La frégate multimissions à capacité de défense aérienne renforcée « Alsace » mise officiellement en service

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. radionucléide dit :

    est-il prévu l’installation de la conduite radar sur les FREMM?

  2. floco dit :

    On en sait plus sur les échecs des FREMM à lancer leurs missiles??( je ne peux préciser de quelles FREMM ils s’agit, car je n’ai pas retrouvé l’article d’ opex 360 qui y est consacré).
    Simple information , mon propos ne doit pas être pris pour du dénigrement .

    • Royal Marine dit :

      Les logiciels ont été remis à jour depuis longtemps…
      D’autre part, si une FREMM (non à jour) a subit un échec au lancement, les deux autres ont tiré de façon nominale, la troisième tirant à la place de la première ses MDCN…
      Merci de s’en souvenir.

  3. Tsing Tao dit :

    Pour fêter l’amitié franco-allemande, on aurait du l’appeler Eurorégion Grand-Est ou Länder Grand-Est.
    Et puis la commander chez TKMS, pour être plus européen avec un contrat uniquement rédigé en américain.
    Bande de petits réactionnaires gaulois avec votre Naval Group.

    • Momo dit :

      Mais non! Certains voulaient l’appeler Angela M, d’autres Gretha T, et c’est une intervention personnelle de Jean C qui a vu là une occasion discrète de se rapprocher d’EELV (Strasbourg eut été un peu too much visible).
      Un femmage en quelque sorte ^^

      • Tsing Tao dit :

        Il faut rendre l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne, c’est une colonisation injuste qui a trop durée.

  4. Loïc dit :

    Trop peu, trop sous armée, trop peu d’homme d’équipage et trop automatisé!
    Toujours pas d’équivalent CWIS et juste de quoi ce protéger en anti aérien!

  5. Julien dit :

    Quand on compare les FREMM Françaises aux Italiennes, on comprend que tout le monde achète les Italiennes.
    On conçoit des bêtes de course puis on leur retire deux pattes et un œil…pitoyable.

    • mich dit :

      Et vous les comparez en quoi ? c ‘est quoi vos deux pattes et un oeil dans votre comparaison ? pas les missiles et la suite sonar j ‘ espère .

      • Alex dit :

        FREMM ITA: Radar(AESA), Aster 30 partout, 2 helicopter(1 NH-90 +1 EH-101), 2 canon, ASW missile.

        • mich dit :

          C ‘est ça le pitoyable ? déjà deux versions si vous ne le saviez pas ,un conseil creuser un peu avant de vendre du aster 30 partout et des hélicos dans tout les sens .Les frégates des deux pays sont à peine cousine, pas grand choses à voir pour comparer à l’ export .

        • Nexterience dit :

          Armes et capteurs sont des options. Une FREMM peut être vendue avec un canon de 127 ou du HArpoon. Voir l’exemple de la classe Lafayette, les versions saoudiennes ou singapouriennes .
          Au delà du budget, facile de faire une Frégate bien armée: il suffit de sacrifier le volume de carburant, l’autonomie, ce que la marine française ne fait pas.

        • Mark 41 dit :

          Non vous dites n’importe quoi. Les Fremm Italiennes ne sont clairement pas plus armées que les françaises. Quand on cherche bien on leur trouve des défauts, mais évitez de démontrer votre ignorance par des propos d’une rare vacuité.

          Le radar Héraclès des Fremm françaises n’as rien à envier en matière de détection (ou de guidage) aux radars de Selex. Je dirais même qu’un radar passif (bien plus difficile à détecter) est un avantage manifeste (AESA veut dire actif, visible et détectable comme une guirlande de noël).

          Aster 30 partout en effet, mais 16 missiles dans le meilleur des cas (8 Aster 15/8 Aster 30). C’est la configuration que l’on retrouve sur 2 fremm françaises, 4 autres n’ayant « que » 16 Aster 15 (De mon point de vue, 16 missiles d’interception défensive c’est pas moins bien que 8 + 8, mais passons). Mais n’oublions pas les deux dernières fremm françaises, 32 missiles Aster, ça commence à être clairement au dessus des Italiens. Si on fais le total, on comptera autant de missiles AA sur 8 Fremm françaises, que sur les 10 Italiennes. De ce point de vue, les navires français sont donc mieux équipés .

