La Défense belge envisage de remplacer ses quatre NH-90 TTH par des hélicoptères de transport lourd

Après l’armée australienne, qui a dit lui préférer l’UH-60 Blackhawk américain, c’est au tour de la Défense belge d’envisager de se séparer de ses quatre hélicoptères NH-90 en version terrestre [TTH], dans le cadre d’une révision de son plan stratégique qui, dévoilé en 2016, prévoyait des investissements d’un montant de 9,2 milliards d’euros.

En effet, selon la Libre Belgique, la ministre belge de la Défense, Ludivine Dedonder, a l’intention de demander une rallonge de 3 milliards d’euros, notamment au profit de la composante terrestre, qui, au regard de l’achat de 34 avions F-35A, a pu avoir le sentiment d’avoir été un peu « oubliée » dans les récentes commandes passées par Bruxelles, même si elle renouvellera son parc de blindés médians dans le cadre du partenariat stratégique « CaMo » [Capacité Motorisée] avec la France. Celui-ci lui permettra de recevoir 382 véhicules blindés multi-rôles Griffon et 60 engins blindés de reconnaissance et de combat Jaguar.

Les 3 milliards d’euros supplémentaires qu’entend obtenir Mme Dedonder serviront à compléter les capacités dont la composante terrestre de la Défense belge a besoin pour mettre sur pied une « brigade motorisée pleinement opérationnelle, prête au combat, durable et déployable ». Un objectif jusqu’alors considéré comme étant « hors de portée » par un rapport d’un comité « stratégique » présenté au Parlement belge, l’an passé.

« Nous manquons principalement d’appui-feu indirect et direct et de systèmes de défense aérienne tactique. De plus, la pleine réalisation de la brigade exige que tous les systèmes connexes [munitions, communications, guerre cyber-électronique, ISR – renseignement, surveillance et reconnaissance, ndlr – tactique, logistique, etc.] soient disponibles », était-il avancé dans ce document.

Mais cette rallonge budgétaire, si elle est accordée, permettra donc aussi de solder la question des quatre NH-90 TTH qui, utilisés par la composante Air depuis 2013, avaient été mis en retrait en juin 2020.

Une décision « due à sa production opérationnelle limitée en raison d’un soutien industriel imparfait [qui menace de diminuer dans les années à venir] en raison de mises à niveau très coûteuses mais nécessaires et de pénuries en personnel », avait alors expliqué la Défense belge. Aussi, celle-ci avait dit faire le choix « de se concentrer prioritairement sur la version NFH [Nato Frigate Helicopter], qui, dans son rôle maritime, doit accroître l’efficacité des frégates et en même temps assurer la mission SAR [Search and Rescue] ».

À l’époque, le chef de la composante « Air », le général Fred Vansina, avait souligné que le coût d’une heure de vol avec un NH-90 TTH variait entre 10’000 et 15’000. « C’est plus cher qu’une heure de vol de F-16. C’est un hélicoptère très complexe à mettre en œuvre », avait-il avancé.

D’après les informations de la Libre Belgique, ces quatre NH-90 TTH seraient donc remplacés, d’ici 2024, par 14 hélicoptères plus légers ainsi que par quatre autres, « plus lourds », afin d’être en mesure de transporter « une compagnie de combat de 100 hommes ».

Les 14 appareils « plus légers » évoqués dans ce plan remplacerait les NH-90 TTH mais aussi les Agusta 109, mis en oeuvre par les forces belges depuis les années 1990. Le H145M d’Airbus Helicopters pourrait convenir… Quant aux quatre hélicoptères de transport lourd [HTL], la solution pourrait être américaine [CH-47 Chinook ou CH-53K King Stallion] ou européenne, avec le EH101 Merlin.

Photo : Défense belge

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

107 contributions

  1. Primula dit :

    Au-delà du remplacement des NH90 TTH, les premiers échos de la version actualisée du plan d’investissement de la Défense belge ont l’air ambitieux.

    En effet, et toujours selon l’article de la Libre Belgique, les 4 NH90 NFH pourront se focaliser sur les missions anti-sous-marines à bord des frégates, ceux-ci transférant la mission SAR à 4 nouveaux appareils.
    Plus encore, l’article évoque des investissement dans le domaine du Cyber, des drones, des CAESAR et des Griffons supplémentaires, entérine davantage la participation au programme VBAE, et, surtout, évoque l’acquisition de systèmes anti-aériens de courte et… de longue portée ! (Sans parler d’un MRTT supplémentaire, voire, très hypothétiquement, d’une troisième frégate.)

    Enfin, et c’est là un changement de paradigme majeur depuis des décennies dans la politique de défense du Royaume, les effectifs sont prévus pour aller à la hausse, avec une cible de 29.000 engagé(e)s.

    Bien sûr, il est préférable de prendre ces premiers « on dit » avec des pincettes, aucun accord n’ayant encore été passé. Mais personne n’aurait cru il y a encore 2 ans que les salaires des militaires belges seraient augmentés, et contrairement à ce qu’ont craint certains et à ce qu’ont dit beaucoup de mauvaises langues, il n’est fait nul-part mention de l’achat de F-35 supplémentaires…

    Affaire à suivre, donc.

    • Moogli dit :

      Les hélicoptères lourds pourraient présenter un intérêt lors d’opérations combinées avec un partenaire européen.

      C’est dommage de lâcher les NH90 d’un point de vue industriel, mais l’opérationnel et le coût MCO ne sont pas des détails annexes.

      D’un point de vue tactique, la capacité de projection rapide sans besoin de base logistique en zone hostile, favorise les hélicoptères lourds capables d’en ravitailler d’autres au sol. Les anglais optimisent les rayons d’interventions et les durées sur zones des hélicoptères français en Afrique.

  2. ScopeWizard dit :

    Tiens , c’ est marrant ça ; nombre de ses utilisateurs semble vouloir se débarrasser de cette merveille de NH 90….

    Bon , ben alors bis repetita…

    Je ne veux pas être méchant mais d’ entrée cet hélicoptère m’ a toujours paru très bas , trop bas , ensuite quid de la question de son électronique embarquée qui à elle seule peut entraîner de nombreuses pannes ou dysfonctionnements ?

    Où les ingénieurs l’ ont-ils installée ? Vers le bas au niveau du ventre de la machine ? Ce qui est d’ évidence un problème en cas de tirs venus du sol ou de passage bas au ras de l’ eau ne serait-ce qu’ à cause du nuage d’ embruns pouvant entourer l’ engin après avoir été soulevé dès lors que le souffle des pales provoque le phénomène .

    À titre de comparaison , comment est-ce fichu sur le PUMA/COUGAR/CARACAL ou même sur le récent EH 101 MERLIN ( depuis devenu AW 101 ) , quels ont été les choix des concepteurs par exemple ?

    Bon , une fois qu’ on en sait plus sur ce détail , quid des autres emplacements possibles comme de la protection de ladite électronique embarquée que ce soit contre des tirs d’ armes légères ou contre l’ humidité ?
    Est-ce là l’ un des dilemmes majeurs qui se pose à nos ingénieurs ?

    https://www.youtube.com/watch?v=UHM4M1ssiFU

    • tankaboum dit :

      la hauteur de cabine dépend du client, les variantes hollandaises sont plus hautes (1.80 contre 1.60 )et beaucoup plus hautes qu’un h60 où on se déplace presqu’a genou (1.4m)….(je plaisante à peine) . Quand à la dispo finalement elle est merdique surtout par la faute de se congloméra de bras cassés d’européens (politiques et industriels) où chacun veut sa variante avec sa déco intérieur (la petite vahiné qui joue de la guitare) et des industries qui y ont trouvé le moyen d’apprendre mais pas forcement d’y amener des compétences.Suivez le regard outre Rhin. Maintenant la dispo des Black Hawk c’est faite étriée par le dernier rapport du pentagone, qui semble pas très glorieuse non plus et ce quelque soit la version.

    • Tankaboum dit :

      Pour la dispo du black hawk , cela se voit moins avec 4000 machines qui tournent aux States……

    • toukounaré dit :

      Les bateaux de la MN disposaient de hangars dont l’entrée est standardisée donc on a surbaissé le NH pour que celui-ci rentre dedans , c’est aussi simple que cela. Pour le bas du fuselage, sous le plancher ,il contient du carburant et l’avionique se situe essentiellement dans le nez de l’appareil. Cette conception est valable pour quasiment tous les hélicos voulant disposer d’une soute importante..

      • ScopeWizard dit :

        @toukounaré

        Cela correspond donc bien aux échos que j’ ai eu .

        En fait , il fut un temps où des navires tels ceux de la classe Georges Leygues qui sont des frégates spécialisées dans la lutte anti sous-marins , étaient conçus avec une réelle recherche de bon-sens ; ainsi , « on » concevait le navire par rapport à l’ hélicoptère dont « on » allait avoir besoin et qui par l’ harmonie recherchée ferait donc « binôme » .

        Pas comme à ce jour , où en dehors de toute dictature financière , tout est trop souvent pensé en dépit du bon sens par des gens dont semble t-il les égos surdimensionnés ont la fâcheuse tendance à se télescoper en oubliant de réfléchir , ce qui comme résultat aboutit à un épais foutoir….

        « il contient du carburant et l’avionique se situe essentiellement dans le nez de l’appareil. Cette conception est valable pour quasiment tous les hélicos voulant disposer d’une soute importante.. »

        Et tout ça est donc protégé comment ?
        Sachant que la plupart des menaces immédiates viendront du sol , n’était-il pas possible de concevoir l’ engin autrement ?

        Ce n’ est pas parce que dix se fourvoient que le onzième doit en faire autant…

        • toukounaré dit :

          Les hélicoptères militaires sont en général conçus en fonction de leur mission , ainsi un hélicoptère d’attaque sera plus protégé avec l’adjonction de blindage alourdissant considérablement l’appareil. les autres appareils sont censés éviter le contact direct d’une menace .

  3. Oryzons dit :

    @NRJ
    Vous allez encore faire de la fake news en nous baratinant que le NH90 est une réussite qui prouve l’intérêt d’une coopération européenne versus un programme national (hou ! National quel gros mot).
    Le NH90 est l’emblème de tout ce qu’il ne faut pas faire mais que l’on s’évertue à nous imposer en nous disant :
    – que c’est obligé car tout seul on n’a pas les moyens — FAUX l’usine à gaz européenne ça coûte plus cher
    – que c’est bien car on construit l’Europe de La Défense — FAUX On fait juste marche pied aux ambitions des autres pour une chimère politique qui si elle existe un jour devra se faire par ses citoyens et non par des montages obscurs
    – que le matos obtenu est meilleur car il combine le meilleur de chacun – FAUX on ne fait pas ces programmes en fonction des compétences mais de rapport de forces politiques, de négociations ubuesques où l’on mélange les programmes entre eux

    Le NH90 est une bouze : trop cher à produire, coûte un bras à maintenir, un enfer à faire évoluer…
    Il n’y avait aucune raison de faire cet hélico pour la France. Enfin si une volonté politique de « construire l’Europe de La Défense ».

    A400M, NH90, Tigre, Eurofighter, frégate, sous marins… elle en est où l’Europe de La Défense ? Nul part. Les allemands ne pensent qu’à gratter plus pour leur industrie, les espagnols aussi, et les italiens aussi. Les suédois ? Aussi. Les anglais se sont barrés.
    Cela valait vraiment la peine de d’imposer aux industriels français « des coopérations dans lesquels ils ne sont pas leader » pour reprendre le mot d’une ministre de La Défense française !

    • EBM dit :

      Pas mieux!

    • NRJ dit :

      @oryzons
      « FAUX l’usine à gaz européenne ça coûte plus cher ». Ca c’est votre opinion. Ca n’en fait pas une vérité générale. Je vous invite la prochaine fois à précéder votre expression par un « je pense que », ou « j’ai l’impression que ». Je pense qu’on gagnera en clarté.
      Et pour rappel, le Caracal coûte plus 2 à 3 fois plus cher que le NH90TTH à la maintenance et également plus cher à l’achat. Et contrairement au Caracal, on n’a payé que 40% des coûts de R&D du Caracal.
      Après vous me direz que les deux appareils sont assez différents, au-delà de leur simple masse. C’est vrai, le NH90TTH est défavorisé dans la mesure où ce n’est pas juste une nouvelle version d’un vieil hélicoptère mais un engin complètement nouveau et dans lequel quantité de nouvelles technologies ont été testé (comme les commandes de vol électrique, par exemple).

      Après oui, le NH90 a des problèmes de jeunesse… comme le CDG, ou le char Leclerc (ah oui, mais ça faut pas le rappeler, c’est vrai…).

      « – que c’est bien car on construit l’Europe de La Défense — ». Si vous pouvez me dire de quelle Europe de la Défense vous parlez ? Si c’est le terme derrière lequel s’abrite Macron pour tenter de vendre du matériel français (ce qui est positif en soit, je ne dis pas le contraire),dites le. Mais si c’est autre chose, je serais curieux de savoir à quoi vous faites référence, car je ne saurais pas ce que c’est….

      « que le matos obtenu est meilleur car il combine le meilleur de chacun – FAUX « . On est d’accord. So what ?

