L’armée de Terre précise son projet d’école préparatoire technique pour ses futurs sous-officiers

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. souricière dit :

    Les lycées militaires « classiques » devraient augmenter. Il faut y tirer par la suite du personnel pour l’engagement et pour la réserve.
    Si ça tiendrait qu’à moi, ce serait le retour de l’uniforme dès le collège partout en France avec un rassemblement devant le drapeau tous les lundi tout en chantant la Marseillaise.

    • Christophe EETAA dit :

      Si ça tiendrait qu’à moi, ce serait le retour de l’apprentissage de la langue française dès l’école primaire partout en France avec une dictée devant le professeur tous les lundi.

  2. papy dit :

    Que sont devenus les brillants décideurs de la fermeture de l’ENTSOA ? Certainement d’heureux et épanouis 2S.

    • moi dit :

      Commentaire pertinent ! Certainement pas au gnouf , nous sommes en France !

      • Bangkapi dit :

        Et là on voit le commentaire réfléchi.
        S’il faut mettre en prison tous ceux qui prennent un jour une mauvaise décision on a pas fini.

  3. MAS 36 dit :

    Nous payons très cher l’inconséquence de nos dirigeants. Du personnel d’encadrement de qualité est sans doute passé à la trappe.

  4. Morel dit :

    Très, très bonne école à venir ! Les ambitions de l’armée de terre sur un point de vue technique sont excellentes et il nous faudra des sous officiers experts ! C’est une superbe expérience pour nos jeunes !

    • moi dit :

      Les cours seront donnés par des professeurs du GRETA [Groupement d’établissements], un organisme relevant de l’Éducation nationale. AIEEEE AIEEE AIEEEE !

  5. Dupuis dit :

    Heureusement qu’il y a encore l’armée pour former des techniciens dans presque tout les domaines , parce que si on attend les pieds nickelé de l’éducation nationale ( à l’image de leur ministre ) qui ne sont bon qu’à former les jeunes pour pointer chez pôle – emploi on est mal barré . Je pense pour ma part qu’on devrait même mettre les collèges et les lycées des zones difficiles sous la tutelle des écoles militaires , déjà pour relever le niveau puis pour remettre un peu de discipline et de respect dans la jeunesse .

  6. tartempion dit :

    Un pas en avant , deux pas en arrière , le pays n’est pas prêt de s’en sortir …

  7. aldo dit :

    Pourquoi ne pas réouvrir l’ENTSOA d’Issoire telle quelle était avant ? Pourquoi chercher midi à quatorze heures en faisant semblant de fabriquer quelque chose de plus compliqué pour ne pas avouer que l’armée a fait une belle c..ie en 1998 ?

    • Opexum dit :

      Parcequ’ils sont dans le en même temps. Idiot et Inutile.
      C’est quoi cette devise ?

      « Exemple et rigueur » c’était trop effrayant ?
      Par tous les Saints, vivent les Issoiriens.

      • Gaston dit :

        « Belle » bêtise, certes, d’avoir fermé toutes ces écoles où nous avons usé nos fonds de culotte (Le Mans, Les Andelys, Issoire,…).
        Au-delà, les devises, quelles qu’elles soient, sont toutes réellement belles et respectables !
        Les « Instruits, Droits et Adroits » du Mans savent/ont su apprécier les Issoiriens et autres EMP’S.
        Tout ceci dit bien Amicalement, évidemment !

  8. Roque d'Orbcastel dit :

    Décidément l’Armée de Terre a toujours ses visionnaires à chaque époque…

  9. Jp87 dit :

    En 1972 j’ai passé mon bep à Tulle dans l’annexe d’Issoire avec plus de 90% de réussite alors que les 3 lycées technique de Corrèze étaient à peine à 60%. Les profs étaient des anciens de la MAT. Je ne peux qu’applaudir à cette décision car nous avons été d’excellents sous off dans les différentes techniques militaires, avec en plus une certaine idée du mot servir. Devisé de l’annexe à Tulle : bien apprendre pour mieux servir.

  10. veteranusF6 dit :

    Les techniciens les plus « pointus » ont laissé tomber l’armée au profit de boites privées qui ont en charge la maintenance des derniers équipements.
    Ils font le même boulot, sont mieux payés et rigolent lorsqu’ils voient leur camarades marcher au pas en direction du mat des couleurs le vendredi quand il fait très froid, et ce sans gants ni parka!
    Une fois de plus, la direction de l’armée fait marche arrière en re-créant une école pour mécaniciens, car maintenant les régiments sont à sec ou n’ont gardé que des inaptes au combat en travée de réparation…
    Bravo

  11. DRAILLET dit :

    Et encore un retour en arrière selon la vieille formule un pas en avant deux en arrière .Et pourquoi une formation réduite à l’ENSOA. Je pense plutot le contraire pour avoir de bon cadres dans l’avenir.

  12. Techone dit :

    On réalise enfin que les comptables de 98 on fait une immense connerie en 98 en fermant L’Entsoa. Vive la gestion comptable.

  13. ZACHARY dit :

    Ancien d’issoire 11° promotion 1973-1976,j’ai eu un choc a l’époque de la fermeture de cet établissement sans équivalent. Je ne peux que me réjouir de cette nouvelle. Par contre comment se fait il que des grosses têtes aient fermé cette école alors que la technicité des équipements devient de plus en plus complexe, il y a véritablement un problème d’analyse et anticipation avec ces gens la.

  14. Fred dit :

    Pour info, cette Ecole existe déjà à Bourges, mais elle s’appelle actuellement CETAT (Centre d’Enseignement Technique de l’Armée de Terre) !!!
    La 1er promotion a intégré St Maixent, il y a quelques mois (après avoir passée 3 ans au CETAT)
    Nous allons juste « changer » de nom l’année prochaine, et monter en puissance !!!!
    Signé : Un Chef de Section du CETAT

  15. Sylvain dit :

    En fait l’ENTSOA a été recréée à la demande de l’EMAT et de la SIMMT il y a 3 ans, à Bourges, sous le nom de CETAT, en raison de la pénurie de sous-officiers qualifiés. Ce qui est dommage, c’est d’avoir pris la décision de fermer l’ENTSOA en 1998. Je n’ai pas fait cette école, donc ce n’est pas pour moi : mais tous les s/off et anciens s/off de l’ENTSOA m’ont toujours impressionné par leur technique, leur rigueur et leur aptitude à s’adapter

  16. LeGone dit :

    Quelqu’un parle de taux de ré engagement à l’issue du premier contrat ?? A quoi cela sert de bien former si vous n’êtes pas capable de conserver vos meilleurs éléments dans le temps ??