Un député avance l’idée d’un drone de combat embarqué dérivé du nEUROn pour la Marine nationale

Dans son programme pour la prochaine élection présidentielle, Emmanuel Macron ne prévoit pas de porter les dépenses militaires au-delà des 2% du PIB et donc de l’objectif fixé par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25. En revanche, il dit vouloir mettre l’accent sur les innovations de rupture afin de faire face aux « nouvelles menaces », en citant les armes électromagnétiques, le camouflage optique pour les véhicules de combat, les drones sous-marins, les missiles hypersoniques ou encore les nanosatellites de surveillance spatiale.

Cependant, et au regard de la nouvelle donne géostratégique, cet objectif rappelé par le président sortant – soit un budget militaire de 50 milliards d’euros en 2025 – risque d’être insuffisant pour remédier aux déficits capacitaires dont souffrent les armées. Selon un récent rapport parlementaire relatif à la « haute intensité », il faudrait, pour cela, aller au moins jusqu’à 2,5% du PIB. En outre, la France pourrait se faire distancer par l’Allemagne, qui a annoncé la création d’un fonds spécial de 100 milliards d’euros au profit des équipements de la Bundeswehr, laquelle devrait aussi bénéficier, à terme, d’une enveloppe annuelle d’environ 70 milliards.

Si le programme de M. Macron est succinct en matière de défense, l’un de ses soutiens, le député Fabien Gouttefarde, ne manque pas d’idées. Et certaines peuvent être « diruptives », comme celle consistant à transformer deux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] en lanceurs de missiles de croisière naval, tout en maintenant le format actuel de la composante océanique de la dissuasion nucléaire.

Le député a émis cette idée dans une tribune publiée cette semaine par le site Atlantico. Tribune dans laquelle, tout en soulignant la nécessité d’un effort particulier dans le domaine de la robotique, il a également proprosé le développement d’un Rafale de guerre électronique, d’un blindé Griffon doté de capacités anti-aérienne [avec une tourelle Mistral] ou encore d’un drone d’attaque à l’image du Bayraktar TB2 turc.

Dans une nouvelle tribune, publiée cette fois par Marine&Océans, . Gouttefarde a plus largement évoqué les capacités de la Marine nationale, dont le format ne répond que « partiellement » aux missions qui lui sont confiées. « Il est nécessaire de quitter le confort de la logique des dividendes de la paix pour prendre pied dans celle de la compétition », écrit-il.

Outre l’idée de convertir deux SNLE en porteurs de missiles de croisière navals afin d’offrir « au président de la République un outil de dialogue politique de haute intensité, pour un coût relativement maitrisé », le député plaide pour un septième sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] de type Suffren. Cela lui semble « incontournable si l’on veut pouvoir déployer régulièrement des SNA jusque dans le Pacifique ». En outre, poursuit-il, des « drones sous-marins, capables de surveiller les câbles Internet si vitaux à nos économies, sont également à envisager ». Ce qui est prévu dans le cadre de la stragégie pour les fonds marins dévoilée en février par le ministère des Armées… mais avec des moyens pour le moment limités.

S’agisssant de la flotte de surface, M. Gouttefarde estime qu’il davantage de Patrouilleurs océaniques [PO], dont dix exemplaires ont été commandés. Pour lui, il en faudrait cinq de plus, ce qui « permettrait de remplacer les frégates de type La Fayette à partir de 2032 en induisant des économiques d’échelles sur un programme qui concerne les trois grands chantiers métropolitains ».

Toujours dans ce domaine, il faudrait, selon le député, remplacer les actuelles six frégates de surveillance de type Floréal affectés en outre-Mer par huit corvettes issues du programme européen European Patrol Corvette [EPC]. Pour rappel, ces navires doivent être dotés de capacités militaires renforcées.

Quant aux navires dits de premier rang, dont le nombre est fixé à 15 par la LPM 2019-25, M. Gouttefarde propose de conduire la rénovation à mi-vie des frégates de défense aérienne [FDA ou « Horizon »] Forbin et Chevalier Paul ainsi que la construction deux nouvelles grandes frégates anti-aérienne et anti-missile dans le cadre d’une coopération avec l’Italie. De tels bâtiments seraient destinés « prioritairement à la mission de réassurance, à la discrétion de l’action diplomatique du gouvernement ».

Par ailleurs, le parlementaire n’écarte pas l’idée d’un second porte-avions de nouvelle génération afin de « restaurer la plénitude de la permanence d’alerte », à laquelle il se dit favorable. « Une décision devra être prise en 2025 » et « ce sera au président de la République d’apprécier si les conditions sont réunies », avance M. Gouttefarde.

Cela étant, un second porte-avions de nouvelle génération nécessiterait sans doute de revoir à la hausse le format de la chasse embarquée, laquelle compte trois flottilles équipées de Rafale Marine [soit quarante avions en tout]. Mais pour le député, il faudrait d’abord commander un quatrième avion de guet aérien E-2D Advanced Hawkeye et ouvrir la « réflexion sur la réalisation d’un drone de combat embarqué, dérivé du nEUROn ».

Pour rappel, le nEUROn est un démonstrateur de drone de combat développé à partir de 2003 dans le cadre d’une coopération européenne, avec Dassault Aviation pour maître d’oeuvre. Et ce programme a tenu toutes ses promesses.

L’idée d’un drone de combat embarqué a été examinée par la marine américaine, via un projet confié à Northrop Grumman. Ce qui a donné lieu au démonstrateur X-47B, lequel a été le premier drone à opérer depuis le pont d’envol d’un porte-avions. Finalement, l’US Navy a décidé de ne pas aller plus loin, préférant confier à Boeing le soin de développer le MQ-25 Stingray, un drone ravitailleur.

Quoi qu’il en soit, en 2016, le nEUROn a réalisé des essais avec le porte-avions Charles de Gaulle, la Marine nationale ayant alors souhaité que « soit étudiée l’aptitude de drones de combat à évoluer en espace aéromaritime et à être ultérieurement mis en œuvre à partir des bâtiments de surface ». Évidemment, il n’était pas question d’appontage et de catapultage.

Cette campagne d’essais avait en effet consisté à vérifier le comportement du nEUROn dans un environnement naval et à évaluer sa furtivité face aux capteurs du Charles de Gaulle. Ce travail a probablement nourri la réflexion concernant le Système de combat aérien du futur [SCAF].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

187 contributions

  1. Czar dit :

    donc un député macroniste a des super-plans, tout en soutenant un candidat dont il sait qu’il ne donnera jamais les moyens de ces beaux joujoux.

    Tout cela est vraiment très intéressant.

    • fabrice dit :

      Ce ne sont pas des « innovations de rupture », ce sont des armes qui existent déjà.

    • MERCATOR dit :

      @czar

      Une fois de plus mauvaise pioche, mais vous êtes coutumier du fait de mentir effrontément, quant à votre « costaud des Batignolles » chéri, j’attend avec délice le prochain dimanche soir .
      Pour la troisième année consécutive, la loi de programmation militaire, qui planifie sur la durée 2019-2025 la remontée en puissance des moyens des armées, est respectée. Ce qui ne s’était jamais vu depuis les années 1980. La loi de finances 2021 consacre ainsi une augmentation de 1,7 milliard d’euros au budget de la défense pour atteindre un total de 39,2 milliards, soit 4,5 % de plus qu’en 2020 et 22 % de plus qu’en 2017 et en 2022, le budget des armées est porté à 41 milliards d’euros, soit une augmentation de 1,7 milliard d’euros par rapport à 2021 et 9 milliards de plus qu’en 2017

      • Czar dit :

        « Pour la troisième année consécutive,  »

        waouw sur 5 ans ça fait bien du 60% de réussite. Un quasi sans faute à ranger avec la disparition du chômage et le fait d’avoir fait reculer les chars russes télépathiquement depuis février

        il ne brille pas, ce Jésus, il illumine tellement que ça explique la fermeture de fessenheim (bon attention quand même demain matin pour le pic, va devoir enlever son souitcheurt CPA10 de mâle alpha(ville) pour nous irradier devant nos convecteurs à la peine)

      • lgbtqi+ dit :

        Par la contrainte et la force. Pas par orientation libre et spontanée. Si bien que tout un chacun eut fait à l’identique.

      • Roland de Roncevaux dit :

        @ mercator : ces hausses de budget permettent à peine d’enrayer le déclin, même pas de l’arrêter tout à fait. Et pas du tout une remontée en puissance. C’est ce qui a été expliqué en commissions parlementaires sur le sujet (compte-rendus publics). Il faut défalquer l’inflation (perte de valeur de la monnaie), ainsi que la hausse du coût à chaque nouvelle génération de matériel. Les budgets actuels, même augmentés, fonctionnent encore en usant le « capital accumulé » des anciens matériels et anciennes structures. En fait les hausses de budget depuis 2019 permettent simplement d’éviter le déclassement de l’armée française, avec le remplacement de matériels obsolètes. C’était devenu inévitable. Mais on est très loin de la « remontée en puissance » qui nécessiterait un effort budgétaire, industriel, politique, national, culturel d’une toute autre ampleur et durée. On suppose que nos dirigeants vont tout faire pour essayer de trouver une solution à ce problème, mais c’est loin d’être fait. Cela dit sans aucun parti-pris politicien, vu que tous les partis sont dans la même logique.

      • vno dit :

        Avec une inflation à 4.5 % sur douze mois, vous pouvez éviter de propager des chiffres totalement faux ! D’autant plus faux que le travail actuellement demandé aux armées entraine et va entrainer des explosions non prévus de coûts en carburants, d’affrétements et de maintient en condition opérationnelle de matériels trop vieux pour lesquels, il n’y a plus de pièces, car c’est des technologies abandonnées par l’industrie ! Plus grave, la situation opérationnelle a probablement entraîné le recours aux stocks de rechanges d’urgences opérationnelles à grande échelle … Nos matériels vont s’arrêter un après l’autre sans possibilité de les remettre en route autrement que par le système D qui a atteint ses limites depuis longtemps avec le recrutement et en conséquence l’écroulement de la dispo ! Alors non, le budget des armées n’a pas augmenté, ou il y aurait encore par exemple un système de santé militaire ! Faire penser que le nombre de militaires est constant, alors qu’en fait ils ont été remplacés par des civils parisiens toujours plus nombreux est au pire de l’incompétence, de la corruption voir de la traitrise envers les Français ! Mais si votre rêve, c’est finir comme des milliers d’Ukrainiens qui n’avaient plus besoin du nucléaire …

      • Dominick dit :

        @Mercator, arrêtez de radoter et de dire des inepties au lieu de vous en prendre à ceux qui égratignent à juste titre votre petite protégée qui sert de pseudo chef des armées. Le Neuron(e),c’est ce qui manque à macron et à son équipe de bon à rien et de mauvais en tout, au passage ceci vaut également pour vous! « chéri, j’attend avec délice le prochain dimanche soir » 🙂 🙂 Et nous, surtout le 2ème et 3ème tour… @Czar, c’est très bien dit, voilà malheureusement ce qu’il faut retenir, comment mettre plus dans l’armée alors que l’on gaspille des milliards (MacKinsey, émigration, europe, etc…)

      • Oliver dit :

        En 2025 nous serons en guerre…

      • Aramis dit :

        En gros on a touché le fond en 2015 et depuis on a essayé de décoller un peu. Pas de quoi se féliciter.

      • LucienB dit :

        Trahison, lâcheté et paresse résument bien la manière dont nos élites ont gouverné la France ces 20 dernières années.

    • Thierry dit :

      il vend du rêve pour attraper quelques poissons dans ses filets électoraux, mais n’ayons aucune illusion, tout ce beau programme finira à la poubelle après les élections même si Macron était réélu (ce qui est une fiction), il n’y a jamais eu autant de mensonge dans les médias qu’en période électorale, c’est un festival d’escroquerie verbal et publicité mensongère, que fait la police ?

    • Vascocap dit :

      @Czar
      Mossieuuuu Czar, vos analyses sont dithyrambiques, haineuses,et tristes, vous m’épuisez à essayer de vous suivre…
      On en reparle dans un mois…

    • Loufi dit :

      Le candidat en question est le plus amène à réaliser ces plans. Qui d’autres ? L’autre a***tis de melenchon qui veut demilitarised? Les bisou ours de gauche ? Le pen après l’effondrement économique de la France a cause de sa bêtise ?

    • Oliver dit :

      En effet, question recrutement les forces armées manquent de candidats avec suffisamment de neurones.

  2. Titeuf dit :

    Du pragmatisme….du bon sens…
    Le Neuron a , d’après ces concepteurs, tenu toutes ses promesses voir plus .
    Il faut toujours réinventer le fil a couper le beurre avec nos politiciens…
    C’est cela que je ne comprends pas ,le produit est bon voir très bon,tu le developpes a l’échelle industrielle après bien sûr les essais qui vont bien entre le couple PA -Neuron .
    Ça parle de haute intensité mais rien ne se passe,aucune annonce , on attend ces foutus élections …
    Les Allemands posent les bonnes questions et investissent.
    A quand pour nous ???
    A quand….

    • Kaya dit :

      Ahaha,la France ayant un retard dans la fabrication de drones modernes ,l’a fait s’accrocher à des projets complètement dépassés .Le Neuron ,drone furtif ,propulsé par des turbo réacteurs ,avec seulement 500 kg d’emport ,quelle avancée technologique stratégique comparé aux drones d’autres pays dis donc . 🙂 🙂

      • Thierry dit :

        remarque pertinente, l’US Navy a totalement abandonné l’équivalent du Neuron (Le X47B) qui était sensé équiper ses portes avions et qui s’est révélé tout à fait inadapté dans ce rôle. ce Drone n’a jamais dépassé le stade du prototype avant de finir au musée, ce qui sera aussi le sort du Neuron.

        Les USA lui ont préféré un F-18 Growler de guerre électronique sans pilote en tant que loyal wingman (ailier fidèle piloté depuis un autre avion Growler avec pilote.)

        ce monsieur n’a pas l’air très au courant de ce qui se fait en ce moment, comme beaucoup trop de politiques il parle sans savoir.

        • Aramis dit :

          Cela a débouché sur un drone ravtailleur. Jamais entendu parler de F 18 dronisé.

      • Hermes dit :

        Vous feriez mieux de vous taire.
        .
        Le NEURON est un démonstrateur, et non un produit de série, comparer ses capacités d’emport n’a donc aucun sens.
        .
        D’autant plus qu’il n’existe aucun drone de cette gamme en service à l’heure actuelle…

        • mark41 dit :

          Expliquez moi donc ce que peut faire le nEUROn que ne fait pas déjà le Rafale. C’est le genre de question pertinente que beaucoup de pro nEUROn (vous bossez chez Dassault ou quoi?) n’ont pas l’air de se poser.

          • Félix GARCIA dit :

            « Expliquez moi donc ce que peut faire le nEUROn que ne fait pas déjà le Rafale. »

            « Mourir » sans endeuiller la famille et les proches ?

          • mark41 dit :

            « Mourir sans eudeuiller »

            Mouais… La guerre ça fait des morts, si vous vous imaginez que l’on pourrait remplacer le Rafale par un nEUROn sans prendre aucun risque, c’est que vous n’avez pas bien compris ce que peut faire ce drone.

          • Félix GARCIA dit :

            @mark41
            C’était une boutade.
            ^^

            Un drone basé sur le « Neuron » comme effecteur déporté du Rafale, voilà ce que je vois de plus pertinent pour l’instant.

      • KOUDLANSKI Romain dit :

        Certes on est en retard ,pour les drones de combat, trouve moi un drone qui peut emporté une tonne d’armement en soute , tout en restant furtif . Le TB 2 Turc n’emporte pas plus de 500 kg de munitions sous ses ailes à ma connaissance .

        • Kaya dit :

          Le futur MIUS KIZILELMA de BAYRAKTAR ,pourra emporter 1,5 T de bombes et sera furtif ,supersonique à terme,et pourra atterrir sur des porte-hélicoptères,avec radar AESA de dernière génération et capable de larguer de multiples bombes guidées ,dont des missiles de croisière ,missiles air-air et torpilles légères dans sa soute .Il y a quelques semaines que le premier prototype est sur la chaîne de montage et son premier vol prévu en 2023 .Pour l’instant ,il y a le BAYRAKTAR AKINCI,qui lui est déjà en activité ,il n’est cette pas furtif mais il peut emporter jusqu’à 1,5T d’armements comme le MIUS dont le nouveau missile de croisière léger présenté il y a trois jours par ROKETSAN ,le ÇAKIR ,le premier tir par l’AKINCI est prévu en fin d’année ,ce missile est utilisable par différentes plateformes terrestres , aériennes et maritimes .,il a une portée de 150 km.L’AKINCI a lui reçu de nouveaux moteurs de 750hp ,qui vont certainement augmenter ses capacités qui sont déjà parmi les meilleures du monde .

