L’Allemagne veut se doter d’un bouclier antimissile et envisage l’achat du système israélien Arrow 3

La défense antimissile israélienne est dite multi-couches car elle utilise sur trois systèmes distincts selon la nature des projectiles à intercepter, à savoir l’Iron Dome, la Fronde de David et l’Arrow.

Le premier niveau de ce bouclier repose sur l’Iron Dome, conçu pour détruire en vol les roquettes et les missiles de courte portée [de 4 à 70 km] selon leur dangerosité, avec un taux d’efficacité avoisinant les 90%. Les missiles de portée intermédaire [comme les Scud-B et les Fateh-110 iraniens] sont du ressort de la Fronde de David, un système développé conjointement par Rafael Advance Defence Systems et l’américain Raytheon et reposant sur un radar multi-fonctions fourni par Elta Systems.

Enfin, le système Arrow, dont la dernière version – l’Arrow 3 – a récemment fait l’objet d’un essai réussi, a été développé pour intercepter et détruire les missiles balistiques lors de leur phase exo-atmosphérique grâce à un projectile cinétique [ou « kill vehicle]. Conçu par Israel Aerospace Industries [IAI] et Boeing, il fonctionne avec le puissant radar « Super Green Pine » [fourni par Elta Systems] et un C4ISR appelé « Yellow Citron ».

Et, apparemment, ce système Arrow 3 intéresse Berlin, qui envisage de se doter de son propre « bouclier » antimissile alors que l’Otan déploie un tel dispositif en Europe, avec deux sites AEGIS Ashore [l’un en Roumanie, l’autre en Pologne], un radar d’alerte avancée en Turquie et un centre de commandement à Ramstein [Allemagne]. Cette défense antimissile balistique [ou BMD] est même l’une de ses missions permanentes.

En tout cas, « c’est l’une des questions dont nous discutons, et pour une bonne raison », a déclaré le chancelier allemand, Olaf Scholz, à la télévision publique, le 27 mars, confirmant ainsi une information du quotidien Bild.

Celui-ci avait en effet avancé que la mise en place d’une défense antimissile censée couvrir l’ensemble du territoire allemand venait d’être évoquée par le chef d’état-major de la Bundeswehr, le général Eberhard Zorn, et Olaf Scholz. Alors qu’il avait été précédemment rapporté que Berlin s’intéressait au système américain THAAD [Terminal High Altitude Air Defense], capable d’intercepter des missiles ayant une portée comprise entre 800 et 1500 km [en fonction de leur trajectoire], l’Arrow 3 tiendrait finalement la corde, selon Bild.

Cependant, M. Scholz n’a pas donné de détails sur le système susceptible d’être retenu. « Nous devons être conscients que nous avons un voisin qui est disposé à recourir à la violence pour faire valoir ses intérêts », a-t-il dit.

L’un des éléments susceptibles de faire pencher la balance en faveur du système israélien serait son radar « Super Green Pine ». En effet, de par sa puissance, il permettrait également de couvrir la Pologne et les États baltes… à charge pour eux de se procurer des missiles intercepteurs.

« Nous devons mieux nous protéger contre la menace russe. Pour cela, nous avons besoin d’un bouclier antimissile à l’échelle de l’Allemagne. Le système israélien Arrow 3 est une bonne solution. Nous pouvons également l’étendre aux pays voisins. Ce faisant, nous jouerions un rôle clé dans la sécurité de l’Europe », a fait valoir le social-démocrate Andreas Schwarz, rappoteur du budget de la Bundeswehr au Bundestag.

Pour rappel, le chancelier Scholz a annoncé la création d’un fonds de 100 milliards de dollars afin de remédier aux déficits capacitaires de la Bundeswehr et assuré que les dépenses militaires allemandes seraient portée à plus de 2% du PIB [soit environ 70 milliards d’euros par an].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

111 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    Ben voyons …
    Après avoir mis en avant le THAAD, et compris ensuite qu’avec les US, l’Allemagne ne resterait qu’au niveau de servant d’artillerie 2.0,
    voilà nos cousins germains qui visent le Arrow 3, en songeant qu’ils pourront plus facilement s’accaparer sa techno … vu que les Israeliens seront forcément plus sensibles aux charmes financiers de la douce Allemagne que ne le serait l’oncle Sam.
    .
    Et qui plus est, après avoir acheté la techno israélienne, l’Allemagne en profiterait pour proposer de la sous-traitance de protection balistique aux autres pays de l’UE (Pologne & cie), afin de se poser ainsi comme pilier de la protection UE, Made in Germany.
    .
    Mais pour ce qui est de la jouer un peu « européen » et de s’intéresser a minima à « l’excellent » système SAMPT-T franco-italien, et aux version Block1 NT, puis Block 2, de l’Aster 30 …. là, il n’y a plus personne !!! (parceque ce serait donner trop de crédits aux BITD des voisins européens … qui sont vus plus comme des concurrents directs que comme des voisins, à qui on fait pourtant de jolis sourires et de belles promesses en politique européenne générale).
    .
    Ce qui est bien avec les Allemands, c’est qu’on les voit venir de loin … pour qui veut bien voir (ce qui n’est pas toujours le cas de tous nos gouvernants).

    • GHOST dit :

      L´Allemagne « offre » des technologies militaires á l´État d´Israel depuis très longtemps.. les sous-marins en service sont d´orgines allemandes .. juste un retour

      • Fralipolipi dit :

        @Ghost
        Ca n’a aucun rapport avec le pâté. Désolé.
        .
        La principale raison pour laquelle Israël achète des sous-marins à l’Allemagne est que l’Allemagne elle-même en paye une grande partie, faisant alors ainsi un geste de repentance … en lien direct avec leur héritage mémoriel de la Shoah.
        Dès lors, Israël n’est pas un client traditionnel, mais un client largement « sponsorisé ».
        Il en ressort que, du coup, l’Allemagne n’a pas de « retour » industriel ou commercial à assurer en plus !
        .
        Non vraiment, vous mélangez 2 sujets qui n’ont rien à voir.

        • fabrice dit :

          Oui mais bien sur, si Israël est allié aux USA c’est « à cause du lobby juif », à l’Allemagne « c’est à cause de la Shoah »….Et aux EAU, c’est du à la Shoah aussi ? Au lobby des Juifs des EAU ?
          Incapacité totale de comprendre que hormis le « lobby juif » ou « le devoir de repentance » il y a peut être d’autres raisons pour s’allier avec Israël.
          Par exemple, je rappelle que le commerce bilatéral Germano israélien dépasse les 10 milliards d’euros annuels…L’échange de renseignement sécuritaire…La coopération en R/D…Les coopérations industrielles…
          Vous devriez lire davantage les pages économiques des journaux…
          Tiens un journal suisse, Le Monde là bas, Le Temps…Pas très pro israélien, le journal mais bon…
          https://www.letemps.ch/economie/merck-mise-israel-trouver-nouveaux-medicaments
          Merck est la 2ème société pharmaceutique allemande.
          Sur la coopération sécuritaire
          https://www.jpost.com/international/germany-confirms-mossad-help-with-hezbollah-ban-but-upset-about-credit-627888
          Ou encore
          https://www.timesofisrael.com/israeli-intel-firm-says-it-helped-solve-billion-dollar-german-jewel-heist/
          Vous comprenez mieux ?
          Quand on donnera une formation économique et scientifique à nos diplomates et pas l’apprentissage de la poésie arabe…. On aura peut être une diplomatie plus intelligente…
          En 2021 plus de 20 MILLIARDS de $ de levée de fonds pour les start up israéliennes… Vous croyez que c’est pour rigoler ?
          Tiens l’Estonie et l’Ukraine pas très contentes…
          https://www.nytimes.com/2022/03/23/us/politics/pegasus-israel-ukraine-russia.html
          Faut dire que même le FBI aux USA….
          https://www.lemonde.fr/pixels/article/2022/01/28/le-fbi-a-achete-le-logiciel-espion-pegasus-en-2019_6111402_4408996.html
          Je rappelle 40% des levées MONDIAUX de fonds pour la cyber sécurité l’ont été par des entreprises israéliennes…
          Quand vous comprendrez qu’il y a plus de R/D en Israël que dans toute l’Afrique et le Moyen Orient réunis…
          En parlant de New Space, il y a plus de start up dans ce domaine en Israël que dans toute l’UE réunie…
          Je passe sur l’IA, les drones, les systèmes anti missiles, la new food, les systèmes liés à l’eau…
          L’ambassade de Chine à Tel Aviv c’est plus de 1000 personnes… Vous croyez que c’est pour la plage ?
          Pendant ce temps là nos diplomates font les kékés dans les territoires avec les jeunes palestiniennes pas farouches recrutés par les organisations terroristes locales pour servir d’attachés de com et pavoisent dans les églises en se la jouant « défenseur de la foi chrétienne » tout en profitant de la vie nocturne et des hôtels de luxe de Ramallah…Bande d’imbéciles.
          Les Allemands sont moins cons…

          • mich dit :

            Israël est allié aux USA car c ‘est son assurance vie et accessoirement cela mets du beurre dans les épinards du budget de défense en plus de servir de réservoir à mun au cas ou , mais faut pas voir honte Fabrice ce n ‘est pas le seul pays pas toujours souverain et pourtant ayant l’ arme nucléaire (quoique là sur le coup on a pas envie de le dire , la modestie surement ) .Franchement vous avez l’ air de mieux connaitre les hôtels palestiniens que la diplomatie , au fait il en est ou votre ami soviétique dans sa diplomatie en Ukraine ? il se débrouille mieux que le Quai d’ Orsay je pari !

          • Jack dit :

            « Quand vous comprendrez qu’il y a plus de R/D en Israël que dans toute l’Afrique et le Moyen Orient réunis…
            En parlant de New Space, il y a plus de start up dans ce domaine en Israël que dans toute l’UE réunie…
            Je passe sur l’IA, les drones, les systèmes anti missiles, la new food, les systèmes liés à l’eau… »

            .
            … et malgré cette débauche de savoir-faire, Israël est incapable de concevoir et fabriquer un avion de combat, un sous-marin, etc.

