Haute intensité : Le ministère des Armées se veut rassurant au sujet de l’état des stocks de munitions

Après avoir affirmé que les forces françaises manquaient « d’épaisseur » en matière de munitions pour soutenir un conflit de « longue durée » lors d’un entretien diffusée par RFI, le président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense, Christian Cambon [LR] a récidivé quelques jours plus tard, à l’antenne de CNews/Europe1.

« Les Russes eux-mêmes commencent à être en difficulté sur certaines munitions. Tous les pays sont confrontés à ça. Il faut savoir passer du temps de paix au temps de guerre, on ne l’a pas fait pendant 75 ans », a répondu M. Cambon alors qu’il était interrogé par Jean-Pierre Elkabbach. Et d’insister : « Nous n’avions pas des munitions en quantité suffisante pour un très long conflit ».

Puis, estimant que les forces françaises pourraient être à court de munitions « en seulement quatre jours de conflit de haute intensité », quatre députés [Julien Aubert, Laurence Trastour-Isnart, Bernard Bouley et Claude de Ganay, ndlr], ont interpellé Florence Parly, la ministre des Armées, en lui demandant de préciser les « mesures engagées » pour remédier à une telle situation.

Cependant, le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean s’est voulu rassurant. Ainsi, a-t-il rappelé, dans le cadre de la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, une enveloppe de 7 milliards d’euros a été prévue pour acquérir des munitions. Et cet effort sera accentué, avec 110 millions de plus, après l’ajustement de cette même LPM, décidé l’an dernier [sans que le Parlement en soit saisi, ndlr].

« Plusieurs catégories de munitions ont été recomplétées pour éviter les ruptures capacitaires : armement air-sol et obus de 155 mm notamment », a précisé M. Grandjean, qui a également souligné que les « filières souveraines de production des bombes A2SM [Armement Air Sol Modulaire] et des corps de bombe de forte puissance ont été sécurisées ». Et cela, grâce aux investissements consentis par le groupe Rafaut pour l’usine « 4.0 » de Prouvy Rouvignies, inaugurée par Mme Parly en octobre 2019.

Par ailleurs, le porte-parole du ministère des Armées a fait valoir que des « opérations de rénovation pyrotechnique » ont permis de « consolider » le potentiel des munitions dites complexes, comme le missile de croisière SCALP, le missile anti-navire Exocet, le missile surface-air Aster et le missile air-air MICA.

« De nouvelles munitions sont en cours de développement [MICA NG, Aster 30 B1NT] , d’autres ont été développées et les stocks correspondants sont en cours de constitution [missile de croisière naval, missile moyenne portée] », a continué M. Grandjean, pour qui « nos armées sont donc prêtes à défendre nos intérêts, quel que soit le type de conflit, de basse ou de haute intensité ». Et de rappeler aussi que « c’est aussi en ce sens que la France est dotée de la dissuasion nucléaire, l’assurance-vie de la Nation ».

Sur ce point, la dissusion ne dispense pas de disposer de stocks suffisants de munitions, le recours à l’arme nucléaire ne pouvant être envisagé qu’en cas d’atteinte aux intérêts vitaux de la Nation.

En outre, M. Grandjean a aussi souligné que la France a « l’habitude et la volonté d’agir en coalition », ce qui fait que les « planifications en matière d’équipements et de munitions en tiennent naturellement compte ». Enfin, il a terminé son propos par une série de questions. « Les armées françaises ne tiendraient que quelques jours en cas de conflit? Mais contre qui? Sur quel terrain? Selon quel scénario? La remontée en puissance de nos stocks de munitions s’apprécie à l’aune d’un contexte d’emploi », a-t-il ainsi conclu.

Cela étant, et comme l’ont mis en avant les députés Jean-Louis Thiériot et Patricia Mirallès dans leur rapport sur la haute intensité, il y a un lien entre la préparation opérationnelle et les munitions, notamment « complexes ».

« Au terme des premières années de la LPM, les résultats en matière de préparation opérationnelle sont encore mitigés […]. L’intensité opérationnelle, la mutualisation des parcs d’entraînement, l’indisponibilité des matériels en rupture temporaire de capacité ou en maintenance et le manque d’heures de potentiel ou de munitions sont les quatre facteurs explicatifs les plus souvent cités à propos de cette sous-performance assez prévisible en début de LPM », ont écrit les deux députés.

« Dans la Marine, des stocks de munitions suffisants permettraient de s’entraîner dans de bonnes conditions, de vérifier que les systèmes fonctionnent de façon nominale », ce qui est un enjeu pour la confiance des équipages », ont-ils ainsi souligné.

Aussi, Mme Mirallès et M. Thiériot ont estimé nécessaire la reconstitution des « stocks de munitions pour faire face à un conflit de haute intensité mais aussi et avant tout pour permettre un entraînement suffisant ». Un nécessité « évoquée avec une remarquable unanimité au cours des auditions », ont-ils assuré.

Et d’expliquer : « L’effort de réparation poursuivi par la LPM s’est certes traduit par la programmation de 6,5 milliards d’euros entre 2021 et 2030. Mais pour tenir l’ensemble des contrats opérationnels des trois armées en 2030, le besoin financier complémentaire est évalué à 3,5 milliards d’euros auxquels il faut ajouter 350 millions d’euros par an pour l’entretien de ces stocks. En effet, les munitions se périment, notamment la pyrotechnie. Les munitions non utilisées doivent donc être détruites ou rénovées tous les dix ans. Et il faut en moyenne trois ans pour reconstituer des stocks ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

151 contributions

  1. PK dit :

    Tout ça, c’est du pipeau sans chiffre… parce que dire qu’on peut le faire sans chiffrer, même Macron en est capable.

    • Sempre en Davant dit :

      Oui, enfin avec un bon cabinet conseil… Pour expliquer comment s’en passer. Mc Detox & Cnie un truc comme ça 😉

      Pour les gueux: Une petite soupe d’ortie, une petite soupe d’ail. Souverain après l’hiver.

    • Orion dit :

      Stock= pognon / prix. On connaît le dividendede l’équation: 10Md€… Manque le diviseur, c’est a dire le prix de chaque munition… Et c’est probablement ce chiffre que la ministre ne veut pas trop évoquer!

    • Frede6 dit :

      Je dirai qu’il ramait en même temps qu’il jouait du pipeau
      Il s’est sabordé quand il a parlé de dissuasion, coalition, contexte d’emploi…
      L’orchestre du Titanic en quelque sorte…

      note: il est payé combien de fois plus que ses prédécesseurs pour être mauvais

      • lgbtqi+ dit :

        Sur cet individu on pourra lire entre autres : « Macron, ou les illusions perdues », François Dosse

    • Courmaceul dit :

      C’est pour transmettre à Moscou ? 🙂

    • joe dit :

      Les chiffres sont donnés dans l’article. Quant aux quantités de munitions, cette information est confidentielle et le restera.

      • PK dit :

        LOL. La fabrication de munition américaine est connu (et ça fait peur du point de vue de la France : ils produisent plus par mois que ce que l’on consomme en 10 ans…).

  2. Qui ça ? dit :

    Nous voilà rassurer. Il ne manque pas un bouton de guêtre dans les armées françaises !

  3. Patatra dit :

    L’habitude et la volonté d’agir en coalition … N’est-ce pas renoncer à la capacité d’agir seul si cela s’avérait nécessaire.

    • LucienB dit :

      Certainement. Au fond le même problème que toujours : la paresse, la lâcheté et la trahison.

  4. Gaulois78 dit :

    Faudrait savoir, on en manque où pas ?
    Il y a trois jours c’était l’état d’alerte…

    Les officiels font l’impasse sur les délais de fabrication des munitions petits calibres, bombes, missiles…

    Délai entre 1 à 3 ans, à ce jour les fabricants sont en flux tendu…

    Créé de nouvelles lignes de fabrication va prendre 18/36 mois ? 5/6 ans pour des produits très complexes…

    Concernant les machines outils je ne sais pas, je suppose que le délai doit être important, surtout avec la pénurie et retard dûs au covid et la guerre…

    https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/industries/en-cas-de-conflit-la-france-sera-t-elle-vraiment-a-court-de-munitions-en-quelques-jours_AN-202203180030.html

    • lgbtqi+ dit :

      savoir ?

      …trop dangereux.

      Même hors contexte électoral.

      Endormir, embrouiller, macroner : là est le bien.

  5. Ah Ca ! Z arrive ! dit :

    Déjà quand je lis
    « Les Russes eux-mêmes commencent à être en difficulté sur certaines munitions. Tous les pays sont confrontés à ça. »

    Je sais que le gu-guss nous prend pour des charlots, il en sait quoi de ce qu’ont ou n’ont pas les Russes ?

    Mensonges, tout est mensonges dans cette nouvelle classe de soi-disant dirigeant. Il n’y en a pas 1 pour faire mieux de l’autre.

    Du vent et des excuses pour endormir le peuple.
    Vivement le retour du crime de haute trahison et de la guillotine sur la place publique qui lui est associé.

    Des paroles, du vent, des mensonges, de la médiocrité et du Woke, oui là-dessus les stocks sont pleins à craquer et, en plus, ils nous coutent des centaines de milliards par an.

    Dégagez-moi ces incapables ! Macron ouste dehors et va te cacher.

    • Goulag dit :

      Il ne t’es pas venu à l’esprit qu’il a des infos que tu n’as pas (du rens quoi). Les russes surveillent également nos capacités, c’est le jeu.
      Un peu de modestie et d’honnêteté intellectuelle ne te ferait pas de mal Le Glaive.

      • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

        Mort de rire… tu ne dois pas connaitre l’état réel de nos services… On n’arrive même pas à contrer le gouvernement du Mali !
        La Russie a des années d’expérience au jeu du chat et de la souris. Ce n’est pas demain la veille que nous allons avoir des infos fiables, à moins qu’une taupe nous tombe dans les bras et là aussi il faut faire très attention.

        Goulag stp, fais bien le bilan de nos capacités même si ici et là nous avons encore des atouts, aujourd’hui c’est de l’ordre embryonnaire à l’image de notre armée.

        Conclusion, on mesure au pif au mètre d’après le renseignement satellite qui n’est pas fiable pour un pays qui maitrise la déception et le camouflage depuis des années. Ce n’est pas la qualité de la photo qui fait la qualité du renseignement ! Si tu ne peux pas confirmer sur le terrain, tu n’as rien de fiable.

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        @ Goulag
        Des infos que l’élu aurait et que le quidam n’a pas, cet argument ne vaut rien. Pour deux motifs : 1) si l’élu a des infos inédites, il ne résistera pas au plaisir de s’en flatter ; 2) pour éviter ça, les militaires ne donnent jamais aux élus des infos réellement sensibles.
        .
        L’honnêteté intellectuelle consiste d’abord à ne pas s’illusionner quant aux qualités morales du personnel politique.

    • Simplet dit :

       » ils nous coutent des centaines de milliards par an »

      Sachant que les recettes fiscales de l’année 2021 étaient de 387 Milliards d’euros, j’espère que vous parlez en roubles mon cher…

      Sinon, je vous sers un samovar ?

      • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

        Simplet, ouvres les yeux, tu ne parles que de budget de l’État régalien… Ce n’est que la partie émergée de l’Iceberg… qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son… Ding dong…

  6. Lagrange dit :

    « nos armées sont donc prêtes à défendre nos intérêts, quel que soit le type de conflit, de basse ou de haute intensité ».

