Krauss-Maffei Wegmann a proposé 100 obusiers PzH-2000 à l’Ukraine

Pendant que les forces russes réorganisent leur dispositif en vue de concentrer leurs efforts sur la région du Donbass, Kiev ne cesse de réclamer plus d’équipements militaires auprès des Occidentaux [et de l’Otan en particulier].

« Nous avons besoins d’avions, de véhicules blindés, de défense anti-aérienne. […] J’appelle tous les alliés à mettre de côté leurs hésitations, leur réticence à fournir à l’Ukraine tout ce dont elle a besoin », a affirmé Dmytro Kouleba, le chef de la diplomatie ukrainienne, la semaine passée. Et d’ajouter : « Il est clair que l’Allemagne peut faire plus, compte tenu de ses réserves. Nous travaillons avec le gouvernement allemand pour qu’il nous fournisse des armes supplémentaires ».

C’est donc dans ce contexte que, citant des sources gouvernementales ukrainiennes, l’hebdomadaire Welt am Sonntag a révélé, le 9 avril, que Krauss-Maffei Wegmann [associé avec le français Nexter Systems au sein de KNDS, ndlr] a proposé de livrer 100 obusiers automoteurs PzH-2000 à Kiev. « Cette offre existe », a confirmé une source allemande auprès de l’agence Reuters.

La livraison de ces 100 pièces d’artillerie aurait un coût total de 1,7 milliard d’euros, cette somme prenant en compte la formation des soldats ukrainiens et des lots de pièces de rechange.

Le souci est que Krauss-Maffei Wegmann n’est pas en mesure de livrer ces obusiers dans l’immédiat. D’où sa suggestion de les prélever dans l’inventaire des forces armées allemandes [Bundeswehr]. Ensuite, l’industriel en livrerait autant à ces dernières afin de les remplacer… mais à partir de 2024.

Pour rappel, le PzH-2000 est un obusier monté sur chenilles et doté d’un canon qui, fourni par Rheinemetall, tire des obus de 155mm à une cadence de neuf à dix coups par minute. En fonction des munutions utilisées, sa portée va de 30 à 50 km environ.

Reste à voir ce que décidera Berlin… « Pour les livraisons provenant des stocks de la Bundeswehr, je dois dire honnêtement que nous sommes entre-temps arrivés à une limite », a ainsi fait valoir Christine Lambrecht, la ministre allemande de la Défense, dans un entretien publié par le journal Augsburger Allgemeine, le 10 avril. Et cela d’autant plus que les forces armées d’outre-Rhin doivent aussi « maintenir leurs capacités d’action et être en mesure de garantir la défense du pays et de l’Alliance [atlantique] », a-t-elle ajouté.

Cependant, a poursuivi Mme Lambrecht, « cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas faire plus pour l’Ukraine, c’est pourquoi nous avons clarifié ce que l’industrie peut fournir directement » à Kiev.

Les véhicules blindés d’infanterie Marder pourraient être concernés, dans la mesure où ils sont progressivement remplacés par les Spz Puma. L’Ukraine en aurait demandé une centaine d’exemplaires à Berlin. Selon Armin Papperger, son Pdg, Rheinmetall est disposé à livrer à Kiev ceux qui se trouvent actuellement en maintenance. Soit une vingtaine d’unités.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. Dolgan dit :

    Sont marrant les industriels allemands. Ils veulent vendre des trucs qui sont pas à eux. Je suis certain que le gouvernement allemand apprecie fortement la démarche.

    En attendant, il semble que les allemands proposent des Leo 1 à l ukraine. Mais il y a du taf côté révision avant livraison effective. Et après entraînement, etc

    • DLoQueb. dit :

      Oui je n’y crois pas trop à la livraison de Leo 1, je crois que cette idée viendra s’ajouter à toutes celles qui ont été abandonnés, comme la livraison de MIG-29 par exemple. Il y aurait eu par contre lors de la dernière rencontre de l’OTAN un « accord » sur le fait qu’une livraison d’armes « standard OTAN » devrait être envisagée en lieu et place d’armements soviétiques, l’idée étant que la guerre pourrait être longue, ce qui d’un côté viendrait rapidement à épuiser les réserves d’armes soviétiques des alliés, et de l’autres laisseraient le temps aux soldats ukrainiens de s’entrainer sur ces nouvelles armes. De ce côté, j’y crois un peu plus (sur le long terme). Par contre, on ne peut pas dire que le Leo 1 est de « standard OTAN ». Et en matière de tanks, si on veut partir sur des « standard OTAN », on parle d’Abrams (logistique beaucoup trop compliqué au départ), Challenger 2, Leclerc, Léopard 2…. j’ai beaucoup, beaucoup de mal à croire qu’on va se rendre là, au moins tant que la guerre ne sera pas terminée ou figée sur le long terme. Je vois plus cet « accord » sur le fait de livrer des fusils d’assauts M4 ou HK416, voir des transports de troupes modernes (style Bushmaster). Pour le reste, les Ukrainiens vont devoir se débrouiller avec les moyens du bord, j’en ai bien l’impression, comme continuer de ramasser les chars russes abandonnés…

    • Guillaume dit :

      Cela derait une bonne occasion pour nous de tester les caesars en haute intensité…

      Sinon, il ne nous reste pas des amx30? C est un peux leger, mais contre des t72 ca peut faire la job.