      « Il n’y avait aucune raison de faire cet hélico pour la France. « . Il y avait une raison très simple: il faut des hélicoptères de transport pour notre armée. Maintenant si vous préférez des hélicoptères Blackhawk sur lesquels on aura aucune souveraineté, libre à vous, mais assumez le. Quant à une solution franco-française, sachant que le NH90 a émergé pendant une période où l’on prévoyait de vendre l’armée française pour se payer les nouvelles commandes de matériel, je dirais que c’était quand même une bonne idée de réduire les coûts par la coopération.
      De même pour l’A-400M ? Pensez vous deux secondes que la France aurait pu se payer toute seule un programme comme celui et les commandes pour le pérenniser sur une durée d’au moins 30 ans ? Faut arrêter de fumer un instant.

      • EBM dit :

        NRJ qui noir le poisson. Quand un programme est une cata il est préférable de le reconnaître et d y remédier. Quand NRJ parle du NH90 on dirait Lockeed Martin expliquant que tout est normal avec le F 35.

        • NRJ dit :

          EBM qui tente à tout prix de défendre son idéologie anti-coopération : toutes les coopérations sont nulles, pourries, exécrables. Par contre, les programmes américains homologues du NH90 par exemple (pas le F-35 car de toute façon, ses patrons américains savent que la France n’en achètera pas) sont géniaux et nos programmes industriels sont tous des références de bonne gestion. Et si on a le malheur de rappeler quelques défauts, chose qui aurait l’audace de remettre en cause sa GRAAAANDE thèse, on fait de la diversion.
          On n’a pas besoin des patriotes américains pour décider de notre politique, merci.

          • EBM dit :

            NRJ qui ne comprends pas que la coopération ou le programme seul je m’en contre branle. Ce qui compte c’est qu’un programme fonctionne donc que le programme soit bien organisé. Critiquer un programme qui ne fonctionne pas ce n’est pas prendre partie pour ou contre la coopération. Surtout qu’on a une palanquée d’exemples de coopérations qui ont bien fonctionné car elles étaient bien organisées avec des responsables uniques pour chaque aspects, contrairement au NH90: Lynx, Jaguar, Transall, Alphajet, missile MILAN… dont certaines avec les allemands. Les américains ont parfois de bon programmes parfois non, certains programmes fait seul par la France ont été des échecs comme le Mirage F2.

            Donc vous nous faites une langue de bois de niveau soviétique: pour vous il n’y a de solution que la coopération et si on dit qu’une coopération n’a pas fonctionné c’est qu’on est contre la coopération car la coopération est toujours un succès quoi qu’il arrive uniquement parce qu’elle est une coopération.

            Vous prenez votre dogmatisme débile pour une généralité et voyez son opposé dans toutes prise de parole même nuancée.

          • Titeuf dit :

            Faut reconnaître que dès qu’il u à coopération y’a emmerde a la clé.
            Oui les frais sont partagés pour le développement, conception etc etc…
            Mais je préfère une solution 100% Française l’argent dépensé sera largement amortit sur la recherche,emploi, salaire versé et dépenser .
            Tout est volonté….
            Nos dirigeants ont la volonté ,oui certes,mais la volonté de tout foutre en l’air sur le sacro saint dogme Européen.

          • NRJ dit :

            EBM qui change d’avis. Après avoir pesté contre la coopération et dire qu’elle était l’unique responsable de tous les maux de la France, il en sort finalement c’est juste l’hélicoptère qu’il n’aimait pas. C’est amusant.

            « Surtout qu’on a une palanquée d’exemples de coopérations qui ont bien fonctionné ». Ca vous n’en savez rien. Dans les années 60, on était beaucoup moins transparent, donc moins d’informations circulaient. Et parmi vos exemple, le Jaguar était un échec, et pour cause, les Jaguar britanniques et français sont complètement différents. Les deux ont failli même être en compétition pour l’Inde.

            « et si on dit qu’une coopération n’a pas fonctionné c’est qu’on est contre la coopération car la coopération est toujours un succès quoi qu’il arrive uniquement parce qu’elle est une coopération. ». MDR. Vous voyez que vous avez dit des bêtises, et maintenant vous en êtes à devoir cavaler en marche arrière.
            Vous m’accusez exactement de votre comportement. C’est très drôle.
            La prochaine fois, appliquez à vous-même ce que vous dites. Et là on sera proche de la guérison…

          • NRJ dit :

            @titeuf
            « Mais je préfère une solution 100% Française l’argent dépensé sera largement amortit sur la recherche,emploi, salaire versé et dépenser . ». Ah mais ça c’est ce que tout le monde préfère, mon cher y compris moi. Tout comme j’aimerais qu’il n’y ait plus de guerre dans le monde et que tout le monde soit heureux.

            « Tout est volonté…. ». Vous avez parfaitement raison. D’ailleurs on devrait mettre le budget français de la Défense à 50% du PIB. Comme ça la France sera définitivement un pays du tiers-monde, et on vivra tous dans la pauvreté la plus totale. Mais par contre on aura nos hélicoptères 100% made in France. Il suffit d’avoir de la volonté, vous l’avez dit vous-même.

          • EBM dit :

            « EBM qui change d’avis. Après avoir pesté contre la coopération et dire qu’elle était l’unique responsable de tous les maux de la France, il en sort finalement c’est juste l’hélicoptère qu’il n’aimait pas. C’est amusant. » NRJ pris dans le sac de ces contradictions qui invente des contradiction chez les autres car il est incapable de ne pas prendre son cas pour une généralité. Hillarant.

            « Et parmi vos exemple, le Jaguar était un échec, et pour cause, les Jaguar britanniques et français sont complètement différents. Les deux ont failli même être en compétition pour l’Inde. » Vous racontez n’importe quoi: le fait que les deux pays aient accepté de mettre chacun leur composant n’est pas un échec du programme. Dassault n’a jamais proposé le Jaguar à l’export.

            « MDR. Vous voyez que vous avez dit des bêtises, et maintenant vous en êtes à devoir cavaler en marche arrière. » MDR je pointe votre dogmatisme, et vous vouyez du dogmatisme partout chez les autre.

            « Vous m’accusez exactement de votre comportement. C’est très drôle. » Non c’est vous qui faites ça, la preuve coopération ou pas je m’en fiche du moment que ça fonctionne alors que vous dès qu’on dit qu’un programme en coopération n’a pas fonctionné, ce que tout le monde reconnaît pour le NH90, c’est qu’on est contre la coopération en général.

            « La prochaine fois, appliquez à vous-même ce que vous dites. Et là on sera proche de la guérison… » L’hôpital qui insulte la charité. S’il y en a un qui fait de la langue de bois sans réfléchir c’est vous.

          • Alpha dit :

            « Et parmi vos exemple, le Jaguar était un échec, et pour cause, les Jaguar britanniques et français sont complètement différents. Les deux ont failli même être en compétition pour l’Inde. »
            Non, pas bon… Et approximatif… Comme très souvent avec @NRJ…
            Les Jaguar britanniques et français étaient complètement différents dès le départ de leur conception car les cahiers des charges respectifs étaient différents… De fait, Britanniques et Français se sont entendus dès le départ UNIQUEMENT pour développer une cellule commune, chacun par la suite suivant sa route en intégrant ses équipements, ses armements et ses réacteurs nationaux.
            Et le Jaguar A français n’a JAMAIS failli être en concurrence en Inde avec le Jaguar S britannique.
            Tout simplement car Dassault, qui a acquis 66 % des parts de Bréguet en 1967 (avant fusion en 1971), n’a JAMAIS proposé le Jaguar A à l’export, et donc à l’Inde, car ce dernier entrait en concurrence avec son Mirage F1 qui était en plein développement !
            De fait, les négociations ont été engagées en 1968 entre British Aircraft Corporation et l’Inde, et le contrat signé en 1979.
            Dassault touchera quand même quelques royalties sur ce contrat car les premiers avions ont été construits dans le cadre de la SEPECAT (société commune BAC/Dassault-Bréguet) avant que la totalité des licences exports soient attribuées à BAC (devenue British Aerospace en 1977) en 1980, ce qui créera le Jaguar International .
            De fait, le programme Jaguar a été une réussite puisque chacun des participants a eu ce qu’il voulait !
            Ce que l’on peut regretter en ce qui concerne le modèle « A » français, c’est que Dassault n’ait pas voulu y investir pour le moderniser régulièrement jusqu’à son retrait… Mais à priori, cela suffisait à nos militaires…

          • NRJ dit :

            Tiens, il semble qu’EBM soit encore empêtré dans ses contradictions et ses trous de mémoire. Je vais le laisser relire les derniers articles ça vaudra mieux.

            On n’attaque pas quelqu’un qui est déjà au sol.

      • PK dit :

        « Et pour rappel, le Caracal coûte plus 2 à 3 fois plus cher que le NH90TTH à la maintenance et également plus cher à l’achat »

        Prix unitaire :

        NH-90 entre 26 et 39 millions d’euros.
        Caracal : 20 millions de dollars (2013).

        Bref, on sent le spécialiste…

        Prix de l’heure de vol en Belgique : 15 k€… Ça voudrait dire que le Caracal coûterait 45 k€ à la France, soit le prix de l’heure de vol du F-35…

        Vous êtes pitoyable. Comme d’hab, mais pour soutenir vos boches d’employeurs, difficile de passer pour autre chose.

        « Après oui, le NH90 a des problèmes de jeunesse »

        date du premier vol du NH-90 : 1995. Soit peu ou prou celle du Caracal.

        Un truc qui marche pas 25 ans après, ça s’appelle un F-35 ou un échec.

        Le Caracal vole bien, est performant et n’est doté d’aucun vice particulier. Il est juste un poil sous-motorisé, ce qui aurait dû se régler depuis longtemps si nous avons des dirigeants dignes de ce nom. Mais comme vous, ils sont pro-allemands, et surtout anti-français.

        • dompal dit :

          @PK,
          « Un truc qui marche pas 25 ans après, ça s’appelle un F-35 ou un échec. »

          Merci, vous m’avez bien fait rire. 😉

        • NRJ dit :

          @PK
          D’où sortez vous ces chiffres ?
          Pour ma part je me base sur le Défense-Expert n°5, un magazine qui, je pense, est un peu plus sérieux que votre parole.
          NH90 : 29 millions d’euros
          Caracal: 40 millions d’euros.

          Le magazine ne parlant du coût à l’heure de vol, j’ai pu voir autre part que le caracal coûte dans les 30 000€ l’heure de vol (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/aeronefs-militaires-il-faut-que-ca-vole-florence-parly-761224.html, http://www.opex360.com/2018/08/01/mission-impossible-helicoptere-caracal-de-larmee-de-lair/).

          Quand au NH90, l’article dit « le général Fred Vansina, avait souligné que le coût d’une heure de vol avec un NH-90 TTH variait entre 10’000 et 15’000. ».
          Du coup, 2*15000 ça fait combien ?
          Et 3*10 000 ça fait combien ?
          Je vous laisse faire le calcul pour voir si on a bien un coût à l’heure de vol 2 à 3 fois plus cher chez le Caracal que chez le NH90.

          • PK dit :

            Mes chiffres sortent du Sénat :

            http://www.senat.fr/rap/a10-112-5/a10-112-515.html#toc216

            3. L’hélicoptère NH90

            Le NH90 se décline en deux versions très différentes l’une de l’autre : une version terrestre dite « TTH » (tactical transport helicopter) pour le transport tactique, et une version marine dite « NFH » (NATO frigate helicopter), destinée à la lutte anti-surface et anti-sous-marine, mais aussi au transport et aux missions de service public, de sauvegarde et de sauvetage.

            Le coût total du programme est de 7 824 millions d’euros TTC aux prix 2010. Les coûts unitaires moyens du NFH et du TTH sont respectivement de 25,9 millions d’euros et de 33 à 39 millions (aux prix 2010), en fonction de la version combat (HAD) ou soutien (HAP).

            Maintenant, vous pouvez sans doute trouver une revue comme Picsou-magasine pour invalider les prix fournis par le Sénat.

          • NRJ dit :

            @PK
            Est-ce que vous sauriez me dire ce qu’est un NH90tth HAD ? Et ce qu’est un NH90tth HAP ? Allez y, tapez sur Google, et cherchez une information sur ces hélicoptères. Quand vous aurez trouvé (mais ça prendra du temps 😉 ), n’hésitez pas à mettre un URL.
            Pensez à lire vos liens avant de balancer n’importe quoi.
            Il y a très probablement une coquille dans votre lien. Ils doivent confondre soit avec l’hélicoptère Tigre, soit en confondant NFH et TTH.

            Cela expliquerait pourquoi le Sénat parle d’un coût unitaire de 29.6 m€ en 2013 pour le TTH (https://www.senat.fr/rap/a12-150-8/a12-150-814.html).

            Mais bon, c’est vrai qu’un lien bancal que vous n’avez pas pris la peine de lire vaut plus que les magazines spécialisés rédigés par des gars dont c’est la profession.

