Le sonar remorqué d’une frégate britannique a été endommagé par un sous-marin russe

En décembre 2020, après avoir accompagné le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth en mer du Nord durant sa montée en puissance, la frégate de type 23 HMS Northumberland fut envoyée, avec le patrouilleur HMS Tyne, au large des côtes occidentales de l’Écosse pour surveiller les activités de deux bâtiments russes, à savoir le navire de renseignement « Viktor » Leonov et le « destroyer » de classe Oudaloï « vice-amiral Kulakov ». Puis, elle fut ensuite mobilisée pour pour surveiller les approches maritimes du Royaume-Uni durant les fêtes de Noël et du Jour de l’an.

Durant cette période, cette frégate accueillait à son bord une équipe de la chaîne de télévision Channel 5, pour la série documentaire « Warship : Life At Sea », dont le premier épisode a été diffusé le 3 janvier. Et celle-ci eut le « nez creux » puisqu’elle put filmer la « chasse » d’un sous-marin russe… et un incident qui n’avait jamais été officiellement évoqué jusqu’à présent.

Ainsi, raconte le quotidien « The Times », fin 2020, la frégate HMS Northumberland se concentra sur la traque un sous-marin russe suspecté de s’intéresser de trop près aux câbles sous-marins de télécommunications au nord du Royaume-Uni.

Le documentaire, qui n’a, on s’en doute, pu être diffusé qu’avec l’accord des autorités militaires britanniques, montre le moment où l’hélicoptère Merlin EH-101 du bord, doté d’un sonar FLASH, a repéré ce qui semblait être le périscope du sous-marin recherché. Celui-ci se trouvait visiblement assez près de la frégate de la Royal Navy… au point d’entrer en collision avec son sonar actif à basse fréquence remorqué de type 2087 qui, conçu par Thales, est mis en oeuvre grâce à un poisson à immersion variable.

À ce moment-là, « nous sommes très proches du sous-marin. Nous sommes probablement parallèles », a témoigné le capitaine de frégate Thom Hobbs, le « pacha » de la frégate britannique, selon The Times. Par la suite, poursuit le journal, le « sous-marin russe semble tourner brusquement dans ce qui est décrit par les personnes à bord comme un ‘mouvement agressif’ et entre en collision avec le sonar remorqué ». Cependant, rien ne permet d’affirmer que la manoeuvre du navire russe ait été intentionnelle…

Au bout de 48 heures de traque, le HMS Northumberland dut abandonner la partie et revenir au port afin de faire réparer son sonar remorqué, qui, selon presse britannique, coûterait environ 20 millions de livres sterling.

Quant au sous-marin russe, dont le type n’a pas été précisé, on ignore les dommages qu’il a pu éventuellement subir lors de cette collision. Si effectivement il en a subi, alors Moscou n’en a rien dit… Quant à son type, le fait qu’il soit question de câbles sous-marins suggère qu’il pourrait s’agir du BS-64 Podmoskovye ou BS-136 Orenbourg.

Photo : LA(Phot) Maxine Davies/MoD OGL v1.0

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

88 contributions

  1. EchoDelta dit :

    Oh Schoking, ce ne sont assurément pas des gentlemen.

    • Bruno C dit :

      Les démocraties occidentales subissent une agression russe sans pareille depuis 1945. Poutine a une personnalité psychopathique, ne se soumettant qu’à la force brutale. Ne l’oublions pas si si nous voulons continuer à vivre en paix. Il est tout à fait manifeste qu’une troisième guerre mondiale et en gestation. Russie Chine où sont les principaux ferments.

      • Kadji dit :

        « les démocraties occidentales » ont sacrement foutues le bordel aussi depuis 1945.

    • Frede6 dit :

      Ils sont forts ces anglais. A que fois qu’il y a une chaine de télé à bord il se passe un truc extraordinaire façon 007. Le Royaume Uni va t’il sauver le monde ?

