Pour un responsable russe, le missile hypersonique Zircon sera un « tueur de porte-avions »

Le 26 décembre, le chef du Kremlin, Vladimir Poutine, a une nouvelle fois averti que la Russie prendrait des « mesures militaro-techniques adéquates » si l’Otan poursuivait sa « course agressive » au seuil de la Russie et refusait de donner à cette dernière les « garanties de sécurité » qu’elle réclame. Quelles pourraient être ces mesures? Elle dépendront « des propositions » qu les experts militaires russes lui soumettront, a-t-il dit.

Ancien chef d’état-major adjoint des forces russes [entre 2014 et 2018] et ex-vice-ministre de la Défense, le général Andreï Kartapolov préside désormais le comité de la Défense de la Douma [chambre basse du Parlement de Russie]. Autant dire qu’il est très bien placé pour avoir une idée précise des mesures évoquées par M. Poutine. Et, ce 28 décembre, il en a donné quelques unes, via la chaîne « Solovyov Live », diffusée par Youtube.

Ainsi, l’une d’elles consisterait à renforcer les capacités d’interdiction et de déni d’accès [A2/AD] en Méditerranée orientale, depuis les emprises militaires que la Russie possèdent en Syrie, dont la base aérienne de Hmeimim et le port de Tartous. Une autre viserait à empêcher les navires de l’Otan de se rendre en mer Noire, région stratégique à plus d’un titre, au-delà même des tensions entre Moscou et Kiev, en les dissuadant d’emprunter le détroit du Bosphore, voire en bloquant ce dernier.

Pour rappel, la région de la mer Noire est un carrefour essentiel pour la sécurité des approvisionnements énergétiques ainsi que pour échanges commerciaux entre les Balkans occidentais et le sud du Caucase, ainsi que, par certains côtés, entre l’Europe et le Moyen Orient. Elle est aussi marquée par des conflits « gelés » depuis l’effondrement de l’Union soviétique et par des « zones grises » propices à tous les trafics.

Il « n’est pas difficile de voir que la Russie exploite tous ces conflits pour exercer une intimidation politique sur les États qui ont pris leur indépendance après la chute de l’Union soviétique », avait ainsi récemment commenté Pavel Anastasov, membre de la division « Affaires politiques et politique de sécurité » de l’Otan, après avoir été vice-ministre de la Défense en Bulgarie.

S’agissant des capacités A2/AD russes en Méditerranée orientale, celles-ci pourraient être renforcées par des missiles hypersoniques, comme le Zircon, capable de voler à Mach 9 et parcourir plus de 1000 km.

En outre, en juin dernier, alors que le porte-avions britanniques HMS Queen Elizabeth venait d’arriver dans la région avec son groupe aéronaval [CSG-21], deux MiG-31K susceptibles d’emporter le missile aérobalistique hypersonique Kinjal, avaient été envoyés à Hmeimim.

Mais à en croire le général Kartapolov, la mise en service annoncée du missile de croisière hypervéloce Zircon pourrait bien compliquer la tâche des marines occidentales. Cet engin peut être mis en oeuvre depuis une batterie côtière [comme à Tartous, par exemple], un navire de surface ou bien encore un sous-marin nucléaire d’attaque [SNA].

L’ex-vice ministre russe de la Défense a ainsi expliqué que le Zircon est un « tueur de porte-avions » car on ne peut lui « opposer aucune défense », surtout quand plusieurs sont tirés à quelques secondes d’intervalle, comme lors du dernier essai d’État réalisé le 24 décembre, selon le Kremlin.

Et le général Kartapolov d’ajouter : « Un ou deux missiles, et un porte-avions est coulé ou définitivement hors de combat. Or, le porte-avions est la base sur laquelle la stratégie militaire américaine a été bâtie au cours des dernières décennies ».

Cela étant, le groupe aéronaval français peut aussi être concerné… D’où, d’ailleurs, les efforts de la Marine nationale pour trouver des parades, comme l’a récemment expliqué l’amiral Pierre Vandier, son chef d’état-major [CEMM], lors d’une audition parlementaire.

« Le développement de missiles hypersoniques illustre [une] montée en gamme […]. Jusqu’à présent, nos systèmes d’armes étaient conçus pour détruire des missiles subsoniques. Aujourd’hui, nous travaillons à la transformation de nos navires, de sorte qu’ils soient capables d’intercepter les missiles hypersoniques en augmentant la vitesse de réaction de nos systèmes de combat. Nous mettons ainsi en œuvre des programmes d’amélioration de nos navires par la veille coopérative navale », avait-t-il dit.

Et de poursuivre : « Concrètement, une force navale coopère en transmettant les cibles élaborées par chaque bateau. L’élaboration des cibles nécessite environ quatre à cinq secondes, ce qui induit un décalage temporel des données partagées. Et cinq secondes de décalage, alors qu’il s’agit d’appréhender des missiles filant à Mach 7, c’est beaucoup. Les radars doivent donc être capables de coopérer entre eux, indépendamment des systèmes d’armes, de façon à identifier les cibles beaucoup plus rapidement. Cette technique de guerre coopérative implique d’utiliser le segment spatial, en exploitant les données des satellites de basse orbite, dont le temps de latence est très inférieur à celui des satellites géostationnaires ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

115 contributions

  1. Durandal dit :

    Et en contre partie, vous pensez que vous perdrez quoi les Russes ?
    J’ai ma petite idée, et ce jour-là, je dirais good ridance.

  2. Meiji dit :

    Quand le Russe vient a la table des négociations, il sort son flingue, pointe les protagonistes, le range et après déballe ses exigences.

    Difficile de lâcher du lest et le prendre au sérieux.

  3. wololo dit :

    Bof, si un porte avion est coulé par un Zircon, je ne doute pas que des missiles bien plus costaux seront envoyé en représailles sur des objectifs militaires. Ça reste cependant une arme de dissuasion crédible.

    • wololo dit :

      Ce sont aussi et surtout des technologies qui seront un jour utilisés dans le civil. Donc bravo aux ingénieurs russes.

      • scalectric dit :

        JE NE VOIS PAS CE QUE VIENS FAIRE UN MISSILE HYPER SONIQUE DANS LE CIVIL
        BRAVO LA CONNERIE

        • wololo dit :

          Alors la connerie je vous la laisse avec grand plasir. Un missile est avant tout un moteur qui utilise des composant pointus et des materiaux ultra resistants pour supporter les contraintes. De Plus les nouvelles technologies de guidage a haute vitesse sont parfaitemwnt reutilisable ailleurs. Sortez de votre taupinière.

