La transformation de l’hôpital militaire de Lyon en « antenne hospitalière » préoccupe des députés

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Buburoi dit :

    Il ne restera que quatre hopitaux militaires: Percy, Begin, Laveran et Sainte Anne. Il n’y a pas le personnel pour faire davantage et le personnel n’est pas gratuit comme ce l’était autrefois du temps du service militaire. A Lyon, il y a l’hopital Edouard Herriot, les militaires peuvent y aller s’y faire soigner. Lorsqu’on demandait un rendez vous de consultation à l’hopital militaire, il était répondu aux patients que les spécialistes étaient partis en Opex, il fallait donc aller dans le civil. Il faut rassurer le député, il n’y aura pas de conséquences ni pour les militaires, ni pour les civils.

    • Gibs dit :

      Pas de conséquences pour les militaires et les civils … soit vous êtes bien placés au ministère de la santé et vous connaissez le dossier soit vous n’y connaissez rien et dans ces cas là il vaut mieux ne pas être aussi affirmatif ….

  2. Frede6 dit :

    Je dirais que le SSA n’a que ce qu’il mérite. Ceci étant dit, cette fermeture démontre une nouvelle fois la vacuité de nos gouvernants et autres autorités.

    • Frank dit :

      @ Frede6 En quoi le SSA n’a que ce qu’il mérite? Expliquez-vous.
      Et n’inversons pas les responsabilités, siouplait. C’est un peu facile.
      Le SSA fait, sinon des miracles, du moins son travail avec excellence.
      Mais ces miracles ont de la peine à recruter, puisque leurs témoins sont rares.
      Et ceux qui n’ont que ce qu’ils méritent, comme vous dites, ce sont ceux qui oublient que la « vacuité » de nos élus n’est que la résultante de ceux qui les ont élu. A chacun de se situer.
      N’inversez pas les responsabilités, et suivez mon regard.
      Les HIA sont ouverts à tous, même à ceux qui ont des pertes de mémoire sur tous leurs choix électoraux qui nous ont amené dans cette situation.

  3. Sylvain dit :

    C’est un peu embêtant en cas de « conflit haute intensité »… Va falloir éviter les balles et le schrapnel ! Par ailleurs, étonnant en période de « vague COVID fulgurante », de constater qu’on dissout des hôpitaux…

    • Félix GARCIA dit :

      Souvenez-vous : On va tous mourir (là, maintenant, tout d’suite, lààààààààààààà ! Surtout si on ne fait rien ! Vaccinez-vous bordel !).
      Le dogme pour les nuls : « Le virus c’est très très grave, le vaccin c’est très très bien ! »

      L’Ordre du Vaccin Solaire …

    • lgbtqi+ dit :

      « étonnant » dîtes-vous ?

      Je vous trouve bien optimiste …

      Cela fait longtemps que l’effort de sabotage a été identifié, mal maquillé par le concours d’auto-satisfaction permanente des individus aux (ir-) responsabilités.

      • Félix GARCIA dit :

        Non seulement ils sabotent, mais ils en rajoutent une couche histoire de bien submerger tout ça … car qu’en sera t-il si a nouveau des patients refusent la 3ème dose ? Et chez les pompiers ? Les gendarmes ? Les soldats ?
        « C’est à cause des non-vaccinés qu’on s’en sort pas ! Sus aux non-vaccinés ! t’façon, c’est des égoïstes (les seuls qui se soumettent à des tests et qui sont « désactivés » immédiatement en cas de test positif, mais passons …) qui veulent tuer les autres (entendu en manif’, par un gamin masqué d’environ 10 ans ! … les adultes qui l’entourent sont des psychopathes ! mais si vous saviez ce que c’est de voir le regard des gens quand on est dans ces manifs, on doute beaucoup moins de la possibilité que ceux-ci acceptent l’éventualité de « faire construire un jour des lieux spécialement pour nous ») »

        Les vaccins à l’épreuve du variant Delta (13/08/2021)
        https://infodujour.fr/societe/51691-vaccins-le-variant-delta-change-t-il-la-donne
        Vaccins : dangers immédiats et à long terme de la 3ème dose (10/11/2021)
        https://infodujour.fr/sciences/53932-vaccins-dangers-immediats-et-a-long-terme-de-la-3eme-dose