  2. Beur dit :

    Un grand bravo aux Russes, bientôt la victoire sera totale.

    • Salah dit :

      Les rosbifs sont nos alliés, pas les popov, pourquoi n’irais tu pas rejoindre les communistes et contribuer à leur victoire, mais chez eux car à te lire, tu hais la France alors que tu y vis.

      • Sal dit :

        Des alliés? Boomer va te coucher

        • Pravda dit :

          Vous avez oublié un « e » à votre pseudo. Sinon oui, les anglais sont nos alliés. C’est vous qui devriez prendre vos médicaments et aller au lit.

      • Thierry HENRY dit :

        Etes-vous au courant que la Russie a pris la place de l’URSS depuis 30 ans ?

        • Kadji dit :

          Non mais on est courant que la mentalité de la guerre froide n’a pas quitté le camp occidental, problème maintenant il faudra se coltiner la Russie et la Chine,bon courage .

        • Meiji dit :

          Non pas vraiment.

          Revenons dans les années 1980, en URSS.

          9% du PIB mondial
          6% de la population
          16% des dépenses militaires.

          Et maintenant en 2020 dans la Russie de Poutine

          1.8% de la population mondiale
          1.7% du PIB mondial
          3.3% des dépenses militaires

          Pour l’OTAN (sans ses alliés), on dépasse plus de la moitié du budget mondial d’armement, sans même évoquer le gouffre niveau population et PIB

          • Pravda dit :

            Les vrais chiffres des dépenses militaires pour l’URSS avoisinaient les 40% du PIB soviétique (au lieu des 9% annoncés par le comité central…), au moment de la « guerre des étoiles », c’est même ce qui a avancé l’effondrement final.
            Donc méfiance avec les chiffres annoncés par leurs successeurs, les noms ont changé mais pas les méthodes

      • Moogli dit :

        Lak esdalo Kati on femilel Al di palam ema Moscou, frère !

      • lgbtqi+ dit :

        Bien envoyé, merci Salah !

      • Couy dit :

        Nos alliés ? Ça serait presque à mourir de rire si la réalité n’était autrement plus dramatique. Les anglais de 2022 sont les mêmes que ceux de 1940 à Dunkerque. Et les eaux internationales ne leur appartiennent pas, contrairement à ce qu’on leur bourre dans le crâne depuis leur tendre enfance.

        • Pravda dit :

          Et la mer Noire appartient aux russes ? Et De Gaulle s’est refugié en URSS, alliée des nazis en 1940 ?

    • jerome dit :

      la victoire du fascisme russe ? laisse moi rire. dans tes rêves de collabos nazillon !

    • Pravda dit :

      Ouais, une victoire totale à la mode de « Damas » ? Régner sur des ruines, le rêve pour certains.

  3. Buburoi dit :

    Dommage que les britanniques aient abandonné la traque. Celà montre la nécessité d’avoir une marine efficace, en particulier face aux sous marins russes.

  4. Oeil de Moscou dit :

    A priori plutôt un SNA couvrant cette opération. Je doute fort que les Orenbourg ou Podmoskovie remontent à l’immersion périscopique pour identifier qui que ce soit. Le but de ces sous-marins est d’être le plus discret possible.

  5. Achille-64 dit :

    Et oui, les soums détestent les CAPTAS-4 (alias 2087 ou 4249). Mais au point de faire perdre son calme à un commandant russe, quand même !
    Mauvais joueur car le commandant britannique avait fait échec et mat, vu que le soum russe était en immersion périscopique …
    https://www.thalesgroup.com/en/markets/defence-and-security/naval-forces/underwater-warfare/bluescan/captas-family

  6. R2D2 dit :

    « sous-marin russe semble tourner brusquement dans ce qui est décrit par les personnes à bord comme un ‘mouvement agressif’ et entre en collision avec le sonar remorqué »
    euuuh il n’etait pas allumé le sonar pour ne pas voir un truc en métal de 18.000 tonnes juste devant lui au point de lui rentrer dedans? pas sur d’avoir bien compris ce qui s’est passé…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le sonar est remorqué et se trouve donc derrière son porteur…..
      Et la frégate avait parfaitement connaissance de la présence du sous-marin puisqu’elle a fait décoler son hélico.

