Le 1er Régiment Étranger de Génie a noué un partenariat inédit avec une grande école de commerce

Depuis la fin de la conscription, tout ce qui peut rapprocher les armées et le monde civil est bon à prendre, notamment pour ce qui concerne les étudiants des grandes écoles, appelés à devenir les « décideurs » de demain. Et même si de nombreux initiatives ont été prises, il n’en reste pas moins que le fossé reste difficile à combler.

Ainsi, un rapport parlementaire, publié en août 2020, avait déploré le « manque de culture militaire » parmi les administrations civiles. « Dans un contexte où une part croissante des décideurs civils n’aura pas fait de service militaire, le développement d’une meilleure connaissance des armées est un enjeu majeur, ce dont les militaires ont conscience », avait en effet estimé ses auteurs.

Un constat peu ou prou partagé par le général François Lecointre, alors chef d’état-major des armées [CEMA], qui l’avait élargi à l’ensemble de la société civile. La « méconnaissance profonde de nos concitoyens de la réalité du métier militaire et de la guerre ne peut qu’affecter la compréhension des enjeux majeurs concernant la défense.

Quoi qu’il en soit, les accords entre les armées et le monde de l’éduction se sont multipliés, selon différentes formes. Par exemple, l’École spéciale militaire [ESM] de Saint-Cyr Coëtiquidan a mis en place le « Partenariat Grandes Écoles » [PGE], qui permet à des étudiants de niveau master 1 de recevoir une formation militaire pendant sept semaine, avant de rejoindre un régiment durant trois mois.

Et, la semaine passée, le 1er Régiment Étranger de Génie [REG] a été la première unité de la Légion étrangère a signé une convention de partenariat avec une grande école, en l’occurrence l’ESSEC « Business School » [École supérieure des sciences économiques et commerciales].

« La signature de ce partenariat inédit entre une grande école parisienne et une unité de la Légion étrangère porte un objectif ambitieux : consolider le lien armée-nation et promouvoir l’esprit de défense grâce à des échanges réguliers entre jeunes chefs militaires et futurs leaders économiques du pays », a fait valoir le ministère des Armées, lors de son dernier point presse hebdomadaire. Il sera surtout question de promouvoir les « vertus du commandement » ainsi que les valeurs d’altruisme, de fraternité, d’exigence et de dépassement » que porte par l’armée de Terre.

Plus précisément, ce partenariat concerne la filière « Géopolitique, Défense et Leadership », créée au sein de l’ESSEC en septembre 2021. Actuellement, elle compte une trentaine d’étudiants.

« L’ESSEC entend former des managers responsables, conscients des conséquences de leurs actes et de la complexité de leur environnement. Cette filière porte cette exigence et le partenariat avec le 1er REG la nourrira de façon très concrète », a expliqué Michel Baroni, le Doyen des professeurs.

Pour le responsable de cette filière, le professeur Aurélien Colson, ce partenariat permettra d’insuffler aux étudiants des « qualités importantes » [comme l’exemplarité, l’esprit d’équipe et la prise de décision dans un environnement complexe} que les officiers du 1er REG « ont poussé au plus haut niveau d’exigence ».

En tout cas, le chef de corps du régiment, le colonel Perrier voit beaucoup de potentiel dans ce partenariat. « Mes officiers ont engrangé une expérience unique au contact de leurs légionnaires. Ils ont à cœur d’échanger avec les étudiants de l’ESSEC sur l’importance de bien commander les hommes qui leur sont confiés », a-t-il souligné.

Photo : 1er REG / ESSEC – N. Launay

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

48 contributions

  1. Le Suren dit :

    Bon, on a progressé depuis le stupide « L’armée, ça tue, ça pue et ça pollue ».

    • Raymond75 dit :

      L’armée en effet ça tue, ça mutile, ça brule, ça détruit, ça pollue et ça soumet … Comme en ce moment en Ukraine.

      • MAS 36 dit :

        Ce qui fait que pour contrer cette armée là il faut …il faut….