      • Dolgan dit :

        A priori quelques dizaines (nombre inconnu)en stockage long. Mais à part pour la communication (tousse . Mastiff, jackall) , je doute de la pertinence.

        Il ne s agit pas de leur filer toutes nos vieilleries juste pour dire qu’on leur a filé un truc.

    • Guillaume dit :

      Nos interets economique en russie s effondrent car la guerre dure trop longtemps et c est intenable pour nos industriels.
      La russie est donc économiquement deja totalement perdue.
      Si on n aide pas l ukraine plus activement on ne profitera pas de l après guerre ni en russie ni en ukraine.

      • Courmaceul dit :

        Croissance prévue en 2022 par la B.M. : -11% pour la Russie et – 45% pour l’Ukraine pour un conflit court et -20% et -75% pour un conflit long.

        • Guillaume dit :

          Oui mais je veux dire, en russie on est deja grillé niveaux interets economiques.

          Admettons qu ils negocient demain, les sanctions ne seront pas levés avant un an ou deux…

          Alors qu en ukraine on peut toujours placer de l armement, voir meme des rafales juste apres la guerre (avec l argent de l otan).

    • Twouan dit :

      Les stocks sovietiques de la guerre froide ne sont pas extensibles. Il faut commencer a former les ukrainiens pour preparer le passage sur le stock otan de la guerre froide.

  2. Raymond75 dit :

    Les affaires sont les affaires pour les épiciers allemands.

    • wince dit :

      C’est clair, quelle éthique !
      Les Allemands pourraient quand même investir leur quelques milliard (gardés au chaud à défaut d’investir 2% du PIB pour l’OTAN) pour réparer leur matériel et le donner aux ukrainiens.
      Les politiciens auront fait un geste, les industriels auront leur pognon et même pas besoin de recycler tout ca en Allemagne. Tout bénef !
      On peut se demander où ca va finir, en brocante militaire ou en guerre généralisé..

  3. Machin 10 dit :

    Petite question :

    KMW est détenu par KNDS [Knw Nexter Defense System] lui même détenu à 50 % par l’état français et à 50 % par une riche famille allemande (les fondateur de KMW).

    Si cette vente à lieu, est ce que 50 % des bénéfices iront à l’état français ?

  4. aleksandar dit :

    Comme les S300 slovaques
    Mêmes éléments
    Même punition.

    • Alexei Zaysen dit :

      les S300 slovaques ne sont plus. Il fallait également expliciter le message, l’europe ayant à l’évidence du mal à comprendre…
      https://twitter.com/PacGeopolitics/status/1513465471592325121

      • Dolgan dit :

        Hum . Le s300 est un système de système. Suffit pas de détruire éventuellement 1 partie du système pour détruire le système complet. C’est comme l histoire des 3 missiles qui détruisent une base aérienne de plusieurs hectares.

        C’est simple, quand les avions russes taperont l ukraine dans la profondeur, les s300 auront été neutralité. Pour l instant c’est pas le cas . A J 47?

    • Dolgan dit :

      Pas vraiment. On parle de 60000 réservistes pioché dans ceux qui ont fait l armée Durant la dernière décennie.

  5. Carin dit :

    Tout ces matériels ne seront utiles que si cette guerre se transforme en guerre de tranchées comme au Dombass depuis 2014… sinon aucun ukrainiens n’auras le temps de s’y former, et encore moins d’en pratiquer l’entretien…
    C’est une aide de long terme, et pour l’instant, elle ne correspond pas aux besoins des militaires ukrainiens.
    Du matos russe en occident, il y en a très peu, sauf en Biélorussie où tous les matériels sont de facture russe, donc où on s’implique directement avec nos matériels, ou on fait une proposition du style revolver sur la tempe pour « emprunter » à la Biélorussie le matos dont l’Ukraine a besoin…

  6. joe dit :

    De toute façon, la quantité des matériels russe en état de fonctionner dans les anciens satellites soviétiques sont limités en quantité. Les envoyer en Ukraine suppose un remplacement rapide. Attendre 2 ans pour reconstituer des régiments pose souci, même si dans les faits, je ne vois pas les russes ouvrir un ou plusieurs fronts contre les pays de l’Otan… Pour avoir besoin de l’artillerie, il faudrait que les Russes pénètrent en profondeur à l’intérieur de ces pays (comprendre plusieurs dizaines de km versus une « erreur » de GPS qui leur ferait passer la frontière par ‘mégarde’… Dans le pire des cas cela serait des escarmouches ou des pénétrations via avions et missiles… Et la nous avons de quoi répondre___ Il faut préparer l’avenir et faire en sorte que les Ukrainiens se forment aux armes de l’ouest, avions compris (F16 par défaut j’imagine car disponible en nombre)… Si le conflit dure encore plusieurs mois voir plus d’un an, cela ouvre plein de possibilité de livraison/production en regard de l’évolution du conflit et des besoins réels (consommation de munitions/destructions)

  7. Lotharingie dit :

    « …………….. le fameux drone « low cost » turc Bayrakar TB2 est l’un des atouts majeurs de l’armée ukrainienne depuis le début de l’invasion du pays.
    Elle en possédait déjà 16, dont certains ont sans doute été détruits, et vient d’en recevoir 18 autres.

