Au moins deux tiers des avions F-35A que veut commander la Suisse seront assemblés en Italie

Selon une enquête d’opinion réalisée entre les 16 et 18 mars par l’Institut LeeWas, 45% des Suisses seraient favorables à une hausse du budget militaire de leur pays. Et certains vont même jusqu’à estimer que son niveau devrait être porté à 2% du PIB [soit à 14 milliards de francs suisses – 13,67 milliards d’euros]. Cependant, ils sont 41% à considérer qu’une augmentation de ces dépenses ne s’impose pas… Et 8% voudraient que celles-ci soient même réduites.

Ce clivage est aussi politique : ceux qui souhaitent une hausse des dépenses militaires disent avoir une sensibilité de droite tandis que ceux qui s’y opposent sont plutôt proches des partis de gauche… lesquels, par ailleurs, mènent la fronde contre l’achat annoncé de 36 chasseurs-bombardiers F-35A auprès du constructeur américain Lockheed-Martin.

Avec le « Groupe pour une Suisse sans armée » [GSSA], les Verts et le Parti socialiste suisse espèrent qu’une votation sera organisée au sujet de cette commande. Pour cela, ils doivent réunir 100’000 signatures, un objectif qu’ils ne sont pas loin d’atteindre [ils en ont collecté près de 90’000 au 24 mars, nldr]. En outre, l’appel que leur a lancé Viola Amherd, la cheffe du département fédéral de la Défense, pour retirer leur initiative a fait chou blanc.

Cela étant, le choix du F-35A pour moderniser les forces aériennes suisses ne suscite pas des réticences uniquement au sein de la gauche. La semaine passée, un comité « bourgeois », appelé « Groupe pour une Suisse sûre » et composé notamment de militaires, d’entrepreneurs et d’élus alémaniques, a fait connaître son opposition à ce projet d’achat d’avions américains, via une lettre ouverte et un site Internet.

Ce comité, dont on ne sait que très peu de chose, a ainsi fait valoir au moins trois arguments : le développement du F-35A n’étant pas terminé [le block 4, la version définitive, n’est pas encore opérationnel, nldr], la facture risque d’augmenter sensiblement, le coût de possession des appareils aurait été sous évalué et la réduction des heures de vol [grâce la simulation] serait un facteur de risque pour les pilotes.

Quoi qu’il en soit, selon le sondage réalisé par l’Institut LeeWas, trois personnes interrogées sur cinq seraient prêtes à rejeter l’initiative contre l’achat des F-35A. L’un des explications que l’on peut avancer est qu’opinion publique suisse redoute de voir ses forces aériennes disparaître, faute de « plan B », comme l’avait affirmé Mme Amherd. Cependant, l’achat de nouveaux avions de combat avait été approuvé in-extremis, lors d’une votation organisée en septembre 2020…;

En attendant, et pendant que le débat sur l’opportunité de cet achat a lieu, Armasuisse, l’office fédéral de l’armement, a indiqué qu’au moins 24 F-35A sur les 36 devant être commandés par Berne seront produits à l’usine d’assemblage [FACO – Final Assembly and Check Out] que Leonardo et Lockheed-Martin avait inaugurée à Cameri, en 2013. Et les huit premiers seront assemblés aux États-Unis.

« Sur les 36 avions de combat F-35A destinés à la Suisse, 24 au moins seront produits dans la ville italienne de Cameri. Des clarifications sont en cours afin de déterminer si le montage final de 4 autres appareils pourrait avoir lieu en Suisse dans le cadre d’un projet d’affaire compensatoire. Les 8 premiers seront fabriqués aux États-Unis, l’instruction initiale des pilotes suisses se déroulant là-bas », a en effet expliqué Armasuisse, via un communiqué publié ce 24 mars.

Si Lockheed-Martin estime que le groupe Ruag en a les capacités, quatre F-35A seront effectivement assemblés en Suisse. Si ce n’est pas le cas, alors ils le seront en Italie.

« L’Italie a participé au programme F-35 dès le début et possède à Cameri une des deux lignes de production du F-35 hors des États-Unis – et la seule en Europe. L’armée de l’air et la marine italiennes exploitent des avions de type F-35A et F-35B. À Cameri, Leonardo produit en outre des F-35A pour l’armée de l’air néerlandaise », a rappelé Armasuisse, précisant que le ‘ »prix et le calendrier » prévus restent inchangés, les premiers avions devant être livrés en 2027.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

113 contributions

  1. Deres dit :

    Assembler 4 avions en Suisse ! Ils sont sérieux ? Ils vont confier le travail à des horlogers habitué au travail sur des commandes de luxe à l’unité je suppose … Cela sent la facture hyper-gonflé pour tenir artificiellement les objectifs d’offset, un grand classique.

    Sinon, même en Italie, il faut bien voir que c’est juste de l’assemblage. Les italiens ne produisent eux-même qu’une petite partie du fuselage et de la voilure, en deuxième source. Les autres pays européens, pareil, c’est juste de la sous-traitance en deuxième ou troisième source et série limité de bouts de fuselage. Tous les moteurs, équipements, capteurs avioniques et armement viennent intégralement des USA. le seul armlement non américain c’est le JSM, qui en seulement en cours d’intégration. Pour le METEOR et le SPEAR demandé par les britanniques, les américains ne donnent même pas de date, mais pas avant 2025 …

    • GHOST dit :

      des « horlogers »? Mais la France a fait le choix des Pilatus suisses pour entrainer ses pilotes..

    • Tulio dit :

      4 dindes en… 4 ans pour les petits Suisses ? Livrables à chaque « thanks giving » ? ; -) Mais ça rique de ne pas se faire avec le projet de votation contre le F35 !

  2. Aramis dit :

    Pas certains avec les baisses de commandes US.

  3. Patatra dit :

    Aller prêt pour un troisième tour 😉

  4. blavan dit :

    Belle astuce commerciale américaine pour ne pas avoir à répondre de la concurrence déloyale qu’elle livre à la France .

    • ki2 dit :

      laissez moi rire, tout les marchés européens reviennent de droit aux Français, c’est ce que vous insinuez ??

      • Paddybus dit :

        Ha..??? c’est pas l’unité de nos nations qui font notre force…??? on nous aurait donc menti une fois encore…???
        Ha la soumission aux patrons ricains…. belle preuve d’unité européiste… mis a part souffler sur les braises, elle sert a quoi cette grotesque arnaque …??? à persifler sur Poutine, à mentir effrontément… à se soumettre sagement aux achat de gaz ricain… pour notre « indépendance énergétique »…!!! quelle mascarade… et tous les bons toutous aboient dans le même sens…. tout en se croyant fort et indépendant…. Pauvre France qu’es-tu devenue…. une lavette soumise, une nations sans tête, sans cervelle, sans stratégie, sans vision à long terme, une tête de file des wokistes tarés qui se prennent pour des cake, alors qu’ils ne sont que des petits fachos gauchiasse dégénérés….