          • Fralipolipi dit :

            @fabrice
            Vous vous emballez, sans doute après avoir imaginé des trucs en sur-interprétant. C dommage.
            .
            Le fait est que pour tous les achats de sous-marins faits par Israël à l’Allemagne, l’Allemagne en a financé une partie significative sur ses fonds propres (à hauteur d’un tiers de la valeur totale de contrat … selon mon idée en mémoire : à vérifier) … ce qui ne correspond pas DU TOUT à un contrat de vente usuel, … n’importe qui peut le comprendre aisément.
            .
            Ce co-financement allemand des achats de sous-marins faits par Israël est un fait connu, rendu public.
            .
            Il n’y a pas matière à initier un débat là-dessus.
            Les faits sont là. C’est tout.

          • Nelly Coptère dit :

            @Jack
            « … et malgré cette débauche de savoir-faire, Israël est incapable de concevoir et fabriquer un avion de combat, un sous-marin, etc. »

            Quel pays de la taille (m2 et population) d’Israël est capable d’en faire autant ? C’est un confetti qui réalise des prouesses extra-ordinaires, comme celles que Fabrice sait fort bien nous rappeler.
            En termes de compétences et de savoir-faire, d’innovation et d’inventivité, Israël est un OVNI.
            Tant de choses réalisées avec si peu de monde, si peu d’espace et si peu de moyens.

            Certes, pas d’avions de combat national et pas de sous-marins.

            Mais ça s’explique simplement.
            Pour les avions de combats, pourquoi investir des milliards quand ont peut se contenter d’acheter sur étagères auprès des US (qui plus est, en partie avec de l’argent US) ? Et encore, c’est un bien mauvais exemple, car il est de notoriété publique qu’Israël modifie tout ou presque sur les avions US. Prenez le F16 Sufa. A part le moteur, la cellule et la verrière, il ne reste pas grand chose d’américain. En ce sens, le Sufa est quasiment un avion national. Le F-35 n’échappe pas à la règle, Israël étant le seul pays qui a accès aux codes sources et qui peut les modifier à loisirs.

            Pour les soum, idem. Il y a suffisamment de très bons acteurs sur le marché, et toute conception/fabrication nationale couterait immensément plus cher que les conditions très avantageuses faîtes par l’Allemagne, même si je ne doute pas qu’ils préfèreraient naviguer en Scorpène plutôt qu’avec du TK.

            Vous noterez cependant qu’Israël tient le lead mondial des technologies de défense des populations civiles (défense anti-aérienne et anti bombardements, notamment), ainsi que de son personnel militaire (système Trophy, par exemple, premier du genre). Dès lors qu’il s’agit de protéger sa population et ses soldats, ils ont un ingéniosité hors pairs.

            Israël développe des systèmes sur mesure, taillés pour ses besoins. Parfois ça colle avec d’autres pays et ils exportent. Parfois non. Mais il est évident qu’un si petit pays (et son budget) ne peut se lancer dans des systèmes d’armes aussi massifs que des sous-marins. Ils n’ont tout bonnement pas la puissance industrielle et financière pour le faire. La France a déjà du mal à acheter les unités de marine qu’elle conçoit, alors Israël…

    • blondin dit :

      est ce que le SAMP/T est vraiment comparable avec l’Arrow 3 ? il me semble que seul le block 2 sera équivalent, et on a pris du retard sur ce segment. On devrait mette un coup d’accélérateur sur ce type de missile, et sur les radars associés. On sait faire, et bien faire, mais comme d’habitude on traine un peu les pieds… il faut y aller, radar GS1000, Aster 30 block 2, voir au delà, c’est l’occasion, et pas besoin des allemands pour ça ! qu’ils achetent des Arrow, et qu’on bosse là dessus avec les italiens, ça a plutot bien marché jusqu’à présent.

      • Lado dit :

        Tout à fait
        Nous avons un retard de 5à 10 ans avec le Aster Block 2 ..
        Nous n’avons pas de radar comparable au super green pine ni les logiciels du commande /contrôle
        Le missile Arrow est un missile strategique pour le choix des cibles (vitesse hyper,altitude extraatm.)mais avec le rayon d »action d’un missile de theatre (Iran .. ou Russie pour l’Allemagne..
        Notre Samp/T est plutot comparable au Patriot et encore avec le nouveau radarAESA de Thales qui arrive et dont les Grecs seront les 1er clients (en version navale)
        Le systeme de theatre Israelien est le « david sling » et leur systeme tactique l »iron dôme »

        Désolés mais nous n’avons rien ,pour le moment ; et les US aussi ,en magasin!

        Alors que MBDA était un leader mondial en antiCh. avec le Milan t le Hot nous arrivons 10ans apres avec le MMP, plu cher ; et ou le marché mondial hors US a été préempté par la famille Spike et un peu par le Javelin

      • AlexS dit :

        « est ce que le SAMP/T est vraiment comparable avec l’Arrow 3 ?  »

        Non, Arrow 3 beaucoup plus grand, ont même une certaine capacité anti-satellite

      • Fralipolipi dit :

        @blondin
        « est ce que le SAMP/T est vraiment comparable avec l’Arrow 3 ? »
        Non, c’est le projet Exoguard qui serait le cas échéant comparable (car également exoatmosphérique) : Cf le lien dans mon Post plus bas.
        .
        L’Aster Block 2, lui, n’est pas moins intéressant, car il couvrirait un domaine de vol d’interception missile non couvert par les Patriot et THAAD, et pourtant pas moins important (pour le théâtre européen en tous les cas).
        .
        Le souci pour les franco-italiens est celui du budget.
        Si nous nous sommes arrêtés au Block 1 NT, c’est parcequ’il n’y a plus de budget pour le Block 2 …
        … budget que nous espérerions justement retrouver via le programme européen TWISTER (auquel l’Allemagne est censé participer).
        Mais l’Allemagne ne semble pas vouloir favoriser une quelconque BITD des ses voisins directs européens.
        Elle préfère investir sur ses seuls industriels,
        ou, si nécessaire, auprès des USA (ce qui ne change rien à la donne geopolitique européenne) ou auprès de pays comme Israël qui sont lointains et dont la BITD n’est pas vue comme une concurrente directe … à l’inverse de celles de l’outre-Rhin ou transalpine … si vous voyez ce que je veux dire.
        .
        Bref, malgré les grandes et belles tirades pro-Europe de Scholtz, les Allemands privilégient encore et toujours un peu plus le « tout pour ma gueule ».
        C’est bien le leardership européen futur qui se joue petit à petit, coopération après coopération, décade après décade (et là dedans, on peut inclure tous les projets bancales en cours : SCAF, MGCS, MAWS, Tigre, etc …).

        • tschok dit :

          @Frali,

          Je crois que c’est pas du tout ça leur problème.

          Ils viennent de se rendre compte qu’avec Kaliningrad, le loup est dans la bergerie et qu’il leur faut un anti-missile rapidement.

          Nous, pour diverses raisons, on est un peu largué dans ce domaine. Même si on le voulait – ce qui n’est pas sûr – on n’aurait rien de prêt à leur livrer très vite.

          Les Ricains sont un peu mieux placés. Et les Israéliens sont leaders.

          Donc, les Allemands vont voir les deux meilleurs athlètes: les Ricains et les Israéliens. Nous, on n’est pas dans la photo, c’est tout.

          Et puis, est-ce que ce serait un cadeau d’avoir encore les Boches sur le dos dans un programme en commun avec eux? Si on monte en croupe avec eux sur un programme anti-missile et qu’ils le sabotent comme ils ont saboté les autres programmes, on sera encore dans une merde noire.

          Que les Allemands fassent ce qu’ils ont à faire de leur côté, je leur souhaite de réussir. Et nous on fait ce qu’on a à faire de notre côté, avec les Italiens par exemple, puisqu’on a un missile qui marche et qui a de la marge d’évolution.

          Ce qui serait pas mal, en revanche, c’est qu’il y ait une collaboration pour que les systèmes allemands et français soit inter-opérables. C’est plutôt à ce niveau-là qu’il faudrait coopérer.

          Maintenant, ce qui est clair, c’est que l’Allemagne va prendre un leadership en matière de sécurité anti-missile au coeur de l’Europe. Bon, très bien. Mais il y a aussi un flanc sud à protéger, on peut le prendre. On peut se partager le boulot, l’Europe est suffisamment grande pour tout le monde.

          Et si les deux systèmes sont inter-opérables, on peut même imaginer qu’il y ait des missiles français déployés dans les pays couverts par le système allemand.

          Si ça se trouve ce truc est une opportunité.

          • Fralipolipi dit :

            @Tschok
            Fondamentalement, que les Allemands fassent ce qu’ils veulent, je suis bien d’accord avec vous.
            Mais après, que Mr Scholtz (et Merkel avant lui) cesse avec ses affirmations de vouloir faire l’Europe de la défense en favorisant au maximum la collaboration avec la France (parecque c’est bien ce qu’il a dit).
            .
            Par ailleurs, je ne suis pas du tout d’accord avec vous sur le fait que nous n’ayons rien à proposer à l’Allemagne en matière de DAMB.
            .
            Que craint l’Allemagne ?.. avant tout des tirs depuis Kaliningrag.
            Et des tirs de quels missiles en particulier ?.. d’Iskander-M et de Tochka-U.
            .
            Ces 2 suppositoires là ont des portées respectives de 550kms et 200kms.
            C’est exactement ce genre de portées de missiles que le SAMPT sait traiter en interception … depuis déjà 2012 !
            .
            Et à l’évidence, avec les nouvelles versions B1 (existante) et B1 NT à venir très bientôt (devant étendre les capacités d’interception de l’Aster 30 aux missiles de 1000kms de portée, au lieu de 600kms aujourd’hui), nous avons encore plus d’options.

          • Sorensen dit :

            La démarche Allemande est Européenne et n’a strictement rien à voir avec la crise en Ukraine. En quelques mots : KMW, Rheinmetall, Diehl, GDLS, Rafael –> EuroTrophy GmbH. Voilà voilà…

          • tschok dit :

            @Frali,

            Oui, mais je crois que les Allemands ne font plus totalement confiance aux Russes.

            Donc ils doivent lire la notice technique de l’Iskander en lui rajoutant une tête nucléaire et un point d’interrogation sur la portée.

            Cette préoccupation, récente, il est vrai, détourne leur regard de le DAMB française, qu’une doctrine extrêmement rigide a éloigné de tout sens de la réalité.

