Nexter réunit ses filiales spécialisées dans les munitions au sein de « Nexter Arrowtech »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. E-Faystos dit :

    A quand une filière du petit calibres de qualité ?

  2. Sylvain dit :

    En termes de regroupement, pourquoi pas. En revanche, NEXTER étant une société française, est-elle vraiment obligé de donner un nom anglais à cette structure ? Ca devient grotesque ce globish

    • Eurafale dit :

      À un moment, ce qui devient grotesque c’est de croire que ces entreprises n’évoluent qu’en France et parce qu’elles sont françaises, de toujours tout écrire en français. Faut arrêter de se regarder le nombril, la langue internationale c’est l’anglais, c’est tout.

      • Czar dit :

        faut que les gens comme toi arrêtent de se laisser croire que leur mentalité de paillasson est une quelconque forme de réalisme ou de pragmatisme en quoi nexter est plus évident que GIAT ou naval group que DCN ?
        tu crois qu’il ne savent pas prononcer des lettres dans les autres langues, demeuré ?

      • Sylvain dit :

        C’est surement pour ca que Huawei…reste huawei, que Mercedes Benz reste… Mercedes Benz… FH Nerstal reste FH Herstal. DCN est devenue « Naval Group » (ca aide pas des masses), alors que les Allemands ont gardé Thyssen Group. D’ailleurs GIAT est devenu NEXTER avec « Arrowe ». Mais Kraus Maffei reste Kraus Maffei. Quand on s’abaisse à un globisj anglais, on devient les laquais des anglo-saxons. Après faut pas se plaindre quand même les Australiens ne marchent dessus

        • Fred dit :

          @ Sylvain

          « group », c’est de l’anglais, pas de l’Allemand [Thyssen Group] ;o)

          « Renault » est resté « Renault », tout comme « Citroën », « Peugeot »… etc.

          Quand à 華為 (ou 华为), ce Groupe, sous la regrettable pression culturelle internationale, est devenu… Huáwéi* :o) **

          .
          .
          * que tu orthographie mal : baisse la tête, attention à la poutre dans l’œil ;o)

          ** Le caractère 華 signifie notamment « Chine », mais peut aussi être utilisé comme adjectif pour signifier « beau », « splendide ». Le caractère 為 signifie « action » ou « travail fini ». Huáwéi (en Hanyu pinyin NDLR) lui-même en tant que mot dissyllabique peut donc être traduit en « bel ouvrage ». [Wikipedia]

      • Tao dit :

        Pourtant sa remarque est pertinente, et c’est bien ton argument qui est « grotesque ».
        « la langue internationale c’est l’anglais », et alors ? Personne ne dit que Nexter doit commercer en France uniquement, que ses commerciaux ne doivent pas parler anglais. C’est du nom qu’il s’agit. On ne peut donc pas s’appeler Jean est avoir des clients étrangers ? Mercedes, Toyota, Chanel, Sukhoi et autres Huawei n’ont pas un nom anglais, et ils commercent avec le monde entier. Des professionnels de l’armement, sûrement tous diplômés universitaire seraient bloqué par un nom français? Absurde.

        Ne te voile pas la face, ce nom anglais n’est qu’une soumission symbolique au États-Unis. « On est un bon vassal, on parle la langue du maître, on suit les règles,… »

      • Dupuis dit :

        L’esclave parle la langue de ses maîtres , c’est tout !
        Il fut un temps où la langue de la diplomatie été le français ; même à la cour du Tsar de toutes les Russies ils ne parlaient que le français , en ce temps là on montrait sa bonne éducation en parlant français .

        • Fred dit :

          Le problème, c’est que la « bonne éducation en française » est gravement ternie par Czarévitch le moscoutaire.

          • Dupuis dit :

            Au contraire , les Russes se rappellent que la France est la mère des arts des armes et des lois ; pas comme ces Yankees , qui sont passés directement de la barbarie à la décadence sans avoir connu la civilisation comme disait Albert Einstein , qui les a aidé pourtant à la fabrication de leur bombe .

      • Vinz dit :

        C’est pour cela que Rheinmetall est incapable de placer quoi que soit à l’export. Ne parlons pas de Ficantieri. Ce qui est surtout con c’est de croire qu’en globishant son entité les contrats exports viendront automagiquement.

        • Marsouin dit :

          pas si mauvais en frégates Ficantieri , selon un ami cadre dirigeant de Naval Group

        • Fred dit :

          @ Vinz @

          Fincantieri, pas « Ficantieri » ! Tu tends à démontrer le contraire de ton affirmation :o)

          • Vinz dit :

            La preuve que si, puisqu’au final, malgré leur nom à coucher dehors, ils vont vendre plus de Fremm que ze wonderbeau « Naval Group » … Parlons pas des Goths comme ThyssenKrupp & autres Volkswagen. Pourtant PeopleCar ça déchirerait.

          • Czar dit :

            farid, suppôt éternel de l’antiFrance que ce soit en arabe comme en globish.. pourquoi ne suis-je pas surpris ?