    • Oliver dit :

      Avant deux ans la nation devra passer du citoyen consommateur au citoyen combattant !

  2. REPman dit :

    C’est excellent. Pour nos Légionnaires Ukrainiens, Russes et des balkans.
    Ils sont archi majoritaires.

    • Auguste dit :

      Il y aurait eu quelques protestations sur les méthodes des sous-officiers russes.

  3. Clavier dit :

    J’aurais imaginé un autre genre de partenariat avec les étudiants qui se font régulièrement agresser par des racailles sur le trajet qui les mène à leur école….mais bon, la mode est à la négotiation

  4. PK dit :

    Mouais, on sait par expérience que l’expérience des autres ne se partagent pas.

    La seule expérience de ces étudiants qu’ils pourraient valoriser seraient d’aller craphuter un peu sur le terrain avec une section…

    • Raymond75 dit :

      Et les militaires de la section de faire des études supérieures accessibles par un concours.

  5. Philippe dit :

    Encore une manifestation de l esprit élitiste qui est une plaie de notre beau pays.
    L Essec est une magnifique école, et le premier reg un superbe régiment .mais avec ce genre de partenariat , les officiers parlent aux officiers, l élite parle à l élite…. Et à la fin on se reproduit tous ensemble, à Versailles ou ailleurs et on déplore après la messe et avant l apéritif que le beau pays de Charles Martel , de Charles Peguy et d Ernest Renan ( ou même de Maurras, qui etait quelqu un de très cultivé après tout) ne respecte plus les valeurs qui ont fait sa force et sa réputation .
    Pas bon pas bon du tout

    • jyb dit :

      @philippe
      il faut parfois relire aussi léon bloy

    • Plusdepognon dit :

      @ Philippe
      Cette armée dont vous parlez n’existe que dans l’imaginaire de Mediapart ou de Libération, la « tribune des généraux » aurait pu vous le montrer :
      https://www.marianne.net/societe/vingt-mecs-sur-vingt-mille-dans-les-regiments-les-tribunes-de-militaires-laissent-de-glace

    • Frank dit :

      @ Philippe Non, l’élitisme n’est pas une tare, c’est une vérité prouvée biologiquement, c’est l’un des aspects de l’Evolution. Et l’élite Politique est une constante depuis les Grecs, même si elle est dévoyée désormais.
      Mais pas faux, surtout sur Peguy,, voire même Brasillach, mais restons basiques.
      L’idée n’est pas mauvaise.
      Toute communauté humaine a ses élites, ensuite, il faut qu’elles soient au service de l’Intérêt Général, vaste programme. Mais on peut aussi vouloir la créoliser avec d’autres idoles.
      C’est pour cela que l’on vote, non? (gag)
      Après tout, le XV de France a passé 10 jours avec le 1er REC à Carpiagne, et cela leur a réussi, qui sait?

  6. Sorensen dit :

    Un grand bravo.

  7. RGA dit :

    N’importe quoi: maintenant que la guerre, ni propre ni joyeuse , fait son retour en Europe dans toute sa laideur, nos rares unités ne trouvent rien de mieux que préparer les reconversions futures. Depuis quand l’Essec s’intéresse à autre choses qu’aux comptes d’exploitation et à l’EBITDA?… remarquez un troufion troquant l’uniforme contre un costume slim de Azzedine Alaïa, cela serait quelque chose. Bon, l’Essec est implantée dans le 93, un bon point pour eux, il n’y a pas que les beaux quartiers et blonde à cuissarde et serre-tête. « es valeurs d’altruisme, de fraternité, d’exigence et de dépassement », vous savez où vous avez mis les pieds, soldat? ces écoles, ce sont l’exacte antithèse de vos valeurs. A vous deux, vous ferez une moyenne pile poil: 10/20.

