Le Niger autorise de « nouvelles implantations » de forces spéciales étrangères sur son territoire

Lors d’une audition parlementaire ayant eu en février dernier [et dont le compte-rendu n’a été publié que très récemment…], et alors que la fin de la présence de la force Barkhane sur le territoire malien allait être officialisée, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général Thierry Burkhard, avait expliqué qu’il serait très compliqué de redéployer le groupement européen de forces spéciales « Takuba » du Mali vers un autre pays de la bande sahélo-saharienne [BSS].

« Opérationnellement parlant, Takuba a rempli sa mission, la remplit et la remplira aussi longtemps que durera le désengagement du Mali, y compris le sien propre. Politiquement, elle est très utile, d’abord par le signal de solidarité stratégique européenne qu’elle envoie, et surtout par le fait que le dialogue avec les Maliens serait beaucoup plus compliqué s’il n’y avait que les Français : la présence de plusieurs pays européens dans Takuba rompt ce face-à-face », avait d’abord expliqué le CEMA.

Cependant, avait-il continué, « je ne pense pas que Takuba soit directement transposable dans un autre pays » car « nous ne pouvons pas décider d’un lieu où l’installer, il faut trouver un pays africain qui veuille bien l’accueillir » et surtout parce que « c’est rendu impossible par les processus politiques propres aux pays participants à Takuba ». Et d’ajouter : « Leur mandat est très précis et ne leur permet pas de se déplacer d’un point à un autre – ce n’est pas une critique, c’est leur organisation. Dans le cadre de la réorganisation de la force Barkhane, nous avons reçu un mandat qui permet d’agir sur la zone du G5 Sahel ; mais certaines forces déployées dans Takuba n’ont l’autorisation de travailler qu’à Ménaka par exemple ».

Aussi, pour le général Burkhard, il était alors surtout important de « préserver ‘l’esprit Takuba ». Va-t-il, finalement, continuer au Niger?

En effet, le 22 avril, soit plus de deux mois après l’audition du CEMA, l’Assemblée nationale du Niger a voté, à une écrasante majorité [par 131 voix contre 31, ndlr], un projet de loi autorisant de « nouvelles implantations de forces spéciales étrangères » [et plus précisément européennes] au « plus près des théâtres d’opération », c’est à dire le long de la frontière avec le Mali.

Pour rappel, le Niger accueille déjà sur son sol plusieurs forces étrangères, notamment françaises et américaines [mais aussi allemandes et belges, ndlr]. Par exemple, Niamey accueille une partie des moyens aériens mis en oeuvre par Barkhane [drones Reaper, Mirage 2000]. De même que la base d’Agadez, remise en état [et à grands frais] par les États-Unis afin d’y déployer des drones de l’US Air Force.

Avec le départ de Barkhane [et donc celui de Takuba] du Mali, le Niger s’estime « quasiment encerclé » par les groupes jihadistes, lesquels sont également actifs au Burkina Faso et dans le nord-est du Nigeria. En tout cas, cela « constitue un facteur important d’aggravation de la situation sécuritaire », a fait valoir Ouhoumoudou Mahamadou, le chef du gouvernement nigérien. « Nouer de nouveaux partenariats ne remet nullement en cause notre souveraineté sur le territoire national », a-t-il par ailleurs assuré.

Cela étant, le Niger ne sera pas le seul pays concerné par une éventuelle présence de « forces spéciales de pays amis » sur son sol, celles-ci étant également susceptibles d’être redéployées dans les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest [CEDEAO] affectés par la menace [jihadiste] comme le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Par ailleurs, et s’agissant de la traque des chefs terroristes, le départ de Barkhane du Mali va sérieusement compliquer les choses, comme on pouvait s’y attendre.

« Demain, nous continuerons à rechercher les cibles à haute valeur ajoutée. Bien évidemment, lorsque nous ne serons plus au Mali, cela sera plus compliqué. L’élongation pose la question de la réactivité. Aujourd’hui, nous sommes réactifs : même sur une cible furtive, nous sommes positionnés, ou du moins disposons-nous de points relais, de ‘planches d’appel’ qui nous permettent d’intervenir assez rapidement. Une fois éloignés, nous continuerons à rechercher les cibles de haute valeur, mais ce sera plus compliqué en particulier pour celles qui sont très furtives », avait en effet souligné le général Burkhard, lors de son audition à l’Assemblée nationale.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. fabrice dit :

    Si l’objectif n’est pas de protéger les populations locales mais de « rechercher des cibles à haute valeur ajouté » dont la mort déclenchera surement des représailles sur les populations locales n’appartenant pas aux ethnies fournissant 90% des Islamistes…Comment dire ? Qu’on ne s’étonne pas de la colère des populations locales et je ne parle pas que de celles jihadistes…

    • Marc dit :

      Je pense que l’un n’empêche pas l’autre.
      On combat les mêmes personnes, pas toujours au même endroit mais le principe reste le même.