      • Bomber X dit :

        Tous les marchés européens doivent revenir aux Européens, au maximum du moins. On doit favoriser nos emplois, nos sociétés. Et la France est européenne.
        Les Etats-Unis sont américains. A moins, qu’avec la tectonique des plaques……………………………

      • Gaulois78 dit :

        @ki2
        On insinue que tous les marchés reviennent de droit aux USA …Chantage, menaces (amendes), falsification des données, des appels d’offres…pot de vin, future embauche dans des filiales amies de LM, promotion dans des structures europeo -étatiques…Extra-territorialité, paiement en dollars…La liste est longue…

  5. philbeau dit :

    Les Suisses sont au courant des difficultés récurrentes du programme , qui amènent l’US Air Force à se retourner de manière de plus en plus visible vers une flotte d’appareils éprouvés ?
    https://air-cosmos.com/article/le-pentagone-diminue-de-35-sa-commande-de-f-35-pour-2023-28835
    Après , ils sont riches , et peuvent sortir le portefeuille pour les futures dépenses nécessaires pour être assurés d’avoir un minimum d’appareils en l’air . Au moins devraient-ils le savoir .

    • OnSeMarre dit :

      Est-ce que vous êtes au courant que tous les pays européens autres que la France achètent F35?

      • albert dit :

        Etes vous au courant que les autres pays européens qui achètent le F-35 le font soit par la contrainte (bombe B61), soit parce qu’ils sont partenaires depuis le début du projet (donc c’est logique d’en acheter), soit parce qu’ils se sentent menacé par des pays proches de la Russie ou de la Turquie et espère qu’en achetant le F35 ils auront le soutien US en cas de conflit, donc l’achète par pur intéret militaro-politique.

        On fait la liste ?
        Pays partenaires depuis le début du programme F-35: Pays bas, Italie, GB, Norvège et Danemark
        Pays obligé de prendre du F-35 pour continuer d’utiliser la bombe nucléaire américaine B61 dans le cadre de l’OTAN: Belgique et Allemagne
        Pays proche d’un voisin menaçant : Pologne et Finlande qui craigne la Russie et Grèce (pour la Turquie)

        • Fralipolipi dit :

          @albert
          Seuls UK et Italie ont de vraies retombées industrielles (à côté de Canada, et anciennement la Turquie)…
          Le Pays-Bas et la Norvège je ne crois pas. Le Danemark, sûr que non.
          Mais Pays-Bas est à ranger dans votre 2ème catégorie, et Norvège et Danemark dans la 3ème.
          .
          Par ailleurs, s’agissant du F35 en Grèce, c’est pas encore fait.
          .
          Enfin, faut pas oublier que UK et Italie étaient aussi liés à la seule option F35″B » pour pouvoir remplacer leurs Harrier et continuer à disposer d’avions embarqués.

          • albert dit :

            Si vous vous limitez à lire wiki france c’est sur que vous n’aurez pas ces infos
            Le Royaume-Uni a rejoint JAST/JSF en tant que membre fondateur en 1995 et est ainsi devenu le seul partenaire de niveau 1 du programme JSF l’Italie, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, le Canada, l’Australie et la Turquie ont rejoint le programme au cours de la phase de démonstration du concept (CDP), l’Italie et les Pays-Bas étant des partenaires de niveau 2 et les autres de niveau 3. Par conséquent, l’avion a été développé en coopération avec des partenaires internationaux et disponible pour l’exportation.
            Bref tout ces pays ont participé plus ou moins modestement au programme JSF et sont impliqué, mem ela Truqie qui est de niveau 3 fabriquait des pièces pour el F35 et il a fallu toruver un remplacant quand ils ont été éjecté par Trump. Mais ils ont tous investi de l’argent et c’est logique qu’ils achètent cet avion.

            A lire en le chapitre « Program origin »
            https://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II#Program_origins

      • E-Faystos dit :

        Ouais.
        Et?
        Ah.
        Tu es au courant que pour se justifier, les autres pays sont obligés de faire de faux comparatifs, et de gonfler les notes du F35 en furtivité et indispensabilité?
        Sinon, il serait à sa juste place: bon dernier, tellement la disponibilité n’existe que quand les stocks de pièces sont pléthoriques.
        .
        Au moins les Suisses font de bons avions d’entraînement… Attends… Ah non: il est convenu qu’ils volent… En virtuel.
        Le F35, l’avion du futur, mais le foutage de gueule est au présent.

      • Fralipolipi dit :

        @OnseMarre
        Vous avez manqué d’etre drôle vous !
        N’auriez vous pas remarqué que l’on pouvait déjà faire exactement le même constat il y a 30 ans, lorsqu’aucun pays européen n’achetait le M2000 (hormis la Grèce… déjà) et que la majorité achetait le F16 ou le F18 … 2 excellents avions, jamais décriés nulle part, à l’inverse du Fail35 … que les pilotes US appellent affectueusement « le pingouin » …
        Posez vous les bonnes questions et vous trouverez les bonnes réponses 😉

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Est-ce que vous êtes au courant que tous les pays européens autres que la France achètent F35? » On ne refuse jamais une proposition américaine! Il savent se montrer si……………………. persuasifs! En fait ils achètent une protection du ……………………. grand frère! Est ce que cela vous a mis…………au courant?

      • Rom dit :

        Qui ne le sait pas… ça démontre juste à quel point le lobby américain est partout en Europe, c’est pas pr rien que l’Europe achète que américain et qu’on est obligé de relayer et suivre toute leur propagande contre la Russie même quand ça touche directement aux intérêts de pays européen.

      • Math dit :

        Pas tous, mais effectivement, ce n’est pas très rassurant, vu l’activité Russe en ce moment. Surtout vu les difficultés a le faire voler.

      • Raymond75 dit :

        En conséquence la France est isolée de fait au sein e l’Otan … Dans une alliance, on se doit d’avoir du matériel homogène, quitte à construire sous licence quand on ne fait pas le poids. Cela n’enlève rien aux qualités du Rafale, mais il s’adresse aux pays ‘non alignés’, comme toujours, ce qui est limité (ou ‘plus’ limité).

        Tant qu’il sera impossible de coordonner les industries d’armement européennes, car chacun veut sa part du gâteau, ce sera ainsi. Tôt ou tard, l’UE deviendra fédérale, ou disparaitra. La ‘souveraineté’ n’a plus de sens quand on voit que aucun pays ne peut payer à lui seul ses programmes d’armements, de plus en plus délirants et ridiculement sophistiqués.

