Pour le ministère des Armées, une version du Rafale F4 dédiée à la guerre électronique « n’apparaît pas nécessaire »

Alors que l’engagement de « haute intensité » est désormais régulièrement évoqué par les chefs militaires et que les capacités d’interdiction et de déni d’accès [A2/AD], reposant notamment sur des moyens de défense aérienne en constante évolution, la question de développer une version du Rafale F4 dédiée à la guerre électronique peut se poser. En tout cas, en juin 2021, le député Jean-Christophe Lagarde interrogea, par écrit,  le ministère des Armées sur ce sujet.

« Certes, le Rafale dispose d’une certaine furtivité et d’un système d’autoprotection ‘SPECTRA’ [Système de protection et d’évitement des conduites de tir du Rafale, ndlr] réputé performant contre les radars et les missiles adverses, mais il ne dispose pas, à proprement parler, de la capacité à neutraliser les défenses anti-aériennes avancées ennemies en brouillant leurs radars de recherche et de tir et en les éliminant à l’aide de munitions antiradiations comme peuvent le faire certains appareils [comme le EA-18G Growler américain] », avait ainsi rappelé le parlementaire.

Et celui-ci de demander si, « l’accélération du réarmement mondial et à la montée du risque de conflits de haute intensité », le gouvernement envisageait de « développer rapidement un Rafale de guerre électronique dont l’armée de l’Air et de l’Espace [AAE] a besoin et qui pourrait, certainement, constituer une réussite à l’export ».

La question de M. Lagarde faisait par ailleurs écho à un souhait exprimé par l’AAE, dans un document de prospective publié en 2019. Ainsi, il y était question de « disposer le plus rapidement possible d’armements capables de neutraliser les défenses aériennes ennemies ». En clair il s’agissait de récupérer une capacité perdue à la fin des années 1990, quand il fut décidé de retirer du service les missiles anti-radar AS-37 Martel.

La réponse à la question écrite de M. Lagarde a été publiée au Journal Officiel du 28 décembre dernier. Et, sans grande surprise, le développement d’un Rafale F4 dédié à la guerre électronique n’est pas envisagé.

Rappelant que la « préparation des armées aux conflits de haute intensité constitue un objectif majeur de la loi de programmation militaire » [LPM], le ministère des Armées a souligné que le standard F4 du Rafale « met l’accent sur la connectivité et la mise en réseau de nos différentes capacités », ce qui permettra de « maintenir pour les années à venir notre capacité à entrer en premier et à faire face à des menaces de haut du spectre ».

En outre, a-t-il poursuivi, des « munitions modernisées » pour « mieux prendre en compte les besoins de lutte contre les dispositifs de déni d’accès et d’interdiction de zone » devraient être disponibles à l’horizon 2030″ et il est aussi prévu de continuer d’améliorer le système d’autoprotection du Rafale.

Aussi, « dans ce contexte, le développement d’une version de Rafale ‘dédiée’ à la guerre électronique n’apparaît pas nécessaire pour assurer le maintien de notre supériorité opérationnelle », estime le ministère des Armées.

Par ailleurs, celui-ci invite à « prendre en compte l’évolution des systèmes de défense adverses qui sont de plus en plus interconnectés, pleinement intégrés, redondants et beaucoup plus robustes », ce qui « induit une nouvelle approche vis-à-vis de ce type de défense, qui se caractérise par la nécessité de pouvoir appliquer des effets diversifiés et synchronisés sur ses différents constituants [centres de commandement et de contrôle, moyens de communication, réseaux, radars, systèmes sol-air…] pour en dégrader le fonctionnement ».

Aussi, dans un conflit de haute intensité, explique le ministère des Armées, la « suppression des défenses anti-aériennes adverses est considérée au travers d’une approche interarmées et multi-milieux, afin de pouvoir tirer parti d’une vaste palette de capacités complémentaires ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

198 contributions

  1. Sorensen dit :

    Le ministère des armées est cohérent, sans parler de la rapide obsolescence de ce type d’avion.

    • Lagrange dit :

      Il est totalement incohérent, il pond un argumentaire pour justifier qu’on cherche à refaire de la haute intensité sans investir pour retrouver les capacités de la faire.

      • Sorensen dit :

        Les équivalents F-15 et F-18 seront obsolètes en 2027/2028. Le ministère cherche une autre solution, cela me semble cohérent.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Les équivalents F-15 et F-18 seront obsolètes en 2027/2028. » Les F-15 et F-16 sont des avions de guerre électronique? C’est nouveau? On en apprend tous les jours!

          • Sorensen dit :

            F-18*
            Non feignasse sous-diplômée, ce n’est pas nouveau.

          • Thomas dit :

            Le EA-18 Growler est la version spécialisée de guerre électronique de la plateforme F/A-18.
            Et le F-15E Strike Eagle est la version multi-rôle du F-15 qui a été développée pour disposer de capacités de guerre électronique, entre autre.

        • Lagrange dit :

          Le ministère ne parle pas des avions américains.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « F-18*
            Non feignasse sous-diplômée, ce n’est pas nouveau. » Ah bon le f-18 est un avion de guerre électronique? C’est nouveau? On en apprend tous les jours!
            Ah Les sachants et leur puéril petit orgueil! La feignasse sous-diplômé porte à la connaissance du phare du savoir et de l’intelligence qu’avant de raconter des conneries on fait fonctionner sa petite neurone et on se renseigne! Cela évite de faire croire puérilement que l’on connait son domaine! Devrais je mettre votre agressivité sur le fait que vous n’avez pas d’arguments? pas évident de se faire passer pour l’intelligent de service surtout quand on en pas les capacités!

      • Desty dit :

        N’importe quoi. La vérité c’est que si vous avez les moyens en amont du missile de nourrir de façon fiable les coordonnées GPS ou assimilées de la source d’émission radar, un missile spécialisé traqueur de source d’émission radar ne sert absolument à rien, c’est un surcout.
        Comme l’explique les généraux, si un radar donné dérange de façon insurmontable dans le cadre d’une mission, il sera détruit que ce soit par l’armée de terre ou la marine, sur la base des informations qui leur auront été fourni en amont.

        • Lagrange dit :

          N’importe quoi, un avion de GE détecte et classifie les ondes, les brouille éventuellement et guide les missiles dessus. Ni l’armée de terre ni la marine ne peuvent pallier le manque, et on voit mal comment elle pourrait d’ailleurs.

      • Desty dit :

        Et les généraux répondent bien qu’on continue d’investir dans les systèmes d’auto-protection des avions pour leurrer les radars.

        • Lagrange dit :

          Le ministère répond que comme les radars ont moins de chance de détecter les Rafales pas besoin de détruire des radars. Sauf que les Rafale peut opérer avec des hélicos u d’autres avions qui eux auraient besoins d’être protégés.

    • Hans dit :

      On parle de l’Eurofighter qui n’est toujours pas capable de larguer une bombe ?

    • Math dit :

      Oui… enfin, ça, c’est quand on a pas à se frotter aux missiles. Les S400 peuvent tirer loin. Les S300 aussi. Ça veut dire qu’il faut soit pouvoir tirer plus loin, soit ne pas se faire voir pour pouvoir se rapprocher. Peut-être que des drones pourraient le faire, mais pour l’instant, nous n’en avons pas. L’Apache peut le faire, mais on en a pas beaucoup et lui aussi peut être touché…

    • NulH dit :

      Ok, + tous les commentaires instruits, instructifs, et à raison d’ailleurs …

  2. Dodo dit :

    Comprenez qu’il n’y a pas besoin d’acheter de l’eau en poudre quand on a un robinet sous la main…

  3. Parabellum dit :

    Apprendre à se passer de ce qu on n a pas…grande. Constante française…on est avec une armee de 14 juillet ou défilé ce qui marche encore un peu…pas de drones pas de missiles 2 sous marins…à poil…mais tout va bien …devenons un pays neutre avec la bombe atomique de première frappe…ça sera plus simple

    • blavan dit :

      On n’est pas neutre mais bien adapté aux besoins. Pas besoin de neutraliser les défenses anti aériennes de nos ennemis dans les Opex et l’arme nucléaire pour les autres est notre meilleure protection . Ce format qui nous permet de rester le 3ème fournisseur d’armes au monde me convient très bien. N’oublions jamais que nous ne pourrons pas égaler les américains et demain les chinois en budget. On ne peut pas faire de l’assistanat en France et dépenser pour sauver une Europe qui nous rigole au nez se contentant de l’oncle Sam pour se protéger

      • EBM dit :

        « On n’est pas neutre mais bien adapté aux besoins. » Ne pas être neutre avec l’armée que nous avons n’a aucun sens. Nous n’avons presque plus de capacités conventionnelles et on claironne aprtout qu’on veut pouvoir entrer en premier.

        « Ce format qui nous permet de rester le 3ème fournisseur d’armes au monde me convient très bien. » Ce n’est pas ce format mais notre positionnement diplomatique, ce format qui nous fait acheter très peu de matériels est au contraire très dangereux pour notre industrie quasi privée de marché national.

        « N’oublions jamais que nous ne pourrons pas égaler les américains et demain les chinois en budget. » n’oublions jamais que personne d’intelligent n’envisage cela ou n’amène cela comme argument car c’est comme dire que la terre peut être plate.

        « On ne peut pas faire de l’assistanat en France et dépenser pour sauver une Europe qui nous rigole au nez se contentant de l’oncle Sam pour se protéger » En effet et il faut que ça change en ne suivant surtout pas vos saillies façon docteur follamour.

  4. sonata dit :

    Occasion manquée, encore une fois.
    Imaginer deux escadrons de Rafales dédiés à la guerre électronique permettrait de réaugmenter le volume de l’Armée de l’Air, mais surtout de récupérer d’autres ventes à l’international. Un tel appareil intéresserait certainement l’Inde, la Grèce, les EAU et le Qatar, tous confrontés aux défis posés par la pénétration d’un espace aérien fermé, et pour lesquels les seules solutions actuellement disponibles sont le Growler et le F35.
    Le coût de développement serait d’autant plus réduit qu’il pourrait être partagé avec certains de ces états, dont l’Inde (ce qui serait également une bonne option pour investir localement, conformément à ce qui avait été accordé lors du contrat Rafale dans ce pays, et qui n’a à l’heure actuelle pas été réalisé).

    • asvard dit :

      Si le marché est tellement porteur rien n’empêche Dassault/Thales/MDBA de proposer leur version plutôt que d’attendre que les contribuables Français prennent les risques à leur place.

      • Frede6 dit :

        Merci de rappeler un des principes essentiels du fonctionnement d’une entreprise privée. C’est vrai que notre fameuse BITD a un peu tendance à l’oublier.

    • Moogli dit :

      Un petit frère de Neuron éviterait à un pilote une émission EM de puissance dirigée (pour saturer) qui déborde, dans un sens comme dans l’autre. S’il s’agit d’une tâche purement ‘guerre électronique’ et chasse aux émissions adverses par missile ou projection d’ondes, un engin non piloté, contrôlé à distance du sol ou par avion (Rafale ?) présente 2 intérêts :
      – tactique offensive en se rapprochant de la menace sans risquer la vie du pilote.
      – coût du programme, quand on retire le cockpit et ses écrans, le siège éjectable et le système d’oxygénation.

      Ça autoriserait des complémentarités et une souplesse d’utilisation qui justifierait le coût du programme. Une soute de Neuron opérationnel pourrait avoir 2 missiles dédiés ou un émetteur offensif. Ce serait ça de moins sur le Rafale omnirole connecté au drone pour transmission et contrôle.

    • Jojo dit :

      @sonata en outre, et particulièrement pour le cas des indiens, cela permettrait également de terminer le projet Rafale N qui a été abandonné en 2006/7 si je me souviens bien…

    • totoro dit :

      Je pense aussi que l’atout caché du F35, c’est une suite de guerre électronique comparable en puissance au Growler, et c’est cette feature, divulguée sous condition, qui « achève » les échanges. Sur fofo US, on parle de capacité de « griller » à distance les radars poursuivants.
      Si tel est le cas, le F35 devient alors extrêmement bon marché, et ses non-qualités en combat non BVR hors sujet.
      Regardez le mock-combat rafale VS Su-35 egyptien : celui que brouille, gagne. quelle que soit l’agilité supposée de l’assaillant

      • Clavier dit :

        Il y a souvent un monde entre ce que racontent les commerciaux et la réalité….

      • Moogli dit :

        Pas certain que le SU-35 en question ait quitté le tarmac russe. L’info de la confrontation simulée est contredite par Xavier Tytelman sur youtube, quand il tease un prochain article sur air et cosmos.

        J’y croyais mais j’ai des doutes maintenant.

      • Slasher dit :

        On n’a aucune preuve de l’existence d’une telle fonctionnalité sur le F35 de base.

      • et v'lan passe moi m'éponge dit :

        Le problème des forums US est le même que ceux situés ailleurs… C’est rempli d’expert, ou de personne pensant l’être, avec un avis très tranché dans des domaines qui ne sont pas compris, ou alors très mal maitrisés.

        Les pires étant ceux qui « savent » parce qu’il connaissent le cousin de la soeur du chat marié à un poisson rouge posé sur le bureau du pilote du F35, ancien pilote ayant fait toutes les guerres depuis la Corée.

        Pour brouiller il faut des antennes et une puissance électrique importante voir considérable. C’est un axiome.
        C’est tellement vrai que dans la doctrine US, on crée des appareils dédiés depuis longtemps, EB66, EF111, EA6B et maintenant EF18G. Tous ces appareils aux capacités reconnues sont incapables de « griller » un radar… Par contre ils vont vous empêcher de regarder la télé sans problèmes :)…

        Il suffit de regarder le F35 pour voir qu’il n’est pas bardé de lard, pardon… D’appendice, dédié a la guerre électronique.

  5. mikeul dit :

    Pour être convaincant, j aurais préféré une réponse d’un opérationnel. Il est curieux que l Allemagne ou la Finlande n aient pas le même point de vue sachant que les radars russes sont plus proches de leur frontière. Peut être nous n envisageons pas les mêmes scénarios opérationnels n étant pas en 1ere ligne. Le missile Martel a t il était réellement mis en oeuvre et si oui dans quel contexte?

  6. ScopeWizard dit :

    Oui d’ accord , tout ce qu’ on voudra , il n’ empêche que même si depuis longtemps sur ce point précis les radars embarqués Français font mieux que ceux des Américains en intégrant des systèmes de contre-mesures électroniques ( CME ) très poussés , Américains qui disposant de moyens autrement plus conséquents que les nôtres préfèrent faire appel à des avions spécialisés , la pertinence d’ un Rafale dédié aux CME n’ a rien de superflue .