    • Thaurac dit :

      Que fait Israel quand il va cibler des pointures en syrie ou ailleurs?

    • Polymères dit :

      Le problème de la population locale, c’est de savoir ce qu’on considère comme « locale »
      Au Mali par exemple, qui est contre la présence française? Les habitants de Gao qui vont les croiser tous les jours, ceux des petits villages isolés près de Ménaka? Ou des habitants à Bamako ou sur les réseaux sociaux qui ne voient jamais les français?

      Il va falloir le répéter, car il y en a beaucoup qui ne veulent pas le comprendre, mais on assiste non pas à une « prise de conscience » des populations locales qui chercheraient à améliorer leurs situations en « chassant » le français, mais à l’imposition d’une politique française d’une « population » très éloignée des zones de conflits qui se prennent à faire des leçons de moral et à se prendre pour ce qu’ils ne sont pas.

      Le problème du Mali c’est vraiment que du côté de Bamako on est dans une bulle, alimentée sur les réseaux sociaux par des maliens expatriés des africains non maliens ou des trolls d’autres pays se faisant passer pour des locaux, ce petit monde se fait porte parole des populations des zones de conflits, dit ce qui est bien de ce qui est mal, fait sa propagande, vend du rêve et pond des communiqués qui feront plaisir à cet ensemble.
      Mais dans la réalité des zones de combats, les « locaux » n’ont pas leur mot à dire avec la junte au pouvoir, les oppositions sont si fortes qu’on en vient déjà à voir des villages presque rasés, avec des exactions aveugles, car cette armée malienne apportant sa « libération » est mal aimée, mal venue et non cette opposition n’en font pas des terroristes (comme sur leurs communiqués de presse vendeurs de rêves et de réussites militaires pour les « non locaux » de Bamako et du net).
      Pas étonnant de voir par la suite l’ONU empêché d’accéder à ces zones, d’y enquêter (si c’était des terroristes, Bamako ne serait pas inquiété…), de voir cette junte qui semble plus préoccupé par les aéronefs français que les terroristes, comme on le voit avec la livraison de radar par les russes, sans utilité autre que celle de se prémunir d’une présence française dans les airs un peu trop embêtante. L’histoire de ces wagner pris la main dans le sac à vouloir imputer à la France un massacre en quittant le camp de Gossi, en est une preuve et je pense qu’on devrait de plus en plus surveiller ce que fait réellement l’armée malienne et les mercenaires, c’est à dire un nettoyage, non pas des « terroristes » mais des ethnies un peu trop « rebelle » politiquement.
      Et encore on n’est pas dans le Nord, ce fameux Nord que Bamako prétextait verrouillé par l’armée française. Cela fait des mois qu’elle n’y est pas et la politique actuelle amènera de nouveau, vous le verrez, à réveiller les touaregs et leur esprit indépendantiste et dont on sait parfaitement que l’on accusera la France d’y être l’origine.