          • Czar dit :

            tout il est prévu pour 2023, juste après la réélection pour pas – d’herr dogan.

            au fait votre char de la mort, ça avance depuis que personne vous envoie de pièces détachées à assembler

          • Nike dit :

            Vous vous présentez à une élection ? Parce que là j’ai l’impression d’entendre un programme électoral.
            Bref vous vous trompez, le drone Turc se vend bien parcequ’il n’est pas cher et qu’il fait juste ce qu’il faut, pas plus, pas moins.
            Le drone de vos rêves sera très cher, (radar AESA, appontage…) donc pas sacrifiable, donc pas commandé…

    • Sonata dit :

      Le Neuron est un projet exceptionnel, mais ça ne reste qu’un démonstrateur. Par rapport à un prototype, il lui manque une liaison de données satellitaire, des capacités d’emport en carburant et en munitions bien supérieures à celle du Neuron et bien d’autres modifications encore.
      Bref un gros investissement. Il en vaut certainement la peine, mais il ne suffit pas de croire qu’on peut prendre le démonstrateur tel quel.

      • KOUDLANSKI Romain dit :

        C’est déjà une bonne base de départ le drone Neuron , pour en faire un prototype valable .

        • Sonata dit :

          Base de départ, certainement (bien que la technologie a évolué depuis), mais niveau investissement il faut quand même compter plusieurs milliards. ça en vaut certainement la peine, mais non, il n’y a pas qu’à.

        • HMX dit :

          Tout à fait, c’est une excellente base de départ. L’ajout d’une liaison radio cryptée, d’une liaison « discrète » intra-patrouille, et d’une liaison satellite Syracuse IV, identique à ce qui est prévu pour le standard F4.2 du Rafale, n’est pas en soi un problème. Thalès sait faire… Et s’il faut concevoir une cellule renforcée et légèrement agrandie pour disposer d’une autonomie et d’un emport d’armement plus confortable, cela ne devrait pas poser de problème insoluble pour Dassault, d’autant que le drone pourrait logiquement compter sur un M88-9 de 91 Kn de poussée, soit 9 tonnes (contre 75 kn sur les versions antérieures), ce qui donnera de la marge.

          Les points délicats concerneraientt plutôt, à mon avis :
          – La navalisation du « Neuron 2.0 » ainsi créé. Il faudrait concevoir une structure renforcée capable de supporter les chocs liés au catapultage et à l’appontage, trouver sur étagère ou concevoir de toutes pièces un train renforcé, ainsi qu’intégrer une crosse d’appontage. Surtout, il faudrait ensuite concevoir un système d’appontage automatique. Rien d’insurmontable, on notera que les américains l’ont fait avec leur drone X-47B dès 2013.
          – Rendre le drone le plus autonome possible, grâce à l’IA. Pour présenter un intérêt opérationnel, notamment en contexte « haute intensité », ce type de drone doit être capable de travailler en équipe quand on le lui demande en volant sous le contrôle des Rafale (standard F4.2), mais aussi d’exécuter à la demande des missions « solo » avec le maximum d’autonomie sans se faire repérer par des émissions intempestives qui viendraient ruiner sa furtivité. L’appareil doit donc « apprendre » à réagir à un grand nombre de situations, prévues ou non : tentative de brouillage, perte de liaison, illumination radar, alerte missile, etc… Dans l’idéal, avec une IA parfaitement au point, le rôle de l’homme (pilote d’un Rafale situé à distance de sécurité, ou pilote de drone dans une base en métropole…) devrait se limiter à l’ouverture du feu. Cet idéal sera sans doute assez long à atteindre, et il faut donc s’attendre à un certain nombre d’étapes intermédiaires… raison de plus pour commencer au plus vite !

  3. Jo666 dit :

    La Chine prévoit chaque année le même nombre de bâtiments que l’ensemble de la Marine Française

    • Franck dit :

      La France compte 67 millions d’habitants. La Chine 1,4 milliards.
      Ensuite tout dépend de vos objectifs.
      La France ne se prépare pas à une guerre d’invasion, la Chine probablement.
      De plus la guerre en Ukraine vient de démontrer la puissance des alliances. La Russie est à poil et personne pour l’aider. La France fait partie d’une coalition qui est le seul critère pertinent de comparaison avec la chine. Et vue sous cet angle le rapport n’est même.
      Enfin, la Chine assemble des bateaux, mais ce n’est qu’une petite partie du problème. Le facteur humain est bien plus important. Et de ce côté les chinois ont quelques difficultés. Former une marine polyvalente et performante prend des dizaines d’années. Cela dépasse de très loin le simple d’ingénieurs.
      A titre d’exemple, pour armer le remplaçant du Charles De Gaule, la marine française doit recruter ses futurs atomiciens dès maintenant pour qu’ils soient opérationnels dans 15 ans.

      • Aramis dit :

        « La France ne se prépare pas à une guerre » tout court.

        « De plus la guerre en Ukraine vient de démontrer la puissance des alliances. La Russie est à poil et personne pour l’aider.  » Malheureusement non: la Chine, l’Inde et la Turquie n’appliquement pas les sanctions.

        « Et vue sous cet angle le rapport n’est même. » Vu sous cet angle ce sont les américains qui sont tout seul en conventionnel avec une bande de pleureuse démunies.

        « Enfin, la Chine assemble des bateaux, mais ce n’est qu’une petite partie du problème. Le facteur humain est bien plus important.  » Là bien d’accord.

        « A titre d’exemple, pour armer le remplaçant du Charles De Gaule, la marine française doit recruter ses futurs atomiciens dès maintenant pour qu’ils soient opérationnels dans 15 ans. » Autant dire qu’on ne le fera pas comme d’habitude.

    • Paddybus dit :

      Non, c’est tous les 4 ans, que la mise à l’eau de bâtiments chinois égale l’ensemble de la flotte Française…. soyons raisonnables… :o)))

    • yakafokon dit :

      Comment la Chine prévoit elle de faire la guerre avec des fils uniques élevés comme des bouddha et supposés assurer les vieux de leur parents ? Elle peut faire les bateaux qu’elle veut, elle ne peut pas se permettre de perdre des soldats comme les Russes.

  4. Eric dit :

    Pas complètement idiot, loin de là. Mais il faudra passer au moins à 55, voire 60 milliards d’euros par an d’ici 2027 (ce qui est proposé par M. Le Pen, comme par hasard)… Ca dépendra de l’état des finances du pays, lesquelles ne sont vraiment pas brillantes, c’est le moins qu’on puisse dire. Et ça dépendra surtout de la volonté de nos politiques de ne pas décrocher totalement face à l’Allemagne.

    • Roland de Roncevaux dit :

      @ Eric : quel est le problème de « décrocher face à l’Allemagne » ? Ce sont nos alliés, pas nos ennemis ! … L’Allemagne a un PIB 40% plus élevé que la France (3800 contre 2600 selon la Banque Mondiale). En outre l’économie allemande est industrielle, alors que l’économie française est basée sur le tourisme et les services. Il est donc tout-à-fait illusoire de vouloir faire jeu égal avec l’Allemagne à long terme. Et de toutes façons, vu qu’on agit en coalition avec nos partenaires, je ne vois pas bien l’enjeu de nous comparer aux Allemands (et pourquoi pas aux Américains tant qu’on y est !).

      • Aramis dit :

        « qu’on agit en coalition avec nos partenaires » Ben justement qu’apportons nous à la coalition en conventionnel. Quasi rien.

  5. mark41 dit :

    Ces propositions sont à la limite de l’incohérence.

    Le dimensionnement des flottes de combat répond à des critères précis. On définit les missions de la marine nationale et ensuite on lui donne les outils pour réaliser ces missions. Là on a juste une accumulation de dépenses, sans aucune visée stratégique (la charrue avant les bœufs?).

    Une excellente démonstration de yaka faukon.

    « (…)la conversion de deux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins en lanceurs de missiles de croisière naval, tout en conservant le format de la dissuasion sous-marine, est de nature à offrir au président de la République un outil de dialogue politique de haute intensité, pour un coût relativement maitrisé »

    Si quelqu’un comprend cette phrase, moi j’avoue je n’y comprend rien. Suggère-t-il d’ augmenter la durée de vie des SNLE Le Triomphant? Et de les transformer (de manière assez considérable, un MdCN ne ressemble pas vraiment au M51) pour un cout « relativement maitrisé »? C’est exactement le genre d’idées qui sont de nature a faire exploser les dépenses inutiles. S’il veut plus de MdCN (qui n’ont pas été d’une grande efficacité quand on voulu s’en servir, pour rappel), il devrait plutôt envisager la multiplication des SNA, qui sont bien plus adaptés que les mastodontes SNLE. 1 SNA supplémentaire, plus la rénovation/transformation de 2 SNLE est une proposition que je trouve bien étrange.

    • vno dit :

      La proposition n’est pas étrange si le projet est d’abandonner notre dissuasion nucléaire en douce ! c’est en fait la première pierre !

      • mark41 dit :

        Mouais… encore des phantasmes de l’anti-France?
        Ou avez vous lu qu’il ne préconisait pas de SNLE? Moi je lis exactement le contraire: « tout en conservant le format de la dissuasion sous-marine »

        Les SNLE 3G seront bien lancés, ne vous inquiétez pas pour ça.

        • vno dit :

          C’est quoi l’anti-France à part un slogan pour idiots ? N’ayant pas votre intelligence, je ne sais pas quels sont les Français à mépriser et ne souhaite pas me mettre à votre niveau pour le faire ! Il devait y avoir cinq SNLE-NG nous en avons eu quatre. Il devait y avoir huit sous-marins nucléaires d’attaque, nous en avons eu six. Il devait y avoir deux PAN, il y en a eu un. Idem pour le reste de la Marine ! Alors que vous m’affirmiez que les SNLE 3G seront tous lancés est du domaine du possible, mais pas une certitude, pas plus que leur armement. Les missiles de croisière sont classés dissuasion pour nos décideurs d’après la dernière conférence de rappel que j’ai eu par le sénateur Masson, et c’est la le problème, mais manifestement il vous échappe.

          • mark41 dit :

            Pardon, je vois que ce terme vous déplait.

            J’ai un parfois un profond agacement avec ceux qui, en permanence, voient la bouteille à moité vide.

            A ce jour, l’abandon de la dissuation nucléaire relève du pur phantasme.

            Malgré la fin de la guerre froide, la France a décidé (pour preuve, les essais du Pacifique très critiqués) de conserver et d’entretenir sa politique de dissuasion.
            Mais pourquoi, subitement, faire demi tour? Comment un président pourrait-il seulement envisager d’être pour la postérité celui qui nous aurait débarassé de cet outil stratégique et politique?

            L’ expression de ce genre de phantasmes est trop souvent exprimé par des gens qui se voient patriotes, mais qui sont pourtant incapables de comprendre leur propre pays.

  6. PK dit :

    Il faut arrêter de penser que l’automatisation compense la faiblesse numérique humaine. Si derrière un capteur, il n’y a pas un humain ça ne sert à rien…

    Alors, oui à l’augmentation de la masse matériel, mais couplé exclusivement à l’augmentation d’une masse de personnels…

    • Roland de Roncevaux dit :

      apparemment il y a 15 ans on attendait le basculement de 30% de capacité opérationnelle et de frappe américaine en robotisé pour l’aérien et le terrestre à l’horizon 2020-2025. C’est ce que j’ai lu. Il me semble en effet qu’on n’y soit pas. L’idée du robot recouvre certainement un aspect psychologique et culturel chez nos dirigeants politiques : le robot c’est la « technologie magique » qui va répondre « à tous nos problèmes », et surtout nous éviter d’avoir affaire au facteur humain qui est le grand refoulé de nos sociétés contemporaines. Il faut donc en effet distinguer les authentiques avancées techniques (et il y en a) d’un certain « messianisme technologique » à la mode.

      • v_atekor dit :

        Pourtant, il y a en effet énormément d’automatisation, énormément de machines, mais qui couvrent globalement un autre spectre que ce qui était prévu dans les années 2000. Qu’on pense à la cartographie où un gamin en fait plus avec son portable que les états majors dans les années 90, les besoins ELINT qui n’ont plus rien à voir étant donné la diffusion des portables et des émetteurs civils… C’est la façon de faire la guerre qui change.

      • PK dit :

        Il n’y a que deux solutions : soit une automatisation poussée jusqu’au bout et donc laisser la machine prendre la décision finale, y compris de tuer, soit de respecter la chaîne de décision finale par l’humain et auquel cas,l’automatisation n’avancera pas plus vite que le nombre de cerveaux capables de prendre une décision au bout.

        C’est le principe du maillon faible dans une chaîne : une chaîne a la robustesse de son maillon le plus faible.

  7. Patrico dit :

    D abord je suis sidéré que Aujourd hui ce soit un député Mr F G qui plus est certes proche du chef de l etat ! est des idées sur les news développements stratégiques de notres Pays France ! D abord merci a ce Monsieur , qui propose certaines idées qu ici ce sur super site nous écrivons pour quelques unes , régulièrement ! Des drones et des drones voilà ce qu il faut a nos Armées! Et non pas des camouflages optiques pour les véhicules Terrestres et autres gadgets ! Notre pays et ceux amis frontaliers n ont pas besoins de quantités de Chars lourds ! De part notre situation ggéographique. Imaginons l Espagne ou l Italie ce munir de centaines de chars de combats ! ?
    Des nanos Satellites ? Mais vite . Mais des UAPS et autres drones ultra performants embarqués transportés et aéroportés seront les fers de lances de nos Armées modernes, Demain!. C est ma ligne continue de ce qu il foit être en , autres. Mais es ce que ce Monsieur le député va être le seul a proposer ses bonnes analyses à nos stratèges ? J en reviens pas. Merci Thank you merci a Tous !

  8. LEONARD dit :

    Merci à L.L d’héberger ce H.S Ukraine Jour 39

    Au visionnage des vidéos tournées au Nord de Kiev lors de la retraire russe, outre le nombre de véhicules détruits, abandonnés, ce qui frappe c’est tout à la fois les corps des militaires russes abandonnés par leurs camarades et les dévastations des villages et des maisons environnantes. Certes, ces vidéos sont tournées et transmises par les ukrainiens et leur intérêt est qu’elles soient à charge des russes, mais la violence des combats interpelle, avec des véhicules hachés menu.

    Mais, le thème de ce W.E, c’est bien entendu les éxécutions de civils pendant l’occupation russe et au départ des troupes russes à Bucha et dans une moindre mesure à Irpin.

    Nos propagandistes pro-russes nous expliqueront que ce sont des mises en scène, mais les témoignages s’accumulent sur les éxécutions de civils :
    https://twitter.com/OSINT_Amateur/status/1510372097712967680
    https://twitter.com/vpkivimaki/status/1510382112188383232
    https://twitter.com/AFP/status/1510281903856705536
    https://twitter.com/KaminskiMK/status/1510304675094044674
    https://www.hrw.org/news/2022/04/03/ukraine-apparent-war-crimes-russia-controlled-areas

    Dans l’évaluation, il faut tenir compte de deux choses : Quand Vlad explique que l’Ukraine n’est pas une nation et qu’elle est un accident de l’histoire, qu’on qualifie ses habitants de nazis, les soldats sont encore plus décomplexés face aux civils. A cela s’ajoute une tentation bien documentée à ce genre d’exactions, en Tchétchénie, avec les Zachitski :
    https://twitter.com/NeilPHauer/status/1510377001818988554

    Ce n’est donc pas un «accident» de l’histoire, c’est plutôt l’une des facettes du Plan: Terroriser la population, faire place nette sur ce nouveau territoire «russe». Les preuves vidéo, les témoignages s’expliquent par le fait que le temps a manqué aux troupes russes pour maquiller/faire disparaître les preuves, du fait de l’avancée ukrainienne.

    Car il existe un manuel d’instructions pour la réalisation des fosses communes : Il a été codifié le 13/09/2021 à effet au 1er Février 2022 :
    https://docs.cntd.ru/document/727930017?marker=64S0IJ
    Il faut lire ce fil twitter, les «coïncidences» sont édifiantes :
    https://twitter.com/sumlenny/status/1510169194465271812

    Y a quand même des vidéos russes biZarres :
    https://twitter.com/irgarner/status/1510054175928987651
    Intéressante étude sur le mépris des russes pour les ukrainiens :
    https://www.atlanticcouncil.org/blogs/ukrainealert/russian-contempt-for-ukraine-paved-the-way-for-putins-disastrous-invasion/
    Et çà correspond bien avec ces propos de rue :
    https://twitter.com/yatakalam/status/1510243012068134918

    Au fur et à mesure de ces révélations d’exactions, je vois mal comment la population ukrainienne pourra s’accommoder de négociations de paix, parce que les russes leur démontrent que leur combat est existentiel. C’était clairement expliqué dans l’article (retiré depuis) de RIA du 22/02 :
    https://twitter.com/sumlenny/status/1510234557173350413/photo/1
    La dénazification s’appliquait elle à tout le peuple ukrainien ? Car si c’est le cas, comment l’ukraine pourrait elle accepter des concessions sur ses territoires, à moins d’un exil préventif des populations ?