    • ji_louis dit :

      Le sonar n’est pas libre de ses mouvements, il monte et descend mais est tracté par la frégate, au bout de son câble.
      Par contre, le sub en a eu marre de se faire pister, et a foncé sur le sonar remorqué pour l’endommager, ce qui prive la frégate de sa principale capacité de détection pélagique, sans que cela puisse clairement lui être reproché (ce n’est pas comme si il avait heurté la frégate elle-même).
      De plus, le droit maritime exclu ce cas de sa réglementation sur la prévention des abordages en mer: bien joué !

      • R2D2 dit :

        Oui ca je comprends bien par contre ce que je ne comprends pas c’est que la frégate n’est pas vue que le sous marin était aussi proche d’eux au point qu’il était en position de tacler le sonar… c’est cet élément qui me laisse perplexe. Car dans tous les cas cela ne semble pas à la gloire du sonar qui apparaît comme complètement bigleux…

        • Alain d dit :

          Faut doubler les biberons. Le lait, protéine, c’est bon pour les neurones.
          De nombreux films démontrent comment les guerres sous-marines, ou anti-sous-marines sont complexes.
          Changements de milieux, de profondeurs, manœuvres et arrêts de toutes activités (moteurs et sonars).
          Sauf que dans ce cas, la Russie et le Royaume-Uni ne sont pas en guerre. Et évidement que les russes ont ciblé volontairement le sonar remorqué, qui ne peut pas manœuvrer aussi vite et aussi court que le navire qui le tracte, loin s’en faut. Comme cela maintenant tout le monde est prévenu que les russes sont prêts à tout pour tenir à distance l’OTAN de leurs merveilleux sous-marins, qui sont indétectables, en rêves.

          • R2D2 dit :

            « Faut doubler les biberons. Le lait, protéine, c’est bon pour les neurones. »
            on peut très bien se passer de ce genre de remarque…

          • Alain d dit :

            @R2D2
            « Le Champ du Loup », ça vous parle?
            Furtivité S-M :
            https://www.youtube.com/watch?v=cfivh7IvG0M
            Vous ne comprenez pas, et bien faites des recherches plutôt que de coller des commentaires débiles

            Et le contexte est important, nous ne sommes pas en guerre, donc, que les forces aériennes ou navales adverses se jaugent et s’espionnent, sans aller au clash, est normal. Les russes sont sortis des clous, ce qui pourrait expliquer que les britanniques se soient fait surprendre et piégés. Mais depuis 2014, le FSB et le GRU sortent déjà des clous, des conventions établies, ce n’est donc qu’une demi-surprise !

          • Alain d dit :

            Comme d’ailleurs Poutine sort aussi des clous avec ses mercenaires Wagner, ou encore avec ses armes extraordinaires.
            Donc avec les forces russes, il faut imaginer les pires tours de cons, les meilleurs de leurs points de vue

      • Frank dit :

        @ ji_louis Pas vrai, la jurisprudence dit l’inverse.
        Dans le civil, sectionner les paravanes d’un navire de pêche est un délit, sauf si les règles de navigation n’ont pu être respectées et surtout prouvées, ce qui n’est pas toujours simple.
        Dans le militaire, la règle admise est qu’un élément dédié et remorqué appartient au navire qui le tracte.
        Un outil par fonction est assimilé à une œuvre vive d’un navire, et sa destruction délibérée est un abordage.
        Il y a un monde évidement entre un crétin qui vous coupe vos lignes quand vous traquez le maquereau tranquilou, et une frégate qui voit son sonar disparaitre, mais l’esprit de la loi est le même.
        Ceci étant, la communication avec TV opportune british sur ces sujets étant devenue si risible, ces maudits Russes ont du encore rigoler.
        Et pas qu’eux.