            Qui sont les plus réalistes en matière de DAMB? Ceux qui se sentent visés par des missiles balistiques. Est-ce que la France se sent visée par des missile balistique? Non, elle se sent visée par l’immigration, le monde de la finance, la démographie africaine, etc, bref rien qui exige des missiles anti-missile pour se défendre. Des flics, des caméras, des fichiers de police, des murs, du fil de fer barbelé, des lois de ceci ou de cela, mais pas de missiles anti-missile.

            Et le fait est que c’est notre faiblesse, tout le monde le dit à commencer par vous, qui fustigiez la faiblesse de la défense terminale des FDI il n’y a pas une semaine.

            Donc, assez logiquement les Allemands se tournent vers les gens qui prennent le sujet au sérieux, à commencer par les Ricains et les Israéliens. Mais il y a aussi les Sud-coréens, parce qu’ils ont la Corée du Nord juste en face, et les pétro-monarchies du golfe avec le Yémen d’un côté et l’Iran de l’autre, qui ne sont que des client qu’on pourrait tenir pour niquedouille en tant que client, sauf à oublier que le marchand de canon est fait par ses clients. Donc, ce sont des client moteurs.

            Comme la BITD française a été incapable de les approcher pour leur vendre ce type de produit, on ne leur vend pas d’anti-missile, donc notre armée en a très peu, donc notre doctrine d’emploi prévoit assez logiquement que nous n’en avons pas besoin, et puisque nous avons décidé que nous en n’avons pas besoin, nous n’en produisons quasiment pas.

            Alors que les conflits modernes sont tous des conflits de missiles depuis plus trente ans.

            On va remouliner tout ça et se remettre dans la course, mais en attendant, on n’est clairement pas leader. Je serais allemand et en charge de la sécurité de mon pays, me tourner vers la France me semblerait complètement saugrenue.

            Nous-mêmes constatons qu’on est en dessous de l’exigence, et vous le premier il y a moins d’une semaine sur les FDI.

            Je veux bien rentrer dans le lard du Boche avec la baïonnette de mon vieux fusil Lebel, mais là je vois pas trop ce que je peux lui reprocher. Nan, au contraire, je l’envie. Lui, il prend le sujet au sérieux.

            Nous on est encore dans un monde où l’ennemi à juste une fronde. Même pas: il nous jette une poignée de gravier.

            Là, les Français découvrent consternés que Kiev peut être bombardée par des missiles. Enorme surprise. Plus surprenant encore, on apprend que les Ukrainien ont une défense anti-missile. Ca existe ça? Oui, depuis 50 ans. Et en France? Non. Alors quand? Ben dans 50 ans.

            La priorité ici, ce sont les munitions de petits calibre. Et puis refaire des moteurs de char Leclerc. Et puis des tas d’autres choses.

            Je suis un Allemand, je regarde la France, je me dis « ok, à eux je leur demande rien c’est pas la peine ». Et comme on pense la même chose d’eux, j’en arrive à la conclusion que chacun doit suivre son chemin, parce qu’il vaut mieux diviser ses faiblesses que les additionner.

            Deux mous ne font pas un dur.

            Franchement, je ferais pareil à leur place. J’ai rien à leur reprocher sur ce coup-là. On a rien à leur offrir. Et eux n’ont rien à nous offrir.

          • Fralipolipi dit :

            @Tschok
            J’ai l’impression que vous vous perdez vous-mêmes.
            .
            S »agissant des FDI, vous vous méprenez totalement. Je n’ai jamais dit qu’elles étaient sous capables (tout au contraire), mais qu’elles étaient sous-armées (avec seulement 16 VLS au lieu de 32).
            Cela ne nous empêche d’ailleurs pas de réaliser des frégates FDI quasi parfaites pour la Grèce. Il n’y a donc là aucun motif à ce que l’Allemagne détourne le regard, bien au contraire, vu que nous sommes clairement très en avance sur eux.
            .
            Vous parlez du missile Aster comme si c’était de la brocante.
            Quelle erreur !!! C’est sans aucun doute un des tous meilleurs missiles anti-aérien au monde, et le plus agile et réactif … ce qui est tout de même un des critères majeurs pour faire de l’anti-missile « efficace » !!! (parceque de l’anti-missile qui ne fait mouche qu’un coup sur deux, on connaît … –> c’est le Patriot !)
            .
            Après, pour ce qui est de la partie radar, avec Thalès, il me semble que nous n’avons à rougir devant personne, et surtout pas les Allemands …
            .
            Enfin, vous faites un focus sur la France. Mais par pitié, cessez de vous regarder le nombril.
            L’Aster SAMPT est « franco-ITALIEN », et les Italiens, qui ne sont pas des pipes non plus (la preuve, les Allemands leur achètent tous leurs canons pour leurs nouveaux navires) s’occupent de pas mal de choses sur l’Aster, dont la partie propulsion (tout le 1er étage de l’Aster 30 par exemple).
            .
            Bref, vous n’y êtes pas du tout …

      • Oliver dit :

        Peut-être que le V-Max (Véhicule Manoeuvrant eXpérimental) hypersonique sera opérationnel avant cette dernière mouture du SAMP/T ?
        mais il y a tellement d’orgueil et de vanité comme de cupidité aux sommets des nations que je ne mise plus grand chose sur la paix mondiale pour cette fin de décennie.

    • Roland de Roncevaux dit :

      il est logique que l’Euro-Défense soit basée sur l’état le plus puissant de l’Union… surtout concernant les états de sa sphère d’influence immédiate (Hanse et Saint Empire). D’ailleurs l’Allemagne s’est proposée pour être le « noyau » de l’euro-défense (relayé ici-même il y a quelques jours). C’est une victoire pour l’Union et les européistes français. Leur idée de défense européenne est en bonne marche, les Allemands prennent les choses en main.

      • Hélyx dit :

        L’Allemagne est l’un des pires état de l’UE d’un point de vue capacités militaires. Leur chef d’état major l’a lui même avoué : en cas d’attaque, les allemandes ne seront pas capable d’opposer une résistance crédible. Cela fait une vingtaine d’année que la Heer périclite, résultat de la politique allemande en matière de défense :
        1) Acheter du matériel US pour s’arroger la protection des états unis
        2) Lancer des programmes pour remplir la charge de travail des industriels et assurer des emplois

        La Heer sort rarement des frontières allemandes et quand elle le fait, c’est pour des missions de logistique majoritairement.
        D’un point de vue tactique, ils sont complètement à l’ouest, ils ont toujours cette idée d’énormes vagues de blindés russes, alors que la guerre en Ukraine a prouvé le contraire. Les allemands sont toujours coincés dans des tactiques qui datent de la guerre froide.

        En résumé, il faudra entre 5 et 10 ans le temps que le Heer se remette à niveau. Les meilleurs candidats en tant que « noyau » de la défense européenne sont soit la France, soit le Royaume-Uni. Ce sont les 2 pays avec les capacités militaires les plus aboutis et avec les armées les mieux formées.

      • Fralipolipi dit :

        @Roland
        S’il y a là du 2nd degré de votre part, c’est tout sauf clair …
        .
        Sinon, de mon côté, je suis plutôt en total accord avec cela :
        « Alors que Paris et Berlin ne cessent de clamer haut et fort leur volonté commune de coopérer dans le domaine des technologies de défense, de nombreux arbitrages menés par les autorités allemandes, avant et après le changement de gouvernement du mois de décembre, montre une situation bien plus complexe, et une rivalité permanente entre les deux plus grandes économies de la zone euro, en particulier dans le domaine de l’Armement. De l’EuroSpike au P8 Poseidon, du F-35 à l’ESSM, de l’Apache à l’Arrow 3, les choix passés, présents et à venir des armées allemandes en matière d’équipements semblent en effet systématiquement exclure les alternatives venus de France, et plus globalement de ses partenaires européens, au profit de materiels US ou Israéliens de performances et de prix au mieux équivalents. Au point que l’on peut désormais, et de manière très objective, s’interroger sur la pertinence pour la France de poursuivre cet effort visant à rapprocher les deux pays et leurs industries de défense au travers de projets communs. »
        https://meta-defense.fr/2022/03/29/lallemagne-sinteresse-au-systeme-anti-balistique-arrow-3-israelien-et-ignore-encore-les-solutions-francaises-existantes/

      • Thomas dit :

        Globalement je suis assez d’accord.
        Nos voisins se retroussent les manches pour redevenir la puissance continentale qu’ils étaient avant la fin de la guerre froide.

        Mais cela implique des choix techniques dont notre bitd patira, et notre orgueil avec.

        Concentrons nous sur ce que nous savons faire de mieux, ce n’est pas comme si nous n’avions pas déjà de vastes domaines de compétences

    • Patatra dit :

      Quoi ? L’Allemagne ne joue pas la carte de l’Europe ? Noooon impossible.

      Après le block 2 ça fait un bail qu’on en parle…. le PEA présenté par MBDA était de 200 millions d’Euros sur 4 ou 5 ans de mémoire… Encore une coupe budgétaire débile et sans vision. On y arrivera mais en retard sur les besoins d’équipements en Europe..

    • ZoSo dit :

      Le SAMP-T n’a rien avoir avec un bouclier anti missile, son rôle est essentiellement de la défense de zone type base militaire.
      Quand au Aster 30 Block 1 il n’existe juste pas pour l’instant…
      En plus le SAMP-T n’a aucune expérience opérationnelle tandis que le système israélien a déjà été bien éprouvé.

      • Fralipolipi dit :

        @Zoso
        « Quand au Aster 30 Block 1 il n’existe juste pas pour l’instant… »
        … pourtant, on vient de le vendre à la Grèce 😉

    • h dit :

      Tout est dit, c’est exactement ce que je pense aussi. On passe notre temps a voir les Allemands comme nos meilleurs allies, parcequ’on n’a pas le courage de reconnaitre que ce n’est pas le cas et d’agir independamment de leur volonte, et pendant ce temps eux passent leur temps a nous voir comme un rival systemique qu’il faut vaincre dans le domaine dans la Defense. Et on sait bien que Macron vendra la France aux Allemands, lui qui reve de la sacrifier pour la grande cause de la defense europeenne.