  4. ONERESQUE dit :

    Il faut savoir faire « la part des choses » entre propagande et réalité physique….un hypersonique volant dans l’atmosphère sous les 20 km à Mach 7 subit un échauffement de 1.500 à 1.700°C sur ses bords d’attaque et il s’y crée un PLASMA avec de l’azote et de l’oxygène ionisées qui partent en panache parabolique….Comment voulez-vous mettre des capteurs IR de recalage de position de cible là-dedans ? C’est le fameux silence radio que subissaient les navettes US à la rentrée à Mach 20 à 80 km raréfié. Soit les Russkis ont trouvé un moyen miraculeux de mettre leurs antennes radar dans des « trous » de bulle Plasma, soit, comme c’est sans doute le cas, les Tsirkon sont aveugles et fonctionnent à l’inertiel gyrolaser avec sûrement plutôt pré-trajectoire programmée sur une hypothèse d’avancement vitesse-cap du porte-avions. Lancé à 2 km/s, depuis (difficile) 500 km en court préavis, cela laisse effectivement 250 s ( 4 minutes 10s ) pour réagir, un HAWKEYE 2D devrait voir les effets périphériques du panache ionisé, qui, lui est opaque, à déterminer ???? , ensuite 27 nœuds en virage sur 200 s, çà fait un dévers latéral de 3 km sur le point d’impact programmé……Beaucoup d’inconnus et çà sera ric-rac de toutes manières……

    • Le Suren dit :

      Peut-on imaginer un missile qui volde à environ 900 km/h pendant les 3/4 de la trajectoire, qui se recale en permanence (GPS) sur la cible en manoeuvrant hors de portée de l’interception et qui au moment où il va entrer dans la bulle de protection du porte avions, accélère pour rendre inopérant l’interception ?

      • UnKnown dit :

        Les missiles hypersoniques fonctionnent tous avec deux systèmes de propulsion : le lanceur, qui lui est très souvent à poudre et reste grossièrement une fusée, et le missile en lui-même, qui fonctionne avec un ramjet/statoréacteur. Le lanceur à pour unique but d’amener le missile très haut, à une très haute vélocité, le plus rapidement possible à la limite de l’orbite. Le but est de mettre le missile dans les meilleures conditions possibles pour le fonctionnement de son ramjet/statoréacteur. Les statoréacteurs sont binaires : vous volez haut et vite et dans ce cas-là le moteur fonctionne au maximum de sa performance, ou vous volez trop bas et en dessous des vitesses « hypersoniques » et le moteur est médiocre et crame beaucoup de comburant/carburant pour rien. Ce genre de missile ne peut pas « freiner »pour corriger sa trajectoire en tout cas pas en dessous des vitesses hypersoniques.
        Ca a toujours été le point faible de ces armes antinavires hypersoniques (qui existent depuis 1962, donc la menace est bien connue depuis 60 ans) : pour augmenter la sécurité du groupe aéronaval, la meilleure solution reste de mettre de la distance (qui équivaut à du temps de réaction-temps pour changer la trajectoire du navire, temps pour calibrer une solution de tir, etc) entre le lanceur et le porte avion ciblé. Donc d’améliorer les capacités de détections et d’alerte avancées, les rayons d’action des appreils embarqués, et les capacités de ravitaillement en vol.

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      commentaire interssant ONERESQUE!
      tout reste théorique, c’est un des point fort de leur propagande. Cependant je doute qu’un porte-avion prevenu d’un tir venant vers lui, peut en quatre minutes changer de direction de façon significative. Maintenant je n’en ai jamais piloté… Après la grande question est la précision du missile, s’ils sont capable d’en tirer une salve dans un périmètre suffisament large mais centré sur le porte-avion. De ce que j’ai pu lire dans le passé, les russes sont réputés pour leur maitrise du guidage de missiles et d’engins spatiaux. Mais bon, comme dit, tout ça c’est théorique…

      • vno dit :

        Les porte-avions ne sont pas des super tanker ou porte container. l’ordre diffusé par haut-parleur « attention on va rouler » n’est pas lié à l’état de la mer, mais bien à une vitesse de giration trés élevée pas compensable par le système de stabilisation de plateforme que seul le Charles de gaulle embarque. Au régime manœuvre, la montée en puissance de la machine est trés rapide, de l’ordre de quelques dizaines de secondes, suffisante pour présenter la proue à un missile détecté à 200 km et mettre l’équipage en situation de combattre les sinistres. La charge explosive sur un tel missile et s’ il y en a une, est insignifiante par rapport à l’énergie cinétique. La condition pour être efficace, c’est que la masse du missile reste significative à l’impact et n’ai pas consommé tout sont carburant avant de rencontrer un blindage. Les Exocet subsoniques ont rarement explosés sur les bâtiment de combat, les détonateurs étant souvent détruit à l’impact ou les charges ayant traversé la cible trop petite avant d’exploser. Contre les porte avions, le lot groupé de plusieurs torpilles tirées à quelques nautiques reste la meilleure option pour une mise hors de combat longue , voir définitive. Dans le cas d’un sous-marin, il y aura un doute en Médor sur la nationalité du sous-marin. Dans le cas d’un missile hypersonique qui vient de Syrie… ce sera la fin de la présence Russe en Syrie et probablement la première utilisation opérationnelle d’un ASMP-A, avec la fin de Poutine à la tête de l’état Russe… Ce monsieur n’est pas idiot, face à une réponse à la hauteur des provocations de ses conseils, il choisit toujours sa survie.

        • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

          « La charge explosive sur un tel missile et s’ il y en a une, est insignifiante par rapport à l’énergie cinétique »
          ça je le savais! mais merci de le rappeller

          « ce sera la fin de la présence Russe en Syrie et probablement la première utilisation opérationnelle d’un ASMP-A, avec la fin de Poutine à la tête de l’état Russe… Ce monsieur n’est pas idiot, face à une réponse à la hauteur des provocations de ses conseils, il choisit toujours sa survie. »
          on partage la même analyse.

          • Beur dit :

            Non mais tu es sérieux ? croire que l’arme atomique sera utiliser pour la perte d’un poste avion surtout français, heureusement que le ridicule ne tue pas!

          • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

            @Beur:
            erreur de ciblage? mon commentaire ne fait pas allusion à rien de ce que vous écrivez… sinon je ne comprends pas…

      • UnKnown dit :

        Les PA américains mettent environ 2 minutes pour passer de 5 nœuds à 30 nœuds de vitesse, et environ 1 minute pour faire un demi-tour complet à pleine vitesse (attention par contre, ça va giter). Ça doit probablement demander plus ou moins de temps en fonction du poids total de tout ce qui est à bord, mais à moins que les Russes aient trouvé un moyen miracle de voir et d’identifier des cibles à travers un nuage de plasma, ça doit largement suffire à contrer la menace d’une arme hypersonique à guidage inertiel. Mais bonjour le stress lors de la manœuvre.

        • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

          j’attends de voir si l’US Navy va organiser des entrainements de la sorte. Un PA qui virvolte toutes les 2min en slalom avec pour objectif d’éviter une salve [hyp]othétique de missiles [hyp]ersonique…
          merci en tout cas!

    • AirTatto dit :

      Sans dénigrer la recherche russe, il ne fait aucun doute que c’est le début de cette technologie et que les grandes firmes de la défense US trouverons très vite l’équivalent et la parade. Ainsi va le Monde.
      C’est marrant de voir comment les Russes pérorent…

    • Frédéric Martin dit :

      Il n’est pas impossible que le zircon ait un système de jet de gaz sur la pointe du missile.
      (dans le même esprit que les torpilles skwaal mais avec du gaz froid.)

