Vers des « postes de gendarmerie » installés dans les mairies?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

105 contributions

  1. Castel dit :

    Reste à savoir s’il ne serait pas préférable dans certains cas d’installer les mairies à l’intérieur des gendarmeries, pour que les équipes municipales se sentent vraiment en sécurité……
    Second degré bien sûr……mais à peine !!!

    • Czar dit :

      vu comment et pour qui tu votes, ton indignation est lunaire, et ce genre de confusion mentale ne m’étonne absolument pas, ça explique pas mal de choses

      • perry57 dit :

        Il n’a pas tout à fait tort non plus….hélas

      • Castel dit :

        Vu ta vision étriquée que tu as sur le centrisme, ta réaction ne me surprend pas…..
        Je rappelle quand même la vision des choses concernant le MODEM à ce sujet :
        Installer les compétences au pouvoir , sans tenir compte à priori de leurs orientations politiques, à condition bien sûr de respecter les arbitrages du premier ministre, donc, avoir à l’intérieur comme à la justice des gens classés à droite , si c’est la condition nécessaire pour obtenir des résultats sur le plan de la sécurité et de la justice n’est pas un problème, de même que l’on prendra des gens de gauche pour s’occuper des affaires sociales, et des écologistes pour s’occuper de l’environnement….
        L’essentiel est que ces gens acceptent de travailler ensemble avant tout dans l’intérêt du pays, et non pour défendre des intérêts partisans, comme savent le faire exclusivement des gens de ton espèce !!!!

        • Robert dit :

          Castel, vous êtes sérieux?
          Vous croyez que l’idéologie qui est dominante à gauche, la droite est réputée plus pragmatique, permettrait ce travail commun.
          Sur le papier, c’est une chose, mais la définition de l’être humain est déterminante dans un choix politique. Si on considère que le mal est extérieur à l’être humain et que sa liberté suffit à lui montrer le bon choix, on ne va pas dans la même direction qui soi on accepte la nature déchue de l’être humain mais en reconnaissant sa capacité à être responsable de sa liberté.
          Je m’exprime peut-être mal, mais tout est d’abord un problème philosophique. Un saint Thomas d’Aquin avec sa philosophie réaliste parle de « mettre sa conduite humaine sous la garde de sa raison » sans nier que l’être humain à besoin de règles pour vivre mais aussi de lois et de sanctions pour pallier ses mauvais choix et ses incapacités. Pas pour remplacer sa responsabilité dans sa liberté ni sa conscience.
          Le centrisme politique est l’expression d’un relativisme moral et religieux, issu souvent de catholiques libéraux, c’est à dire pas très catholiques mais très libéraux avec une teinte pseudo religieuse.

        • Castel dit :

          Par contre, pour la justice, tout bien réfléchit, je verrai plutôt un Centriste……neutralité oblige !!

          • Robert dit :

            Un centriste n’est pas « neutre », il prétend inventer des opinions en rejetant surtout celle des autres.
            Sous prétexte de composer et de picorer des idées à droite et surtout à gauche, il rejette surtout les opinions qui lui déplaisent.
            Un Bayrou est catholique pratiquant, mais systématiquement hostile à la morale chrétienne mais aussi à la loi naturelle. Il dit parfois que ce n’est pas le cas mais ses votes démontrent le contraire.
            Il se dit patriote mais vote cosmopolite, défenseur de la patrie mais défend l’immigrations sans limite, etc…
            Le centriste est un homme de gauche qui prétend être de droite.
            Le centrisme est inspirée par la démocratie chrétienne complexée par la gauche et reniant tous ses principes d’origine pour adopter ceux des autres.
            Mais plus largement, ce n’est pas une idée de tendance politique mais de choix de convictions à mettre en oeuvre qui soient conformes à la raison droite et recherchent le bien commun.
            Or, le centrisme est ce que Péguy disait de l’impératif moral catégorique kantien
            « ils ont les mains propres mais ils n’ont pas de mains. »
            On ne prend jamais de risques en affirmant des choix de compromis et de connivence.

      • MAS 36 dit :

        CSAR enlevez votre cagoule elle vous aveugle. Pour le vote votre sigle-pseudo parle pour vous.

    • Robert dit :

      A peine, je pensais la même chose.
      La mairie est un endroit ouvert au public sans la sécurité de plus en plus nécessaire dans une gendarmerie.
      Comment conjuguer les deux et quels effectifs de gendarmes pour parvenir à tout assurer?
      Cela sent l’annonce électorale pour plaire au veautant que ça rassure et qui va réélire son bon maître avec un soupir de réconfort.
      Et concernant les lois en vigueur sur les agressions contre un représentant de l’autorité, est-il prévu de les simplifier et durcir et d’accorder aux forces de l’ordre le bénéfice d’être dans leur bon droit par principe quand un contrevenant commet une violence ou une rébellion?
      C’est aussi de ce côté qu’il faut changer des choses, actuellement la suspicion est systématique et il faut justifier le recours à la force.
      Et une situation de violence dans un milieu mixte ou tant de civils circulent ou travaillent au milieu de quelques gendarmes sera-t-elle aussi évidente à gérer?
      Je pense que cette mesure procède de gens qui se cachent les yeux sur la réalité.

  2. Thaurac dit :

    Pas bête du tout

    • olivier 15 dit :

      Au contraire: Très bête. ( voir mon com en dessous… ) Par contre pour l’armement, UNIQUEMENT pour les anciens de l’arme: Même si il y a des réservistes civils de grande qualité ( je peux en témoigner ), d’autres semblent avoir une map de call off jour et nuit dans leur yeux…

      • MAS 36 dit :

        en français ça veut dire quoi votre dernière phrase ?

        • olivier 15 dit :

          ça veut dire que ce sont des gamins de 2021 qui ne vivent qu’à travers leurs consoles et leurs réseaux sociaux. et à qui on file après quelques jours une vraie arme.