    • john dit :

      Quand les commentaires sont du principe plutôt que des faits…
      Vous savez au moins que le THAAD et le système israélien en question sont conçus pour intercepter des missiles balistiques?
      Et le système SAMP/T n’a absolument pas de capacité comparable. Le SAMP/T a une altitude max de 20 km… Le Arrow 3 a pour but d’intercepter ces missiles en dehors de l’atmosphère terrestre. Et il a des capacités anti-satellites.
      Le système SAMP/T serait au mieux un complément au Arrow 3.
      Cette idée que la défense anti-aérienne peut être résolue par un seul système est absurde.
      Regrdez comment est conçu la défense aérienne la plus compétente opérationnellement pour comprendre.
      1. Iron Dome pour des menaces de type artillerie / missiles courte portée
      Regardez son radar, il est pointé vers l’horizon
      2. David Sling conçu pour se défendre des missiles ballistiques à courte portée comme les missiles Iskander ou DF-15, qui d’ailleurs ont des systèmes de ré-entrée dans l’atmosphère manœuvrant. Il est aussi conçu pour la DCA, il entre dans une catégorie de mission similaire au Patriot et au SAMP/T.
      3. Arrow 3, conçu pour la défense anti-missiles balistiques longue portée. Le missile aurait une portée de 2’400km . Il est aussi capable de détruire des satellites.
      Le THAAD est l’équivalent de ce système.
      On voit que les USA sont intéressés en particulier par l’Iron Dome pour faire face à une menace pour laquelle les USA n’ont pas de système en place.
      Bref, l’Allemagne cherche un système complémentaire au Patriot pour la défense anti-missile longue portée. Donc l’Allemagne s’intéresse aux 2 concurrents, le THAAD et le Arrow3.
      Votre commentaire sous-entend qqch qui n’existe pas. L’Allemagne pour le moment ne sait pas et n’a pas encore l’intention d’acheter un système plutôt que l’autre. Et l’Allemagne de son côté développe un équivalent de l’Iron dome basé sur le missile IRIS-T. L’Allemagne développe le MEADS pour remplacer le système Patriot Et en plus, l’Allemagne a des canons anti-aériens et bientôt des lasers développés par Oerlikon/Rheinmetall. Donc l’Allemagne développe ses capacités défensives. Et il se trouve que les missiles de très longues portées sont plus complexes à concevoir, la demande est faible, donc l’intérêt d’investir dans un tel projet est faible.
      L’Aster 30 n’apporterait rien de plus que le Patriot ou son remplaçant, MEADS qui d’ailleurs est développé en collaboration entre MBDA Allemagne, MBDA Italie, et LM. Sa portée d’action est supérieure au Patriot.

      Donc avant de venir parler d’acheter français, soyez au moins honnêtes pour savoir ce que l’Allemagne a prévu. Ou alors vous ne vous rendez pas compte que les missiles anti-aériens ne sont pas une seule et même solution pour toutes les menaces. Dans ce cas, prenez le temps de lire un peu.
      Quant à l’Allemagne pour le moment, il n’y a pas de discussion de transfert de technologie. Mais si elle achète cela, en quoi c’est votre problème? Jaloux que l’Allemagne ait les moyens pour développer sa défense?

      L’Allemagne a la qualité de vraiment parler de collaboration dans la défense. L’Allemagne collabore pour des systèmes qui fonctionnent et qui sont économes.
      L’Allemagne est un vrai partenaire industriel de la défense pour bcp de nations. L’Allemagne collabore avec Israël pour sa Marine notamment. L’Allemagne commande sur étagère lorsque c’est pertinent. Elle a ainsi acheté des Eagle IV et V à Mowag car ils ont fait leurs preuves, et étaient meilleurs que le concurrent allemand lors de l’appel d’offre.

  2. Jean Ker dit :

    Est-ce ce même système d’interception qui laisse voler les missiles de Syrie jusqu’à proximité de Dimona après avoir survolé l’ensemble du territoire du Nord au Sud ?
    https://www.lemonde.fr/international/article/2021/04/22/un-missile-syrien-explose-a-proximite-du-reacteur-nucleaire-israelien-de-dimona_6077668_3210.html
    Entre celui-ci et le THAAD dont le temps de réponse l’a largement rendu obsolète (surtout considérant la distance Allemagne-Kaliningrad et l’hypersonique russe), il semble que les Allemands aient des excédents budgétaires à convertir rapidement en matériel, quitte à dire et faire n’importe-quoi.

    • jyb dit :

      début février un drone du hezbollah a aussi mis en échec les défenses aa israéliennes (dome de fer chasseurs hélicos ) il a survolé une quarantaine de minutes israël avant de revenir dans l’espace aérien libanais.

      • fabrice dit :

        Faut pas confondre la règle et l’exception.
        Concernant Le Monde, un journal catholique de gauche, fondé par un ancien vichyste et tenant une ligne antisioniste style « oeuvre d’Orient » « Jérusalem catholique » depuis toujours, faut toujours lire entre les lignes notamment concernant Israël. « Proximité » ça veut dire quoi ?
        Il n’y a pas que l’Allemagne qui veut ces systèmes israéliens….ça devrait vous faire réfléchir…

        • jyb dit :

          @fabrice
          ? je ne sais pas à qui vous vous adresser. ni de quoi vous parler.
          Pour ce qui est de l’info je vous renvoie à de saines lectures. Les autorités israéliennes ont communiqué sur l’incident notamment le porte parole de tsahal.

          • jyb dit :

            – plus généralement je reprends ce que je disais récemment sur les faiblesses de la défense aérienne face aux attaques aériennes de différentes natures. diminution du pourcentage des interceptions malgré la multiplication des systèmes.
            L’arabie saoudite est le laboratoire en la matière. L’attaque yéménite contre djeddah de ce week end
            en est encore un exemple.
            Il serait intéressant de voir si les drones qui ont atteint djeddah sont les mêmes que celui qui a survolé israël.
            Djeddah qui accueillait ce we un grand prix automobile est le deuxième ou troisième site le mieux défendu du royaume. ni la da ni les F15 n’ont pu parer l’attaque.

        • jyb dit :

          Les us ont évalué iron dome sur l’île de guam mais la surprise pourrait venir du système russo coréen (dont je n’ai pas le nom en tête ) qui a la côte auprès de certains pays arabes.

        • Toutatis dit :

          Pour faire baisser la tête aux Allemands , il suffit de prononcer le mot  » soha »
          Et tout rentre dans  » l’ordre  »
          Même si les jeunes générations ne sont pas responsables des crises de leurs aînés

        • Pascal (l'autre) dit :

          Si le Vatican se met à fabriquer des missiles je ne doute pas un instant que vous « planterez » le/les serveurs où est domicilié ce blog à force de commentaires!

        • précision dit :

          Lemonde, catholique? Ils s’en cachent bien, alors. Parce-que Niel n’est pas spécialement catholique (sauf de tradition, mais il s’affirme non croyant), presque pareil pour Kretinsky, Pigasse est juif, Cox je n’ai pas trouvé mais ne semble pas mettre en avant la religion non plus (à supposer qu’il fut croyant, et même si c’était le cas il me semble qu’il serait plutôt d’origine protestante même si je peux me tromper. D’ailleurs son conjoint Bergé était nettement athée, et sans la moindre sympathie pour le catholicisme dans sa vie publique).
          Je veux bien que la religion soit un marqueur d’identité important en général, mais je trouve absurde de mettre en avant ce marqueur lorsqu’il n’est pas vraiment pertinent. Lemonde a sans doute été catholique à sa fondation sous Beuve-Mery (son fondateur l’était. Une grande partie de la population française aussi à ce moment), mais de nos jours cela ne me semble pas le cas et depuis plusieurs dizaines d’années (contrairement par exemple à l’hebdomadaire La vie, propriété du groupe lemondez).

          Votre accusation de vichysme envers Beuve-Mery montre une certaine étroitesse d’esprit envers un résistant actif dès fin 1942 (qui a certes contribué à la révolution nationale en 41 et 42, mais s’est détourné de Vichy fin 42 car il n’en partageait pas la politique collaborationiste et antisémite). Et elle est d’autant plus ridicule ici que c’est avec l’appui de de Gaulle que Beuve-Mery a fondé lemonde.
          Cela pourrait vous faire réfléchir, peut-être. Bonne journée.

  3. Math dit :

    Ça fait plaisir de voir comment la coopération européenne sur Twister se développe. Ces coopérations sont un régal. Nous sentons tous le bonheur d’être ensemble, d’avoir tant en commun, des avions de patrouille aux hélicoptères de combat, en passant par les chars, les avions voir même les drones. Cette coopération franco-allemande est un succès majeur à mettre au crédit de notre président. Maintenant, nous allons pouvoir nous attaquer en confiance aux missiles, à la cyber sécurité, au Cloud. L’Europe, ça marche! Quel réveil. Bon, trêve de plaisanterie. Je ne voterai pas Macron, car toutes les histoires qu’il raconte sont dans sa tête et dans sa voix. Elle n’ont aucune réalités. C’est risible d’être pris à ce point pour un paillasson. Quand on pense au drapeau européen sur l’arc de triomphe… Poubelle. Pas de notre fait, mais de celui de nos voisins. C’est… RI DI CU LE. On est humilié sur l’essentiel comme on a pu l’être en terme d’image au moment de l’affaire du scooter de Hollande. C’est terriblement douloureux de se faire insulter ainsi sans pouvoir répondre. Mais on ne peut pas. On ne peut pas à cause de la campagne électorale, on ne peut pas parce que l’on est fauché, on ne peut pas parce que Macron n’a aucune constance dans ses prises de position (affaire greco-turque qu’il essaie de monter).

    • Roland de Roncevaux dit :

      l’Alsace étant discrètement devenue « région européenne d’Alsace » le 1er janvier 2021 (malgré le refus des Alsaciens exprimé au référendum de 2013), elle va pouvoir peut-être aussi bénéficier de la protection anti-missile germanique. Après tout, Bismarck en rêvait, et les européistes français le réalisent dans la joie et la bonne humeur : on pourra jouer du Beethoven sous la Tour Eiffel pour célébrer cela !

      • Toutatis dit :

        En sorte autour de l’Alsace d’une protection en forme d ‘  » Erouv » comme celui placé dans Strasbourg ??

