Le retour du service militaire fait de nouveau débat en Allemagne

Durant la campagne présidentielle de 2017, le candidat Emmanuel Macron avait proposé d’instaurer un « service militaire universel » obligatoire d’une durée d’un mois. Cette idée avait-elle été émise pour séduire une partie de l’électorat dont une partie, selon les enquêtes d’opinions, serait favorable à un retour de la conscription? Ou traduisait-elle une conviction profonde, en dépit qu’un tel projet allait être difficile à mettre en oeuvre? En tout cas, cette proposition s’est depuis transformée en un « service national universel » qui, a priori, peine à trouver sa vitesse de croisière.

Qu’en sera-t-il pour les prochaines échéances électorales, alors que M. Macron, qui ne s’est pas encore déclaré candidat pour un nouveau mandat, a prévenu que l’invasion de l’Ukraine par la Russie allait avoir « des conséquences durables et profondes […] sur nos vies » et exigerait de prendre les décisions qui « s’imposeront »?

Sans doute que le débat qui vient de [re]naître en Allemagne aura une influence en France. Pour rappel, Berlin a décidé de suspendre la conscription en 2010. Et les derniers conscrits furent incorporés au sein de la Bundeswehr pour une durée de six mois, en janvier 2011.

À l’époque, il était question de porter l’effectif total des forces armées allemandes à 185’000 soldats, grâce au recrutement de 15’000 volontaires par an. Et il s’agissait ainsi pour ces dernières d’être en mesure de déployer davantage d’hommes sur les théâtres d’opérations extérieurs. Seulement, en raison d’une démographie atone, d’un faible taux de chômage chez des jeunes peu portés sur la vie militaire, la Bundeswehr a régulièrement été à la peine pour trouver des recrues… au point qu’il fut un temps proposé d’ouvrir son recrutement à des ressortissants européens.

Quoi qu’il en soit, depuis la décision du président russe, Vladimir Poutine, d’envahir l’est de l’Ukraine, l’idée de rétablir le service militaire s’est rapidement imposée dans le débat politique allemand. Et selon de nouvelles modalités puisqu’il serait question pour l’ensemble d’une classe d’âge [garçons et filles] d’effectuer un an sous les drapeaux [ou dans un serice d’intérêt général] à la fin du cursus scolaire.

Porte parole du SPD [le parti du chancelier Olaf Scholz, ndlr] pour les questions de défense, Wolfgang Hellmich a ainsi estimé nécessaire d’avoir un débat sur ce retour de la conscription outre-Rhin. Et cela de « façon urgente car nous besoin d’un consensus au niveau de la société sur ce sujet », a-t-il dit, dans le colonnes du Rheinische Post. Et d’estimer que cela « encouragerait l’esprit de solidarité ».

À l’autre bord de l’échiquier politique allemand, la vice-présidente du Parti chrétien-démocrate [CDU] Carsten Linnemann, a exprimé la même opinion. « Un tel service renforcerait la résistance de notre société, en fournissant des compétences sociales dont un pays a besoin en temps de crise », a-t-elle confié au quotidien Bild.

Pour Joachim Krause, directeur de l’Institut de politique de sécurité de Kiel, ce retour de la conscription est quasiment inéluctable. « L’Otan est en train de repasser à une stratégie de dissuasion et l’Allemagne va devoir participer car elle est le pays le plus important en matière de forces terrestres et nous avons de grands déficits. Et je pense que nous allons probablement devoir réintroduire le service militaire obligatoire », a-t-il fait valoir, à l’antenne de la chaîne Sat 1.

Cependant, tout le monde n’est pas sur la même ligne. Commissaire parlementaire auprès de la Bundeswehr, Eva Högl [SPD] estime, au contraire, que le retour de la conscription n’est pas une priorité, contrairement au renforcement qualitatif des capacités militaires allemandes. « Nous avons besoin de technologie et de système d’armement, pas de têtes », a abondé Florian Hahn, membre de la CSU [le parti bavarois associé à la CDU].

Pour que le service militaire soit de nouveau en vigueur outre-Rhin, il faudrait que les deux tiers des députés du Bundestag y soient favorables. Le débat ne fait sans doute que commencer… Et peut-être que la Suède, qui a récemment remis la conscription au goût du jour après l’avoir suspendu, sera prise en exemple.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

57 contributions

  1. Raymond75 dit :

    L’Ukraine montre que la défense d’un pays ne peut pas reposer sur le seul groupe de professionnels, mais en associant la population. Bien entendu, les armes les plus sophistiquées et les entrainements pointus seront le fait des professionnels, mais sans la population il n’y a pas de défense réelle, surtout en démocratie. De plus, la présence d’appelés limite les tentations d’aventures militaires.