    • HATIYE dit :

      J’ai moi même analysé le commentaire ,j’avoue un peu bancale .c’est quoi l’intérêt de trainer un sonar éteint?Ou il n’est pas assez efficace pour les sous marin Russes…..MDRRRRRRRRRRRRRRR

  7. E-Faystos dit :

    La meilleure manière de mettre la détection sous marine H.S.!
    Maintenant, il faudra placer les sonar dans une cage de protection pour empêcher les attaques bélier.
    Note: le « taran » (bélier) était une manœuvre d’accrochage volontaire pratiqué par les Russes contre les nazis.

  8. dompal dit :

    Chef, vous allez rire…… 😉

  9. précision dit :

    Ah, les tovartich, jamais les champions de la subtilité. Les anglais, eux, le font à la barmaid, mais les russes préfèrent le rentre-dedans.

  10. ClémentF dit :

    Ca fait ping quand on cherche, et quand ça fait bong, c’est qu’on a trouvé !

  11. Guig dit :

    Que le sous-marin russe ait pu s’approcher aussi près de la frégate, jusqu’à même percuter le système censé le détecter est un put*** d’exploit non…?
    Ou bien je n’ai pas compris…

    • Bruno dit :

      C’est une terrible humiliation pour la perfide et immonde Albion en même temps qu’un avertissement des plus clair.

    • précision dit :

      Pas vraiment puisque le but du sous-marin est d’abord d’être discret, et celui ci avait été localisé. C’est donc volontairement que la frégate s’en est approché : il ne s’agissait pas d’une opération de guerre dont le but aurait été de torpiller l’adversaire mais juste de manoeuvres classiques.
      Par contre il y a beaucoup de versions contradictoires sur la mission présumée du sous-marin :
      opex360 envisage l’espionnage de cables, thedrive la traque du csg21, une partie de la presse anglaise s’interroge sur un possible accompagnement de l’amiral kulakov, même l’emplacement est flou : certains parlant du large de l’écosse et d’autres du cercle arctique.

    • souricière dit :

      C’est plutôt l’inverse, le sous-marin est celui qui est traqué et dans ce cas là sa mission est de s’éclipser.

      Pour un sous-marin repéré par divers moyens (les aéronefs sont « pires » que les navires), il n’entre pas dans une posture offensive.
      De mon point de vue, les anglais ont cherchés à coller le sous-marin pour lui montrer qu’il a été détecté et le mettre en échec tactique. Les russes ont sans doute été un peu surpris par le piège, d’où cette manoeuvre brusque pour se tirer de là.
      Sauf qu’ils ont heurté le sonar, mais c’est impossible que ce soit fait exprès.

      On reste dans une situation de « paix », les uns comme les autres ne cherchent pas à gagner par la neutralisation de l’autre mais par la démonstration de force, de présence. C’est un peu comme lorsque vous voyez les russes s’approcher dangereusement d’un destroyer américain, en situation de combat, ça serait différent, ce n’est pas un problème de détection ou la révélation d’une vulnérabilité. Idem quand les iraniens jouent à côté des américains, c’est possible en temps de paix , en mode combat, ce serait différent. On peut citer dans le même ordre de démonstrations les petites courses poursuites entre russes et américains en Syrie, ou encore les très nombreuses et classiques « interceptions » aériennes.
      Ce sont des « approches » permises en temps de paix, pour la lutte anti sous-marine, c’est un jeu de chat et de souris et pour le chasseur, coller le sous-marin d’en face revient à lui dire « je t’ai eût » quand à la souris le but est de s’éloigner des différents moyens de détections, pas d’aller les percuter.
      Donc à ceux qui vont assurément détourner cela comme une preuve de discrétion des russes, capables de s’approcher des britanniques sans être vu, il convient de saisir la nature du jeu (chat et souris) qui va à l’encontre de cette idée. Un sous-marin ne joue pas au chat face à des moyens ASM adverse, il cherche à fuir dès lors qu’il se sait déceler, ce qui était le cas ici.