    • Lothringer dit :

      Hélas, notre acteur de théâtre Micron Ier n’est pas le seul responsable.
      J’ai le souvenir d’un premier ministre (François Fillon) déclarer haut et fort dès les début de sa prise de poste que « la France est virtuellement en faillite » à cause des déficits et de la dette. Qu’a-t-il fait, au poste qui était le sien, pour redresser la barre en 5 ans ? A-t-il rendu, à son départ, une France plus forte que celle qu’il a trouvée en arrivant ? Non. C’est ainsi pour TOUS les gouvernements depuis 40 ans.
      Nos voisins européens, et Allemands au premier rang, ont compris que la France est un âne déguisé en pur-sang. Nous n’inspirons plus confiance. Si nous avions un commerce extérieur à l’équilibre (je ne parle même pas d’un excédent spectaculaire, mais juste d’un équilibre) et des finances intérieures également à l’équilibre , une dette en-dessous des 60% du PIB (actuellement Allemagne environ 70% du PIB, sur une trajectoire de réduction avant la crise COVID-19) tout en conservant un budget militaire significatif (2,5 à 3% du PIB), nos voisins auraient davantage de considération pour nous.

      Ce qu’un pays ne fait pas pour lui-même, aucun autre ne le fera pour lui et à sa place.

    • scalectric dit :

      au lieu de voter Macron vous pourrez voter Mélanchouille ou autre gribouilles de Lepen ou Zemour et avoir l’assurance d’être à la botte de Moscou ou de Caracas, choisir entre le totalitarisme stalinien au Novitchok ou la 6 ème. république bolivarienne

      • Paddybus dit :

        J’aime beaucoup votre mesure dans les comparaisons….. Proportion… Réalisme… Faits….
        C’est étonnant ce que votre richesse en arguments… Vous évite de recourir aux vielles ficelles de la peur…. Alors continuez à essayer de faire peur….!! ;0))

    • john dit :

      Qu’est-ce que vous proposez à l’Allemagne pour répondre à ce besoin?
      L’Aster 30 est concurrent direct du système MEADS en développement en Allemagne. Et il n’entre pas dans la catégorie du missile Arrow 3.
      La France elle base sa défense anti missile ICBM sur sa dissuasion nucléaire. L’Allemagne, elle dépend d’autres nations pour la dissuasion. Donc un système de défense pour ce rôle est absolument pertinent, voire nécessaire.
      Et plutôt que de pleurer, n’oubliez pas que la France bénéficie de la défense apportée par de tels système en Allemagne.

  4. JeanNeymar dit :

    Alors qu’il semble que ce ne soit qu’une déclaration politique (il n’y a pas l’air d’y avoir encore une expression de besoin claire), l’Allemagne désigne déjà son fournisseur israélien. C’est le consortium Franco-Italien Eurosam et ses SAMP/T qui va être content. Vive l’Europe de la Défense.

  5. Franz35 dit :

    Par rapport au THAAD, que vaut ce système Israëlien ?
    D’un autre côté, l’Allemagne bradant ses sous-marins à Israël, peut-être espèrent-ils un bon prix aussi ?

    • Stoltenberg dit :

      Le THAAD est un système endoatmosphérique (intervenant en phase terminale) et l’Arrow 3 est un missile exoatmosphérique (intervenant en phase intermédiaire). Donc je suppose que l’Arrow 3 pourrait être légèrement plus efficace et bénéficiant d’une portée plus étendue au prix des coûts plus élevés. Enfin, ces 2 systèmes sont moins complets que l’Aegis Ashore déjà déployé en Pologne et Roumanie.

  6. Pierre Lescoins dit :

    Le président ukrainien Volodymyr Zelensky était invité dimanche 20 mars à s’exprimer devant le parlement israélien, à qui il a reproché la posture de neutralité adoptée par l’État hébreu depuis le début de l’invasion russe en Ukraine. Zelensky a également réitéré sa demande de fourniture en armements pour repousser l’armée russe, mais a cette fois explicitement précisé sa requête auprès des parlementaires : selon le Jerusalem Post ,
    https://vm.tiktok.com/ZMLHNmVgV/

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Le président ukrainien Volodymyr Zelensky était invité dimanche 20 mars à s’exprimer devant ………………………….. bla bla bla et bla bla bla et le le lien sur la guerre en Libye! Troll pékinois en courte finale!!!!! Encore raté!

    • REPman dit :

      Chaque année les Israeliens se rendent en Ukraine en pélerinage sur un lieu de pogrom commis par les Ukrainiens.
      Durant le covid cela a créé des tensions entre les deux Nations…
      Allons Monsieur Zelinsky, restez sérieux, même si vous n’êtes pas pratiquant.

      • fabrice dit :

        Les lieux de pèlerinage juifs sont liés à des tombes ou à des lieux où ont vécu des rabbins célèbres comme celui de Breslov à Uman (entre Kiev et Odessa).

      • lgbtqi+ dit :

        Et au Birobidjan, ça se passe comment les pélérinages ?

    • fabrice dit :

      Le gouvernement israélien de tous les Arabes et post Juifs n’est pas neutre. Le Premier Ministre alterné Bennett et l’autre alterné Yair Lapid, le fils de son papa, un ancien minitre, soutiennent l’Ukraine. Mais il n’a qu’une voix de majorité au Parlement. Le GVT a envoyé un hôpital de campagne à Lvov (seul pays à le faire), a autoriser l’Allemagne à donner les MATADOR (les « panzerfaust »3) à l’Ukraine, à autoriser l’envoi de volontaires, à accueilli 15m Ukrainiens en majorité non juifs (la France 30m)… C’est déjà pas mal et plus que beaucoup et en tout cas proportionnellement plus que Paris…L’actuel couscous bortch gouvernemental fait beaucoup pour se rapprocher de l’équipe de bras cassés Biden, Lapid le petit étant, parait il, un ami de Macron, en tout cas, s’en vante-il. Le seul politicien aimé et populaire est Nétanyahou, celui-ci est resté très silencieux sur le sujet de l’Ukraine. Les journaux israéliens proche de couscous bortch appellent à voter Macron.

    • tankaboum dit :

      En 2014 la Knesset a adressé une lettre de protestation au parlement européen pour qu’il coupe ses relations diplomatiques avec l’Ukraine.
      A l’issu de Maiden, un président non élu a été imposé a l’Ukraine par l’ambassadeur americain Piat et Nullan.
      30% du parlement a été donné au parti svoboda, vitrine politique des néonazis qui ont grandement aidé à la destitution de Viktor Ianoukovytch. ( Alors que seulement 2%des électeurs votaient pour eux habituellement.)
      Cette bande de cinglés se veulent les descendants de stepan bandera responsables d’un million de mort dans les camps. (Même les SS étaient sidérés de sa brutalité et de sa folie).
      Donc voir Zelensky (ne pouvant qu’être informé de cela) a du leur donner des hauts le cœur.
      Il est probable qu’Israel est sur la réserve pour ne pas contrarier l’oncle sam.

    • Roland de Roncevaux dit :

      l’intervention de Zelensky devant la Knesset a été mal reçue, surtout quand le sieur a évoqué la Shoah… alors même que les Israéliens savent parfaitement le rôle des nationalistes ukrainiens dans la Shoah par balles… le « héros » national ukrainien Stepan Bandera s’étant illustré notamment dans les pogroms de Lviv aux côtés des Einsatzgruppen.

  7. Jre91 dit :

    Tant mieux s’ils ont les moyens de se payer ce système, par contre quelqu’un sait combien cela embarque de missiles par système ? idem pour les AEGIS Ashore, un système comprend combien de missiles ?
    A ce rythme, l’allemagne va devenir la 1ère puissance militaire d’Europe, bien qu’il me semblait que cela ne devrait jamais étre possible suite aux problèmes de surarmement avant la seconde guerre mondiale.

    • Blackbird dit :

      Bonjour,
      Pour le Système Aegis Ashore, il est équipé de 3 lanceurs, soit 24 missiles.
      Le système Aegis a déjà démontré ses capacités.
      Le 3 octobre 2016, le Mason a été déployé au large des côtes du Yémen déchiré par la guerre (avec l’USS Nitze, l’USS Roosevelt et l’USS Ponce) à la suite d’une attaque contre le HSV-2 Swift opéré par les Émirats arabes unis. Selon un responsable anonyme du ministère américain de la Défense, l’objectif de l’envoi des navires était de  » veiller à ce que la navigation se poursuive sans entrave dans le détroit et les environs « .

      Le 9 octobre 2016, le Mason, qui opérait près du détroit de Bab-el-Mandeb, a été visé par deux missiles tirés depuis le territoire contrôlé par les Houthis. Les deux missiles ont manqué leur cible et se sont écrasés dans l’eau L’insurrection houthie a nié avoir lancé l’attaque contre le navire de guerre. L’Institut naval des États-Unis a indiqué que le Mason a tiré deux missiles SM-2 Standard et un missile RIM-162 ESSM pour intercepter les deux missiles ainsi que pour déployer son leurre de missile Nulka. L’un des deux responsables de la défense américaine cités sous le couvert de l’anonymat a ajouté qu’il n’était pas clair si les missiles entrants avaient été abattus ou s’étaient écrasés dans l’eau par leurs propres moyens. C’était le premier cas enregistré de missiles antiaériens basés sur des navires tirés à partir de cellules de lancement verticales en combat en réponse à une menace de missile entrant réelle (pendant la bataille de Bubiyan de la guerre du Golfe persique, un navire de guerre britannique a intercepté un missile Silkworm irakien bien que ce navire n’était pas équipé de VLS).

      Le 12 octobre 2016, le Mason a de nouveau été visé par des missiles tirés depuis le territoire yéménite alors qu’il opérait dans le détroit de Bab el-Mandeb Le Mason n’a pas été touché par les deux missiles, qui ont été tirés depuis les environs de la ville d’Al Hudaydah. Bien que la Marine ne soit pas certaine si le premier missile entrant a été intercepté ou s’il est simplement tombé dans la mer, les responsables affirment que le Mason a réussi à intercepter le deuxième missile à une distance d’environ 8 miles (13 km).[Le 13 octobre 2016, les États-Unis ont attaqué trois sites radar dans le territoire tenu par les Houthis qui avaient été impliqués dans les attaques de missiles précédentes avec des missiles de croisière lancés depuis l’USS Nitze. Le Pentagone a évalué que les trois sites ont été détruits.