    Oui oui on est en train de constituer des stocks, dont on ne connait pas la teneur, pour les faibles moyens qu’on a mais pas d’inquiétude! Il ne manque plus un bouton de guètre!

    Alors qu’au même moment parlant de la même armée les députés écrivent: « L’effort de réparation poursuivi par la LPM s’est certes traduit par la programmation de 6,5 milliards d’euros entre 2021 et 2030. Mais pour tenir l’ensemble des contrats opérationnels des trois armées en 2030, le besoin financier complémentaire est évalué à 3,5 milliards d’euros auxquels il faut ajouter 350 millions d’euros par an pour l’entretien de ces stocks. En effet, les munitions se périment, notamment la pyrotechnie. Les munitions non utilisées doivent donc être détruites ou rénovées tous les dix ans. Et il faut en moyenne trois ans pour reconstituer des stocks »

    Il manque 3,85 milliards, juste pour avoir de quoi s’entrainer et combattre avec le format actuel, format qui est ridiculement faible. En disant que tout va bien le MINARM se fout de nous!

    • NRJ dit :

      @Lagrange
      Pourquoi 3.85 milliards ne suffiraient t’ils pas ? Evidemment, si vous voulez envahir la Russie avec des millions d’hommes, le compte n’y sera pas, mais pour des guerres de haute intensité plus proches de ce qu’on envisage, ça pourrait suffire.
      Rappelons-le : à l’heure actuelle, on n’a guerre que des menaces. Aucun danger réel et imminent. Il faut certes tenir compte de ces menaces et pouvoir réagir, mais il n’y a aucun conflit réel en vue.

      • Lagrange dit :

        « Pourquoi 3.85 milliards ne suffiraient t’ils pas ? » 3?85 milliards de plus permettrait de constituer des stocks de munitions juste pour pouvoir entrainer et combattre ce qu’on a. Ce serait suffisant donc.

        « si vous voulez envahir la Russie » Oulah loins de moi l’idée que vous m’attribuez. Je demande juste des forces conventionnelles avec un format et une logistique permettant de combattre en haute intensité. Les Etats Baltes c’est l’OTAN, il ne faut pas l’oublier.

        « Aucun danger réel et imminent. » Les pays de l’Est et scandinaves apprécieront beaucoup votre humour.

        « Il faut certes tenir compte de ces menaces et pouvoir réagir » C’est ça d’où ce que réclame les députés pour les munitions et moi pour le format.

        • tschok dit :

          @Lagrange,

          Je ne pense pas que le ministère se foute de votre gueule. Mais la politique, ça consiste à dire au gens des trucs qu’ils ne veulent pas entendre, comme par exemple, le fait qu’il nous manque 3,85 Mds € pour reconstituer nos stocks.

          Vous ne dites pas ça aux gens quand vous êtes au gouvernement. Vous pouvez le dire quand vous êtes au parlement, surtout si vous êtes dans l’opposition.

          Au gouvernement, c’est vous qui êtes censé régler les problèmes. Si vous commencez à dire qu’on a pas de pognon pour tout faire en même temps, même s’il est raisonnable de le dire et tout aussi raisonnable de l’admettre, vous cassez les rêves et les illusions. Et même les espoirs.

          Ce que vous faites quand vous êtes en charge de ce genre de questions, c’est de vous maintenir dans l’ambigüité, en fait. Et appliquer fermement l’adage selon lequel on ne sort de l’ambigüité qu’à son détriment.

          Parce que la ministre Parly, si elle les avait les 3,85 Mds €, elle les foutrait volontiers dans les stocks, ça lui ferait un problème de merde en moins à gérer. Si elle ne le fait pas, c’est pas parce qu’elle est méchante et qu’elle vous en veut personnellement. C’est parce qu’elle n’a pas le pognon.

          Elle ne vous connait pas. Se foutre de votre gueule n’est pas un objectif dans sa vie. Quand elle se lève le matin, elle ne se dit pas « tient? Et si aujourd’hui je me foutais de la gueule de Lagrange? ». Voyez?

          Donc, maintenant, le problème c’est de savoir comment vous allez prendre l’info « on n’a pas le pognon »? Et, évidemment, vous allez la prendre mal. Comme une offense personnelle. Comme une preuve d’incompétence ou de traitrise, peut-être.

          Mais n’empêche que vous aurez beau râler, c’est pas ça qui va faire pousser les billets de 200 euros sous les sabots d’un cheval, et vous le savez.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          « Je ne pense pas que le ministère se foute de votre gueule.

          Faut pas « penser » , faut « savoir » .

          « Mais la politique, ça consiste à dire au gens des trucs qu’ils ne veulent pas entendre, comme par exemple, le fait qu’il nous manque 3,85 Mds € pour reconstituer nos stocks. »

          Non .
          Ce n’ est pas ça du tout .
          C’ est encore une définition de blaireau de base .

          « Vous ne dites pas ça aux gens quand vous êtes au gouvernement. »

          Ben c’ est une faute .

          Vous pouvez le dire quand vous êtes au parlement, surtout si vous êtes dans l’opposition. »

          C’ est le rôle autant que le jeu de l’ opposition .

          « Au gouvernement, c’est vous qui êtes censé régler les problèmes. »

          Encore heureux .

          « Si vous commencez à dire qu’on a pas de pognon pour tout faire en même temps, même s’il est raisonnable de le dire et tout aussi raisonnable de l’admettre, vous cassez les rêves et les illusions. Et même les espoirs. »

          Parce que vous croyez que les gens fonctionnent ainsi ?

          Ce que vous dites est particulièrement con ; tant que vous êtes en campagne électorale , d’ accord . Les promesses font effectivement partie de la panoplie de celui qui se prétend le meilleur candidat .

          Mais une fois élu et aux affaires , si vous faites ça , vous ne faites que tromper les gens et ça peut être grave .
          C’ est même une faute démocratique .

          « Ce que vous faites quand vous êtes en charge de ce genre de questions, c’est de vous maintenir dans l’ambigüité, en fait. Et appliquer fermement l’adage selon lequel on ne sort de l’ambigüité qu’à son détriment. »

          Non , c’ est ce qui se pratique de nos jours , il n’ empêche que c’ est profondément malhonnête .

          « Parce que la ministre Parly, si elle les avait les 3,85 Mds €, elle les foutrait volontiers dans les stocks, ça lui ferait un problème de merde en moins à gérer. »

          Évidemment , indépendamment de ses possibilités ou d’ une question de choix , c’ est son devoir .

          « Si elle ne le fait pas, c’est pas parce qu’elle est méchante et qu’elle vous en veut personnellement. C’est parce qu’elle n’a pas le pognon. »

          Ah oui ; et dites voir , l’ interlocuteur à qui vous répondez , c’ est quoi ? Un enfant en bas-âge ?
          Un de vos élèves attardés ?

          « Elle ne vous connait pas. Se foutre de votre gueule n’est pas un objectif dans sa vie. Quand elle se lève le matin, elle ne se dit pas « tient? Et si aujourd’hui je me foutais de la gueule de Lagrange? ». Voyez? »

          Effectivement , il y a des chances que ce soit son état d’ esprit concernant le gamin Lagrange .
          Disons que ces gens-là ont une science du foutage de gueule plus axée sur la multitude ; ils font ça en plus large .

          Donc non , il n’ y a pas de « voyez » qui tienne .

          « Donc, maintenant, le problème c’est de savoir comment vous allez prendre l’info « on n’a pas le pognon »? »

          Ben , déjà tout dépend pourquoi et ce qui avait été prévu ou promis ou annoncé .
          Ensuite , normalement on prend ça en adulte .

          « Et, évidemment, vous allez la prendre mal. »

          Non , pas nécessairement ; tout dépend .
          Maintenant , si à force de gouvernances infantilisantes vous avez affaire à des enfants , évidemment…

          « Comme une offense personnelle. »

          C’ est cela , oui ; à part tschok , tout le reste est débile à souhait .

          « Comme une preuve d’incompétence ou de traitrise, peut-être. »

          Si tel est le cas , comment voulez-vous qu’ il en fut autrement ?
          Encore une fois , tout dépend .

          « Mais n’empêche que vous aurez beau râler, c’est pas ça qui va faire pousser les billets de 200 euros sous les sabots d’un cheval, et vous le savez. »

          Eh ben ; quelle révélation…
          Ah oui , vraiment ça valait le coup de pondre un truc de plus de 20 lignes pour en arriver à tel dénouement .
          Quel sens du suspense !

          Quel acteur….

          Enfin , visiblement votre théâtre se destinant à des enfants…

          • tschok dit :

            @Scope,

            Regardez les réactions des internautes sous le billet de notre hôte consacré aux FDI grecques, mieux équipées que les FDI françaises.

            La plupart sont des réactions scandalisées et désabusées.

            Derrière cette différence de niveau d’équipement/armement, il y a un problème de budget. Pas assez de pognon.

            PS: ce n’est pas en m’injuriant constamment, avec un manque d’imagination assez notoire du reste, que vous allez élever votre niveau.

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Mais oui , mais au cas où cette info vous aurait échappé , ce n’ est pas nouveau .

            Problème de budget , oui si vous voulez m’ enfin faut le dire vite…

            « ce n’est pas en m’injuriant constamment, avec un manque d’imagination assez notoire du reste, que vous allez élever votre niveau. »

            Mais je ne cherche nullement à élever mon niveau , vous n’ êtes certes pas le bon strapontin pour ça .

            Et puis , avec vous franchement nul n’ ait besoin de forcer beaucoup ; le minimum suffit amplement .

            De plus où avez-vous vu que je vous injuriais , voyons !

            Allons , soyez un peu raisonnable ; il faut raison garder .

            Impétuosité , hystérie , vous vous faites du mal…

            Simplement , je me suis dit que puisque vous aimiez tant jouer à ces jeux de cons , plutôt qu’ être seul à y jouer , il y avait sûrement de quoi vous donner le change .

            Je constate donc à quel point j’ avais vu juste…

            Mais patience , bientôt vous en saurez plus .

        • NRJ dit :

          @Lagrange
          « Ce serait suffisant donc. ». Vous êtes ironique ou vous dites que vous êtes d’accord avec moi ?

          « Oulah loins de moi l’idée que vous m’attribuez. Je demande juste des forces conventionnelles avec un format et une logistique permettant de combattre en haute intensité. Les Etats Baltes c’est l’OTAN, il ne faut pas l’oublier. ». Pourquoi n’atteindrions nous pas ce format avec 6.5 milliards d’euros (et pas 3.85 milliards. J’ai confondu les chiffres). Pour donner un ordre de grandeur, les munitions les plus coûteux dans l’armée française sont les Scalp à 750 000€ et les Meteor à 2 millions. Si on a 200 autres missiles Meteor en plus des 160 que nous avons déjà (donc on sera large) et 400 Scalp, ça fait 700 millions d’euros. Ce n’est évidemment que des chiffres sortis du chapeau, mais ça montre qu’avec 6.5 milliards on peut se payer pas mal de trucs. Après, on ne refera pas Barbarossa, mais ça peut suffire amplement.

          « Les pays de l’Est et scandinaves apprécieront beaucoup votre humour. ». Imaginez vous vraiment les hordes de blindés russes déferler sur les plaines polonaises ? Le problème reviendra toujours à la réponse que vous donnerez à cette question.
          Mais au cas où, je vous rappelle que la France n’affronterait pas seule la Russie en cas d’attaque d’un pays de l’OTAN. Dans l’OTAN, il y a justement les américains.

