La Turquie confirme son intention de se procurer un second lot de systèmes russes de défense aérienne S400

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Elwin dit :

    Ça sent le blanc bonnet et bonnet blanc…

  2. penandreff dit :

    Le projet du Président Turque à toujours été de recréer une grande Turquie indépendante et de reconquérir ses zones d’influences du passé, cette politique va à l’encontre des idées des autres membres de l’OTAN.
    La Turquie doit partir de l’OTAN
    le rapprochement Russo / Turque n’est que de l’opportunisme qui ne pourra résister aux multiples ambitions Turques qui vont à l’encontre des ambitions Russes.
    au delà des tensions OTAN / Russie; l’Europe doit ce préparer à une déstabilisation dans ses « marches »

    • didixtrax dit :

      Entre les centrale nucléaires, le Turkish Stream qui alimente l’Europe par le Sud, le tourisme, l’industrie et le commerce, je pense que la Turquie dépend davantage de la Russie que l’inverse ; cependant la dimension politique et militaire reste en effet fragile, mais elle ne concerne que les gouvernements, devrais-je dire qu’Erdogan, qui ne sont que de l’écume qui passe ; les peuples eux restent … s’ils ne se font pas emporter par une vague guerrière due aux premiers.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Turkish Stream qui alimente l’Europe par le Sud, ]

        La Hongrie vient justement de signer un contrat sur 15 ans avec GAZPROM™ qui fait couiner un max Kiiw et qui va utiliser ce tuyau en bypassant les Oukraïniens ! ;0)
        Pendant que tous les crétins s’excitaient sur NS2 , le Vojd et le Sultan en profitaient pour terminer tranquillou sa mise en service ! ;0) Les navires de pose high-tech ils étaient pas pour le NS2 mais bien pour le TS .
        Regardez juste une carte bathymétrique … ;0)

        https://www.aa.com.tr/en/energy/natural-gas/gazprom-strikes-deal-with-hungary-to-export-gas-through-turkstream/33689

        https://turkstream.info/project/technology/

        Maintenant les relations Russie/Turquie ce n’est pas les relations Russie/Chine , loin de là !
        Pour preuve les déclarations d’Erdogan sur la Crimée ! Les Pékinois eux ont réagi presque avant Lavrov pour soutenir la Russie sur les nouveaux projets de sanctions du Congrès US ! ;0)
        Il y a AUSSI des  » constantes  » : La  » Russie  » et la  » Turquie  » ont été les deux nations qui ont eu le plus fort taux de conflictualité ce dernier demi-millénaire dans le monde !

        Très bonne mention aussi du rôle de ROSATOM™ de votre part .
        Pour ce qui est des dépendances réciproques la Russie a par exemple autant besoin de la Turquie qu’inversement avec le Turkstream™ . Erdogan joue au baron d’ailleurs ici .

        Ps : En réglant votre facture de gaz qui va augmenter de 12% , n’oubliez pas qu’une partie servira peut-être à alimenter in fine le budget de la défense Mosquale ! ;0) Hi hi !

    • Lothringer dit :

      L’ambition d’Erdogan est de recréer l’empire ottoman.

      L’ambition de Poutine s’inscrit dans la multi-séculaire quête russe d’un débouché vers les mers chaudes.
      Avec la conquête de la Crimée au dépend des ottomans, les Tsars russes avaient réalisé une première avancée.
      Au temps de l’URSS post-2GM, le bloc du pacte de Varsovie, qui comprenait la Roumanie et la Bulgarie, constituait une 2e avancée. Perdue depuis. Mais il reste le port de Lattaquié en Syrie où les Russes sont implantés de longue date. Et ne se laisseront pas déloger facilement.

      La Russie n’a toujours pas atteint son objectif d’un débouché vers les mers chaudes. Pour cela, il lui faut conquérir la façade Sud de la Mer Noire, et la façade maritime de la Turquie.
      La vente de matériel Russe à la Turquie peut être vue comme un moyen (parmi d’autres) pour atteindre cet objectif. En cas de conflit, les Russes sauront parfaitement comment désactiver le matériel qu’ils auront vendu aux ottomans. Et le matériel américain (vieux F16) aura encore vieilli. Entre-temps la Turquie aura peut-être quitté l’OTAN, et ne trouvera donc plus de protecteur (article 5 de la charte de l’OTAN), et encore moins si c’est elle l’agresseur (l’article 5 est défensif, pas offensif).