      Le 15 octobre 2016, le Mason a été visé par une troisième attaque de cinq missiles de croisière antinavires alors qu’il opérait en mer Rouge au nord du détroit de Bab el-Mandeb. Le Navy Times rapporte que le Mason a tiré un leurre radar, un leurre infrarouge et plusieurs missiles SM-2 Standard en réponse, neutralisant ou interceptant quatre des cinq missiles entrants. La marine affirme que le cinquième missile entrant a été neutralisé par un leurre radar lancé par l’USS Nitze, après que le Mason l’ait alerté de la menace.

    • Roland de Roncevaux dit :

      il est logique que l’Euro-Défense soit dominée par la première puissance européenne… et pour aller combattre à l’est pour la Grande Europe, rien de tel qu’un commandement allemand… les Polonais, les Lettons, les Ukrainiens, les Norvégiens et les Croates piaffent d’impatience… et les volontaires français contre le poutinisme y retrouveront leurs habitudes…

  8. philbeau dit :

    Encore une fois , et ce ne sera surement pas la dernière : l’Allemagne ignore superbement l’existence de son voisin… français . Il y a la Pologne , les états baltes , à Berlin ça cause beaucoup de leadership européen à prendre en main …Au fait les gars , vous avez un pays à côté de vous , qui disons serait peut-être intéressant d’inclure dans votre réflexion globale ? Ach so ! wo sind sie ? qu’il nous dit le teuton . Enfin , il le dit à Macron , qui rêve d’être « in bed » avec lui…

    • Roland de Roncevaux dit :

      l’intégration « euro-germanique » de la France ne fut jamais un succès. Ni hier ni aujourd’hui, bien que les circonstances idéologiques soient très différentes. Dans la géopolitique allemande, la France est juste un problème : « trop petit pour s’y soumettre, trop grande pour l’intégrer ». Du coup la France doit être « neutralisée », et éventuellement rançonnée. Voilà tout. Toute personne qui connait un peu la géopolitique allemande sait cela, et sait que le couple Franco-Allemand n’est qu’une chimère. L’avenir de la France est de suivre la « voie des Anglais » face à la montée en puissance naturelle de l’Allemagne sur le continent.

      • Fralipolipi dit :

        @Roland
        Je vous trouve bien défaitiste.
        Le Géographie de la France combine les avantages de l’Angleterre (accès maritimes) à ceux de l’Allemagne (position centrale dans l’Europe dite riche).
        A nous de savoir tirer le meilleur parti de cette géographie magnifique.
        maintenant, ce n’est pas en manifestant dans la rue pour conserver la retraite à 60ans ou les 35h que nous y parviendrons.

        • Roland de Roncevaux dit :

          Tabasser les Gilets-Jaunes n’a pas permis de rétablir la balance commerciale ni de réindustrialiser le pays, à ma connaissance. L’ex-ministre Luc Ferry a même proposé de « tirer dans le tas » (sic !). Il me semble pour ma part que c’est avec des usines qu’on produit de la richesse, et non avec des matraques. Si la France est en « voie de tiers-mondisation économique » (François Bayrou) c’est à cause du concept « d’entreprise sans usine » cher à nos zélites éclairées, transcendantes et démiurgiques (Serge Tchuruk PDG d’Alcatel). Dans ce contexte, tabasser la population ne changera rien.

          Si les usines ont fui la France, c’est en raison de la monnaie (euro) et des douanes (UE-OMC), qui sont inadaptées à ses caractéristiques. On s’escrime à vouloir faire boxer un excellent poids-moyen (la France) chez les poids-lourds… c’est en dépit du bon sens ! L’outil monétaire et douanier est précisément ce qui permet de donner les conditions adaptées aux caractéristiques d’une économie nationale pour exceller. Se priver de l’outil monétaire et douanier, de manière totalement idéologique, c’est se condamner inutilement à l’échec.

          Sur le plan purement salarial, de toutes façons, le Français ne sera jamais compétitif en marché ouvert face au Polonais (610 euros), au Roumain (450 euros), ou demain l’Ukrainien (160 euros) et le Moldave (46 euros). Et si l’industrie française avait le Franc Français et non le Deutsch Mark, c’est précisément parce-qu’elle avait besoin d’une légère dévaluation par rapport aux structures industrielles d’outre-Rhin depuis le 19ème siècle (pour des raisons anthropologiques, culturelles, historiques, capitalistiques, etc.). Aujourd’hui, l’Euro est 15 à 20% sur-évalué par rapport à nos besoins.

          Par ailleurs, la France n’a pas une position centrale dans « l’Europe riche », mais une position excentrée. L’Europe riche va de Milan à Londres en passant par Zurich, Munich, Frankfort, Amsterdam. Aujourd’hui cette richesse se diffuse à l’ancienne Hanse et au Saint-Empire. La France affiche des déficits commerciaux et industriels en augmentation croissante au fil de l’intégration européenne. Avec une monnaie non-calibrée et une politique douanière inadaptée, il n’y a rien à attendre. Et ce n’est pas en cognant sur les gilets-jaunes qu’on va augmenter notre production industrielle.

          Ajoutons que les « accès maritimes » en Europe sont dans l’ordre : Rotterdam, Anvers, Amsterdam et Hambourg. La France est marginale. Le canal nord-seine-Europe (décidé par nos zélites) va achever de marginaliser nos ports, en reliant Paris aux ports du nord par voie fluviale. Par contre la France deviendra une belle destination touristique avec des livreurs de pizza. Et nos ingénieurs pourront aller travailler en Allemagne. Dans une Europe Fédérale, de toutes façons les fonds sociaux de péréquation permettront aux Français de base de recevoir des subventions pour les emplois aidés dans la formation équitable et l’intégration écologique et solidaire. On va spécialiser les pays au sein de l’Union.

          Vers 1800, avant l’unité italienne, Naples était la 3ème ville d’Europe après Paris et Londres. Avec une vie culturelle raffinée, alimentée par une position géographique et commerçante centrale en Méditerranée. L’unité italienne après 1860 a conduit à une fermeture douanière afin de protéger l’essor industriel du nord, mais a torpillé l’économie commerçante ouverte du sud qui a plongé dans le déclin (émigration, mafia, paupérisation). Aujourd’hui, au contraire, l’ouverture douanière et la monnaie forte bénéficie à l’industrie du nord bien établie et compétitive, mais torpille l’agriculture à faible valeur-ajoutée du sud, faisant perdurer ce déséquilibre national. L’unité italienne, sans doute très belle au plan philosophique, est cependant le laboratoire d’une intégration économique ratée car contradictoire. L’UE présente les mêmes dérives structurelles.

          • Fralipolipi dit :

            @Roland
            Vous confondez histoire récente et géographie.
            Un pays peut avoir des actions concrètes pour influencer son histoire … mais pas sa géographie ;-). (sauf à retourner au temps des GM et des grandes invasions … chose tellement improbable en Europe).
            Par ailleurs, le géographie de la France est et reste tout à fait exceptionnelle, notamment au cœur de l’Europe (ressortez vos cartes).
            Ce n’est pas parce que la France a chroniquement centré ses raisonnements et investissements sur son propre hexagone en négligeant les échanges frontaliers (les infrastructures de traversée des Pyrénées en sont une magnifique illustration, parmi d’autres exemples), que ceci est condamné à perdurer éternellement.
            Si un jour vous vous donnez la peine de penser plus globalement au sujet, en considérant tous les secteurs d’activités, vous finirez peut être par mieux comprendre.

          • Achille-64 dit :

            Bravo pour cette synthèse.
            Le point de vue est réaliste et décliniste.
            Si Durandal est restée coincée dans son rocher, Roland a finalement eu la vie sauve.
            Charlemagne n’était donc pas arrivé en retard …

            Bon, il reste juste à trouver quelqu’un avec un panache blanc pour regagner le terrain perdu.
            Cherchons un peu, pas un bouffon, pas un vendu, pas une héritière tenace mais un peu limitée, pas un altermondialiste … Mince, personne en vue !

      • philbeau dit :

        Voilà qui est dit . Je ne partage pas toujours , et même pas souvent vos analyses , mais celle-ci me va bien ! A définir votre « voie des Anglais » ?

  9. Trent dit :

    Plus l’Allemagne achète hors UE et plus ça me va.

  10. coucoucestnou dit :

    Salut, pour ma gouverne : nous on sait faire ce genre de choses? Quelle est l’offre sur le marché? Est-ce qu’en France on a quelque chose en développement ?
    Merci

  11. Olivier_M dit :

    Je ne comprends pas très bien pourquoi le système Aster présent, notamment l’Aster 30, et bientôt l’Aster 1 bloc NT ne sont pas évalués par l’Allemagne. Techniquement ce système anti-missile a l’air parfaitement opérationnel (au vu des derniers essais en mer pour la version navale). Ou alors c’est encore du « tout sauf européen » pour ne pas renforcer les européens de la part de l’Allemagne ?
    Si quelqu’un a une analyse éclairée, je suis preneur 🙂

    • Twouan dit :

      Jusqu’a il y a 2-3 ans l’idee meme d imaginer faire de la defence ballistique etait tabou en France.

      Ca allait relancer la production de missile inter continentaux. Je ne sais pas si on est meilleur moins bons que les israeliens mais eux clament qu’ils bossent dessus depuis 20 ans.

  12. AirTatto dit :

    Thales et MBDA devrait coopérer pour nous faire un système de ce type, en plus il y a du potentiel de vente.

    • vrai_chasseur dit :

      @AitTatoo
      Oui ça ce serait la bonne réponse.
      L’Arrow 3 israélien bénéficie surtout de l’excellent radar super green pine, donné pour détecter des cibles entre 800 et 900 km avec une capacité de guider un missile avec une précision de 5 mètres de sa cible.
      Le missile Aster européen est supérieur à l’Arrow, il lui faudrait ce suoer green pine comme radar, c’est-à-dire la version au-dessus du Ground Fire de Thales qui est prévue pour le SAMPT NG (500 km de détection).
      En fait le système idéal pour les allemands, s’ils veulent de l’anti-missile qui s’étende jusqu’au-dessus de la Hongrie et de la Pologne, c’est un radar équivalent ou supérieur au super green pine couplé à des Aster 30 B1 NT.

