Haute intensité : La remontée en puissance de l’artillerie sera l’un des prochains chantiers de l’armée de Terre

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

190 contributions

  1. Phil dit :

    S’il y avait que ce chantier là. Une idée comme ça, en passant; que l’on construise quelques stands de tir , car aujourd’hui, on arrive difficilement à maintenir le niveau , du fait du manque d’infra! Alors la haute intensité ……

  2. Lassithi dit :

    Ben ça alors, on aurait oublié les successeurs aux AuF1 et aux Roland ?
    Mince, une fois de plus on re-decouvre la mêlée.
    Bravo !
    Le livre blanc est à refaire.

    • MarreDesTrolls dit :

      Non. Personne n’a rien « oublié ». On a pas assez d’argent pour tout faire en même temps. Vous devez probablement être le seul à l’avoir oublié.

      • Oliver dit :

        La défense devrait être le sujet principal de cette présidentielle.
        Nous sommes quelques années avant juin 40 sauf que l’ennemi dispose d’une 5ème colonne, ce que l’Allemagne n’avait pas.
        Alexandre del Valle n’aura eu cesse de nous le rappeler. Mais l’Occident, de surcroît l’Europe n’a d’yeux que pour l’hédonisme.
        https://mobile.twitter.com/alexdelvalle3/status/1462467056054546432?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

        • John dit :

          La comparaison n’a pas le moindre sens… La France a la dissuasion nucléaire…

      • Lassithi dit :

        Si ce n’est pas un oubli, c’est une faute.
        Le manque d’argent est un argument bidon qu’on ressort toujours pour tenter justifier ses fautes.

      • Sylvain dit :

        On a largement assez d’argent pour le faire. La question est de savoir où sont allouées les ressources budgétaires.

        • casanova dit :

          4 milliards par an aux 380.000 étudiants étrangers venant étudier dans nos universités…
          On peut commencer par là. Aucune raison qu’on finance les études supérieures des autres pays !

    • Fred dit :

      Le successeur de l’AuF1, c’est le CAESAr lourd. [propos neutre et factuel, je précise]

      • Lassithi dit :

        Désolé, 6 Auf1 permettaient un tir d’emblée de 36 obus en 45 seconde pour traiter une zone.
        Cette capacité indispensable en HI c’est évaporée.

        • Fred dit :

          Même capacité pour le CAESAr lourd (chargement semi-automatique = 8 coups minutes).

          Remarquer toutefois que ces caractéristiques sont un peu sujet à caution, que d’autres critères rentrent en compte sur la rapidité de tir : cadence tenue combien de temps, quelle charge de propulsion, usure du tube, quel type d’obus… etc.

        • John dit :

          @Lassithi,
          Votre dernier commentaire « demandez au Serbes » est absurde…
          Que ce soit un Caesar ou un Auf-1, l’obus reçu par les ennemis est le même.
          La différence notable est qu’avec la Caesar, les militaires doivent être en extérieur, alors que sur l’Auf-1 ils peuvent le faire en interne.

  3. Mat49 dit :

    Encore un exemple qui montre que nous sommes à des années lumières de la haute intensité. Au passage on mesure l absurdité confondante et à courte vue des mesures de dissolution des 1er RAMa, 8e RA, 12e RA, 57e RA et 402e RA. Les avoir conserver et avoir effectué les modestes investissements nécessaires pour les conserver et renouveler leur équipement nous aurais évité de nous retrouver dans la situation décrite. Sans parler de l amaigrissement des survivants. Même si par miracle on décide d y remédier cela va prendre du temps et coûter beaucoup plus cher que si on avait conservé plus d unites.

    • Et la dissolution des regiments de chars Leclerc, 1°RC, 2°RC, 1°RD, 6°RC, 503°RCC…

    • dompal dit :

      @Mat49,
      Vous savez, il y a eu la fin de la guerre froide puis ensuite la ‘suppression’ de la conscription.
      On aurait armé ces régiments avec qui ?

      Regardez quelles sont les difficultés pour recruter mais surtout pour fidéliser nos soldats !

      Il faudra certainement une 3ème guerre mondiale pour remonter l’effectif de l’AF…..quant au matos, c’est une autre histoire qui ne se règlera pas du jour au lendemain…..hélas ! 🙁

      Et la HI dont nous rebat les oreilles le CEMA…..avec qui mais surtout avec quoi !???
      ….et là le CEMA n’apporte aucune réponse. 🙁

      • Mat49 dit :

        @ Dompal vous avez regardé la date de dissolution de ces régiments avant de mettre le mot conscription dans la phrase?

        « Et la HI dont nous rebat les oreilles le CEMA…..avec qui mais surtout avec quoi !???
        ….et là le CEMA n’apporte aucune réponse.  » Bien d’accord

    • albatros dit :

      cette suppression était logique, je dirai naturelle…même si complètement irresponsable, comme l suppression du SN
      Il manquait cruellement des effectifs en fait et des moyens financiers et matériels…financiers au final.

      • Mat49 dit :

        Pourquoi conserver un SN? Comment le conserver avec une qualité de la classe d’âge qui baissait et des OPEX en pagaille où on ne voulait pas de conscrits.

        • albatros dit :

          On n’a jamais voulu de conscrit en OPEX, seulement des VSL issus d’unités particulières. Ce n’est pas pour cela qu on s’entraînait à faire la guerre à tout le Pacte de Varsovie.
          La qualité qui baisse : de quoi parlez vous ?

          • Mat49 dit :

            Oui d’où le fait que garder la consription aurait été un problème. Le refus du SN allait croissant. Et le taux d’obesité à 18 ans n’a cesser d’augmenter.

    • Tropvieuxpoursesconneries dit :

      Quand je vois se qu est devenu le 402 je pleure , pendant que la la france fermait multiple régiments en pensant qu avec la chute du mur de berlin que la politique de la guerre froide deviendrait obsolète ainsi que certains regiments et bien on là dans l’os, alors que plus à l est ils faisaient fonctionner les usines d armement et fabriquaient de nouvelles armes nous on somnolé , mes enfants ont appris le chinois et le russe à la fac, au moins ils sauront comprendre un minimum si ça devait finir comme en 40

    • MP3 dit :

      Avoir dissous autant dans l’artillerie n’a pas été visionnaire.
      On se retrouve débordé par la prolifération des drones de tous types, et très short en allonge et en plus avec un nombre ridicule de LRU.
      Effectivement il est temps d’agir dans ce domaine.

  4. ONERESQUE dit :

    Excusez, mais le CEMAT est en train de re-découvrir l’eau chaude ! Il suffit d’une observation élémentaire basique pour réaliser que l’AdT ne dispose plus de SHORAD……La Pallissade flagrante au moment où le conflit du Haut Karabakh a vu dégommer 62% des blindés et lanceurs arméniens par les drones azeris DE FABRICATION MAJORITAIRE TURQUE et IL NE S’AGIT pas d’essaims de drones d’attaques furtifs NEURON, mais d’effecteurs isolés…..Une combinaison d’OKHOT, de Su 25 ou autres J-10 ou 11 et drones rapides serait 100 fois plus léthale…..Nous sommes quasiment complètement  » à poil  » alors qu’il faudrait des  » Super ROLAND  » portant jusqu’à 30 VL MICA NG, des lasers MW et des RapidFire sur camions…..ENFIN, un aveu salutaire !

  5. Fred dit :

    Merci aux ex étoilés et autres politiques qui n ont gérés que leurs carrières une fois de plus pour en arriver là. Même pas responsables, ni même coupables des dissolutions passées diront ils. Cet aveuglément volontaire pour gérer sa propre carrière ressemble beaucoup à l histoire d’il y a presque 90 ans. De Fabius qui disait « gérer les dividendes de la paix » à Sarkozy qui a supprimé 54 000 postes avec son éleveur de chevaux pour imposer des dissolutions mortelles pour notre pays. Avec de pareils « dirigeants » pour la France, nos ennemis sont sereins

  6. JM24 dit :

    Et pourquoi pas des Leclerc sous coton en tourelle de 155 mm, pour les brigades blindées, soit 2 X 24 + 4 Ecole. Et commandé des CEASAR 6×6 pour complété notre artillerie Sol Sol. pour le Sol Air du RapideFire sur camion 6X6, Du VL Mika NG sur camion 6X6 , et du Mistral sur le Spherpa 4X4, le tous avec du radar GR 40

  7. werf dit :

    Les trous sont tellement gros dans tous les domaines que la LPM ne pourra pas les combler avant 40 ans au moins. Tout cela découle de la vision de nos généraux purement « combat asymétrique » et du tout OPEX qui a épuisé nos matériels jusqu’à la corde. Maintenant, le conflit du Haut-Karabagh leur a ouvert les yeux et ils paniquent. Mais c’est trop tard pour combler les trous. Même notre industrie de défense n’a pas été capable de proposer ce que les Turcs ont fabriqués et qui ont été très efficaces. Pourtant, nombre d’officiers généraux ont été recasés dans les sociétés concernées comme « conseillers »mais, la haute intensité, on ne leur avait pas apprise à l’école de guerre, autre retard français, la formation…

    • Mat49 dit :

      « Tout cela découle de la vision de nos généraux purement « combat asymétrique » et du tout OPEX qui a épuisé nos matériels jusqu’à la corde. » Non tout cela découle des restrictions budgétaires qui ont forcé nos généraux à faire ce qu’ils pouvaient et à se concentrer sur ce qu’on leur demandait.

      « Maintenant, le conflit du Haut-Karabagh leur a ouvert les yeux et ils paniquent. » Non l’Ukraine avait déjà largement rappelé à tout le monde ce qu’était la haute intensité.

      « Mais c’est trop tard pour combler les trous. » Nous n’allons même pas assayer.

