Un rapport appelle à accélérer le renouvellement des capacités militaires françaises en matière de défense NRBC

Tentatives d’attentats à la bombe « sale » [ou radiologique] par la mouvance jihadiste, emploi d’armes chimiques par l’État islamique [EI ou Daesh] et les forces syriennes, empoisonnement, avec des neurotoxiques, d’un ancien officier du renseignement russe et du demi-frère de Kim Jung-un, le dirigeant nord-coréen, possibilité d’incidents nucléaires, remise en cause de certaines traités de désarmement, prolifération d’armes dites de destruction massive, pandémie de covid-19…

Ces dernières années, la menace NRBC [nucléaire, radiologique, biologique et chimique], qu’elle soit le fait d’États ou d’organisations terroristes, ou encore le résultat d’un accident industriel, n’a cessé de s’aggraver. Et, comme l’a souligné un rapport que viennent de publier les députés André Chassaigne et Carole Bureau-Bonnard, elle se « caractérise par des tendances lourdes, telles que la multiplication de l’emploi ou des tentatives d’emploi et la modernisation et l’adaptation des vecteurs ».

En outre, ajoutent-ils, cette menace NRBC peut « être employée sur tout le spectre de la surprise, technique et tactique, dans un contexte de fragilisation des traités internationaux et de recul des tabous » tout en étant également « l’une des facettes des stratégies hybrides », dans la mesure où l’on « assiste à une diminution des seuils d’emploi des armes de destruction massive ainsi qu’à une dissimulation de l’emploi lui-même, rendant difficile l’imputation de ce dernier. » Recourir à de telles armes permettrait de « favoriser le déni d’accès », de neutraliser des cibles de grande valeur, voire, aussi, de désorganiser un pays [à commencer par ses forces armées…].

En France, la défense NRBC vise à protéger les forces déployées contre une telle menace, à contribuer à la protection des populations et à particier à la lutte contre la prolifération des armes de destructions massives. Et elle repose sur cinq piliers capacitaires, qui sont : « la détection, l’identification et la surveillance », « la protection individuelle et collective », « la décontamination des personnels et des équipements », « les contre-mesures médicales » et « les moyens de commandement et de communication ».

La Sécurité civile et la Gendarmerie nationale [qui dispose d’une cellule dédiée à cette menace, la « C2NRBC », ndlr], ont évidemment un rôle à tenir dans le cas d’une attaque ou d’un incident NRBC. Mais s’agissant du ministère des Armées, cette menace est du ressort de la Maîtrise NRBC de la Direction générale de l’armement [DGA] pour les aspects capacitaires, de « centres experts » [relevant de l’État-major des armées et de la DGA, ndlr] ainsi que du Service de santé des armées [SSA], pour ses fonctions d’expertise et de soins, ainsi que pour le développement des contre-mesures médicales. Enfin, chacune des trois armées disposent d’unités ou de moyens propres aux milieux dans lesquels elles évoluent.

Ainsi, l’armée de Terre dispose d’une unité dédiée, à savoir le 2e Régiment de Dragons [RD] tandis que, pour l’armée de l’Air et de l’Espace [AAE], la menace NRBC relève de la Brigade des pompiers de l’Air, dont l’une des missions, à ce titre, et de préserver les capacités indispensables à la mise en oeuvre de la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire.

Quant à la Marine nationale, ses spécialistes NRBC se répartissent au sein de ses différentes unités, sa priorité étant, souligne le rapport, d’opérer « en mer avec des bâtiments et sous-marins constituant en eux-mêmes des équipements militaires aptes à faire face à la menace NRBC ».

La mise en oeuvre d’une défense NRBC suppose évidemment de disposer des équipements adéquats, devant être renouvelés régulièrement. En 2012, il avait élaboré, à cette fin, un « schéma directeur » qui, appelé SAFIR [Système Anticipatif des Forces, Intégré et Réactif, de défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique], prévoyant le « renouvellement des matériels et le comblement des lacunes critiques ». Et cela à une époque où on ne parlait de « haute intensité » comme aujourd’hui [ou, du moins, cette perspective n’avait pas encore été prise en compte comme, sans doute, elle aurait dû l’être].

Seulement, soulignent M. Chassaigne et Mme Bureau-Bonnard, SAFIR n’a pas pu être mis en application jusqu’en 2018, « faute de moyens budgétaires ». Ce n’est donc qu’en 2019 qu’un programme appelé Capacité d’identification confirmée biologique [CICB] a pu être élaboré afin de prendre en compte le volet « biologique » de la menace NRBC. Puis, à l’occasion d’une revue des programmes réalisée ultérieurement que la DGA a lancé le programme à effet majeur CINABRE [Capacité INtégrée d’Armement de défense Biologique Radiologique chimiquE], afin de renouveler les équipements des armées dans ce domaine.

Cependant, pour les deux rapporteurs, si plusieurs projets ont d’ores et déjà été lancés, à l’image d’EPIA [Ensemble de protection individuelle interarmée] et sont en cours de réalisation, il faudrait aller encore plus loin. Comme par exemple dans le domaine de la décontamination. « De nombreux matériels équipant nos forces armées sont entrés en service avant la fin de la Guerre froide et ne font pas encore l’objet d’un renouvellement : c’est en particulier le cas des appareils portatifs de décontamination équipant les véhicules terrestres et des gants poudreurs de décontamination », soulignent-ils.

Par ailleurs, les moyens d’appui mis en oeuvre par le 2e RD se « se caractérisent par des capacités uniques à l’échelle nationale, achetées successivement, sans recherche d’un développement capacitaire cohérent et raisonné » qui, selon les deux députés, sont « peu compatibles avec un engagement dans un conflit de haute intensité du fait de leur ancienneté ».

Pour l’AAE, et hormis les équipements individuels destinés au personnel navigant, il lui faudrait remplacer notamment ses « détecteurs chimiques, radiologiques et biologiques, rendus obsolètes par l’émergence de nouvelles menaces » et combler des lacunes en matière de « protection collective semi-mobile permettant de sécuriser les centres de commandement et unités déployées en opération » et de « capacités de décontamination de grande hauteur et de grande surface pour prendre en compte les nouveaux vecteurs de type A400M et A330 MRTT ». En outre, elle ne possède pas de « structures RBC permettant au personnel de se soustraire à une menace autre que nucléaire ».

Aussi, le premier incrément du programme CINABRE ne permettra pas de combler les retards accumulés durant les années 2010, estiment les rapporteurs. Ou, du moins, le fera-t-il que partiellement. Et le second incrément ne sera pas lancé avant 2025. Alors que la menace s’aggrave, ils appellent à investir un budget de 2 milliards d’euros d’ici à 2030 dans la défense NRBC afin de « renouveler les équipements vieillissants et d’éviter toute rupture temporaire de capacité ». Soit 250 millions d’euros par an sur la période 2023-2029

« Ce budget annuel de 250 millions d’euros par an et de 2 milliards d’euros à la fin de la LPM 2025-2029 inclurait – et viendrait compléter – les crédits déjà programmés au titre du programme CINABRE, qui s’élèvent à quelque 80 millions d’euros pour le premier incrément », expliquent Mme Bureau-Bonnard et M. Chassaigne. Et cela permettrait d’acquérir 25 blindés Griffon pour le 2e RD, des véhicules et de moyens légers de décontamination, des appareils de détection portatifs, etc… ainsi que la prise en compte des besoins du Service de santée des armées.

