Un MiG-21 LanceR et un hélicoptère Puma des forces aériennes roumaines se sont écrasés près de la mer Noire

La journée du 2 mars a été particulièrement tragique pour la force aérienne roumaine [Forțele Aeriene Române – FAR], qui a perdu deux aéronefs en l’espace de quelques minutes dans le comté de Constanța, situé sur les rives de la mer Noire, dans le sud-est de la Roumanie.

Ainsi, peu après avoir décollé de la base aérienne « Gheorghe Mociorniță », implantée près de la localité de Borcea, un avion de combat MiG-21 LanceR, piloté par le capitaine Costinel Iosif Niţă, a disparu des écrans radar, vers 20h00, alors qu’il volait en patrouille avec un autre appareil dans un secteur situé entre Cogealac et Gira Dobrogei.

Immédiatement, un hélicoptère IAR 330 Puma a décollé de la base aérienne « Mihail-Kogalniceanu », près de Constanța, pour tenter de retrouver le MiG-21 LanceR disparu ainsi que son pilote. Malheureusement, il s’est écrasé à son tour quelques minutes après son décollage. Arrivés sur les lieux de l’accident, les sauveteurs n’ont pu que constater le décès des sept militaires qui se trouvaient à son bord.

Quant au MiG-21 disparu, son épave a fini par être localisée un peu plus tard, une zone inhabitée. Son pilote « a été retrouvé mort », a indiqué le ministère roumain de la Défense, dans un communiqué publié durant la nuit.

Tant que la lumière sur ces deux accidents n’aura pas été faite, les MiG-21 LanceR et les IAR 330 Puma seront cloués au sol. « Une commission de l’état-major de la FAR et du parquet militaire auprès du tribunal militaire de Constanța continuent d’enquêter sur les circonstances » de ces drames, a précisé le ministère roumain de la Défense.

Selon le porte-parole de ce dernier, le général Constantin Spanu, il est encore « prématuré de discuter des causes de l’accident. Et d’ajouter : « La météo était défavorable mais nous ne pouvons pas faire de commentaire à ce stade ».

Pour rappel, le MiG-21 LanceRest un avion de combat d’origine soviétique dont la conception remonte aux années 1950. Mis au standard de l’Otan après avoir été modernisé par Israel Aircraft Industries et Elbit [avec l’ajout d’un radar EL/M-2032, d’un collimateur à tête haute], il constitue l’épine dorsale de l’aviation de combat roumaine qui en aligne encore une vingtaine d’exemplaires. Il doit être progressivement remplacé par des F-16 d’occasion.

Par ailleurs, la FAR dispose d’une cinquantaine d’hélicoptères IAR-330 Puma. De conception française, ils ont tous en produits sous licence, en Roumanie, à partir de 1974, dans le cadre d’une coopération assez inédite entre un pays appartenant alors au bloc communiste et un membre de l’Otan.

Photo : Forțele Aeriene Române

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

80 contributions

  1. Belzébuth dit :

    Les ukrainiens vont faire sans les fers à repasser promis par Borell, au moins avec les russes, ils ont une chance de s’en sortir.

  2. Too dit :

    Trop facile de ne pas tenter de faire un lien direct avec l’intervention russe toute proche, mais clairement prématuré et ce serait une entrée en guerre probable de l’Otan…
    Condoléances aux familles, espérons que la lumière sera faite rapidement sur les crashs.

  3. VinceToto dit :

    Deux accidents comme cela à la suite dans la même zone clairement sous contrôle roumain en début de nuit? ?!?
    Flotte russe en mer Noire probablement à ~400km, forces russes sur l’ile aux serpents 200 km, frontière Ukraine 150 km. La Roumanie aurait très très probablement détecté des tirs de missiles de ces zones ou des avions ne lui appartenant pas.
    Défense AA à la gâchette trop facile ou intrusion ennemie dans le système de commandement AA roumain? ?!? ?

