La Grèce a signé une lettre d’intention pour l’achat de trois Frégates de défense et d’intervention à la France

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

148 contributions

  1. Tim dit :

    Frégates d’occasion ?

  2. wololo dit :

    Parfait, en espérant que les USA ne vont pas torpiller encore ce contrat. C’est le moment aussi de commander 3 FDI de plus pour la MN et ainsi bénéficier réellement de l’effet de serie (pas comme avec les FREMMs). L’arsenal de Lorient est prêt pour sortir une frégate tous les 9 mois.

    Les Gowind seront fabriquées en Grèce je pense, c’est la partie de la compensation industrielle.

    • m dit :

      La Grèce n’est pas dans une logique industrielle, elle est dans une logique militaire. Et la logique militaire, c’est le plus de capacités, le plus vite possible pour le moins cher. Et c’est incompatible avec les compensations industrielles et/ou les retours géographiques.

      En Australie, les surcoûts et délais qui étaient dénoncés étaient entièrement dus aux retour géographique demandé par la partie australienne, et à leur découverte, sur le tard, qu’ils n’en avaient pas encore les moyens et qu’ils allaient devoir investir lourdement pour savoir absorber le transfert technologique.

    • Gaulois78 dit :

      Des cdes supplémentaires pour la Marine ? cela n’est pas d’actualité puisqu’il est déjà dit que la Grèce est prioritaire par rapport aux marins français…

    • Qui ça ? dit :

      Les USA ne devraient pas trop s’y mêler cette fois-ci puisque jusqu’à présent la Chine ne constitue pas une menace pour la Grèce.
      Et puis l’offre de Naval Group est bien plus qualitative que celle de Lockheed Martin.

    • Frede6 dit :

      Pour l’instant ca va faire deux de moins pour la MN. Merci

      Après AUKUS, on peut espérer une petite compensation 😉

  3. E-Faystos dit :

    Location des trois corvettes, et construction des trois petites frégates, avec des discissions -probablement-toujours ouvertes sur les lanceurs Sylver A 70 pour les missiles de croisières.
    La question du prix se pose, surtout que la Grèce peut opter pour l’achat de SCALP EG pour les Rafales, et réduire sa facture d’autan (pas de jeu de mot, mais c’est dur de se retenir).
    .
    C’est maintenant que l’on voit la momie Biden faire le déplacement et placer son matos.
    Problème pour lui, les Grecs n’ont pas été dupe du silence de Trump sur la question Turque, et bien plus étonnant, les Grecs n’ont pas été dupe que la classe Freedom ne vaut même pas son poids de ferraille.
    .
    Il vont pouvoir en discuter le mois prochain, à l’occasion de la pompeuse cérémonie de partenariat militaire: il y des F16 à mettre à niveau.

    • R2D2 dit :

      « C’est maintenant que l’on voit la momie Biden faire le déplacement et placer son matos. »
      essayer de les faire monter à bord de la FFG(X) comme ca il aura aussi les Italiens qui pèseront dans la balance?

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      La Grèce a déjà des SCALP-EG qu’elle avait acquis pour ses Mirage 2000
      Probablement que le contrat Rafale est venu avec une modernisation de ces missiles vieillissants, comme ca a été le cas pour l’arsenal Français de la MN et de l’AAEE

  4. Dodo dit :

    Bon démarrage pour cette frégate dont le besoin était aussi de satisfaire une clientèle export pour qui la FREMM est trop onéreuse.

  5. Michel dit :

    Déjà cela a moins que les concurrents déçus la ramènent ?
    A quand 3 FDI de plus pour la Royal, dont au moins dans le Pacifique, une en Nouvelle Calédonie et une en Polynésie + des Gowind.

    • ji_louis dit :

      Les FDI sont faites pour le combat collaboratif, ce serait un contre-emploi de les envoyer seules.
      En MedOr (Grèce, Chypre, Israël, Egypte, voire Italie), elles agiront comme capteur et comme effecteur parmi d’autres.

  6. Rafale2702 dit :

    Des Rafales, des frégates dernières générations. Le tout en Europe, chez les Grecs. C’est l’Europe de la défense qui avance son pion français . A voir ce que les aigles de Biden sont capable de faire pour faire avorter ce futur contrat.

    • Mat49 dit :

      Europe de la défense alors que c’est du bilatérale! La bonne blague!

    • Sylvain dit :

      La Grèce n’est pas stratégique pour les US, qui en 1945 étaient même prêts à la laisser basculer dans le communisme. Pour les US, les états importants en Europe sont l’Allemagne, la Pologne, la Turquie, l’Italie, l’Espagne, les Pays Bas et bien sur la Grande Bretagne. Des frégates ne sont pas un enjeu de souveraineté pour les Américains vu la région (ils font ce qu’ils veulent en Méditerranée) et le type de navire. Tant mieux pour NG. Reste surtout à souhaiter la solvabilité des Grecs. Dernier détail : c’est une lettre d’intention. Rien de plus. Ne jamais oublier qu’une vente est réellement conclue lorsque le contrat entre en vigueur (la signature du contrat n’est même pas suffisante)

    • olivier 15 dit :

      Sauf que vous avez tout faux. Il n’y a aucune Europe de quoi que ce soit. Dans le cas où il se confirmerait, le marché grec n’est qu’un nonosse jeté au gamin chialeur français. On ne vaut pas plus, au niveau mondial. Hélas.

  7. Alsaco dit :

    Les maîtres américains sont bien généreux de laisser quelques miettes aux vassaux français.

    • Richeolas dit :

      C’est exactement çà!! Ca nous permet de sauver un peu la face et de rentrer gentiment dans le rang.
      Mais malheureusement on ne peut se permettre de faire les difficiles.

    • Camadri dit :

      Faux !
      Les US ne laisse jamais rien, encore moins aux français sinon pourquoi s’être positionné en Grèce sinon pour torpiller la France.
      Les grecs ne sont juste pas dupes (pas comme la suisse, l’australie, la belgique …. ) et savent bien que les US ne choisiront pas entre eux et la turquie.
      Donc choix pragmatique.
      Sinon qui n’est pas un vassal des US à part Chine et Russie, je pense que la France est la moins docile, voila le pourquoi de ce que nous subissons et quoi qu’il arrive sachez que « always blame french » et si on peut les ridiculiser. Mais force est de constater que notre matos les emmerde vraiment, ils doivent mettre le paquet dans plein de domaine pour faire annuler les contrats ..

  8. Matt dit :

    Pas livré, pas payé donc pas de valeur pour une signature sur un bout de papier.
    Je ne dénigre pas trop les Grecs mais cela ne serait pas leur première volte face.

    • LEONARD dit :

      @Matt
      « Je ne dénigre pas trop les Grecs » Litote.
      « cela ne serait pas leur première volte face ». Votre pensée réelle.
      Dans l’opération Rafale, y a t’il eu une volte-face ?
      Donc, présomption de bonne foi.

    • MERCATOR dit :

      ATTENTION attaque trollesque massive de l’IRA (Internet Research Agency) en provenance de Saint-Pétersbourg ( 1 rouble la ligne )

    • Michel dit :

      Vous savez ce que c’est la signature d’un MoU, Apparemment Non :
      Donc :
      « Un memorandum of understanding (MoU) se traduit par protocole d’accord. Il s’agit d’un accord signé entre deux ou plusieurs parties, pour définir les liens qui les unissent et leurs objectifs communs. Un protocole d’accord, en France, a plus de poids juridique qu’une lettre d’intention, mais en est synonyme aux États-Unis.

      Pour être valable, ce protocole doit contenir une offre et son acceptation, les engagements de chaque partie, et l’intention d’être contractuellement liés (en latin animus contrahendi, esprit de contractualisation).

      Un protocole d’accord est souvent l’étape qui précède la signature d’un véritable contrat, ou est utilisé comme avenant à un contrat déjà signé. »

      Donc c’est aussi un engagement des signataires de poursuivre des négociation EXCLUSIVE !

  9. savoy dit :

    Aucune valeur contractuelle et même un « contrat » n’a plus beaucoup de valeur.

    • R2D2 dit :

      un contrat peut avoir de la valeur si il inclut des pénalités ^^

    • blavan dit :

      On devrait se réjouir de ce contrat, si il n’était pas dans un pays ruiné de la zone euro. N’oublions pas que la dernière crise grec de l’euro était en partie la conséquence des ventes d’armes de l’Allemagne et de la France qui avait fait de la Grèce le quatrième importateur d’armes au monde . En outre il est curieux de voir cette annonce le lendemain des élections allemandes, ne profitons pas de la confusion qui règne outre Rhin pour une vente non financée, mais j’espère pour notre industrie que je me trompe et que les grecs payeront la facture.