          « C’est ça d’où ce que réclame les députés pour les munitions et moi pour le format. ». Justement, on augmente le budget. Maintenant, on peut toujours dire qu’il faut faire plus, évidemment. Mais ce qu’on a pourrait être suffisant.

          • Lagrange dit :

            @NRJ vous confondez les deux chiffres. Les députés disent que pour approvisionner en munition les unités du format actuel de manière à ce qu’elle puisse s’entrainer et combattre il manque 3,85 milliards en plus de ce qui est déjà prévu.

            « Imaginez vous vraiment les hordes de blindés russes déferler sur les plaines polonaises ? » Dans les états Baltes je ne l’excluerais pas. La pologne j’ai plus de doute.

            « Mais au cas où, je vous rappelle que la France n’affronterait pas seule la Russie en cas d’attaque d’un pays de l’OTAN. Dans l’OTAN, il y a justement les américains. » Mon soucis c’est la capacité qu’on aurait à le saider. C’est aussi le soucis des députés et des militaires.

            « Justement, on augmente le budget. » En partant du plus bas jamais atteint sous la Ve République on rajoute quelques milliards. Insuffisant pour rattraper les années de disettes et en plus préparer l’avenir en revenant à un format crédible.

            « Mais ce qu’on a pourrait être suffisant. » Si on se limite à des opérations type Daman oui, mais pas plus.

          • Lagrange dit :

            @NRJ pour compléter il y a ce que disent les députés sur un format en plus très insuffisant : « Au terme des premières années de la LPM, les résultats en matière de préparation opérationnelle sont encore mitigés […]. L’intensité opérationnelle, la mutualisation des parcs d’entraînement, l’indisponibilité des matériels en rupture temporaire de capacité ou en maintenance et le manque d’heures de potentiel ou de munitions sont les quatre facteurs explicatifs les plus souvent cités à propos de cette sous-performance assez prévisible en début de LPM »

            Et ce qu’on constate sur l’OTAN: http://www.opex360.com/2022/03/23/otan-le-commandement-allie-de-forces-interarmees-veut-davantage-de-troupes-pretes-au-combat/

            D’où la necessité de retrouver un format crédible et des troupes opérationnelles.

      • Lagrange dit :

        Sinon je n’ai pas posté à temps la réponse à votre message précédent:

        « S’il vous plaît, expliquez votre position, et comme ça on en parle après. » Ah aucun soucis, je n’ai pas de position en particulier il suffit de regarder à quoi ressemblaient nos armées en 1989 pour voir des carences conventionnelles graves.

        Ce qu’on constate de manière globale :

        – La Marine : une flotte de surface vétuste en grande partie avec notamment deux PA avec des avions dépassés. Pas beaucoup de frégates modernes et celles récentes, entrant en service ou prévues affichaient de grosses carences en matière d’armements (Cassard, F70 et FLF). Déficit général sur les missiles anti aériens.

        Une sous marinade avec 4 SNA construits au rabais plus deux en construction et 13 SA avec aucun remplaçant nucléaire ou pas prévu.

        Carences graves à tous les étages.

        Gros avantage sur aujourd’hui il y avait de bonnes fondations : des marins engagés encore relativement nombreux et compétents avec des appelés pas très nombreux et souvent volontaires. Le + aussi : suffisamment de navires de surveillance de ZEE. On avait de quoi bâtir du solide.

        – L’armée de l’air : en grande partie vétuste car largement composée encore de Mirage F1 C et CR de Jaguar et de… Mirage III E et Mirage 5. Très peu de missiles anti radars. Mirage 2000 arrivant au compte goutte.

        Grosses carence en matière de matériel et de qualité des munitions.

        Gros avantage sur aujourd’hui il y avait de bonnes fondations là aussi : un nombre significatif de bases aériennes, de la DCA, et un personnel relativement nombreux et compétent avec comme dans la marine peu d’appelés. Avec de meilleurs avions on avait de quoi monter une force solide.

        – L’armée de terre : elle était largement composée d’appelé. Avec la quasi-totalité de ceux qui n’étaient pas volontaires et qui n’avaient pas choisis leur affectation.

        Elle était divisée en trois parties conventionnelles avec une FAR en partie professionnalisée, une première armée composée d’appelés (souvent pas des VSL) et une DOT territorialisée composée de réservistes. Il y avait en en fait trois armées dans l’armée.

        La FAR c’était la partie corps expéditionnaire. C’était destinée à mener des petites OPEX en Afrique. Son matériel aurait été trop léger pour affronter le Pacte de Varsovie mais en Afrique elle avait une supériorité tactique sur la plupart des adversaires. Elle n’était que partiellement professionnelle avec jusqu’à 83% d’engagés dans la 6e DLB mais beaucoup de VSL dans les autres divisions. Elle est correcte pour la mission à condition de déployer des VSL, de se limiter à l’Afrique et de piocher des unités logistiques dans la première armée.

        La Ière Armée, qui était la partie construite sur un modèle d’armée de manœuvre continentale, souffrait-elle de beaucoup de carences. Il y avait d’abord un problème d’organisation. C’était censé être le corps de bataille principal, en fait c’était aussi partiellement un organe de mobilisation avec des états majors mutualisés avec les DMT. Toutes les brigades de zones de la DOT dérivaient d’une division d’active cantonnée en France où elle puisait des cadres en cas de mobilisation. Depuis la réforme de 1984 les régiments d’actives avaient mis en sommeil des compagnies ou escadron devenu de réserve qu’il aurait fallu mobiliser pour être à pleine effectifs, cela représentait plus de dix mille hommes à intégrer. Deux divisions entière du 1er Corps n’existaient que sur le papier et n’auraient été crées qu’en cas de guerre en vidant les écoles (!) avec la valeur d’une brigade chacune. Les 2 DI avaient des unités de Génie partiellement de réserve. Tout ça fait que son caractère opérationnel était affaiblis. Les divisions blindées avaient des organisations pas toujours homogènes en raison de la réforme de 1984 et non d’impératifs tactiques. Au niveau du matériel : des chars périmés (AMX 30 au mieux B2 et encore 16 AMX 13 !), des blindés légers pas assez nombreux d’un modèle discutable (60 AMX 10, 11 ERC 90, et encore 36 AML 90). Pareil dans l’artillerie avec dans certains cas des canons datant des années 50, aucun LRM. Le fantassin faisait un an de service, en général contraint, avec une motivation faiblarde. Le niveau tactique par rapport à des pros était significativement moindre. Il y avait des stocks en baisse, des carences parfois au niveau du soutien quotidien (cuisine, habillement…), des casernements décrépis dont les appelés ne prenaient soin qu’à contre cœur.

        La DOT était la partie pensée sur le modèle des armées de défense territoriale de l’époque type Autriche. Elle n’était basée sur un noyau professionnel qu’au niveau des brigades de zone (j’exclue les cas particuliers du 24e RI et du 41e RI qui sont d’actives en 1989) tout le reste était 100% composé de réserviste et aurait opéré avec la gendarmerie. Gendarmerie qui avait récupéré pour ça pas mal de réservistes de l’armée de terre en 1984. Le matériel était celui qui avait été retiré du service, usé et mal entretenu. Les unités étaient dotées pour certaines de canon sans recul de la seconde guerre mondiale faute de missile anti char! Les hommes avaient un entrainement erratique, quand il y en avait. On parlait « d’auto instruction ». Sur le papier c’est une bonne idée, en pratique c’était délaissé.

        D’accord il y avait des avantages énormes par rapport à aujourd’hui : une DCA, une artillerie nombreuse, une réserve qui aurait pu être rendue plus opérationnelle assez vite. Des cadres nombreux avec pas mal d’infrastructures. Et puis surtout un soutien cohérent, intégré au forces, avec des stocks parfois faibles mais qui existaient.

        Mais ça reste pas folichons au global pour l’AdT.

        Tout ça avec pension comprises plus de 3% du PIB en 1989 et clairement au-delà si on compte la gendarmerie. Donc il faut voir ce qu’on paye mais aussi ce qu’on veut payer avec pour juger. Et avant 1989 on avait pas voulu payer pour une Marine, une armée de l’air + FAR + Ière Armée + DOT en plus des forces nucléaires. On avait un peu mal servi tout le monde. Le plan armée 2000 arrivait et il aurait aggravé les carences même si la guerre froide avait continué.

        « Et pour la France, c’est plus simple. On est indépendant sur quasiment tous nos matériels. » Je disais ça de manière général pas juste au niveau des matériels, où ça se discuterait d’ailleurs. Etre crédible sur le plan conventionnel nous rendrait plus indépendants.

      • albatros dit :

        Si nous voulons faire du combat conventionnel : tout est à reprendre car nous avons une armée échantillonnaire avec trop de modèles différents et surtout en sous nombre et avec une MCO délirante.
        Nous n’avons que 77 000 soldats de l’AdeT opérationnels soit 4 divisions et comme la moitié est en réserve, cela nous fait 2 divisions pour envahir…pas grand monde. Et quand on voit que même avec plus de 200 000 soldats les russes sont bloqués en Ukraine…
        Nos matériels sont anciens, ils sont issus de programmes pour les années 90 écoutez le Colonel Goya là dessus il est très clair sur YT (même Mélenchon à côté de lui n’en revenait pas) https://www.youtube.com/watch?v=wc7CBAEppf0
        Quan

        • Lagrange dit :

          C’est moins que 4 divisions OTAN. 77 000 c’est la Force terrestre en comptant les unités logistiques. Au total on a que six brigades de combat terrestre conventionnelles (plus la BFA) soit deux divisions OTAN.

        • Mat49 dit :

          @Albatros +1 sur l’ensemble.

          « Et quand on voit que même avec plus de 200 000 soldats les russes sont bloqués en Ukraine… » Vu qu’avec ça ils ont voulu prendre toute l’Ukraine, que ça inclu la logistique dans le décompte et que la qualité et la coopération avec l’aviation n’étaient pas toujours au top c’est moins surprenant.

          @Lagrange +1! Bonne synthèse!

  7. ScopeWizard dit :

    Autrement-dit , tout comme il en fut pour l’ affaire des masques , ils se sont faits prendre en flagrant délit de négligence voire d’ incompétence et tentent de blablater un maximum histoire de cacher la misère ou de nous faire avaler qu’ ils sont à fond dans la résolution du problème .

    Ah ça ! niveau BLA BLA ils sont extra ; pour ce qui est du reste , visiblement ils le sont moins .

    Bref , ça ne change pas .

    • HMX dit :

      J’avoue avoir partagé la même réflexion : ils nous font le même coup que pour les masques ! Dans les deux cas, on nous explique d’abord que ça ne sert à rien, qu’on en a pas besoin, que les stocks ça coûte cher, forcément trop cher… avant d’avouer piteusement face à la tournure des évènements que d’accord, OK, peut-être, on s’est un peu trompé… mais c’est pas nous : c’est les prédécesseurs !

      A noter qu’on parle à juste titre des munitions. Mais il y a un autre sujet au moins aussi brûlant lorsqu’on parle de haute intensité: quels sont nos stocks de pièces détachées ? on a vu les images de chars russes abandonnés, en panne sèche, ou en panne tout court. Ferait-on mieux ? vu les statistiques calamiteuses (même si ça s’améliore lentement…) de notre MCO en temps de paix sur la plupart des matériels et équipements majeurs des armées, on frémit à l’idée de ce qui pourrait se passer en terme de MCO en quelques semaines (jours ?) en cas d’engagement « sérieux ».

