La British Army commande 100 véhicules de combat d’infanterie « Boxer » supplémentaires

Alors que, après la revue stratégique de défense publiée par Londres en mars 2021, elle doit être profondément remaniée dans les années à venir, avec une nouvelle baisse de ses effectifs à la clé [ceux-ci seront ramenés à 72’500 soldats, ndlr], la British Army a annoncé qu’elle recevrait 100 véhicules blindés de combat d’infanterie ARTEC Boxer en plus des 523 déjà commandés en 2019 pour 2,8 milliards de livres sterling.

Ces « véhicules blindés numérisés et modernes peuvent être utilisés pour transporter des troupes sur la ligne de front et être rapidement reconfigurés pour tenir différents rôles sur le champ de bataille. Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont travaillé en étroite collaboration sur le programme Boxer pour la British Army, celui ayant éyant bénéficié de l’expertise et des données allemandes », a fait valoir le ministère britannique de la Défense [MoD], le 8 avril.

Pour rappel, à la fin des années 1990, le Royaume-Uni s’était joint à la France et à l’Allemagne pour développer en commun un nouveau véhicule blindé destiné à l’infanterie mécanisée. Puis, faute d’avoir pu faire converger leurs besoins respectifs, Paris décida de se retirer du projet. De même que Londres. Pour autant, ces défections furent en partie compensées par l’arrivée des Pays-Bas dans ce programme, mené par le consortium ARTEC [ARmoured vehicle TEChnology], avec Krauss-Maffei Wegmann, Rheinmetall MAN Military Vehicles et Rheinmetall Military Vehicles Nederland.

Après son retrait de ce projet, la France développa le VBCI, qui équipe désormais l’armée de Terre. Quant à la British Army, elle lança le programme FRES [Future Rapid Effect System], au titre duquel le blindé Piranha V fut retenu aux dépens du VBCI et du… Boxer.

Seulement, le projet FRES fut annulé en 2008. Londres lança un nouvel appel d’offres en 2015, avant de se raviser et d’opter un achat de « gré à gré », plus rapide et moins contraignant. Et, en mars 2018, le MoD annonça le retour du Royaume-Uni dans le programme Boxer pour « explorer les options pour doter la British Armu de transports de troupes 8×8 afin de moderniser sa flotte de véhicules et répondre aux besoins de l’infanterie mécanisée ». Et cela, alors que BAE Systems et Rheinmetall s’apprêtaient à s’associer pour créer la co-entreprises « Rheinmetall BAE Systems Land ».

Quoi qu’il en soit, lors de l’annonce concernant l’achat de 100 Boxer supplémentaires, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a fait valoir que ce « programme conjoint garantira à nos militaires un équipement de pointe alors que l’invasion de l’Ukraine ébranle les fondements même de la paix et de la sécurité européennes ».

Chef d’état-major adjoint de la British Army, le général Sir Christopher Tickell a salué une « annonce importante » pour le « renforcement de cette capacité clé dans le cadre de l’examen intégré » [la revue stratégique de défense publiée en 2021, ndlr]. Et d’ajouter : Le Boxer « le coeur des futures Armoured Brigade Combat Team ».

À noter que le montant de cette nouvelle commande n’a pas été précisée par le MoD. « Le coût des véhicules supplémentaires ne sera pas publié pour des raisons de confidentialité commerciales ».

Les 117 premiers Boxer destinés à la British Army sont en cours de production en Allemagne. Les 506 autres seront quant à eux assemblées au Royaume-Uni, précisément sur les sites de Telford et de Stockport. Les livraisons commenceront à partir de 2023.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. ron7 dit :

    Tombé dessus par hasard : Des nouvelles…
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-patron-du-psg-mis-en-examen-le-qatar-pres-de-renoncer-au-vbci-de-nexter-833925.html
    Le VCBI français correspondant, il vaut quoi en face du Boxer dont on parle ??