          2 hélicoptères sur les Fremm italiennes? C’est une possibilité en effet, mais je crains que la flotte de EH-101 italiens ne permette pas un déploiement permanent de ces hélicoptères à bord des Fremm.

          2 canons contre 1, oui, en effet, mais ce n’est pas vraiment un plus pour le combat naval. Ou alors autant parler des canons automatiques tant qu’on y est. 2x 25 mm coté Italien, 3 x20 mm coté français. C’est pas très significatif

          Les variantes ASM italiennes disposent de missiles ASM au détriment de missiles antinavires. On ne dirait pas qu’ils font une affaire, surtout quand on sait que ces missiles ont une porté inférieure aux MU90. Par contre, seules 4 Fremm (sur 10) italiennes disposent d’un sonar à immersion variable. Ce sonar est considéré comme le véritable point fort de ces navires, ses qualités ayant largement reconnues par l’US Navy. Est-ce utile de préciser que les 8 Fremm française en sont toutes équipés?

          Et pour finir, il serait injuste d’oublier les 16 missiles de croisière (MdCN) qui équipent 6 des 8 fremm françaises.

          Alors faisons un petit bilan, les fremm italiennes sont globalement moins équipés pour la lutte ASM (et quand elle rattrapent leur retard, cela se fait au détriment de la lutte antinavire), sont globalement moins bien équipés pour la lutte Anti-Air (160 missiles sur 10 navires c’est moins bien que 160 sur 8 navires). Et on peut tenir le même raisonnement sur l’armement antinavire (8×6+4×4=64 missiles coté italien pour 10 navires et 8×8=64 missiles pour 8 navires coté français).

          Si on rajoute le radar Héraclès et les MdCN, il n’y a plus de discussion possible, les avantages penchent clairement du coté français.

    • Bomber X dit :

      A part le nom (acronyme) FREMM, les navires italiens et français n’ont pas grand chose en commun.
      Les frégates françaises dominent largement les italiennes pour ce qui est de la lutte anti-sous marine et de l’action vers la terre, embarquant notamment des missiles mer-sol. Elles ont aussi une plus grande autonomie à la mer.
      Les italiennes, elles, sont plus performantes pour la lutte anti-aérienne.
      On parle donc de deux bateaux différents.

  6. ilzondechaporons dit :

    Et bien il etait temps : on a tenu 30 ans avec des FAA qui tenaient pas la mer, parce que construites avec des coques pas concues pour avoir un pareil tirant d’air, equipees du TARTAR (RM66) completememt depasse depuis des annees. Enfin un bel outil, mais bon, comme d’hab : une troisieme voire une quatrieme, on aurait pas cracher dessus.

  7. john dit :

    Facile de leurrer ces navires gadgets, vous envoyez vos avions qui devaient etre au rebus après les avoirs dronisé et vous faites cracher tout son venin à la vedette-fregatte… Puis une fois qu’elle est vide, ce qui arrive vite, sitting duck, c’est la chasse auy canard…

    • WhatTheFrite dit :

      N’hésitez pas à prévenir le Ministère des armées de cette faille ! A l’évidence, vous êtes le seul à y avoir pensé.

      • Momo dit :

        John est parait-il suisse… des fois on se demande ce que pourrait en penser les suisses…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Vous partez du principe que votre avion dronisé ne sera pas détecté pour ce qu’il est…..Allez y : c’est à la fin de la partie quand chacun abat ses cartes que l’on voit qui a gagné.
      Mais bon c’est sur que sur le Leman il n’y a pas beaucoup de frégattes.
      Une telle asiduité à venir déverser votre bile sur ce blog est un mystère en soi. A défaut de trouver quelque matière consistante dans vos commentaires, on peut s’aérer l’esprit en échafaudant des hypothèses concernant votre masochisme. Merci donc

      • vno dit :

        Depuis que les drones se suicident comme les kamikazes, il me semble que la classification n’a pas grande importance avant d’autoriser le tir d’un missile rapidement.