    • MERCATOR dit :

      ATTENTION attaque trollesque massive de l’IRA (Internet Research Agency) en provenance de Saint-Pétersbourg ( 1 rouble la ligne )

    • Courmaceul dit :

      vous non plus.

    • WhatsTheFrites dit :

      Wow ! On sent de suite le commentaire d’un professionnel des contrats inter-étatiques 😮 !

  10. Auguste dit :

    Frégates,Rafale,si le financement suit,on peut en déboucher une.Riester est en Turquie pour voir s’ils n’ont besoin de rien.

  11. Protocole dit :

    C’est la vente compensatoire de l’affaire des sous marins? Les américains ne vont pas enchérir?

  12. Ronfly dit :

    Les Grecs voudraient pas aussi nous acheter des sous marins par hasard. Merci aux US pour la compensation… La brouille est réglée. On repart comme si rien ne s’était passé. En avant. On vit une période particulière tout de même.

  13. Bob dit :

    Le coup de fil de l’oncle Sam à Jupiter en jupette a porté ses fruits. L’oncle Sam se retire du business et nous laisse faire quelques affaires pour naval group, c’est beau.
    On ne sait toujours pas si ces belharra sont équipés de mdcn, étrange. On peut se demander que le contrat est signé à l’arrache car la solution intérimaire des mafiosi grecs portait sur la fourniture du Jean Bart mais il vient d’être désarmé, un comble.
    Comment un état avec de faibles revenus et gangrené par la corruption peut se permettre de se payer du matériel militaire moderne et onéreux? C’est encore le contribuable français qui va payé? Et quand on voit la marine galèré avec ce format réduit pour la haute intensité, la commande grecque ne va pas amélioré le statut de notre marine.

    • Mat49 dit :

      « Comment un état avec de faibles revenus et gangrené par la corruption peut se permettre de se payer du matériel militaire moderne et onéreux?  » Achats d’actifs par la BCE qui meintien bas ses taux d’intérêts de dette.

      « C’est encore le contribuable français qui va payé? » Quand a t il payé?

      « Et quand on voit la marine galèré avec ce format réduit pour la haute intensité, la commande grecque ne va pas amélioré le statut de notre marine. » Elle ne vient pas en déduction de la commande de la France qui n’a plus de Marine océanique de toute façon.

    • Momo dit :

      Fais gaffe, tu as oublié que les chinois ont quasi-acheté le port du pirée, ton commissaire PCC va te taper sur les doigts. Et au bout de 2 fois tu sais ce qui t’attend….

    • Naledi dit :

      « Le coup de fil de l’oncle Sam à Jupiter en jupette »
      En général j’arrête ma lecture ici et passe au post suivant. Merci pour la préface ça évite de perdre son temps.
      C’est valable pour d’autres mots clés comme perfide Albion, eunuque…

      • Thomas dit :

        Gauchiasse, Fronze et co….

      • Fred dit :

        Interessant ;o)

        … Orient compliqué, du temps des Romains… , Français de souche, mes ancêtres celtes, Charlemagne empereur des Français, +1, tu racontes que des conneries (point final), les Boches, Empire du milieu, Vrrranzais, Frônnnce, France éternelle, féminisation…

        Le concours est lancé : à vos claviers, à vos claviers !

    • E-Faystos dit :

      @ Bob
      Je me prétends pas spécialiste de la question grecque.
      Mais je lis que depuis trois ans, la Grèce dégage de l’excédent budgétaire.
      Apparemment, ils ont de meilleurs économistes que nous et après avoir été cornaqués par les Allemands, ils savent vivre dans leurs moyens. D’ailleurs, ils ont maintenu les deux pourcents pour leurs défense et quand les finances remontent et que le taux reste constant…
      Et au pire de la crise, le ministre de l’économie de la parenthèse Siriza n’hésitait pas à dire que les Allemands s’étaient servis à hauteur de 9 milliards rien qu’en intérêts, le tout en vantant leur orthodoxie budgétaire… Les c#ns!
      Alors Bob, si tu avais un ennemi héréditaire à vos portes et neuf milliards, prendriez vous de avions us qui ne.volent pas et de navire prêts à casser leurs moteur?

      • Fred dit :

        Longtemps à plus de 4% de PIB pour leur défense, ils étaient revenus à 2,5% avec la crise et viennent de remonter à 3% (tout en diminuant leur budget Sécurité sociale).

        Les Grecs sont en quasi État de guerre, on peut les comprendre et en tout les cas, on ne peut pas leur enlever ça.

      • Vinz dit :

        La Grèce a un excédent busdgétaire hors service de la dette. En France on en est très loin…

  14. Loufi dit :

    16 aster, à voir si ça peut suffire face aux nuées de drones turcs. Par contre les mdcn ne sont plus de série ? Ça veut sûrement dire que les pour les nôtres aussi… Est-ce qu’un marin peut expliquer l’intérêt d’un navire qui ne peut pas frapper vers la terre ?

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Je ne suis pas marin, mais cette capacité est vraiment toute récente dans la MN. Nous avons su faire sans jusque là, d’autres sauront faire sans encore.

    • alors dit :

      Des nuées de drones? Vous rêvez.
      Ce n’est pas parce qu’isls avaient 4 ou 5 drones que ça en fait des nuées et si chaque frappe est filmée ça ne veut pas dire que tout se passe en même temps avec des drones différents.

    • Balay alain dit :

      Bonjour, le MM 40 block 3 a une capacité AVT, certes réduite par rapport à un Mdcn…

    • Royal Marine dit :

      La frappe vers la terre, n’es qu’une option pour toutes les Marine du Monde. Nous, notre outil de frappe contre la terre, outil principal, c’est le PA et ses Rafale, avec sa projection de puissance, fulgurante, brutale, et souvent inattendue… (don d’ubiquité du porte-avion…) Les missiles et bombes de ses avions, y compris l’ASMPA préstratégique, exercent une menace lourde et constante contre la terre.
      Qui plus est, le GAN est escorté par des frégates armées de MDCN, et MM40 Block 3 Exocet. Ainsi que par un SNA MDCN.
      Pourtant, la frappe contre la terre, sauf à vouloir appuyer et protéger une opération amphibie, demeure une option peu utilisée depuis Suez… Mis à part en Libye, où les canons de la flotte ont agit avec précision. Mais pour des résultats somme toute légers, même si utiles… (contre-batterie sur les mortiers et canons libyens, appuie des insurgés sur la route côtière, destruction d’infrastructures utilisées par les libyens: dépôts de carburants, radar côtiers, etc., …)
      pour les grecques, il s’agit de protéger la Mer Egée principalement, et une partie de la Méditerranée… Des opérations maritimes et aéro-maritimes donc, contre les Turcs. Dans le cadre de ces missions, les MDCN apparaissent peut-être comme superfétatoires et coûteux…

    • Joe dit :

      Les nuées ? ont ne parlent pas de micro-drones de quelques KG mais de drones d’une portée de quelques centaines de KM max dont la Turquie ne disposent que de quelques dizaines d’exemplaires, sans aucune furtivité qui se feraient décimés par F16 et rafales.
      Même pas sur que les frégates aient a tirer le moindre obus ou missiles.

    • Nexterience dit :

      L’intérêt d’un navire qui ne peut pas frapper vers la terre , c’est qu’il parait moins agressif diplomatiquement tout en protégeant ses intérêts. Et il peut toujours couler navires , avions et sous marins.

    • Fred dit :

      @ Loufi

      Les drones tactiques ont une portée inférieure à 100km (portée d’une liaison terrestre).
      Une frégate est extrêmement bien équipée pour la guerre électronique.
      Utiliser un Aster contre un drone tactique reviendrait à écraser une mouche avec un marteau, le canon principal à tir rapide est fait pour ça. Les canons secondaires en sus pour les mini-drones autonomes.

  15. Clavier dit :

    C’est toujours ça que les Ricains n’auront pas…..

    • R2D2 dit :

      … c’est une lettre d’intention, pas un contrat définitif avec les paiements déjà effectués. Bref tout peut arriver.

  16. Dimitri dit :

    Les grecs sont obligés sinon ils vont perdre leur principal allié en méditerranée. Qui a ouvertement et explicitement
    soutenu la Grèce en méditerranée ces dernières années. La France. Pour un soutient américain, ils auraient attendu longtemps.