    On pourrait même -pourquoi pas- imaginer un Rafale typé Growler ou Prowler muni d’ un plan vertical interchangeable qu’ il suffirait de connecter pouvant ainsi troquer sa dérive conventionnelle contre celle qui serait bardée de CME ; il paraît évident que ce type de Rafale serait biplace avec un tableau de bord en place arrière entièrement repensé pour permettre au second membre d’ équipage de pouvoir assurer des missions de Rafale B ainsi que ces missions de type AWACS-WILD WEASEL .

    Ce serait certes peut-être plus compliqué à développer mais moins encombrant qu’ une nacelle ; à moins qu’ il soit possible de faire autrement….

    Bref , question à étudier…

    Par contre , puisque si vis pacem parabellum , je n’ ai jamais compris pour quelle raison nous avons laissé tomber les AS 37 MARTEL et surtout pourquoi ne leur avoir jamais donné de successeur…

    • Wagdoox dit :

      Non aucun interet d’une version dedier du rafale en la matiere ! Et pour convoiller qui ? Quel appareil ? Meme la suede qui a un pod offensif en catalogue ne l’utilise pas ! Meme en repondant a ces questions l’arrivee de l’aesa gan avec mfa permettrait de faire du brouillage de puissance (pas forcement avec la meme puissance ou sur une plage de frequantes aussi importante mais pour un resultat cout/efficacite bien meilleur).
      Le martel etait devenu obsolete, plus d’adversaire en face, harm us avaient pas ete tres bon face aux serbes.
      On prefere depuis mettre un avion en hauteur mais loin pour detecter les ondes radar et un avion en suivi de terrain pour frapper une fois le ciblage donner par le premier.
      Le fman aura une capacite dead contre le successeur arrive. Sa vitesse permettra de retrouver de la pertinence, les radar au sol n’auront pas le temps de bouger et donc les coordonnes de frappe ne seront pas perimees. Ca permettra aussi de rendre les missiles de missile anti missiles inoperant puisque au dessus de mach 2 (pour la plus part en tout cas).

      • ScopeWizard dit :

        @Wagdoox

        Ah bon , donc tandis que les Américains qui sont si souvent pris pour référence , alignent de gros moyens en termes de GUERRE ÉLECTRONIQUE , nous , nous pouvons nous en passer ?

        « Meme la suede qui a un pod offensif en catalogue ne l’utilise pas ! »

        Mais les Suédois font ce qu’ ils veulent , peu importe , c’ est leur choix .

        « Meme en repondant a ces questions l’arrivee de l’aesa gan avec mfa permettrait de faire du brouillage de puissance (pas forcement avec la meme puissance ou sur une plage de frequantes aussi importante mais pour un resultat cout/efficacite bien meilleur). »

        Mais bien meilleur que QUI ou que QUOI ?
        Je m’ en fiche du résultat coût/efficacité ; ce qui compte c’ est surtout l’ efficacité .
        Et donc , quid de ladite efficacité ?

        « Le martel etait devenu obsolete, plus d’adversaire en face, harm us avaient pas ete tres bon face aux serbes. »

        Oui ; mais en ce cas quid de tous les équivalents encore existants tels les ALARM Britanniques ou les dernières évolutions des AGM 88 HARM US et sans parler de la panoplie alignée par la Russie ?

        « On prefere depuis mettre un avion en hauteur mais loin pour detecter les ondes radar et un avion en suivi de terrain pour frapper une fois le ciblage donner par le premier. »

        D’ accord , mais ça c’ est la tactique ; c’ est toujours la même question qui revient : qu’ en est-il de l’ efficacité ?

        « Le fman aura une capacite dead contre le successeur arrive. Sa vitesse permettra de retrouver de la pertinence, les radar au sol n’auront pas le temps de bouger et donc les coordonnes de frappe ne seront pas perimees. Ca permettra aussi de rendre les missiles de missile anti missiles inoperant puisque au dessus de mach 2 (pour la plus part en tout cas). »

        Certes , mais là aussi il s’ agit d’ un futur , non d’ un présent ; et puis qui vous dit que tout cela sera si au point au moment où le besoin se fera sentir ?
        De plus , si je vous suis , cela voudrait dire qu’en ce domaine la France se ménage un temps d’ avance ?
        Et donc que les Américains avec leurs GROWLER et autres B-1R pour ne citer qu’ eux , seront déclassés ?

        Navré , mais de mon point de vue , il y a quelque chose qui manque de logique ou mettons de cohérence…

        • wagdoox dit :

          h bon , donc tandis que les Américains qui sont si souvent pris pour référence , alignent de gros moyens en termes de GUERRE ÉLECTRONIQUE , nous , nous pouvons nous en passer ?

          Mais qui a dit qu’on s’en passait ? on le fait différemment le rafale se suffit à lui meme, les américains ont une flotte hétéroclite qui justifie d’avoir un avion spécialisé. Notre doctrine c’est l’omnirole.

          Et donc , quid de ladite efficacité ?
          Je renvoie à un pilote de rafale M qui disait je fais la meme chose avec mon rafale que le growler mais très différemment. Il y a une différence entre smart jamming et power jamming. Les deux sont différents et présentent des pour et des contres. Ils auront des perf différentes en fonction des opposants ou situations.

          Oui ; mais en ce cas quid de tous les équivalents encore existants tels les ALARM Britanniques ou les dernières évolutions des AGM 88 HARM US et sans parler de la panoplie alignée par la Russie ?
          encore une fois, tu copies colles la doctrine US ou russe sur la France. Les attaques de saturation avec des missiles à X millions d’euro, c’est pas un truc qu’on peut pas se permettre.

          Et donc que les Américains avec leurs GROWLER et autres B-1R pour ne citer qu’ eux , seront déclassés ?
          Non ils ont dejà des missiles à plus longue portée, mis en réseau et d’autres supersoniques.

          D’ accord , mais ça c’ est la tactique ; c’ est toujours la même question qui revient : qu’ en est-il de l’ efficacité ?
          A nouveau, tu réfléchis en absolue alors qu’un système peut etre très efficace face à un SAM donné et complement à coté de la plaque sur d’autre. Pour l’instant un système intérêt russe, il nous faudrait peler le système, des pantsir au S400, ca coute enormement en munition, avoir un missile rapide permet de toucher au coeur du système, le radar. Inversement on peut aussi imaginer des AASM pour vider les missiles adverses…
          De mon point de vu, tes questions et affirmations démontre une incompréhension totale de la doctrine française en la matière.
          Si tu penses que le FMAN n’est pas suffisant pour un SAM sur terre, ca veut dire qu’il ferait complément inefficace contre une frégate qui dans ce domaine est souvent un SAM naval.

          • NRJ dit :

            @wagdoox
            « Les attaques de saturation avec des missiles à X millions d’euro, c’est pas un truc qu’on peut pas se permettre. ». Si les américains et les anglais ont des armes antiradar, c’est justement pour ne pas avoir à mener des attaques de saturation.

            « Inversement on peut aussi imaginer des AASM pour vider les missiles adverses… ». MDR. Les AASM ne sont pas des missiles. Ce sont au mieux des bombes volantes. Les Rafales qui les portent ne pourront pas toucher des S-400 avant de se faire eux-même descendre. On n’aura pas toujours en face les premiers systèmes antiaériens de la Libye.

            La doctrine française là-dedans est d’avoir la capacité au plus bas coût. Par conséquent, nos capacités sont médiocres et il faudra faire avec. Je ne dis pas qu’il faut à tout prix développer des missiles antiradar dont l’utilisation est structurellement compliquée dans un contexte où les systèmes A2/AD sont toujours plus mobiles. Mais je pense que développer des brouilleurs pour y répondre le plus tôt possible est une nécessité. Ce n’est pas par hasard que beaucoup de pays tentent d’avoir ce type de capacités (la Suède le montre. Et peu importe qu’il l’utilise peu fréquemment en temps de paix).

            « Si tu penses que le FMAN n’est pas suffisant pour un SAM sur terre, ca veut dire qu’il ferait complément inefficace contre une frégate qui dans ce domaine est souvent un SAM naval. ». Réfléchissez deux secondes sur la différence entre une cible représentant une surface de plusieurs centaines de m2 et se déplaçant à (au mieux 50 km/h) et un système A2/AD type S-400 qui se décompose en véhicules d’une surface de quelques m2 et allant à une vitesse deux fois plus vite qu’un bateau. Et on ajoute à cela le terrain qui n’est pas forcément juste un désert tout plat, mais également des collines, des bois, ou des bâtiments contre le bateau qui est perché sur la mer (après il peut y avoir du brouillard). Qu’est-ce qui est le plus facile à toucher selon vous ?

    • ALAIN dit :

      ScopWizard
      Waouh. l’alcool du 31/12 vous a grippé les neurones, les radars Français meilleurs que ceux des US, faut pas pousser, bon certainement, ok. mais pas meilleurs au point de ce passer de brouilleurs spécialement dédié a cette fonction.
      aller voir la puissance et la techno présente dans les dernières réalisations US dans ce domaine. impossible a intégrer dans le radar du Rafale, la seul solution c’est un ou des nacelles (pod) dédié a cette fonction sous le fuselage ou les ailes.
      La France n’a plus un sous en poche, endetté a un point de non retour, tell, que la fuite en avant actuel et proche du mur.
      La France n’est plus qu’une province a l’ouest du continent, gouverné par un Gauleiter aux ordre des mondialistes de la dictature de Bruxelles.
      Quand je discute avec des jeunes que j’avais sous mes ordres, il y longtemps, actuellement gradé et encore en service, tous ont le même discours, l’états de délabrement des forces Francaises, dans tous les domaines, l’absence et le sous équipement en matériel fonctionnel, technologiquement a jour ou recent dans tous les domaines, et catastrophique, ce peut de moyens dans tous les domaines ne permettra pas de tenir face un un agresseur déterminé. on et dans la situation de 1939, voir pire…. si les Chinois décident de s’emparé de nos possessions dans le pacifique, la France ne pourra rien faire, sauf pleuré……. et je ne parle même pas d’une confrontation avec les Russes, sans aides de nos alliées, l’armée Française sera balayée en 24 heures.
      Maintenant vous pouvez vous acharné sur moi, cela ne changera rien a la réalité du déclassement de la France, et c’est pas fini, sauf miracles………auquels je ne crois pas…….

      • ScopeWizard dit :

        @ALAIN

        « les radars Français meilleurs que ceux des US, faut pas pousser, bon certainement, ok. mais pas meilleurs au point de ce passer de brouilleurs spécialement dédié a cette fonction. »

        « depuis longtemps sur ce point précis les radars embarqués Français font mieux que ceux des Américains en intégrant des systèmes de contre-mesures électroniques ( CME ) très poussés , Américains qui disposant de moyens autrement plus conséquents que les nôtres préfèrent faire appel à des avions spécialisés , la pertinence d’ un Rafale dédié aux CME n’ a rien de superflue . »

        Vous noterez que je n’ ai jamais dit qu’ ils étaient « meilleurs » , simplement qu’ ils faisaient mieux .

        Et de fait , depuis fort longtemps c’ est à dire depuis le RDM sorte de Cyrano IV optimisé qui équipait les premiers Mirage 2000 C en attendant les RDI en retard faute de crédits débloqués à temps , les radars Français sont équipés de CME .

        Les Américains eux délèguent ; tactiquement comme technologiquement jusqu’ à il y a quelques années du moins , ils préféraient recourir à des avions spécialisés .

        « aller voir la puissance et la techno présente dans les dernières réalisations US dans ce domaine. impossible a intégrer dans le radar du Rafale, la seul solution c’est un ou des nacelles (pod) dédié a cette fonction sous le fuselage ou les ailes. »

        Oui , le plus souvent ce sont les systèmes intégrés désignés AN/ALQ ; maintenant , en termes de puissance comme de miniaturisation rien ne dit que ce qui est valable à ce jour le sera encore demain , des progrès ne tarderont pas .

        « La France n’a plus un sous en poche, endetté a un point de non retour, tell, que la fuite en avant actuel et proche du mur.
        La France n’est plus qu’une province a l’ouest du continent, gouverné par un Gauleiter aux ordre des mondialistes de la dictature de Bruxelles. »

        Nous sommes d’ accord .

        « Quand je discute avec des jeunes que j’avais sous mes ordres, il y longtemps, actuellement gradé et encore en service, tous ont le même discours, l’états de délabrement des forces Francaises, dans tous les domaines, l’absence et le sous équipement en matériel fonctionnel, technologiquement a jour ou recent dans tous les domaines, et catastrophique, ce peut de moyens dans tous les domaines ne permettra pas de tenir face un un agresseur déterminé. on et dans la situation de 1939, voir pire…. si les Chinois décident de s’emparé de nos possessions dans le pacifique, la France ne pourra rien faire, sauf pleuré……. et je ne parle même pas d’une confrontation avec les Russes, sans aides de nos alliées, l’armée Française sera balayée en 24 heures. »

        Eh bien , quel que puise être le réalisme d’ une telle vision , il y a aussi beaucoup de défaitisme et ce n’ est vraiment pas ce dont nous avons besoin , loin de là .

        « Maintenant vous pouvez vous acharné sur moi, cela ne changera rien a la réalité du déclassement de la France, et c’est pas fini, sauf miracles………auquels je ne crois pas……. »

        M’ acharner ???

        Et pourquoi voudriez-vous que je m’ acharne ?
        Ce n’ est pas parce que je ne partage pas tout votre commentaire , que je vais m’ acharner….
        Disons que ce n’ est pas exactement mon genre , il y a mieux à faire que sombrer dans ces conneries…

        • Gribeauval dit :

          « S’acharner » parce que c’est un troll en service commandé, et qu’il ne s’attendait absolument pas à ce que vous soyez d’accord avec son trollage…

      • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

        Lol

      • Fralipolipi dit :

        @ALAIN
        Si vous êtes vraiment un ancien Supérieur hiérarchique de nos Armées, comme vous semblez le laisser croire, votre orthographe, elle, n’est même pas celle d’un enfant scolarisé au CM2 !!!
        .
        Rien que là …. on respire le Troll à plein nez … et ça donne pas envie de rester dans le secteur.