          • Fred dit :

            @ Czarevitch le moscoutaire

            … Mais parce-que tu est un con, Czarevitch, parce-que tu est un con.

            Nota : il vaut mieux être un con qu’un suppôt

      • Ératosthène dit :

        @Eurafale : Nexter pourrait au moins choisir un mot qui sonne aussi bien Français qu’Anglais.

        • Fred dit :

          Saint-Nectaire ? Cheese :o)

          « C’est le symbole des ambitions renouvelées du groupe », explique la direction, dans un communiqué. « Next » symbolise la volonté de se projeter dans le futur, tandis que « ter » renvoie à l’ancrage du groupe dans son métier. » [Le télégramme]
          Grave tirée par les cheveux et assez risible l’esplication du « ter », mais ça se voudrait être inspiré du français :o)

    • albatros24 dit :

      Bravo !
      Même Boris Johnson (d’origine française, dont le père et la soeur ont demandé la nationalité française – père très riche qui vit en Charente Maritime sur la magnifique Île de Ré), s’est moqué de nous récemment en utilisant ce « franglais »

      • Marsouin dit :

        mais pas que… Ali Kemal, ministre de l’Intérieur ottoman en 1919 est un arrière grand-père paternel de Boris Johnson.

  3. Raymond75 dit :

    Ce qui est bien avec les usines d’armement, c’est qu’elles fonctionnent toujours, guerre ou paix, crise économique ou pas, épidémie ou pas. Un très bon investissement, et qui sera le seul à profiter de la prochaine guerre. Mieux qu’un livret de caisse d’épargne : offrez quelques actions pour le Noël de vos enfants.

    • Frédéric dit :

      Si vous lisiez les autres commentaires avant d’écrire ? Même Lookheed Martin a annoncé une baisse de ses bénéfices et annoncé qu’ils vendront moins d’avions et de munitions qu’avant. Browning a eu sa chaîne de fabrication stoppé, la production de cartouches est en baisse avec des prix en hausse.

    • Dodo dit :

      Les hommes meurent dans la guerre mais aussi dans la paix

    • mich dit :

      Vous préférez surement AIR FRANCE , placement garanti par l’ état pour que les avions soient bien à l’ heure sur les autoroutes du ciel .

    • Yannus dit :

      Si vis pacem pra bellum.
      on a failli perdre la guerre de 14 parce que notre artillerie n’était pas quantitativement au niveau de celles des Allemands.
      D’où l’intérêt d’avoir des réserves substantielles en prévision d’un conflit de haute intensité surtout de nos jours où il y a une zone grise deux puissances nucléaires peuvent avoir à s’affronter militairement de manière conventionnelles sans avoir la volonté de s’anéantir mutuellement dans le feu nucléaire.

      • Marsouin dit :

        et parce que le corps des officiers avait été « saigné » par les laïcards, voir affaire des fiches mais pas que.

    • Vinz dit :

      « offrez quelques actions pour le Noël de vos enfants »

      La seule contribution utile du boomer en dix ans de régurgitation sur ce site.

      • Vinz dit :

        Je conseille l’achat d’actions d’usines d’armements suisses d’ailleurs.

  4. Too dit :

    Même si ce n’est pas exactement le même métier, Nexter munition pourrait devenir la solution au problème des munitions petit calibre maintes fois soulevé.
    Ce qui ne serait pas déconnant vu la taille et l’orientation de la boite de pouvoir avoir la main mise aussi sur ce genre de munitions.

  5. M´enfin ! dit :

    Pouvoir fournir des munitions de 20 à 155 mm, c´est bien !
    Mais fournir également du petit calibre, c´est mieux…
    Une armée qui part au combat sans cartouches parce qu´un prestataire a décidé de ne pas/plus fournir
    l´armée francaise pour X raisons, ca serait con !
    Mais Nexter n´ est pour rien dans ce non sens !

  6. jo dit :

    Comme quoi, quand on veut on peux, reste maintenant a faire la meme chose sur le marché des petits calibre et l’affaire sera parfaite!!!

  7. Patadouf dit :

    Au vu de tout ce savoir faire, il n’y aurait pas un créneau à envisager dans le cadre d’un retour à la « souveraineté » concernant le petit calibre ??

  8. phipat dit :

    Il reste plus que les petits calibres

  9. Carin dit :

    C’est là qu’on s’aperçoit que Nexter fabrique toutes nos munitions de moyen et gros calibre…
    Et que cette entreprise fournit 80% des munitions OTAN…

    • Thomas dit :

      80% de la gamme OTAN, nuance.
      Pour un pays occidental membre de l’Otan, ça parait assez logique
      On appelle ça un effet marketing

    • Billou dit :

      Non, il faut apprendre à lire: leur gamme couvre 80% des munitions otan

    • Mica X dit :

      « Présente dans plus de 60 pays, Nexter Arrowtech propose un large catalogue de munitions de 20 à 155mm produites aux plus niveaux de performance et de fiabilité, et couvrant plus de 80% des munitions de la gamme Otan »

      Je comprends la phrase un peu différemment : Nexter peut proposer un panel de munitions qui correspond à 80 % de celles qui composent la gamme de l OTAN.