      Un peu comme la chute de Nicolas Fouquet, surintendant aux finances de Louis-XIV. En lui faisant miroiter une promotion gouvernementale, Colbert et Louis-XIV l’ont incité à renoncer à une autre charge qui lui conférait une immunité judiciaire. Une fois cette charge libérée, Fouquet fut arrêté et déchu de ses rôles illico-presto.

      Quand la Turquie aura quitté l’OTAN, elle sera mûre pour subir les assauts de la Russie. Imaginons un conflit turco-grec (déclenché par les Turcs) avec mise en œuvre d’une « solidarité orthodoxe » entre Grèce et Russie. La Grèce et la Turquie s’épuiseront dans ce conflit, et la Russie n’aura plus qu’à ramasser les miettes (comme les USA pour la 2e partie de la 2eGM).

      • didixtrax dit :

        passer par un « lac » fût-il grand, nommé Mer Noire, via un double débouché très étroit dans un autre lac, la Méditerranée, avec encore un étroit passage avant une vraie mer ne constitue pas vraiment une avancée significative. La Russie devrait plutôt attendre encore un siècle selon les climatologues que les mers chaudes viennent à elle 🙂

        • Fred dit :

          Comme si la géopolitique n’était pas assez complexe comme ça, voilà t’y pas que le climato-scepticisme va rentrer en ligne de compte ;o)

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ La Russie devrait plutôt attendre encore un siècle selon les climatologues que les mers chaudes viennent à elle ]

          Figurez vous que c’est ce qui se passe le long de la Route Maritime Nord ! ;0)

          En plus l’Océan Arctique communique avec le Pacifique .
          Comme l’a souligné un analyste Russe :  » La Route Maritime Nord devient une voie maritime qui nous permet d’échapper à la mise en oeuvre des sanctions Occidentales . Je vois mal un navire de l’OTAN venir y  » chercher des poux  » à un cargo Russe , Biélorusse ou Chinois pour intercepter une cargaison frappée de sanctions  »

          Les Chinois eux cherchent au maximum à  » démaritimiser  » leurs approvisionnements .

      • toto dit :

        Je veux pas dire mais la Turquie c’est 70 millions d’habitants , un pays montagneux et boisé au nord , un peuple nationaliste avec un certains savoir faire (drone parfait pour la guerre asymétrique ) et qui fais parti d’un plus grand ensemble turcophone (les Stan ) et cet ensemble est frontalier de la Russie au niveau de son ventre mou.

        La Grèce est membre de l’OTAN et de l’UE ainsi que la Bulgarie et la Roumanie, ils ne prendront pas parti pour la Russie ou alors j’attend le retour de bâton en provenance de l’Allemagne, de la Pologne et des Etat Balte.
        Sachant que ces pays sont fauchés et ne subsistent que grâce au subvention européenne …..

        Par contre la Turquie pourra compté sur tous ce qui est antirusse, a savoir les pays anglosaxon.
        Ils n’interviendrons pas directement mais fournirons tout le matos nécessaire pour causé un max de perte chez les Russe avec à la clef plus de sanction.

        Quand à la Russie elle n’a pas de corp expéditionnaire à proprement parler, c’est déjà un grand effort pour elle le déploiement en Syrie alors pour couvrir toute la Turquie.
        Les Su57 il n’y en a pas, Su 35,34 sont de bonne facture, et pour le CAS du SU24 -25 se feront plomber comme des pigeon. Donc domination aérienne pourquoi pas mais sans aucun gain significatif. (il n’ont de plus que 16 ravitailleurs).
        Leur Tu95/160 ne peuvent être mobilisé car nécessaire à la dissuasion.

        Niveau marine il n’ont que des soum rien pour assurer une tel logistique de déploiement massif (au moins 250 000 hommes minimum nécessaire pour prendre et tenir le pays ).