      • philbeau dit :

        Mais oui bien sûr ! Comme on dit trivialement , les ba.sés comptez-vous !

      • FredericA dit :

        Est-ce que vous êtes au courant que la grande majorité des acheteurs sont des partenaires de Lockheed Martin pour la construction et la maintenance du F-35 ?
        .
        Est-ce que vous êtes au courant que le F-35 est imposé par les USA aux pays de l’OTAN assurant le bombardement nucléaire ?

      • Slasher dit :

        Ce n’est parcequ’ils achetent de la merde sous pression de lobbying que ça qu’ils ont raison.

      • Pravda dit :

        Êtes vous au courant que même les américains réduisent drastiquement leurs achats de F-35, procède à une modernisation de 600 F-16 ou à l’achat de F-15EX pour compenser ?
        Les pays européens ayant « choisi » le F-35 ont eu la main parfois forcée, comme les allemands qui voulaient du F-18 en remplacement du Tornado, mais bizarrement les américains ont décidé que la B-61 ne pourrait être opérationnelle dessus. L’achat s’étant limité à un « échantillon » des 3 escadrons nécessaires à emporter cette bombe.

      • Fifres et tambourins dit :

        Ce qui prouve quoi exactement ?

  6. et v'lan passe moi m'éponge dit :

    LM vient d’inventer la pyramide de Ponzi dans les compensations…. Je dois reconnaitre qu’au niveau commercial ils ont un certain talent.

  7. ki2 dit :

    Le problème qui se pose au niveau européen c’est que les autres pays de l’UE ne voient pas le rafale comme un avion européen mais exclusivement Français (ce qui est réellement le cas) donc il ne sont pas enclins à s’engager sur la voie dassault ..

    • Rob dit :

      Vrai, pour les autres pays européens choisir entre américain ou français (pas européen) devient presque le même, du moins avec le F-35 certains comme l’Italie participent au processus de fabrication.

      • Deres dit :

        J’ai lu quelques part que comme tous les généraux européens rêvent d’une fin de carrière tranquille à l’OTAN, la tentation de soutenir du matériel américain donc standard OTAN de fait est très importante pour de simples raisons d’intérêt personnel. Cela assure de futures retours ‘ascenseur pour soutenir leurs demandes de postes prestigieux en expatrié.

    • Fralipolipi dit :

      @ki2
      Et oui, si vous voulez vraiment avoir des éloges à l’étranger de Dassault, faut questionner les Américains !!! Quasi les seuls qui savent de quoi ils parlent en fait (pour les sujets aéro).
      .
      Nos voisins européens, eux, sont coincées la tête dans leurs oeillères, et puis, Allemands en tête, ils se refusent surtout à aider, reconnaître ou soutenir un quelconque leardership français dans aucun secteur, a fortiori celui stratégique de l’aéronautique … C’est plutôt ça le problème 😉

    • chill dit :

      mais dans les faits, le rafale est le seul avion européen, il est itar free, tous les autres , même la foufoune ne peuvent en dire autant .

      • ki2 dit :

        ah non je ne crois pas, vérifiez bien l’eurofighter ne dispose d’aucun composant US mis à part sa compatibilité avec les munitions US (qui est un avantage par rapport au rafale étant donné la variété de ces dernières)

      • Guillaume dit :

        Il est francais pas europeen.

        Il serait europeen si on l avait fait a plusieurs…

        Du moment qu il est francais, les allemands ne vont pas nous en acheter. Tout comme nous n achetons pas de leopards ou de typhoon.
        Chacun achète son materiel.
        Donc c est pas la peine de pleurer sur le marche europeen.
        On ne peut pas avoir le beurre et l argent du beurre.

        Car en revanche c est un avantage a l export.
        Que veulent nos clients? Un avion utilisable immédiat avec un pays qui livre les munitions sans trop regarder ce qu ils en font. Et pour ca, on est les plus fiables.

        • albert dit :

          « Il est francais pas europeen. »
          Et pourquoi un avion français ne serait pas européen.
          Un citoyen français est aussi un citoyen européen. vous êtes bien français mais aussi européen, non ? Le fait d’etre un pays en Europe fait du Rafale un avion français mais aussi Européen.
          Vous confondez européen et coopération européenne.
          A ce jour il existe 3 avions moderne européens, le Gripen, le Rafale et l’Eurofighter. Et ce dernier est un avion de coopération européenne c’est à dire réunissant plusieurs pays d’europe

      • Guillaume dit :

        En etant un peux provocateur 🙂 , si on met de côté notre chauvinisme, objectivement l avion le plus europeen c est le f35…

    • guillaume dit :

      Je suis d’accord que l’argument européen pour du franco français est de fait bidon.

      Il n y a pas de solution miracle, soit, on fait des armements avec les autres européens et on a le marché européen, mais on perd nos clients a l’international qui ne sont absolument pas intéresse a acheter du matériel qui dépend de plusieurs pays .

      Soit on fait du franco francais, on a aucune chance en europe (Car c est franco français et pas européen) mais on garde nos clients a l’international.

      Pour l’instant la proposition franco française nous reussis bien, les clients du mirage reviennent, et on pique même ne nouveaux clients aux Russes avec l’aide des sanctions américaines.
      Donc, pour l’instant, il ne faut pas changer une stratégie gagnante 🙂

      On est quand même pas mauvais en exportation d’armes. Si tous les secteurs en France pouvaient se porter aussi bien…

  8. Tankaboum dit :

    En tout cas les commandes US baissent bien, puisque 37 ont été retirés de la prochaine commande en argumentant que la cible finale sera toujours maintenue… Seulement cette annonce arrive après celle de la modernisation des 600 F16. Comme prévu sur 6 ou 7 ans à ce rythme ce se seront bien 300 appareils Qui ne seront pas commandés au profit des successeurs de l’air force et de la navy Seule la version B se verra augmentée pour apparaître sur les LHD. Les versions A et C n’ayant elles montrées aucun intérêt opératif.

    • Fralipolipi dit :

      Les Dinde « A » et « C » ont été dès le départ sacrifiées sur l’hôtel du Chapon « B » …
      Tout cela était cousu de fil blanc, dès le départ.

  9. Bomber X dit :

    Montage de 4 appareils en Suisse sur 36 ?
    Bigre ! Quelle générosité pour ces compensations ! Nul doute que les Suisses vont être sensibles à ce cadeau !

    • Waroch dit :

      Ben ça dépend, s’ils sont surfacturés à trois ou quatre fois le flyaway cost ça fait tout de suite une compensation proportionnellement plus importante 😀

  10. Rob dit :

    Certains pays européens préfèrent utiliser une combinaison d’intercepteurs spécialisés (Eurofigher) et d’avion d’attaque furtif (F-35) plutôt que seulement multirôle (Rafale) comme la France. De plus, le F-35 est un programme international avec d’autres pays gagnant également en participant à la fabrication des avions. Et beaucoup ont des armements américains donc ce choix garantit l’interopérabilité.