    La contribution de ce drone pourrait être renforcée avec la présence remarquée sur les champs de bataille de son petit frère, le Mini-Bayraktar.

    Il est spécialisé dans la seule surveillance et la reconnaissance en appui des unités d’infanterie………….. »
    .
    https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/guerre-futur-guerre-ukraine-turquie-vient-livrer-mini-bayraktar-97129/

  8. Loufi dit :

    Ah c’est sûr que personne ne va venir réclamer notre materiel

    • E-Faystos dit :

      Ben oui. On a été pendant longtemps « que » quatrième vendeur d’armes au monde, et surtout vers le moyen orient et l’Inde.

  9. Jo dit :

    Au moins il propose quelques choses….pas comme certains

  10. PPSD dit :

    Est ce que quelqu’un sait ce que la France livre en Ukraine ?

    • cerealkiller dit :

      Il parrait qu’il y a eu quelques milans de livrés, mais pour le moment, je n’ai pas vu une seule vidéo les montrant en action.

      Par contre, en terme d’ATGM, le produit local (tungka-p / skiff) semble être vraiment efficace.

    • Castel dit :

      @ PPSD
      Il est question de leur livrer nos Milans , qui seront remplacés par les MMP…
      Je ne suis pas sûr que les Milans 2 et 3 soient suffisamment efficaces contre les T72 ou les T80 ou 90 ( sauf peut-être, les charges en tandem) ,mais ils pourront au moins pulvériser les chenilles de ces chars à bonne distance, et, lorsqu’ils sont immobilisés, ils ne présentent plus un grand risque, et il deviennent une cible facile pour l’artillerie…..

      • 10RC dit :

        Le Milan, ca ferait toujours une partie du job. Il n’y a pas que des chars, en face…

      • dompal dit :

        @Castel,
        Allons, faites preuve d’un peu de bon sens !!!
        Vous pensez que les Milan ont été créés pour taper de la jeep Uaz ?
        Demandez aux tankistes irakiens ce qu’ils pensent de l’efficacité des Milan en 91’….enfin, ceux qui se sont rendus car pour les autres, c’est Allah qui les a accueillis. 😉

        • Castel dit :

          @ dompal
          Oui, mais à l’époque, c’était plutôt des T55 ou des t62 que possédait l’armée Irakienne, les T72 étant réservés à la garde nationale, donc, relativement peux nombreux par rapport aux autres, et en plus, il s’agissait de T72 première génération.
          Depuis, même ce modèle a fait des progrès avec, notamment la dotation de blindages réactifs supplémentaires, qui n’existaient encore sur ce char à ce moment là…..
          Mais bien sûr, je ne connais pas l’effet que pourraient avoir les charges en tandem dont sont dotés les dernières versions des Milan 2 et 3 sur ce type de blindage, conçues à priori pour le contrer…
          ça sera aux Ukrainiens de nous informer à ce sujet !!

      • Gaulois78 dit :

        @Castel
        Stock actuel MMP 1000 + X poste de tir ?…Cette année il est prévu la réception de 200 MMP…En 2000 la France avait réduit (déjà) sa cde de Milan à 12000 missiles…Il ne doit pas rester grand chose dans les entrepôts 22 ans après…Ça lui donnait une disponibilité théorique de 570 pièces par an…
        Le MMP à l’avantage d’être franco-français ( il ne sera pas acheter par l’Allemagne, les US ont ce type de jouet en catalogue), Bercy en a passé cde que de 2850 pièces…Ils n’auront pas droit à beaucoup de tir d’entraînement les bidasses…

        • dompal dit :

          @Gaulois78,
          Je ne sas pas si vos chiffres sont bons mais effectivement ça fait peur ! 🙁
          De mon temps en SAC sur VAB les 6 personnels (temps de paix) tiraient au 2 missiles/an….plus pour les tireurs en titre.
          Combien reste-t-il de SAC aujourd’hui, c’est ça qu’il faudrait savoir ?

    • Dolgan dit :

      En terme de rumeur non confirmée. On parle assez logiquement de ponts ( de mémoire on en a encore autour de 80, et on en monte un tous les 3ou4 ans) et de tout notre stock
      de frf1. Mais source officielle absente.

  11. Thibault dit :

    OK, les allemands, qui viennent d’acheter des F35 – merci les gars – et envisagent de donner des matériels offensifs à Zelensky. C’est à dire qu’ils prennent unilatéralement le risque de faire basculer l’Allemagne dans une guerre avec la Russie, et d’y entraîner l’Europe toute entière. Tout cela sans motif particulier (l’Allemagne n’a que faire du régime corrompu de Zelensky, ni du point économique ni du point de vue politique).

    Les instances Européennes, par leur silence volontaire, nous rendent complices de cette initiative absurde.

    Ça pue pas mal la manipulation, quand même.

    • Courmaceul dit :

      ça vous gène que l’armée russe continue à saigner ?

      • sentinelle dit :

        Oui parce que maintenant j’y est de la famille mais également j’ai des enfants et des petits enfants et je ne veux pas que le sang français coule pour des combats qui ne sont pas les nôtres. Dans les années 80 ma crainte était que je crame dans mon blindé sans pouvoir revenir en France pour flinguer les espions collabos et agents d’influence soviétique cette proposition reste valable .

