Pour le chef d’état-major des armées, le drone est aussi une « excellente arme de guerre informationnelle »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

80 contributions

  1. Lagaffe dit :

    La France manque de drones, d’artillerie et de moyens de défense aérienne… sur ces 3 points même l’Arménie était mieux équipée que nous et elle a perdu face à l’Azerbaïdjan sur le plan militaire et de la guerre informationnelle !

    • Jo666 dit :

      Suffit de demander à Parot des drones pouvant transporter 10 kg sur 100 km

    • Oliver dit :

      Seulement 4 systèmes à moyenne et longue portée SAMP/T Mamba (Aster).
      Ridicule en termes de A2/AD (en anglais, Anti-Access / Area Denial).
      Soit 4 x 6 missiles Aster par système x4 = 96 Asterour une Area Denial du coup très très locale.
      La recherche fait feu de tout bois sur ce nouveau paradigme tactique comme
      Le laser Helma-P de Cilas .

      • Et Tom dit :

        8 sections SAMP et 8 missiles par lanceur.
        Merci de ne pas écrire n’importe quoi.

    • Pravda dit :

      On devrait peut être s’associer avec les israéliens sur ce sujet (drone low cost), et bosser de notre côté sur les contre mesures nécéssaire en cas de conflit de moyenne/haute intensité (pourquoi pas des générateurs mobiles d’IEM).
      Pour l’artillerie et la DSA arménienne, on ne peut pas demander à du matos de l’ère soviétique, même en nombre, de lutter contre des moyens modernes.

    • Jack dit :

      Est-ce que l’Arménie disposait de Rafale et de missiles de croisière capables de détruire les drones Azéris avant même qu’ils ne décollent ?
      .
      Bouteille à moitié vide… quand tu nous tiens 😉

    • Thaurac dit :

      Pipeau grotesque

  2. bolo dit :

    La SF fait des émules, on dirait un oiseau de proie Klingon

  3. Diallo Souleymane dit :

    Ce pays protége les corrompu africain.
    https://vm.tiktok.com/ZM8VMa1u9/

    • Bech'rel' dit :

      C’est « le corrompu africain » ou « les corrompus africains » ? L’importance des règles de grammaire…ou comment bien « troller ».

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Ce pays protége les corrompu africain. » Ah oui, sinon un petit coup de blues? Une grosse déprime? Envie de dire quelque chose? Essayer de prouver que vous existez? Que vous essayez de vous persuader que vous êtes moins médiocre que vous l’êtes en réalité? Putain de vie!

    • Ludwig44 dit :

      la justice française a saisi une partie des biens du fils Obiang grâce à une loi votée par le parlement français… Sans compter toutes les autres procédures engagées contre divers « corrompus africains »… Ne dites donc pas que « ce pays protège »…

    • MarreDesTrolls dit :

      « Diallo Souleymane »… pseudo à consonnance Africaine utilisé par les trolls non-africains.

      Si vous avez un doute, chercher le nombre de commentateurs « français » dont le pseudo et un nom et un prénom (ex. Jean-Pierre MARTIN).

  4. Jm dit :

    « C’est vrai, les drones sont un élément déterminant. »
    Pour sortir une phrase lumineuse comme celle-ci, promis, la prochaine fois, je finis premier du CID et je fais CEMA.

  5. Bricoleur dit :

    Au delà de l’évocation des drones classiques, il est curieux que lors de cette audition ni les députés, ni le CEMA n’aient évoqué la question de l’absence de drone rodeur dans l’inventaire français. MBDA est capable d’en réaliser rapidement. Pas de trace dans les programmes à venir. Un trou dans la raquette, dirait-on ?

    • Thaurac dit :

      Oui mais comme toujours, trois ou quatre fois plus cher que les drones turcs ou autres, d’où l’achat limité à l’échantillonnage.

    • Jo666 dit :

      Non mais il faudrait que le Gouvernement en plus de la suppression de l’ENA fasse le ménage à la DGA .