        Par Jean-Marc SABATIER et Jacques FANTINI :
        SABATIER Jean Marc
        « Cytoskeleton and Neurophysiopathology »
        Editor-in-Chief of « Infectious Disorders – Drug Targets », Bentham Science Publishers (2010-2020).
        Editor-in-Chief of « Venoms and Toxins », Bentham Science Publishers (2019-2020).
        Topic Editor-in-Chief of « Antibiotics », MDPI journals (2019-2020).
        Chief Topic Editor for « Frontiers in Pharmacology », Research Topic on « Venoms, Animal and Microbial Toxins » (2019-2020).
        Member of the Editorial Boards of 59 scientific journals, including the « Journal of Biological Chemistry » (reviewing Editor since 2013), « Molecules », « Peptides », « Antibiotics », etc.
        Author of >150 articles (scientific journals and books), 53 patents, and 174 congress reports in Peptide and Protein Chemistry. H-index: 39.
        Expertise of manuscripts submitted for publication in 93 specialized journals (impact factors up to 20):
        [Etc etc …]
        https://inp.univ-amu.fr/en/profile/sabatier-jean-marc

        Qu’en dit un homme qui regarde ça de près et qui inoculait des « 3ème dose », avant que cela ne soit recommandé, en fonction de sérologies permettant de quantifier le nombre d’anticorps restants, et chez les personnes très fragiles ?
        « Pr La Scola : « plaisir de tout faire à l’IHU » et limites de la vaccination de masse »
        https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/bernard-la-scola
        « J’bosse avec eux vous savez … oui, en théorie c’est possible, mais on a pas de preuve (il utilise le terme « évidence », on sent la déformation professionnelle due à l’écriture des publications en anglais et de la lecture de celles-ci) de ça non … mais on regarde oui ».

        Mais le monde qu’on nous présente est évidement celui-ci :
        « TOUT EST SUPER GENIAL !!! »
        https://www.youtube.com/watch?v=oWlBLUo_I8c

        Puisque DUPONT-MORETTI peut m’accuser d’être un tueur, comment peut-on qualifier ce gouvernement ?

      • Félix GARCIA dit :

        Polynésie française: grève générale contre l’obligation vaccinale
        https://www.lefigaro.fr/social/polynesie-francaise-greve-generale-contre-l-obligation-vaccinale-20211125

        Peut-être bientôt partout à l’extérieur de l’hexagone … tout va bien … et le 12 décembre le référendum en Nouvelle-Calédonie … tout va bien …

        Heureusement, le gouvernement (avec l’accord des gens du métier) saborde par avance le premier domaine skiable au monde (« l’or blanc »). Espérons qu’il y aura de la neige au moins … mais de ski montagne pour moi cette année … « heureusement » pour eux que la majorité des gens qui ont les moyens sont vaccinés (parce-que c’est les plus beaux et les plus intelligents n’est-ce pas …)

        Pass sanitaire en station : ça se complique !
        « Déjà à la peine pour boucler leurs effectifs, les domaines skiables, qui devraient mettre en place le pass sanitaire dès le 4 décembre, sont confrontés à la non vaccination des personnels. Et la réduction de la validité des tests corse la donne. »
        https://www.ledauphine.com/sante/2021/11/25/pass-sanitaire-en-station-ca-se-complique

        GOUVERNEMENT DE PSYCHOPATHES (mais noneuh, c’est le contraireuh, leur seule politique c’est « sauver des vies-heu » !) !

