Le ministère des Armées justifie la délocalisation aux États-Unis de l’essai d’un statoréacteur mixte que doit mener la DGA

Devant remplacer, à l’horizon 2035, le missile de croisière à capacité nucléaire ASMP-A [Air-Sol Moyenne Portée – Amélioré] actuellement mis en oeuvre par les Rafale B des Forces aériennes stratégiques [FAS], l’ASN4G [pour Air Sol Nucléaire 4e génération] devrait être hypersonique.

Et pour cela, sous l’égide de la Direction générale de l’armement [DGA], l’Office national d’études et de recherches aérospatiales [ONERA] et MBDA mènent des travaux portant sur le développement d’un statoréacteur mixte [ou statomixte], c’est à dire un moteur pouvant effectuer successivement une combustion subsonoque et supersonique.

En juillet 2021, le directeur adjoint du département multi-physique pour l’énergétique [DPME] de l’ONERA, Olivier Dessornes, avait confié à Air&Cosmos qu’un essai de véhicule hypersonique propulsé par un statomixte allait prochainement être réalisé… Et, selon l’hebdomadaire spécialisé, celui-ci aura lieu depuis la côte Est des États-Unis. L’engin « sera accéléré et mis en poste et à l’altitude voulue pour une fusée-sonde. Les données seront récoltées avant que le véhicule ne fonde et que ses restes ne soient perdus en mer », avait-il expliqué.

D’où les interrogations exprimées par le député François Cornut-Gentille, dans une question adressée au ministère des Armées en septembre dernier. D’autant plus que la technologie devant être testée est des plus sensibles… Le parlementaire vient de recevoir les réponses à ces question… avec quelques précisions supplémentaires.

En effet, dans un réponse publiée le 28 décembre au Journal Officiel, le ministère des Armées révèle que l’essai en question a été baptisé « ASTREE ». Et que, initialement, il aurait dû initialement être effectué en Russie. Ce que l’annexion de la Crimée, en mars 2014, a finalement empêché.

Dans le détail, explique-t-il, il s’agit d’une « expérimentation scientifique visant à recaler des modèles de simulation pour un super-statoréacteur », réalisée par l’ONERA et MBDA avec une « maquette de recherche dont la définition est optimisée pour une plage de fonctionnement réduite, non représentative de la plage de fonctionnement attendue d’un système opérationnel ».

Et d’ajouter : « Sa technologie de fabrication qui n’est, par ailleurs, pas utilisable pour un dispositif fonctionnel, vise à garantir l’obtention des mesures sur le point de domaine visé ».

Cet essai aurait pu être réalisé en France si les installations susceptibles de l’accueillir n’avaient pas été démantelées il y a près de quarante ans.

« Cette expérimentation a été relancée avec les États-Unis quelques années plus tard, la mise à poste d’une telle maquette dans sa plage de fonctionnement nécessitant de disposer d’un système de lancement adapté [site de tir et boosters d’accélération], ce qui n’est plus le cas de la France depuis les années 80 », explique ainsi le ministère des Armées.

En revanche, les essais du démonstrateur de planeur hypersonique VMax, annoncés par la ministre des Armée, Florence Parly, en janvier 2019, pourront être effectués en France, la DGA ayant pris les mesures nécessaires à cette fin.

« Le service Essais de missiles de la Direction générale de l’armement […] mène des travaux afin de disposer à nouveau de capacités de ce type sur le territoire national. Une première capacité devrait être disponible en 2022 », a en effet conclu le ministère des Armées.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

114 contributions

  1. PK dit :

    « Cet essai aurait pu être réalisé en France si les installations susceptibles de l’accueillir n’avaient pas été démantelées il y a près de quarante ans. »

    Ça ne date pas d’hier qu’on est dirigé par des visionnaires…

  2. Olivier dit :

    C est bien ça fera faire des économies à la Nsa……Bon après je suis quasiment sûre que les usa connaissent notre dissuasion par cœur…..

    • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

      Correct, la France est remplie de traitres français croyant au gentil Oncle Sam.

      Bien que se reconnaissant patriotes, nos services et nos états-majors en sont remplis. Que voulez vous, ils ont gobés Hollywood.

      • Couderc dit :

        Macron,comme l’a ministre appartiennent à la french américain fondation….secte bien loin des intérêts de la France .

        • Électeur dit :

          C’est un truc créé par Giscard.
          Ils sont hélas nombreux ces « Young Leaders ».
          La liste est sur Wikipedia. Ceux qui sont sur cette liste ne doivent pas compter sur mon vote.
          C’est seulement une voix de moins sur quarante-cinq millions, mais je ne suis peut-être pas le seul.

    • Carin dit :

      @Olivier
      Si c’était le cas, nos amis américains ne se précipiteraient pas à chaque essai d’un M51, ni pour essayer de suivre nos SNLE et autres SNA… et ils ne sont pas les seuls…

      • Fred dit :

        Oui ! Mais c’est sans doute pour nous applaudir ;o)

      • Géo dit :

        Les Américains ont bien compris, depuis longtemps, que notre arme nucléaire est réellement « tous azimuts ».
        Ce n’était pas une simple formule de politesse.
        .
        Or de nos jours, à qui les US peuvent-ils encore se fier en France ?
        Les Young Leaders sont démasqués et, de plus, aucun n’est militaire français.
        .
        Comme il ne reste aux US que l’espoir de neutraliser la France grâce aux Young Leaders du monde politique ils se sentent démunis parce qu’ils ne peuvent pas accorder la moindre confiance à des traîtres.
        Alors ils essaient de suivre de près nos essais, faute de pouvoir mieux nous maîtriser.

  3. Momo dit :

    Nous voilà un peu plus informé mais les trous restent quand même béants:
    . Un premier essai aurait du avoir lieu en Russie mais il a été repoussé à cause des évènements de 2014?
    Et beh c’est pas hier qu’ont eu lieu les évènements alors même si cela ne veut pas dire que l’essai aurait eu lieu en 2014 les discussions pour faire l’essai se sont tenues, elles, avant.
    Alors ça a l’air bien compliqué quand même. Et pourtant l’iran et les nok disent faire ça tous les jours (joke).
    Que s’est-il passé depuis les 8 dernières années?
    . Il n’y a plus les installations requises en France. Ah? et c’est gros les installations requises, ça coute vraiment cher? Ca pourrait pas resservir à l’avenir? On est sûr qu’après ce test ce sera tout bon, le sujet est plié?
    Et à Kourou il y aurait pas, éventuellement? Si non, pourquoi?
    Les US demande combien pour faire un essai? Et si on a besoin d’en faire plusieurs? (le risque que ça ne marche pas du premier coup est-il nul? autre joke)

    Parce-que tout le monde a bien compris que faire un test d’un bidule même si pas opérationnel etc…. est une mine d’informations pour le pays qui nous accueille avec plaisir pour cela. Informations sur ce que nous savons ou pas et éventuellement sur des éléments de techno qu’ils ne connaissaient pas.
    A mon avis si on demande à la Chine ils seront d’accord pour nous aider, moins cher.
    Les us de biden il faut reconnaitre que politiquement c’est à peine mieux comme allié, alors aller faire une révérence là-bas, bof bof bof.

