La Marine royale néerlandaise va réduire sa flotte de sous-marins Walrus… afin de pouvoir la conserver

Cela fait maintenant plus de huit ans que les Pays-Bas ont lancé le programme « WRES » afin de remplacer les quatre sous-marins à propulsion classique de type Walrus mis en oeuvre par la Marine royale néerlandaise. D’un montant évalué à environ 2,5 milliards d’euros, ce projet insiste sur les transferts de technologies et l’implication de l’industrie locale dans la construction et le maintien en condition opérationelle des quatre futurs navires.

Dans le même temps, les quatre sous-marins de type Walrus ont été modernisés pour leur redonner suffisamment de potentiel pour demeurer en service jusqu’en 2025, voire 2028. Cette modernisation a consisté à remettre leur coque à neuf, à remplacer leur périscope par un mat optronique et à leur installer un nouveau système de gestion de combat ainsi que des capteurs de dernière génération et un module dédié aux opérations spéciales.

Pour le programme WRES, trois industriels sont ont en lice, dont le français Naval Group [associé à l’intégrateur Royal IHC] avec le Shortfin Barracuda, l’allemand ThyssenKrupp Marin Systems [avec le U212CD] et le suédois Kockums [avec le A26]. L’espagnol Navantia a été écarté de l’appel d’offres en décembre 2019, faute d’avoir été en mesure de nouer des partenariats avec des industriels néerlandais à un niveau suffisant.

Selon le calendrier initial, le ministère néerlandais de la Défense aurait dû annoncer le nom du constructeur naval retenu pour le programme WRES en 2021. Finalement, cette échéance a été repoussée à une date indéterminée. En cause? Une dialogue difficile avec les soumissionnaires, ceux-ci n’ayant « pas livré les informations souhaitées ». En octobre dernier, et alors que les chances de remplacer les quatre Walrus dans les délais prévus s’amenuisaient, il a indiqué avoir mis en place un « groupe de travail » pour examiner les solutions possibles pour les maintenir plus longtemps en service. Les conclusions étaient attendues dans le courant du printemps 2022.

Et le ministère a tenu parole. En effet, le 1er avril, considérant que la Marine royale néerlandaise ne peut pas se priver d’une flotte de sous-marins, il a donc fait part de sa décision de prolonger deux des quatre « Walrus », à savoir les plus récents.

« Afin de maintenir une capacité sous-marine jusqu’à ce que les nouveaux bateaux soient disponibles, les sous-marins actuels devront naviguer plus longtemps. L’objectif est qu’ils puissent naviguer juqu’au milieu des années 2030, mais sous réserve que les conditions de sécurité soient respectées, ce qui nécessitera, entre autre, une approche différente en matière de maintenance », a ainsi indiqué le ministère néerlandais de la Défense.

Aussi, deux des quatre sous-marins de la classe Walrus seront désarmés. « Des parties de ces deux bateaux les plus anciens serviront à l’entretien des deux autres », a-t-il précisé. En clair, les HNMLS Walrus et Zeeleeuw vont donc être retirés du service pour être « cannibalisés ».

Par ailleurs, afin d’accélérer la mise en oeuvre du programme WRES, le ministère va revoir les modalités de l’appel d’offres qu’il a lancé, notamment en séparant l’achat des sous-marins de leur entretien. Les trois soumissionnaires vont donc être invités à remettre leurs offres avant la fin de cette année. « Ce n’est qu’après que des accords sur la maintenance pendant la durée de vie [des sous-marins] seront conclus », a-t-il précisé, avant d’insister – c’est à noter – sur la capacité de ces futurs navires à tirer des missiles de croisière à longue portée.

Désormais, les deux premiers sous-marins construits dans le cadre du programme WRES devraient être admis au service durant la période 2034-2037, soit trois ans de plus qu’initialement prévu… Mais trois ans de moins si le processus actuel avait été maintenu en l’état.