      Espérons que cette succession improbable de la crise COVID et de la guerre en Ukraine ouvre les yeux à nos futurs décideurs. Les comptables de Bercy vont pleurer, mais il va falloir réapprendre à constituer et à gérer des stocks (non, le mot n’est officiellement plus un gros mot !) et oublier définitivement les imprudentes logiques de « juste à temps » pour nos chaînes d’approvisionnements critiques. Il paraît que gouverner, c’est prévoir…

      • albatros dit :

        Et surtout: a t on assez de mécaniciens en plus des stocks ?
        car dans un conflit conventionnel même chez eux il y a des pertes…
        surtout si leur convoi est attaqué comme pour les russes en Ukraine

    • tschok dit :

      @Scope,

      Aucun pays au monde n’avait des stocks de masques suffisants pour les fournir à sa population au pied levé, en quelques jours, ou au moins à la part la plus exposée.

      Et aucun pays au monde n’avait même les capacités de production, y-compris la Chine. Alors, les Chinois et d’autres ont été très réactifs et ils ont pu fournir dans des délais raisonnables, et c’est heureux, mais si vous croyez qu’il existe un bouton sur lequel appuyer en cas d’urgence pour que tout ce dont on a besoin nous soit illico servi sur un plateau en argent, pour un prix modeste, et sans aucun problème d’approvisionnement, c’est que vous êtes resté un enfant dans votre tête.

      Dans le monde réel, il n’y a pas de boule de cristal qui permette de prévoir l’avenir et il n’y a pas le bouton magique qui permet de régler tous les problèmes. Navré.

      Bon d’un autre coté, ne je me fais pas trop d’illusions sur votre niveau de maturité intellectuelle en tant que gestionnaire, vu que le plus gros truc que vous avez pu gérer par vous-même dans votre vie doit faire la taille d’un stand à merguez ou d’une baraque à frites dans le cadre d’un comice agricole ou d’une association de boulistes.

      Donc, la gestion économique et vous, je pense que ça fait entre deux et l’infini. Ou la moitié, disons.

      On va faire les trucs au plus simple: bébé fait sa colère, comment le calmer? Une photo d’avion? Une petite chanson pour l’endormir? Un extrait de dialogues de Michel Audiard? Vous voulez que je vous lise un tract du RN? Vous voulez agiter un drapeau français, comme les gens font dans les meeting de Zemmour?

      Allez, lâchez vous. Ce soir, tout est permis. Bébé fait sa colère.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        À moins que vous n’ ayez de sérieux troubles de la mémoire , vous êtes stupide !

        Et non seulement d’ une insondable stupidité mais aussi d’ une malhonnêteté abyssale .

        Ou alors , vous agissez sur commande .

        Auquel cas il n’ y a rien à vous reprocher de cet ordre , puisque vous êtes payé pour manipuler .

        Je vous mets sur la voie…

        On s’ en branle des autres pays , s’ ils font des conneries rien ne nous oblige à faire de même .
        Je ne comprends même pas que vous compariez .
        Sauf évidemment , si vous cherchez à biaiser en minimisant…

        Par conséquent , ce qui m’ intéresse c’ est celui qui collecte nos impôts et qui de ce fait nous doit un certain nombre de contre-parties ; la France .

        Il y avait un stock , ce stock étant apparemment périmé , il a été décidé de s’ en séparer .

        Primo , rien n’ ayant été prévu en cas d’ épidémie aussi sérieuse le stock en question était déjà insuffisant voire dramatiquement insuffisant , or cela faisait des années que les alarmes ne manquaient pas .

        Vous avez donc déjà tout oublié , ou quoi ???

        Secundo , une fois à la poubelle , même en nombre insuffisant où est passé le nouveau stock ?
        A t-il seulement été commandé ?

        Et vu l’ histoire puis la promo Salomon , je vous fiche mon billet que Macron ou l’ un de ses plus serviles valets ayant à l’ occasion pu faire office de fusible , était à la manœuvre .

        Mais de ça aussi , vous ne devez plus vous souvenir ; n’ est-ce pas ?

        https://www.lopinion.fr/politique/covid-19-le-senat-accable-jerome-salomon-sur-la-penurie-de-masques

        https://www.lefigaro.fr/politique/gestion-des-masques-jerome-salomon-dans-la-tourmente-20201210

        https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/penurie-de-masques-salomon-pointe-du-doigt-par-la-commission-d-enquete-du-senat_2140506.html

        Et apparemment le bougre n’ en était pas à son premier exploit….
        http://www.geopolintel.fr/article2726.html

        https://www.lelibrepenseur.org/choquant-comment-jerome-salomon-a-ete-vire-de-linstitut-pasteur-en-2012-pour-grave-mensonge/

        Il n’ empêche qu’ il a bien servi ses maîtres…..
        https://www.midilibre.fr/2021/07/15/jerome-salomon-va-quitter-son-poste-de-directeur-general-de-la-sante-9672634.php

        https://www.lefigaro.fr/politique/le-directeur-general-de-la-sante-jerome-salomon-sur-le-depart-20210714

        C’ est chouette un pays dirigé pas des crapules à qui comme par hasard il n’ arrivera jamais rien , pas vrai ?

        Mais peut-être serait-ce l’ une de vos ambitions ?

        Alors votre baratin de service putassier à souhait , vous avez compris ce que vous pouvez en faire .
        Et surtout où vous l’ enfoncer bien profond .

        PS : pour un pays tel que le nôtre , soit 67 millions d’ habitants , en jetable voire utilisable plusieurs fois afin d’espérer faire face à un mois de crise et équiper chacun d’ au moins deux masques chaque jour , en chirurgical ou FFP2 , c’ est minimum 4 à 5 milliards de masques qu’ il faut avoir en stock .
        Maintenant imaginez que ladite crise dure deux ou trois mois…

        • tschok dit :

          Bébé a fait sa colère, il s’est bien lâché.

          Ca va mieux?

          Là, vous êtes au stade 3 (l’accusation de traitrise). On peut aller au 4 si vous avez encore besoin de vous défouler (la menace de mort).

          Qu’est-ce que vous disiez l’autre jour?

          Que vous étiez un monstre froid dénué d’affect et entièrement guidé par sa rationalité?

          Effectivement, c’est impressionnant.

        • JC dit :

          Mon pauvre Scope, vous répondez à un provocateur de première qui a la science infuse et fait la leçon à tout le monde. Laissez tomber, n’usez pas votre clavier pour ce personnage.

          • ScopeWizard dit :

            @JC

            Merci de cette sollicitude . 🙂

            Oui , depuis le temps , je commence à en savoir quelque chose .

            Seulement voyez-vous , j’ ai pitié de lui ; déjà qu’ il lui est tellement difficile de dépasser le stade anal….

            Mais je vais suivre votre conseil .

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Vous avez un truc à opposer ?

          Parce que si vous n’ avez que ça à répondre , comment vous dire…je vous plains .

      • Mat49 dit :

        Si vous pensez que le fait que les autres n’avaient pas de quoi équiper leur population entière d’un masque pouvait justifier qu’on ait aucun stock alors que le risque de pandémie était pleinement identifié (cf livre blanc de 2008) c’est que votre niveau de maturité intellectuelle est celui d’un enfant de 3 ans.

    • joe dit :

      Non mais vous lisez ce que voulez et rien d’autre. Les masques n’étaient pas stratégique, les munitions le sont et les investissements pour la prod Française ont été fait.
      D’autre part le scénario ou la France aurait a tirer des centaines de missiles seule, contre un adversaire sensiblement mieux doté est une fiction. Dans un tel cas, l’Otan serait forcement de la partie. Donc le nombre de munitions ne serait pas un souci.

      • ScopeWizard dit :

        @joe

        « Les masques n’étaient pas stratégique, »

        Archi-faux .

        C’ est avant-tout une histoire de circonstances et de prévoyance .

        Si demain une saloperie de virus beaucoup plus virulent et contagieux devait nous tomber dessus , genre 10.000 morts par jour avec période d’ incubation très courte et une symptomatique de deux-trois jours à peine saturant tout le système hospitalier , vous allez vite savoir ce qui l’ est et ce qui ne l’ est pas .

        Donc , si grâce au port du masque vous pouvez sauver des vies et empêcher une contagion très rapide et massive en évitant toute saturation du système hospitalier , décréter qu’ ils ne seraient pas stratégiques relève de l’ incompétence criminelle la plus crasse .
        Vraiment digne de l’ idiot du village…

        « les munitions le sont et les investissements pour la prod Française ont été fait. »

        Si vous le dites .

        « D’autre part le scénario ou la France aurait a tirer des centaines de missiles seule, contre un adversaire sensiblement mieux doté est une fiction. »

        Vous êtes joueur , vous .

        « Dans un tel cas, l’Otan serait forcement de la partie. »

        C’ est bien ça , vous êtes joueur .

        « Donc le nombre de munitions ne serait pas un souci. »

        Pardi ; surtout si nous sommes en situation de guerre de haute intensité , les approvisionnements et la logistique seront tranquilles pénards et tout ne pourra que marcher comme sur des roulettes .

        Est-ce que vous réalisez le degré de bêtise du contenu de votre intervention ?

        Ben mon vieux….

        Je ne vous cache pas que je vous trouve marrant….

        Hilarant….

        Désopilant .

      • Aramis dit :

        « D’autre part le scénario ou la France aurait a tirer des centaines de missiles seule, contre un adversaire sensiblement mieux doté est une fiction. » Le COVID 19 et l’invasion de l’Ukraine relevait de la fiction et pourtant cela a eu lieu.

        En plus il est souhaitable qu’on puisse tirer plusieurs milliers de missiles de croisières seuls. Car cela nous permettrait d’avoir un rôle important dans l’OTAN ou d’agir seul.

        A la guerre le nombre et la qualité des munitions est toujours un soucis.

  8. Carin dit :

    C’est bizarre ces histoires de péremption des parties pyrotechniques des bombes et autres missiles. Il arrive (et encore dernièrement), que l’on mette au jour des bombes datant de la seconde guerre mondiale, qui s’avèrent dangereuses de par le fait que leur partie pyrotechnique, malgré leur long séjour en terre plutôt humide, reste active, et peut donc sur une mauvaise manip, déclencher l’explosion…
    On trouve encore de nos jours des caisses de munitions de petit calibre, qui malgré le vert de gris qui les entourent sont tout à fait opérationnelles…
    Alors si quelqu’un sait: Quel est le problème des parties pyrotechniques des bombes, obus, missiles d’aujourd’hui?
    En dehors de la certitude du bon fonctionnement, je reconnais ne pas voir!

    • mich dit :

      C ‘est une chose de retrouver une munition qui peut exploser 100 ans plus tard ,s ‘en est une autre de la remettre sous un avion ou de la tirer de nouveau depuis un tube de canon , vous voyez mieux ?

      • tschok dit :

        Vous saviez que lorsqu’une munition se dégrade elle produit du picrate?

        Bon, il faut qu’elle contienne de l’acide picrique, c’est tout.