      « Même notre industrie de défense n’a pas été capable de proposer ce que les Turcs ont fabriqués et qui ont été très efficaces. » Elle n’a pas essayé car on ne lui a passé commande. Si on lui passe commande elle peut.

      « la haute intensité, on ne leur avait pas apprise à l’école de guerre, autre retard français, la formation… » Bien sur que si et le savoir faire est la seule chose qui nous reste.

    • Albatros dit :

      C’est en fait un manque criant d’investissement et de moyens humains et matériels. Plus qu’un souci de compétence.
      L’autre souci majeur est la bureaucratisation de nos cadres et de nos armées.

      • Dupont avec un t dit :

        soucis majeur : la Procrastination

      • Plusdepognon dit :

        @ Albatros
        Comme dans le domaine sanitaire, faire semblant de s’attaquer à un problème que tous ceux aux manettes ont créé pour imposer leurs remèdes de cheval… qui tuent le patient tel les Diafoirus de Molière (en 1995, c’est Alain Juppé le-meilleur-dentre-nous qui décide de limiter les poste de médecins et d’infirmières: diminuer l’offre de soins pour limiter le remboursement de la sécurité sociale)…
        https://www.lefigaro.fr/flash-eco/emmanuel-macron-appelle-a-etre-innovants-face-aux-deserts-medicaux-20211119

        https://youtu.be/emgHj-Sr6l8

        Les français ne s’y intéressent pas, on leur a dit qu’une élite éclairée s’occuper de tout ça pour leur bien…
        http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/07/05/les-institutions-suscitant-le-plus-de-confiance-la-sante-et-22280.html

        Ils ont des factures à payer.

        • lgbtqi+ dit :

          Je m’insurge ! Le meilleur-d-entre-nous, nec pluribus impar, c’est le Génie-Transgressif-à-sa-Maman. Les médias en témoignent d’abondance.

          Ceci dit, il vient tout de même de confesser s’être fait baiser lors de la vente de whirlpool. On attend avec impatience la suite des aveux pour Alstom, le cabinet McKinsay remplaçant le ministère de la santé pour un budget équivalent, pour les sous-marins à destination de l’Australie, pour les pêcheurs FR face aux Britanniques, etc.

          Quant à l’innovation face aux déserts médicaux, c’est un attrape-couillons supplémentaire destiné à esquiver la restauration d’un système antérieur et fonctionnel.

        • Korrigan dit :

          A plus de pognon
          Vous parlez dans votre premier paragraphe d’un premier partout qui aurait réduit le nombre de futurs médecins ?
          Premier car le meilleur
          Premier ministre
          Premier condamné par la justice à entrer au conseil constitutionnel
          Bref quel talent
          Cela fait envie aux gueux dont je suis et donne confiance dans la classe politique

          • Plusdepognon dit :

            @ Korrigan
            Ali Juppé, actuellement au conseil constitutionnel, qui valide tous les textes liberticides, en fausant parfois semblant de les raboter à la marge, proposés par l’exécutif à sa chambre d’enregistrement de députés godillots.

            L’allongement sans fin du pass sanitaire n’en est qu’un exemple.

            La séparation des pouvoirs, chère à Montesquieu et progrès de la période des Lumières pour l’exercice moins despotique du pouvoir est anéantie, on ne fait même plus semblant de la respecter.

          • Plusdepognon dit :

            @ Korrigan
            Rassurez vous, vos données médicales servent aux dividendes des actionnaires américains, elles ne sont pas perdues…
            https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/11/18/donnees-de-sante-il-est-temps-de-sauver-le-soldat-health-data-hub_6102572_3232.html

            En attendant de servir pour fixer le prix de votre mutuelle privée selon votre état de santé, suite à la disparition de la sécurité sociale.

            Depuis le temps qu’ils y travaillent à ce sabotage…

        • Plusdepognon dit :

          Cette magnifique et complexe pensée stratégique pour engraisser les sponsors privés et détruire l’hôpital public est en train d’aboutir :
          https://www.lexpress.fr/actualite/societe/en-reponse-a-martin-hirsch-l-hopital-craque-car-ses-soutiers-le-fuient_2162898.html

          Et après on dira que le personnel politique français est incompétent et abruti…
          40 ans d’efforts enfin récompensés.

    • Math dit :

      Le choix d’une armée corps expéditionnaire s’est fait sous le mandat de Chirac. Le débat portait entre ça et la possibilité de bouger le centre de gravité de 2000 Km. En gros, Russie ou Afrique.

    • Fred dit :

      Notre industrie propose et on lui achète ses drones Patroller, ultra-performants.
      l’Égypte les construit sous licence pour ses propres besoins.

  8. beber dit :

    Tous n’arrête pas de parler des haute intensité j’ai l’impression que c’est beaucoup de blabla tous ca, on t’on vraiment les moyen pour ca ? perso je ne pense pas

    • blavan dit :

      @beber. La haute intensité , c’est un concept inventé par nos généraux, pas par nos dirigeants politiques qui sont les seuls à décider de l’effort financier à fournir.

      • Mat49 dit :

        La haute intensité c’est une réalitée que nos ennemis potentiels ont pratiqué récemment.

  9. Raymond75 dit :

    C’est amusant de voir cette armée qui se fait foutre dehors par des pouilleux armés de Kalachnikovs d’occasion parler de guerre de ‘Haute intensité’.

    • Mat49 dit :

      « cette armée qui se fait foutre dehors par des pouilleux armés de Kalachnikovs » Où avons nous été foutu dehors et quand avons nous affronté des idiots sans cervelle?

    • blavan dit :

      @raymond. Elle ne se fait pas foutre dehors, mais est obligé de communiquer en permanence sur les « neutralisés ‘ après avoir été empêchée au début vitrifier les colonnes de 4×4 qui descendaient sur Bamako. Les Wagners n’auront pas cette pression médiatique qui paralysent les armées occidentales .

    • Schmidt dit :

      Par qui êtes vous payé pour nous cracher dessus ?

    • Albatros dit :

      Ce n est pas l’armée et les militaires qui sont en cause ici…
      Mais bel et bien nos élites politiques et dirigeants.
      Mais vous vous trompez dans votre zle de critique anti française car on part de nous même en se cherchant une bonne excuse (1 insurgé taliban qui tire sur des soldats faisant leur foutingue,…).

  10. Tintouin dit :

    Allons à l’essentiel. Quel budget le CEMAT estime-t-il nécessaire pour procéder à la reconstruction d’une artillerie et d’une défense sol-air répondant aux besoins actuels et futurs de l’Armée de Terre?

    Ces besoins étant en priorité, de pouvoir engager une seule division dans un combat de haute intensité avec les appuis nécessaires à sa protection (le CEMAT ne demander pas ici la lune: il ne parle pas d’engager un corps d’armée voire l’AdT en entier).

    L’argent reste le nerf de la guerre.

    • Loufi dit :

      Faut arrêter avec les sous. Quand on voit ce que font les russes avec leur budget de sommalien… Déjà arrêter les micro série, arrêter de surpayer l’armée de parasites de la DGA et les programmes d’armement coûteront déjà bcp moins cher. Et ne pas oublier que vaut mieux de l’argent dépenser 100% dans l’industrie française que payer des RSA et allocations familiales.
      Par contre comment 4 caesar en Irak consomment 33% du potentiel de 77% canons. Et 18000 obus suffisent à faire ça ? Les canons sont en plomb ou quoi ??

  11. Sylvain dit :

    En fait, ça fait 4 ans qu’on entend tout ça (seules les armes ou les capacités changent), en fait depuis le départ un peu fracassant de Pierre de Villiers. Depuis, les CEMxx passent, déplorent, regrettent, constatent, s’indigent, se révoltent, et bla, bla, bla… La réalité c’est que ça reste de la comm et que rien ne change. De toute façon, la France ,ne participera pas (ou pas longtemps) à un conflit de haute intensité : nos guerres sont vendues à « zero mort » pour une opinion publique qui désormais a peur de tout (de la guerre, des virus, du climat,…). A Uzbeen, avec 10 morts, la France a arrêté les opérations majeures en Afghanistan. La France (et de nombreux payx européens) ne sont plus moralement armés pour mener une guerre d’attrition, une guerre longue, ou une guerre de haute intensité. En cas de mobilisation de masse, soyons clair : ça serait la débandade. Et enfin, tout dépend aussi de l’ennemi : pour certaines banlieues, certains « ennemis » seraient plutôt des « amis », ou des libérateurs, et c’est surtout la police ou l’armée française qui seraient les ennemis.

  12. Corsu dit :

    Le retard de l’EM dans la prise de conscience du point de vue simplement capacitaires de ses force est inquiétant, qu’en sera t’il au contact de l’ennemi ? Ils mettront 3 plombes à se rendre compte de la manœuvre de celui ci comme en Mai 40 ?