Sans doute que la Marine royale néerlandaise ne se trouverait pas dans une telle situation si les Pays-Bas n’avaient pas autant baissé leurs dépenses militaires au cours de ces dernières années. En 2014, et alors que la Russie venait d’annexer la Crimée, celles-ci avaient atteint leur plus bas niveau… en 200 ans, pour atteindre 1,06% du PIB seulement. Maintenant que la guerre est de retour en Europe, le gouvernement néerlandais a décidé de mettre les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu, avec un effort visant à porter le budget de ses forces armées à un montant équivalent à 2% du PIB, conformément à l’objectif auquel tous les pays membres de l’Otan ont souscrit, en 2014.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Jre91 dit :

    Les pays-bas travaillent beaucoup avec les allemands, donc sans grosse surprise c’est le modele U212CD qui devrait l’emporter, sauf a ce qu’ils ne sachent pas mettre la partie missiles longue portee sur ceux-ci.

    • Lado dit :

      Si c’était le cas ils l’aurait déjà commandé!

      La marine néerlandaise (KM) est depuis des centaines d »années tres proche de la RN. C’est très mal connaître les PB pour en faire des germanophiles congenitaux. Le Brexit est un crevecoeur pour eux.Ils sont atlantistes. Ils ont acheté des dragueurs français (triparties)

      Ils ont un besoin de navires plus gros , oceaniques (Antilles , les côtes du Venezuela et ses ressources..et par tradition), avec des équipages souvent mixtes..)Ils veulent proteger leur industrie qui est concurrente de Naval et de TKMS
      Ils veulent les Suèdois pour Damen (mais les Suèdois sont en train de réapprendre à faire des soums..), ils veulent qq chose comme le Barracuda (mais il est proposé par un concurrent de Damen..) y compris une option N car les PB ont une industrie N civile élaborée(centrale mais aussi dans le cycle U avec URENCO) et « les temps changent »…)
      Le choix de TKMS n’a rien d’évident car il « coche moins de case ».
      Le non choix dans ce pays prospère est le reflet de ces contradictions
      Ils ne possèdent pas d’industrie d’armement terrestre et possèdent très peu de chars et donc acheter sur étagère un bon modèle et partager les frais dans l’Otan c’est pragmatique

  2. Olivier dit :

    Meme pas la peine de de fatiguer les hollandais ont la même mentalité que les Allemands tous sauf à France …..

    • john dit :

      Commentaire absurde…
      Les Pays Bas sont une petite nation, et ils n’ont pas les moyens de développer un sous-marin seuls sur fond propre, donc la collaboration est une obligation.
      Et la France n’a pas vraiment d’expérience pour un sous-marin qui réponde aux attentes des Pays-Bas.
      – la propulsion de Saab est basée sur moteur diesel + un moteur Stirling qui a fait du sous-marin Gotland le plus silencieux au monde + batteries pour la vitesse lorsqu’il est submergé, et qui a permis d’abattre des portes avions américains lors d’exercices, puis lors d’entrainement suite à la location des sous-marins suédois pour que les USA adaptent leurs capacités de défense.
      Avantage, c’est qu’il n’y a pas de vibration, pas de gros risques mécaniques vu les efforts faibles qu’il subit. Et en plus, le diesel est le seul carburant nécessaire pour les 2 types de moteurs.
      – les Allemands proposent des moteurs diesels + fuel-cell que l’Allemagne maîtrise depuis bien longtemps. + batteries
      – Pour la France, c’est plus compliqué… Apparemment, le choix sera une propulsion diesel + turbine à vapeur générée par la combustion ethanol oxygène, ou alors un système de pile à combustible comme prévu pour l’Australie, mais vu que le programme est annulé, pas sûr que la France puisse offrir un système qui fonctionne sans des coûts additionnels majeurs.