      Ça permettrai peut-être d’éviter que la compression de l’atmosphère devant le missile eleve la température à plus de 1000 degrés.

      • Fred dit :

        @ Frédéric Martin

        Quel que soit le gaz devant, la température s’élèverait de la même façon.
        Un gaz froid ? Epsilon. Et comment le produire ? Et comment le mettre en pression pour qu’il puisse être plus puissant que le flux de gaz compressé arrivant en face, tout en étant froid (la pression augmente la température) ?

    • themistocles dit :

      Je ne sais pas pour le CDG mais les porte-avions US ont la capacité de foncer à 50 nœuds en cas d’urgence, sur action d’une simple manette en passerelle. Je pense que c’est surtout pour éviter une torpille, en catastrophe, car une telle accélération semble devoir causer pas mal de dégâts au bateau et à sa propulsion. Pour sortir d’une fenêtre missile, ca doit fonctionner également Sur une approche détectée à 1 minute de vol missile (70-80 Nq à la louche) cela permet de faire 2.5 nq, moins le temps de réaction et le délai d’accélération. Disons au total entre 1 et 2 nq de la position visées. Pour un guidage inertiel, ca suffit.

    • Fred dit :

      @ ONERESQUE

      Sans doute la raison pour laquelle Kartapolov précise : « surtout quand plusieurs sont tirés à quelques secondes d’intervalle » : un tir en éventail pour augmenter (augmenter seulement) les chances de succès ?

    • Alsaco dit :

      @Oneresque
      Bonne réflexion, faut pouvoir se recaler sur une cible mouvante, le temps d’arriver et le PA est plus loin.

      Autre truc auquel je pense, la largeur du PA USS Ford est de 40m a 2km/s il faut au missile 0.024s pour le traverser s’il vient horizontalement ou en légère pente grosso modo! Qu’est-ce qui permet au missile d’exploser a l’intérieur du PA, le milieu est a 0.012s c’est infime, car à cette vitesse s’il le traverse il ne fait qu’un trou vu la vélocité, à supposer qu’il le touche.

      Alors ce type de missile contre les PA n’agit-il pas plus comme une manipulation dans la tête des stratèges plus que sur la mer ? Si certains ont des renseignements ou pour corriger ma vue merci de poster

    • Paddybus dit :

      Au final, on ne connait que peu de choses sur ces missiles… mais les supputations vont bon train…
      Si on retient l’hypothèse d’une faible manoeuvrabilité, quel serait l’effet d’un tel missile d’une tonne, tombant à mac 7/8 à 100 ou 200 mètres voire 500 mètres d’un navire comme un porte avions…??? effet de souffle, vague, effet électromagnétique…???
      Et la même question pourrait se poser sur l’arrivée quasi simultanée d’une salve de 5 ou 10 missiles arrivant sur un groupe aéronaval… l’effet ne serait-il pas assez dévastateur pour rendre inopérant une telle flottille…???

      • Thaurac dit :

        Le dernier essai chinois a loupé la cible de 17 km, cible fixe…

        • Paddybus dit :

          On parlait des missiles Russes…. qui dominent cette technologie apparemment depuis plusieurs années… alors que les Chinois commencent seulement…
          De plus vous ne répondez pas vraiment… mais peut être n’est-ce pas votre domaine…???

    • Raymond75 dit :

      Le SR71 volait à 3 600 km / h à 28 000 m, et ses liaisons radio fonctionnaient. Il est possible que deux fois plus vite à une altitude deux fois plus élevée ait les mêmes résultats, compte tenu de la raréfaction de l’air. Les sondes spatiales entrent dans les couches supérieures de l’atmosphère à plus de 20 000 km / h.

    • bzh29 dit :

      Quelle est la charge de ce type de missile? Peut-elle être nucléaire ? ( dans ce cas il suffit d’être dans le bon périmètre, pas besoin de faire mouche)

      • Momo dit :

        Les conséquences risquent d’être un peu sévères, vous ne pensez pas?

      • Fred dit :

        @ bzh29

        Une une tête nucléaire = une attaque nucléaire… Pas du tout le même jeu géostratégique.

        • bzh29 dit :

          oui et non car la c’est un emploi sur une cible 100% militaire , qui plus est probablement dans des eaux internationales.

    • basstemp dit :

      Tout dépend du terrain je pense , une techno GPS peut très bien offrir une multitude de scénario-trajectoire au système pour justement ne pas avoir a dépendre d’une IR qui ne peut pas fonctionner a ces températures de pénétration

      Mais ça veut alors dire que le missile a une forte puissance de calcul embarqué (de puissants processeurs) , de toute façon on sait que les trajets seront suffisamment courts au sens temps de trajet pour que cela n’ait pas d’impacts en termes de besoin électriques sur la durée : Une batterie lithium peut donc alors suffire pour nourrir cette puissance de calcul durant quelques minutes …

  5. E-Faystos dit :

    Pour une force comme la Marine Nationale -vouée à suivre l’Armée de l’air ET de l’Espace- et donc à devenir la marine Nationale et des grandes profondeurs… et en souhaitant qu’elle y aille de bon gré, et qu’elle en revienne!, la détection est le premier point. Le brouillage est le second.
    En effet, la vitesse seule ne permet pas de s’affranchir des systèmes de défense quand ils sont capables d’analyser une trajectoire balistique, même avec des données gonflées: Le Dupuy de Lôme arrive bien à suivre les missiles intercontinentaux sur 4000 km.
    C’est surtout le cumul vitesse et manœuvre de dernière minute qui oblige à revoir les performance des calculs, des systèmes de veille et d’identification.
    Et malgré le temps qui passe, on ne sait rien du guidage final. mais le choix n’est pas infini.
    -soit c’est un système radar, qui peut être brouillé quand on saura sur quelle fréquence il émet. Pour le moment, on attend les brouilleurs ad-hoc sur les futures FDI
    -soit c’est un système optique ou infra rouge, ce qui qui est contrable avec des fumigènes
    -soit c’est un système de localisation depuis un satellite ou un capteur déporté, ce qui peut être brouillé avec du matériel adéquat.
    .
    Parce que pour l’interception, il va falloir sérieusement muscler les missiles anti aériens.

    • Moogli dit :

      Si le missile sol air est sur une bonne trajectoire et route inverse, son explosion au bon moment a un effet pas vilain, si on tient compte de la vitesse des billes métalliques dans le cône d’explosion. La charge devient secondaire. La manœuvre finale est plus importante pour croiser correctement.