      • JC dit :

        Il n’y a pas suppression de l’ENA, juste un changement de nom. Histoire d’enlever l’adjectif nationale. D’école on passe à Institut, lequel produira les mêmes incapables.

  6. Félix GARCIA dit :

    D’ailleurs, à propos des israéliens, ils ont des systèmes « Trophy » sur plus de 200 blindés à présent si je ne m’abuse.
    Quelqu’un peut me dire si on a quelque chose de prévu de ce côté-là ?

  7. Convertor dit :

    Un exemple récent de l’efficacité des drones, par un de nos « alliés » proches : le Maroc. 2 camions et leurs chauffeurs pulvérisés vers Bir-Lahlou, dans une zone un peu agitée, entre la Mauritanie et l’Algérie (et le Maroc, donc). Un des avantages, c’est que l’utilisateur, si nécessaire pour des raisons politiques, peut toujours dire que ce n’est pas lui qui a frappé. Ce que n’a pas fait le Maroc cette fois-ci. Mais ce qu’aurait pu faire le skipper polonais qui a « frappé » notre seul porte-avion au large de Toulon….

    • Courmaceul dit :

       » 2 camions et leurs chauffeurs pulvérisés vers Bir-Lahlou, dans une zone un peu agitée, » Ben si vous voyez les clichés, les camions sont côte à côte, bien rangés mais complètement calcinés. Un drone fait cela ? Les chauffeurs, eux, leurs corps ont été récupérés. Reste à expliquer ce qu’ils faisaient en pleine zone interdite, loin des pistes empruntées en l’Algérie et la Mauritanie.

      • sahjy as dit :

        Les camions on été brûlé de l’intérieur par des armements acheminés vers la Mauritanie afin de la conquérir et de faire une base arrière pour le Polisario, le Maroc les a laissé passer croyant que c’était de la marchandise pour son voisin du sud.

  8. Sergio dit :

    « La France n’est pas en retard mais pas encore en avance ». Style ampoulé, abscons et ridicule. La…… à ce point là, moi je dis, que ça devient gênant (Michel Audiard).

    • PK dit :

      En même temps ®©, une habitude très politique

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ « La France n’est pas en retard mais pas encore en avance »
      (Michel Audiard).]
      Aka  » La France, comme elle est, c’est pas plus mal que si c’était pire !  » (Coluche )

  9. maujo dit :

    Israel a peut etre trouvé la solution pour bloquer tous ces drones et autres objets volants et menaçants
    IAI développe un nouveau système de guerre électronique révolutionnaire
    Scorpius est le tout premier système capable de brouiller simultanément
    les communications de plusieurs menaces, adapté aux milieux terrestres,
    aériens et marins
    Wait and see

    • Lado dit :

      Pas beaucoup de précisions..mais on peut conjecturer:

      Il s’agit à priori d’une extension naturelle des systemes radar AESA, des logiciels de poursuite/identication ect et des nouveaux semi-conducteurs de fortes puissances constituant les éléments actifs de la matrice
      Elta est un spécialiste des radars AESA et sur la video la paire de gros ventilos montre qu »il ya de la chaleur à évacuer!
      Thales Seafire doit pouvoir avoir ce type de capacités si le logiciels sont adaptés ét les éléments de la matrice optimisés (assez gros développement et campagne de tests, tout de même)
      Tout mobile a guidage electromagnétique (gps, autodirecteur radar, radio .) peut probablement voir ses antennes et circuits « front end » grillés par une forte impulsion. Pas d’effet sur un engin non guidé (obus ) ou un missile suivant une trajectoire préprogrammée une une centrale inertielle).L’effet sur les systemes de guidage optique est incertain.

    • WhatsTheFrites dit :

      C’est fou comme les innovations deviennent « révolutionnaires » dès qu’elles sont conçues en Israël. Modestie… quand tu nous tiens 😉

      • Lado dit :

        Oui !Ils « font »! Nous nous sommes dans le commentaire..!( Une innovation c’est pas « yaka »)
        Nous en sommes encore aux drones..pas en retard mais pas en avance..!
        Alors les contre mesures..on verra
        Dans 5/10ans Thales aura une solution..

