S’agissant des munitions, les forces françaises manquent d’épaisseur pour un conflit de longue durée, selon M. Cambon

Combien de temps les forces françaises pourraient tenir dans un conflit de longue durée? À cette question, Christian Cambon, le président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense, avait répondu à Public Sénat que, « au bout de quinze jours, on commencerait à avoir de vraies difficultés, peut-être avant sur certains équipements ».

Et d’ajouter : « La France est une armée tout à fait capable de protection, et sur la totalité des armes, mais malheureusement on risquerait dans un conflit plus important de ne pas tenir très longtemps à cause du manque de munitions, que ce soit les munitions spéciales ou classiques », notamment s’agissant des missiles Aster [surface-air] et Exocet [antinavire], sur lesquels « on est très court ».

Plus tôt, lors du débat ayant suivi la déclaration du gouvernement relative à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, M. Cambon fit remarquer que, « à Kharkiv, les Russes ont tiré en une minute ce que l’armée française tire en un an dans ses camps d’entraînement », ce qui donne « la mesure de cette guerre ».

En novembre 2021, les sénateurs de la commission présidée par M. Cambon avait tiré le signal d’alarme sur le niveau des stocks de munitions, après une visite au 2e Régiment d’Infanterie de Marine [RIMa]. « Notre déplacement au Mans nous a permis d’illustrer cette problématique de l’investissement et de la préparation à la haute intensité. Les munitions, en particulier les munitions complexes sont en nombre insuffisant », avait ainsi affirmé Olivier Cigolotti.

« Sont concernées les munitions pour l’entraînement et aussi pour le combat. La gamme s’étend des balles aux missiles. Nous sommes sur un fil de crête, nous disposons du strict nécessaire. Or, nous devrions disposer de stocks supplémentaires, si d’aventure le besoin s’imposait un jour », avait précisé Hélène Conway-Mouret tandis que sa collègue, Gisèle Jourda, venait de s’étonner que des équipements neufs pouvaient être livrés aux forces « sans les munitions pour les faire fonctionner ».

Cela étant, M. Cambon avait livré une estimation encore trop optimiste par rapport à la réalité. C’est en effet ce qu’il a déclaré à l’antenne de RFI, le 15 mars.

« Je ne force pas le trait, je pense même que mes informations sont encore optimistes par rapport à la réalité sur un certain nombre de points. […] Le point le plus flagrant, ce sont les munitions », a-t-il répondu, alors qu’il était interrogé sur ses déclarations faites deux semains plus tôt.

« Il faut bien comprendre les choses, d’abord la France utilise actuellement des munitions sur la bande sahélo-saharienne avec Barkhane, donc nous ne sommes pas comme d’autres pays européens à regarder nos stocks, nous les utilisons aussi » mais « nous savons depuis longtemps que nous n’avons pas en matière de munitions, l’épaisseur, c’est-à-dire la quantité qui nous permettrait de soutenir un conflit de longue durée », a expliqué M. Cambon, avant d’ajouter que « certains parlent » de « trois à quatre jours » de réserves.

Désormais, l’armée de l’Air & de l’Espace ne communique plus sur le nombre de munitions utilisées sur les théâtres d’opérations extérieurs, comme l’a montré la rétrospective 2021 récemment publiée par le Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes [CDAOA]. Ce que l’on peut comprendre, au regard du contexte actuel, de telles informations n’ayant pas à être mises sur la place publique.

Cependant, M. Cambon a laissé entendre qu’il fallait être au contraire conscient de cette situation afin de la faire évoluer.

« On se souvient de la situation de la France en 1939 et nous ne voudrions pas nous retrouver dans une situation identique si jamais le conflit arrive jusqu’à nos portes, ce que nous n’osons pas croire », a fait valoir le président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense. « Nous sommes [les parlementaires] les gardiens vigilants de la loi de programmation militaire, et nous allons aller dans ce sens. Nous avons pointé certaines faiblesses qui risquent de nous coûter cher en cas de conflit et il faut absolument se préparer et les Français en ont conscience », a-t-il insisté.

Par ailleurs, la quantité disponible de munitions est une chose… Et leur qualité en est une autre. Tel est le cas des missiles anti-navires Exocet, lesquels sont « devenus peu compétitifs face aux missiles supersoniques de nos compétiteurs, tels que le Zircon russe », comme l’a récemment soutenu un rapport parlementaire sur les enjeux militaires de la Méditerranée.

Un constat partagé par l’amiral Pierre Vandier, le chef d’état-major de la Marine nationale [CEMM], dans un commentaire sur l’exercice Polaris 21. « Nous avons touché du doigt l’importance de préparer l’arrivée d’armes plus performantes. Notre programme de missile antinavire supersonique [FMAN/FMC, ndlr] est vital si on veut continuer à se faire respecter », a-t-il dit, dans un entretien publié par la revue Conflits.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

157 contributions

  1. Paul Bismuth dit :

    Ce qui est un heureux hasard, c’est qu’au mois de janvier 2022, le MINARM a sorti son satisfecit sur son approvisionnement en petit calibre:
    https://mobile.twitter.com/ForcesOperation/status/1483726517079314437

    Tout en disant, ce qui ne date pas d’hier, que le problème avec les stocks de munitions et les armées françaises, ce sont les munitions complexes:
    https://www.lalettrea.fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2022/02/14/l-equation-difficile-de-mbda-sur-les-stocks-de-missiles-des-armees,109733879-art

  2. PHILIPPE dit :

    Tout le monde le sait, lui le redit, donc il n’y a plus qu’à !!! Ce serait risible si ce n’était pas grave.

    • Thierry dit :

      Macron ne voit rien , n’entend rien, mais qu’est ce qu’il peut raconter comme salade ! forcément y’a rien de plus urgent que de privatiser les retraites en les repoussant à 65 ans… on avait déjà entendu cette rengaine pendant qu’ils détruisaient des masques chirurgicaux juste avant le covid et de les interdire en manifestation…. Faire pire ? pas possible.

      les munition c’est comme les masques, faudra les fabriquer dans sa cave… ou utiliser un arc et des flèches, on comptera les survivants au lieu des morts ça ira plus vite.

    • blavan dit :

      @philippe. On voit bien que la France n’a pas besoin de plus de munition puisqu’on a fait volontairement le choix d’une armée échantillonnaire basée sur l’exportation. Il faut être réaliste, nous n’avons pas les moyens financiers de faire de l’assistanat social et d’avoir une armée pouvant tout faire. Je constate que seul la dissuasion nucléaire à du sens face aux ennemis potentiels et je me réjouis que la France ait gardé des capacités suffisantes en matière de dissuasion et je pense même qu’elle doit accroitre notre panoplie .

      • Aramis dit :

         » je pense même qu’elle doit accroitre notre panoplie . » Pour quoi faire? c’est le domaine où on a pas de manques.

    • Loufi dit :

      Et encore plus risible si ce pb ne datait pas de 20 ans. Heu… attends voir…

  3. Slasher dit :

    Le missiles SCALP ne remplit-il pas désormais le rôle du missile EXCOCET ?

    • rga dit :

      trop lent, et pas adapté à un ciblage de navire. vulnérable car vole en altitude: c’est un missile de croisière, pas une arme anti navire

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le SCALP ne vole pas en altitude mais au contraire à quelques mètres du sol et il utilise d’ailleurs le relief pour se repérer. Mais oui ce n’est pas une arme anti navire et il est aussi nettement plus cher avec une portée beaucoup plus importante.

    • Alain d dit :

      Non, c’est l’exocet qui à maintenant la capacité de réaliser des frappes côtières, certainement sur coordonnées.
      Le Scalp doit se guider sur des coordonnées GPS pour son parcours, qui doit pouvoir bien zigzaguer pour éviter les défenses adverses et coller au relief.
      Il doit posséder une reconnaissance faciale de cibles (blindés, infrastructures, Assad, ….)

    • NRJ dit :

      @Slasher
      Non, le Scalp n’est pas un missile anti-navire. C’est un missile de croisière. A part si vous pouvez donner le GPS du bateau que vous voulez détruire en temps réel, vous n’arriverez à rien avec un Scalp.

      L’Exocet de son côté a un radar intégré et peut donc attaquer sans difficulté n’importe quelel cible navale.

      • Cricetus dit :

        Exact a un détail prés: pas sans difficulté. En effet les émissions du radar de l’Exocet alerte le navire qui met en branle ses systémes de défense (brouillage, système anti missile).
        La nouvel génération de missile anti navire tel le NSM sont furtifs et utilisent les capteurs passif (ESM, IR).

        • Patatra dit :

          Voilà, le soucis majeur est le temps de détectabilité du missile avant impact.

          – Le NSM tout en restant subsonique privilégie la non émission et la furtivité donc répond à ce critère avec en plus une capacité nouvelle de discrétisation des cibles par une banque de données.
          – La vitesse supersonique même avec un radar qui s’allume au dernier moment laisse un espace temps de détectabilité (même si c’est chaud boulette). Aujourd’hui, un CO au poste de combat, toutes oreilles dehors est en capacité d’agir sur un missile de ce type notamment avec les nouveaux outils de détection/classement/tir.

          Les succès de l’exocet datent un peu… Mais on peut également penser que le radar du missile a évolué depuis.
          Néanmoins la détectabilité est toujours là et pas particulièrement compensée par un des deux mixs présenté précédemment. Du coup l’Exocet qui était une très belle réussite (à tout les niveaux) a aujourd’hui ce petit temps de retard qui n’en fait pas la terreur d’hier.

          P.S. Reste la détectabilié du missile au départ…

  4. Nico80100 dit :

    Il faut investir en masse dans la production de munitions, petit, moyen calibres. Recréer une production d’obus à grande échelle. De missiles antichars, anti navires, de torpilles etc …
    Réinvestir les dépôts de munitions fermés sous Sarkozy et Hollande. Agrandir les dépôts encore actifs, pourquoi créer d’autres dépôts plus petits , histoire de ne pas mettre ses oeufs dans le même panier.
    Tout cela dépend du bon vouloir de nos politiques.

    • lgbtqi+ dit :

      mais non, mais non … il y a des tas de gens, ou des gens en tas ?, qui ici nous ont doctement expliqué que ce n’était ni possible ni intelligent, parce que je ne sais plus quoi …

      😉

      • tschok dit :

        @lgbtqi+,

        Je vais vous donner les deux versions. Je commence par celle que vous allez retenir:

        Célafota Macron.

        Et maintenant, je vous donne celle que vous allez oublié: on n’a pas trouvé d’industriels qui veuillent se lancer dans l’aventure sans le soutien de l’Etat et l’Etat ne veut pas soutenir parce qu’il a d’autres priorités à financer.

        Attention, le poisson rouge fait son tour de bocal…

        Et voilà, c’est oublié.

        A la prochaine.

  5. Amiral_sub dit :

    on l’avait deja vu lors de l’intervention en Libye

    • Qui ça ? dit :

      On l’avait surtout vu lors de l’intervention occidentale au Kosovo et en Serbie en 1999. L’opération était censés durer 3-4 jours, il a fallut finalement 78 jours avant la reddition des Serbes. Du côté français, on avait dû commander en urgence de nouvelles bombes guidées aux Américains tellement qu’on avait consommé le stock …

  6. Celbou dit :

    Si nous étions respecté, la guerre en Ukraine n’aurait jamais eu lieu. Le groupe Wagner n’opèrerait pas en Afrique et l’Allemagne n’essaierait pas de nous voler via Airbus et TKMS et d’autres encore nos brevets. Si nous étions respecté… Nous commencerions par avoir d’autres politiciens que nos amateurs en col blanc qui propose à la Corse l’autonomie en position de faiblesse parce que quelques morveux jettent des cocktails molotov sur la police republicaine. Enfin, si nous nous respectons, nous serons respecté..

    • Cravy dit :

      Eh oui , économies et radineries ne se confondent pas.

    • Namroud dit :

      en parlant de corse, pourquoi ne pas proposer un référendum sur la question suivante: la France peut elle devenir une république fédérale?? après tout on est plus peuplé que le Cananda et l’australie ( environ 30 millions d’habitants chacun mais eux sont 10 fois plus grand en superficie) mais en superficie la France métropolitaine dépasse l’Allemagne et la belgique qui eux sont des fédérations ça sera peut être la solution pour la corse mais aussi pour les dom tom

      • Ératosthène dit :

        @Namroud : Non, parce que ceux qui ont le pouvoir actuellement ne voudront pas s’ens désaisir aux profit des nouvelles régions.
        Cela a déjà fait grand bruit lorsque Mitterand a introduit la « décentralisation » et cela a augmenté les dépenses publiques.

