Un programme américain de missile hypersonique franchit une étape décisive

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

50 contributions

  1. chinois02 dit :

    Bonsoir
    Pour refroidir l’engin qui vole à Mach 10…faites comme pour les têtes nucléaires chinoises: Soit une couche d’air frais injectée à la surface, mais j’ai mieux: Pour refroidir le moteur à explosion, enrichir le mélange, donc pour une tête nucléaire injecter le gazole à la pointe de l’ogive: vous enrichissez le mélange et formez une atmosphère réductrice qui empêche la tête de brûler…https://www.forgeat.org/index.php/2019/05/07/garder-la-tete-froide-seconde-partie/

    • Thierry dit :

      c’est pas à mach 10 qu’il va rentrer dans l’atmosphère sauf à ricocher dans l’espace ou exploser en morceaux comme un météorite, il est obligé de ralentir dans cette phase, et c’est bien ce qui rend cet arme vulnérable.

      je vous renvoi à la torpille chkval pour ce qui est d’injecter des gaz à la surface de la tête, le sous marin koursk n’a pas du tout aimé cette recette de cuisine, sa lourdeur sur l’estomac l’a envoyé au fond. Et en version missile ça sera le même problème, le tireur sera autant en danger que sa cible, c’est une arme kamikaze qui n’a aucune chance d’aboutir avec cette technologie là.

      une chimère à Poutine qui voulait un hochet pour prétendre contrer le bouclier anti_missile américain car il n’a pas d’équivalent russe.

  2. Félix GARCIA dit :

    La prochaine étape :

    Physics Letters A
    Plea for a unitary time reversal operator
    –Manuscript Draft–
    Abstract: We take a fresh look at the time reversal operator by examining the arguments in favor
    of the anti-unitarity of this operator and by proposing counter-arguments in order to
    validate the possibility for this operator to be unitary.
    Highlights :
    – A new nature of time reversal is introduced
    – It allows the existence of negative energy states (sources of intensive studies in cosmology)
    – It is compatible with the invariance of the fundamental results of quantum mechanics
    – Extensions are possible in field theory and in Lie groups and algebras developments
    https://www.jp-petit.org/papers/quantum-mechanics/2021-to-Phys-LettA.pdf

    « Vers l’infini et au-delà ! »

  3. Le Suren dit :

    Et nous ? Hum, hum …

  4. Ah Ca ! Z arrive ! dit :

    Les ricains attendent simplement l’essai français sur leur sol pour s’inspirer de notre mise au point…

    Macron, notre 1er traitre de France, notre premier de cordé connu comme le 1er vendeur de bagnoles d’occasions a encore frappé… Sonnez la cloche !

    Chez moi on dit « mort aux traitres », pas chez vous ?

    • Carin dit :

      Chez moi c’est plutôt « mort aux cons »…

    • AirTattoo dit :

      Trouves nous plutôt une zone désertique où faire voler un missile sur plusieurs kilomètres et à la bonne latitude. A priori ca doit pas trop te parler vu que tu crois que c’est Macron qui a décidé où des industriels, pointures en balistique (force de coriolis, la terre qui tourne ca te parle?) on demandé le meilleur endroit pour tester un missile.
      Si tu crois que tester un missile en pleine mer empêchent tous les pays ayant des satellites, des avions espions, des bateaux espions de récupérer les données brut de vol… tu es bien naif ou/et pas très vif.

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      J’ai moi aussi du mal avec ce test qui va se tenir aux USA, mais vous devez arrêtez de dire n’importe quoi… notre président même avec tous les défauts qu’on puisse lui trouver n’est pas un traître. Je vous rappelle que tenir ce genre de propos peut être qualifié de diffamatoire (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32079). Sans parler du fait que vous parlez de mise à mort…

      • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

        hummm,
        Diffamation, je ne pense pas, ce n’est pas moi qui a vendu, Alstom énergie, Lafarge, les moteurs d’Ariane sans parler de ses alliances avec les Allemands, etc… mais bon, c’est probablement une histoire de perception. Si vous le prenez comme tel, je ne sais quoi vous dire. En aucuns cas le considère mes propos comme de la diffamation, mais comme une perception… Vous avez tout de même raison, j’aurais dû commencer par « à mon avis, je considère que …. » et non par une affirmation. Permettez la correction. Merci cher hôte d’effacer mon écrit.