    • sahjy as dit :

      Oui la coupole de cristal cette fois ci..

  10. Sylvain dit :

    Je pense que le CEMA ne comprend toujours pas que les drones sont devenus essentiels. Doit-il donner des gages à l’armée de l’air et de l’espace ?? Cela étant dans le conflit entre Azerbaidjan et Arménie, ce ne sont pas les drones qui ont emporté la décision, mais la nouvelle doctrine azerbaidjanaise qui a mis en oeuvre des actions militaires combinées et coordonnées drones – artillerie – assaut terrestre. Plus ennuyeux, ce mode de combat est manifestement connu des Turcs. Allemands et Russes sont assez inquiets de ces nouvelles doctrines combinant drones et forces « humaines », à mon avis à juste titre. D’ailleurs, le COS emploient des drones durant ses actions, mais limités à des missions de reconnaissance en temps réel. Je pense que l’ELMA devrait sérieusement analyser ces nouvelles doctrines et capacités, afin d’adapter ses doctrines de combat et si nécessaire accélérer les moyens technologiques de luttes anti-drones (quantitativement, le besoin est encore loin d’être honoré pour les forces françaises)

  11. Florent dit :

    Oui clairement.
    Imaginons deux drones, un qui filme pendant que l’autre frappe… bref.

  12. Daniel BESSON dit :

    Cit : [. car on ne montre que des images où le drone voit sa cible, tire et l’atteint, alors que cela ne se passe pas toujours exactement comme ça.]

    Comme lors d’un mariage à Bounti au Mali ? ;0(

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Comme lors d’un mariage à Bounti au Mali ? Ah bon, c’était un mariage? Vous êtes sacrément au courant!

    • mich dit :

      Ah ,c ‘est un drone maintenant , heureusement que certains suivent .

      • Daniel BESSON dit :

        Cit :[ Ah ,c ‘est un drone maintenant , heureusement que certains suivent .]

        Comme vous je me fie aux déclarations de l’Ôrmée Vrounzaize !
        Et  » l’ôrmée dit la vôritô  »

        Cit ; [ L’état-major français explique qu’un drone a détecté une moto avec deux individus, et que le véhicule a rejoint un groupe d’une quarantaine d’hommes adultes dans une zone isolée. ]
        https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/mali/bombardement-de-bounti-au-mali-la-version-de-larmee-francaise-contestee_4281205.html

        • mich dit :

          Alors pas de problemme pour vous pour comprendre la déclaration du CEMA qui parle de l’ utilisation faites des drones en boucle complète et de la manière dont on peut en jouer dans les diverses conflits actuelles .Et je sais que vous n ‘êtes pas du genre à sortir les mots de leur contexte !

          • Daniel BESSON dit :

            @mich
            Tout ça pour dire quoi à la fin ?
            Un drone était donc bien présent à Bounti ne serait ce que pour désigner la cible et a enregistré des images ..
            La  » polémique  » d’alors a bien consisté dans le refus de diffuser les images enregistrées et ceci sous divers prétextes dont la supposée  » confidôntiôlôté  » sur la définition des images et autres mensonges officiels .
            Faire la moraline à ceux qui manipulent en les sélectionnant des images me parait alors assez hypocrite .

          • mich dit :

            Bonne question monsieur BESSON ,en effet pour dire quoi votre comentaire sur « Bounti » ? vous parlez d ‘hypocrisie ,perso je ne lis qu ‘une phrase qui souligne qu ‘ effectivement les images de drone au combat ont en effet un pouvoir médiatique peut être plus important que leurs véritable effet important dans la guerre de communication et d’information actuelle. Quand à la « moraline » des méchants manipulateurs , en effet facile de s’offusquer quand on peut jouer aussi de la polémique ,d ‘ailleurs un peu ce que vous faites parfois à votre humble niveau ,bien sur pour dénoncer l’ hypocrisie d ‘un pays que vous portez dans votre cœur ,ça j ‘ avais bien compris .