        • Frank dit :

          @ Felix GARCIA C’est vrai, c’est ballot, de vouloir, ou tenter de sauver des vies.
          Cet acharnement de tant de soignants à tenter de « (mais noneuh, c’est le contraireuh, leur seule politique c’est « sauver des vies-heu » !) , relève de la psychiatrie.
          Des vrais débiles. Des naïfs. Des amateurs.
          Soyez indulgent. Comme chacun sait, le personnel hospitalier est incompétent, le malade en sait toujours plus que lui.
          Haro sur le pass qui empêche de skier.
          Je vous en propose un autre, de pass:
          https://urgences-serveur.fr/IMG/pdf/certificat_refus_soin.pdf
          Valable pour la Covid et autres.
          Imprimez-le, complétez-le, il vous permettra de ne pas être secouru.
          Avouez que ce serait quand même un comble qu’un esprit éclairé comme vous, s’il chope ce virus, passe avant un autre patient. Mais faut assumer jusqu’au bout.
          Le bon coté, c’est que si les virus existent depuis des millénaires, et les vaccins depuis peu, c’est que le vaccin contre la connerie est illusoire et inaccessible.
          Ce qui est rassurant, en fin de compte, comme chacun le constate, moi en premier.

    • Tintouin dit :

      Oui, une décision à contre-courant complet du torrent de belles paroles présidentielles de l’époque si lointaine du covid d’avril 2020: « quoi qu’il en coûte, résilience, renforcement des capacités hospitalières, halte à l’hémorragie du nombre de lits ».
      Je comprends bien qu’en termes de gestion du ministère des armées pris isolément, le budget du SSA est contraint comme tous les budgets des Armées. Mais cette décision souligne encore une fois l’absence de politique gouvernementale d’ensemble et cohérente, laquelle devrait se traduire par une stratégie et des décisions au niveau interministériel.

      Les actes des gouvernants contredisent leurs propos. L’amnésie nous est recommandée, pour mieux le supporter et ne pas sombrer ainsi dans la déprime ou le vote réactionnaire extrémiste. Pour un peu, on nous traiterait de déclinistes. Ah mince, on me murmure que c’est déjà le cas…

      Définition de décliniste: dans la communication politique moderne (start up nation), individu qui a une propension à tout voir négativement. Un vrai pessimiste. L’affreux ayatollah du verre à moitié vide.
      – ah bon? Mais le verre n’est même pas à moitié vide, monsieur! Il n’y a plus qu’un fond.
      – Oh, vous voyez, vous recommencez ! Arrêtez cela, vous faites le jeu des extrémistes avec vos discours empreints de défaitisme et de passéisme. Et cela nous rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire.

      Je vais prendre un petit cachet (fabriqué en Inde ou en Chine), ça ira mieux après 😉

    • Robert dit :

      Pourquoi « étonnant » quand toute la « bonne presse » ne cesse de dénoncer les fake news et d’accabler les non vaccinés de la situation hospitalière?
      L’hp du Vinatier à Bron a fermé un service entier en laissant certains malades sans solution sinon la rue, pour faire face au covid. Sauf que les lits ne se sont pas remplis.
      https://www.force-ouvriere.fr/psychiatrie-au-vinatier-le-covid-19-comme-alibi-pour-fermer-des

      • lgbtqi+ dit :

        La responsabilité des non-vaccinées … ?

        Elles ne peuvent qu’engorger les réa, vu que le gouverne-MENT diminue sans arrêt leur nombre et contrarie démentiellement l’accès aux soins des non-vaccinées (pass sanitaire de 25 euros, valable 24H, pour bénéficier d’une consultation hospitalière), qui retardent d’autant leur prise en charge.

        Responsabilité des non-vaccinées ? De passage à l’hosto, j’ai vu un interne dans un couloir public baisser son masque … pour éternuer. Pour éternuer sans mettre la main ou le coude. Et qui croisait des soignants et visiteurs.

        De qui se moque t’on dans la bananeraie ?

        (bon rétablissement à vous Robert !)