    La première défense, c’est le moral, l’esprit civique et la solidarité. Il peut y avoir à nouveau mobilisation générale si invasion … Et enfin lorsque cela devient nécessaire, ce sont des organisation de type guérilla.

    Le service militaire que j’ai connu était une corvée absurde, une longue période d’ennui, d’une inefficacité quasi totale sinon pour créer un rejet de ce qui est militaire. Mais un service du type de ce qui se fait en Suisse, c’est à dire un service de 4 ou 6 mois qui comporte le maniement des armes de base, des cours de secourisme et une période courte de ‘service civil’ associatif serait plus efficace et pourrait créer une certaine cohésion nationale. Il pourrait être suivi de périodes de une semaine trois ou quatre fois jusqu’à 30 ans. Pour les hommes comme pour les femmes. Les Suisses possèdent leurs armes chez eux ou près de chez eux (sans les munitions) et ce pays est mobilisable en 1/2 heure !

    Toute guerre ‘de haute intensité’ peut être suivie d’une défaite, de haute intensité elle aussi … avec destructions et victimes. Donc il faut un fort esprit civique. Enfin, à titre personnel, j’estime que l’on devrait prendre l’engagement de n’intervenir que pour se défendre, jamais pour déclencher une guerre extérieure, y compris dans le cadre d’une alliance !

    • Plusdepognon dit :

      @ Raymond75
      Après le 11 septembre 2001, la conclusion des dirigeants américains est que les armées doivent copier les moyens du privé, voire carrément se faire remplacer par des sociétés privés.

      Ce que font les USA est copié partout dans le monde, y compris en France :
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/02/23/haute-intensite-deux-deputes-y-melent-les-mercenaires-22835.html

      L’armée nationale afghane ne pouvait pas fonctionner sans ces sociétés privées, qui s’occupaient de sa logistique ou de son MCO (maintenance des matériels) et s’est effondrée sur elle-même bien plus vite qu’anticipée alors que tous les signes étaient là…

      On s’achemine plutôt sur ce « modèle » en France avec 50% du MCO confié aux industriels de l’armement.
      Il manque plus que des syndicats et on pourra plus bouger une oreille et plus faire d’OPEX…

    • Félix GARCIA dit :

      « De plus, la présence d’appelés limite les tentations d’aventures militaires. »

      « Mais un service du type de ce qui se fait en Suisse, c’est à dire un service de 4 ou 6 mois qui comporte le maniement des armes de base, des cours de secourisme et une période courte de ‘service civil’ associatif serait plus efficace et pourrait créer une certaine cohésion nationale. Il pourrait être suivi de périodes de une semaine trois ou quatre fois jusqu’à 30 ans. Pour les hommes comme pour les femmes. Les Suisses possèdent leurs armes chez eux ou près de chez eux (sans les munitions) et ce pays est mobilisable en 1/2 heure !  »

      Je trouve ces idées très intéressantes.

    • farragut dit :

      L’exemple de l’Ukraine montre surtout que l’on ne peut pas vraiment se fier à des pays comme l’Allemagne qui recyclent leurs anciens chanceliers ou politiques dans le « sévice privé » à des sociétés liées à leur potentiel envahisseur… 😉
      Dommage pour Merkel, elle n’a pas été assez rapide pour intégrer Gazprom ! Elle aurait pu profiter de la hausse des prix de l’énergie et de la dépendance des citoyens de son pays au gaz russe. Raté !
      Maintenant, les pays européens peuvent aussi introduire dans leurs Constitutions ou leurs Serments d’intronisation aux futurs dirigeants de ne pas « pantoufler » chez ceux qu’ils auront contribuer à armer (y compris financièrement) contre le peuple qui les a élus, chiche ?

  2. LaMeuse dit :

    Sans aller jusqu’à la conscription pour tous et toutes, imposer un service militaire à tout nouveau fonctionnaire ou financer des études longues contre un contrat de 5 ans seraient déjà un facteur de recrutement fort.

    • Militaire dit :

      Pourquoi que les fonctionnaires ? Déjà que la FPH et l’EN peinent à recruter (salaires faibles, manque de reconnaissance , absence de perspectives de carrière, gel du point d’indice, augmentation des contraintes, smicardisation..), , votre idée enfoncer le dernier clou dans le cercueil des vocations!

      • Bangkapi dit :

        Pas tous les fonctionnaires, mais au moins ceux qui auront à travailler en uniforme et parfois avoir à se servir d’armes.
        Gendarmes ( qui s’ils sont militaires auraient un aperçu de l’armée ) policiers, douaniers, gardes-chasse , agent des affaires maritimes, contrôleurs du ciel et ceux que j’oublie.

        • Bangkapi dit :

          Et pour compléter, tous ceux qui prétendent diriger un jour l’état à des postes élevés c’est à dire les élèves de l’ ENA.