        Quant à l’injection, qui était commune à des époques de notre nation et donc c’est une référence historique. C’est tout de même une question, un sondage, si vous n’avez pas remarqué et non une affirmation…

        Merci.

    • Oliver dit :

      C’est toute l’aide que vous apportez à votre pays. Quelques lignes de commentaires pleins de morgue sur un site web !
      En effet nous sommes foutus.

    • James dit :

      Hors sujet, il y a d’autres sites pour ça

    • thaurac dit :

      Chez nous on ramène pas l’idéologie a chaque remarque….

    • Yannus dit :

      Je pense que Macron devrait purement et simplement annuler l’essai.

    • MARC 02 dit :

      Chez nous on dit mort aux C..s

    • Too dit :

      Encore ce sujet ?
      En fait pour faire un test longue portée, on a deux choix…
      On tire de France, on récupère les bouts en même temps que les « copains » et on mesure comme on peu depuis nos navires.
      .
      Ou alors on tire des US, mais du coup on mesure tout de Biscarosse et on a les bout qui tombent à la maison.
      Au final les US ont beaucoup d’info vu que ca part ou ca arrive chez eux dans tout les cas.

    • Hervé BOCQUET dit :

      à Ah Ca..
      Non, nous on dit « mort aux cons » dans votre genre.. Ras le bol de vos diatribes stupides sur Macron. Vous n’avez vraiment rien de plus intelligent à faire que de baver sans cesse sur un gars qui est au moins mille fois plus intelligent et courageux que vous ? Vous n’êtes qu’un pauvre type et vos commentaire n’ajoutent rien, mais vraiment rien de positif aux débats. Pardon M. Lagneau, j’adore votre blog mais malheureusement il y a vraiment trop de crétins qui se croient plus intelligents que tout le monde parmi les intervenants.

      • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

        @Hervé BOCQUET

        Et vous on vous surnomme la flèche avec vos ad hominem…

        La vérité vous gêne telle autant que cela ?

        Je vous plains … À la marge vous avez un salut : heureux les simples d’esprit.

      • Aussi pédant que la macronie !

    • John dit :

      RIDICULE !
      Vous croyez que la technologie se copie en le voyant voler?
      Le problème actuel en France, c’est que la capacité de lancement d’un tel engin n’existe pas. Pour les tester, il faut les emmener en altitude, à une vitesse importante. Ainsi, l’utilisation de fusée-sonde est prévu, et elles n’existent plus en Europe.
      Mais si on doit vous rappeler le passé, en 2009 la France considérait d’utiliser le Tu-22 M3 pour l’emmener en altitude, puis pour lui donner une vitesse initiale, il aurait été propulsé par le missile russe Raduga AS4.
      Construire ou acquérir toutes les infrastructures pour les tests coûterait des centaines de millions.
      Et TOUS les essais de missiles ou planneurs hypersoniques se font avec un lancement préalable pour atteindre une vitesse déjà très élevée à l’aide d’une fusée, soit lancée depuis un avion ou depuis le sol. Cela permet de concentrer les essais sur le système de propulsion aux vitesses voulues avant de se concentrer sur l’arme en tant que tel.
      A noter qu’il ne s’agit QUE d’un démonstrateur, et que les USA sont à un stade bcp plus avancé dans le processus de conception d’une arme. Pour cet essai français, il ne s’agit que de tester le système de propulsion durant 5-10 secondes et d’en récolter les données. Et ces données seront celles au sain du planneur principalement. Les données externes n’ont pas trop d’intérêt, et peu importe le lieu, elles pourraient être obtenues. Les radars des frégates et destroyers ont suffisamment de puissance pour analyser un tel vol sur l’ensemble de la France. Donc il n’y a même pas d’intérêt à rester en France.