        • Robert dit :

          Merci.
          Je commence à voir le bout du tunnel, je suis sorti aujourd’hui, mais je pense que j’en ai encore pour une semaine. Dans ma famille, nous avons quasiment tous été malades et non vaccinés. Le plus compliqué c’est les douleurs dorsales et le sommeil. Mais j’ai beaucoup vécu ça autrefois et je prends ma situation en patience. Hier et aujourd’hui, je devais être à notre association d’aide alimentaire à ranger et trier les produits collectés dans les magasins, mais ils se sont passés de moi.
          Vous parliez du vaccin Valverna, c’est un vaccin classique, un vrai vaccin en partie français. Il ne pose aucun problème éthique d’utilisation de lignées cellulaire foetale humaine. J’attends son arrivée pour aller me faire vacciner, mais ayant été malade je suis tranquille pour un bon moment.
          Le nombre de lits utilisés par des malades du covid est dérisoire, mais il y a une ambiance de peur et de culpabilité entretenue. Il faudra être délicat envers ceux qui ont cédé à la panique, voire ont dénoncés ceux qui n’étaient pas vaccinés, même si souvent leurs motivations étaient égoïstes, vacances, loisirs, restaurant.
          https://www.lesalonbeige.fr/aucune-lignee-cellulaire-foetale-humaine-na-ete-utilisee-dans-le-developpement-du-vaccin-de-valvena/

  4. Unpax dit :

    Moi même praticien des armées (et donc plutôt attaché à la cause du SSA), je trouve leurs arguments non pertinents :
    1/ Cet hôpital était à l’agonie depuis plusieurs années déjà
    2/ Coincé entre l’immense HEH et le pôle neuro-cardio-HFME, il n’apporte aucune plus value pour les civils et du coup les médecins sur place ont du mal à recruter assez de patients pour le maintien de leurs compétences
    3/ Les élèves des ESMLB sont déjà intégrés dans des stages aux HCL pour leur plus grande partie, je n’y ai moi même jamais été stagiaire.
    4/ Effectivement pour les personnels soutenus, c’est sûrement une perte mais qui sera à mon avis vite compensée à l’air de la télémédecine qui s’adapte a mon avis très bien à l’expertise qui se fait à 90% sur pièces.

    • Félix GARCIA dit :

      « 4/ Effectivement pour les personnels soutenus, c’est sûrement une perte mais qui sera à mon avis vite compensée à l’air de la télémédecine qui s’adapte a mon avis très bien à l’expertise qui se fait à 90% sur pièces. »
      L’ère de la « télémédecine » ? Dans quel(s) domaine(s) ?
      Car à part ce qui est du suivi des constantes à distance … j’ai besoin d’éclaircissements (surtout quand on voit le nombre de biais qu’apportent la « télémédecine » [j’ai une connaissance d’enfance qui en est morte il y a peu]).
      Jusqu’à preuve du contraire, la médecine nécessite que le médecin voit le patient.

      • Unpax dit :

        L’expertise ou plutôt même la surexpertise quand on est à l’hôpital s’appuie sur un dossier médical déjà bien ficelé. Teletransmettre les compte rendus et les images d’examens complémentaires peut à mon avis suffir dans un grand nombre de cas. Pour les autres on est déjà dans la rareté pouvant justifier un aller-retour à Paris ou Marseille.

        • Félix GARCIA dit :

          C’est sûr que c’est mieux d’avoir un dossier médical complet et à jour. Mais une personne n’est pas son dossier. Et tout du long, le dossier est mis face à la personne. C’est pour ça que je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire par télémédecine. Parlez-vous simplement de la transmission en quasi temps réel des différentes pièces du dossier médical aux différents médecins et soignants qui prennent en charge le patient en question ? Ou parlez-vous aussi de l’auscultation à distance (hérésie) ? De la tentative de diagnostique à distance (une folie là aussi à mon avis) ?

          « Pour les autres on est déjà dans la rareté pouvant justifier un aller-retour à Paris ou Marseille. »
          Dans le cadre du milieu hospitalier militaire ?

          • Félix GARCIA dit :

            PS : Je pourrais être long et parler de mon expérience d’assistant dentaire, de mon père chirurgien-dentiste ou des médecins et soignants/infirmiers/aide-soignants dans ma famille et mon entourage, mais je viens d’écouter Mathieu MILLON, et il parle de cela à merveille ;
            « Mathieu MILLON : Au plus près du patient »
            https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/matthieu-million
            Un autre qui en parlait avec vigueur en son temps :
            « Réanimation et COVID – quelques points saillants ! »
            https://www.youtube.com/watch?v=r1hOyShXHak

            Le terrain … et le terrain, c’est beaucoup le patient quand même, dans sa totalité, et pas seulement son « succédané » (le dossier).
            Cela me rappelle mon père qui fut interdit d’exercer lors du premier confinement et qui était par contre d’astreinte téléphonique … c’est n’importe quoi. Si vous saviez ce qu’il en dit …

            Puis-je vous demander dans quel domaine médical vous travaillez ?