        Leur char sont des T72/T90 mis à niveau au minimum pour la survie de l’équipage mais vs une floppé de MANPAD …

        Bref plus j’y pense moins j’y crois

        • Starbuck dit :

          Vous mélangez un petit peu tout.
          Déjà les MANPAD font de l’anti-aérien et pas l’anti-char.
          Ensuite les Russes vont mettre en service en 2023 le plus gros et le mieux armé des croiseurs 18 000 t quand même avec une flopée de missiles en tout genre et je pense que de manière générale le matos Russe et nettement supérieur à ce qu’on les Turcs

          • blondin dit :

            quel croiseur de 18 000 T ? l’amiral Nakhimov rénové ? ça reste un navire ancien, même avec des nouveaux missiles…

        • Lothringer dit :

          bonjour,
          Votre contre-analyse mérite d’être prise en compte.
          Mais je pense que vous avez négligé (sous-estimé) l’importance de la dernière phrase de mon analyse :
          « La Grèce et la Turquie s’épuiseront dans ce conflit, et la Russie n’aura plus qu’à ramasser les miettes (comme les USA pour la 2e partie de la 2eGM) ».
          Toutefois, je reconnais que mon scénario est basé sur l’hypothèse d’une sortie de la Turquie de l’OTAN. Si la Turquie reste , mon scénario est beaucoup plis fragile.

    • Joe dit :

      Quel que soit le projet, la méthode compte. S’appuyer sur le nationalisme et sur des terroristes à peine maquillés, le tout dans un seul but: tuer des Kurdes n’est pas un projet viable.

      Ce choix de davantage d’équipements Russe est une excellente nouvelle… pour les Grecs et l’Europe en général.
      Que Erdo le sultan continue à s’enfoncer, malheureusement au détriment des Turcs qui veulent dans leur grande majorité, une meilleure économie et pas de nouvelles armes inutiles.

      En attendant, je n’irai pas en Turquie et rejette avec soin tous les produits made in Turquie.

  3. Alain d dit :

    Là, pour le coup, parler de mort cérébrale de l’OTAN, n’est pas excessif, juste réaliste.
    Tandis que l’UE hésite encore à sanctionner la Russie pour ses cyberattaques visant européens et infra structure européennes
    https://www.usine-digitale.fr/article/l-ue-accuse-la-russie-de-mener-des-cyberattaques-contre-des-fonctionnaires-et-des-journalistes.N1144147
    L’extrémiste Erdogan n’a plus beaucoup de branches à se raccrocher, étant-donné qu’il aura remonté tous ses voisins contre lui, pour du gaz qu’il ne possède pas dans ses eaux, mais qu’il aimerait bien piquer, en s’asseyant sur la législations internationale et le traités.
    Il aurait pourtant été bien plus simple et profitable pour le Turquie de négocier.
    Ces gesticulations ne vont pas empêcher les autres nations d’exploiter, et la Turquie, qui n’inspire pas confiance, risque d’y perdre gros sur les cheminements et transits d’hydrocarbures.
    Pendant ce temps là, cet allié tomé du ciel est très apprécié par Poutine.

    • MBM dit :

      Ce n’est pas un allié mais un client

      • Alain d dit :

        OTAN : Turquie, France,…
        Donc dans les textes sont alliés

        La Turquie est un allié de circonstance pour la Russie, qui utilise celle-ci comme un pion : gaz, transit de gaz, tourisme, matériels militaires, autres commerces. Et dans sa géopolitique contre l’UE et contre l’OTAN, la Russie ne pouvait espérer meilleure démonstration.
        Après que la Russie ait envahi l’Ukraine, et prise en retour des sanctions occidentales, c’est bien la Turquie qui a permise à la Russie de garder la tête hors de l’eau.
        Ce jour, la Turquie et la Russie sont bien plus inter-imbriqués-économiquement qu’en 2013, et donc très interdépendantes. Bien plus que peuvent l’être les duos Turquie-France et Russie-France.
        De fait, ce sont des alliés, contre nature, mais des alliés contre l’Occident, qui bien qu’étant en concurrence (Syrie, Libye, Arménie), ont avancé leur pions face aux intérêts occidentaux, depuis 2014.

  4. Patrickov dit :

    La phrase de mort cérébrale de Macron à l’OTAN coûte chère à la France, le contrat des sous marins, les américains n’apprécient guère les remarques contre leurs organisations, les turcs en ont fait aussi les frais en s’équipant chez les russes.
    Les USA sont les maîtres de l’OTAN et de l’occident, et les perturbateurs sont punis, Macron évitera toute critique à l’avenir, on dirait que le dirigeant turc est un peu plus coriace, les sanctions il s’en tape.