Il s’agirait également de mettre un terme à l’érosion des crédits dédiés à la recherche-développement, en portant, par exemple, à 15 millions d’euros par an le budget consacré à la recherche duale pour la lutte contre le terrorisme NRBC-E et en garantir la pérennité »,

Enfin, les députés estiment qu’un effort sur les ressources humaines doit être une priorité, celles dédiées à la spécialité NRBC devant « être renforcées » tout en faisant en sorte que la défense NRBC ne soit pas uniquement la préoccupation de spécialistes. En la matière, la situation du SSA est peut-être la plus critique.

« Les rapporteurs tiennent également à souligner qu’au regard des missions dévolues au service de santé des armées, ses effectifs dédiés au NRBC sont sous tension, alors même que le retour d’expérience de la première phase de la crise sanitaire de SARS-COV-2 a mis en lumière la nécessité de disposer de capacités robustes en la matière », lit-on en effet dans le rapport.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. VinceToto dit :

    « gants poudreurs de décontamination »
    Y a t’il quelqu’un ayant des données scientifiques concernant l’efficacité de ces gants et de leur poudre? Ils donnent l’impression d’être surtout à effet psychologique. C’est juste une question, pas une affirmation.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « ls donnent l’impression d’être surtout à effet psychologique. » Disons qu’ils servent à absorber une bonne partie du toxique grâce à la terre à foulon dont ils sont imbibés (excellent absorbant!) cependant il y a un inconvénient, la poudre n’ inhibe pas le toxique et la poudre……………………..ça vole!

      • VinceToto dit :

        Pour de l’urgence sur peau contaminée ou potentiellement contaminée, cela semble logique: http://asssm33.free.fr/Doc/soutien/Circulaire700%20bis.pdf (par exemple)
        Mais pour nettoyer un poncho contaminé ou des habits comme sur la photo, cela ne me semble pas génial, voir dangereux comme procédure! Mais ce n’est pas mon domaine d’expertise.

    • ArMen dit :

      En fait ses gants ne sont pas décontaminant, dans le sens ou ils neutralise le produit. Ils sont imprégné de terre de foulon (du talc) qui a pour but d’absorber les produits chimiques. Utile pour les soins de blessés, pour le reste !!!

    • Paddybus dit :

      Non, appliqué correctement, cela permet l’élimination par absorption des contaminants chimiques liquides ou gel… un coté permet de déposer la poudre, l’autre d’éliminer l’ensemble polluant+poudre… en essayant de ne pas étaler l’ensemble…

      Mais il y a tellement de menace que les épandages liquides ne sont peut-être plus la menace première…

    • Tonton dit :

      Normalement, le personnel militaire est censé utiliser des tenues type s3p ou t3p. Cela a certainement changé depuis les années 90. Du moins, je l’espère.

  2. perry57 dit :

    Ben en gros, on est à poil. Pas de DCA pour couvrir l’ensemble de la nation (on compte sur les autres mais comme ils aussi comme nous, rien de bon à attendre…), un malheureux hôpital de campagne, un rgt NRBC, bon ben voilà :  » Nous sommes prêts et archiprêts. La guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats ». et vous connaissez la suite….

  3. petitjean dit :

    Où sont les priorités ?

    si on parlait de nos munitions :

    UKRAINE : “Les Russes ont tiré en une minute ce que nos soldats utilisent en une année à titre d’entraînement”

    https://www.lesalonbeige.fr/les-russes-ont-tire-en-une-minute-ce-que-nos-soldats-utilisent-en-une-annee-a-titre-dentrainement/

    Depuis 40 ans, pas une seule loi de programmation militaire n’a été exécutée telle qu’elle avait été votée par les parlementaires.
    Chaque année, une fois le budget voté, Bercy s’empresse de “geler” une partie du budget de la Défense pour le restituer trop tardivement pour lancer des appels d’offres.
    In fine, les sommes concernées sont redistribuées dans d’autres ministères plus “tendance”, en particulier celui de la ville (ou son équivalent selon les variations de l’appellation).
    Et depuis les années 90, le slogan des Armées est devenu : “Faire mieux avec moins”.

    • Dolgan dit :

      “Les Russes ont tiré en une minute ce que nos soldats utilisent en une année à titre d’entraînement”

      Si peu? C’est clairement insuffisant.

      Mais j’ai un gros doute sur le calcul.

    • Pascal (l'autre) dit :

      @ Petitjean Dites merci à Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande et surtout aux tenants des « dividendes de la paix! Il se dit que « gouverner c’est prévoir » C’est quand même à se demander ce qu’ils ont branlé pendant 40 ans!

      • Dolgan dit :

        Hum ….

        La Russie vous semble en mesure de menacer l Europe endormie ? Sans les usa of course.

        Vous avez suivi la guerre ukraine Russie?

    • Belzébuth dit :

      @ petitjean
      Les responsables de cette politique « de faire mieux avec moins » essaient de se dédouaner en jouant aux pleureuses:
      https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/2010-2020-quelle-baisse-des-equipements-militaires

      Pour Louvois ça a marché.

  4. Raymond75 dit :

    Lorsque l’URSS s’est effondrée, les Européens avaient deux choix :

    – Intégrer l’Otan et le parapluie US. L’Otan réunit les Européens et les USA SANS les Russes.
    – Entamer des négociations dans le cadre de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe), et négocier un traité de paix qui respecte toutes les parties. L’OSCE intègre les pays européens, les USA ET la Russie.

    Les Européens ont fait le chois du parapluie US, pays toujours prêt à défendre la liberté dans le monde, surtout à des milliers de km de Washington (et qui pourrait douter que ce pays amical accepte la présence de bases russes à la frontière du Mexique, à Cuba ou aux Antilles ? ). Fort de son idéologie devenue une idéologie de domination, avec un profond mépris pour la Russie devenue « une puissance régionale », l’OTAN s’est collé aux frontières russes, ignorant tout de la culture et de l’histoire de ce pays …

    Avec l’OSCE, il aurait peut être été possible de négocier une sorte de ‘finlandisation’ des pays limitrophes de la Russie. Basta !!! Ce serait une preuve de lâcheté, de faiblesse, d’inconscience ! Maintenant l’Otan est assis en tailleur et regarde l’Ukraine, pays en construction, se faire démembrer et annexé. Je ne dis pas que Poutine aurait accepté un tel traité de paix, mais ne pas avoir essayé est stupide, infantile et criminel.

    En donnant ce point de vue des semaines avant l’invasion russe, je me suis fait traité de ‘bisounours’ … Sans commentaire comme on dit dans les bons cercles de réflexion !

    Au fait, pensez vous réellement que l’Otan va déclencher la troisième guerre mondiale parce que des chars russes auront franchi la frontière de l’Estonie ???

    • Lockass dit :

      « l’OTAN s’est collé aux frontières russes, ignorant tout de la culture et de l’histoire de ce pays … »
      L’OTAN ne s’est pas collé, les pays frontaliers à la Russie ont CHOISI de rejoindre l’OTAN. Pour comprendre ce qui pousse ces pays à faire ce choix, il faut, comme vous dites, connaître la culture et l’histoire de ces pays.