        • olivier 15 dit :

          …Et vous devriez le savoir un peu, je crois. 😉

        • Fred dit :

          Que par exemple, j’ai subi un contrôle hargneux, verbalement et physiquement, dès la première seconde, de la part d’un réserviste, méprisant envers les lois [« La loi, c’est moi qui en décide » (!!!)] sous les yeux de ses collègues totalement désolés, qui sont vite intervenus pour le mettre à l’écart.

          Attitude qui – c’est le moins que l’on puisse dire – ne conforte pas une relation apaisée et collaborative entre citoyens et forces de l’ordre citoyennes.

          Je n’aimerais pas, mais alors pas du tout, que ce genre de malade se ballade en civil et livré à lui-même avec une arme sur lui.

    • Alain d dit :

      @ Thaurac
      Surtout l’idée des resservîtes qui connaissent déjà bien l’environnement et auront donc naturellement des contacts plus faciles.
      Deux, c’est peut-être un peu juste, mais c’est un bon début.
      Deux, implique que dès que l’un s’absente, l’autre collègue se retrouve seul sans appui. Mais avec des réservistes, disons deux, ça permet d’avoir une permanence le midi, même si la Mairie ferme. Ca permet aussi d’aller s’entrainer individuellement, sport, tir, combat, sauna, massage, UV :>))
      Il ne faut pas oublier qu’en parallèle la Justice doit aussi accélérer, pour traiter tous les dossiers, quelques soient les délits, bien plus rapidement, afin que cesse cet climat d’impunité qui sert les provocations, incivilités et récidives.

  3. vno dit :

    Pour quoi faire ? remplir une main courante, la secrétaire de mairie doit pouvoir le faire, elle est généralement aussi qualifiée qu’un réserviste de la gendarmerie seul et c’est moins cher. Les ouvriers municipaux dans les villages sont quasiment tous chasseurs et savent se servir de leur arme. S’il y a besoin d’une arme, il suffit de leur faire une formation rapide du style des classes d’autrefois ramenées à 15 jours et de leur délivrer une commission d’emploi. Pas besoin de gens au statut bancal qui lorsqu’ils ne sont pas encadrés, dérivent trop souvent vers l’abus d’autorité. J’ai plus confiance aux retraités sous-officiers, sous-officiers supérieurs et officiers des trois armes pour manipuler une arme si la gendarmerie est trop loin et faire rendre gorge à un individu armé et violent.

  4. PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

    pour moi ça ressemble à ce qu’on fait avec des pompier volontaires. Mais pourquoi ne pas faire des policiers municpaux des réservistes de la police nationale ou de la gendarmerie ?
    l’idée me surprend mais c’est interessant d’y réfléchir

  5. Ératosthène dit :

    « Et le DGGN d’ajouter : « Quand, en plus, on aura l’habitude de le voir patrouiller en uniforme, quand il sera en civil, on saura qu’il est réserviste de la gendarmerie. Donc, même quand il ne travaillera pas, il contribuera à avoir un impact sur le sentiment de sécurité, qui est aussi quelque chose d’important pour nos populations ». »
    Et ainsi, ce sera plus facile de le repérer pour lui faire des coups bas.

    • bruno dit :

      « Et ainsi, ce sera plus facile de le repérer pour lui faire des coups bas. »
      Et ça l’incitera à ne pas tomber dans l’abus de pouvoir également.

    • Alain d dit :

      Ce risque existe déjà pour les policiers, les soldats, les gendarmes, les vigils, les pompiers, les secouristes, les profs, les huissiers, les juges, les avocats, les services sociaux, les médecins, les infirmiers, etc. Notamment parce que les gouvernement successifs ont laissé la sécurité se dégrader et l’impunité progresser.

  6. Wrecker 47 dit :

    Il y a trente ans la DOT faite à partir d’Appelés du Contingent ,et aussi de Réservistes , existait et elle était particulièrement efficace ,elle bossait avec las Brigades de Gendarmerie et verrouillait parfaitement le sujet.
    Rien n’empèche d’en faire autant en y intégrant des Réservistes ex-Engagés pour augmenter le volume !
    çà les changera de « Sentinelle » !…

    • Lagrange dit :

      « Rien n’empèche d’en faire autant en y intégrant des Réservistes ex-Engagés pour augmenter le volume ! » Rien ne permet de rappeler les 30 000 personnels de la très théorique RO2 à des périodes de réserve. La RO1 n’est que partiellement composée d’ex engagés et son volume de disponibilité est très faible. Elle n’assure qu’un tiers de sentinelle.

      Il faudrait des appelés ou des réservistes dans la gendarmerie et en nombre.

      • Kali dit :

        « Il faudrait des appelés ou des réservistes dans la gendarmerie et en nombre. »

        En valeur absolue la gendarmerie est déjà l’arme avec le plus grand nombre de réservistes, 34 000 / 77 000.
        L’armée de terre est à 25 000.
        D’où l’idée relatée dans l’article d’augmenter ce nombre de réserviste de la gendarmerie à 50 000 au plus vite.

        « La RO1 […] son volume de disponibilité est très faible. »
        Par rapport à un engagé, oui. Par rapport à leur propre vie, non.
        Pour vous donner mon exemple, c’est entre deux et trois semaines de mes six semaines de congés, les huit jours légaux et un certain nombre de week-end. Pour d’autres c’est aussi du sans solde.
        En tant qu’étudiant, c’est un peu plus facile, modulo les périodes de stages et autres qui viennent réduire drastiquement la disponibilité théorique, notamment en fin de cursus.
        Plus généralement, la moyenne nationale de l’armée de terre est de 37 jours / an / pax. Dans ma brigade, de 100 jours / an / pax.

        Par contre, en prenant ces chiffres extrapolés à la gendarmerie, cela veut dire 20 réservistes en moyenne pour assurer une permanence de 2.