        • Dolgan dit :

          Si la Russie saigne en ukraine, il est improbable que vos enfants aient à les affronter.

          A titre indicatif, pour récupérer en terme numérique (pas qualitatif) les chars perdus, il faudra à la Russie plus de 10 ans (si 60% vient de la modernisation des stocks soviétiques) selon leurs capacités ces 10 dernières années. (Et ces 10 dernières années, ils étaient motivés)

    • Dolgan dit :

      Renseignez vous. Tout çà fait juste parti de la tambouille politique interne allemande. Le gouvernement allemand actuel est très critiqué en interne car il est accusé de ne pas assez soutenir l ukraine.

      Et les industriels allemands profitent de la situation pour faire de la communication et pousser leurs billes.

    • sentinelle dit :

      bravo

  12. KEL-TO dit :

    n’est elle pas étonnante cette industrie allemande fonctionnant au gaz russe et livrant de l’armement à l Ukraine , je ne connais pas le mot duplicité dans la langue de Goethe …

  13. Frédéric dit :

    Une quinzaine de gendarmes Français de l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale spécialisés dans les crimes de guerre son arrivée en Ukraine. Des magistrats doivent arriver.

    • Dolgan dit :

      Sans surprise. La France a une certaine expertise/expérience dans le domaine.

      • fabrice dit :

        La CIJ de La Haye n’étant pas reconnu hors UE, les chances qu’un officier russe arrive à La Haye sont très limitées. C’est juste de la propagande et une façon de torpiller un éventuel rabibochement qui se heurterait à cette question.

        • Dolgan dit :

          La Haye fait pas tout. Un mandat d arrêt ukrainien sera appliqué par beaucoup de pays.

          C’est pas de la propagande. Des crimes de guerre ont été commis dans les deux camps. Une partie des coupables répondront de leurs actes. Même si il est certain que beaucoup y echapperont.

        • Courmaceul dit :

          La Russie ne reconnait pas la CIJ, les chances ne sont pas limitées mais nulles. Par contre ces « soldats » auront tout intérêt à rester en Russie comme les officiers du GRU pour le MH 17.

          Reste ensuite les faits, eux, restent. La « Grande » Russie ne sortira pas grandi de ces exactions.

      • Victor Inox dit :

        Comme le Rwanda?

        • NRJ dit :

          @Victor
          Je ne vois pas le rapport. Et pour votre information, la France a fait son maximum pour éviter que le Rwanda s’enfonce dans la guerre civile. l’échec de la France a empêché quelque chose qui n’était pas en son pouvoir n’exonère pas les responsabilités des rwandais.

  14. lxm dit :

    Quand on compare le budget militaire allemand, et l’état de l’armée allemande, y’a vraiment un scandale d’état, on a l’impression que 15à20 milliards d’euros passent chaque année aux oubliettes. A moins que l’allemagne crée depuis des années en parallèle de l’armée officielle une armée secrète pour le futur IVème reich, encouragé par l’abandon de la france.

    • HA dit :

      Je confirme le scandale d etat que constitue une armee dont tout le budget ou presque passe en fonctionnement, en prestations sociales ou en soldes, et tres peu (7-10 milliards par an) en investissements

      Quand a l’armee de reserve secrete, elle n’existe pas

      • Dolgan dit :

        C’est pas un scandale d état. C’est un choix délibéré et pas du tout caché.

  15. patex dit :

    Il va falloir être très vigilant sur l’emploi des fonds européens alloués à l’Ukraine, et s’assurer que ces derniers ne finissent pas dans la poche d’industriels, américains, britanniques ou autres. Au sein de l’Europe même, il faudra veiller à ce que certains industriels n’en profitent pas excessivement…

    • Ar-Men dit :

      Je suis d’accord. Pour contrôler c’est simple. Demander a l’Ukraine d’ouvrir un compte dans une grande banque européenne. Gérer par contrôleur européen. verser directement, les sommes, aux industriels (européen) concernés par le contrat.
      Les fonds et armes américaines, ne sont pas gratuites. Ils y a de grande chance qu’ils réclament la part du lion, pour la reconstruction. Soit pour le réarmement, soit pour la reconstruction des infrastructures. Qui seront en grande partie sur les fonds européens.

      • Thaurac dit :

        Et priorité à ceux qui l’ont aidé, et pas qu’en parole et bougie!
        Mais malheureusement on n’en est pas encore là!

    • Lothringer dit :

      Pendant la guerre des Balkans, les Français étaient en charge de la protection de l’aéroport de Sarajevo.
      Et ce sont les USA qui ont raflé les contrats d’approvisionnement et de reconstruction de cet aéroport pendant et après cette guerre.
      Donc, il est ÉVIDENT que les USA (…les entreprise américaines) parviendront à décrocher de juteux contrats sur fonds européens lorsqu’il s’agira de reconstruire l’Ukraine après la guerre.

      Pendant les séculaires rivalités franco-anglaises, les français qualifiaient les anglais d’opportunistes (c’était un qualificatif injurieux à cette époque). Les USA (Grand Neptune) ont succédé à l’Angleterre (Neptune). Mais l’opportunisme est le même. On n’échappe pas à ses origine génétiques.