      • PeterR dit :

        Analyse intéressante. Merci

      • aleksandar dit :

        Bien sur !
        Et il fuyait périscope sorti !
        Je ne voudrais pas briser votre optimisme mais quand un soum s’approche aussi près, périscope sorti, c’est pour dire a la barcasse : coucou, j’aurais pu te couler ! »

        • galbus dit :

          les fameuses torpilles latérales

        • Pravda dit :

          Une vraie victoire pour un soum c’est de rester inaperçu et d’accomplir sa mission sans faire de vagues, si il remonte à la surface c’est en général pour faire cesser la traque et pas pour faire coucou.

    • Momo dit :

      Dans les eaux internationales il a le droit d’aller ou il veut et par ailleurs il n’est pas dit dans le texte quand exactement le soum a été détecté, avant que le Merlin ne voit le périscope (ce qui montre que les Russes ne cherchaient pas spécialement à se cacher).

      Difficile d’en tirer un réel enseignement me semble-t-il mais peut-être que les pointures dans le domaine (les vraies, couchés! les trolls) ont un avis sur ce point.

      • breguet dit :

        Momo: bonjour, en effet ce n’est pas simple de comprendre qui fait quoi dans cet incident: à mon humble avis et au vu de mon expérience, le Merlin n’est pas en l’air par hasard…On peut donc supposer une détection initiale par le sonar remorqué et le décollage de l’hélico pour une investigation plus poussée avec son sonar de bord..Entre temps le sub est remonté à l’immersion périscopique ( ou l’est depuis un certain temps ce qui pourrait expliqué que le sonar remorqué a perdu la signature? On peut aussi penser que le sub RU étant trés prés de la frégate, sa signature est noyée dans le bruit du bâtiment de surface?…) pour  » jeter » un œil sur la frégate UK et devenir à son tour le  »chasseur »…Le Merlin, qui a détecté visuellement le sub, se positionne immédiatement au dessus pour le marquer ce qui , bien entendu, ne ravit pas le CDT russe…Celui -ci dérobe par une manœuvre soudaine et brusque et coupe la trajectoire du sonar remorqué…
        Une remarque: le sub est périscope sorti donc est sensé maitrisé parfaitement son environnement immédiat, il est aussi relativement proche de la frégate UK ( »À ce moment-là, « nous sommes très proches du sous-marin. Nous sommes probablement parallèles », a témoigné le capitaine de frégate Thom Hobbs, le « pacha » de la frégate britannique ) dont il connait l’équipement ASM, il a donc certainement vu que le poisson est à l’eau…Donc…A votre avis?
        Pour ma part, je vois mal un CDT de sub foncé sur un câble et prendre le risque d’un incident technique sur son bâtiment suite à ce type de collision…Mais va savoir Charles?
        Ce scénario n’engage que moi et est, peut être , loin de la vérité…

        • breguet dit :

          Une autre remarque: la frégate UK sait que le sub est tout prés d’elle et que l’hélico l’a repéré mais ne remonte pas le poisson ( ou n’a pas eu le temps de le faire ou était entrain de le faire? )…Il y un risque potentiel d’incident avéré car 2 engins immergés l’un prés de l’autre dont un très manœuvrant ( le sub) et un peu manœuvrant ( le poisson)…Vu le prix de l’engin abimé il va y avoir une enquête et des responsabilités à déterminer…Je ne suis pas sur que le pacha de la frégate UK soit serein sur ce coup…

          • Momo dit :

            Merci de ces réflexions qui me semblent logiques. Difficile de savoir ce qu’a vu le soum exactement, mais le résultat est là et effectivement que la RN se vante pas exactement du sonar abîmé 😉