  17. LEONARD dit :

    Bonne nouvelle, avec quelques inflexions:
    – Annonce. Lettre d’intention. Signature d’ici 3 mois. Chat échaudé……Contrat de 3 MM, pas encore de 5 MM, comme espéré.
    – Ensuite, le calendrier. Les grecs semblent avoir obtenu la fin des livraisons des 3 1ères pour 2026. Sauf miracle d’ingénieur, ce n’est pas compatible avec le plan de charge de la M.N. Donc, décalages FDI M.N à prévoir. A priori :
    2024 : 1 France.
    2025 : 2 Grèce.
    2026 : 1 Grèce – 1 France
    2027 : 1 Grèce (option) – 1 France.
    2028 : 1 France
    2029 : 1 France
    https://twitter.com/aude_leroy/status/1442791025861435396
    – Il se murmure chez les grecs que AUKUS a obligé N.G à revoir sa copie financière. En dehors de traditionnelles rodomontades, (une bonne négo, c’est une baisse de prix), soit N.G présente au début ses produits au prix fort en intégrant une future remise, soit la marge va être mini, si elle existe. Pour tout un tas de raisons, N.G avait de toutes façons besoin de ce contrat, ce qui est une position de faiblesse.
    – Outre une logique de prestige, la M.N grecque se voyait bien avec des Ticonderoga d’occase. Outre que si les U.S s’en séparent, c’est parce qu’ils sont vraiment au bout du rouleau, les grecs lorgnaient sur les VLS de Tomahawk. Les U.S n’ont pas voulu aller jusque là (l’In-sultan est dèjà fâché), donc, une bonne question sera : MDCN ou pas, sur les FDI grecques ? (sachant que les MM40 Block3C font aussi le travail vers la terre, mais avec une plus faible portée). Pour les MDCN, les grecs ont des SCALP, ça suffira pour le moment.
    – Le prix des navires, c’est de moins en moins le hard, de plus en plus l’équipement. Attendons donc de savoir le détail et notamment la suite de guerre élec.
    – Les Gowind annoncées étaient sensées pallier aux solutions transitoires (Jean-Bart et modernisation des MEKO). Rien n’est confirmé pour les Gowind, rien pour les Meko. Là encore, si les Gowind se confirment, vu les délais, embouteillage à prévoir à Lorient, donc, report des FDI M.N.
    – La «coopération renforcée» ira-t-elle jusqu’à une assistance militaire immédiate en cas de conflit ? Si c’était le cas, autant y inclure Chypre et y positionner un régiment de chars ( chic, de la Haute Intensité pour les « lourds »), des Rafales des Tigre, des Reaper, un peu de Patmar, des radars, un soutien naval. Tant qu’à être au cœur de MEDOR, autant s’y installer.

    • Michel dit :

      Vous ne pouvez pas avoir tous les détails du MoU.. C’est très jolie de tirer des plans sur la comète ou avez des infos ou ce n’est que des supputations ?
      Car d’autre questions se posent :
      FDI version avec des silos pour des MCDN ou pas ? Ect…..

    • R2D2 dit :

      « Outre une logique de prestige, la M.N grecque se voyait bien avec des Ticonderoga d’occase. »
      la marine grecque n’a pas les moyens financiers de l’U.S navy…
      .
      « Rien n’est confirmé pour les Gowind, rien pour les Meko. Là encore, si les Gowind se confirment, vu les délais, embouteillage à prévoir à Lorient, donc, report des FDI M.N. »
      les Gowind peuvent très bien etre construite en Grèce. Tout comme une partie des FDI.

    • lucas dit :

      Je ne sais pas d’où vous tenez certaines infos concernant une « logique de prestige » et tout ce qui suit, mais selon d’autres sources les grecs n’étaient pas intéressés pas les Ticonderoga, d’un coût d’entretien et d’armement (en hommes) délirant par rapport à leurs besoins et budget (et au regard aussi du potentiel de ces vieilles coques)…
      -Par ailleurs, vous ne prenez pas en compte un autre élément fondamental; Mitsotakis n’aurait pas du tout apprécié l’attitude américaine (une fois de plus…..) dans l’affaire Australienne, ce qui a semble-t’il accéléré considérablement la décision. Et sur une offre déjà favorite car la plus adaptée à leurs besoins.

      • LEONARD dit :

        @lucas
        Ce qui intéressait les grecs, c’était les tomahawks.
        Les U.S les ont rapidement calmés. Trop sensible.
        Ensuite, effectivement, les Ticonderoga n’avaient aucun intérêt.

      • LEONARD dit :

        @lucas
        Ticonderoga
        Voir ma réponse à @R2D2 infra.
        Pas d’info sur Mitsotakis mais sur une grosse remise de N.G.

    • Twisted dit :

      Vous pensez que le coup de fil Biden/Macron a eu un impact?
      Si Gowind confirmée bonne nouvelle pour la position de NG sur l’European Patrol Corvette

      • LEONARD dit :

        @Twisted
        Coup de fil: Non, les U.S étaient un lièvre. Proposer des rafiots que ta marine met au rebut et dont les amiraux clament qu’ils sont inaptes au combat, çà plombe une offre.
        Et les accords de défense gréco-U.S étaient dèjà signés.
        Par contre, quand il s’agira du F35….

    • albatros dit :

      ..etdes CAESAR

    • tschok dit :

      @LEONARD,

      Chypre est un pays assez montagneux, mais au-delà de ça, quel est l’intérêt de positionner des chars lourds à Chypre?

      Il est entendu que la Turquie lorgne sur la ZEE chypriote, pour autant on ne lui connait pas de visées de conquêtes territoriales sur l’île elle-même, au-delà du territoire de la république turque de Chypre du nord, république fantoche et non-reconnue par la communauté internationale.

      En quoi des chars Leclerc peuvent-ils dissuader l’Insultant de faire main basse sur des portions de la ZEE chypriote? L’affrontement sera essentiellement naval, s’il y en a un.

      Par ailleurs, il y a toujours une ligne de démarcation tenue par des soldats de l’ONU entre les deux parties de l’île. En partant du nord tenu par la Turquie, difficile d’envahir la partie sud sans leur marcher dessus et provoquer des réactions au niveau de l’ONU.

      D’autre part, Chypre est quand même membre de l’UE. Même s’il est hasardeux de prédire une réaction européenne vigoureuse tant l’UE est insignifiante de ce point de vue, certains de ses Etats membres n’auront peut-être pas une attitude de mollesse, car ils y verront un risque d’implosion de l’UE: si l’UE n’est qu’une zone où on fait du business, sans souci particulier de protection pour ses Etats membres, l’intégration européenne devient une contrainte assez inutile sur le plan du business strict, et beaucoup d’Etats membres en tireront les conséquences.

      Donc, l’UE partira doucement en sucette et on pourra prédire son implosion à plus ou moins bref délai, si elle laisse faire l’invasion turque sans broncher.

      C’est à ce moment qu’on verra qui est intéressé par quoi dans la construction européenne.

      L’invasion de Chypre recélant une question existentielle pour la construction européenne, je me demande si l’Insultant prendra le risque: oui, il tente des coups gonflés, mais jamais au point de mettre ses partenaires-rivaux européens dans la situation de faire un choix existentiel, parce que le risque serait très élevé pour la Turquie.

      La Turquie envahit Chypre, l’UE laisse faire, grande victoire de la Turquie. Dans les années qui suivent, délitement puis implosion de l’UE. Mais si l’UE se rebiffe? La Turquie se retrouve soudainement avec 27 pays qui lui tombent dessus, qui la virent comme une malpropre de Chypre et qui l’assujettissent à un régime de sanctions pour régler le problème stratégique qu’elle représente en tant que puissance déstabilisatrice émergente aux marches de l’Europe.

      Tout le projet historique de l’Insultant s’effondre, tous ses rêves de grandeur s’évanouissent. Gros risque pour lui, quand même. Alors qu’à la base le mec vise juste quelques portions de la ZEE chypriote pour pomper le gaz qu’il y a en-dessous. Et ça, il peut y parvenir en continuant à faire ce qu’il a fait jusqu’ici: éreinter tout le monde avec une politique de la tension permanente.

      Donc, dans tout cela, pourquoi s’emmerder à prépositionner des chars, qui au pire feront juste des cibles pour les drones turcs?

      S’il fallait prépositionner quelque chose, je mettrait plutôt du Mamba, des drones et des batteries côtières de missiles antinavires ou des choses dans ce goût-là. Comme il s’agit de systèmes qui se projettent relativement facilement, je travaillerais plutôt sur cet aspect: la projection de forces et donc l’entrainement de nos forces et la coordination avec les forces chypriotes, le renseignement, etc.