      Là où la France est intéressante sur ce programme, c’est dans les capteurs avec Thales. Et en plus Thales est bien installé aux Pays-Bas.
      Et c’est de cette manière qu’il semble intelligent de collaborer avec la France, acheter des systèmes en place sur étagère qui sont excellents, qui ont fait leurs preuves. Mais collaborer est un cauchemar. La France est l’une des pires nations en termes de collaboration à voir les commentaires ici… Vouloir tout faire et être payé pour tout ça grassement sans vouloir accéder aux demandes des clients…
      Bah dans ce cas, ce qui se passe c’est que bcp de pays qui ont des compétences maritimes ne voient pas le moindre intérêt de collaborer avec la France… Les Pays Bas ont Damen et d’autres constructeurs, et surtout les ingénieurs et architectes navals parmi les plus compétents au monde.
      La France ne propose pas de collaboration sérieuse, donc forcément, les Pays Bas ne seront pas intéressés. S’associer à un « intégrateur / producteur de drague », c’est à dire que la France fait tout, et les Pays-Bas auront les miettes… Et ce groupe IHC n’est absolument pas attendu sur un tel projet. Et dans cet article, il manque des éléments importants. Sous-entendre que seul Naval Group a un partenaire local est problématique.
      Saab et Damen sont partenaires sur ce projet.
      Et Thyssen Krupp a un ensemble de partenaires pertinents.
      Dans le domaine, l’Allemagne collabore aussi avec Damen pour sa nouvelle frégate MKS180.
      Sur la base des partenaires, Saab est de loin le favori. Et en plus, Saab propose un partenariat pour l’export de sous-marins en commun, ce que ne font pas les autres.

      Et il y a un problème trop peu discuté… Les Français ont un anglais de m… Même les dirigeants et industriels qui cherchent à présenter le matériel français lors de grands salons parlent un anglais ridicule et basique. Et c’est probablement les meilleurs parmi les équipes concernées. Dans le cadre d’une collaboration, travailler avec la Suède est bien plus facile. Et pour l’Allemagne, il se trouve que les Néerlandais parlent très bien allemand et anglais.

      • Lado dit :

        Attention , SAAB et Kockum sont en courbe d’apprentissage à nouveau avec le A26 et l’AIP stirling n’apas le vent en poupe ( problème de profondeur max,pas plus que l’AIP d’ailleurs (Japon, , Australie avant Attack , Brésil ect du fait de la vitesse tres réduite et donc pas très oceéanique).L’atout de SAAB c’est Damen. La proposition de SAAB pour un export commun ne mange pas de pain!

        Naval ne propose plus le MESMA ethanol depuis belle lurette mais se concentre comme au Japon sur la techno Li (SAFT Li PO4) (Inde et Indonésie) qui diminue d’un ordre de grandeur l’indiscretion (car en plus la recharge est ultra rapide
        Toutes les soumarinades ont « coulé »des PA de l’USN y compris les SNA fr, mais aussi les chiliens , les colombiens..tout depend des règles d’engagement à minima
        OK aussi pour le partenaire de Naval pas aussi crédible
        OK pour les langues mais cela devient un cliché du passé

    • Frédéric dit :

      AMX VCI, chasseurs de mines tripartites et leur remplaçant ? Il ne faut pas être si abrupte.

    • JC dit :

      Ces néerlandais que Hitler traitait de mauvais allemands ?

    • Dominick dit :

      Pas faux @Olivier, même peut-être pire qu’eux !

  3. philbeau dit :

    L’Europe se réveille , enfin , qu’ils nous disait les médias il y a quelques jours encore …Bof . A part les allemands qui font ce qu’ils savent faire le mieux , acheter américain pour acheter la protection , on peut penser que le soufflé retombe vite . Et question sanctions , les allemands encore ont prévenu : pas touche au gaz russe :
    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/ukraine-l-allemagne-ne-peut-pas-se-passer-du-gaz-russe-a-court-terme-20220404
    Evidemment , avec le flair qu’ils ont eu en la matière :
    https://atlantico.fr/article/decryptage/l-allemagne-ce-traitre-energetique-centrales-energie-russie-gaz-russe-petrole-hiver-guerre-en-ukraine-vladimir-poutine-samuel-furfari-loik-le-floch-prigent