    Sérieusement il n’est toujours pas clair pourquoi nous devons aller leur donner notre savoir à cette occasion. Et après au moins 8 ans peut-on parler d’urgence?

    • pierrequiroule dit :

      On « loue » des Rafales à l’Inde et on exporte nos essais aux US ( d’un produit que la France avait inventé il y a des décennies )!
      Vite , demandons au Sénégal de nous « prêter » des coopérants techniques défense .

    • VinceToto dit :

      Ne tombons pas dans de l’anti US primaire: au niveau technologique, tests de base, vous pouvez apparemment même aller faire ces tests en Chine, Inde, Russie, etc. sans grand risque que les informations leurs soient utiles ou revendables. Mais d’un point de vue communication, politique, mieux vaut les faire aux USA.

      Sinon, d’après les médias, ils sont super forts les russes: avec l’annexion de la Crimée ils ont flingué nos missiles, nos capacités de projections, notre politique en Afrique, nos contrats de sous-marins, nos sites de l’EN, etc., etc. . Super forts!

  4. Jul dit :

    Bravo encore la preuve qu’on perd tous notre savoir faire ! avec cette essaie au USA impossible qu’ils ne fasse pas d’espionnage technologique ! donc dans 15 ans quand on va sortir notre nouveau missile de croisière nucléaire hypersonique (si la guerre contre les Chinois et les Russes n’aura déjà pas eu lieu), ne vous étonner pas si les USA font pareil !

  5. Tulio dit :

    Les Ricains doivent bien se marrer !

  6. bullnar dit :

    n existe plus depuis les annees 80, merci Francois….

    • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

      Les américains l’auraient exfiltré de Vichy fin 43 et lui auraient créé une identité de résistant… Jusqu’a ce jour les faits de résistant de Mitterrand sont toujours inconnus.

      Il les a bien servi, père de l’immigration massive en France pour la détruire par le ventre et grand-père du Wokisme.

      N’oublions pas qu’aussi que Jean Moulin quoique travaillant pour De Gaulle était un socialiste et un pro américain.

      Les temps ont peu changé, Macron socialiste et pro américain. Encore un traitre et un fasciste caractère du socialisme.

      • Captain Pif dit :

        Ah Ca! Z n’est pas vraiment parti et de toutes façons n’arrivera nulle part!

      • précision dit :

        pour l’absence de hauts faits de résistance, sans doute, mais il faut dire que le filou était loin d’être le seul. Sur la fin de la guerre, beaucoup se sont « découverts » un passé de résistant. Il n’y avait pas spécialement besoin d’aide américaine pour cela. Des résistants de la première heure il en restait assez peu de toute façon en 45, et beaucoup ne le sont devenus qu’avec le STO en 1943.

      • Fred dit :

        @ Ah Ca ira ! [les aristocrates à la lanterne]

        La plus forte immigration en France s’est produite sous De Gaulle & Cie.

        Jean Moulin avait un sens aigu de l’État, et était par ailleurs sans doute plus que socialiste (au sens du mot) et s’il s’appuyait sur un allié d’outre Atlantique – comme De Gaulle – cela ne signifie en rien qu’il fût « un pro américain », et il ne l’était pas, comme De Gaulle.
        Et en fin de compte, qu’est-ce que cette aparté sur celui-ci apporte au sens de ton post, sinon qu’elle le contredit ?

        Tu nous fera aussi STP un article de la même veine sur Zemmour qui tente de réhabiliter le Maréchal Pétain.

    • précision dit :

      françois, valéry, ou jacques… peu importe. Mais si c’est la première fois en 40 ans qu’une telle capacité fait défaut, alors le choix de s’en passer n’est rétrospectivement pas idiot.

      • Themistocles dit :

        Ou le traître Jean Monet, l’agent de l’OSS, puis de la CIA, chargé de construire une Europe impuissante, sauf à affaiblir les nations européennes.

        • précision dit :

          « traître » est un mot un peu fort. Dans un contexte de lutte d’influence entre URSS et USA il a été aidé par des financements américains, mais il était probablement plus indépendant des USA que les dirigeants du PCF de l’époque ne l’étaient de l’URSS.
          Il me semble qu’à part ces financements par la fondation Ford, un recrutement ou même simple financement par les services américains n’a jamais été prouvé. C’est en tout cas ce qu’affirme Wikipédia.

          • Moogli dit :

            Pendant ce temps, les anti-traitres au sang bleu considéraient la shoah comme un détail de l’histoire, le ziklon B un aftershave.

            Ça serait marrant de zieuter les arbres généalogiques royaux et les faits évolutifs des aïeux de certains bons français de zouch, pour qu’on ne rigole plus :/

            Les vraies tarlouzes de la 25e heure, on en voit les rejetons dans quelques meetings et dans des commentaires sur ce site.

            Ils sont des insultes à la République et à la Défense Nationale !

          • themistocles dit :

            Ses liens avec les frères Dulles le sont, financiers et personnels.

      • Carin dit :

        Au moins François Valéry sait chanter… c’est pas de la grande chanson française, mais il chante… lui!

    • yakafokon dit :

      à l’évidence vous étiez au fond de la classe … ou une idée nébuleuse

    • Frédéric dit :

      Mais comme indiqué, on prépare les prochaines installations.

    • Lothringer dit :

      …et Charles (HERNU)

      • Themistocles dit :

        Non Charles Hernu bossait pour le camp d’en face .

        • tschok dit :

          Lui aussi? Tous des traiiiiiiitres!

          Heureusement qu’on vous a, dites donc. Dix comme vous, Rome est sauvée.

          (merde, je confonds avec Alix)

          (bon, c’est pas grave, vous avez saisi l’idée)

    • Jo666 dit :

      C’est faux . Les installations de l’ ONERA pour mach 20 ont été restaurées. Ce ministère est nul. L’ONERA a touché 140 millions en 2019 pour ça pour restaurer Moutiers

      • Dupont avec un t dit :

        Match 20 !!!! avec les résonances qui vont avec … La soufflerie va encore s’ affaisser …

        • Fred dit :

          Ce n’est pas la même (l’Onera possède plusieurs souffleries). Et d’ailleurs, les problème d’affaissement du sol ont été traités.

      • Desty dit :

        Moutiers ? Moutiers c’est une ville dans la vallée de la Tarentaise. C’est pas loin mais c’est raté: les installations de l’ONERA sont à Modane dans la vallée limitrophe de la Maurienne, juste à l’entrée du tunnel du Fréjus pour passer en Italie.
        A Modane ce qui est installé c’est une soufflerie, à ce qu’on dit la plus puissante du monde. Le dispositif sert à évaluer le comportement aérodynamique d’un objet fixe, que ce soit une maquette ou un objet à taille réelle.
        Ce n’est pas du tout ce que cherche à faire la DGA: elle cherche à évaluer le comportement d’un objet en déplacement et pour cela il faut prendre une série de mesure fiable pendant son déplacement. Les installations de Modane ne permettent pas du tout de faire ça. En France ce type de test se pratiquent soit à Brest pour les ICBM soit à Mont-de-Marsan pour les autres missiles. Ce qui fait défaut sont sans doute les outils de mesure.

        • précision dit :

          « à ce qu’on dit la plus puissante du monde », c’est le genre de comm’ ronflante mais un peu imprécise.

