Le système de visée optronique de la version « appui-feu » des blindés Boxer allemands sera fourni par Thales

En septembre 2021, via l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement [OCCAr], le ministère allemand de la Défense a notifié un contrat de 70 millions d’euros au consortium ARTEC pour développer une version « JFSTsw » [ou appui-feu] du véhicule blindé Boxer.

Dans le détail, ce contrat prévoit le développement et la livraison de deux prototypes devant chacun intégrer un système d’observation et de surveillance optronique ainsi qu’un tourelleau télé-opéré Protector M153 conçu par Kongsberg. Le tout selon la norme « d’achitecture générique de véhicule » [NGVA] définie par l’Otan.

Ce 30 mars, Thales a indiqué avoir signé un contrat avec Krauss-Maffei Wegmann [membre du consortium ARTEC, ndlr] pour fournir quatre systèmes PAAG [Panoramic Above Armouyr Gimbal] dans le cadre de ce programme.

« Quatre prototypes destinés au véhicule blindé d’infanterie BOXER seront réalisés en 2023, avant un contrat de production qui devrait se concrétiser en 2025 », a précisé l’industriel, dans un communiqué.

Produit sur le site de Thales à Glascow [Royaume-Uni], le PAAG est un système de surveillance télécommandé depuis l’intérieur d’un véhicule blindé, auquel il donne une capacité « gyrostabilisée de détection-reconnaissance-identification [DRI] longue portée et de pointage en mouvement jour/nuit ».

Ce système se compose d’une caméra couleur à haute résolution ainsi que d’un capteur d’imagerie thermique. Il est en mesure d’identifier des cibles à quatre kilomètres de distance. Grâce à son télémètre laser, il permet de mesurer des distances jusqu’à dix kilomètres. En outre, souligne Thales, il peut aussi être « haussé au-dessus du toit du véhicule pour surveiller des cibles situées derrière une ligne de crête sans mettre l’utilisateur en visibilité directe, ce qui réduit considérablement le risque opérationnel ».

Enfin, le PAAG dispose de fonctions AVT [suivi vidéo automatique] et ATD [détection assistée de cibles]. « Couplé à un système de contrôle-commande d’artillerie, il apportera une contribution majeure aux capacités » d’une force terrestre, assure Thales.

« Nous sommes fiers que les forces armées allemandes et notre partenaire de longue date Krauss-Maffei Wegmann aient choisi l’optronique de pointe de Thales pour leurs unités d’appui feu BOXER. Les forces armées allemandes font maintenant partie des 50 armées dans le monde qui font confiance à nos solutions optroniques pour leurs véhicules », s’est félicité Oliver Dörre, le directeur général de la filiale allemande du groupe français d’électronique.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

21 contributions

  1. Dolgan dit :

    Ils ont pas la même fonction sur fennek et dingo ?

    Comment ils argumentent ce besoin ? Blindage, volume, autonomie (batteries)?

    Nous on aura quasi le même sur griffon.

  2. Plusdepognon dit :

    Le VBCI n’a pas été du tout exporté, le Boxer a raflé la mise.
    https://blablachars.blogspot.com/2021/05/boxer-rt-60-mmp-assemblage-pour-le-qatar.html

    https://meta-defense.fr/2020/12/16/le-qatar-se-retourne-vers-le-boxer-allemand-de-kmw-et-abandonne-le-vbci-de-nexter/

    Ce qui donne un coût unitaire très élevé en attendant une mise à niveau, notamment au niveau du calibre (25 mm, c’est petits bras).
    À la Lituanie où à la Grèce, on a proposé du 40 mm.
    https://www.forcesoperations.com/vbci-philoctete-et-munitions-nexter-poursuit-son-epopee-en-grece/

    Thalès a engrangé les contrats ces dernières années, avec des montants records et dans des domaines pointus.

  3. Plusdepognon dit :

    La consolidation des géants de l’armement a été faite aux USA, pas en Europe d’où l’appétit non dissimulé des gros acteurs de bouffer les petits :
    https://www.forcesoperations.com/quel-avenir-pour-la-filiere-europeenne-des-blindes/

    • farragut dit :

      @Plusdepognon
      Si la consolidation (industrielle) des acteurs de l’armement aux USA (sur injonction politique de Rumsfeld avec son « Last Supper ») a bien fonctionné pour les avionneurs, il manque à l’Europe les lois extraterritoriales et les moyens de pression de l’administration fédérale, comme derrière chaque « vente » de F-35 par Lockheed Martin…
      Ce n’est pas le gouvernement allemand, si soucieux de la souveraineté de ses « boulons » dans les blindés « européens », qui favorisera une « amicale » pression sur un éventuel client de Nexter, fut-il absorbé par Rheinmetall. Non, par contre, sous-marins vendus à bon prix à Israël, capables de lancer des missiles comme force de dissuasion « côtière », ou des Leopard II bradés à la Turquie, pour bombarder les alliés Kurdes en Syrie, pas de risques d’état d’âmes pour les ONG allemandes.
      En résumé, il ne suffit pas à l’Allemagne de bouffer les petits de l’armement pour vendre comme les géants américains. N’est pas un acteur « politique » qui veut, surtout quand l’Europe ne veut pas en être un !

  4. VinceToto dit :

    « haussé au-dessus du toit du véhicule pour surveiller des cibles situées derrière une ligne de crête sans mettre l’utilisateur en visibilité directe, ce qui réduit considérablement le risque opérationnel »
    Pour le BOXER, cela semble utile. Mais avec les VBCI, Griffon, il n’y a pas besoin de hausse tellement ils sont déjà hauts: >3m50.

  5. Green dit :

    Voila qui va doubler les exportations de matériel français en Allemagne!

  6. Brokkon dit :

    Est-ce le même système vendu aux Russes depuis 10 ans pour équiper les T80 ?

  7. PPSD dit :

    Thales en a même vendu aux russes pour dire…ca doit pas être génial finalement aux vus des résultats des chars de Moscou