    • Bloodasp dit :

      @Carin: Vous avez déjà vu des piles qui coulent, au bout d’un moment les produits chimiques quelles contiennent se dégradent, j’imagine que c la même chose pour les produits pyrotechnique

    • Pierrot dit :

      Vous remarquerez que les bombes abandonnées/perdues de la 2e GM risquent de péter à n’importe quelle manipulation, ce qui n’est pas l’objectif à la base : la munition ne doit être dangereuse que quand elle touche sa cible. La péremption d’une munition n’est pas (seulement) liée à un risque de non-fonctionnement, mais aussi et surtout à un risque d’exploser au mauvais moment. Inutile d’avoir un stock monstrueux si une munition sur 3 risque de péter à la gueule de l’artilleur…

    • JMN dit :

      C’est toujours le même problème : quand tu trouves une bombe dans ton jardin, même si sa vieillesse ne lui laisse que 1% de chances de te péter à la gueule, t’as pas envie de jouer. Inversement quand t’as besoin de balancer une bombe moderne sur un ennemi t’as pas envie d’avoir 10% de probabilité qu’elle n’explose pas parce qu’elle est trop vieille. (mes chiffres ne sont que des exemples je ne connais pas les taux réels).
      J’ai déjà tiré de très vieilles cartouches calibre 12 : ça faisait « pouet », pas de recul, la moitié de la poudre n’était pas consumée et les plombs ne dépassaient pas 10m. Ça existe vraiment l’usure pyrotechnique, peut être même plus avec les engins ultra complexes modernes.

    • vrai_chasseur dit :

      @carin
      qq infos pour vous
      les bombes WW2 avaient juste un explosif secondaire simple (TNT) et un primaire (la fusée détonateur). Le reste est un bête conteneur en métal.
      ça tient longtemps et ça se dégrade peu dans le temps, surtout si ça ne bouge pas (aucune contrainte mécanique). Seule l’oxydation du conteneur, le corps de bombe, a lieu. 70 ans après on en trouve qui marchent encore.
      Aujourd’hui c’est un tout autre tableau.
      Dans un missile ou une bombe guidée on trouve toujours la charge militaire explosive (le secondaire), le(s) mécanisme(s) de détonation, les 2 sont faits de composés chimiques complexes. Et on trouve aussi le propergol pour la propulsion.
      En aparté : occasion pour moi de dire un truc qui se sait peu, la France est avec les USA, les 2 seuls pays qui ont réellement de l’avance dans la conception des propergols solides de fusées et de missiles (SNPE devenu Nexter + ArianGroup pour la France et ATK pour les USA). Les autres pays en font aussi, mais courent tous après nous et les américains pour arriver au même niveau de fiabilité / performances. Et dire qu »on a failli perdre cette filière propergol solide en privatisant SNPE en 2007… fin de l’aparté.

      Donc tout ça peut se dégrader avec les contraintes mécaniques, hygrométriques, conditions de températures etc, jusqu’à faire perdre la fiabilité (un missile doit voler vers son objectif et détoner avec 99 % de probabilité de réussite, pour faire simple).
      Surtout lorsqu’on « avionne » un missile (on le sort de son conteneur où il est bien au chaud et on le monte sur un chasseur, au cas où) : s’il n’est pas tiré, au retour il revient en ayant subi des fortes contraintes mécaniques (plusieurs G), des forts gradients de températures (+50° au sol en Afrique à -40 en vol, etc), qui vont entamer son potentiel de vie chimico-mécanique.

      Donc comme tout composé chimique complexe, on fait comme les yaourts, on donne une date de péremption (~15 ans pour un MICA par ex.).

      • lgbtqi+ dit :

        « Et dire qu »on a failli perdre cette filière propergol solide en privatisant SNPE en 2007… fin de l’aparté. »

        Partie remise probalement.

        Marianne titrait sur un bien curieux personnage conseiller d’Oedipe-président, et responsable de la vente de grandes entreprises françaises.

      • Clavier dit :

        Je ne vous apprendrai pas que les missiles Air-Air ont aussi une durée de vie limitée par les heures de vol effectuées
        et qu’ils s’usent chaque fois qu’on les fixe sous voilure…..

      • Électeur dit :

        @ vrai_chasseur
        Vous ne devriez pas dénoncer publiquement l’excellence de la SNPE : si ça tombe sous les yeux des macronistes, ils vont s’empresser de vendre la SNPE aux US avant de perdre le pouvoir.

    • vno dit :

      Il n’y a pas que les parties pyrotechniques … En fonction des armes et des technologies employées ou même trés important leurs conditions de stockage en fonction des époques et technologies employées, il faut entièrement démonter, contrôler, modifier pour améliorer la durée de vie. Un simple joint qui a durci avec le temps ou un ressort comprimé depuis trop longtemps, une charge de gaz devenue insuffisante avec des micro-fuites peuvent voir une munition complexe faire long feu. Une munition qui a subit des vibrations ou des chocs en cours de stockage peut être endommagée sans que cela soit visible sans démontage et essais ! Ceux qui ont tiré des Missiles Malafon en fin de vie, l’ont toujours fait en serrant les fesses, la mise à feu ne se passant pas toujours comme prévu par le manuel, ils ont fini par être débarqués avant la fin de vie des derniers bâtiments. Au Vietnam, les américains s’étaient rendu compte que la Navy et l’Air Force avaient des taux d’échecs différents sur leur missiles, c’était lié au conditions de stockage et à la formation du petit personnel de manutention. Les Russes ont des milliers d’armes nucléaires, soit, mais à la chute de l’URSS, on leur a offert une usine de démantèlement (un comble) et on a découvert que ces armes n’étaient pas entretenues comme les nôtres, voir pas du tout et que certaines au pire n’étaient plus opérationnelles ou beaucoup auraient fait un trés petit champignon au lieu d’un gros. Pour les poudres, leur vieillissement mal compris, mal étudié ou contrôlé, peut conduire à cela et c’est juste un exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9_(cuirass%C3%A9)

      • albatros dit :

        C’est ce qui aurait coûté aux russes la perte du SNLE Koursk justement, une torpille défectueuse suite à une mauvaise manipulation sur une grue treuil usagée….

  9. Thaurac dit :

    Intéressante analyse de l’ex chef du Shape, et très claire
    https://youtu.be/tw9dQyyR3uY

    • Alain d dit :

      Oui Thaurac, comme déjà exprimé, je trouve les médias et certains des officiers français lamentables quand ils communiquent bien trop sur les armes « extraordinaires » de Poutine.
      Les médias font une partie de leurs audiences sur la peur, mais en temps de guerre, ils devrait avoir beaucoup plus de retenue, parce qu’ils nous resservent trop la propagande de Poutine !
      A chacun ses armes. T’en veux des missiles dans ta gueule, t’en es bien certain?
      https://meta-defense.fr/2022/03/18/avec-3-snle-a-la-mer-la-posture-de-dissuasion-francaise-au-plus-haut-depuis-1983/

      • Alain d dit :

        D’ailleurs Poutine sous la pression vient de clarifier sur l’utilisation de la dissuasion de la Russie.
        Donc ceux cités ci-dessus ont bien déconnés.
        Mais plus rien ne m’étonnes.

    • lym dit :

      Cela mets en effet quelques pendules à l’heure… et pas vraiment celle de Moscou!
      L’inquiétude finale sur une particularité de la doctrine nucléaire russe est très préoccupante vu la tournure des évènements. Surtout qu’on ne l’imagine pas appliquée là ou les troupes russes se trouvent imbriquées, au sud-est et au nord ni même proche des frontières russes/biélorusses. Mais plutôt bien à l’ouest pour geler les routes d’approvisionnement que des charges conventionnelles ne gêneront guère. Justement là ou ont été tiré les premiers « feu d’artifices » kinjal. Seule une évolution immédiate et en miroir de nos doctrines pourrait faire réfléchir (et, si c’est bien le sens de l’avertissement, s’abstenir) en face avant qu’il ne soit trop tard.

  10. Sempre en Davant dit :

    « Car ceux qui n’auront plus de canons auront assez d’obus. »
    Mais est ce une citation de Salade Caesar ou de Bigorneau Mayonnaise ?

  11. lxm dit :

    Se rappeler que depuis 2014, la Russie a cherché par tous les moyens de détruire les stocks de munition d’ukraine mais aussi les usines de production de ces mêmes munitions, même situées hors d’ukraine; les services ukrainiens ont aussi fait de même en russie. Une guerre n’arrive jamais ni par hasard ni soudainement, il y a toujours une montée des tensions, et une course à l’armement, et c’est là que celui qui n’arrive pas à monter en gamme risque fort d’être la proie. On l’a vu avec la France de 1932 à 1940, bien que plus riches sur le papier, on ne réussissait pas à dégager assez de marge de manoeuvre budgétaire pour compenser la vitesse de réarmement allemande( et italienne), les vieilles habitudes de production( certains matériels en étaient encore à l’artisanat) furent d’autant plus dures à changer; cela entraina une forme de panique dans les choix de l’armement et l’organisation, sans vraiment se donner le temps d’expérimenter, et contamina toute la chaine de commandement dans une illusion qu’il fallait alors bouger le moins possible et laisser l’autre attaquer, la défense nécessitant « théoriquement » moins de ressources.

    • joe dit :

      Citation: « les services ukrainiens ont aussi fait de même en Russie. »… des sources fiables autre que Poutine.com ? Le rapport avec avec la WW ? aucun. L’Ukraine un pays sans aviation et une fraction des équipements russes empêche la conquête du pays. C’est bien la preuve que seul les Russes utilisent encore une doctrine des années 50 alors que l’Ukraine est en plein dans le 21ème siècle.

      • Mat49 dit :

        Absolument pas les doctrines appliquées datent de la guerre froide. Les Russes recyclent leur doctrine des années 80 revue et corrigée. Les Ukrainiens s’inspire du modèle d’armée de défense opérationnel du territoire forgé dans les années 70.

        « L’Ukraine un pays sans aviation et une fraction des équipements russes empêche la conquête du pays. » Car il n’y a pas la qualité et la quantité pour conquérir le pays côté Russe alors que les Ukrainiens appliquent une doctrine parfaitement adaptée avec une combattivité sans faille.

  12. Sergio dit :

    « Des munitions en cours de développement… En cours de constitution…Agir en coalition ». Traduction pour moi: on est short, voire très short, mais on compte sur les copains si venait à durer.

    • bzh29 dit :

      Traduction pour moi : « Vous voulez pas aussi un fichier excel avec la liste exhaustive de nos stocks , 100 balles , un mars , et une turlutte ? « 

  13. Titeuf dit :

    J’ai tendance,vu que c’est le gouvernement qui parle, a ne pas les croisés.
    Manipulateurs et couards ils sont.
    Je mise pas un kopeck sur eux….
    Donc pour moi l’état de nos stocks de munitions est catastrophique, en plus du reste.

  14. Corsu dit :

    Ouais enfin bon la péremption des munitions c’est quand ils veulent , j’ai tiré deux Milan de 1997 … en 2021

    • tschok dit :

      Vous avez vérifié que les propulseurs étaient d’origine?

      Parce que l’explosif des propulseurs est changé régulièrement (en principe). Donc, si ça n’a pas été le cas, vous avez peut-être tiré deux missiles avec leur propergol d’origine, ce qui serait assez remarquable s’ils ont fonctionné normalement.

  15. Renard dit :

    Pour mon AK 74 j’achète en ce moment des munitions de 5.45 ex RDA qui sont des lots de 1981 et qui fonctionnent très bien…

    • Pravda dit :

      Les munitions d’armes légères se conservent (dans de bonnes conditions d’humidité et de température) longtemps, je dirais une bonne cinquantaine d’années. Après la poudre se transforme, la granulométrie change, l’amorce (souvent le point faible) perd de son efficacité, avec pour risques; surpression, long feu, balle coincée dans les canon… Pour les obus, déjà, c’est plus sensible du fait de leur charge explosive, de leur détonateur, et de leur dispositif d’inflammation de la charge étant (est ce toujours le cas ?) composé de poudre noire (encore plus sensible aux conditions de stockage). Je suppose que pour des missiles ou munitions intelligentes, le problème est encore amplifié par l’électronique, les batteries dont la durée de vie est limitée, d’où les 10 ans.

