Le 93e Régiment d’Artillerie de Montagne a présenté un mortier de 120 mm monté sur des skis

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. Dupont avec un t dit :

    Bizarre , ayant vu les 3 sous ensembles du mortier de 120 et 6 conteneurs à obus , embarqué en cellule Puma puis une fois débarqués sous ensembles disposés sur des « barquettes renforcées » , tractées par des motoneiges pour atteindre les différents champs de tir …. et ce dans les années 1990 …

  2. Thierry dit :

    Le combat en haute montagne, c’est à dire là ou il n’y a plus de route mais que des chemins étroits en terre et cailloux est souvent limité aux fantassins seulement, celui qui peut y monter des pièces d’artillerie s’assure en effet une suprématie sur l’adversaire, les talibans sont d’ailleurs coutumier des tirs de mortiers en haute montagne, Le mortier et la montagne forment un duo qui donne d’excellent résultats, car les tirs avec des armes à trajectoire tendu ou direct est forcément très limité du fait du relief qui fait obstacle.

    c’est donc une heureuse initiative de lui adjoindre des skis, ne reste qu’à le peindre en blanc ou lui fournir une housse de camouflage hiver adéquate, car la dissimulation est extrêmement importante en haute montagne, pour s’affranchir des recherches aériennes.

    Il est réconfortant de voir qu’il reste des gens qui font des choses bien, tout n’a pas été nivelé par le bas même si ça reste la tendance global.

  3. MAS 36 dit :

    HS : aurais-je eu la berlue, il m’avait semblé avoir lu un post sur un drone sous-marin chinois, avec en photos deux camions plate-forme avec dessus les fameux drones sous-marins. Et hop là plus rien ? que s’est-il passé ?

  4. Fred dit :

    Good job, maintenant, le LEGAD au hangar.
    De roc de feu et longue vie au Loups de la B1.

  5. Repman dit :

    Ils ont des idées .

  6. Frede6 dit :

    Merci pour cet article distrayant pour un weekend. Interet opérationnel = zéro. La campagne de Russie c’est pas pour demain.

  7. Frérot Georges dit :

    Peut-être que dans le cadre d’une réintroduction des mules pourraient-on tester le transport de l’ensemble de ce mortier par celles-ci.

    Le déplacement en toute discrétion, en terrains extrêmement difficiles pourraient peut-être solutionné par une solution de ce type.

    Solution résiliente en plus.

    En espérant que les décisions ne seront pas prises à la vitesse des mules qui parfois gouvernent !

  8. Dupuis dit :

    C’est pas la première fois que l’artillerie passe des montagnes . Comment croyez-vous que Bonaparte a fait passé le Grand St Bernard à son artillerie ?
    Pas avec des skis , mais avec des luges fabriquées dans des moitiés de troncs d’arbres .
    C’est connu que le soldat Français sait se démerder . Et le 93e est digne des anciens de la campagne d’Italie , BRAVO !

    • Félix GARCIA dit :

      « Pas avec des skis , mais avec des luges fabriquées dans des moitiés de troncs d’arbres . »
      Pas con.

  9. Jm dit :

    Génial.
    Bravo les gars.

    • dompal dit :

      @Jm,
      Si c’est un off de l’AA qui le dit…ça doit être vrai ! 😉

      (voir mon post ci-dessous) 😉

  10. patrico dit :

    Certes Capitaine Franck c est une bonne idée ! Mais sachons que dans 5/7 ans il n’y aura plus de neige !

    • Carin dit :

      @patrico
      Dans 5/7 ans c’est pas la neige qui manquera.. c’est les mortiers de 120 qui seront remplacés…
      En attendant sachez qu’il n’est nul besoin de neige pour des skis… ça marche aussi sur la terre et même les cailloux….
      Mais au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les skis sont amovibles!

  11. ji_louis dit :

    Question sérieuse de néophyte: Quel(s) avantage(s) y a-t-il à les tracter sur des skis plutôt que sur ses roues ?
    (Je vois plutôt l’inconvénient qu’il faut se fader la gestion et la logistique de cette remorque spéciale quasi-inemployable hors neige.)

    • PK dit :

      Essayer de rouler dans la neige 🙂

      Question de frottement… Un ski glisse parce que se créé une pellicule d’eau (de neige fondue) entre le patin et la neige. C’est la mise en mouvement de cette pellicule d’eau entre le patin et le ski qui annule pratiquement tout frottement. De plus, le patin permet de tasser la neige sur une grande longueur (comme une chenille) et autorise des charges là où la roue ne peut pas passer (comme une chenille).

      Bref, une chenille pour tracter, des skis pour favoriser la glisse : le combo gagnant en terrain neigeux.