      « Au fait, pensez vous réellement que l’Otan va déclencher la troisième guerre mondiale parce que des chars russes auront franchi la frontière de l’Estonie ??? »
      Vous confirmez donc que l’OTAN ne représente strictement AUCUNE menace envers la Russie. Le seul agresseur, le seul responsable, c’est Poutine. Négocier la « finlandisation » ? Mais regardez la Finlande aujourd’hui : ils veulent rejoindre l’OTAN !

      • Mon général dit :

        La liberté c’est pas faire n’importe quoi au mépris de la sécurité de ses voisins… Voilà ce qu’il faudrait rappeler aux voisins de la Russie.

        • Pravda dit :

          Par contre les russes peuvent disposer des pays voisins, c’est bien ça ?

          • Czar dit :

            les « voisins » ça faisait partie du pays avant. A moins d’être très con, on arrive à comprendre la différence entre « voisins » totalement différents-zet-étrangers (turcs, polonais) et « voisins » créés par un accident de l’histoire, il y a juste 30 ans.

            quitte à porter un pseudo russe, autant essayer de comprendre vaguement quelque chose à la question, n’est-ce pas.

        • Baldeagle dit :

          Je me demande si vous auriez les mêmes propos si la France était voisine de la Russie… J’ai comme un gros doute.

      • Paddybus dit :

        Vous pouvez dire et crier comme vous voudrez…. mais barbara nuland, conseillère d’état ricaine, dont la conversation téléphonique avec l’embassadeur ricain en ukraine avait été enregistrée et publiée disant quels étaient les objectifs de la révolution de la maidan (changement de régime en virant une chef d’état élu et remplacé par leurs sbire yanoukovitch), a aussi dans un entretien au sénat ricain reconnu que les épads-unis avaient dépensé 5 milliards de dollars en manigances politiques et changement de régime en ukraine…. et il est fort probable qu’ils ont procédé de même entre autre pour les pays baltes…
        La réalité c’est que les ricains au travers l’otan font de la manipulation, du trafic d’influence, du changement de régime, et probablement bien d’autres choses non encore révélées….!!!!!
        Le choix du peuple ukrainien en 2003 et en 2014 était bien un président à même de dialoguer avec la Russie…. et cela n’était pas acceptable par les fouteurs de merdier mondialisés….!!!!!!

        Alors votre naïveté feinte du choix de rejoindre l’otan …. c’est de la fable que les grands merdias sont chargés de vendre…. mais la réalité est tout autre… vous aussi, lisez « le grand échiquier » de Brezinsky…. tout y est…!!!

        • Pravda dit :

          Tous les problèmes de la Russie viennent des USA, c’est bien connu;
          Le revenu moyen (1/3 d’un roumain)
          L’espérance de vie au niveau du Kenya ou de la Papouasie (67 ans avant la pandémie pour un homme, ~65 maintenant)
          L’alcoolisme
          La corruption
          L’absence de démocratie
          La démographie en berne
          L’émigration des élites
          ….
          Un pays immense, aux ressources gigantesques, qui se développe moins vite que tous ses voisins, dont le niveau de vie baisse, son gros problème ne vient pas de l’occident, mais de ses « élites », de leur corruption… ne vous étonnez pas que cela ne fasse pas rêver, même les russes le fuient quand ils peuvent et malgré leur « amour » de la Patrie.

          • Paddybus dit :

            Pravda ou l’inverse de son nom….. Vous définir est d’une simplicité…..
            Et si vous regardiez notre pays… La France… 120% d’endettement…. Le taux de chômage le plus élevé des pays comparables…. Les élites formées dans les écoles d’excellence partent ailleurs… Un système de soins lamentable à tel point qu’on culpabilise les malades…. Un système scolaire qui fabrique des crétins… Et des frontières passoires qui laissent entrer 530 000 personnes…. Alors que l’emploi n’est pas au mieux….
            Il est toujours possible de voir le pire…. Mais je ne crois pas que mon pays soit le mieux placé pour donner des leçons……

        • breer dit :

          L’e coup de force russe en Ukraine sur ordre de Poutine, est fortement condamnable, du simple fait des effets catastrophiques sur la population et les villes d’Ukraine, ce qui prouve le peu de considération qu’ils ont, lui et ses sbires pour les populations. Du côté des USA, les gouvernement US successifs et ses agences (CIA notamment) ont manigancé de la même manière en Amérique centrale pendant 50 ans, facilitant peut être même ( indirectement ou pas) la prolifération des narco-trafiquants. Pendant et depuis la guerre du Viet Nam, la politique US, n’a pas non plus fait que le bonheur des populations concernées.

          • Paddybus dit :

            D’abord, il faut relativiser les « infos » de guerre… rappelons nous du coup de la maternité en Irak….

            Il est bien connu que l’ennemi est un sauvage, alors que nous évitons de tuer les ennemis…. l’ennemi ne sait pas se battre mais il tue, l’ennemi tire sur les ambulance… pas nous… l’ennemi tue, viole et mange les enfants…. Bref, prenons du recul, et il faudra attendre pour en savoir plus…

            Oui, dans le principe la guerre est condamnable, mais les conquêtes en douce par les ricains le sont tout autant… et en effet, ils ont sévit un peu partout, que ce soit en amérique du sud, ou au moyen orient…

    • Dolgan dit :

      Bien sûr les états concernés n ont pas leur mot à dire….

      Marre des va t en guerre…

    • scalectric dit :

      Oui c’est bien une théorie de « bisounours » parce que vous pensez réellement que Poutine se serait contenté d’un traité avec l’OSCE ?
      On croit rêver, de même que et là je suis d’accord avec vous, l’Otan ne déclenchera pas la troisième guerre mondiale en cas d’agression des pays baltes
      C’est bien ça le problème, c’est que la dissuasion ne sert à rien dans les pays démocratiques face aux dictatures qui n’en n’ont absolument rien à cirer.
      Les prochains maillons seront la Moldavie quand Poutine aura ripoliné son armée et Taïwan quand les chinois l’auront décidé

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Au fait, pensez vous réellement que l’Otan va déclencher la troisième guerre mondiale parce que des chars russes auront franchi la frontière de l’Estonie ??? » Si elle ne réagit pas ce sera
      -sa disparition
      -si tel est e cas les mains libres à Poutine!
      Néanmoins une frappe conventionnelle sur des blindés russes ayant franchi la frontière ferait comprendre à Vladimir que « la plaisanterie » a assez duré, d’autre part avant les chars il y aura combat aérien car envoyer des colonnes blindés sans appui aérien équivaut à les envoyer au massacre!
      ps: Ce n’est qu’une impression mais je ne serais pas étonné que les militaires russes se méfient voir craignent l’aviation occidentale

    • Pravda dit :

      C’est pas vous qui pleurez dès qu’un euro est dépensé pour l’Armée, française en particulier ? Qui voulez que nous devenions un pays neutre ?
      Notre armée paye actuellement cette vision des choses, celle de la « génération 68 », des dividendes de la Paix etc … le seul problème, c’est qu’il n’y a qu’en Europe qu’on rencontre des dirigeants comme ça, et que les autres pays considèrent ça comme de la faiblesse. Demandez aujourd’hui aux suédois par exemple leur position sur l’Otan, la réalité s’étant confronté à leur idéalisme, une majorité sont pour une adhésion dans l’Otan (51% contre 24%), chose inédite.