      • asvard dit :

        Les pays cités n’ont pas notre histoire. En France le fédéralisme serait très difficile à tenir car il romprait une partie de notre devise : égalité. Le fédéralisme ferait qu’un Savoyard ne serait plus l’égal d’un Limougeaud qui n’existent pas actuellement dans le droit Français puisque justement nous sommes tous égaux en théorie. Déjà que l’on ne s’étend pas trop sur le particularisme de l’Alsace (concordat) et que l’on excuse cela par le poids de l’histoire ou les DOM TOM par la géographie, rajouter des différences par le fédéralisme entre Normands et Picards ne ferait que de créer des problèmes.
        Cela pourra se faire mais qu’en allant trèèèès lentement.

      • tschok dit :

        @Namroud,

        Si vous posez la question comme ça, vous saurez juste si la France peut ou non devenir une république fédérale, ce qui en soi ne crée aucune contrainte juridique.

        En fait, il faut demander au peuple d’approuver ou de refuser un projet de constitution fédérale.

        Pour passer de la IVe à la Ve république, on n’a pas demandé au gens s’ils étaient ou non d’accord avec la réforme constitutionnelle dans le détail, ou si on « pouvait » réformer la constitution.

        Si les gens répondent oui, on se retrouverait un peu con: ben oui, on peut le faire… Mais ça n’a pas de force obligatoire. En revanche, un non signifie une interdiction: on ne peut pas.

        Un référendum avec les mots « on peut? » soit interdit, en cas de non, soit n’oblige pas, en cas de oui, alors qu’un référendum doit en principe permettre de choisir entre deux options qui sont chacune obligatoires.

        Donc, plus simplement, on leur a demandé en 1958 d’approuver ou de refuser le projet de constitution, c’est tout. Et c’est oui ou non.

        Et la question était: « Approuvez-vous la Constitution qui vous est proposée par le Gouvernement de la République? ».

        On pourrait reprendre exactement la même pour votre projet.

  7. Lagrange dit :

    On voit aussi les erreurs passées. En 1983 on avait lancé un programme de missile anti navire supersonique. Puis on l’a repporté, puis on l’a annnulé en 1999 car on a dit que ça ne servirait à rien à l’avenir. 40 ans après les premières études toujours rien en service.

    • Cravy dit :

      Helas ….. ,
      Le point positif, on a des bases pour relancer le programme dans l,urgence ….

    • Namroud dit :

      sans oublier qu’on a pas pensé à un hélico de transport lourd après le retrait des superfrelon, pareil pour les missiles anti radar après le retrait des martel. Poutine a déjà patiemment et lentement modernisé ses forces armées depuis qu’il a été nommé premier ministre par eltsine en 1999 et pendant ce temps là les européens dormaient sur leur lauriers.

      • Lagrange dit :

        C’est juste. La modernisation Russe n’a pas forcément donné de bons résultats mais ils ont essayé.

      • Thierry Causse dit :

        Vous êtes certain que poutine a modernisé son armée

      • Thierry dit :

        Poutine avec sa mafia d’oligarques est le plus grand voleur de l’Etat russe, s’il avait consacré à la défense ces centaines de milliards détourné en yacht, villa et palais il ne serait pas embourbé en Ukraine contre une poignée de véritable héros qui font des merveilles avec du matériel portable moderne face aux moyens lourds russe de l’époque soviétique.

        toute dictature est corrompus par nature, il n’y a aucune exception historique qui existe.

        • Akim le forgeron dit :

          t’a raison Thierry, chez nous en Fronce, tout roule, la démocratie, la justice, la corruption, la dette, la santé, l’école, l’armée, le chômage, d’année en année ça s’améliore…alors qu’en Russie, c’est de pire en pire….
          renseigne toi, coupe BFM!

    • NRJ dit :

      @Lagrange
      En soit la difficulté à l’époque était d’avoir de la précision avec un missile supersonique. A partir de là, c’était logique de chercher plutôt une meilleure furtivité pour nos missiles plutôt que de la vitesse. Par contre pour une frappe nucléaire, un missile supersonique fait très bien l’affaire.

      • Lagrange dit :

        Sauf que maintenant le supersonique anti navire arrive et qu’on avait rien sur la planche. L’hypersonique arrive aussi et on essaye de s’y mettre pourvu qu’on ne loupe pas le coche.

        C’est un exemple de nos errements passés et présent de toute façon. Beugler haute intensité c’est bien beau, c’est dans le vent ça fait sérieux. Sauf que, avec les forces qu’on a, les « stocks » de munitions qu’on a, et les capacités de production qu’on a, il faut a tout prix éviter qu’on ait a participer à un conflit de ce type même bien planqué derrière oncle Sam.

        • NRJ dit :

          @Lagrange
          On a du retard sur l’hypersonique. Après derrière les injonctions martiales de Le Maire, on ne prévoit pas de mener une guerre contre la Russie. Personne n’imagine vraiment avoir les colonnes de chars russes déferler sur l’Europe.

          Après il y a une période de transition pour l’armée française qui se tourne vers la haute intensité. Comme toute chose, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Mais avec l’augmentation actuelle de budgets, on devrait y trouver notre compte.

          • Lagrange dit :

            « On a du retard sur l’hypersonique. Après derrière les injonctions martiales de Le Maire, on ne prévoit pas de mener une guerre contre la Russie. Personne n’imagine vraiment avoir les colonnes de chars russes déferler sur l’Europe. » Quel rapport entre cette évidence et les missiles anti navires?

            « Après il y a une période de transition pour l’armée française qui se tourne vers la haute intensité.  » C’est joliment édulcoré. Il y a surtout des généraux qui ont eu peur qu’on se limite à la LPM actuelle et qui cherchent avec ce slogan haute intensité à retrouver un minimum de forces crédibles. Et ça ne passe pas forcément par plus de technologie ou des dizaines de milliers d’hommes en plus mais par un vrai soutien et une vrai réserve opérationnelle. Les Russes se mordent les doigts de ne pas avoir de réserve crédibles par exemple.

            Par exemple moderniser les Leclercs c’est bien mais s’ils ne sont que 200 ça va pas loins. Si en prime on a de quoi en faire rouler une centaine et qu’ils ont très peu de munitions ça donne juste son chèque à Nexter et basta.

            « Comme toute chose, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Mais avec l’augmentation actuelle de budgets, on devrait y trouver notre compte. » Pas d’accord, il y a une timide hausse qui cherche à au moins faire fonctionner ce qui reste à des horizons lointains. Militairement cela n’a aucune utilité.

  8. Frérot Georges dit :

    Les éléments de langage et le verbatim épuisés,

    pas de souci,

    les civils feront bouclier !

    Dommage nous sommes très peux à parler Russe, mais pour survivre nous apprendrons.

    • Clavier dit :

      Non, pas tous les éléments de langage ….et c’est dommage
      Ce cher Cambon aurait pu évoquer la  » fête du slip  » ce que tout le monde aurait compris !

  9. wololo dit :

    Pourquoi d’ailleurs on ne livre pas des exocets sur batterie à l’Ukraine, ça pourrait faire un peu de ménage au large d’Odessa.

  10. ScopeWizard dit :

    Quelle nouvelle retentissante assurément des plus inattendues !

    Il y a quelques mois de cela , ATÉ avait fait état du problème du manque criant en missiles air-air .

    Alors vu les sinistres pitres qui nous dirigent et qui en plus maintenant trouvent le moyen de se déguiser histoire de toujours faire plus de com’ , comment le reste pouvait-il ne pas être du pareil au même ?

    Il nous manque du format et des munitions , c’ est évident .

    Et ça ne date vraiment pas d’ aujourd’hui….

    Mais comme tout ne doit plus être que business avec rentabilité et tout et tout , ben au bout d’ un moment , et de plus en plus , ça branle fort dans le manche….

    À quand juste avant de porter secours à quelque quidam , lui sera t-il demandé ses coordonnées bancaires ?

    _Au secours je me noie !
    je sais nager mais y a pas pied et je sens déjà mes ultimes forces décliner !
    En plus , tu parles , depuis le temps j’ ai oublié comment on fait….

    _Vous en faites donc pas , on arrive !
    Petite formalité au préalable , c’ est quoi votre assurance , puis si vous pouviez aussi communiquer le numéro de votre carte bleue ça nous aiderait bien , déjà nous pourrions aller plus vite….eh oui , à y être !

    _Chais plus , faites vite !
    Je…BLUB…vais….GLOUP ! chercher…..mais SBLUP….s’ il vous pl…GLAP ! BLOUB! traînez pas les gars !
    parce que je…..BLOP !
    ……………

    _C’ est bon Marcel on peut retourner à la base ; à mon avis vu qu’ on le voit plus , il doit être cané…..
    _Ah bon et qu’ est ce qu’ on dit ?
    _Bof , on verra bien , on improvisera , c’ est pas le premier de toute façon et puis la journée est pas finie , d’ ici-là on en trouvera sûrement un de plus prévoyant !

    Ces noyés , tsss tsss tsss ; non mais quels négligents !

    • tschok dit :

      C’est pas une question de rentabilité, c’est une question de budget.

      Vous avez le budget pour constituer des stocks, vous le dépensez. Vous ne l’avez pas, vous n’avez pas de stocks. Point barre.

      Si à votre âge vous n’avez toujours pas compris que l’argent, c’est la nerf de la guerre, on n’y peut rien, Scope.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Vous savez très-bien qu’ un stock peut coûter très cher ; donc oui ce paramètre entre dans celui de la recherche de rentabilité .

        Le nerf de la guerre….

        La richesse d’ un homme se mesure à ce dont il peut se passer….

  11. chimere dit :

    wafwafwafwaf la bonne rigolade…….y’a déjà eu l’article en cas de haute intensité en 1 semaine max on aurait plus de munitions…. merci au gouvernements qui se sont succédés durant ces 40 dernières années, pour avoir désindustrialiser la france, plus de sidérurgie, incapacité à fabriquer les munitions mais aussi les matériels, le taux d’attrition??? 1 char, 1 avion etc qui sont détruits on fait comment pour les remplacer???? ah oui si on pouvait commencer à les construire… les composants électroniques siyouplait missieu les chinois……… Et la réduction régulière du format des armées, l’armée ça sert à rien dépenses inutiles….L’otan, l’otan, l’autre il a dit qu’il ne mettrait pas 1 soldat américain, si les chichoines décident de s’investire sur taïwan l’otan va vite exploser (les caincains ne pourront pas être partout….) et on va vite voir qui s’allie ou plustôt fait allégence avec qui…. Poupou s’il veut pousser jusqu’ici ce sera sans problèmes… Sans compter que personne ne précise qui (les conscrits?) et quel matos russe (années 60 -70?) est détruit? le matos récent chars armata ou autres avec troupes professionnelles est-ce qu’elles ont été déployées ou est-ce qu’elle attendent derrière la frontière???? L’attrition de nos soldats morts on les remplacent par qui???? (déjà qu’une bonne partie qu’on incorpore sont polydaubés dès le départ, refusés 2 – fois puis on les accepte quand même les lombalgiques choniques) Puisque les guerres sont faites par des gens qui ne se connaissent pas et se massacrent au profit de gens qui eux se connaissent mais ne se massacrent pas, ces gens qui s connaissent faut les foutre en 1ère ligne….

  12. Hector Hector dit :

    « des missiles anti-navires Exocet, lesquels sont devenus peu compétitifs »
    Mais qui a renoncé en 2004 à l’ANS (Anti Navire Supersonique) qui se basait sur les acquis de l’ASMP et devait remplacer l’Exocet ?
    A force de petites lâchetés, renoncements, vision utopiste du monde, etc. voilà ou on en est … Le réveil va faire très mal !

  13. LEONARD dit :

    J’abuse de la magnanimité de L.L pour faire un point Invasion de l’Ukraine jour 21, sachant que demain, j’ai du taf, donc retour Vendredi.

    Pour changer, un point de situation générale vu de Hollande : Cliquer sur la photo la plus à jour dans le coin en haut à droite.
    https://defensiefotografie.nl/

    Il y a quand même des vidéos qui interrogent sur les tactiques et la combativité russe. En plus, là, vu le matériel, ce serait des VDV dans la région de Bucha, ou a eu lieu une contre attaque ukrainienne. On dirait qu’ils ont systématiquement «garé» les chars dans les cours des maisons. 8 chars, abandonnés, aucun n’est posté au combat.
    https://twitter.com/GirkinGirkin/status/1503788403309129739

    J’avais évoqué l’aérodrome de Kherson hier avec les deux frappes du 7 et du 15 Mars. Mais il semble bien qu’il y en ait eu une autre le 16 pour continuer le travail : (et toujours pas de dispersion des hélicos endommagés). Il y avait toutefois un doute sur la nationalité des hélicos (ukrainiens abandonnés ou russes ?). Le fait que certains aient disparu lors de la frappe du 16 donne une très forte proba d’hélicos russes pour les frappes du 15 et du 16.
    https://twitter.com/EliotHiggins/status/1504037171149291522
    Et cette guerre est vraiment une guerre des réseaux sociaux, on a une vidéo au sol. https://twitter.com/yoshkinkrot/status/1504117279373549573
    Pourtant , le 15 Mars, le MOD russe affirmait contrôler tout l’oblast de Kherson.