    J’ai fais une dizaine d’années dans l’AT , j’ai vu comme les officiers étaient plus préoccupés par les «  tradis «  que par l’engagement au combat

    Un soldat d’infanterie passe plus de temps à repasser sa chemise et à préparer sa tenue de cérémonie qu’à tenir un fusil, rien d’étonnant là dedans

  13. Corsu dit :

    Personne dans cette armée n’est prêt pour la haute intensité

    J’étais dans un groupe Milan il y a encore très peu de temps , j’ai proposé à mon CDU de faire apprendre à tout les groupes anti char du régiment les doctrines de combat blindé des russes , chinois et même otan pour être mieux préparer face à ça et de monter des partenariats avec des régiments de cavalerie

    On m’avait répondu «  restes à ta place »

    Cette proposition comme tant que j’ai faites à ce moment là , ont tous reçu une fin de non recevoir

    Un autre exemple , tout bête , qui consistait à sortir deux poste de tir pendant un temps neigeux ( la région était très concernée par ça l’hiver ) et de faire acheter par la compagnie quelques raquettes pour faire de l’infiltration – destruction sous conditions climatiques rudes , pareil on a m’a envoyé balader

    Alors que ça demandait peu de moyens , quelques demandes papiers , quelques dizaines d’euros prélevés sur la ( riche ) caisse compagnie et C’EST TOUT

    Je n’étais que CCH

    • Sylvain dit :

      Allons, pour les exercices, il n’y a pas besoin d’apprendre les doctrines et tactiques russes ou chinoises. D’abord, nous n’avons as d’ennemis, mais des « compétiteurs ». En plus, ils ne sont pas russes ni chinois. L’ennemi est « générique » (le fameux « generix », qui ne vise personne, mais dont les brassards sont rouges…. ). Par ailleurs, rappelez vous que « generix » est un compétiteur adapté. Il emprunte les autoroutes, n’utilise pas de sections/pelotons déclairage, et ses chars défilent assez gentiment sur les lignes de crête. C’est d’ailleurs pourquoi notre armée n’a jamais connu l’échec lors des exercices… Enfin, rappelez vous que les idées commencent APRES l’ecole de guerre (important car il faut pouvoir les présenter sur power point). Bon, allez j’arrête là… sinon, on va dire que je fais du mauvais esprit 🙂
      (PS.: Bigeard a commencé 2eme Classe, Leclerc serait parti en retraite avec le grade de commandant si la guerre de 40 n’avait pas détruit l’EM Français et il s’appuyait sur ses officiers et encadrements de troupe, et en 1917, c’est un caporal qui relaya les ordres du Lieutenant-colonel Patton blessé pour maintenir l’offensive sur Chappy, etc.) Les bons officiers savent s’entourer de bons sous-officiers qui eux-mêmes savent s’appuyer sur les CCH/BCH

    • albatros dit :

      A la lecture de vos propos très intéressant et édifiant hélas, me vient cette réflexiion.
      En 1916, après une hémorragie folle de conscrits (10 à 12 000 tués par jour…on est loin des 90 morts sur 1 OPEX en plus de 10 ans), les ronds de cuir des états majors de notre Armée se sont mis à phosphorer, même si c’était très ou trop tard. De toutes façons on n’était pas à 100 000 morts près en fait. On a ainsi demandé à des officiers mais aussi des sous officiers des idées pour améliorer les choses. La littérature (à l’époque pas de mèl) s’est très vite enrichie et les meilleurs idées étaient retenues pour lancer de suite des expérimentations pour les amener sur le terrain c’est à dire dans les tranchées si elles étaient prometteuses.
      il y a eu beaucoup de déchets. Mais pas que. Comme au rugby.
      Quelques idées se sont détachées. par exemple, des hommes blindés sur roulette qui ont donné naissance à des véhicules blindés, des tenues de camouflage y compris blanches pour l’hiver, le camouflage des pièces d’artillerie, mais aussi des routes avec des filets, l’utilisation des premiers corps francs ou groupes de commandos – la première idée d’un tank, la première esquisse d’une arme automatique qui deviendra le Chauchat, puis l’utilisation des armes comme les tanks en lien avec l’artillerie puis à la fin de la guerre avec des escadres entières de chasseurs bombardiers, l’utilisation d’artillerie tractée par des camions…
      Entre 1916 et 1918 nous allons énormément innover (comme les allemands mais beaucoup plus qu eux en fait) on va y mettre de l’argent, des moyens humains dont des artistes, des techniciens et ingénieurs, des médecins, on va aussi développer la médecine et la chirurgie militaire ou orthopédique voire esthétique à vitesse grand V, en quelques mois sinon semaines – et cela va nous permettre en plus d’un moral d’acier à l’épreuve de la boucherie ambiante de vaincre au final un ennemi plus nombreux que nous.
      Puis petit à petit après 1920, ces cabinets se sont fermés faute de cadre, les notes et ouvrages ont été mises aux archives à Vincennes ou brûlés…
      Et en 1933 les nazis sont arrivés, ils ont retenu l’idée du tank et des avions et d’autres comme les armes automatiques individuelles, le camouflage, nos ouvrages sur les tanks, etc…
      De notre côté nous étions la plus grande armée du monde, les plus forts car nous avions gagné la guerre au prix de plus d’un million de morts quand même, nous avons continué à développer des chars et de l’artillerie en s’appuyant sur le concept d’accompagnement de l’infanterie en rase campagne (depuis le Moyen Âge l’artillerie est notre domaine d’excellence en fait comme le souligneront encore les maréchaux allemands en 14-18 et même en 1940). Mais de manière fragmentaire, sans logique,…puis nous avons été envahis en quelques semaines car nos maréchaux étaient les généraux ou colonels de 1918 qui n’avaient que peu évolués anticipé, réfléchi ou fait des simulations ou des jeux de guerre comme les kriegspiel nazis.
      Il est important de connaître son histoire pour comprendre le présent.
      Voilà, c’est tout.

      • lgbtqi+ dit :

        +1

        On notera l’importance de l’initiative individuelle face à l’incompétence institutionnelle.

      • PK dit :

        Durant le mois de mai 1940, l’armée française a fait preuve de beaucoup d’adaptation aussi et de très nombreux montages fait main ont été réalisé par les soldats sur le terrain pour adapter le matériel. On en parle très peu.

      • Edgar dit :

        Bon résumé. Le corps des officiers de l’armée allemande, dès la Première guerre mondiale, était accoutumé à demander à ses grades inférieurs des comptes-rendus détaillés des combats menés et des suggestions d’amélioration. Une culture différente, donc.

        • lgbtqi+ dit :

          Je crains qu’on ait un pb pérenne avec la hiérarchie en France … Une conception sclérosée, pleine de morgue d’un côté et de ressentiment de l’autre, et qui grève bien des efforts. C’est désespérant. Je ne sais comment ça pourra bouger. Peut-être par une faillite colossale des zélites, et qui ne pourra plus être médiatiquement maquillée ?

    • lgbtqi+ dit :

      Intéressant.

      Ne perdez pas vos idées, même si l’institution a été sourde.

  14. Lacondemine dit :

    Ils découvrent le fil à couper le beure … Mais quelle dégringolade … Si seulement les Français savaient l’état de nos armées ce serait la révolution … Il va falloir attendre la prochaine loi de programmation pour commencer à dose homéopathique à équiper nos soldats en munitions en tout genre … Face le ciel que d’ici là nous soyons pas embarqués dans une tumulte qui nous mènerait au désastre … Les défaites nous en sommes coutumiers … Toujours une voir deux guerres de retard …. Haute intensité pas pour nos moyens …

    • Poutargue dit :

       » Si seulement les Français savaient l’état de nos armées ce serait la révolution  »
      Croyez-vous ?
      En abordant le sujet autour de vous, et au-delà de la perception que le monde est devenu un peu plus dangereux depuis les attentats, pensez-vous que les Français aient à l’esprit le besoin de se réarmer ? et surtout d’y contribuer eux-mêmes ?
      J’ai l’impression qu’une armée professionnelle leur convient tout à fait, même si elle est chère et qu’il ne vient à l’iodée de pas grand monde que ce n’est pas suffisant …

    • lgbtqi+ dit :

      « Si seulement les Français savaient l’état de nos armées ce serait la révolution … »

      Mais pourquoi voulez-vous donc interrompre la berceuse de Super Nounou ?

    • Mécano blindé dit :

      @ Lacondemine
      Il y a encore peu de temps, dans les camps d’entraînement de Champagne, chaque fois que nous plaçions (années 2000) une unité interarmes dans un contexte symétrique ou dysmetrique les résultats n’étaient pas bons (guerre électronique, engins mécanisés de 3e génération AMX 10P et 30, attaque NRBC, artillerie en nombre avec tirs a priori).

      Le choix capacitaire de la roue-canon montrait également ses limites et d’autres concepts (char Leclerc-VBL) leur originalité chevaleresque…

      Mais bon, de nos jours, on reconquiert l’Alsace avec 600 bonhommes et en deux coups de cuillère à pot, mon cher!
      https://www.forcesoperations.com/hull-2021-un-scenario-dengagement-majeur-dans-la-plaine-dalsace/

  15. jp dit :

    le spinlaunch a du donner des idées pour des catapultes avec des obus à haute vélocité

  16. EBM dit :

    Nouvelle dédicace a @NRJ!

    • NRJ dit :

      @EBM
      Ca montre ce que je dis depuis des années. Il faut augmenter le parc de l’artillerie, ce qui augmenterait la puissance de feu de l’armée française pour une somme réduite.
      Au lieu d’acheter absolument des Rafales supplémentaires (notamment pour remplacer des Rafales filés aux croates), il faudrait plutôt mettre la même somme dans l’artillerie.

      Sinon, vous allez mettre ce commentaire à chaque article ?

      • EBM dit :

        MDR cet etat de fait est la conséquence des mesures prises en 2008 lors de la vague de mesures que vous défendez mordicus.

        Oui cela coûterait moins cher que d’acheter des Rafale. Mais des canons sans couverture aérienne sérieuse ne font pas le taf en HI. Bref même tonneau que les mesures de 2008 où on a sacrifié l’artillerie pour payer et mal autre chose. Vous défendez juste la même stupidité mais à l’envers.

        « Sinon, vous allez mettre ce commentaire à chaque article ? » il y a tellement d’articles comme celui-ci qui démontrent que toutes ce que vous proposez est létale pour nos armées! Je ne suis pas certains de pouvoir suivre le rythme.

        • NRJ dit :

          @EBM
          « lors de la vague de mesures que vous défendez mordicus. » Je dis juste que les conséquences des erreurs qu’on a fait en 2008 (et c’est bien des erreurs) n’étaient pas prévisibles à l’époque. Rien de plus, rien de moins.