    • Bricoleur dit :

      Oui La Meuse. Je défends également cette idée toute de bon sens: avant de pouvoir servir la France comme fonctionnaire et/ou poursuivre de longues études payées par l’Etat (universités, facs de médecine incluses), un passage de 12 mois de service militaire ne serait pas incongru et certainement un facteur de recrutement. On a connu jusqu »‘en 1976 environ l’IMO ( Instruction Militaire Obligatoire pours les Grandes Ecoles). On y formait d’excellents officiers de réserve.

    • vno dit :

      Je limiterai le service Militaire au niveau simple soldat pendant un an, à tout le personnel civil du ministère des armées, ce serait un bon début ! Idem pour nos députés, sénateurs, hauts fonctionnaires bêtes à concours, conseillers spéciaux couteux ! Pas normal dans une république « Liberté, égalité, fraternité » de voir des ministres nommés à la tête d’une administration et qui n’ont aucune conscience de ce qu’ils demandent aux petites mains en les payants à coup de pied au cul.

    • perry57 dit :

       » imposer un service militaire à tout nouveau fonctionnaire  » et les autres ?

    • Pardinus dit :

      Donc quelqu’un qui sert déjà l’État devrait en plus passer par la case service militaire ? Outre le fait que cela ne représente que 70 000 personnes par an (merci les contractuels https://www.insee.fr/fr/statistiques/5232488) ça ne ferait que ralentir et complexifier encore le recrutement déjà problématique. Je ne parlerai même pas du fait que les arrivés de fonctionnaires ne correspondent pas forcément au vivier de recrutement. Et pour ce qui est du financement des études le revers de la médaille c’est que le taux de rétention est forcément tiré vers le bas vu que ça relève de la carotte pure. Même chose pour un service par les entrants fonction publique, une fois fait ils iront dans leur véritable affectation donc quel intérêt d’investir dans quelqu’un qui ne restera pas mis à part du pur dogmatisme improductif visant à taper encore une fois sur la fonction publique ?

      • hum dit :

        le fonctionnariat est une planque avec emploi à vie, rien de choquant à ce que les bénéficiaires paient un droit d’entrée.
        le système des études payées après un engagement fonctionne plutôt bien aux USA

  3. lgbtqi+ dit :

    « Nous avons besoin de technologie et de système d’armement, pas de têtes », a abondé Florian Hahn.

    En voici un qui manifestement prêche par l’exemple…

    En ce moment des civils ukrainiens en nombre et motivation suffisants font échec à l’armée de Pâlepoutine. Sans formation militaire pour la plupart. Des personnes ayant fait une année de formation militaire seraient encore plus efficaces, n’en déplaise aux contempteurs des appelés.

    Je suis pour un rétablissement du service national, sous forme de service militaire, et pas seulement en tant que vague et bizarre promesse macronesque dont on voit bien ce qu’elle a déjà donné : de la séduction pour les naïfs, du néant pour le concret.

    • Jo666 dit :

      Alors le candide,autrefois les Evat constituaient le recrutement des soldats pro pour la guerre du golf et la Yougoslavie jusqu’en 2002, l’Afghanistan

    • Pravda dit :

      Un service national tel qu’avant, ne servira pas à grand chose. Une garde territoriale, avec des périodes de formation annuelles, un ancrage locale serait plus judicieux. En dehors du côté « défense », elle peut aussi être employée lors de catastrophes naturelles ou industrielles, pour la garde de points fixes (et remplacer aussi les pros pour du Vigipirate). Il faut créer un vivier de citoyens impliqués (mais ça doit faire peur à nos dirigeants…)

      • lgbtqi+ dit :

        Disons que mon souhait est que dans notre pays, les citoyens, voire les citoyennes, soient capables de connaître … et appliquer les régles de sécurité pour le tir, démonter et remonter leur arme, vivre de façon rustique, connaître les gestes de secourisme, et d’autres compétences militaires dont je ne fais pas la liste ici. Et que ça se fasse dans le cadre d’une immersion. Pas d’un vague stage distrait entre deux sessions de playstation …
        J’ai dans mon entourage des mecs qui ont fait leur service national …et qui en ont des restes très utiles.
        Et je vous rejoins aussi dans le fait que des citoyennes et citoyens compétent(e)s, ça doit faire peur à Super Nounou, le truc qui se veut « sacré », « providentiel », « oint par les urnes », etc + sic, qui entend se rendre indispensable pour mieux justifier non seulement son existence mais son inflation statutaire.