      • Frank dit :

        @ Momo Mais non, ce serait pas drôle, dans ce cas.
        Disons que le gentil sous-marin Anglais, et sa bande de soiffards journalistes, ont cru voir le périscope du méchant Russe.
        Nul n’a vu personne, rien n’est prouvé, comme d’habitude, mais l’important restera le message.
        Le valeureux vaisseau de sa Majesté, agressé par des Bolcheviks sournois et amphibies, a réussi, au péril de son intégrité, à ramener à bon port les fiers reporters du monde libre, dont voici les premiers témoignages:
        https://www.retronews.fr/echo-de-presse/2020/09/02/lillustre-photographie-du-monstre-du-loch-ness
        La suite au prochain numéro, coco…
        Nessie est une agent infiltrée depuis longtemps, elle devait rentrer pour révision par SevMash, elle a pété un filin au passage, pas grave.
        On vous la renvoie toute belle et toute équipée avec l’AESA Zaslon MF, un Zirkon et trois Otvet, c’est promis.
        Re-lookée Monstre de la Caspienne, rien que pour vous, pour rire.

        • Momo dit :

          Si vous connaissez le RU vous savez qu’ils n’ont pas besoin de monter un coup pour se faire valoir et sont déjà convaincus de leur supériorité (on le leur apprend dés l’école primaire). Et il est exact qu’au nord de l’Ecosse il y a beaucoup de monde qui passe sur et sous l’eau.
          A partir de là l’incident est très vraisemblable.
          D’autant plus qu’effectivement les US et plus généralement l’OTAN n’arrêtent pas de taquiner les Russes depuis 75 ans, ce n’est pas faire plaisir à Vlad de le dire et n’excuse pas son comportement par ailleurs.

    • Royal Marine dit :

      Est-ce que ce ne serait pas la frégate plutôt, qui serait venu à côté du sous-marin, dans une approche discrète, guidée par le sonar « flash » du Merlin? Ce que voyant, le SNA russe aurait mal réagit…

    • ji_louis dit :

      Non, le sub était repéré. L’exploit aurait été qu’il eut pu faire ça sans être repéré.

    • guig dit :

      Merci à tous pour ces éclairages !

      • Frank dit :

        @ guig De rien, de rien, aucun mérite, c’était facile, la routine.
        Mais vous risquez de gêner les spécialistes éclairés avec votre enthousiasme, ils sont si pudiques.
        Sachez que chacun d’eux était sur place, a vu et vécu la situation, a pu apprécier l’affrontement, et a pu ensuite visionner toutes les données en Retex, et donc en sait plus sur l’incident que les protagonistes eux-mêmes.
        C’est magique!
        Vous êtes pas un de ces maudits Russes qui fait de l’humour déplacé, j’espère?

  12. Gros-Bill dit :

    Il ne reste plus aux anglais qu’a accrocher un gros hameçon à leur sonar remorqué et le tour est joué 😀

    • Pravda dit :

      Pour chasser le sous-marin russe il suffirait de crocher une caisse de spiritueux écossais à votre hameçon.

  13. 96marsouin dit :

    « Le sonar remorqué d’une frégate britannique a été endommagé par un sous-marin russe’ dit-on a l’ouest. « Un sous-marin russe endommagé par le sonar remorqué d’une frégate britannique’ dit-on a l’est…. le jeu du chat et de la souris ! En espérant qu’il n’y aura pas un jour d’accident grave entrainant une situation conflictuelle…

  14. Titeuf dit :

    C’est pas les britanniques qui avaient monter une opération avec les Américains pour récupérer un sonar remorquer d’un sm Russe dans les années 70-80 ???
    Ben maintenant c’est les Russes qui leur rendent la pareil…

    • précision dit :

      si. Opération barmaid. Sauf que là, les russes n’ont a priori rien récupéré, sauf d’éventuels dégâts.