  4. genesis1 dit :

    Bonjour,
    Très bel article.
    Toutefois, la France ne faisait plus partie du commandement intégré de l’Otan depuis 1966.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ genesis1,

      Certes. Mais elle n’a jamais quitté l’Otan (ou l’Alliance si vous préférez)

      • denolle dit :

        Si; c ‘est le Général De Gaule qui à sorti la France de l’OTAN ;il ne pouvait pas blérer les ricains qui lui ont fait des »crasses » pas possibles pendant la guerre( ça n’a pas changé(sous-marins entre autres); c ‘est Sarko qui a « réintegré »

        • Laurent Lagneau dit :

          @ denolle,

          Le général de Gaulle a fait sortir la France du commandement militaire intégré. Pas de l’Otan.

          • Tulio dit :

            Si la France ne contribuait pas financièrement avec les membres du commandement intégré de l’OTAN, elle n’en faisait pas partie. Par contre, l’Alliance atlantique, oui.Quand on fait partie d’une association ou d’un parti, on paie sa cotisationn sinon, on est juste un sympathisant.

          • Sempre en Davant dit :

            Institutionnellement vous avez raison.

            Cependant, le Caractère du Général et le développement de la dissuasion nucléaire française qui en relevait le piquant ont donné un assaisonnement vif et relevé à cette demi-sortie.
            La prise d’indépendance technologique dans la dissuasion (bombardiers 1964, Le Redoutable 1971, Albion 1972) a achevé de donner à la France une imprévisibilité stratégique qui a puissamment pesé sur l’affrontement Est Ouest.
            (Que vont encore crier les Français après vive le Quebec libre? Vous savez tout cela et connaissez les thèses du Gal P.M. Gallois.)

            Dans la ruée des achats sur les étagères américaines par des européens qui n’investissaient pas 2% dans l’OTAN et n’ont pas été informé des négociations Biden/Poutine, pas même le président de l’UE ou la présidente de la commission…

            Le caractère vertu des temps difficiles écrivait mon Géneral – Cne. Ce rappel des contributions en retard au club otan , via achats aux US, doublés de proclamation sur l’europe puissance…
            Ni l’UE ni l’OTAN ne sont semblables sans une France indépendante et bien folliculée.

            SPQR devenu si peu que rien.

          • Ancien dit :

            @ Tulio 3 mars 2022 à 20:09
            Vous confondez commandement MILITAIRE intégré et pacte OTAN. Pour votre info, l’OTAN dépasse de loin un pacte uniquement militaire, les accords non militaires y sont même majoritaires. La France y a toujours payé sa contribution. La sortie du commandement MILITAIRE intégré a permis de garder la main sur nos moyens de dissuasion nucléaire, ce qui était le but de ce que vous affirmez être une sortie du Pacte. Mais en payant ses contributions, la France est resté dans tous les autres dispositifs de l’OTAN.

        • Pravda dit :

          Bah non, du CI pas de l’Otan

  5. Lakolo dit :

    Actions cyber ou électromagnétiques?

  6. Pessimiste dit :

    Je plains leurs familles…
    Ça fait quand même cher en ‘pas de bol’ que deux aéronefs disparaissent au même endroit a 60 kms de la frontière Ukrainienne en bordure de la mer noire….

  7. Rafale2702 dit :

    Question: Est-ce que la Roumanie entretien bien ses appareils? Et quand est-ce qu’elle investira dans sa défense? Le pays fait partie de l’OTAN. Encore faut-il que les pays de cette alliance puissent intervenir à temps. Vu que Poutine a attaquer un pays ou la population vivait tranquillement en paix. Il serait peut-être sage de la part de la Roumanie d’acheter des système de défense aérienne de dernière génération .
    Je dis ça, je dis rien.