    • PPSD dit :

      Europe est dans l’OTAN depuis 1949 et l’effondrement de l URSS 1991
      Entre les deux je crois mais je n’en suis pas sur il y eu Roswell

    • Carin dit :

      @Raymond75
      1) ce sont les pays qui demandent leurs rattachement à l’OTAN, et c’est pas portes ouvertes, le cahier des charges est costaud…
      2) si la Russie n’a pas de base proche des states, c’est juste parce qu’elle n’en a pas les moyens…
      3) vu ce que Poutine fait des traités que sont pays à signé, je pense qu’il n’est pas judicieux de s’appuyer sur de tels murs…
      4) c’est très difficile de traité avec un gars qui dit tout et son contraire, et qui de toutes façons ne fera ou contournera lui-même ses dires et engagements…
      Je pense que nous allons devoir attendre l’après Poutine, pour que l’Europe intègre la Russie dans ses plans géostratégiques, et encore ce sera selon l’oligarque qui s’arrogera le pouvoir.

  5. vno dit :

    Souhaitant vérifier que mon pharmacien disposait bien des stocks de cachets d’iode à prendre après une explosion ou un accident nucléaire et qu’ils connaissait les règles de distribution, j’ai eu la surprise de découvrir qu’il avait bien un stock, mais pas sous scellés et qu’il ignorait totalement comment gérer son stock, mais surtout les règles auxquelles il était astreint. Le plus important, digne des masques dont il disposait, mais dont la préfecture a interdit la distribution habituelle aux personnels de santé, la date de péremption du stock de cachets d’iodes était et est toujours en 2007.

    Dans un autre registre, les Douanes font parti du personnel qui sera réquisitionné par les préfectures, et ils l’ignorent totalement. Ils n’ont aucun équipements de protection et encore moins de formation.

    • FredericA dit :

      Qui avait la compétence nécessaire pour soigner les malades du Covid AVANT la pandémie ?
      Réponse : Personne.
      Conclusion : tout s’apprend.

    • asvard dit :

      Une date de péremption sur de l’iodure de potassium revient à en mettre une aussi sur du chlorure de sodium (sel de cuisine). Si c’est stocké correctement il n’y aucune raison que les cachets soient moins efficaces des années après expiration de la date de préemption.

  6. Raymond75 dit :

    Honneur et profond respect pour les remarquables artilleurs et aviateurs russes, qui, n’écoutant que leur courage, et avec un sens du devoir qui force l’admiration, bombardent des quartiers civils, fidèles en cela à leurs anciens qui se sont illustrés dans le passé en Tchetchenie et en Syrie.

    Tuer, mutiler et détruire par servilité à un ordre reçu justifie l’appropriation, dans le monde entier, des mots ‘devoir’, ‘servir’ et ‘honneur’ par les militaires.

    • VinceToto dit :

      SVP, n’auriez vous pas d’autres exemples que des guerres contre des terroristes utilisant les populations civiles comme boucliers? En plus aujourd’hui la Tchétchénie et la Syrie sont plutôt potes avec la Russie.

    • Dolgan dit :

      Mais selon vos dires , il sont victimes de l agression injustifiable de ces civils contre la Russie. Les méchants ont choisi de chasser leurs dirigeants à la solde de Moscou.

    • mich dit :

      Les guerres « civiles » sont surement plus propre à vos yeux .Avidité ,pouvoir et égoïsme cela ne vous dis rien ?

    • Félix GARCIA dit :

      Et regardez ces tchétchènes :
      Командир ОМОН «Ахмат-Грозный»РФ по ЧР Анзор Бисаев поделился обстановкой в одном из городов Украины.
      https://www.youtube.com/watch?v=dwcan_3_KsY

      « Il est content Gaëtan ! » …
      -_-‘

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Tuer, mutiler et détruire par servilité à un ordre reçu justifie l’appropriation, dans le monde entier, des mots ‘devoir’, ‘servir’ et ‘honneur’ par les militaires. » Mettez vous TOUS les militaires dans le même sac? Pour vous militaires français et russes c’est……. blanc bonnet et bonnet blanc?

  7. chinois02 dit :

    Lors de WW2, on avait distribué via la défense passive des masque à gaz aux civils.
    A-t-on toujours cette capacité?

  8. Eric dit :

    On ne remerciera jamais assez les ex-présidents Sarkozy, puis Hollande. Sous leurs catastrophiques quinquennats, les moyens budgétaires de nos armées ont été littéralement sabrés… Sans oublier pour être totalement honnête que de de 1997 à 2002, sous le gouvernement Jospin, la disette budgétaire avait déjà atteint des sommets. Rappelons simplement que l’ineffable DSK, que nous aurions pu avoir comme président en 2012 s’il n’avait pas essayé de violer une femme de chambre new-yorkaise pontifiait à l’époque en prétendant que « le budget de la défense pourrait facilement être réduit à 1.5 % du PIB » !!! Le résultat, on le voit aujourd’hui, même s’il faut faire crédit à Macron (quoiqu’on en pense) d’avoir au moins renversé la tendance. Les « économies » du temps de paix, ce sont les déroutes des guerres à venir…

    • Dolgan dit :

      Que viens faire Hollande ici ? Dans ce domaine, il a clairement tourné la page Sarkozy.

      • Carin dit :

        @Dolgan
        Non, c’est SERVAL et les attentats de 2015 qui ont remis les pendules à l’heure. Mr Hollande continuait la politique de son prédécesseur.

    • Czar dit :

      arriver à nous pondre un paragraphe pour dégobiller sur hollande pour oublier dans le même temps que son ministre des finances qui a sabré les crédits durant son mandat est ce même macron à qui vous taillez des p***s la ligne d’après pour sa « clairvoyance inouie », chapô.

    • lgbtqi+ dit :

      Macron n’avait d’autre choix que de promettre de renverser la tendance. Et il s’est totalement fait berner par les Russes sur l’intégralité de son très catastrophique mandat. Il n’a pas tenu compte ni de l’augmentation des stocks d’or, de devises étrangères, des manoeuvres russes de déstabilisation des territoires et d’accumulation de troupes russes.
      Il s’est fait berner alors que les indicateurs étaient sous son nez, et désormais, il ne sert qu’à relayer la voix de Pâlepoutine en Europe entre deux spots façon netflix à la gloire de son nombril.

  9. Parigot dit :

    Avant 2020, pas de 2eme Dragons dans les infos…
    http://securiteinterieurefr.blogspot.com/2017/12/la-mesure-phare-du-tout-nouveau-plan.html

    Avec la COVID-19, on a bien vu que Schengen faisait partie l’équation: le virus n’a pas de passeport, mais les porteurs oui ou alors ils s’en passent et franchissent illégalement les frontières.
    http://securiteinterieurefr.blogspot.com/2021/06/strategie-schengen-un-retex-retour.html

  10. Félix GARCIA dit :

    J’ai pas lu le rapport … mais … il y a un mot sur l’opération « Warp Speed » ?