    • Royal Marine dit :

      Oui, vous avez sans doute raison… D’ailleurs, John confirme! (Il est bien le seul avec Rambo surnommé 1 muscle et 2 cerveaux!)
      Mais jusqu’à présent, aucune de nos frégate ne s’est trouvée circuits grillés et complètement « out », après un survol par un Mig complètement hors d’âge (comme vous dîtes), et un équipage en larme, voulant rentrer à la maison par avion…
      Ca compense…

  8. Dominick dit :

    Dommage que cette série sera limitée à 2 exemplaires, 2 FREEM DA supplémentaires auraient permis de combler en partie les sous-capacités de notre marine en matière de défense AA. Un tel format laisse à penser que notre flotte ne comptera jamais 2 PANG et que la permanence à la mer n’est qu’une arlésienne, à moins que…
    Et puis comme certains l’ont déjà fait remarquer, nos frégates AA comme les ASM me paraissent particulièrement sous-équipées en cas d’attaques saturantes ou comme le truc à la mode, « la guerre de haute intensité 🙂 🙂 ». Je pense qu’il aurait été judicieux d’installer dans un premier temps, 1 canon de 40 mm RapidFire associé à 2 lanceurs sextuples Sadral (quitte si possible, à booster le missile mistral et à l’améliorer en fonction des nouvelles menaces) et par la suite, d’ajouter un système laser. (Au passage, nous retrouvons ces mêmes faiblesses dans la défense AA de l’ATM et l’AAE).
    En attendant, je fais remarquer que les italiens prévoient de développer et de construire 2 ou 4 croiseurs (ou grand destroyers) et que pour se maintenir au niveau des grandes marines, la France devrait s’en inspirer et/ou coopérer avec eux pour avoir au minimum 2 unités de ce type et avec 3 FDI de plus nous retrouverions une Royale digne de ce nom, (Moi je pencherais pour 25 navires de 1er rang mais 20 serait déjà pas mal).
    Alors je prends les devants car il y aura surement les mêmes grincheux qui vont me rétorquer  » C’est bien ça mais avec quel argent, hein! », donc je leurs réponds de suite « du pognon il y en a ! »

    • HMX dit :

      Dire que nos navires sont notoirement sous-armés est (hélas) enfoncer une porte ouverte… c’est devenu une triste tradition dans la Marine, tout est « taillé au plus juste » pour un format « temps de paix ». Il suffit de comparer avec les productions US, russes ou asiatiques pour s’en convaincre. Alors que les menaces n’ont jamais été aussi élevées, on continue à concevoir des navires plus petits, avec un nombre de silos toujours plus restreint, on mégote sur des équipement vitaux comme les brouilleurs ou des lance leurres (FDI…), on joue au tour de passe-passe en qualifiant de navires de premier rang des frégates Lafayette qui n’en demandaient pas tant, et bien sûr, on fait délibérément l’impasse sur un système défense terminale type CIWS sur tous nos navires. Pire : non seulement on n’intègre pas ces équipements à la conception, mais on ne prévoit aucune disposition ni aucune réserve de place ou de puissance électrique pour intégrer ultérieurement ces équipements. De toute façon, la plupart du temps, il n’y a pas la place. Ces impasses et renoncements pouvaient, à la rigueur, s’expliquer et se comprendre dans les années 90, quand on vivait encore le doux rêve de la « fin de l’histoire ». Depuis le début des années 2000, on assiste à un réarmement mondial massif. Tout le monde a cessé de rêver. Sauf nous…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Alors je prends les devants car il y aura surement les mêmes grincheux qui vont me rétorquer » C’est bien ça mais avec quel argent, hein! », donc je leurs réponds de suite « du pognon il y en a ! » ]

      Effectivement ! Le vôtre en particulier car vous êtes toujours libre de faire un don à l’état figurez vous . ;0)
      Il y a eu un cas sur ce forum il y a quelques jours , un fils d’officier de gendarmerie .
      Si vous avez un appartement ou une maison que vous considérez comme trop grande , vous pouvez la vendre par exemple .
      Apres avoir satisfait aux impositions légales , la première partie de votre don , vous pouvez faire un virement du reste en totalité ou en partie à l’état .
      Le problème c’est que rien ne garantit que cette somme soit affectée à vos rêves de grôndôr nôvôle mais peut se retrouver à financer des allocations les plus diverses … ;0(