    • HA dit :

      Vous pensez que l’UE pourrait generer des scandales comme celui de McKinsey et autre cabinets de conseils « qui ne sont pas les payeurs » ???

      En se donnant un peu de mal l’UE d’Ursula la traitresse a deja montre qu’elle pouvait faire encore pire.

      Effectivement dans cette guerre en Ukraine les Etats-Unis sont les grands tireurs de ficelles et de marrons du feu !

  16. yakafokon dit :

    La France pourrait envoyer ses Sagaies et AMX10 RC pas encore envoyés à la casse.

    • Lotharingie dit :

      yakafokon :

      « ………La France pourrait envoyer ses Sagaies et AMX10 RC pas encore envoyés à la casse……. »
      .
      Certains intervenants de ce site ont évoqué des  » vab  » .

      ( pour convoyer des hommes et du matériel vers le front ; puis évacuer les blessés et les réfugiés vers l’arrière )

    • Dolgan dit :

      Sagaie bof. Trop léger pour ce théâtre et il me semble qu’elles étaient réputées rincées mécaniquement.

      Les amx 10rc, pas beaucoup mieux à court terme.

      Et se pose le problème des munitions.

      • Thaurac dit :

        Après les armes anti chars en action, pour détruire les véhicules de transport de troupes, approvisionnement, ils font largement l’affaire.

      • Vinz dit :

        Se pose aussi le problème de l’état des routes en Ukraine.

        • Dolgan dit :

          Justement les routes sont pour le moment les seuls axes de progression possibles. Et il y en a relativement peu.

  17. Lotharingie dit :

    « ……………MGCS : Italie, Pologne, Norvège et Grande-Bretagne pourraient rejoindre le programme dés 2023……………. »
    .
    https://meta-defense.fr/2022/04/11/mgcs-italie-pologne-norvege-et-grande-bretagne-pourraient-rejoindre-le-programme-des-2023/

  18. petitjean dit :

    Peut-on le dire ?

    UKRAINE : L’OTAN AU COTE DE L’UKRAINE

    Alexis Poulin : « L’OTAN fait la guerre aux côtés de l’Ukraine depuis le début ! » – Les Observateurs
    « La visite de Boris Johnson à Kiev confirme la place de Londres comme premier allié de l’Ukraine. « Les unités d’élite des forces spéciales SAS sont présentes en Ukraine depuis le début de la guerre, de même que les Delta américaines », confie une source française du renseignement. »
    Georges Malbrunot

    « J’avais l’impression d’être avec les brigades internationales et in fine je me retrouve avec le Pentagone… » commente sur #CNEWS le grand reporter Régis le Sommier qui revient d’Ukraine et a rencontré à la manœuvre des Américains sous uniforme ukrainien »
    Régis Le Sommier

    • DLoQueb. dit :

      Mais non… l’OTAN ne fait pas guerre aux côtés de l’Ukraine… ce n’est même pas une guerre. Ce sont quelques unités SAS et Delta qui ont été envoyés en « opération militaire spéciale »… une sorte de tourisme pour unités « spéciales ».

    • Courmaceul dit :

      Vous me semblez étonné, c’est ça ?

      • Alexei Zaysen dit :

        @courmaceul: personne n’est étonné, l’ukraine est sous contrôle US depuis 2014. Vous qui semblez jouir des pertes russes, sachez que certains de vos petits camarades ont été retrouvés dans des hélico récemment abattus, et que d’autres semblent coincés dans le complexe Azovstal où un grand barbecue de printemps se prépare avec au menu Shmel et 2S4.

        • Courmaceul dit :

          Sous contrôle ? Parce que les USA sont là-bas depuis 8 ans, c’est contrôler un pays ? Ce n’est pas le sens des nuances qui vous étouffent.

          Entre le niveau de formation de l’armée ukrainienne et celui de l’armée russe, y a pas photo !

          Oui je veux que l’armée russe continue à saigner afin qu’elle se souvienne de ses forfaits. C’est un ramassis de soudards qui pillent, qui violent et qui exécutent.

          En jouir ? Non, par contre un prisonnier russe qui a filmé son viol sur un bébé, ça c’est jouir.

          Ah au fait ! Le calvaire russe ne se finira pas avec la fin de la guerre.

          • Alexei Zaysen dit :

            @courmaceul: les USA ont destabilisé l’ukraine, avec un coup d’état déguisé en révolution populaire, puis se sont assurés que l’ensemble des postes clés soient attribués à des personnes sous leur influence quand ce n’est pas directement sous leur ordres. Nuland s’est quasiment vantée de cette réussite. Ne me dite pas que vous découvrez le « regime change » avec l’ukraine, c’est une spécialité de la CIA, y compris parfois à l’intérieur même des USA. Pour vos viols de bébés filmés, désolé pour votre niveau de crédulité à la grossière et classique propagande de guerre; après quand on voit ce qu’on a pu faire gober aux occidentaux durant la « crise covid », c’est vrai qu’il n’y a pas de quoi s’étonner. Pour le « calvaire », la russie y survivra. Le votre, il n’a pas encore commencé et il sera intéressant d’observer la « stabilité » de vos villes et de vos diverses populations quand ca commencera à secouer sérieusement…

          • Courmaceul dit :

            @ Alexei

            Mais oui, moi aussi je connais le cri du moujik: « pasnous, pasnous » !!