          • Unpax dit :

            Je vais recentrer mes propos car je pense avoir été mal compris. Nous parlons de la perte de l’HIA Desgenettes pour les militaires de la région sud est. De fait cette « perte » n’a pas de conséquences sur la prise en charge médicale des patients vu la plateau technique disponible en région Lyonnaise.
            En revanche pour le recours aptitude (le seul justifiant une consultation obligatoire avec un spécialiste des hôpitaux des armées), cela peut se faire par teletransmission du dossier et consultation en visio. Je ne parle pas de faire de diagnostic ou de poser des indications chirurgicales.
            Je travaille dans les forces.

    • lgbtqi+ dit :

      Certains vous trouveront terriblement optimiste pour les vertus de la télémédecine. Il y a bien des … pièces … humaines qui gagnent à avoir une relation inter-humaine avec leur médecin. Notamment dans les névroses post-traumatiques mais également dans le registre somatique.

    • LeGoupil33 dit :

      N’importe quoi. L’HIA Desgenettes était un terrain de stage pour les élèves de l’EMSB. De plus il me semble que vous oubliez le rôle joué par cet HIA dans la formation à la pris en charge des blessés. Ce n’est pas l’HIA mais l’entité représentée par l’HIA, Les écoles de formation et le centre de La Valbonne. Par ailleurs être praticien des armées ne signifie pas que vous êtes forcément attaché ou attachée au SSA. Votre dernier commentaire portant sur la télémédecine laisse sourire quand on pense justement à la médecine d’expertise en CMA. Supprimons les donc pour tout concentrer à Paris. Vraiment n’importe quoi.

      • Buburoi dit :

        Cet hopital n’avait pas de patientèle suffisante, son maintien n’était pas justifié. Pour les terrains de stage, on en trouve d’autres ailleurs. La télémédecine et la visioconsultation sont l’avenir, ce qui permettra de réduire encore le personnel.

      • Unpax dit :

        1/ Pas que pour les élèves il était ouvert à la fac indifféremment aux civils et militaires.
        2/ Il formait tellement bien que 100% des raisons de le choisir à l’internat (hors spécialistes n’ayant plus le choix d’aller sur une plateforme) étaient : rester à Lyon.
        3/ La prise en charge des blessés =0. Les blessés évacués atterrissent soit à Percy via Villacoublay soit en Pf sud via Istres
        4/ Pour la telemedecine cf ma réponse ci-dessus. De plus, la plupart des décisions sont quasiment jouées avant l’examen juste en parlant avec le patient. « J’ai été opéré des croisés il y a 3 mois = inapte temporaire, à réévaluer à 1 an ». Les textes sont suffisamment précis dans une grande majorité des cas. L’examen affine le truc ou permet de découvrir des problèmes cachés.
        Pour la surexpertise on a déjà des examens, des avis de spécialiste…
        Vous n’avez pas idée du nombre de décisions médicales qui se prennent à l’hôpital en un coup de fil une photo sur WhatsApp.

        • lgbtqi+ dit :

          formidable, l’étiologie, la sémiologie, le diagnostic, le traitement et le pronostic sur Whatsapp en 10 secondes.

          Formidable !