    • VinceTotoV dit :

      « qui peut être brouillé quand on saura sur quelle fréquence il émet »
      Apparemment multi fréquences, sauts de freq, etc. depuis les Kh-32
      Il y a aussi apparemment un genre de datalink pour guidage/ciblage « radio »
      etc. .
      Donc il vaut mieux apparemment pour les Kh-32 et autres Kinjal, donc Zircon d’avoir des moyens de ciblages, com en soutien qui suivent la cible navale avant la trajectoire finale/kaboum. Donc, c’est très adapté pour de la défense de zone russes, mais pas encore pour le Deep Blue dans le Pacifique Sud.

    • Hérixe dit :

      Ah… Confondre le DPL et le Monge, encore un stratège naval éclairé. Détail? Oui, effectivement. Les deux sont des truc, enfin des machin qui flotte. Mais à ce compte là, le canoé de Tata Simone flotte aussi.

      • E-Faystos dit :

        @ Hérixe
        Et oui, je me suis trompé.
        accessoirement, deux navires qui font dans le renseignement, l’un de trajectoire, l’autre ISR.
        Maintenant, rebondissez sur les pistes que je propose. A moins que comme moi, votre expertise soit à géométrie variable?

    • Fred dit :

      @ E-Faystos

      Un radar ne peut traverser le nuage de plasma créé par l’hypersonique, une caméra infrarouge la chaleur dégagée, une optique résister à la chaleur.

    • ONERESQUE dit :

      Dans le contexte de la physique des plasmas, le Tsirkon a toute sa partie avant noyée dans une bulle paraboloidique TOTALEMENT OPAQUE aux OEM sur un très très large spectre, donc IL NE PEUT Y AVOIR d’autodirecteurs, ni radar; ni IR, sauf s’ils sont placés dans un endroit miraculeux derrière ???????

      • E-Faystos dit :

        @ Fred
        @ ONERESQUE
        J’entends bien vos arguments. Selon vous, même la pointe avant du missile serait impacté par la bulle de plasma? J’en prends note. La seule chose qui aurait de l’intérêt à l’arrière serait une antenne pour assurer le guidage terminal depuis un capteur déporté. Ce qui n’est pas la panacée pour favoriser un impact direct.
        En revanche, une explosion nucléaire sous-marine serait impossible à contrer, mais c’est faire des effets de manches quand une torpille ferait le même travail.

        • Momo dit :

          En réalité ce n’est pas que ‘selon eux’ que le plasma empêcherait toutes communications, c’est selon la physique.
          Et derrière c’est pas mieux parce-que la plasma il dure un peu et l’engin avance quand même vite donc pas d’antennes qui vaillent.
          Et bien sûr une tête nucléaire ne serait pas à quelque centaines de mètres prés mais là c’est le début des ICBM nuke et la fin de la planète.
          Possible avec des ayatollahs dingos et des kim jong tarés mais eux n’ont pas les jouets et sauf si les xinois déconnent ne les auront jamais.
          Israel s’occupera sans doute prochainement des ayatollahs et mollahs mabouls qui persistent en disant le contraire. Ils feront bien de les envoyer au plus prés de leur dieu pour les punir…

  6. Raymond75 dit :

     » L’élaboration des cibles nécessite environ quatre à cinq secondes, ce qui induit un décalage temporel des données partagées. Et cinq secondes de décalage, alors qu’il s’agit d’appréhender des missiles filant à Mach 7, c’est beaucoup » : à quelle distance ce missile qui
    se déplace à 2 km / s est il détecté ? Ou en autres termes, combien de secondes de survie pour l’équipage une fois le missile détecté ?

    • Dupont avec un d dit :

      Juste le temps d’ouvrir une bonne bouteille , ou d’aller au coffre pour commencer à composer le code en vue d’une riposte.
      L’aumonier de bord, juste le temps de dire quelques versets.

    • Carin dit :

      @Raymond75
      Les radars faces planes, ou celui rotatif du Charles de Gaulle le capterait à environ 500 kms… pour le PA, vous pouvez doubler cette distance grâce a ses avions de guet aérien. Partant du principe que nos amis russes visent le PA, ce dernier a environ 500 secondes pour réagir… les FDI auront la moitié, et nos FREMM encore moins.. mais ne vous focalisez pas sur ce genre de missiles, nos bateaux tirent des missiles anti-navire qui ne sont certe pas hypersoniques, mais qui volent à 5 mètres au dessus de l’eau, et vu la rotondité de la planète, ils ne sont repérables qu’au moment où ils passent la ligne d’horizon, ce qui ne laisse pas beaucoup plus de temps à l’ennemis pour réagir… et ce missile est vraiment très manœuvrant, « barre à tribord ou bâbord toute » ne change rien à l’impact, seuls les CIWS peuvent sauver le bateau.

  7. VinceToto dit :

    «  »Jusqu’à présent, nos systèmes d’armes étaient conçus pour détruire des missiles subsoniques » » l’amiral Pierre Vandier, son chef d’état-major [CEMM], lors d’une audition parlementaire!
    Cela fait de nombreuses années que les russes et d’autres ont des missiles supersoniques: il était temps d’étudier l’interception des missiles volant au dessus de la vitesse du son. Vu le temps de réaction de l’amiral, j’ai des craintes même sur les capacités d’interception de missiles subsoniques.

    Ceci étant dit, le le général Kartapolov me semble un peu simplifier le processus de neutralisation d’un PA avec un ou deux Zircon, mais au moins il ne semble pas sentir le vieux placard et la naphtaline.

    • Jean (le 1er) dit :

      Cette déclaration de l’Amiral m’étonne étant donné que les Aster 15 et Aster 30 ont déjà intercepté des cibles supersoniques lors de tirs effectués par la MN

  8. LOUIS XIV dit :

    Zircon, Mach 9, 1000 km de portée. Le F35 n’ayant pas les 1000 km de rayon d’action (2000 km d’autonomie) nécessaires à sa base flottante pour rester à l’abri, les américains sont mal. Joe, quand est-ce qu’on mange ? La ferme Averell.

  9. eric dit :

    riens que la vitesse de pénétration le missile coupe en 2 une frégate

  10. Fifou dit :

    Je comprends mieux pourquoi ils ont fait le « Charles » si petit ….;pour que les chinois ratent leur cible !