    • Vous étiez gendarme dans les année 80 vous ? moi je l’étais et la DOT, je l’ai pratiqué en ESOG puis pendant le stage permettant le passage de carrière deux ans plus tard. Sorti de là nada, néant, aucun exercice fait en brigade, BR, PSIG . Les réservistes ne renforçaient pas opérationnellement les Brigades avant la suppression du service militaire. Certes on gérait administrativement les réservistes qui avaient une affectation opérationnelle dans les autres armes, et ceux qui devaient théoriquement renforcer la brigade et la gendarmerie en cas de guerre, mais de la a affirmer qu’ils bossaient avec les brigades et que la DOT verrouillait le sujet, c’est non . Voilà ce que j’ai connu de 1986 à 2010. Donc

  7. Philippe dit :

    Cette mesure est un cache misère. A quelques années de distance , la dégradation de la situation sécuritaire a effectivement touché le monde rural et péri-urbain de la même façon que les grandes villes (drogues, violences aux personnes, vols et destructions des biens, trafics en tous genres). La fermeture des brigades locales a été une ânerie d’autant plus douloureuse qu’elle s’est accompagnée de la vente de leur patrimoine immobilier rendant, de ce fait, tout retour en arrière impossible à moindre frais. Vouloir remplacer le précieux maillage perdu par la présence anecdotique de deux fonctionnaires dans une mairie ou un bureau de poste ,même épaulés par des personnels de réserves, relève de l’illusion. Ce que veulent les gens c’est une proximité discernable des forces de sécurité . Cette proximité précisément localisée doit être perçue par les citoyens comme acceptable au regard d’une éventuelle urgence. Elle doit être au surplus permanente et susceptible d’être renforcée rapidement en cas de besoin. Telle que décrite supra, une telle force en zone gendarmerie serait donc analogue au services de secours des sapeurs pompiers dans les mêmes territoires. Elle pourrait d’ailleurs y être localisée. Pour la rendre acceptable aux personnels en terme d’amplitude horaire et d’ effectifs il faudrait la débarrasser des missions de police du quotidien (circulation… judiciaire…administrative etc) qui phagocyte le temps de travail des brigades pour ne cibler qu’une police de proximité orientée sur le maintien de l’ordre public vis à vis de la délinquence , la sécurité et la protection des personnes des biens.

  8. Le Suren dit :

    C’est incroyable qu’il ait fallu autant d’années pour que le pouvoir s’aperçoive de quelque chose !

    • Électeur dit :

      @ Le Suren
      C’est plus exactement « tant d’années pour que le pouvoir ne puisse plus faire mine d’ignorer le problème ».

    • Canot major dit :

      C’est l’effet Z…

    • blavan dit :

      @le suren. Vous oubliez que nous avons déjà le plus grand nombre de policiers et gendarmes par millions d’habitants dans les pays comparables. Ce qu’on devrait plutôt constater c’est que nous n’avons plus de réponse pénale par manque de prison, les 15 000 places promises par Mr Macron se sont traduites par moins de 3000 places au bout de 5 ans et encore souvent pour remplacer des prisons vétustes. Hélas dans chaque campagne électorale on annonce des prisons nouvelles et on sait bien que si Mr Macron est réélu pour une deuxième fois , on en restera au même point car ne pouvant pas faire de troisième , il ne va pas s’embêter avec ses promesses.

      • MAS 36 dit :

        Vous nous ressortez encore cette fameuse formule du pays d’Europe le plus fournit en forces de police. Totalement faux pour une population de 65 millions d’habitants nous avons environ 120 000 policiers, et 110 000 gendarmes dont grosso modo vous n’avez à l’instant T qu’un tiers sur la voie publique.

        Maintenant donnez nous les effectifs de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Italie , de la Pologne, de la Russie que nous fassions un comparatif puisque vous semblez bien informé.

        • blavan dit :

          @mas 36. En 2021 140 000 pour la police nationale, auquel il faut ajouter 24 000 policiers municipaux plus les forces de gendarmerie 110 000. Ce n’est pas une critique sur l’effectif que je fais, mais une critique sur l’absence de place de prison.

        • Fred dit :

          … Et Monaco ;o)

  9. ScopeWizard dit :

    Indépendamment de toute cette question administrative , la solution ne consiste pas QU’ À revenir aux effectifs passés même si la répartition se doit d’ être plus équilibrée quoi que l’ on fasse , ce qui peut effectivement se solder par une augmentation ciblée et tenant compte d’ une sociologie comme d’ une géographie .

    Mais disons que lorsque j’ entends que LA SOLUTION serait d’ accroître l’ ensemble des effectifs notamment dans les quartiers dits « sensibles » ou « perdus de la République » , là je dis NON .

    LA SOLUTION prend sa source , non dans ce que nous sommes , mais dans ce que NOUS en faisons , par conséquent l’ éducation ou l’ apprentissage , l’ enseignement des savoirs ou des compétences qui à la fois vont « CONSTRUIRE » l’ individu mais aussi lui donner des « armes » afin de se situer dans ce monde et d’ y trouver une place , sont LA PRIORITÉ ABSOLUE .

    Ce qui serait souhaitable plutôt qu’ une augmentation d’ effectifs elle-même tributaire de la qualité du recrutement comme de la formation ou des moyens , serait SURTOUT que les lois existantes et qui apparemment sont dans la plupart des cas de délinquance amplement suffisantes soient appliquées quitte à ce que nombre de peines soient alourdies .

    MAINTENANT , nous avons un problème…………

    Celui de la JUSTICE qui des avocats au plus hauts magistrats tient de la caste mafieuse mais se double de gens TOTALEMENT déconnectés des réalités du quotidien de la grande majorité des concitoyens .

    Bien-sûr , il y a également un problème de moyens et de budget alloué qui aggrave les choses ; là aussi le RÉGALIEN doit reprendre ses droits .

    Ce que je crains , même si cette perspective ( thème et sujet de l’ article ) sous forme d’ annonce paraît pour le moins anecdotique , est que sous peu , dans quelques années au gré du prochain « moyen timonier » en fonction et son régime associé , nous nous acheminions vers une POLICE de plus en plus privée qui ne profitera plus qu’ aux plus aisés .

    C’ est déjà le cas concernant la SANTÉ ; allez donc mourir à l’ hôpital ou en clinique ou même retrouvez-vous dans le coma sans ressources , soutien familial , relations , nom , etc……..
    Et idem au niveau de la vieillesse…….