    Intracellular Reverse Transcription of Pfizer BioNTech COVID-19 mRNA Vaccine BNT162b2 In Vitro in Human Liver Cell Line
    « Conclusions
    Our study is the first in vitro study on the effect of COVID-19 mRNA vaccine BNT162b2 on human liver cell line. We present evidence on fast entry of BNT162b2 into the cells and subsequent intracellular reverse transcription of BNT162b2 mRNA into DNA. »
    « Funding
    This study was supported by the Swedish Research Council, Strategic Research Area Exodiab, Dnr 2009-1039, the Swedish Government Fund for Clinical Research (ALF) and the foundation of Skåne University Hospital. »
    https://www.mdpi.com/1467-3045/44/3/73/htm

    « En la matière, la situation du SSA est peut-être la plus critique.  »
    Et ça va aider d’essayer de dégommer notre vaisseau-amiral en microbiologie (~30% des microbes [DANS LE MONDE !] découverts, révolutions permanentes dans la culture des micro-organismes, plus les petites révolutions récentes sur les CPR [Candidate Phylae Radiation], les nanoarchées, et donc, toute la question taxonomique que cela ouvre etc au-delà etc …), aussi connu sous le nom de IHU-Méditerranée Infection, dans lequel le SSA à des locaux ?

  11. breer dit :

    Certes il faut mieux préparer les troupes aux risques NBC, mais qu’elles soient mieux équipées, n’empêchera pas les populations civiles qui seront exposées d’en faire gravement les frais. On vient de voir ce qu’un virus dangereux, mais toutefois pas d’une extrême létalité a pu faire. Vu le nombre de « tarés » fanatiques, endoctrinés, et inconscients qui sont à l’oeuvre partout, y compris dans les sphères du pouvoir, le pire reste à craindre. A notre époque, les chefs militaires qui obéissent « fanatiquement » aux ordres sont encore plus responsables que leurs dirigeants. En Allemagne durant la seconde guerre mondiale et malgré la propagande d’état on a vu des centaines d’officiers dont des officiers généraux tenter de s’opposer aux fanatiques nazis d’ Hitler, il s’en est fallu de peu pour que Von Stauffenberg élimine Hitler, malheureusement l’histoire ne l’a pas permis. Les officiers généraux russes sont autant responsables de ce qui se déroule actuellement et des risques d’aggravation du conflit, il en est de même selon les décisions des dirigeants et chefs des armées européennes. L’ ordre donné d’utilisation d’armes nucléaires ne pourrait être que l’oeuvre d’ individus devenus totalement irresponsables, espérons que tous ces chefs militaires aient encore suffisamment de libre arbitre pour en mesurer les conséquences.

    • Alfred dit :

      La dissuasion nucléaire française est officiellement défensive. La décision de mise en oeuvre de l’armement nucléaire est du ressort du seul président de la république, ou de son ou ses remplacants désignés au cas où il serait dans l’incapacité de la prendre. L’ordre transite par un réseau spécifique sécurisé et redondant, hors chaine de commandement des armées, jusqu’aux vecteurs de lancement de la Force Navale Stratégique, des Forces Aériennes Stratégiques ou de la Force Aeronavale Nucléaire. Les chefs militaires sont donc court-circuites.
      La dissuasion nucléaire russe, quant à elle, comporte une composante tactique à vocation defensive ET offensive (doctrine 2014 et discours du général Gerasimov) dont les armes seraient mêlées aux armes conventionnelles des brigades Iskander. Ce qui laisse planer un doute sur les procédures et l’echelonde décision de mise en oeuvre.

  12. Paul Bismuth dit :

    Il y a un bon dossier sur theatrum belli:
    https://theatrum-belli.com/nrbce/

  13. lxm dit :

    Quand on voit la vitesse d’attrition en ukraine, dont le niveau d’intensité pourrait encore être bien plus important si l’aviation était plus active, on se dit qu’en 3 jours de combat l’armée française n’existe plus. Mais a t on au moins les stocks pour tenir 3 jours..

    Quand je vois tous les pays d’europe envoyer du matériel et de l’essence en ukraine, la france elle.. on ne sait pas, c’est flou; là où les autres pays sont précis, la france reste dans le flou; alors que même le luxembourg envoie 100 missiles antichars à l’ukraine, on se fait bolosser par le luxembourg, faut croire qu’on a des stocks de matériels si bas qu’on n’a rien à envoyer. Quel honte. Vous pourriez répliquer qu’on y est habitué à force. Notre pays est devenu une honte dans presque tous les domaines, bien au delà du militaire c’est un problème global, le pays s’est auto-dépouillé, pour plaire aux financiers, à l’UE, aux ricains. Mention au petit emmanuel qui en 2010 disait qu’il fallait abandonner l’arme nucléaire, car ça coûte cher et les allemand n’en ont pas besoin. L’ukraine aurait bien aimé conserver cette arme.

    Et pendant que poutine nous menace de nous envoyer des bombes nucléaires sur la tronche, je me dis, « où sont les exercices d’alertes ? où sont les stocks ? où sont les abris ? où sont distribuées les pilules d’iode ? y’a rien, comme d’hab, y’a jamais rien, il est tout a fait logique que celui qui n’anticipe jamais rien soit continuellement « surpris », et ensuite faudra dire quoi ? « attendez ne m’attaquez pas, je n’ai pas encore fini mes investissements », la guerre, comme la mort, n’est pas une histoire de morale, le mouton avait autant droit de vivre que loup qui l’a bouffé, on survit plus longtemps parce qu’on reste logique, cohérent, concentré sur ce qui importe et on se prépare, on ne cherche pas la perfection car ça n’existe pas, il faut toujours des marges de manoeuvres, de la production, du temps, qui sera sacrifié si tout va bien mais permettra de survivre si tout va mal. D’ailleurs l’espérance de vie baisse en occident, à commencer par aux USA..

    Mais là, je lis ici et là ce que je clamais déjà il y a 15 ans, ( vous vous souvenez quand bayrou avait encore une âme en 2007, avant de la vendre pour rester un élu.. ), retrouver une balance commerciale neutre, redevenir autosuffisant dans ce qui est stratégique, arrêter d’importer des hydrocarbures des pays qui nous veulent du mal comme de l’arabie ou de la russie; notre dette finance leur armement et leur propagande. Il y a suffisamment de gens biens dans ce monde pour ne pas pactiser avec le diable.

    • Tu as le pouvoir de changer les choses à ton modeste niveau. Convaincre d’aller voter et de bien voter.
      Il n’y a pas de messie c’est sure mais on se contentera d’un cavalier solitaire..

    • Dolgan dit :

      Merci radio moscou. Dur d être plus caricatural

      • Paddybus dit :

        merci radio free europe… difficile d’être plus laconique et arrogant…!!!

    • mich dit :

      Bonjour , vous dites »là où les autres pays sont précis » ,vous ne croyez quand même pas que les annonces sont destinées à donner la liste de course au Kremlin ? si c ‘est cela , pas bien malin et en plus ce serait plutôt insuffisant ,par contre cela envoi un certains signal et les Russes commencent à peine à s’en plaindre , d ‘ailleurs ce sera intéressant de voir ou en sont leurs stocks ,beaucoup de kalibr encore ? Maintenant libre à vous de croire que le Luxembourg fait plus que nous en défense .