  11. Vidoc-19 dit :

    La dissuasion, c’est le fait de faire savoir à tout ennemi ou agresseur potentiel que s’il s’en prenait à vous, les conséquences pour lui seraient bien supérieures et même létales. C’est le principe de la dissuasion nucléaire française qui fonctionne depuis les années 60, et qui est d’ailleurs généralisé dans le monde pour tous les pays disposant de la bombe atomique.
    Il est donc normal qu’un pays souverain fasse savoir à la cantonade qu’il dispose d’armes létales qu’il n’hésiterait pas à employer contre tout agresseur.
    La Russie connaît par cœur son agresseur potentiel, c’est le même depuis 1917: les États-Unis d’Amérique. Pour des raisons idéologiques et économiques les États-Unis veulent détruire la Russie même si elle n’est plus communiste, comme ils veulent détruire la Chine pour les mêmes raisons mais aussi des raisons de rivalité commerciale, comme ils veulent détruire le bastion du chiisme, l’Iran, pour raisons de promotion et de défense de l’islam sunnite fabriqué par l’Arabie Saoudite, car l’islam sunnite, surtout radicalisé, sert à merveille les intérêts à long terme des USA pour faire imploser des pays au départ non-musulmans, comme la France.
    Il est donc normal que la Russie disposant d’une nouvelle arme dissuasive, annonce clairement la couleur à propos des porte-avions américains qui sont effectivement l’arme privilégiée de la domination globale Yankee.
    L’existence en elle-même d’un nombre important de porte-avions prouve bien que les États-Unis ont un désir de contrôle mondial, c’est-à-dire impérialiste. Ce qui n’est pas le cas de la Russie, bien peu intéressé par les porte-avions, mais par contree extrêmement intéressée par la défense de son territoire, de sa spécificité, de ses intérêts et donc de sa dignité.
    Les Russes ont parfaitement raison de vouloir défendre leur souveraineté, leur patrie, leur civilisation, leur mode de vie et leur peuple. Ils ont parfaitement raison de montrer à l’ennemi séculaire, qui s’agite 24 heures sur 24 devant toutes ses frontières, que ces porte-avions risquent fort d’être envoyés par le fond en quelques minutes si jamais il venait à l’esprit dérangé des dirigeants américains ou de leurs marionnettes de l’OTAN, de s’en prendre à eux.
    J’espère que les Russes vont développer leur programme Zircon et l’amplifier, en le montrant abondamment aux médias occidentaux atlantisés et otanisés,( c’est à dire lobotomisés ), et avec le message très clair: bas les pattes sur la Russie !

    • Thaurac dit :

      Ob s’en branle de la russie, mais le problème que le névrotique poutine ne comprend pas, c’est que l’Ukraine et tous ses ex territoires …aussi! Qu’elle stagne dans sa consanguinité et laisse les pays choisir leur voie, et le reste on s’en fout, personne ne veut envahir ce territoire de malades mentaux( au moins ceux du gouvernement 😉

  12. Nenel dit :

    Ruskofs comme leurs potes qui surfent sur le même régime politique font souvent du cinéma… leurs joujoux sont des beaux gadgets qui ont comme seul but, faire peur. C’est, comme déjà arrivé, le contraire qui va leurs arrivé.

    • Fred dit :

      @ Nenel

      Peut-être… Mais peut-être pas. Je préfèrerais rester modeste et éviter l’expérimentation kamikaze, autant que faire se peut.

    • Vidoc-19 dit :

      @Nenel : du cinéma ? et Hollywood, c’est où ? dans le Caucase ?

  13. breer dit :

    Tueur de Porte avions, il y a comme une sensation d’ inhumanité dans ce terme , destructeur de porte avions serait plus adéquat, car en fait ce n’est qu’une énorme machine, et de fait ce sont les équipages humains qui sont tués, brulés, noyés. Les dirigeants et fanatiques de ce monde et tous leurs sbires aux commandes seront toujours aussi cyniques, vis à vis des hommes. Quand on se souvient durant ces guerres passées comment des millions d’ hommes, sont partis au massacre, juste par aveuglement idéologique, orgueil et fanatisme de quelques uns. Une grande partie de l’humanité n’a que peu changé au final, ce sont justes les apparences extérieures sous formes de technologies et matériels sophistiqués qui ont changé, et au vu du feu qui couve sur la planète, il est fort probable que tôt ou tard, le grand massacre recommence. Même en lisant les commentaires sur ce site, on peur penser que notre inconscient collectif semble le souhaiter …

    • Willy dit :

      Ils ont arrêté, stoppé net l’Otan en Syrie et BACHAR est au pouvoir! Et, c’est toujours de la théorie ? Vraiment ? Bravo ! Les russes sont eux pragmatiques. C’est la première puissance nucléaire au monde avec des vecteurs de plus en plus hors concurrence.

      • Thaurac dit :

        Pense à renouveler ta carte pour 2022

      • Momo dit :

        Pas du tout. L’occident s’est enfin rendu compte après 2 ans de conneries qu’il se faisait complètement enfumer par des ‘observatoires des droits de l’homme en Syrie’, ONG bidons montées pour l’occasion et autres conneries qui prêchaient pour EI et les frères musulmans (l’un étant la face présentable de l’autre).
        Alors sans rien dire on a changé les cibles, et sans rien dire on a fait comme les russes.
        Il y en a encore qui ne le savent pas…. et ne s’étonnent même pas qu’on ne dit plus rioen sur Bachar (un salaud ceci dit mais qui a en face EI alors….)

        • Paddybus dit :

          Merci … précision importante…Mais qui finançait ces ONG… ou qui était derrière…???

  14. Carin dit :

    Ils sont à fond nos amis russes…
    Ils menacent à tout va, et avec tout ce qu’ils prétendent avoir en magasin…
    C’est juste la preuve qu’ils savent qu’ils ont perdu la partie.
    Ils ne joueront pas toute leur flotte de tartous, et tous leurs avions de hmeimin pour sûrement endommager et peut-être couler un porte avions… quoi qu’il en soit, s’ils se lancent dans ce baroud d’honneur, ils prendront grand soin de ne pas essayer leur menace sur un PA ricain, ils le feront peut-être sur le français, mais plus sûrement sur l’anglais, la riposte américaine serait bien trop rapide et ne laisserait aucune échappatoire aux matériels basés en Syrie. Si j’étais stratège russe, c’est les anglais qui auraient ma préférence.. actuellement c’est eux qui opèrent les matériels les moins performants…. et je prierais pour que les américains et les français ne réagissent qu’avec retard, ce qui me donnerait 2/3 jours pour me la peter dans les médias nationaux et les réseaux sociaux, avant de perdre la moitié de ma flotte en Méditerranée soums compris, et tous mes avions dans cette partie du monde, bombardiers stratégiques compris aussi. Mais on n’en arrivera pas là, en janvier ils vont ressortir de la réunion à Genève tout déconfits, et en février les milliers de soldats proches de l’Ukraine seront rentrés chez eux, et les petits hommes verts auront quittés de Dombass. D’ici juin l’ONU aura pris possession des bureaux de votes en Crimée, et de vraies élections auront lieux, et là peut-être que cette région restera dans le giron russe ou pas! Mais au moins ce sera la volonté des habitants pas du petit père des peuples et ses petits hommes verts.

    • Marc dit :

      Perdu la partie ? Lol. Napoleon hitler pensait comme toi. Les americains se cassent les dents partout oů ils vont et repartent la queue entre les jambes. ils on deja du mal contre des talibans en claquette dans des montagnes… ques que ca va etre sur le sol russe.

      • Thaurac dit :

        L ‘hiver est doux cette année et personne ne veut entrer en russie, par contre les russes hors de leur pays se sont fait gifler par napoleon, ne mélange pas tous, personne ne veut envahir la russie mais si elle attaque elle aura des problèmes.