            Les gendarmes français et un magistrat instructeur sont à Kiev.

            Au fait, engagez-vous dans l’armée russe, vous aurez en guise de cadeau de bienvenue…une injection de Spoutnik (obligatoire dans l’armée russe) . Alors ? Heureux ? 🙂

    • Dolgan dit :

      Le sommier, « journaliste » de RT. no comment.

      Plusieurs pays de l otan (pour
      l otan je suis pas certain, mais c’est probable) fournissent officiellement des informations à l’Ukraine depuis le début du conflit et avant. Ça implique obligatoirement des officiers de liaison sur le territoire ukrainien.

      L otan et divers pays fournissent un soutien en formation à l ukraine depuis 8ans (diverses fs identifiées). Pas de raison de croire que cet effort se soit complètement tari depuis le début du conflit.

      De même, il est certain que plein d observateurs militaires se baladent des deux côtés du front (côté russe, il est certain que des chinois observent l action) pour tirer des enseignements .

      Ça ne veut pas dire qu’il combattent. Ni qu’ils dirigent. Ni qu’ils font la guerre.

      • Félix GARCIA dit :

        « Ça ne veut pas dire qu’il combattent. Ni qu’ils dirigent. Ni qu’ils font la guerre. »
        En tout cas, il y a plein de vétérans internationaux, notamment nord américains, tel le canadien « Wali le sniper » (qui a donné une entrevue « fort sympathique » et pleine d’humilité chez BFMTV).
        Il semblerait que le « célèbre syrien Abu TOW » soit aussi sur place.
        Sont-ils commandés par d’autres que les ukrainiens ? Ce n’est pas ce qu’ils disent.
        Les ukrainiens sont-ils aidés par les occidentaux ? À l’évidence oui. Notamment sur le commandement par la fourniture d’informations il semblerait.
        Donc, les occidentaux aident les occidentaux sur place, et les commandent indirectement.
        ^^

        Après tout, tant mieux si ça permet de repousser et éreinter les russes …

        • Dolgan dit :

          De même, nous on a interdit aux légionnaire de rejoindre les rangs ukrainien, tout en précisant que les légionnaires pouvaient se balader pour prendre soin de leurs proches. Mode faux cul ON .

          Ça veut pas dire que les légionnaires qui ont déserté avec le soutien officieux de la France sont encore sous l autorité Fr. Et ça n exclue bien sûr pas qu ils soient debrieffés régulièrement par la dgse.

          Je ne serai pas surpris que des légionnaires déserteurs soient inopinément tombé sur de l armement fr non mis sous clé.

    • lxm dit :

      C’est comme dire qu’il y a des légionnaires qui sont partis( qui ont déserté) en ukraine, et insinuer donc que la france enverrait ses forces combattre en ukraine ? raisonnement absurde.
      Allez donc regardez l’énorme population d’origine ukrainienne aux USA, des millions, et dans les autres pays de l’otan, et qui veulent défendre leur ancien pays, sans compter ceux qui veulent y aller aussi parce qu’ils pensent cela nécessaire, un devoir. Nul besoin de forces officielles, des soldats y vont d’eux mêmes.
      La propagande russe a toujours été peu subtile, lourde et facilement torpillable, c’est comme leur histoire bidon de laboratoires où ils confondent production d’armes chimiques et élimination d’armes chimiques( destruction des stocks de biopreparat), là ils affirment que les ukrainiens auraient eux mêmes bombardé leur propre carrefour ferroviaire pour tuer des civils, ils sont dans le déni le plus complet, comme à Bucha.

    • Guillaume dit :

      Mais en meme temps, wagner c est pas la russie…
      Selon poutine devant nos jounalistes…
      Lol

      Franchement, je ne comprend pas pourquoi on discute encore, vu que tout le monde ment comme des aracheurs de dents…

    • v_atekor dit :

      @Petitjean, mais comment veux tu que l’OTAN fasse la guerre en Ukraine, puisqu’il n’y a pas de guerre mais des opérations spéciales ?
      .
      Quoiqu’il en soit quelques SAS et Delta ne font pas une armée. Même avec un peu plus, ça ne ferait toujours pas une mobilisation de l’OTAN, et ça n’aurait pas beaucoup de poids dans les combats. Lorsque l’OTAN entrera en guerre en Ukraine, ce qui est de plus en plus probable, ça se verra : il faudra compter avec 1000 avions, des attaques massives sur les infrastructures Russes en Russie pour le carburant, les munitions et les radar, anticiper une petite cinquantaine de navires coulés de part et d’autres, et évidemment une extension du front à Kalingrad, à la Crimée, à la Bioélorussie…

      • Alexei Zaysen dit :