    • GHOST dit :

      ScopeWizard.. Une mauvaise question, le ministère de la défense ne doit pas laisser passer des informations sensibles sur les performances du Rafale.. jamais S´il existe des versions du Rafale type « Growle ou Prowler », jamais la France va en faire une chanson.. Plus on a des secrets, plus la surprise face á des ennemis, des adversaires ou des alliés est garantie..

      • ScopeWizard dit :

        @GHOST

        Mais oui , j’ entends bien ; mais pourquoi voudriez-vous que de telles informations soient communiquées à quiconque hormis qui de droit , et ce , que la France ait développé un tel avion ou non , participe à des manœuvres interalliées ou pas ?

        Il y a quelque chose qui m’ échappe , là…

  7. HMX dit :

    Développer une version dédiée « guerre électronique » du Rafale F4 n’aurait en effet guère de sens. Non pas que le besoin ne soit pas existant : le besoin existe, et il est même cruellement urgent. Mais la solution ne doit pas prendre la forme d’un Rafale dédié.

    Ne nous voilons pas la face : qui osera aller exposer de précieux équipages et un appareil aussi coûteux qu’un Rafale F4 dédié, qui sera disponible en très petit nombre, dans un environnement saturé de contre mesures électroniques et exposé à de multiples systèmes de défense sol/air ?

    La solution, ce sont bien sûr des drones d’accompagnement (remote carriers, ou effecteurs déportés) à qui on confiera sans remords ces missions qui sont de très loin les plus dangereuses : ouvrir une brèche dans les défenses adverses, en brouillant et/ou en tirant des munitions pour « peler l’oignon » des systèmes de défense multicouches. Et ça tombe bien, car c’est notamment ce qu’on prévoit de faire avec les effecteurs déportés du SCAF. Ces effecteurs, qui tardent d’ailleurs à montrer le bout de leur nez, doivent en principe être testés d’ici la fin de la décennie. En attendant le NGF (s’il voit le jour…), ils auront donc naturellement vocation à être testé et employés avec les Rafale F4, notamment le standard F4.2 qui aura des capacités accrues en matière de combat collaboratif, notamment pour pouvoir contrôler des drones.

    C’est clairement là dessus qu’il faut investir. En attendant, pour répondre à la demande de clients export, il est peut être envisageable de développer un pod de brouillage électronique qui pourrait être embarqué par des Rafale « standard », sous réserve d’intégration au système SPECTRA. Ce système de brouillage devra de toute façon être développé pour être intégré sur les effecteurs déportés évoqués ci-dessus. Autant rentabiliser l’investissement en le déclinant sous la forme d’un pod.

    • Lagrange dit :

      « Ne nous voilons pas la face : qui osera aller exposer de précieux équipages et un appareil aussi coûteux qu’un Rafale F4 dédié, qui sera disponible en très petit nombre, dans un environnement saturé de contre mesures électroniques et exposé à de multiples systèmes de défense sol/air ? » Quelqu’un qui est prêt à faire la guerre, donc à avoir des morts et qui a une version du rafale F4.2 de GE dédiée à ce type d’environnement.

      « La solution, ce sont bien sûr des drones d’accompagnement (remote carriers, ou effecteurs déportés) à qui on confiera sans remords ces missions qui sont de très loin les plus dangereuses : ouvrir une brèche dans les défenses adverses, en brouillant et/ou en tirant des munitions pour « peler l’oignon » des systèmes de défense multicouches. » Trop petits pour avoir la capacité de GE d’un avion.

      « C’est clairement là dessus qu’il faut investir. En attendant, pour répondre à la demande de clients export, il est peut être envisageable de développer un pod de brouillage électronique qui pourrait être embarqué par des Rafale « standard », sous réserve d’intégration au système SPECTRA. Ce système de brouillage devra de toute façon être développé pour être intégré sur les effecteurs déportés évoqués ci-dessus. Autant rentabiliser l’investissement en le déclinant sous la forme d’un pod. » C’est ce qu’on aurait déjà dû faire en effet.

      • HMX dit :

        « Quelqu’un qui est prêt à faire la guerre, donc à avoir des morts et qui a une version du rafale F4.2 de GE dédiée à ce type d’environnement »
        OK, mais en dehors d’une situation ultime où nous n’aurions plus grand chose à perdre, et qui verrait l’engagement de la dissuasion nucléaire et le tir d’un ASMP-A (ou futur ASN4G), je vous redis que personne n’enverra un Rafale tête baissée dans tel un nid de guêpe. On pourrait certes y voir un acte courageux, mais cela reviendrait surtout à perdre bêtement un équipage précieux et un appareil coûteux, avec des chances infimes de réussite de la mission. Il y a des façons plus intelligentes et plus efficaces de « faire la guerre »…

         » Trop petits pour avoir la capacité de GE d’un avion » : les effecteurs déportés ne sont pas si « petits » que vous semblez le penser. On parle d’appareils qui pourraient potentiellement être inspirés ou dérivés du Neuron, avec une autonomie importante et une capacité d’emport en armement. Pour illustrer mes propos et donner quelques repères comparables, le Loyal Wingman de Boeing est donné pour une autonomie de 3700km, 7 mètres d’envergure, et 11.5 mètres de longueur. Dans la catégorie supérieure, le drone lourd S70 Okhotnik russe, c’est une masse maximale au décollage d’environ 20 tonnes, et 6000km de distance franchissable. Bref, largement de quoi fournir une puissance électrique suffisante pour alimenter des brouilleurs performants, tout en emportant en soute des missiles ou bombes guidées. On peut donc parfaitement imaginer des drones dédiés, qui auront des performances proches d’un Growler (par exemple).

        • Lagrange dit :

          « OK, mais en dehors d’une situation ultime où nous n’aurions plus grand chose à perdre, et qui verrait l’engagement de la dissuasion nucléaire et le tir d’un ASMP-A (ou futur ASN4G), je vous redis que personne n’enverra un Rafale tête baissée dans tel un nid de guêpe » Vous persistez donc dans le dénie de réalité. Ce n’est pas parcequ’on va avoir un environnement saturé en brouillage qu’on va renoncer à une mission. Le brouillage ne soit est pour vous équivalent de l’arme nucléaire on dirait, absurde et puérile.

          « Il y a des façons plus intelligentes et plus efficaces de « faire la guerre »… » Vous avez pensé capituler?

           » les effecteurs déportés ne sont pas si « petits » que vous semblez le penser. On parle d’appareils qui pourraient potentiellement être inspirés ou dérivés du Neuron, avec une autonomie importante et une capacité d’emport en armement. » Ce serait trop petit, trop lent.

          « On peut donc parfaitement imaginer des drones dédiés, qui auront des performances proches d’un Growler (par exemple). » Pourquoi pas mais s’ils ont la puissance d’un Growler l’idée du consommable pas cher passe à la trappe.

          • et v'lan passe moi m'éponge dit :

            >>Pourquoi pas mais s’ils ont la puissance d’un Growler l’idée du consommable pas cher passe à la trappe.<<

            Vous oubliez un peu vite le coût humain….

          • Lagrange dit :

            « Vous oubliez un peu vite le coût humain…. » pas le sujet

          • et v'lan passe moi m'éponge dit :

            @lagrange Désolé mais c’est bien l’un des sujets. Un pilote, un équipage, formé(s) cela à un coût financier. Vu votre démarche j’ose a peine vous rappeler que c’est/sont des êtres humains, pas un vulgaire consommable.

    • albatros dit :

      Excellentes réponses…qui résume bien le souci et la solution envisabeable.
      C’est sans doute ce qu a voulu dire dans sa réponse le MINDEF sans en dire trop.
      Des drones dédiés (plus facilement sacrifiables et modernisables) au lieu d’un Rafale pour des raisons d’économies et parce que nous n’avons pas autant d’avions que les Etats Unis ou la Russie ou Chine.

      • Frede6 dit :

        Ni l’un ni l’autre, dans baratin du mindef il faut surtout entendre interallié…bref ce sont led américains qui s’en chargeront, pour l’Afrique on arrivera bien à faire sans. BT

    • Fralipolipi dit :

      @HMX
      Vous avez raison, dans la parade aérienne à l’interdiction et déni d’accès [A2/AD], les drones et effecteurs déportés auront forcément un rôle important à jouer à l’avenir.
      .
      Mais hélas, dans l’A2/AD et la guerre électronique qui va avec, il y a aussi une dimension « Brouillage » électronique, dont on sait qu’elle peut risquer de geler tout contrôle longue distance sur un drone (déjà vu en Iran sur un drone UCAV US) … Aussi, on ne peut pas risquer de tout miser là-dessus.
      Un avion piloté doit aussi pouvoir continuer à faire le job, ou encore doit pouvoir continuer à accompagner ses drones de pas trop loin (par exemple pour les garder sous contrôle dans un cadre de brouillage ennemi très intensif : une des clés ici étant déjà développée, au moins en partie, dans le standard F4).
      .
      De plus, s’agissant des FAS, il ne sera jamais autorisé à faire tirer un ASMP-A ou futur ASN4G par un drone.
      Du coup, le Rafale aussi doit pouvoir opérer seul, ou en patrouille, dans des environnements très dangereux et complexes, les moins permissifs qui soient !
      .
      Les FAS, et leurs Rafale, sont aussi une des motivations majeures du sujet (car il ne faut pas s’attendre à voir un NGF opérationnel dans les FAS avant 2040).

      • HMX dit :

        Vous avez raison d’insister sur la question de la robustesse de la liaison de données. C’est le nerf de la guerre, et le talon d’Achille potentiel des drones. mais comme dans tous les domaines, des parades existent, et de nouvelles technologies émergent :
        1/ La meilleure réponse aux tentatives de brouillage de la liaison, c’est l’IA : plus le drone sera autonome, moins il aura besoin de communiquer, et donc moins il sera vulnérable. D’énormes progrès sont attendus sur ce sujet. Les futurs drones n’auront plus grand chose à voir avec la génération actuelle, majoritairement télépilotée en permanence.
        2/ Outre le « classique » cryptage des communications hertziennes sur plusieurs gammes de fréquences, qui complique sérieusement le travail de brouillage et de hacking adverse, d’autres technologies prometteuses font leur apparition : la liaison optique laser semble la plus prometteuse (déjà expérimentée et testée par la France…). Mais on travaille aussi sur le développement de communication quantiques (voir le dernier hors série du magazine DSI sur les technologies militaires, qui propose un article sur le sujet).

        • et v'lan passe moi m'éponge dit :

          L’IA pour rendre un drone autonome, sera sans doute la solution au XXII em siècle. Actuellement même si on parle d’IA dans certain cas, nous sommes encore loin de ce niveau de compétences.
          De plus il faudra répondre à ce problème éthique, peut-on autoriser une machine/robot à décider seule de tuer ou non un être humain.
          Une liaison laser sur un drone pourquoi pas, mais cela va nécessiter des moyens pour le localiser avec certitude, pouvoir le cibler… Tout cela en faisant abstraction de problème trivial comme la météo qui n’est pas connu pour faciliter l’emploi des lasers, du moins avec les connaissances actuelles. Pour moi ce n’est la encore pas une solution pour ce siècle.

    • Manu34 dit :

      Bien vu…

    • AirTatto dit :

      Je partage à 100%, le besoin est crucial et urgent, le Pod actif étant possible, le drone étant une très bonne orientation.

    • Richard dit :

      Bonjour,
      1° – les effecteurs déportés du SCAF ou autres, on en parle depuis plus de 15 ans, et on est encore loin de les voir être développés et encore moins opérationnels.
      2° – Bien que le système SPECTRA soit performant, on ne peut pas à lui tout seul faire le travail d’un avion spécialisée en ce domaine.
      3° – Gardons bien en mémoire qu’un avion aussi polyvalent soit-il, permet certes de tout faire, mais ne fait pas tout à 100%.

      • HMX dit :

        « 1° – les effecteurs déportés du SCAF ou autres, on en parle depuis plus de 15 ans, et on est encore loin de les voir être développés et encore moins opérationnels. »
        Nous sommes nombreux à partager cette impatience et cette frustration, liée à l’absence de communication et aux difficultés politico-industrielles du SCAF… Faute de mieux, les infos disponibles sont donc vagues et peu actualisées. Les effecteurs déportés, ou « remote carriers », constituent officiellement le 3ème pilier du programme SCAF. Airbus DS est chef de file de ce programme, en partenariat avec MBDA. Les maquettes présentées au salon du Bourget 2019 laissent penser qu’Airbus DS concevra ce qui s’apparente à un UCAV (ou une famille d’UCAV ?) de plusieurs tonnes destinés à accompagner le NGF, tandis que MBDA concevrait plutôt des munitions intelligentes ou rôdeuses, destinées à être emportées par le NGF. Le calendrier de mise en service vise plutôt la fin de la décennie 2020, ou plus vraisemblablement l’année 2030. En attendant l’arrivée du NGF, il est très probable que ces drones seront d’abord testés et utilisés par le Rafale F4.2, et surtout par le futur Rafale F5.

  8. Guerrier des boutons dit :

    Si les gonfleurs d’hélices ont peur de prendre des risques, qu’ils aillent au bout de leur raisonnement et demandent le remplacement des avions par des drones. Ils seront peinards dans leurs containers à se tripoter le joystick…

    • Paul dit :

      Justement c’est l’inverse. Ils prennent bcp de risques (rappelez vous les 1ères frappes en Libye en 2011…). Cordialement.

    • Jm dit :

      Vous savez ce qu’ils vous disent, les gonfleurs d’hélice?
      Venez faire une petit mission avec moi, on en reparlera.
      J’ai pris contact directement avec un des anciens membres de blog qui portait les mêmes propos.
      Il a fait 1h de 2D, quand il est descendu, il n’a eu qu’une seule phrase ; c’est pas comme à la télé, je ne voyais pas ça comme ça. Ca n’a rien à voir avec Top Gun.
      Faut dire que je n’ai vraiment pas le physique de Machin chose, j’ai même oublié son nom !!!
      Alors, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas.
      J’ai beau être de l’AA, quand je parle avec des terriens des modules Alpha, Bravo, Charlie, Delta, Echo, jour et nuit, je sais de quoi je cause, parce que je les ai vécu avec eux, et appliqués en inséré unité combattante en Afgha, et deux fois six mois.
      Quand on cause HK, ce n’est de la Heineken. Enfin, pas de suite.
      C’est pour ça que je peux me permettre de délivrer quelques piques, et quand je vais trop loin, j’ai quelques bérets rouge de mes relations qui me rappellent à l’ordre. Ca me coûte généralement quelques bières.
      Quant à prendre des risques, je pense que sortir les gars d’en bas d’un merdier par un passage de nuit à 5 mètres du sol et à 600km/h tout en évitant de les shooter, j’aimerai vous y voir.
      Mais bon, il semble que Superman ait une relève.