          • Mat49 dit :

            @NRJ vous devriez lire vos sources avec attention. L’article d’OPEX 360 sur mission impossible indique:
            – que l’heure de vol a été facturée 30 000 euros à la production du film
            – que le coût de lheure de vol est fluctuant passant de 19 000 à 34 000 euros en 2016 quand il y avait eu des soucis sur cet hélico (même à 19 000 c’est énorme nous sommes d’accord mais avec aussi peu de machines construites et une MCO asphyxiée budgétairement pas de surprises)

            Donc il faudrait prendre des chiffres actuel pour comparer. Dans les deux cas ces deux hélicos sont hors de prix à l’heure de vol. 15 000 euros à l’heure de vol c’est plus cher que nos Mirage 2000 D usés jusqu’à la corde.

            A titre d’exemple voici les chiffres de 2013: https://www.ledauphine.com/france-monde/2013/01/30/le-cout-de-l-heure-de-vol-des-helicopteres-et-avions-de-chasse-francais-engages-depuis-le.
            Retraité en euros actuel cela donne le Tigre à presque 12 000 euros et le Mirage 2000 D à même pas 9 000! Alors que c’est un avion de combat!

            Ensuite le prix d’acquisition du Caracal ne peut pas être de 40 millions pièce car la dernière commande de 8 hélicos donne un coût total de près de 310 millions pour le contrat donc hélico + MCO tout compris + l’armement (SOURCE: https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-helicopters-engrange-enfin-la-commande-de-8-caracal-promise-par-l-etat-882525.html). Ce qui fait, même avec tous les aspects autres que la cellule elle même, près de 38,75 millions d’euros, donc en ne prenant que le prix unitaire de l’hélico lui même un prix bien inférieur à 38,75 millions. Donc en définitive forcément moindre que vos 40 millions.

            Tout ça a bien sûr en toile de fond les politiques désastreuses de réduction des coûts par sacrifice de nos armées que vous défendez qui ont conduit à faire l’impasse sur les commandes de pièces détachés, le soutiens. Et à passer des micro commandes à faibles cadences aboutissant à des micro parc de quelques dizaines d’hélicoptères où plusieurs standards coûteux à harmoniser se cotoient.

            On ne peut pas faire plus catastrophique en terme d’efficacité de la dépense. Mais bon comme le NH90 est le fruit d’une coopération il est génial, le Caracal qui a exactement les mêmes problèmes a proportion de sa flotte est nul. Alors que cet exemple montre que ce n’est pas un problème de coopération ou pas mais de définition des fiches programmes, de trop faibles commandes à faible cadences, d’organisation et de financement du soutien.

            Bref cela montre que la politique de destruction de nos armées que vous défendez a un résultat catastrophique à tout point de vue. C’est triste mais c’est comme ça.

        • mich dit :

          Bonjour , le caracal a aussi ses limites et les a bien montrés également ,cela reste l’ évolution phare d ‘une ancienne génération d ‘ helico , alors que le NH90 soit une plaie au niveau de la maintenance c ‘est une chose , il n ’empêche qu ‘au niveau performance on a sauté quand même un cran.Comme pour l’ A400M il faut régler ses problèmes de fiabilité pour que la balance couts / capacités opérationnelles ne soit pas excessive ,cela reste des programmes qui font tourner nos industries quoiqu ‘on en dise même si cela ne doit pas se faire à n ‘importe quel prix non plus .

          • PK dit :

            Non : le Caracal est un redesign complet. C’est un hélico tout neuf qui ne partage rien avec le Couguar, sauf peut-être un air de ressemblance. Ou alors le Puma et le Caracal sont identiques !

            Montrez que le NH-90 est supérieur en perf par rapport au Caracal :

            Emport : 31 pax (H-225) 23 pax (NH-90)
            vitesse max : 325 contre 300
            autonomie : 850 km contre 880
            plafond max : 3700 m contre 3500 m
            vitesse asc. : 300 contre 600 M/mn

            Bref, plus petit, moins d’emport, beaucoup plus cher, une MCO délirante et une fiabilisation qui ressemble à celle du Fail-35, à part sa vitesse ascensionnelle, il ne lui reste pas grand-chose le petit chéri.

          • NRJ dit :

            @PK
            Ce tableau de chiffre est sympathique, mais ne représente pas la complexité de la réalité. Demandez aux commandos, on n’en met pas 31 dans le Caracal.

            Et est-ce que ces performances légèrement inférieures justifient un coût 1/3 plus cher pour le Caracal ?

            « beaucoup plus cher, « . MDR. Le NH90 est moins cher à l’achat et à l’entretien. C’est triste masi c’est comme ça.

          • NRJ dit :

            Le Caracal est juste une évolution du Super Puma. Les ingénieurs d’Airbus n’ont pas repris à 0 le développement d’un hélicoptère. Ils ont réutilisé une plateforme déjà mature et l’ont fait évoluer. C’est tout.
            Mais pour le NH90, il fallait aller un peu plus loin, et on y a intégré un paquet de technologies qu’on n’aurait sans doute pas pu faire dans le Caracal.

          • mich dit :

            Bonsoir , bien théoriques ce genre de chiffre ,comme souvent , il va aussi falloir prévenir l ‘alat de bien conserver ses caracal .

        • NRJ dit :

          @PK
          Sur la date du premier vol, ça n’a aucune valeur, c’est intéressant, car là encore vous êtes empoisonné par votre idéologie de m.
          Je le prouve :
          Diriez vous que le Rafale est un échec car après 19 ans après son premier vol en 1986, il n’était toujours pas entré en service dans l’armée de l’air ? Diriez vous que c’est un F-35 ?

          Sinon, le NH90 marche et il est déployé en opex. Mais bon, peut-être que vous avez oublié ce petit détail.

          « Le Caracal vole bien, est performant et n’est doté d’aucun vice particulier. » Correction :Le Caracal vole bien, est performant et n’est PLUS doté d’aucun vice particulier. Je vous rappelle son taux de disponibilité en 2017 ? Je vous rappelle aussi les petits problèmes avec le sable malien en 2014 ? C’est vrai que c’était absurde pour une armée française qui est s’engage en Afrique depuis 50 ans d’y faire voler ses hélicoptères….

          Sinon, ça se voit que vous n’êtes pas ingénieur, ni même technicien. Sinon, vous sauriez que mettre un nouveau moteur qui n’était pas prévu initialement, c’est un peu plus compliqué que simplement dévisser le moteur existant pour en visser un autre. Vous êtes ignorant, donc faudra me croire sur parole (mais ceux qui ont un minimum de connaissance me confirmeront). Le moteur est parti intégrante de l’aéronef. Ce n’est pas une roue qu’on change à volonté. Ca a des impacts sur la structure complète de l’appareil et sur son dimensionnement.

          • PK dit :

            Production du NH-90 : début 2000.

            Le truc a donc 20 ans. Il a fallu quelques DIZAINES d’exemplaire pour fiabiliser le Leclerc et un ou deux ans le Charles-de-Gaulle.

            Mais manifestement, vous savez toujours tout.

          • tankaboum dit :

            Pas seulement, effets aérodynamiques (admission échappement), centrage, vibrations (Harmonique en particulier) , système d’alimentation huile essence(Pression ,dépression) trapes d’accès, moyens de transmission diamètre, démultiplication, volant d’embrayage débrayage, TOUT CHANGE.Ou doit être re testé. (Pour un hélicoptère)

          • tankaboum dit :

            J’ ai oublié les plus couteux…. La btp dont il faut redéfinir la pignonrie si le nouveau moteur à besoin de plus de tours pour augmenter son couple. Après il y a la certification….

          • NRJ dit :

            @PK
            Le premier NH90 TTH est sorti des usines en 2006. L’appareil a donc au 15 ans, est opérationnel et apte au combat. Il y a juste la disponibilité qui pêche, du à un manque de maturité et les problèmes de dilution de responsabilité entre les industriels.

            Les quelques dizaines d’exemplaires du Leclerc sont au nombre de 52. Vous pouvez tenter de cacher, mais c’est le chiffre. Et le programme a eu 10 ans de retard, donc 10 ans sans avoir un char opérationnel (là où le NH90 est déployé au Mali).

            Et le porte-avion CDG a attendu 2008 pour atteindre ses promesses (avec la livraison des nouvelles hélices). Soit 12 ans de retard, vu qu’il était attendu en 1996.

            @tankaboum
            On voit la patte de l’ingénieur aéronautique 😉

      • mich dit :

        Bonjour , »le Caracal coûte plus 2 à 3 fois plus cher que le NH90TTH à la maintenance et également plus cher à l’achat. » ,comme pour certains autres , comparé ce qui est comparable pour éviter des affirmations un peu bêtes ! quand au NH90 autant la marine avait besoin d’un hélico récent , autant l’ AT n ‘était pas si chaude que ça pour cet hélico plus complexe à entretenir .

    • Hélyx dit :

      @NRJ

      Je ne connais pas les pbs du Leclerc, mais pour le CDG la plupart de ses défaut ne viennent pas de la conception. La protection anti-radiation insuffisante est du à un changement de la norme en vigueur au moment où le CDG fu terminé. Les pb des hélices vient d’un non respect matière.

      Concernant le NH90, je ne suis pas vraiment au fait, mis à part la faible disponibilité, que lui reproche t’on ?

      • NRJ dit :

        @Hélyx
        « Concernant le NH90, je ne suis pas vraiment au fait, mis à part la faible disponibilité, que lui reproche t’on ? ». Le fait d’avoir été fait en coopération. Car bien sûr en coopération, ça ne marche jamais, et tous les programmes fait en solo sont des modèles d’exécution et de réalisation.
        Après, je pense pour ma part que la disponibilité est un argument important.

        Les problèmes ne viennent pas toujours de la conception, c’est évident. Mais quelle que soit leur source, on a eu sur presque tous les programmes militaires franco-français des surcoûts et des retards.

        • lagaffe dit :

          « Mais quelle que soit leur source, on a eu sur presque tous les programmes militaires franco-français des surcoûts et des retards. » Sur les programmes en coopération également, donc c’est pas un argument. De plus il faut regarder à chaque cas quelle est l’ampleur du problème et sortir d’une vision binaire pro ou anti coopération.

          Il y a eu des soucis sur le Jaguar qui était au final un peu plus cher que prévu mais une fois en service il était très fiable avec un très bon taux de dispo et très économique à l’emploi même en terrain difficile en Afrique. Le NH90 c’est pas ça du tout…

          Ce qui est reproché au NH90 c’est ce qu’il coûte au quotdien pour voler, le manque de fiabilité, et le fait que les très nombreux industriels concernés ont du mal a remplir les engagements en terme de soutiens car l’hélico est très compliqué à entretenir. C’est quand même un peu la faute des politiques qui mettent un budget faible pour la MCO avec une organisation soviétique du soutien militaire, mais ça n’explique pas tout, le matériel est bien en partie à l’origine des soucis.

          • NRJ dit :

            @Lagaffe
            « Sur les programmes en coopération également, donc c’est pas un argument.  » .Je n’en fais pas un argument, merci.

            « et sortir d’une vision binaire pro ou anti coopération. ». Ah bah enfin quelqu’un qui tient le langage du bon sens. On est donc d’accord : ce n’est pas parce que le programme est fait en coopération qu’il est forcément plus cher et qu’il a plus de retard que lorsqu’on le fait tout seul.

            « Le NH90 c’est pas ça du tout… ». Comparer un avion des années 60 et un hélicoptère d(aujourd’hui me paraît être un exercice complètement absurde. Comparons ce qui est comparable…

            « Ce qui est reproché au NH90 c’est ce qu’il coûte au quotdien pour voler, « . Non, je vous laisse lire les critiques des @EBM, @oryzons et consort. Libre à vous de rejoindre ce qu’ils disent.
            Le coût ne fait pas partie des critiques, surtout quand il est moins cher que le Caracal franco-français. Ou si ça l’est, c’est pour des moutons ignorants, et ça rappelle un peu la bêtise des australiens qui se plaignaient du coût des Barracuda (ben oui, un sous-marin ça coute cher. Et un hélicoptère pareil).

            Après il y a ce problème de disponibilité. C’est un problème important, mais ce n’est pas le monopole des programmes en coopération.

          • Lagaffe dit :

            @NRJ vous ne seriez pas un peu parano sur les bords?

            Parce que là dire qu’un matériel à été fiable et a eu une bonne dispo et l’autre pas je ne vois pas en quoi c’est comparer. C’est simplement dire que le programme Jaguar a abouti a un matériel bon marché à l’emploi et pas le NH90.

            « ce n’est pas parce que le programme est fait en coopération qu’il est forcément plus cher et qu’il a plus de retard que lorsqu’on le fait tout seul. » En effet. Je pense juste que beaucoup ont été échaudés par les compromis passés pour les programmes Tigre, A400M ou NH90 où on a pas choisis un industriel pour faire un bout du programme mais on a cherché a donné une part de chaque segment à un maximum de monde. Les pays participants on galvaudé la notion de coopération industriel pour faire en fait un saucissonage. Ce qui au final a aboutit à des problèmes que les programmes nationaux n’ont pas, en plus de tous les problèmes qui existent pour tout programme. La gouvernance de ces programmes n’a pas été pensée pour rechercher l’efficience économique mais le compromis politique.