      • LEONARD dit :

        @Tschock
        J’avais dèjà évoqué ce risque « existentiel » pour l’Europe que serait un envahissement de Chypre, en cas (prévisible) d’impuissance militaire de l’U.E, et c’est bien pour celà que je pense qu’une implantation aéro-terrestre française à demeure serait dissuasive.

        En fait, il y a un scénario dans lequel l’In-sultan pourrait être tenté par un « All-In ». Celui dans lequel il sentirait qu’il va perdre la prochaine élection de Juin 2023, sans pouvoir la truquer. Or, un parti kleptocrate comme l’AKP ne peut pas perdre la Présidence, sinon les magouilles seront exposées au grand jour et il y a trop de $ en jeu. Donc, ils tenteront tout et au final, s’il le faut, une expédition militaire pour reporter les élections ou les annuler en flattant le nationalisme turc. Les kurdes ne seront pas suffisants, la Syrie et la Lybie ne comptent pas, la Grèce est sanctuarisée par l’Otan, reste…. Chypre. Après, le déroulement, ce sera provocations, incidents, représailles, prétextes, petits hommes verts et Crimée à la turque. Il y aura dissuasion des onusiens d’intervenir (suivant le contingent en place) et fait accompli en 2-4 jours.

        Pour les autocrates, il n’est pas question de perdre le pouvoir, même au prix de l’isolement diplomatique (occidental, il restera des soutiens), alors, toute action extérieure est d’abord à visée intérieure.

        J’évoquais des « lourds » juste pour leur faire se dérouiller les chenilles, et en face, il y a des Léo, donc ce n’est pas si anachronique, et surtout, des Leclerc, on a un peu, alors que des missiles terrestres anti-navires, on n’en a pas, des drones armés très peu (et occupés ailleurs), et du Mamba, c’est peu utile en affrontement terrestre.

        • HMX dit :

          Je partage tout à fait votre analyse. Chypre est une proie facile, avec des forces armées quasi insignifiantes vu la menace turque qui pèse sur elle. Si l’île n’était pas membre de l’UE, il y a fort à parier que le coup de force que vous évoquez aurait déjà été tenté par Erdogan… L’ONU condamnerait l’invasion »dans les termes les plus fermes », l’UE se concerterait, se déchirerait puis finirait par se dégonfler comme à l’accoutumée, les USA râleraient pour le principe, mais laisseraient faire car ils ont d’autre chats à fouetter dans le Pacifique.

          Raison pour laquelle nous devons muscler notre présence en MEDOR, en installant avec l’accord des grecs une base aéronavale crédible dans la région, et en travaillant conjointement avec Chypre, la Grèce et d’autres forces de l’UE sur différents scénarios visant à rendre impensable une invasion militaire « surprise » du sud de l’île. A noter qu’un partenariat renforcé avec la GB sur la défense de l’île aurait également beaucoup de sens, compte tenu de la présence de bases britanniques sur Chypre. Bref, il y a beaucoup à faire dans cette zone qui constitue notre environnement proche, et où nous avons beaucoup d’intérêts à défendre.

        • Vinz dit :

          La livraison de qqs dizaines de mmp seraient autant dissuasive et plus efficace.

        • tschok dit :

          @LEONARD,

          On sera fixé en 2023.

          Mais a mon avis l’Insultant n’a pas besoin de se compliquer la vie à ce point, il a largement de quoi faire en Anatolie – la métropole de l’empire – avec les Kurdes et les ennemis intérieurs (donc, tous ses opposants).

          Par ailleurs, une empreinte légère, avec mistral et MMP, servis par des FS aguerries et poissons dans l’eau permettrait de très sérieusement compliquer ses aventures de grandeur.

          On a tendance à dramatiser en posant qu’une puissance occidentale doit vaincre pour gagner et qu’une puissance non-occidentale peut se contenter de ne pas perdre pour gagner.

          Mais là, on a affaire à l’empire Ottoman et à une puissance émergente, pas à des Talibans. Il s’agit d’un acteur stratégique qui a besoin de victoire, au stade où il en est.

          Maintenant, il faut qu’il marque des points, qu’il transforme l’essai.

          L’Insutant est confronté au défi du changement de catégorie: pour l’instant, il a joué dans la catégorie des gens qui peuvent se contenter de ne pas perdre pour gagner.

          Mais s’il veut jouer dans la cour des grands, il va falloir qu’il gagne. Et le simple fait de ne pas triompher est en soi une défaite. Donc, un dispositif qui lui complique la vie, qui le prive d’une victoire militaire éclatante est déjà en soi un obstacle sérieux.

          Mais l’Insultant est malin et disruptif, il sait tout cela, il travaille au niveau de la religion, du nationalisme et des alliances opportunistes. Il veut éviter l’absence de victoire. Et nous, il va falloir faire un petit peu plus que le priver d’une victoire, car on sait qu’il peut surmonter cela par l’appel à la religion, le nationalisme et des alliances opportunistes.

          En fait on a 4 points à travailler pour le mettre KO:
          – La religion
          – Le nationalisme
          – Les alliances opportunistes
          – La victoire militaire

          La grande question qui se pose concerne le dernier point: les armée occidentales savent-elles encore ce qu’est une victoire?

          Quand je m’entends dire sur ce blog que la guerre d’Algérie a été une victoire militaire, j’ai des doutes. A force de se refaire l’histoire pour se la rendre supportable, on s’égare.

          Bon, je reste peu convaincu sur le rôle que vous pensez faire jouer aux chars Leclerc dans cette victoire. Mettre des chars sur un île qui fait quoi? deux ou trois départements français à tout casser, alors que la bataille sera multi-domaines, j’ai des doutes.

          Mais, je reste sensible à l’utilisation du Leclerc comme arme de projection, en vous avouant que mis à part des cas très particuliers (Bosnie, Liban) je ne lui trouve pas, de façon militaire (l’obligation ou la commodité), de raisons pertinentes de le faire.

      • Nexterience dit :

        Chypre est trop sensible; ce serait un peu le Haut-Karabagh de la relation greco-fr.
        Sinon, vous imaginez l’UE trop monolithique, vision très française; chacun joue encore sa partition et surtout les allemands qui ménagent au maximum les turcs. En cas d’accrochage, ils pourraient par exemple appeler les USA à la résolution du conflit.

        • Fred dit :

          Chypre ? Trop risqué pour les Turcs pour les raisons énoncées : membre de l’UE, zone démilitarisée tenue par l’ONU.
          La tentative de la Junte militaire argentine sur les Malouines est un parallèle cuisant (les généraux ont cédé le pouvoir un an plus tard).

          Noter toutefois que les Grecs ont récupéré les S-300 chypriotes pour désamorcer la tension créée par ces dernier avec la Turquie.
          Il serait malvenu que la France fasse là-bas remonter la tension à-priori par le même processus, il vaut mieux attendre que la Turquie éventuellement s’enferre en se montrant l’agresseuse. Et puis les élections en Turquie s’approchent de mois en mois, rude échéance pour Erdogan : soit il perd, soit il fait un coup d’état, qui n’arrangerait pas son statut vis à vis de l’Europe/Otan.

        • HMX dit :

          Dans le contexte actuel, il n’est pas du tout certain que les USA interviendraient militairement contre la Turquie, en cas d’invasion de Chypre. Ils se contenteraient de sanctions économiques symboliques et de râler à l’ONU pour le principe, tout en affirmant que l’UE doit augmenter ses moyens militaires et apprendre à se défendre… et dans un sens, ils auraient bien raison.