    Et puis, en vrac :
    A vérifier, mais ce serait la 1ère victime du Starstreak :
    https://twitter.com/JimmySecUK/status/1509866824476905522
    https://www.thetimes.co.uk/article/uk-missile-shoots-down-first-russian-helicopter-in-ukraine-war-tztnmxqr2

    Côté français, le matériel livré est un peu moins «up to date»
    https://twitter.com/Harry_Boone/status/1509984345615962118

    Une illustration ( ?) de «l’utilisation créative» des armes par les ukrainiens ?
    https://twitter.com/lipschz

    Et une illustration «classique» de l’embuscade : (suivre tout le fil)
    https://twitter.com/OzKaterji/status/1510281020712624133

    Sur terre, ça parait presque trop rapide : Drapeau ukrainien sur Tchernobyl.
    https://www.facebook.com/www.dshv.mil.gov.ua

    Suivi des mouvements terrestres en Biélorussie :
    https://motolko.help/en-news/situation-report-on-military-activity-on-the-territory-of-belarus-for-april-1-by-hajun-project/

    Eloge de la 1ère Brigade de Chars ukrainienne dans son combat contre le 41e CAA.
    https://www.forbes.com/sites/davidaxe/2022/03/31/ukraines-best-tank-brigade-has-won-the-battle-for-chernihiv/

    24h après l’affaire du raid hélico sur Belgorod, l’absence de réaction russe, même déclamatoire, est surprenante, même s’il y a eu ce matin ce bombardement d’un dépôt pétrolier à Odessa :
    https://twitter.com/islamicworldupd/status/1510475967554375680
    Incidemment, c’est une interrogation supplémentaire sur les tactiques russes. Du fait de leur supériorité en termes de missiles, pourquoi ne pas avoir systèmatisé dès le début la destruction des stocks de carburant ? Certes, ce sont des cibles duales, mais çà aurait rendu beaucoup plus difficile la continuité de la guerre mécanique ukrainienne. Dans cette nouvelle phase de guerre longue, ce seront peut-être des objectifs prioritaires.
    Bon, en représailles, les russes ont bombardé un dépôt de carburant ukrainien, mais vu que c’est pas le premier….
    https://twitter.com/TpyxaNews/status/1510269261088014337

    Concernant Belgorod, à la réflexion, j’exclus l’attaque sous faux drapeau, car l’objectif me parait trop militairement important. Une cible civile n’aurait eu aucun impact sur la log militaire et aurait été plus efficace en termes de manipulation de l’opinion. Donc, que les ukrainiens fassent les faux-crédules, c’est logique, mais, même si la vengeance est un plat……… tout çà, tout çà, cette inaction russe est troublante. Bon, il y a bien aussi cette roquette russe qui a frappé la route au sud de la ville, mais là aussi, c’est flou.
    https://twitter.com/CITeam_en/status/1510168448986456072

    Au Sud, ça va moins bien pour l’Ukraine : Izyum a été pris et çà met en péril Kramatorsk et Sloviansk.
    https://mil.in.ua/uk/news/rosiyany-kontrolyuyut-izyum-genshtab-zsu/

    Des nouvelles de la marine russe en Méditerranée :
    https://russianfleetanalysis.blogspot.com/2022/03/russian-forces-in-mediterranean-wk132022.html

    Bonne journée à tous !

    • Dolgan dit :

      Un peu d humour noir.

      — youri à passé deux mois coupé du monde, il entre dans un bar et vois les images de la guerre à la télé. Il demande ce qu’il se passe.

      Oh on est en guerre contre l otan.

      Ah et comment ça se passe ?

      Bien, on les ecrase. On a perdu 400chars, 1500 hommes , un navire et des milliers de véhicules .

      Ah. Et l otan?

      Oh l otan ils ont pas encore commencé.

      — poutine redescend sur terre en 2050. Il entre dans un bar et commande une vodka. Il s enquiert de la situation. Comment s en sort la Russie ? Parfaitement, on a écrasé les néo nazis de l otan et se l UE. Ça fera 5 euros pour vôtre verre.

      — et la moins drôle (car véridique): les russes on capturé des armes de destruction massives ukrainnes. Elles étaient dissimulées dans des machines à laser. Heureusement, les ukrainiens ont détruit le convoi. (Ils ont de la place pour voler des machines, mais pas assez pour leurs morts …)

    • Czar dit :

      « Nos propagandistes pro-russes nous expliqueront que ce sont des mises en scène »

      c’est bien tu fais les questions et les réponses. A la russe, quoi.

      au fait dans ton blogue de papy s’emmerde, le responsable du SSA (ou un truc dans c’goût-là) ukrainien qui annonçait publiquement (et tranquillement) qu’ils allaient castrer les prisonniers russes, ou encore ces derniers volontairement mutilés d’une balle dans le genou lorsque capturés, t’as joué les mêmes indignados ?

      nan c’est juste pour savoir si ta plasticité morale a enfin surpassé tes pauvres phalanges arthritiques.

      • LEONARD dit :

        Encore raté @Rantanplan,
        La mutilation de prisonniers a été documentée et dénoncée il y a 2 jours.

        • LEONARD dit :

          «d’un derrière distrait »
          Ça explique ces petites crottes que laissez sur ce site.
          Faites comme moi, je vous ignore.

      • mark41 dit :

        @Czar: C’est tout ce que les horribles images de Bucha vous inspire?

        Au lieu de condamner l’horreur russe, vous vous attardez sur d’autres horreurs (plus faciles a digérer pour vous j’imagine)?

        Oui, moi j’ai vu des images pas très valorisantes pour le pouvoir ukrainien. Mais que je sache, ceux qui font des charniers avec les corps de civils (dont des femmes et des enfants) d’un pays soit disant frère, ce n’est pas les Ukrainiens.

        Lire ce que vous avez à écrire sur les exactions russes, me fait doucement rigoler, je ne suis pas certain que vous soyez le mieux placé pour nous parler des exactions ukrainiennes.

        • fabrice dit :

          A ma connaissance les troupes à Boucha était des Kadyrov, bref des Musulmans tchétchénes…

          • mark41 dit :

            Ne vous inquiétez pas des gens plus compétents que nous se penchent actuellement sur l’identification de ces soldats.

            Pour rappel, la Tchétchénie est une république de la fédération de Russie, ses habitants sont des citoyens de nationalité russe comme les autres. La précision de leur caractère ethnique ou religieux ne me parait pas du tout pertinent.

        • Czar dit :

          nan je replace les choses en perspective, un truc que les Margoton lacrymales dans ton genre ont du mal à faire

          lorsque les civils sortent de leur rôles de civils, c’est assez dérisoire d’invoquer les exactions qu’ils subissent ensuite les convention s de Genève, ça ne s’applique pas qu’aux militaires.

          • mark41 dit :

            Margoton lacrymales? Pardon, je ne saisit pas le sens ce propos…

            Le type qui se promene dans Bucha en vélo est un vilain combattant, bien sur. Le corps d’enfant retrouvé calciné sur un bord d’autoroute est un combattant évidement.
            D’abord, on les attache dans le dos, ensuite on leur arrache les ongles, et pour finir on leur met une balle dans la tête.

            Qui croyez vous convaincre avec vos propos profondément honteux?

    • Félix GARCIA dit :

      En complément :

      Par Xavier TYTELMAN :
      GUÉRILLA URBAINE : analyse des images et techniques vues en Ukraine, RETEX Grozny, Syrie, Vietnam…
      « Depuis près d’un mois, une large partie des forces russes son amassées devant plusieurs villes qu’elle cherche à conquérir : Marioupol, Kiev, Mykolaïv, Tchernihiv, Soumy… Mais la guerre urbaine est difficile, nécessite une grande quantité d’hommes et permet une égalisation ente les assaillants et les défenseurs. Dans le cas de l’Ukraine, on parle non seulement de guérilla, mais de techno-guérilla par l’intégration de plusieurs types de drones, le déploiement massifs de missiles utilisables par les fantassins, l’engagement de la population…
      Avec Patrick Cansell, enseignant-chercheur à l’Ecole de Guerre Economique et spécialistes du matériel militaire terrestre, nous analysons les images venues d’Ukraine au regard des batailles urbaines des 50 dernières années et des progrès technologiques. »
      https://www.youtube.com/watch?v=xXUje2Cy-is

      Par Pierre-Henri CHUET :
      ATTAQUE EN RUSSIE PAR L’UKRAINE ? ANALYSE DU RAID DE MI-24
      « ATE » CHUET TOPGUN2SPEAKER
      https://www.youtube.com/watch?v=fkdBPRLBROs

    • OURGOUT51 dit :

      Bonjour

      Bonsoir,

      Les Russes semblent à présent détruire les raffineries et dépôt de carburant. Comme vous le dites, cela a été fait ce matin dans la région d’Odessa (une raffinerie et trois dépôts de carburant). Les Russes ont détruit il y a 48 heures la raffinerie de Krementchuk qui permettait aussi de ravitailler les armées ukrainiennes. A noter que cette dernière raffinerie était la propriété de l’oligarque Kolomoisky.

      • Félix GARCIA dit :

        « Ourgout », c’est pour le joli village avec la formidable fresque ?

        • OURGOUT51 dit :

          Bonjour,

          Oui, Ourgout est le nom d’une superbe agglomération ouzbèke à la frontière avec le Tadjikistan. Je m’y rendais régulièrement, le dimanche, depuis Samarcande pour y acheter des raisins secs, déguster des shashlyks et du plov et randonner dans les montagnes environnantes où les GF ouzbèks m’avaient déconseillé d’aller en raison de présence de mines!
          Le bazar est intéressant mais il faut s’y rendre à l’ouverture à 06 heures du matin: les vendeurs de souvenirs de Samarcande viennent y acheter leurs marchandises (bijoux, suzannés…) à bon prix et les revendent trois fois plus cher aux touristes en visite à Samarcande.

          J’adore personnellement ces « bazars » qui sont l’âme de l’Asie centrale et où les marchands sont toujours heureux de discuter surtout avec un étranger!

          Il est d’ailleurs curieux de constater qu’il existe en russe un verbe « pobazarit/побазарить » qui signifie discuter à bâtons rompus, parler de tout et de rien. Peut être trouve t il son origine dans le bazar?

          Avez vous visité Ourgout?

          Bonne journée

          • Félix GARCIA dit :

            Bonsoir,

            Ah ben non, je me suis trompé.
            Dans un « Des Racines et des Ailes » diffusé récemment, j’ai vu une église avec une fresque, et je ne sais pas pourquoi, mais j’ai cru me souvenir que le village où elle était s’appelait Ourgout …

            Passion patrimoine : les Pyrénées au cœur
            https://www.france.tv/france-3/des-racines-et-des-ailes/3153853-passion-patrimoine-les-pyrenees-au-coeur.html
            (Vers la 51ème minute)
            Après vérification, il s’agit du village de Castillon-en-Couserans … me demandez pas comment ça c’est transformé en Ourgout … (peut-être qu’il y a ce nom prononcé à un moment ou un autre dans l’émission …).

            Pour finir par vous répondre : non, je n’ai pas visité Ourgout, et j’en ignorais même l’existence avant la lecture de votre réponse.

            Vous êtes la deuxième personne à me parler ainsi du « goût des étrangers » en Asie Centrale.
            Un couple de connaissances est partit jusqu’en Chine à vélo (ils avaient dans la soixantaine au moment du départ), et furent ravi de l’accueil qu’ils ont reçu lors de leur passage dans les campagnes (il faut dire que bien que ne parlant que très mal les langues étrangères, ils sont excellents cavaliers [et dresseurs de chevaux], ça les a peut-être aidé dans ces contrées).

            En est-il de même dans les villes (partout où j’ai été, les personnes que j’ai rencontrées avaient plus de sens de l’hospitalité dans les campagnes) ?

      • Dolgan dit :

        Après plus d’un mois, les russes commencent à taper les cibles stratégiques ukrainiens. On se demande comment ont été choisies les cibles auparavant.

        Dans 2 mois, ils penseront à cibler prioritairement la dca ukrainne pour ouvrir le ciel.

    • Paddybus dit :

      Voici le lien vers un entretien que j’ai trouvé fort intéressant… que ce soit par la qualité de l’invité mais aussi de la journaliste qui sait de quoi elle parle, mais aussi laisse son interlocuteur s’exprimer…
      https://youtu.be/Xup6ZFmRJnM

      • legars dit :

        Non merci, france soir vous pouvez vous le garder.

        • Paddybus dit :

          Encore un qui confond le message et le messager…. Décidément l’ouverture d’esprit n’est pas universelle…..!!!

      • Donald dit :

        Exact ED est une pointure expérimenté, claire et concise. Rien a voir avec certain gigolo en cravate qui nous décrypte le monde par la voie de Washington.

    • Lotharingie dit :

      LEONARD :
      .
      « ……………d’exactions, je vois mal comment la population ukrainienne pourra s’accommoder de négociations de paix, parce……….. »
      .
      « …………….410 corps de civils retrouvés dans la région de Kiev récemment reprise aux troupes russes selon la procureure générale d’Ukraine​

      « Les experts médico-légaux en ont déjà examiné 140″, a annoncé la procureure générale , Iryna Venediktova, au cours d’une émission retransmise sur plusieurs chaînes de télévision ukrainiennes………………….. »
      .
      https://information.tv5monde.com/info/direct-ukraine-des-civils-executes-pres-de-kiev-plusieurs-pays-europeens-veulent-durcir-les

    • sentinelle dit :

      Ce qui m’effraie c’est que le souvenir de Timisoara ou des massacres bidons du Kosovo ça marche toujours !

      • Frédéric dit :

        Sauf que la, cela correspond bien à la tradition militaire russe. Afghanistan dans les années 80, Tchétchènie : 15 % de la population en moins après le passage des troupes russes. Et à Moscou, on a un échauffement pour la  »purification »en Russie et en Ukraine. Exemple trouver par Corto Maltese sur Air Défense :
        https://ria.ru/20220403/ukraina-1781469605.html

        Les divagations proprement hallucinantes de Timofey Sergueïstev dans cette article posté par l’agence de presse officielle RIA Novosti sur la nécessité d’une dénazification totale de l’Ukraine. J’ai recopié les extraits les plus parlants en dessous, mais en fait j’ai mis la moitié de l’article tant chaque ligne sonne comme la justification prophétique d’un futur génocide.

        « La dénazification est nécessaire lorsqu’une partie importante du peuple – très probablement la majorité – a été maîtrisée et entraînée dans le régime nazi dans sa politique. C’est-à-dire lorsque l’hypothèse « le peuple est bon – le gouvernement est mauvais » ne fonctionne pas. La reconnaissance de ce fait est à la base de la politique de dénazification, de toutes ses mesures, et le fait lui-même en est l’objet. »

        « Contrairement, disons, à la Géorgie et aux pays baltes , l’Ukraine, comme l’histoire l’a montré, est impossible en tant qu’État-nation, et les tentatives d’en « construire » un conduisent naturellement au nazisme. L’ukrainisme est une construction anti-russe artificielle qui n’a pas son propre contenu civilisationnel, un élément subordonné d’une civilisation étrangère et étrangère. La débandérisation à elle seule ne suffira pas à la dénazification – l’élément Bandera n’est qu’un interprète et un écran, un déguisement pour le projet européen de l’Ukraine nazie, donc la dénazification de l’Ukraine est aussi son inévitable déseuropéanisation. »

        « Les nazis qui ont pris les armes doivent être détruits au maximum sur le champ de bataille. Aucune distinction significative ne doit être faite entre APU et les bataillons dits nationaux, ainsi que la défense territoriale qui rejoint ces deux types de formations militaires. »

        « La dénazification supplémentaire de cette masse de la population consiste en une rééducation, qui est réalisée par la répression idéologique (suppression) des attitudes nazies et une censure stricte : non seulement dans la sphère politique, mais aussi nécessairement dans la sphère de la culture et de l’éducation. C’est par la culture et l’éducation que s’est préparée et réalisée une profonde nazification de masse de la population, garantie par la promesse des dividendes de la victoire du régime nazi sur La Russie , la propagande nazie, la violence et la terreur internes, ainsi qu’une guerre de huit ans avec les habitants du Donbass qui se sont rebellés contre le nazisme ukrainien . »

        « La dénazification ne peut être effectuée que par le gagnant, ce qui implique (1) son contrôle absolu sur le processus de dénazification et (2) le pouvoir d’assurer ce contrôle. A cet égard, un pays dénazifié ne peut être souverain. L’Etat dénazifiant – la Russie – ne peut procéder d’une approche libérale à l’égard de la dénazification. L’idéologie du dénazifiant ne peut être contestée par le coupable soumis à la dénazification. »

        « Les termes de la dénazification ne peuvent en aucun cas être inférieurs à une génération, qui doit naître, grandir et arriver à maturité dans les conditions de la dénazification. La nazification de l’Ukraine s’est poursuivie pendant plus de 30 ans, commençant au moins en 1989, lorsque le nationalisme ukrainien a reçu des formes légales et légitimes d’expression politique et a conduit le mouvement pour « l’indépendance » vers le nazisme. »

         »

        Le nom « Ukraine » ne peut apparemment pas être retenu comme titre d’une entité étatique entièrement dénazifiée dans un territoire libéré du régime nazi. Les républiques populaires nouvellement créées dans l’espace libre du nazisme devraient et se développeront à partir de la pratique de l’autonomie économique et de la sécurité sociale, de la restauration et de la modernisation des systèmes de soutien de la vie de la population.