      • Guerrier des boutons dit :

        Jm, c’est les initiales de Jean Mytho ?

        • Jm dit :

          C’est quand même marrant que dès qu’un mec de l’AA sort de son cadre convenu, cela étonne, surprend ou que personne n’y croit.
          J’étais en Afgha entre janvier 2010 et août 2010, j’y suis arrivé en même temps que Barek que j’ai accompagné pour son dernier voyage en juin, comme j’ai accompagné Toinette en janvier, 2jours après être arrivé, et tant d’autres. De mémoire, plus d’une douzaine.
          Et pour aller en COP, ben désolé, mais faut avoir tous ces modules, Echo étant la cerise sur le gâteau car mis au programme en cas….d’éjection !! Je n’ai pas fait une heure de vol en 8 mois !!! Ni durant la seconde Opex.
          Et j’y suis retourné en 2012, de février à août, j’ai accompagné mon camarade Serrat en juin, de Nijrab à Lyon, et quand je dis que je l’ai accompagné, j’étais aux Invalides, juste derrière Hollande quand il fait son discours.
          Repassez le film.
          Et Thierry, ben il était béret rouge.
          J’ai atteint un âge certain où la mythomanie n’est qu’une notion du dictionnaire en ce qui me concerne.
          Je n’ai rien fait d’exceptionnel, rien de plus que mes camarades terriens bien plus compétents que nous qui réalisons ces missions de façon exceptionnelle dans nos carrière, alors que j’avais avec moi, dans l’équipe, un Clc terrien du GIACM qui en était à sa 10ème mission Afgha.
          Il a quitté en 2012 et travaille désormais à la gestion des eaux potables de la ville de Lyon.
          Cherchez, vous trouverez.
          Et pour ce qui est du copain que j’ai emmené (un ex-terrien !!!), sachez qu’il est actuellement à côté de moi, et qu’il me dit qu’il a quitté ce blog justement parce qu’il en avait assez de se faire rentrer dedans pour des faits réels qu’il relatait et que certains lecteurs prenaient pour du mythonage, et de lire des propos de plus en plus insultants et dénués de fondements et surtout face à l’absence de critiques constructives et étayées.
          Enfin, j’ai remis en français ce qu’il a dit en langage ….imagé
          Maintenant, je ne vous oblige à me lire, à me croire. Mais demandez confirmation par exemple à un LcL béret rouge dont le nom finit par un T comme tarentule comme il dit, tellement quand il s’accroche, il ne lâche rien.
          HOCHART, pour le citer.
          A la différence de vos écrits, je cite des noms, je prouve et on peut toujours prouver ce que j’écris.

    • Pascal (l'autre) dit :

      Guerrier des boutons A vous lire votre pseudo serait plutôt « Guerrier des boutons d’acné »
      « à se tripoter le joystick… » Ceci confirme!

  9. Fralipolipi dit :

    Bah, … ça parait logique vu que cette capacité spécifiquement accrue de guerre électronique est évoquée pour le standard « F5 » du Rafale 🙂 … et non le F4.
    https://www.air-cosmos.com/article/rafale-le-standard-f5-doit-tre-oprationnel-avant-2035-25502
    .
    En plus de pods spécifiques, il faut prévoir également un missile spécifique … et cela se budgète et se planifie longtemps à l’avance … alors que le standard F4.1 est déjà livré aux armées pour premiers essais (!) et que le standard 4.2 est prévu pour 2024 (dans seulement 2 ans).
    Bref, il arrive un peu à la bourre notre député, ou alors il se trompe de standard …
    .
    A noter que lorsque l’on lit : « dans un conflit de haute intensité, explique le ministère des Armées, la « suppression des défenses anti-aériennes adverses est considérée au travers d’une approche interarmées et multi-milieux, afin de pouvoir tirer parti d’une vaste palette de capacités complémentaires ». »
    … on comprend qu’à ce jour nous serions plutôt orientés sur une continuation du profil de mission « Hamilton », avec force Scalp et MDCn.
    … Ok … mais alors — pour rester cohérent — , va falloir en commander un peu plus (de MDCn) ou en upgrader un peu plus (de Scalp) que ce qui a été prévu jusqu’ici !!!!! (j’dis ça vite fait, au passage).
    .
    A noter qu’il faut aussi intégrer les capacités des nouveaux satellites CERES dans la remarque du Mindef … C’est là un sacré bonus en perspective.

    • ClémentF dit :

      C’est bien ce que je me dis… dis moi ce dont tu as besoin, et on connait la suite.
      Mais quand on voit le petit nombre de silos dans nos frégates, le foutage de gueule est évident.
      On a l’habitude.

    • Fralipolipi dit :

      Bon désolé, le lien sur Air&Cosmos n’est plus ouvert à lecture pour les non abonnés, mais celui d’un article équivalent chez Opex 360 … l’est toujours 😀
      http://www.opex360.com/2021/10/31/levolution-du-rafale-vers-le-standard-f5-dici-2035-sera-indispensable-pour-la-dissuasion/
      .
      A noter ici :
      « au regard des évolutions technologiques, notamment en matière de d’interdiction et de déni d’accès [A2/AD], le developpement d’un standard F5 du Rafale sera primordial [selon le député Christophe Lejeune, dans son dernier rapport pour avis sur les crédits alloués à la dissuasion dans le projet de loi de finances 2022].
      Dans son rapport, il souligne en effet « l’importance de ne pas occulter le besoin d’un avion aux performances rehaussées à l’horizon 2035, date prévue de l’entrée en service opérationnel de l’ASN 4G » car comme le lui a indiqué le général Laurent Rataud, sous-chef d’état-major plans-programmes [SCPP] de l’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace [AAE], le « Rafale devra alors faire face à des systèmes de défense sol-air des plus performants, à l’instar des systèmes S-500 russes et équivalents, et évoluer dans des environnements extrêmement brouillés, ce qui supposera de le doter de moyens de guerre électronique et de guerre de navigation, ainsi qu’éventuellement de moyens de suppressions des défenses aériennes adverses performants ».
      Et M. Lejeune d’ajouter : « C’est pourquoi il importe de veiller à disposer des moyens de développer un standard F5 robuste et performant, et ce d’autant que le NGF du SCAF n’emportera sans doute pas l’arme nucléaire dès 2040 ».

      le standard F5 du Rafale fait déjà l’objet d’une réflexion au sein des états-majors Il « nous permettra d’améliorer encore la capacité d’entrée en premier du Rafale, avec de nouveaux capteurs et armements, mais également des capacités à communiquer, à collaborer et à être interopérable », avait d’ailleurs affirmé, à ce sujet, le général Frédéric Parisot, le major général de l’AAE, dans un récent hors-série du magazine DSI. « Les contours de ce standard ne sont pas encore arrêtés » mais « dans quinze ans, le Rafale sera doté d’un nombre impressionnant de capacités, dont certaines que nous n’imaginons pas encore », avait-il ajouté, sans plus de détails. »
      .

      J’en conclus donc ici que le député Jean-Christophe Lagarde a manqué de se coordonner avec le député Christophe Lejeune,
      et que le Général Parisot a lui manqué de se coordonner avec le Mindef !!!
      .
      Mais bon, sur ce sujet lié au brouillage électronique 3.0, pas étonnant que le brouillage commence déjà dès le départ, … dans la simple communication verbale 😀

  10. Aramis dit :

    Encore une blague du Mindef.

  11. Carin dit :

    Je suis même étonné que l’AAE ai fait ce genre de demande…
    Il est évident que la plupart des systèmes radars (y compris ceux du S400), sont dans la base de données du SPECTRA… ou tout du moins disponibles et intégrables à la demande. Ensuite je suis perplexe sur le fait que l’AAE ne soit pas au courant de la sortie prochaine de nouveaux missiles spécifiques à la destruction de ces matériels… j’en déduit que depuis 2019 l’AAE n’a pas renouvelé sa demande, et que notre parlementaire aurait pu s’adresser au CEMAA qui lui aurait dit pourquoi.
    Comme quoi, meme certains parlementaires ne savent pas l’étendue des possibilités du SPECTRA, qui additionnées à la technique d’approche française (TBA), permet toujours au rafale « d’entrer en premier ». C’est pourtant ce qui a été fait en Libye, où aucune batteries anti-aerienne n’a détecté sa présence et a ramassé une bombe ou un missile sur la courge. Le gros du ménage ayant été fait par missiles longue portée des anglo-saxons, le rafale a fait la poussière pour permettre aux hélicoptères de venir passer la cire sur les meubles.

    • Lagrange dit :

      « ce qui a été fait en Libye, où aucune batteries anti-aerienne n’a détecté sa présence et a ramassé une bombe ou un missile sur la courge. » Non les américains ont détruit les batteries de DCA pour nous nous ne sommes pas entré en premier.

      Spectra ou pas cela ne remplace pas un missile de suppression de la défense AA et un avion GE pour le tiré.

      • Carin dit :

        @Lagrange
        Dans mon post il est précisé que les missiles longue portée américains avaient fait le ménage… mais puisque vous insistez je vais préciser.
        Les américains ont nettoyé les radars très longue portée fixes… les rafale sont entrés et se sont chargés des batteries anti-aeriennes mobiles… ce qui a permis aux helicos de faire leur boulot… d’où ménage, poussière, et cire. Et je précise que ce sont des rafale qui sont entrés en Libye pour rafraîchir les coordonnées des radars fixes que les missiles américains ont détruits… pas des F15,16,18,22,ou 35.. ni des EF2000, ou mirage 2000… Juste des rafale. Ce sont des faits établis!

        • Lagrange dit :

          « Les américains ont nettoyé les radars très longue portée fixes… les rafale sont entrés et se sont chargés des batteries anti-aeriennes mobiles… » Non nous n’avions de missiles pour.

          « Et je précise que ce sont des rafale qui sont entrés en Libye pour rafraîchir les coordonnées des radars fixes que les missiles américains ont détruits… » Non il faut un appareil de guerre électronique pour ça. Comme des EF 18 par exemple.

          Donc vous racontez n’importe quoi car nous n’avons pas le matériel pour faire ce que vous dites. D’où le fait qu’on devrait avoir beaucoup plus de Rafale dont des biplaces de GE avec des missiles anti radar.

          • Carin dit :

            @Lagrange
            Je vous énumère des faits tels qu’ils se sont passés, et vous répondez sur vos propres convictions…
            Que vous soyez branché Growler, je n’en discute pas, que vous niez les faits largement établis et débattus, pour imposer votre vision, dévalorise vos posts, et relativise vos suggestions.

          • Lagrange dit :

            Carin vous inventez un missile pour détruire les radars alors que nous n’en avons pas, le Martel a été retiré du service en 1996 et non remplacé.

            Le SPECTRA du Rafale est pour vous un système de guerre électronique alors que c’est un système d’auto protection.

            Je vous énumère des faits vous répondez par des inventions.

            Que vous soyez branché Rafale, je n’en discute pas, que vous niez les faits largement établis et débattus, pour imposer votre vision, dévalorise vos posts, et décrédibilise vos suggestions.

    • ki2 dit :

      SPECTRA est une suite d’auto-protection (de l’avion) PAS de brouillage des radars sol-air, vous êtes complètement à coté e la plaque ma parole…..
      En gros il se passe ici la même chose que pour les hélicoptères lourds (on en à pas, mais ne vous inquiétez pas de toute façon ça ne sert à rien)

      • Pascal (l'autre) dit :

        « SPECTRA est une suite d’auto-protection (de l’avion) PAS de brouillage des radars sol-air, vous êtes complètement à coté e la plaque ma parole….. » Ingé chez Thalès, mécano S.N.A. dans l’A.A.E. ? Et qu’en savez vous de toutes les caractéristique du S.P.E.C.T.R.A. qui sont classifiés? Sinon un peu de lecture vous fera le plus grand bien!
        https://www.thalesgroup.com/fr/spectra-suite-detection-et-dautoprotection-multispectrale-du-rafale

        • ki2 dit :

          Faites vos recherches vous même mon cher monsieur, SPECTRA n’est que la déclinaison sur le Rafale d’une suite d’auto protection :
          DASS pour l’eurofighter
          AN-ALQ239 pour le F35
          AN-ALQ94 pour le F22
          etc…..
          Un pode de brouillage c’est complètement autre chose :
          https://www.youtube.com/watch?v=9-gvYnOX7II
          d’ailleurs même le Qatar à commandé des leurs tractés à israél pour le Rafale

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Faites vos recherches vous même mon cher monsieur, »
            -Avez vous ouvert le lien que j’ai posté?
            -L’avez vous lu?
            -L’avez vous compris?
            J’en doute fortement!
            « Un pode de brouillage c’est complètement autre chose !
            Un brouilleur qu’il soit interne ou externne cela reste un……………… brouilleur! D’autre part un pod de brouillage obère la capacité d’emport d’un chasseur! Le pylone utilisé ne le sera pas pour un réservoir de carburant, un emport de munitions air air et/où air sol. Le fait d’avoir intégré toutes les C.M.E. en interne sur le mirage 2000 en particulier avait particulièrement « titillé’ les Américains qui lors d’exercice « Red Flag » avaient « tenté » d’en savoir plus!
            https://img.mwrf.com/files/base/ebm/mwrf/image/2019/03/mwrf_2541_ngpromo_0.png?auto=format&fit=crop&h=556&w=1000&q=60
            https://www.flickr.com/photos/yasu_osugi/20835265154
            Si cela peut éclairer votre lanterne mon « cher » monsieur!

          • Slasher dit :

            SPECTRA est clairement au dessus des « équivalents » que vous venez de citer.