    Ce dernier point , beaucoup le vivent ou l’ ont vécu en subissant les conséquences parfois fort cruelles et injustes , vous remarquerez que personne ou presque n’ en parle ; à mon sens la crise sanitaire estampillée COVID servant de « cache-misère » pour ne pas dire « paravent »…….

    Et vous noterez autre chose…………..

    Le fait que certaines catégories socio-professionnelles sont exagérément représentées à l’ Assemblée comme au Sénat et comme par hasard celles qui sont mises en cause à savoir les magistrats , le monde médical , les professeurs et autres enseignants ( eh non , c’ est pas René le routier , ou Jojo la baguette qui sont le plus représentés mais plutôt tel ou tel chef d’ entreprise proche du CAC 40 ) ; bref , qui détient le pouvoir ?

    En fait , tout est-il déjà vérolé ?

    • Félix GARCIA dit :

      « C’ est déjà le cas concernant la SANTÉ ; allez donc mourir à l’ hôpital ou en clinique ou même retrouvez-vous dans le coma sans ressources , soutien familial , relations , nom , etc……..
      Et idem au niveau de la vieillesse……. »

      Dans environ un semaine, comme de nombreux autres français, je devrais prévoir à l’avance de me faire mettre un écouvillon dans l’pif’, et payer pour : accéder aux hôpitaux, accéder à la culture, accéder à la gastronomie française (mon petit frère est chef cuistot : il a le droit de cuisiner, mais pas de s’asseoir à une table de son propre resto’ !), accéder à la vie sociale, accéder à la vie associative, accéder à la vie sportive, me laisser embarquer fortuitement dans un bar … d’autres devront payer pour travailler !

      Et vous savez quoi ? PERSONNE N’EN PARLE ! MIEUX : CE N’EST MÊME PAS UN SUJET DE CONVERSATION !

      Peu de voix s’élevaient quand les vieux ont été (et sont toujours) maltraités. Peu de voix se sont élevées pour défendre les enfants et les plus jeunes.
      (Bravo à Marie-Estelle DUPONT entre autres !)
      Conclusion : on mérite de crever.

      • Félix GARCIA dit :

        Les adultes non-vaccinés devront payer 44 euros pour un test PCR et 22 euros pour un test antigénique
        « Ces frais seront appliqués à partir du 15 octobre aux personnes qui souhaitent se faire tester sans avoir d’ordonnance. »
        « Des tests toujours gratuits pour les vaccinés »
        https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/france/fin-de-la-gratuite-les-tests-covid-seront-factures-minimum-22-euros-pour-les-antigeniques-et-44-euros-pour-les-pcr_AV-202110070070.html

        Donc ça, c’est « l’a-France » en 2021 …

        Vous savez quoi, je suis censé me plier au protocole et payer pour pouvoir assister à l’anniversaire de ma soeur sous peu …

        Vive la France !

        • lgbtqi+ dit :

          Ne vous trompez pas … Certaines personnes sont révoltées, et j’en suis. Et nous nous souviendrons.

          Nous nous souviendrons de ce faux-nez vaccinal, de ce tour de passe-passe par lequel les zotorités se dédouanent de leur responsabilité en cas d’effets secondaires à long terme du vaccin.

          Nous n’oublions rien …

          • Félix GARCIA dit :

            Cela me fait chaud au coeur de vous lire.

            Je vois tant de personnes se faner autour de moi depuis que leur vie individuelle, sociale et professionnelle a quasiment été réduite à néant … ou à tout le moins complètement bouleversée … et presque pire, les regards fuyants des « personnes vaccinées » (depuis quand on accepte de se faire couper eux deux comme ça bordel ?!?!) quand le sujet est évoqué …
            Tant de personnes ont peur : du virus, des mesures gouvernementales, de l’inoculation, de la situation politique, de la situation économique, de la situation sociale … c’est tellement malsain !

            Merci à vous pour cette joie fugace !

      • Félix GARCIA dit :

        « Opération Warp Speed Terminée, Changement de Régime Accompli »

      • ScopeWizard dit :

        @Félix GARCIA

        Oui ; et quand je dis que nous nous acheminons vers une police privée…….

        https://www.francebleu.fr/infos/societe/marne-39-voitures-radars-banalisees-confiees-a-une-societe-privee-1633021413

        Bon , c’ était dans l’ air depuis plusieurs années déjà ; putain de libéraux à la con !!!!

        • Félix GARCIA dit :

          En effet … comme attendu …
          Quelle tristesse … quel manque d’amour …

          Si seulement il été possible de faire comme « Kirikou », et retirer l’épine qui fait souffrir « Karaba » …

  10. MAS 36 dit :

    Aïe Aîe Aïe , on essaye de cacher la misère encore une fois. La Gie n’a pas rectifié le tir, c’est trop tard les BT fermées le sont toujours , un tic de langage.

    Les Brigades de contact qui en a vu ? dans ma campagne il n’y en a pas, de toute façon ça détournait de l’effectif des enquêtes, dieu sait qu’il y en a.

    La Cours des Comptes nous expliquera ce qu’elle veut dire en demandant de  » rationaliser son dispositif en zone rurale  » . Les unités travaillent en flux tendu au niveau des effectifs et les événements de ces deux dernières années ont confirmé l’engagement et l’investissement total des militaires sur le terrain. Imposer une nouvelle réorganisation serait difficilement vécue.

    La fumeuse RGPP qui amena l’institution à créer des COB est un échec patent. J’adore le survol sur les délais d’intervention.  » Le délais d’intervention s’est allongé , il était de 12 minutes en 2016″ pas de précision pour aujourd’hui. Dans mon secteur des « territoires campagnard » entre certaines communes il peut atteindre 40 minutes , de nuit par temps de pluie imaginez.

    Les réservistes s’est bien pour faire le nombre , à part en fin de semaine vous les avez quand ? De plus certains sont un peu refroidis d’être soldés 6 mois après une mission.

    Maintenant affecter 2 gendarme d’une COB dans une mairie en poste annexe c’est déséquilibrer l’organisation de l’unité, c’est à dire que le temps de patrouille et de planton de ces 2 gendarmes va rejaillir sur ceux de l’unité principale.