          Si on lit wikipedia il y a pas mal de souffleries qui se targuent d’être le top dans leur domaine.
          Wikipedia qualifie Modane de
          « Largest continuous blow-down wind tunnel in the world, Mach 0.05 to 1. »
          puis affirme que la
          « Largest wind tunnel in the world  » est NASA Ames,
          les plus rapides étant je crois en chine.

          En tout cas elle a pas mal servi; à l’origine c’était une prise de guerre, construite par les allemands en Autriche puis démontée et ramenée en France à la fin de la 2e GM.

      • Pfffff dit :

        Installations pour des tirs statiques ou on simule, pour un tir en dynamique ceux-ci ne sont pas réalisés par l’ONERA.

  7. HMX dit :

    L’explication du Mindef peine à convaincre… et quand bien même les arguments « techniques » soient justes (ce qui reste hautement discutable… dans les faits il y a toujours énormément à apprendre d’un tel essai !), sur le plan du symbole ça reste catastrophique.

    Si on suit l’explication qui nous est aimablement fournie, la France n’aurait donc pas la possibilité de fabriquer des boosters pour accélérer la « maquette », et n’aurait par ailleurs pas de site de lancement, ceux qui existaient ayant été fermés dans les années 80… ces deux arguments laissent pantois.

    sur la question des boosters, on est là dans l’économie de bouts de chandelles : MBDA (et d’autres !) savent faire. Le fabriquant de l’ASMP-A, et futur fabriquant de cet ASN4G, était mieux placé que personne pour concevoir ce booster, qui aurait par ailleurs pu servir à la propulsion d’autres maquettes de futures armes hypersoniques. A supposer que MBDA se soit montré incapable de produire un tel booster (!!), il aurait au minimum fallu envisager piteusement d’acheter des boosters aux USA. On rappelle que l’ASN4G est tout de même un vecteur de la dissuasion nucléaire française, ça aurait mérité un petit effort…

    Sur la question du site de lancement, on est là aussi dans la courte vue et l’économie de bouts de chandelle… nous avions l’embarras du choix : réactiver partiellement un site de lancement dans le Pacifique, en créer un dans l’océan indien (la Réunion), ou plus simplement, utiliser le site Kourou en Guyane qui dispose déjà d’installations techniques dédiées. le Dupuy de Lôme étant dans tous les cas mobilisé pour le suivi et la mesure de la trajectoire. Au passage, comme sur la question des boosters, on relève que la (re)création d’un tel site d’essai n’aurait rien d’incongru pour un pays comme la France : au delà de l’ASN4G et du planeur VMAX, il est certain que d’autres armes hypersoniques devront être développées dans les années et décennies à venir. Il faudra bien les tester quelque part, et si possible pas aux USA ni en Russie… Bref, quand on ne veut pas faire, on trouve toujours des excuses. Excuses d’autant moins recevables quand on parle des instruments de la souveraineté nationale, en l’occurrence l’ASN4G…

    • Vinz dit :

      Créer un truc from scratch pour du one shot ? Thanks, but no thanks (desoled), mais c’est aussi avec mon pognon.

  8. E63 dit :

    C’est déplorable. …… on peut noter que les bons fonctionnaires de la DGA étaient à l ‘époque sous l’autorite de Charles Hernu ….. ministre de La Défense unanimement connu comme « retourné par le GRU et le KGB … ( ( pour ceux qui sont assez âgé pour se souvenir de cette période bénie ou le Parti communiste français était au pouvoir (3 ministres et secrétaires d’etat si je me souviens bien et qui voulaient faire tourner la guillotine avant sa suppression par Badinter )) , et l arrivée aux affaires d’anti militaristes primaires et d’hommes politiques de gauche trotskistes pro soviétiques ( rappelons nous la guerre froide de l’epoque ) . Mitterrand , tous sauf idiot , avait été obligé de laisser la corde sur le cou des alliés du PC pendant les premiers mois , avant de reprendre les affaires en main au bout d’un an …. Mais le mal était fait et les copains d’hernu avaient eu le temps d’agir , au bénéfice de l’URSS ….
    Ce qui est déplorable est que , depuis , l’erreur n’ a pas été réparée ….. cela montre que la DGA et ses sous fifres a toujours agit sous l’autorite de petits esprits à courte vue …. 40 ans …… une vie professionnelle … et on continue ….

    • pierrequiroule dit :

      La première décision du mindef fut parait-il de démonter une voie ferrée prévue pour transporter des munitions sur le front de l’Est ( guerre froide obligeait ..) A vérifier .

      • tschok dit :

        Mais vous êtes cons depuis combien de générations pour vous trainer des trucs qui datent de 40 piges comme ça?

        Des vieilles haines recuites dont tout le monde se fout complètement.

    • Fred dit :

      « trotskistes pro soviétiques » : si tu réfléchissait un minimum, tu te rendrais compte que cette assertion est très conne.

      • Vinz dit :

        Bah c’est principalement Staline qui en voulait à Trotsky. Ce dernier ne devait pas avoir grand chose à reprocher au concept de soviétisme, qu’il a largement contribué à mettre en place.

  9. Lacondemine dit :

    Voici l’exemple d’une France en déclin … Obligé de faire un commentaire politique …
    Élection présidentielle , les Français doivent àbsolument avoir consciences qu’une Pecresse au pouvoir ce sera terminé pour notre Nation.. J’espère que Éric Zemmour sera élu … même si j’en doute vue que les medias vont plébiscité Pecresse ou Macron et vont vomir sur Zemmour et MLP … Notre pays la France que va t’il devenir ?…
    Vous souhaite une belle et heureuse année….

    • lgbtqi+ dit :

      Quelles que soient les options politiques des uns et des autres, il est manifeste que :
      1) celui qui tient les médias tient les psychismes
      2) toutes et tous les candidats n’ont pas droit au même traitement médiatique, les journalistes le confessant eux-mêmes, certains du moins, en rappelant la profession à moins de militantisme politique et à plus d’investigation.

      Bonne année à vous aussi !

    • jdoa dit :

      Il y a ceux qui parlent de déclin et les autres, qui travaillent pour que ça n’arrive pas….

      • lgbtqi+ dit :

        et il y a celui qui travaille pour concrétiser « son envie d’emmerder les Français ». Interview du sieur macron au journal le Parisien.

  10. Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

    En tout cas sur ce forum ça ne s’arrange pas vraiment depuis l’année dernière ….entre compte d’apothicaire, pleurnicheries et accusations diverses de « c’est pas nous c’est la faute à l’autre Rhin, ou à l’outre Atlantique » et cela à n’en plus finir !!!
    Les psychodrames continuent ici !

    • FredericA dit :

      Je ne puis qu’être en tout point d’accord avec vous. Cela devient quasiment impossible d’avoir un échange d’idées rationnel et argumenté. Les mêmes pseudos nous ressortent les mêmes remarques ad nauseum, et ce, sans même écouter leurs contradicteurs (voire le simple bon sens !). C’est navrant 🙁 …

      • tschok dit :

        Oui, mais on peut quand même se foutre un peu de leur gueule, ça délasse.