    • Carin dit :

      @Philbeau
      Ces histoires de gaz russe, vont être la honte de l’Europe…
      Il y a 3 pays baltes, qui dépendaient à 100%, 95%, et 45% de ce gaz, et qui ont tout simplement mis fin à leurs importations de gaz et de charbon…malgré que dans ces pays l’hiver et le froid sont encore très présents… et nous, pays tempérés, nous ne sommes pas foutus d’en faire ne serai-ce que la moitié…
      Nous continuons à nourrir l’appareil militaire de Poutine, et nous scandalisons de ce que cela entraîne…
      A un moment donné, cela se retournera contre nous, car n’en doutez pas, c’est sur nos épaules que nos dirigeants se défausseront des morts ukrainiens que les troupes à Poutine empilent.

  4. JC dit :

    Allez, on lance les paris ? Et le gagnant est….TKMS ! Non, pas possible ? Si, si !

  5. Carin dit :

    Ils se rendent compte les radins qu’ils ne pourront jamais plus réarmer 4 soums?
    Que les 2 nouveaux prévus dans 12 ans seront les remplaçants des 2 rougnes qu’ils veulent prolonger jusque là?
    A coup de pièces d’occasion?
    Je crains bien que cela ne tourne façon marine de ports bases de type canadienne…
    Reste nos amis américains, qui peuvent proposer de leurs caser 2 soums nuc… sous commandement américain bien entendu, mais aux frais néerlandais… style AUKUS.
    Purée de radins pourrit, même si la guerre se présentait à leurs portes, ils ne lâcheraient pas leur cassette! Plutôt rouge ou jaune que mort ou pire encore….fauché.

  6. Lothringer dit :

    …et le vainqueur sera…..TKMS
    en raison de la fusion progressive des armées Allemande et Néerlandaise.

  7. Nike dit :

    Quand la bise fut venue la cigale se trouva fort dépourvue….
    Les Hollandais qui sont avant tout des commerçants ont joués sur tous les tableaux pour être au top économiquement : impots sur les sociétés parmi les plus faibles d’Europe, dépenses militaires parmi les plus faibles d’Europe. Maintenant que le mauvais temps revient ils sont à poil. Que ce soit les Allemands, les Suédois ou les Français, l’addition ne doit pas être à leur goût. D’où le retard que ça prend.

    Cela dit s’il y a une composante de l’armée Hollandaise qui est prioritaire de part leur histoire c’est bien la Marine. Qu’ils soient à la ramasse dans ce domaine est d’autant plus surprenant.

    • Frank dit :

      @ Nike C’est vrai que la Marine Hollandaise a eu une histoire glorieuse depuis la Cie des Indes, la VOC, la Marine des Etats, etc.
      D’un autre coté, c’est le seul exemple d’une flotte de navires qui s’est rendue à un Régiment monté de Hussards.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Capture_de_la_flotte_hollandaise_au_Helder
      La leçon a été retenue, ils ont donc raison d’opter pour des sous marins.

      • Dominick dit :

        Oui un haut fait d’arme, un fameux coup, »à la hussarde » dit-on !

      • themistocles dit :

        Soyons justes, il y avait également des voltigeurs de l`infanterie légère. Il y a un autre cas relaté: un des lieutenants de Simon Bolivar qui a fait traverser un fleuve (le Parana je crois) à la nage à sa cavalerie, les cavaliers étant accroches aux crinières des chevaux, pour aller s`emparer d`une flottille de transports

        • Frank dit :

          @ themistocles Bien vu, connaissais pas, vais creuser.
          Les précurseurs des commandos Marine?
          Certaines unités RIMA avaient effectivement pris l’hippocampe comme insigne, je crois, donc, tout se tient, et c’est pas plus mal.