      • fabrice dit :

        A ma connaissance, pour l’Iron Dome, c’est l’algorithme qui guide les tirs, sans cesse amélioré, qui a aussi une grande valeur.
        https://en.wikipedia.org/wiki/MPrest_Systems

      • Patatra dit :

        Au delà du radar, il nous faudrait aussi un missile pour faire de l’interception beaucoup plus haut que le block 1NT et le block 2.
        Mais aussi un missile pour faire de la petite interception (plus basse). Le système Isréalien a bien 3 couches.

        Tout en sachant que de toute façon, ça en laissera passer quand même….

  13. HMX dit :

    Un peu vexant que nos amis allemands n’aient pas une seule seconde envisagé d’étudier sérieusement une alternative européenne comme le SAMP-T, pourtant capable d’intercepter des missiles balistiques jusqu’à 1500km de portée, et qui ne demande qu’à évoluer. On commence à avoir l’habitude, et cela en dit plus long que n’importe quel beau discours sur la défense européenne, ou « l’amitié » franco-allemande. A nous d’en tirer les leçons…

    De notre côté, et à très court terme, il serait souhaitable de revoir à la hausse le nombre de systèmes Mamba, et surtout de lancer sans attendre le développement de l »Aster 30 Block 2, concept développé par MBDA dès 2011 (!!!), mais qui n’a jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une commande, ni même d’une marque d’intérêt. Cela devrait changer avec l’évolution de la situation. Pour mémoire, l’Aster 30 block 2, associé à un radar Thalès GS1500, est censé pouvoir intercepter des missiles hypersoniques et balistiques ayant une portée jusqu’à 3000 km (interception à une altitude comprise entre 50 et 100km), et une capacité secondaire anti-satellite. Le coût du programme était évalué en totalité à environ 2 milliards d’euros en 2011, hors développement du radar. Largement à notre portée dans un contexte où les crédits vont repartir à la hausse. Reste à évaluer la capacité de MBDA à développer rapidement ce nouveau système d’interception, pour peu qu’on lui en fasse la commande (objectif 2027/2028 ?).

    Parallèlement à cette question sur l’Aster 30 Block 2, se pose bien sûr la question du programme TWISTER mené en coopération européenne (incluant d’ailleurs l’Allemagne !). Il n’est d’ailleurs pas exclu que l’Aster 30 block 2 devienne une partie de la réponse technique au programme TWISTER, tant les objectifs sont proches. L’autre partie de la réponse de TWISTER pourrait consister à développer de nouveaux moyens d’alerte et de détection, y compris basés depuis l’espace.

    A plus long terme, l’interception des menaces hypersoniques manoeuvrantes devra prendre une forme différente qu’une interception par des missiles, qui sont forcément extrêmement coûteux, et peu adaptés à faire face à des attaques par saturation (incluant par exemple un grand nombre de leurres destinés à vider les silos à missiles, préalable à une vraie attaque). Pour contrer ces menaces, il faudra développer une solution d’interception basée sur des lasers de puissance. La solution la plus adaptée pourrait consister à emporter ces lasers et les moyens de détection associés (radars, optroniques) sur des dirigeables placés dans la stratosphère, à 18km d’altitude, pour bénéficier d’un horizon et d’une portée de détection dégagés. ces conditions sont en effet nécessaires pour réussir une détection et un tir laser sans être gêné par les perturbations atmosphériques.

    Ces dirigeables pourraient, dans un premier temps, être conçus comme un système fixe en étant reliés au sol par un câble d’alimentation, permettant de déporter la production de l’énergie nécessaire au sol. Un tel système capable de rester en altitude sur une très longue durée permettrait de défendre de vastes zones géographiques, à l’échelle d’un continent, surtout s’il est associé à des moyens de détection satellitaires. A plus long terme, on pourrait également envisager de développer des dirigeables stratosphériques capable de produire leur propre énergie pour alimenter les tirs du laser, en faisant donc un système mobile, apte par exemple, à couvrir le déploiement d’un GAN.

    • Lecoq dit :

      Les allemands n’en ont rien a cirer de ce que fait la france, sauf pour soit saper l’industrie francaise, soit pour voler des techno …
      dans ce cas precis, ils mettent un cheque sur la table et brandissent un gros doigt (celui du centre) vers son plus proche voisin …
      Pareil dans l’aeronautique, dans le spacial, l’industrie, l’energie … etc … et j’en oublie probablement beaucoup.

    • REPman dit :

      Le Professeur Tournesol, lui, préconisait une arme acoustique puissante…

    • Lothringer dit :

      « Pour contrer ces menaces, il faudra développer une solution d’interception basée sur des lasers de puissance. »

      J’ai quelques doutes de l’efficacité du laser sur de telles armes, car elles évoluent à des vitesse hypersoniques, générant une couche de plasma autour d’elles. J’ai bien peur que cette couche de plasma risque d’absorber le rayon laser, sans que celui-ci puisse endommager sa cible.
      Je pense que seul un impact mécanique peut être favorable.
      Mais bon, c’est juste un avis « au doigt mouillé ».

      • HMX dit :

        Avis intéressant.
        La vitesse n’est à mon sens pas un problème : c’est justement tout l’intérêt du laser, la vitesse de la lumière étant très supérieure à celle de la munition hypersonique. En revanche, et sauf erreur de ma part, il n’y a pas d’informations « ouvertes » sur le fait de savoir si la couche de plasma qui entoure la munition hypersonique est susceptible de gêner, voir d’empêcher, l’interception. Je vais donc faire comme vous et émettre un avis « au doigt mouillé », en émettant l’idée que le très fort échauffement provoqué par le laser va nécessairement créer une modification de la structure et de la circulation de la bulle de plasma qui entoure la munition, entraînant ainsi la déstabilisation de sa trajectoire et donc sa destruction.

        Vivement des essais en laboratoire puis en conditions réelles pour valider ou invalider ces théories !

  14. Fralipolipi dit :

    Si pour son « dome de fer » l’Allemagne veut vraiment la jouer « européenne », elle est aussi bienvenue pour considérer les projets « européens » existants :
    – Aster 30 – block 2 : https://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-73359.html
    – Exoatmosphérique : https://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-73362.html

    • GHOST dit :

      La question logique et simple: c´est quoi ces « projets européens » qui peuvent impressioner l´Allemagne?

      • Fralipolipi dit :

        @Ghost
        On n’est pas chez Mickey ! Le sujet n’est pas « d’impressionner » comme vous l’écrivez.
        .
        Le sujet est de savoir s’il y a un intérêt commun à développer ce type d’armement, et s’il peut être concrètement utile et efficace.
        S’agissant de l’Aster « Block 2 », ce n’est déjà plus une question tellement le « Oui » est une réponse évidente.
        Pour l’Exoguard, plus coûteux et ambitieux, … y-a débat.

  15. Patatra dit :

    Parapluies à poste !

  16. albatros dit :

    Prévoir un système anti missiles balistiques (et quel est le taux de succès réel ?) donc un bouclier comme seule parade à une attaque nucléaire est illusoire.
    On voit bien avec la crise actuelle que seule la disposition de l’arme nucléaire vous met à l’abri d’une telle attaque du fait de la réciprocité automatique.
    Surtout à l’heure où les Etats vont se doter de missiles hypersoniques

    • mich dit :

      C ‘est pas faux non plus ! mais il faut associer l’ arme nucléaire à un syteme d’alerte au top .

  17. Jerhek dit :

    Un bouclier anti-missiles….
    dans le cadre d’une confrontation entre superpuissances nucléaires, c’est complètement stupide.
    Taux de réussie? +-90% , donc en face on multiplie par 10 le nombre de têtes et voilà. Tout ce qu’ il faut pour relancer une belle course à l’ armement…
    Ce concept ne se tient que dans le cas précis d’Israël qui est confronté à des attaques sporadiques et de faible ampleur, par des pays qui n’ont pas les moyens industriels de faire plus.
    Cdlt,

    • Patatra dit :

      Il faut voir les choses avec un autre angle de vue.
      L’équiliber des menaces assurait la mutuelle destruction des bélligérants pendant la seconde guerre mondiale.
      Ces dernières décénnies ont vu poper de nouvelles puissances nucléaires.
      Aussi la DAMB ne vient pas changer l’équilbre USA/CHINE/FRANCE/UK/CHINE, mais rétablir l’équilibre avec les puissances nucléaires secondaires, moins avancées ou moins pourvues.
      En gros les US ne craignent pas un missile iranien ou Nord Coréen qui viendrait frapper leur territoire et pourrait à la rigueur filtrer une attaque Russe ou Chinoise sans pour autant la stopper.

  18. Ulysse dit :

    @alabatros. L observation d Albatros coïncide avec la doctrine française ,qui considère qu’une défense anti missile est un affaiblissement de la dissuasion nucléaire, qui est seule de nature à nous protéger d une attaque contre nos intérêts vitaux. Ceci explit en grande partie nos réticences à financer l aster block 2.

    • Twouan dit :

      L’argument de la dissuasion est incorrect car il ne prends pas en compte la proportionnalite..
      Si l’Algerie -illustration- coule un SNLE (une cible militaire) qui ira raser Alger (une cible civile)? Et si c’est une rebellion marocaine (genre houthis) qui bombardera un pays allie en proix a la guerre civile?

      Personne, ca n’est pas proportionel.

      On ne peut pas tout resoudre par la bombe.