          Maintenant pour les crétins c’est plus simple de critiquer les décisions des années plus tard en disant qu’il fallait faire comme si ou comme cela. Mais ça ne rend pas plus intelligent.

          • EBM dit :

            Il y a un progrès, 2008 était une erreur.

            Par contre les conséquences « n’étaient pas prévisibles à l’époque. »!!!??? Si: il était prévisible que si on baissait le nombre de canons on aurait moins de canons. Dire l’invers c’est avoir 0 de QI.

            Maintenant pour les crétins c’est plus simple de se voiler la face et de défendre mordicus des impossibilités logiques. Mais ça ne rend pas plus intelligent.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Il y a un progrès, 2008 était une erreur. ». Je ne l’ai jamais nié.

            « Si: il était prévisible que si on baissait le nombre de canons on aurait moins de canons. Dire l’invers c’est avoir 0 de QI. ». Oh mais c’est qu’il lui manque quelques neurones, à la bébête…
            Ce qui compte, c’était la perception que l’on avait de la guerre du futur. Et à cette époque, tout le monde prévoyait que la guerre du futur ne consisterait qu’en guerres asymétriques type Afghanistan. Et quand je dis tout le monde, c’est les politiques, les journalistes, les intellectuels, et même les militaires, à la fois en France, mais également en Angleterre, en Allemagne et même aux USA.
            Et dans un tel contexte, il était évidemment inutile d’avoir des centaines de CAESAR/LRU.
            Voilà, c’est difficile à comprendre, ça ? Il y a deux possibilités: soit je suis génial, j’ai un temps d’avance sur tout le monde et vous avez du mal à me suivre.
            Soit… Je ne suis pas d’une extrême intelligence (je pense que vous préfèrerez cette option), et en fait vous êtes juste d’une grande faiblesse intellectuelle (un débile léger en somme), et vous ne pouvez que difficilement suivre un cheminement intellectuel consistant en n’importe quoi d’autre qu’une logique binaire.

          • EBM dit :

            « Je ne l’ai jamais nié. » J’en doute vu la teneur de votre message qui tente de trouver une justification militaire à ces erreurs.

            « Ce qui compte, c’était la perception que l’on avait de la guerre du futur. » Non les raisons de 2008 c’est la vision budgétaire de l’époque. Il n’y aucune logique militaire aux réformes de 2008 et 2013.

            Le RGPP n’a pas de logique militaire.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « J’en doute vu la teneur de votre message qui tente de trouver une justification militaire à ces erreurs. ». Ok. Je comprends votre point de vue. Donc pour vous, le fait d’analyser et d’accepter éventuellement une erreur justifiable (une étape pourtant nécessaire si on veut critiquer de façon constructive), c’est dire qu’il n’y avait pas d’erreur. Imparable comme raisonnements.
            Je ne sais pas si je suis génial, mais vous êtes sûrement dans la catégorie tout au moins débile léger.

            Il était parfaitement justifié de réduire le budget de la Défense en 2008 à partir du moment où l’on estimait que la guerre du futur ne consisterait qu’en guerres asymétriques type Afghanistan. A t’on besoin de Rafales de 100 millions d’euros pour voler plusieurs heures à 15000€/heure histoire d’envoyer quelques bombes de 30 000€ sur… Un pick-up rouillé au fond du désert ?
            La réponse est clairement non.

            Après si la LPM de 2008 était justifiable, la LPM de 2013 l’est moins, sachant qu’on partait seul au Mali. Et après 2014 et l’explosion des conflits, on pouvait se rendre compte que cette perception qu’on avait à peine 5 ans plus tôt était fausse.

      • PK dit :

        On ne déshabille pas Paul pour habiller Pierre : il y en a toujours un d’à poil.

        Mais bon, continuez : vous êtes sur la bonne voie.

      • albatros dit :

        Et pourquoi pas des Rafale justement ?
        Nous en manquons cruellement
        car comme vous le dites vous même on les refile aux autres.
        C’est donc qu ils en veulent parce qu ils ont une utilité…pour eux mais aussi pour nous.
        .
        Et je rajoute qu on en a beaucoup moins acheté que ceux qui étaient commandés à Dassault.
        Comme pour les frégates et un tas d’autres choses et cela a fait monter le prix unitaire de ces frégates et avions.
        Au final des économies de bout de chandelles, qui ne relancent pas notre industrie de défense (plus de 100 000 emplois et un tas de PME PMI). Pas assez de moyens pour les militaires car nous avons des équipements échantillonnaires et disparates face à leurs missions sans cesse croissantes et des soucis de maintenance trop diversifiées (avec des bateaux ou des véhicules très différents par exemple).
        Bref des économies à court nez que vous voudriez qu on fasse justement sous couvert de ne pas aggraver la dette publique.

        • NRJ dit :

          @albatros
          Tout le monde voudrait bien des Rafales. Mais si on doit choisir un Rafale supplémentaire ou des CAESAR/LRU, je pense qu’il faut choisir la deuxième option. On aura beaucoup plus de puissance de feu, pour beaucoup moins cher.

          C’est tout ce que je dis.

          Dites moi sinon comment vous trouverez les dizaines de milliards pour acheter toutes ces belles choses ? Ah oui c’est vrai, il faut investir car dans le futur tout ira bien. C’est une logique imparable, bien qu’absurde pour toute personne sensée.

          • Aramis dit :

            Tout le monde voudrait bien le SCAF mais comme il faut choisir entre le SCAF en coopération et une armée il vaut mieux une armée. On aura beaucoup plus de puissance de feu, pour beaucoup moins cher.

            C’est tout ce que je dis.

            Dites moi sinon comment vous trouverez les dizaines de milliards pour acheter toutes ces belles choses ? Ah oui c’est vrai, il faut investir car dans le futur tout ira bien. C’est une logique imparable, bien qu’absurde pour toute personne sensée.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            C’est par manque d’intelligence que votre pensée se résume à recopier ce que disent les autres ?

            « il faut choisir entre le SCAF en coopération et une armée il vaut mieux une armée. « . Expliquez pourquoi la distinction…

            Par rapport à votre dernière réponse : « Oui exactement vous voir vous enfoncez à ce point c est amusant! Les anglais ont deux porte aéronefs et ont donc vous creusez vous creusez » Vous pouvez rappeler combien de personnes il y a dans la British Army ? Et combien dans l’armée de terre ?
            L’Angleterre a sacrifié son armée de terre pour faire face aux échéances financières de l’Eurofighter et du F-35B. Ils ont dû également sacrifier en partie leur marine, en a arrêtant les catapultes et ne remplaçant pas leurs bâtiment d’assaut amphibie (c’est le Prince of Wales qui devra le faire, une mission pour laquelle il est complètement surdimensionné).

          • Aramis dit :

            « C’est par manque d’intelligence que votre pensée se résume à recopier ce que disent les autres ? » C’est pour carricaturer son absence chez vous.

            « « Oui exactement vous voir vous enfoncez à ce point c est amusant! Les anglais ont deux porte aéronefs et ont donc vous creusez vous creusez » Vous pouvez rappeler combien de personnes il y a dans la British Army ? Et combien dans l’armée de terre ? » Je vous fais juste observer que pour vous les anglais n’avaient plus d’aéronavale.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Je vous fais juste observer que pour vous les anglais n’avaient plus d’aéronavale. ». Je suis curieux de savoir où j’ai pu dire cela. Car depuis 2020 ils en ont de nouveau une. Vous avez une citation de ma part ? On va voir à quel point vous êtes un guignol.

            « C’est pour carricaturer son absence chez vous. ». C’est vrai quand on est un crétin et qu’on est incapable de lutter, on en est réduit à baver. Vous vous décrédibilisez en faisant ça mais je crois que vous êtes trop idiot pour vous en rendre compte.

      • Alpha dit :

        « Au lieu d’acheter absolument des Rafales supplémentaires (notamment pour remplacer des Rafales filés aux croates), il faudrait plutôt mettre la même somme dans l’artillerie. »
        MDR ! Faudrait savoir !!! N’est ce pas le même NRJ qui fustigeait le fait que -peut être- les Rafale croates ne seraient pas remplacés ???
        Donc, « on déshabille Pierre pour habiller Paul », c’est çà ?
        Et demain, il pleurnichera si on commande des Caesar au lieu de 2 ou 3 patrouilleurs…
        Et après demain, il chouinera parce qu’on a pris des patrouilleurs et pas des chars…
        Et puis finalement des chars au lieu de Rafale…
        Etc.
        Aaah ! NRJ et ses fameuses contradictions…
        Il craque, il ne sait plus où il en est not’ptit Troll ! 🙂

        @EBM
        Pour votre phrase « Nouvelle dédicace a @NRJ! »
        Vous pouvez continuer à mettre ce commentaire, il est fort à propos tant beaucoup des articles publiés dernièrement par notre hôte contredisent toutes les assertions de notre « spécialiste et expert » maison, défenseur de la coopération à tout prix avec l’Allemagne !
        D’ailleurs, sur ce dernier point, un article ci-dessous démontrant la duplicité, et même la fourberie, allemande :
        https://www.meta-defense.fr/2021/11/22/berlin-sinteresserait-a-lhelicoptere-ah-64e-apache-americain-depuis-2019/
        Edifiant, non ? 😉

        • EBM dit :

          Edifiant en effet!