    • Titeuf dit :

      Euh….
      D’après ce que l’on peut lire par ci par là….
      Y’a pas tellement de gagnant a l’achat et l’entretien du F 35 .

    • Tih dit :

      Justement, si certains pays européens ont un mixte d’avions européens et américains, ils veulent aussi que l’armement disponible sur le typhoon soit compatible sur le F35 afin de rationaliser les stocks. Le but de l’OTAN est justement d’avoir un seul standard et que l’ensemble des armements soient compatibles entre différentes plateforme. Le typhoon emporte de l’armement US et européen, le rafale peut le faire, par contre le F35 lui faut du spécifique sur-mesure donc obligation d’avoir un stock dédié qui ne sera pas donné.

      De plus, les pays européens ne sont pas vraiment gagnant sauf pour l’Angleterre qui participe niveau moteur et l’Italie niveau assemblage et centre de pièce de rechange qui fera travaillé de la main d’oeuvre, les autres ils sont juste là à sortir l’argent.

      Et quand le CEMAA français parlait de la compatibilité de communication entre rafale et F35, je pense qu’il a du soulever le même problème pour ceux qui sont équipé de l’eurofigther (Allemagne, Italie, Espagne, Angleterre) ou du Gripen. Le F35 ne garantit l’interopérabilité qu’entre F35, les autres appareils resteront dans leurs bulles respectifs ce qui risque de poser de réel problème sur la conduite des opérations aériennes.

      • ki2 dit :

        Justement le Rafale n’EMPORTE pas d’armements US, ce qui est une erreur de Dassault à mon avis

        • Fralipolipi dit :

          @ki2
          Faux.
          Le Rafale emporte un paquet de GBU (standard américain par excellence) de tous styles … presque toute la collection en fait (sachant qu’il embarque aussi ttes les versions d’AASM).
          .
          Par ailleurs, il est aussi qualifié pour le Pod Laser Sniper de Lockheed !
          .
          Le seul obstacle pour lui faire embarquer des Sidewinder, Amraam ou autres , en missiles AA, c’est le besoin … et sans besoin, pas de financement pour assurer les qualifications.
          .
          Notre intérêt est de vendre des Rafale AVEC des missiles français.
          Et comme ces derniers sont plutôt TRES bons, et bien ensuite il n’y a plus aucun besoin d’aller faire ses courses ailleurs. 😉

        • Bomber X dit :

          Si un peu, GBU-12/16/22/24/49 avec corps de bombe Mk82, avec kits Paveway II ou III, et BLU-126/111.
          Après, pour ce qui est de « l’erreur de Dassault à votre avis », visiblement les acquéreurs ne s’en plaignent pas.

        • Tulio dit :

          @ki2, le Rafale peut opérer avec des armements au standard US, évidemment. Et le F35 reçoit le Meteor européen de conception française qu’utilise le Rafale.

        • Gaulois78 dit :

          @ki2
          Dinde 35..
          Pas d’emport de baguettes, de litrons de Geveor, le RAF oui…

  11. Fralipolipi dit :

    La brique volante arrivera-t-elle à franchir les cols des Alpes ?
    .
    Pas en silence en tous les cas … la Dinde étant particulièrement bruyante (il n’y a que certains radars qui la trouverait discrète) 😉
    .
    « la réduction des heures de vol [grâce la simulation] serait un facteur de risque pour les pilotes.  »
    … s’il n’y avait que cela !!!
    Le choix d’un monoréacteur, pour coller aux reliefs des montagnes (où les gros volatiles ne sont pas rares), c pas non plus un gage de sécurité.
    Pas plus que le choix de la brique volante, qui ne s’est jamais illustrée par ses prestations d’acrobates … pour coller aux reliefs des Alpes, y-avait bien mieux et bien plus sûr ailleurs.
    Et pas plus que le choix de ce Fail-35 vu sa si faible maturité, avec sa collection de bugs non encore résolus (dénombrés par centaines … par l’USAF ! .. pas par moi) … le méga bug connu en vol (extinction subite et inexpliquée de la majorité des circuits électriques) par un pilote coréen F35, plus tôt cette année, avant de se poser sur le ventre, devrait se faire poser qques questions.
    .
    Non vraiment, le seul vrai truc d’utile pour la Suisse (dans son souci de sécurité) et qui soit censé fonctionner sur le Fail-35, c’est son système AGCAS !
    … mais bon, le Rafale en disposait aussi. J’dis ça, j’dis rien.

    • farragut dit :

      Ne pas oublier le siège éjectable (pour le pilote), qui n’est livré que sur l’avion, pas sur le simulateur ! 😉
      Et le siège éjectable fonctionne même à l’atterrissage, et de nuit…

      1) « Fonctionnement du GCAS, par LM lui-même :  »
      https://www.lockheedmartin.com/en-us/products/autogcas.html
      2) Attention, le fichier a pour nom « écrasement au décollage… », mais c’est bien à l’atterrissage que le F-35A est sorti de la piste, à cause d’un désalignement du viseur de casque et des mauvaises informations affichées au pilote.
      https://www.avionslegendaires.net/2020/05/actu/ecrasement-au-decollage-dun-chasseur-multi-role-f-35a-lightning-ii/
      3) « CRASH F35 AUX USA. LE PILOTE S’EJECTE. ANALYSE DES FAITS PAR UN PILOTE DE CHASSE. »
      https://www.youtube.com/watch?v=wy-6oFwp5JA

    • Fralipolipi dit :

      OnSeMarre … mais pas tant que moi 🙂
      1/ personne ne vous oblige à lire mes posts. Si ça vous gratte, vous pouvez aisément passer au suivant.
      2/ le système d’arme majeur a ce jour (avec le sous marin) c’est bien l’avion de combat
      3/ l’avion , d’un allié, le plus dangereux qui soit pour notre pays dans l’immediat et le proche avenir , et pour des tas de raisons , c bien la Dinde.

      On ne va pas tout réécrire pour vous faire plaisir, mais entlk les choses sont ainsi.
      .
      Après votre propos est (très) inexact sur le fait que je ne commente que là dessus, mais ça, c un autre débat dont tout le monde se moque en fait.
      .
      A vous lire, qd vous aurez vous mêmes des idées ou opinions à exposer camarade 😉

    • Momo dit :

      Mais il a raison. C’est bien LE problème.
      La suisse a été forcée d’accepter le f35 à le demande de tonton biden, pour éviter des centaines de milliards d’amendes d’UBS (Union de Banques Suisses) notamment à cause de blanchiement (une spécialité).
      Les autres payent le parapluie nucleaire et se sentent de plus en plus mal au niveau du derrière…

    • Math dit :

      Mais ce qu’il écrit est en phase avec toutes les actions US. Et l’achat de la dinde résulte d’une caniche attitude assez pathétique. Les USA ne défendront jamais l’Europe. Ils veulent juste y vendre des armes. Il n’y a donc pas de raison d’acheter ces armes. Les critères politiques sont erronés. Quant aux critères techniques, c’est une catastrophe. Tous le monde peut voire ce que vaut l’ingénierie US sur ce programme comme sur d’autres.