      La France en a pour 3 gros mois avant que les derniers éléments soient définitivement partis. Attendons nous également à la fin de la MINUSMA par l’aide d’un veto russe, idem d’ailleurs pour la RCA. Moscou va jouer de tout son poids pour chercher à prendre le contrôle de ces pays et d’en écarter toutes les ingérences étrangères possibles, ils vont chercher à foutre la merde de plus en plus avec nous en ligne de mire. L’histoire de Wagner et de sa désinformation suite à notre retrait de Gossi, ce n’est qu’un début, une machination ressemblant à ce que les russes ont laissés réellement à Butcha et ailleurs en Ukraine à leurs retraits. On voit qu’ils cherchent à se venger, attendons nous à voir ces pays africains être utilisé contre nous, à voir ces pays obtenir de l’armement anti-aérien, ils vont polluer l’Afrique, non pas pour la sauver, mais pour en faire une terre hostile à l’occident (et à la France en particulier) que ce soit par des gouvernements corrompus à leur solde, ou par une détérioration sécuritaire qui serait complexe à gérer, donc ils n’ont aucun scrupule à faire ce que nous évitions de faire depuis longtemps dans ces pays instables, fournir un max d’armement sans prendre en compte le facteur « chute du régime » ou les armes peuvent vite se « perdre »…
      Donc oui aujourd’hui ceux qui vont recevoir ces armes vont se sentir plus forts, mais l’Afrique ne change pas pour autant, la situation fait que tout peut être renversé en un claquement de doigts, par un officier avide de pouvoir qui s’est sentit en confiance avec ses unités et l’équipement de ses unités, par une force rebelle qui va conduire à un changement de régime, une crise populaire lié à des problèmes politiques, sociaux et économiques. Bref en Afrique on a l’habitude que les armes finissent bien souvent dans la nature plus ou moins rapidement, car ce sont des pays instables et quand on voit le nombre d’africains qui sont là à défendre des coups d’états pour des partis qui font leurs idées, ben ça se confirme. Plus il y a d’armes, plus on va voir naitre une guerre de chefs qui vont chercher à exploiter la situation à leur avantage. Le pouvoir hiérarchique militaire n’est pas stable, n’est pas sécurisé et on le voit bien, le recours à Wagner n’est pas un hasard, cela permet d’avoir des mercenaires non politisés qui vont protéger les régimes (en RCA comme au Mali) de l’armée nationale avant tout (coup d’état). Sans cela les gouvernements africains avaient souvent une « garde nationale » qu’ils allaient suréquipés par rapport à l’armée conventionnelle, avec des chefs qui étaient bien arrosés financièrement pour acheter leur loyauté, leur neutralité politique.

      Comme je l’ai déjà répété ici, le Mali va s’enfoncer dans une grave crise sécuritaire, économique et sociale dans quelques mois. Les terroristes vont en refaire un sanctuaire dans lequel ils exploiteront une division interne grandissante (sur des aspects ethniques, politiques, idéologiques…) et des possibilités d’actions élargies en raison du retrait d’une force française qui a son efficacité (n’en déplaise à certains francophobes), même si tout n’est pas parfait, la contrainte qu’on exerce dans la surveillance, la traque est réelle, ce n’est pas des communiqués gouvernementaux qui vont transformer des villageois en terroristes dans les bilans élogieux de l’armée, qui vont inventer des réussites.
      Cette prise de conscience se fera un jour pour toutes ces personnes qui aujourd’hui veulent croire à la communication victorieuse de Bamako, la réalité du terrain va s’imposer d’elle même et ce ne sont pas des mercenaires russes en pick-up qui feront mieux que Barkhane, ni même les 4-5 hélicos dès lors qu’ils seront directement confronté à autre chose que des milices d’auto-défense d’un petit village.

      Pour nous, il est impératif d’engager une action visant à s’activer pour contenir le Mali et probablement à un plus long terme, le Burkina qui va répéter les mêmes erreurs nombriliste ou l’intérêt de quelques uns, manipulés par quelques autres, pour vendre du rêve à tous, finira par se retourner contre tout le pays. Montrons avec le Niger que l’insécurité et la dégradation sécuritaire n’est pas une ombre liée à la présence de forces occidentales et laissons réellement le Mali et le Burkina comprendre leurs limites et assumer leurs faiblesses avec des bilans différents. Ils se plaignent qu’avec nous la sécurité n’est pas parfaite, mais ils vont comprendre qu’entre une situation imparfaite et une situation chaotique, les « locaux » préféreraient la situation imparfaite, mais les non locaux continueront à vendre une brillante réussite…pour ne pas se remettre en question.

      • Homme du Léon dit :

        @ Polymères : Vous redoutez que notre faillite généralisée en Afrique soit utilisée par les Russes pour contrer nos intérêts ? J’espère bien qu’ils vont le faire, car ils ont désormais des comptes sérieux à régler avec nous.
        Nous nous sommes joints avec enthousiasme à la meute des hyènes dirigées par le cacochyme de la Maison-Blanche, qui a ordonné à l’Europe à travers L’OTAN, de pratiquer toutes les formes de racisme possibles et imaginables contre la Russie et notamment, plus précisément, contre son peuple… le peuple russe n’est pas composé d’amorphes comme en France et ils n’oublieront jamais notre forfaiture, notre suivisme aveugle, les nuits de cristal que nous faisons subir à la Russie actuellement (Avez-vous noté le nombre d’agressions antirusses en France actuellement ? -Vous croyez qu’ils vont laisser passer ça ?) .
        La vengeance russe sera légitime et notamment en Afrique qui est un levier facile pour nous en mettre plein les dents. Ne comptez certainement pas sur moi pour venir me plaindre lorsque cela va arriver : un jour ou l’autre il faut passer à la caisse et la France va devoir passer à la caisse.
        que Wagner et autres investissent tout le continent africain ? Qu’il en soit ainsi ! Qu’ils nous chassent de partout ? Ce serait la moindre des choses ! Au moins nous serons amenés à faire ce que nous aurions du faire depuis des décennies : quitter l’ensemble de l’Afrique, qu’il n’y ait plus un seul soldat français qui perde son temps et notre argent sur ce continent..