    • Alpha dit :

      @LEONARD
      Quelques précisions à votre com :
      – Non, AUKUS n’a obligé NAVAL GROUP à rien, car la dernière proposition faite par le groupe français est antérieure à l’annonce du partenariat anglo-saxon…
      Et à noter : La Grèce n’a que peu appréciée la « trahison » des Américains envers les Français, ce qui a même eu pour effet de les décrédibiliser !
      Enfin, malgré ce qui se dit ici et là, l’offre américaine était hors course : Tout se jouait entre DAMEN et NAVAL GROUP depuis fin août !
      – Non, les Grecs ne lorgnaient pas sur les Ticonderoga… Ils sont rincés, et leur MCO s’annonçait astronomique pour le budget grec. En plus, leurs missiles Tomahawk auraient été sous double clé USA/Grèce !!!…
      – Pour les GOWIND. Si cela se fait ( et de ce que je sais, çà s’annonce bien…) c’est pour remplacer la modernisation des MEKO, budgétisée à 1 Mds€, alors que la GOWIND est annoncée à 350 M€ l’unité…
      Et aucun embouteillage à prévoir à Lorient : La construction se ferait en Grèce, au titre des compensations.
      La marine Hellénique disposerait alors d’une flotte moderne et dissuasive…
      – Et pour votre conclusion : « Tant qu’à être au cœur de MEDOR, autant s’y installer. » Cà me plairait bien ! 😉

      @Michel
      Les FDI grecques auront une vocation anti-aérienne… Donc, pas de MDCN prévus…
      Par contre, on annonce des négociations à prévoir avec AIRBUS pour l’acquisition de NH-90…

      • LEONARD dit :

        @Alpha
        – Coïncidence de dates entre AUKUS et la proposition N.G 15 & 16/09 (pour ce que j’en sais).
        – Trahison U.S. Ca coûte rien aux grecs de le laisser sous-entendre….
        – Damen. Oui. Hors accord de défense réciproque. Les grecs ont bien aimé leur version de la Kortenaer.
        – Ticonderoga. Voir ma réponse à R2D2 infra.
        – Gowind. O.K pour l’option de fabrication en Grèce, mais il reste à fiabiliser un planning…..qui s’annonçait urgent (et des partenaires), même si le planning FDI permettra de gagner du temps en évitant la modernisation des Meko.
        – NH90 Les grecs n’ont pas des MH60R en commande ?

        • Alpha dit :

          @LEONARD
          – Non, dernière offre de NG à la Grèce fin août… J’insiste !… 😉
          – NH90. Si, les grecs ont commandé des MH60R. Et alors ?
          😉

    • Yannus dit :

      Bonjour, en cas de conflit entre la Grèce et la Turquie, il y aura une partie terrestre en Thrace, Rhodes, et toutes les îles grecques de la partie orientale de la mer Egée.
      Les Turcs voudront probablement rejouer le scénario du Haut Karabagh parce que le relief sur le terrain s’y prête. Les Grecs auront certainement besoin d’avoir en nombre des missiles AA de type Mistral contre les drones TB2.
      Il faut regarder la carte et voir que les distances sont extrêmement faibles.
      En cas de conflit avec la Grèce, la principale voie de communication entre la Turquie et l’UE terrestre longe la frontière grecque. Donc en la coupant d’entrée de jeu, on coupe le cordon ombilical entre la Turquie et l’UE ( l’Allemagne notamment).
      Un assaut sur Rhodes devra être amphibie et c’est là que la MN grecque aura toute son utilité.
      Les Grecs vont devoir investir dans l’artillerie lourde, canons Ceasar et on peut aussi envisager de leur fournir nos TRF1 (qu’on remplacerait par des Ceasar).
      Les chars Leclerc auront toute leur utilité en Thrace et à Chypre (avec les BPC) si la situation sur le terrain le permet?
      Les Grecs vont devoir remplacer rapidement leur Zippos par des VBC ( Léonidas et VBCI en complément).
      La France peut prépositionner amha une escadrille de Rafales en Crête et les Grecs peuvent aménager localement les aéroports ( Chypre et Rhodes) pour leur permettre un accueil temporaire.

    • Yannus dit :

      Faudrait peut-être proposer aux Grecs des HSI32 armées de missiles type Mistral et MMP, la mer Egée et les chapelets d’iles du Dodécanèse offre un environnement favorable pour des petites unités rapides et légères.

    • Plusdepognon dit :

      @ LÉONARD
      Chypre, actuellement cela sent le gaz (la deuxième partie de cet intéressant article sur le sujet vaudra sans doute aussi le coup d’oeil quand elle sera éditée) :
      https://www.diploweb.com/Geopolitique-de-Chypre-Premiere-partie-Pourquoi-la-guerre-du-gaz.html

  18. NRJ dit :

    Bravo à Naval Group et aux responsables politiques correspondants. Cette vente est réjouissante à plus d’un titre, notamment car ça valide le programme FDI. On avait arrêté le programme FREMM pour lancer les FDI en espérant plus de succès à l’export. Et il semble que ça marche.

    Est-ce possible que cette vente soit le résultat de l’appel téléphonique entre Macron et Biden ? J’avoue que la proximité des dates entre l’affaire des sous-marins et cette décision grecque me laisse perplexe. Sans compter que les FDI ne seraient pas fabriquées en Grèce comme prévu initialement mais en France.

    • oryzons dit :

      On peut gloser sur une « compensation » américaine, de toutes façons les US ont intérêts à le présenter comme cela « vous avez vu on est sympa quand même ! allez bisou » et les français aussi « vous avez vu on se laisse pas marcher sur les pieds et quand nous tout fâché nous obtenir, nous grand président ».

      C’est surement plus compliqué que cela.

      Fabriquer en Grèce obligeait :
      – à revoir la note à la hausse
      – à recevoir les frégates … un jour vers 2030 ou plus tard.
      – à trouver une solution capacitaire intermédiaire

      Les acheter à la France direct, permet de payer moins cher et de les recevoir toutes d’ici 2026, et du coup de se passer de solution intermédiaire.
      Avec les économies faites, les grecques vont acheter les Gowind et les construiront sous license, ce qui permettra de faire travailler leur arsenal tout en le positionnant sur un produit qui leur convient en rapport capacités / prix.

      Cette Gowind 2500 / 3000 est d’ailleurs extrêmement intéressante.
      Il faut vraiment que l’on soit dans l’eurogaga pour chercher de midi à 14h avec l’European Patrol Corvette plutôt que de simplement prendre une Gowind pour moins cher et certainement moins tordu au niveau industriel et capacitaire.

      Mais bon il faut construire « l’Europe de la Défennnnse ».
      A moins que les petits coups de poignard de Fincantieri aient fait déciller certains.

      • NRJ dit :

        @oryzons
        « On peut gloser sur une « compensation » américaine, de toutes façons les US ont intérêts à le présenter comme cela « vous avez vu on est sympa quand même ! allez bisou » et les français aussi « vous avez vu on se laisse pas marcher sur les pieds et quand nous tout fâché nous obtenir, nous grand président ». ». En soit non on ne peut pas gloser comme ça. Les américains n’avoueraient jamais officiellement qu’ils filent le contrat grec à la France, notamment car les grecs ne joueraient jamais le jeu.

        Les raisons pour éviter de fabriquer en Grèce sont logiques et pertinentes, mais comment se fait-il que les grecs n’aient jamais étudié officiellement cette solution ?

        Je suis d’accord avec votre opposition contre l’European Patrol Corvette. Après peut-être qu’il y a un objectif de donner du travail aux bureaux d’études de Naval Group. Bien sûr ce n’est qu’une conjecture.

        • oryzons dit :

          Parce que quand tu as le chéquier et que tu t’apprêtes à faire un gros chèque tu es exigeant.
          Tu cherches à voir tout ce que tu peux obtenir en mettant des lièvres si besoin.
          L’offre des Gowind construites en Grèce est toute récente, auparavant c’était 4 FDI dont 3 construites en Grèce et donation d’anciennes coques pour faire la jointure + modernisation des MEKO.

          Désormais c’est 3 FDI + 1 option construites en France et 3 Gowind + 1 option construites en Grèce et on oublie les Navires intermédiaires ainsi que la modernisation des Meko.
          C’est gagnant gagnant : les grecs ont 6-8 navires flambant neufs dont les FDI d’ici 2026, du boulot pour leur arsenal, et le tout pour un prix inférieur aux coûts précédant qui comprenaient la de prise en charge des bateaux intermédiaire ainsi que la modernisation (chère) des Meko.

          Les Bureaux d’étude de Naval Group si on veut les faire bosser ce n’est pas les projets qui manquent plutôt que de réinventer la roue :
          – drones de combat de surface
          – drones sous-marins : observation, combat
          – approfondir le concept du SMX 31E
          – capacités additionnelles pour les SNA : drone filaire déporté pour permettre de guider une frappe sur les hélicos ou les avions de surfaces qui les chassent.

          Il y a de quoi faire sans avoir besoin de faire une énième corvette avec un morceau pour NG, un autre pour Fincantieri, un autre pour Damen, un autre pour TKMS, une partie de l’électronique pour Leonardo, une autre pour Thalès France, une autre pour Thalès pays-bas, une autre pour… et tout le monde qui s’arrache pour savoir où sera assembler le bouzin.

          • Yannus dit :

            Bonjour,
            il faut considérer le fait que les Meko 200 sont des frégates allemandes et que les Allemands et les Turcs sont copains comme cochons. Peut-être que les Grecs veulent devenir German-free.