  12. Twisted dit :

    L’assemblage n’a aucun intérêt industriel. Ça sert juste à faire plaisir aux politiciens. Il vaut bien mieux produire des parties critiques d’un appareil que l’assembler sans contrôler aucune technologie.

    • Deres dit :

      La production de pièces de fuselage avec des méthodes classiques en deuxième ou troisième source non plus. cela n’apporte aucune compétence concurrentiel ni garanti de travail à long terme.

  13. Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

    Il suffit d’écrire F35 sur ce forum et on obtient ici les commentaires les plus « débiles » de la galaxie … de mec qui n’ont même pas 1 heure de vol sur cerf-volant ….et encore je suis large !!! 😉

    • Thierry dit :

      boaa z’êtes dur, y’en a bien un ou deux qu’a dû essayer de monter une maquette d’avion de chasse les doigts plein de colle et le pot de peinture tombé sur la chaussure, au final ils en ont fait fait une épave au fond de l’aquarium du poisson rouge.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « y’en a bien un ou deux qu’a dû essayer de monter une maquette d’avion de chasse les doigts plein de colle et le pot de peinture tombé sur la chaussure, au final ils en ont fait fait une épave au fond de l’aquarium du poisson rouge. » On sent le vécu!

      • E-Faystos dit :

        Thierry.
        Ce qui est mon cas. J’avoue: on peut avoir du sens commun et être un mauvais maquettiste.
        Mais comme c’est un cercle que je fréquente, j’y croise aussi des anciens mécanos, des pilotes plus ou moins actifs… qui ont un réel talent en la matière.
        Aussi, on fait bon nombre d’expos, on discute, on échange. Et il y a un sujet qui fait l’unanimité: le F 35. C’est donc un appareil que l’on voit rarement en expo, sauf sous forme travestie (egg plane).

    • Momo dit :

      Effectivement, il y en a qui défendent contre toute évidence le f35, malgré ses crashs et ses défaillances incroyables…
      C’est tout à fait risible vu les défaillances dramatiques de cet avion complètement raté ;0)

    • ki2 dit :

      je suis parfaitement d’accord, si on croit les statistiques …la plupart n’a même pas atteint un niveau d’études universitaires , donc leur légitimité pour critiquer un travail d’ingénieur est limitée voire nulle

      • PK dit :

        Faut avoir des diplômes pour avoir un avis selon vous ? Vous savez, les avis, c’est comme les trous du c*l, tout le monde en a.

        Je croyais naïvement qu’avec un peu de bon sens, il était possible d’argumenter. Mais c’est vrai que depuis 2 ans, on a montré les limites du bon sens : un seul chef, une seule nation, un seul führer… Faut pas penser à côté du chef, sinon l’avis est rejeté.

      • Bomber X dit :

        Ah ! Et les ingénieurs qui ont conçu le Titanic, on peut les critiquer ? C’est légitime ou non ?
        Non, parce que je crois qu’ils se sont un petit peu planté dans sa conception et sa construction.
        Sinon, pour rester sur le sujet : le GAO, composé notamment d’ingénieurs, il est légitime pour critiquer le programme F-35 ? 🙂

      • Gaulois78 dit :

        @ki2
        si on croit les statistiques

        Et oui, tout le monde n’a pas bac +8, obtenu une thèse en sociologie avancée en novlangue permettant d’intégrer la haute fonction publique jusqu’à ce que la grande faucheuse vienne nous prendre quelques décennies plus tard…

        Selon vous, on doit avoir quel niveau universitaire pour avoir le droit de donner un avis sur ce site ?

      • E-Faystos dit :

        Dixit un mec qui donne son avis sans exhiber ses diplômes d’avocat, et écrit sans le soutien de l’académie française.
        Comme quoi…

      • Thierry dit :

        Un diplôme ça ne fait pas tout, il y a une aristocratie des grandes écoles française qui avancent plus dans la vie par copinage de leur relations universitaire que par les compétences qu’ils y ont apprise. Y’a qu’à voir le naufrage de la politique française par ce biais. Dès qu’il y en a un qui réussi en mettant le pied en travers de la porte il fait rentrer aussi tous ses potes dans la foulée!

        Même en médecine c’est consternant, la France même pas fichu de faire un vaccin, y’a bien deux tiers des médecins à haute responsabilité qui mériteraient de se faire virer du jour au lendemain pour n’avoir prescris que le masque et ce confinement Moyen-âgeux ou autres atteinte aux libertés fondamentales… sans parler des remèdes de charlatan.

        ceux là faut leur prescrire le pole emploi matin midi et soir.

    • Tulio dit :

      Heureusement, les fans de la Dinde ne sont pas complètement « débiles » … eux ! 😉 Quel talent !

    • farragut dit :

      Essayez donc sur le site du GAO, pour y voir les commentaires d’américains qui s’y connaissent en maîtrise de programmes d’armement… Mais bon, si vous préférez les commentaires des « auditeurs » d’ArmaSuisse plutôt que ceux des généraux de l’USAF ou de l’US Navy, chacun voit midi à sa porte.
      Et en plus, les « vrais » utilisateurs du F-35A ou du F-35C (le -B étant la raison d’être du programme) ne sont pas les pilotes, mais les contribuables des pays acheteurs. Ils ont aussi droit à un « avis » en tant que « consommateurs-payeurs », et peuvent aussi considérer le rapport efficacité / coût, tout compris, y compris l’entretien et le parking (hangar).
      Je suppose que vous avez vous aussi une voiture, et même un avis sur les modèles de voitures de course si on vous obligeait à vous en payer une écurie, même si vous ne savez pas piloter pas une Formule 1. 😉
      Et à part Kurt Tank, il y a désormais peu de concepteurs qui sont capables de piloter leurs avions… Essayez de poser un Rafale M sur porte-avions, et vous verrez que ce n’est pas si facile, même sur le simulateur d’étude, chez DA !

    • Jyca dit :

      Fiat 35?

    • Czar dit :

      il suffit de ne pas glousser d’admiration servile pour les stazunis et les petits tapins atlantistes mouillant à l’idée de leur visite du Grand Con-Ian viennent piailler dans la minute en invoquant les saintes figures de jaune ouaine et michel sardou. (vous sôriez tousss en Germaniiiie ta daaa!)