  14. Auguste dit :

    En Belgique c’est la ruée sur les pastilles d’Iode.
    PS:Minute de détente.
    « Poutine qui décide d’envahir la Russie,quelque chose comme çà ne s’était pas produit depuis la 2ème Guerre Mondiale ».(Biden).
    En blaguant,mais allez savoir avec lui,Trump à proposé de bombarder les troupes d’occupation russes, avec des F-22 sous pavillon chinois.
    Les candidatures au Prix Dr Folamour sont ouvertes.Poutine est bien placé,mais il y a de la concurrence.

  15. farragut dit :

    Si ce rapport met autant de temps que le Rapport sur le Bioterrorisme (2003) du Pr Raoult pour ne pas avoir d’effet, c’est plutôt la chaine de décision qu’il faudrait changer ! Ou la liste de diffusion, à défaut des « décideurs » eux-mêmes.
    Ah, oui, il y a le décideur suprême, le Ministre des Finances, celui qui décide que l’on va faire (ou pas) la guerre financière totale (GFW ? pour Global Financial War) à je ne sais qui (sauf à ceux qui ont les moyens d’évasion fiscale, en général « aidés » par des pantouflards de l’Inspection des Finances)…
    Sans doute aux Gilets Jaunes, sous couvert de taxe écologique, c’est plus vendeur.
    https://www.vie-publique.fr/rapport/26404-rapport-sur-le-bioterrorisme
    Bref, c’est fou le nombre de rapports pertinents qui ne servent à rien. A croire que

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Bref, c’est fou le nombre de rapports pertinents qui ne servent à rien » Ce qui est surtout pathétique et que ces rapports sont fort probablement « pondus » par des individus et autres « experts » qui n’auraient pas hésité à continuer à diminuer les capacités de nos forces de défenses. Et qu’ils sont certainement les successeurs de ceux qui nous ont mis dans cet état de faiblesse voire d’impréparation

  16. Oliver dit :

    Deux années d’hiver nucléaire promises par Poutine, au-delà des destructions c’est aussi l’absence de photosynthèse ! Fin de la production agricole, la nature en mode survie ! « Les survivants envieront les morts » .

    • vno dit :

      Mince, on va manquer de Beaujolais ?

    • AirTatto dit :

      Il n’y a aucun scénario avec 2 ans d’hiver nucléaire. Le plus petit est 5 ans avec seulement 5 à 7 Méga tonnes cumulées d’explosions sur la planète (https://www.jstor.org/stable/24969432).

      Ce n’est pas les radiations, les flammes ou l’onde de choc qui détruira toute la végétations, les animaux mais la poussière dans l’atmosphère masquant le soleil pendant 5 ans.

  17. Wrecker 47 dit :

    Il est grand temps de se pencher sur la question!… Après avoir fait fermer l’Ecole NBC du Mans !…On a pu voir le niveau de connaissances des cadres lors de la guerre du Golfe et l’état lamentable du matériel basique du personnel militaire en place !… Ansi que celui des chaines de décontaminations datant des années 70…L’urgence aura permis de récupérer dans les Etats-Major la totalité des instructeurs NBC de l’école à l’époque pour ètre recyclés vite fait !…puis créer à l’issue des stages pour tous les adjudants d’unité …
    On y croyait plus ? …l !Poutine les rappelle à l’ordre …!

  18. François dit :

    Les russes cherchent à faire une bombe sale, je l’ai entendu notamment sur France Info. C’est vraiment des fous il faut les arrêter.
    https://twitter.com/faustvincent/status/1496904657905635330

    J’ai entendu aussi qu’ils bombardent des écoles, et empechent les civils de quitter les villes. Des monstres !

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Les russes cherchent à faire une bombe sale, je l’ai entendu notamment sur France Info.  » Je vous conseille de prendre en compte les infos avec le plus grand discernement! La plupart des journalistes aujourd’hui sont en mode « scoop » où/et en mode « chéri fais moi peur »! Même si nous avons à faire en face à un belle bande de salopards!

      • breer dit :

        Il est vrai que bons nombres de  » journaleux » d’aujourd’hui, dont on aimerait savoir le mode de formation, sont dans l’émotionnel, la surenchère et le matraquage médiatique, puisant même leur sources dans les réseaux sociaux fauteurs de troubles et sources de fausses informations. Mais bon comparé à la Russie où les médias sont devenus à 95 % des organes au service du pouvoir Poutinien, on va pas se plaindre..!!

    • Sempre en Davant dit :

      Moi aussi j’ai appris des choses comme ça avec le Covid! Pas sur internet : directement!

      C’est le voisin d’un voisin qu’il a fait un AVC mais qu’ils sache plein de truc comme même et puis il a du mal à dormir.
      Alors mi, février 2020 il est sorti sur sa terrasse vers 4h du matin… Et puis il a vu!
      Il a vu l’hélico qui survolait le terrain d’ULM avec les portes ouvertes par où ils lançaient des virus a pleine poignée!

      Faut bien le croire puisqu’il l’a vu !!! Éclairé par le clignotement du phare de l’hélico! C’est sur nous qu’ils les ont lancé : c’est contre nous !!! ScandaleOutrage!!! Ils se cachaient même pas pour le faire !

      Figurez vous que ma langue m’a échappée! J’ai objecté que la terrasse de ce M. tourne le dos à la colline qui est elle même derrière l’immeuble, situé au plus bas au pied de ce mouvement de terrain.
      Alors qu’en haut de la colline d’une centaine de mètre de haut il y a des immeubles, des arbres, des maisons… et que la piste d’ULM est à trois Km de l’autre coté en contre bas!

      Faut quand même avoir l’œil pour voir les virus de jetés par les fenêtres tout la bas à travers tous ces obstacles.

      Bon pendant des semaines on me parlait plus! Et puis après les masques étaient obligatoire partout! Alors on m’a reparlé! Pour m’expliquer que c’était normal de mettre le masque comme ça : on sache bien le virus rentre par la bouche!
      Par le nez y peut pas vu qu’ils z’y fouillent avec les doigts!

      Tsoin tsoin tsoin tsoin tsoin … Mais sans le problème du tactile et des crottes de nez ça pourrait être twitter! Faut attendre que ça sèche!

      Et py des déchets qu’il aurait fallu bien protéger depuis longtemps ont peut en trouver en France aussi. Mais je dira rien! Py si ça dégénère j’ferai gérer la manœuvre par celui qui voit py suit qui croit! On va pas faire confiance a des militaires qui sachent pas voir !!!

      Et vous savez quoi François bientôt, comme à Sarajevo, les gens iront au marché avec leurs chiens , leurs chats, leurs cochons d’inde… Des animaux partout! Sympa!
      Et puis un beau jour on ne saura pas ce qu’ils sont devenu! Bon appétit.

    • VinceToto dit :

      « France Info »?
      Il faudra un jour les informer que les russes ont dépassé depuis longtemps les recherches sur les bombes sales: ils ont des bombes nucléaires.

  19. pierrequiroule dit :

    Survivre à un conflit nucléaire n’a aucun sens : Soit on est mort à l’instant soit c’est à quelques mois ( cancers divers )
    L’objectif , pour les armées , est de survivre assez longtemps pour mettre en oeuvre les moyens d’une réplique proportionnée .
    Abris divers , iode ou masques à gaz n’ont qu’un intérêt si minime que les distribuer aux populations ne ferait que prolonger les souffrances ….. Inutilement . Ou alors réfléchir à deux phrases connues :
    Si vis pacem , para bellum .
    Qui morituri te salutant .
    ET CHOISIR!