            La cour des comptes à aussi comparer les gains financiers attendus et les gains obtenus et dans la majorité des gros programmes les économies ne viennent en général pas de l’effets de répartition des coûts qui a été contrebalancé par l’éparpillement des trop nombreux acteurs plus des surcoûts (qui auraient eu lieu, dans certains cas, avec ou sans coopération) mais par une baisse de commandes. Alors qu’en coopération on devrait au contraire ne pas avoir à tailler de la sorte.

            S’ajoute le fait qu’il n’y a pas de programmes national identique pour comparer. Donc hativement les gens jugent parfois que c’est la coopération la source des problèmes rencontrés pour les matériels en service. Alors que le matériel lui même ou l’entité chargé du soutien et le budget qu’on leur alloue jouent énormément.

            Sur le coût du NH90 je n’ai pas les infos que vous avez. On est entre 10 et 15000 euros/H pour le NH90 suivant les versions. Ce qui est énorme pour un hélicoptère qui normalement a un coût à l’heure de vol très inférieur à un avion de combat. Là c’est presque le coût d’un rafale à l’heure de vol.

            Il y a aussi le temps d’entretien en googlant on trouve vite: « À titre d’exemple, en 2017, au niveau de soutien opérationnel (NSO), la maintenance du Tigre nécessitait 20 heures par homme à l’heure de vol. Celle du NH 90 nécessitait quant à elle en moyenne 25 heures par homme à l’heure de vol. » (http://www.opex360.com/2022/01/15/la-defense-belge-envisage-de-remplacer-ses-quatre-nh-90-tth-par-des-helicopteres-de-transport-lourd/?unapproved=14853&moderation-hash=ac54c9996051a7b80824205d9527c4d0#comment-14853) Le pire c’est que ce sont des moyennes.

            Cela ne se calme pas d’après les déclaration de Parly. Tout ça est très préjudiciable au nombre d’heure de vol que les pilotes doivent faire dans l’année.

            Cela pourrait s’excuser pour des hélicos âgés qui atteignent ou dépassent ces montants mais là ce ne sont pas des Alouettes III.

            Le Caracal est un hélico de niche prévu pour les FS et produit à un très faible nombre pour des missions spécifiques. Donc c’est un peu une ferrari et le NH90 un véhicule de luxe mais produit industriellement. Mais il serait possible de faire une étude en modélisant une production des deux hélicos (version terre pour le NH90) à genre 150 exemplaires chacun et calculer le prix et le coût à l’heure dans ce cas plus le taux de disponibilité.

            Mais à mon avis s’il y a autant de soucis sur le NH90 c’est que le matériel doit avoir une déficicence de conception sinon tous les acheteurs ne se plaindraient pas. Cet hélico aurait eu des soucis même sans coopération, pas forcément les mêmes car certains soucis dans le développement proviennent peut être de la dispersion des boîtes chargées du programme, mais il y en aurait probablement eu.

            Si cela ne se calme pas sa carrière va peut être s’achever assez vite. Dommage il est très élégant et racé.

          • NRJ dit :

            @Lagaffe
            « @NRJ vous ne seriez pas un peu parano sur les bords? ». Ben comment dirais-je ? Regardez mes derniers échanges. Et pas juste sur cet article. Sur tous les précédents aussi. Vous vous ferez votre propre idée.

            « Parce que là dire qu’un matériel à été fiable et a eu une bonne dispo et l’autre pas je ne vois pas en quoi c’est comparer. « . Si ce n’est pas pour comparer, je ne vois pas quel est l’intérêt de sortir une phrase pareille. La prochaine que vous direz une phrase bateau dans ce genre, ajoutez-y « les chats et les chiens ont tous 4 pattes, mais les chiens ne sont pas des chats ». Comme je saurai si la phrase que vous sortez a vraiment aucun intérêt (mis à part le fait d’être vrai, de même que la phrase que je vous demande d’ajouter).

            « Ce qui au final a aboutit à des problèmes que les programmes nationaux n’ont pas, en plus de tous les problèmes qui existent pour tout programme. La gouvernance de ces programmes n’a pas été pensée pour rechercher l’efficience économique mais le compromis politique. ». On est d’accord. Il y a des inconvénients incontestables à mener un programme en coopération et vous l’avez évoqué. Maintenant prenons du recul là-dessus. Déjà, si on fait en coopération, c’est bien pour une raison. Si on pouvait le faire en solo, on le ferait (par exemple on fait le VBCI en solo, ou le Patroller et pleins d’autres programmes encore). Sauf que quand un programme coûte cher (le NH90 par exemple, mais aussi a fortiori l’A400M), et bien on est contraint de faire en coopération pour réduire les coûts de R&D, éviter la concurrence intra-européenne, et mutualiser les coûts d’industrialisation (éventuellement, car lorsqu’on a une chaîne d’assemblage dans chaque pays, ça réduit les marges). On n’a pas le choix, sinon acheter américain (et là pas de retour industriel et technologique).

            « les économies ne viennent en général pas de l’effets de répartition des coûts qui a été contrebalancé par l’éparpillement des trop nombreux acteurs plus des surcoûts (qui auraient eu lieu, dans certains cas, avec ou sans coopération) mais par une baisse de commandes. ». Faux, pour le NH90, la Cour des Comptes a évalué qu’on n’a payé que 40% des coûts de R&D d’un hélicoptère sur lequel on avait intégré un paquet de nouvelles technologies (tout composites, commandes électriques etc). Et le fait de pouvoir réduire les commandes sans mettre à mal le programme, c’est un avantage industriel. Pour rappel, on a sacrifié le Talarion en 2009 pour acheter des Rafales supplémentaires sans quoi le programme Rafale était en faillite alors même que seulement une fraction des avions était livrée.
            Le fait d’avoir une marge de manœuvre sur la réduction des commandes est également un avantage incontestable, en plus de la mutualisation des coûts.

            « hativement les gens jugent parfois que c’est la coopération la source des problèmes rencontrés pour les matériels en service. ». Ben oui, et les gens sont un peu idiots quelque fois. Après, ce n’est pas un problème de faire l’erreur. Mais c’est plutôt un problème de s’enfoncer dans cette erreur (n’est-ce pas @EBM) et de vouloir déguiser la réalité pour qu’elle colle à l’idéologie qu’on a choisi.

            « Ce qui est énorme pour un hélicoptère qui normalement a un coût à l’heure de vol très inférieur à un avion de combat. ». C’est quand même plutôt rare, les hélicoptères qui ont un coût à l’heure de vol inférieur à celui d’un avion, y compris dans le civil. Un hélicoptère coûte cher à l’heure de vol. C’est triste mais c’est comme ça. Après ce sera toujours trop cher.

            Votre lien est mauvais, je veux bien que vous remettiez le vrai.

            « Mais il serait possible de faire une étude en modélisant une production des deux hélicos (version terre pour le NH90) à genre 150 exemplaires chacun et calculer le prix et le coût à l’heure dans ce cas plus le taux de disponibilité. ». Ce serait une expérience intéressante je suis d’accord ;).
            Après, prenez en compte que le Caracal s’est bien vendu. Donc il bénéficie quand même de l’effet série, mais dans des moindres proportions que le NH90 qui profite de la coopération (faut bien qu’elle ait quelques avantages, n’est-ce pas ?).

            « c’est que le matériel doit avoir une déficicence de conception « . il y a des problèmes de conception au moins pour le NFH, revoyez l’article. Après, on aurait sans doute eu les mêmes problèmes de conception en solo (mais sans la dilution des responsabilités entre les différents industriels). Après je serais intéressé de savoir comment évolue la disponibilité du NH90 TTH.
            Et quoi qu’il en soit, ça ne remet pas en question le principe de la coopération. N’oublions pas que la genèse du NH90, c’est dans un temps où on supprimait des programmes de drones pourtant nécessaire aux opérations.

            Après je serais plus optimiste. Pour rappel, les FS veulent un NH90 taillé pour eux. Si le NH90 était vraiment une daube, ils ne le feraient clairement pas. Donc d’une façon ou d’une autre le Caracal a des capacités plus limitées, et le NH90 a des qualités que l’on oublie.

    • ETI68 dit :

      Si l’Europe de la Défense n’est nulle part, on le doit, d’une part, aux adeptes globalistes des dividendes de la paix, soit trois décennies d’illusions, mais aussi, d’autre part, aux nationalo-souverainistes de « certains pays » qui, eux aussi, s’illusionnent sur leurs capacités à assurer seuls leur défense. L’Indochine et l’Algérie françaises (même l’ex-AOF est en train de foirer…), c’est fini, faudrait penser à se réveiller. Comment la France va-t-elle financer les 2 PA promis par certains politiques nationalistes, le futur avion de 6e génération (pour le 5e, c’est déjà un peu tard), le nouveau char de combat, les missiles hypersoniques, la révolution de l’intelligence artificielle dont les drones de combats, le maintien de l’arsenal nucléaire et j’en passe ? Avec quels moyens . La Suède ? Elle est en train de pleurnicher à la porte de l’OTAN, comme la Finlande, pas fiers les neutres souverainistes face à Poutine ! L’UK !? Ils sont partis, en effet, mais où ? Sous l’aile des EU, dans cet Aukus qui, si je ne m’abuse, a récemment torpillé la France à coups de sous-marins. Enfin, reste les Emirats qui s’ils sont sympas, rachèteront peut-être quelques fleurons de l’industrie française : hier les Leclerc, aujourd’hui les Rafale, et demain ? Rien à faire de la « coopération européenne » en matière de défense, il fallait ni plus ni moins qu’une intégration pure et simple avec abandon de souveraineté. Non ? Très bien. Les autres « partenaires » européens de la France s’aligneront sur les EU et l’OTAN, comme pour le F-35. Pourquoi critiquer cet alignement, quand on est pas soi-même capable de se détacher de sa sacro-sainte souveraineté nationale ? L’Europe intégrée sur base civilisationnelle est un rêve mort quelque part sur les rives du Danube en 1991. Et désormais comme l’a dit quelqu’un, l’Europe n’est plus à la table des négociations, mais au menu. Globalistes et nationalistes, ne venez pas vous plaindre de vos propres erreurs et, dès lors, dansez maintenant…

      • Math dit :

        On se calme. Tout le monde veut le bien du pays. La question est de savoir si les états nation qui on fait la puissance de l’Europe au 20e siècle et avant sont l’entité politique adéquate pour traiter les problèmes militaires et de politique étrangère au 21e siècle. Vu les ensembles qui se constituent pour échanger dans le monde, je pense que ce modèle est dépassé. Nous ne sommes pas assez gros pour faire face seuls. Ça n’enlève rien à ce que l’on a fait, mais ce que l’on veut, c’est gagner. Seul, on remportera quelques batailles mais on perdra. Ensemble, on peut gagner.

    • ScopeWizard dit :

      @Tankaboum @Oryzons @EBM @NRJ

      Donc je vais reprendre ma réponse sur le précédent fil traitant des déboires du NH 90…

      Si ce que vous avez eu la courtoisie de me répondre est vrai…

      ALORS , C’ EST QUE NOUS AVONS UN TRÈS GROS PROBLÈME SUR LES BRAS…

      En effet , il y a déjà plusieurs années que j’ observe et que de cela me viennent certains questionnements qui semblent trouver leur réponse dans ce qui va suivre…

      Nos ingénieurs en charge de penser et concevoir notre outil de Défense sont particulièrement « légers » ce qui fait craindre jusqu’ à une incompétence aux conséquences opérationnelles comme financières inadmissibles .

      Personnellement , après une enquête approfondie , histoire de faire le ménage sans traîner , il y aurait du limogeage et de la condamnation au Pénal dans l’ air pour mise en danger de la vie d’ autrui ( eh oui , parce qu’ outre les populations à protéger , il y a les utilisateurs ) et abus de biens publics ( eh oui , parce que ces gens-là ne travaillant pas pour la gloire , ils sont forcément payés et très certainement très au-delà d’ un SMIC le plus souvent grâce à du fonds public ) ou escroquerie voire « indélicatesse » ( ce qui peut signifier des charges bien lourdes telles que la « fuite » ) pour un certain nombre d’ entre-eux .

      Mais évidemment , ce serait un peu sévère et ferait surtout d’ eux des lampistes permettant de couvrir ceux qui en amont portent une réelle responsabilité et tirent les ficelles .

      De là , quid de la compétence de ceux qui sont à la source soit les autorités militaires ou les industriels , de ceux qui sont à la décision soit les responsables politiques , les financiers ?

      Incompétents là aussi ? Ou pire ?

      Bref !

      Quoi qu’ il en soit , en admettant que la totalité du problème se situe effectivement en aval soit au niveau des ingénieurs , ce à quoi personnellement je ne crois pas , alors qu’ en est-il de la filière et de là qu’ en est-il du niveau au sortir des divers niveaux de notre Enseignement , ce qui nous ramène à l’ Education Nationale ?

      Vu le nombre de « dossiers » allant des déboires de l’ A400M au NH 90 au Tigre et j’ en passe , ce qui semble se confirmer est que nous assistons à une baisse de niveau qui devient alarmante .