    • Gaulois78 dit :

      Bonjour,
      Ils font ce qu’ils peuvent …
      PIB Roumanie : 218 milliards d’euros
      Budget Défense : 5 milliards, ils sont dans les clous du fameux 2 % OTAN minimum, comparé aux 0,2 % de l’Irlande où de la plupart des pays de l’UE/OTAN ils n’ont pas à rougir…
      Budget Défense France 2023 : 40.9 milliards, il en manque encore…

      Elle est bénéficiaire net UE pour 3 milliards d’euros

  8. En 1974, la Roumanie s’était déjà relativement éloignée du bloc communiste (et la France avait quitté l’OTAN!). Le régime avait cherché à diversifier ses approvisionnements et à gagner en niveau technologique par des coopérations avec l’Ouest. En automobile, il y eut ainsi des co-entreprises avec Citroen ou Renault, en ferroviaire des locomotives d’origine suédoise ASEA, et en aéronautique la production sous licence de quelques Rombac (BAC One-eleven) et une co-entreprise avec Aerospatiale pour produire Alouettes ou Pumas. Pour ne pas mentionner la coopération, plus étroite parce que plus proche, avec la Yougoslavie de Tito.

    • Ancien dit :

      « et la France avait quitté l’OTAN! »… NON. Cherchez donc la différence entre le pacte OTAN et son commandement MILITAIRE intégré, et surtout ce que ces mots recouvrent. Cette soi disant sortie de l’OTAN est un des plus gros bobards qui traine sur le net et malheureusement les gens comme vous le colporte à l’envi sans aucun scrupule .

  9. Logos dit :

    et si… hélas, on était vraiment en train de danser sur le bord du volcan, coté russe?
    https://www.dailymail.co.uk/news/article-10563727/Putin-moves-family-members-Siberian-underground-city-designed-survive-nuclear-war.html

  10. Jerhek dit :

    Bonjour

    La France était membre de l’Otan en 1974?

    Cdlt,

    • Dolgan dit :

      Oui… c’est fou le nombre de gens qui n ont rien écouté à l école…

      • Tulio dit :

        NON, la France ne faisait pas partie de l’OTAN en 1974. La France (général De Gaulle) s’était retirée de l’OTAN en 1967. Mais on a des gens doués en histoire sur ce forum , apparemment !

        • Ancien dit :

          Pas plus doué en histoire qu’un autre mais ais au moins, je sais lire et comprendre un texte. Je ne me contente pas des discussion de comptoir et des des fakes qui tournent depuis des années.
          Vous avez tord mais visiblement, bien trop imbu de votre personne pour vous remettre en question…

        • précision dit :

          En bref, la France est toujours resté membre de l’OTAN mais en a uniquement quitté le commandement intégré en 1967. C’est donc un abus de langage de dire qu’elle avait quitté l’OTAN, alors même qu’elle en restait membre et un partenaire solidaire.

          Concrètement (pour abréger l’article que je cite dessous), cela signifiait qu’on restait dans l’alliance instituée en 1949 mais ne faisait pas partie de son organisation civilo-militaire qui s’était mise en place ensuite :
          – récupérer la souveraineté, c’est-à-dire pas de troupes étrangères sur le territoire français
          – pas de troupes française mises à disposition de l’OTAN
          – pas de participation aux commandements

          Des négociations simultanées précisaient les modalités selon lesquelles forces françaises seraient emmenées à contribuer à la défense européenne.

          Petite perle : les socialistes ont déposé à l’époque une motion de censure contre le gouvernement car ils s’opposaient à ce retrait.

          Le lien de Laurent Lagneau explique bien ce qui s’est passé depuis mais assez mal la situation avant le retour de la France dans le commandement intégré. En plus, vous préférerez peut-être lire
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_la_France_et_l%27OTAN
          plutôt qu’une page qui affirme sans sourciller «la France a été l’un des Alliés les plus actifs dans l’action de l’Alliance pour protéger les populations civiles libyennes.»

        • JC dit :

          Doués comme vous apparemment….