    • Félix GARCIA dit :

      « Pâlepoutine »
      Pas mal ! 🙂

    • yakafokon dit :

      C’est une usine qui sera automatisée. La ventilation des coûts de fabrication ne sont pas connus. Le gros d’une telle dépense concerne les machines d’épitaxie dons les deux fabricants sont Hollandais et Français. Intel est implanté en France depuis 40 ans avec 6 centres et 80% de ses employé dédiés à l’ingénierie et y construira un nouveau centre de recherche. Dans le domaine des puces, le gros producteur européen est le franco-italien STMicroelectronics. Au quel il faut ajouter Soitec, un des rares fabricants mondiaux de plaque de silicium et Aots, le seul Européen a construire des supercalculateurs et leader dans la quantique avec l’autre français, Pasqal. L’Allemagne est à la traine. Vous êtes à la limite du frenchbashing, rare cartouche en vos mains depuis que le grand malade est enfin révélé à la face du monde.

      • ki2 dit :

        faut arrêter avec les susceptibilités …
        je n’ai jamais dit quelque chose qui se prête à du frenchbashing, je n’ai cité aucune fois le mot France dans le commentaire
        ensuite comparer Riber et ASML c’est une honte ….

    • Sorensen dit :

      En même temps elle a déjà des compétences. Ca fait longtemps qu’elle a eu du AMD et maintenant Globalfoundries.

  4. Phil dit :

    On a une réserve dont on ne prends pas soin, logé,je dirais plutôt parqué dans des logements souvent insalubres, soldé parfois 6 mois après une convocation. Alors un service national …il faut arrêter de délirer.

    • Pldem806 dit :

      Cela est inexact, j’ai fait 10 ans de réserve opérationnelle dans la Marine (contrat de 120 j/an) à l’issue de mon contrat d’ORSA de 20 ans : j’ai reçu ma solde mensuellement comme mes camarades d’active et disposait de moyens de travail identiques aux leurs.
      Quant au service militaire, c’est une autre affaire mais tous les appelés que j’ai côtoyé, embarqués sur des bâtiments de combat n’avaient pas l’air malheureux ni de trainer leur ennui.

  5. blavan dit :

    Encore un marronnier pris dans l’enthousiasme guerrier. Dans quelques semaines, on reviendra à des préoccupations plus économiques en Allemagne comme le retour du nucléaire comme énergie . Cette guerre aura au moins mis en évidence que la dissuasion nucléaire est le dernier rempart contre la barbarie humaine qui vient d’ailleurs des deux camps, car vouloir faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN et dans l’UE ne pouvait pas rester sans conséquences.

  6. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « ………………………….Cela aurait été impensable il y a encore quelques semaines.

    Lundi 28 février, un sondage réalisé pour la chaîne publique Yle, entre les 23 et 25 février, au début de l’offensive russe en Ukraine, a révélé le basculement de l’opinion publique finlandaise.

    Pour la première fois, une majorité des personnes interrogées ont déclaré être favorables à l’adhésion du pays de 5,5 millions d’habitants à l’Alliance atlantique, contre 28 % mi-janvier…………………… »
    .
    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/03/02/guerre-en-ukraine-l-opinion-finlandaise-bascule-en-faveur-d-une-adhesion-a-l-otan_6115754_3210.html

  7. David Frapet dit :

    if you want peace, prepare for war

  8. Roman dit :

    Je leur conseille de prendre des Ukainiens : sûr qu’ils auront des conscrits motivés…

  9. AirTatto dit :

    C’est une question intéressante, une service militaire ok, mais pourquoi faire? Çà coute cher. Je ferai plus une formation obligatoire à la mode suisse ou une Garde National à la mode US plutôt que systématiquement perdre 1 an à monter la garde, peindre des trottoirs en blanc et surtout mobiliser des soldats pour l’encadrement.
    L’avantage d’un modèle Suisse, c’est un agissement à l’usage des armes dans le temps (Qui ce souvient de la tête de mickey de son Famas? de FFOMECBLOT ou droit devant dans la direction de mon bras un éléphant rose dans l’arbre avec une arme… et les pompes qui vont avec….
    L’avantage du modèle Garde nationale, c’est une force civile armée qui est apte à protéger le territoire et les Français, laissant à l’armée les engagements nécessitant plus d’expertise.

    Si on avait une garde Nationale je rempilerai bien.

    • Ipéro dit :

      On a une Garde Nationale … ça s’appelle la Garde Nationale

    • albatros dit :

      Une GN coûte aussi cher qu un SN si ce n’est plus…c’est la même chose en fait mais avec des périodes de réserve obligatoires. Avec l’ancien SN : personne quasiment ne faisait de ces périodes de réserve…Bien que ce soit prévu à l’origine
      C’était sur la base du volontariat en fait.