  11. Eric dit :

    Et alors ? Il y a longtemps qu’on le sait : la force de dissuasion française indépendante et tous azimuts tient du mythe. En 1968, il a fallu un coup de pouce secret des américains pour que puissions mettre au point dans les délais voulus par De Gaulle l’arme thermonucléaire (la bombe H), les patrouilles de nos SNLE sont depuis le début coordonnées avec celles des anglo-américains, le programme de simulation des essais nucléaires est mené depuis le début en coopération avec Washington et Londres. Et si ces mêmes américains n’avaient pas accepté de nous fournir des avions ravitailleurs KC-135 en 1964, nos beaux Mirage IV n’auraient guère eu d’utilité, faute d’autonomie suffisante…

    • Desty dit :

      Pour le programme de simulation des essais nucléaires ce sont les Anglais nous payent pour bénéficier de nos installations nationales et faire évoluer leurs ogives, quant aux Américains, ils disposent également d’un programme national parallèle au notre mais c’est le CEA qui les a aidé à le terminer… Tout s’est joué au moment de la décision délirante de Jacques Chirac de relancer les essais nucléaires au début de son premier mandat, décision qui avait fortement été critiqué et de façon unanime par toute la communauté anglo-saxonne à l’époque mais qui a rendu le programme de simulateur possible…
      Pour ce qui est de la dissuasion nucléaire française, elle reste bien 100% autonome et dimensionné pour pouvoir massacrer de façon crédible au moins 80 millions d’habitants sur le territoire d’une puissance de premier plan si elle est un jour utilisé. C’est ce qui était demandé dans le cahier des charges et pour le moment il n’y a de double clés nul part.
      Si il fallait demain augmenter la taille de notre arsenal ça couterait surement des sous et une réorganisation pour pouvoir produire plus de tritium et de plutonium à usage militaire mais ce serait surement faisable sur nos ressources propres.
      Il y a longtemps qu’on le sait: les Américains ont tout fait pour ralentir au maximum notre acquisition de la bombe atomique souveraine au point qu’il a fallu que les gaullistes lancent un programme d’extraction d’uranium sur nos ressources propres et notre territoire national pour obtenir la matière première nécessaire. La chose s’est faite au prix d’un mini-désastre environnemental… Les réacteurs nucléaires civils français et les mines d’uranium exploitées par les Français à l’étranger datent d’après l’explosion de Gerboise Bleue. Avant cela, les états qui acceptait de fournir ou de laisser exploiter du yellow cake aux Français s’exposaient à des sanctions américaines, exactement comme l’Iran aujourd’hui !

    • Captain Pif dit :

      « En 1968, il a fallu un coup de pouce secret des américains pour que puissions mettre au point dans les délais voulus par De Gaulle l’arme thermonucléaire (la bombe H). »
      Des anglais, pas des américains.

      • Vinz dit :

        Simple retour d’acenseur après le transfert de tous les stocks d’eau lourde, et des scientifiques français qui vont avec (Hans Halban, Pierre Auger, Bertrand Goldschmidt, Leo Kowarski), en Angleterre puis au Canada en 1940/41.

    • Aramis dit :

      « En 1968, il a fallu un coup de pouce secret des américains pour que puissions mettre au point dans les délais voulus par De Gaulle l’arme thermonucléaire (la bombe H) » Non ce sont les anglais et l’espionnage qui ont aidé en témoigne les batons dans les rues des américains dans le pacifique.

      « les patrouilles de nos SNLE sont depuis le début coordonnées avec celles des anglo-américains » Faux même les anglais ne le font pas.

      « le programme de simulation des essais nucléaires est mené depuis le début en coopération avec Washington et Londres » Avec Londres uniquement depuis Lancaster house avant 1996 on faisait des essais.

      « nos beaux Mirage IV n’auraient guère eu d’utilité, faute d’autonomie suffisante… » L’essentiel c’était les SNLE.

  12. werf dit :

    Plein de contradictions, ils ont été « obligés » d’aller aux USA mais, à partir de 2022, on pourra commencer à avoir des capacités d’essais en France métropolitaine. Une bonne enquête parlementaire devrait être menée pour connaître le vrai du faux. Je note que c’est encore la DGA qui joue ce jeu dangereux d’une certaine complicité avec les américains. Et on parle en haut lieu d’autonomie française en matière de dissuasion…

    • Carin dit :

      @werf
      Ça ne sont pas les mêmes essais…
      Aux states cela va porter sur les statoréacteurs et les boosters… en 2022 les essais porteront sur l’enveloppe du VMAX, et cela se fera en soufflerie…
      Mais je doute qu’un seul essai sur les moteurs soit suffisant… je note quand même, que les matériaux pour le VMAX existent déjà (puisque testés en 2022), mais qu’ils ne seront pas employés sur l’essai aux Amériques (puisque cet essai ira jusqu’à la fonte de l’enveloppe).. il semblerait que les prochains essais statos +enveloppe se feront au départ de la france… mais tant que le système de propulsion ne sera pas au point, je doute que les matériaux du VMAX, ainsi que sa forme définitive soient utilisés.
      Si cet ensemble est la bonne formule pour créer du missile hypersonique, nous auront mis nos amis américains sur la bonne voie, et en ce qui me concerne, mieux vaut eux que les 2 autres dit grands, car nous ne risquons rien de la part des américains, contrairement aux autres qui ne cessent de menacer avec leurs missiles hypersoniques, et ces nouveaux transporteurs de missiles français ou américains, ne seront pas exportables, nos amis américains en disposeront quelques-uns en Europe (transport B61-12?) , mais ils ne seront pas proposés à la vente. On peut regretter d’offrir aux américains une telle avancée technologique, mais d’un autre côté, c’est eux les gardiens et défenseurs de notre mode de vie occidental, sans la présence américaine, nous serions le seul pays européen (avec les anglais), à ne pas être sous la coupe d’un soviet suprême quelconque, et ce parce que nous détenons l’arme nucléaire, cela sous-entend que nos frontières avec le reste de l’Europe seraient un très long mur façon Berlin. Et attendez de voir le NGAD, qui a n’en pas douter emportera la technologie du SPECTRA, qui les fait tant baver, cet avion va revenir aux fondamentaux, fini les revêtements à la con, ses formes seront proches de celle d’un F22, mais additionné au SPECTRA peut-être plus puissant, et tous les pig pignoufs pro-americains viendront nous chanter en cœur, que le système américain n’est pas le SPECTRA français, qu’il est beaucoup mieux, plus vite, plus loin, plus… etc…

      • werf dit :

        Vous admirez les américains « gardiens et défenseurs de notre mode de vie occidental » et vous leur donnez notre savoir faire sans aucun doute. Moi je n’aime pas l' »american way of life », le triomphe de l’argent roi, leur égoïsme poussé à l’extrême et leur civilisation wokiste prête à tout déconstruire, la drogue et la violence généralisées en plus, la vie sociale centrée sur le niveau de revenu et les barbecues. Ils vont périr car leur civilisation, ersatz de la civilisation européenne, se meurt. Il suffit de voyager aux Etats-Unis pour le comprendre, on est loin des séries « potemkine »dont ils inondent l’occident et l’orient pour faire croire à leur art de vivre. D’ici 2030, ils n’auront même plus la possibilité de se dire première puissance mondiale car ils seront dépassés. Cela fait 60 ans que je les pratique et je me souviens de mon ami d’enfance Bryan qui ingurgitait des gâteaux français en disant « estomac américain ». La seule chose que je leur reconnais c’est le respect de leur drapeau et de leurs morts au combat. Mais combien d’anciens soldats malades à vie de toutes leurs guerres perdues!