        • Tulio dit :

          Question de vocabulaire. Déjà, je vous rappelle que plus d’une vingtaine de bases de l’OTAN en France avait été evacuées en 1967. L’Alliance atlantique, ce serait donc l’OTAN ? Si on ne siège pas au commandement intégré, on en fait quand même partie de l’OTAN ? Alors les médias ont bien entrenu la confusion. Le tout est de savoir de quoi on parle .
          [https://www.lemonde.fr/international/article/2009/03/10/1966-la-france-tourne-le-dos-a-l-otan_1165992_3210.html]

          • Dolgan dit :

            C’est niveau collège…

            Wiki est votre ami, c’est pas compliqué de s éduquer en 2022.

    • Huon le Manchot dit :

      Oui. Comme elle le fut sans discontinuer, de 1949 jusqu’à aujourd’hui.
      Cdlt,

      • Tulio dit :

        Ah bon ? On réécrit l’Histoire, alors ?

        • FredNC dit :

          Non, on se contente de la lire et l’Histoire nous dit que la France a quitté le commandement intégré de l’OTAN mais par l’OTAN elle-même.

        • Carin dit :

          @Tulio
          On ne réécrit rien. Le général de Gaulle a quitté le commandement intégré de l’OTAN… pas l’OTAN… ce qui veut dire qu’aucun officier français n’avait de commandement au sein de l’institution.. les troupes françaises étaient placées sous commandement anglais, américain, allemand etc.. en contrepartie de quoi, aucun soldat américain sur le sol français. Voilà ce qu’à fait le général, et que Sarkozy a détruit en nous faisant réintégrer ce fameux commandement intégré.

        • Huon le manchot dit :

          Il n’est pire sot que celui qui ne veut pas comprendre. Le patron a expliqué plus haut la différence entre l’OTAN et son commandement intégré.

        • Too dit :

          C’est vous qui tentez de le faire en fait. Repenchez vous sur le sujet et revenez en parler plus tard.

        • LeCapitaine dit :

          C’est dingue quand même d’en arriver là sur ce type de forum aux lecteurs plutôt avisés : la France est membre (fondatrice) de l’OTAN depuis 1949. En revanche, en 1966, elle en a quitté le commandement intégré (instance militaire) ne restant que dans les instances politiques. Cela ne l’a pas empêché de librement collaborer avec les instances militaires à certaines périodes, notamment en participant à l’IFOR, la SFOR et la KFOR dans les Balkans. Enfin, sous la présidence Sarkozy la France a réintégré le commandement militaire, négociant au passage l’occupation du poste de n3 de l’Alliance (le commandement de la transformation à Norfolk, occupé par les anciens CEAAE). Voilà l’H(h)istoire

        • Huon dit :

          Non. On se contente de la connaître.

        • ScopeWizard dit :

          @Tulio

          Ben , de mémoire il me semble que la France était largement contributrice à la création de l’ OTAN…

          Donc De Gaulle nous en sort en 1967 mais pour autant pouvait-il nous en sortir totalement tandis que nous étions toujours force occupante en Allemagne et que nous avions face à nous le surpuissant Pacte de Varsovie ?

          En parallèle , nous disposions d’ une première composante de dissuasion nucléaire depuis que les premiers escadrons de Mirage IV A sont à même d’ assurer la veille stratégique soit à partir d’ octobre 1964…

          Raison pour laquelle , je suppose qu’ il retire notre pays du Commandement Intégré mais y laisse tout de même un pied .

  11. ScopeWizard dit :

    1974 ?

    Tiens donc !