    • dom dit :

      sauf que la France achète très peut de matériels US , nous pouvons nous passer des ricains il suffit de faire un effort dans le sens de la défense européenne qui sera surement pas sans conséquence sur le vente de matériels militaire US
      A force de vouloir diriger le monde ,les usa sont sur fil du rasoir

    • Joe dit :

      Rien à voir avec la phrase. Les US se foutent des petites phrases sans importance mais de leurs intérêts, à commencer par le sacro saint complexe militaro-industriel et mettre sous dépendance d’autres pays.

      Le contrat des sous-marins finalisé et livré aurait été dévastateur pour les US car il aurait été prouvé que des alliés peuvent limiter fortement leur dépendance stratégique.

      Tous ceux qui achètent de la haute technologie US sont pieds et poings liés pour minimum 30 ans. Ce contrat ne pouvait tout simplement perdurer. Cela montre bien que même avec une présidence US non hostile à la France, il n’ y a aucune retenue.
      Imaginez maintenant une présidence frontalement hostile dans quelques dizaines d’années… Le monde évolue et rien ne dit que les US dans 30 ans seront amicaux, sans parler de guerre ouverte non plus.

      Les échecs militaires US se multiplient. Très fort pour écraser en terrain plat des armées classiques mais échouent systématiquement sur la durée.
      Il y a un rôle clé de la France à jouer sur ce terrain. Pas de cadeau, ils n’en feront aucun…

  5. Auguste dit :

    Histoire de chauffer la marmite,Erdogan a aussi dit aux US, »qu’ils devraient quitter l’Irak et la Syrie,comme ils ont quitté l’Afghanistan,et laisser les gens de cette région régler leurs problèmes eux mêmes ».Ce qui n’est pas en soi un mauvais conseil.
    PS:La Turquie retire ses Syriens de Libye et les Wagner se retirent aussi,vers l’Egypte.
    Va falloir suivre tout ce beau monde pour connaitre leurs destinations finales.

  6. Plusdepognon dit :

    La Russie et la Turquie font une drôle de paire, tout comme la Turquie et l’OTAN.
    https://www.lemonde.fr/international/visuel/2021/06/25/la-relation-russo-turque-a-l-epreuve-du-terrain_6085710_3210.html

    https://theatrum-belli.com/comment-fonctionne-le-systeme-antiaerien-russe-s-400/

    https://theatrum-belli.com/96l6-ap-vs-an-alq-249-rupture-russe-dans-la-detection/

    Il y a des armements que la Turquie ne maîtrise pas encore malgré ses nouvelles compétences ukrainienne, mais son industrie nationale sert évidemment sa diplomatie, le dernier exemple étant ses liens avec l’Irak car après lui avoir vendu des drones, les industriels de l’armement turcs espèrent placer ses hélicoptères de combat.

    Voire entretenir le matériel d’origine russe un peu partout dans le monde (cela fait quelques pays clients et des devises étrangères en moins pour Moscou)…
    https://www.air-cosmos.com/article/ankara-vise-le-march-de-maintenance-des-matriels-russes-grce-kiev-25277

    Les militaires turcs qui tuent les kurdes qui nous ont aidés contre Daesh comme à la foire au nord de l’Irak :
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/GAVERIAUX/55960

    Le président français avait surpris par sa déclaration martiale en disant que même si les États-Unis quittaient le pays, Bagdad pourrait compter sur Paris.
    Si les investissements de Total dans le pays semblent bien engagés, pour Dassault c’est cuit : le gouvernement irakien a approuvé, pour un montant de 664 millions USD, l’achat de 12 avions de combat JF-17 au Pakistan et un accord formel devrait être signé à Islamabad le mois prochain…
    https://blogbeforeflight.net/2021/09/iraq-buy-jf17-pakistan.html

  7. ron7 dit :

    Le centre de gravité de l’OTAN se déplace côté zone Indo-Pacifique ! Formulation impropre, mais les USA (OTAN et politique étrangère) délaisse l’Europe, et se positionne davantage sur la zone Indo-Pacifique !
    Erdogan en est conscient, donc il a plus que jamais les mains libres pour sa politique et marginalise encore plus Europe et USA !
    Erdo toujours à la manoeuvre… jusqu’à quand !??