        • NRJ dit :

          @Alpha
          Tiens notre troll de chez Dassault.
          « N’est ce pas le même NRJ qui fustigeait le fait que -peut être- les Rafale croates ne seraient pas remplacés ??? ». Ils ne seront pas remplacés dans un futur proche. Et il est à noter que le mindef annonce la remise en service de Rafales déjà livrés cannibalisés jusqu’à la corde (ce qui fait rigoler quand on parle de la soit-disante bonne disponibilité des Rafales). Mais tôt ou tard, ils seront remplacés. Ou plus précisément on commandera de nouveaux Rafales.

          Ne mettez pas à mon compte vos intentions (et notamment celles de pleurer quand on n’a pas de Rafales en supplément). Je propose des mesures concrètes et applicables. Mais bon vu votre crétinerie habituelle, je ne suis pas étonné que le bon sens vous échappe une (nouvelle) fois. De toute façon vous décrédibilisez plus vous-même que moi avec vos commentaires.

          Sur l’Apache, et alors ? Ce qui compte ce n’est pas les intentions mais les actes. Pour l’instant, il n’y a rien.
          Et un acte sérieux serait par exemple l’achat de F-35 par l’Allemagne. Mais dites donc, ne l’ont t’ils pas rejeté au fait, pour privilégier des Eurofighter ou des F-18SH ? Ah oui, vous l’avez oublié. Ce n’est pas magique, ça s’appelle la mémoire sélective. Et comme toute chose qui n’arrange pas les trolls de Dassault, ils l’oublient. Vous faites pitié.

          • Alpha dit :

            @NRJ
            « [les Rafale croates]. Ils ne seront pas remplacés dans un futur proche.  »
            C’est sur ! Tu m’étonnes ! Surtout que le contrat n’a pas encore été signé, et que les appareils ne seront pas livrés avant fin 2023 pour les premiers et 2025 pour les derniers !…
            « Je propose des mesures concrètes et applicables. »
            Oulalala ! Mais c’est qu’il a choppé le melon notre « spécialiste et expert maison » ? Mais comme tu ne représentes personne, on s’en fout un peu, non ? 😉
            « De toute façon vous décrédibilisez plus vous-même que moi avec vos commentaires. »
            GROS MDR ! Ici, pourtant, c’est bien toi qui l’objet de moqueries ou de commentaires acerbes en réponse aux conneries que tu publies… Ta crédibilité est donc proche du néant mon petit NRJ… Fais toi une raison… 🙂
            « Sur l’Apache, et alors ? »
            Euuuuh… Non pas en particulier…
            Ainsi, je dis bien « un article ci-dessous démontrant la duplicité, et même la fourberie, allemande ».
            Lis donc l’article (pas en travers, hein…), comprends le si tu peux, fais en une analyse, et après, peut être, tu pourras me donner ta réponse sans te ridiculiser, et en fonction de tes maigres capacités… 😉
            NRJ, ou la déchéance humaine dans toute sa splendeur… 🙁

      • Jo666 dit :

        Il faut 200 mlrs et 1000 canons césar pour éviter Dien Bien Phu. Y en a marre . 1916 n’est pas une référence

  17. ji_louis dit :

    En fait, il n’y a qu’un seul chantier pour les armées, qui est de remonter en puissance et en capacités.
    Mais cela nécessite une puissance industrielle et commerciale, et une volonté politique que nous n’avons peut être plus.

  18. Félix GARCIA dit :

    HS :
    Le Grand Jury@LeGrandJury
    « Les sous-marins, pour moi, ce n’est pas totalement fini », explique Jean-Yves Le Drian. « Les Australiens ont peut-être perdu beaucoup plus qu’ils ne le pensent »
    #LeGrandJury
    https://twitter.com/LeGrandJury/status/1462393333729398790

    C’est moi ou il est un peu trop optimiste ?
    D’ici 2033, les américains ont sûrement bien plus que nous les moyens de « les couvrir de leurs ailes » s’il se trouve que l’Australie a effectivement peur que « ça aille trop vite », ne serait-ce que si cela veut dire pour celle-ci qu’elle devienne un port et un porte-avion géant pour « Britannia » (ce qu’en soit, elle est quelque part déjà très probablement) en attendant une éventuelle « autonomie ».

  19. Rapide et Précis dit :

    Depuis plusieurs années les différents CEMAT n’ont juré que par l’infanterie et les artilleurs sont devenus des fantassins. Mais chacun son métier et ses missions. Sans artillerie performante point de salut pour la bif !
    Le problème maintenant c’est la perte des savoirs faire, les anciens sont à la retraite! Alors le discours du CEMAT est réaliste mais sans moyens, du bla-bla ! Donc, au boulot le CEMAT, une mission des moyens !
    Et par sainte Barbe, Vive la Bombarde !

    • Sylvain dit :

      Exact. Et pourtant, en Afghanistan, le 93eme RAM avait démontré toute l’importance de l’artillerie. La TF Wagram n’a fait que le confirmer

      • Kostal dit :

        Cette dernière décennie l’artillerie française a largement prouvé son efficacité en effet. Pour être honnête en Afghanistan c’est surtout le 11eRAMa du colonel Laval qui a le premier montré ce que le Caesar pouvait faire (et je suis un ancien du 93). Merci aussi à notre industrie !

  20. Lucien dit :

    En gros, la France a un besoin urgent de renouveler son artillerie et on fait quoi ? On opte pour la pire solution, un partenariat franco-allemand, la garantie que le résultat soit nul, plus cher que prévu, inadapté aux besoins français, sans aucune retombée industrielle majeure pour nous (les Allemands y veilleront) et dans le meilleurs des cas prêt en 2050.

    Autant dire aux Grecs et aux Chypriotes qu’ils ne pourront compter que sur leurs propres forces. Pas besoin de l’expliquer aux Polonais par contre, eux l’ont déjà compris.

  21. Phil dit :

    Et on peut ajouter la dissolution du 15ème RA et la mise à la poubelle de la Force Hades qui 20 ans plus tard serait encore d’actualité, avec des missiles hyperveloces, impossibles à intercepter et à capacité nucléaire comme classique donnant au pouvoir la possibilité de frappe sans demander d’autorisation de décollage.

  22. jean dit :

    J’ai l’impression que tout est à refonder, de la cave au grenier, en prenant les choses dans le bon sens:
    1 – Définir notre doctrine
    2 – Préciser les besoins matériels et humains pour remplir les missions
    3 – Financer le tout, planifier.

    Le budget doit venir en dernier. On se donne les moyens de se protéger. Ou pas.

    • aleksandar dit :

      Il faudrait déjà avoir un ennemi…………

      • PK dit :

        Quelle réponse débile : et quand l’ennemi sera devenue notre ennemi et aura décidé d’attaquer : on commencera alors à se préparer ?

        Il y a un truc que nos anciens ont compris et qui vous a échappé manifestement : si vis pacem, para bellum.

        Et ça n’a rien à voir avec la FN Herstal 🙂

        • aleksandar dit :

          Mon petit PeKin.
          Une doctrine de défense, cela ne se fabrique pas au café du commerce.
          A la base, il y a un choix d’ennemi.
          Celui-ci a été tout a tour anglais, allemand, communiste depuis a peu près 900 ans.
          Ce choix permet de mettre en route, l’étude du danger potentiel, la planification des armes et du volume de forces.
          Aujourd’hui, qui est l’ennemi contre qui il faut se préparer ?
          La Russie, la Chine, les djihadistes ? ( liste non-exhaustive)
          « Tous a la fois » répond l’Otan

          Malheureusement, cette réponse provoque de fait une paralysie de la planification et une dispersion des moyens puisque la réponse militaire est différente pour chacun de ces  » ennemis « .

          Pour la Russie, on est dans le scenario d’une guerre conventionnelle continentale terrestre, pour la Chine, une guerre navale et maritime, pour les djihadistes, de la guerre de contre-insurrection.

          Aujourd’hui, on parle faire la guerre de haute intensité avec une armée taillée pour la contre-insurrection et l’Opex.

          Et puisque vous citez les anciens, souvenez vous de  » Delenda Carthago  » .

          • PK dit :

            Certes. Mais faute d’ennemis clairementidentifiés dans les semaines à venir, ceux que vous avez notés suffisent à établir une liste de course :

            Il nous faut donc une armée de terre puissante, une aviation ad hoc et une marine qui suit, le tout sans se faire lourder technologiquement.

            Bref, le programme est tout fait.

          • aleksandar dit :

            Qui trop embrasse mal etreint…..
            L’autre approche consiste a réfléchir en terme de mission et de territoire.
            On ne bâtit la doctrine de défense en fonction d’un ennemi probable mais en fonction d’un effet-terrain a obtenir du genre : interdire le territoire national a un ennemi potentiel.
            C’etait le cas jusqu’en 2007, avant que le hongre agent de la CIA ne vende l’armée française a l’OTAN.
            Aujourd’hui on prétend défendre la Lithuanie ou Taiwan au nom d’une alliance qui nous mènera a participer a des conflits qui ne nous concernent pas.

      • aramis (petit-a) dit :

        @aleksandar
        Il faudrait déjà avoir un ennemi…………

        Finalement ces quelques mots vont au fond des choses.
        La classe politique a liquidé la souveraineté française (30 ans pour faire ce job mais il est fait). Dans ces conditions l’ennemi est désigné par d’autres que nous.
        Les Grecs, jadis, nommaient le régime sous lequel nous vivons xénocratie A leurs yeux le pire de tous.

        • aleksandar dit :

          J’ai failli ajouter l’UE dans la liste des ennemis
          Mais ce n’est pas politiquement correct.

