L’Australie confirme la commande de 30 obusiers K-9 Thunder auprès du sud-coréen Hanwha

Jusqu’à présent, les capacités de l’armée australienne en matière d’artillerie reposent exclusivement sur l’obusier M777 de 155 mm, produit BAE Global Combat Systems, une filiale du groupe britannique BAE Systems. Pour les renforcer, le projet LAND 8116 Phase 1 « Protected Mobile Fires » fut lancé, avec l’objectif d’acquérir une trentaine de canons automoteurs. Et, dans le cadre de celui-ci, Canberra fit savoir, l’an passé, que le K-9 « Thunder » du sud-coréen Hanwha avait été retenu. Il restait alors à confirmer la commande.

Ce qui a été fait le 13 décembre, à l’occasion du 60e anniversaire des relations diplomatiques entre l’Australie et la Corée du Sud, le contrat ayant été signé à Canberra par le Scott Morrison, le Premier ministre australien, et Moon Jae-in, le président sud-coréen. Le contrat prévoit la livraison de 30 K-9 Thunder [ou AS9 Huntsman selon la nomenclature australienne] ainsi que 15 véhicules blindés de ravitaillement en munitions K-10 [ou AS10] et des radars de contre-batterie pour un montant total d’un milliard de dollars australiens [soit un peu plus de 630 millions d’euros, ndlr].

Dans le détail, les AS9 et AS10 seront assemblés à Grand Geelong [État de Victoria] par Hanwha Defence Australia, la filiale australienne du groupe sud-coréen. Leur livraison commencera en 2025, pour se terminer en 2027.

« Avec les solides relations bilatérales » entre Canberra et Séou », le « site australien de Hanwha constituera une ligne d’approvisionnement seconddaire critique et importante vers la Corée du Sud », a commenté Richard Cho, directeur général de Hanwha Defence Australia. En outre, a-t-il ajouté, il contribuera à honorer d’autres contrats obtenus par l’industriel sud-coréen dans d’autres pays.

Pour rappel, le K-9 Thunder a notamment été vendu à la Turquie [sous le nom de T-155 Firtina], à la Norvège, à l’Inde, à la Finlande et, plus récemment, à l’Estonie. L’Égypte envisage de le produire sous licence afin d’en doter ses forces armées et la British Army y voit un remplaçant de son obusier AS-90.

Quoi qu’il en soit, le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a souligné que ces obusiers AS9 permettront de « tirer et de se déplacer rapidement, en évitant les contre-attaques ennemies ». Aussi, leur acquisition « se traduira par une augmentation significative de la puissance de feu et de la sécurité de l’artillerie australienne ».

D’une masse au combat de plus de 45 tonnes, le K-9/AS9 est mis en oeuvre par cinq artilleurs [1 chef de pièce, 1 conducteur, 1 tireur et 2 chargeurs]. Doté d’un canon de 155 mm de 52 calibres de long, il a la capacité MRSI [Multiple Rounds Simultaneous Impact / Tir Multiple Impact Simultané], celle-ci lui donnant la possibilité de tirer trois obus en 15 secondes sur différentes trajectoires. Selon les munitions utilisées, sa portée va de 30 à 40 km.

Par ailleurs, cette vente d’obusiers K-9, associée au montage industriel pour l’honorer, met Hanwha Defence en bonne position pour la phase 3 du projet Land 400, qui vise à trouver un successeur au véhicule de combat d’infanterie M113 de l’armée australienne. Le groupe sud-coréen a soumis la candidature de son K21 [rebaptisé AS21 « Redback »], face au KF-41 Lynx de Rheinmetall, à l’Ajax de General Dynamics Land System et au CV-90 de BAE Systems Hägglunds.

Photo : Hanwha Defence

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]