  8. farragut dit :

    Avec un peu de chance (?) les Hollandais vont demander à disposer au plus vite de SNA (américains?) à la place de sous-marins côtiers à propulsion anaérobie.
    Comme les Allemands et les Suédois ne vont pas pouvoir répondre, la Marine Néerlandaise se tournera vers l’US Navy ou la Royal Navy pour leur « prêter » tout de suite des SNA du fait de leurs compétences et de leurs disponibilités !
    La question reste donc : « Vont-ils demander leur adhésion à l’Alliance (N)AUKUS ? » 😉
    Accessoirement, se considèrent-ils comme un pays « presque-arctique » comme les Chinois, pour participer à la guerre sous-marine dans le Grand Nord ?
    Nous attendons avec impatience la suite des épisodes de la série « Sub Space Force » !

    • Pour Info dit :

      Oui, mais avant ils vont commander des sous-marins français, mais contrairement aux australiens, on leur devra de l’argent quand ils vont annuler.
      Ils sont trop fort en affaire les dutch.

  9. Eric dit :

    Donc, si j’ai bien compris, au lieu d’avoir quatre sous-marins neufs d’ici 2030, la KM aura deux vieux sous-marins d’ici 2035 ? Brillant.

  10. sepecat dit :

    Il est intéressant de noter à quel points les pays du Nord, réputés « frugaux » et nous donnant à longueur d’années des leçons d’économie appliquée (essentiellement en sous investissant), se retrouvent aujourd’hui fort dépourvus et contraints de limiter leurs ambitions, alors même que le feu est à leur porte. Il semble que sur ce coup là les Néerlandais aient poussé le curseur un peu trop loin et se soient montrés trop gourmands dans les retours sur investissements. Ils découvrent aujourd’hui qu’à un moment donné les industriels qu’ils ont en face refusent de jouer et qu’il sera plus difficile que prévu d’imposer ses choix. Ce qui, in fine, aboutit à la situation actuelle d’un appel d’offres qui s’éternise, des équipements qui n’arrivent pas en service et une diminution du parc avec cannibalisme des pièces les plus anciennes. Ceci dit, en matière d’appel d’offres qui s’éternis ils jouent petit bras face aux Suisses…

    • Mica X dit :

      Non, les pays du nord sont scandinaves et ils réarment, les bataves sont des sortes d’allemands canada-dry, des commerçants avec une pensée politique héritée de l’association des villes de la Hanse.
      Cette association avait d’abord une fonction économique, religieuse (on l’oublie) mais aussi politique, ce n’était pas si mal à l’époque. Par exemple nos Huguenots s’y sont très bien intégrés et certains ont réellement fait fortune (et ont créé de grosses boites qui existent encore) pendant que la France se ruinait sous Louis XIV.
      Disons que le commerce y était vu comme une façon de fédérer les peuples, de s’acheter la paix, on en voit une conséquence avec la position de ces pays vis à vis des USA.

      • breguet dit :

        Mica X: oui et une partie de ces huguenots ont migré vers l’Afrique du Sud à l’époque colonie hollandaise…Ils y ont développé, entre autres, les vignes ce qui explique que pas mal de domaines portent des noms français ( malgré le fait que le français était mal supporté par l’administration hollandaise (déjà…))

    • ekiM dit :

      La France n’est pas pauvre parce qu’elle surinvestit dans son armée mais à cause de ses dépenses sociales. Payer des gens à ne rien foutre, ça a un coût.

      Le budget des armées (environ 50 milliards/an), c’est à peine la moitié du budget de la CAF (environ 100 milliards/an). Tout est dit. 🙂

  11. lym dit :

    Walrus, Aukus… Ca rime! Niveau perte capacitaire, délais, coûts à remonter une capacité largement perdue ces deux là vont pouvoir faire concours.
    Va falloir en vendre, des tulipes!