    • lgbtqi+ dit :

      En fait c’est toute la culture des armes et de la chose militaire qu’il faut revoir en France. Arrêter de tomber en PLS à la vue d’une arme, arrêter de penser que parce que quelqu’un a une arme il va tuer tout le monde et se suicider 3 fois par jour. C’est une hystérie entretenue par l’état afin de mieux disposer de la population, après le mensonge bien propice de l’invasion de l’assemblée nationale dans les années 30.
      Il faut établir / rétablir une continuité entre le milieu militaire et le milieu civil.
      Il faut ouvrir des stands de tir, tir longue distance, tir de combat, pas simplement du tir au sifflet avec main faible sur la hanche, de profil, immobile…

      C’est toute une culture qui est à revoir. Et nul besoin de convoquer des grandes envolées contre les lgbt, le déconstructivisme, et je ne sais quoi. Laissons les salades politiques de côté et bossons !

  10. philbeau dit :

    La panique gagne en Occident …Le cas allemand est emblématique . Aux armes , les barbares sont aux portes de la ville . Il est temps en effet de se réveiller . Dans ce domaine comme dans d’autres, la béatitude émolliente du mode de vie occidental né de l’aisance matérielle héritée des Trente glorieuses notamment en France a fait oublier à au moins deux générations la réalité du monde telle qu’elle est , la dureté de la vie . La prise de conscience qui s’amorce est salutaire , il n’y a pas plus efficace que la contrainte . Mais suffira-t-elle à changer les esprits …En Allemagne , il y a la pesanteur écrasante du passé nazi , voire même d’un ADN prussien prégnant , qui fait du retour au militarisme un préalable inacceptable de fait . Et c’est sans doute mieux ainsi . Et la conscription peut être un moyen en effet de concilier la nécessité absolue de la défense avec son contrôle démocratique . Sauf que , encore une fois , c’est un peu actuellement la quadrature du cercle psychologiquement . Une expérience plus qu’intéressante , révélatrice , qui dira si Rome pourra se passer , cette fois-ci , de mercenaires …Et éviter la chute .

    • Plusdepognon dit :

      @ Philbeau
      Une civilisation incapable de se mobiliser pour ses valeurs avec ses propres citoyens, payant pour se défendre des gens non concernés par sa survie, l’histoire en est remplie d’exemples cela finit toujours de la même façon : dans les poubelles de la mémoire humaine et le sang.
      https://www.polemos.fr/2011/05/smp-guerre-et-societe-le-cas-de-byzance/

    • Paddybus dit :

      L’allemagne il y a peu, envisageait d’ouvrir le recrutement de ses armées aux populations d’europe, tellement il semblait difficile de remplir simplement les rangs d’une armée de métier réduite…
      Comment arriveront-ils à convaincre une population d’une obligation générale…??? vous allez me répondre que la peur peut beaucoup…??? c’est bien un peu consternant…non…???

      • lgbtqi+ dit :

        La peur et la loi.

        La peur peut beaucoup. Un nombre inouï de Français a accepté le très macronesque ausweis auto-signé 1H 1 km. Et s’apprêtent à en redemander.

    • Roland de Roncevaux dit :

      @ philbeau : merci pour votre analyse. Les sociétés occidentales sont en pleine contradiction… La conscription va aller à contre-courant de la philosophie hédoniste et décadente promue par l’économie post-moderne. A un moment donné, il faudra choisir.

    • lgbtqi+ dit :

      Le retour d’une conscription n’est pas assimilable à du militarisme. Tout comme savoir se servir d’une arme n’est pas assimilable à du banditisme, terrorisme, etc.

      Il se peut que les Allemands se soient un peu perdus mais je les ai connus foncièrement pragmatiques, bosseurs et courageux, donc capables de rebondir.

  11. Belzébuth dit :

    La VJTF demande peu, heureusement qu’on peut y mettre des marins et des aviateurs dedans pour atteindre le nombre de soldats requis dans le contrat!
    https://twitter.com/armeedeterre/status/1498727045018308612/photo/1

  12. Philippe dit :

    L’exemple ukrainien met aussi en évidence la nécessité d’une bonne liaison entre armée régulière et Défense Opérationnelle du Territoire ce que certains pays appellent milices locales d’auto-défense. En Europe, avant sa dislocation, la Yougoslavie, certes aidée par son relief, en était un bon exemple. Sujet à réexaminer lorsque possible…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_sino-vietnamienne

  13. albatros dit :