  23. Alain d dit :

    En outre, …… CIFS, rien.
    L’allonge , l’allonge et l’allonge, précise et ou guidée, avant tout.
    L’artillerie moderne, c’est l’empêcheur N°1 maintenant ! Il faut donc la prioriser.
    Hors moyens aériens, y’a pas mieux pour contrer, mettre la zizanie, et empêcher l’adversaire de se reposer, de s’organiser et de progresser comme bon lui semble, ceci jour et nuit, 24H/24, la Haute Intensité, la pression maximum.
    Les Leclerc et blindés genre Jaguar, des gardiens et intercepteurs, très mobiles et réactifs sur la ligne de front. Et les canons et lance-roquettes, des poisons qui peuvent s’affranchir des obstacles et taper à la verticale les tranchées et autres fortifications, réalisées ou en cours de constructions, bien au delà de la ligne de front.
    Pas de MLRS, c’est dépassé, mais des LRU, des tirs unitaires précis et rythmés, qui consomment peu d’obus.
    Mais il faut suffisant de matos pour tenir un ou deux gros front, donc les 13 LRU et les 70 Caesar sont insuffisants.
    Il doit bien falloir au minimum de 8 LRU (étant donné les temps de rechargements) pour espérer bloquer une tentative de progression massive, autre que des duos d’hystériques collés sur quelques bécanes moisies.
    Faut donc un stock de roquettes (ou obus ou missiles) suffisant pour pouvoir pallier à toutes éventualités.
    Si je ne suis plus fan des jeux vidéos stratégiques et autres (intensivement ca rend maboul), mais il serait temps pour certains décideurs de s’y coller sérieusement pour comprendre que l’allonge précise peut-être déterminante, voir plus qu’une belle colonne de chars lourds qui peut se faire pulvériser en quelques minutes.
    Chaque matériel est plus ou moins important, en fonction de la configuration, de l’évolution et de l’installation des combats, mais les allonges autant terrestres qu’aériennes et anti-aériennes sont toujours très importantes, voir déterminantes.
    Pour les lances roquettes, voir lance-missiles ou lance-obus-fusées, il serait certainement utile d’avoir 2 formats, un rikiki, façon LRU avec une allonge supérieure comme 150 km, et un gros bazar que pourrait taper à 300 ou 400 km, canon électromagnétique ou autre. Les couts d’utilisation ne seraient pas comparables.
    On y bosse ? Et les livraisons c’est pour l’après armistice ?
    Nous avons déjà un lanceur terrestre le SAMP/T, ne pourrions nous pas y coller des grosses roquettes ou d’autres missiles, autre que le couteux SCALP ? Dans le Naval, les Aster 30 et MdCN cohabitent bien ? Puisqu’il faut économiser et standardiser, pourquoi ne pas utiliser un lanceur déjà existant, pour rapidement lui ajouter un bonus frappe terrestre ?

    • Félix GARCIA dit :

      « Si je ne suis plus fan des jeux vidéos stratégiques et autres (intensivement ca rend maboul) »
      Certes, mais un peu de « Supreme Commander : Forged Alliance », « Stracraft 2 », « Company of Heroes » et « World in Conflict » ne font pas de mal !
      Sinon, il y a « Anno » et « Cities Skylines » ! Mais ça peut rendre maboule aussi !
      🙂

  24. Sergio dit :

    Face à la menace des 2S35 pour ne citer que les derniers, nous sommes complètement dépassés…

    • Alain d dit :

      Dès le 8ème obus, le canon enclenche aussi sa fonction fumigène, avant de fondre pour être plus furtif :>))

  25. Alain CONTE dit :

    Ca va s’arranger puisque notre Général, qui a fait l’Ecole de Guerre, explique qu’on va refaire une palette complète de briques pour réquilibrer la trame. Vous ne comprenez rien ou quoi ?

  26. Jean Augeron dit :

    En français il n’y a pas de séparateur de milliers.

    • Fred dit :

      … Mais des milliers de séparateurs [CF pas mal de coms ici] ;o)

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Jean Augeron,

      Vous faites la « police » ailleurs ou uniquement ici?

      • dompal dit :

        @Laurent Lagneau,
        Jean Augeron doit sans doute être un ancien imprimeur ou bien postuler pour un poste d’académicien et aime faire de la police de « caractères » sans doute !?? 😉

  27. le sicaire dit :

    Nos « stratèges » sont encore au XXe siècle visiblement… C’est quoi la haute intensité ? Ca dure combien de temps la haute intensité ? C’est contre qui la haute intensité ?
    Parce que de toute évidence avec les armes du XXe siècle, le territoire métropolitain est impossible à sanctuariser. Alors on va les construire où nos armes pour faire une guerre de haute intensité ? Ils seront où « les arrières » du CEMAT ? Et puis ils sont où les soldats qui feront cette guerre de haute intensité ?

    La seule stratégie possible contre un éventuel conflit de haute intensité, qu’on le veuille ou non, c’est la dissuasion nucléaire. Et pour quelle soit efficace, il faut que l’ennemi potentiel soit intimement persuadé que la France n’hésitera pas un seul instant à l’utiliser ! ?

    Après pour faire la guéguerre comme aujourd’hui et pour s’illusionner sur notre capacité à régenter le monde, notre armée actuelle est bien suffisante.

    • blavan dit :

      @le sicaire. Dans la guerre de haute intensité, pour l’instant on a le largement le nombre de généraux et de colonels pour la faire. Pour le complément , il reste les tableaux excel , et les exercices théoriques.

      • Aramis dit :

        « n a le largement le nombre de généraux et de colonels pour la faire. » Non notre armée manque de cadre.

    • Mat49 dit :

      « La seule stratégie possible contre un éventuel conflit de haute intensité, qu’on le veuille ou non, c’est la dissuasion nucléaire. » Ce n’est pas une stratégie c’est un moyen. Et si la haute intensité est une insurection interne on ne va pas utiliser de missile nucléaire.

      « Et pour quelle soit efficace, il faut que l’ennemi potentiel soit intimement persuadé que la France n’hésitera pas un seul instant à l’utiliser ! ? » On ne l’utilisera que si le territoire national est menacé par un frappe nucléaire (ou autrefois une invasion conventionnelle mais la menace a disparu).

      « Après pour faire la guéguerre comme aujourd’hui et pour s’illusionner sur notre capacité à régenter le monde, notre armée actuelle est bien suffisante. » Non même Barkhane elle n’y arrive pas. Notre armée est suffisante pour le 14 juillet pas plus.

      • le sicaire dit :

        « si la haute intensité est une insurrection interne »… Commencez peut-être par définir votre vision de « la haute intensité » car je ne crois pas que des révoltés en France vont utiliser des avions de chasse, des chars lourds, ou une marine de guerre…

        « ou autrefois une invasion conventionnelle mais la menace a disparu »… si la menace sur le territoire national a disparu pourquoi alors parler de guerre de haute intensité ?

        • Mat49 dit :

          « si la menace sur le territoire national a disparu pourquoi alors parler de guerre de haute intensité ? » Car la menace pèse sur notre frontière qui est celle de Shenghen.

          « car je ne crois pas que des révoltés en France vont utiliser des avions de chasse, des chars lourds, ou une marine de guerre… » Mais nous pourrions avoir à les utiliser contre eux.

  28. Frerot Georges dit :

    Une synthèse simple me semble-t-il se dégage de toutes ces contributions de qualité la LPM 2019-2025 est caduque.

    Il est donc urgent de refaire une LPM très réaliste et très pragmatique à partir de l’existant en ayant défini le contexte et la nature des éventuels engagements de haute intensité auxquels nous devrons faire face ainsi que les Opex potentielles.

    Compte tenu de la situation deux points s’imposent :
    – une LPM reposant sur la seule BITD française,
    – une LPM de 10/12 ans pour rattraper tout ces retards et faire les bonnes mises à niveau.

    L’urgence impose de la séquencer en plusieurs étapes de 3/4 ans avec clause d’adaptation et de rattrapage si les objectifs de la séquence précédente n’ont pas été atteint.

    A l’issue de ce dernier quinquennat, la situation financière nous impose de recourir à un emprunt d’environ 100 Milliards €, auprès de tous nos compatriotes relevant de l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques, pour financer études, matériels et munitions.

    Le budget de la défense devra lui supporter l’accroissement des effectifs opérationnels et l’entrainement musclé de toutes les composantes militaires.

  29. Alex dit :

    De toute facon les armée europenne ne sont pas faite pour la guerre et encore moins de haute intensité mais juste pour gonfler les rang dans une eventuelle guerre étasunienne (passé ou futur)
    En une semaine on manquerait deja de consommable

  30. E63 dit :

    L’artillerie a toujours été l’arme qui a coûté le plus de dégât chez l’ennemi dans l’histoire des armées françaises et autres ( cf l’artillerie de Napoléon Bonaparte réelle responsable des stratégies de la grande armée lors des victoires françaises …, le nombre de tues pendant les batailles de la 1ère guerre en flandres , somme ou Verdun …., les victoires des soviétiques lors de la 2e guerre mondiale et les défenses des « kessel «  allemands ou les effets des tubes de l’us army dans les Ardennes ou dans les sables du Koweït ) . Et bien ces chefs d’etat majors très opex asymétriques et carriéristes la redécouvre ..Et oui le 120mm c’est bon à courte distance …. Pour être sérieux , il faut savoir faire mieux ..et plus ….et ne parlons pas delà défense sol air …. Toujours le parent pauvre del’armee française depuis 1945 … on nous racontait dans les années 80 que nos avions de combat seraient nos protecteurs face à ceux du pacte de Varsovie …. Et maintenant ? Il nous reste les lance pierres et en face il ont des s400 ou des s500 ou…. Haute intensité avec quoi ? Heureusement qu’il y a les Rafales …. Ah non j’oubliais on les a donné aux grecs et aux croates …comme en 1940 on donnait nos avions aux mêmes pays ….vous avez remarqué que le rafale M 47 est passé à la trappe ? Et le M48 ? ….

  31. Edouard dit :

    Est ce que j’ai bien compris que le CEMAT parle de combat de haute intensité en n’evoquant l’utilisation que d’une division? Et Ben….