      Figurez vous qu’à l’époque de la guerre d’Indochine mon Grand-Père agriculteur convertissait son impôt en vaches , cochons , quintaux de blé par Sherman et Helldiver chez le percepteur … ;0)

      Le même grincheux ! ;0)

  9. Frérot Georges dit :

    FREMM DA / HORIZON, il n’est pas certain que la comparaison soit à l’avantage des FREMM DA.

    Encore une occasion de perdue pour la haute intensité !

    Il y avait pourtant un créneau intéressant puisque les Horizon arrivaient à mi-vie, alors produire deux Horizon supplémentaires au nouveau standard n’aurait-il pas été opportun ?

  10. HMX dit :

    Sentiment très mitigé à l’annonce de cette mise en service… l’histoire du verre à moitié plein, ou à moitié vide !

    Ces FREMM-DA constituent l’épilogue du fiasco des programmes FREMM et Horizon. A l’origine, on devait avoir 4 Horizon, pour un coût unitaire de 950 millions d’euros (coût des Horizon 1 et 2). On a réduit ce chiffre à 2 unités pour des raisons budgétaires. Dans le même temps, on visait 17 FREMM à 382 millions d’euros l’unité en 2005, au lancement officiel du programme.

    D’errements budgétaires en renonciations successives, le programme FREMM a été massacré sur l’autel de la réduction du déficit, passant de 17 à 8 navires seulement, avec de surcroit un étalement sur une période beaucoup plus longue qui a totalement ruiné les effets de série attendus, et augmenté les coûts. Au final, le coût du programme FREMM est évalué à 8 milliards d’euros. Chaque FREMM aura donc coûté entre 800 millions d’euros (version « de base ») et 1 milliard d’euros (version DA). Il est amusant de constater que ce chiffre d’1 milliard et supérieur à celui du coût unitaire des frégates Horizon 3 et 4 que nous n’avons pas construites, et qui sont pourtant plus imposante et nettement mieux armées.

    Au final, pour faire des économies de très court terme, on a donc obtenu moins de bateaux, pour plus cher, avec des performances dégradées. Un véritable cas d’école. Dommage que le code pénal ne prévoit pas la possibilité de poursuivre les « décideurs » qui ont ainsi sabordé le programme, les finances publiques, et accessoirement la défense du pays…

    Pour revenir à la FREMM-DA, souhaitons la bienvenue à l’Alsace. Avec ses 32 silos Sylver A50, panachage d’Aster 15 et 30, elle « bénéficie » de la plus faible dotation en missiles anti aériens, si on la compare aux unités de défense anti-aérienne les plus récentes mises en service à travers le monde. Les mauvaises langues diront que c’est toujours mieux que les 16 silos des FDI… Dans les faits, la situation interroge, au moment où la Marine est censé se préparer à un retour des scénarios de haute intensité. On aurait bien sûr préféré disposer de capacités plus musclées, avec un minimum de 48 silos, la possibilité d’emporter des MICA VL ou des CAMM ER en quadpack, une réserve de puissance électrique à bord pour envisager sereinement l’installation à mi-vie de lasers d’autodéfense, voir (soyons fou !) des réserves pour l’intégration ultérieure de missiles ABM, et surtout un radar à faces planes plus à même de détecter et suivre les missiles hypersoniques (tzirkon notamment), comme par exemple le Sea Fire 500. Mais on aura rien de tout ça, alors on fera avec, en se disant que c’est toujours mieux que rien…