      Et c’ est un état de fait qui paraît être loin de ne concerner que la « petite » France… voir par exemple le F-35 ou le B-737 MAX pourtant Américains ou certains programmes menés entre Européens…

      Donc , il y a d’ entrée beaucoup de questions qui pour l’ instant restent en suspens…

      Pour ne citer qu’ eux , je ne peux m’ empêcher de me souvenir à quelle vitesse furent mis au point des prototypes tels que le Mirage F2 , le Mirage G , ou le Super Mirage 4000 qui étaient à cents lieues d’ être « évidents »….
      Peut-être en allait-il de même avec les réalisations Britanniques , en somme avec une majorité de réalisations nationales…

      Maintenant , je n’ oublie pas pour autant à quel point entre les années 1960 et les années 2000 , la technologie a pu évoluer , le matériel se complexifier par autant de sophistications » faisant appel à pléthore d’ électronique ou d’ informatique afin de répondre aux nombreuses contraintes opérationnelles du combat comme de la navigation modernes , donc il y a beaucoup plus de systèmes à intégrer…

      Il n’ empêche qu’ à ce jour , parmi nos brillants ingés dont je ne doute pas qu’ il y en ait de très capables voire de géniaux , combien sont encore capables de « bon sens » , de se servir d’ une table à dessins ou d’ une règle à calcul , ou encore ne serait-ce que pour des calculs relativement « simples » , combien d’ entre-eux peuvent se passer de calculatrices ou disons se débrouiller avec des moyens plus « archaïques » qu’ un outil de conception par ordinateur ?

      Parce que savoir se servir de tels outils , c’ est certes en soi très-bien mais c’ est une chose , savoir faire marcher sa tête sans tout cet attirail en est une tout-autre et constitue une grande force pouvant confiner à une réelle supériorité ; une équipe d’ ingénieurs capable de mettre à profit les deux en sachant les combiner jusqu’ à l’ optimal serait un summum d’ intelligence collective .

      Raison pour laquelle , en dehors de toute cette composante « compétence » qui désormais donne trop de signes de faiblesse et prend de la gite , du fait de l’ abandon de certaines filières industrielles telles celles du fusil d’ assaut ou de la cartouche , je suis farouchement hostile à la perte de certains savoirs-faire nationaux qui nous permettent de garantir à la fois notre indépendance mais aussi notre souveraineté donc d’ échapper à quelque hégémonie , ce qui de mon point de vue est quelque chose d’ inestimable .

      Bref , dussions-nous un temps « galérer » ou échouer voire renoncer à l’ export par marché insuffisamment porteur ou inexistant , prenons des risques et sachons faire par nous-mêmes le maximum de ce dont nous avons besoin .
      Mais pour ça , concernant les divers niveaux de compétence , il devient très urgent de rapidement redresser la barre…

      Mais également de nous extraire de cette nasse pro-Européenne qui on s’ en aperçoit ne garantit plus rien niveau réussite technologique avec par exemple une Allemagne ayant joué le jeu des USA et empêché -avec la complicité du laxisme de Paris- de jamais donner naissance à un concurrent sérieux aux GAFAM dont à ce jour nous subissons les assauts .

      Cela étant et tel que je répondais à l’ ami @Oryzons…

      Concernant certains programmes Franco-quelqu’ un d’ autre , qu’ il soit Allemands ou Britanniques , je ne perds pas de vue que par le passé nous avons souvent réussi quelque chose de réellement valable et qui nous a bien servi pendant longtemps .

      Après l’ extraordinaire aventure CONCORDE avec cependant des Anglais qui sous Wilson ont failli nous claquer dans les doigts et nous abandonner au milieu du gué , il y a bien évidemment eu AIRBUS dont les différents acteurs des années 1960 aux alentours de l’ an 2000 , dans une volonté commune parfaitement appuyée politiquement dont pendant au moins trois décennies le consortium a pu bénéficier à plein , ont su faire très fort comme de leur mieux ( après , entre l’ A400M ou l’ A380 + divers regroupements faisant du consortium Européen un ogre et sans parler de ce que décidait de devenir l’ UE de Maastricht , pour moi c’ est plus que tangent ) .

      Je pense donc au TRANSALL qui en dépit des limites de ses capacités nous amenant à bien vite en développer une variante NG lui donnant de l’ allonge par le ravitaillement en vol , ou le compléter par du C-130 HERCULES , était très satisfaisant et constituait un net progrès si on le compare au NORATLAS qui pour sa part en son temps ne déméritait pas .

      Je pense également au JAGUAR qui malgré quelques « faiblesses » était un bon avion surtout côté Anglais puisque constamment modernisé ou amélioré notamment au niveau de sa propulsion , à l’ Alpha Jet , au missile ROLAND , ou même aux hélicoptères de la famille des PUMA ou de la GAZELLE voire au WG 13 LYNX…

      Ah , le bon temps de l’ Aérospatiale…

      Je fais par conséquent partie de ceux qui ne peuvent se résoudre à considérer que seule une « croyance » dans une Europe avec tout ce que cela comporte ou implique pourrait seule expliquer autant de difficultés que nous rencontrons avec nombre de programmes « récents » .
      Il y a à mon sens autre chose ; a minima un autre facteur sachant que le plus souvent je suis partisan d’ une multi-causalité aux choses dont je m’ efforce de prendre en compte la possible complexité parfois extrême .

      Petite attention pour vous cher NRJ : lisez attentivement , ça devrait vous aider à ne pas répondre à côté ou mieux à amener une contradiction là où il n’ y en a pas… 😉

      • NRJ dit :

        @Scope
        Je vous rappelle que certaines décisions sont lourdes de conséquences, mais ne sont pas forcément mauvaises en soit. Par exemple, Airbus envisageait initialement d’acquérir des moteurs Pratt&Witney pour ses A-400M, des moteurs déjà développés et arrivés à maturité. Mais c’est les politiques qui ont décidé, à raison à mon avis, de faire des moteurs européens, avec des industriels qui n’avaient pas (et on peut pas leur en vouloir) initialement les compétences. Safran n’avait par exemple jamais fait des turbopropulseurs aussi gros. Cela a mené aux problèmes de motorisation. Ces problèmes sont regrettables, mais pour ma part, je trouve positif que nos dirigeants aient imposé une motorisation européenne. Mais du coup, on en paye le prix en termes de retards et de coût.

        Pareil pour le NH90. On n’a pas juste fait une nouvelle version du Puma comme l’est le Caracal. On a fait un hélicoptère avec une architecture très différente (optimisé pour la guerre. Ce n’est pas un matériel civil adapté) et dans lequel on a implémenté plusieurs technologies dont au premier chef les commandes de vol électrique. Ce sont des innovations que l’on retrouvera dans le civil, ce qui est, je pense, positif. Mais du coup, là aussi on en paye le prix.

        Donc on peut estimer qu’il faut punir les boucs émissaires. Mais derrière, il y des décisions qui mènent à des problèmes naturels. Il ne s’agit pas juste de faire juste un hélicoptère. Il s’agit de faire un système de guerre. Ca a un prix.

        Concernant les coopérations, je vais doucher votre enthousiasme. Vous faites surement une erreur en estimant que les problèmes rencontrés dans ces coopérations ne sont pas arrivés parce qu’on n’en a pas parlé. A l’époque, tout n’était pas aussi transparent, et ce n’est pas sur Google qu’on verra des informations sur les problèmes rencontrés par la Gazelle ou l’Alpha jet dans les années 60.
        et pourtant il y a eu des problèmes, en témoigne le Jaguar qui a existé en 2 versions complètement différentes qui se concurrençaient. Donc une coopération qui a foiré, mais dans votre esprit qui est un succès.

        « Mais également de nous extraire de cette nasse pro-Européenne qui on s’ en aperçoit ne garantit plus rien niveau réussite technologique avec par exemple une Allemagne ayant joué le jeu des USA et empêché -avec la complicité du laxisme de Paris- de jamais donner naissance à un concurrent sérieux aux GAFAM dont à ce jour nous subissons les assauts . ». Je serais intéressé de savoir à quoi vous faites référence. Après, si la France voulait mettre en place la SNCF version Amazon, pas étonnant que les allemands s’y soient opposés.

        • Oryzons dit :

          Alors déjà le Caracal est MOINS cher à l’achat que le NH90.
          Il a bénéficié d’un budget de développement et de mise à jour très faible du fait de tout ce que l’on mettait dans le NH90.

          Ce n’est pas Safran qui a eu un problème sur le moteur des A400M mais Avio et MTU, merci pour eux.

          Le NH90 est un bordel sans nom avec pléthore d’industriels et pléthore de versions.
          Résultat il est quasiment impossible d’avoir une MCO correct, et c’est un enfer à faire évoluer.

          On ne l’a pas du tout conçu pour faire la guerre, on l’a conçu pour faire un programme « OTAN européens » (le NH ça veut dire NATO Helicopter).
          Parce que la première qualité d’un matériel pour faire la guerre c’est d’être disponible et facile à entretenir. S’il est au garage en retrofit longue durée ou en attente de pièces du 357eme sous traitant c’est plus compliqué pour faire la guerre.

          Les coopérations peuvent bien se passer si elles sont menées avec une logique de cohérence industrielle. Ce n’est pas une garantie mais un pré requis.

          Pour le SCAF quand on dit à Thalès que c’est lui qui va être le sous traitant de Indra et Hensoldt alors que c’est lui le sachant et qu’il pèse 4 fois plus que les deux autres réunis, on marche sur la tête.

          Mais vous avez raison de nous prendre pour des idiots, les dirigeants français ont soldés à bon compte l’industrie française pour plein de raisons et de prétexte aussi fallacieux les uns que les autres. Vous êtes là pour espérer que cela continue le plus longtemps possible.
          Je comprends parfaitement.
          Continuez c’est très amusant à lire.

          • NRJ dit :

            @oryzons
            « Alors déjà le Caracal est MOINS cher à l’achat que le NH90. » Ben…. non. C’est triste pour vous mais c’est faux. Le NH90 est moins cher, c’est factuel.

            « Ce n’est pas Safran qui a eu un problème sur le moteur des A400M mais Avio et MTU, merci pour eux. ». C’est vrai, et ça n’enlève rien à ce que je dis.

            « Parce que la première qualité d’un matériel pour faire la guerre c’est d’être disponible et facile à entretenir. S’il est au garage en retrofit longue durée ou en attente de pièces du 357eme sous traitant c’est plus compliqué pour faire la guerre. ». Dans ce cas épargnons nous les problèmes: achetons les hélicoptères américains.
            Pour ma part, je pense qu’il faut considérer l’aspect industriel et stratégique, donc produire à la maison. Et là on arrive à une autre première qualité: l’existence du matériel. Un hélicoptère est par nature complexe à mettre en œuvre (on parle pas d’un aspirateur) et coûteux. Et si on n’arrive pas à le faire en solo, il faut des partenaires. Ce n’est pas plus compliqué que ça.

            « Pour le SCAF quand on dit à Thalès que c’est lui qui va être le sous traitant de Indra et Hensoldt alors que c’est lui le sachant. ». Soyez logique avec vous même: quand Rheinmetall dit (sans doute à raison, vu que notre dernier blindé lourd date d’il y a 30 ans et que ce fut un échec patent d’un point de vu industriel) qu’ils sont bien meilleurs que Nexter, il faudrait accepter que Nexter lâche tout (à part peut-être le Cloud qu’ils feront faire par Thales) et que la France paye quand même la moitié du projet ?
            C’est de la pure logique, mais quelque chose me dit que vous n’allez pas le voir comme ça (et j’espère qu’on va sauter l’étape où vous allez tenter par les raisonnements les plus tortueux de me dire que Nexter est meilleur que Rheinmetall).

             » et qu’il pèse 4 fois plus que les deux autres réunis, on marche sur la tête ». Ca veut dire quoi, il « pèse 4 fois plus » ? Si ce que vous allez dire est bien ce à quoi je pense, je sens que je vais me marrer.

            « On ne l’a pas du tout conçu pour faire la guerre, on l’a conçu pour faire un programme « OTAN européens » (le NH ça veut dire NATO Helicopter). ». C’est ça, et après m’avoir appris que le NH90 n’était pas un hélicoptère de guerre vous allez m’apprendre qu’en fait le NH90 n’est même pas un hélicoptère mais une brouette de jardin…. Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point vos arguments sont pitoyables. Juste, qu’est-ce qu’on s’en moque de ce que l’abréviation NH signifie ?

            « Mais vous avez raison de nous prendre pour des idiots, les dirigeants français ont soldés à bon compte l’industrie française pour plein de raisons et de prétexte aussi fallacieux les uns que les autres.  » .Les bêtises classiques… Quand est-ce que je trouve quelqu’un de plus évolué ?
            Mais c’est quand même amusant à lire…

        • EBM dit :

          @ NRJ « mais pour ma part, je trouve positif que nos dirigeants aient imposé une motorisation européenne. Mais du coup, on en paye le prix en termes de retards et de coût. » On paye surtout le fait qu’il ait été décidé de monter un consortium pour le développer avec tout le monde qui veut tirer la couverture à soit. Qu’on fasse européen soit, mais alors on désignait une seule entreprise qui développait et pas une usine à gaz comme on l’a fait avec chacune des quatres entreprises impliquées qui codéveloppent. Car c’est moins efficace et source de surcoûts. Trois codéveloppeurs sur les composants de la turbine par exemple!