    • PK dit :

      Et encore : cette division est très théorique, car on parle d’un exercice à l’échelle divisionnaire que dans plusieurs années.

      Sans doute en plus une division à l’échelle d’aujourd’hui : encore quelques années et une division sera constituée de l’effectif d’une grosse compagnie de la SGM…

    • Sylvain dit :

      C’est tout ce qu’on a !

    • ROMAIN KOUDLANSKI dit :

      L’équivalent de la division ,je pense à l’Opération Daguet en 1990-1991 lors de la guerre du Golfe , on fera la guerre au sein d’une coalition je pense .

      • Frede6 dit :

        Ouf enfin le premier commentaire intéressant de toute la liste.

        Je trouve que pour la première fois le CEMAT a matérialisé la haute intensité : une division avec ses appuis au sein d’une coalition contre un ennemi à parité sur un territoire lointain.

        Je vous l’accorde ça sent un peu la Division Daguet et il reste beaucoup de travail pour concrétiser le concept de haute intensité mais au moins c’est un objectif réaliste.

        Exit donc ceux qui rêvent toujours à un grand combat de chars en centre europe. Pour ça il y a la dissuasion.

        Deux grandes questions pour moi: 1/ par coalition entend t’on sous le parapluie US…si oui cela relativise le besoin en soutiens et appuis cf Daguet…si non et si le CEMAT envisage une coalition européenne et ben il y a du boulot

        2/qu’entend t’on par lointain, car pour transporter une division lourde à Taiwan il va falloir sérieusement renforcer les moyens de transport maritime

        • edouard dit :

          Vous avez raison, avant de faire de la haute intensité ailleurs, il faudra transporter tout ce beau monde là bas. Je me rappelle du Clemenceau qui avait fait « porte container/hélicoptère » pour aller dans le Golfe !!!

  32. Naoned 46 dit :

    La théorie des vases communicants
    Plus le nombre de généraux augmente plus le nombre de canons diminue

  33. Thierry dit :

    L’ artillerie est plus que jamais essentiel dans tout conflit de forces classiques, c’est d’autant plus impardonnable d’en avoir baissé le nombre qu’un canon coûte moins cher qu’un char tout en ayant la capacité de le détruire tout en restant hors de portée.

  34. Sentinelle dit :

    Bonjour,
    Quasiment plus d’industrie en France alors la haute intensité ……..si elle existe c’est dans les banlieues ./
    Surtout pas de vague me dit on dans l’oreillette.
    Malgré tout mon respect pour Mr Lagneau cet article est de la daube.

  35. Castel dit :

    Il faut arrêter de claquer nos sous bêtement dans tous les domaines. Dissuasion nucléaire avec suprématie aérienne pour défendre la nation. Et développement des micro drones munitions volant et sous marin pour assurer un poids dans des conflits secondaire avant le feu nucléaire et ne pas rater le coche technologique. Enfin armée de terre pour faire la police dans les zone de tensions, mais pas plus. Évidement on aimerait plus. Mais on ferait mieux d’être réaliste et choisir une doctrine efficace vis à vis de nos moyens.

    • Fred dit :

      Drones de recueil d’information (optique et/ou électronique) + artillerie font plus et mieux que les drones armés, à proximité de la ligne de front (13-40-50-84 km selon les différents drones tactique et moyens d’artillerie – du mortier de 120 au LRU -). Songer au résultat immédiat d’un tir massif d’obus Bonus ou de roquettes de LRU sur une concentration de blindés, grâce à l’appui d’un seul drone.

    • Mat49 dit :

      Une armé ene fait pas la police

  36. Frédéric dit :

    On a passé sous le radar la destruction d’un Hercules par un Stinger du 35e régiment d’artillerie para le 7 juillet 1988 également au Tchad – voir le wiki ou j’ai indiqué les sources -, après des tirs infructueux contre des bombardiers libyens en 87. Aucun reportage TV, juste des infos sur des livres d’historiens militaires édités 20 ans après.

  37. Pépico dit :

    Bof, toutes les Armées du monde disent et font la même choses, ça ressemble aux chats qui font  » le dos rond » , chacun veut montrer ses gros muscles, moi je vais vous dire que des guerres ont été gagnées par des simples lambdads formés sur le tas, le reste c’est que de la gueule.

    • lgbtqi+ dit :

      des simples lambdas, suffisamment motivés / acculés, et en quantité suffisante, et au prix de pertes supérieures à ce qui aurait été avec des gens préalablement formés.

  38. vrai_chasseur dit :

    La haute intensité selon Napoléon c’est de durer 15 minutes de plus que l’adversaire.
    Pour l’artillerie, la haute intensité ce peut être également le tir d’une bombe thermonucléaire à haute altitude. En faisant cela, on ne transforme pas le pays adverse en parking vitrifié, on génère une impulsion électromagnétique en haute atmosphère qui va mettre tous ses systèmes électroniques en rideau.
    Une seule bombe H détoné à 400 km d’altitude en trajectoire balistique au-dessus du Kansas suffit à désorganiser complètement l’alimentation électrique de l’ensemble des 50 états US.
    Appelons cela le scénario de guerre d’artillerie de haut du spectre. En bas du spectre, il y a le dégommage des drones au fusil à pompe. Entre les 2, cela dépend de l’adversaire. Quelle est le prix qu’il est prêt à payer pour entrer dans une guerre de haute intensité, forcément très coûteuse pour lui également ?

  39. Plusdepognon dit :

    On parle désormais de 32 « CAESAR NG », non plus aussi clairement de CAESAR 8×8, qui devaient être commandés en décembre 2020 et dont les dernières discussions ont autorisé le MINARM à en reporter la commande un an plus tard… soit en décembre prochain !

    La sémantique a toute son importance dans ce genre de communication.

    Pour le LRU, on va faire durer, pas de successeur :
    https://www.forcesoperations.com/cifs-un-horizon-recale-au-dela-de-2045/

    https://www.areion24.news/2020/08/25/lartillerie-na-pas-tire-son-dernier-obus/

  40. Poutargue dit :

    Effectivement, on a du mal à dire les choses clairement à la représentation nationale :
    -de la « haute intensité » avec 1 division, c’est juste grandiloquent et absurde si l’on considère les taux d’attrition des confllits modernes (Haut Karabagh, Yemen, Syrie, Irak, Malouines …),
    -si l’on a déjà du mal à renouveler 20 ou 30 tubes de 155mm suite aux feux de la Tf Wagram, alors que la France est un pays qui fabrique encore des aciers spéciaux, c’est plus qu’inquiétant …
    -les carences en artillerie sol-sol (non remplacement 155 AU F1) et sol-air (adiue Crotale, Roland et canons 20 mm) sont connues depuis 30 ans dans l’Etat-Major.
    Une LPM de plus ne sert à rien si l’on n’a pas décidé au départ de « peser » un peu plus lourd, que ce soit en coalition ou pas.
    Car l’actualité +/- récente incite à croire que nous pourrions nous retrouver en situation de crise avec des « alliés » qui feraient assez vite défaut en préférant une stratégie de négociation à tout déploiement militaire significatif …

  41. albatros dit :

    Très bonne idée; mais qu ils n’oublient pas de :
    -doter la France d’une artillerie de longue et très longue portée (lance roquettes multiples d’un calibre plus important que le 150 mm…)
    -d’assurer un approvisionnement et un stockage suffisant et efficient des munitions pour cette artillerie, réparti judicieusment
    -et surtout de relancer les armes de moyens et petits calibres (PA au FM en passant par le FA et les munitions qui vont avec surtout) : produits (enfin) en France par Nexter par exemple..y compris conte le grès de ses dirigeants).
    Ce serait vraiment ballot sinon (mais avec nos énarques..tout est possible)

  42. papy dit :

    Haute intensité certes mais en cas de destruction de 20 avions trente blindés lourds et autant de légers voir de vingt pièces d’artillerie et des pertes en hommes en quantité on renouvelle tout cela en combien de temps. Je ne parle pas des moyens de franchissement car c’est un échantillon de pont que nous possédons. La question est combien de temps pour reconstituer les pertes ?

  43. Albatros-Moi j'aimepasMacron dit :

    Tout va bien : on a battu les All blacks, la COVID fait moins de morts (pour l’instant) chez nous qu en Allemagne.
    Nos entreprises embauchent par centaines/milliers (millions ?) des jeunes (mais peu de vieux) étudiants ou chômeurs (en CDD de quelques jours à quelques mois) et peinent à embaucher en CDI des ouvriers et techniciens (payés au SMIC et devant travailler plus de 45 heures payés aux 35 heures bien sûr)
    Macron pourra donc se faire réélire.
    Le reste…

  44. Lotharingie dit :

    HS : si ce n’est l’engagement possibles de nos armées dans de nouvelles missions, bien loin de la  » haute intensité  » ….
    .
    « …………Les cinq candidats à l’investiture des Républicains ont abordé la question du recours à l’armée dans les quartiers difficiles dans le troisième débat diffusé sur Europe 1 et CNews : Éric Ciotti, Michel Barnier et Valérie Pécresse se montrent favorables…….. »
    .
    https://www.europe1.fr/politique/securite-faut-il-envoyer-larmee-plutot-que-la-police-les-reponses-des-candidats-4078270

  45. lgbtqi+ dit :

    Les AUF1, c’était quoi leur problème ?

    Idem pour les chars Roland ?

    • RGA dit :

      le châssis amx 30 était un peu léger pour le poids de la tourelle. ceci dit c’était une excellente machine, une fois ses défauts de jeunesse corrigés, notamment le delicat GE embarqué dérivé d’un moteur Citroën. Après quoi, une excellente turbine l’a remplacé.