    • joe dit :

      Pour tirer des munitions pour Mosin datant de 1970, je confirme cela fonctionne très bien. Elles étaient dans des caisses métalliques fermées sous vide. A part la corrosivité des amorces, cela fait le job pour faire des trous à 500 mètres, précision correcte jusqu’à 300 m.

    • albatros dit :

      A part les malfrats des banlieues ou de la pègre – qui en France peut disposer d’une AKM chez lui en toute légalité et se fournir en cartouches de 5.45 mm ?

  16. Tony dit :

    Les munitions, les comprimés d’iode, les masques. Tout manque! Le gouvernement et nos ministères ne sont que des comptables déconnectés de la réalité ! C’est au pied du mur que l’on observe le mieux le mur ……

    • lgbtqi+ dit :

      Non, vous vous trompez. Nous ne manquons pas de cabinets de conseil, qui eux-même ne manquent pas de missions confiées par l’état. 1 600 depuis 2015, pour 2 milliards d’euros. En plus du coût du non-fonctionnement des ministères, qui, du coup, ne servent plus qu’à donner une apparence d’épaisseur à l’état.
      L’enquête du Sénat est bien intéressante, et les réponses de véran et le maire sont bien étranges.

    • vno dit :

      Pour les comprimés d’iode, ils existent, mais à mon époque, les millions de personnes étrangères qui sont sur notre territoire n’étaient pas prises en compte, vu qu’elles n’étaient pas trés nombreuses et le stock généreux. Problème, les stocks distribués aux pharmacies civiles ont une date de péremption en 2007 chez moi. De mémoire, c’est la pharmacie centrale des armées qui gérait les stocks autrefois et les fabriquaient me semble t’il à moindre coup. Pharmacie des armées qui a été « réformée ». Les cachets n’étaient pas dans les pharmacies privées mais stockés dans quelques établissements militaires. Stocker quelques milliers de cachet dans des pharmacies en ville, pourquoi pas ? mais pour les campagnes, c’est une ineptie, ils auraient du être stockés et gérés par les mairie. Pour les masques à gaz et combinaisons de protection NRBC, il y avait de quoi équiper 500 000 militaires pour quelques jours sur le papier, mais c’était il y a trente ans ! Rien de prévu pour la population civile en dehors des préfectures. Le plan ORSEC-RAD n’était pas communiqué car classifié, donc les Maires qui étaient les intervenants actifs n’en on pas connaissance, pas plus que les autres intervenants fonctionnaires. J’ai toujours beaucoup aimé la petite musique concernant la non organisation d’exercices au prétexte que cela inquiéterait la population et pourrait entrainé des décès par accident sous le coup de la panique ! La réalité, c’est que sorti de certains militaires biens formés, nos énarques de préfecture et ministères n’ont pas le début de la moindre compétence pour conduire ces exercices et encore moins la réalité. Le Nuage de Tchernobyl en 1986 et les masques en 2020, n’ont servis à rien concernant la protection civile de toute la population. Ce qui est étrange, c’est que l’ont retrouve dans les équipes de campagne pour la prochaine présidentielle ou comme conseiller des gens comme Attali, Longuet, Fabius et beaucoup d’autres tous au manettes d’une manière ou d’une autre au moment de ces deux incidents ou ils n’ont pas brillés. On ne change pas les équipes d’élus démocrates républicains auto-proclamés qui gagnent …

  17. Thomas dit :

    Putin les fautes d’orthographe c’est abusé ! Personne ne fait de relecture, et les chef de rédaction qu’est ce qu’ils branlent ?
    Ça me dégoute encore plus que de ne pas avoir assez de munitions !

    • Sempre en Davant dit :

      Il fait tout lui même à lui tout seul, même ce qui te regardes pas, plus la modération. Et sans devenir partisan.
      Si vous savez faire le 1/4 de la 1/2 aussi bien ce sera un plaisir de lire votre blog.
      Si vous voulez signaler des coquilles: faites! Personne ne s’est jamais fait envoyer aux pelotes sans être épouvantablement discourtois.
      Le bonjour un peu aux chefS de rédaction c’est abuseR etc. … Qui veut monter au cocotier… toussa toussa… propre!

    • Pravda dit :

      Put(a)in, le rédacteur travaille seul, les chef(s) ne branlent donc rien. Ça nous arrive à tous de faire des fautes, mais si vous n’êtes pas content je vous conseille de demander le remboursement de votre abonnement et de créer un blog.

    • Vevert250 dit :

      Vous avez perdu une occasion de vous taire : les chef (S)

  18. six dit :

    Etant sous le joug de l’OTAN, pas besoin de stocks inutiles, si besoin on aura toujours les anglo-saxons qui viendront à notre rescousse comme en 14-18 ou 39-45.

    • joe dit :

      LOL… Le joug de l’Otan… il faut réviser votre manuel du parfait Poutiniste, lOtan ne met aucun pays sous son joug, au contraire, ils accourent pour bénéficier de sa protection, dans un concert de pays démocratiques.

  19. Bébert le Chat dit :

    Tout va très bien madame la Marquise,
    Tout va très bien, tout va très bien,
    Et cependant, il faut que l’on vous dise…

    • lgbtqi+ dit :

      « Et cependant » est désormais remplacé par « et en même temps » (c) l’adulescent qui depuis ses 15 ans n’a pas connu d’autre femme que sa prof de français qui a l’âge d’être sa mère.

  20. Le Suren dit :

    Il n »y a que pour les têtes nucléaires qu’on n’est pas en rupture capacitaire, enfin j’espère !

    • lgbtqi+ dit :

      on ne manque pas de têtes de noeud non plus, malgré la fermeture de certaine école.

  21. fredv dit :

    Euh…
    Je suis traditionnellement confiant, mais là, non.
    Sauf à me tromper, la France dépend de l’exportation pour ses munitions.
    Il me semble me souvenir que les balles de 5.56, produites pas Israel, étaient foireuses.
    Il semble me souvenir que certains SCALPS ont été tirés en raison de leur arrivée en bout de course, au niveau propulsion.
    Je me trompe?
    Le souci, et ne date pas de Macron, est que l’industrie Française ne produit plus de munitions. Je parle ici de balles ou obus simples.
    Morin a trempé dedans, pas joli pour le normand « irréprochable ».
    Question de réindustrialisation, nécessaire, et pas autre chose.

    • tschok dit :

      Non, elle produit des obus, mais pas de munitions de petit calibre (du 5,56 au 12,7).

      Sinon, oui effectivement, on a perdu notre industriel public en 1999 et le privé n’a pas pris la relève.

      En 2017, le ministre de la défense de l’époque, Le Drian, a tenté de relancer la filière, mais finalement les industriels n’ont pas voulu s’engager sans soutien financier de l’Etat. Et comme l’Etat n’a pas jugé que la filière était stratégique, il a refusé son soutien.

      Tout est raconté là:

      https://www.ege.fr/infoguerre/2019/11/fiasco-strategique-lindustrie-francaise-de-larmement

      Je vous précise que cette version de l’histoire est celle que les gens oublient. La version que les gens retiennent c’est celle-là: célafota Macron (ou un autre).

      Pourquoi ils oublient la vraie version? Parce que dans la vraie version il y a eu ça:

      « Le projet échoua cependant en 2017. Les réserves vinrent d’abord des partenaires industriels. Le P-DG de Nexter, Stéphane Mayer, qui émettait des doutes concernant la compétitivité d’une telle filière, refusa d’investir dans ce projet en fonds propres, compte tenu « des coûts très élevés » empêchant « d’atteindre une compétitivité suffisante par rapport à nos concurrents qui disposent déjà d’une base industrielle et de marchés ». Les réserves vinrent ensuite de l’armée elle-même en la personne du général Charles Baudoin, de la Division des plans et des programmes : « Le FAMAS était conçu avec sa munition et Nexter fabriquait les deux. L’arrêt de la filière relève d’un choix de politique industrielle qui se pose dans d’autres domaines. Peut-on maintenir toutes les filières et acheter systématiquement français ? Je ne le crois pas ». Le général de division soulignait également que le marché des armes de petit calibre était « assez erratique ». Avec cet échec, la France demeure toujours à ce jour tributaire en totalité d’approvisionnements étrangers, en particulier ceux du groupe américain Alliant Techsystems Inc. (ATK). »

      En fait, ceux qui ont fait capoter le truc ce sont les industriels et les militaires. Donc, ça ne colle pas avec la version « salauds de politiques, tous pourris ».

      Voilà. Maintenant, vous choisissez celle que vous préférez. La version célafota à machin tous pourris, ou la vraie version, qui est un peu plus compliquée, parce qu’en fait on est dans ce qu’on appelle le clash des zélites.

      Au sein de la techno-structure, les zélites non-politiques (industriels et militaires) étaient en conflit avec le ministre qui, lui, voulait le faire. Mais les autres, non Et c’est le ministre qui a perdu.

      Et ça, ça colle pas avec ce que les gens ont dans la tête habituellement: normalement, dans le schéma standard, c’est le salaud de politique qui trahit la France et empêche les militaires et les industriels de faire ce qu’il faut pour sauver la France.

      Sauf que là, c’est le contraire.

      Alors évidemment, les gens ils préfèrent oublier. Demandez à lgbtqi+. Elle a oublié. Elle dit « célafota Macron! » Vous: « célatota Morin! ». Pour d’autres, c’est Sarko.

      Bon, chacun sa tête de Turc, on est libre de choisir. Moi, perso, c’est ma femme. Vous connaissez la base de Nîmes Garons? Bon enfin bref, c’est une autre discussion.

      • Lagrange dit :

        Le constat du Gal Baudoin est juste mais ne vaut que dans un contexte où on a qu’un petit nombre d’armes légères et qu’on essaye de s’entrainer le moins possible avec.

        Les politiques ont donc une part de responsabilité car c’est le volume qu’ils financent qui détermine en grande partie si une filière serait viable ou pas. Si tant est qu’une telle filière doive impérativement être le fruit d’une entrprise commerciale et pas d’une manufacture d’état.

        « Bon, chacun sa tête de Turc, on est libre de choisir. Moi, perso, c’est ma femme. » Je me disais qu’il y avait bien une sacrée dose de frustration derrière tout ces messages hargneux.