    Sinon, la majeure partie de la flotte amphibie russe est ressortie des ports de Crimée et se dirige vers Odessa, mais bien que n’étant pas un spécialiste de l’amphibie, je ne vois pas bien ou se ferait la manœuvre. Si c’est pour déborder Mykolaïev, le seul endroit intéressant, c’est Kobleve. Plage, petite station balnéaire, accès assez facile à la M14. Possibilité de prendre à revers Mikolaïev et d’avancer sur Odessa. Mais bon, les capacités de manœuvre vers l’Ouest et vers l’Est passent quasi exclusivement par la M14, donc, tir aux pigeons et de plus, tellement prévisible que ça doit être miné/défendu. Un débarquement direct dans le port d’Odessa est à exclure, et à l’Est, les accès vers Odessa passent par deux ponts que les ukrainiens ont du miner. Quant aux troupes de Transnistrie, elles ne peuvent progresser que sur la M5 vers Odessa. Bref, çà risquerait d’être sanglant, ou, plus probablement, l’amphibie reste une diversion passive, pour fixer des troupes ukrainiennes à Odessa, qui sinon renforceraient Mikolaïev.
    https://twitter.com/CovertShores/status/1503732767569420296
    https://twitter.com/CovertShores/status/1503844630189727750

    Sur le plan intellectuel, intéressante divagation de M.Goya sur le thème : Peut-on concevoir une guerre souterraine entre l’OTAN et la Russie ?
    https://twitter.com/Michel_Goya/status/1504097171427278853

    Suivi d’un tableau de synthèse d’un éventuel «dérapage»
    https://twitter.com/herodote1789/status/1504104403724345354

    Pour rester dans le nuc, cette fois hexagonal, un point Poker :
    https://twitter.com/FrenchTrackers/status/1501291421155790855

    Bonne soirée à tous.

    • Martin dit :

      Merci Leonard d’avoir mentionné le site Defense Photography. J’ai été surpris du nombre soudain élevé de visiteurs français. Avez-vous des conseils ou des suggestions?

    • Frank dit :

      @LEONARD Bizarre, le tableau que vous mettez en lien sur d’éventuels dérapages:
      https://twitter.com/herodote1789/status/1504104403724345354
      Quelle serait la crédibilité en Occident d’un false nucléaire des Russes pour le maquiller en Ukrainien avec un missile tactique sur une ville Ukrainienne de la part du GRU ou autres, puisque l’Ukraine ne dispose pas de ce type d’armes?
      Je vois pas la logique.
      On peut aussi imaginer un false de partie Ukrainienne avec une arme chimique importée, attribué aux Russes, avec des corps alignés et des dizaines de caméras.
      Afin de choquer les opinions occidentales, et forcer leurs dirigeants à s’engager plus, comme avec cette no-fly-zone réclamée encore aujourd’hui par Zelenski devant le Congrès US.
      Je ne cherche pas à être spécialement cynique, mais ce genre de manipulation a toujours existé, et l’hyper communication ou propagande peut être attribuée à chaque bord.
      J’ai souvenir du calvaire d’Alep, qui avait commencé en 2012, sans grand écho quand c’était les « bons » rebelles, pendant 3 ans, mais qui est devenu une tragédie mondiale pour nos médias quand les Russes sont intervenus en 2016.
      Dès lors, chaque jour, on nous annonçait un hôpital ou une maternité détruits, avec force de clichés , ce qui faisait de facto d’Alep la ville la plus équipée en hôpitaux au monde, mais ce qui laissait aussi songeur beaucoup sur la véracité de l’info.
      Un « dérapage » fabriqué par les Ukrainiens n’est pas à exclure, sauf pour les belles âmes, même si je n’ai aucune illusion sur la capacité des Russes à faire de même.
      Combien de guerre ont commencé ou empiré par des manips, comme l’émetteur de Gleiwitz, ou l’incident des canonnières du Tonkin en 1964, les petites fioles de Powell, etc, etc…?
      Et, en plus, ils n’avaient pas Twitter, c’est dire.

      • ScopeWizard dit :

        @Frank

        Bien observé .
        Je vous le dis de suite , je n’ en sais pas plus que vous .

        Personnellement , âge et donc expérience aidant , je ne fais plus confiance à ce que l’ on appelle « information » .

        Encore moins en provenance de tous ces nouveaux médias .

        Quoi qu’ il en soit , je n’ avais encore jamais vu ça .

        Il est de plus en plus clair que nous sommes submergés de propagande faisant feu de tout bois et que ceux qui s’ y livrent ont la partie d’ autant plus facile qu’ ils profitent de la baisse générale du niveau intellectuel d’ une majorité .

        Les causes sont certes multiples .
        Les deux principales étant , d’ une part depuis des décennies une éducation scolaire défaillante qui formate trop ( notion d’ automatismes de réflexion comme de raisonnement mais aussi d’ amplitude de ceux-ci ) mais ne forme pas assez l’ individu ( notion de savoir sortir de ces automatismes afin de se faire sa propre idée , ce qui évite de n’ être que perroquet ou mouton ) .

        D’ autre part , un abrutissement de masse dû au fait que quand tu rentres du boulot il reste encore beaucoup à faire et qu’ une fois fini , tu n’ as donc le plus souvent guère temps ou envie de faire autre chose que te planter devant un écran en espérant te détendre…
        Excepté qu’ actif ou passif , la plupart du temps quoi que tu fasses tu ne fais que t’ abrutir un peu plus…

        C’ est ce fameux temps de cerveau disponible restant permettant de vendre une célèbre marque de soda ; en fait , ainsi conditionné , l’ individu est mûr pour toutes sortes de manipulations .

        Concernant cette guerre dont depuis le commencement je plaide pour qu’ elle s’ arrête le plus vite possible ce qui éviterait morts et destructions voire crise économique grave et bien-sûr escalade , j’ attends d’ en savoir davantage pour me faire mon opinion ; ce qui peut évidemment prendre plusieurs semaines ou mois .

        Pour l’ instant , je ne sais pas qui a l’ avantage puisque j’ entends tout et son contraire , ce qui à mes yeux équivaut au mieux à du baratin tendance « vent » .

        Raisons pour lesquelles j’ ai nette tendance à plussoir , à souscrire , à cautionner nombre de réserves que vous émettez .

        En fait , c’ est horrible , je m’ aperçois que nous sommes sceptiques , que notre foi de néophytes est loin d’ être restée pure et même que nous l’ avons perdu ; bientôt bons à jeter dans un cul de basse-fosse ? 😉

        Prenez soin de vous !

        • Frank dit :

          @ ScopeW Mais non! C’est l’inverse qui est intéressant, restez optimiste.
          Remarquez le nombre de commentaires qui traduisent un certain scepticisme désormais, contrairement aux certitudes affirmées auparavant.
          Hormis quelques irréductibles, c’est une évolution plutôt rassurante, et j’espère qu’elle va se développer.
          Vous préférez la « pureté » dégoulinante et hypocrite du faux néophyte qui récite, ou les errements dérisoires du sceptique auto proclamé, qui tente de comprendre?
          Reste toujours une troisième voie.
          Vous connaissez la meilleure définition du cynisme?
          « Connaitre le prix de tout, et la valeur de rien »
          La nostalgie d’une foi de néophyte pur ayant perdu sa naïveté, dites-vous?
          J’en rigole, tout comme vous.
          Et bosser et s’informer ne sont pas incompatibles, c’est un choix.

          • ScopeWizard dit :

            @Frank

            Oui , je souscris .

            En aparté , je vous incite à revoir « les Aventuriers de l’ Arche perdue » , vous devriez y entendre une petite phrase…. 😉

      • LEONARD dit :

        @Franck
        Je n’exclus pas une utilisation tactique du nucléaire par les russes, dans une hypothèse, celle d’un effondrement local de l’armée russe, menant à une défaite militaire d’ampleur. En cas de déréliction des forces armées engagées, le pouvoir aura cette tentation de ´renverser la table ´, pour annuler une défaite menaçant le régime. Je pense que c’est cette hypothèse, aujourd’hui peu probable, qui est évoquée.
        Un false flag chimique ferait un bon terreau préalable.

        • tschok dit :

          Il est là le cap nucléaire qui, pour l’instant, est encore devant nous.

          Il y a l’hypothèse de la bataille qui tourne à la défaite majeure pour les Russes, avec la tentation pour le Kremlin d’obtenir par l’arme nucléaire une victoire décisive que le sort des armes conventionnelles lui refuse.

          Et puis celle d’une déroute totale de l’armée russe en Ukraine, dont on est (heureusement) loin. Là, le régime de Poutine sera vraiment en danger, donc on sera très prêt de l’emploi de l’arme nucléaire, parce que je ne pense pas qu’il ait de l’humour en ce qui concerne la survie de son régime.

          Et ensuite, il y a la façon de le faire, en ostensible ou false flag, cible pays Otan ou Ukraine.

          Bon, sinon, je me suis livré à un petit exercice intéressant: je me suis demandé où se trouve le tchernoziom (la terre noire très fertile dans laquelle on fait pousser le blé). Et ça correspond à des zones auxquelles la Russie s’intéressent énormément.Si 40% à 50% des surfaces en tchernoziom, selon les sources, se trouvent à l’intérieur des frontières russes, l’est de l’Ukraine et le nord du Kazakhstan ont le reste.

          La donnée qu’il faut avoir en tête c’est : Ukraine + Russie = 30% du marché mondial des céréales. Si on compte le Kazakhstan, 8e exportateur mondial, ça commence à faire, dans ce coin-là du monde.

          Et ce blé, il faut l’exporter, donc avoir des ports. Ceux qu’on trouvent dans la région donnent sur la Mer Noire, dont la sortie est contrôlée par les Turcs.

          On voit donc se profiler une stratégie de conquête dont les objectifs pourraient obéir à une logique céréalière, non pas seulement pour se constituer une rente à l’export, comme avec le pétrole, le gaz et les matières premières minérales, mais aussi pour devenir l’acteur central sur le marché des céréales.

          Et celui qui tient le pain tient tout.

    • Dolgan dit :

      Transnistrie. Les troupes la bas sont peu nombreuses (2 ou 3000 russes)et peu qualitatives apparemment. Et la transnistrie ne me semble pas belligérante. Elle est un poil encerclée et pas bien large.

      Faire entrer en guerre la transnistrie dans les conditions actuelles, c’est risquer de la perdre.

      Geostrategiquement, c’est un mauvais calcul.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Poutine rappelle tout ce qu’il peut. Apparemment des troupes russes ont été rappelées d’Arménie et l’Azerbaïdjan se préparerait à en profiter.
        Donc on ne peut exclure que les troupes de Transnistrie soient impliquées même si ça semble irrationnel au premier abord. On pensaient tous que Poutine ne chercherait pas à envahir l’Ukraine car ça semblait irrationnel…

      • Etienne Declercq dit :

        La Russie ne perdra rien si nous ne la combattons pas.

    • Laurent du Maroni dit :

      Merci pour vos points très intéressants. Pourquoi Mr L ne laisse-t-il pas dans un petit coin de son « blog » (que j’apprécie énormément) un bouton suivi avec votre fil ? On a pas toujours le temps de lire toutes actualités pour retrouver vos infos…

    • Ghostrider dit :

      ta vidéo sur Bucha est instructive.

      Bucha est au nord de Kiev , derrière IRPIN qui est en 1ére ligne de front russe, donc Bucha est normalement russe en seconde ligne front. tes véhicules abandonnés sont des BMD 3 ( canon de 30 mm) BTR MD ( transport d’infanterie) sur même chassis j’ai cru voir du bitubeAA de 23 mm tous aérotransportable et donc appartenance à la 76éme GALD des paras russe installé dans le secteur ( comme tu y fais référence)

      Léo tout ca pour dire quoi t’inquiète c’est pas en allant sur le site du MINDEF qui a un train de retard.

       » la marée rouge » ( en tout cas pour ce secteur) reflue, abandonne une partie du terrain. attendons de voir d’ici 3 à 4 jours.