        Ce que vous décrivez est possible et envisagé, mais le front (si on peut encore parler de front) s’étendrait alors à l’ensemble de l’europe et aux Etats-Unis. A partir du moment où les infrastructures russes seront en péril, c’est la guerre totale. Les pertes seront évidemment apocalyptiques, mais je pense que la résilience dans le contexte post-frappes, et la capacité de la population et des forces armées survivantes à fonctionner en mode très dégradé sera à l’avantage de la russie. Beaucoup pensent en occident que les russes bluffent sur ce sujet, que ce sont des menaces en l’air façon corée du nord; vous vous trompez: la russie ne souhaite pas en arriver là, mais elle intègre la guerre nucléaire comme une option de défense. Ce qui est assez surprenant, c’est de voir que la doctrine OTAN pour attaquer la russie semble reposer sur l’intensité et la quantité, comme si l’armement nucléaire (destructif ou EW) n’existait pas…

        • v_atekor dit :

          L’armement nucléaire existe et c’est ce qui fait que l’OTAN n’est pas en guerre en ce moment.
          .
          Malgré tout, il faut pas penser que cette arme est une protection « définitive ». D’une part parce qu’il existe de part et d’autre et que la réponse serait aussi radicale, et qu’en prime il se murmure qu’une des causes d’arrêt de tirs de certains missiles russes de nouvelles génération et lié aux pertes élevées de missiles pendant les phases de tirs et de croisière, ce obligerait les russes à utiliser des missiles plus anciens plus faciles à intercepter.
          .
          En bref : en cas de guerre nucléaire, le résultat serait asymétrique : il y aurait de la casse en occident, mais une destruction totale des villes de Russie. Certes, envisager froidement la destruction de Londres ou de Milan et 25 millions de morts ne se fait pas à la légère, mais de l’autre côté, penser sa propre annihilation pour sauver un dictateur ne se fait pas avec plus d’entrain… du coup il est possible que certains généraux ne défendent pas M.Poutine…

    • Pravda dit :

      Où voyez vous une guerre ? C’est une opération spéciale.
      Quand les russes envoyaient SA-2 et personnels au Viet-Nam, je suppose que vous avez manifesté votre indignation devant l’ambassade soviétique ? Idem pour la Corée ?

      • Courmaceul dit :

        Surtout que c’était les russes qui pilotaient les Mig.

        • Alexei Zaysen dit :

          Pure légende. Vous seriez bien incapable de pointer une seule référence crédible (article d’historien, archive declassifiée, pilote capturé, témoignage de vétéran ……) accréditant votre légende.
          Des pilotes-instructeurs et conseillers étaient présents, mais ils n’ont pas participé aux combats (trop risqué diplomatiquement, en cas d’appareil abattu).
          En revanche, des opérateurs soviétiques de stations SA ont participé eux de façon directe, à abattre des appareils. C’est reconnu et documenté.

  19. HMX dit :

    185 Pzh 2000 ont effectivement été perçus par la Bundeswehr, dont seuls une quarantaine seraient effectivement opérationnels (!!!).

    En partant du principe que l’Allemagne ne pourra raisonnablement pas se séparer des 40 exemplaires à peu près en état de fonctionner, on peut donc imaginer que la livraison de quelques dizaines de Pzh2000 officiellement hors service serait relativement indolore pour la Bundeswehr, qui ne les utilise pas. Sauf que :
    1/ Combien de temps faudrait-il à KMW pour rassembler et remettre en état ces Pzh2000 actuellement « hors service », puis les livrer près de la frontière ukrainienne ? l’Ukraine n’a pas le temps d’attendre 6 mois voir davantage…
    2/ Quid de la logistique ? l’armée ukrainienne n’a pas les infrastructures pour la maintenance, ni les munitions de 155mm adaptées au Pzh2000 (elle est quasi-exclusivement équipée de matériels d’origine soviétique..). Par ailleurs, comment faire pour transporter ces Pzh 2000 jusque dans l’Est de l’Ukraine rapidement ? l’Ukraine dispose t’elle toujours de porte-chars opérationnels ?…

    Bref, au delà des effets d’annonce, cela ressemble fortement à l’histoire des Mig-29 polonais. Le rapport coût/efficacité d’une telle livraison d’armements lourds, très repérables et de surcroît inconnu des ukrainiens, semble extrêmement douteux. Face à la disproportion des forces en présence, il ne semble guère possible pour les ukrainiens d’engager un face à face dans un combat symétrique avec les forces russes. Les forces ukrainiennes ont au contraire un besoin urgent et massif d’armements légers, type missiles antichar, antiaérien, drones, munitions rôdeuses, éventuellement des tubes d’artillerie tractés dans des calibres adaptés aux munitions dont elle dispose déjà dans ses stocks (plus mobiles et faciles à acheminer « discrètement » sur zone que les lourds Pzh 2000…). Ce sont ces armes qui doivent continuer à être livrées en priorité, pour mener un combat de type guérilla qui a pour le moment plutôt bien réussi aux ukrainiens…

    • Sorensen dit :

      « Combien de temps faudrait-il à KMW » 30 mois.

    • Dolgan dit :

      Pour le transport, tu mets sur un train a Berlin et 72h plus tard (si pasprioritaire) c est à 100km du front. C’est la partie facile. Et si il faut fournir des porte char, c’est vraiment pas un problème.

    • Vinz dit :

      Je suis sûr qu’il leur reste quelques Pariser Kanonen. 120kms de portée, on fait pas mieux.