  14. Frank dit :

    « La semaine passée, un comité « bourgeois », appelé « Groupe pour une Suisse sûre » et composé notamment de militaires, d’entrepreneurs et d’élus alémaniques, a fait connaître son opposition à ce projet d’achat d’avions américains, via une lettre ouverte et un site Internet.  »

    Il serait utile de préciser que seul une personne de ce comité est connu vu que tous les autres veulent rester anonymes…

    Veulent-ils rester anonymes ou est-ce que tout simplement ces personnes n’existent pas?

    Une chose est sûr, c’est la première fois en Suisse que les membres d’un comité gardent l’anonymat

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      @Frank: NON -La lettre ouverte au gouvernement est signée par 2 personnes: Beat Meier, entrepreneur, officier, pilote, et Felix Meier, aviateur, journaliste militaire et officier.
      Le comité est formé de femmes et d’hommes politiques, d’entrepreneur·e·s, d’experts aéronautiques et militaires, de juristes ainsi que d’officiers actifs et libérés du service. Dans le débat public, certains politiciens ne cachent pas leur appartenance ou leur sympathie. LA DINDE EST CUITE!

      • Frank dit :

        Il n’y a donc pas 1 mais 2 membres dans votre comité! Le 100% de vos « femmes et d’hommes politiques, d’entrepreneur·e·s, d’experts aéronautiques et militaires, de juristes ainsi que d’officiers actifs et libérés du service » veulent rester anonymes!

        Vous voyez pas que c’est une farce???

        • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

          … Pour ce qui est de la farce, j’ai surtout vu qu’ARMASUISSE avait détruit les documents de sélection de type dès que des questions se posaient.
          … et pour la farce démocratique : le matériel de vote officiel parlait principalement du service de police DANS NOTRE espace aérien… si l’électorat avait été clairement informé qu’on va acheter un bombardier furtif taillé pour des frappes préventives chez nos voisins, l’achat aurait été rejeté. Une fois de plus, ceux qui crient le plus fort « démocratie » sont les moins exigeants sur la démocratie. LA DINDE EST CUITE et comme dans le dossier Gripen, ce sont justement les personnes qui veulent absolument l’achat qui sabotent le projet par leurs machinations opaques.

          • Frank dit :

            Au lieu d’étaler vos états d’âme, pouquoi ne voulez-vous pas nous parler de cet étonnant anonymat de vos élites hélvétiques qui s’opposent au F35?

            Est-ce que cela vous pose un problème?

  15. VinceToto dit :

    Le F-35A basé en zone montagneuse pour actions en zone montagneuse me semble une ineptie. Entre autres, il lui faut dans les 2500 mètres de piste et une lourde logistique. Mais si les Suisses en veulent pour bombarder la France, notamment les bases Rafales, radars, défenses aériennes, etc., oui, deux douzaine de F-35A devraient suffire pour faire le gros du Job en une vague. Mais quelques missiles surface-surface couteraient moins cher. Mais pourquoi les Suisses voudraient ils du F-35A si ce n’est pour attaquer leurs voisins?

    • albert dit :

      Les suisses n’ont aucune, absolument aucune utilisé d’avoir le F35. C’est un avion d’attaque furtif en territoire ennemi. Or ce type de tactique n’est pas dans la doctrine militaire suisse qui a plutot une stratégie défensive. De plus dan sun pays montagneux, la furtivité n’a pas d’utilité, la nature s’en charge. D’autant qu ele point fort de cet avion c’est son inter connectivité avec d’autres sytemes comme des drones ou des Awacs or la suisse n’a rien de tout cela.

      Le choix suisse est encore pour beaucoup un mystère, meme des experts et pilotes de chasse trouvaient le choix du F-18 le plus logique et probable. Certains parlent de conditions secretes douteuses (voir de menaces américaines sur le systeme bancaire suisse), d’autres parlent de l’ego suisse d’avoir un super avion de 5eme génération meme s’ils n’en ont absolument pas besoin, d’autres parlent d’une belle arnaques puisque l’avion a surtout été vendu en mettant en valeur le fait qu’il volera peut et que les pilotes se formeront aussi bien sur simulateur.

      Bref, la suisse aura un superbe avion furtif, ultra moderne pour faire la police du ciel et intercepter les Cessna égarés. Mais c’est très suisses de vouloir en mettre plein la vue aux autres.

    • Thierry dit :

      Vous seriez surpris des bases aérienne suisse creusé sous les montagne comme les trous dans le gruyères et dont la piste de décollage est une portion d’autoroute !

      le F-35 est par sa furtivité tout à fait adapté à ce camouflage, surgit de nul part, frappe par surprise et disparaît aussitôt comme un fantôme insaisissable, un cauchemars pour tout envahisseur potentiel qui comme en Ukraine essuierait de très lourde pertes et tenu en échec près des frontières.

      Si certains en Suisse hésitent, qu’ils regardent donc simplement en Ukraine et choisissent…

      • Tulio dit :

        Il y aurait donc des F-35 en Ukraine ? On ne les voit pourtant pas ! Normal, ils sont invisibles !

      • v_atekor dit :

        Ca fait une dizaine d’année que plusieurs pays savent détecter le F35, et les furtifs en général : US, France, Allemagne, Chine. Peut être la Russie (?). A ton avis, comment s’est passé la rencontre (et donc l’interception) entre J20 et F35 il y a 2 semaines ? Même son de cloche du côté de l’exercice Atlantic Trident, où le F35 n’était pas à la fête. La clef dans les deux cas, c’est le radar AESA, mais ça les US le savent depuis très longtemp puisqu’ils ont à la fois inventé l’AESA, et les avions furtifs…
        .
        Pour les décollage de F35A depuis des autoroutes Suisses, je demande à voir, car l’aérodynamique du F35A n’est absolument optimisée STOL – sans doute pour ça qu’une version B est spécialement prévue pour cet usage.

    • lym dit :

      Peut-être car leurs banquiers n’ont jamais eu les couilles propres et qu’il y aurait eu un deal niveau sanctions? Pour chercher une raison à l’achat d’un avion totalement inadapté à leur contexte géographique et politique, en prime très mal né, je pense qu’il faut mettre sa rationalité naturelle dans un coin!
      En attendant, ceux qui ont passé commande de Rafale sont globalement des états qui se sentaient à juste titre menacés: Egypte, Inde, Grèce ont la guerre ou un allumé menaçant en frontière directe. Il est dans ce contexte important d’acheter du matériel sur lequel on puisse compter.
      Il n’y a bien que les Allemands qui, après bascule de contexte, y aillent malgré tout alors que l’on ne peut plus vraiment exclure que cette dinde doive aller au ball-trap. De toutes manières, pour eux, c’est tout sauf la France: Espérons que cela monte enfin au cerveau de Macron.