    • tnato dit :

      ça me semble très optimiste, en tous les cas les popovs sont en crimée depuis 2014 et je crains plutôt que le 10 janvier uncle joe valide ce fait grâce à toutes ces pressions

  15. E63 dit :

    Les missiles hypersoniques sont de jolis jouets de propagande pour faire peur aux puissances qui n ont pas les moyens de se défendre . En d autres termes les pays n ayant aucune connaissance du monde de l hyper sonique et de ses obligations . La problématique de recalage d Une cible mobile , marine ou terrestre est déjà un bel exemple … les hyper soniques ne toucheront que les cibles fixes !! Tout au moins pour quelques années encore ….. à charge pour les états technologiques de blinder leurs moyens de détection radar comme les les E3 ou leurs petits frères et de renforcer les missiles anti missiles …. La Russie ou la Chine ne prendront jamais le risque de cibler une force aéronavale mobile parce que 1/ cela consisterait à déclarer une guerre et un retour immédiat de missile nucléaire …. 2/ pour l’instant l’energie conetique d’un zircon ou autre n est pas comparable à l énergie dégagée par un mirv de 150 kilotonnes ….en retour .. donc , pour l’instant ces missiles sont dissuasifs pour les pays classiques et les puissances sans armement nucléaire .Merci a mr Poutine de réveiller les « fonctionnaires » endormis de La Défense et du couple épée/bouclier

  16. Momo dit :

    Cela commence à faire beaucoup d’engin tueurs de porte-avions vous trouvez-pas?
    Et bien sûr aucune démonstration réelle des capacités de ces engins.

    Dans le même temps les US avancent à petit pas sur ce type d’armes. Ils le disent parce que c’est une réalité pas facile à cacher et surtout pour faire grimper leurs budgets dédiés en agitant le chiffon rouge.
    Au bout du compte qu’est ce que gagnent les iraniens, nok, xinois, russes à raconter toutes ces salades?

    • Rapidement dit :

      Si tu crois pas le missile hypersonique chinois et russe, envoyer le CDG en Asie pour la teste, c’est pas compliqué.

      • Momo dit :

        Ah! oui, évidemment… le CDG… oui, oui, bien sûr.

        Les Portes-Avions US eux y comptent pas, c’est pas des vrais sans doute? C’est pour ça qu’ils font des ronds en mer dite de Chine et défilent devant les Russes, les missiles c’est pas pour eux?

        Hahahahahahahahahahahahaha

    • Carin dit :

      @Momo
      Les capacités de ces engins sont réelles… ces missiles vont très vite… mais c’est tout.
      Les américains buttent non pas sur cette technologie, mais sur le fait que pour rendre ces missiles utiles, il faut qu’ils soient vraiment manoeuvrant et c’est là que le bât blesse… la France tente de contourner le problème avec le VMAX, en faisant transporter le ou les missiles par un porteur hypersonique, qui lâchera son ou ses missiles suffisamment près des cibles pour interdire toute défense, mais les missiles en eux-mêmes seront supersoniques ou subsoniques, voire sans propulseur, la vitesse au moment du larguage étant bien suffisante pour permettre au missile de planer comme une AASM, mais bien plus loin et rapidement tout en étant très manœuvrant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les essais du VMAX se feront tous aux states… car si ça marche, nos amis américains s’engouffreront dans le modèle.

      • Momo dit :

        @Carin
        Nous sommes bien d’accord, aller vite n’est pas un problème, Mach 20 pour les balistiques alors Mach 7….
        Tout est dans le guidage, on peut supposer que les lecteurs en ont déjà largement conscience et c’est loin, trés loin d’être réglé.
        Juste un point: l’envoi d’un missile d’essai depuis la cote est des US n’est pas un sujet très clair. Les interprétations à ce sujet ne me permettent personnellement pas d’avoir un avis arrêté sur ce point. Il y a eu quand même pas mal de rigolades à ce sujet mais les véritables raisons restent à établir.

  17. Le Breton dit :

    Pour l’instant, ça ne reste qu’un missile en image de synthèse, rien de plus.

  18. Philippe dit :

    Dans le même registre la Chine va son chemin :
    https://www.youtube.com/watch?v=D9iC4H48Kfg
    Là aussi, au-delà des effets d’annonce, il appartient aux scientifiques de faire la part des choses.

  19. Fred dit :

    Protéger les navires par un mur de grenaille (airbursts) sur lequel le missile hypersonique viendra lui-même se fracasser ?
    Il faudrait, certes, multiplier les canons.

  20. Castel dit :

    Donc, vu l’état de la flotte Russe, c’est une arme qui aurait peu d’intérêt pour les Américains ……
    Mais, je suppose qu’ils lui trouveraient une autre utilité !!!

  21. Christophe dit :

    Wololo
    Ah parceque les russes vont diffuser cette technologie…..:) non suis désolé mais il faudra dire merci au ingénieur français pour la france, merci au ingénieur us pour les usa etc etc

  22. Reality Checks dit :

    Vladimir a le Zircon mais attention, l’oncle Joe a les Tic Tac!
    https://www.history.com/topics/paranormal/uss-nimitz-tic-tac-ufo-declassified-video

  23. Stoltenberg dit :

    Hah ! Encore une invention « géniale » des Russes. L’USS Stark a été touché par 2 Exocets et il n’a pas coulé. Donc quid d’un porte-avions dont les systèmes de damage control ont bien évolué depuis ??? Ah, et puis il convient de noter que les Russes ne maîtrisent pas du tout la kill-chain et que leurs vecteurs sont tellement désuets qu’une telle mission serait littéralement suicidaire pour les pilotes des MiG-31… Donc si c’est ce genre de généraux qui sont responsables de la sécurité de la Fédération Russe, alors je comprends mieux pourquoi le Kremlin se sent toujours en danger.

    • Momo dit :

      On se calme, on se calme.
      Les deux exocets tiré par le Falcon ont touché et quasiment coulé le Stark, qui était déjà largement pourvu en systèmes de survie.
      Il n’a pas sombré grace aux secours très importants qui sont rapidement arrivés parce que la zone était pacifiée. Sinon il coulait.
      De plus la charge d’un des exocets n’a pas explosé, mais la combustion du carburant restant a quand même causé un incendie très important.
      Le pb des hyperbobards c’est pas la charge, c’est le guidage.

      • Stoltenberg dit :

        Momo : Non, lisez le rapport déclassifié. C’est justement paradoxalement le 1er missile (celui qui n’a pas explosé) qui a causé la plupart de dégâts suite aux incendies. Les dégâts causés par le 2nd étaient modérées grâce, justement, au damage control. Une grande partie de l’énergie de l’explosion a eu lieu dans des endroits non vitaux et, ensuite elle a été dirigée vers l’extérieur du navire. En d’autres termes c’est le système secondaire d’ignition du carburant non consommé, conçu par les ingénieurs français, qui a causé le plus de dégâts. La réaction de l’équipage, pris totalement par surprise par cette attaque (tous les systèmes de défense étaient inactifs), a été exemplaire et le feu a été maîtrisé rapidement. Les dégâts étaient importants mais la frégate a pu retourner seule vers les chantiers en Amérique. Donc on est très loin de vos affirmations. Si vous voulez savoir ce qu’il faut pour COULER une OHP regardez la vidéo avec la destruction de l’ex USS Thach. Il a fallu 4 Harpoon, 1 Maverick, 2 Hellfire, 1 Mk.84 (!!!), 1 GBU-12, 1 Mk.48 pour le couler…
        .
        Notez aussi qu’il s’agit d’une OHP qui date des années 70. Les systèmes de damage control ont beaucoup évolué depuis au niveau de conception et de matériaux… Je ne pense pas que la Russie serait capable de produire assez de ces missiles (en supposant qu’ils marchent) pour mettre en danger 1 seul GAN donc peut-être qu’il est temps pour ce général de modérer sa consommation d’alcool.