    La Gendarmerie avait un maillage efficace (sans nier les ajustements sur les flux de population) et la création des COB a éloigné les gendarmes de la population , accaparés par la surveillance de la ville chef-lieu de canton en général au préjudice de l’arrière pays. La Gendarmerie et le Ministère de l’Intérieur se gardent bien de faire un audit auprès des maires ruraux pour connaître leur sentiment et leurs attentes.

    La sécurité serait elle un enjeu financier pour la Cours des Compte ?

    • Félix GARCIA dit :

      « La fumeuse RGPP qui amena l’institution à créer des COB est un échec patent. J’adore le survol sur les délais d’intervention. » Le délais d’intervention s’est allongé , il était de 12 minutes en 2016″ pas de précision pour aujourd’hui. Dans mon secteur des « territoires campagnard » entre certaines communes il peut atteindre 40 minutes , de nuit par temps de pluie imaginez.  »

      A 5 minutes en vélo de chez moi, les gendarmes ont mis 45 minutes à venir quand je les ai prévenu que je me suis retrouvé nez à nez avec des cambrioleurs qui étaient en train d’essayer de forcer une de mes fenêtres au pied de biche (je me suis aperçu après qu’ils avaient tenté d’entrer par plusieurs autres endroits auparavant, sans succès).
      Les gendarmes viennent, ne font pas eux-mêmes les constatations, et s’en vont sans poser plus de questions.
      Au moment de porter plainte, je leur décris les personnes en question que je suis certain d’avoir reconnu (« le monde est petit » …) : réponse de la gendarme ;
      – Ah ! Eux, toute la famille est connue
      – Toute ?
      – Oui, les hommes, les femmes, les enfants
      – Ah, d’accord, c’est triste.
      – Vous pensez pouvoir les reconnaitre si on vous les montre en photo ?
      – Bien sûr, sans aucun doute.

      …………

      Depuis ? Pas de nouvelles.
      C’était il y a 4 ans …

      J’ai appris en écoutant Alexandre LANGLOIS que ma plainte a probablement été reclassée en « dégradation sur biens » au lieu de « tentative de cambriolage » …

      Par contre, ma grand-mère a fait un malaise parce-qu’elle s’est faite contrôler (pas pour la première fois de sa vie, mais pas loin), alors qu’il était 20h15, lorsque, et parce-que, nous étions « en guerre » …

      Et aujourd’hui, comble du comble : en tant que « personne non-vaccinée », il est devenu légal que je paie mes taxes et mes impôts sans n’avoir plus le droit à rien en retour, si ce n’est au mieux, d’être ignoré, sinon diffamé et insulté.
      …….
      Avant, c’était déjà pas brillant « le retour » (le service public entre autres …), mais là … je trouve presque plus les mots : « On atteint le mur du çon » …
      Non seulement, on considère normal que j’accomplisse mes devoirs, que je me soumette à la moindre injonction, fut-elle des plus arbitraires, puis que je contribue sans n’avoir presque plus le droit à rien en retour … mais en plus, on me crache à la gueule et me qualifie d’irresponsable ?!
      ………..
      …………………….
      « Ça m’donne envie d’foutre des mandales à tout c’qui r’mue ! »

      J’espère sincèrement que ces changements seront positifs, soit dit en passant.

      • MAS 36 dit :

        Que les locaux de la brigade soit à 5 minutes de chez vous c’est une chose, que la patrouille y soit s’en est une autre, les gendarmes étaient sans doute à l’opposé de leur secteur, car au lieu de surveiller leurs dix communes la formule COB leur en fait surveiller une quarantaine augmentant les distances et les délais d’intervention.

        • Félix GARCIA dit :

          Tout cela, je le comprends sans aucun soucis. De même que la question de la priorité des enquêtes.
          Par contre, je ne l’accepte pas. En tant que citoyen, en tant que contribuable, en tant que français.

  11. Patadouf dit :

    Pourraient même à l’occasion de leurs patrouilles, faire la tournée du courrier et la dépose des colis « Mamazone », ramener le pain et les médocs des papys & mamys isolés, et éventuellement s’il reste du potar en soute, revenir au « contact avec la population ». Soutien aux bleus !!

  12. Buburoi dit :

    S’il y a une dégradation de la sécurité, c’est parce que la justice ne fait rien. Les procureurs n’exercent pas de poursuites. Les juges d’instruction ne font pas d’enquètes. Les tribunaux n’appliquent pas la loi. Le conseil supérieur de la magistrature ne sanctionne jamais les juges. A partir du moment où les juges sont discrédités, ni la police, ni la gendarmerie n’a envie de se farcir les procédures qui finissent à la poubelle. Les criminels savent qu’ils ne risquent rien en France.

    • blavan dit :

      @bururoi. Faux les juges prononcent des peines fermes qui ne peuvent plus être appliquées à cause de la loi Dati Sarkozy qui permet de ne plus effectuer les peines fermes de moins de 2 ans et surtout de l’absence de place de prisons.

  13. LOUIS XIV dit :

    « La fermeture des brigades locales a été une ânerie d’autant plus douloureuse qu’elle s’est accompagnée de la vente de leur patrimoine immobilier rendant, de ce fait, tout retour en arrière impossible à moindre frais »
    Une sarkonnerie néolibérale de plus.

    • Faut savoir de quoi on parle . La fermeture des brigades a été majoritairement faite en zone police ou elle faisaient doublon avec les commissariats. Les personnels de ces petites unités ( 5/6 gendarmes) comme PARAY VIEILLE POSTE ou MASSY ont été redéployés dans les zones péri urbaines de compétence exclusive gendarmerie ou pour renforcer les brigades sur les communes où on supprimait les commissariats de police ( exemple JOIGNY ou COSNE COURS SUR LOIRE ). Maintenir les brigades en petite couronne par exemple n’aurait pas été une ânerie mais une sacré belle connerie.

      • PK dit :

        Ça aurait malin si les fermetures des doublons avaient été accompagnées d’une ouverture là où les petits centres ont été fermés depuis 30 ans. Le maillage est trop faible aujourd’hui et c’était (peut-être) l’unique point fort de la gendarmerie.