      • Carin dit :

        @Ki2
        Lorsque les plages d’utilisation d’un radar quelconque sont dans la base de données du SPECTRA, celui-ci est capable de faire en sorte que le rafale n’apparaisse pas sur les écrans du dit radar…
        Ça aussi ça a été démontré et très largement commenté. Aujourd’hui n’importe quel lecteur peut dire sans se tromper malgré le fait de n’avoir aucune certification, que les différents radars qu’utilisent les batteries S400 russes, sont dans la base de données du SPECTRA français, et je précise français, et disponible pour les futurs rafale Grecs, ceux des EAU, et ceux des Pharaons, pas ceux indiens puisqu’ils ont du S400 en parc, ni ceux du Qatar qui s’entraînent avec les S400 Turcs. Tout ça ne provient pas de rapports que l’on me ferait, ni d’une boule de cristal, ni même d’un désir de supériorité du matos de mon pays… juste de l’actualité du rafale, de ses actions à l’entraînement ou en opération, et de ce qui en découle logiquement… et je rajoute que nous sommes les seuls au monde à exploiter cette technologie… bientôt le NGAD américain rejoindra le rafale, et vous verrez que les avions de type Growler seront remisés parce que devenus inutiles.

        • Sorensen dit :

          Vous racontez n’importe quoi. SPECTRA n’est qu’un système de contre-mesure global unifié (système actif de survivabilité -détection et autoprotection-). Biens sûr que oui les radars détectent l’avion,sans parler des radars passifs. Il limite la capacité de l’ennemi à verrouiller le Rafale. C’est une technologie largement répandue, rien d’extraordinaire. Sa doctrine d’emploi est à l’inverse de celle de la furtivité.

        • ki2 dit :

          Comparer le RAFALE au NGAD, il fallait oser quand même, la France ne dispose d’aucune technologie magique mon cher ami (même si on aurait bien aimé), la France n’est pas dans la même ligue que les 3 grands de ce monde en termes de technologies militaires (la faute à un budget trop réduit)
          PS : révisez vos notions en propagation des ondes si vous avez un parcours scientifique sinon essayez d’en apprendre plus, ce sera plus clair dans votre tête je vous assure.
          et puis comparer les défenses aériennes de la Libye à celles de la Russie révèle votre méconnaissance totale du sujet l’ami

          • Carin dit :

            @Ki2
            Au lieu de vous la peter scientifique… de comptoir, relisez mon post (ou apprenez à lire?), car il n’y est nullement question de comparer un rafale en service, et un NGAD sur la planche à dessin. J’écris que le NGAD emportera les technologies du SPECTRA. Je rajoute même sur un autre article, que cela se fera en lieu et place de l’actuel et fort coûteux revêtement du F35…
            Ensuite j’énumère des faits concrets et démontrés… que vous ne soyez pas d’accord avec l’actualité du rafale et de son SPECTRA, je peut l’entendre, mais au lieu d’imiter le guignol puant dit Sorensen, dans ses attaques imbeciles, soyez à la hauteur de l’intelligence supérieure que vous voudriez que l’on vous accorde, et démontez point par point les faits que j’énumère…
            Si vous n’y arrivez pas, je vous suggère de ne jamais lâcher le comptoir du bar du commerce, vous y perdriez vos qualifications de scientifique.

    • HMX dit :

      Loin de moi l’idée de critiquer le système SPECTRA, ou le Rafale en général, mais il faut savoir raison garder.

      Shooter à l’AASM un site SAM fixe en Lybie, pas de soucis, c’était très clairement dans les cordes du Rafale et il a brillamment fait le job. Mais dans un environnement « haute intensité », saturé de brouillage électronique, avec des systèmes de défense multicouches incluant des senseurs mobiles et/ou passifs, sans parler d’une potentielle menace aérienne, jamais on n’osera envoyer un Rafale dans une telle toile d’araignée, ni d’ailleurs aucun appareil piloté, même en TBA. Parce que ce serait du quasi-suicide, tant le risque de perte serait élevé.

      Raison pour laquelle ces missions doivent désormais être confiées à des drones, armés de brouilleurs et de munitions dédiées, le Rafale restant à distance de sécurité. ça n’aurait aucun sens de développer pour l’AAE à l’horizon 2030 un coûteux Rafale F4 « guerre électronique », acheté à une maigre poignée d’exemplaires, alors que pour le même prix on pourra se payer de nombreux effecteurs déportés dédiés à cette mission, et qui pourront si nécessaire être sacrifiés sans que cela constitue un drame absolu pour l’AAE.

      Ceci étant dit, on pourrait quand même envisager de développer à moindre frais, et bien avant 2030, un pod de brouillage et de guerre électronique, qui pourrait être monté sur tout Rafale « de série », moyennant une intégration à SPECTRA. Sans remplacer complètement un appareil dédié, ce pod serait particulièrement utile pour les (nombreux !) clients et prospects export du Rafale.

      • Carin dit :

        @HMX
        C’est très exactement ce que le rafale n’a pas fait en Libye… le shootage des installations fixes c’est fait par missiles longue portée américains… le rafale est ensuite entré en Libye et s’est chargé seul des batteries mobiles, ce qui a permis aux helicos americano/français de venir faire leur boulot. Je l’ai écrit plus haut, et je vous le réécrit, les rafale sont entrés plusieurs jours avant le tir des missiles américains pour rafraîchir les coordonnés des radars et batteries sol/air fixes, sans qu’aucun de ces matériels ne les détectent.. et si les rafale avaient été équipés de missiles spécifiques, ils auraient pu se charger eux-mêmes de ces postes fixes… la plage d’utilisation des AASM n’est pas du tout compatible avec ce boulot, et nous n’avons rien en magasin qui le permet… on verra ce que MBDA nous concocte pour les environs de 2030.

  12. Jacques999 dit :

    Je pense que surtout cela coute trop cher à développer pour quelques unités. Question pour les connaisseurs, mais ne serait il pas plus facile de développer une solution sur nacelle que l’on peut mettre sur n’importe quelle version biplace?

  13. Ronfly dit :

    Le problème d’avoir un vecteur dédié à une mission particulière oblige à créé une flotte spécifiques distincte. Le Rafale a été développé pour être un vecteur discret et évolutif capable d’assurer lui même les capacités de guerre électronique d’une manière différente lors de pénétration en zone hostile et évitant le recours à un moyens spécifique. L’exemple a été donné en Libye et en Syrie.

    • Lagrange dit :

      Non les américains ont détruit les batteries de DCA pour nous en Lybie nous ne sommes pas entré en premier. Spectra ou pas cela ne remplace pas un missile de suppression de la défense AA et un avion GE pour le tiré.

      En syrie les russes avaient accepté qu’on passe a condition qu’on ne tire pas sur leurs hommes. Le Spectra a bien fonctionné mais cela aurait été une autre perd de manche de détruire la DCA.

      • Math dit :

        Il eu fallut que les batteries de Tomawak US fussent informé au préalable des intentions française. Les appareils français volèrent ainsi dans les cieux Libyens sans que les navires US de tirassent. Un saxons déclara époustouflé au chef d’escadrille français: « vous m’épatâtes »
        Nombreux articles web, US et YouTube qui confirment l’entrée en premier des français. Matos libyen récent ou non est la vraie question.

        • Lagrange dit :

          « Il eu fallut que les batteries de Tomawak US fussent informé au préalable des intentions française » Et vous pourriez expliquez comment une telle chose pouvait se produire dans une opération dirigée par l’OTAN?

          Ce que vous dites est peut être vrai pour le premier raid, mais fort peu probable car infirmé partout. Quand bien même nous aurions voulu détruire la DCA nous n’aurions pas pu faute de missile pour.

  14. Yann dit :

    Pourquoi investir dans une armée que l’on a déjà (en haut lieu EU) condamné ? l’OTAN a ces capacités. Il ne faudrait pas que la France ose proposer des moyens concurrents, surtout pas à l’export (!) On peut tout de même se poser la question de la légitimité des décisions de ce gouvernement (vendu à l’Anti-France). Lire à ce sujet « le pacte de corruption », dossier très fourni, publié par la revue « Faits et Documents »

  15. Lisolon dit :

    Un pas en avant, deux pas en arrière, cela s’appelle une valse !

    • lgbtqi+ dit :

      et en plus, ça permet des mises en relations ou rapports …très spécifiques. Ou comment recevoir de gros calins sans risque de réveiller les cigognes ( (c) « la revue de presse » avec Bernard Mabille & co)

  16. jp dit :

    il suffit d’adapter le pod astac sur le rafale en le modernisant, ca ne doit pas chercher loin en terme de budget, ils l’ont bien fait pour le pod damocles, spectra ne fait pas tout.

    • Wagdoox dit :

      On parle là d’un pod de renseignement pas de brouilage. Il sert a alimenter la bibliotheque de spectra qui elle fait le brouillage.

    • Ysgawin dit :

      Malheureusement, l’Astac ne fait que du renseignement. Là il faudrait une version capable de faire du brouillage puissant.
      Et il faut aussi le missile anti-radar, parce que le Rafale, malgré ses qualités et celles de son pilote, n’arrivera pas à portée de tir d’une AASM en cas de conflit de haute intensité

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Là il faudrait une version capable de faire du brouillage puissant. Par le passé nous avions développé toute une génération de brouilleurs dont certains avaient été intégré à la version spécifique des Mirage F1 vendu aux Irakiens!
        Il s’agissait des brouilleurs Caïman et Rémora! Ce dernier semait un « merdier cosmique » dans les conduites de tir y compris celle du F-14 Tomcat. Ne doutons pas que si ces brouilleurs étaient capable de brouiller les conduites de tir de chasseurs es stations au sol ne devaient pas être plus à la fête! Un « anonyme » très au fait avait déclaré : » Quand le Rémora « crache » c’est comme conduire de nuit dans le blizzard, sur le scope c’est tout blanc et ça danse! »

      • Carin dit :

        @Ysgawin
        C’est en substance exactement ce que dit le général, et la réponse ministérielle à dans ce sens… le rafale est très suffisant, mais ne peut aller au bout de ce genre de mission par manque de missiles adapté (puissance de destruction, et distance de tir), mais précise que ce missile est attendu vers 2030…

  17. Gaulois78 dit :

    @Bonjour à tous …
    J’attends vos interventions techniques sur ce sujet…
    Par rapport aux avancées technologiques du RF4, le MinDef dit-il vrai ? où est-il à côté de la plaque ?

    Si on évolue pas sur la guerre électronique et que l’on perd en R&D, que l’on prend du retard, quelles seront les conséquences pour l’AAE et la Royale dans les 10/15 prochaines années ? La France ne perdra t’elle pas son avance dans les radars ?

    Vous voyez je ne dis rien de désagréable sur Macron, Parly, Barre et Lemaire, nous ne sommes que le 03 janvier…

    • ONERESQUE dit :

      Débat compliqué, des pour et des contre….N°1: contre des réseaux enchevêtres, il faut d’abord des puissances de brouillage ( crête dépassant le MW ) qui ne sont pas embarquables comme çà, il suffit de se rappeler le EF-111 RAVEN qui n’avait plus d’armement vu la place des APU électriques maousses…Un RAFALE ne pourrait rien générer de tel avec des ASTAC, un FALCON X le pourra, mais à Mach 0,95…. N°2 : il fallait déjà interchanger les autodirecteurs du MARTEL suivant la bande ( C, L, S, Ku etc….), maintenant plus besoin, mais les bandes se sont étirées des 2 cotés ( UHF métriques ultra-basses genre radar WW2 pour l’anti-stealth jusqu’à Bande X des AESA fighters….compliqué au niveau antennes (taille, déphaseurs, interférométrie) très compliqué avec un tel panachage de longueurs d’onde…..MAINTENANT, les USA qui ne sont pas des abrutis en GE misent toujours sur le HARM à donf, ils développent des upgrades AARGM-ER et envisagent même un futur AR à très longue portée…..Donc, les missiles restent pertinents pour ouvrir des couloirs et il faut des gros jets supersoniques lourds que personne n’a plus pour les 4 à 10MW crête toutes bandes générant le foutoir global…..BREF, CHER, très CHER et pas à la portée du Ministère…..faudra des effecteurs kamikaze en effet…..

  18. E63 dit :

    Le choix des » hauts fonctionnaires «  de la DGA et de l’entourage du ministre n’est pas surprenant . Cette absence de capacité obère les capacités générales d’attaque en premier de l’armee de l’air depuis des années pour quatre raisons simples .
    1/ le coût d’une version spécialisée du rafale et le blocage de Bercy
    2/ la volonté des industriels Dassault et cie qui voient d’un mauvais œil publicitaire le fait que l’armee de l’air puissent valider que le système spectra ne couvre qu’une partie de la menace , et ainsi que le merveilleux rafale puisse avoir un trou dans sa raquette opérationnelle pour l’exportation .
    3/ le reliquat de pensée de certains généraux de salon qui ne comprennent pas que nos adversaires sont et peuvent être autre chose que des Toyota’s brothers ou des Mambap s clients .
    4/ les fonctionnaires d’etat , »bien en ligne » ,qui ne conçoivent pas d’action aérienne sans le soutien des forces américaines ….
    Bon bref , ….restons pieds et poings liés , et continuons à être à la merci de toute puissance de bas niveau en possession de petite défense anti aérienne …ce déni de convention est insupportable et montre à quel point les leçons du passé ne marquent jamais les décisionnaires de salon dans leur suffisance et leurs assurances … ».l’ennemi dans toute guerre fait ce qui n ‘est pas prévu «  ….c’est la base , et certains comme d ‘habitude ne sortent jamais de leurs charentaises de réflexion ….. pas grave …eux sont bien planqués !!!!

    • Carin dit :

      @E63
      Un observateur lambda, démonterait facilement vos assertions, de par la simple observation des gouvernants des pays qui ont en face de leurs propres avions des rafale…
      Et des commentaires qui transpirent dans la presse et émanant des pilotes ou contrôleurs qui lors d’exercices ont à traiter avec le rafale…

  19. phil135 dit :

    … c’est bien une réponse de bureaucratie. en gros : ne nous faites pas « suer » à vouloir nous sortir de nos prévisions théoriques.
    manifestement au ministère ceux qui croient réellement au risque d’un conflit de haute intensité prochain ne sont pas décisionnaires.

    • oryzons dit :

      C’est quoi la « bonne » réponse ?
      « Oups, on n’y avait pas pensé ! Maintenant que vous le dites on s’y colle. Heureusement que vous êtes là! ha ha ha ! »

      Le standard F4 est déjà en cours d’essais pour rappel, donc le changer maintenant n’a pas de sens. Et certainement pas dans ce sens.

      Car concernant la guerre électronique un Rafale spécialisé n’a pas de sens.
      Complètement disproportionné pour la basse intensité / beaucoup trop dangereux opérationnellement pour la haute intensité.