        En fait, leurs aspirations politiques ne peuvent être neutres – l’expiation de la culpabilité devant la Russie pour l’avoir traitée en ennemi ne peut être réalisée qu’en s’appuyant sur la Russie dans les processus de restauration, de renouveau et de développement. Aucun « Plan Marshall » ne devrait être autorisé pour ces territoires. Il ne peut y avoir de « neutralité » au sens idéologique et pratique, compatible avec la dénazification. Les cadres et les organisations qui sont l’instrument de la dénazification dans les républiques nouvellement dénazifiées ne peuvent que compter sur le soutien militaire et organisationnel direct de la Russie. »

        « La dénazification sera inévitablement aussi une désukrainisation – un rejet de l’inflation artificielle à grande échelle de la composante ethnique de l’auto-identification de la population des territoires de la Petite Russie historique et de la Nouvelle Russie, initiée par les autorités soviétiques. Instrument de la superpuissance communiste, après sa chute, l’ethnocentrisme artificiel n’est pas resté sans propriétaire. À ce titre officiel, il passa sous l’autorité d’une autre superpuissance (celle qui se tient au-dessus des États) — la superpuissance de l’Occident. Elle doit être rendue à ses frontières naturelles et privée de fonctionnalité politique. »

         »

        Contrairement, disons, à la Géorgie et aux pays baltes , l’Ukraine, comme l’histoire l’a montré, est impossible en tant qu’État-nation, et les tentatives d’en « construire » un conduisent naturellement au nazisme. L’ukrainisme est une construction anti-russe artificielle qui n’a pas son propre contenu civilisationnel, un élément subordonné d’une civilisation étrangère et étrangère. La débandérisation à elle seule ne suffira pas à la dénazification – l’élément Bandera n’est qu’un interprète et un écran, un déguisement pour le projet européen de l’Ukraine nazie, donc la dénazification de l’Ukraine est aussi son inévitable déseuropéanisation.

        L’élite Bandera doit être liquidée, sa rééducation est impossible. Le « marécage » social, qui l’a soutenu activement et passivement par l’action et l’inaction, doit survivre aux épreuves de la guerre et assimiler l’expérience comme une leçon historique et une expiation de sa culpabilité. Ceux qui n’ont pas soutenu le régime nazi, en ont souffert et la guerre déclenchée par lui dans le Donbass, doivent être consolidés et organisés, doivent devenir le pilier du nouveau gouvernement, sa verticale et horizontale. L’expérience historique montre que les tragédies et les drames de la guerre profitent aux peuples tentés et emportés par le rôle d’ennemi de la Russie. »

         » Il est peu probable que la « province catholique » (ouest de l’Ukraine faisant partie de cinq régions) fasse partie des territoires pro-russes. La ligne d’aliénation, cependant, sera trouvée empiriquement. Derrière elle restera hostile à la Russie, mais une Ukraine neutre et démilitarisée de force avec un nazisme formellement interdit. Les ennemis de la Russie iront là-bas. La garantie de la préservation de cette Ukraine résiduelle dans un état neutre devrait être la menace d’une poursuite immédiate de l’opération militaire en cas de non-respect des exigences énumérées. Cela nécessitera peut-être une présence militaire russe permanente sur son territoire. De la ligne d’exclusion à la frontière russe, il y aura un territoire d’intégration potentielle à la civilisation russe, qui est antifasciste dans sa nature interne.  »

         »

        L’opération de dénazification de l’Ukraine, qui a commencé par une phase militaire, suivra la même logique d’étapes en temps de paix qu’une opération militaire. A chacun d’eux, il faudra réaliser des changements irréversibles, qui deviendront les résultats de l’étape correspondante. Dans ce cas, les étapes initiales nécessaires de dénazification peuvent être définies comme suit :

        liquidation des formations armées nazies (c’est-à-dire toutes les formations armées ukrainiennes, y compris les forces armées ukrainiennes), ainsi que de l’infrastructure militaire, informationnelle et éducative qui assure leur activité ;

        la formation d’organismes publics autonomes et de milices (défense et maintien de l’ordre) des territoires libérés, protégeant la population de la terreur des groupes nazis clandestins;

        installation de l’espace d’information russe ;

        le retrait du matériel éducatif et l’interdiction des programmes éducatifs à tous les niveaux contenant des directives idéologiques nazies ;

        des actions d’enquête de masse pour établir la responsabilité personnelle des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, de la propagation de l’idéologie nazie et du soutien au régime nazi ;

        lustration, publication des noms de complices du régime nazi, les impliquant dans des travaux forcés pour restaurer les infrastructures détruites en punition des activités nazies (parmi ceux qui ne seront pas soumis à la peine de mort ou à l’emprisonnement) ;

        l’adoption au niveau local, sous la tutelle de la Russie, d’actes normatifs primaires de dénazification « par le bas », interdiction de tous types et formes de renouveau de l’idéologie nazie ;

        l’établissement de mémoriaux, de panneaux commémoratifs, de monuments aux victimes du nazisme ukrainien, perpétuant la mémoire des héros de la lutte contre celui-ci ;

        l’inclusion d’un complexe de normes antifascistes et de dénazification dans les constitutions des nouvelles républiques populaires ;

        création d’organismes permanents de dénazification pour une durée de 25 an

    • yakafokon dit :

      Zachitski : c’était déjà poutine (je n’arrive plus à lui mettre un p majuscule)
      En fait de dénazification , il fallait comprendre nettoyage ethnique.

    • vno dit :

      Moi, ce que je ne comprend pas, c’est pourquoi des viaducs ferroviaires avec la Biélorussie et la Russie sont toujours debout ? pas de dons de missiles de croisière en Ukraine ?

    • Ghostrider dit :

      liste des besoins ukrainiens en matière d’équipement. lourds. ( source officielle ukrainienne)

      on le voit LRM et artillerie automotrice est l’un de leur demande et préoccupations majeure. En revanche impossible d’y répondre. je suis sincèrement ecoeuré de la la lenteur de la réponse des occidentaux et dés que l’on parle d’équipement lourd cela devient un problème insoluble et existentielle. j’ai oublié on ne peut fournir d’équipement occidental par absence de formation ukrainien.

      1. Heavy Artillery
      1.1. Artillery ammo (caliber 152mm, soviet type)
      Amount? As much as possible.
      1.2. Artillery cannons (caliber 155mm)
      Amount? At least 100 units + ammo.
      1.3. MLRS (Multiple rocket launch systems: Grad, Tornado, Smerch)
      Amount? At least 100 units + ammo.
      2. Heavy Armor
      2.1. Armored Vehicles (Soviet type: armored personnel carriers, infantry fighting vehicles, etc.)
      Amount? 600 vehicles.
      2.2. Tanks (T-72, or USA Abrams, German Leopards)
      Amount? 300 units.
      3. Air-Defense Systems
      3.1. S-300, BUK (or other modern western AA systems)
      Amount? At least a few dozen of each.
      4. Fighter Jets
      4.1. Su-24
      Amount? 30 units.

  9. Gaulois78 dit :

    2% du Pib…
    Avec l’inflation qui rogne le pouvoir d’achat, l’explosion du coût des matières premières, le prix des nouveaux programmes & de la R&D, on peut s’attendre à un délabrement accéléré de l’armée, si certains de vous avez des idées, merci de nous en faire part…

  10. pierrequiroule dit :

    Le « futur président  » ne prévoit le budget défense que comme variable d’ajustement !
    Son objectif est d’être le président de l’Europe qui serait sous la protection de l’Otan .
    That’s all guy !

  11. Math dit :

    Ça commence à être mieux. Nôtre pb en France reste et restera celui de la masse militaire. On a intérêt à devenir un peu plus exigeant si on veut suivre. De même, l’accès aux ressources minérales critiques doit de nouveau faire l’objet d’analyses sérieuses. Que fait l’école des mines depuis 50 ans à part des inutiles pour les grandes banques? N’est-elle pas censée fournir les géologues et les militaires dont la France a tant besoin? Ces personnes ne sont-elles pas censés occuper les postes à responsabilité du pays plutôt que les farceurs qui n’ont rien d’autre à nous proposer que la PMA, la GPA et l’accueil de millions de migrants? Bref… merci Poutine. Par son action militaire insensée en Ukraine, il devrait permettre de chasser les nuisibles et les profiteurs de tous poils des positions d’honneur qu’ils ont pu occuper au mépris du bien commun et même du plus simple bon sens.
    On termine un cycle méprisable et on commence à voire la lumière au bout de la nuit. Macron n’est pas le seul à avoir eu tout faux. Avant lui, Sarkozy, Hollande, Jospin, Chirac ont été dans leur style plutôt minables, s’entourant de minables. Puisse cette élection relever un peu le niveau de la gestion festival de Canne et coucheries en tout genre à laquelle nous avons droit depuis si longtemps. Le Cinéma français de 90 à 2020 finira dans les poubelles de l’histoire. C’est d’ailleurs la place qu’il mérite. Et les nuisibles qui composent Radio France et France Télévision, du haut de leur médiocrité peuvent tous aller se coucher. Ils ne nous servent à rien. 0 anticipation, 0 courage, 0 ambition, 0 lucidité, 0 honneur. Juste la médiocrité à l’état pure. Si ça peut commencer à changer un peu, qu’on enlève un peu de cette saleté qu’on a sur les épaules et dans les oreilles, tant mieux.

    • Félix GARCIA dit :

      Certains font le boulot sur la question des ressources :

      « SystExt »
      Pour la réinvention de nos rapports aux matières premières minérales
      https://www.systext.org/

      UTBM Conférence LIVE – La face cachée du développement durable: l’exploitation minière
      Université de Technologie de Belfort Montbéliard
      https://www.youtube.com/watch?v=a_8SN3FTDfU
      « L’effondrement : le point critique ? Aurore Stéphant »
      https://www.youtube.com/watch?v=xx3PsG2mr-Y

      « Colloque sécurité environnement »
      École de guerre Paris
      https://www.youtube.com/watch?v=JQP4oHlI4cs

      Du point de vu alimentaire :
      « De l’art de récolter le soleil et de cultiver la pluie, par Hervé Coves »
      https://www.youtube.com/watch?v=t-drJwxYGSw
      « Agroforesterie : Clé de voûte de la production, par Alain Canet et Marceau Bourdarias »
      https://www.youtube.com/watch?v=MXakrxMEaOo
      « L’art de planter des arbres, avec Alain Canet »
      https://www.youtube.com/watch?v=eE5B5yUlmgs

      Pour l’énergie :
      « HaceWave » (électricité, hydrogène et oxygène), turbines « Turbulent » (électricité), moteurs à Air Comprimé (transport, motorisation, groupes électrogènes), voiles « Solid Sail », dirigeables …

    • Gaulois78 dit :

      @Math
      Bonjour,
      Pas mieux à dire, je me permet de rajouter un nom sur votre liste de minables, le meilleur d’entre-eux… Mitterrand …
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Coup_de_Jarnac

    • Félix GARCIA dit :

      Et à propos des médias, une conférence passionnante sur le sujet (notamment celui de reporter de guerre):
      Dorothée Olliéric à l’École de Guerre – « Reporter de guerre »​ – 31 mars 2022
      https://www.youtube.com/watch?v=1muSB0b_lic

      Cette dame a tout mon respect …

    • tschok dit :

      @Math,

      Bon, je fais le compte:

      – Nos prèz: depuis Chirac, tous des nuls
      – Nos grandes écoles: toutes des nulles
      – Notre cinéma: tous les nuls
      – Notre radio: tous des nuls
      – Notre télé: tous des nuls

      Heureusement qu’on vous a pour relever le niveau, dites donc.

      Et puis vous êtes le mec qui incarne le mieux sur ce blog le bien commun et le bon sens, il n’y a pas à dire. Dix comme vous et la France est sauvée.

      Bon, on a déjà Gaulois78, ça fait plus que 8 à trouver.

      Trouver 8 vieux cons prétentieux, réactionnaires et dépressifs, ça doit pouvoir se faire, tout de même. Normalement, on n’a pas de pénurie de ce côté-là. Non seulement on a des stocks, mais la filière de production est intacte.

  12. Fralipolipi dit :

    Fabien Gouttefarde, futur Mindef ?
    Son « programme » ne manque pas d’attraits entlk.

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      C’est vrai qu’il à de très bonnes idées , il va falloir trouvé les financement pour , j’ai entendu le général Desportes ce matin ,pour bien faire se réarmé convenablement il faut une économie de guerre . Le budget de la défense c’est la 1 ère chose a sanctuarisé . Si Sarko n’avait pas rogné les dépenses durant son mandat on en serait peut-être pas la.

  13. Le Breton dit :

    D’ailleurs, pourquoi le nEUROn (un des rares succès de programme européen soit dit en passant) n’a jamais été jusqu’à l’étape d’industrialisation ?

    • Patatra dit :

      Parceque le nEURon n’avait que pour unique vocation d’être un démonstrateur technologique. Voilà c’est tout.

  14. Tristan dit :

    Une journée nos politique qui n on aucune aptitude dans les domaines militaire car il nous pas les competetance ce sont juste des politiciens
    Les militaire devrait géré ces questions avec le sens de la patrie et du devoir je pense que ce sont les hommes les plus apte à gère ce genre de question

  15. vachefolle dit :

    C’est bien toutes ces idées de depense militaire… encore faut-il que le budget réel suive.
    Développer un drone Neuron++ from scratch tout seul hors SCAF (DA = tout seul) va couter une blinde pour sortir 10 exemplaires au final….
    Et quelle sera la pluevalue operationnelle de ce drone bombardier ? rester en l’air 12h ? , avoir des performances d’air Combat supérieures au Rafale ? etre furtif ?

    Si on part sur un budget minimum de 2 ou 3 milliards pour avoir 10 exemplaires de ce truc (a la louche R&D compris) Il y a plein de facons plus utiles opérationnellement parlant de depenser un budget pareil.

    • Gaulois78 dit :

      @vachefolle
      Coût du drone mâle européen… 12 exemplaires pour la France, 1.7 milliards au départ, combien à l’arrivée, surtout si les Allemands réduisent la voilure une fois puisque la fabrication ce passe chez eux…

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      @vachefolle tu sanctuarise le budget de la défense , tu ne rogne pas le budget de la défense , tu rogne sur les autres ministères.

      • tschok dit :

        @Romain,

        L’idée en soi est facile à comprendre. Tout le problème est d’avoir un consensus politique sur le long terme.

        Là, vous voyez, le gouvernement met 30 Mds € sur la table pour corriger les effets négatifs sur le pouvoir d’achat des plus vulnérables de la hausse des cours de l’énergie et des carburants, parce que le principal souci des Français pour le moment, ce n’est pas le budget de la défense, c’est leur pouvoir d’achat.

        Pour trouver ces 30 Mds €, on a raclé les fonds de tiroir et on a demandé à tous les ministère de différer des dépenses. Pour la défense, on est à 350 millions d’euros. C’est de la cavalerie budgétaire, mais ce sera financé par de l’endettement, au final, à moins qu’on ait une croissance qui reste dynamique l’année prochaine.

        Personne au gouvernement n’a voulu prendre le risque d’exonérer le ministère de la défense de cet effort, parce que si vous commencez à sanctuariser tel ministère, les gens vont dire « mais pourquoi pas les autres? ».

        Pourquoi pas l’éducation nationale, la culture ou la santé?

        Donc, l’idée est simple, mais en pratique il n’y a pas de consensus politique de la société française dès qu’on sort de la bulle militaire, d’autant que les entreprises du complexe militaro-industriel français sont prospères, hyper-capitalistiques et pratiquent l’optimisation fiscale en routine. Leurs carnets de commandes sont remplis pour 10 piges. Nexter doit produire des Caesar, des Jaguar, des Griffon, doit rétrofiter les Leclerc, Dassault doit livrer ses Rafale, Airbus des MRTT, des drones, des hélicos, Naval Group des FDI, des SNA, le PANG, etc.