  20. Nico80100 dit :

    Et nous, ne pouvons pas faire autant en proposant des TRF1 , des sagaies, du matériel réformés récemment ou qui dort dans des dépôts en attente de réforme.
    Tout le monde se décomplexe .
    Pas sûr que la Bundeswehr apprécie la démarche.

    • HMX dit :

      La question peut en effet être posée pour nos AUF1 fraichement réformés… avec les mêmes limitations que celles mentionnés dans mon post ci-dessus concernant le Pzh2000.

      En partant du principe que les ukrainiens auraient absolument besoin d’armement lourd sous un très court préavis (ce qui, on l’a vu, est sans doute loin d’être leur vraie priorité d’un point de vue militaire), et qu’on assume sans problème de se fâcher un peu plus avec la Russie, une vraie proposition « disruptive » consisterait à livrer quelques Caesar en ordre de marche aux ukrainiens. Quelques unités bien sûr, parce qu’on en a pas beaucoup en stock : 77 livrés en tout et pour tout, dont certains « rincés » par leur passage en Irak. Ils seraient bien sûr livrés avec rechanges, munitions, et formation aimablement dispensée à la frontière roumaine ou polonaise, charge aux ukrainiens de prendre la route et de les convoyer là où ils seront utiles.

      Utilisés à bon escient, et grâce à la fourniture de renseignement et de données tactiques de ciblage rafraichies régulièrement (principalement par les satellites US, mais aussi grâce aux drones dont disposent les ukrainiens), des Caesar correctement mis en œuvre entraîneraient potentiellement un vrai impact militaire au niveau local, en offrant notamment une capacité de contre-batterie particulièrement nuisible et embarrassante pour l’artillerie russe en l’empêchant de « s’installer » confortablement sur des positions soigneusement préparées, et en l’obligeant au contraire à bouger en permanence sous peine d’être détruite. Or, l’artillerie est le principal atout des russes…

      En dehors de l’aspect politique et symbolique évident, je ne pense pas que cela soit militairement pertinent, car les ukrainiens ont davantage besoin d’armement portatif léger pour mener un combat type guérilla. Mais au moins, à défaut d’être militairement pertinent, c’est techniquement et humainement réalisable dans un délai court, compatible avec les attentes ukrainiennes (quelques jours/semaines), contrairement à la proposition allemande qui arrive à contretemps.

      Bien entendu, dans cette hypothèse, le transfert s’accompagnerait d’une commande de nouveaux Caesar de dernière génération, pour recompléter notre maigre dotation…

  21. Thaurac dit :

    L’Allemagne prend le pétrole et gaz russe, elle peut quand même se remuer le fion pour en faire un max, car elle et orban traînent des pieds pour des sanctions énergétiques supplémentaires
    D’ailleurs, la seule chose de bon qu’avait vu Trump, c’&tait cette anomalie d’un pays de l’otan se rendant tributaire de son principal rival!

  22. Thierry dit :

    Pour la France c’est trop tard, Macron a déjà tout vendu de l’armée française à la Grèce qui n’est pas en guerre…. Question manque d’anticipation et mauvaises décision c’est un modèle du genre…à croire qu’il le fait exprès à chaque fois.

    L’Ukraine a besoin de tout ce que l’on peut lui envoyer pour neutraliser le potentiel de l’armée russe, cela même afin de préserver nos armées et territoire d’une nouvelle invasion.

    L’Ukraine a besoin d’artillerie lourde pour faire de la contre batterie autant que pour détruire ces colonnes de chars et blindés russe en convoi sur les routes à bonne distance.

    Des canons classiques sur roue de 155 peuvent tout à fait faire l’affaire également, ils sont moins mobile mais ça n’est pas un inconvénient pour défendre une place forte encerclé et faire reculer l’artillerie adverse hors de portée.

    L’Allemagne et la France ont ça dans leurs arsenaux qui ne servent pas en ce moment.

  23. Ltikf dit :

    Suite au déploiement avec succès de nombreux missiles anti-chars et anti-aériens, de la multitude de volontaires prêts au sacrifice et de moyens de renseignement sophistiqués, ne manque plus que des contrebatteries efficaces pour mettre le dernier clou sur le cercueil de l’Armée Russe !
    Le problème sera alors de savoir jusqu’où les Russes seront capables d’aller dans la folie…

  24. Bob dit :

    Même si le complexe militaro-industriel allemand n’est pas capable de fournir les ukrainiens, il est temps de renforcer les usines et aussi de stopper les envois de blindés à des pays étrangers mais qu’ils restent en Allemagne et les vieux blindés iront en Ukraine. Les clients étrangers qui n’appliquent pas les sanctions contre les russes en auront pour leur argent les traîtres.
    De même que la France doit pouvoir augmenter sa capacité de production avec les nullités de VBCI et autres tutti quanti di merdasse. Qui a dit que la guerre ne rapporte pas?

  25. Uri0911 dit :

    Pitié…on ne file rien car on à rien… Rien pour nous donc encore moins pour eux… Réveil !!!

  26. Rogger dit :

    Bonjour,
    En France nous n’avons pas de stocks de véhicule, les X30 sont complètement a bout de souffle , les leclerc sont trops peux nombreux pour dépouillé l,armee française. Les munitions antichar n’existent pas en grande nombre…