    Donc , très certainement du temps de la présidence Pompidou qui succéda à De Gaulle et juste avant l’ accession de Giscard d’ Estaing , en dépit du fait que nous soyons ennemis ( ou du moins hostiles ) , puisque même si depuis 1966 nous nous étions retirés de commandement intégré de l’ OTAN nous faisions partie du bloc de l’ Ouest opposé à celui de l’ Est Soviétique , la France faisait commerce d’ armement avec l’ un des pays du bloc adverse appartenant au Pacte de Varsovie en ces si troubles années de Guerre Froide…

    C’ est amusant , ça…

    Bon , pour autant ce ne doit pas être le seul exemple et la France ne doit pas être seule dans ce cas , m’ enfin c’ est vrai que depuis le temps nous avons dû en « oublier » un paquet…

    Ah la la , si on savait tout…. 😉

    • précision dit :

      En fait la position de la Roumanie était assez unique au sein du pacte, même avant l’accession de Ceauceşcu au pouvoir.
      La Roumanie disposait d’une certaine autonomie au sein du bloc de l’Est.
      Les Roumains n’avaient pas de conseillers soviétiques, ne participaient pas aux exercices militaires du pactes ni n’en accueillaient. Ils n’étaient même pas obligés de défendre l’URSS en cas d’invasion. Ceauceşcu jouait de cette carte nationaliste.
      Elle est restée dans le pacte, à la différence de l’Albanie et la Yougoslavie, la première ayant quitté le pacte et la deuxième ne l’ayant jamais intégré et ayant acheté des jets US. Mais elle y était très largement autonome, suffisamment pour prendre en politique étrangère des décisions contraires au reste du pacte (relations avec Israel, non-alignement dans la crise avec entre l’URSS et la Chine).

      • ScopeWizard dit :

        @précision

        Merci de ces….précisions !

        Je ne me souvenais plus de rien…

        Par contre , la question que je me pose est : « pourquoi cette exception Roumaine ? »

        Et à ce moment-là , quid de la Yougoslavie de Tito ?

  12. ScopeWizard dit :

    Loi des séries ? ou autre chose ? défaut d’ entretien ?

    Quoi qu’ il en soit , une pensée pour les huit morts .

    Même si bien évidemment depuis quelques jours dans toute cette zone de l’ ex-Europe de l’ Est foisonnent les tragédies , évidemment ces accidents le sont également .

    • Dolgan dit :

      Un paramètre, c’est qu’ils doivent tous voler plus et avec moins de restrictions secu (météo, état du matos, formation) depuis le début des hostilités.

      • ScopeWizard dit :

        @Dolgan

        Oui bien vu , c’ est très possible…

        Et très logique , de surcroît ! 🙂

  13. Un Sapeur dit :

    Les russes lancent un avertissement aux roumains…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Les russes lancent un avertissement aux roumains… » Vous avez des infos?

  14. vno dit :

    Condition givrante et averse de neige hier. Il n’y avait pas un gros navion qui arrivait ou partait vers d’Istres à peut prêt à la même heure ? Ce matin, il était bien protégé manifestement.

  15. Thaurac dit :

    Coincidence douteuse! Surtout avec les voisins qui ont changé..

  16. Thaurac dit :

    J’ajoute que, même si c’est une cause extérieure, volontaire , on en saura rien, surtout si di, une fois connu de tous,elle devrait enclencher direct à l’article 5 de l’otan

    • Plouc putatif dit :

      Il semblerait que personne n’aie jamais regardé ce qu’il y a dans ce fameux « article 5 de l’OTAN »
      Dans cet article 5, il n’y a rien, en fait : aucune obligation d’intervenir militairement, contrairement à ce que croient beaucoup de « stratèges de blog ».