    • Edgar dit :

      @ LEONARD Pour les paras russes à Boucha, je pense que ces engins blindés sont effectivement garés, et n’étaient pas utilisés : trop légèrement blindés pour ne pas constituer un piège mortel pour leurs équipages dans un environnement de combat urbain, contre un adversaire lourdement équipé d’armes ATK. (La chose est arrivée en Normandie, en été 1944, lorsque des Panzerdivisionen ont été engagées dans les combats du bocage. Elles ont laissé derrière-elles presque tous les semi-chenillés de transport de troupe, moins utiles pour la protection du fantassin qu’un pommier et un trou d’homme.) Pour l’éventuel débarquement vers Odessa, il sera intéressant à suivre : les Ukrainiens disposent de missile antinavires de conception locale (« Neptun ») et d’une brigade et un bataillon d’artillerie de défense côtière. Et ce sera probablement la première fois que des drones d’observation serviront à localiser des cibles navales en situation de combat réel. (La marine russe utilisera-t-elle des brouilleurs, malgré le risque de détraquer ses propres communications…?)

      • Etienne Declercq dit :

        La marine Russe est ridicule.
        Une marine de corvettes.
        Les forces stratégiques sont hors catégories.
        Des roubles à la baille.

  14. albatros dit :

    Très bien.
    Et maintenant, je veux dire après les élections quand M. MAcron sera ré élu comme cela est sans doute écrit à l’avance ?
    Rien, ou pas grand chose.
    Nous avons besoin de relocaliser des usines d’armements légers (armes+munitions) et d’obus (tous calibres) en France quitte à les construire sous licence des belges ou allemands voire croates. C’est une évidence stratégique.
    A une époque nous avions la majorité des actions de la société belge FN Herstal.
    Mais on a jugé cela peu rentable. Comme les masques et les produits médicamenteux.
    Les produire sur place nous garantit le bon approvisionnement.
    Les acheter en masse permet de faire baisser fortement le prix et surtout bénéficie à l’entraînement de toutes les forces (les armées en premier lieu l’AdeT mais aussi la Gendarmerie, les polices, douaniers, fédérations diverses et les tireurs sportifs). On peut même en exporter ensuite avec le label fabriquées en France, gage de qualité.

  15. bigorneau dit :

    Je suis stupéfait que des informations pareilles puissent paraitre .
    Et n’oublions pas la responsabilité de bercy qui veut gérer en flux , comme l’approvisionnement dans la grande distribution .

    • dompal dit :

      @bigorneau,
      Au début des années 90′ , on s’est « amusé » à cramer toutes les munitions accumulées pour un éventuel conflit contre le Pacte de Varsovie et au début des années 2000, voire même avant, tout le monde a manifesté son mécontentement de ne plus avoir de munitions pour l’entrainement.
      Vingt ans plus tard, rien n’a changé. Pas de munitions pour s’entrainer et bien sûr, encore moins pour faire la guerre. 🙁

  16. jojo dit :

    le stock est une chose, la production une autre. La question en combien de temps met l’industrie de l’armement pour augmenter la production de manière significatif du style 2 fois 10fois?

    • PK dit :

      On ne produit pas de munition (au moins pour le petit calibre), donc faut tout recréer de zéro.

      Mais ce n’est pas important : on a ici plein de thuriféraires toujours prêts à nous expliquer qu’il suffit de commander sur étagère parce que ce n’est pas important, c’est cher et tout le tralala des conneries anti-françaises.

      Je suis sûr que les Ukrainiens sont super contents de dépendre à 100% de l’étranger pour leurs approvisionnement militaire.

    • Dodeo Ledeo dit :

      Ça dépend directement de l’investissement matériel et humain. En doublant, on triple l’efficacité, si on évite les bureaucrates.

    • Etienne Declercq dit :

      Il y a problème de stock. Déjà avéré lors de la guéguerre en Lybie. Les Français ont tiré des AS30F.
      On peut fournir des obus à l’yperite un peu rouillé.

  17. Raymond75 dit :

    En effet, pour une armée, le stock de munitions est important !

    A ce sujet, il faut apporter une précision faute de quoi les plus jeunes pourraient faire des confusions : quelles différences y a t’il entre un terroriste islamiste qui pose une bombe dans un immeuble, commet un massacre dans un lieu de rassemblement, commet une explosion dans un hôpital, et un militaire russe qui bombarde un immeuble, commet un massacre dans un lieu de rassemblement, bombarde un hôpital ?

    Et bien c’est très simple : le terroriste islamiste commet un lâche attentat contre des civils sans défense, ce qui prouve le caractère crapuleux et ignoble de ses actes. S’il sera arrêté dans un état de droit, il sera jugé et lourdement condamné.

    Le militaire russe fait avec un courage qui force l’admiration son devoir : il sert son pays dans l’honneur. De plus, le terroriste islamiste ne peut que frapper dans une étroite zone : si vous êtes à 100 m vous ne risquez rien. Alors que le militaire russe dispose d’équipements et de stocks de munition, ainsi que d’un entrainement, qui permettent de dévaster une ville entière, ainsi qu’il a été fait à plusieurs reprises. A la fin des hostilités, ce militaire sera décoré pour ses faits d’armes, et pourra retrouver sa famille vêtu de son bel uniforme de parade avec ses barrettes de décorations.

    Vous voyez : il est très facile de distinguer un terroriste (islamiste) d’un militaire (russe).

    • Lecoq dit :

      Debile, ca ressemble a une ode aux russes

      • bzh29 dit :

        Tentez une nouvelle lecture, ou coupez le mode 1er degré …

      • Nimbus - parfois cumulo dit :

        Non, c’est le couplet habituel anti-militariste de R75. En cas de militaire français tué au Sahel, il nous rappelle que chaque jour en France il y a des décès par accidents du travail, et qu’ils ne sont pas honorés et décorés de la même manière. Cette fois, on a une petite allusion islamo-gauchiste ?

        • bzh29 dit :

          @Nimbus : je suis d’accord , et je lis régulièrement le Raymond et ses commentaires qui m’amènent a chaque fois a me demander ce qui le pousse a venir sur un tel blog…
          Mais Lecoq parlait d’une Ode aux soldats Russes ,ce qui ne peux être le cas , connaissant l’animal .

      • Etienne Declercq dit :

        Si les Russes viennent il faudra encore bien les nourrir.

    • mich dit :

      Simple et facile ,comme vous quoi ! vous avez oublié de préciser militaire professionnel , vous ne faites plus confiance au contingent et à l’ armée du peuple ?

      • Raymond75 dit :

        Vladimir Vladimirovich Poutine, ce grand humaniste, a déclaré que le contingent ne sera pas engagé en Ukraine. Et les témoignages concordent pour dire que les appelés ne savent pas pourquoi ils sont là.

        Donc oui : les héros militaires qui massacrent les civils sont bien des militaires professionnels.

        • Ghostrider dit :

          tu peux préciser le sens de ta dernière phrase ?

          quel regard porte tu sur la tonalité de ta rhétorique ?

          merci

        • mich dit :

          Bref , vous tournez autour du pot Raymond ,comme d ‘ hab !

    • joe dit :

      Et comment distingue t’on un troll Russe d’un combattant ukrainien : très simple, il prétend que l’action d’un soldat Russe est louable parce qu’il remplit son devoir… Son devoir consistant à envahir un pays souverain et à bombarder hôpitaux et écoles… juste parce qu’il en a reçu l’ordre. Existe t’il des médailles Russes du meilleur tueur de femme enceinte et de son enfant ? Ou une médaille du joyeux fasciste suivant aveuglement les ordres d’une dictature ? Pour info les nazis donnaient aussi plein de médailles… Par palettes… encore de bons soldats pour sur.

      • Raymond75 dit :

        Vous devriez apprendre à lire ; pas à déchiffrer un texte mais à le comprendre …

    • Aramis dit :

      « A ce sujet, il faut apporter une précision faute de quoi les plus jeunes pourraient faire des confusions : quelles différences y a t’il entre un terroriste islamiste qui pose une bombe dans un immeuble, commet un massacre dans un lieu de rassemblement, commet une explosion dans un hôpital, et un militaire russe qui bombarde un immeuble, commet un massacre dans un lieu de rassemblement, bombarde un hôpital ? » Le fait que l’islamiste se battent pour sa religion donc qu’il n’y ait pas de limites à la guerre qu’il mène. Le Russe ne fait pas une croisade.

      Les deux commettent un crime de guerre et font du terrorisme, c’est à dire que leur tactique est d’attaquer la population ennemi pour y semer la terreur.

  18. Gougou dit :

    Avec des Pierre et des bâtons après l’hiver nucléaire.

  19. EBM dit :

    Merci à M. Cambon de faire une dédicace à @NRJ! Je n’aurai pas mieux fait!

    • NRJ dit :

      @EBM
      Tiens encore vous. Par rapport à votre dernière réponse.

      « Sauf que je ne pense absolument pas cela puisqu’il s’agit comme indiqué dans les articles cités de la part de la France dans le Telemos. Et que deux cela fait toujours un Talarion plus cher. Donc vous ne m’apprenez rien sur ce plan. C’est même incroyable que vous arriviez à croire que je fais comme vous : citer des articles sans les lire. » Je lis les articles justement. En fait, vous m’avez mal lu, car j’ai bien compris que le chiffre de 500 millions ne comprends pas la partie anglaise du programme Telemos. Mais ça nous amène à une nouvelle question au prochain paragraphe.

      J’aimerais savoir comment vous pouvez partir du fait que le Telemos serait moins cher que le Talarion. Pour info, rien que pour le coût de R&D, le Talarion (430 millions d’euros de R&D) était moins cher que le Talamos (500 millions d’euros de R&D)
      Je vous mets comme rappel ceci : « un programme [le talarion] qui pèse 2,8 milliards d’euros, dont environ 1,3 milliard pour le développement partagé à parts égales. » pour le Talarion. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130523trib000766150/drones-l-histoire-d-un-incroyable-fiasco-francais.html
      et « The cost of developing the unmanned aerial vehicle is estimated at €1 billion, or $1.5 billion, to be shared equally by the two countries’ defense ministries, said Eric Trappier, Dassault’s head of international operations. » (https://www.wsj.com/articles/SB10001424052702304259304576372962371100684).
      On sait donc que rien que pour la R&D, le Talarion était moins cher que le Telemos. Alors comment dire que le coût global du programme Talarion aurait pu être moins élevé que le Telemos, particulièrement si on ajoute au coût du Telemos le coût du Voltigeur ? Je dois avouer que la réponse à cette question m’intéresse au plus haut point…

      « onc j’ai raison et vous avez bien tort comme expliqué dans l’article car on aurait pas commandé plus que 2 stations et 7 drones. Vous avancez même un chiffre inférieur au mien ! ». Oui, j’avance un chiffre inférieur au votre. L’Etat n’aurait payé au minimum que 370 millions d’euros, un chiffre qui aurait pu cependant être plus élevé si on décidait d’acquérir plus de drones Voltigeur (pour donner un ordre de comparaison, on a payé 700 millions d’euros pour les Reaper).

       » Ben bien sûr que si : les allemands et les espagnols n’auraient pas voulu payé. Comme vous le dites vous-même ! ». Ben pourquoi pas ? Ils étaient dans le programme Talarion, avec l’idée que le faire en coopération avec la France aurait baissé le coût du programme. A partir du moment où la France quittait le programme, ils ont décidé d’abandonner aussi car continuer le programme aurait coûté trop cher pour eux. Je ne vois pas la difficulté à comprendre quelque chose aussi simple.

      • EBM dit :

        Tiens toujours vous. Alors comment la trouvez vous la petite dédicace de M. Cambon. Moi je la trouve très bien elle démonte vos affabulations sur la France prête à faire la guerre.

        « Je lis les articles justement. » Dans ce cas vous auriez vu que même en coopération le Talarion était le plus cher. Si le prix est votre problème vous avez dû applaudir l’achat de Reaper qui est la solution qui était la moins cher.

        « J’aimerais savoir comment vous pouvez partir du fait que le Telemos serait moins cher que le Talarion. » Vous faites une soustraction. La DGA indique qu’elle aurait dû payer 1,5 milliards pour le Talarion en coopération, coopération qui n’était plus possible faute de partenaires prêt à payer. Donc faute de coopération le Talarion c’était une facture forcément supérieure à 1,5 milliards pour le France.

        Sur le papier on aurait peut être eu un chiffre final légèrement inférieur avec le Talarion si on le compare au Telemos + Voltigeur. Mais comme la facture globale enflait les partenaires n’ont pas voulu continuer le Talarion.