        • Momo dit :

          On s’arrête là, votre:
           » …la frégate a pu retourner seule vers les chantiers en Amérique… » sans autre forme de procès démontre que vous ne connaissez pas votre sujet.
          Pas la peine de relever les autres inexactitudes: feu maitrisé rapidement, etc…

          La prochaine fois renseignez-vous pour de vrai avant d’affirmer des sottises.

  24. Ghostrider dit :

    un joueur de poker ne laisse rien transparaître .. les soviets communique un peu trop .. du flanc.
    poutine s’autorise à rester au pouvoir jusqu’en 2036. que demande le peuple.

    • Thaurac dit :

      On pense même qu’après sa mort , il pourra régner par spiritisme 😉

      • Momo dit :

        Le clonage? Cela rappelle quelques projections du III ie reich millénaire (que la Pologne n’a pas oublié).

  25. Thierry dit :

    le précédant « tueur de porte avion » modernisé c’est le bombardier Tupolev TU22M3M avec un missile de croisière (donc subsonique, à très basse vitesse) Kh-32, et force est de constater qu’à ce jour il n’a jamais « tué » un porte avion, sachant qu’un ou plusieurs missiles ne suffit pas à le couler.

    le vrai problème des Russes (et des chinois), que ce soit avec le zircon ou le TU22M3M, c’est de localiser avec précision la position du porte avion qui est en mouvement, et que le missile va croiser la route ou les environs de tout un tas de navire porte container, super tanker et autres paquebots qui pourraient être identifié par le missile comme étant la cible.

    je ne vois pas du tout avec quoi ils vont pouvoir localiser la cible et la maintenir dans le viseur, même avec un missile à mach 9 la cible ne sera plus à l’endroit ciblé.

    Et cela en considérant que le missile russe est suffisamment précis, alors que tout nous laisse penser le contraire.

  26. Blistin dit :

    Une bonne défense directe et indirecte; une Défense indirecte par interception et directe une Gatlin avec des balles hyperveloce avec charge iem. Problème règle. La guerre ne sert a rien que de créer de la famine et de créer encore plus de maladie et de détresse mondiale. Merci le kremlin. A chaque projet réside une résilience et de multiples solution de défense..
    Dot not the pain!

  27. CaptainàDoc dit :

    Les PA auront certainement plus à craindre de la Chine avec les drones/torpilles dormants dans les détroits … et, en 2040, il n’y aura peut-être plus de PA ni d’avions embarqués sur les océans !

  28. jp dit :

    le problème, c’est que ca court vite un porte avion US sans oublier son escorte, ca sera forcément une tête nucléaire pour espérer le détruire avec sa flotte, et à ce jeu là, c’est pas celui qui braille le plus fort qui le sera, j’éviterai de jouer ce jeu là avec les US.

  29. Lotharingie dit :

    Et en même temps :
    .
    « ……………………………….Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a décidé de maintenir en Méditerranée un porte-avions qui devait entamer une mission dans le Golfe pour «rassurer» les Européens en pleine tensions avec la Russie, a annoncé mardi 28 décembre le Pentagone………………………….. »
    .
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/tensions-avec-la-russie-un-porte-avions-americain-reste-en-mediterranee-20211228

  30. Thaurac dit :

    « Cet engin peut être mis en oeuvre depuis une batterie côtière [comme à Tartous, par exemple], un navire de surface ou bien encore un sous-marin nucléaire d’attaque [SNA]… »
    Je présume qu’en cas d’une opération de guerre de l’otan, ces supports seraient détruits au préalable!
    J’aime bien toutes ces présentations, postures guerrières ne tenant jamais compte des réactions et autres, de l’adversaire!

  31. Jack2 dit :

    De nombreuses études ont été réalisées pour faire communiquer un véhicule hypersonique et il est plus que probable que cela soit possible surtout via un satellite en orbite basse. Il est alors possible d’envoyer la position du PA et peut-être aussi la position du missile lui-même. Le temps de transmission vers le missile est de 10ms + la durée du message, mais il doit en falloir plus pour élaborer les informations. Si on prend un temps d’élaboration des informations de 50 ms (c’est vraiment rapide pour obtenir la position du PA et missile) on doit obtenir une info vieille d’environ 100 ms (besoin d’aide pour avoir un chiffre plus réaliste), la position du missile à Mach 9 au niveau de la mer a varié de 300 m, c’est la longueur du PA. Avec quelques optimisations des algo de guidage …

    Mais il faut un satellite en position (à cette altitude ils ne sont pas géostationnaire), une station de guidage sacrément performante et surtout pas de brouillage.

    • ONERESQUE dit :

      Le plasma ionique qui entoure les hypersoniques est OPAQUE aux OEM. RAPPEL > le « black-out » des Shuttle lors des rentrées atmosphériques

  32. Sunny dit :

    « Cette technique de guerre coopérative implique d’utiliser le segment spatial, en exploitant les données des satellites de basse orbite, dont le temps de latence est très inférieur à celui des satellites géostationnaires « . Enfin une information utile pour le blaireau de base. A moins d’avoir loupé une étape, il me semble que tout ce qu’on a envoyé dans le « segment spatial » dispose de moyens de protections et défense du niveau d’un nourrisson prématuré et leurs géniteurs bien qu’ayant créé de multiples structures techno-adminitives ont des moyens d’actions à distances tendant vers le néant.
    Donc la phase 1 de la prochaine guerre de haute intensité telle que la conçoivent pas nos clowns étoilés sera donc une magnifique pluie d’étoiles filantes provenant des débris des satellites militaires qui n’auront été que très brièvement en première ligne. Et apres ????
    En rajoutant les constellations de satellites civils tel que Starlink on aura rapidement une nouvelle ceinture de Kuiper juste à notre porte. On reconnait bien les dignes descendants des grands cerveaux qui nous ont pondu la ligne Maginot et Dien Bien Phu.

    • Momo dit :

      Sunny, le soleil noir islamiste de la banlieue est de retour:
      « A moins d’avoir loupé une étape, … »

      Sans même parler de ton passif ce nouveau message confirme que t’as surtout loupé la distrib….
      ;0)

      • Sunny dit :

        C’est quoi mon passif à coté d’une bande d’esclavagistes, de colonialistes et empoisonneurs en bande organisée en agitant un bout de tissus bariolé ?