    • FUSCO dit :

      @RGA
      Totalement d’accord, en fait les valeurs d’exigence et de dépassement en école de commerce ne sont pas tout à fait au service des mêmes objectifs..
      Je mesure le fossé tous les jours dans mon entreprise (après 25 ans de Biffe)
      Les petits étudiants se feront de temps en temps plaisir à aller côtoyer le milouf et pourquoi pas à l’occasion d’une mud race ou d’un PO collectif (c’est très tendance) et nos militaires auront des étoiles dans les yeux lorsqu’ils se verront invités dans les amphis.

    • Plusdepognon dit :

      @ RGA
      Nul doute que c’est une bonne reconversion lorsque l’on s’apprête déjà à prendre le chapeau mou, en tout cas le MINARM en a déjà les méthodes, tandis que du côté des consultants, on a depuis longtemps la prétention d’être « les guerriers de l’économie »…
      https://start.lesechos.fr/travailler-mieux/metiers-reconversion/cabinets-de-conseil-consultants-et-unites-delite-militaires-meme-combat-1252395

  8. Belzébuth dit :

    Ils monteront le niveau des consultants de nos cabinets de conseil…

  9. Félix GARCIA dit :

    Avec des chemins parfois franchement rafraichissant pour certains de anciens militaires qui vont dans le civil :

    La crise de l’autorité – Quelle autorité pour quelles autorités ? par François Bert
    https://www.youtube.com/watch?v=FfQTdvUWKIM

    La décision amoureuse avec François Bert
    « On décide tout le temps, de tout et de rien. Mais comment se décider en amour? Comment faire le bon choix? Comment ne pas se tromper? Pour SÈME, François Bert offre une masterclass pour nous aider à nous décider en amour. Ancien Saint-Cyrien, officier parachutiste à la Légion étrangère, François Bert fonde en 2019 l’école du discernement. Il accompagne les dirigeants dans leurs décisions humaines, stratégiques et opérationnelles. »
    https://www.youtube.com/watch?v=jD3Ql8Ud3ks

    Qui sait, ça peut aider dans le monde militaire en retour aussi (le choix conjugal et familial n’est pas anodin dans la vie d’un militaire) ! 😉

  10. Alfred dit :

    Bof ! Ça sent un peu l’entre soi. Pas sûr que ça rapproche la nation (au sens de monsieur tout le monde) de l’armée.

  11. Thierry dit :

    Voilà une chose que je n’approuve pas, l’ESSEC est une école totalement privé en dehors de tout contrat d’association avec l’Etat français, dont l’enseignement n’a absolument rien à voir avec l’armée, et moi en tant que contribuable je dois financer un stage pour ces étudiants voulant se tanner le cuir pour être plus dur encore avec leurs futurs salariés ???

    Pas d’accord du tout, l’armée n’a rien à y gagner et si c’est pour former des brutes anti-sociales et ultralibérales qui donnent des ordres au lieu de négocier et discuter y’en a déjà 15 à la douzaine sous Macron, et ça n’a pas l’air bien populaire…

    La spécificité de l’armée répond à un cadre particulier et une nécessité absolue dont des vies en dépendent, ça n’est absolument pas applicable au domaine civil dans quelque matière que ce soit. Si c’est pour se retrouver avec des casques à pointe chez les Managers d’entreprises, qu’ils échangent donc leur costume cravate avec un uniforme et changent de métier plutôt que de faire la guerre contre les salariés et syndicats français.

  12. Roland de Roncevaux dit :

    « La véritable école du commandement est la culture générale. Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote », disait fort justement De Gaulle. Depuis la vassalisation euro-atlantiste de la France, on a logiquement supprimé cette culture classique dans la formation des élites françaises. La culture classique est désormais réservée aux élite étasuniennes, car ce sont elles seules qui sont appelées au commandement réel. Pour les échelons subalternes, destinés à nos élites, on se contente du « management » et du goût de la « performance » façon sport de haut-niveau. Comme ça finit par être un peu limité, alors on essaye d’améliorer ça, mais sans revenir à la vraie culture classique.