      Le plus important ici est de poursuivre les gains capacitaire du Rafale et de lui adjoindre des drones de combat et/ou des effecteurs. On sait que dans le cadre su SCAF les effecteurs sont à l’étude. Qu’en est-il des drones ? Impossible à savoir. Cela pourrait prendre la forme d’un drone furtif ou … d’un Rafale dronisé.

      La question restante est alors un pod spécialisé montable sur un Rafale (dronisé ou non) ou sur un drone.
      Là encore on ne sait rien. Mais difficile de croire que Thalès ne l’envisage pas.

      Avions dronisés, drones, effecteurs, pods… Tout cela est forcément étudié en ce moment même par les industriels et la DGA.

      La véritable inquiétude c’est encore une fois… l’usine à gaz politico-industrielle du SCAF. Tout doit faire l’objet de compromis, de négociations âpres et interminables où chacun poussera SA solution au détriment des autres.
      A l’heure actuelle le Rafale a plus d’avenir que le NGF, un comble, car toutes les décisions sur son évolution peuvent se prendre de manière rationnelle, avec une vision opérationnelle et sans être soumis au bon vouloir du Bundestag.

      • Carin dit :

        @oryzon
        Justement dans sa version F4 le rafale sera en rapport avec tout ce qui est au sol, vole, ou navigue… ce qui sous entends, qu’un rafale captant les émissions d’un radar longue portée, pourra envoyer directement les coordonnés de ce matériel à une FREMM située à plusieurs centaines de kms, et qui déclenchera le tir d’un MDCN si cible fixe, ou mobile en poste et donc durablement à l’arrêt (30 mn? 1 heure?, plus?)… les formes furtives du MDCN interdisant son repérage à longue distance, voire même à quelques kms si vol en basse altitude (150/200m au dessus du sol), ce qui ne laisse aucune chance à un poste mobile à l’arrêt, et peut-être même au roulage si le missile peut recevoir en temps réel les coordonnés évolutifs du radar et de ses batteries de missiles air/air, qui seraient alors transmise par le rafale qui serait toujours dans le coin, et pourrait même alors faire lui-même parler la poudre à l’aide de ses AASM, puisque si batteries au roulage, pas de radar en fonction, et donc approche possible, et à très basse altitude et grande vitesse (Mach1), une AASM parcours jusqu’à 15 kms, si pas d’obstacle.

        • Carin dit :

          J’ai oublié de préciser que c’est ce genre de scénario le
          « interarmées » qui ne prends tout son sens qu’au travers de SCORPION.

  20. Alain d dit :

    « la « suppression des défenses anti-aériennes adverses est considérée au travers d’une approche interarmées et multi-milieux »
    Ouais, pas convaincu. Si les Rafale doivent intervenir seuls et en premier, sans préavis, pour placer un contre?
    Ca me fait penser à des options de jeux vidéos, avec la passibilité de programmer un mode non agressif, durant un certain temps, en début de partie.
    Sauf que dans la réalité, les Rafale n’attendront certainement pas la cavalerie pour contrer une agression, sachant que durant chaque heure qui s’écoulerait, l’agresseur progresserait ou fortifierait son dispositif toujours plus.
    Comme je suis certainement très nul, j’aimerais bien qu’on me le démontre.
    Une Haute Intensité négociée par avance par les deux parties ? Je suppose que les formulaires pré-remplis sont prêts.

    • VinceToto dit :

      « « la « suppression des défenses anti-aériennes adverses est considérée au travers d’une approche interarmées et multi-milieux  »
      Ils ne parlent même pas de guerre électronique en général, mais seulement d’un scénario genre d’assaut auquel participeraient les Rafales. C’est une façon d’éviter de répondre à la question et d’éviter de dire que ce n’est pas eux qui gèrent la guerre électronique, même la guerre en général, mais l’OTAN/US. Il suffit de comparer l’organisation et les moyens en guerre électronique de la Russie avec ceux de la France pour comprendre que la France est intégrée(pas indépendante) dans ce domaine. De toute façon, les USA, comme la France ont eu un dév. de guerre électronique en général plus style lutte contre populations civiles que contre adversaires militaires bien équipés.

      Cependant sur les avions de chasse russes comme un peu comme sur les Rafales avec SPECTRA, ce sont avant tout des moyens de protection ou d’attaque de près, au niveau guerre électronique, pas des avions de chasse spécialisés EW pour une gestion de zone: Khibiny, Vitebsk, Gimalai.

    • asvard dit :

      Un systeme radar c’est plutôt du défensif non ?. On voit rarement une colonne de camions radar déferler en première ligne suivit par les chars pendant que l’aviation fait du support. Donc notre aviation sera déjà sortie si on est agressé comme vous le dites dans un ciel très disputé. Le SEAD c’est pour l’agresseur pas le défenseur à ce qu’il me semble, mais bon je suis aussi tres nul.

      • Math dit :

        Non, ce n’est pas si net. La « bulle de protection » protège l’avancée de l’armée et ses arrières. En progressant lors d’une avancée des troupes de contact, elle réduit l’espace de manœuvre de celui qui défend. Ce raisonnement ne tient pas. La liberté de manœuvre est l’un des moyens que toute armée cherche à conserver et accroître. Que la manœuvre soit offensive ou défensive. Et nous ne pouvons envisager de sacrifier l’offensive comme mode d’action.

      • Alain d dit :

        @Asward
        Comme précisé par Math, défensif et offensif, n’a pas vraiment de sens pour tous les matériels, jusqu’au armes nucléaires. Toutes armes offensives permettent aussi de dissuader ou d’empêcher une progression, donc dans ce cas elles peuvent aussi être étiquetées défensives.
        En haute Intensité, les Rafale, loin de l’hexagone, auraient rapidement besoin d’un soutien important (carburant, mécaniciens et outillages [montage, démontage et contrôle], pièces de rechange, minutions). Donc établissement ou installation sur une base avec des centaines des soldats pour la faire fonctionner parfaitement, la consolider et la défendre, et tout ceci dans des délais les plus couts possibles. Avec au minimum différents systèmes anti-aériens et radars associés, avec leurs ateliers de maintenance, pièces et munitions. Sans oublier les moyens terrestres pour la guerre électronique. La Haute Intensité n’est pas à prendre à la légère, et je pense que très rapidement, toutes les composantes des armées doivent s’y coller pour éviter d’avoir des trous dans la raquette, et pour pouvoir s’adapter le plus rapidement possible aux prises de décisions adverses.
        Le premier objectif étant, certainement, de ne pas, ou de ne plus perdre de terrain, et de consolider ses positions afin d’éviter au maximum les pertes en hommes et matériels, donc constituer rapidement une grosse bulle de défense, pour parer aux tours de cons. D’où l’intérêt de ne pas lésiner sur la logistique militaire et civile. Une fois que la bulle est installée, l’espoir de la faire progresser en abimant la bulle adverse est autorisé.
        Les Rafale envoyés très rapidement auraient surtout l’intérêt de dissuader, voir d’empêcher l’adversaire d’installer sa bulle tranquillement. Mais il faut les biberonner et les chouchouter pour qu’ils supportent la HI.
        Moi ni Général, ni Amiral, alors ce que j’en pense…….
        Ceci étant, comme la France était à la ramasse sur de nombreux matériels, il y a des priorités plus prioritaires que d’autres déjà très prioritaires, budgets et faisabilités en question. Sans même prendre en compte les volumes des stocks et les masses des effectifs à bodybuilder.

  21. ki2 dit :

    C’est un moyen poli de dire on à pas l’Oseille pour Lancer un tel projet….ce qui me parait être un manque de vision stratégique flagrant.
    je crois qu’ils comptent se reposer sur les capacités américaines dans le domaine (comme tout les autres européens) étant donné que 2% devrait normalement être le seuil minimum consacré à la défense et non le plafond ….et après ça on se pose la question pourquoi on perd des contrats à l’export eh bien on ne prend pas notre défense au sérieux voilà tout simplement

  22. Patatra dit :

    Etant donné qu’il faut développer un pod GE, la missilerie had hoc, puis revoir l’alimentation électrique pour alimenter le POD étant donné que ça doit consommer en émission puis revoir la carlingue car il va bien falloir éviter les interférences (soucis sur le sur EA 18 avec le radar AESA)… ce n’est pas qu’un simple POD à créer, le tout sur la base d’un rafale B dont la MN en sera privée.

    Reste donc à savoir si on peut s’en passer parce les capacités du rafale sont suffisantes, ou parcequ’on à pas de thunes.

  23. philbeau dit :

    C’est sûr que le coût de développement d’un Growler Dassault , réalisé en petite série , et probablement non exportable de manière significative , n’est pas à la portée des finances nationales . Il vaut lieux accélerer l’arrivée du Rafale MLU , en transition vers l’appareil futur . La vision interarmées des capacités offensives du ministère cadre assez logiquement avec les besoins strictement français

  24. patrico dit :

    Obligatoirement d accord avec le Ministère des Armées! Une version du Rafale F4 certes performant mais en fin de générations, pour affronter une guerre électronique est impossible et inenvisageable à mon avis .
    Mais c est surtout qu il faudrais (j insiste depuis des années) d Urgence des Drones effecteurs Xtrem/Novat soit IA et reliés Sat/Figthers/Sol ! Ce serais déjà un très grand pas pour au moins la sécurité de Tous nos territoires en attendant notre futur jet Figther ? ? ! À vos avis ? MerciThank you merci a Tous !

  25. Lado dit :

    De ce que je comprends du sujet et de ce que cette réponse sous-entend :

    -les défenses aériennes sont un reseau interconnectés de radars et de moyens anti aeriens, probablement fortement redondant et dont la destruction nécessite des moyens en réseau et des armements aussi très saturant.Comme toujours,une coordination est nécessaire pour prioritiser les cibles et l’allocation des armements

    -quelle est la valeur ajoutée de pilotes, rares, d’avions ,chers, si on les compare à des quantités de drones au sens très large , capteurs ou armés. Des algorithmes en temps réels sont nécessaires sinon à quoi sert la détection et le suivi de centaines de cibles par les radars aesa modernes…

    Les destructions documentées par les Turcs , les Israeliens des Pantsir, en Syrie ,interpellent et méritent de ne pas se bousculer vers des solutions inventées au N Vietnam il y a 50 ans.. et prêtes dans 5 à 10 ans..

  26. Wagdoox dit :

    Bon j’avais deja expliqué que la question du depute etait debile. La reponse du mindef est toute a fait logique mais apparement certains ne comprennent toujours pas. Un growler a la francaise n’a que peu d’interet, ca permet de couvrir electromagnetiquement des avions qui n’ont pas de systemes de guerre electronique ou pas au niveau.
    Ca ne servira jamais le rafale en lui meme ! Pour cela, on a spectra qui permet de couvrir chaque rafale individuellement.
    Avoir une specification de 110 growler sur 560 f18sh a un sens economique qu’on ne retrouve pas sur le model du rafale avec a peine 210 (moins 50%), on a donc mis le paquet sur l’elec de spectra. Ca explique en partie que le rafale soit plus cher que le f18sh alors que plus leger. Bref la doctrine est pas du tout la meme avec des avantages et des inconvenients de deux cotes mais faire un growler rafale reste un non sens.
    Le fman devrait aussi avoir une capacite dead, c’est ca la demande de l’aae.

  27. m dit :

    Je pense que c’est bien raisonné. Ce n’est plus forcément le radar qui t’a détecté qui va te tirer dessus. Un Rafale avec un emport spécialisé, pour garder le côté multirôle du Rafale aurait bien plus de sens, mais ça voudrait dire un Martel 2 et un POD de guerre électronique dédié.

    Il est évident qu’en cas de haute intensité et de mission de suppression des moyens de détections ennemis, ce sera fait dans le futur avec des missiles, des drones, du cyber et des commandos. Ce sera bien plus efficace qu’un avion. Et pour la défense de NOS moyens de détection, il faut faire la réflexion inverse, évidemment.

  28. VinceToto dit :

    En France:
    Moyen de défense aérienne: Le Rafale
    Moyen d’attaque au sol: Le Rafale
    Moyen de reconnaissance: Le Rafale
    Truc à vendre à l’étranger: Le Rafale

    Mais alors pourquoi pas une version dédiée guerre électronique pour faire des missions SEADs?
    Ptet bein que même en 2011 contre des défenses d’avant 1980 tenues par des incapables et corrompus en déroute il fallait déjà mieux envoyer des missiles de croisières et avoir des soutiens externes pour l’information et le brouillage?
    Alors, pourquoi pas une version hélicoptère lourd de transport?
    Non plus

  29. Rascasse dit :

    En sujet connexe, que plusieurs intervenants ont évoqué, il y a la question d’un missile anti-radiation, abandonné par la France depuis le AS37 Martel. Sur ce point, pourquoi ne pas envisager de travailler avec l’Inde, qui vient d’en développer un qu’elle espère faire entrer en service dès cette année :
    https://indianexpress.com/article/explained/why-anti-radiation-missile-rudram-matters-6718894/

    Ce serait une bonne occasion de convaincre les indiens de renforcer la coopération autour du Rafale, et de faire taire les critiques de l’opposition politique, qui adore accuser la France de ne pas respecter ses obligations d’offsets et de vendre des matériels hors de prix… On pourrait alors imaginer que les Rafale de l’AAE disposent de cette capacité critique très rapidement.

    • Carin dit :

      @Rascasse
      Peut-être, et je dis bien peut-être que le matos indien n’est pas au niveau electroniquement parlant?
      Et comme on attends d’après les déclarations ministérielles, le remplaçant de l’AS37 Martel aux alentours de 2030, il paraît inutile d’aller se servir sur étagère ailleurs.

      • Rascasse dit :

        @Carin
        Ca me parait déplacer de postuler sans tester que le matos indien n’est pas au niveau. L’électronique de pointe a été une des premières industries que l’Inde a su développer de façon convaincante. On parle quand même d’un pays capable de concevoir des missions d’exploration lunaire et martienne, avec les systèmes électroniques que ça implique. Et le principe de savoir détecter et viser la source d’une émission d’ondes radio n’est quand même pas le plus grand secret industriel du monde. Au minimum, ce serait honnête de faire une évaluation du produit, si ça peut permettre à l’AAE d’avoir des missiles en opération des 2023, ce serait notamment utile pour participer à la dissuasion sur le flan Est de l’UE, ou pour faire savoir aux Turcs que leurs provocations peuvent donner lieu à des actions simples et rapides.