          • NRJ dit :

            @oryzons
            « Désormais c’est 3 FDI + 1 option construites en France et 3 Gowind + 1 option construites en Grèce et on oublie les Navires intermédiaires ainsi que la modernisation des Meko. ». Justement. Pour l’instant, rien n’est signé, je vous rappelle. Alors même que les Grecs poussaient pour avoir des FDI fabriquées en Grèce, ils les achètent fabriquées en France et n’ont rien dit sur les Gowind. Normalement ils auraient dû tenter d’avoir un « lot » complet où leurs intérêts auraient été mieux défendu, plutôt que d’acheter d’un côté des FDI et de réfléchir plus tard pour avoir des Gowind construits sur place.

            D’accord avec vous sur l’European Corvette Patrol. Le seul intérêt de ce projet est en effet de bénéficier d’argent européen. A part ça le Gowind est déjà bien plus avancé.

  19. Carin dit :

    Il va nous falloir prêter des bateaux, ou renforcer la marine grecque avec nos bateaux en attendant la livraison de la premiere FDI, le passé ressent nous a démontré que nos amis américains, mais pas que…. Peuvent s’inviter et retourner la situation… et des bateaux meme pourris c’est pas ce dont manque les states….. la Grèce est pressée, alors fermons les portes aux autres et agissons pour faire remonter rapidement en puissance ce pays. C’est la seule façon de fermer la gueule des ricains.

  20. Ugh dit :

    Je fais probablement du mauvais esprit, mais j’ai du mal à m’empêcher de songer à une intervention des américains poussant les grecs dans ce choix afin de calmer les esprits français après l’humiliation infligée par les australiens, les ricains et les « glaouches ».
    Cela dit, espérons que la commande grecque ouvre d’autres perspectives à l’export pour ce navire que la Marine ne souhaitait pas particulièrement et qui lui a été imposé par La Driant et pour Naval Group. Des FREEM supplémentaires équipées de cette nouvelle mâture auraient été le meilleur choix pour notre Marine ( même type de navires en service – frais de MCO réduits – plate formes aux possibilités d’évolution supérieures du fait de leur taille et déplacement plus importants) d’autant qu’avec les frais de R&D à financer et le calendrier, les premiers exemplaires pour notre Marine ne disposeront pas de la totalité des équipement de guerre et contre-mesures électroniques…
    Sur l’image de synthèse on voit un exemplaire grec avec un système SATCP Ram germano-US sur le toit du hangar, et sur l’exemplaire français en arrière plan, pas un SADRAL au même emplacement. Espérons qu’on ne rejouera pas le même scénario qu’avec les La fayette à bord desquels les marins pouvaient ranger leur VTT dans les espaces que les silos et missiles auraient du occuper…
    Quant à la solution intermédiaire de corvettes Godwind, doit- on comprendre que ces navires seront restitués à Naval Group après la livraison des FTI?

    • Grek dit :

      Possible en effet qu’après la Suisse et l’Australie les US nous laissent un lot de consolation qui au passage leur évite de braquer encore plus la Turquie dans un contexte sous régional à bande de billards multiples.

      Possible que même sans ça la Grèce ait choisi la France, justement parcequ’elle sait la France moins impliquée dans le bordel moyen oriental, donc plus disponible à un soutien total face à la Turquie, même quand on revendique la moitiée de la mediterranée grâce à un

      Au final ce contrat semble arranger tout le monde, même Erdo n’a pas (encore ?) réagi 🙂

    • R2D2 dit :

      « pour ce navire que la Marine ne souhaitait pas particulièrement  »
      .
      c’est drôle mais je lis ce même commentaire chaque fois que l’état et les entreprises françaises arrivent à accoucher d’un nouveau navire. A chaque fois la marine nationale ne souhaite pas ce design. Alors qu’elle y participe. Il faudra un jour que la marine nationale nous donne son point de vue sur ce qu’elle veut vraiment si ce qu’elle recoit ne lui convient effectivement pas. Car la derniere fois que j’ai regardé le vrai problème de la marine nationale c’est 1. le manque de navire 2. des projets qui prennent des décennies pour remplacer des navires usés jusqu’à la corde et plus adaptés à la menace actuelle.

      • Ugh dit :

        La marine aurait préféré plus de FREEM. Non seulement ces navires de plus grande taille permettent des évolutions plus importantes, mais elles auraient permis de faire des économies en terme d’entretien. De plus, la formation des équipages avec un seul type de navire est plus aisée. Enfin, il ne faut pas oublier que pour accueillir les FREEM, la marine a effectué de très gros travaux d’infrastructures à Brest comme à Toulon en y construisant des quais spécifiques.
        Pour avoir servi 20 ans dans la marine, je ne crache certainement pas sur notre défense et sur nos navires, mais ces frégates ont bien été imposées à la marine par M. Le Driant et Naval Group. Qu’elles soient bonnes ou pas, je n’en sais rien et je doute même peu qu’elles ne le soient pas, mais construire des FREEM supplémentaires auraient permis d’avoir plus de navires pour moins chers car les frais de R&D étaient déjà payés. En multipliant les types de navires, on crée une flotte d »échantillons qui complique l’approvisionnement en pièces pour l’entretien, il faut refaire des plans de mise à sec dans les bassins de carène etc…
        On voit, sur le PA, et dans l’armée de l’air l’avantage qu’offre le fait de s’orienter vers le « tout Rafale » au lieu d’une dizaine de types d’appareils différents et omnirôles.
        L’argument pour le développement de ce navire était avant tout d’offrir à Naval Group un bâtiment répondant à la demande du marché à l’export parce que les FREEM étaient considérées comme de trop gros navires. Or les succès remportés par les italiens avec un carnet de commandes de FREEM bien rempli pour Fincantierri démontre l’erreur de jugement de Naval Group et de Le Driant, qui ne l’oublions pas a été maire de Lorient.

        C’est peut-être un raisonnement à « deux balles » mais j’espère malgré tout à Naval Group de rencontrer le succès avec ces frégates. Pour la marine, elle s’adaptera et j’espère que le prochain gouvernement estimera qu’il en faudra quelques unes de plus pour que la marine du pays qui possède le deuxième espace maritime le plus vaste puisse assurer ses missions de souveraineté comme de défense.

      • Vinz dit :

        Les mecs crâment tous leurs crédits dans un PA à l’utilité douteuse, et font ensuite les pleureuses qui manquent de tout.

        • Ugh dit :

          Je n’ai pas trop compris votre commentaire, mais j’imagine que je dois être vraiment trop limité pouren déceler l’intérêt.

    • Alpha dit :

      @Ugh
      au contraire… Ca fait déjà un moment que l’offre française, dont la dernière mouture date de la fin de l’été, avait le vent en poupe. Tout se jouait entre DAMEN et NAVAL GROUP.
      Les Américains sont dans les choux depuis plusieurs mois sur ce marché, et leur dernière offre, très onéreuse en maintenance, et proposant des matériels inadaptés, n’a pas du tout satisfait les Grecs . Enfin, le coup qu’ils ont joué à la France en Australie n’est pas passé inaperçu, et là aussi, la Grèce a apporté tout son soutien à la France.
      En fait, avec l’affaire des sous-marins, Biden s’est décrédibilisé auprès de beaucoup d’Européens… Il va en payer quelques pots cassés.

      • R2D2 dit :

        « En fait, avec l’affaire des sous-marins, Biden s’est décrédibilisé auprès de beaucoup d’Européens… Il va en payer quelques pots cassés. »
        .
        meme pas… au final les européens continueront à mettre des sous dans l’industrie de la défense U.S. Ca fait 60/70 ans qu’ils le font: il n’y a meme plus une génération de fonctionnaire/politique qui a connu une autre alternative!

  21. DLoQueb. dit :

    Bonne nouvelle pour le partenariat France-Grèce et la « défense européenne » qui devient un peu moins théorique avec cet approfondissement des relations entre les 2 pays. On peut aussi apprécier la stratégie de la Grèce, qui en voyant que les USA ne les soutiendrait pas en cas de conflit avec la Turquie (car 2 « alliés » des américains), ont décidé de renforcer leur position en se rapprochant de la France (achat de Rafale, de frégate, collaboration militaire), des pays du Golfe, (Émirats (entrainement aérien commun), Arabie Saoudite (partage de Patriot américain)), de l’Égypte (accords de délimitation de zone maritime, entre autres), et également en renforçant l’axe Grèce-Chypre-Israël (fourniture d’armement israélien à Chypre, contrat d’entrainement des pilotes grecs par Israël, forum du gaz, évocation de Pipeline, etc.). On peut dire que la Grèce n’est pas restée les bras croisés et a aujourd’hui une meilleure position face à la Turquie qu’il y a quelques années.
    La seule chose qui me surprend un peu dans cette annonce est le fait que les 3 frégates seront construites en France alors qu’on invoquait plutôt la première fabriquée en France avec les suivantes en Grèce. Je me demande si la France n’a pas un peu mis la main à la poche pour convaincre les Grecs de laisser la construction, et les retombés qui vont avec, à la France.