    • Florian dit :

      Dans un si petit espace aérien, la furtivité est un énorme avantage. en plus les capteurs du F35 permette de compenser les radars et stations Patriot au sol qui ne couvriront que le plateau Suisse. la connectivité des F35 avec le Patriot permettra de guidé les missiles sur l’ennemi sans découvrir le F35 et dans les régions montagneuse.
      Le cout d’aménagement des base est négligeable.
      Les problèmes de développement seront atténué au fil du temps.
      Interopérabilité totale avec de nombreuses nations européenne et américaine (on vexe que les Français en faite)
      Quant à la baisse des commandes US, ils vendent tellement de F35 qu’il ne sont pas forcement pressé et les US ont besoin de masse pour mener deux conflits, c’est une priorisation du besoin.
      Les Français font la même chose avec les Rafales, mais sans les compenser…

    • Pravda dit :

      Ah les suisses, presque aussi belliqueux que vos amis russes… le choix du F-35 est uniquement politique chez eux, un Gripen suffit pour faire de la police du ciel à deux fois moins cher, mais c’est leur choix, ils sont libres de leurs achats.

    • sepecat dit :

      « Mais pourquoi les Suisses voudraient ils du F-35A si ce n’est pour attaquer leurs voisins? »… L’équation est pourtant assez simple, les Suisses veulent conserver un accès au marché financier US et pour cela n’ont d’autre choix que de se déculotter devant l’Oncle Sam. Les arguments technico / financiers fournis par les autorités suisses pour tenter de justifier ce choix ont fait rire pas mal de monde, y compris et surtout dans le pays concerné. Certains Suisses ayant encore une dose de bon sens se sont fendus d’articles de presse et de commentaires très clairs sur ce sujet, regrettant notamment que le choix en question ne discrédite totalement et de façon durable la Suisse vis à vis de ses voisins dont, même si elle se targue du contraire, elle dépend pour beaucoup de choses.

    • Trent dit :

      Les suisses ont compris que leurs voisins sont des sauvages barbares.
      Notamment le Liechtenstein (ou un truc dans le genre).
      D’ailleurs, à leur place je me méfierais d’un Anschluss rêvé par les Autrichiens soutenus pour la Transnistrrie.(ou un truc comme ça)

    • Frank dit :

      @VinceToto: Il faudrait voir pour mettre à jour votre logiciel parce que là vous êtes complètement à coté de la plaque!

      1. La Suisse ne cherche pas un avion pour opérer en zone montagneuse.

      Les bases aériennes dans les montagnes avec décollage court sur des bouts d’autoroute, c’est fini depuis les années 80.

      Les bases aériennes militaires sont aujourd’hui sur le plateau suisse (pour votre info, il n’y a qu’une partie de la Suisse qui est montagneuse et il n’y a rien à y défendre à part les marmottes qui se dorent au soleil et encore uniquement en période estivale)… C’est d’ailleurs pour cela que le cahier des charges du nouveau système de défense sol-air qui est en cours d’achat ne demande qu’une couverture du plateau suisse (les montagnes sont laissées aux marmottes et aux touristes français qui viennent y skier)

      2. Les Suisses veulent acheter américains parce qu’ils n’ont pas confiance en l’UE et encore moins en la France.

      3. Les Suisses achètent F35 au lieu de Super Hornet pour profiter de la bulles informationnelles du F35 qui couvrent toutes l’Europe. Pour votre information, tous les pays européens sérieux sauf la France ont acheté le F35 et chacun de ces avions fournit des données au réseau informatique qui les relient tous.

      • Vinz dit :

        Et la marmotte suisse met le papier alu. Donc la Suisse achète du F-35 en prévision de son entrée dans l’OTAN ? Donc elle n’est officiellement plus neutre ?

        • OnSeMarre dit :

          Cher Vinz, si vous aviez la moindre connaissance de ce qui se passe en dehors de la France (eh oui, le monde ne s’arrête pas aux frontières de l’Hexagone), vous ne vous poseriez pas la question!

          La Suisse est partenaire du Partenariat pour la paix (PpP) qui est un instrument de coopération souple entre l’OTAN et ses partenaires…

          Il n’y a que des franchouillards un peu bornés pour croire que la Suisse se résume à ses banques et à sa neutralité. La Suisse pratique une neutralité armée et bien pensée: Etre neutre ne veut pas dire vouloir se faire danser sur le ventre par tout les idiots du coin.

          A noter que cela ne date pas d’aujourd’hui. En 1939, la Suisse neutre avait passé un accord secret avec la France pour s’opposer à une possible invasion allemande…

          • Vinz dit :

            Je veux bien croire que l’instrument du ppp soit souple, la Russie en faisant partie ; et même l’Azerbaïdjan et l’Arménie, qui se sont allègrement mis sur la gueule y a pas un an. Autant dire qu’une telle souplesse ne signifie plus rien. Vous avez un truc plus crédible à proposer ? Genre une opération OTAN avec l’aa suisse en dehors de ses frontières et des heures de bureau? Je demande parce que l’argument de Franck c’est de dire avec le F-35 la Suisse va (enfin ?) jouer dans la cours de récré de l’Otan.

            Pour 1939 c’est très bien d’apprendre que la Suisse avait, à l’époque, eut une velléité de résister à une invasion (Traité de Fribourg, art. 8); ceci dit j’avoue me foutre assez royalement de ce qui se passe en Suisse ; je m’intéresse un peu plus à la Belgique parce qu’au moins on a l’occasion de rigoler franchement avec eux.

          • v_atekor dit :

             » si vous aviez la moindre connaissance de ce qui se passe en dehors de la France (eh oui, le monde ne s’arrête pas aux frontières de l’Hexagone), vous ne vous poseriez pas la question! »
            .
            Sortir de l’hexagone pour entrer en Suisse, ce n’est pas s’intéresser à la marche du monde, c’est s’acheter des œillères et se planquer. Quant au PPP…. comme la Russie est le principal membre non OTAN, on ne va en disserter trop longtemps de son intérêt. Mais ça, vous le saviez déjà.

      • Gaulois78 dit :

        @Franck
        Ça ne serait pas plutôt pour transporter discrètement l’argent de l’évasion fiscale organisée par vos banques au détriment de la France qu’ils ont besoin d’avions furtifs ?

    • Vinz dit :

      LM leur a expliqué que le F-35 pouvait aussi éteindre le feu au lac. Bon. Le F-35 c’est leur problème, ils doivent rien à personne (un peu au fisc français ceci-dit) – contrairement aux Polonais.