        • Carin dit :

          @Rascasse
          D’où les mots « peut-être, et je dis bien peut-être ».
          Mais puisque vous insistez, je vais être plus « mordant », et vous demander de bien vouloir nous faire la liste… même incomplète.. de ce que les indiens ont créés en matière d’électronique, et qui serait à la pointe de cette technologie…
          Et pendant que vous y êtes si vous vouliez bien me préciser (pour ma culture personnelle), à quelle date les indiens ont fait quoi que ce soit en rapport avec la lune ou mars?
          Je ne doute pas du fait que l’Inde va progresser assez rapidement, mais à ce jour, ce pays est encore loin de ce que vous sous entendez.

  30. Vinz dit :

    Comme dit HMX plus haut, c’est typiquement le genre de mission pour un drone style Neuron. Reste l’arme anti-radar pour compléter le système, et a priori là c’est le néant.

  31. Bob dit :

    Je voudrais croire le MinDef mais ce n’est pas argumenté. Dites-moi ce que vous avez besoin et je vous dirai comment vous en passez. Un vrai boss.
    Il est vrai que la demande n’est pas utile si on ne compte pas combattre les russes mais en BSS. La haute intensité opérationnelle n’est pas donnée à tout le monde.

  32. Alsaco dit :

    Les satellites CERES permettent de savoir ou sont les radars adverses et bien plus, celles d’analyser les émissions, déterminer l’architecture des systèmes, cela permet de prévoir des trajectoires optimisés, système constamment mis a jour, c’est un avantage indéniable
    http://www.opex360.com/2021/11/16/la-france-se-dote-dune-capacite-spatiale-de-renseignement-electromagnetique-unique-en-europe/

  33. Rdsd dit :

    Un beau, et couteux, sujet que le brouillage offensif et les armes antiradar.
    Trop cher pour nous tout seul, mais possiblement un beau sujet de coopération avec les Allemands qui pourraient preferer une nacelle et un missile développé en commun pour le Rafale, l EF2000 et le SCAF, que d acheter des F18 Growler.

    • Carin dit :

      @Rdsd
      Les F18SH et Growler que l’Allemagne compte commander ne sont pas une préférence, mais une façon de s’acquitter auprès des américains, tout comme les PATMAR, histoire de ne pas faire l’emplette de F35.
      On est en pleine bataille americano/allemande, ces derniers viennent juste de s’apercevoir qu’au mois d’octobre 2021 lors de la mise à jour de la liste des porteurs possibles de la B61-12, le F18 avait été retiré volontairement par leur protecteur américain, en vue d’imposer le F35… qui va gagner ce combat???
      Le guignol puant de condescendance, vous dirait qu’il n’y a pas de F18 en Allemagne et c’est vrai puisque c’est une intention d’achat…
      Il vous dirait aussi que le F15 X n’est pas proposé à la vente… c’est du même tonneau.

      • Sorensen dit :

        Carin raconte n’importe quoi.

        -Mais ça alors. En fin de compte  » l’Allemagne n’a pas fait de gros effort en commandant des F-18″?
        Le F18 -comme il l’a déjà été- est certifiable, il a été retiré de la plaquette de la NNSA parce qu’elle n’a reçu aucune demande. https://fas.org/blogs/security/2021/12/fa-18_removed-from-fact-sheet/

        -Le Congré contre l’avis de la Marine a imposé une commande de 12 F-18 pour l’année fiscale 2022 pour maintenir la ligne de production ouverte en vue d’une commande Allemande. Non, le F-35 n’est pas imposé à l’Allemagne.

        -Le F-15 X n’existe pas. Ils ‘agit du F15 EX (basé sur le A) qui n’est pas exportable (c’est la version basale américanisée du QA, c’est-à-dire pour les USA). Le F15 GA (German advanced) a été refusé au profit du F18SH + Growler.

        J’adore écraser les faibles et lécher le cul des forts.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « J’adore lécher le cul des forts. » Pourquoi le préciser? Et quel diplôme avez vous pour ce genre de spécialité et à quelle date car on « sent » que vous avez de nombreuses années de pratique! Dans ce domaine vous n’êtes pas une feignasse vous seriez même un stakhanoviste!

      • Tempo dit :

        @Carin
        La nouvelle MinDef allemande C Lambrecht a indiqué vouloir privilégier une solution européenne en pour le remplacement des Tornado
        https://www.bruxelles2.eu/2021/12/un-reexamen-de-lengagement-allemand-au-mali/

        • Carin dit :

          @Tempo
          La possible commande de F18SH n’est pas prévue pour remplacer les tornado… pour ça l’EF2000 fait parfaitement l’affaire. Les F18 sont prévus pour l’emport de la B61, que les américains refusent de monter sur le typhoon.
          Mais les américains veulent caser du F35, et ont volontairement retiré de leur liste des « cablables » B61 le F18. Dans quelques mois nous auront le résultat de ce combat, et nous saurons quel avions nos amis allemands vont commander… je vais m’avancer et pronostiquer aux alentours du mois de juin 2022, parce que c’est là qu’ils devront prendre une décision pour ou non le SCAF, plus précisément le NGF.

  34. Ysgawin dit :

    Sans aller jusqu’à des avions spécialisés, si on avait déjà des nacelles équivalentes aux AN/ALQ-249 et des missiles anti-radar, ce serait un minimum…

  35. LA HIRE dit :

    Ben voyons !

    Que le ministère dise la vérité, à savoir que le gouvernement actuel n’a aucunement l’intention d’investir dans le Rafale, au lieu de nous expliquer que cela ne « parait pas nécessaire ». La guerre électronique est la pierre de voûte d’un conflit moderne… En Afrique pas de problème, l’ennemi en face a 50 ans de retard en ce qui concerne l’équipement électronique, mais, si demain nous devons intervenir sur un théâtre où l’ennemi est un pays occidental moderne, là….

    Par contre mettre du fric pour un pseudo virus, où inviter des groupes transgenres à l’Elysée, là, pas de problème on trouve de l’argent…

    • lgbtqi+ dit :

      Le virus n’a rien de « pseudo » hélas, à la différence des politiques qui sont mises en oeuvre contre sa propagation.
      Les guignols transgenres invités à l’élysée ne doivent pas faire oublier les tocards youtubeurs Mac Lito et Carfly, ni l’hilarité caressante de MonNombril avec des jeunes noirs en caleçon faisant un doigt d’honneur.
      Le gâchis financier se situe ailleurs, en une gigantesque hémorragie diffuse au point de devenir mal descriptible.

  36. Ioni dit :

    Ce qui est stupide, c’est de proposer la création d’une version spécifique d’un appareil omnirôle.

    Visiblement le parlementaire n’a rien compris au Rafale, sinon il aurait mis sur la table la création d’une configuration de guerre électronique.

  37. lym dit :

    Pourquoi voit-on chez nous cette demande venir initialement de l’AAE… quand le pendant Growler côté US satisfait actuellement un besoin d’une Navy encore globalement équipés d’un super-hornet sans doute moins bien pourvu de base en CME que le Rafale et avec un historique (Prowler) qui a pu aussi peser?

    L’USAF n’a elle plus rien à ce chapitre depuis la fin des années 90 et le Raven tandis que côté Marines, passer du Harrier à la dinde a également signé le glas de leurs Prowler (derniers retirés du service il y a 2 ans).

    Alors a moins que ces derniers se trompent… et/ou qu’un client export du Rafale le demande? Car pour un besoin dont on s’est jusque là passé, le budget serait sans doute conséquent vu que l’on n’a ici jamais évité le développement d’une version spécifique (antennes à répartir sur la cellule, besoins de génération électrique…) d’avion.

  38. Carin dit :

    Je lis qu’il n’y a pas que notre parlementaire qui a quelques lacunes…
    Récapitulons… lors de la première rencontre avec les forces américaines, notre petit raffy au standard F2, a été baptisé « le vaisseau fantôme » ou « klingon », parce que nos amis américains découvraient qu’il pouvait carrément disparaître des écrans radars… par la suite, nos chers amerloques ont imposé à nos pilotes de ne pas se servir du SPECTRA… ce qui fut fait, mais n’a rien changé au fait qu’aucun avion américain n’a pu l’accrocher! Puis est venu le temps de la Libye ou le petit rafale est entré en premier pour faire la poussière, puis la Syrie où il se promène tous les jours, tout en étant le seul avion des coalisés a n’avoir jamais été intercepté par les chasseurs russes parce qu’il n’a jamais été pris dans un radar quelconque… puis est venu le temps d’Hamilton ou même les russes ont déclaré ne pas avoir détecté les rafale français, ce qui sous-entendait que cela n’était pas le cas des F15 américains et EF2000 anglais..
    aujourd’hui il apparaît que depuis que les indiens ont quelques rafale en postes, nos amis chinois ne font plus promener leurs J20 à proximité des frontières sino/indiennes.. nos amis pharaon ont testés le rafale face au SU35 annoncé par nos amis russes comme qu’on allait voir ce qu’on allait voir… il en ressort que le petit raffy lui a non seulement collé une trempe, mais l’a renvoyer sur le tarmac en lui coupant son radar… nous avons également appris que lors de l’exercice qui s’est déroulé en France le petit raffy a pu killer la danseuse étoile F35, sans jamais avoir été dans le collimateur de cet extra super génial oiseau…
    Alors je sais pas pour vous, mais pour ma part l’ensemble de ces histoires additionné aux louanges des pilotes étrangers, me fait juste penser qu’à ce jour le petit raffy n’a besoin d’aucun système growler pour évoluer au nez et à la barbe de n’importe quel système AD/A2, ou n’importe quel chasseur F22 compris.
    Et c’est pas fini….

    • Sorensen dit :

      Mais qu’est-ce que c’est que ce délire!

    • Reality Checks dit :

      Pour ce qui est de la Libye, il a fallu quelques salves de Tomahawk tirées depuis les sous marins de la Navy avant que les Rafales n’y aillent, et pourtant, les libyens n’étaient pas spécialement bien équpés. Idem pour la Syrie, qui avait subi des années de guerre civile avant votre arrivée.
      C’est bien beau de vanter un avion comme étant combat proven, c’est certainement un bon avion, mais il ne faut pas exagérer non plus: ce sont des situations cartoonesques en comparaison avec un adversaire sérieux, comme la Russie, sans parler des Etats Unis, qui se sont même pas comparables.
      Je veux bien que vous soyer fiers de vos avions, mais un peu de réalisme quand même…

      • Fralipolipi dit :

        @RC
        Bah ! RC, vous savez très bien que le Rafale survolait le ciel libyen plusieurs jours « avant » le 1er bombardement Tomahawk US.
        Les premiers bombardements français sur les chars de Kadhafi, devant Benghazi, ont eu lieu bien avant, et je ne parle même pas des survols antécédents d’observations, avant toute frappe de quiconque.
        … Quelle blague vous nous racontez là !?!
        .
        Après, Carin enjolive un peu sans doute, et j’imagine que les US ne sont pas si à poil que cela face au Rafale (…ils sont trop prudes pour cela).
        Par contre côté russe, je les vois bcp plus à la peine … et si vous grattez un peu, vous ne trouverez que des commentaires élogieux (et envieux) des pilotes russes au sujet du Rafale, notamment de ceux qui le croisent en Syrie.

        • Sorensen dit :

           » vous ne trouverez que des commentaires élogieux (et envieux) des pilotes russes au sujet du Rafale » les pilotes Russes, ces Rock stars qui s’épandent dès qu’ils le peuvent dans la presse.
          Les sources?

          • Fralipolipi dit :

            Il vous faut visionner les videos postées par les pilotes russes ayant croisé, et alors filmé ou pris en photo, le Rafale dans le ciel syrien … et surtout écouter leurs commentaires !
            Certaines de ces videos ont été reprises avec traductions en sous-titres.

      • Math dit :

        Les salves sont arrivées après le premier raids en Libye. Cf la fureur d’Obama a l’époque et le traquenard de Sarkozy qui invite anglais et américain alors que les rafales sont déjà là bas.
        Articles américains nombreux qui confirment cela.

      • Carin dit :

        @RC
        Je ne fais que citer un alignement de faits…
        Tout ce dont a besoin le rafale c’est un remplaçant du Martel, les AASM on une portée de Max 70 kms, et doivent êtres tirées de très haut pour ça, elles ne sont donc pas adaptées à la technique française de TBA, et ce nouveau missile est en cours de développement.

      • Bomber X dit :

        Visiblement, certains sur site veulent ignorer que les Rafale français violaient allègrement le ciel libyen pour de la reco bien avant que le premier Tomahawk US ne frappe les infrastructures de défense de ce pays.
        Bon en même temps, les commentaires de Sorensen, avec leur affligeante pauvreté, ou ceux de l’anti-France maladive en mode RealityCheck valent « peanuts », donc………… Poubelle direct !

    • Alpha dit :

      @Carin
      C’est exactement ce que je sous entends dans mon com plus bas ! 😉

    • Ion 5 dit :

       » nos amis pharaon ont testés le rafale face au SU35 annoncé par nos amis russes comme qu’on allait voir ce qu’on allait voir… il en ressort que le petit raffy lui a non seulement collé une trempe, mais l’a renvoyer sur le tarmac en lui coupant son radar… »
      Quels SU-35 du pharaon? Ceux qui n’ont toujours pas COMMENCE à être livrés:
      https://www.air-cosmos.com/article/mais-o-sont-passs-les-su-35-gyptiens-analyse-exclusive-osint-25752

      Pour résumer, ces SU-35 existent bel et bien, pour autant personne n’a de preuve formelle que, ne serait-ce que l’un d’entre eux ait VRAIMENT rejoint l’Egypte.

      • Carin dit :

        @ion5
        Comme votre pseudo le dit… 5 SU35 sont en Égypte… c’est le reste de la commande (une trentaine) qui a probablement été annulé au profit du rafale (une trentaine+).

        • Ion 5 dit :

          Apprenez à lire peut-être:
          Comment expliquer plusieurs détails troublants :

          Aucune image ou aucun communiqué officiel ne permet d’attester d’une quelconque livraison sur le sol égyptien, et ce plus d’un an après la date présumée de la livraison du premier lot d’appareils.
          Dès le mois de décembre 2020 les Su-35 n°9212, 9213 et 9214 effectuant des essais en vol sont identifiés au décollage du Gromov Flight Research Institute (LII) de Zhukovsky, à 40 km de Moscou. En février 2021, le 9214 est remarqué à nouveau.
          Mois après mois, de nouveaux Su-35 à la livrée similaire aux appareils déjà identifiés viennent s’accumuler sur le tarmac de KnAAZ : de 11 appareils en juin à 15 appareils en décembre 2021 (image ci-contre), dont un appareil immatriculé 9226 (soit théoriquement le 17e appareil égyptien).
          Plus troublant encore, le même mois, c’est au tour du Su-35 numéroté 9210 d’être identifié au décollage du LII, avant que le 9211 ne le soit aussi en octobre 2021.