      Maintenant, pour les USA et leur avancement comparé à l’avancement français.
      – X-30: projet certes abandonné dans les années 90, mais issu d’un programme datant des années 80, donc cette technologie est en développement depuis très longtemps aux USA. Statoréacteur à hydrogène liquide.
      – X-43, testé dès 2001 – équipé d’un superstatoréacteur
      – X-51: premier vol en 2010, planeur équipé d’un superstatoréacteur
      Bref, ces démonstrateurs sont l’équivalent de ce que prévoit de tester la DGA en fin d’année.
      Les USA par contre actuellement développent des armes. Il ne s’agit pas de démonstrateurs pour accumuler des compétences technologiques. Il s’agit d’utiliser les technologies développées durant les 40 dernières années et d’en faire des armes.
      Et cela se confirme dans le calendrier. Les USA veulent d’un tel missile en service très rapidement pour ne pas prendre de retard face à la Russie et la Chine.
      Par contre la France elle vise le remplacement de l’ASMP-A au moment de l’arrivée du NGF donc dès 2035.
      – AGM-183A est supposé être le premier missile hypersonique en service dans les forces américaines, au sain de l’USAF. Les essais concernant ce missile ont vu un problème au lancement et à l’ignition du propulseur (fusée). En réalité, le Superstatoréacteur n’a même pas été démarré. Il faut lui donner la vitesse désirée avant que le réacteur puisse être utilisé.
      Rien n’indique de problème concernant le statoréacteur. Et la France prévoit d’aller aux USA justement pour cette propulsion initiale.
      – la Navy est en phase de développement du CPS, arme hypersonique conventionnelle. Elle investit dans l’intégration de cette arme au sain de la classe Zumwalt, et en service sur celui ci dès 2025
      – l’US Army a son programme LRHW de batteries de missiles longue portée hypersoniques. Il s’agirait du même missile que celui de la Navy. Et pour l’US Army, l’idée est une entrée en service dès 2023.

      Tout cela pour dire que votre affirmation est absurde. Les industriels américains ne vont pas tout effacer pour copier un démonstrateur effectuant son premier vol. On ne sait pas du tout ce que ce démonstrateur a dans le ventre. Il est bon de vous rappeler qu’en l’occurrence, il s’agit des prémices d’une nouvelle technologie, rien ne dit que tel ou tel pays développera à priori qqch de parfait. Les essais sont là pour valider des hypothèses, et voir ce qui ne fonctionne pas et ce qui fonctionne dans le but de développer par la suite une arme fiable.
      Et les USA sont dans la phase finale de la conception de leurs armes.
      Le seul intérêt des Américains comme toutes les autres nations c’est de connaître le potentiel des futures armes françaises. Mais pour le moment, ce démonstrateur ne répond pas à cette question. La seule réponse potentielle est de savoir si le réacteur français fonctionne, et si il fonctionne bien.
      Lorsque la France développera réellement une arme, elle devra développer son propulseur et donc elle pourra faire ses essais seule. Mais investir des centaines de millions pour 10 secondes, potentiellement 10 fois testé et plus du tout utilisé ensuite, c’est d’une absurdité.
      Il faut éviter les raccourcis et chercher à comprendre les raisons des choix. Rares ou inexistants sont les cas où la France met en danger sa capacité de dissuasion. Si la France a fait ce choix, il y a de bonnes raisons.

      • vrai_chasseur dit :

        @john
        Oui.
        Pour info le démonstrateur français qui sera lancé d’un fusée sonde depuis la base NASA de Wallops Island en Virginie, n’a rien de ‘technologique’ dans le ventre. Exprès, car l’enjeu principal de cet essai est de vérifier l’exactitude du calcul de trajectoire en vol hypersonique.
        Cette base NASA de Wallops Island a déjà lancé des centaines de fusées sonde. C’est le meilleur compromis efficacité/coût/sûreté pour envoyer un véhicule en mode balistique spatiale, puisque l’Europe ne fait plus de fusée sonde depuis des années.

        Et vous avez raison de mentionner que cet essai hypersonique sert aussi à la mise au point de certains aspects du futur missile nucléaire aéroporté ASM4G. Ce qui donne une idée des capacités de cette composante de la future dissuasion nucléaire française.

    • Joe dit :

      Macron… il y a toujours un bas de plafond pour balancer son nom à toutes les sauces. C’est l’antéchrist, faiseur du malheur de l’humanité lol

  5. farragut dit :

    Je ne sais pas pourquoi, mais la formule « une seule équipe motivée a atteint un objectif extrêmement ambitieux grâce à une collaboration intense » me fait irrésistiblement penser à un « Open Space », en gros un hangar !
    Rien à voir donc avec le « New Space » ? 😉
    Blague à part, tant qu’il n’y a pas plus d’infos techniques, on pourrait croire à un article sorti du Global Times du PCC. Manque la référence au « Président à vie » (c’est la seule différence), mais dans tous les cas, nous sommes « sommés » de croire que l’essai a dépassé toutes les attentes…
    C’est le genre de communiqué qu’aurait pu sortir les deux frères Wright pour le (second) premier vol de l’aviation (le premier étant celui du français Clément Ader, bien sûr!).
    J’espère que l’on trouvera mieux au MinArm comme texte de communiqué pour le succès du premier vol d’un missile hypersonique français, éventuellement sans usage de la MHD, pour ne pas froisser la DGA et ses 40 ans de retard à comprendre la BD « Le Mur du Silence »… 😉