  12. hadrien dit :

    Mouais tous ça après pour venir donner des leçons de gestions aux pays du sud de l’Europe sur les dépenses…y sont marrant les cyclistes, ils achètent des F35 comme ça cache sans mise en concurrence et âpres ils s’étonnent que pour les Soums les entreprises ne veulent pas donner trop dans les dossiers de réponse….A mon avis Naval et le Suédois voient venir l’entourloupe de la fausse mise en concurrence et attendent gentiment que les Allemands sortent du bois histoire de faire durer le plaisir et que le dossier soit bien puant à la fin pour TKMS qui de toute façon raflera la mise…..

  13. Momo dit :

    Les néerlandais, ceux qui les connaissent le savent, donne des leçons aux écossais et auvergnats en terme de pingrerie et on même poussé le vice à s’en targuer en prenant l’étendard doit disant vertueux des ‘frugaux’.
    L’arrogant et insupportable Mark Rutte a évidemment enfoncé notre grand dirigeant suprême à ce sujet il y a 3 ans (dans le cadre de la stratégie au petit pied: fort avec les faibles, faibles avec les forts).
    Ces pays égoistes du nord et nord-est qui apparaissent maintenant pour ce qu’ils sont doivent d’une manière ou d’une autre rembourser ce détournement d’argent européens que les contribuables français ont en partie payé.
    Naval Group n’a aucun cadeau à leur faire, de toutes façons nos grands amis feront tout pour les taper si jamais ils ont le contrat.
    A ce sujet j’adore la perspective de faire faire la MCO par un autre que celui qui a fabriqué les soum, quelle crédit y apporter?
    Dans l’industrie ça ne se ferait jamais pour un engin de ce genre, d’une telle importance, pour une raison majeure: s’il y a problème ensuite, impossible d’aller chercher les responsabilités. Du gateau pour des avocats.
    Sans parler du fait que l’on peut quand même imaginer qu’il y a des points un poil spécifique que le constructeur n’aidera pas à clarifier auprès d’un mainteneur concurrent.

  14. Gp83 dit :

    Comme quoi, les politiques ne prennent pas La Défense de leur pays au sérieux. Les intérêts économiques avant les besoins opérationnels. Les US sont les torpilleurs de ces politiques. Les australiens sont dans la m..de avec les soums, sans parler des F35. Combien de pays n’ont pas le matériel correspondant à leur réel besoin du fait de ces magouilles politiques ??

  15. dibi dit :

    il s’avère que fincantieri gagne, simplement parce qu’il a acheté les chantiers allemands et peut-être même suédois.
    https://www.themeditelegraph.com/it/shipping/shipyard-and-offshore/2022/02/19/news/fincantieri-nel-mirino-i-bacini-militari-tedeschi-1.41241465

  16. E-Faystos dit :

    Nouvelle estimation du coût de la rupture du contrat avec Naval Group.on avait parle de 200 à 400 millions, mais le total s’élèverait à 3,7 milliards en euros.
    Ça fait combien de SNA tricolores ?

    • Lado dit :

      attention
      pas pour NG mais pour tous les fournisseurs, NG , Lookeed Martin et une multitude de sous traitants

    • Nike dit :

      Finalement, cette histoire Australienne ne se finit pas si mal que ça. J’imagine qu’un tel montant couvre largement les frais engagés et que du coup cela donne de la trésorerie à Naval group pour développer sur fond propre de nouveaux navires. En plus le transfert de technologie ne se fera pas dans les mêmes proportions avec Aukus. Du coup les industriels locaux doivent vraiment tirer la tête. Franchement les Australiens se sont enterrés tout seuls comme des grands !
      Si vraiment ils voulaient des soum nucléaire, ils auraient mieux fait de nous demander d’upgrader le contrat. Cela leur aurait coûté moins cher et ils auraient été livrés avant.

    • Tulio dit :

      200 à 400 millions pour Naval Group, le total est à 3,7 milliards en euros avec notamment les sous-traitants australiens.

  17. Olivier dit :

    Donc conclusion tous sauf les français…….et l excuse comme quoi les français parlent mal l anglais celle la elle est pas mal