    • Czar dit :

      pour une fois que la pub – comme la terre – ne ment pas : « bounti un petit goût de paradis la dis donc »

    • Durandal dit :

      https://information.tv5monde.com/video/civils-tues-au-mali-que-s-est-il-passe-bounti

      Ecoutez ce que dit hammadoun Dicko.
      Non seulement, il dit que les soldats maliens eux même, attaquent fréquemment les civiles Peuls, mais en plus, il parle de blessures par balles, donc pas un avion…

    • Lockass dit :

      Le fameux mariage de Bounti attaqué par frappe aérienne … où les cadavres présentaient des blessures par balles. Bref

  13. sentinelle dit :

    Oui et imaginons un raid après un câblage correcte sur des armées de seconde zone sans protection et le spectacle serait horrible alors arrêter de nous bassiner une info à la guerre il y a des morts
    Israel la meilleur armée du monde oui contre des traine savates

  14. Elwin dit :

    Pas d’alternative : il nous faut ces équipements et une doctrine adaptée dans les temps les plus brefs.

  15. Gégétto dit :

    Des petites armées, voire même des groupes terroristes utilisent les munitions rodeuses, drones kamikazes etc.
    Pour l armée française c est pas assez chevaleresque!!
    Il faut des soldats qui montent à l assaut et savent mourir.
    Ils nous refont le même coup que les drones armés…Mais ils y réfléchissent pour dans dix ans.

  16. penandreff dit :

    Droneprovide fait de la pub pour sa munition rodeuse WARBfly dans le journal de l’armée Française, est elle en service dans les FS???

  17. patrico dit :

    Mon Général <>
    J en tombe ! Il faut voir les UCAVs effecteurs PRAM et autres UAPS qui sortent des hangars » dans les pays surarmés ! Genre Loyal Wingman…

  18. patrico dit :

    Mon Général <>
    J en tombe ! Il faut voir les UCAVs effecteurs PRAM et autres UAPS qui sortent des hangars » dans les pays surarmés ! Genre Loyal Wingman… avec mon grand respect . Merci à Tous

    • wiliam dit :

      Baykar à livrés mi-juillet les TB2 à la marine ukrainienne.

      Dotés de munitions MAM-C et MAM-L.

      Leur force aériennes doivent en recevoir 54.

      L’Albanie à l’air d’ apprécier l’engin, ils annonces depuis juillet, vouloir en commander.

      L’entreprise travaille sur la conception d’un drôle de combat monoreacteur (un AI 25 ukrainien) à plans canards, baptisé MIUS.

      Caractéristiques : supersonique, avec une charhe utiles de 1,5 t avec une masse au décollage de 5,5t.
      Il serait en mesure de réduire sa signature radar.

      Premier vol prévu pour 2023 année centenaire turk.

      DSI n155.

  19. Frérot Georges dit :

    Une question bien simple que je soumets à votre sagacité.

    Qu’elle est l’incidence de la pénurie de puces électroniques sur l’avancement des différents programmes militaires tant sur les matériels que les munitions ?

    Il y-a-t-il un lien entre nos capacités de combat en haute intensité et ces pénuries ?

  20. Zanzibar dit :

    les industriels du secteur des technologies numériques font une vaste campagne de publicité sur un quasi « messianisme numérique ». Je me rappelle qu’il y a 5 ans, on nous disait que les imprimantes 3D permettraient à n’importe quel particulier de s’imprimer une bombe atomique ou un cerveau de rechange… évidemment, c’est un peu plus compliqué !

    Les drones n’ont rien de nouveau. Les V1 (aériens) et les Goliat (terrestres) allemands, datent de la 2ème guerre mondiale ! On a mis des décennies à mettre une mitrailleuse et un caméscope sur les voitures téléguidées de notre enfance ? Les ruptures technologiques réelles ont eu lieu au 20ème siècle : armes automatiques, artillerie de masse, puissance de feu, gaz de combat, mécanisation, troupes aéroportées, blindages, moteurs, radio, radars, satellites, informatique, missiles intercontinentaux, aviation, conquête spatiale, etc. et bien sûr bombe atomique (qui reste la seule et vraie arme ultime et « game changer » réelle et concrète). En vérité, ce sont ces ruptures qui ont changé la guerre à ce stade, et rendu provisoirement impossible tout conflit classique entre grandes puissances.