  14. Convertor dit :

    Pour faire plus d’effet visible avec moins de personnel, la seule solution est en effet comme le dit Philippe de donner à d’autres ces missions pas directement liées à la raison d’être des forces de l’ordre en général, de la Gendarmerie en particulier. Mais ça coûte un « pognon de dingue », donc on va continuer à tirer sur la corde, à user les personnels avec des tâches hors objectif principal…

  15. olivier 15 dit :

    Ils en ont pas marre de ressortir les même conneries tous les 10 ans ? Sérieux ? On avait eu dans les années 90 les petits camions  » planton  » qui ont fini rapidement dans la cour des Régions… Aujourd’hui, il n’y a plus d’effectifs, bouffés entre autres par les BGE ( Brigade de gestion d’événements ) et remplacement des sous off par les GAV. Autre chose: en cas de plainte, le numéro de PV sera enregistré où, sachant que pendant l’audition, il faut saisir le nunu de PV, les faits, la personne ( MIS, MIJ ) en temps réel…. Ce qui se fait à l’unité, avec le serveur intranet. Conclusion: on arrête de rêver, on va voir en vrai sur le terrain.

    • Thaurac dit :

      Les connexions ne sont pas un problème avec un pc portable et la 3 ou 4,5 G!!
      Il y a un extranet aussi!
      Faut en parler aux réservistes d’abord.
      Ils soulageraient les autres brigades pour des plaintes de « voisinage » etc..
      Le maillage communal a toujours été la première force de la gendarmerie

      • MAS 36 dit :

        Les réservistes comme les GAV dans l’absolu, ne sont pas habilités à prendre les plaintes. C’est toujours le sous-officier entouré de tout ce petit monde qui seul fera le travail de fond. Du bleu , mais pour l’efficacité judiciaire …..

        • Fred dit :

          Oui, un travail de police est extrêmement complexe. Confrontation à des situations complexes et compliquées très souvent. Beaucoup d’interventions réclament avant tout de la psychologie et de la compréhension des fonctionnements sociaux au sens large : problème familiaux, problèmes psychiatriques, problèmes sociaux (et ils sont nombreux et divers), questions légales…

          Pour être efficace, ce travail nécessite bien sûr une bonne formation, mais surtout une longue expérience de terrain, une auto-formation sur le tas avec des collègues plus expérimentés.

          Alors oui, les réservistes, pourquoi pas, mais dans les décomptes heures/personnel, on ne peut pas les additionner aussi simplement avec des professionnels à plein temps.

          • MAS 36 dit :

            Vous avez bien résumé les qualités humaines et professionnelles qui font le gendarme efficace. Pour qu’un réserviste atteigne ce niveau soit il est retraité de l’arme, soit il participe depuis des années aux missions et formations, rare.

      • olivier 15 dit :

        Il n’y a aucun paramétrage des PC pour cet usage en GIE ( cryptage de données sur un usage de WIFI public ). Quand on voit le temps de lancement d’un nouveau système, ou matériel, de l’eau aura coulé sous les ponts…. Quand à la réserve, on parle de lancer 15000 réservistes de plus alors que le budget 2021 est déjà bouffé…

  16. Jean Augeron dit :

    Il y a des solution encore moins chère : héberger des gendarmes chez l’habitant ou bien de monter des tentes dans la rue à côté des tentes de SDF. Au fait en français, il n’y a pas de séparateurs de milliers.

    • Fred dit :

      Si cela rends la lecture plus aisée, pourquoi se contraindre à s’en passer ?
      Le Français évolue, il a toujours évolué.

      3000000000000, ça fait combien en toutes lettres ? Les séparateurs, tu vas les mettre de toi-même, à la lecture… Comme à l’écriture, alors, pourquoi les supprimer ?

  17. Auguste dit :

    Pourquoi pas,l’idée n’est pas mauvaise.Mais l’urgence, c’est avant tout de rétablir la peur du Gendarme.Et çà c’est une autre affaire.

    • Dupont d'Isigny dit :

      « « Vous savez que le gendarme est à la nation ce que le chien de berger est au troupeau.
      Il faut souvent aboyer, parfois mordre, mais toujours se faire craindre. » » un certain Mdc Cruchot

    • Parigot dit :

      @ Auguste
      C’est plutôt les gens qui portent l’uniforme qui ont peur, vu les ordres castrateurs qu’ils reçoivent.

      Un petit résumé concernant un procès concernant les émeutes de 2016:

      « La justice se penche sur les émeutes de Persan », la plus “grosse émeute armée” connue en métropole depuis 2005.

      Au premier jour du procès des émeutes de Persan et de Beaumont-sur-Oise – c’est l’annonce du décès d’Adama Traoré qui avait allumé l’incendie – , le général Charles-Antoine Thomas, alors patron du groupement, en 2016, a planté le décor. Les trois nuits d’émeutes se soldent par une centaine de coups de feu, 35 blessés et des dizaines d’incendies. Ainsi, les enquêteurs ont par exemple compté une soixantaine de tirs de calibre 12, des plombs de chasse.

      “À plusieurs reprises, on m’a demandé l’autorisation d’abattre des tireurs : on ne l’a pas fait”, explique le haut gradé, soucieux de préserver la paix publique. Une décision stricte qui n’a pas été comprise par tous, admet-il. Près de 70 gendarmes et policiers se sont constitués partie civile pour ce procès. Le récit qu’ils ont fait de ces chaudes soirées est édifiant.

      Seize gendarmes de la Garde républicaine sont par exemple la cible, pendant une heure, d’un tireur. Un officier subalterne sera touché à trois reprises au pied et à la jambe. Un autre gendarme du peloton racontera ne jamais avoir eu auparavant la sensation de risquer sa vie lors d’une intervention.

      Ce premier soir d’émeute, il faudra finalement l’intervention du GIGN au petit matin avec ses véhicules blindés pour ramener un peu de calme dans le Val d’Oise. »

      Cela ne renforcerait-il pas la tribune des généraux et celle des militaires d’active sur le délitement de notre société?