    Puisqu’il faut toujours positiver, on peut aussi se rassurer en se disant que les capacités intrinsèques du navire importent finalement peu, à l’heure où l’avenir de la guerre navale va s’écrire avec les drones. Moyennant une refonte à mi-vie, la FREMM-DA pourra donc, tout comme les FDI, constituer le cœur d’un réseau constitué de grands drones de surface (environ le tonnage d’un patrouilleur), qui porteront soit des radars, soit des silos verticaux, soit les deux. L’espace aérien contrôlé par un tel réseau de drones sera sans comparaison possible avec celui contrôlé par la seule frégate. Et la puissance de feu sera également sans commune mesure, permettant notamment d’envisager de parer à des attaques saturantes et/ou à des missiles hypersoniques. A défaut d’aligner un nombre de coques digne de son rang, c’est là dessus que la Marine devrait investir pour la décennie à venir…

    • Frede6 dit :

      Sylver et Quadpack il faut oublier pas compatible.
      Pour l’aberration Horizon Fremm Fdi je souscris à 100%…un génocide des capacités de la MN exécuté par des politiciens de tous bords et fomenté par les généraux de l’AdT et l’AdA avec la complicité de certains Amiraux qui ont préféré sacrifier notre flotte pour un PA et une poignée de soum

      • HMX dit :

        « Sylver et Quadpack il faut oublier pas compatible ».
        Non, rien d’impossible. Il faut simplement intégrer des gouvernes repliables pour le missile (ça n’a rien d’un exploit d’ingénierie), et bien sûr concevoir la cellule avec les 4 silos, qui devra rentrer au chausse pied dans le Sylver. Il y a la place nécessaire. Il est franchement regrettable que ça n’ait pas été demandé plus tôt par la MN. Il ne faudrait pas longtemps à MBDA pour concevoir un tel système, qui apporterait une énorme plus value opérationnelle.

        Et si nous n’avons pas le temps, la volonté ou les moyens de lancer ce développement, ce qui serait franchement dommage, nous pouvons aussi intégrer rapidement le CAMM-ER en remplacement des MICA VL. Eux sont prévus pour être « quadpackés », avec de plus un tir « à froid » qui facilite leur intégration et augmente la sécurité pour le navire porteur.

      • Frede6 dit :

        Comme vous voulez, je constate qu’il y a fallut 10 ans pour arriver à mettre des Aster 30 sur une FREMM classique…alors rendre le Sylver compatible avec le Mica VL ou le CAMM je suis très sceptique.
        A mon avis on ne verra pas d’amélioration avant les remplaçantes des Horizons

    • ULYSSE dit :

      @HMX. ajouter aux errements de nos décideurs, le cout des DFI qui devraient à l’unité approcher le milliard, pour un navire plus petit que les FREMM (donc moins évolutif) moins endurant , dénué de motorisation hybride et sous armé (nombre insuffisant de VLS mais également absence de
      CIWS…..et de brouilleurs !).

      • HMX dit :

        Oui, les FDI constituent un véritable contre-sens conceptuel. Elles ont été conçues après le sabordage en règle du programme FREMM, évoqué ci-dessus. Tout comme le Rafale qui était définitivement jugé « invendable » à une époque pas si lointaine, il a été décidé que la FREMM était trop grosse, trop armée (!) pour les marchés export, qui réclamait soi-disant des unités plus petites. Au passage, Le Drian a aussi imposé imposé la FDI pour des raisons plus terre à terre, voir clientélistes : donner du grain à moudre aux bureaux d’étude de Naval Group qui criaient famine, et de la charge de travail au site de Lorient, dans son fief électoral breton. Et tant pis pour la Marine Nationale, qui avait et qui a toujours besoin de navires avec une plus grande autonomie, et mieux armés…

        Résultat : la FREMM (italienne…) se vend bien à l’export, et on constate tous les pays cherchent à se doter de frégates de plus en plus lourdes et armées. Joli plantage… On se retrouve avec une frégate légère ou moyenne, avec bien sûr moins d’autonomie et moins bien armée qu’une frégate lourde/destroyer, pour un prix identique voir supérieur (environ 1 milliard d’euros)… Seul point positif, l’automatisation poussée permet des gains de masse salariale, et le retour d’expérience de la FDI devrait s’avérer utile pour concevoir de futures classes de navires… maigre consolation !