    • lgbtqi+ dit :

      Les Suisses, entre autres, ont fait un autre choix. Celui de « prolonger leurs souffrances » ?

      Pour ce qui est des masque à gaz, non seulement ils ne sont pas distribués, mais ils sont même interdits d’achat. Comme la plupart des armes. Il faut que la citoyenne et le citoyen restent vulnérables face à l’état. De même que lors des Gilets Jaunes, la détention de collyre et de compresses durant la manifestation valait la garde à vue au commissariat …

      • lgbtqi+ dit :

        Je précise : c’est en France que les masques à gaz sont interdits et que le citoyen doit rester totalement vulnérable face à l’état, au point que le collyre durant une manifestation a valu garde à vue. Garde à vue avec fouille intime, « naturellement ».

  20. Alfred dit :

    Bah, on ne risque rien. Le PC Jupiter resiste à tout. Les militaires n’auront qu’à se mettre a plat ventre face contre terre avec le poncho sur eux, et les civils dans le métro ou lres tunnels sncf. Et puis maintenant, on a des masques quand même.

  21. mich dit :

    « renouvellement de nos capacités  » ,lesquels exactement ,elles étaient déjà plutôt spartiates en pleine guerre froide et avaient un rôle bien définis ,maintenant tant mieux si c ‘est mieux pris en compte ,il ne faudra pas oublié non plus le rôle de nos principaux hôpitaux dont a vu avec le covid que l’ organisation est incapable de gérer une urgence hors du niveau régional , la bonne volonté à des limites .

  22. Parisien dit :

    Ah, le NRBC…. du temps de mon service militaire cela s’appelait le NBC. Lors de mon arrivée dans un régiment en Allemagne, j’avais montré mon intérêt pour cette spécialité. Quitte à passer un an dans une caserne, autant essayer de faire quelque chose d’intéressant… J’avais été entendu malheureusement… Et je me suis retrouvé dans un sous-sol obscur durant des semaines à nettoyer des masques, changer des pastilles de charbon avec quelques sous-offs hilares qui passaient me voir à l’occasion. Inutile de préciser que je ne me suis plus jamais mis en avant pour quoi que ce soit.

    • SKOh6371 dit :

      Et moi je garde le souvenir ému d’ un exercice d’ une journée en ambiance NBC à Mourmelon avec masque ANP sur le visage , tourelle du char (13 canon )fermée bien sûr , pour nous préparer au cas où nous aurions dû rejoindre notre zone de combat dans les plaines d’Allemagne du nord , nous avions tous perdu le nord .

  23. Franz35 dit :

    Pourquoi faut il toujours une crise pour se lacer dans ce type de projet ? C’est comme pour la fabrication de fusils et munitions. Pas de vision à long terme, juste de la réaction spontanée. Et quand la capacité sera disponible, il sera trop tard.
    https://www.tradingsat.com/cybergun-FR0014004QR6/actualites/cybergun-avec-verney-carron-cybergun-veut-relancer-la-filiere-francaise-d-equipement-des-forces-armees-1009099.html

  24. Dikkenek dit :

    L’important pour l’OTAN, c’est de vendre du matériel militaire américain. Point.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/03/03/cold-response-22863.html

  25. lgbtqi+ dit :

    À la différence de la Suisse, les gouverne-MENT français ont décidé de ne pas protéger la population. Ils n’ont construit aucun abri anti-atomique. De façon doctrinale, afin de faire comprendre à l’ennemi qu’avec pareils esclaves pris en otages, la moindre atteinte nucléaire nous causerait tant de dégâts qu’on serait forcés de répliquer de même.

    En Suisse 99% de la population dispose de places en abri. En France, 0%.

    Et comme le soulignait un intervenant ici, la disponibilité de l’iodure de potassium en temps et en heure, et même hors délai est en France totalement … fictive.

    Et je ne parle même pas d’autres médicaments spécialisés en contexte nucléaire.

    Il en va de ceci comme de sa préparation à l’épidémie de virus chinois. Il allait même jusqu’à refuser d’entendre les avertissements que lui avaient adressé notre ambassadeur dans la dictature chinoise.

    Il en ira de ceci comme de sa gestion de l’épidémie de virus chinois.

    Tout est à la ramasse dans ce pays. Et Oedipe-président n’a rien fait de décisif alors que les tensions montaient avec la Russie poutinienne, à part se mettre en scène et multiplier les discours d’auto-satisfaction pour conforter son narcissisme.

    • LaMeuse dit :

      Tout à fait juste.
      Mais:
      1 – La Confédération est neutre. Elle n’a pas vocation à être frappée , mais à survivre aux effets des frappes d’à coté en Europe. Surtout quand on protège les deniers de nombre d’agresseurs potentiels du Continent européen.
      2 – L’intégration d’un abri dans toute construction neuve était la norme effectivement , mais est-il nécessaire de sortir Excel pour admettre un sacré impact sur le prix de l’immobilier ? Bien sûr, j’entends déjà l’esprit GJ : « C’est à l’Etat de faire son travail » !!! »
      3 – Ressortir du trou après des frappes ou y rester à vie ? Perso, j’opte pour être transformé en chaleur et lumière dès le début, c’est mon côté ecolo.

      • lgbtqi+ dit :

        Concernant la Confédération Helvétique, il me semble qu’elle dispose de nombre d’abris NRBC publics et qu’elle ne se repose pas uniquement sur des abris privés.

        Concernant l’après frappe / contamination nucléaire, je feuilletais (un peu trop rapidement peut-être) un manul de la Croix-Rouge qui établissait que le taux de radiation décroissait assez rapidement, avec une « idée du genre » : le 1er jour, si on sort, on a l’équivalent d’exposition des 3 semaines suivantes. Les 3 premières semaines, si on sort, on a l’équivalent d’exposition de l’année suivante. L’idée serait donc d’arriver à tenir abrité au moins 3 semaines et de foutre le camp ensuite.

        Concernant l’esprit GJ : pour ma part je ne leur jette pas la pierre, car nous avons toutes et tous été éduqués dans une mentalité « contentez-vous de bosser et de payer des impôts, l’état fait tout le reste pour vous ». C’est la norme en France. Malheureusement nous avons été trahies. Cela nous a dépossédé de nos prérogatives individuelles et laissées en dépendance d’une entité colossalement dysfonctionnelle. Résultat : l’état et nous-mêmes nous venons mal en aide. Ce qui doit nous inciter désormais à un réveil tonique.

  26. Titi74 dit :

    Notre président relance le nucléaire, qui est tout de même le risque principal d’incident majeur ou d’attentat étant donné que le pays est le premier producteur d’Europe!
    mais concernant la bonne marche à suivre en cas de pépin, combien de Français sauraient quoi faire?
    et à quel distance habitez-vous du réacteur le plus proche et combien se sentent concernés?

    Les incidents/accidents de Fukushima, ou Tchernobyl qui a été honteusement caché les premières heures pas les Soviets et clairement minimisées par les autorité Françaises (ministre) devraient servir de leçon.