        Et surtout le programme Telemos était non seulement moins cher que le Talarion mais cette argent allait aller en partie dans notre industrie. Alors qu’avec le Talarion, non seulement on se retrouvait tout seul pour payer faute de poursuite de la coopération mais en plus nos principales entreprises Dassault et Thalès avaient quitté le programme. Ca faisait beaucoup plus de retombés en France avec le Telemos.

        Ce qui explique que même si on avait eu un Talarion moins cher au point d’être à égalité de coût total avec le Telemos il valait mieux faire le Telemos.

        Si en plus on ajoute que la cellule du drone avait déjà volé pour le Telemos et que la France avait eu toute l’électronique et les systèmes dans son escarcelle, soit la partie la plus intéressante, il n’y avait plus aucune raison de continuer le Talarion. Car ça impliquait de le faire en solo.

        « Oui, j’avance un chiffre inférieur au votre. L’Etat n’aurait payé au minimum que 370 millions d’euros, un chiffre qui aurait pu cependant être plus élevé si on décidait d’acquérir plus de drones Voltigeur » Ce qui n’allait pas être le cas puisque le Telemos arrivait derrière. Donc votre remarque est un coup dans l’eau.

        « Ben pourquoi pas ? » Mais ce par quoi vous justifiez les réductions budgétaires que vous soutenez : la crise de 2008.

        « A partir du moment où la France quittait le programme, » La France et les autres pays ont mis fin au programme car la facture devenait trop élevée pour une avancée très lente. La France a donc engagé un autre programme en coopération car elle ne voulait pas payer seule le coût d’un tel programme (même si dans l’absolu on est très loin d’un coût mirobolant) ce que la poursuite du talarion la condamnait à faire. Je ne vois pas la difficulté à comprendre quelque chose d’aussi simple.

        • NRJ dit :

          @EBM
          « Moi je la trouve très bien elle démonte vos affabulations sur la France prête à faire la guerre. ».
          Ca montre que les augmentations de budget et le départ de Barkhane sont bienvenues. Après, si on n’arrive pas à gérer un pays comme la Turquie ou l’Algérie (ce que je pense qu’on est capable de faire), c’est qu’il y a un problème de compétences humaines.

          « Vous faites une soustraction. La DGA indique qu’elle aurait dû payer 1,5 milliards pour le Talarion en coopération, coopération qui n’était plus possible faute de partenaires prêt à payer. Donc faute de coopération le Talarion c’était une facture forcément supérieure à 1,5 milliards pour le France. ». Du coup, êtes vous d’accord avec moi si je dis la phrase suivante : rien ne permet d’affirmer que le Telemos mené en coopération avec les anglais aurait coûté moins cher que le programme Talarion mené en coopération avec les allemands et espagnols ? Vous semblez le sous-entendre, je voudrais être sûr qu’on est d’accord là-dessus.

          Du coup ce que vous dites m’interroge : qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que les espagnols et allemands voulaient abandonner ? Dernièrement, vous m’avez sorti ce que disait LaTribune :  » Cela n’a d’ailleurs laissé aucune séquelle dans les relations entre l’Allemagne et la France ». Cette phrase montre simplement que les allemands en ont profité pour économiser de l’argent. Mais cette phrase NE MONTRE EN RIEN QUE LES ALLEMANDS AURAIENT QUITTE D’EUX-MÊME LE PROGRAMME si la France avait continué le Talarion. .
          L’autre citation que vous sortez est «  »Plus personne n’a envie de le faire ». Cette citation date de 2009 APRES le lâchage de la France avec seulement 139 millions d’euros prévus pour financer le Talarion. Donc cette citation montre que LES ALLEMANDS ET ESPAGNOLS NE VOULAIENT PAS LANCER LE PROGRAMME SANS LA FRANCE (vu qu’on payait la moitié du programme, ça semble logique), rien de plus rien de moins.
          Du coup, faut que vous m’expliquiez ce qui vous permet d’affirmer que les allemands auraient forcément quitté le programme même si la France l’avait continué. C’est simple comme question.

          « « Oui, j’avance un chiffre inférieur au votre. L’Etat n’aurait payé au minimum que 370 millions d’euros, un chiffre qui aurait pu cependant être plus élevé si on décidait d’acquérir plus de drones Voltigeur » Ce qui n’allait pas être le cas puisque le Telemos arrivait derrière. Donc votre remarque est un coup dans l’eau. ».
          Là vous dites une bêtise. Faut revoir les options de la France en 2009 pour remplacer le Harfang qui arrivait rapidement en fin de vie :
          Option 1) Faire le Talarion en coopération avec l’Espagne et l’Allemagne
          Option 2) Faire le Telemos en coopération avec les anglais. Sauf que cette option a été écartée par les anglais au Bourget en 2011.
          Option 3) Acheter du Voltigeur et faire le Telemos à plus longue échéance. Du coup, il faut acheter au moins 7 Voltigeur et ça aurait coûté 370 millions minimum (fallait bien 7 drones au Mali).
          Option 4) Acheter du Reaper et faire l’Eurodrone à plus longue échéance. C’est l’option qui fut finalement choisie.
          Dans aucune de ces options, le Telemos n’arrivait derrière.

          La réponse dans votre dernier paragraphe est à voir plus haut. Je suis curieux de savoir ce que vous allez dire.

          • EBM dit :

            @NRJ « Ca montre que les augmentations de budget et le départ de Barkhane sont bienvenues. » Cela montre que de telles hausses et la facture divisée par deux sans retrait complet de Barkhane ne règle rien.

            « Après, si on n’arrive pas à gérer un pays comme la Turquie ou l’Algérie (ce que je pense qu’on est capable de faire), c’est qu’il y a un problème de compétences humaines. » Sans munition on ne gère personne.

            « rien ne permet d’affirmer que le Telemos mené en coopération avec les anglais aurait coûté moins cher que le programme Talarion » Le talarion ne pouvait plus être en coopération et même en coopération il était plus cher avec les chiffres que nous avons.

            « qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que les espagnols et allemands voulaient abandonner ? » Les articles cités le disent et leurs restrictions budgétaires aussi.

            C’est écrit dans votre article fétiche, fin 2009 « Plus personne ne veut le faire ». Vous avez l’évidence la plus simple sous les yeux.

            « Là vous dites une bêtise. » Non j’ai enfoncé une porte ouverte chiffrée.

            Vous démontrez une chose : vous niez la réalité.

  20. lxm dit :

    C’est que du matériel, là , les russes ont déjà claqué peut-être 1 millier de missiles de croisière en ukraine, pour un résultat qui ne semble pas proportionnellement gagnant. L’histoire nous apprend que des nations avec énormément de matériel ont pourtant échoué dans leurs conflits face à des plus petits parce que leur population n’était plus à la hauteur, qu’elle avait oublié, s’était égarée et avait mis son destin en main de fous arrivistes et prétentieux.

    Et si on perd la guerre, est ce que notre population va générer une longue file de traîtres qui vont coopérer avec l’adversaire, lui donner des bouts de notre souveraineté ? ou alors notre population sa rester soudée et « expulser » le corps étranger. Le niveau de perte n’a rien à voir avec le niveau de motivation à vouloir exister; l’intelligence la coordination sont derrière, pour être ensemble, et continuer à l’être.

    Notre civilisation, culture, projet commun, c’est d’abord cela qui fait notre existence en tant que france, et ensuite l’état qui s’est greffé dessus, on ne défend pas l’état, on défend la france, on défend notre vie en france, on défend pour chacun de nous toutes nos possibilités dans ce pays qu’est la france. Quand il n’y a plus de commun et que seul compte le fric qui n’a pas de patrie, le pays se délite, des sécessionnistes se forment, autant sur le territoire que tout en haut de la chaine de commandement, pour glaner un peu plus de voix électorales.

    La défense est un concept global, c’est comme notre corps physique, notre système immunitaire va apprendre, pour détecter et éliminer l’étranger, ce qui n’a rien à faire dans notre corps, pour qu’ensuite, malgré la fièvre et la maladie, on puisse guérir et même devenir encore plus fort, pour avancer encore un peu dans la fortitude, parce que le futur repose toujours sur les nouvelles générations qui vont assimiler l’expérience du passé et non pas l’oublier, pour ne pas tourner en rond et répéter les erreurs de leurs ancêtres, une nation est d’abord un héritage de cette expérience, et protéger, en préparant notre pays, c’est préserver l’héritage d’au moins un demi milliard de français ayant vécu dans le passé, pour que les français du futur aient une meilleur vie.

    • Edgar dit :

      @ lxm Ce que vous dites est très juste. J’ajouterai une chose : les peuples ont conscience de leurs défauts, mais aussi de leurs qualités. Ils reconnaissent, même de manière latente, la valeur de leur civilisation, de leur culture, de leurs pratiques. Ce qui alimente une bonne part du patriotisme ukrainien, c’est la soudaine révélation que leur mode de vie – désordonné, démocratique, fortement corrompu, batailleur, …- vaut indiscutablement mieux que la brutalité raide, froide et amorale qui règne dans les cercles dirigeants de Moscou. Quoi que puisse penser un Français de l’état actuel de son pays, de son affaiblissement, de son manque d’ambition, la civilisation française vaudra toujours infiniment mieux que celle de celui qui tentera de l’envahir en usant de la dernière des violences. Et cela nourrira un surprenant regain de patriotisme en France.

    • Dodeo Ledeo dit :

      La France a cette particularité historique de s’être constituée autour de l’Etat, par la volonté des rois, puis des peuples divers qui la composent, sans pour autant devenir une culture « étatique », mise à part en politique.
      Les trahisons qui ont mené à trois guerres dont deux cuisantes défaites sont toujours du fait des élites financières et industrielles, appuyées par des propagandistes va-t-en-guerre.

      • lxm dit :

        Sauf que c’est faux, l’état a sa propre propagande pour s’autojustifier; la france a à peu près la même forme qu’avaient les tribus dites gauloises unifiée autour d’une même religion et d’un clergé commun se réunissant régulièrement, ce que vercingétorix avait tenté d’unifier. Parce que la france est d’abord une géographie en cohérence avec son climat, coincée entre rhin et pyrénées. Il y a 2300 ans, il y avait déjà les germains là où ils sont, de l’autre côté du rhin et cherchant régulièrement à nous envahir dès qu’ils avaient une poussée démographique, et qui étaient ennemis héréditaires des gaulois. D’ailleurs les gaulois ont eu aussi leur napoléon à une époque, allant envahir l’europe un peu partout, jusqu’à ce que tout éclate car la géographie revienne à ses droits. Un état ne peut contrôler plusieurs aires géographiques de même taille, il devra passer au niveau d’aire supérieure s’il ne veut pas éclater. Les rois plus anciens, mais aussi Louis XIV comme la révolution avaient tous comme objectif que la france recouvre sa géographie, sa cohérence.
        Si la france avait été à cheval sur plusieurs géographies, l’état aurait eu une raison d’exister comme unificateur commun, ce qui aurait signifié des guerres civiles de sécession à chaque affaiblissement de l’état mais ce n’était pas le cas, les guerres civiles était pour le prendre le même pouvoir, pas pour faire sécession, le pays a toujours été naturellement uni sur ce plan. Avec le temps, les guerres, les pays reviennent toujours à une géographie cohérente, un climat commun.
        C’est aussi à cause de la géographie que l’europe ne peut pas exister comme pays, et que nos dirigeants n’ont pas trouvé d’autre moyen que de tenter de détruire les pays d’europe, les rabaisser, les ramener au chaos pour trouver un point commun, et on a perdu des décennies à cause d’eux, on est impréparé à cause d’eux. Il faudra peut être un siècle pour reconstruire notre pays bousillé depuis mitterand.
        La géographie est actuellement ce qui fait que l’ukraine, état artificiel champ de bataille entre 2 aires, qu’on pourrait comparer à une belgique, est envahi par la russie qui pense sincèrement que ce territoire lui appartient géographiquement, mais que la pologne revendique aussi.

  21. Pascal (l'autre) dit :

    Le grand cirque de l’hypocrisie continue! Il est bien gentil Christian Cambon mis n’est il pas sénateur apparenté Les Républicains? Parti qui a été aux « affaires » avec comme P.R. un certain Nicolas Sarkozy qui grâce à la R.G.P.P. a mis à genoux la défense! Sénilité, Alzheimer où……foutage de gueule? Sachant que ce brave homme est sénateur L.R. depuis 2004 qu’a t il proposé lors de la grande braderie de 2007 menée par Nicolas Sarkozy, François Fillon et Hervé Morin, s’est il élevé contre la qui dislocation des armées où t il opiné de la tête comme le toutou sur la plage arrière d’une voiture?