    • farragut dit :

      Correction: « qu’auraient pu sortir les »…

    • John dit :

      Nouvelles technologies dont les caractéristiques sont:
      – gardées secrètes par certaines nations
      – surestimées par d’autres
      – inexistantes, affirmant avoir testé avec succès une arme qui n’existe pas ou qui ne fonctionne absolument pas.
      L’hyper-vélocité est la nouvelle technologie ultra-stratégique. Comme pour les missiles balistiques, les sous-marins nucléaires, les avions de combat furtifs, certains caractéristiques clés ne sont pas divulguées ou pas fiables.

      • farragut dit :

        @John
        Certes, vos arguments cités sont tous valides, et valables tout le temps… Pour ce qui concerne l’hypervélocité, les têtes des missiles nucléaires ou les navettes et capsules font déjà leurs rentrées atmosphériques à plus de Mach 5 (vitesse de libération 11 km/s), donc ce n’est pas vraiment la vitesse qui est en question, mais la pilotabilité des engins, d’où le terme de « planeur » (ou d' »avion spatial »).
        Cette capacité à piloter une structure en atmosphère dense sans la volatiliser par la chaleur du frottement, c’est cela l’enjeu de « l’hypervélocité ». Cela veut dire que l’on dispose de matériaux résistants à cette chaleur (mais on a vu ce qu’il arrivait avec les tuiles de la navette Columbia quand il y avait une défaillance), ou que l’on peut « repousser » l’onde de choc en avant de ladite structure pour éviter l’accumulation de chaleur.
        Reste après, une fois la « résistance » acquise, à continuer à gouverner l’engin pour qu’il se dirige là où on veut qu’il aille, ce qui est une autre paire de manches!
        Les ogives manoeuvrables existent déjà, mais ce ne sont pas des manoeuvres réalisées en basse atmosphère. Un planeur hypersonique, surtout s’il veut échapper aux moyens de détection, doit manoeuvrer de façon soutenue en basse altitude (un peu comme un missile de croisière, mais non propulsé), là où le mur de la chaleur fait fondre les matériaux.
        La meilleure façon de le faire, c’est justement de « repousser » ce mur, en empêchant les ondes de choc de l’air de s’accumuler devant l’engin…
        MHD, CQFD.
        Et si l’on peut le faire pour un « planeur », on peut le faire pour un « avion », spatial ou non, moyennant la propulsion embarquée adéquate. L’intermédiaire, c’est le « missile » hypervéloce, combinant la résistance au mur de la chaleur et le moyen de propulsion (aérobie, c’est plus économique) embarqué. Mais celui-là, le missile, on ne le réutilise pas.
        Je préfère donc un « Space Rider » européen avec des moteurs SABRE, même anglais (les moteurs).

  6. Guilhem dit :

    Bof, saviez vous qu’un peu de modération dans votre extrémisme rendrait votre propos plus audible ?

  7. pihl dit :

    Le vieux plan com’!
    Les USA ont 15 ans de retard dans l’hypersonique balistique sur les russes.
    C’est un pétard mouillé cette info.
    Opex360, ça fait une dizaine d’années que je vous lis et vous vous transformez de plus en plus en relais, disons…Otanesque, ce qui n’est pas la voix de la France historiquement.
    Mes respects cependant.

  8. anatide dit :

    Dire que l’on est en retard, permet de garder son avance technologique…
    Je vous laisse cogiter.

  9. Lotharingie dit :

    Cette nouvelle technologie se développe rapidement :
    .
    « ……………La Corée du Nord a testé avec succès un missile planeur hypersonique, a annoncé mercredi 29 septembre l’agence officielle KCNA, qui a présenté cet essai comme une avancée technologique majeure. ……….. »
    .
    https://www.francetvinfo.fr/monde/coree-du-nord/la-coree-du-nord-annonce-avoir-teste-un-missile-hypersonique_4788337.html

  10. Raymond75 dit :

    La technologie permet à l’être humain d’exprimer pleinement sa bêtise.