          Je propose qu’on réduise drastiquement le nombre de médecins et qu’on investisse dans l’intelligence artificielle, les robots et tout et tout

    • Jm dit :

      J’entends vos arguments, cependant, si on attend une quelconque rentabilité d’un tel service (l’HIA dans son entité) qui est une bouée de sauvetage et le dernier espoir pour nos camarades blessés, on se trompe de combat.
      Vous avez un exemple très simple d’équipement collectif qui n’a jamais été et n’est jamais rentable, et pourtant, cela existe dans beaucoup de communes : les piscines municipales.
      Aucune piscine municipale en France n’est rentable.
      Si on suit la même logique que pour les HIA, vu le ratio investissement / coût : perte financière, il faut fermer toutes les piscines municipales.
      Pour apprendre à nager, vous aurez donc 3 choix ; apprendre sur Internet, aller dans des bassins ludiques aux prix d’entrée prohibitifs. Ou vous noyer.
      Et pourtant, malgré les pertes financières, allez dire aux citoyens qu’on ferme les piscines municipales. Un tollé.
      On ferme les HIA.
      Rien.
      Souvenez vous quand j’écrivais que tout ce qui touche aux armées, tout le monde s’en fout, que personne ne sait où est l’Afghanistan où nous sommes restés 15 ans avec des pertes, demandez à quelqu’un pris au hasard de vous situer le Mali, posez la question de savoir où nous avons s des français militaires positionnés en situation de guerre : résultat, 95% d’échec.
      Tout ce qui concerne les armées est sous cloche, et c’est pour cela que nos grands dirigeants en profitent pour vendre les bijoux de famille pour limiter la casse financière étatique.
      Vous pouvez me rappeler combien a coûté (et je ne parle pas sur le plan sanitaire…) le congrès des maires pour que nos chef s’attire les bonnes grâces des élus qu’il a fustigé et critiqué en son temps : la mémoire courte pour beaucoup.

      Et j’aimerai connaître le nombre de maires contaminé durant cette réunion, comme le sont de nombreux ministres, le chef des ministre en tête.
      Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

      En parallèle, je ne comprends pas qu’on conserve l’appellation HFME
      J’ai emmené ma fille dans cet établissement, et à priori, je ne suis pas Femme, Mère, Enfants.
      Un peu restrictive, l’appellation.

      • Unpax dit :

        1/ Ce n’est pas une histoire de rentabilité, aucun hôpital ne l’est, c’est pas le but, mais une histoire d’avoir suffisamment de travail pour rester compétent. Vous préférez pour vous opérer un chirurgien qui fait 10 appendicites par semaine ou 15 par an ?
        2/ Pour votre argument du lien armée nation, je ne suis pas sur que L’HIA en soit un grand vecteur. Tout le monde (sauf administratifs) est en civil ou en blanc. Après peut être que je me trompe sur ce point

    • Sylvain dit :

      Intéressant. Mais si votre argument 4 est juste, la question est de savoir s’il y a même besoin de conserver des médecins. Une machine avec une bonne IA fera donc aussi bien, voire mieux.

      • Unpax dit :

        Pour lire une lame de microscope ou un scanner ça pourra en effet se discuter (pas demain on est d’accord). Pour le reste le relationnel reste à mon avis important même si un algorithme suffisamment entraîné pourrait être performant.

        • sylvain dit :

          Cher ami, quand on ferme des hopitaux pour économiser des bout de chandelle, le « relationnel » ca ne pesera pas grand chose si on peut économiser des ETP en mettant un algorithme à peu près potable. C’est un peu comme les hotlines, gage de qualité…qu’on a délocalisé au Maghreb.

    • Frank dit :

      @ Unpax
      Je crois que l’on peut y voir pas mal de pertinences.
      C’est quoi, un hôpital à l’agonie, de plus militaire? Un oxymore souhaitable?
      C’est la fréquence des patients qui déterminent la fonction et la finalité du SSA, ou c’est l’inverse? Le coût des études des médecins militaires est lié à certains devoirs de réciprocité acceptés, les sirènes du privé ne sont pas dans le contrat initial, et je vois pas le rapport avec les prépas d’ESMLB.
      Mais c’est assez singulier de raisonner en terme de rentabilité pour Desgenettes vs Herriot.
      Et révélateur. Les hôpitaux militaires et leur fonction ne deviennent indispensables qu’une fois les dividendes de la paix épuisés. Et là, on réquisitionne les hôpitaux et médecins civils. Pourquoi pas.
      Suis pas convaincu que recruter des patients soit la finalité d’un hôpital militaire, les civils ont un flux constant et inévitable suffisant pour le partager, aucune ironie.
      Mais la télémédecine militaire de terrain a tant de contraintes de communication et de logistique à résoudre déjà qu’il me semble hasardeux de supprimer des hôpitaux dédiés. On verra.