          « Mais du coup, là aussi on en paye le prix » Sur le NH90 on paye le surcoût lié à une usine à gaz de même type. On aurait dû dire à Airbus de développer sans se soucier où était l’usine de telle partie point. Si c’est pour aboutir à ça non merci.

          « Il ne s’agit pas juste de faire juste un hélicoptère. Il s’agit de faire un système de guerre. Ca a un prix » Le Caracal est aussi un hélico de guerre et extrapolé d’un hélico de guerre. Il s’agissait surtout de donner de l’activité aux industriels de chacun des partenaires du NH90 au mépris de l’efficacité industrielle. C’est l’organisation du programme l’une des sources du problème plus les soucis techniques récurents et la disponibilité faible.

          « en témoigne le Jaguar qui a existé en 2 versions complètement différentes qui se concurrençaient.  » Vous racontez n’importe quoi. Il a été convenu que Dassault proposerait le Mirage F1 et que Bae serait seul exportateur du Jaguar. Jaguar qui en comparaison s’est beaucoup mieux passé que le NH90. Je trouvait le Jaguar inutile mais c’est un autre débat.

          Heureusement il semble qu’on ait appris de nos erreurs avec le H160 basé sur une cellule éprouvée et fait sans coopération. Il aurait bien sûr mieux valu partager le coût de développement du H160 grâce à une coopération. Mais si c’est pour une usine à gaz pleine de surcoûts avec des pays qui montent à bord pour avoir de l’activité industrielle chez eux et qui se fichent du résultat, non. Autant payer et aller vite en étant seul décideur.

          • NRJ dit :

            @EBM
            Ah bah enfin on commence à avoir des questions un peu constructives. On est enfin sorti de l’ornière idéologique débile affirmant qu’il ne faut jamais faire de coopération et acheter américain tout ça. Ah non, c’est vrai, acheter américain c’est pour après quand échouera de façon naturelle.

            « On aurait dû dire à Airbus de développer sans se soucier où était l’usine de telle partie point. Si c’est pour aboutir à ça non merci. ». Dites moi, pour le MGCS, Rheinmetall a des compétences bien plus développées que Nexter (qui n’a pas fait de blindés lourds depuis 30 ans. Et leur dernier était un vraie catastrophe industrielle). Donc faudra tout leur filer (à part peut-être l’aspect communication qui reviendrait à Thalès, effectivement), n’est-ce pas ? Soyons logique deux secondes.
            Et même si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis. Imaginons 2 secondes que Rheinmetall est plus compétente que Nexter. Du coup, vous soutiendrez que Nexter n’aura aucun rôle et que tout doit être donné à Rheinmetall ?

            Le Jaguar n’est pas une coopération. On a fait deux avions complètement différents avec les anglais, ce n’est pas une coopération.

            « Jaguar qui en comparaison s’est beaucoup mieux passé que le NH90. ». On compare un programme d’avion des années 60 mené sans coopération et un programme d’hélicoptère des années 2000-2010. Tout est parfaitement logique…

            Le H160 n’a pas exactement le même coût que le NH90. De base, ce n’est pas un hélicoptère militaire, mais un hélicoptère civil qu’avait déjà développé Airbus d’ailleurs. Par contre on peut remercier le NH90 et la coopération puisque des innovations faites sur le laboratoire NH90 sont appliquées sur le H160.

      • EBM dit :

        @ Scope « Bref , dussions-nous un temps « galérer » ou échouer voire renoncer à l’ export par marché insuffisamment porteur ou inexistant , prenons des risques et sachons faire par nous-mêmes le maximum de ce dont nous avons besoin . » Je dirais oui et non. Il faut quand même respecter un minimum de logique industrielle en plus d’avoir un budget plus élevé qu’actuellement pour ne pas faire faire de la petite série. Mais il y a des limites. Par exemple nous n’allons pas faire un Hawkeye à la Française. Cela coûterait beaucoup trop cher pour aucun débouché et un marché national quasi inexistant.

        Il y a aussi la conséquence de mauvais choix passés. Quand on a voulu remplacer le FAMAS il n’y avait plus de constructeurs français de fusil d’assaut. Donc remettre sur pieds une industrie de ce type, et concevoir nous même l’arme, aurait nécessité un coût beaucup trop important, même si on avait commandé bien plus que la petite commande de HK 416 qu’on a passé. Alors a fortiori pour notre petite commande c’était peine perdue. Sans parler du risque de faire un mauvais fusil comme les anglais l’ont fait avec le L85 initial alors qu’ils partaient de moins loins.

        Il faudrait un vrai changement dans ce domaine, type abandon du 5,56 OTAN et donc du M4 par les américains pour qu’on ait une fenêtre pour réindustrialiser. Et encore je pense que dans ce cas on pourrait juste reproduire nous même les munitions, plus produire sous licence une arme au nouveau calibre, et encore à condition de commander plusieurs centaines de milliers d’exemplaires pour lisser le coût de l’investissement sur plusieurs grosses commandes.

      • ScopeWizard dit :

        @NRJ

        Laissons tomber les questions de compétences ; intéressons-nous un peu à celles des coûts , ce-dernier point mettant principalement en évidence que ces données chiffrées sont tout sauf réellement fiables , ce qui pour ce qui me concerne n’ est pourtant pas acceptable .

        C’ est à dire que tous ces chiffres , en résumé pour moi ça ne vaut rien…

        Je vous explique : tout ces matériels servent à quoi , quelle est leur logique finalité ?

        Bien sûr qu’ ils sont une démonstration de savoirs-faire et par là même de ce dont une nation peut technologiquement être capable .
        Ce qui , si ce qu’ elle produit par elle-même parvient à suffisamment intéresser lui permet d’ exporter donc de contribuer à créer de la richesse comme à se faire une place dans ce monde de jeu d’ influences .

        Mais ça ce sont les aspects commerciaux , diplomatiques , politiques et géopolitiques auxquels , même si comme de juste ils sont à prendre en considération , vous et quelques autres par votre tropisme Européiste qui vous amène à une vision déformée et orientée de la chose , attachez beaucoup trop d’ importance .

        Maintenant , ne me faites pas dire ce que je ne dis pas : je ne dis pas que ça ne compte pas ou que ce n’ est pas intéressant ou important mais il n’ empêche que ce n’ est pas ce qui m’ intéresse ; pourquoi ?

        Parce qu’ en priorité , il s’ agit avant-tout de matériel pour faire la guerre donc destiné à s’ y préparer .

        Ce matériel correspond à un besoin , une nécessité , un impératif , il compose tout ou partie de votre outil de Défense qui tant que nous n’ en sommes pas à la généralisation des « Terminator » sera servi par des êtres humains .

        Vous comprenez , tout cela est certes un tout mais de ce « tout » se dégage LA priorité .

        Donc ce qui m’ intéresse en priorité , c’ est par rapport à telle ou telle utilisation opérationnelle définie par tel ou tel élément de doctrine d’ emploi elle-même au fil du temps sujet à évolution , ce qu’ il va bien pouvoir donner une fois sur le terrain , quelle sera sa qualité .

        Et cette « qualité » se définit comment ?

        Selon moi , par deux choses : à partir du moment où le besoin a correctement été évalué , donc par des « décideurs » en amont , et qu’ en aval vous êtes en capacité de disposer de l’ outil industriel ad-hoc en mesure de vous le fournir , si en plus ledit outil industriel est en capacité de concevoir et de fabriquer , primo par la qualité de sa conception , secundo par sa rapidité de mise au point AVANT entrée en service donc entrée en production de série .

        Sachant bien que pour qu’ une production en série puisse « enthousiasmer » ceux qui vont produire , encore faut-il une certaine quantité , ce qui n’ est pas toujours faisable ou judicieux .

        Par exemple , en France notre Aéronautique Navale fait appel à un fournisseur US pour ses avions de type AWACS mais n’ en achète que trois , ce qui est à la fois insuffisant et nous revient trop cher .
        Nos besoins tournant bien davantage autour de 6 que de 3 , mais la France préfère la jouer « petit bras » , ce qui peut coûter plus cher en coût d’ acquisition mais aussi d’ entretien ou de maintenance .
        De même , nous n’ avons pas suffisamment de Rafale M , ce qui se rajoute aux surcoûts du programme par ailleurs préalablement plombé par nombre de retards initiaux accumulés notamment par suite d’ une excessive frilosité budgétaire…

        Eh oui , dès que que nous entrons dans ces secteurs de pointe , tout retard de quelque nature qu’ il soit sera préjudiciable à toute tentative de maîtrise des coûts afin qu’ ils soient les plus bas que possible sans affecter la qualité et évidemment sans risquer contrevenir aux besoins évalués comme exprimés avec leur marge d’ évolution .

        Par conséquent , lorsque vous avancez des données chiffrées , mais de quoi parlez-vous ?

        Vous pigez ?

        Admettons que je sois un État , disons le Scopeland ; je suis indépendant , souverain , la population tient à le rester et donc dispose d’ une armée censée veiller à sa Défense .

        Le Scopeland a par exemple besoin d’ hélicoptères de transport moyen comme de combat , mettons une trentaine de chaque .
        Les premiers sont destinés au transport , les seconds sont destinés à l’ attaque ou à la défense ; ils ne sont donc évidemment pas équipés de manière identique .
        Les transport auront une grosse motorisation , les attaque-défense auront besoin d’ un armement conséquent , etc…
        Mais ils peuvent bien-sûr se rejoindre sur des paramètres telles que la protection blindée , la sophistication en avionique , ou l’ allonge .

        À partir de là , vous comprenez bien que le Scopeland veut que cette flotte d’ hélicos soit en capacité d’ être opérationnelle le plus rapidement possible ; ce qui hormis tout transfert de technologies comme de retombées économiques ou financières dont je vous fais grâce , implique un personnel formé bénéficiant d’ installations et d’ outils adaptés tels des ustensiles spécifiques , des machine-outils ou des simulateurs , un stock de pièces de rechange et de maintenance permettant de n’ avoir pas à sous-traiter ou le moins possible en dehors des frontières , un armement en quantité , peut-être l’ assurance d’ une formation régulière des personnels , etc….

        Par conséquent , la question est : quel est le coût de tout ça sachant que plus un matériel est fiable et solide , plus il sera à même de durer longtemps en répondant au plus près aux besoins y compris s’ ils venaient à raisonnablement évoluer ?

        Ce sont ces données chiffrées qu’ il nous faut ; ni le simple coût d’ acquisition , ni celui de son entretien ou que sais-je , non tout ceci est un tout .

        Avez-vous de telles données ?

        En réalité , je crains que vous ne soyez comme @Moogli ; vous avez tendance à tout confondre et donc à vous égarer dans vos raisonnements .

        Essayez de bien intégrer qu’ un « démonstrateur » ce n’ est pas un « prototype » qui n’ est pas davantage un « pré-série » , pas plus qu’ il ne sera un « série » et que cette dernière peut considérablement évoluer .

        Bien-sûr , en toute logique et compte tenu de ce qui est le plus souvent observé , un prototype sera plus près d’ un « série » que ne le serait un « démonstrateur » mais de mon point de vue la comparaison ne peut aller plus loin .

        Il convient donc de rester vigilant quant au choix des termes surtout s’ il s’ agit de vous lancer dans des comparaisons qui de ce fait seront si souvent « casse-figure » et sujettes à caution , ce qui pourrait plus souvent qu’ à votre tour vous conduire à simplement tourner en rond sans que jamais rien n’ avance….

        • Moogli dit :

          Je n’ai aucune envie de lire un commentateur qui prose deux fois plus long que l’article, pour cerner le rapprochement avec je je moi moi moi.

          Retournes au vrai sujet, au lieu de te prendre pour un maître de guerre sur AZERTY.

          Bonne journée quand même, le vétéran !

        • ScopeWizard dit :

          @Moogli

          Savez quoi ? Vous faites ce que vous voulez , ça m’ est complètement égal .

          Quoi qu’ il en soit , ce com s’ adressait-il spécialement à vous ?
          En revanche , il est vrai que vous étiez cité ; mais bon , ce n’ est tout de même pas ma faute si vous sortez conneries sur conneries au sujet du Rafale en ne différenciant pas son démonstrateur des prototypes qui lui ont succédé et si non content de cela vous le faire remarquer vous met en rogne , si ?

          Ceci posé , je vous ai déjà dit que vous nous n’ avions pas gardé les élans ensemble .

        • ScopeWizard dit :

          En plus , pauvre petit Moogli tout seul dans la moiteur de l’ épaisse jungle à la végétation luxuriante qui le toise de toute sa magnificence , il y a un truc que je viens juste de remarquer et qui en dit long sur le formatage de votre esprit…

          Cela se trouve dans ce qui suit…
          « pour cerner le rapprochement avec je je moi moi moi. »

          Pour simplifier , il y a deux façons de percevoir et de comprendre le pourquoi du « moi » ou du « je » , c’ est à dire de la première personne du singulier…

          Il y a celle de ceux qui comme vous y verront la marque de quelqu’ un qui se montre , se met en avant , une vantardise ou disons un marqueur d’ égocentrisme .

          Mais en parallèle il y a aussi celle de ceux qui auront compris que cet emploi vise d’ abord à éviter de mettre autrui en cause , du moins systématiquement…
          En gros , lorsque vous lisez « personnellement » , « pour ma part » , « à mon avis » , « je crois » , « de mon point de vue » , et tant d’ autres formules analogues , le but est de n’ impliquer personne d’ autre que soi .