        Donc il va falloir expliquer aux gens que vous allez déverser des torrents de pognon sur des entreprises prospères qui sont pétées de thunes, qui ont ds carnets de commandes bourrés à craquer, et qui en plus au niveau de l’économie française ne représentent qu’une grosse tête d’épingle.

        Alors bien sûr le temps d’un meeting de Zemmour les gens veulent avoir une armée puissante parce que ça rassure et ça flatte l’orgueil national. Mais si c’est pour appauvrir les Français afin d’enrichir les industriels de la BITD et inciter des gouvernements qui se veulent de plus en plus nationalistes à l’aventurisme militaire, ça ne plaira plus autant.

        Considérez de façon plus prudente que l’engouement pour une armée puissante ne dure que le temps du meeting: quand les gens agitent les drapeaux, dans la liesse, les vivats et les champs patriotiques. Quand la salle est chaude, quoi.

        Et puis ils retournent chez eux, encore galvanisés par les discours électriques de leur candidat favori, ils dorment en faisant de vastes rêves de grandeur, et le lendemain ils ouvrent leur boite aux lettres et ils y trouvent leurs factures à payer, leurs appels de charges de copro, d’assurance, de remboursement de crédit, leurs avis d’impôts locaux, d’IR (quand ce n’est pas dématérialisé), etc.

        Et c’est là que la gueule de bois s’installe.

        Il ne faut pas croire qu’il est si facile que cela d’amener un budget défense à 2% du PIB et de faire durer un consensus politique minimum sur cet objectif. A vouloir trop tirer sur la corde pour obtenir plus, on risque de casser un consensus qui marche, sans avoir la certitude d’obtenir un consensus qui sera mieux.

        L’erreur qui est commise par les gens qui sont dans la bulle militaire, c’est de croire que c’est un step by step: si on atteint 2% du PIB, alors on pourra atteindre 2,5%, puis 3%, etc.

        Nan, nan, le processus est complètement réversible: Si l’opinion publique se retourne, on reviendra à 1,3% et il faudra tout refaire. Et les gens de la bulle ne le comprennent pas.

        • Aramis dit :

          « Pourquoi pas l’éducation nationale, la culture ou la santé? » NI l’éducation nat ni la culture ne sont vitaux pour la survie des français.

          « Leurs carnets de commandes sont remplis pour 10 piges. » Non il n’y a que Dassault dans cette situation, et encore parce qu’il n’ont qu’une ligne de production du rafal. Naval Group pas loins mais grâce à un abaissement drastique des cadences de production.

          « Nexter doit produire des Caesar, des Jaguar, des Griffon » Il n’en ont pas énormément à produire. Et là aussi la durée des livraisons n’est obtenue qu’en diminuant au maximum les livraisons annuelles.

          « Donc il va falloir expliquer aux gens que vous allez déverser des torrents de pognon sur des entreprises prospères qui sont pétées de thunes, qui ont ds carnets de commandes bourrés à craquer, et qui en plus au niveau de l’économie française ne représentent qu’une grosse tête d’épingle. » Ces entreprises sont en france, emploient principalement des français et pas que des colles blancs, elles exportent. Et un tel investissement est manifestement impératif y compris pour la survie de ces entreprises, qui hormis un peu dassault n’ont pas un carnet de commande permettant une production à pleine charge.

          « Mais si c’est pour appauvrir les Français » Cela ne va pas appauvrir les français puisque cela va leur donner des emplois supplémentaires.

          « Il ne faut pas croire qu’il est si facile que cela d’amener un budget défense à 2% du PIB et de faire durer un consensus politique minimum sur cet objectif. »Une majorité électorale n’est pas le produit d’un consensus, il n’y a pas à parler de consensus en la matière. Il n’y a d’ailleurs acun consensus actuellement.

          « les gens de la bulle ne le comprennent pas. » Vous avez un mépris infini des militaires pour croire ça et pas beaucoup de jujotte par dessus le marché.

          • v_atekor dit :

            NI l’éducation nat ni la culture ne sont vitaux pour la survie des français.
            .
            Les deux le sont bien, en tous cas dans une France contemporaine qui se décrit héritière des Lumières peuplés de citoyens éclairés par la raison. Avoir une armée sans éducation est aussi risqué qu’une éducation sans armée, même si les mécanismes sont très différents.
            .
            Ensuite pour les emplois, ce n’est pas parce que l’on travaille que l’on s’enrichit. Le gars qui travaille à détruire sa maison, si le jour où il a fini il ne peut pas la reconstruire s’est strictement appauvri, même s’il a bossé. Et c’est souvent le risque avec les armées, il s’agit d’une forme d’assurance que l’on paie en espérant ne pas l’utiliser. Ne pas payer, c’est prendre un risque, payer au détriment d’autre dépenses critique l’est aussi. L’équilibre est ardu.

  16. Lirelou dit :

    La vraie révolution serait de pouvoir embarquer des aeronefs droniques sur les PHA.

    • HMX dit :

      Tout à fait.
      La construction de 2 porte-drones, dérivés des PHA Mistral (mais sans radier) permettrait un énorme apport opérationnel. Ils pourraient être utilisés comme « capital ship » lors de conflits de basse/moyenne intensité. Et ils serviraient de porte aéronefs d’escorte, et de « réservoir » à effecteurs déportés du système SCAF aux côtés des deux futurs porte avions.
      Un drone dérivé du Neuron, tel que le suggère ce député, aurait toute sa place sur ces porte-drones…

      • Fralipolipi dit :

        @Lirelou @HMX @PicNicDouille
        Le souci c’est que la Gravité est la même pour un drone que pour un avion de combat piloté.
        Aussi, si vous vouliez disposer d’une force de frappe conséquente (= emport d’armement conséquent) et pouvoir la mettre en oeuvre à longue distance (ce pour quoi il faut aussi charger ces drones avec une bonne dose carbu), et bien il n’y a pas de miracle !
        Tout ce qui fait les avantages d’un PA Catobar VS Stobar et VS Stovl, restent (quasi) à l’identique pour des drones.
        .
        Des drones mis en oeuvre depuis un de nos PHA ne pourraient pas être bien gros ni bien lourds, et encore moins rapides. De tels drones ne pourraient servir que d’auxiliaires dans le cadre d’opérations amphibies, mais en aucun cas de vecteurs majeurs pour s’assurer le contrôle du ciel.
        .
        Donc oui, HMX, dans le cadre d’un conflit de Basse intensité, pourquoi pas.
        Mais pour ce qui est de la moyenne intensité (genre conflit au Haut-Karabagh), on voudra sans doute s’appuyer sur du plus lourd, déjà pour assurer la protection de la flotte.
        .
        Donc des drones en complément capacitaire, ok. Mais certainement pas pour permettre de remplacer ou de se passer d’un PA Catobar !

    • Lotharingie dit :

      Lirelou ;

      « ………..La vraie révolution serait de pouvoir embarquer des aeronefs droniques sur les PHA…………. »
      .
      Et de pouvoir équiper les radiers des PHA, d’ un système pour mettre en service des drones sous-marins.

  17. PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

    j’aurais aimé qu’on pense aussi à fabriquer des portes aéronefs légers, comme le TCG Anadolou (turque) quit aura la capacité de déployer des drones.

     » le nEUROn est un démonstrateur de drone de combat développé à partir de 2003 dans le cadre d’une coopération européenne, avec Dassault Aviation pour maître d’oeuvre. Et ce programme a tenu toutes ses promesses.  »
    j’avais même cru compendre qu’il superformait en terme de furtivité le cahier des charges qui lui avait été désigné

    • Gribeauval dit :

      Des portes aéronefs légers? comme… par exemple la classe mistral?

  18. Félix GARCIA dit :

    Et deux STOBAR ? (2 x 15 Rafales ?)
    Deux portes-drones aériens : pour mettre en oeuvre des « TB-2 à la française » (20-30 par porte-drone) et des munitions rôdeuses ?
    Deux portes-drones maritimes : mettre en oeuvre des drones de surface et sous-marins (surtout sous-marins) ?

    Comme ça, ça fait deux « GAN légers » (1 STOBAR, 1 PHA, 2 Porte-drones): un pour la Méditerranée et l’Atlantique, et un pour les océans Indien et Pacifique. « GAN léger » qui, une fois rejoint par un porte-avion, fait un « GAN lourd » :
    – 1 PA (30/40 Rafales)
    – 1 STOBAR (15 Rafales)
    – 1 PHA (16 Hélicoptères)
    – 2 Porte-drones (20/30 « TB-2 à la française », 10 drones de surface et 10 drones sous-marins)

    • jp dit :

      les US vont construire des light carrier pour leur F35, vu que le rafale est stobar, il peut emporter la même charge que sur le CDG, sauf que le deploiement de 15 avions sera deux fois plus lent sur un stobar. mais aussi 3 fois moins cher qu’un PA. je suis pour 1 PA et 3 PA light stobar, plus la version dérivée du neuron. le neuron n’a couté que 170ME. ca coutera bien 2 milliard pour en faire une première version.

      • mark41 dit :

        « le rafale est stobar, il peut emporter la même charge que sur le CDG » Ha, vous n’auriez pas pris pour argent comptant les suppositions de certains médias (pas toujours neutres concernant le Rafale), par hasard?

        Je pose cette question car dans le cas contraire cela revient à dire qu’on a construit un catobar pour des prunes.

        • Félix GARCIA dit :

          Sur ce sujet, par notre hôte :
          L’évaluation du Rafale Marine se poursuit en Inde… presque à l’abri des regards
          « Cependant, on peut le voir en vol, sur une vidéo publiée la semaine passée sur les réseaux sociaux indiens. Ce qui laisse à penser que l’étude de Dassault Aviation s’est vérifiée… Et, sur ces premières images, ce Rafale M est presque en configuration lisse, avec seulement ses deux missiles MICA IR en bout d’ailes.  »
          […]
          « Mais un autre photographie, publiée le 21 janvier, est plus intéressante : prise aux abords de la base INS Hansa, elle montre le Rafale M en vol, avec un missile AM-39 Exocet et deux réservoirs supplémentaires. La qualité de l’image n’étant pas excellente, on croit deviner au moins un missile air-air MICA EM. Ce qui, sur le plan opérationnel, est déjà plus intéressant.
          Loaded… pic.twitter.com/0BIF09ItI8
          — कांड करने वाला (@Dish_Troyer) January 21, 2022 »
          http://www.opex360.com/2022/01/22/l-evaluation-rafale-marine-poursuit-en-inde-presque-a-labri-des-regards/

          C’est déjà « pas mal » non ?

          • mark41 dit :

            Merci mais j’ai déjà vu cette photo. Je ne vois pas bien ou seraient les preuves que le Rafale puisse embarquer autant de charge en config Stobar. Nous ne savons rien de cette photo, en particulier la quantité de carburant présent dans les réservoirs externes. En outre, rien ne vient prouver que le décollage a été réalisé avec un tremplin. Les sources restent évasives sur les capacités STOBAR du rafale, évitez donc d’en tirer des conclusions trop hâtives.

        • jp dit :

          j’ai suivi le dossier indien, on a plus d’info sur le sujet qu’en France sur les configurations stobar, il y a eu quelques fuites, la différence entre un stobar et un catobar est majeure, en France, culturellement on veut des catobar (des vrai PA), c’est qu’on déploie deux à trois fois plus d’avion avec catapulte que sur un stobar en 20 minutes, c’est pour ca qu’il y a moins d’avions sur un stobar, un rafale stobar d’après ce que j’ai suivi, peut embarquer une charge utile de 6-7t, suffisant pour différente config, mais officiellement dans tous les cas c’est déclaré à 5t. il peut emporter donc toutes les config moyenne, mais il semble qu’il peut embarquer 2t de plus. mais pour les config lourde c’est l’inconnue, c’est là que réside sans doute l’atout du catobar.
          le rafale stobar peut emporter mode air sol 2 bidon de 2000l +4xaasm ou 1 scalp ou 1 exocet, mode air air 2 bidon 2000l +4 mica+2 meteor, ou avec pod nounou après on peut jouer sans doute avec la config c’est mes infos, on va voir ce que va faire le super hornet en avril/mai en inde surtout avec ses 14t à se trainer. pour moi un PA catobar = 3 PA light stobar, c’est donc plus cher pour le meme nombre d’avion à déployer avec des stobar.

          • mark41 dit :

            Moi aussi j’ai suivit le dossier, et compte tenu de la très faible communication (voire inexistante, hein) sur le sujet j’évite les « il semble que » ou « d’après ce que j’ai suivit ».

            Vous affirmez sans aucune preuve que le rafale peut embarquer ceci ou cela. Mouais, permettez moi de sourire, la presse spécialisé francophone est très prompte a pousser des cocoricos pour pas grand chose, mais jusqu’ici les spécialistes restent très prudents sur les capacités STOBAR du rafale.

          • mark41 dit :

            PS « (…) on déploie deux à trois fois plus d’avion avec catapulte que sur un stobar en 20 minutes »

            Vous avez une source crédible si possible (pas juste une photo)? Moi je trouve ça un peu curieux comme affirmation.

          • Félix GARCIA dit :

            Donc il vaudrait mieux 2 PA, ou un seul ?
            Je sais qu’il est aussi compliqué de former de nombreux équipages.
            Mais boudiou, la France doit se tourner vers la mer !

    • HMX dit :

      Deux STOBAR d’environ 30 /35 000 tonnes, potentiellement dérivés de la classe Mistral, auraient en effet beaucoup de sens pour accompagner la remontée en puissance de la Marine Nationale.
      A mon sens, l’intérêt principal serait de faire de ces STOBAR des navires porte-drones polyvalents, capables de remplir différents types de missions :
      – Pour des missions de basse ou de moyenne intensité, avec une petite escorte de frégates assurant sa protection ASM et AA, un porte-drones pourrait constituer le noyau d’un groupe aéronaval léger, apte à réaliser une campagne limitée de projection vers la terre à l’aide de drones équivalent au MQ9 Reaper, Patroller, ou pourquoi pas au « TB-2 à la française » que vous évoquez. Des hélidrones sont également envisageables, pour l’action vers la terre en appui des Mistral, ou pour des missions de lutte ASM selon le contexte.
      – Pour des missions de plus haute intensité, le porte-drone agirait comme porte-aéronef d’escorte aux côtés des futurs porte avions lourds. Dans ce cadre, outre la faculté de contribuer activement à la surveillance et à la lutte ASM du GAN, le porte -drones aurait comme mission principale d’emporter et de mettre en œuvre les effecteurs déportés (UCAV) qui accompagneront le futur avion de combat embarqué. La place étant comptée à bord d’un porte avions, mieux vaut en effet que celui-ci puisse emporter le maximum d’avions, les drones d’accompagnement étant stockés et mis en œuvre par le porte drones.

      • Félix GARCIA dit :

        Des STOBAR « polyvalents » ? J’approuve !

        • Félix GARCIA dit :

          PS : Votre idée de deux STOBAR dérivés de MISTRAL, porte-drones aériens (et maritimes ?), me parait pertinente.
          Et qui embarqueraient des munitions rôdeuses (style HAROP) ?
          Je suis « séduit » … :
          – Un PA (et PANG plus tard)
          – Deux PHA
          – Deux STOBAR porte-drones dérivés de MISTRAL …

          Je reste là-dessus ! C’est mon dernier mot !
          ^^
          Avec des dirigeables, basés sur le LAC60T de « Flying Whales » :
          – 2 à 5 ASM (sonar trempé, bouées, grenades, mines, leurres, torpilles MU-90 etc …)
          – 2 Porte-drones (drones/munitions rôdeuses, style HAROP/Gremlins/DO-DT 25 [dans la soute du LAC60T, il peut s’en loger des dizaines], et des petits drones en essaims)

          Ces dirigeables pourraient venir se « ravitailler » en carburant, munitions rôdeuses et petits drones, bouées et mines/grenades/leurres etc … après largages, auprès d’un navire ravitailleur conçu spécialement pour le levage/treuillage spécifique des charges avec ce type de dirigeables …
          Ces mêmes dirigeables porte-drones pourraient très bien faire l’affaire ailleurs d’ailleurs …

          Boudiou .. j’y crois !
          ^^

      • Aramis dit :

        « Deux STOBAR d’environ 30 /35 000 tonnes, potentiellement dérivés de la classe Mistral, auraient en effet beaucoup de sens pour accompagner la remontée en puissance de la Marine Nationale. » Vu la conception des Mistral aucune chance qu’il puisse servir de base à un PA.