    • tschok dit :

      @werf,

      Vous voulez qu’une enquête parlementaire soit menée sur les motifs techniques d’un essai qui touche à la dissuasion nucléaire?

      Et, naturellement, je suppose que vous voulez rendre ses conclusions publiques?

      Si votre souci premier est de réduire les risques de fuites d’infos, qui reste à ce jour purement spéculatifs, comprenez cependant que la mesure que vous préconisez est la moins appropriée pour conserver le secret.

      Prenez garde que le remède ne soit pas pire que le mal, surtout si la maladie est imaginaire.

      Il me semble utile de vous le faire observer, la logique n’étant pas exactement votre fort.

  13. Lacondemine dit :

    Et nos secrets défenses ??… Sommes nous devenus si transparents que nous n’existons déjà plus ???… France qu’ont-ils fait de toi …. Y a-t-il encore un peuple de France pour dire STOP à ce carnage ???…

  14. petitjean dit :

    Souveraineté, vous avez dit souveraineté ?

    pas de souci, les américains sont nos alliés, des alliés très sûrs…….

  15. Kazimirov dit :

    Les derniers chercheurs Français en planeurs hypersoniques et MHD (magnétohydrodynamique) ont abandonnés faute de moyens allouées début des années 80. A l’époque L’Élysée via la DGA a tout misé sur les SNLE et leurs missiles stratégiques nucléaires M4x puis M5x et les lanceurs de satellites spatiaux militaires (Ariane) . La dissuasion nucléaire « classique » (sous marins, Missiles stratégiques ou de croisières ASMP-A) absorbe voire éponge la majorité des principaux budgets de recherches militaires depuis plus d’1/2 siècle… C’est un choix assumé par tous nos gouvernants et la France à perdu le peu d’avance qu’elle avait dans le domaine des vols « hypersoniques » à l’époque face aux Américain et Russes pour avoir 20 ans de retard aujourd’hui… Le budget de recherche de la défense est lui aussi insuffisant compte tenu des enjeux et des missions actuelles et si nous voulons toujours garder une certaine indépendance… Mais c’est une des nombreuses incohérences de nos politiciens schizophrènes…

    • Carin dit :

      @Kazimirov
      Vous êtes sûr pour le retard de 20 ans par rapport aux russes, américains, voire chinois?
      Je vous demande ça, parce que après avoir lu l’excellent article de notre hôte, ce que j’en retire c’est que la France ne travaille pas sur un simple super statoréacteur… mais sur un statoréacteur capable de subsonique, supersonique, et hypersonique… ce qui démontre bien que les statoréacteurs qui équipent les missiles russes et chinois ne sont pas « guidables » et ne peuvent atteindre qu’une cible fixe, et encore avec la même imprécision que n’importe quel missile balistique…(quelques centaines de mètres) si tiré de plusieurs milliers de kms.
      Alors oui, comme je l’ai déjà écrit, nos amis américains sont très contents de recevoir chez eux cet essai, parce que si les données retirées sont prometteuses, ils se lanceront sur le meme chemin, car c’est très précisément ce qu’ils cherchent… en fait ce sont nos amis russes, chinois, et américains qui ont 20 ans de retard sur les moteurs stato, et de vous à moi, je préfère être espionné par les ricains, que les actuels russes ou chinois.

    • mich dit :

      Nous avions une avance dans les vols « hypersoniques » , vous êtes bien sur ?

      • Carin dit :

        @Mitch
        C’est en France que la technologie du statoréacteur a été créée… nous connaissons tous ses avantages et inconvénients, et si nous n’avons pas donné dans la construction de missiles hypersoniques, c’est parce que nous travaillons sur un super stato capable d’être éteint et rallumé à discrétion… ce que personne ne maîtrise aujourd’hui… donc oui, c’est bel et bien la France qui a 20 ans d’avance sur cette technologie. Lorsque le VMAX sera opérationnel, les autres en seront toujours aux DF21 et autre Zircon.

    • Aymard de Ledonner dit :

      La France a mis au point l’ASMP et le meteor, propulsés par des staoreacteurs, bien avant tout le monde, y compris les russes.
      Et pour le moment, si les russes et les chinois en font des tonnes sur leurs missiles stato pseudo tueurs de porte-avions, il n’existe rien de comparable au meteor.
      Mais vous pouvez continuer à faire du bashing pro-russe…. on s’en fout.

  16. Yann dit :

    On est capable de se payer un traitement génique x4 à chaque Français (et de les contraindre), mais on ne sait plus tester du matériel militaire (!)
    Franchement, on nous prend pour des cons !
    Lire « le pacte de corruption » : dossier très documenté de Faits & Documents.

    • Captain Pif dit :

      Bullshit! Ce n’est PAS un traitement génique. Le répéter sur tous les tons et à chaque occasion n’y change rien: ce n’est pas un traitement génique. Peut-être devriez vous vous contenter de parler de ce que vous comprenez?

      • tschok dit :

        Il serait réduit au silence et je ne pense pas qu’il le supporterait.

        Non, mieux vaut le laisser dire ses âneries, après tout, il ne nuit à personne d’autre qu’à lui-même.

  17. ML51 dit :

    Les bras m’en tombent devant le nombre d’interventions bien franchouillardes quel que soit le sujet traité.
    La franchouillardise aurait-elle remplacé le patriotisme?… Et on ne m’aurait rien dit?…
    Quand je vois l’agressivité anti-américaine de certains, je me dis que cela relève en fait du réflexe de Pavlov,… qui lui était russe! Ben, la boucle est bouclée…
    Messieurs les franchouillards, j’attends de vous que vous donniez l’estimation de la part de notre PIB qu’il faudrait consacrer au complexe militaro industriel pour doter nos forces armées de tous les joujoux hyper sophistiqués estampillé « France exclusivement » pour nous défendre. Je sens qu’on va avoir des sueurs froides…
    A force de regarder le monde qui nous entoure au travers d’une ligne de mire, j’ai l’impression qu’il y en a qui font preuve d’une certaine étroitesse d’esprit. A moins que ce ne soit l’inverse…

    • Momo dit :

      « Et on ne m’aurait rien dit?… »
      Non, c’était vraiment pas la peine.
      Pas de doute vous en êtes un, et un beau!
      ;0)

    • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

      3 à 4 % ca vous va ?

      et c’est très bien que les Français perçoivent les ricains à leur juste valeur et pour ce qu’ils sont vraiment : des escrocs…

      Si ca vous dérange, vous êtes libre de partir aux USA, un ghetto vous y attends.

      • ML51 dit :

        @Momo @Ah Ca! Z arrive!
        Dites les patriotes en carton, allez sécher vos larmes de désespoir avec le drapeau européen accroché sous l’Arc de Triomphe! Au moins cette co**erie aura servi à quelque chose.
        3 à 4%? oui, en conservant le parapluie américain, hein?…mais discrètement, sans trop l’ébruiter. C’est quand la dernière fois qu’on n’a pas eu besoin d’eux pour se sortir d’un merdier?
        Je dirais que je suis plutôt libre de revenir en France car, pour info, les USA, j’en reviens. 11 ans, c’est assez pour se faire une idée d’un pays?
        En tous cas, c’est assez pour se dire qu’une frontière, ça ne sert à rien vu qu’il y a, en proportion, autant de « bas de
        plafond »d’un côté que de l’autre.