    • Fralipolipi dit :

      @Ulysse
      Le raisonnement français initial est correct.
      Sauf que nous ne pourrons pas avoir raison tout le temps et contre tous : dans la mesure où tout le monde se met à la DAMB, notre argument fait de moins en moins écho.
      .
      Il y a la même problématique avec les missiles hypervéloces : côté français, on avance depuis longtemps qu’il ne faut pas mélanger les genres pour éviter les risques de méprises = tout missile hypervéloce (et même supersonique, selon notre raisonnement de départ) doit être réservé au feu nucléaire, et le conventionnel doit être cantonné au subsonique.
      Sauf que, entre temps, à peu près tous les grands pays (US, Russie, Chine, Inde, etc …) développent ou disposent déjà de missiles hypervéloces destinés tant aux frappes conventionnelles que nuke. Le mélagne des genres se fait quand même, malgré tout ce que nous en pensons.
      Du coup, notre raisonnement tombe à l’eau désormais.
      Et du coup, le remplaçant de l’Exocet sera … surpersonique … Comme quoi, même nous, nous arrivons à changer d’avis 😉

  19. Hans dit :

    Concernant le SAMP/T les allemands ont déjà du Patriot PAC 3 et le considère meilleur sans vraiment connaître le système franco-italien.
    Le THAAD ou ARROW 3 n’est pas vraiment de la même catégorie. Ils interceptent des missiles balistiques uniquement et à plus portée. Le radar est dédié à cette mission également et n’a rien à voir avec celui du SAMP/T. Après je suis perplexe sur sa capacité à intercepter de l’Iskander (endo atmosphérique) et évidemment les missiles de croisière (Kalibr…). Resterait les ICBM russes mais ça parait peu probable. Donc peut-être qu’ils misent sur des futurs missiles balistiques russes entre 500 km et 5500 km qui étaient interdits par le traité FNI ?

  20. Sorensen dit :

    C’est de mieux en mieux. Toutefois je ne suis pas certain que le choix soit technique. L’Allemagne a des vues sur Israël, des vues qui se renforceront rapidement.

  21. Olivier dit :

    Je l ai déjà dit sur un autre sujet il ne manque plus qu a l Allemagne des missiles inter continentaux avec têtes nucleaire pour nous mettre aux choux donc c est la prochaine étape vous verrez comment vont 8ls faire rapidement ?la est la question ?

    • Roland de Roncevaux dit :

      il est logique et légitime que la première puissance économique de l’Union soit aussi la première puissance militaire. C’est un état souverain après tout, et les Allemands d’aujourd’hui ne sont pas les Allemands d’hier (et puis au sein de l’Union nous ne risquons rien, car Elle assure la paix en nous unissant). Ils pourraient même nous protéger contre l’invasion des chars russes à Paris. Avec une Allemagne puissante et une Otan ressoudée par la crise actuelle, la France peut se sentir en sécurité. C’est plutôt positif. La France pourrait contribuer à l’effort européen en pré-positionnant des bataillons sur le flanc oriental de l’Alliance.

      • Fralipolipi dit :

        @Roland
        Vous faites de nombreuses erreurs.
        Déjà « La France pourrait contribuer à l’effort européen en pré-positionnant des bataillons sur le flanc oriental de l’Alliance. »
        … renseignez vous un peu plus. Nombreuses troupes françaises en ce moment aux pays baltes + Roumanie.
        + une réassurance aérienne, quotidienne, en cours dans le ciel de Pologne (… et depuis Mont-de-Marsan, c’est pas le plus proche).
        Par ailleurs, l’an dernier, ce n’est VRAIMENT PAS l’Allemagne qui a soutenu la Grèce et Chypre face aux menaces turques. Il est bon de ne pas avoir la mémoire trop courte !!!!!
        .
        Après, lorsque vous écrivez « il est logique et légitime que la première puissance économique de l’Union soit aussi la première puissance militaire. »,
        Ben non en fait … vraiment un très gros Nein … sinon les USA auraient laissé l’Allemagne développer son propre arsenal nucléaire dans les années 60 …
        Et par ailleurs, tout comme LOUIS XIV l’évoque plus bas, vous semblez minimiser le complexe de supériorité des Allemands, qui lui n’a pas pris une ride.
        .
        Le meilleur gage pour la paix – et la prospérité – de la France n’a jamais été, et ne sera jamais, de glorifier la puissance allemande … Sorry mon ami.

      • Toutatis dit :

        Les américains veulent que la France rentre dans le rang.
        Pour cela elle devrait obligatoirement transférer le bouton nucléaire à l Europe, mais comme elle ne le désire pas.
        Les « toutous  » Allemands sont obligés d acquérir des F 35 pouvant transporter des ogives nucléaires
        Et de tout temps les Américains désirent faire rentrer Israël dans l Europe pour prendre la place de la France

        • Fralipolipi dit :

          @Toutatis
          S’agissant de l’armement nucléaire de l’Allemagne, cela va même au delà de ce que vous imaginez.
          .
          L’Allemagne a signé (et ratifié) le TNP de 1968 avec une clause spéciale, celle de pouvoir le cas échéant disposer à nouveau d’un armement nucléaire si celui-ci devait être mis en oeuvre par une structure collective européenne !
          En d’autres termes, si l’Allemagne, tout en respectant le TNP, veut pouvoir disposer d’un arsenal nucléaire en propre, seule la France peut lui en donner la possibilité !!!!
          .
          Et cela peut le cas échéant permettre de regarder le sujet sous un autre angle.

  22. mich dit :

    Les systèmes ABM posent quand même des questions sur leurs efficacité comme l’ ont souligné d’autres commentateurs , par contre à coté de notre force nucléaire qui est la seule force que nous maintenons toujours à un haut niveau malgré le cout que lui reproche certains ,il faudrait peut être un systeme de surveillance et d’alerte un peu plus conséquent et plus autonome au dessus de l’ Europe , je penses que ce pourrait être une meilleur opportunité de coopération avec les Allemands et les Italien et plus facilement atteignable technologiquement .En tout cas notre force nucléaire doit rester pour l’instant une priorité quoiqu’ en dise ,par exemple ,un candidat à la présidence qui voudrait le remplacé par un hypothétique segment spatial futuriste surtout moins cher à ses yeux ….

    • Patatra dit :

      Les systèmes ABM sont clairement inefficaces dans le cadre d’un conflit nucléaires US/CHINE/US/RUSSIE/UK/FRANCE, ne serait-ce qu’à cause de la volumétrie, le nombre de vecteurs différents et leur modernité.
      Néanmoins ils permettent de se mettre au dessus d’une puissance nucélaire secondaire et moins avancée qui parcontre serait beaucoup suceptible de voir une attaque stoppée par un système ABM.

      • mich dit :

        La prolifération balistique pose effectivement un autre problème qu ‘une guerre direct entre grande puissance .

  23. Thierry dit :

    le dernier journal russe indépendant situé en Russie, Novaya Gazeta, dont je mettais fréquemment des articles ici, vient de suspendre ses publications ce lundi après avoir reçu un deuxième et ultime avertissement de la censure à Poutine.

    Au premier avertissement ils ont été contraint de supprimer tous leurs articles couvrant le conflit en Ukraine car ils ne reprenaient pas la propagande officiel qui est la même pour tous les médias russe, en proposant à la place des témoignages indépendant de leur journalistes sur place, contredisant souvent la version officielle, notamment sur le bombardement des civils. Cela tombant sous le coup de la nouvelle loi russe menaçant de 15 ans de prison tout « mensonge » sur l’armée russe…

    Ces derniers jours ils pouvaient encore couvrir les manifestations anti-guerre en Russie et les arrestations arbitraire, mais cela aussi vient de prendre fin.

    Pour autant cela ne nous empêchera pas d’être correctement informé sur ce qui se passe réellement en Ukraine, mais c’est vrai que ça deviendra plus difficile pour les russes d’avoir autre chose que la propagande officielle.

    Le plus grand persécuteur de population russophone c’est Poutine lui même.

    https://novayagazeta.ru/

  24. farragut dit :

    H.S., mais c’est relatif à la phrase de Biden sur Poutine le traitant de « boucher » à propos de l’invasion de l’Ukraine :

    Poutine, furieux, téléphone à Biden, et lui dit : « Cette nuit, j’ai fait un rêve, et le drapeau rouge flottait sur la Maison Blanche ! »
    Biden se marre, et lui répond : « Et bien moi aussi, j’ai rêvé que le drapeau rouge flottait sur le Kremlin ! »
    Poutine s’esclaffe, mais Biden en profite pour rajouter : « Mais il y avait quelque chose de bizarre écrit dessus… »
    Poutine répond : « Et c’était quoi ? »
    Biden : « Je ne sais pas, je ne comprends pas le chinois ! » 😉

    Honteusement repris du site suivant « un coin de web », avec les blagues de l’ex-RDA (1960), un grand merci à l’auteur pour cette compilation !
    https://www.coindeweb.net/rda/rda60.html

    • précision dit :

      La blague était pertinente à l’époque de l’URSS, mais plus autant à l’heure actuelle : la Russie n’utilise plus le drapeau rouge et n’a plus les mêmes vélléités mondialistes que l’URSS. C’est souvent la faiblesse des blagues lorsqu’elles sont transposées maladroitement hors de leur contexte original. Il y avait beaucoup de clichés drôles sur l’URSS. La Russie actuelle prête moins facilement à rire je trouve, même si j’apprécie l’effort.

      • farragut dit :

        @précision
        Vous avez raison sur le drapeau rouge, qui n’est plus le drapeau utilisé par la Russie.
        Mais, vous qui connaissez les blagues sur l’avenir, quel est le drapeau de la « Grande (nouvelle) Russie » ?

  25. LOUIS XIV dit :

    C’est assez drôle : en France, nos dirigeants en ont plein la bouche de l’Allemagne et du couple franco-allemand. Que fait-on avec l’Allemagne ? Rien. Avec qui coopère-t-on, notamment en matière de défense ? Avec l’Italie et l’Angleterre. Il faudrait que notre pays entreprenne une thérapie collective pour sortir du syndrome de juin 1940 et du complexe non fondé d’infériorité qui en résulte. Parce que le complexe de supériorité qu’entretiennent les Boches ne les quittera jamais.

  26. Frédéric dit :

    Je signale la Collection ARMADA sur le sujet :

     »Approche Rétrospective des Menaces Aériennes et des Défenses Antiaériennes
    Par ses 12 Sections englobant 34 Volumes thématiques au format informatique PDF et à accès direct, la Collection ARMADA est un recueil unique d’informations, destiné à renseigner et à faciliter la recherche de plus amples informations sur les thèmes des « Menaces aériennes & Défenses antiaériennes ». »

    https://artillerie.asso.fr/docs/ARMADA/index.html

  27. Paul Bismuth dit :

    Cela tombe bien, à part les missiles nucléaires, la Russie a tout dépensé en Ukraine…
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/lallemagne-veut-se-doter-dun-bouclier-antimissiles-1396721