    Poutine ne respecte que la force et la puissance. Pour la puissance il faut des moyens : financiers ET humains.
    Il est ainsi très respectueux de la Chine (beaucoup plus de soldats…pros que ses 1 millions de soldats dont les 2/3 sont des conscrits peu motivés pour tuer et attaquer d’autres slaves) avec du matériel des années 90. La Chine se dote de matériels des années actuelles en plus de ses blindés entièrement rénovés. C’est une question de moyens à disposition immédiatement.
    Face à la Russie si on veut compter (en France mais aussi dans l’UE) il ne faut pas se reposer sur le grand frère, obnubilé par la puissance grandissante de la Chine.
    Donc il faut un service national avec un important volet militaire (et un autre civil plus nombreux) qui nous permette de bénéficier de réservistes aguerris au coup de sifflet et de matériels de qualité en grande quantité ou plutôt en quantité suffisante.
    Le format rehaussé de 77 000 à 100 000 jusqu’à 150 000 pros opérationnels pour l’AdeT est un préalable (au besoin en augmentant les effectifs Légion passant d’un effectif total d’une brigade à une division et en reformant des régiments de Tabors et Goumiers pour un effectif d’une division : contractuels non français de pays étrangers, contrat de 5 ans renouvelable 2 fois et pension militaire adaptée à l’Afrique bien sûr) pour se battre en Afrique avec nos marsouins et légionnaires contre les terros. Au besoin en encadrant nous même des unités militaires de pays africains l’acceptant (organisation type tirailleurs si efficaces). Cela nous permettrait de nous assurer de leur fiabilité militaire et leur loyalisme…avec des cadres volontaires de l’AdeT ou des réservistes bien rémunérés. Sans trop mobiliser nos unités pros ainsi pour cette tâche obscure mais indispensable en restant opérationnel car nous serions aussi au contact quotidien avec les jihadistes et nos alliés.
    Car on ne peut être partout à la fois.
    En France un corps mécanisé (tanks blindés avec du support : artilleries Génie communication et brouillage, sanitaire et maintenance) et aérien (format relevé à au moins 200 Rafale + nos M2000 en plus des Rafale M sur 2 PAN+1 et frégates et corvettes pour notre ZEE) lourd encadré de pros et réservistes volontaires pour la DOT (défense opérationnelle du territoire) sur une base de 50 000 jusqu’à 150 000 hommes ET femmes volontaires. Sous la forme de l’Arlésienne : la Garde nationale. Service militaire de 10 mois pour la formation de base – puis des séances annuelles sur 2 ou 3 ans obligatoires (et pénalement assurées y compris face à un employeur) de 15 jours 3 semaines pour l’entraînement (en plus de séances de tirs offertes tous les mois voire toutes les semaines sur stands de tir de garnison) est indispensable. La première année : 5 000 à 10 000, puis la seconde 15 à 20 000…Au bout de 10 ans, vous obtenez 1 500 000 miliciens – réservistes dont 450 000 opérationnels. Pour un effort réparti dans le temps. On a le temps… sans avoir vraiment le temps : il y a urgence on le voit bien car on ne peut compter sur un Trump de retour par exemple et encore moins sur un Poutine assoiffé de revanches et du besoin d’un glacis protecteur et donc indifférent au sort de ses victimes (ukrainiennes et russes ne l’oublions pas).
    La Marine doit bénéficier aussi de gardes nationaux, notamment sur les petites unités côtières de TOUTE notre ZEE et comme fusiliers marins pour la garde des ports et installation radio. Avec des corvettes Gowind en ZEE, 6 puis 8 SNA et des SNLE rénovés. Se pose la question des Hadès 2, pour moi il faut diversifier les vecteurs : cela nous rend plus redoutables, les Hadès pouvant circuler sur les autoroutes de France y compris du Sud – contre une flotte d’invasion Sud ou…Ouest. Dans le futur : on ne sait jamais…
    Les conscrits se chargeant de tâches au profit des pros (y compris la cuisine et les TIG). Le format étant en régiment : 1 à 2 bataillons de pros, 1 à 2 gros bataillons de conscrits dont 1 de 10 mois d’ancienneté et l’autre en formation avec en réserve 2 bataillons de plus. Un régiment style Ancien régime car très nombreux au final, car on ne peut créer de structures propres à la Gn qui doit rester contrôlée par le Chef d’EM. J’ajouterai des corps de service autonomes (Train, Génie, Transmissions et guerre electronique, Artillerie lourde (LRU ET LRM, CAESAR mortiers de 120), l’artillerie légère étant enrégimentée (SML sur Griffon et Serval). Les jeunes médecins et infirmiers devant, hommes ET femmes, faire un service national de 10 mois (en hôpitaux militaires et de campagne y compris Outre mer – et en OPEX si besoin). Nous devons nous préparer à la guerre conventionnelle lourde et coûteuse, de manière à ce que Poutine et d’autres se retiennent bien de nous tester.
    Les jeunes non sélectionnés par les Armées feraient un service civil national (pompiers type UIISC et départementaux, services dans les hôpitaux et mairies,…) : on augmenterait ainsi le nombre de nos secouristes en faisant porter l’effort financier sur d’autres ministères.
    Pour la Garde nationale : on lui refilerait le matos actuel au fur et à mesure des livraisons avec des maintenancier de l’AdeT, puisque les unités Gn serait positionnées dans les régiments (par ajout de plusieurs compagnies au départ, le temps de construire des chambrées, puis d’un ou deux bataillons)
    Les effectifs seraient dans un premier temps de 5 à 15 000 hommes (et femmes volontaires) pour créer un corps de gradés, sous officiers et d’officiers de réserve, puis chaque année on augmenterait le curseur. Cela laisserait le temps de construire des immeubles en plus dans les casernes déjà existantes (au besoin en prenant de la place en détruisant quelques maisons situées à côté contre indemnisation).
    On n’aurait jamais dû suspendre le SN, Sarko a été irresponsable de l’imposer à Chirac…comme pour beaucoup d’autres choses d’ailleurs (vente des Mistral). Nous voyons bien que la Russie de Poutine reste une dictature sanglante qui n’hésite pas à bombarder un peuple frère (de sang et de religion), pour s’assurer un glacis protecteur (protecteur du futur colosse que sera inévitablement l’Union européenne et pas seulement de l’OTAN).
    Ce format armée pro + GN (qui existait en France après la Révolution ne l’oublions pas : le droit du citoyen à porter une arme et mourir pour la Patrie, ancien privilège des nobles et de professionnels ainsi que mercenaires au service du Royaume de France), serait à multiplier dans l’UE. Avec un format 150 000 pros dans les 4 grands pays (Allemagne, France, Italie et Espagne) et moins nombreux ailleurs (Pays de l’Est qui sont en première ligne) en plus de la GN européenne, nous aurions un format immédiat à 1.5 – 2 millions de soldats opérationnels. Avec du matériel adapté et surtout des munitions communes, des avions et missiles fabriqués sur place (Rafale et SCAF pour certains, Fail 35 pour les autres) ainsi que des tanks et blindés européens en grand nombre car achetés en groupe et donc moins chers.
    L’OTAN prouve son utilité dans les coups durs et doit être gardé, on ne peut faire autrement. Mais nous français devont insister sur la création d’une vraie défense (Armée ?) de l’UE composée par exemple de cette Garde nationale, à créer dans chaque pays européen, pour la défense de ce territoire te valeurs communes – car il faudra revenir à un service national, tant que la Russie sera une telle menace. En cela cet electro choc (pour un conflit pourtant prévisible et prévu de longue date) de Poutine nou ssera un bien pour un malheur. A terme, l’Ukraine rejoindra l’UE et l’UE va se doter de moyens communs (formation, maintenance, achats mais aussi organisation) avec des armées de plus en plus liées les unes aux autres pour des raisons d’économies de coûts. Il reste à Macron qui va sans doute faire un second mandat de défendre au mieux les intérêts de la France et de ses industries – c’est un second mandat très exigeant pour lui car l’Allemagne suit le message de son FeldMarshal : elle investit massivement et va investir prioritairement dans le Fail 35 et le fabriqué en Allemagne. A notre détriment si nous ne savons pas nous mettre en avant – alors même que nous avons encore un boulevard devant nous : nous avions raison depuis le début et surtout, surtout, nous sommes la seule puissance nucléaire de cette Union. Cette position nous responsabilise grandement, Macron réélu aura une aura démocratique supérieure et d’ancienneté aux autres nouveaux chefs d’Etat et nous permet de fait de revendiquer une place à part.
    C’est dans l’adversité qu un Chef se révèle : voyez l’admirable président d’Ukraine.
    Slava Ukraïna !