    Les drones peuvent être abattus, y compris par laser. S’ils sont trop petits, ils ne peuvent porter le feu efficacement. Les brouillages existent. Les robots terrestres peuvent être détruits par des roquettes à bas-coût comme n’importe quel véhicule. En vérité, ces évolutions sont intéressantes, mais doivent être traitées en raison gardant.

    • Sylvain dit :

      Vous avez (en partie) raison. Le drone en tant que tel n’est pas aussi innovant qu’on le dit. Et ce n’est pas grace aux drones que l’Azerbaidjan a fait la différence, mais en coordonnant les drones + les frappes + les assauts d’infanterie pour faire une breche. C’est cette doctrine qui est innovante

  21. sahjy as dit :

    La technologie est vieillissante mais on n’arrête pas le Progrès,…ni la science..

  22. HMX dit :

    Analyse décevante du CEMA devant la représentation nationale. Il reconnaît à demi mot l’apport des drones… pour aussitôt le relativiser, sur le thème « ce n’est pas l’arme absolue », laissant ainsi clairement sous entendre qu’aucun effort supplémentaire n’est requis pour l’armée française, au delà de ce qui existe ou qui est déjà en cours de développement. L’audition donne ainsi l’impression désastreuse que « tout est sous contrôle ». Dormez, braves gens…

    Pourtant, nul besoin d’être un grand stratège pour constater que les drones même « rustiques » changent radicalement la donne, là où ils sont employés en masse. Le conflit du Haut Karabakh est dans toutes les mémoires, et il y aura beaucoup d’autre conflits à venir où les drones joueront une place prépondérante. Ce n’est qu’un début. La prochaine génération de drones, contrôlés par une IA toujours plus performantes, va rendre possible des scénarios qui n’existent à l’heure actuelle que dans les jeux vidéos ou dans les livres de science fiction.

    Il eût été cruel, mais plus sain et plus sincère que le CEMA reconnaisse que nous ne sommes pas prêts, et que nos forces sont actuellement victimes d’une double déficience : pas de drones armés (en dehors d’une maigre poignée de Predator américains utilisés au Sahel), et pas non plus de capacités crédibles pour se défendre face à un adversaire qui en serait équipé. Nous sommes ainsi étrangement privés d’un outil efficace permettant, à faible coût, d’entrer en premier, de pénétrer les défenses adverses, et de faire peser en continu au dessus de ces forces une épée de Damoclès, réduisant ainsi à peu de choses les capacités de mobilité de l’adversaire. A contrario, nos hommes et nos principaux équipements militaires (blindés, artillerie, navires…) sont extrêmement vulnérables face à cette menace low cost contre laquelle ils ne peuvent pas grand chose à l’heure actuelle.

    On peut même se prendre à rêver que le CEMA, une fois le constat de nos faiblesses exposé lucidement, en vienne à réclamer aux parlementaires un « crash programme » pour doter dans des délais courts nos forces en drones de toute taille et en munitions rôdeuses, ainsi que des moyens d’intercepter une telle menace. Il serait parfaitement dans son rôle, quitte à risquer sa place.

    • Aramis dit :

      « victimes d’une double déficience : pas de drones armés (en dehors d’une maigre poignée de Predator américains utilisés au Sahel), et pas non plus de capacités crédibles pour se défendre face à un adversaire qui en serait équipé. » S’il n’y avait que ça…

  23. bartje dit :

    certains ici s’attendaient à ce que le CEMA annoncent que la France est faible parce qu’elle n’a pas de drones, et que ceux qui en possèdent sont des dieux sur terre…il a une vision qui probablement suppose qu’on aucun cas la France arrivera à une situation ou elle sera à la merci de drones ennemis parce qu’elle aura fait le boulot bien avant, tant mieux s’il en est convaincu, mais en attendant il doit être sacrement confiant en ses capacités