    • Fred dit :

      @ Auguste

      Oh que non ! La priorité, c’est de rétablir la confiance dans les forces de l’ordre, dans leurs missions et dans leur comportement. Les quelques brebis galeuses qui pourrissent toute une institution devraient être écartées sans faiblir, or, elles ne le sont pas, voire elle reçoivent décorations et encouragements de la part du pouvoir actuel.

      L’IGPN, est totalement discrédité et ne devrait pas être juge et partie, elle pourrit l’image de toutes les institutions françaises. La Gendarmerie a globalement un bien meilleur comportement que la Police, mais n’est pas exempte de faiblesses ravageuses.

      La peur est très mauvaise conseillère. Il faut lui préférer la crainte de la justice.

  18. Dupuis dit :

    Ah Chirac , vous souvenez-vous de Chirac , décoré du Grand Condor , dans un pays d’Amérique du Sud . Chirac , qui a supprimé le Service National dans sa totalité , alors qu’il aurait peut-être dut adapter ce Service National à notre époque et impliquer la jeunesse dans une démarche de maillage du territoire et de protection et assistance à la population ( renforcer : la Protection Civil , les Sapeurs Pompiers , la Croix Rouge , la Gendarmerie , les armes militaires pouvant avoir une utilité pour la population ¨ Train , Génie , Service de Santé , etc… ¨ avec des appelés , en priorité pointant chez Pôle – Emploi , afin de leur redonner goût à la vie et surtout leur dire que la République ne les abandonne pas sur le bord de la route , au lieu de faire de beaux discours politiciens dont tout le monde se moque ) . Gouverner c’est prévoir et Il semble bien que depuis la disparition du général De Gaulle , il n’est pas grand monde dans les milieux politiques , qui se soucie de l’avenir de notre Nation !

  19. VonBulot dit :

    pourquoi pas, un réserviste (portant une arme) pourrait donner un peu plus d’impact lorsque le maire dune petite commune décide de faire appliquer ses pouvoirs de police (ce qu’il ne fait que rarement dans les faits).

  20. Dupont avec un t dit :

    C’est simplement la suppression des forces de sécurité à « statut militaire » , actée au niveau européen au milieu des années 2015.

  21. farragut dit :

    Cela me rappelle furieusement un projet informatique de la DRH qui voulait installer des cabines vidéo dans les sites de production, comme dans le scénario de « In the Air » (2009, avec Georges Clooney), sans personnel DRH en local.
    La « DRH en télé présence », si l’on veut. La RGPP de l’époque de Nicolas Sarkozy avait sans doute la même ambition, la fibre en moins (pas encore de SARS-CoV-2 !).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/In_the_Air
    https://www.imdb.com/title/tt1193138/

    C’est fou ce que la technologie « moderne », telle que « comprise » par la DRH ou le politicien moyen, peut amener à faire, et ce de manière identique, c’est à dire réduire le personnel, ou le peuple…
    Si l’on veut vraiment aider à réduire les budgets de la sécurité sur la voie publique, je suggère d’accélérer l’adoption des Robocops télépilotés (drones pédestres habillés en bleu) avec caméra piéton (déjà fait), reconnaissance faciale (vidéoverbalisation) si choix d’une 5G « Huawei ») et lasers d’aveuglement (prochain décret sur la Loi Renseignement et Sécurité?), et surtout, de blinder les liaisons fibre ou les pylônes de la 5G, au cas où des « terroristes » de l’intérieur voudraient saboter les ambitions de réduction des coûts (et du point d’indice des fonctionnaires) de Bercy ! 😉
    Et dire que la Gendarmerie dépendait du MinArm… rabaissée au rang de supplétif de l’Intérieur et de Bercy. Le respect se perd. Rançon des NTIC et de l’IA? Comme en Chine ?
    Qu’en dit la Red Team de la DGA ?

  22. MAS 36 dit :

    Les maffia de l’Est ont bien analysé la situation de nos campagnes et s’en donnent à coeur joie.

  23. Phil dit :

    Ils pourront contrôler le port du masque et le paSS sanitaire.

  24. Oliver dit :

    La nation paie cher la décision de Sarkozy de couper dans les effectifs pour des raisons financières…

    • Buburoi dit :

      Ce n’est pas un problème de finance. Les juges sont payés et pourtant ils ne font pas leur travail et personne ne peut rien leur dire en raison de l’indépendance de la justice. Ce qui se passe en France, on peut le voir dans le film Bac Nord, c’est comme celà partout. Il y a un responsable, c’est Macron qui nomme par décret les magistrats et les responsables de la sécurité, et vu l’explosion de la criminalité, il va le payer aux élections.

      • Fred dit :

        La part de financement de la justice dans le budget de l’état en France nous relègue dans les bas-fonds du classement européen.

    • MAS 36 dit :

      15 escadrons de gendarmerie mobile dissous, rien que ça. On a vu le résultat avec les GJ.

    • Fred dit :

      Marrant, quand on ressort les anciennes déclarations de Sarkozy (et d’autres de son bord) qui réclament à cor et à cris des peines plancher et que… Les peines de plus de six mois soient exécutées :o)))

      Tiens ? Bien que quasiment en campagne électorale, ils ont zappé ce slogan ; étrange non ? :o)

  25. Raymond75 dit :

    « Et cela d’autant plus que le gendarme réserviste va aussi apporter une plus-value parce qu’il « habite à cet endroit-là ». Et le DGGN d’ajouter : « Quand, en plus, on aura l’habitude de le voir patrouiller en uniforme, quand il sera en civil, on saura qu’il est réserviste de la gendarmerie » … Dans nos chères banlieues (le plus souvent en zone police), les policiers se gardent bien d’être reconnus,car ils savent qu’alors ils se mettent en danger ainsi que leur famille !