        • Momo dit :

          Excellent, on ne t’en demandait pas tant ^^
          Le RSA tu l’as touché hier ou aujourd’hui? Pourtant t’a rien foutu…

          Libéwez! Libéwez!

  33. PK dit :

    « Un ou deux missiles, et un porte-avions est coulé ou définitivement hors de combat »

    Un Zircon, c’est 300 kg de charge conventionnel… même s’il tape en ayant pas tout épuisé son carburant, c’est une grosse tonne lancé à Mach 10. Je veux bien que ça fasse des dégâts, mais je serais curieux de connaître ce que peut encaisser un PA aujourd’hui.

    Certains PA de la SGM ont encaissé bien plus sans jamais couler et sont repartis au combat derrière.

    • Dodo dit :

      C’est comme toutes les wunderwaffens annoncés par Poutine il y a 3 ans, des armes qui se veulent avant tout psychologiques et dissuasives pour l’adversaire et rassurante pour le russe.
      Mais les faits parleront d’eux même.

      Les russes font exactement la même chose avec le S-400, jouant à fond sur l’aspect dissuasif, tant pour faire peur que pour le vendre, mais dans les faits, ils se gardent bien de l’utiliser car la pratique pourrait démontrer le contraire de cette théorie.

      Il y a 2 jours encore, les israéliens ont frappés le coeur du port de Lattaquié, situés à quelques km à peine de la base aérienne russe et ses S-400. Pas de réactions, idem pour l’armée syrienne qui logiquement dispose dans la zone de S-300 fournis par la Russie et sensés être intégrés au dispositif (radars) russe. Pour Moscou, l’excuse est qu’il y avait un avion russe dans le ciel qui « empêchait » l’armée syrienne de répliquer (pourtant les canons AA ont arrosés le ciel, à l’aveugle bien entendu). Bonjour la fiabilité de la communication et de l’identification de la menace, on imagine bien le scénario en cas de conflit ou pour être efficace, le pays possédant une aviation devra se garder de l’utiliser pour rendre « efficace » les systèmes de missiles sol-air…
      Généralement quand c’est une petite frappe pas trop visible la propagande prétend avoir abattu pleins de missiles (alors qu’en fait non) pour rester fier et fort, la tête haute.
      On se souvient des russes installant leurs S-400 en Syrie, toute cette communication qui disait que plus aucun avion ne volerait à des centaines de km, que toute la Syrie est protégée, pourtant rien n’a changée, rien n’a été dissuasif, quand les israéliens voulaient frapper, ils frappaient, quand les américains voulaient le faire, ils le faisaient (avec toujours la prétention d’avoir abattu pleins de missiles….) , les turcs idem.
      Aujourd’hui les russes disent qu’ils vont mettre des Zircons en Syrie en espérant intimider l’occident, en pensant que ça va faire réfléchir, mais encore une fois leur espoir sera vite confrontée à la réalité ou ils ne peuvent rien faire, ou en Syrie ils sont très vulnérables car isolés.
      Les russes cherchent à vouloir être en position de force, mais ils ne le sont pas et ils s’en agacent.

  34. KOUDLANSKI Romain dit :

    ça va être coton d’intercepté un missile hypersonique ,car à priori en plus de sa vitesse de déplacement il à la capacité de volé à basse altitude et d’être assez manoeuvrable , pour contré il faudrait avoir un canon électro-magniétique .

    • Momo dit :

      Ah! Manoeuvrable?
      Encore un expert en blagues carambar…
      Ou plutôt Kharambhaar, non?

    • E-Faystos dit :

      @ KOUDLANSKI Romain
      Non. Soit un missile va haut et vite, soit il va bas et crame son énergie à lutter contre la densité de l’air. Cette même densité crée un échauffement cinétique qui va s’attaquer à la structure et la brûler, et pire encore à l’électronique.
      Alors pour repousser le moment où tout va tomber en panne, le consensus de telles armes s’est emparé du domaine « semi balistique »: l’arme est tiré comme un missile et possède les attributs d’un obus, puis déploie de quoi manœuvrer jusqu’à la dernière seconde pour tromper les défenses, mais en tombant littéralement sur la cible depuis l’espace.
      car là haut, moins de friction d’air et la possibilité d’aller très vite.
      Seul l’ultime manoeuvre de recalage se ferait à basse altitude.
      Mais comme débattu plus haut… c’est pas gagne de pouvoir embarquer un capteur qui rende le missile « tire et oublie ». Donc il se pourrait que l’on revienne sur une technologie obsolète: le guidage par illumination déportée.
      Et c »était pas la panacée, d’où l’intérêt des guidages actuels.

  35. Requin dit :

    Et ?
    Nan parce que ce que je kiffe ce genre de propagande de branlette russe mais allons-y. Les Russes coule 1 PA US et il se passe quoi après. Les américains ne vont pas réagir ?
    La grosse blague.
    Poutine 1er et sa suite devrait prendre des cours d’Histoire. Les Japonais ont réussi leur attaque sur Pearl Harbour en décembre 1941 contre un pays donc l’opinion public n’était pas réellement près à entrer en guerre. Au final on sait tous qui a gagné et qui s’est pris 2 bombinettes nucléaire dans la tronche.
    Qui va donc croire sérieusement que les Américains ne lanceraient pas une guerre nucléaire massive en retour, dans la foulée riposte russes et au bout de 6 heures, il ne resterait plus grand monde de vivant dans l’Hémisphère Nord, dans les 24 heures suivante dans l’Hémisphère Sud non-plus.
    Donc au final plus personne pour admirer cette belle victoire Sovi… heu… Poutiniste !!!

    Pour ne pas perdre dans une Guerre Nucléaire, la seule solution, c’est de ne pas jouer.
    Donc in fine ces armes ne changent strictement RIEN dans l’équilibre des Forces.

    Poutine 1er ferait mieux de dépenser du pognon à développer l’économie de son pays au lieu d’en gaspiller plein pour des trucs aussi utile que le H de Hawaï. Mais le propre des dictateurs qui veulent se maintenir au pouvoir, c’est de s’inventer des ennemies.

  36. basstemp dit :

    Je pense qu’il n’y aura pas 36 solutions pour espérer lutter a termes contre ces missiles : Les lasers IR multifaisceaux et pourquoi pas multispectraux comme par exemple la possibilité éventuelle de cumuler faisceaux IR et des ondes électromagnétiques MASER pour commencer a faire des dommages avant qu’on parvienne a faire surchauffer le corps ou la tête du missile : Le MASER peut très bien commencer le boulot sur des longueurs d’ondes essayant de faire des dommages électromagnétiques a l’électronique missile …

    Après bien évidemment il suffit de durcir le missile pour y contrer , mais une protection électromagnétique ça n’est parfois pas possible a TOUTES les longueurs d’onde selon …

    Dans tout les cas, je pense que le développement des lasers IR devraient rapidement mettre un terme a ce genre de menace si l’occident technologique ne s’endort pas trop sur ses lauriers