    • dompal dit :

      @ji_louis,
      Réfléchissez trois secondes.
      S’il n’y a pas de neige les skis sont inutiles et on utilise les roues comme d’hab’, non ? 😉

      Les skis sont utilisés pour diminuer la pression au sol et favoriser la glisse tandis qu’avec des roues le Mo120 s’enfonceraient dans la neige…..d’où « l’invention » de cet officier ! 😉

      Je dis bien « invention » entre guillemets car tout le monde sait que plus la surface de contact est importante et moins on s’enfonce dans la neige (d’où les raquettes à neige, skis) ! 😉

    • Patatra dit :

      Les roues, avec le poids de la pièce transféré sur une petite surface de contact… vont bien s’enfoncer dans la neige fraîche…. galère à tirer. Pour ça que les skis, c’est plus pratique. derrière un chenillé, mobilité garantie.
      Cela permet d’amener aussi un pièce dans un environnement hostile (oui la montagne l’hiver c’est hostile), sans passer par un hélico pas vraiment discret.
      Quand on combat en montagne c’est plutôt intéressant. 😉

  12. Maillard dit :

    Ou la la , qu’elle innovation…
    Avoir mise des skis sous les roues lorsqu,ils y a de la neige…
    Bon personnellement, je ne ctois pas que cela donnera plus d,appuis a l,infanterie .
    Je crois que l,ons peut faire mieux .
    Une munitions antichar pour mortier, une mine antichar mise en place par un tir de mortier…

  13. Maillard dit :

    Ensuite , pour les troups de montage, un mortier de 120 mm démontage, pouvant etre charger a dos de mullet pour une mise en place a haute altitudes me semble mieux.

    • PK dit :

      Le mulet a des gros limites d’emploi… l’hiver.

    • dompal dit :

      @Maillard,
      Ouais, vous avez raison mais on est en 2021 (pour info) et non pendant la WW I ou WW II. 😉

      Vous semblez ignorer ce qu’est un tir de contre-batterie ! 😉

  14. Kellermann dit :

    C’est intéressant et ‘c’est bien, mais il y avait quasiment le même type de skis pour l’obusier HM2 de 105 dans le même régiment, cad le prédécesseur du TRF 1, arrivé dans les années 90. Et cela ne nous dit pas la performance du Caesar en zone subarctique (voire arctique).Aura-t-il des skis ?

    • Mike dit :

      Bonjour, tout-à-fait, l’idée de ces skis a déjà été appliquée au 105 HM2, dont un modèle avec skis attelé derrière son GMC stationnait en pot de fleurs à côté du PC, il y est peut-être encore. Fred pourra peut-être nous éclairer (terme particulièrement adapté entre alpins!) là-dessus.
      Vu la portée du mortier, il est intéressant de pouvoir l’amener au plus haut, quitte à franchir des surfaces en neige profonde. Cela ne peut se faire qu’avec des skis sous une pièce au poids réduit, tractée par un VAC ou engin similaire.
      Pas cher, innovant, preuve de réflexion et de volonté d’évolution des savoir-faire de cette subdivision d’arme.
      Bonne soirée.

    • Carin dit :

      @Kellerman
      Non pas de skis pour le caesar, juste des chaînes aux pneus…
      D’un autre côté, le caesar n’a peut-être pas besoin de gravir un flan de montagne pour arroser la vallée derrière… il tire ses pelots à 40 km.

  15. Plusdepognon dit :

    Faute de PUMA qui vont être envoyés à la ferraille, vive les VHM !
    https://www.forcesoperations.com/de-nouveaux-vehicules-chenilles-attendus-en-guyane-en-2021/

  16. nasser dit :

    Des skis sur la neige? Quelle innovation!

  17. Ah Ca ! Z arrive ! dit :

    Désolé, 2 choses me sont venues à l’esprit…
    1. Préparatifs pour la figuration du prochain film de 007
    2. Préparatif pour la prochaine sortie du film des Bronzés au service militaire

    Sérieusement, j’avais cru comprendre que nous avions la possibilité d’avoir des mortiers embarqués autochargés sur certains véhicules… Toujours bien de garder des armes rustiques je vous l’accorde… ça laisse pensif.

  18. agon dit :

    ce n’est pas nouveau: début des années 80 le même régiment tractait ses 105HM2 derrière ses GMC sur traineau (cf notamment une « Gazette des armes » en 1984)
    Je me rappelle en 87 d’une délégation de la 10ème Div de montagne US qui visitant le quartier la veille d’un départ à l’exercice Gentianes avait cru que les rames du 93 était une reconstitution de la 2ème GM en leur honneur : jeep, GMC et HM2 et half-track quadritube de 12.7. Cela nous avait bien fait rire dans le bataillon voisin (pas beaucoup mieux loti mais avec TRM 2000 quand même)

    • Dupont avec un t dit :

      des TRM 2000!!!!!! , y avait plus de Saviem TP3 et de Simca Marmon…dans le bataillon

  19. dompal dit :

    « facilement déployable car pouvant être tractée par un véhicule léger. »

    Véhicule léger, tiens donc, c’est nouveau, ça vient de sortir ???

    Jamais vu de Mo120 tracté par un P4 mais plutôt par un VAB qui nécessite le permis PL !

    Enfin, si le rédacteur le dit…… 😉