        « Pour des missions de plus haute intensité, le porte-drone agirait comme porte-aéronef d’escorte aux côtés des futurs porte avions lourds. » Nous n’aurons qu’un seul future PA lourd et des TB-2 à la française n’escorterait pas efficacement contre des avions, en ASM ou contre des missiles.

        En un mot aucun intérêt.

        • Félix GARCIA dit :

          Même si le « Mistral STOBAR » est là pour mettre en oeuvre des drones type « Neuron » (effecteur déportés des Rafales) en plus d’éventuels « TB-2 à la française » (qui pourraient porter des « Sea Venom » en version marine ?) et non pas des Rafales ?

  19. jp dit :

    eh ben dis donc, c’est qu’ils commencent à réfléchir un temps soi peut, il ne faut pas grand chose pour transformer le neuron en drone opérationnel, mais il faut qu’il soit embarquer et capable de se ravitailler avec un rafale B en mode nounou, le nosa prenant la décision finale de l’attaque finale du drone, en 3-5 ans, on aura déjà une version de base, il sera très bien avec le rafale F5.

    • Fralipolipi dit :

      @jp
      « il ne faut pas grand chose pour transformer le neuron en drone opérationnel, mais il faut qu’il soit embarquer  »
      … vraisemblablement, pour qu’un tel drone UCAV soit embarqué sur PA, il lui faut une vitesse d’approche faible (comme pour les avions de combat).
      Or le profil simple delta du nEUROn n’est pas idéal pour cela.
      Il faudrait sans doute revoir en grande partie la cellule (et sa voilure) pour lui permettre de disposer d’un profil à « double delta » (idem à celui du X47) plus adapté aux faibles vitesses.
      Bref, il y aurait certainement du boulot …

      • Félix GARCIA dit :

        « « double delta » (idem à celui du X47) plus adapté aux faibles vitesses »
        C’est pour ça !
        Merci pour l’info.

  20. Raymond75 dit :

    Tous ces gadgets électroniques, hors de prix, permettent aux actionnaires du complexe militaro-industriel de faire de juteux profits, et aux armées de gagner quelques points lors de batailles isolées. Mais ce qui compte c’est la capacité du pays envahi à résister (la finalité de toute opération militaire : envahir et soumettre). Les Ukrainiens nous montrent l’exemple.

    Et ce qui compte par dessus tout, c’est l’éducation des population : éducation civique, solidarité, aptitude à défendre son pays : quid pour la France, pays où l’éducation civique a été abandonnée, où l’on n’a cessé de répéter que la ‘Force de frappe’ nous protégeais de tout, pays divisé, menacé par le communautarisme revendiqué ?

    Et surtout ce serait (conditionnel de rigueur) l’éducation humaniste, pour que personne n’accepte la servilité d’obéissance à des ordres abjects, le déclenchement de crimes de guerre, le massacre de population civiles sans défense, en un mot une éducation qui encourage la dignité humaine.

    Mais il est plus facile de se soumettre que d’être un être humain conscient, surtout lorsque après les ‘combats’ on reçoit de belles médailles qui traduisent l’honneur de servir et de faire son devoir …

    J’imagine les glorieux soldats russes de retour chez eux, qui, avec leurs hochets accrochés à la poitrine, raconteront comment ils ont détruits les quartiers d’une ville, ses hôpitaux, les centres de la Croix Rouge, à leurs enfants et petits enfants. Nul doute que ceux-ci diront, comme Napoléon l’a dit avant moi, « voilà un brave » !

    Honte à tous ces criminels de guerre ! Quel que soit le résultat de cette guerre, la Russie s’est déshonorée pour longtemps.

    • Hyle dit :

      J’ai écris un post de la même teneur qui n’a pas été accepté.

      Certains pensent que dépenser 100b de matos militaire va changer la donner. Les français ne voudront pas mourir surtout quand ils voient l’état de la France. On a bien vu d’ailleurs lors du COVID que le premier réflexe des français fut de se barrer loin des métropoles, et des étrangers (même « français ») de rentrer au pays s’ils le pouvaient… 0 solidarité, 0 entraide. Ca laisse songeur si une guerre se déclare.

      Seule une guerre civile menace la France de fait.

      • mark41 dit :

        Encore un parano de l’ennemi intérieur? Vous devriez peut-être rejoindre votre modèle Vladimir si prompt à chasser la cinquième colonne.

        Les français on réagit comme beaucoup d’autres, je ne vois pas bien où se situerai la différence qui démontrerai un esprit particulièrement égoïste. Mais libre à vous, de ne pas avoir vu un confinement qui n’as tenu que parce que l’immense majorité des français on bien voulu s’y soumettre. Libre à vous de ne pas avoir vu les nombreux volontaires qui sont venus aider les hôpitaux. Libre à vous de ne pas avoir remarqué que les français manifestaient leur soutient aux personnels soignants. Libre a vous de ne pas avoir vu tous ces commerçants qui se sont sacrifiés au nom de l’intérêt général.

        Visiblement, vous parlez de choses que vous maitrisez assez mal…

        • Félix GARCIA dit :

          Une déstabilisation du Maghreb pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le territoire national.
          Mis à part l’approvisionnement en ressources, nos centrales nucléaires et la menace des armes nucléaires, c’est ce qui me fait le plus craindre pour l’intégrité physique et matérielle de la France et des français.

          • mark41 dit :

            Heu…oui, l’arrivée au pouvoir d’un parti ultra nationaliste en Belgique aurait aussi des conséquences dramatiques. Ou un nouveau variant du COVID qui rend débile nous poserait des soucis. Tant qu’on y est, l’arrivée d’extraterrestre pourrait bien nous être préjudiciable.

            Si vous voulez comparer nos imaginations de scénario catastrophes, je crains d’avoir autre chose a faire, pardon.

  21. Moogli dit :

    -Les SNLE ont pour mission de rester invisibles jusqu’au tir nucléaire en second. Si un SNLE tiré du conventionnel offensif, c’en est terminé de son invisibilité. Les ennemis potentiels ont la capacité, outre l’établissement d’une position, de faciliter ensuite des enregistrements sonores qui rendront la furtivité difficile ensuite.

    – Un deuxième PANG simultané absorberait seul toutes les augmentations de dépenses militaires complètes. Fabrication, fonctionnement même à quai, MCO. Ne parlons pas de l’incapacité d’avoir deux GAN en même temps, donc absorption financière complète seulement pour compléter les IPER du PANG initial.

    – L’idée du 7e SNA est excellente et nécessaire. Ça faciliterait le haut de spectre et permettrait le tir conventionnel offensif sans corrompre la discrétion des SNLE. Hors tirs vers le sol, ça offrirait plus d’options rens et SF à l’armée. Tout benef ensuite malgré le coût initial.

    – La mise à niveau des FDA est obligatoire. Il serait temps de les armer complètement si possible. Pareil pour les FREMM qui sont à 70% du potentiel théorique réel (mica-vl sur tranche arrière en latéral hangar hélico, Aster 15 et 30 à bloc).

    – Avant de suggérer des petits culs supplémentaires pour renforcer la présence, il serait utile d’avoir d’abord du 1er rang réel à jour. 2 FDI au lieu d’une poignée de corvettes supplémentaires, ça coûte moins cher à l’utilisation sur 30 ans et ça fait moins peintre face aux allumages par conduites de tirs adverses.

    – Le nombre joue énormément, mais l’incapacité à tenir dans la durée résoud l’affaire quand on a 20 bateaux incapables de tenir deux jours de guerre.

    – Il est temps d’utiliser la base neuron pour l’AAE, le Patroller pour l’AAE et plus de voilures tournantes pour la MN. Tous les spécialistes se la pètent dans les salons depuis des années pour vendre aux autres: les armées françaises sur-sollicitees n’ont rien ou très peu, servant seulement de « faire-valoir ».

    Réveillons-nous ! Il n’y a pas que la quantité officielle qui compte. Il faudrait déjà utiliser les coques à 100%, hors petits calculs d’epiciers risibles.

    Rafale de lutte EM ? Ça ne colle peut-être pas aux tactiques d’entrée en 1er des français. Quand vous brouillez, l’autre sait que vous arrivez. L’Active Cancellation du Spectra réduit les signatures individuelles. Au pire, un rôle dédié pour un drone serait peut-être plus efficient, si focus sur source EM adverse.

    • Moogli dit :

      Purée les fautes non corrigées… Mes excuses. Patroller pour AT. FS pas SF. Ensuite répété inutilement. J’espère être critiqué sur le fond, parce que sur la forme je ne vole pas haut.

      • VinceToto dit :

        En améliorant la forme, vous pourriez même faire du pognon comme analyste dans vos domaines.

      • Félix GARCIA dit :

        « Purée les fautes non corrigées… Mes excuses. »
        Pas grave, c’était très intéressant quand même.
        ^^

    • Fralipolipi dit :

      @Moogli
      Ok avec vous sur l’ensemble.
      Mais une remarque au sujet du Rafale EM.
      Ce ne serait en fait qu’un équipement spécifique (sous forme de pod(s)) pour des Rafale usuels, avec un ou des pods du style de celui développé par Saab
      https://air-cosmos.com/article/saab-dveloppe-une-nacelle-de-guerre-lectronique-offensive-98
      .
      Après, il y a 2 choses pour l’avion dit « EM » en SEAD-DEAD :
      – l’usage en Passif de ses capteurs permettant de repérer une cible (radar).
      – puis l’usage en Actif, notamment pour la brouiller.
      .
      Mais entre les deux, il y a surtout un vrai besoin pour un missile (antiradiation) spécifique au Sead-Dead … parceque les Scalp et AASM ne pourrons pas toujours faire des miracles (malgré l’aide de nos 3 nouveaux satellites CERES) … surtout si la défense Sol-Air d’en face se déplace régulièrement.

      • Moogli dit :

        Merci pour le lien, mais je ne suis pas abonné. Je vois le concept nacelle.

        Ok pour le scalp, l’AASM est un peu limite à haut niveau de défense, même si efficace contre barrage ennemi gérable.

        Je n’y connais rien mais je tente quand même. En tenant compte de la capacité d’interferometrie Spectra de chaque Rafale et des liaisons de données entre plusieurs Rafale à positions décalées, les secondes d’arcs ne pourraient-elles pas suggérer une possible triangulation après calcul des SNA ?

        Ensuite, la capacité OSF permettrait-elle une désignation visuelle à grande distance (>30-50km) de sites émetteurs non préalablement identifiés par la DRM ou les alliés ?

        Je ne sais pas. Je crois (oups) juste que d’autres domaines de combat mériteraient des focus d’investissement :

        – Drone basé Neuron capable de OSF les sites plus à proximité que les rafales connectés, pour réduire la vulnérabilité des avions pilotes. Les avions pilotés garderaient les charges offensives.

        – Si POD nécessaire pour AAE, en placer un sous drone pour déporter l’émission de signal offensif par rapport à la wing qui strike.

        – Réservoirs conformes additionnels sur une poignée de Rafale M dédiés nounou/meteor dans l’aéronavale.

        En partant du principe que les défenses sol-air sont mobiles et que les émetteurs EM peuvent l’être aussi, réfléchir au brouillage offensif par drone (plutôt que striker) me paraîtrait plus secure et plus souple.

        Je dis ça sans l’affirmer. Opinion refutable. Merci pour les détails.

        • Fralipolipi dit :

          @Moogli
           » Réservoirs conformes additionnels sur une poignée de Rafale M dédiés nounou/meteor dans l’aéronavale. »
          … pour un Rafale Nounou, non pas possible … avec 6 bidons externes remplis (4 pendulaires + 2 conformes), il serait trop lourd pour être catapulté en sécurité (j’estime une masse totale à pas loin des 24 tonnes). Aujourd’hui, le Nounou actuel, avec ses 4 pendulaires + réservoir interne pleins, doit pas être loin des 21,5 tonnes.
          … pour un Rafale Météor + reservoirs conformes, pas d’intérêt non plus.
          Avec le standard F4, les points 3 sous ailes vont être ouverts, du coup, le Rafale pourrait emporter (en théorie) 5 réservoirs pendulaires + 8 missiles (air-air) … sauf que dans la pratique ce serait trop lourd … surtout pour de la supériorité aérienne.
          En parallèle, le bidon pendulaire sera toujours préférable au conforme, car largable lorsque nécessaire (comme lorsqu’il faut engager un combat). Et la différence entre du combat BVR (Météor) et du combat WVR, ce n’est que qques toutes petites minutes de vol … surtout si l’adversaire vous fait face..
          Du coup, entre 2 x 1100l en pendulaire et 2x 1200l en conforme … le choix en amont est vite fait.
          .
          Les réservoirs conformes sont surtout utiles aux avions qui manquent à la fois d’autonomie (au départ), et de points d’emports d’armements judicieusement pré-définis … un peu comme le Typhoon en somme 😉

      • LEONARD dit :

        @Fralipoli
        Il y a un véritable non-dit dans la doctrine militaire française présidant au dimensionnement de notre flotte navale et aérienne.
        La mission essentielle est le raid nucléaire. Tous les moyens sont concentrés sur cette priorité, les autres missions en découlent (ou presque). C’est la pontée d’un raid FANU qui détermine la pontée du PAN, auquel on ajoute son auto-protection. C’est le dimensionnement d’un raid nuc-tac qui détermine le dimensionnement de notre A.A, auquel on rajoute la PPS, et un peu d’attaque au sol conventionnelle.
        Ce dimensionnement du raid nuc calibre également les moyens utilisés en munitions (AASM/Scalp/Météor), nécessaires à sa réussite.
        Donc, tout le temps que nos moyens actuels et en cours de développement SEAD et surtout nos procédures et tactiques de combat permettent la réussite théorique du raid nuc, les projets SEAD resteront dans les tiroirs. Quand les planificateurs diront: « on n’a plus assez de probabilités de réussite », les développements seront activés.

        • Fralipolipi dit :

          @Leonard
          A relire : l’opinion de notre EM qui stipule que l’opération Hamilton, pourtant pas si ancienne, serait aujourd’hui bcp plus compliquée à monter, du fait d’une augmentation des dangers liés au déni d’accès.
          .
          On y est sans doute déjà au seuil que évoquez => « Quand les planificateurs diront: « on n’a plus assez de probabilités de réussite », les développements seront activés. »

        • Moogli dit :

          Un réservoir pendulaire limite la manœuvre à 5G, raison pour laquelle il est largué en combat à vue.

          Un réservoir conforme limite-t’il la manœuvre à 5G ? La surface équivalente réfléchie est-elle comparable ?

          Lors d’un strike, le buddy-buddy est tactiquement positionnée en seconde ligne, entre le PAN et la wing. L’emploi du Meteor à longue portée (via liaison de données) est plus courant (théorie) que l’usage Mica-IR en dogfight. (ou alors, les plans de vols initiaux sont à modifier, puisque le plot qui aggro la nounou est situé dans le dos de la wing)

          La clé de ma différence de vue se situe dans les facteurs de charge. Sans données objectives, je ne fais que supputer.

          Un réservoir conforme, pour moi, réduit sensiblement la SER par rapport à 1 boudin. J’emets l’hypothèse qu’il autorise plus de 5G, évitant au chasseur de transpirer en combat pétrole si complication surprise.

          Merci pour la contradiction chiffrée objective.

          • Fralipolipi dit :

            @Moogli
            un réservoir conforme est moins dommageable qu’un réservoir pendulaire pour la SER ? Oui, sans doute.
            Pour les facteurs de charge, avantage au Conforme ? Oui si vous comparez aux gros bidons de 2000l. Mais avec un écart bien moindre si vous comparez aux bidons dits ‘supersonique’ de 1100l.
            .
            Après, un Rafale en tout lisse (ou même avec un seul pendulaire de 1100l en point central) évoluera encore mieux qu’avec 2 réservoirs conformes sur le dos … et le problème ensuite est que les réservoirs conformes ne se larguent pas.
            .
            Résultat, aujourd’hui, il n’y a d’intérêt franc et net à coller des réservoirs conformes sur le dos des avions de combat que pour ceux qui manquent d’allonge à la base ET qui manquent de points d’emports pour cumuler emports d’armements + de réservoirs pendulaires, en nombres suffisants.
            .
            C’est le cas sur nombre de petits avions de combat, et c’est aussi le cas chez le Typhoon qui doit soit emporter bcp d’armements mais alors un seul pendulaire, soit emporter 2 à 3 pendulaires, mais alors sacrifiant l’essentiel, sinon la totalité, de ses points d’emports lourds.
            (On rappelle que le Typhoon a été conçu comme un intercepteur à la base et pas du tout comme un bombardier, c’est ce qui explique les énormes erreurs de conception concernant l’organisation de ses points d’emports … pour un usage aussi polyvalent que celui du Rafale (problème avec le train d’atterrissage aussi …), bref, le consortium Eurofighter s’est planté dès le départ … et les réservoir conformes pourraient être une sorte de pis-aller pour le Typhoon).