      • albatros dit :

        Monsieur Macron sévit au Gouvernement français et au profits d’intérêts bancaires ou privés depuis plus longtemps que la date de son élection présidentielle…

    • Pravda dit :

      Le Famas avec son canon d’origine (pas de 305mm, 1/12 de mémoire) réclame une balle plus légère (M193, 55 grains) que la nouvelle norme OTAN (M855 62grains), donc du fait de son pas de rayure adapté aux premières génération de 5,56, la munition actuelle n’est pas stabilisée, s’ensuit donc une perte de précision, des balles arrivant de travers dans la cible… deuxième problème, l’étui d’origine était en acier (pour mieux résister aux risques de rupture dans la chambre), la plupart des fabricants actuels sortent des étuis laiton (ça tire, mais un risque plus grand de rupture existe). Les munitions israéliennes ou émiratis ne sont pas en cause à mon avis, plutôt le manque d’adaptation de nos armées qui peut être préjudiciable lors des opex avec des alliés (Afghanistan, Uzbeen). J’ai aussi un vague souvenir que le fait de tirer des munitions « israéliennes » lors d’opération en territoire musulman n’a pas été très apprécié.
      Le Drian a voulu relancer une filière FR, retoqué deux fois parce que ça coutait une centaine de millions pour reindutrialiser …

    • Gaulois78 dit :

      @fredv
      Reindustrialisation…
      Entre 2 à 5 ans suivant le type de munitions, de la simple balle au missile en passant par la bombe intelligente…On est sur du temps long…
      Et puis il faut débloqué les fonds, ne pas voir Bercy, le MinDef et la cours des comptes rognés ces mêmes crédits…

      Pour le moment le seul dirigeant d’importance qui n’a pas annoncé une augmentation des dépenses c’est Macron, hormis de vagues phrases pompeuses empreinte d’une réthorique complexe…Il est sur la poursuite de la LPM, la grande muette est une variable d’ajustement commode, un haut gradé militaire étant aussi un carrièriste ça explique pourquoi depuis 30 ans les restrictions passent comme une lettre à la poste…

    • vno dit :

      Pour les SCALP ou identiques de première génération … Ils n’ont même pas été tous tirés, ils ont été pétardés par les artificiers de la sécurité civile qui détruisent toujours les munitions de la première guerre mondiale, avec tout un stock d’autres missiles. L’artificier qui m’en avait parlé était scandalisé du fait du coût des munitions qui étaient neuves pour certaines mais venaient d’après lui de lot défectueux qui ne s’allumaient pas ou devaient êtres détruites après signature de traités qui n’engageaient que nous !

    • ron7 dit :

      Je n’ai pas toute les clefs, mais avec le Famas, il fallait des munitions de qualité ! Les munitions moins chères et de moins bonne qualité avec d’autres fusil d’assaut n’avait pas trop de problèmes !

      https://www.ege.fr/infoguerre/2009/09/un-scandale-gentiment-enterre-la-munition-du-famas

      Bref,le munitions Famas, ce sont des munitions avec des caractéristique relevées…

      ____________
      Pour la question des munitions qui manquent ! Macron a donné le ton quand il a viré (enfin pas tout à fait quand même le frère de Philippe de Villiers) !
      Un Président qui – peut être – n’aime pas les particules, avec un « de » qui déplait ! C’est moi le Chef aurait dit Jupiter :
      « C’est moi qui suit au sommet, toi tu écoutes, et puis c’est tout ! »
      Bien, Pierre de Villiers a démissionné, et ma foi, ça peut se comprendre ! Pas de compromis et de compromission avec quelqu’un qui est un grand communisant avant d’être un Président qui n’écoute personne, et qui se croit au dessus de la mêlée !
      On ne sait pas si on acheter à terme des munitions à Thalès Australie avec les FA « Thalès »(Le F90 est un fusil d’assaut du fabricant australien Thales Australia, une filiale du groupe français Thales, produit en Australie à partir de 2012. )!!
      https://www.thalesgroup.com/en/australia/press-release/historic-year-exports-australian-munitions
      .
      Nb : F90 dérivé du F88… qui est lui-même un dérivé du Steyr AUG A1 de la société autrichienne Steyr Mannlicher.

      Utilisateurs :
      Australie : 30 000 exemplaires commandés en 2015, 8 500 autres le 13 juillet 2020.
      Irak : Certains groupes l’utilisent depuis 2017 et affirment qu’il est meilleur que le M4
      (M4 : Le FA à munition 5.56 OTAN de fabrication COLT )

  22. Pelussieux dit :

    Oui, en effet tous ça sonne creux , vraiment creux ! Mais ah tous ceux qui ici , à grand coup de palabres tous aussi creusent nous expliquent que tous ça c’est de la faute à Macron , Parly, etc, je dirais juste ceci : le Manu est le premier président à respecter une loi de programmation militaire depuis longtemps , juste ça devrait justifier un minimum de respect, eh ouais !
    Au lieu de voir en permanence le verre à moutier vide et de rêver de 4 PAN, 400 rafales, 800 Leclerc , tout en se plaignant ouin ouin , on paye trop d’impôts, voyez le verre à moutier plein , ça changerait…

    • lgbtqi+ dit :

      vous avez l’air de tenir autant à votre verre à moutier, sic, qu’à votre embrouilleur de première …

      • Pelussieux dit :

        Oh, mais mon cher, je m’excuse platement pour cette faute d’orthographe qui a dû brûler vos rétines. Toutefois je ne pense pas que se soit celle-ci qui vous agace, mais bien le fait de vous faire remarquer qu’une LPM a été respectée ( pour une fois) et qu’on nous le devons au président en place ! Qu’on l’aime ou pas c’est bien de le reconnaître ! Bien à vous

    • Dominick dit :

      Oui c’est celà « le verre à moutier vide et à moutier plein » dites-vous. On dit « à moitié », alors arrêtez de boire car apparemment à 20 h 51 vous ne tenez plus la chopine et votre esprit n’est pas très claire. Puis pour l’avenir, ça vous éviterez de voter pour n’importe qui (le Manu)! 🙂 🙂

    • Gaulois78 dit :

      Pas très convaincante la défense de votre futur PR… Ça sent le troll étranger…On écrit à moitié plein, pas moutier, vous l’avez écrit deux fois ce n’est donc pas une erreur, il s’agit donc d’une mauvaise traduction du logiciel de votre pc…

      Pas souvent lu des contributeurs de ce blog demandant 4 PAN, 400 rafales, 800 Leclerc…Dans un premier temps on se contentera d’une cinquantaine de balles supplémentaires pour l’entraînement de nos soldats…De 225 Rafales…De 200 Leclerc modernisés (je ne suis pas sûr qu’ils en restent 150 en état de fonctionnement)…

  23. revnonausujai dit :

    chef du SHAPE ?

    certainement pas, Yakoleff est un général français, il ne peut donc occuper de fonctions décisionnelles au SHAPE , fonctions réservées aux Américains. Il a été chef d’état-major à Mons, c’est à dire celui qui fait tourner la boutique en interne; l’opérationnel est réservé au SACEUR et éventuellement à ses 3 états-majors interarmées régionaux

    • Belzébuth dit :

      @ revnonausujai
      C’est quelqu’un d’extrêmement intelligent, cette interview me laisse pantois.

    • Courmaceul dit :

      Depuis le 1er octobre ici 2014 il est le vice chef d’état-major du SHAPE.

  24. Czar dit :

    En deuxième section, comme au RC Toulonnais, il y a assez d’étoiles pour la suite !

  25. Lassithi dit :

    Non, non tout va bien.
    Peut-être que le service de propagande du MinDef qui se fait bien discret ces derniers temps pourrait nous apporter ses lumières.
    On est passé de 72h à 96 h ?

  26. Pravda dit :

    « une enveloppe de 7 milliards d’euros a été prévue pour acquérir des munitions. »

    Il faudra juste demander à Poutine ou à tout autre adversaire de bien vouloir attendre que l’armée française ait terminé son shopping…

    • Pravda dit :

      Il y a un « Pravda » déjà sur le site, merci de faire preuve d’imagination et de changer de pseudo, josé c’est pas mal et tout le monde l’adore.

    • joe dit :

      Ou tout autre adversaire ? Comme qui ? Parce que à part un esprit déranger comme Poutine, personne n’attaquera l’Otan… En fait même Poutine se garde bien de faire autre chose que des menaces. Rendez-vous compte, le monde entier entier livre des armes létales à l’Ukraine par train entier et tout ce qu’il fait est de protester mollement ou de faire des discours avec son camarade dictateur Biélorusse en disant qu’ils vont se serrer les coudes… LOL

      • Alpha dit :

        le joe a pas beaucoup d’imagination!

        Quand la Chine va mettre la main sur Taiwan, est-ce-que tu veux parier que l’Oncle Sam va se rappeler des pays à sa botte dans l’OTAN?

        Dis-moi grand garçon qu’est-ce que foutaient les pays de l’OTAN en Afghanistan! C’était du « défensif »? L?afghanistan est dans l’Atlantique Nord?

        • Pravda dit :

          Ah, le faux alpha répondant pour affirmer les dires du faux Pravda…. du vrai troll en tout cas.
          Afghanistan, bah oui, les USA furent attaqués en 2001, le 11 septembre, regardez sur le net vous trouverez bien un truc ou deux là dessus.

  27. Sylvain dit :

    Je note que le ministère français ne dit rien sur les munitions de petits calibres… or, en cas de guerre, c est bien utile

    • Allobroge dit :

      Les munitions de petits calibres ? Mais songez que le peuple pourrait à terme s’en servir pour s’en prendre à nos décideurs, surtout les activistes d’extrême et d’ultra droäte !

  28. radionucleide dit :

    durant la guerre froide, un conflit avec les soviets était estimé à 1 semaine
    30 km par jour. En 1 semaine ils étaient en alsace. Quelques Pluton pour chauffer l’ambiance et ensuite …

    • lgbtqi+ dit :

      En Alsace ? pourquoi tant de haine pour les soviétiques ?

    • cj dit :

      Et ensuite les Alsacos sortent les pétoires, t’inquiètes !

    • Patatra dit :

      C’était un pluton au bout de 5 jours si l’avancée n’était pas stoppée… et après… fin du match.

    • Aramis dit :

      Non 1 semaine c’était ce que les tenants du « Pré Stratégique » voulaient attendre avant de déclencher un feu nucléaire qui n’aurait affecté que l’allemagne avec riposte stratégique derrière de l’URSS.

      Les problèmes actuels étaient déjà peu ou proue celui de l’armée sociétique. Ils n’auraient pas fait 30 Km par jour.

  29. Lagaffe dit :

    « Les munitions non utilisées doivent donc être détruites ou rénovées tous les dix ans. » Je comprends pas, on pourquoi ne pas les utiliser lors des exercices ou des entrainements avant leur péremption ? tous les soldats se plaignent du manque d’entrainements au tir et on détruit les stocks ?

    • Mat49 dit :

      On le fait mais comme il n’y a presque pas de stocks on commande juste de quoi s’entrainer donc très peu de munitions arirvent proches de la péremption.

  30. Thierry dit :

    « Et il faut en moyenne trois ans pour reconstituer des stocks ».  » (article)

    _______________________________________________________________________________

    Donc même s’il y a décision rapide de constituer des stocks (ce qui n’est toujours pas le cas puisqu’ils viennent nous dire à l’encontre de la réalité que les stocks sont suffisant, ce qui n’est pas vrai.), il faudrait donc attendre jusqu’en 2025 pour assurer ne serait-ce que le minimum en la matière, et d’ici là ben ils s’accoutument de la pénurie par un voile de mauvaise foi et tant pis s’il arrive un conflit jusqu’à nous, on le perdra comme d’habitude…

    En plus, s’ils ont des missiles à la limite de la date de péremption c’est le moment de les donner à l’Ukraine qui a grand besoin, même de ce coté là on ne voit rien venir, c’est l’immobilisme total.

    Car quitte à avoir à combattre les russes autant le faire en Ukraine plutôt qu’en France, chaque avion ou char russe détruit par les ukrainiens n’est plus une menace pour nous non plus.

  31. lgbtqi+ dit :

    « En même temps » tout va bien donc.

    Ce n’est pas au milieu gay de changer de monture. Continuons donc ainsi.