    à l’époque de l’incident, on entendait sur les ondes les propos rassurant des scientifiques, ministres et conseillés de l’état depuis Paris sur la propagation des particules radioactives qui ne passeraient pas la frontière, et au même moment les alarmes des détecteurs du CERN centre européen pour la recherche nucléaire à Genève hurlaient…

    La pandémie du Covid, nous a montré les manquements dans tous les domaines, de recherche, de prévention, de logistiques ( médicaments), de protections (masques), nettoyants (gel hydro), de formations des services de santés (combien de malade n’ont pas reçu les traitements adaptés, de procédure, de formation, liés à la négligence et l’inconséquence de certains responsables politiques aux commandes depuis plusieurs mandats qui n’ont manifestement pas compris qu’exercer, c’est aussi assumer ses erreurs.

    L’assemblée nationale en tire des leçons concernant le secteur militaire à juste titre, mais concernant la protection civil, ne devrait-on pas former dans les écoles, dès le plus jeune age, avertir Toute la population sur les procédures à suivre, ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire? plutôt que de découvrir comme des Bisounours ébahis le jour J qu’il y a un sérieux imprévu?

    • lgbtqi+ dit :

      Je suis totalement d’accord avec vous. J’ai l’impression de lire en écho les paroles que j’adresse à mes proches.
      Au demeurant, au lieu de nous abreuver de publicités et de discussions délayées, la tv pourrait faire des petites émissions didactiques. Mais là aussi, on dirait que l’aspect pratique a déserté l’horizon médiatique français. Connaît-on une chaîne qui nous enseigne à faire un peu de maçonnerie, de plomberie, de menuiserie, de secourisme, etc ? Non, ça ne semble même pas effleurer la pensée de quiconque.

      Vous savez quoi ? C’est à nous, individuellement de nous former, de tout faire pour.

      L’état, idée sympathique à la base, est devenu une idéologie et une idolatrie, une organisation hautement dysfonctionnelle, refuge de cas sociaux et psycho issus de grandes écoles et qui pensent que le réglement de leurs problématiques personnelles doit se jouer principalement au niveau du pays plutôt que sur le divan d’un psychanalyste. On en a d’ailleurs des cas extrêmement exemplaires, tant dans notre pays qu’en Russie, Turquie, Dictature orwellienne chinoise, Corée du Nord et les USA précedemment.

      Non seulement l’état ne nous offre aucune protection contre le risque nucléaire (abris, tenues, masques, médicaments, formation) mais en plus il nous empêche d’y avoir accès.

      So … starve the beast ou ré-orientons la en notre faveur ! Et retroussons nos manches.

  27. breer dit :

    Les munitions de petits calibres de l’OTAN ne sont elles pas majoritairement d’origines US ??

  28. HMX dit :

    (re)développer nos capacités militaires en matière de lutte NRBC est bien sûr une priorité importante, pour permettre à l’armée de continuer à combattre en milieu contaminé.

    Mais s’il s’agit de « contribuer à la protection des populations », alors c’est une toute autre histoire. Jamais les moyens humains et matériels des armées ne suffiront pour atteindre cet objectif, ou alors seulement de façon très symbolique (cf. les déploiements des moyens du service de santé des armées, dans le cadre de la lutte contre le COVID). Il faut le dire très clairement, et rapidement sortir de la tête de nos gouvernants que c’est forcément l’armée qui doit gérer le risque NRBC…

    Si on estime que la France doit se préparer à la lutte NRBC sur son sol, il faut d’urgence associer la sécurité civile, et le monde civil en général, pour recruter et former les personnels (sapeur pompiers, professions de santé, réservistes…), définir des procédures, constituer et gérer des stocks stratégiques, et bâtir des infrastructures. Rien d’impossible à l’échelle d’un pays comme la France. Mais il est vrai que vu les difficultés magistrales que nous avons rencontrées dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire du COVID, on n’ose imaginer ce qui se passerait si on devait procéder à l’évacuation de l’équivalent de plusieurs départements ou d’une région française (scénario « Fukushima »), ou pire, s’il fallait évacuer sous bref préavis Paris ou d’autres grandes villes françaises, et/ou mettre le maximum de population à l’abri dans ces villes.

    Les collectivités locales (Régions, Départements, Communes et leurs EPCI) sont déjà responsables de la gestion des risques naturels : inondations, avalanches, submersions marines, mouvements de terrain… il serait assez logique d’étendre leurs missions aux risques NRBC, avec des stratégies de réponses locales, mais coordonnées au niveau national. Bien sûr, cela suppose un effort financier de l’Etat vers ces collectivités. Mais de la même manière qu’il est illusoire de gérer les risque d’inondation dans la France entière depuis un bureau à Paris, la gestion de ces risques NRBC doit être gérée au plus près du terrain.

    Une idée au passage pour financer la construction d’infrastructures dédies à la sécurité civile en général, et au risque NRBC en particulier : pourquoi ne pas reprendre le modèle du « 1% artistique » qui s’applique sur tous les travaux d’infrastructures publiques, et même l’étendre à la construction privée à partir d’un certain montant des travaux ? Ou encore plus radical, dans les zones « à risques » avec de fortes densités de populations (grandes villes notamment), imposer dans les règles d’urbanisme la construction d’abris souterrains dans tous les chantiers publics ou privés. Bien sûr, cela irait à l’encontre du souhait de construire des logements plus vite et moins cher, notamment en ville. A nous et à nos dirigeants de savoir hiérarchiser nos priorités… L’idée serait de constituer en quelques années, et de façon relativement indolore, un réseau d’infrastructures souterraines destinées à abriter une grande partie de la population, au cas où le pire devrait arriver.

    • lgbtqi+ dit :

      C’est une doctrine d’état que de ne pas protéger la population française contre le risque NRBC. C’est même … une composante de la dissuastion nucléaire !

      Ceci dit, en cette problématique comme dans tant d’autres, LE problème de la France, c’est la mentalité. La mentalité des hommes d’état et de  »  »  » leur population  »  » « .

  29. Pascal (l'autre) dit :

    @ Titi74 Demandez dans votre entourage comment faire avant de rentrer chez soi où joindre un abri près avoir séjourné dans une zone contaminée radiologiquement où sous des retombées radioactives!
    « mais concernant la protection civil, ne devrait-on pas former dans les écoles, dès le plus jeune age, avertir Toute la population sur les procédures à suivre, ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire?  » Il y a quelques années à l’occasion d’une réunion dans le genre « liens Armée Nation » une réunion s’était tenu dans la salle des fêtes de ma commune. (Il y avait même un représentant des S.P.) Le danger N.R.B.C. avait été présenté (axé en particulier en cas d’ un éventuel accident grave dans une centrale nuc avec nuage et tout le toutim et un peu aussi en cas d’accident/attentat voire attaque chimique) A l’issue de la réunion, je me présente, à priori les oreilles sont attentives mais depuis (cela a eu lieu fin 2015) silence radio……..cela a du rentrer par une oreille mais sortir par…………….l’autre! Un ami, Sapeur Pompier, près lui avoir raconté cette histoire me déclra: » Tu vois le problème en France est que certains sont imbus de leurs prérogatives et que tu les……………déranges!