      • Pb75 dit :

        A noter qu’il y avait eu, dans les 2000’s, l’idée d’utiliser le Meteor comme base d’un missile anti-radiation
        Avec l’idée que cela rendrait facile l’intégration du missile sur les avions devant porter le Meteor en air-air et qu’il serait plus susceptible d’intéresser les utilisateurs non-allemands que l’ARMIGER de Diehl BGT qui était alors en développement

    • Aramis dit :

      « -Les SNLE ont pour mission de rester invisibles jusqu’au tir nucléaire en second. Si un SNLE tiré du conventionnel offensif, c’en est terminé de son invisibilité. Les ennemis potentiels ont la capacité, outre l’établissement d’une position, de faciliter ensuite des enregistrements sonores qui rendront la furtivité difficile ensuite. » L’idée est que ce ne soit plus des SNLE mais de prendre des SNLE et de les transformer en SNLMC.

      « Un deuxième PANG simultané » ce serait pertinent si on augmente le budget et qu’on décide que la marine est la priorité. Mais question en effet des marins.

      « Tout benef ensuite malgré le coût initial. » Cela apporterait un plus mais faible.

      « – La mise à niveau des FDA est obligatoire. Il serait temps de les armer complètement si possible. Pareil pour les FREMM qui sont à 70% du potentiel théorique réel (mica-vl sur tranche arrière en latéral hangar hélico, Aster 15 et 30 à bloc). » Bien d’accord et si on veut une marine il faut plus de frégates et pas juste deux ou trois mais au moins dix. Mais question en effet des marins.

      « Réveillons-nous ! Il n’y a pas que la quantité officielle qui compte. Il faudrait déjà utiliser les coques à 100%, hors petits calculs d’epiciers risibles. » Les coques sont surutilisées d’où le double équipage des FREMM.

      « Rafale de lutte EM ? Ça ne colle peut-être pas aux tactiques d’entrée en 1er des français. » Au contraire c’est indispensable si on veut pouvoir entrer en premier. L’autre sait que vous brouillez mais si vous ne brouillez pas il vous repère et tire.

      Le spectra est défensif, un rafale EM offensif et indispensable pour détruire la DCA.

  22. Moogli dit :

    tire pas tiré, désolé pour la correction auto. Désolé pour les fautes qui suivent.

  23. Aramis dit :

    Un septième SNA ne changerait rien. Notre présence dans le pacifique resterait symbolique et épisodique.

    Avant de proposer un drone de combat navalisé il faudrait se demander pourquoi les américians ont jetté l’éponge. Une version MALE du Neuron en lieu et place de l’EURODRONE et couplé au patroller serait mieux.

    Et tout ça ne serait que des pansements sur une fracture ouverte. Cela ne règlerait rien.

    • Fralipolipi dit :

      @Aramis
      Je ne suis pas du tout d’accord.
      Un 7eme SNA est plus que souhaitable … voilà au moins un domaine sur lequel il faut suivre l’exemple anglais (avec leurs 7 Astute).
      Le SNA est un système d’armes trop important pour rester en sous-capacité.
      .
      Pour les drones, il ne s’agit pas de fracture mais de « révolution » à venir … et pour l’instant, même si certains sont plus en avance que d’autres, tout le monde tâtonne encore.
      Le plus gros de la révolution est devant nous … Par contre va pas falloir traîner trop longtemps avant de nous lancer à plein régime sur le sujet et à faire les bons choix.

      • Aramis dit :

        Même à 7 SNA on reste en sous capacité pour moi. C’est 12 minim si on veux être en Asie Pacifique et ailleurs.

        Pour les drones lançons un programme et fiasons des essais avant de dire oui ou non et faire les bon choix.

        • Fralipolipi dit :

          @Aramis
          à 6 SNA, on peut tabler sur 4 SNA opérationnels (puisque 1 en IPER, et 1 autre en entretien léger ou formation équipage) …
          à 7 SNA, on peut tabler sur 5 SNA opérationnels … soit +25% de capacités opérationnelles en plus (et non pas seulement 14%).
          Plus encore : grâce à ce 7ème SNA, la MN, plutôt que d’être condamnée à des déploiements contingentés par ses contraintes opérationnelles premières (escorte des SNLE, escorte du PAN), et donc limitée pour tout le reste, pourrait ainsi décupler ses capacités pour autres missions que les escortes… et donc surprendre beaucoup plus souvent l’adversaire, … parfois même très loin de nos bases.
          .
          Le gain serait énorme. Et ce sans avoir à tout révolutionner, pas même au niveau du budget (pour 12 SNA, là, par contre, c’est une autre histoire 😉

          • Aramis dit :

            « à 7 SNA, on peut tabler sur 5 SNA opérationnels … soit +25% de capacités opérationnelles » Oui mais même avec ça pour moi on est en sous capacité pour nos fantasmes d’Indo Pacifique.

            Gain pas nul mais il faudrait 6 SNA de plus. Et avec des drones sous marins.

          • Patatra dit :

            Oui et 12 SNA c’est aussi 6 SNA de plus donc presque 10 équipages de plus… et le sous-marinier ça ne courre pas les rues.

          • Aramis dit :

            Patatra tout à fait. Je dis juste ce qu’on doit avoir si on veut un minimum exister en Indo Pacifique. Pas que c’est possible.

        • Fralipolipi dit :

          @Aramis,
          Et pour les drones sous-marins, la France a déjà lancé pas mal de choses.
          Autant pour les drones aériens, on est à la bourre.
          Autant pour les drones sous-marins, on est plutôt bons 😉

        • mark41 dit :

          Ces idées bien théoriques, tout ça.

          Petite question, on le construit ou ce 7ème SNA? Avec quels ouvriers? Je pose cette question de bon sens car il me semble bien que la place est déjà prise par le 1er SNLE 3G…

          • Fralipolipi dit :

            @mark41
            Si le PAN NG à venir est à propulsion nucléaire, c’est entre autres parceque le 1er SNLE 3G ne va pas arriver si vite que cela, justement (il s’agit alors de pérenniser non pas directement le site de Cherbourg, mais plutôt ceux des atomiciens, … en amont).
            .
            Les SNLE actuels sont encore très loin de devoir prendre leur retraite.
            .
            Et c’est aussi pour cela que je parle de 7ème SNA, et non pas de 8ème, 9ème, 10ème …
            Il y a de la place, mais sans doute pas tant que cela 😉

          • mark41 dit :

            Non, je pense que vous faites erreur, la construction du 1er SNLE 3 G (compte tenu d’importants délais de construction) est pour l’année prochaine. En lieu et place du 2nd SNA de classe Suffren, le Duguay-Trouin, qui sera mis a l’eau cette année.

  24. Hyle dit :

    Il faut d’abord poser le bon diagnostic sur l’état de la France.

    Est-ce que les français seront prêts à mourir pour la France? Oui, si c’était la France éternel ! Non, si c’est la France actuelle, woke & grand remplacé.
    => Je pense qu’il ne faut pas se leurrer, les français ont bien compris que la 1ère menace n’est pas externe, mais bien interne. Et ils n’iront pas, et je n’irai pas, mourir pour un pays qui veut nous voir effacé.

    Ensuite, l’objectif de Maastrichtien est de fragmenter la France en grande région comme des landers (réforme d’Hollande, communauté européenne d’alsace, rattachement bretagne/pdl, etc.) et ce qui est sûre c’est qu’avec un tel projet, ça laisse démobiliser ceux qui veulent sauver la patrie..

    Alors penser au matériel ou à la doctrine d’emplois des forces c’est bien… mais revitaliser l’essence de notre pays est nécessaire.

    • lgbtqi+ dit :

      Effectivement.

      Mais je suis perplexe quant à cette « revitalisation », surtout si elle s’appuie sur du bois mort.

      Je crois que l’avenir va montrer des divisions croissantes au sein des populations françaises, et selon plusieurs lignes de fracture.

      • Félix GARCIA dit :

        « au sein des populations françaises »
        Très bon choix de mots.

  25. Kaya dit :

    Les stratèges français,en panique quant à la fabrication de drones , manquent de neurones au point de croire que le Neuron est toujours un drone assez moderne aujourd’hui pour rivaliser avec les pays en avance dans ces systèmes . 🙂 🙂

    • Aramis dit :

      La cellule n’a rien de dépassée.

    • Sultan-vendeur de pastèques dit :

      La Turquie est bien incapable de développer un UCAV similaire au NEURON (en tout cas sans aide étrangère), mon copain. Tu as cru que parce que la Turquie vend quelques drones Parrot-TB2, ça vous place au niveau des USA ? Tu délires, mon copain. Terminez déjà votre projet de char national !

  26. Clavier dit :

    Encore un député L Rem qui se place pour bien figurer aux prochaines législatives…..mais il a oublié la commande pour 5 sous-marins SNLE supplémentaires et un troisième porte-avions… !

  27. Lothringer dit :

    On dirait un peu un inventaire à la Prévert.
    Si Micron Ier ne veut pas augmenter le % au rapport du PIB, on est condamné à se faire rattraper et dépasser (acte voulu ?) par les Teutons.
    Il faut arrêter avec cette obsession des SNxx, vu la difficulté à trouver des officiers atomistes. C’est des SSK qu’il nous faut pour couvrir la Méditerranée et assurer une présence locale permanente dans nos outre-mer. Et cette idée de conversion me semble bien saugrenue. Conservons notre nombre de SNLE et SNA à l’identique et ajoutons des SSK ; ce sera plus simple, moins cher et plus efficace…et redoutablement efficace à l’export (face aux Allemands et aux Suédois et Espagnols et Coréens et Japonais).
    Pour les drones, il faut juste finaliser et produire en vitesse ET EN VOLUME le Patroller, dont les capacités annoncées semblent intéressantes (100 à 200 kg de charge), mériteraient d’être augmentées en variété d’armement chargeable.

    Pour ce qui est du PANG, j’ai une opinion qui sort un peu du discours officiel : ce PA-NG à 70 000 tonnes ressemble beaucoup à une envie de gigantisme pour « ressembler aux PA américains ». Ce PA-NG est calibré pour le NGF dont les dimensions gigantesques (tout comme l’EuroDrone) sont voulues par les Teutons ce qui le rendra hors de prix et invendable. Ce qui va nous ruiner nous-même à l’achat, et le rendre impossible à vendre à l’export. Notre actuel PA est aux dimensions convenables pour le Rafale. Au lieu d’un unique PA de 70 000 tonnes (car en réalité aucun président n’a un duo de PA en tête), je préfèrerais 2 PA-NG de 45 000 tonnes permettant la présence continue à la mer. En fait dans cette affaire, la France ressemble plutôt à un culturiste qui fait de la gonflette au lieu d’être fort comme un vrai boxeur.
    Quant à attendre le programme européen EPC, encore une bonne idée pour nous faire perdre du temps. Lançons donc une longue série de corvettes Godwind 2500 dans leur plus grand format et sur-armées. Ce seront des quasi-frégates. On pourra en avoir 2 à 3 fois fois plus que de frégates pour le même prix.
    Les guerres récentes et en cours nous montrent que les blindés lourds sont de belles cibles et fragiles en terme de chaines logistiques. Et on ne peut pas les transporter en avion A400M. L’avenir appartient aux blindés légers automatisés (dronisés) , rapides et ultra-mobiles, à faible consommation et grande autonomie, à prix de fabrication réduit, achetés en quantité monstrueuse (> 2000 exemplaires), et qui ne restent pas englués dans la rasputitsa. Le projet de char lourd franco-allemand est une ineptie, et je me tue à le répéter depuis des mois.
    Concernant le nEUROn , je ne comprends pas pourquoi aucune industrialisation n’a jamais été envisagée. Il faut attendre que la guerre soit sur notre territoire pour se décider que…c’est trop tard pour le fabriquer ? Avec ce démonstrateur qui a parfaitement fonctionné, nous disposons des briques technologiques pour amorcer la guerre en réseau. Pourquoi sommes-nous restés plantés au milieu du gué ? L’objectif est d’attendre que nos concurrents nous aient rattrapés ?

    J’ai l’impression que ce député essaye surtout d’attirer l’attention sur lui et essaye « discrètement » de se positionner comme futur ministre de la défense pour les 5 nouvelles années.

    • Dominick dit :

      Concernant le gigantisme des futurs PANG, je ne suis pas d’accord avec vos propos car le CDG s’avère bien trop juste et montre actuellement ses limites (pas de catapultages et d’atterrissages simultanées, surface parking et hangars trop juste pour recevoir plus d’avions notamment lors d’exercice avec les américains, trop de promiscuité surtout en cas de crise Covid, logements en partie peux confortables et bruyants notamment sous le pont d’envol. Puis, même si nous abandonnions le SCAF (espérons-le), les 75 000 tonnes et 305 m de long (??) du futur PANG sont encore bien en dessous des 100 000 tonnes et 333 m de long de leurs cousins américains. Ce qui a été une ineptie, c’est d’avoir construit le CDG à Brest dans la plus grande cale conçue pour des navires qui ne dépassait pas ou à peine les 260 m. Voilà une des raisons pour laquelle le CDG ne mesure pas plus et l’autre, c’est parce que la DCN à l’époque avait tout simplement cédée aux pressions des syndicats qui ne voulaient pas qu’il soit construit ailleurs. A peine fut-il lancé, qu’il fallut déjà rallonger la piste oblique de 3/4 m pour des raisons de sécurité constatées lors de manœuvre de pont, (de mémoire, les E-2 Hawkeye n’avait pas assez de place pour tourner en bout de cette piste). Même si aujourd’hui c’est un bon porte-avions qui nous rend de très bon services sa construction c’est révélé être une galère à n’en pas finir!
      Pour la sous-marinade, voir mon commentaire d’hier sur ce sujet et dans ce même post de LL. Oui je suis d’accord avec vous, moi je penche pour 8 SNA + 4 SSK et pour le problème de personnel, je réduis à 2 ou 3 le nombre de double équipage et rallonge légèrement le temps des missions pour combler ce manque de personnel et d’atomiciens pour les SNA, quant aux SSK il devrait être plus aisé de trouver du monde vu que l’équipage est plus réduit sur ce type d’unité. Au passage, c’est aussi une connerie d’avoir des doubles équipages pour les FREEM, c’est juste une façon de palier un manque évident de frégates, pour moi, un seul et unique équipage et plus de passerelles, (l’équation est simple, 1 ne remplacera jamais 2). Pour finir, une augmentation plus significative de la durée des missions par rapport aux SM n’est pas de mon point de vue, discutable…
      D’accord également pour les Gowind, à la différence près, c’est que je pencherais pour 9 de type 1000 (~1500t) et 8 de type 2500 (~2500/3000t) mais le nombre ou l’uniformité de la série peut encore se discuter, le principal, c’est qu’elles soient juste bien armées et équipées.
      Justement à propos de personnel, pour les blindés, je propose le double équipage, comme cela nous pourrions réduire le nombre de chars Leclerc et passer de 200 à 100 unités, je blague ! 🙂 🙂
      Plus sérieusement, là aussi je suis d’accord avec votre commentaire, il ne sert à rien de faire ce MGCS, partons sur une nouvelle version de Leclerc avec le canon Ascalon de 140 mm et en faire un char moyen/lourd, furtif, très connecté, rapide, suffisamment blindé, fiable, économique et ayant une grande autonomie, puis surtout transportable. Construire entre 650 et 700 unités suffirait. Pour parfaire ce tableau, il faut développer un nouveau chasseur de char pour remplacer l’AMX 10RC (350 unités) car les Jaguar seront nécessaires et très utiles mais s’avèreront trop juste dans le cas d’engagement de haute intensité, tout ce matériel est justifié et permettra de répondre aux besoins de l’ADT. Juste un petit rappel pour abonder dans votre sens, durant la WW2 les américains avaient comme principal char le Sherman qui était loin d’être aussi performant que les Panther et Tigre allemands pourtant c’est avec ce blindé simple, fiable, léger et robuste mais en grand nombre qu’ils ont gagné la guerre (ainsi que les français avec la 1ère armée et sa 2ème DB). Après ce sont les tactiques, les stratégies et l’utilisation qu’on en fait qui font aussi la différence, enfin, il ne faut oublier le rôle prépondérant joué par l’aviation US. Pour le Neuron, effectivement pourquoi la France n’a t’elle pas persévéré dans ce projet essentiel pour l’avenir ?

      • Lothringer dit :

        Merci de vos commentaires au sujet du PA-NG qui apportent un plus à la discussion. La construction du PA actuel était effectivement un cadeau aux syndicats et….au maire de Brest qui a travaillé Mitterrand au corps pour qu’il soit construit à l’Arsenal de Brest, qui était déjà sur la sellette à cette époque en raison de sa faible productivité. Et effectivement il s’est avéré que son coût de fabrication a été mal maîtrisé.