      • Fafou dit :

        @precision, merci je ne retombais plus sur le nom de l’op anglo-saxone 😉
        On ne connaît pas la classe du soum russe, mais plus de 120 m et capable de plonger entre 400 et 600 m (minimum révélé..) je doute qu’une seule plaque du revêtement ana a été endommagée..

  15. James dit :

    Coup de boule? 🙂

  16. Clavier dit :

    J’espère que la frégate était tribord amure et que la pacha a hissé le drapeau rouge de réclamation …

  17. Frédéric dit :

    En HS, les Houtis ont capturé un LST  »civil » des Emirats Arabes Unis transportant des équipements et véhicules militaires saoudiens pour un hôpital de campagne en début d’année ; https://www.thedrive.com/the-war-zone/43713/iranian-backed-houthi-rebels-show-off-captured-saudi-weapons-after-seizing-cargo-ship

  18. VinceToto dit :

    « Quant au sous-marin russe, dont le type n’a pas été précisé » Même pas une idée de la taille, du tonnage bien qu’il fut juste à coté?
    Histoire marrante concernant apparemment la chasse d’un vieux et gros sous marin poussif russe pourtant sur le départ à la retraite.
    « Cependant, rien ne permet d’affirmer que la manoeuvre du navire russe ait été intentionnel »
    Oui, ils ont de très mauvais systèmes de détection et de manœuvre pas du tout conçus pour faire ce genre d’action.

    Si cela ce trouve c’est une histoire inventée pour demander une augmentation de budget par la Royale Navy.

  19. Durandal dit :

    Ça compte quand même comme un écho sonar.

  20. Philippe dit :

    Même en temps de paix le monde sous-marin est plein de surprises et les explications, officielles ou non, ne manquent pas :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/USS_Scorpion_(SSN-589)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/K-141_Koursk
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bugaled_Breizh

  21. Sentinelle dit :

    Le gardien de la crypte de la cathédrale Saint-Paul a dit récemment qu’il avait entendu un grand bruit ! Sans doute que l’amiral Nelson s’est retourné dans sa tombe en apprenant la nouvelle du sonar endommagé par un potentiel ennemi !

    • Naledi dit :

      « il avait entendu un grand bruit… l’amiral Nelson s’est retourné dans sa tombe »
      Décidément c’est à la mode d’atterrir sur le ventre…

  22. themistocles dit :

    1) détection du sub à l’IP par l’EH 101 à coté de la frégate = pas de détection par le poisson.
    2) le russe percute le poisson. Sans doute plus probable le russe accroche le câble de remorque et le coupe, le poisson lui-même devant se trouver aux environ des 80-150m de profondeur selon la bathy. Ce qui renvoie au point n°1.
    Que les anglais avec leur type 23 et leur EH101+FLASH se soient fait surprendre par un sub dans leur sillage qui émerge pour faire coucou, ce n’est pas surprenant vu le niveau ou ils sont tombés en lutte ASM. Maintenant, soyons justes, ce genre d’aventure arrive à toutes les marines, y compris les meilleures.

    • Pasquet dit :

      Ou alors, la frégate l’a détecté mais ne réagit pas et laisse le soum manoeuvrer pour enregistrer des paramètres….

    • VinceToto dit :

      Ma théorie:
      -Le sous marin qui vient faire « coucou je suis là » à coté du navire c’était pour leur dire d’arrêter la sono qui les gênait dans leurs études des fonds marins.
      -Ils n’ont pas compris, alors le sous-marin a flingué la sono trop bruyante puis a repris son travail.

    • VinceToto dit :

      Autre théorie:
      Ce n’est pas un sous-marin russe, mais une opération US/OTAN pour remonter le moral des troupes qui ne trouvent rien et faire une vidéo de propagande. Le morale des troupes et la propagande c’est stratégique, très important.
      La collision? C’est peut être un sous-marin US. Parfois ils n’ont pas de chance. Il vaut mieux que ce ne soit pas un Royal Navy pour ne pas éveiller les soupçons dans les recrues, officiers de la Royal Navy.