    • Expression libre dit :

      Les Gowind devraient être fabriquées en Grèce si contrat.

    • Royal Marine dit :

      « Défense européenne » qui n’existe pas, et n’a aucune chance d’aboutir… C’est d’ailleurs la preuve par neuf, ce contrat…
      Pas de Rafale ou de FDI pour les grecques, s’il n’y avait eu le largage de la Grèce face à Erdogland, la lumière de l’Islam (si, si, je vous l’assure!), par l’OTAN, et le soutien de la seule France!

  22. vrai_chasseur dit :

    La configuration des FDI grecques sera identique à celle des FDI françaises, à quelques détails près (retrait des SYRACUSE, installation d’un CIWS, l’hélico embarqué grec étant le dérivé naval du Black Hawk, la version achetée par la marine grecque). Il semble que les grecs n’aient pas opté pour le MdCN mais son installation ultérieure ne rencontrera aucune difficulté.
    Avec ces FDI la marine grecque se dote d’une capacité anti-aérienne non négligeable (Sea Fire, Aster 30, MICA VL), capacité absente jusqu’à présent. La marine grecque devient ainsi une des plus sérieuses d’Europe.
    La FDI étant spécifiquement conçue pour le combat collaboratif, la vente sera certainement assortie d »un accord bilatéral de défense. Ce qui autorise des scénarios de coopération inédits entre les 2 marines : chacune pourra bénéficier d’un prolongement de capacité par l’autre.

      • Plusdepognon dit :

        Je pompe directement sur le fil twitter du Marquis de Seignelay (@FauteuilColbert) :

        « Nous nous retrouvons à l’heure indiquée au sujet d’un dossier d’environ quinze ans. Quelques commentaires quant à sa genèse, ses rationalités et son possible lien géométrique entre sa zone et une autre région du monde.

        Depuis lundi 27 septembre 2021, dans le cadre de sa visite en France – le Premier ministre grec, M. Kyriakos MITSOTAKIS, a annoncé qu’ « il y aurait des annonces demain » à la télévision de son pays et relatives à un nouvel accord avec la France et il ne s’agirait pas (que) des 6 x Rafale…

        Il s’agirait pour le gouvernement de la République hellénique d’engager – enfin ! – le remplacement de ses 10 frégates de classe Elli (ou classe Kortenaer/S-class aux Pays-Bas).
        Entrées en service à partir de 1982 et dont une a d’ores et déjà été désarmée en 2013.

        Les dix bâtiments de la classe Elli (« Elli » (1981), « Limnos » (1982), « Aigaion » (1993), « Adrias » (1993), « Navarinon » (1995), Kountouriotis (1997), « Bouboulina » (2001), « Kanaris » (2002), « Themistoklis » (2002) et « Nikiforos Fokas » (2003) sont, pour les deux premiers bateaux, construits et adaptés pour le marine grecque, tandis que les huit frégates suivantes lui sont transférées par la Koninklijke Marine (Marine Royale Hollandaise).

        Il est à noter qu’elles bénéficient d’une modernisation en 2009. La « Bouboulina », par contre, est retirée du service depuis 2013 et sert de réservoir de pièces de rechanges pour les autres frégates.

        La flotte de surface grecque comprend quatre frégates type Meko 200 HN ou classe Hydra: « Hydra » (1992), « Spetses » (1996), « Psara » (1998) et « Salamis » (1998) dont la première fut mise sur cale en Allemagne et les trois suivantes en Grèce, au chantier public de Skaramanga.

        L’enjeu géostratégique pour la Grèce est de soutenir la comparaison sur le plan militaire avec la Turquie et de prévenir un éventuel coup de force. Sur le plan naval, cela se traduit par la nécessaire reconstruction de sa flotte de surface.

        La tenue du format de la « trame frégates » (32 unités (dont 13 frégates) dont 20 pourvues en capacités anti-aériennes dont seules 11 bâtiments possèdent des missiles anti-aériens modernes ;
        Aucun de ces bâtiments n’a de capacités permettant la DA d’un groupe naval constitué) doit permettre de soutenir la comparaison avec la Turquie (16 frégates neuves ou modernisées auxquelles s’ajouteront 10 corvettes et 18 patrouilleurs rapides lance-missiles : soit 44 unités) :

        13 frégates réparties dont les : 
        •classe Elli (9) – classe hollandaise Kortenaer ou S-class (7) dont une sous-classe (2) dont les unités ont une moyenne d’âge de 40,3 ans ;
        •classe Hydra (4) dont une sous-classe (2) dont les unités ont une moyenne d’âge de 24,75 ans.

        19 patrouilleurs rapides lance-missiles de la même flotte de surface appartenant aux classes :
        •classe Votsis – La Combattant IIa (3) dont les unités ont une moyenne d’âge de 49,33 ans ;

        •classe Laskos – La Combattante III (4) dont les unités ont une moyenne d’âge de 45,75 ans ;

        •classe Kavaloudis – La Combattante IIIb (5) dont les unités ont une moyenne d’âge de 42,40 ans ;

        • classe Roussen (7 + 2) pour laquelle une huitième unité devrait pouvoir être admise au service actif et dont les sept premières ont une moyenne d’âge de 11,28 ans. « 

  23. talmu dit :

    avec l argent des Français qui ont sauvé la Grece !

    • Grek dit :

      Et comme ca on maintient nos emplois. Ca s’appelle de Keynesianisme, ou du Francafricisme 🙂

    • MERCATOR dit :

      ATTENTION attaque trollesque massive de l’IRA (Internet Research Agency) en provenance de Saint-Pétersbourg ( 1 rouble la ligne )

    • vrai_chasseur dit :

      @talmu
      Ben non.
      Les obligations grecques s’arrachent sur les marchés financiers, quasiment au même niveau que les allemandes, la référence en Europe.
      cf
      http://www.bloomberg.com/news/articles/2021-06-05/greek-bonds-are-all-the-rage-in-europe-if-you-can-find-them

      Au point que la Grèce devient un bon placement, qui rend bénéficiaires la France et l’Allemagne dans le mécanisme de stabilité UE (+1,7 milliards € de bénef pour la France et +3 milliards € pour l’Allemagne).
      A la limite, la question du contribuable français devrait être : mais où sont les 1,7 milliards € de bénef que le trésor français a engrangé des marchés financiers grâce à la Grèce…

      C’est donc le cash des marchés financiers qui paiera ces frégates et aussi les Rafale.
      Mais les marchés financiers, c’est comme les roses : c’est pour ça que les grecs sont pressés de conclure ce deal.
      Et ils ne sont pas non plus débiles : ils savent que c’est l’UE et la BCE qui ont permis ce gain collectif sur les marchés financiers. Donc ils achètent leur matos en Europe.

    • lucas dit :

      Cultive toi avant de dire des âneries, ou alors retourne sur Facebook commenter entre ignares fiers de leur niaiserie.

    • Trolldici dit :

      Naaaa, …. de l’argent européen garanti par les Français ! Si les Grecs cessent de rembourser,….. alors ce sera pour vous ! Mais ne vous inquiétez pas trop, Les Ricains et les Anglais doivent déjà être en train de travailler sur le dossier … !

    • alors dit :

      De l’argent prêté et qui depuis plusieurs années rapporte en intérêts.
      Mais chacun à les notions d’économies qu’il souhaite avoir. Vous avez choisi de ne pas comprendre les chiffres juste pour créer du scandale.

      Rendez-vous compte le nombre de français qui vivent dans un logement avec l’argent des banques, elles sont vraiment stupides les banques de « donner » cet argent? Ou alors en fait…

    • Carin dit :

      @talmu
      On peut dire pareil pour la Turquie… nous payons l’Europe qui transfère du fric à la Turquie en vue de son adhésion à l’Europe, alors que tout le monde sait que cela n’arrivera jamais, malgré tout le poids qu’y ont mis nos amis américains.