        • Momo dit :

          Tu devrais aussi aller faire quelques années en Afrique et en Asie, après tu pourras dire des choses peut-être plus réfléchies et intéressantes.
          En tout cas les US t’ont convaincu, tu reviens because sanction?
          Tu pleures d’y retourner?
          Ils en veulent plus? ;0)

  18. Sylvain dit :

    Il n’y a donc pas de moyens de tests adaptés en France, mais manifestement pas plus en UE. Reste qu’il aurait fallu passer par Russie (avec les risques d’espionnage…), mais que finalement on passe par un site américain (mais il n’y aura pas espionnage, car il y aura bien un ou deux Français pour tout partager au nom de « l’amitié » franco-américaine). Bref, tout cela n’est pas glorieux. Ca aurait pu être pire… N’oublions pas qu’à la fin des années 80, une bonne partie de la classe politique française proposait d’abandonner les études RAFALE pour acheter américain…

  19. Vinz dit :

    Plutôt que de se pignoller sur pas grand chose – un essai qui vise « simplement » à qualifier des modèles fondamentaux – dédicace à René Leduc qui inventa un statoréacteur dès les années 30.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Leduc_(ing%C3%A9nieur)
    https://www.lemonde.fr/archives/article/1968/03/12/mort-du-constructeur-d-avions-rene-leduc-inventeur-du-statoreacteur_2506372_1819218.html
    http://aerostories.free.fr/constructeurs/leduc/page2.html

  20. wizard51 dit :

    Baissage de froc et corruption, niveau expert, pas étonnant que la DGA soit leader de a manip.

  21. Christophe dit :

    Une vidéo très intéressante sur le sujet

    https://youtu.be/OPqEVLcFkE4

  22. vrai_chasseur dit :

    Petit éclairage historique
    Ce projet existe depuis au moins 20 ans et associe MBDA et l’ONERA (projet LEA). Il a déjà fait l’objet de plusieurs présentations y compris de la maquette (notamment à l’OTAN, le doc est ici http://t.co/2qqlpCyYhY)
    On parle d’un moteur hypersonique / subsonique fonctionnant au mélange hydrogène / méthane, déjà longuement testé au sol. Ce moteur maquette est prévu d’être désintégré avec sa maquette porteuse en fin de l’essai en raison de la vitesse d’impact au sol.
    On cherche juste à valider la précision de sa trajectoire en fonction du réglage fin du moteur (les initiés comprendront : en hypersonique, c’est utile de connaître et prévoir la trajectoire sans disposer de guidage électromagnétique).
    Donc toute l’intelligence se trouve dans le logiciel de calcul de trajectoire, pas dans la maquette.
    Le test sert à calibrer ce logiciel.

    Pour des raisons de coût il était prévu au départ de coller à la maquette des boosters fiables et pas chers pour l’accélérer (ceux du missile de croisière russe KH55, disponibles sur étagère en Ukraine pour 3 fois rien) et d’envoyer d’abord le tout en vitesse initiale supersonique grâce à un avion capable de voler et de larguer en supersonique ET pour pas cher de l’heure de vol, le Tupolev Tu22 ‘Backfire’ russe d’essai de chez Rosoboron Export.
    La solution de test était un peu (beaucoup) olé olé, MAIS fonctionnelle et à un prix défiant toute concurrence et ne présentait aucun danger d’espionnage (c’est le logiciel de prédiction de trajectoire en France qui est l’élément critique concentrant tout le savoir-faire souverain, pas le morceau de métal volant qu’on envoie se promener à Mach 8).
    Mais voilà, un sénateur US, Mike Rogers, a eu vent de l’essai (qui devait avoir lieu en 2015) cf http://freebeacon.com/national-security/french-technology-helping-russian-hypersonic-missile/ Il a lu le doc OTAN cité plus haut, a cru que les russkofs essayaient de piquer de la techno française pour mettre au point des missiles hypersoniques et a fait un barnum au Congrès US en s’appuyant sur une page extraite du doc et en l’interprétant dans l’autre sens. On ne saura jamais s’il était c*n ou vicieux. Bon il est vrai que la solution de test était très exposée avec ses boosters ukrainiens et son Tupolev d’accélération.
    Bref on a laissé gentiment refroidir le sujet, on le ressort aujourd’hui, on envoie la maquette depuis les USA comme ça les politiciens US sont contents. Toujours rien à espionner car le sujet c’est toujours le logiciel de trajectoire qui n’est pas envoyé aux USA ni nulle part ailleurs – et le test coûte simplement beaucoup plus cher.
    Ensuite, et c’est ça le plus important, la France sera probablement l’une des très rares voire la seule nation au monde à savoir régler un moteur hydrogène/méthane en phase hypersonique pour lui faire prendre une trajectoire définie. Donc sans guidage électromagnétique, inutilisable car bloqué par la bulle plasma. Le moteur est capable de ralentir en phase subsonique, donc de rendre l’engin à nouveau guidable à distance, ce qui autorise toutes les tactiques de vol.
    Bref on aura compris qu’en France on n’a pas 20 ans de retard en hypersonique, au contraire.
    Juste dire aux scientifiques de faire attention quand on utilise des technologies de base provenant de nations politiquement peu proches, il y a d’autres aspects à prendre en compte que le simple rapport qualité/prix.

    • HMX dit :

      Merci pour l’explication, notamment l’origine politico-diplomatique du « revirement » qui nous a conduit à mener aux USA un essai initialement prévu en Russie (!!)… et au passage qui explique peut être en partie pourquoi nous avons perdu presque 7 ans pour réaliser cet essai, dans un secteur pourtant hautement stratégique.

      Le concept du moteur hydrogène/méthane, capable d’accélérer en hypersonique puis de ralentir pour rafraîchir ses données de ciblage avant de ré-accélérer, semble très pertinent, surtout pour frapper des cibles mobiles à très longue portée (Ex : un navire). Espérons que cela préfigure le successeur de l’Exocet et du MDCN, et pas seulement l’ASN4G…

      En revanche, pas d’accord avec vous pour minimiser les risques d’espionnage. Ce genre d’essai, qu’il se solde par un succès ou un échec, est au contraire toujours très instructif. Vitesse, temps et profil de vol, trajectoire, espionnage très probable de l’équipe et des moyens informatiques amenés sur place par les français, ainsi que des communications des résultats vers la France… quand on voit le mal qu’on se donne pour espionner les essais des autres pays, c’est peut être qu’il y a de bonnes raisons de le faire. Vous me direz que les USA ont bien d’autres moyens de nous espionner. Certes, mais faut-il pour autant leur servir ce type de renseignements sur un plateau d’argent ?