      • Thaurac dit :

        Vraiment plouc
        https://www.nato.int/cps/en/natohq/topics_110496.htm?selectedLocale=fr#:~:text=L'article%205%20stipule%20que,en%20aide%20au%20pays%20attaqu%C3%A9.
        Défense collective – Article 5
        La défense collective implique qu’une attaque contre un membre de l’Alliance est considérée comme une attaque dirigée contre tous les Alliés.
        Le principe de la défense collective est consacré dans l’article 5 du traité de Washington.
        C’est à la suite des attentats terroristes perpétrés contre les États-Unis le 11 septembre 2001 que, pour la première fois de son histoire, l’OTAN a invoqué l’article 5.
        L’OTAN a pris des mesures de défense collective à plusieurs reprises, notamment en réponse à la situation en Syrie et après l’attaque de l’Ukraine par la Russie.
        L’OTAN dispose de forces d’active permanentes qui contribuent, à titre permanent, aux efforts de défense collective de l’Alliance.
        Donc il existe et on sait ce qu’il représente, suis le lien

        • asvard dit :

          Dans le lien fourni :
          « …L’assistance est fournie conjointement par les Alliés. Elle n’est pas nécessairement de nature militaire et elle est fonction des ressources matérielles dont dispose chaque pays. Chaque pays membre est donc libre de déterminer la façon dont il souhaite contribuer. … »

        • aleksandar dit :

          L’ article 5 n’impose aucune obligation aux états membres de se joindre a une réponse armée

        • JC dit :

          Comme pour l’intervention en Yougoslavie bien sûr. Quel article au fait ?

      • Ancien dit :

        Ben si, moi entre autre, je l’ai lu. mais j’ai comme l’impression que pour vous, c’était plutôt un survol ou alors vous avez lu un autre article 5 !

  17. Belzébuth dit :

    C’est triste pour l’équipage.
    Par contre sur BFM WC, la Roumanie a envahi la Bulgarie dans le silence médiatique le plus absolu!
    https://twitter.com/lecartographe/status/1498981950517919751

  18. albert dit :

    A avion qui s’écrase en mer ça peut arriver, mais que l’hélico qui vient à se secours disparaissent aussi ça en devient louche. N’oublions pas que la marine russe est présente en mer noire et que les russes sont en ce moment très agressifs et paranos.
    Si la thèse de l’incident russe se confirmait je pense que l’OTAN se dépecherait de l’étouffer, ce n’est pas le moment de les accuser tant ils ont le le doigt la gachette du nucléaire.
    J’ai bien l’impression que les russes sont dans une stratégie de provocation (il y a eu aussi une intrusion russes en suède) pour justifier, en se victimisant aupres de son peuple, une amplification du conflit suite aux sanctions qu’ils digèrent très mal.
    Je pense que l’OTAN a raison de se retenir, et ne pas tomber dans le piège russes de la provocation. Mieux vaut perdre quelques avions et personnels en étouffant l’affaire pour préserver la paix en Europe, parce que là ça devient très chaud et si ça pete ce sera bien plus de mort. Ce serait dommage de lancer une guerre généralisé pour si peu

  19. Shimou Fékaka dit :

    J’ai savouré comme il convient ce florilège de commentaires complotistes dans lequel évidemment les Russes ont encore le rôle principal: lorsque ce n’est pas dit directement, c’est suggéré, c’est impliqué.. « je ne sais rien mais je dirai tout  » !
    Je n’ai vu aucun commentateur jusqu’à présent, rappeler l’âge canonique des Migs 21 roumains, leur taux d’attrition élevé, la complexité des opérations de sauvetage de nuit par des hélicoptères dont la plupart ont été « bricolés » par les Roumains avec des résultats plus ou moins fiables… il y a déjà eu plusieurs fois des coïncidences tragiques de cet ordre dans plusierus pays, dont les USA , il n’est pas obligatoire de dégaîner le complotisme antirusse aussitôt,surtout lorsqu’on passe son temps par ailleurs, les mêmes, à se moquer de la pauvreté et de l’inefficacité de tout le matériel russe et de ceux qui le mettent en oeuvre…
    calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose… dans la période actuelle, sous couvert d’anonymat, c’est tellement facile de rajouter une petite dose de calomnie !
    Et on s’étonne qu’un jour, à force d’accumuler les petites gouttes, le vase déborde et les Russes en ont vraiment marre que l’Occident Otanisé les traite comme des moins que rien, les accuse , les soupçonne de tous les méfaits de la terre, du matin au soir, du 1er janvier au 31 décembre….