    • Albatros dit :

      En quoi la France a t elle payé pour la Grèce ?
      Ce pays qui a connu une rigueur budgétaire et sociale incroyable durant des années…

    • Joe dit :

      Non rien à voir. Pour suivre le raisonnement, autant que les euros retournent dans la zone Euro…

    • farragut dit :

      Plutôt avec l’argent des travailleurs, fonctionnaires et retraités Grecs, c’est à dire ceux qui ont sauvé les banques françaises, belges, allemandes, hollandaises, anglaises, autrichiennes et américaines de leurs prêts aux banques privées grecques !
      S’il y en a qui peuvent se réjouir du départ de Merkel, ce sont bien eux, et nous avec, même si la Banque de France de l’époque (2010) avait refusé honteusement de leur fournir des billets en euro, après le diktat des deux envoyés allemands de la BCE (supprimant tout envoi d’argent liquide à la Banque Centrale de Grèce pendant une semaine) pour faire plier le gouvernement après le référendum… (voir le passage de l’entrevue de Gaël Giraud à Blast).
      A lire:
      « Grèce : Quand la Troïka vole le peuple grec au profit des banques privées, de la BCE et du FMI » (13 octobre 2018)
      https://www.les-crises.fr/la-politique-de-la-troika-en-grece-voler-le-peuple-grec-et-donner-largent-aux-banques-privees-a-la-bce-au-fmi-et-aux-etats-dominant-la-zone-euro-par-eric-toussaint/
      A visionner: « CATACLYSME ÉCONOMIQUE MONDIAL ET CHÔMAGE DE MASSE : CE QUI NOUS ATTEND EN 2021 » (14 févr. 2021)
      https://www.youtube.com/watch?v=L_vqi3nYWAs

    • dompal dit :

      @talmu,
      La connerie à ce point là, ça devient gênant.

      Mais tu as toutes les « qualités » pour intégrer la dream team de Sandrine Rousseau !

      Elle t’attend avec impatience….mais j’espère que tu es un homme déconstruit, n’est-ce pas ?

  24. Michel dit :

    Ah bon !!!! Vous avez des infos ?
    C’est plutôt l’argent fourni par la BCE…..

  25. LOUIS XIV dit :

    C’est bien : Naval Group récupère déjà 3 Mds sur les 8 cramés par les australiens. A moins que les américonnards ne torpillent ce contrat grec en menaçant le ministre grec de la défense de révéler qu’il avait piqué un bonbec dans une boulangerie à l’âge de 5 ans. Parce que c’est mal et qu’à Groslardland on ne rigole pas avec le mal.

  26. Expression libre dit :

    Lettre d’intention, contrat, cette fois-ci , attendons l’acompte…On verra!

  27. Gp83 dit :

    La Grèce devient notre fer de lance comme les australiens pour les américains, on les arme correctement face aux Turcs tout comme les US face à la Chine. La cellule Retex fonctionne bien à l’Elysee.

  28. HMX dit :

    Excellente information, qui tombe à point nommé pour Naval group après l’échec australien. D’autant que la commande des 3 FDI pourrait potentiellement être complétée par 3 Gowind. Reste à connaître l’incidence sur le planning des livraisons des FDI françaises, sujet loin d’être anodin compte tenu de la situation actuelle de la MN, dont les capacités sont à un niveau historiquement bas.

    Autre point crucial passé sous silence : l’accord bilatéral de défense annoncé en grande pompe ne semble pas (à ce stade ?) prévoir d’implantation d’une base aéronavale française en Grèce. C’est regrettable, car une telle base aurait énormément de sens d’un point de vue diplomatique, et opérationnel pour la MN d’une part, et pour les grecs d’autre part. Un pied à terre français dans la base de la Souda en Crète, ou d’ailleurs sur une autre base dans les îles grecques, aurait pourtant constitué une annonce majeure, qui aurait donné davantage de consistance et de crédibilité aux annonces d’accord de défense…

  29. Pedro dit :

    Non, les français et les Allemands ont surtout sauvé leurs banques…Il faudrait arrêter avec ces infox voulant que les gentils français aient mis la main à la poche pour sauver leurs amis Grec….Le remboursement de la dette a simplement était rallongé, c’était ça ou il n’y aurait eu plus D’etat Grec pour payer. C’est bien la moindre des choses sachant que Francais et Allemands n’ont jamais ignoré la situation financière de la Grece depuis son adhésion….

    • Momo dit :

      Ach! Jose?!!
      Merkel a essayé d’étrangler la Grèce au nom de l’orthodoxie budgétaire germanique, la France s’y est opposée, avec succès.
      Turkland uber alles ^^

  30. Precheur dit :

    Lettre d’intention. Lettre d’intention!!!!!!!!!! Ce n’est pas egal a un contrat signe. Il faut encore se mettre autour d’une table et negocier et se mettre d’accord. Tant que le contrat n’est pas signe il ne faut pas s’enflammer et le proclamer dans les medias..

    • farragut dit :

      Pourquoi donc ? Avez-vous vu Joe Biden agiter le Contrat de Partenariat AUKUS ou les contrats aux fournisseurs des sous-marins nucléaires US Virginia ou UK Astute, et le détail des stocks d’uranium enrichi pour alimenter les réacteurs ?
      Cela ne l’a pas empêché de faire dire au PM australien que la France avait été avertie depuis des mois de la rupture du contrat signé avec Naval Group et ses fournisseurs australiens…

  31. werf dit :

    Wait and see, dans 3 mois peut être, des ventes. C’est bien pour effacer une déculottée avec l’Australie en vue de l’élection présidentielle. La France a du promettre un prêt pour le financement, car la Grèce n’a pas le budget pour ces achats… C’est le carnet de chèque magique de Macron. Espérons qu’il n’a pas promis de déshabiller notre marine en attendant les dates de livraison car on serait mal dans l’Indo-Pacifique et notre ZEE…

  32. Thaurac dit :

    Comme toujours l’éternel problème vient du temps qui s’écoule avant la fabrication, temps qui nous a couté l’australie…
    Plus vite on livre, plus vite le deal est fermé.
    Il faut que GN double ses chantiers ( en méditerranée, on avait la ciotat qui avait de son temps un personnel très qualifié..)

  33. Vinz dit :

    Je vois pas comment les Grecs pourront se passer d’une modernisation de leurs classe Hydra (3300t) de trente ans : leurs neuf frégates classe Elli/Kortenaer (3500t) accusent 40 ans d’âge ; c’est donc normalement celles-ci qui seront retirées du service au profit des FDI.

    Après il y a la solution Gowind : la Malaisie en construit une version de 3100t ; la Grèce a peut-être l’idée de remplacer certaines de leurs frégates Elli par des bâtiments de ce gabarit qui seraient construits chez elle. A suivre.

  34. Polymères dit :

    Ce qui est bien dommage, c’est que la principale préoccupation ici (et ailleurs) c’est de vouloir chercher une situation dramatique sur le décalage de quelques mois de la livraison de deux navires qu’on a il y a quelques mois avancé la réalisation….

    Pourtant l’aspect le plus important, celui qui devrait amener le plus de débat est totalement ignoré.
    Mais de qui je parle? Que la France et la Grèce sont engagées dans un pacte d’assistance mutuelle (eu delà de l’Otan), donc que si l’un des deux pays est attaqués, l’autre s’engage à ses côtés avec tous les moyens appropriés.
    Cette assistance vise explicitement la Turquie, membre elle aussi de l’Otan et qui pourrait jouer de cette situation contre la Grèce.
    Quand on comprend cela, quand on comprend l’objectif stratégique de notre partenariat avec la Grèce, on comprend et on approuve la volonté d’accélérer la modernisation militaire grecque. Que ce soit des Rafale ou des FDI, ils ont bien plus de chances d’être utilisés sous pavillon grec contre les turcs que nous pour un petit déploiement passager dans le coin.
    Donc si on prend en compte cet allié pour ce qu’il est, plus vite il est fort, plus il sera intéressant stratégiquement contre la Turquie et permettra à la France d’éviter de s’impliquer.

    Alors ceux qui pleurent car on vend des Rafale d’occasions, ou qu’on décale de quelques mois la livraisons de deux FDI, prenez des cours de géostratégie et arrêtez de regarder des pages wikipédia.
    Il est bien connu et pratiqué depuis longtemps la politique qui vise à ce que d’autres se battent à votre place, quitte à lui fournir votre argent et vos armes, l’important c’est d’éviter de faire couler votre sang. Il est donc stratégiquement préférable de voir une frégate grecque prendre des risques contre les turcs, de voir un Rafale grec tirer un missile contre un F-16 turc que ce soit nous qui le faisons directement, car les grecs peuvent donner des coups que nous ne pouvons pas donner pour diverses raisons ou parce que tout simplement nous n’avons pas le « prétexte » pour la légitimité d’une action de force.