          Les cinq premiers qui ont été clairement identifiés comme « livrés », sont toujours en Russie .
          Il n’y a toujours aucune photo ou témoignage d’un quelconque Su-35 en Egypte.

      • Ion 5 dit :

        autre source, Tom Cooper, en généralement fiable. En tous cas nettement plus fiables que les vôtres sur la soit disant présence des 5 SU 35 en Egypte et que personne n’a jamais vu là-bas…
        https://theaviationgeekclub.com/heres-why-egypt-will-never-receive-sukhoi-su-35-fighter-jets-and-why-theres-no-confirmation-for-any-of-reports-about-algeria-or-iran-taking-them-instead/

  39. Gandalf dit :

    Faudra voir ce que Archange est capable de faire en guere electronique, mais j’ai l’impression que c’est limite au SIGNIT et non pas EW. Donc je pense qu’un « pod EW » sous Rafale B et/ou missile Spear EW ne sont pas une mauvaise idee en attendant les drones dedies du SCAF.
    C’est clair qu’actuellement vs des enemis sans capacite AA ni force aerienne on n’en a pas besoin, mais dans un eventuel conflit de haute intensite cela me semble necessaire.

  40. Khay dit :

    On avait pas un prototype de pod de guerre électronique dans les cartons il y a quelques années ?
    Il serait sans doute plus cohérent, si le besoin était, de dépoussiérer ça pour pouvoir l’installer sous n’importe quel appareil plutôt que de lancer la R&D d’un appareil dédié monotâche, qui serait j’imagine plus efficace dans le rôle, mais dont on aurait une microflotte, en partant du principe que tous les pilotes puissent être formés à l’usage du pod.

  41. bzh29 dit :

    Enfin un fil de commentaires vraiment intéressant, avec des avis argumenté ,avec du débat , avec des infos technique .
    Ca fait du bien !

  42. Alpha dit :

    Comme je l’ai déjà raconté il y a quelques temps : Lors d’une discussion avec un pilote de Marsan, évoquant le besoin d’appareils type Growler, ce dernier me rétorqua « pas besoin !… « .
    Etonné de cette réponse, forcément, la discussion déborda sur le Rafale et SPECTRA, et comme je demandais les possibilités de ce système en matière offensive, il me répondait par : « SPECTRA a des capacités intéressantes… » avec un grand sourire…
    Il n’a pas souhaité aller plus loin.
    Cependant, depuis, le programme ARCHANGE a été lancé, et l’on sait désormais que ces appareils auront des capacités de guerre électronique .
    Je comprends donc les déclarations du Ministère des Armées.

    • mikeul dit :

      Bonjour :Pourriez vous nous transmettre vos sources concernant la capacité de guerre électronique de l’ARCHANGE qui pourrait être complémentaire au capacité offensive de SPECTRA

      • Alpha dit :

        Pas de source à publier, je sais, c’est tout : 😉
        Il vous faudra me faire confiance. Ou passez votre chemin. 🙂
        Ainsi, si le Falcon Archange embarquera des équipements ROAEM ou SIGINT (COMINT+ELINT), à l’instar du Gabriel actuel, assurant les mêmes missions, il disposera aussi de CUGE, soit Capacité universelle de guerre électronique… Tout est dit.
        Cet équipement devrait lui donner des capacités d’attaque de l’infrastructure électronique ennemie et de brouillage, que l’on retrouve actuellement sur Lockheed EC-130H Compass Call EAW.

    • Bomber X dit :

      @Alpha
      il semble que la doctrine d’emploi du Rafale soit aussi la raison d’absence d’une version dédiée à spécifiquement à la guerre électronique.
      Ainsi, l’attaque en TBA à laquelle excellent nos équipages, couplée aux qualités de Spectra et à la discrétion naturelle du Rafale semblent suffire aux opérationnels pour faire de l’entrée en premier.
      Et effectivement, l’entrée en service des Falcon Archanges couplés aux capacités de brouillage de nos satellites CERES feront le reste. Dès lors, pas besoin de version spécifique « guerre électronique » du Rafale, au grand désespoir de certains de ce site visiblement. Mais pourquoi faire ?

  43. Thierry dit :

    une version Rafale de guerre électronique n’est pas nécessaire puisque que le Rafale rejoindra la zone de combat en roulant sur l’autoroute avec son réacteur fatigué, ce qui le rend indétectable aux radars, d’où le Rafale furtif…

    Bienvenue dans le laboratoire Muppet ou l’avenir appartient déjà au passé (Muppet Show)

    • Pascal (l'autre) dit :

      « une version Rafale de guerre électronique n’est pas nécessaire puisque que le Rafale rejoindra la zone de combat en roulant sur l’autoroute avec son réacteur fatigué, ce qui le rend indétectable aux radars, d’où le Rafale furtif… » Il serait temps de penser au « dry january » les libations des derniers réveillons n’ont vraiment pas arrangé votre esprit!
      « Bienvenue dans le laboratoire Muppet ou l’avenir appartient déjà au passé (Muppet Show) » Justement c’est tout vous! Vous êtes aux commentaires de ce blog ce que Gonzo est au Muppet’s, à chaque fois c’est le crash assuré!
      https://www.youtube.com/watch?v=h5gcKc0lNUc

    • Fralipolipi dit :

      @Titi, l’anti France, camarade et 1er soutien des terros djihadistes,
      … Meeeuuuh oui mon Titi, et la marmotte elle a oublié d’écrire « F35 » à la place de Rafale dans votre post !
      Faut dire que c un peu couillon une marmotte, hein l’ami ?!
      M’enfin faites gaffes qd même à baisser un peu vos consommations de psychotropes 😉

  44. Nexterience dit :

    « Interalliés »
    Une puissance forte nécessite des antennes volumineuses.
    Le Spectra est certainement qualitativement excellent mais ne peut avoir le quantitatif : la puissance requise pour une portée suffisante avec de la grosse antenne.
    .
    Je pense que cette capacité est coûteuse.
    .
    Il est possible qu’en cas de haute intensité -face aux Russes ou chinois-, il a toujours été impensable d’y aller sans les USA ou les anglais , voire les allemands.
    Restent les défis assez impensables des S400 turcs ou algériens.

    • ki2 dit :

      vu le stocks de munitions, il est impossible que la France démonte seule un système de défense aérienne adverse

  45. vrai_chasseur dit :

    qq infos et commentaires
    – Le Spectra du Rafale intègre certaines fonctions dont les caractéristiques ne sont pas du domaine public. Il faut savoir par exemple qu’à chaque exercice avec les américains, ceux-ci râlent régulièrement que ces fonctions soient le plus souvent ‘éteintes’ – exprès – sur les Rafale français lors de l’exercice.

    – Si le F/A 18 avait l’équivalent de Spectra à bord, il est plus que probable que l’US Navy aurait purement et simplement abandonné le développement du Growler. Les autres branches aviation de l’armée américaine (US Air Force et Marine Corps) n’utilisent pas le Growler. Ils concourent simplement avec du personnel spécialisé, détaché pour aider l’US Navy.

    – Le Growler est le simple successeur du Prowler des années 60 de Northrop Grumann avec la même suite EW de chez EDO Corp. remise au goût du jour. Le Prowler, sur base A6 Intruder, répondait à un besoin assez simple datant de la guerre du Vietnam : en attaque air-sol, brouiller toutes les communications électromagnétiques de l’ennemi pour perturber son ordre de bataille. Il a été utilisé principalement comme cela, y compris récemment en Syrak contre Daech : sa mission primaire était de brouiller notamment les déclencheurs radio d’IED fabriqués à base de radiocommandes de portails ou de téléphones GSM. Les utilisations plus sophistiquées (antiradar) du Growler sont secondaires voire marginales. Les défenses AA modernes étant maintenant interconnectées, exigent une vision plus globale pour les contrer. Pour cette guerre plus complexe, les Marines américains, pourtant gros utilisateurs du Prowler au Vietnam, n’utilisent pas le Growler. Ils ont envisagé un temps d’utiliser le F35 en mode contremesures électroniques mais s’orientent maintenant vers des drones type Reaper spécialisés, capables de traiter plusieurs radars ennemis en même temps.

    – Il faudra dorénavant se faire à l’idée que c’est un ensemble en réseau qui combat, pas un matériel isolé ou spécialisé. Le ministère l’indique de façon sibylline : c’est ‘interarmées’ – comprendre : un Rafale peut se faire désigner une cible en vue de sa destruction par un autre dispositif, qui peut être un drone, un navire en mer ou un engin terrestre qui l’aura mieux traitée électroniquement, voire brouillée – et vice-versa-. Et c’est ‘multimilieux’ – comprendre : les domaines terre air mer ET spatial collaborent pour élaborer une vision plus globale d’une défense AA adverse, en vue par exemple de son traitement de neutralisation suivant un axe de pénétration spécifique pour aller détruire une cible à haute valeur-.

    Dernier détail : le Rafale (le Mirage 2000 D aussi) sait voler à très basse altitude et à très haute vitesse. Il faut avoir vu un Rafale « débarouler » à moins de 100 m d’altitude et à 900 km/h pour comprendre. C’est une capacité française unique de ce chasseur, qui lui vient des exigences de la dissuasion nucléaire.
    C’est une autre façon de ne pas se faire détecter : ne pas être simplement furtif comme le F35, mais sortir carrément de l’écran radar en passant en-dessous du lobe de détection.

  46. PASCAL COUSIN dit :

    infos importantes : https://avia-pro.fr/news/rossiyskie-partnyory-nachali-massovo-otkazyvat-ot-istrebiteley-su-35
    Le Rafale, meilleur chasseur du monde en service, a tué l’export du SU35 russe partout dans le monde (ce qui explique aussi pourquoi les ventes du Rafle explosent) :
    « les Égyptiens ont testé le radar Irbis-E (issu du Su-35) contre le système de guerre électronique du chasseur Rafale, et ce dernier a facilement vaincu le premier. »

    • Carin dit :

      Et pourtant le « irbis2 » du SU35 est un EASA…
      Et c’est tout le problème des chinois face à l’Inde… ils n’ont pas mieux en magasin, et commandent des SU35 pour améliorer leurs propres productions… ils viennent d’apprendre au travers de l’exercice des pharaons que le grignotage de l’Inde c’est pas pour tout de suite!

      • Ion 5 dit :

        @Carin
        C’est laborieux chez vous…
        Eh non, l’Irbis est un PESA:
        https://en.wikipedia.org/wiki/Irbis-E
        Eh non, il n’y a pas eu « d’exercice des pharaons » comme vous le dites, pour la simple raison que les SU-35 manquant probablement de composants d’origine Israélienne et/ou européenne sont TOUS restés chez eux, en Russie…
        Eh non, le Rafale Marine n’est pas à l’aise sur les courtes pistes du STOBAR Indien (262m au plus). Sa distance au décollage étant de 400 m (au poids normal je présume).
        http://www.ffaa.net/aircraft/rafale/caracteristiques.htm
        Par analogie avec le 29K, grosso-modo, le Rafale ne pourra pas décoller au dessus de 15 000 kg, soit l’avion, le pilote et son plein en interne. Rien de plus.

        • Carin dit :

          @ion5
          L’irbis E est un radar à balayage électronique… tapez dans votre barre de recherches avant de ramener votre fraise…
          Ensuite les pharaons ont reçu 5 SU35 quelques semaines après la signature du contrat… probablement pris sur ceux destinés aux forces russes, juste le temps de changer les écritures sur les différents boutons et autres poignées….
          Mais ne soyez pas inquiet pour le SU35, les pharaons vont sûrement réactiver la livraison de plusieurs appareils, car 5 en ligne ne servent à rien. Les déboires du SU35 face au rafale, ont été rapportées à de nombreuses reprises par des contributeurs qui les déclaraient en provenance de sites spécialisés… que cela ne vous fasse pas plaisir est une chose, mais votre façon de nier avec autant d’insistance, à chacun de vos posts laisse juste apparaître votre côté un peu comment vous dire …. Limité.

          • Ion 5 dit :

            Carin
            Vous avez l’ombre d’une preuve sur ce que vous avancez?: « Ensuite les pharaons ont reçu 5 SU35 quelques semaines après la signature du contrat… probablement pris sur ceux destinés aux forces russes, juste le temps de changer les écritures sur les différents boutons et autres poignées…. »
            Je n’insiste pas, je me pose de la question de votre sens critique et de discernement…
            CE n’est pas parce que vous fantasmez « Les déboires du SU35 face au rafale, qui ont été rapportées à de nombreuses reprises par des branquignols que vous appelez contributeurs qui les déclaraient en provenance de sites (soit disant) spécialisés… que cela ne vous fasse plaisir est une chose, mais votre façon d’éviter le conditionnel avec autant d’insistance, à chacun de vos posts laisse juste apparaître votre côté un peu comment vous dire …. Limité.

            Et pour finir, en dehors de vos désirs les pharaons n’ont pas reçu 5 Su-35 usagés de l’armée russe, à moins que vous me citiez les unités sue lesquelles ces appareils auraient été prélevés. En 2018 en plus!

            Moi perso, que les Rafales remplacent des Su-35 me va très bien, ceci dit arrêtez de prendre vos désirs les plus délirants pour des réalités factuelles et établies!

        • Carin dit :

          @ion5
          Vous avez en partie raison pour l’ibris E c’est un PESA mais hybride à balayage électronique…
          J’ai lu un peu trop vite, et la photo de présentation du radar aidant….

  47. zaza24 dit :

    qques infos sur le SPECTRA qui semble déjà bien efficace…
    à 42 min et 40 sec.
    https://www.youtube.com/watch?v=XloWnlw0qP4

  48. mikeul dit :

    @alpha merci pour votre réponse
    Je n’ ai pas d avis définitif sur le sujet mais m interrogé sur la différence de choix entre la France et par exemple l Allemagne/Finlande confronté à la principale  » menace  » russe.

    Je tente une synthèse en terme d’EW offensif
    F35 ( ou scaf) + F18 growler = rafale( spectral évolutif)+CERES+ Archange ( sous le sigle CUGE un peu trop général dont on ne sait pas grand chose) ? Avis?