  5. Dupont dit :

    Un Sabordage Sanitaire

    « N’oublie pas ce qu’a dit le technocrate du ministère : cinq gouttes.
    La posologie ça s’appelle….
    Et de la posologie pour déstructurer , c’est une question de gouttes…… »

  6. PK dit :

    C’est sûr, qu’en France, il n’y a pas de crise sanitaire et qu’il est urgent de fermer un maximum de lits.

    Au moins, le gouvernement ne manque pas de cohérence : il en ferme autant dans le civil qu’à l’armée.

    Pas de jaloux, quoi…

    • lgbtqi+ dit :

      le Génie-à-sa-maman ferait 25 % dans les sondages. Beaucoup de Français.es ignorent ses agissements, et les ignorent GRACE à la presse …

      • PK dit :

        Pitié, pas d’écriture inclusive ici svp !

        • lgbtqi+ dit :

          c’est une façon de ne pas exclure les mecs … je m’en voudrais de ne parler qu’au féminin … 🙂

        • lgbtqi+ dit :

          je ne suis pas macronolâtre, ni même macroniennE.

          Je souhaite un gouvernement décent et efficace. Pas une assemblée de laquais, intéressés et lubriques en coulisses, qui tendent toujours le miroir et les louanges à un incapable qui ridiculise mon pays, pourrit notre quotidien, nous humilie et se gargarise perpétuellement.

          Et plus largement, je souhaite que les gens se réveillent de l’idôlatrie de l’état, des idéologies, de l’adoration des hommes politiques, et se prennent davantage en main.

          Je suis pour un rapport fonctionnel et adulte à un état réduit dans ses prétentions et ramené à sa seule nécessité pour le bien commun.

          Je n’ai aucune idée de la façon dont ça s’appelle dans la logique politique commune.

  7. Force et ovaire dit :

    S’il n’y avait que des militaires, on en parlerait même pas.
    https://www.force-ouvriere.fr/hopital-militaire-desgenettes-300-postes-sacrifies-par-la-14982

  8. pascalou dit :

    J’ai le souvenir de l’hôpital militaire de Chalons en Champagne transformé en EHPAD
    Mais je n’ai rien dit

  9. Nenel dit :

    BA 942 Lyon Mont-Verdun et Desgenettes…. Souvenirs souvenirs… des bons et des moins bons moments

  10. lgbtqi+ dit :

    « il a été annoncé que l’Hôpital d’instruction des Armées [HIA] Desgenettes, à Lyon, allait être transformé en « antenne hospitalière ». Ce qui, dans les faits, est une dissolution qui ne veut pas dire son nom. »

    Mais mon pauvre Monsieur, si en suffisamment de choses on appelait un chat un chat, ce serait la fin d’un système !

    Les villages Potemkine, c’est maintenant et ici !

  11. lgbtqi+ dit :

    « cette transformation de l’hôpital Desgenettes en « antenne hospitalière » n’a, jusqu’à présent, suscité que peu de réactions. »

    Il n’y a plus grand chose qui fasse réagir dans ce pays :
    – entre ceux qui sont comme des petits animaux tout à la tâche d’assurer le quotidien entre virus, inflation, fermetures et autres misères.
    – ceux qui ont compris le stade dépassé du coma
    – ceux qui croient dans les médias parce que s’informer par soi-même, c’est comme porter un masque sanitaire : c’est trop duuuuuuur !
    – ceux qui ont abdiqué leur pouvoir de contestation, trop usés par les catégories précédentes.

    Allez, 3 semaines après l’effectivité de cette mesure, tout sera déjà oublié et on pourra passer à l’étape suivante du sabotage.