        Mais comme indiqué plus haut, on fera avec, tout comme la FREMM-DA évoquée dans un autre article. Pour continuer à avancer et à faire face aux défis qui s’annoncent, il nous faut réfléchir autrement et contourner le problème. Nous n’avons pas, et nous n’aurons malheureusement pas de navires mieux armés dans des délais acceptables. En revanche, nous avons la matière grise et les capacités industrielles pour concevoir et construire rapidement de grands drones de surface (approximativement la taille d’un patrouilleur), avec radars, sonars et silos lance-missile, qui serviront « d’effecteurs déportés » aux frégates. Ces drones constitueront un réseau coordonné par une frégate qui pourra ainsi contrôler des espaces aériens et sous marins immenses. Ils serviront à la fois de piquet radar/sonar, et le cas échéant de réserve de munitions pour nos navires, eux-mêmes sous-dotés en silos. C’est à mon sens la seule solution pour remonter en puissance rapidement au cours de la décennie en cours, et demeurer crédible face à des puissances de plus en plus hostiles qui investissent massivement dans leur marine…

        • Nexterience dit :

          1- Les clients océaniques font leurs propres navires. Restent les clients à ambitions côtières qui ont besoin de plus petits bâtiments?
          2-Une FTI a un système AA de référence mondiale, d’où le coût.

        • Mark 41 dit :

          @HMX: Mouais, les promesses irréalistes n’engagent que ceux qui tiennent à y croire.

          Le programme FREMM était extrêmement ambitieux, 17 frégates (9ASM, 8AVT) lourdes (7000 t), automatisées, équipées des derniers équipements de pointe, pour des couts annoncés très « low-cost » avait de quoi interroger.

          Pour ma part, je n’ai pas été surpris de voir disparaitre la version dont nous pouvions clairement nous passer. La version AVT, pour mémoire, ne correspond pas vraiment aux navires surarmés que vous appelez de vos vœux.

          Je ne suis pas un grand fan de la FDI, comme vous l’avez justement remarqué, ces navires ne sont pas suffisamment armés pour constituer de véritables « navires de 1er rang » (16 missiles Aster c’est très léger, et l’absence de propulsion électrique est une occasion ratée d’en faire une frégate ASM redoutable). Mais il faut les prendre pour ce qu’elles sont: les remplaçantes des Lafayette. Pas vraiment du 1er rang non plus, hein.

          Et de ce point de vue là, pour remplacer les missions qu’on attribue régulièrement aux Lafayettes, éclairer la flotte, l’arrivée de la FDI est un gain qualitatif manifeste (en particulier grâce au radar Sea Fire).

          Autre chose, les fremm italiennes vendues à l’Egypte sont clairement moins bien armées que les Fremm françaises et vos propos sur les marines du monde qui chercheraient toutes a s’équiper de navires plus lourds (que les nôtres) ne se vérifie pas vraiment.

        • précision dit :

          Si la Fremm italienne se vend bien à l’export c’est
          1) parce quelques gouvernements d’Afrique du Nord cherchent à se ménager des appuis politiques (sur le plan externe parce-qu’ils ont des conflits avec leurs voisins et sur le plan interne parce-que ce sont loin d’être des démocraties modèles) en multipliant les fournisseurs.

          2) parce-que les industries de défense italiennes et américaines sont très liées.

          Donc rien ne prouve que la France s’en serait mieux sortie à l’export avec des navires plus haut de gamme.

    • Royal Marine dit :

      Je suis d’accord sur l’historique du programme, et le format de la Marine, pour les unités de premier rang.
      Je suis d’accord aussi pour ce qui est des drones.
      Mais je n’oublie pas que, depuis Chirac, la France a abandonné sa Défense, le pire ayant été Sarko, suivit de près par le gros tremblotant… Ce sont ces deux là qui devraient être fusillés pour haute trahison.
      Quant aux Amiraux. Ils ont tout tenté pour obtenir 2 PAN, j’en ai été le témoin. Mais on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif, comme l’écrivait le grand Montaigne. Et au niveau de l’inculture, du contre-sens et de l’illogisme vous pouviez faire confiance à « l’Agité », comme au scootériste…
      Je connais d’ailleurs, personnellement, un CEMM dont la carrière s’est arrêté net, après qu’il ait insisté, « un peu trop » sur ce point… Courageusement.
      Ensuite, que l’AA intrigue en permanence contre la Marine, car elle déteste la comparaison de son budget, de ses moyens, et de ses résultats, avec l’Aéro… On l’a bien compris.
      Avec l’AdT, les problèmes ne se posent qu’en temps de disette…

    • Patatra dit :

      Malheureusement vrai.