        • mich dit :

          Vous avez appris une mauvaise nouvelle ce soir ? franchement vous avez failli me faire verser une larme , car qu ‘une personne qui change de pseudos comme de chemises donne des leçons de morale c ‘est toujours assez drôle .

        • joe dit :

          C’est vrai que Poutine l’Humaniste recueille les faveurs de ceux qui pensent comme lui: la dictature plutôt que la démocratie, la violence plutôt que le dialogue, le mensonge plutôt que les instances Internationales qui font de vrai enquêtes.
          C’est vrai que remplacer une armée occidentale qui inculque les droits de l’homme à ces soldats et les remplacer par des mercenaires sans foi ni loi est une grosse avancé pour tous les pays…

      • fabrice dit :

        Polymère,
        Vous voyez ça avec vos yeux de Français. Au Mali il y a des ethnies prédatrices, les descendants des chasseurs d’esclaves au nom du Djihad et de l’Islam. Mentalement ils se sentent supérieurs, ils considèrent que c’est leur droit de piller, de tuer, de violer les autres et que c’est bien et hallal de le faire. Vous allez faire quoi ? Leur donner du fric ? Leur donner le pouvoir ? Et balancer votre propagande à deux balles cinquante sur le « vivre ensemble » et la « tolérance »…Je vais essayer de faire simple, vous avez vu le film « les sept mercenaires », un pauvre village mexicain se fait régulièrement piller par une bande de voleurs, ils appellent à l’aide les « mercenaires », c’est comme si ils venaient et la solution proposée est « il faut comprendre cette bande, soyez plus tolérant et si on nommez le chef de cette bande « gouverneur » on réglerait le problème pour le bien commun et le vivre ensemble »… C’est un peu quand même ce qui a été fait en république centrafricaine. N’avez vous pas conscience que la France est totalement à côté de la plaque dans cette histoire ?

      • Wa Terlou dit :

        Un fatras de clichés racistes, de vœux pieux et de sombres prédictions qui ne verront jamais un début de réalisation. Bref! Ce ne sont là que les ratiocinations confuses d’un grabataire emmuré dans la solitude et le silence de son hospice et qui sombre doucement, tout doucement, dans la démence.

        • mich dit :

          Ah , après @homme de Léon , encore un anti raciste , c ‘est bizarre il parait que l’ on en parle quand on pas grand chose à dire ,je dis cela je dis rien ,mais je vois que désormais vous vous limitez à la gériatrie dans vos propos .

          • L'Alacrite dit :

            Avec une espérance de vie moyenne inférieure à 60 ans, je ne suis pas sûr que la gériatrie soit un secteur d’avenir au Mali. Comme beaucoup d’autres secteurs d’ailleurs, hormis l’aide internationale et les mercenaires-prix-unique.

            Après les « victoires retentissantes » des FAMA contre des villageois désarmés, nous attendons le debrief’ de Wa Terlou sur la grossière manipulation des Wagner à Gossi, malheureusement pris les mains dans le sac …

        • Vieille suspente dit :

          Wa terlou Wa terlou morne plaine mais aussi morne individu

  2. Félix GARCIA dit :

    Où se situeraient ces éventuelles emprises ?
    Par où on passe pour y accéder depuis l’extérieur du pays ?

  3. Clavier dit :

    Le Niger fournit de l’Uranium ….ça intéresse plus de monde que ce que produit le Mali ( du sable et des putchistes )

  4. Wa Terlou dit :

    En attendant, le Mali lui, se libère à grands pas de toute emprise terroriste et ce, depuis que vous avez perdu l’initiative sur le terrain. Chaque jour apporte son lot de nouvelles réconfortantes pour les Maliens et certainement déprimantes pour vous. Cette semaine encore, les FAMa ont fait la preuve de leur efficacité et de leur vaillance:

    https://www.maliweb.net/communique/mali-28-terroristes-neutralises-et-soixantaine-de-suspects-interpelles-2973936.html

    Quand vous étiez aux commandes, le terrorisme prospérait et les Maliens tombaient tous les jours par dizaines. Maintenant vous n’êtes plus là, vos terroristes sont en débandade totale et la plus grande partie du territoire malien est sécurisé. Que faut-il en conclure?