          Maintenant , il est bien évident qu’ il appartient à chacun de savoir se situer et donc de plus ou moins adhérer ou non selon ses idées ou ses facultés de discernement .

          Il est donc à mon sens bien malheureux que la tendance soit désormais à se figurer que cet utilisation de la première personne soit à ce point synonyme de prétention qui ne saurait être autrement considérée voire connotée .

          Ceci dit , vous n’ êtes pas le seul à avoir une telle vision des choses qui d’ ailleurs rejoint celle de ceux qui voient dans un témoignage plus un signe d’ exhibitionnisme ( donc de quelque chose qui ferait d’ eux rien moins que des voyeurs ) qu’ un partage d’ expérience ( donc une volonté de possiblement amener une aide en servant d’ exemple ) .

          Ne nous leurrons pas ; tout ceci est une déformation de notre temps , je dirais typique autant que logique de cette société autant individualiste et utilitariste qu’ égalitariste où avant toute chose pour bien fonctionner et en faire partie , il s’ agit de savoir se vendre…

    • vrai_chasseur dit :

      @Oryzons @Scope et @autres
      Je vous invite à lire (l’excellente) revue CAIA des ingénieurs de l’armement.
      Par ex. l’ancien directeur des programmes de la DGA Denis Plane analyse lucidement les coopérations européennes. En particulier le SCAF.
      La DGA a même développé sa propre métrique interne de management, par expérience du ‘bordel’ des coopérations, pour mesurer la complexité inévitable des programmes européens :
      – 120% des specs initiales. C’est ce qu’il faut faire pour que chaque participant soit content et ait l’impression d’être acteur du programme.
      – Le coût du programme croît comme la racine carrée du nombre d’industriels participants. Mais il croît comme le carré du nombre d’états participants….
      cf http://www.caia.net/revue-auteurs-rubriques-numeros/article/mon-avion-a-moi/597

    • Castel dit :

      Comme je l’ai déjà indiqué précédemment, avec le consortium Européen NHI, on a un problème de dispersion, à savoir, une dizaine de pays différents qui se sont associés pour fabriquer cet Hélicoptère, ce qui, manifestement est trop…
      Pour faire une comparaison, ce serait à peu près la même chose, si par exemple, on lançait en France une nouvelle marque de voiture, en voulant y associer toutes les régions, y compris les moins industrialisées pour la fabriquer….
      Il est évident que le savoir faire n’est pas le même d’une région à l’autre, et je suis presque sûr que le résultat ne serait pas fameux non plus….
      Donc, pour ce qui touche l’aéronautique, une association Européenne peut être souhaitable, mais à condition que cela ne concerne que des pays ayant un réel savoir faire en la matière, avec si possible un maitre d’œuvre pour superviser l’opération, on en a le parfait exemple pour ce qui est de l’aéronautique civile avec Airbus, et il n’y a pas de raison de ne pas y arriver pour le militaire, mais avec une coopération plus restreinte que pour le NH90…..

    • tschok dit :

      @oryzons,

      « Il n’y avait aucune raison de faire cet hélico pour la France. Enfin si une volonté politique de « construire l’Europe de La Défense » ».

      En fait, l’historique de l’hélico n’a… rien à voir.

      Tout ça vous est bien expliqué par le capitaine de vaisseau Eric Escoubet, qui a rédigé le doc suivant, afin de raconter l’histoire du NH90 dans le cadre du projet conduit par l’association ARDHAN, qui diffuse divers documents via le site http://www.aeronavale.org.

      https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&ved=2ahUKEwiS-P3jxbb1AhWK2hQKHci0C0kQFnoECBIQAQ&url=https%3A%2F%2Faeronavale.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2019%2F08%2FDOSSIER-ARDHAN-1-part-1-prog.-NH-90-de%25CC%2581but-2018.pdf&usg=AOvVaw2xvrOMCbM-2VZElaiXCnV-

      Lisez-le, vous verrez, c’est intéressant.

      Mais si par ailleurs vous voulez rester un souverainiste bas du front, c’est complètement un autre problème et la lecture de ce doc ne vous oblige en rien à répudier vos dogmes.

      L’auteur du doc en question était dans le circuit au moment de la définition du besoin dans le cadre du groupe de projet OTAN PG 28: il était alors représentant de la France. On était au début des années 80 du siècle dernier.

      L’Europe de la défense, quant à elle, émerge dans le processus de la construction européenne au moment de Masstricht, en 1992.

      Mais il ne se passe rien ou pas grand-chose jusqu’à la fin du siècle. Pour un historique de l’Europe de la défense, voyez le doc suivant:

      https://www.vie-publique.fr/fiches/20394-existe-t-il-une-defense-europeenne

      Mettez les deux historiques en parallèle, celui du programme NH90 et celui de l’Europe de la défense, vous verrez que c’est pas vraiment synchrone.

      Simplement, c’est pas comme ça que le truc est né. L’Europe de la défense n’était purement et simplement pas dans la photo.

      Je sais bien que rétrospectivement on refabrique l’histoire et on met cette histoire transformée au service d’un discours qui lui-même sert une idéologie, sauf que c’est pas ça, quoi.

      Enfin bon, je vous laisse découvrir.

      Dire que le NH90 dérive d’une volonté politique de créer l’Europe de la Défense, c’est un anachronisme. Vous savez ce qu’est un anachronisme? Rahan avec un smartphone, c’est un anachronisme, par exemple.

      Vous pourrez toujours le vendre à des gens comme EBM, qui l’achète sans hésiter, mais je pense que les gens intelligents se diront quand même qu’il y a un truc qui déconne, rien que dans l’acronyme du projet: NH90 = NATO Helicopter 90 (des années 90) et la version navale s’appelle le NFH = NATO FRIGATE HELICOPTER.

      Mais, est-ce qu’on peut donner à boire à un âne qui n’a pas soif? Parait que non.

      • EBM dit :

        @ Tschok « Dire que le NH90 dérive d’une volonté politique de créer l’Europe de la Défense, c’est un anachronisme. Vous savez ce qu’est un anachronisme? Rahan avec un smartphone, c’est un anachronisme, par exemple. Vous pourrez toujours le vendre à des gens comme EBM, qui l’achète sans hésiter » Vous vous tromper lourdement. C’est faire une coopération au mépris de la logique industrielle qui est liée à une volonté d’impliquer le plus de partenaires européens possible. Mais faire un tel hélico n’a en soi aucun rapport avec l’europe de la défense.

        Vous ne seriez pas un « siamois » d’NRJ par hasard?

        • tschok dit :

          @EBM,

          Oryzon conclut son commentaire en affirmant: « Il n’y avait aucune raison de faire cet hélico pour la France. Enfin si une volonté politique de « construire l’Europe de La Défense ». »

          Commentaire auquel vous répondez « Pas mieux! », ce que j’analyse comme une approbation sans réserve de la totalité du commentaire d’oryzons. Donc, y-compris cette conclusion.

          C’est ce point que je critique: le lien fait a posteriori entre le NH90 et l’Europe de la défense, en disant que ça n’a rien à voir.

          Maintenant, vous me dites que je me trompe lourdement. Soit. Mais vous ajoutez:

          « Mais faire un tel hélico n’a en soi aucun rapport avec l’europe de la défense. »

          Eh bien… euh, oui, c’est ce que je dis. Donc, on est d’accord, ou pas?

          Comprenez ma position: vous approuvez un commentateur qui dit un truc que vous allez vous même contredire par la suite. Donc, j’aimerais savoir où se situe précisément le sujet de la discussion.

        • EBM dit :

          @Tshok le sujet est que vous jouez sur les mots. Il y a un lien entre l’organisation du programme NH90 et la volonté d’impliquer autant de pays.

          En revanche oui faire un tel hélicoptère n’a pas de rapport en soi avec l’europe de la défense. Mais le faire avec autant de pays si.

          • tschok dit :

            J’ai un peu l’impression que vous vous raccrochez aux branches.

            Allez, j’ai envie de vous faire plaisir: on va dire que le NH90 est un programme de l’Europe de la défense. On va pas chipoter.

            Et on va passer sous silence le fait que l’UE n’a eu jusqu’à la création du fonds européen de défense, entré en vigueur l’année dernière, absolument aucune compétence en matière de programmes d’équipement militaire.

            Mais on s’en fout, on est une bande de jeunes, on s’fend la gueule.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Personnellement , j’ ai toujours eu le sentiment que le NH 90 qui était certes un programme très ambitieux , entrerait en contradiction avec des hélicos tels que le Super-Puma ou même le Lynx qui de son côté était de dimensions plus modestes mais pouvait compter sur une grande puissance de motorisation .

        En fait , sans pour autant me persuader d’ une volonté Européenne contraire aux intérêts de la France , même si malgré d’ évidentes qualités suite à nombre de problèmes de maintenance le Super-Frelon ne pouvait guère durer , vu que nous avions le Lynx pouvant évoluer en Super-Lynx tel l’ actuel Wildcat , le Puma qui lui évoluait aussi en Super-Puma ou Cougar , tandis que les Anglais se lançaient dans un « Supercopter » qui allait donner le EH 101 Merlin , je n’ ai jamais compris pourquoi cet impérieux besoin du NH 90 censé remplacer certains hélicoptères mais qui dans les faits est franchement très différent .

        Cette recherche de polyvalence comme d’ interopérabilité , si elle était évidemment plutôt prometteuse sur le papier , n’ a semble t-il pas été la réussite escomptée , et loin de là .

        Je l’ ai mieux réalisé une fois à son bord ; comparativement au Puma dont j’ avais l’ expérience , on peut même dire que ça m’ a sauté aux yeux .

        Et voyez , comme ces Puma , Lynx , ou Gazelle qui sont pourtant des hélicos faits avec les Anglais mais avec l’ Aérospatiale à une époque de Guerre Froide ont donné un résultat plutôt bon .

        Il en va de même avec les Panther ; certes j’ aime beaucoup le Dauphin mais pourquoi ces machines alors que nous avions le Tigre ?
        Ne pouvait-il être décliné en une version embarquée capable si ce n’ est de remplacer le Panther du moins de constituer une alternative plus « musclée » en mesure d’ au moins puissamment l’ épauler ?

        • tschok dit :

          @Scope,

          Le capitaine Escoubet explique le processus. Au début des années 80, on réfléchissait au remplacement du Super Frelon et du Lynx.Les mecs cogitent et se disent qu’il faut un hélico de 8t/9t pour 4 missions: ASM, ASF, OTHT et SAR.

          Mais l’amirauté de son côté hésite. C’est pas tant l’hélico qui lui pose problème, mais les conséquences de sa masse sur la structure des frégates: hélico plus lourd, donc frégate plus grosse, donc plus chère.

          Là-dessus, ils se rendent compte que l’Otan réfléchit elle-aussi sur le même sujet: l’hélico polyvalent pour la marine. Ils se réunissent avec les alliés et finalement, ils concluent qu’il y a un besoin pour 150 machines pour les différentes marines intéressées par ce projet. C’est pas assez pour amortir. Donc, c’est mort.

          Sauf que l’Otan réfléchit aussi à un hélico terrestre. Si on fusionne les deux projets, on allonge les séries, et c’est ce qui est finalement décidé: un hélico polyvalent, en deux versions, l’une marine, l’autre terrestre, pour les trois armes Terre-Air-Mer des 5 pays partenaires, qui voudront certainement des sous-versions spécifiques, sans compter celles que voudront les autres clients.

          Puis on a mis en place le Meccano industriel et la maitrise d’ouvrage et roulez jeunesse. Et on a obtenu en sortie de système quelque chose d’assez complexe, le NH90, parce qu’on a créé une pyramide de complexité dont l’hélicoptère de série est le reflet technique.

          Alors qu’au début il s’agissait juste de remplacer deux hélicos de la marine par un seul pour 4 missions.

          Les technostructures des pays industrialisés ont naturellement tendance à faire des choses compliquées, de base. Mais il peut y avoir des effets multiplicateurs. On peut en donner une traduction mathématique simple: on part d’une base = 1 et on la multiplie à chaque étape.

          Donc:

          – Un hélico qui en remplace deux: complexité multipliée par 2
          – Pour 4 missions: par 4
          – Deux versions: par 2
          – Mises en oeuvre par les 3 armes: par 3
          – Pour 5 pays: par 5
          Etc.

          Je vous laisse faire le compte, mais n’oubliez pas qu’au tout début la complexité de votre projet était de 1.

          Cette petite formule que je vous propose est juste une illustration qui donne une idée de la puissance des effets multiplicateurs de complexité. Elle n’a qu’une valeur pédagogique.

    • Waroch dit :

      @Oryzons: Vous confondez « l’Europe de la Défense » qui est une vieille utopie politique, et la réalité plus concrète des coopérations internationales. Dans le civil comme dans le militaire, il y a des tas de coopérations qui fonctionnent très bien, et d’autres qui sont des ratés lamentables. Le problème n’est pas de savoir s’il est préférable de rester seul dans son coin ou non, mais bien d’être sûr de savoir ce que l’on veut d’une part, et de s’organiser efficacement avec d’éventuels partenaires d’autre part.