  22. Aymard de Ledonner dit :

    « à Kharkiv, les Russes ont tiré en une minute ce que l’armée française tire en un an dans ses camps d’entraînement »
    On manque de munitions mais si les russes tirent autant de munitions c’est parce-qu’ils ont très peu de munitions guidées (d’une précision toute relative d’ailleurs) et qu’ils sont obligés de multiplier les tirs pour avoir une chance raisonnable d’avoir l’objectif.

    « Tel est le cas des missiles anti-navires Exocet, lesquels sont « devenus peu compétitifs face aux missiles supersoniques de nos compétiteurs, tels que le Zircon russe  »
    Je ne comprend pas que l’on ose encore écrire ce genre bêtise. Et on trouve ça dans un « rapport » parlementaire…..
    Les missiles exocet touchaient déjà leur cible en 1982 et ont été constamment améliorés depuis. Bien sur qu’il faut les remplacer (un programme est en cours) mais il font le taf. Par contre quand on voit que les missiles russes subsoniques ne sont pas capables de toucher une piste d’atterrissage immobile de 10 mètres de large par 2 kilomètres de long, j’ai quelques doutes sur la capacité des fameux missiles supersoniques à toucher un navire en mouvement, qui plus est équipé de leurres.
    L’un des effets catastrophiques de cette offensive pour la Russie, c’est d’avoir dévoilé un certain nombre de faiblesses, manque de précision des munitions, faiblesse du soutien, incapacité à coordonner à grande échelle les forces terrestres avec l’aviation, etc.

    • Slasher dit :

      J’ai fait la même réflexion il y a peu concernant les soit-disant super missiles russes et chinois comme le Zircon dont on a absolument aucune preuvre d’une quelconque précision ou résistance au brouillage ou aux leures.

    • Patatra dit :

      Honnêtement, pour avoir une efficacité dans le SEAD en début de conflit… Il n’y a qu’à voir le déluge de feu délivré par les américains avant de passer la frontière.
      A partir de là, si on a pas autant à delivré dans un conflit avec une réserve pour le conflit en question… autant pas y aller.

  23. mich dit :

    Et oui ,logistique et munitions , rien de nouveau quoi .

  24. AirTatto dit :

    Il ne faut pas confondre le stock et notre capacité en économie de guerre à produire de l’armement et des munitions. Parler de stock sans parler d’une logique d’économie de guerre et du plan de production massif de munissions est de la bouillie intellectuelle.
    La question est donc: Avons-nous suffisamment de stock pour mettre en place l’économie de guerre en tenant en compte des différents scénarios désengagement de nos forces?
    Le reste c’est de la m..de comme dirait Jean Lassalle.

    • Lagrange dit :

      « et notre capacité en économie de guerre à produire de l’armement et des munitions. » Elle est faible voir inexistante dans certains cas.

      « Parler de stock sans parler d’une logique d’économie de guerre et du plan de production massif de munissions est de la bouillie intellectuelle. » Ce sont deux choses différentes bien que liée.

      « Avons-nous suffisamment de stock pour mettre en place l’économie de guerre en tenant en compte des différents scénarios désengagement de nos forces? » Là c’est mélanger deux choses différentes. On peut avoir de gros stocks et pas de capacité de production si on a importé. On peut avoir pas de stocks et de grosse capacité de production si on vent énormément ailleurs. Ou ni l’un ni l’autre comme c’est le cas pour nous.

      Donc vos lecçon sont quelques peu expéditives cher monsieur.

      • AirTatto dit :

        Tu as raison je voulais pas perdre trop de monde et entrer dans les variables tel que le temps de mobilisation des forces en fonction du type de menace et de la zone géographique, pars entrer dans les détails tel-que avons nous un plan sur le sujet, des accords avec nos alliés, des dépendances pour produire… bref c’est un sujet complexe complétement ignoré dans le rapport parlementaire … ce qui le rend en substance incomplets.
        Gérer du stock de munitions périssables c’est pas facile et ca mérite un rapport complet.

  25. Concernant les munitions de petits calibres, c’est la PREMIERE FOIS dans l’histoire de France que nous ne fabriquons plus lesdites munitions…INADMISSIBLE!!!!

  26. dompal dit :

    En 2015, le PR Hollande a dit qu’on était en guerre….et depuis qu’ont fait les ‘intelligents’ censés garantir la sécurité de la France et des français et donner les moyens à l’AF d’assurer la mission qui est la sienne !??????? 🙁

    Ah merde !…. suis-je con ?….on n’est plus en 2015 bien sûr !…….mais où ai-je la tête ?!? 🙁 😉

  27. Mouais dit :

    Le nombre d’articles sur le sujet actuellement et depuis aussi des années est assez énorme.
    On préfererait lire des articles nous informant des solutions qui auraient du être prises.
    L’histoire ne nous apprend rien…
    Un grand merci au petit nico pour tout ça.
    A priori la prochaine LPM prendra la chose en compte mais tout ça sera long.

  28. Frédéric dit :

    ANS annulé en 1993 ! Alors que pour une fois les allemands était prêt à payer pour l’avoir.

  29. Moumoute de jeanmi dit :

    Il faut l’avis du covidologue gilbert deray.
    Pourquoi l’école de guerre ne demande pas son expertise ?
    Ce type est un génie méconnu de la stratégie militaire :
    https://m.vk.com/wall464130704_74614

  30. Themistocles dit :

    Et quid des bouées acoustiques, indispensables pour la lutte anti-sousmarine ? J’ai entendu dire qu’en 2020, le stock .’avait tout simplement pas été recomplete. Le pire étant que les solutions proposées ne seraient effective qu’en 2024 ! Une riche idée de tomber à court de bouées au moment où les russes vont nous lancer une douzaine de SSN dans les pattes!

  31. Olivier dit :

    Bonjour, il faut assigner nos deux derniers presidents en justice pour avoir mis en danger la défense française, pour avoir également vendu notre tissus industriels lié à l’armement à d autre pays, Chine , Allemagne, et maintenant ces gens là joue contre nous et sans oublier le gouvernement européen qui a laissé faire la mondialisation avec toute ses normes qui on affaiblie notre pays merci M SARKOZY ET HOLLANDE pour la déchéance de la France. !!

    • Mouais dit :

      +1 avec mention spéciale au petit à talonnettes

    • Belzébuth dit :

      @ olivier
      Vous pouvez remonter jusqu’à Chirac avec la professionnalisation des armées en 1996.
      Faudra juste le déterrer un peu.

  32. radionucleide dit :

    et la cour des comptes a estimé qu’il fallait réduire les dépenses !!!!!

  33. jyb dit :

    on ne peut pas parler allier haute intensité et durée pour un pays comme le France avec ce format d’armée. La question des munitions est un faux problème. Le premier problème d’un conflit de haute intensité dans la durée, ce sont les hommes.
    Si l’on veut etre sérieux et crédible, il faut revoir notre posture nucléaire, et faire passer le nuke d’une « arme de non-emploi » tel que définit actuellement dans la doctrine, en arme d’emploi stratégique.
    Les chiffres et les couts de cet arsenal suffisant/idéal mériteront qu’on y réfléchisse à deux fois.

    • vrai_chasseur dit :

      @jyb
      L’arme nucléaire tactique ASMPA est faite pour ça : arme de champ de bataille à caractère préstratégique.
      Elle est aéroportée et de moindre puissance que l’arme nucléaire stratégique délivrée par les SNLE.
      Les aviateurs s’entrainent régulièrement à tirer l’ASMPA en pénétrant en profondeur un environnement très contesté, c’est l’exercice « Poker » dont le dernier opus vient d’avoir lieu ( http://lemamouth.blogspot.com/2022/03/un-poker-prevu-de-longue-date.html )
      2 remarques
      – les Rafale M peuvent aussi tirer l’ASMPA. Ce qui fait de la France le seul pays au monde capable de délivrer une arme nucléaire tactique depuis un porte-avions en mer.
      – L’exercice récent d’un raid de Rafale de l’armée de l’air sans escale entre la métropole et le pacifique sud (Tahiti), n’a fait aucune mention dans la com officielle que ce pouvait aussi être un raid nucléaire tactique : un ou plusieurs Rafale aurait très bien pu porter l’ASMPA. Pékin a manifestement reçu le message 5 sur 5, à en juger par la nervosité dans les chancelleries chinoises après l’exercice.
      S’agissant de la haute intensité, les bons vieux principes (napoléoniens en l’espèce) ont toujours cours : vaincre c’est durer 15 mn de plus que l’adversaire. Ce qui pose effectivement le problème crucial des ressources en hommes. Et il y a 2 doctrines distinctes :
      l’américaine, qui voit en gros l »hyper-technologisation’ de la force armée comme un moyen de procurer des avantages stratégiques et réduire l’exposition de la vie humaine, ce qui engendre de considérer la ressource économique (le fric) comme inépuisable,
      et la doctrine russe, qui voit plutôt le rouleau compresseur rustique comme moyen d’atteindre les objectifs stratégiques, ce qui engendre des pertes plus importantes en matériel et vie humaine et oblige à considérer que la ressource inépuisable c’est la chair à canon, les soldats.
      La France a plutôt choisi une voie médiane, avec une qualité extrême de ses ressources humaines. Reste à en tailler l’épaisseur pour durer 15 mn de plus que l’adversaire.

      • jyb dit :

        @vrai-chasseur @ghostrider
        oui et c’est pour cela qu’il faut changer la doctrine et s’inspirer de la « nouvelle posture nucléaire » us qui date de 2018 (de mémoire) ou de celle des russes.
        Par rapport à la doctrine officielle ( cf le discours du pr à l’école de guerre en février 2020 )
        2 verrous à faire sauter : non emploi en premier (càd ne pas s’interdire d’utiliser le nuke stratégique en premier et en amont) et ne pas considérer le nuke comme l’arme de l’ultime recours pour reprendre les termes précis du près.
        Dit plus simplement il s’agit de ne pas considérer le nucléaire que, comme une arme défensive.
        L’idée de combat de haute intensité et la guerre en ukraine, à mon avis, plaident pour cette évolution.

        • jyb dit :

          Sainte barbe s’arrache les cheveux.
          toujours la même question. c’est quoi la haute intensité ? la guerre des malouines aux Kerguelen ? Daguet dans la profondeur stratégique chinoise ? la 6eme armée blindée de la garde déboulant de la putza hongroise ? galippoli 2030 ?
          On réduit le spectre, on hierarchise les réponses et on définit à l’unité ce dont on a besoin. dans le même temps on arrête les généralités geignardes et ce gôut malsain de l’infériorité.

          • mich dit :

            Bonjour , le niveau d’intensité d ‘un conflit c ‘est déjà la somme de ce qu ‘il vous en coute tactiquement et stratégiquement , un exemple parfait du siècle dernier en est la guerre du Vietnam .Personnellement ce qui m ‘inquiète le plus pour notre défense ce n ‘est pas vraiment les conflits récents plutôt « conventionnels » (sans juger de leur barbarie) , mais des guerres ou la fameuse ressource humaine aura peut être de moins en moins sa place comme variable pour combattre et sans forcement avoir recours à des technologies très dépensières .En tout cas ,mis a part une fois de plus son absurdité pour les populations ,l’analyse de ce conflit Ukrainien quand même très particulier dans sa forme va être très intéressante plus tard .

        • Ghostrider dit :

          @ jyb; oui.

          après vas chercher un président ( français) qui s’autorise à s’engager dans ce sens.

        • mich dit :

          Bonjour , point de vue intéressant mais concrètement c ‘est contre quelle menace l’ utilisation par une puissance comme la France de son nucléaire stratégique en premier et en amont ? Vous parlez du nucléaire comme une possible arme d’emploi , d’ influence je voit bien mais d’emploi je suis plus sceptique , il faudrait des vecteurs bien plus spécialisés et bien maitriser leur utilisation ,mais peut on vraiment prévoir les conséquences de l’ actionnement d’une arme nucléaire quelconque ?

          • jyb dit :

            @mich
            1 je considère comme acquis la sanctuarisation de la metropole ( ce qui revient à dire que l’essentiel doit porter sur la projection de la force)
            2 les zones concernées sont donc la France ultramarine et les pays avec lesquels nous avons des accords de défense…
            En extrapolant des évènements ou postures contemporaines, on pourrait imaginer avoir comme adversaires la turquie, l’algerie, le brésil, comme puissance non nucléaire, chine et russie comme puissances nucléaires.
            La prospective esr une science molle. qui a prévu les (non) conséquences de l’utilisation d’armes chimiques hormis ses utilisateurs ?