    • Lockass dit :

      Maintenant qu’on est plus là ? Pour l’instant on est pas encore parti on grand. Donc tu en conclus que tu n’es pas très malin.

    • vrai_chasseur dit :

      @Water Lou
      voilà ce qui vous attend avec les wagner :
      il s’agit d’un groupe de quelques wagner en Syrie qui s’en prennent à un soldat syrien. C’est l’un d’eux qui filme.
      Ils le fracassent à coups de marteau, le décapitent vivant avec une pelle en plaisantant sur comment jouer au football avec sa tête, puis le suspendent par les pieds pour brûler vif son corps.
      http://www.youtube.com/watch?v=40-EoejDySc
      Attention bien que floutée par le contrôle Youtube la vidéo est explicite.

      La vidéo a été authentifiée par des journalistes russes de Nova Gazeta qui ont enquêté. La scène se passe près de Der er Zor en 2017, les journalistes russes ont identifié et retrouvé un des wagner protagonistes de cette exaction.
      http://novayagazeta.ru/articles/2019/11/20/82805-golovorezy-21

    • Ancien dit :

      Mais bien sur…
      Juste 3 implantations FAMA attaquées de façon coordonnée cette nuit mais pour vous la situation est sous contrôle.
      Un peu comme les magnifiques images de vos petits copains wagneriens récemment pris la main avec la pelle de sable…
      Je crois malheureusement que les faits vous donnent tord et pas de bol, à peine quelques heures après votre commentaire !

    • vascocap dit :

      @ mr Wa machin: C’est une très fne analyse, nous aurions du partir beaucoup plus tôt, pour quoi ne nous vous avons pas écouté! diable !
      j’adore vos références, je vous souhaite de sortir rapidement de l’age de bronze ou vous ont laissé ces co…ds de Français… mais j’en doute, vous allez retourner à l’age de pierre…avec des kalash au lieu de sagaies…

    • Vieille suspente dit :

      Wa terlou, n’oubliez jamais que la roche Tarpéienne n’est pas si loin du capitole. Vous oubliez la charria à Tombouctou et la débandade de vos héros quand nous les avons stoppé et renvoyé loin de Bamako. Vous allez goûter à la revanche des barbus et vous payerez cash. De plus quand les bambara règleront leurs comptes avec les touaregs et les dogons avec les peuls, parce qu’il n’y aura plus personne pour observer, pas la peine de nous appeler, vous assumerez les errances de votre vladimirland. Bon courage et bonne route à vous, ne nous envoyez pas de carte postale.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Que faut-il en conclure? » Que la longueur de votre portée visuelle ne dépasse pas celle de votre appendice nasal!

    • Carin dit :

      Que Wa Relou est un gros menteur, à la solde des distributeurs de morts..
      Et que la vérité est que cette semaine, les FAMAS et leurs mentors wagners ont encore éliminés un petit village sans défense… une proie facile et tout à fait à leur portée.
      Le pire, ami Wa relou, c’est que c’est des gens comme toi qui en simplement changeant de pseudo, nous demandera de revenir pour sauver la population de Bamako, en appuyant très fort sur notre humanisme, tout en nous menaçant de dénoncer auprès de l’ONU, notre complicité si on n’intervient pas.
      Votre prochain président se trouve dans un bled algérien et il fourbit ses armes, tout en commençant à rassembler ses troupes de nuisibles agrémenté de toutes les ethnies du nord… comme en 2013!

    • sepecat dit :

      Le risque lorsqu’on joue au c**n c’est d’être pris comme tel… Félicitations, vous venez de réussir brillamment cet exercice. Manifestement vous avez omis de vous informer. Si la presse française vous paraît peu crédible, il vous reste la presse étrangère qui, ô surprise, relate elle aussi des faits qui contredisent vos propos. Bref, un commentaire de plus à mettre à votre crédit et qui confirme que vous n’avez toujours rien compris au film.

  5. Olivier dit :

    Bon on connait le prochain pays qui intéresse la Russie ….