  46. LE dit :

    J’entends parler de milliards d’investissement en armements quand en même temps 3 séances de tir avec l’arme de dotation par an suffisent à maintenir le port d’arme individuelle pour les forces de l’ordre. La faute à qui ? Au prix des munitions.
    Ne faut-il pas consacrer ces milliards à combattre la misère qui gagne des pans entiers de la société ? Qui aura encore envie de défendre une société qui ne défend plus ses membres contre les dangers du quotidien ?
    L’exemple du Vietnam, de l’Afghanistan, entre autres, montre bien qu’on ne peut vaincre un peuple réuni pour la libération de son sol quand une armée peut être vaincue en quelques jours.
    Comme on dit au rugby « remettons l’église au milieu du village « .

  47. arno dit :

    J,ai une idee geniale , on pourrait fournir le jihad banyuls en lance pierre et dire a bfmtv qu,iks subissent des attaque chimique , caillou poudre etincelles

  48. ROMAIN KOUDLANSKI dit :

    Si on aurait pas eu tant de régiments d’artillerie de dissous , on en serait pas la , merci Sarko pour la merde foutu dans la défense nationale .

  49. HMX dit :

    L’ADT tente de pousser ses pions pour obtenir un renforcement rapide de ses capacités d’artillerie, et elle a mille fois raison de le faire. Le programme CIFS, tout comme le SCAF, arrivera trop tard. C’est maintenant et dans les 5 ans qui viennent que nous avons besoin de remonter en puissance.

    A court terme, et pour un coût limité, nous avons besoin de renforcer le nombre ridiculement faible de tubes d’artillerie, en commandant des CAESAR supplémentaires (et pas seulement pour compenser le retrait des AUF1 ou l’usure des CAESAR utilisés en Irak…), ainsi qu’en reconstituant des stocks de munitions de 155mm. Pas vraiment d’autres choix à court terme, sauf à acheter sur étagère à l’étranger.

    A moyen terme, une fois enterré l’imbroglio de la sacro sainte coopération franco allemande, nous allons devoir lancer l’équivalent du programme CIFS mais sur une base nationale, éventuellement avec des accords industriels avec des pays intéressés (Belgique, Italie, Grèce ?…) sans toutefois que la coopération ne constitue une condition au lancement du programme. L’idée sera donc d’abord de concevoir la nature et le type de nos futures munitions d’artillerie, avant de concevoir des sous-systèmes complets, qui pourront le cas échéant être embarqués sur différents type de porteurs (pour se donner un maximum de flexibilité et s’adapter à la demande des clients export)en fonction des clients).

    En vrac, parmi les idées potentiellement intéressantes :
    – doter massivement les régiments d’artillerie d’une famille de munitions rodeuse, dont certains à longue portée/longue autonomie, servant à la fois de drones de renseignement/désignation de cible, mais ayant une capacité secondaire d’attaque suicide. On peut imaginer que des véhicules dédiés devront être conçus pour la mise en oeuvre de ces drones et l’exploitation des images.
    – Questionner le choix du futur calibre des tubes d’artillerie : on reste au 155mm, ou on passe à plus gros ? où en sont les réflexions américaines sur le sujet ?
    – Questionner la pertinence du blindage des futurs porteurs et du choix roues / chenilles. Le fait de dissocier porteur et système d’arme permettra en principe de répondre avec un maximum de flexibilité et d’adaptabilité, le but étant qu’une tourelle ou un container puisse être embarqué sur un système lourd à chenille, ou sur un châssis plus léger à roues, selon les besoins et la demande du client.
    – Faire évoluer nos capacités de détection et de contre-batterie : les systèmes lourds et mono-statiques, très vulnérables, doivent laisser la place à des systèmes de détection radar plus légers et mobiles, éventuellement aéroportés sur des ballons et/ou des drones. L’idée étant de gagner en rapidité, précision et portée de détection pour permettre un tir de contre batterie efficace.
    – Créer un système de lance roquettes multiples à longue portée pour succéder à nos 13 (!!!) malheureux LRU. Une roquette de fort calibre, avec une charge militaire interchangeable (anti-bunker, effet de souffle, thermobarique, IEM, sous-munitions anti véhicules, essaim de drones suicide…) apporterait du punch et de la profondeur d’action à nos forces.

    Notre BITD dispose de tous les savoir faire pour engager un tel programme…

    • Kostal dit :

      Les Américains restent sur du 155 mm, l’ERCA qui ne représentera (si le programme est mené à son terme) qu’un tiers environ des 155 mm sera du 58 Cal.
      La chenille est d’autant moins pertinente que la portée s’accroît. Les munitions rodeuses semblent très utiles en effet, et elles pourraient même rendre quasi obsolètes les radars de CB qui ne permettent que des tirs en réaction, contrairement aux munitions rodeuses potentiellement moins vulnérables que les drones.

  50. Franckymili dit :

    Peut être recréer quelques centres mobilisateur , y stocker les AUF1 , VLRA, TRM 2000 , TRM 10000 , VAB,AMX 30 B2 et autres matériels ( au lieu de les céder a nos amis africains) et y affecter les militaires fraîchement mis a la retraite ( en réserve 2eme niveau).
    Cela permettra d’avoir un certain volume de matériel pour commencer et prêt pour la haute intensité pour l’arrière du front ?

  51. Ancien du gaz dit :

    La France, dans un « engagement majeur » de haute intensité, ce sera donc une division. Moins que Daguet!
    Les problèmes d’une armée d’appelés du contingent avec le format de l’armée belge pour jouer à Fort Saganne.

    On n’imagine pas à quel point le retour de la « haute intensité » est un retour vers le futur: autant d’argent pour générer si difficilement 10% de l’effectif apte à la projection.

    Chirac peut être fier du résultat, la France est bien sortie de l’histoire par la plus petite des portes.
    Bientôt plus de siège de membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU (2030) et plus de dissuasion nucléaire parce que c’est trop cher.
    Merci pour ce moment.

  52. Matou dit :

    Toutes ces discussions démontrent hélas l’absurdité d’une baisse de garde. Ce n’est pas avec 2% de budget que l’on atteindra l’objectif sans compter le temps nécessaire. Il y a des choix à faire et l’un d’entre eux est de sanctuariser le budget de la défense non pas à 2% mais de 4 à 5% afin d’espérer une remontée en volume suffisant et la prise en charge de certains grands programmes stratégiques en cessant de ne compter que sur l’Allemagne, qui n’a que faire de la France en la matière à part la concurrencer sur ses marchés de défense en l’affaiblissant sur certaines de ses compétences clés ou bien en monopolisant certaines autres. On n’a aps assez de budget parce que le gouvernement n’a pas donné assez de budget. C’est la responsabilité du gouvernement d’assumer des choix et l’investissement dans la défense ne peut être que sur le long terme. Donc si on ne fait pas de suite, les risques sont immenses. Dépenser à moitié aura le même résultat que de ne rien dépenser, à moins de souhaiter devenir un Costa Rica à l’échelle planétaire. Sinon, il faut dégager le budget nécessaire pour cela soit efficace et prendre la décision dans les plus brefs délais désormais. Seulement, il ne faut fâcher personne et continuer à prendre le peuple français pour ce qu’il n’est pas.

  53. v dit :

    Plus suffisamment de Rafale, Tigre indisponible, les canons ben …cqfd, quand au reste je crois que c’est mieux call-off
    Pourquoi pas acheter Américain comme tout le monde ?

  54. Bob dit :

    J’ai versé une larme en lisant que l’armée de terre avait encore des LRU.
    Doter plus d’une division avec de l’artillerie est le strict minimum (avec une brigade ?). Il faut prendre de l’artillerie automoteur pour la prochaine LPM si la division veut être crédible. En plus, de la défense AA avec autres choses que des manpads. On est en 2021 et on aura rien avant 2030 voire 2035 ou bien rien, plus tout le reste sans parler pognon. Il ne faut pas un conflit de haute intensité aujourd’hui ou dans 10 ans, et sans parler que la division doit être projetable, les étata-majors ont littéralement craqué leur slip. Une montée en capacité comme cela n’arrivera pas à moins d’un terrible accident.

  55. caiusbonus dit :

    Quand on claque des dizaines de milliards à perte pour une immigration débridée et démentielle, dont plusieurs milliards pour des mineurs isolés de 25/30 ans (en gros 2 PAN/an !), on ne vient pas pleurer qu’il manque des moyens financiers. C’est seulement une question de volonté politique de les utiliser pour notre survie.

    • Jo666 dit :

      On peut récupérer 50 milliards selon Charles pratt et mutualiser

      • Fred dit :

        Admettons (ses chiffres astronomiques extrapolés d’une donnée sans pertinence sont très largement contredits). Et cela reste des « si », avec lesquels – on le sait – on pourrait mettre Paris dans une bouteille.

        Poudre aux yeux éhontée et malhonnête pour vendre du bouquin et avoir son quart d’heure warholien.

  56. Nicolas R dit :

    Une « remontée en puissance » supposerait au préalable que les régiments actuels soient déjà au nominal de leur dotation théorique :
    – 5 régiments des BIA à 3 batteries S/S = 90 CAESAR. En prenant en compte la vingtaine de pièces nécessaire au parc d’entraînement, écoles, 5e RC, etc. il manque déjà une quarantaine de pièces dont l’acquisition n’est même pas programmée dans la LPM 2025 (l’hypothétique commande de 32 CAESAR « NG » doit venir en remplacement des AUF1).
    – 1 régiment LRU à 3 batteries S/S c’est 24 pièces, là encore il en manque une douzaine pour faire le compte.
    – la double-qualification Mo120 nécessite d’avoir au moins 168 pièces dans les régiments, là aussi il en manque quelques unes.

    Et ainsi de suite…