  23. PeterR dit :

    Bon, en final ils ont fini par le trouver ce soum. Pas sur que le mode d’emploi du sonar ait été bien respecté à cette occasion. Détection par collision ???
    Si cela est vrai c’est un peu inquiétant pour soit la qualité du matos (Thales) soit la formation des opérateurs soit les 2 (mon capitaine)

    Juste une remarque / question. Un radar remoqué c’est bien derrière le bateau, non ? Il serait intéressant d’avoir des détails sur la direction de la collision (de travers, dans l’axe, par devant, par derrière).
    Dans les 2 dernières hypothèses peut-on en conclure que le soum soit passé sous leur coque voir suivait tranquilous la frégate ?
    Dans tous les cas je suppose bien à portée pour leur bazarder une torpille qu’ils n’auraient pu éviter.

  24. Raymond75 dit :

    Chef, le matelot signale au Chef que le sonar a détecté un bruit sourd Chef !

    • Dupont avec un t dit :

      Chef «  »Le Sonar perçoit un « écho » qui ne figure pas dans le manuel « 

  25. Gégétto dit :

    Est -il pertinent pour un sous-marin de venir percuter volontairement un système sonar remorqué au risque d entrainer des dégâts à la coque du soum?

    En voulant échapper au FLASH les sous mariniers ont peut -être zappé le poisson remorqué.

    Bon, nous, on n a pas besoin des Russes:
    http://www.opex360.com/2010/04/02/une-antenne-sonar-de-derniere-generation-perdue-en-mer/

  26. Matelot dit :

    Ou alors, la frégate l’a détecté mais ne réagit pas et laisse le soum manoeuvrer pour enregistrer des paramètres….

  27. Vidoc-19 dit :

    J’espère que l’action russe a été préméditée, en tout cas c’était bien joué. Un simple petit avertissement, un signe de mauvaise humeur, pour signifier sans doute qu’ils en ont un peu marre de se faire pister et harceler sur la planète entière par tous les moyens militaires des vassaux de l’Amérique. Je trouve même que ce commandant russe a été bien gentil.
    Un jour ou l’autre tout cela se finira mal car le déséquilibre est trop important, la Russie ayant contre elle des dizaines de pays atlantisés, qui acceptent de jeter par la fenêtre une partie importante de leur budget militaire au service des Yankees, tout en recevant en retour humiliations, coups de pied dans les tibias, torpillage des contrats et condescendance.
    C’est une honte pour la France d’accorder des moyens militaires pour harceler un pays qui ne nous veut aucun mal et qui a le seul tort d’être l’ennemi historique du capitalisme  » made in USA ».

  28. richy dit :

    Et si les Russes avaient organisé le vol de la technologie et du poisson ! En un ils se font repérer, ils se mettent en situation de taper le poisson et de le capturer ! 20 millions de jolies technologies (française) ça fait toujours plaisir comme cadeau de Noël , qui plus est, si ils avaient l’information qu’il y avait les journalistes à bord, avec les grandes oreilles maintenant on sait tout , ils se payaient le luxe de ridiculiser la Royal Navy

  29. Pascal 66 dit :

    En résumé : ils cherchaient avec un matériel de pointe un sous-marin qui était à quelques mètres derrière eux …
    Si on ne commence pas à se poser quelques questions, autant prendre un transat et aller profiter de la vie

  30. Wrecker47 dit :

    A force de laisser trainer ses affaires dehors on finit par se les faire faucher … Popov lui a juste fait : un tour de con …Bien fait pour le Rosbeaf!

  31. richy dit :

    comment sait on que le sous marin était Russe ?

    • Belzébuth dit :

      @ richy
      Comme au foot.
      Quand ça cogne, c’est anglais.
      Quand ça cogne pour faire mal, c’est russe.

      Sinon regardez à quoi serve les « oreilles d’or ».