  6. Félix GARCIA dit :

    (Little) Think Tank@L_ThinkTank
    Une attaque simultanée est en cours contre les camps de Sevaré, Niono et Bapho dans le centre de Mali. Ici une vidéo provenant de Sevaré.
    https://twitter.com/L_ThinkTank

    Mali: attaques simultanées contre trois camps de l’armée, pas encore de bilan
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/mali-attaques-simultanees-contre-trois-camps-de-l-armee-pas-encore-de-bilan-20220424

  7. Félix GARCIA dit :

    Wassim Nasr@SimNasr
    #Mali #Mi24 endommagé au sol au camp de #Bapho, donc il s’agit bien d’attaques simultanées ce matin
    https://twitter.com/SimNasr/status/1518155974678298624

  8. Félix GARCIA dit :

    Wassim Nasr@SimNasr
    Selon @ChristianCOURB2 il peut s’agir plutôt de l’aérodrome de #Sevare sur ces images, donc deux helicos Mi24 ont été endommagé à Bapho et à Sevaré
    https://twitter.com/SimNasr/status/1518172336301694981?cxt=HHwWioCz0cfs0JEqAAAA

  9. Félix GARCIA dit :

    Forces Armées Maliennes@FAMa_DIRPA
    COMMUNIQUE N°033 DE L’ETAT-MAJOR GENERAL DES ARMEES DU 22 AVRIL 2022

    Michel Goya@Michel_Goya
    L’état-major général des armées des FAMa a-t-il conservé le communiqué de 2013 expliquant sa totale incompétence à défendre son pays et concluant à la nécessité de faire appel urgemment au sang des soldats français ?
    https://twitter.com/Michel_Goya/status/1518144241410752512?cxt=HHwWgIC-sZyJxJEqAAAA

  10. Charcot84 dit :

    Ben ils sont où les mercenaires de wagner ? Les maliens ont souhaité notre départ , ils doivent désormais assumer et s’apprêter à avoir de sérieuses pertes…ce n’est pas le tout de massacrer des villageois, des bergers en les comptabilisant dans la rubrique « terroristes tués », visiblement « ils » n’ont pas tués les bons !

  11. VinceToto dit :

    Je me disais bien qu’avec de tels délais qu’il y avait des problèmes politiques pour le redéploiement de troupes à coté du Mali. La France n’est quand même pas si naze sur le plan logistique.
    Après leurs grandes victoires contre le terrorisme et pour la démocratie au Mali, les forces atlantistes vont aussi être bientôt victorieuses au Niger. Au Maroc, les réseaux atlantistes ont aussi beaucoup œuvré à l’acceptance des homosexuels, du tourisme de tolérance et au cannabis thérapeutique qui aide beaucoup à faire diminuer le terrorisme dans la zone. Si l’Algérie attaque le Maroc, l’UE pourra se passer du gaz et du pétrole algérien comme mesure de punition(ou pas?): https://www.lefigaro.fr/international/sahara-occidental-le-revirement-espagnol-inacceptable-moralement-et-historiquement-20220424

    • Reality Checks dit :

      Notre ami VinceToto, en Benito Macaroni de l’union européenne, peut donc décider que l’ensemble des habitants du vieux continent va se chauffer au feu de bois et s’éclairer à la bougie?
      Bon courage et bonne chance.
      Winter is coming…. 🙂

  12. Aussar dit :

    C’est bien laborieux tout ça. Au NIger on est pas accueilli comme des sauveurs comme ça a pu être le cas avec Serval. Il y a même une partie de la population qui nous est hostile. Donc Ledrian et Parly, surveillez votre langue.
    J’espère que les européens ont compris les enjeux et vont sérieusement mettre les moyens afin que notre présence soit vraiment un plus au Niger. ça veut dire éviter que des camps militaires tombent, éviter le massacre de village
    On ne peut se permettre un 2e Mali

    • Momo dit :

      L’afrique tu l’as vu à la télé pour en parler aussi bien, c’est sûr!
      Un reportage animalier probablement vu l’expertise ainsi affichée ^^

  13. Wa Terlou dit :

    Aussar: « J’espère que les européens ont compris les enjeux et vont sérieusement mettre les moyens afin que notre présence soit vraiment un plus au Niger. ça veut dire éviter que des camps militaires tombent, éviter le massacre de village ».

    Ça, ce n’est pas possible mon biquet. Ce n’est pas possible, tu comprends? Pour justifier votre présence et ce déploiement de moyens totalement disproportionnés, il faut bien qu’il y ait du terrorisme et que les massacres continuent. Autrement, tout le monde se demanderait ce que vous faites là.

    • Carin dit :

      Mon pauvre Wa relou, tu vas pas tarder à le savoir ce qu’on faisait au Mali.