  28. Vins dit :

    Une politique de rupture? Commençons par armer nos navires ça sera pas mal comme rupture…
    Pour le reste, faire une mini armée us, je vois pas l’innovation.
    Des plate forme pas chères et bien armées, y a que ça qui peut nous sauver…

  29. Ghostrider dit :

    @ léonard :

    > La France n’ pas les moyens de fournir en quantité et en qualité du matériel létal « up to date » d’où à mon avis sa relative discrétion dans ses annonces, sans doute plus sur du support log, médical, et protection.

    Entre nous soit dit l’Allemagne et EU sont pas mieux. c’est vraiment du destockage du pauvre

    en équipement  » lourd  » l allemgane vas fournir du BMP 1 !!! et les EU refilent du hummer antédiluviens. même du MRAP okshosh dont ils disposent par milliers en stockage

    mon sentiment est que les Ukrainiens ne vont pas lâcher le Donbass. le retrait des faubourd sud ouest d’ Izium correspond a du repli tactique pour souffler et gagner un peu de temps afin que des renforts arrivent.

    je peux me tromper. car en face ils poussent aussi.

  30. Thierry dit :

    Ils ont tiré, violé et torturé : des photos d’occupants bouriates et de leur commandant qui ont commis des atrocités à Bucha ont été trouvées sur le net

    voir photos sur ce lien :
    https://news.obozrevatel.com/vojna-v-ukraine/rasstrelivali-nasilovali-i-pyitali-v-seti-nashlis-foto-okkupantov-buryatov-kotoryie-zverstvovali-v-buche.htm?_gl=1*qimbz5*_ga*MTU4MjQ1NDMzOC4xNjQ5MDI0NDQw*_ga_JBX3X27G7H*MTY0OTAyNzE0Mi4yLjAuMTY0OTAyNzE0Mi4w

    La chaîne Telegram de la Troisième Force a rapporté que l’unité militaire 51460, basée dans le village de Knyaz-Volkonskoye, dans le territoire de Khabarovsk, était stationnée à Bucha, dans la région de Kiev – la soi-disant 64e brigade de fusiliers motorisés distincte de l’armée de Poutine.

    « Bientôt tous ces meurtriers, violeurs et maraudeurs seront connus par leur nom », promettent les défenseurs de l’Ukraine.
    —————————————————————————————

    A ceux là on peut ajouter le gang Wagner et les tchétchènes à Poutine, futurs fugitif devant la cour pénal internationale, la question n’est plus de savoir s’il y a eu des crimes de guerre en Ukraine, la question c’est de savoir si ce sont des crimes de guerre ou un génocide organisé au plus haut niveau du commandement russe.

    Voilà qui va sérieusement compromettre tout interventionnisme militaire russe dans les pays qu’ils convoitent (Afrique, Moyen Orient, Artique, etc), ça va être un coup d’arrêt à l’expansionnisme de Poutine devant l’opprobe général dans le monde.

    • fabrice dit :

      Crimes de guerre, certes, j’approuve, génocide faut pas déconner… Bouchra c’est 60 000 habitants alors 400 morts, c’est un massacre, pas un génocide.

    • OURGOUT51 dit :

      « Voilà qui va sérieusement compromettre tout interventionnisme militaire russe dans les pays qu’ils convoitent (Afrique, Moyen Orient,  »

      Je ne veux pas vous décevoir mais je pense que les pays et régions que vous citez s’en tapent le coquillard,. En outre certains d’entre eux ont ou ont eu recours à des méthodes pas toujours respectueuses de la vie humaine. Les exemples récents ou anciens ne manquent pas.

  31. Ghostrider dit :

    les premières MG3 ( Mg 42) sont arrivés à certaines brigades ukrainienne. Avec les réserves de munitions ad hoc avec ce  » hachoir » tu n’as pas intérêt dans sa ligne mire ( 1200 coups / minutes max) . attention au canon de rechange à portée de main , ca chauffe vite

  32. Thierry dit :

    La France a vendu du matériel militaire à la Russie (entre 2015 et 2020 malgré l’interdiction) pour 152 millions d’euros. Ce chiffre, confirmé par l’analyse d’Investigate Europe, place le pays bien en avance sur ses voisins. Elle a exporté 44 % des armes européennes vers la Fédération de Russie.

    Les exportations françaises comprennent également « des caméras thermiques pour plus de 1 000 chars russes, ainsi que des systèmes de navigation et des détecteurs infrarouges pour les avions de chasse et les hélicoptères d’attaque ». Le Kremlin les a rachetées à Safran et Thales, dont le principal actionnaire est l’État français. Ces équipements se retrouvent désormais à bord de véhicules terrestres, de chasseurs et d’hélicoptères opérant sur le front ukrainien.

    https://news.obozrevatel.com/economics/analytics-and-forecasts/stranyi-es-postavili-oruzhiya-v-rossiyu-na-346-mln-evro-nesmotrya-na-zapret-frantsiya-krupnejshij-eksporter.htm?_gl=1*1npynee*_ga*MTU4MjQ1NDMzOC4xNjQ5MDI0NDQw*_ga_JBX3X27G7H*MTY0OTAyNzE0Mi4yLjEuMTY0OTAyODQ3NS4w
    ————————————————————————————–

    célébrons les nouveau voyous ultralibéraux qui iront désormais rejoindre les Dirigeants de Lafarge qui avaient pactisés avec l’Etat Islamique en les finançant pour poursuivre leurs activités, sponsorisant ainsi les attentats en France.

    Les poursuites contre les exactions en Ukraine vont remonter la filière de ceux qui ont armés les criminels de guerre et ça ramène en France, certains dirigeants d’entreprises cité plus haut vont moins bien dormir… et s’ils ne sont pas au courant ça sera la surprise du panier à salade et garde à vue avant le plat de résistance, tout un programme post élection, il y a déjà un trop plein de scandale majeur prêt à exploser, ça va en secouer plus d’un.

    Pendant que Macron critiquait Poutine de l’avoir piraté par ses hackers il lui vendait des armes, si c’est pas beau ça !

    • Aramis dit :

      « entre 2015 et 2020 malgré l’interdiction » Ce n’était pas sous embargo du moment que les contrats dataient d’avant 2014. C’est nous qui avons déterminé les règles d’embargo pour pouvoir honorer les contrats en cours pas trop visibles et ne pas payer de pénalité.

      Les BPC ont été annulés mais grâce à l’argent saoudien.

      • Thierry dit :

        cela s’appelle donc bien contourner l’embargo et en dépit de cette distortion pour que cela apparaisse comme légal, ça ne l’est pas puisque les contrats ont été antidaté pour la plupart (de l’aveu même des responsables) afin de passer au travers de l’embargo, et passible de justice, ce qui ne manquera pas d’arriver.

        • Aramis dit :

          Non justement on ne contourne pas l’embargo puisque l’embargo n’a été décidé que pour l’avenir par tous les pays qui l’ont adopté.

          Les contrats n’ont pas pu être antidaté car il faut des autorisations pour exporter qui elles ne peuvent pas s’antidater car c’est un processus administratif. Tous ces contrats avaient été publiquement annoncés et la date est donc vérifiable.

          Donc vous délirez.

      • mark41 dit :

        Non, vous avez la mémoire courte. Les BPC ont été annulés par les pressions américaines. Quand le manque a gagner est très inférieur au cout de mesures de rétorsion, il faut faire preuve de bon sens.

        D’abord on a annulé les livraisons (nov. 2014), ensuite les navires sont restés à quai pendant des mois. Enfin (été 2016), l’Egypte a reçu ses navires, payés effectivement, par les Saoudiens.

      • Lothringer dit :

        Cette vente de matériels technologiques , toute légale qu’elle soit, reste une faute politique, après l’intervention Russe en Géorgie (2008).

        … à moins de vendre des équipements ayant une durée de vie très limitée (obsolescence programmée), qui pourraient tomber en panne au moment où les Russes en auraient le plus besoin ( dans le feu de l’action) et vous laissent extrêmement vulnérables justement au moment où vous pensiez être en situation de force. Si , par chance, cela devenait le cas, alors ce serait un « beau coup ». Mais on peut en douter fortement.

  33. Benoit dit :

    Ouais ouais

    Le problème des députés rêveurs est une plaie.

    Faut lui dire que ça existe déjà aux usa il suffit de passer commande.

    Mais avant faut commander les porte-avions

  34. Bob dit :

    « drones sous-marins, capables de surveiller les câbles Internet si vitaux à nos économies, sont également à envisager » : Aucun intérêt car lorsqu’un câble est en défaut, la station de contrôle à terre est immédiatement au courant et la coupure est localisé assez précisément.

    Ce qu’il faut retenir du conflit actuel en Ukraine, c’est la forte attrition du matériel. L’avenir est au low-cost en grande quantité. Faisons appel à DACIA pour disposer d’une impressionnante flotte de drones armés, intelligemment conçus (avec les meilleurs cerveaux français), fiables et faciles d’emploi.

  35. Deres dit :

    Pour les missiles de croisière, il y aurait bien moins couteux que deux sous-marins nucléaires dédiés :
    – ajouter des lanceurs SYLEVR A70 sur plus de frégates (2 FREDA, 2 HORIZON, 5 FDI, …)
    – avoir des réserves pour recharger ceux des frégates et des sous-marin en cas de tirs
    – avoir un module contenant 7 missiles à mettre sur le dos des sous-marin Suffren comme le module commando. Il pourrait aussi servir à larguer des mines au passage.
    – développer des pylônes pour les points externes des ravitailleurs Phénix. A voir si cela permettrait d’emporter 6 ou 8 armes à très longues distance

    • Patatra dit :

      Pour les SNA, développer une tranche VLS comme les US n’aurait pas été une connerie et aurait permis d’emmener plus de munitions à bord…
      Le soucis de nos frégates sont la petite taille de la salve, notamment quand en plus elles bénéficie du meilleur radar de veille aérienne du monde..

  36. Royal Marine dit :

    C’est la logique microniste… Des idées (soi-disant) novatrices. Aucune réalisation derrière…

  37. fred dit :

    Commencons par boucher nos trous capacitaire.
    hélicoptéres lourds.
    chars.
    défense anti-aérienne multi couche.
    artilleries.
    drones pas des trucs qui coute une blinde comme cette M. d’euro drone qui limite reléve de la forfaiture
    Refaire un équivalent du Martel.
    une lueur d’espoir pour un équivalent des AN certains travaillent pour une nouvelle vie de l’A380
    La liste est tellement longue que cela reléve de l’utopie.

  38. KOUDLANSKI Romain dit :

    Ce député à de très bonnes idées mine de rien, car pour le drone de combat , on à le démonstrateur Neuron, sur la base duquel on pourrait développé un prototype ,de drone de combat , pour mené à bien toutes les idées de ce député il fait sanctuarisé le budget de la défense . Si il faut rogné sur quelque chose ,il y à d’autres ministères sur lesquels ont pourrait rogné les dépenses ,pour les redonnées au ministère de la défense.

  39. Kamelot dit :

    Des idées, tout le monde peut en avoir de 7 à 77 ans, il suffit de lire la presse spécialisé. Les mettre en oeuvre avec une politique de défense et un budget crédible en est une autre.
    Vouloir un Wingman, pour faire comme les américains et renforcer ou prolonger l’action du Rafale n’est pas forcément la solution la meilleure sur le moyen terme.
    Un tel système, navalisé, demanderait des ressources techniques et budgétaires très importantes qui manquent ailleurs, y compris sur le Rafale…
    Même si le nEUROn a démontré l’efficience de Dassault et de ses partenaires (respect!), en arriver à un systeme d’arme demanderait encore de nombreux développements coûteux.
    Tant qu’à faire, certaines briques nous manquent pour produire des drones utilisables, rustiques et répondants aux conflits futurs dans un cadre souverain. Les affres du Patroller et de l’Euromale sont là pour nous le rappeler…
    Point positif, nos entreprises développent et produisent des drones très interressants et utilisables dans les petits formats. Pour aller au-delà il faudrait des investissements et surtout une doctrine moderne d’utilisation en profitant, par exemple, de l’expérience du nEUROn pour la discrétion.

  40. Patatra dit :

    L’idée de jaguar AA, elle est pas conne quand on sait que les drônes sont un problèmes…
    Mais doit-on les baser sur Mistral ?

  41. Dominick dit :

    Pour une fois, qu’un député de Larem à des idées (disruptives)! Enfin, je l’ai devancé sur la plupart de ses propositions, sauf que sur certains points je vise un format plus ambitieux par rapport à ce qu’il préconise et notamment je diverge sur le Nombre de navires de 1er et 2ème rang. (Revoir mon commentaire issu d’un 1er du 14/03/2022 à 14h50 à propos du sujet de LL « En mer de Chine, les navires français font régulièrement l’objet d’actes d’intimidation, selon l’amiral Vandier »
    1) Transformer 2 SNLE en lanceur de missiles de croisière. Oui c’est une idée que j’avais déja évoqué suite à la transformation par les EU de 4 de leurs SSBN en SSGN (remise en service de 2 en 2006 et 2 en 2007). Il faut que l’on se donne les moyens de le faire et surtout d’avoir un stock suffisant de missiles de croisière et que 2 silos soient équipés d’une version à têtes nucléaires, (après, tout dépend du nombre de missiles de croisière que l’on pourrait installer par silo ?).
    2) Concernant les SNA, 7 c’est encore trop juste, je pensais plutôt à 9 dans un 1er temps mais je partirais maintenant sur cette option de 8 SNA + 4 SM (une version améliorée des Scorpène plus adaptée au secteur et moins onéreuse que les SNA) pour la protection des SNLE jusqu’à leurs dilutions en mers et maintenir une surveillance au large de Brest afin de traquer les intrus en Manche/Atlantique. L’avantage c’est de disposer des SNA pour les plus longues missions en mer Méditerranée et dans les océans Indien et Pacifique, D’accord pour disposer de drones sous-marins.
    3) Construction de 2 PANG. Oui mais en mettant sur cale le second dès le lancement du 1er et en maintenant le CDG jusqu’à la mise en service actif du 2ème. Concernant une nouvelle version du Neuron, moi je préférerais dans l’immédiat plus de Rafale (100), 3 avions supplémentaires de guet aérien E-2D Advanced Hawkeye, des avions de brouillage et de guerre électromagnétique ainsi des ravitailleurs en vol.
    4) Construction en coopération de 2 ou 3 croiseurs ou supers frégates (voir projet italien) pour l’escorte des futurs PANG, puis surtout pour réaffirmer notre rôle de grande puissance et ainsi renforcer notre prestige (qui à beaucoup souffert depuis 2000).
    5) 22/23 navires de 1er rang dont 2/3 croiseurs, 2 FDA rénovés, 4 FREEM DA (2 autres à construire en urgences), 6 FREEM ASM, 8 FDI.
    6) 17 navires de 2ème rang (à condition que ces navires soient dotés de capacités militaires PLUS que renforcées), dont 9 Gowind 1000 ou autres (~1500t) pour remplacer les Avisos et 8 Gowind 2500 (~2500/3000t) ou autres pour remplacer les FS et les FLF. En attendant il faut rénover les 5 FLF et les transférer dans le Pacifique et l’Indien au fur et à mesure de l’arrivée des FDI. Prévoir 2032 pour commencer à remplacer les FLF me parait-être le bon timing.
    7) 1 navire patrouilleur polaire supplémentaire pour l’Arctique.
    8) 1 BRF supplémentaire pour l’Indo Pacifique.
    9) 1 Navire collecteur de renseignement (type Dupuy de Lôme) supplémentaire pour l’Indo Pacifique.
    10) 2 bâtiments supplémentaires pour la guerre des mines + 2 BBPP + 2 VSP (pour la protection des accès de la ou des bases navales de Nouméa et/ou Papeete).
    11) Côté DOM-TOM, Actuellement en service, 1 patrouilleur polaire + 3 PAG, 6 autres futurs POM qui devront compléter le dispositif de surveillance de la réunion, la NC et la Polynésie, concernant cette dernière et pour la surveillance des ZEE et des eaux territoriales, je préconise en plus des moyens navals et aéronavals existants ou programmés, a) 4 petits patrouilleurs (400/500t) et 8 hydravions à long rayon d’action répartis sur 4 poste avancés autour de l’archipel Polynésien. b) 4 Atlantique rénovés (rénovation des 22 au lieu des 18 prévus), 3 MRTT supplémentaires, 5/6 Rafale M par base + des Hélicoptères Guépard + poste de défense AA (Système SAMP/T Mamba et autres) pour la NC et la Polynésie.
    Voici pour l’essentiel car la liste n’est pas totalement exhaustive !

  42. Axer dit :

    C’est pas le premier à avoir l’idée, les turcs veulent faire ça depuis des mois pour leur navire de type espagnol, en construction…