  13. lgbtqi+ dit :

    2 tractions en moins à la porte du recrutement de la Légion pour les étudiants de l’essec ?

    Ceci dit, davantage que de grandes intentions et de grands mots, il serait intéressant de savoir ce que peut donner concrètement ce genre de partenariat.

  14. farragut dit :

    Pourquoi est-ce que cela me rappelle furieusement la question du « Pourquoi le poulet traverse-t-il la route ? » avec sa réponse traitée par Arthur Andersen Consulting ?
    Je crains qu’avec ce « partenariat », l’Armée ne finisse déplumée, comme après le fameux audit de l’Orchestre de Radio France…
    Plus besoin du gars avec le triangle (la dissuasion nucléaire), puisqu’il ne joue jamais aucun morceau ! 😉
    (Ah, bon, on me dit que cela a déjà été proposé par un candidat de deuxième tour, actuellement Chef des Armées de la France. Désolé pour la redite !).
    https://www.voie-militante.com/divers/humour/pourquoi-le-poulet-traverse-la-route/

  15. Joe Niden dit :

    Décevant, pas surprenant.

    Donnons encore plus d’opportunités aux fils à papa de réseauter, et puis les autres pourront rejoindre comme militaire du rang ou sous-off hein ? La France est une reseaucratie où les élites restent ensembles et se soutiennent, et c’est ce qui va causer sa perte.

  16. aldo dit :

    Rien à voir avec le Génie et encore moins avec la Légion. Si ce n’est une passerelle de plus pour les officiers en mal de reconversion . Juste bon pour ajouter du monde dans le carnet d’adresses.

  17. VinceToto dit :

    Pour un Régiment du Génie, même combat, je trouve cela quand même très insultant: normalement ils ont des compétences autres que charlatans commerciaux/doctrine.
    En dehors du bourrage de mou accepté, l’entre-soi, les écoles style ESSEC sont devenues tellement nulles au niveau gestion, décisionnel, prévisionnel, que les gouv. font de plus en plus appel à des cabinets externes étrangers.
    Reste la doctrine.

  18. Ah Ca ! Z arrive ! dit :

    Les écoles de commerces ont 3 branches principales.
    Par ordre de supériorité capacitaire des élèves
    1. Finance
    2. Gestion des opérations.
    3. Vente et Marketing
    (après viennent les spécialités dites inférieures… Ressources humaines, commerce international, etc. )

    1 et 3 sont d’aucune utilité pour les militaires, seul la gestion des opérations qui inclut, production, appro et logistique peut apporter de la plus value…

    Les armées veulent elles se lancer dans la diversité de formation comme le fait l’armée américaine ? Encore une copie…

    • Dolgan dit :

      Vous n avez jamais vu un cema en audition à l assemblée ? Ils y font tous du 3.

      Et une armée qui ne gère pas sa propagande/image à perdu d avance.

    • Twisted dit :

      Les master de vente et marketing sont les moins côtés, aujourd’hui les meilleurs élèves partent en double diplôme avec les écoles d’ingénieur (finance), les fac de droit et les iep

  19. BC dit :

    Beaucoup de tristesse en lisant la plupart des commentaires négatifs dénigrant l’initiative sous cet article. Je ne peux que penser à ce peuvent ressentir en les lisant les officiers du REG qui mettent en place le partenariat et les professeurs de l’ESSEC qui se mobilisent pour donner voix au chapitre dans une grande école française aux sujets de souveraineté et de défense nationale. Enfin, et surtout, il est insultant pour la trentaine d’étudiants de la majeur (et les autres) qui s’investissent sur ces sujets et deviendront pour la plupart soit des officiers de réserve, soit des décideurs de la BITD, et pour certains d’entre eux des officiers d’active de l’Armée de terre ou du Commissariat des armées…

    J’ai aussi une pensée émue pour mon camarade le CNE Romel de Jarnieu, du 4ème RC de Gap, mort pour la France au Mali en 2019. Il se trouve qu’il était, personne n’est parfait, diplômé de l’ESSEC en 2008. J’ai aussi une pensée émue pour tous les anciens que je n’ai pas connu et dont le nom figure sur le monument aux morts de l’école.