      • Carin dit :

        @HMX
        Pour la communication des résultats, j’espère que nos amis américains n’attendent pas après ça… sinon ils vont être drôlement déçus… les coms sont cryptées et passent par les satellites de communications militaires français… il se pourrait même que ce soit directement les instruments de mesures qui transmettent via la meme voie… j’en doute cause au supersonique, mais si l’engin enchaîne les différentes enveloppes de vols, cela reste possible pour une bonne parties des relevés, voire la totalité puisque le porteur sera amené jusqu’à sa fonte et sa destruction, ce qui ne peut se faire qu’à vitesse hypersonique et donc sans relevés transmissibles.
        Je ne pense pas que le ou la chef de projet va transmettre les données à l’aide de son smartphone Apple…

        • HMX dit :

          L’infrastructure et les équipements de mesure de l’environnement de test étant américains, basés sur le sol américains, et gérés par l’USAF, je vois mal comment les américains n’auraient pas accès aux relevés réalisés par leurs propres instruments… quant à l’espionnage des communications, cryptées ou pas, la NSA sait faire… bref, vivement qu’on se motive à (re)créer nos propres installations d’essai !

          • Aymard de ledonner dit :

            L’objectif de cet essai est apparemment de faire voler quelque chose très éloigné du produit final, expurgé de tout ce qui est sensible, et de comparer ses paramètres de vol avec le modèle mis au point.
            Avoir toutes les infos concernant cet essai est une chose, mais ça ne permettra pas de voir dans quelle mesure les paramètres de l’essai valident le modèle, qui lui doit tourner quelque part en France sur des bouzins isolés d’internet.

    • HDO dit :

      Impeccable. +1000

    • Carin dit :

      @Vrai_chasseur
      Merci pour ces explications claires, nettes, et précises!

      • tschok dit :

        Il est bien, hein? Il a toujours une info de derrière les fagots qui ouvre le sujet tout en permettant d’y voir plus clair.

        Techniquement, je ne peux pas évaluer le bien fondé de l’info qu’il donne sur le calibrage du logiciel, mais il est certain que si cette info est exacte, alors le risque d’espionnage est très réduit.

        Ca me fait penser au PT (proficiency testing): on envoie à des labos des échantillons pour qu’ils calibrent leur système d’analyse. Le truc important, c’est le calibrage. Les échantillons pourraient être interceptés par un espion qui pourrait les analyser, s’il le veut. Mais ça n’a pas d’intérêt. Il va juste apprendre que dans tel échantillon, il y a tant de glucose par exemple. Bon, et après? C’est le résultat d’analyse que cet échantillon va produire dans le processus de calibrage qui est important. Et ce résultat est opaque tant que le labo ne le communique pas aux autres membres du réseau.

        Si ce raisonnement est transposable en informatique, a priori, on est plutôt peinard.

    • Sebgodz dit :

      Merci pour cette explication. Je découvre complètement cette histoire et c’est très intéressant. Je fonce me documenter.

    • Momo dit :

      Intéressant!
      Mais, sans vouloir faire le rabat-joie, rien que le suivi précis de la trajectoire est très riche d’enseignements, en plus s’il y a des variations d’attitude, de vitesse et de cap. Même l’angle d’impact et la mesure des ejectas est une source d’information. En plus des autres données déjà indiquées.
      Et à partir du moment où l’on connait le point de départ et l’horaire le reste est très grandement facilité pour mobiliser tous les moyens nécessaires quand il faut.
      Rien que pour cela, dans la mesure où il n’est pas nécessaire de refaire Cape Kennedy, la réalisation d’installation par ex à Kourou aurait eu du sens. Le timing et le suivi en sont obligatoirement nettement plus compliqué voir quasiment impossible sur l’ensemble de la trajectoire.
      Il est par ailleurs tout sauf certain qu’un seul essai suffira, même en supposant que le bidule fonctionne impec du 1er coup ce que personne ne pourra garantir.

      NB: je ne doute pas un instant que le sénateur US ait eu en première motivation le vice. Ces gens là sont tout sauf stupides, et connaisse tous les trucs (dont la longue poignée de main qui marche encore…). La sélection est sévère pour y arriver.

    • Nike dit :

      Enfin un poste instructif ! Ca change des km de discussions stériles !

  23. ScopeWizard dit :

    Déjà , de la part du ministère des Armées il y a un problème dans la façon de formuler qui n’ est ni logique ni instantanément compréhensible ; en communication c’ est quelque chose qui n’ est jamais innocent .

    Ensuite , certes @Momo ne fait que l’ effleurer mais effectivement même interrogation me concernant : quid de Kourou ?

    Si à cause des évènements de Crimée il n’ était plus envisageable de mener de tels essais en territoire Russe , ce qui depuis le temps ne nous a pour autant jamais empêché de faire appel à leur matos lourd pour nos OPEX , alors pourquoi choisir les USA qui de surcroît viennent de si violemment nous torpiller en Australie ?

    Nous avons Kourou et en face direction Est il y a aussi la mer ; alors ?

    Perso , j’ ai très mal vécu ce qu’ il vient de se passer avec l’ histoire de l’ Arc de Triomphe ; qu’ il soit recouvert façon paquet , ma foi il y a quelques jours c’ était Noël , mais que le drapeau Français disparaisse au profit de la bannière Europe et d’ elle seule alors que s’ il s’ agissait de marquer le coup de la présidence Européenne , confiée pour quelques mois à la France , il eut été tellement plus logique que les deux drapeaux soient présents , ça je ne le pardonnerai jamais .

    De plus , pourquoi spécialement celui de l’ Arc de Triomphe , celui de tous ces morts et du Soldat Inconnu tombés pour la Patrie précisément à cause de guerres entre Européens , ce qui ne pouvait que laisser à penser mépris , méconnaissance de l’ Histoire , irrespect de la part de nos dirigeants actuels ?

    Pourquoi ne pas installer un grand drapeau Europe sur la Tour Eiffel que le monde entier aurait pu voir , par exemple ?

    C’ est soit complètement idiot ou maladroit , soit c’ est un coup servant à voir ce que seraient les réactions et de qui elles viendraient , soit c’ est que réellement pour ces gens-là la France n’ est plus à considérer comme prioritaire ; ce qui compte est avant-tout l’ Europe avec l’ Allemagne pour chef de file , le reste n’ est plus que « local » « annexe » ou de « quartier »….
    Évidemment , ces « raisons » peuvent se combiner….

    Bref , comment voulez-vous qu’ après toutes ces déclarations , aplatissements , cette affaire du drapeau , et maintenant cet essai pourtant si hautement stratégique qui va se dérouler chez ceux qui depuis plusieurs années deviennent nos pires ennemis d’ un point de vue industriel et économique essayant même de foutre en l’ air notre indépendance dans le secteur de la Défense ce qui en soi est déjà fort dommageable , certains à l’ esprit un minimum patriote n’ y voient pas une énième traîtrise de la part de ceux qui sont aux commandes de notre pays ?

    C’ est impossible !

    Et c’ est encore pire si vous vous référez aux explications vaseuses de larves daubesques à la Clément Beaune qui sont pourtant grassement payées pour ça….

    Dans cette histoire d’ essai hypersonique , vu la façon dont tout ça est technocratiquement formulé par le ministère des Armées , même pour ceux qui s’ efforcent de se tenir à l’ écart de tout complotisme il est évident qu’ il y a un loup ou en tout cas que tout n’ est pas dit .
    Tout ça n’ est pas clair .