  2. Plusdepognon dit :

    Le Royaume-Uni est un reflet grimaçant de ce que l’on nous promet pour les armées françaises…
    https://politique-etrangere.com/2022/01/31/the-changing-of-the-guard

  3. Plusdepognon dit :

    Avec toute la ferraille portative qui fait mouche en Ukraine, un petit point véhicules blindés :
    https://blablachars.blogspot.com/2022/04/non-le-char-nest-pas-mort-en-ukraine.html

    • Vinz dit :

      Oui tjs la même rengaine : « les chars sont mal utilisés et les équipages mal formés » – objectivement c’est souvent le cas pour l’utilisation (en statique, sans possibilité de se déployer, sans liaison inter-armes ou reco), mais quant à faire la part entre un mauvais équipage et de mauvais chefs, c’est plus compliqué.

      En fait la question va au-delà du char et touche tous les véhicules, hélicos compris.

    • Thaurac dit :

      120 véhicule blindés pour l’ukraine, de la part des gb, plus encore des missiles anti navire, aériens…
      + de 100 chars livrés par les tchques, des commandes d’obusiers allemand et de 4 ou 5 de 1555 livrables ou livrés par un autre pays…
      dommage que ce soit un peu tard , pour Marioupol par exemple..

    • Eurafale dit :

      Très très intéressant !!

    • Edgar dit :

      @ Plusdepognon Cet intéressant article parle de « déluge de munitions antichars ». En effet : l’armée ukrainienne était bien équipée avant le début de l’offensive russe, et elle s’est encore renforcé qualitativement après. Les Ukrainiens, faute de pouvoir compter sur une industrie et des stocks aussi puissants que ceux des Russes ont mis l’accent sur l’infanterie et son armement antichar. Ceci, joint aux vastes dimensions de leur pays et aux effectifs limités des Russes (dilution), a produit les effets que l’on sait. (Dans un petit pays, cette tactique n’aurait pas produit les même conséquences.) Historiquement, ce n’est pas la première fois que les armes antichars légères abondent sur un champ de bataille : dans les rapports de combat de la 3e armée us, lancée contre la 7e Armee allemande couvrant le flanc de la poussée dans les Ardennes, fin 1944-début 1945, on signale qu’un fantassin allemand sur trois porte un Panzerfaust. Avec les résultats que l’on devine sur les mouvements des tankistes us. (Et le Panzerfaust de l’époque n’a qu’une portée ridicule comparé à celle des ATGW actuels.)

    • Félix GARCIA dit :

      @Plusdepognon
      « Dans le domaine de l’entrainement, les lacunes de l’armée russe sont criantes et elles doivent nous inciter à réfléchir sur l’entrainement de nos équipages pour le rendre plus performant et plus efficace. Le premier facteur ayant lourdement impacté les activités d’entrainement est la mise en oeuvre de la PEGP (Politique d’Emploi et de Gestion des Parcs) qui a eu pour conséquence immédiate de retirer les chars des régiments et d’enlever la responsabilité des équipages sur leurs pour les regrouper dans les différents parcs créées pour l’occasion. Quand on connait l’attachement presque viscéral des membres d’équipage à leur engin, le soin mis à l’exécution des opérations d’entretien et la connaissance de l’engin que ces dernières permettent d’acquérir, il apparait évident que cette politique a largement contribué à saper les fondements des unités blindées. Cette mesure permanente s’est accompagnée de décisions ponctuelles qui ont également conduit à réduire l’entrainement de nos unités comme la réduction d’un tiers du volume des heures d’entrainement entre 2019 et 2020, passant de 20.000 heures à 13.000 heures. Dans le domaine du tir, même s’il convient de souligner la qualité des outils de simulation à disposition des équipages, il faut également noter qu’un tireur ne tire aucune munition réelle au cours de son cycle d’entrainement sur son matériel de dotation, devant se contenter de munitions d’exercice ne contenant aucune charge militaire. Cette pratique financièrement intéressante revient à priver les équipages de la possibilité de tirer aux distances maximales d’engagement et à ne pas maitriser l’emploi des différentes munitions disponibles. A ces différents facteurs déjà peu favorables, il convient d’ajouter comme pour le reste de l’armée de terre, les multiples contraintes éloignant pendant des périodes plus ou moins longues les équipages de leur matériel de dotation. »

      C’est pas très rassurant …

  4. Lagaffe dit :

    Pourquoi le Boxer est-il un succès commercial international alors que le VBCI, dont la chaîne de production est arrêtée depuis longtemps est mort ? A cause de son ridicule canon de 25mm ? d’un manque de protection ? d’un coût excessif ? d’une absence de variants AT/AA/Ambulance/Mortier/etc.. ?