    Enfin si mon cas personnel peut modérer les propos péremptoires, globalisants et non documentés de certains, précisons à toutes fins utiles:
    1. Que je suis diplômé de cette école
    2. Que j’ai rendu un peu de ce que la République m’avait donné en servant dans la réserve;
    2. Que je sers toujours cette même République, en civil désormais;
    3. Que j’ai été consultant (une nouvelle fois personne n’est parfait :);
    3. Que j’ai l’honneur de servir après mon père, officier supérieur, issu d’un milieu modeste;
    4. Que mes 2 grands-pères qui n’avaient pas leur certificat d’études, n’ont pas refuser l’honneur de se faire tirer dessus pour contribuer au succès des armes de la France

    En espérant, que ces quelques éléments ramènerons certains à un peu plus mesure dans leur propos. Que chacun amène sa pierre à l’édifice, et surtout « serrez les rangs »…

    • dompal dit :

      @BC,

      Fermez le ban !
      Repos, vous pouvez fumer….

      What else ???

       » le CNE Romel de Jarnieu »…Un patronyme qui fleure bon l’ascenseur social, n’est-ce pas !?? 😉

      Il faudrait peut-être retirer vos œillères (mais est-ce possible ? ).
      Les élèves de l’ESSEC fricotent dès à présent avec des officiers….à moins que ce ne soit le contraire, allez savoir ???

      Jusqu’à présent « c’est la troupe qui est la force d’une armée et non ses officiers », phrase entendue de la bouche même d’un CdC de la FAR quand j’étais bidasse !!!

      • BC dit :

        Cher Monsieur, au-delà de la mise en cause du patronyme d’un soldat mort pour la France, complètement hallucinante, la valeur d’une armée professionnelle ne repose pas sur sa troupe mais sur ses sous-officiers. J’ai l’honneur d’en connaître un certain nombre et le privilège d’en avoir commandé quelques-uns. Est-ce votre cas?

        Je retire encore aujourd’hui des leçons d’humilité quotidienne de ce qu’ils m’ont appris dans mon management quotidien.

        Pour le dire autrement, des lions menés par des ânes, ça ne fait pas un résultat operationnel fantastique, quelle que soit la valeur de la troupe. Pour ma part, je trouve plutôt intéressant et enrichissant pour tous, et en particulier pour la France, ce type d’initiatives. Apparemment le CdC du 1er REG semble d’accord avec ce point de vue.

      • Moi dit :

        Bel hommage, mais cela aurait été mieux en respectant le patronyme de Romain : Il s’agit de Chomel de Jarnieu.
        La cerise sur le gâteau : donner son nom à ce beau partenariat…

        • BC dit :

          Vous avez raison. Erreur de frappe regrettable. Je vous prie de m’excuser. Je crois d’ailleurs qu’il existe déjà une bourse en son hommage.

    • lgbtqi+ dit :

      Il serait intéressant que votre école se fasse connaître du grand public, et autrement que par des présentations compliquées et absconses. Idem pour le partenariat dont il est question.

    • Twisted dit :

      Romain de Jarnieu était également passé par Stanislas, cela faisait longtemps que ce collège n’avait plus versé de sang pour la France

  20. ScopeWizard dit :

    Ben pour ma part , je ne déborde pas d’ enthousiasme…

    Peut-être le faudrait-il , mais à bien y réfléchir , non .

    Quand tu sais ce que l’ « on » inculque comme mentalité à ceux qui suivent de tels cursus orientés commerce , il n’ y a pas vraiment de quoi s’ extasier…

    D’ ailleurs souvent , il n’ y a pas grand-chose à « inculquer » ; entre la sélection et la façon dont les esprits déjà formatés raisonnent , nous dirons que le plus gros est déjà fait .

    Signe des temps…