  12. Laurent Gaye dit :

    Dommage très bon hopitale avec un personnel sérieux et serviable com savent l être les militaires grandes perte

  13. farragut dit :

    Quel est le nom du promoteur pour l’opération immobilière qui suivra cette fermeture ? Une connaissance du Président candidat ? 😉
    https://duckduckgo.com/?q=map+hopital+desgenettes+lyon&atb=v1-1&ia=maps&iaxm=maps

    • Félix GARCIA dit :

      Qui sait, peut-être la fondation qui porte le même nom que l’avenue d’à-côté !
      Après tout, on leur doit bien « LockStep » et « The Commons Project », avec le « CommonPass »/ »HealthPass », aujourd’hui appelé « Pass Sanitaire ».

    • lgbtqi+ dit :

      à suivre …

      n’oubliez pas de lui donner son titre complet : président-épidémiologiste-candidat-à-sa-maman

  14. Piliph dit :

    Ce qui a sauvé Laveran à Marseille, en plus de son intégration dans le système d’urgences médicales propre à la Ville (déjà, avec les Marins-pompiers de la MN, commandés et financés par la Ville..), c’est son expertise chirurgicale en blessures de guerre (AK47 principalement), qui y sont systématiquement transportés… Si si, ce n’est pas une blague…

    • Buburoi dit :

      Laveran est situé dans les quartiers nord où il est incontournable. On ne peut pas le fermer, et on y met les moyens.

  15. Raymond75 dit :

    Au-delà de l’aspect strictement militaire, il est étonnant de fermer un hôpital dans les circonstances actuelles. Cela illustre bien le décalage entre les discours et la gestion réelle des services publics, dont l’UE nous impose de réduire la voilure au profit du privé. Ceci étant dit, des commentaires de personnels médicaux des armées montrent que cet hôpital fonctionnait mal ; on pouvait améliorer son fonctionnement ou en faire une quasi fermeture, ce qui fut le choix … Il est vrai que la future guerre de haute intensité sera courte et victorieuse, comme toutes celles qui l’ont précédé.

  16. Wrecker47 dit :

    …C’est vrai on est plus en 14/18…on enverra donc mes futurs blessés en Bretagne ou ios avaient l’habitude de venir s’y soigner ou mourir !Non mais !…

  17. Unpax dit :

    Pour lire une lame de microscope ou un scanner ça pourra en effet se discuter (pas demain on est d’accord). Pour le reste le relationnel reste à mon avis important même si un algorithme suffisamment entraîné pourrait être performant.

    • lgbtqi+ dit :

      vous plaisantez quand vous osez envisager qu’un algorithme suffisamment entraîné puisse faire office de relation humaine …
      (ne me répondez pas, je suis un logiciel d’intelligence artificielle programmée pour repérer les nuances d’incertitude dans le discours, notamment à travers la chaîne de caractères « à mon avis »)

  18. pierrequiroule dit :

    Un bon hôpital , qu’il soit militaire ou pas , est un hôpital fermé !
    Pas d’hôpital donc pas de soins ; donc pas d’argent dépensé .
    En plus , les militaires , ça sert à quoi ?
    De plus , dans les HIA , il y a plus de « civils » ( migrants) que de militaires !

    • lgbtqi+ dit :

      et un bon gouvernement, c’est un gouvernement renvoyé et sommé de présenter et excuses et responsabilités.

  19. E63 dit :

    Remplacer les expertises humaines par des robots n est pas nouveau . Je me souviens que l hôpital d’Eaubonne /montmorency avait acheté un « robot chirurgien «  il y a quelques années pour faire plaisir au chef de service de chirurgie orthopédique …parce que cela faisait bien et que cela rassurait les praticiens .. avec une belle assurance d’efficacite dans les gestes chirurgicaux …. Résultat le robot a fini dans les placards le jour on a constaté que le service technologique avait l’un des plus beaux taux de reprises de PTH de la région île de France …. L’argument technologique , cher au gouvernement actuel , n’est que l’excuse de son incompétence chronique et de son absence de responsabilisation face à des choix financiers pris à la va vite et sans projection sérieuse ( le sujet du covid et de cet hôpital en sont deux beaux exemples …)