    • lgbtqi+ dit :

      Concernant l’armée de la dictature chinoise, ses soldats n’ont d’autre aguerrissement que le tabassage de moines non-violents et autres civils tibétains et quelques rixes avec les Indiens à la frontière.

  14. Le Suren dit :

    Un éventuel service militaire devait se limiter à l’emploi des armes, tendre des embuscades, etc. Oublier les revues de paquetage, les corvées de wc, les défilé en gants blancs et guêtres … On fait court, simple et efficace.

  15. Momo dit :

    Tout ceci est bel et bon mais devra etre factuellement décidé et mis en oeuvre avant de porter ses fruits.
    Au-delà de l’idée réellement grotesque et parfaitement politicienne d’un service d’un mois proposé par E Macron ce concept ancien nécessite pour sa mise en oeuvre une préparation qui se comptera en années. Il faut former les cadres en nombre suffisant, préparer les équipements et produire le matériel manquant.
    De plus si les allemands veulent être sérieux ils vont devoir convaincre les gruno-woke pacifistes au pouvoir, dont l’idée même d’armée est en contradiction avec leurs dogmes les plus forts.
    Avant de convaincre une population qui est totalement démotivée sur ce sujet.
    Par contre s’en remettre plus que jamais sur les US en payant est sans aucun doute un idée qui va grandir encore plus. Et là les gruno-woke vont manger leur chapeau en réalisant qu’ils ne sont pas sur la planète de la fumette mais sur la seule qui est réelle.