      Votre enthousiasme vous dépasse cher Carin

      Bonne soirée

  10. Ah Ca ! Z arrive ! dit :

    Hélas, nos énarques ont planté et dépecé la SNPE, un morceau ici, un morceau à Ariane et un morceau à Nexter… Sans oublier la grosse commission dans la poche, un boulot pour le cancre de fiston et deux pour les maîtresses.
    Bon, Nexter à cherché à prendre des parts de marchés en rachetant quelques concurrents européens surévalués de quelques %, bien sûr, question de dégager quelques petites coms bien agréables..

    Il y en a marre encore ces sociétés zombies guidés par des neuneus énarques ou des ingés polycopiés croyant détenir la science infuse.

    Nexter bidulle truc Arrowtech… avec son positionnement antifrançais, car l’inglish pour ces traitres, c’est mieux que du français… c’est quelle par de marché ? C’est quel chiffre d’affaires ?

    Et quand le J.Bond Chinois avec son 380 acp va venir vous visiter parce que vous n’avez pas payé les coms, vous allez dégainer quoi ? Le six coups à poudre noire ou du Norenco… aucun risque d’être de la tête de flèche… à moins peut être d’être un Houthi à l’arrière d’un bâché faisant des cartons sur des Ben Sale-men avec des munitions récupérées des EUA.

    Marib encerclé… sur 3 cotés… Vas y Houthi.

    • tschok dit :

      Elle a saupoudré quoi, ce soir, sur votre tête de veau sauce gribiche, votre cuisinière turque? Un rail de coke?

      En tout cas, ça fait de l’effet.

  11. GUstav dit :

    Enfin un regroupement qui va créer un vrai groupe industriel apte à soutenir ses ambitions de développement pour les prochaines décennies.
    Reste à ce regrouper avec la filiale de Thales (ex TDA Armements) pour avoir une cohérences sur les munitions mortiers de 60, 120 mm et les roquettes. Cela permettrait aussi à thales de rester sur son cœur de métier électronique.
    Pour la souveraineté française (ou au moins européenne) sur le petit calibre…. malheureusement cela reste un très très gros problème !

    • Michel dit :

      Le sujet des munitions Thales 100% Filiale de Thales (toutes les entités ont une structure juridique identique pour info) ont pour spécificité d’êtres des munitions à guidage terminale pour bcp d’entre elle donc qui on t un équipement électronique complètementaire qui ne peut être conçu, développé et produit que par un électronicien……. et ce point important vous semblez l’occulter donc pour concevoir la totalité de l’arme jusqu’aux munitions il est normal que cela reste dans le groupe Thales… Nexter n’est pas un électronicien… les obus Bonus de 155 ont un équipement électronique conçu par un électronicien pour exemple……

    • Plusdepognon dit :

      @ GUstav
      Dans cette optique, il faudrait racheter l’équipementier Munitique, fondé en 2003 à Margival (Aisne) par un ancien de DGA Techniques Terrestres.
      https://www.forcesoperations.com/le-mortier-m6-dhirtenberger-retenu-par-le-ministere-des-armees/

    • HMX dit :

      « Pour la souveraineté française (ou au moins européenne) sur le petit calibre…. malheureusement cela reste un très très gros problème ! »
      Oui, mais ce gros problème est relativement simple à résoudre. Plutôt que de partir de zéro en créant de toute pièce une nouvelle filière et une nouvelle marque qui peinera à s’imposer, la solution la plus logique consisterait pour Nexter à racheter une marque existante. A titre d’exemple, une entreprise bien connue et bien implantée comme Sellier Bellot, qui produit en République Tchèque, réalise un chiffre d’affaire d’un peu plus de 150 millions d’euros par an. Une bouchée de pain pour un groupe comme Nexter, engagé dans une stratégie de croissance externe. Et il n’y a pas que Sellier Bellot, il existe une multitude d’encartoucheurs qui ne demandent qu’à être rachetés…

      Une fois l’entreprise passée dans le giron du groupe Nexter, le MINDEF aura beau jeu d’exiger du « made in France » dans ses appels d’offres à venir pour des munitions de petit calibre, quitte à assumer un léger surcoût au départ, en argumentant sur la souveraineté. L’implantation d’une chaîne de production en France, dans une usine dernier cri forcément très automatisée (pour réduire ou supprimer l’impact du coût de la main d’œuvre et ainsi être très compétitive) pourra alors être envisagée, pour répondre à la demande française et pour l’export. Et nous aurons recréé en douceur une filière française de munitions de petit calibre.

  12. Lothringer dit :

    Et pourquoi pas intégrer les « machines à munitions » Manurhin pour boucler la boucle.
    Si je ne me trompe, cette société, avec un fort savoir-faire, est moribonde et détenue par des fonds quataris.