    • Sorensen dit :

      Voyez le bon côté des choses, un petit collège d’australien essaye de trouver des prétextes pour torpiller le programme LAND400. Le dernier en date? L’origine des pneus du boxer qui déplait aux Australiens : ils sont français. https://www.abc.net.au/news/2021-08-11/army-boxer-light-armoured-vehicle-delays-turret/100343228

      • Twisted dit :

        Ce qui déplait aux Australiens c’est de ne pas pouvoir les fabriquer eux-mêmes ces pneus. Les problèmes de tourelle n’augurent rien de bon pour le KF41 (à force de vendre des prototypes…).

        • Sorensen dit :

          Peut pas s’en empêcher le Français de base…
          Depuis six semaines il y a des rumeurs persistantes sur la victoire du KF41 en Australie, ce qui a fait pencher la balance ce sont les usines Rheinmetall en Australie. L’Australie cherche surtout à négocier ce contrat en faisant pression sur les Boxers. Ce ne sont pas leurs premiers Boxers qu’ils achètent. Maintenant si vous n’êtes pas capable de lire un article et n’êtes seulement disposé qu’à écrire de la merde, abstenez vous. La France et votre vie seront toujours ce qu’elles sont demain. C’est comme ça.
          Les Australiens peuvent tout à fait fabriquer ces pneus. Vous racontez n’importe quoi.

          • Twisted dit :

            Il y a aussi des rumeurs persistantes d’une victoire de l’AS21, tout le monde veut justifier son lobbying, mais la réalité c’est que personne ne sait qui l’a emporté, et qu’apparemment l’armée et le ministère sont en désaccord. Les problèmes de la tourelle Lance sont bien réels.
            Ces pneus sont fabriqués en France et ce n’est pas prêt de changer. Vous faites encore les frais de votre incompréhension des subtilités de notre belle langue.

          • Sorensen dit :

            Vous sources sur les rumeurs du AS21?
            Vous n’avez toujours pas lu l’article.
            Sur votre connerie qui oblique avec votre ancienne connerie je vous laisse vous astiquer avec.

          • Twisted dit :

            Vos sources et rumeurs sur le KF41?

            Vous n’avez pas lu assez d’articles.

    • VinceToto dit :

      Le VBCI a été conçu spécifiquement pour les besoins et sur demandes françaises: https://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i3254.asp
      Entre autres problèmes, la rampe d’accès, l’entrée/sortie sont casse-gueule mal pensées, l’intérieur mal conçu. C’est à la fois trop gigantesque et trop petit: on dirait qu’ils se sont mis à plusieurs pour arriver à se planter autant avec un volume, dont hauteur, aussi gigantesque. Quand c’est aussi raté, c’est pas la peine d’essayer d’en faire de nombreuses versions.
      « ridicule canon de 25mm » ?
      La plus part des Boxer allemands de transport de troupes sont au maximum en 12,7mm. Le plus gros calibre en canon c’est du 35mm Oerlikon Skyranger sur une version anti-aérienne(pas transport de troupe.). 30mm c’est le maximum en calibre raisonnable, en combinaison avec missile AT sur des Boxers version Reco.

      • Félix GARCIA dit :

        « 30mm c’est le maximum en calibre raisonnable »
        Poids ?
        Encombrement de la tourelle ? des munitions ?
        Pouvez-vous m’éclairer ?

      • Nexterience dit :

        Hauteur du vbci:
        prévue pour les grands soldats de 2030.
        D’ailleurs, le vbci2, qui est entièrement revu, aurait pu corriger cette éventuelle erreur si ça en était une.
        Le vbci est peut-être trop cher.
        Les allemands en face ont surtout une excellente réputation en chars malgré un Boxer à la modularité anachronique.