  16. Thierry dit :

    La Suisse a eu la chance comme la plupart des pays européens de prendre la bonne décision et de monter dans le train au bon moment pour ne pas se retrouver dans le cas désespéré de la France dont l’armée de l’air est déjà en détresse capacitaire et que c’est parti pour s’aggraver encore.

    Le premier F-35 fabriqué en Italie a volé à Forth Worth (Texas) en 2015, l’Italie a dû attendre 2018 pour avoir les siens qui ont été déclaré opérationnel la même année. L’Italie fabrique aussi bien des F-35 A que des versions B à décollage verticale, pourquoi pas une usine en France ? au moins il n’y aurait pas qu’une seule chaine de montage pour des délais de livraison totalement prohibitif…

    • Fralipolipi dit :

      @Thierry
      Vous vous êtes encore fait un bon shoot avec la colle de votre maquette de F35 là !!! 😀
      Va falloir redescendre maintenant … mais évitez de faire comme la Dinde … tachez de sortir le train d’atterrissage avant 🙂
      .
      La seule chance qu’ont eu les Suisses, c’est d’avoir les pays voisins pacifiques qu’ils ont, d’avoir si peu de missions militaires en Opex (pour ne pas dire zéro) et d’avoir un PIB/hab si élevé.
      Même s’ils font vraiment n’importe quoi avec leur blé … c’est pas bien grave.

    • Tulio dit :

      Un F35 à décollage vertical ? C’est fabuleux ! C’est nouveau, ça vient de sortir ? C’est aussi bien que le Harrier ?

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Le premier F-35 fabriqué en Italie a volé à Forth Worth (Texas)  » J’ignorais que le Texas était une région italienne au même titre que la Lombardie où l’Emile Romagne!
      « https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-premier-f-35-made-in-italy-a-reussi-son-premier-vol-503271.html
      « pourquoi pas une usine en France ?  » Vous continuez à les enfiler!

      • Thierry dit :

        à chaque fois que vous cherchez à me corriger vous vous enfoncez encore plus dans vos sable émouvant.

        c’est Lockheed Martin qui annonce cela :

        __________________________________________________________
        https://www.lockheedmartin.com/en-us/products/f-35/f-35-global-partnership/f-35-italy.html
        extrait :

        2015: First Italian-produced F-35 takes flight in Fort Worth, TX
        2016: First Italian-produced F-35 makes program’s first transatlantic crossing
        2016: The Italian Air Force’s first F-35s arrived at the first in-country base, AFB Amendola
        2018: First italian-produced F-35B delivered to the Italian Navy
        2018: Grand opening of Cameri MROU Depot
        2018: Italian Air Force declares F-35A Initial Operational Capability
        ________________________________________________________

        l’info de la Tribune est approximative puisque ce F-35 fabriqué en Italie a d’abord volé au Texas pour contrôle du banc de test de Lockheed Martin avant d’avoir été transféré pour retour en Italie pour sa démonstration promotionnelle devant la presse.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « l’info de la Tribune est approximative puisque ce F-35 fabriqué en Italie a d’abord volé au Texas  » La Tribune c’et approximatif mais L.M. C’est la vérité absolue c’et vrai j’avais oublié sinon votre F-35 il s’est rendu comment à Fort Worth? En sous marin, en camion?
          « à chaque fois que vous cherchez à me corriger vous vous enfoncez encore plus dans vos sable émouvant. » Emouvant! Comme vos interventions!

          • Thierry dit :

            n’avez qu’à demander à Lockheed Martin ils auront peut être plus de temps que moi à vous consacrer mais ça m’étonnerais, ils fabriquent des avions et les commandes s’empilent toujours plus.

            Sinon ils pourraient peut-être embaucher un clown jongleur pour vous distraire un peu.

    • Gaulois78 dit :

      @Thierry
      Une usine de F35 en France, ça tombe bien de la place c’est libéré sur Argenteuil (Dassault) les locaux sont vides et le maire de la ville verrait d’un bon oeil cette solution de remplacement…

    • mich dit :

      Bonjour , franchement vous êtes bien perché ,autant je penses que le choix Suisse et bientôt Allemands les regarde et peuvent se comprendre ,autant je pense que vos commentaires ferroviaires ne valent pas un boulon.

  17. mulshoe dit :

    les suisses ont sauvé leurs banques . Les mesures de rétorsion US ont étrangement disparues après ce contrat f35 . Le reste n’est que littérature .

  18. Maxime dit :

    Mes condoléances a l’armée suisse et a la population je dit un augmentation de 20% par avion et par heur de vol falai prendre du rafale vous n’est plus sérieux dans vos choix oerlikon et voler et quasiment détruis par l’Allemagne et maintenant les usa ce foute de la guelle de ruag et en rigole

  19. Pascal 21 dit :

    Honnêtement que cette daube soit assemblée en Italie où Ourzazat je m’en tape. Par contre il me tarde de voir nos chers voisins se coltiner leur dinde !

  20. oliv73 dit :

    Les frontières suisses sont acceptées depuis des siècles et même un régime agressif comme l’Allemagne nazie est resté en paix avec la Suisse. Toutefois, nos amis helvètes veulent conserver une armée, même s’ils ont d’excellentes relations avec leurs voisins. Après tout, pourquoi pas…. Armée et souveraineté sont indissociables. Puisqu’ils ont une armée de l’air d’un volume appréciable, il faut alors envisager les possibles adversaires de cette dernière. Il s’agira avant tout, hypothétiquement, des pays frontaliers: Allemagne, Autriche, Italie et France. Dans ce contexte, il y a une véritable logique à ne pas retenir des avions conçus par ces adversaires théoriques. Je peux donc comprendre que le Rafale ou l’Eurofighter n’aient pas été retenus et qu’un achat de matériel américain ait eu la préférence. Maintenant, si un lecteur suisse pouvait m’expliquer pourquoi le F35, avion couteux aux capacités inutiles pour ce pays, a été retenu à la place d’autres avions américains qui auraient davantage convenu, je suis preneur. Le super Hornet ou le F15 EX auraient, à mon sens, beaucoup mieux répondus aux besoins de l’armée suisse. Peut-être ai-je manqué un revirement dans la politique suisse? Nos voisins veulent-ils abandonner leur neutralité pour combattre en centre Europe avec l’OTAN ?

    • Frank dit :

      @oliv73 « même un régime agressif comme l’Allemagne nazie est resté en paix avec la Suisse. »

      Pour votre information, le régime nazi avait pour objectif d’envahir la Suisse… Le plan d’attaque est d’ailleurs connu, son petit nom « Tannenbaum » (le « sapin » en français)!

      Si l’attaque n’a pas eu lieu, c’est simplement parce que l’Allemagne n’en avait plus les moyen après le désastre russes.