    • Ghostrider dit :

      @ Jyb : intervention archi juste.
      que le CEMA nous bassine avec son concept de haute intensité, c’est son droit et son job quoique illisible pour le grand public même pour moi ca me gonfle car il ne parle pas du vrai problème.

      le problème est ce que tu induis : c’est les hommes et là on en as pour 3 heures d’échanges mais au delà des hommes , c’est le lien armée – nation, et encore au delà c’est la cohésion, la résilience, en quoi et pour quoi sommes nous capable de nous battre ( nation) ?

  34. Matou dit :

    Tout ce qu’on lit depuis longtemps sur le sujet laissait à craindre qu’en cas de risque majeur, nous serions en position de faiblesse. Nous ne sommes pas loin. Je pense de plus en plus que notre armée manque de tout. J’entends le volume, les stocks de munitions et bien entendu certains armement complexes à renouveler.
    Si nous devions sonner une mobilisation générale, il est pratiquement évident que nous en serions incapable faute d’équipement et probablement d’organisation adéquate.
    Il est franchement temps de se secouer sur le sujet de la défense car certains armements mettent des années à être produits (missiles, avions de chasse, etc). Les problèmes actuels d’approvisionnements en composants électroniques et en matériaux ne vont probablement pas arranger les choses, ce qui implique de resécuriser les sources . Il s’agit sans doute de relocaliser certaines productions de munitions et de penser la protection de l’outil industriel de la BITD, à risque en cas de conflit.
    Il nous faut penser un projet de défense dans toute son exhaustivité en incluant le facteur temps, tant dans la réalisation que dans la production, mais aussi la sécurité alimentaire, la résilience du territoire et bien d’autres éléments (soins, énergie, etc).

  35. Phil dit :

    On fera comme pour les masques ,au début on dira que ça ne sert à rien. De toute façon au bout de 15 jours de « haute intensité  » il restera assez de munitions, vu les pertes subies…On est absolument pas prêt.

  36. Alfred dit :

    Le bémol par rapport à ce que vous énoncez, c’est que dans les armées, quelles qu’elles soient, un militaire a l’obligation d’exécuter les ordres qu’il reçoit, sauf dans les cas « prévus par le reglement » . Tout d’abord, si la distinction de ces cas est facile à faire quand on voit ce sur quoi on tire, elle l’est beaucoup moins quand on ne le voit pas, et que l’objectif se résume à des coordonnees (cas des tirs d’artillerie, etc…). Ensuite, ce qui parait simple et lumineux à un juriste dans le silence feutré de son bureau, l’est nettement moins pour un « biffin »dans le feu de l’action sur le terrain, en raison de tout un tas de facteurs qui contribuent à diminuer les capacités de perception et d’analyse (bruit, fatigue, pression, voire peur ou colère, etc…), sans oublier qu’il faut aussi agir par reflexe, de préférence sans se tromper, si l’on ne veut pas figurer sur la liste des morts.
    Ça aussi, il faut le savoir. Et ça ne figure ni dans la littérature réglementaire ou autre, ni dans les grands principes philosophiques.

  37. Thierry dit :

    A propose de munitions en Ukraines :
    —————————————————————————————————————-
    Fléchettes leurres : comment les armes secrètes de la Russie ont trompé l’Ukraine

    Les missiles russes ciblant des zones civiles utilisent une technologie inédite pour s’assurer qu’ils atteignent leurs cibles.

    Moscou déploie des systèmes de leurre spécialement conçus qui n’ont pas été utilisés lors de conflits précédents, selon des responsables du renseignement américain.

    Les systèmes de défense aérienne ukrainiens ont eu du mal à faire face aux missiles balistiques à courte portée de la Russie, qui seraient responsables de nombreuses victimes civiles à Kiev et à Kharkiv.

    Des responsables du renseignement aux États-Unis ont déclaré que les missiles Iskander-M de Moscou, censés être tirés à partir de lanceurs mobiles en Biélorussie et en Russie, déploient les systèmes de leurre pour tromper les systèmes de défense aérienne ukrainiens.

    Des images de munitions en forme de fléchette, trouvées dans de nombreuses régions d’Ukraine, ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux quelques jours après le début de la guerre de Vladimir Poutine.

    Les munitions étaient initialement considérées comme des bombes à fragmentation, en raison de leur taille et de leur forme. Des ailettes métalliques sur le côté, qui contribuent à la stabilité en vol, ont encore renforcé l’idée qu’il s’agissait d’armes miniatures.
    La Russie éloigne les fléchettes des mains de l’Occident
    L’un des leurres utilisés par la Russie

    Cependant, les experts en armement pensent maintenant que les objets sont des leurres que la Russie a refusé de vendre à des nations étrangères dans le cadre du système Iskander, afin qu’ils ne soient pas découverts et rétro-conçus par les nations occidentales.

    Les fléchettes sont conçues pour protéger les roquettes balistiques des missiles de défense aérienne qui se dirigent vers leur cible grâce à la technologie de recherche de chaleur ou de radar. Les leurres sont tirés avec le missile principal et libérés en plein vol pour confondre les systèmes de défense aérienne.

    Chacun des petits leurres contient des composants électroniques pour envoyer des signaux radio afin de faire croire aux missiles radar ukrainiens que le leurre est en fait l’arme principale.

    Cela éloignera les missiles tirés par les défenseurs au sol des Iskanders.

    Si cela échoue, les impulsions radio pourraient suffire à brouiller le signal de tout radar au sol balayant les missiles russes à un point tel que toutes les roquettes envoyées pour intercepter les armes ne reçoivent pas d’informations précises et ne parviennent pas à toucher les Iskanders.

    Des sources de chaleur intenses à la base des leurres émettent également de puissantes signatures thermiques – que l’on pense être en brûlant du magnésium – qui attireront les missiles à recherche de chaleur.

    Richard Stevens, un ancien expert en déminage de l’armée britannique, a déclaré qu’il n’avait jamais rien vu de tel. Il a déclaré au New York Times : « Personne n’a eu l’occasion de voir ça. »

    Les appareils mesuraient chacun environ un pied de long et étaient de couleur blanche avec une queue orange, a déclaré un responsable du renseignement américain.

    Les missiles Iskander, en service depuis 2006 avec la Russie, l’Algérie et l’Arménie, sont propulsés par des moteurs-fusées à combustible solide.

    Ceux qui sont en service dans l’armée russe peuvent atteindre des cibles jusqu’à 500 km (311 miles), mais Moscou a limité la portée de la version d’exportation à environ la moitié.

    Chaque lanceur mobile peut tirer deux missiles avant de devoir être rechargé. En plus de contenir des munitions explosives ou à sous-munitions, chaque ogive peut être équipée de pénétrateurs de terre pour permettre au missile de cibler des bunkers de commandement souterrains sans exploser dès qu’il touche le sol.

    Les missiles Iskander peuvent également tirer des obus thermobariques, utilisés pour détruire des bâtiments ou des complexes de bunkers en aspirant et en chauffant de l’oxygène pour augmenter le souffle explosif.

    Le responsable du renseignement américain a déclaré que les fléchettes trouvées en Ukraine étaient similaires à des leurres de la guerre froide appelés « aides à la pénétration ».

    Montés sur les ogives nucléaires depuis les années 70, ces leurres ont été conçus pour permettre aux armes d’échapper aux systèmes anti-missiles afin que les ogives individuelles puissent atteindre leurs cibles.

    Le professeur Jeffrey Lewis, expert en non-prolifération au Middlebury Institute of International Studies de Monterey, en Californie, a déclaré : « À la minute où les gens ont trouvé des missiles, les gens ont commencé à essayer de les abattre, et à la minute où les gens ont commencé à essayer de les abattre. , les gens ont commencé à penser aux aides à la pénétration.

    « Nous ne les voyons jamais parce qu’ils sont hautement secrets. Si vous savez comment ils fonctionnent, vous pouvez les contrecarrer.

    On pense que la Russie a restreint la vente des leurres afin de s’assurer qu’ils ne peuvent pas tomber entre les mains des nations occidentales.

    Le professeur Lewis a déclaré que l’utilisation des leurres suggère « une négligence ou une urgence » de la part des dirigeants militaires russes, étant donné que Moscou sait qu’ils seront inévitablement collectés et étudiés par les services de renseignement occidentaux.

    L’OTAN voudrait examiner les dispositifs afin de concevoir des contre-mesures pour vaincre les leurres, si jamais l’alliance était ciblée par des missiles Iskander.
    source :
    https://news.yahoo.com/decoy-darts-russia-secret-weapon-154520604.html
    —————————————————————————————————————

    Il faut relativiser le bilan, de nombreux Iskander ont été abattus en Ukraine même s’il y en a toujours trop qui atteignent leur cible, surtout des sites civils peu défendu en l’occurence comme on peut le voir chaque jour.

    J’ai souvenir il y a plusieurs années que le Iskander était dépeint comme l’arme absolue de l’arsenal russe, pouvant comme les missiles hypersonique changer de trajectoire, et bla bla bla, pour s’apercevoir aujourd’hui que c’est une bête technologie soviétique des années 1970 qui a été utilisé en guise de leurres. Nul doute que la parade sera rapide, avec des filtres pour empêcher des échos parasite ou des spots de chaleurs trop fort de faire dévier le missile anti-missile. le bouclier contre ces type de leurres existe déjà depuis belle lurette dans l’arsenal occidental. mais il ne faut pas oublier que la Défense du territoire Ukrainien est à base de système russe de type S300

    https://greekreporter.com/2022/03/15/greece-ukraine-russian-s300/

    L’Ukraine a hérité de quelque 250 lanceurs S-300 de l’URSS, dont seulement six complexes avaient été entretenus au début des années 2010, avec une unité supplémentaire réparée en 2012.

    Au cours de l’opération militaire russe en cours en Ukraine, l’armée du pays a signalé la destruction d’au moins 18 systèmes radar ukrainiens S-300 et d’un complexe S-300.

    Mercredi dernier, le ministère russe de la Défense a signalé la destruction de 137 systèmes de défense aérienne ukrainiens, dont des S-125, des S-300 et des Buk-M1, lors de frappes russes. Le ministère a également noté que ces pertes représentaient plus de 90% de la capacité de défense aérienne de l’Ukraine.

    https://www.telesurenglish.net/news/US-Seeks-to-Deliver-to-Ukraine-Soviet-Made-S-300-20220315-0017.html

    • Félix GARCIA dit :

      Merci pour les infos.

      « Le professeur Lewis a déclaré que l’utilisation des leurres suggère « une négligence ou une urgence » de la part des dirigeants militaires russes, étant donné que Moscou sait qu’ils seront inévitablement collectés et étudiés par les services de renseignement occidentaux. »

      J’y pensais tout du long.

      « Mercredi dernier, le ministère russe de la Défense a signalé la destruction de 137 systèmes de défense aérienne ukrainiens, dont des S-125, des S-300 et des Buk-M1, lors de frappes russes. Le ministère a également noté que ces pertes représentaient plus de 90% de la capacité de défense aérienne de l’Ukraine. »
      Donc « 10% » de ces systèmes suffisent à empêcher la suprématie aérienne … efficaces …

  38. Félix GARCIA dit :

    Priorités « dans l’ordre » (?) :
    – Munitions
    – Systèmes de défense aérienne
    – Renforcement infanterie (notamment pour OPEX)
    – Rafales
    – Frégates
    – Infrastructures (dont cyber et spatial)
    – Programme  » SCORPION »
    – Sous-marins
    – Renforcement Marine Nationale
    – Drones (aériens, navals, sous-marins, terrestres)

    Puis, vers 2030 (?) :
    – Unités mécanisés très mobiles
    – « Leclerc 2.0 avec Ascalon »
    – Aviation légère (chasseurs légers, avions d’appui [air-sol, air-air, air-mer], dirigeables, « Celera 500/1000L à la française »)
    – « Marine légère » (dont multicoques hybrides [voile/moteur/+autres?])
    – Successeur du Rafale
    – Successeur (s?) du « Charles de Gaulle »
    – Portes-drones (navires de surface [pour drones aériens, maritimes], sous-marins, dirigeables, aéronefs …)
    – Porte-aéronefs pour aviation légère

    Et on dure jusqu’en 2080/2100 !

    • Félix GARCIA dit :

      PS : Un dirigeable du génie (transport d’engins de dégagement, de « moyens de franchissement », pince mécanique pour faire « grue de levage » …) pour aider au dégagement des dégâts suites à des frappes dans la profondeur rendant difficile l’accès aux engins du génie (routes/ponts/rails/tunnels détruits) ?