    Au fait, quelqu’un a des nouvelles des notres, verdo-woke?

    • Roland de Roncevaux dit :

      @ Momo : d’accord avec vous. En fait, si on veut rétablir un service national efficace, on sera justement obligé de revenir aux « valeurs classiques » que nos sociétés rejettent.

      • lgbtqi+ dit :

        D’après les échos que j’ai eu de ceux qui faisaient leur service national, les « valeurs classiques » y étaient peu représentées, à moins que vous entendiez par là les ricanements contre le drapeau, l’abus de fumette et de masturbation, la recherche effreinée de planques, etc. Mais oui, il paraît que ça braillait fort contre les pd (les gouines étant épargnées vu leur absence dans les rangs).
        Des hommes, des vrais, des velus !
        Les « valeurs classiques » n’étaient déjà plus qu’un décor en carton…

    • toufik dit :

      Nos gruno-wokes, certes pas au mieux dans les sondages, vont très bien; je ne me sens pas forcément visé mais je me permets d’intervenir pour les représenter un minimum. Côté programme en matière de défense, Jadot (certes, il y a plus gruno-woke que lui, mais c’est lui qui a la parole en ce moment) est droit dans ses bottes : il prévoir de « Renforcer le contrôle parlementaire sur les exportations d’armes » (ce qu’il vient de demander pour l’Ukraine, lui-même étant parlementaire européen, sans s’y opposer sur le principe) ; « Maintenir l’effort budgétaire en le réorientant » (« nous maintiendrons la trajectoire budgétaire prévue par la Loi de programmation militaire en vigueur ») ; « Rééquilibrer le partenariat transatlantique en renforçant l’Europe de la défense » (ça, c’est fait) ; « Contre la privatisation des guerres, les robots tueurs et la guerre spatiale ».
      https://www.jadot2022.fr/la_politique_de_defense_au_temps_de_lecologie_et_de_la_diplomatie_climatique

      Côté gruno, il remarque que Poutine nous incite à nous ruer vers les énergies renouvelables (et pas forcément vers l’uranium du Kazakhstan et du Niger… certes il reste le Canada).

      • Momo dit :

        JADOH OH OH OH AH AH AH WOAH WOAH WOAH ^^
        A part la fumette, ou parait-il c’est une sorte de champion, tout ce qu’il fait ou dit est une forme d’humour au 29ie degré!!
        Par contre sa crédibilité est au degré ZERO elle!

        Même s roussohhhhh!!!, championne au lancé de wokerie et sa bande de complétement woke en rigolent ouvertement

  16. iroise dit :

    Ils se réveillent ? Aucune confiance dans ce pays !
    Il ne faut pas constuire un avion de chasse avec ces allemands !!
    Il faut oublier ces gens.
    C est clair !!!!

  17. Gilbert dit :

    les Polonais (et les Français) vont adorer… ça rappelle des souvenirs…

  18. Parigot dit :

    L’Allemagne est un pays suicidé et nos parisiens nous entraînent dans cette chute avec la même délectation que lorsqu’ils vont dans leurs clubs échangistes préférés.
    https://securiteinterieurefr.blogspot.com/2022/03/la-reforme-de-schengen-le-renforcement.html

  19. Arkan dit :

    Le fait que les allemands aient un problème avec ce qu’il se passe en Ukraine ou au Mali, ne surprendra que ceux qui ne les ont jamais fréquenté…
    https://warontherocks.com/2021/05/a-millennial-considers-the-new-german-problem-after-30-years-of-peace/

  20. Georges dit :

    Les pays européens sont les dindons de la farce!
    https://twitter.com/NicolasMeilhan/status/1498911099617435649

  21. mich dit :

    Un service national cela ne sert strictement à rien à notre époque ,si on veut une armée plus consistante au niveau humain il faut aussi qu ‘ elle soit bien entrainer ,donc y consacré du temps ce qui implique un budget de réserve plus conséquent et un équipement quasi identique à l’ active pour la rendre encore plus attractif et attirer des gens motivés . Pour ce qui est de renforcer la cohésion national ,il me semble que l’ instruction est obligatoire dans ce pays jusqu ‘ a l’ age de 16 ans , on se demande parfois à quoi cela sert .Je viens de voir l’ interview du président Poutine ,en tout cas il insiste bien sur les aides pour les familles des morts au combat , besoin de communiquer on dirait .En tout cas difficile de tirer des leçons si tôt sur cette guerre en plein brouillard de com si ce n ‘est que nos options de terrain sont limités .