  32. aoups dit :

    j’adore tout ces commentaires inutiles tous plus les uns que les autres… combien ? y a plus rien ? périmé! pas périmé…
    1/ oui un équipement pyrotechnique ça périme, regardez bien la notice de votre voiture…
    2/ les chiffres sont confidentiels… (en les connaissant vous vous étriperiez encore…)
    3/ juste une petite remarque, sur le nombre de moyens antichar et autres, fournis au coup de sifflet ! impressionnant ! Pour du « on a pas de stock » ça beaucoup quand même… Je connais une petite usine de Thalès en Irlande qui doit tourner à fond…
    4/ en 2011, le stock commençait à être « tendu » après les 4500 première munitions à guidage laser larguée sur la Libye… 4500 c’est déjà énorme… stock à 6000 ?
    5/ puisque nous sommes en coalition, en équipe,… on est pas assez cons pour ne pas péter la gueule à un dictateur tout seul… en additionnant 4500 munitions guidées laser et celles de nos copains ne serait ce que européens, on doit atteindre les 50 000 unités…
    Et on ne compte pas le reste… la Russie a mené 1000 frappes de « précision » en 25 jours, on a déjà le double en précision aéroportée, que du côté Français.
    6/ comme on a pas prévu de péter la tronche à nos propres copains, on va se dire qu’il n’y a pas de manque, vous avez prévu quoi comme durée de guerre avec Poutine ? Faudra lui en donner un peu, pour équilibrer.

    Aller détendez vous !!

    • vrai_chasseur dit :

      @aoups
      Plutôt d’accord.
      On peut ajouter que, durant la guerre des Malouines, il a suffi de 4 Exocet pour faire vaciller le Royaume-Uni, puissance militaire non négligeable sur la planète.
      Quant au Kinjal hypersonique, s’il y a une cible qu’il frappe avec une grande précision c’est les esprits des journalistes et des parlementaires.

      • aoups dit :

        un tie break… jeu ! Exocet ! et match !!! les anglais au ras du bouillon… c’est loin les Malouines

    • Pravda dit :

      La Russie aurait usé 50% de son potentiel en munitions de précision. Donc d’ici un mois … Ça expliquerait l’utilisation quasi systématique de munitions non guidées sur de beaux Su-XX

    • Aramis dit :

      En lybie en trois mois, en n’alignant une poignée d’avions et ne netirnt pas à tout va on a épuiser les quelques bombes qu’on avait. Avec l’absnece de stock actuel qu’on a il est claire qu’en haute intensité où on tirerait beaucoup plus avec plus d’avions on epuiserait nos stocks de munitions beaucoup plus vite.

      Donc si ça crève les yeux qu’il y a un soucis. Notamment au niveau des missiles air air où on a de quoi armer à huit Mica tous les rafales pour une seul sortie par avion et basta.

  33. revnonausujai dit :

    Grandjean est un politicien nommé pour être le porte-parole de la ministre, pas celui du ministère. Sa crédibilité est celle e tout politique !

  34. jp dit :

    le problème est qu’on a plus de production nationale, pour faire des économies de bout de chandelle, les munitions des petites armes sont produites au Qatar, au lieur de faire un Famas 2 NG, on achète des G36 allemands, etc.. pour les missiles air air air sol, c’est juste sufisant pour une « petite » guerre syrie,libye, mais contre la russie, va falloir faire évoluer le format. ils ont fermés la société samp pour la production des bombes GBU, on achète américain,etc.

  35. XRenaux dit :

    Ils ont tellement menti sur TOUT !

  36. Dominick dit :

    « La remontée en puissance de nos stocks de munitions s’apprécie à l’aune d’un contexte d’emploi », a-t-il ainsi conclu. »
    Voilà la phrase que j’aime bien et qui résume tout le reste de sa prise de parole soit-disant rassurante, en clair comme on ne sait pas quelle guerre et contre qui nous la ferons, pas la peine de constituer des stocks suffisants. C’est mecs qui sont grassement payés nous disent qu’ils ne sont même pas capable d’identifier qui seront ou qui sont nos ennemis, hou là?? En cas de conflit, moi je vous dis qu’avec ces gens nous serons bien dans la merde!! Et comme les munitions se périment au bout de 10 ans disent t’ils, vous comprendrez que là aussi il ne sert à rien de créer des stocks suffisants. Ouais et la gestion des stocks au fur et à mesure qu’on les utilise lors d’entrainement ou d’intervention çà s’appelle comment ? Du roulement et du renouvellement! Si chaque année on en vide une partie, aussitôt, on remet à niveau ces stocks. Comme cela nous auront toujours des munitions conformes, entretenues et non périmées pour la haute intensité et en nombre suffisants, ce qui nous laisse le temps d’en produire d’autres en urgences afin de soutenir l’effort de guerre. Très inquiétant tout cela, çà pour le bla bla et la langue de bois ou le circulez il n’y a rien à voir ils sont forts mais pour gérer ce pays n’en demandons pas de trop. Il est temps de dégager tous ces incompétents de technocrates !!

  37. Allobroge dit :

    « une enveloppe de 7 milliards d’euros a été prévue pour acquérir des munitions. » Parce qu’on ne sait plus en fabriquer ?!…

  38. Frérot Georges dit :

    Dites-moi, nous avions bien des masques PFP2, …

    dans les tableurs Excel.

    Il y avait une case quantité, mais pas de case état du masque …

    pas de chance ils étaient moisis.

  39. vrai_chasseur dit :

    A propos de haute intensité, le tabloid russe pro-Kremlin Komsomolskaya Pravda a lâché des chiffres sur les pertes russes en Ukraine sur son compte twitter – tweet supprimé depuis.
    Plusieurs journalistes spécialisés ont pu faire une copie d’écran de ce tweet avant qu’il soit retiré
    http://twitter.com/yarotrof/status/1505972650786672648
    Ce tweet donnait les chiffres des soldats morts et blessés, comptabilisés en interne par le MoD russe : 9861 morts et 16153 blessés.
    Invérifiable mais probablement authentique selon plusieurs sources indépendantes, ce tweet est un indice de plus sur la vérité qui émerge maintenant petit à petit : l’énormité des pertes humaines de l’armée russe en Ukraine.
    La tragédie des pertes civiles ukrainiennes va se doubler d’une tragédie chez les familles des militaires russes morts et blessés.

    • jyb dit :

      @vrai-chasseur
      oh non pas vous ! cette info est une manip des services ukrainiens ( et d’autres?) ils ont inséré de fausses info dans un vrai communiqué ( plusieurs indices ont éventé la manip )

      • tschok dit :

        Un faux fake? Mais dans le fond, c’est peut-être vrai?

      • albatros dit :

        Le décompte des corps effectué chez les russes est (sans doute) peut être pire que cela, vu le nombre de carcasses calcinées (toutes n on t pas été détruites au Cocktail Molotov par des civils)

  40. Paul Letissier dit :

    Le manque de munitions, c’est surtout dommage parce que ça illustre la mauvaise gestion politique de nos moyens, opérée depuis trop longtemps à courte vue par des politiciens myopes avec l’assentiment de militaires trop disciplinés.
    Mais en dehors de ça, ce n’est pas un problème opérationnel : une pénurie de munitions nous obligerait à faire rapidement usage de nos MGP, missiles guidés avec précision pour disperser (façon puzzle) un gouvernement ennemi.
    .
    Paradoxalement, ce manque de munitions renforce notre dissuasion.

  41. Finaud dit :

    Appliquons la stratégie de Monsieur Prudhomme : « la stratégie, ça consiste à continuer de tirer pour faire croire à l’ennemi que l’on a encore des munitions ».

  42. Alain CONTE dit :

    Le discours de Mr Grandjean est un modèle de langue de bois et de faux-fuyants.

  43. mouchetoxique dit :

    « Haute intensité : le ministère des Armées se veut rassurant au sujet de l’état des stocks de munitions ». Non mais ce qu’ils veulent dires par là, c’est qu’on sera tous bien morts avant d’avoir pu tirer l’ensemble de nos munitions, stock qui ne serviront donc qua être pillé par l’ennemie, un peut comme en 40 quoi. Le jour ou la haute intensité arrivent, c’est bactériologique, chimique et Nuc à gogo sur l’ensemble du Muppet-show. Donc le problème du stock, c’est comme se préoccuper du problème d’un grain de beauté trop noir, sur un corps déjà mort. Les gens feraient mieux de se renseigner sérieusement sur ce qui se passerait vraiment, si la troisième guerre mondiale éclatait, ils arrêteraient peut-être de voter pour des idiots. Ce n’est pas par ce qu’on est intelligent qu’on ait compétent. Personne na les moyens de faire face à ce que tout ceci engendrerait, du coup ils ne meublent avec ce genre de soupe pour décérébrer. Ainsi les gens continueront d’enrichir le Capital en disant à leur femme t’inquiète pas Simone, y a assez de pastille d’iode, de munitions et de masque pour le covid. Pourquoi croyez-vous, braves gens, que le Capital essaie de se barrer sur mars grâce à votre pognon, rien qu’a cause du climat la messe est dites, alors nos petit problème de remplissage d’étagère a coté …

  44. Alfred dit :

    A l’époque des Gitanes et du Castelpif, le picrate faisait surtout mal au crâne après le repas, (sauf parmi les témoins de Geveor qui avaient l’habitude)

  45. Alfred dit :

    Plus sérieusement, la formation de picrates instables concerne les munitions anciennes essentiellement de la première guerre mondiale qui étaient chargées en Melinite.
    Les munitions plus récentes chargées en Tolite, peuvent produire dans certaines conditions des exsudations de dinitrotoluene (sensible aux chocs) qui sont susceptibles de détériorer les fusées

    • Steve dit :

      Chers tous, parle t on ici sérieusement de haute intensité en parlant de notre cher pays ? Le stock de muns est un maillon d’une chaîne qui ne fonctionnera pas et tout le monde ici le sait très bien, si un jour l’ennemi toque à la porte il nous restera une certaine forme d’expérience dans la négociation… Les teutons reviendront, ils reviennent toujours, il n’y aura pas de petit moustachu et autres symboles runiques ce sera beaucoup plus dans l’air du temps mais ils reviendront soyez en sûrs. Avec la cinquième colonne présente sur tout le territoire c’est là le seul danger qui nous menace dans la durée.

  46. QL3 dit :

    La logisitique, c’est assez simple, ce sont des Day of Supply (DoS) ou Jours de combat (JdC) en francais. Les mises au point de notre brillant ingeneur de l’armement porte parole de la non moins brillante ministre presentant des sommes d’argent ne nous avancent pas. On ne met pas des millions d’euros dans les fusil, chars ou canons. Il serait donc plus pertinent que le ministere nous rassure sur le nombre de JDC disponible dans un combat de type haute intensite. Sauf que l’information devient alors confidentielle. C’est tout le paradoxe du debat. Certains ont porte le sujet sur la place publique pour porter le sujet de la resiliance et de l’auto suffisance pour ce type de capacite. Malheureusement, l’idee meme de repondre a la question sur la place publique nous emmene a tangenter le secret defense.
    Le ministere devrait se contenter de rassurer tout le monde en disant que l’Etat major des Armees fait son boulot et que le ministere fera en sorte qu’il ait les moyens financiers necessaires – et pourquoi pas recreer une filiere francaise des munitions.

  47. Frédéric dit :

    Concernant le manque de munitions, mème durant la guerre froide, c’était pareil coté Pacte de Varsovie si les opérations se prolongent; Un mois de guerre, et plus rien en première ligne :

    https://www.alternatewars.com/WW3/WW3_Documents/CIA/WP_Ammo_Log_West_Sustain_Offense_JUN-1989.htm

    https://www.alternatewars.com/WW3/WW3_Documents/CIA/WP_Ammo_Log_West_Sustain_Offense_JUN-1989.htm