  26. lxm dit :

    Je ne connais pas la gendarmerie, mais à la base il me semble que c’est appelée la police du roi de France, agissant dans les campagnes, lequel, en échange de l’interdiction aux habitants de porter les armes( on est aux antipodes des américains) compense par sa police sur tout le territoire, entre les villes, et une égalité de la loi. Les villes ont leur propre organisme qui est la police municipale civile, la police nationale ne sera créée que bien plus tard. Contrairement à la police des villes souvent liée à la corruption et la politique des dirigeants d’une cité, la gendarmerie issue du militaire et sa rigueur, apporte donc une forme de confiance à la population.
    Ensuite la gendarmerie ne pris plus part à la guerre proprement dite, et se sépara de l’armée en devenant un sorte d’unité mixte, s’adaptant à vivre parmi les civils, et devenant donc une unité complète de contrôle territoriale, avec son propre équipement, sans brusquer les civils. Ce modèle fut copié par un grand nombre de pays, un soldat n’a pas à se mêler parmi les civils, il est là pour faire la guerre et avancer, celui qui occupe le terrain est donc le gendarme.
    Et comme notre armée prends de plus en plus la forme d’un entier corps expéditionnaire( même nos bases aérienne se projettent), la gendarmerie peut dans l’absolue rester seule sur le territoire national pour en assurer la cohésion et combattre les prémices d’une guerre civile; son ressenti du terrain est donc primordial pour le pouvoir national.

  27. HMX dit :

    Faute de mieux, pourquoi pas créer des antennes de gendarmerie dans des mairies ou des bureaux de poste en zone rurale. Il s’agit évidemment d’un cache misère, et ça n’exonérera pas l’Etat de réfléchir à la création (ou plutôt la re-création) de nouvelles implantations à plus long terme, mais en attendant ça permettrait de déployer rapidement et à peu de frais du « bleu » dans des zones où la gendarmerie n’est plus présente que de façon épisodique, et où il n’ y a généralement pas de police municipale. Donc même si ce n’est pas glorieux, c’est une idée intelligente.

  28. Le touriste dit :

    Napoleon 1er avait créé des brigades séparées par 4 lieux (16 km). Nabotléon les a supprimés dans les années 2000, sans compter les Escadrons de Gendarmerie Mobile.
    Certains ont appelé cela le progrès.
    La nuit, 12 mn pour intervenir, laissez moi rire. Dans l’heure suivante après l’appel, si tout va bien, ou jamais.

  29. werf dit :

    Il y a un vrai problème d’utilité avec la gendarmerie au XXI ème siècle en zone rurale ou péri-urbaine. J’habite une commune de 5000 habitants et j’ai constaté que la gendarmerie ne se déplace plus, quand on peut la joindre par téléphone !, en renvoyant vers la police municipale. La brigade ne peut être jointe par courriel pour déposer une plainte ou par SMS en cas d’urgence. Quant aux patrouilles de jour, elle laisse cela à la police municipale, quand il y en a une, et, la nuit, il n’y a plus personne faute de moyens humains et financiers pour les petites communes. Alors, certes, les émissions de télévision montrent la gendarmerie sur les autoroutes, dans les dispositifs spéciaux en été dans les zones touristiques, les enquêtes confiées par les procureurs ou les brigades d’intervention. Mais cela ne rassure pas les Français tout au long de l’année, au regard du nombre de gendarmes, le plus élevé de toute l’Europe, rapporté au nombre d’habitants. Enfin, les rares patrouilles se font à 3, au lieu de 2 comme dans les autres pays européens alors que les véhicules sont maintenant équipés d’un système radio et informatique très efficace qui permettrait l’envoi de renfort en cas de besoin et le commencent des recherches à partir des numéros des plaques d’immatriculation des contrevenants. Je m’interroge également sur l’encadrement qui ne me semble pas disposer d’une doctrine d’emploi et d’intervention claires en zone rurale et péri-urbaine. Je serai curieux de connaître les statistiques des relevés d’intervention ou de suites données à des appels de particuliers ainsi que du nombre moyen de patrouilles de jour et de nuit.

  30. Philippe dit :

    Ce qui est désolant, beaucoup l’auront remarqué, c’est que ceux qui saupoudrent aujourd’hui des renforts sont les mêmes qui ont supprimé des effectifs il y a quelques années (alors même que la voyoucratie se développait !) lorsqu’ils étaient dans les cabinets ministériels avant de devenir eux-mêmes ministres. Aujourd’hui ils sont responsables dans tous les sens du terme.

  31. Florent Pirot dit :

    Je trouve que démilitariser le statut des gendarmes ne peut faire que du bien. Avoir en permanence des unités semimilitaires dans l’Hexagone suggère un profond manque de confiance de la République en sa souveraineté… je ne parle pas de changer quoi que ce soit d’autre que le statut.

    • MAS 36 dit :

      C’est la Gendarmerie, entre autres, qui est garante de la souveraineté de la République. Pour preuve son intervention lors de la tentative de renversement du régime le 6 février 1934 par les ligues fascistes rassemblées place de la Concorde face à l’Assemblée nationale le jour même de l’investiture de Daladier.

      Il ne vous aura pas échappé que c’est la Garde Républicaine (unité de la Gendarmerie) qui participe à la sécurité des palais nationaux.

    • PK dit :

      La République vit depuis deux siècles dans une schizophrénie sécuritaire : elle développe des outils pour se protéger d’une insurrection populaire (sa seule véritable crainte) et elle craint les outils qu’elle développe, de peur d’être destituée par ses propres forces (le syndrome prétorien). Comme elle n’a aucune confiance dans ces outils, elle les met adroitement en opposition, l’un sur le plan civil et l’autre sur le plan militaire. C’est la raison de la persistance d’un double-statut pour les FO.

      Et vue le courage de nos politiciens, ce n’est pas près de changer… On rappelle que Macron a mouillé son pantalon lors de la première montée des GJ à Paris. Quand on pense qu’un quart des Français lui ferait confiance (dixit les mensonges sondagier journaliers), on se perd en conjectures de ce qu’attend le Français moyen d’un PR. À part peut-être lui filer du fric gratos…

  32. lgbtqi+ dit :

    Comment ça se passait avant que l’état, Super Nounou, organise tout pour nous au point de nous faire oublier nos prérogatives et compétences les plus basiques dans une régression inouïe ?