  39. Ghostrider dit :

    @ jyb

     » … et faire passer le nuke d’une « arme de non-emploi » tel que définit actuellement dans la doctrine, en arme d’emploi stratégique. » :

    tu peux éclairer et développer pratiquement « armes d’emploi stratégique » . merci

  40. Jaicruvoir dit :

    Pour un conflit en haute intensité nous n’avons pas aussi le nombre nécessaire de soldats.
    .
    L’armée est en sous effectif par rapport à notre population et notre couverture territoriale.
    .
    Par contre notre police se militarise il faudra les former au combat

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Par contre notre police se militarise il faudra les former au combat »
      ????????

  41. lgbtqi+ dit :

    Merci à Oedipe-président. Pendant 5 ans déjà il n’a rien fait de significatif, à part « emmerder les Français jusqu’au bout ».

    Merci aux tocards précédents.

    Bon, que nous reste t-il ?

    à certains, la « bite et le couteau »

    à certaines, … autres choses

  42. Yoyolegigolo dit :

    En voilà une bonne raison pour (ré)ouvrir des usines de fabrications de munitions de petits, moyens et gros calibres, 2 usines de chaques et assez lointaines l’une de l’autre ne serait pas un luxe en cas de bombardement, on pourrait créer une usine dans le sud est , une autre dans le nord ouest , une dans le sud ouest , une dans le nord est , une dans le nord et une en IDF , comme ça les plus grandes régions seraient irrigués par l’emploi et les retombées économiques et comme ça si une usine se fait bombarder , une autre est en mesure de prendre le relais et on se retrouve pas à poil comme en 39 , ça coûte un pognon de dingue comme dirait certains mais l’autonomie et la souveraineté n’ont pas de prix et dans les années à venir il va falloir sérieusement revoir le format de notre armée surtout en quantité de personnels , de munitions et virer tous les vieux VAB , les vieux missiles qui ne servent qu’au sahel pour détruire des motos avec des mecs en sandales mais dans un conflit de haute intensité il nous faut des munitions très avancées technologiquement , les aster et les bombes GBU ça va bien au Mali mais contre les russes et leurs defenses anti aériennes on risque de prendre la foudre , et augmenter le nombres de missile météor aussi

  43. Raymond75 dit :

    Biden a traité Poutine de ‘criminel de guerre’ : oui, c’est évident quand les ordres consistent à répandre la mort chez des civils, à bombarder des hôpitaux, et même un théâtre isolé (que l’on ne peut confondre avec un autre bâtiment) avec de grandes inscriptions au sol indiquant qu’il abrite des familles !

    Mais si le donneur d’ordre est un criminel, ce sont surtout les robots humains qui obéissent servilement à ces ordres qui sont les vrais criminels : ce sont eux qui agissent ! Des pseudos êtres humains pour qui le port d’un uniforme aboli toute conscience.

    • chimere dit :

      ah raymond raymond raymond….. les histoires se racontent dans le sens de celui qui les narre…… quand les LRM crachent ça tombe où ça tombe…. ce ne sont pas des bombes à guidage laser…. on a vu maintes fois en syrie, irak ou ailleur les civils servir de bouclier humains ou même des séances de grimages avec faux pansements sur des enfants pour émouvoir l’opinion publique… des morts y’en a assurement mais la fameuse maternité avait été évacuée qques jours auparavant… quand les caincains décident d’un comme un accord avec eux même, sans résolution de l’onu de bombarder (par là même de tuer des milliers de civils) l’irak, la serbie, la lybie, la syrie c’est pour le bien des peuples, les libérer et les pauvres civils morts sont des dommages collatéraux…. si c’est cette affreux poutine c’est une invasion et des crimes de guerre….. suivant qui raconte l’histoire…..

      • Raymond75 dit :

        Je parle de la Russie parce que c’est l' »actualité, mais bien entendu je mets les Américains dans le même sac pour les innombrables crimes de guerre qu’ils ont commis depuis 1945, sans oublier la destruction méthodique des villes d’Allemagne, du Japon et les deux bombes atomiques !

        En fait, le XXème siècle aura été le siècle du massacre des civils, bien documenté.

        Non, il n’y a pas les méchants Russes et les gentils Américains ; mais aujourd’hui, ce sont bien les armées russes qui se comportent en barbares.

        • chimere dit :

          histoire racontée d’un autre point de vue:
          https://www.facebook.com/watch/live/?ref=watch_permalink&v=756453325330122

          Quand chaque 1er janvier à Kiev t’as des marche au flambeaux pour honorer la mémoire de stepan bandera dirigeant des 2 organisations nationalistes ukrainienne collaborateur du III reich, le 28 avril (date de création en 43) dernier défilé de centaines de personnes dans la capitale pour célébrer la division galicie (14eme division SS)….
          et ce sont ces « braves gens  » que tu veux sauver pour les intégrer à l’europe?????

          • Raymond75 dit :

            En France nous avons eu la ‘Front National’, directement issu de la collaboration pétainiste, avec des nostalgiques de Pétain, des racistes antisémites ouvertement négationnistes, des ancien SS français (qui se réunissaient chaque année avec leurs homologues allemands), et des tortionnaires de la guerre d’Algérie. Le Pen père vendait des disques de chants SS et nazis.

            La fille Marine, héritière, fait semblant de se calmer, mais le fond reste le même. Si les anciens sont entrain de mourir, beaucoup des jeunes qui ont pris la relève ne valent pas mieux.

            La nièce, elle aussi héritière du clan, a fait sa scolarité dans l’institut Saint Pie X de St-Cloud, ou l’enseignement est ultra conservateur catholique, intégriste, et peu ouvert au dialogue et à l’ouverture d’esprit. Elle est beaucoup plus intelligente que le reste de cette famille.

            Et puis nous avons aussi le célèbre ‘Z’, pétainiste, nostalgique d’un passé magnifié à grand coup de falsifications de l’histoire, raciste, qui essaie de récupérer la lie de la population. En fait un polémiste professionnel qui a gagné beaucoup d’argent avec cette profession, et qui a trouvé une combine pour en gagner encore plus.

            « et ce sont ces « braves gens » que tu veux sauver » ?

            Dans toute société, il y a des ultra minoritaires qui font beaucoup de bruit (pas avec leur cerveau) mais qui ne représentent rien ni personne. Et il en est de même en Ukraine, mais il faut vraiment avoir un esprit aussi nécrosé que celui de Poutine pour laisser penser que les Ukrainiens sont des nazis …

          • Pascal (l'autre) dit :

            « et ce sont ces « braves gens » que tu veux sauver pour les intégrer à l’europe????? » Est ce le cas de tous les Ukrainiens? Doit il raser un pays au prétexte qu’il y a une minorité de néo nazis?
            Er ceux ci, des néonazis où des « patriotes?
            https://www.dailymotion.com/video/xyxh01
            De temps en temps il fut être un peu…………………honnête!

          • Pravda dit :

            On a bien ici, sur ce forum, de fervents adeptes des néo-soviets (combien de millions de morts?) ou du toujours actuel PCChinois (encore plus de millions de morts). Mais, eux, ce sont des gens « informés », c’est bien ça ? Le reste n’étant que de la masse inculte et fascite.

  44. Benoit dit :

    La vraie difficulté n est pas le stock initial mais l impossibilité de fabriquer en masse des munitions complexes et fiables en cas de conflit.

    Les munitions non intelligentes c est simple… Mais a partir du moment où l on s besoin de puces de micro moteur de propulseur haut de gamme de radar de capteurs haut de gamme alors c est mort.

    La solution pourrait être dans les kits type aasm mais dans une guerre il faut des millions de tonnes de munitions

    Dans une armée de petit format type stade de France qu est l armée française l intelligence des munition doit compenser la quantité c est la que le bas blesse.

    Vu le prix des armes intelligente et des porteurs il ne faut pas se tromper…. Mais soyons franc le prix de ces armes est délirant et se présente comme un non sens….

    Utiliser une munition qui coûte des centaines voir quelques millions d euros pour neutraliser un ennemi a poil chercher l erreur.

    Pour les missiles hyper et super sonique faut voir.

    L Exocet a fait ses preuves et fera encore très peur longtemps.

  45. Dominick dit :

    Manque d’épaisseur, c’est le moins que l’on puisse dire, que fait notre grand chef de guerre qui n’a plus le temps de se raser tellement qu’il est débordé (pas par le travail) par les événements. Bref, au vu de la situation et du quoiqu’il en coûte, il aurait du immédiatement donner l’ordre de produire à grande échelle tout type de munitions et de faire sortir de terre si nécessaires de nouvelles unités de production. idem pour la production d’armes, de blindés, de canons, d’avions, de navires etc, etc…. Aller, aller au boulot et au trot, en plus nous ne manquons pas de mains d’oeuvre chez les chômeurs et les RMIstes ! En 14/18 nos grands-parents et arrière grands-parents restés en arrière (surtout les femmes) ne ce sont pas posés de questions.

  46. Raymond75 dit :

    En effet, je pense qu’une petite ‘bombe tactique’, seulement 5 à 20 fois plus puissante que celle d’Hiroshima, accompagnée d’un post-it « il ne s’agit que d’un avertissement » contribuerait efficacement à la paix en France.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « En effet, je pense » On se rend compte des limites de l’exercice!

  47. Sarcastique dit :

    A ce rythme-là, à courir d’enfoncer des portes ouvertes, on va attraper froid et pas que dans l’est.
    Pourvu que ce ne soit pas la Covid-19…

    Mc Kinsey va nous faire une jolie plaquette, pour la somme ridicule de 250 milliards d’euros, prix d’ami.
    BlackRock s’occupera de la gestion de la retraite à points des français à partir de juillet prochain, les gens auront d’autres choses à penser.

    • lgbtqi+ dit :

      On se demande quel cabinet privé Oedipe-président compte recruter pour faire le taf à la place du ministère désarmé. Il l’a fait avec mckinsey pour le sinistère de la santé déjà.

      Double facture pour le contribuable français, l’esclave fiscal type. Bien anesthésié par un monde médiatique largement arrosé par cet individu.

  48. Canot major dit :

    A partir du moment ou c’est un haut fonctionnaire de bercy qui a le dernier mot et que celui ci tient surtout à sa prime de rendement, que vous soyez ministre, CEMA, vous partez perdant dans l’équilibre defense, voir vous vous faites virer avec perte et fracas. Ça à toujours été comme ça et excepté les tremblements du moment tout retombera à plat. La défense a toujours servi de variable d’ajustement budgétaire, pourquoi ? Parce que nous avons à faire avec des carriéristes…pas de bruit, pas de vagues. J’ai entendu le veritable combat dans les etudes de futurs navires..le militaire voulait rallonger la taille des navires…le DGA voulait toujours les raccourcir..pour éviter d’y mettre des armements, donc du budget supplémentaire. Apres la guerre russo ukrainienne le soufflé retombera.j’en suis presque certain.

  49. Tiki dit :

    Au final, on s’en branle de se qu’il dit (M.Cambon…) il divulgue des infos (fausses ou vraies… personne ne le sait). Est-il le CEMA pour savoir réellement les capacités de l’armée (air, terre, mer) ?
    Non il ne le sait pas.
    Bref, lire des articles remplis de spéculations… c’est carrément décevant.
    Au plaisir de servir…

  50. Yon21 dit :

    Où en est le programme du missile hypersonique Français, le VMAX?

  51. Félix GARCIA dit :

    HS : Je viens d’y penser en repensant à cette histoire de « fait accompli » sur les outre-mers ;
    On utiliserait le nucléaire pour eux ? J’espère que oui. Et qu’on persuaderait efficacement par des signes annonciateurs tous ceux qui envisageraient pareille folie !
    À tout le moins un « feu de l’enfer » parfaitement « disproportionné » me semble le minimum !
    En prime, on coule TOUS les navires de commerce du pays concerné, son réseau ferroviaire etc …
    Que l’on sache que le prochain coup, « c’est la bonne » ! Nucléaire, satellites etc …

    Et si les ricains et les autres sont pas contents : c’est la même et ils ont qu’à se bouger l’cul !
    ^^

  52. Félix GARCIA dit :

    « En cas de conflit, la France sera-t-elle vraiment à court de munitions en quelques jours ? »

    « D’après les industriels, l’ouverture en urgence de nouvelles chaînes prendrait entre 18 et 36 mois pour la plupart des matériels et équipements et jusqu’à cinq à six ans pour les plus complexes. Prendre certaines mesures dès à présent permettrait de gagner du temps et de l’argent », indique le rapport.

    https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/industries/en-cas-de-conflit-la-france-sera-t-elle-vraiment-a-court-de-munitions-en-quelques-jours_AN-202203180030.html