    Quoi qu’ il en soit , perso je trouve aussi stupide que dangereuse toute cette « transparence » qui peut non seulement constituer un excellent moyen de brouiller les pistes tout en faisant office d’ attitude exemplaire visant à ce que les « petits » consentent à se foutre à poil à leur tour sans rechigner , mais qui vous l’ aurez aisément remarqué est également particulièrement sélective ( en effet , il y a des tas de trucs que nous ne saurons jamais ou qui ad vitam æternam resteront flous , du moins de notre vivant ) ; d’ une part , nous sommes là dans du secret-défense , d’ autre part à quoi bon s’ exposer ainsi et prêter à ce point le flanc à la critique ?

    C’ est débile…

    • Momo dit :

      C’est malheureusement sans aucun doute un plan soigneusement préparé et régulièrement mis à jour.
      Je suis véritablement en faveur de l’Europe mais là ce que l’on nous propose depuis des années et n’a même pas été questionné après le brexit devient carrément gênant.

      L’intelligence (supérieure/aveugle/hors sol/bienveillante/défaillante?) veille sur nous… -_-

    • Alain d dit :

      « Il eut été tellement plus logique que les deux drapeaux soient présents », oui évidement.
      Quoique l’on fête ou marque, le drapeau français devrait toujours être présent !

    • tschok dit :

      En 2008, les deux drapeaux étaient présents, Sarkozy étant le Prèz.

      https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/1987-francois-mitterrand-annonce-les-premiers-symboles-europeens-autour-de-l-arc-de-triomphe

      En 1987, le drapeau européen a été déployé pour la première fois sur la place de l’Etoile dans un système assez complexe, par groupes de trois:
      – Un drapeau français
      – Le drapeau européen
      – Un drapeau d’un des douze Etats membres

      Donc, je suppose, douze groupes de trois drapeaux répartis autour de l’Arc de Triomphe, sur la place de l’Etoile. Mitterrand était le Prèz.

      Et en 2022, un drapeau unique, grand pavois, sous la voûte de l’arc: européen. Macron.

      Bon, apparemment, les règles sont assez variables et à la convenance du Prèz, en fonction du message politique qu’il veut faire passer, ou pas.

      Il y a deux degrés d’analyse. Au premier degré, vous considérez que c’est le scandale qui fait l’offense: c’est la réaction scandalisée des gens à un événement donné qui permet de qualifier cet événement d’offense. C’est une appréciation subjective, donc. Par rapport à vous, quoi. Vos valeurs, vos principes, vos convictions perso, toussa.

      Au second degré, vous ne vous contentez pas de cette appréciation, qui relève quand même de l’applaudimètre inversé et vous essayez de qualifier l’offense en soi, objectivement cette fois-ci. C’est-à-dire par rapport à un principe, une règle, un truc qui n’est pas vous, mais qui est au-dessus de vous et de vos convictions perso.

      Comme on est au niveau du symbole, cette appréciation de l’offense est très majoritairement subjective. Je n’ai pas lu ou entendu d’appréciation objective de l’offense, ce qui est quand même un petit peu gênant sur un plan intellectuel.

      Je ne dis pas ça par coquetterie intellectuelle. Normalement, tout ce qui touche à la nation est susceptible d’une analyse objective, puisque le concept le permet.

      La seule considération de fait qui pourrait fonder objectivement une offense, c’est le fait de décrocher le drapeau français pour le remplacer par le drapeau européen, parce que dans ce cas, le symbole qui résulte d’un tel remplacement a une signification tout à fait objective: cela signifie que la souveraineté européenne (qui n’existe pas, d’ailleurs) se substitue en France même à la souveraineté nationale, qui s’efface littéralement devant elle.

      Et ça, c’est susceptible d’être analysé comme une offense, objectivement, puisque cela heurte le principe de souveraineté en accordant au drapeau européen un hommage qui se traduit par une sorte de défaite du drapeau français.

      Mais, selon les dires du gouvernement, l’Arc de Triomphe n’est habituellement pas pavoisé au jour de l’an, avec le grand pavois, normalement réservé pour les grandes cérémonies. Je n’ai pas vérifié, mais si c’est vrai, je dois vous dire que je sèche pour qualifier objectivement l’offense.

      Si vous avez une idée, mais qui soit de niveau principiel, je prends. Sinon, c’est du subjectif, ça m’intéresse pas vraiment.

      Par exemple, le principe selon lequel nul drapeau étranger ne pourrait flotter en France sans être accompagné d’un drapeau français ne me semble pas établi, les ambassades et consulats étrangers en France étant autorisés à déployer leur drapeau national, seul, sans lui adjoindre obligatoirement le drapeau français.

      Donc, ça ne marche pas. C’est pas un principe, c’est juste une opinion personnelle plus ou moins partagée selon les gens.

      Quant à mon avis perso, c’est pas qu’il soit moins important que le vôtre, mais je ne le donnerai pas. Il y a déjà trop d’avis personnels de plein de gens sur cette question, qui n’en mérite sans doute pas tant.

      Parce que bon, à la base, c’est quand même pas l’affaire du siècle.

    • vno dit :

      Profonde colère en pensant à mes grands parents et tous ceux que j’ai connu qui ne se sont jamais vraiment remis de ces deux guerres mondiales et pour qui la cérémonie du rallumage de la flamme sous le drapeaux Français en hommage aux victimes de nos politiques était sacrée. J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre cette foie mistique en la France et les souffrances qu’il y avait derrière. Personnellement, j’y ai vu un drapeau Allemand et un profond mépris pour notre soldat inconnu et nos militaires passés ou actuels, ou résistants qui ont fait notre pays en général!
      Pour nos moyens d’essais, je crois me rappeler que tout a été détruit à Biscarosse et la stations de télémesure de Florès fermée dans les années 90 , après la décision d’abandon des missiles balistiques terrestres au profit du civil et d’Ariane et sa coopération. Les lanceurs utilisés ont donc été abandonnés et les savoirs avec. Il faut donc repartir d’une page blanche qui va couter des milliards pour réapprendre ce que nos ainés savaient faire seul pour un coût maitrisé. Brillant !

  24. Bob dit :

    Il y a un problème de temps entre 2014 et 2022. Que s’est-il passé?
    Je préfère que l’essai se passe chez l’Oncle Sam que chez le Tsarat. Mais comme avec Baïkonour, la duplicité française avec les russes n’est pas nouvelles et le gaz russe ne fait qu’empirer les choses.

    • Carin dit :

      @Bob
      Même les américains utilisent les transporteurs spaciaux russes…
      Vous parleriez de « duplicité » américaine avec les russes?
      Non, bien sûr que non, c’est juste réservé à la France.

      • Momo dit :

        Normal, il est troll et xinois, alors vu de bob: l’europe, les US … les US, l’europe… c’est la même chose….

  25. Pascal (l'autre) dit :

    « la duplicité française avec les russes n’est pas nouvelles et le gaz russe ne fait qu’empirer les choses. » Bob pour votre « élévation » culturelle le gaz consommé en France vient des fournisseurs suivants:
    la Norvège (36% des entrées brutes de gaz en France en 2020) ;
    la Russie (17%) ;
    l’Algérie (8%) ;
    les Pays-Bas (8%) ;
    le Nigéria (7%).
    De plus si vous pouviez développer votre « concept » de duplicité française, j’ai hâte de savoir de quoi vous parlez!

  26. Paul Bismuth dit :

    Il y a quelques années, l’essai était prévu en Russie:
    https://mobile.twitter.com/OpexNews/status/1478116531385126912