      Tout le monde ne pense qu’à gratter pour son industrie nationale, c’est normal. On fait pareil en France… On a eu des collab avec l’Allemagne qui ont donnés de bons résultats comme l’Alphajet ou le Transall, d’autres qui ont capoté. Même chose avec l’Italie ou le Rosbifland, qui au passage n’a pas abandonné l’idée des programmes en coopérations avec des pays européens malgré le brexit. Outre leur danse du ventre un peu désespérée pour attirer d’autres pays dans leur fabuleux « Team Tempest », il y a aussi des choses plus réalistes comme le successeur du SCALP qui poursuit son bonhomme de chemin.

    • Palu dit :

      @Orizon
      A l’inverse de fake news, évitez de faire du bashing également mais plutôt de rappeler tout le contexte au lieu de l’orienter sans citer vos sources.
      Pour memo, les considérations du Nato Helicopter des années 90 ont bien sûr évolué . D’ailleurs, un update équipements se met en place à ce sujet.
      Et oui les considérations de chaque pays pour leurs besoins sont différentses d’où la complexité du projet à vouloir une chaîne d’assemblage dans chaque pays principaux du projets.
      Pour memo également, c’est une structure tout composite et tout electronique/electrique avec ses avantages et ses difficultés industrielles qui ont permis d’apprendre et corriger au file du temps à l’inverse du Black Hawk qui date des années 70 ou seul son avionique a évolué. Alors oui quand la machine industrielle et d’influence produits militaires you-esse produit beaucoup, le coût de fab est moindre dans ce cas.

  4. vrai_chasseur dit :

    « Nous manquons principalement d’appui-feu indirect et direct et de systèmes de défense aérienne tactique ».
    Si la Belgique, qui a choisi le modèle des GTIA Scorpion français pour ses groupements opérationnels, a identifié ces manques, ça invite à vérifier les réponses aux mêmes questions en France.

    • Moogli dit :

      Le modèle n’est pas encore en dotation complète je crois.

    • Sempre en Davant dit :

      Un truc scorpion mais en 120 quoi https://www.snafu-solomon.com/2022/01/remember-dragon-fire-automatic-mortar.html

      Bon, il y a bien des réserves sur la modernisation des techniques de l’IRA: contraintes pour le châssis, absence de tourelle…

      Les chinois l’ont fait pendant que nous en parlions… Nos trolls favoris vont revenir nous dire « a little less talk more action… Hihihihi ravioli… et nous irons faire la plonge des coupelles de sauces, des baguettes et des paniers bambous.

  5. Le Breton dit :

    Avec tous ces européens qui ont des besoins d’hélicoptères lourds comme nous, il est peut-être temps de lancer un projet européen sans tarder.

    • EBM dit :

      Sauf que c est cuit direct: les européens achètent chinook. A budget constant, la France n aura pas d hélicoptère lourd et si elle rallonge son budget pour en avoir elle achètera américain.

    • Frank dit :

      @ Le Breton C’est plutôt la finalité même de ces achats par la Belgique qui interroge.
      De quelque façon que l’on regarde, la Belgique n’a aucune réalité stratégique, elle ne peut avoir aucune importance militaire. Elle est devenue, et restera, un simple marché de matériel US, géographie oblige.
      Et ce n’est pas lui faire offense, les Belges ont largement prouvé depuis 1831 leur valeur et leur résistance, et à de multiples moments dans lesquels nous avons nous-même plié, en 70, 14 et 40.
      Elle est petite, mal placée malgré elle, et son rôle de tampon, version Schlieffen ou Manstein, est devenu sans objet.
      Elle fait partie du puzzle Otanien qui lui est imposé, et les hélicos qu’elle achètera, comme le reste, ne se fera pas sans l’accord du patron que ces européens ont choisi, comme vous dites.
      On parie sur des CH-47? Le rival batave a déjà signé pour le Shinook, donc l’oncle Sam doit répartir ses profits.

    • blavan dit :

      @Le breton. Seul les pays qui font des OPEX ont besoin d’hélicoptères lourds. Supprimez les opex et nos hélicoptères « mi lourds » suffiront pour le théâtre européen.

      • mark41 dit :

        Un NH-90 en plus gros? plus lourd? plus complexe? plus couteux?Au secours…
        Je rejoint blavan, les besoins sont très faibles et déjà couverts par le CH-47. A qui vendre ces hélicos? Au clients du Chinook? Mouais…

        La France ferait bien mieux d’acheter 20 CH-47 que de se lancer dans un programme impossible à rentabiliser.

      • mich dit :

        Bonjour , »Supprimez les opex et nos hélicoptères « mi lourds » suffiront pour le théâtre européen. » un peu absurde comme raisonnement , plus il y a de logistique lourde ,plus vous avez besoins de moyens lourds , libre à vous de penser que des combats futures en Europe auraient une empreinte logistique faible , un exemple au pif l ‘ex Yougoslavie et son magnifique relief ! en tout cas « mi lourd » je ne connais pas , il y a des hélicos qui ont une cabine bien adaptée à la logistique et les autres qui font du transport ,c ‘est pas forcement la même chose .

  6. Fralipolipi dit :

    Le H160 pourrait convenir aussi, et même sans doute mieux que le H145 (notamment pour ses meilleures capacités d’emport passagers).

  7. Durandal dit :

    Ca tourne au ridicule le NH90
    Peut-être que nous aussi nous devrions acheter le bon vieux CH47…

    • blavan dit :

      @durandal. Et des F35 en prime. Vous n’avez pas compris que la France a la meilleure Armée européenne parce qu’elle achète du matériel français. Un peu de pragmatisme économique ne fait pas de mal. La stratégie c’est pour les états-majors, la facture pour les contribuables.

      • Durandal dit :

        Il n’y a pas de honte à dire qu’ils nous arrivent de nous planter et le NH90 est un échecs. Je préfère que nos troupes en opération possèdent un matériel fiable US, qu’un Français, pas fiable. Je préfère également le pragmatisme opérationnel que le pragmatisme économique.

        • blavan dit :

          Vous oubliez que si on avait que du matériel US, on n’aurait pas de troupes en opération, car nous n’aurions pas les moyens d’intervenir , nos finances ne permettraient pas de déployer des troupes. Les naifs de ce blogs se désolent que nos voisins européens ne nous aident pas, vous avez une partie de la réponse.

          • Durandal dit :

            Pour vous, c’est noir ou blanc, pas gris. Qui parle de n’avoir que du matériel US?
            Nous avons peu d’équipement US, là ou nous avons nos faiblesses, et hélas nous avons perdu notre leadership avec nos Hélicos.
            Avant c’était les Américains qui achetaient nos hélicos. HH65 / AS350D

  8. Olivier dit :

    Superbe réalisation industriel bon juste le nom au début il voulait l appeller NH35………..

    • Meiji dit :

      Oui, exact, il y a des similitudes malheureusement.
      Beaucoup s’en débarrasse au bout de quelques années, trop cher, trop compliqué a faire voler.
      En France on continuera quoiqu’il arrive avec cet hélicoptère.

  9. ALAN dit :

    Super, 4 Caïman de plus pour notre armée de terre. Occasion à ne pas rater.

  10. Joselin dit :

    Waaaah, les NH-90 …aussi chers que l’utilisation de F-16 ! Les Australiens n’exagéraient donc pas ?
    Et si en Belgique ils commandaient plutot des Apache en collaboration avec les Allemands ? Je suis sûr qu’on leur fera un prix bas indécent ! Et puis cela amèmnerait de l’inter-opérabilité au sein de l’OTAN, comme on le voit avec le F-35 en ce moment !

  11. themistocles dit :

    Ils vont déjà commencer par prendre n’importe quoi qui a une dispo un tant soit peu décente…. Ils y gagneront.

  12. Lisolon dit :

    Le plan stratégique de la ministre parle de recrutement de plus de10.000 personnes, multiplication des investissements en R&D, implantation d’incubateurs de start-up dans les casernes du futur etc.
    Aborder le seul aspect de la reconstruction d’une brigade motorisée parceque vous espérer en retirer quelques bénéfices via le contrat CAMO est totalement infondé ! Mais on a l’habitude de l’exagération en ce qui vous concerne ! Voici les axes majeurs de son intervention qui sont bien loin de son intervention ! Au contraire la ministre parle d’investissements autres que matériels dans les années à venir ! En annexe, un article consultable de la RTBF qui est non payant !
    https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_la-ministre-de-la-defense-veut-engager-10-000-militaires-au-cours-de-la-legislature?id=10626269

    • VinceToto dit :

      Ah! Les inventeurs belges en caserne iront faire des expos de leurs maquettes de gros et longs canons super puissants ou de porte-avions sous-marin dans les maisons de retraite?

      Sinon, l’invention du récupérateur d’eau de pluie sur Frégate pour nettoyer les NH 90 NFH, c’est une bonne idée.

      • Durandal dit :

        Il y a des bouilleurs pour produire de l’eau douce, dégueulasse a boire mais bonne pour nettoyage.

    • Lisolon dit :

      Bonjour Mr Lagneau;
      Étant taxé d’hater parce que je réagis sur vos articles, j’aimerais vous faire remarquer une information qui vous a sans douter échappé et qui a pourtant une importance non-négligeable !
      La mise à niveau du F-22 Raptor parle de l’intégration du casque scorpion de Thales ! Assurément un bel article à éditer en perspective ;-)!
      https://www.airforcemag.com/usaf-looks-to-small-businesses-for-some-f-22-upgrades/

  13. Ki2 dit :

    Je suis tombé à tout hasard sur une chaîne YouTube fascinante pour tout ce qui est des questions d’aviation militaire, :
    Elle s’appelle Millennium 7*
    Bon visionnage

  14. Jul dit :

    Ho lalala, c’est de pire en pire et il n’y a que la France pour garder cette merde ! Foutons-le à la poubelle ce NH-90 et prenons des Shinnooks ça nous fera les pieds et ça nous permettrait d’arrêter de bouffer le cul es anglais pour leur demander de nous les prêter à chaque fois pour nous force spéciale ou nos régiments d’infanterie ! Maintenant, même la Belgique lâche cette merde ! +2 à quand le 3 ème utilisateur qui dira bye bye à cette daube ?

  15. Fafou dit :

    Et Czar. Hormis insulter tout ton monde, prendre les gens de haut et manifestement avoir un gros soucis avec les belges, tu sers à quoi? Redescend, gars. On a rien contre la France! Mais un traumatisé comme toi, est incapable de nuance. T’es juste une bouze. Prend en toi à José l’Allemande a Eugène le suisse qui crachent sans cesse sur ta frounze (cit) et va chez le psy il te prescrira une frite et une trappiste

  16. Gaulois78 dit :

    Madame Parly, il est inutile d’aboyer à quelques semaines de la fin de votre fonction…

    Les problème de corrosion sont connu par les belges depuis 2007, ils disent eux mêmes que le NH est mal né .. Achat politique au titre de l’industrie de défense européenne…En France les militaires se plaignent de la corrosion officiellement depuis…2015…Idem en Hollande, nous sommes en 2022…Pourquoi n’exige t’on pas la résolution des défauts à la charge de Airbus Défense ? Quand ils se seront pris en pleine gueule une facture de 8/900 millions d’euros de mise à niveau du NH, le niveau qualité remontera rapidement…

    Dans le secteur commercial non étatique la question ne se pose pas, sinon c’est demande de réparations, avocats, tribunal et lourdes pénalités financières…

    https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_au-moment-de-l-achat-la-defense-savait-que-les-helicopteres-nh90-n-etaient-pas-fiables?id=9819285

  17. Gaulois78 dit :

    @NRJ
    On parle de la corrosion que subit la structure du NH, il s’agit d’un problème très basique, c’est pas du soft où du hardware, même chez Saint-Gobain vous trouverez des mastics, peintures qui vont bien en aérien et marin…

    • Palu dit :

      @ Gaulois
      Rien de nouveau pour de la corrosion avec composite vs pièces métalliques, c’est le lot de tout type de compo similaires, par exemple sur Dreamliner, ça fait parti de l’apprentissage et progression. La corrosion existe aussi sur structures alu et ce n’est pas la même.

  18. lagaffe dit :

    Pas bonne l’odeur autour de cet hélico. Australie puis Belgique à présent. A t on une solution de rechange si la situation ne bouge pas?

  19. Vinz dit :

    Grand mystère ce NH-90 ; vendu à 560 exemplaires, dans sa version Alat appelé à remplacer toute la famille Puma, possède la même famille de turbine RR/Safran que l’AW 101 Merlin (et même les Apache anglais), construit à plus de 2000 ex., largement éprouvée. D’où vient donc que sa maintenance (et son MCO) soit une telle purge : 25 heures/H pour une heure de vol – quoi la baise ? C’est quoi le truc ? Ils invitent des mécanos de temps en temps la commission du Sénat, à côté du grand sachem à plumes ?

    Ensuite, preuve de la confiance dans le concept, Airbus propose le Caracal qui fait peu ou prou la même chose, pour un peu moins cher apparemment…

    Et cerise sur le cheesecake : le plus gros problème étant la corrosion dans sa version Marine, les Belges choisissent de benner la version AT.

    ¯\_(ツ)_/¯