  20. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « …………..La ministre française des Armées Florence Parly se rendra dimanche en Roumanie pour rencontrer quelque 500 militaires envoyés par la France dans ce pays, a-t-elle annoncé ce soir.

    « Je vais me rendre dimanche en Roumanie pour voir nos soldats », a déclaré jeudi soir la ministre, interrogée par la chaîne franceinfo.

    « Nous les avons déployés parce nous devons assistance et solidarité à des pays qui appartiennent à l’Union européenne, qui appartiennent à l’Alliance atlantique et qui sont au plus près de ce conflit », a-t-elle ajouté………………… »
    .
    https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6679317/guerre-en-ukraine-la-ministre-francaise-des-armees-en-roumanie-dimanche.html

  21. lgbtqi+ dit :

    Pourquoi les avions n’ont pas, sur le dessus, de camo qui imite le sol ?

    • breguet dit :

      lgbtqi+: peut être commencer par des cocardes moins voyantes….Un vrai stand de tir…

    • Dolgan dit :

      C’est souvent le cas.

      Après c’est un compromis entre camo au sol et en l air.

      • lgbtqi+ dit :

        Ah, ok, j’ai compris. C’est du « en même temps là encore ». Avec probablement le même succès.

        Ma réflexion est la suivante : au sol ou survolé par un avion ennemi, l’avion doit ressembler au sol. En revanche, v/v des gens du sol / mer ou d’un autre avion sous lui, il doit ressembler naturellement au ciel.

  22. Max dit :

    Sabotage du GRU ?

    • Tulio dit :

      Je pense que c’est une méprise, enfin j’espère, plutôt qu’un sabotage, ce qui serait grave. De toute façon, le résultat est le même, malheureusement. MIG 21 et hélico de fabrication soviétique, on trouve ça dans les 2 camps.

      • Tulio dit :

        Erratum : c’était un hélico Puma, ça m’était sorti de l’esprit.

  23. Tulio dit :

    Toujours pas d’explication ? Vu l’hystérie ambiante, on peut peut-être craindre des tirs amis, c’est toujours risqué de distribuer des armes lourdes à des miliciens.

  24. Leviandar dit :

    C’est toujours de la ferraille, les roms vont pouvoir « recycler »

  25. ETI68 dit :

    Bon, ça commence bien… Avec la prise de Kherson par les Russes et leur progression vers Odessa et les territoires roumains; la présence des Russes dans l’île des Serpents (qui fut ottomane, russe, roumaine, soviétique, ukrainienne et est de nouveau russe; litige territorial entre Moscou, Kiev et Bucarest, mais ne faudrait-il pas y ajouter Chisinau ?; intérêts pétroliers et gaziers), la question de la Transnistrie, territoire rattaché à l’ancienne RSS de Moldavie mais où est installée la 14e Armée russe, à Tiraspol (dont on ne connaît pas les effectifs exacts, mais qui néanmoins, prend l’Ukraine à revers; en mai 1992, quand j’ai été jeter un oeil dans le coin, les Slaves orientaux semblaient assez solidaires contre les Roumano-moldaves et la 14e Armée était alors commandée par le général Alexandre Lebed et ça bardait pas mal; et puis toute la question des territoires de la Bessarabie – Bukovine du Nord et du pacte Molotov-Ribbentrop… Il y aussi des Gagaouzes dans le coin et puis des Bulgares… Enfin, un vrai casse-tête… Vous qui vous déployez dans la région, prenez soin de lire sur la question, c’est pas toujours évident… Bonne chance.

  26. Charognard dit :

    Le temps était mauvais, il y a enquête comme toujours dans de tristes circonstances:
    https://www.bruxelles2.eu/2022/03/crash-dun-mig-21-puis-dun-helicoptere-puma-roumains/