      A lire pour comprendre les tenants et aboutissant, mais tout est dans le titre.
      https://www.meretmarine.com/fr/content/fremm-chronique-dun-incroyable-gachis

      Je ne suis pas certain qu’il faille opposer ADT, MN, AAE, chacun étant utiles et essayant de préserver ses programmes et capacités, sur un budget contraint. Ce qui va à l’un ne va pas à l’autre… mais inévitablement, on se retrouve avec des cotes mal taillées pour tout le monde au final.

    • George Abitbol dit :

      Bien dit.
      Les choix de politique navale ont été catastrophiques. Pour le double du budget (13Md€ au lieu de 6Md€), on a eu moins de navires (15 (2+8+5) au lieu de 19 (2+17)), moins armés (FDI<FREMM<Horizon), et plus tard.
      La FDI suffirait-elle à augmenter le format de la Marine ? Ou ne faudrait-il pas quelques chose de plus gros ? Reprise des FREMM ou plus gros (9000t/10000t) ?
      Mettre 4 VL Mica NG par silo permettrait de densifier l'armement comme le fait la Royal Navy avec les Type 45, et remplacer les Aster 15 par des Aster 30. Grosse augmentation des capacités à un prix et une complexité modiques.
      En quoi le VL Mica NG est incompatible à un ensilotage par 4 ? Ne serait-ce pas possible en touchant très légèrement les gouvernes ?

      • Frede6 dit :

        Toucher les gouvernes revient à faire quasiment un nouveau missile en termes industriels, aérodynamiques, d’essais et qualifications, de financement à trouver… auxquels il faut ajouter une cellule porteuse adaptée au (x) sylver (s).

        D’un autre côté je vois qu’on a du mal à financer la navalisation du 40mmCTA.

        Donc le principe de réalité me fait dire qu’on ne verra pas de quadpacks de si tôt.

        Je pense que la priorité de la MN, et cela toujours été, va au nombre de coques plutôt qu’à l’armement.

  11. olivier 15 dit :

     » Face aux tentatives d’intimidations en mer ,…../….. la France a besoin d’avoir une marine forte, efficace et crédible « . Merci pour ce moment, Mme Parly. Toute ressemblance avec des évènements passés,… 😮

  12. mich dit :

    1 fremm AA + 1 fremm ASM ou 1 FDI + leurs 2 NH90 (bien sur dispo de préférence si on y mets le prix et le parc )+ 1 ATL 2 au dessus , plutôt homogène pour contrôler une zone maritime même sans plusieurs milliers de missiles à bord .

  13. Hyle dit :

    De quoi effrayer les guadeloupéens… Pour les autres ont demandera aux US

  14. sentinelle dit :

    vous lisez trop les BD

  15. Vins dit :

    Quelqu’un pourrait le dire ce qu’est l’échappement sur la photo en bas de coque? Un peu haut pour un propulseur d’étrave…

  16. rodi dit :

    une question pour les aster….sont ils capable d’intercepter les missiles anti navires rasant les flots????quelle méthode de détection ( est ce que les radar de mats détecter ces fameux missiles)

  17. Bob dit :

    On prend la FREMM même si elle a moins de missiles AA que les FDA. Encore un problème de polyvalence et ces navires font tout et rien surtout avec un équipage réduit. Pour le moment, c’est un remplacement 1 pour 1 donc dire que la Marine est prête pour la haute intensité est une gageure et nous ne sommes guère et ne seront guère crédibles ni respectées. Il manque un radar digne de ce nom.
    Je me demande comment la TF du CDG pourra continuer à naviguer dans un environnement durci avec moins de capacité qu’actuellement à moins d’augmenter le nombre de navire? Les FDI ne pourront tout faire.

  18. Philippe Vasseur dit :

    Les bâtiments ne sont mis en service, ils sont admis au service actif.