        • VinceToto dit :

          « prévue pour les grands soldats de 2030. »
          Cela m’a surtout l’air d’être prévu pour et par des généraux avec problèmes de dos(un balai dans … ?) et en uniformes de parade pour inspections. Probablement le même genre de généraux qui se croient mieux que tout le monde et qui avaient gravement fait raté le projet Leclerc(et tant d’autres) à leur démarrage.
          Le Boxer a lui un module conçu pour du transport de troupes d’infanterie avec retour d’expérience de troupes d’infanterie pas les exigences de généraux d’Etat Major paumés dans leur bulle.

    • Aramis dit :

      Pour deux raisons très simples: il est produit par la France, pays qui a produit très peu d’exemplaires, donc le coût unitaire est plus fort que le Boxer. Et il a ses performances propres qui ne sont peut être pas les meilleures.

  5. Vinz dit :

    RheinMetall a proposé des Leo1 pour l’Ukraine. Le méchant cadeau empoisonné.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Vinz,

      si tu pouvais nous épargner ton cynisme d’opérette …On rappelle ici à nos lecteurs que tu as tes fesses bien au chaud en Occident, pendant qu’en Ukraine de pauvres gens se battent pour que leur pays puissent survivre !!!!!!!!!!!!!

  6. Penandreff dit :

    Le boxer est un produit 50/50 Rheinmetall / KMW . KMW est maintenant KNDS, KNDS possède une entreprise en UK Qui est en charge de la production des châssis des boxers : WFEL,
    Nexter est donc dans la boucle financière

  7. VinceToto dit :

    « 100 Boxer supplémentaires »
    L’UK a de gros problèmes avec le dév. du chenillé Ajax/Ares(Transport de troupes)/Athena: https://rusi.org/explore-our-research/publications/commentary/british-armys-greek-tragedy
    Au point où ils en sont, il devrait utiliser les « Ajax » déjà produits en drone suicides et acheter du Lynx de Rheinmetall.
    Note: ne plus acheter de coques de blindé à l’Espagne(même qualité de fabrication que leurs poêles en tôle).

  8. Bob dit :

    Les britanniques achètent de nouveaux VBI tout en diminuant les effectifs de l’armée de terre et que la guerre en Ukraine montre l’extrême vulnérabilité des blindés de toute sorte avec un fantassin équipé d’un panzerfaust de base ou autre. Il faut des blindés mais sans la masse de manœuvre ne sert pas à grand chose comme avec les BTG russes en Ukraine. Il faut de l’infanterie, chair à canon.

  9. Malin l dit :

    Le Boxer cartonne pas mal effectivement. Les allemands ont toujours faits d’excellents véhicules blindés, toutes catégories confondues. Je me rappel quand on voyais leurs Fuchs, Luchs, Fennec et Dingo, sacré avance face à nos VAB, VBL et P4 blindée lol. Franchement, ce qui nous différencie des Allemands sur ce coup là c’est que nos industriels ne travaillent quasiment que sur un cahier des charges pour l’Armée Française là où les Allemands travaillent en industriel qui veut vendre. Du coup, leurs véhicules sont plus aboutis, et vendable. Ce segment de l’industrie de La Défense n’est pas le créneau sur lequel on a misé. Quand je me rappel de l’arrivée du système FÉLIN en régiment, franchement, faut être franco-français pour approuver, ce fut un fiasco qui à couté un pognon monstre, mais bon, bon nombre de nos officiers ont basculés à la retraite pour être repris dans ces programmes comme conseillers (et qui venaient en régiment nous vendre la bête). Du pognon du contribuable qui finance un truc fini d’avance en complaisance, la France quoi. Et quand je lis des sujets sur « pourquoi La France à acheté une arme HK en remplacement du FAMAS » bien parce que c’est ce qui se fait de mieux, c’est tout. Regardez le FAMAS FÉLIN et revalo, la catastrophe totale. Non, y a pas à dire, ils nous devance sur le domaine ALI et vhl blindés, donc bon choix des britanniques.

    • Dolgan dit :

      C’est le piranha (sous licence)qui semble dominer le marché.

      Les gros clients du boxer risquaient pas d acheter français.