    • Joe dit :

      C’est. Erdo jour aux échecs mais n’a ni le talent de Poutine, ni les ressources, ni les armées… et il ne les aura jamais. D’ou ces aboiements (parce que oui pour beaucoup de pays en Europe ça marche) mais rentre à la niche des que la Grèce + France font tourner quelques avions dans le ciel.

      Il est contraint pour avancer à la négociation et cela ne le fera pas réélire.

  8. Philippe dit :

    La Turquie assume sa souveraineté.

  9. Sylvain dit :

    La position turque envers les Russes me semble difficile à tenir dans la durée, encore qu’après tout ces deux pays ont surmonté leurs rivalités en Syrie, en Iraq et en Afhganistan, à coup de realpolitik… En revanche, il faut reconnaître que la position turque sur la « fiabilité » commerciale des Américains n’est pas aberrante.

    • Psalmas dit :

      Position turc mon petit, une Turque c’est une madame de là bas 🙂

      • Fred dit :

        :o) Certes, mais les positions elles aussi sont des dames, et les adjectifs s’accordent… etc. etc. Mon grand.

      • Fred dit :

        … Ce qui est d’autant plus drôle, c’est que tu avais bien remarqué que « tur.c.que » est dans ce cas une forme adjective, en ne lui apposant pas une majuscule, avec justesse ;o)

  10. Albatros dit :

    Bonne nouvelle pour la vente d armes à la Grèce…
    Avec leur loi d extraterritorialité (qui est une atteinte au droit international et serait anticonstitutionnelle en France) les États Unis vont finir par se mettre à dos de plus en plus d États dans lemonde et pas que la Turquie..je pense à la France.

  11. Nexterience dit :

    La Turquie est petite face au poids de l’UE .
    Si des opportunités lui permettent de grappiller ça et là du pouvoir, elle est stratégiquement écrasée par l’Europe, les USA et la Russie.
    Elle se débat agressivement avec les combines bien senties d’Erdo. Mais à terme, n’est-elle pas le futur Mexique de l’UE?

    • Desty dit :

      La chose se discute parce que le Mexique est un pays neutre ! Vous l’envisagez sous l’aspect de réservoir à migrants et à main d’œuvre bon marché ?

  12. Nike dit :

    Est-ce que ce nouvel achat de S400 est lié aux essais qui ont eu lieu entre Qatarie, pakistanais et Turques avec la présence des rafales Qatariens ?
    Je ne connais pas la version de Spectra qu’a le Qatar, je suppose qu’elle est vieillissante, et que la nouvelle version en préparation ne leur sera pas proposée.

    • Parabellum dit :

      La France n a pas grand chose comme moyen sol air ´des mamba et dés mistral mais peu et datant et on a fourgué tous les canons de 20…

    • AirTattoo dit :

      Vieillissante ou pas, le S-400 est un système de défense embarquant différent vecteurs et différents capteurs. Idéalement, on le coupe à un S-350 et un système Buk ou pantsir-S1…
      Dans le cas de la Turquie, le S-400 couvre presque une très grande partie de la mer Égée et reste en attendant le S-500 le meilleur système anti-aérien longue / moyen portée à ce jours.

    • Stoltenberg dit :

      Je ne crois pas. S’il y avait une conclusion à tirer de l’utilisation du Rafale face aux S400 c’est que le système russe n’a aucune chance.

    • Moogli dit :

      Les technologies françaises exportées sont souvent au top, quand la RF ne peut souvent se financer ses innovations qu’à 70%:
      – Au début des années 2000, des frégates furtives exportées au MO étaient sans commune mesure avec la classe FLF Lafayette.
      – A la même époque, les Mirage 2000C français devenaient des 2000-5F, inférieurs qualitativement aux 2000-9 exportés ailleurs.

      Plus généralement, des slots prévus sur des frégates (MDCN, Mica-VL à l’arrière des FREMM par exemple), ne sont pas souvent exploités par la RF pour raisons budgétaires, quand des versions exportées peuvent être fournies complètes.

      J’ai un gros doute sur une version export limitée du Spectra. Je croyais que la limitation se résumait aux banques de données du système, pas aux capacités technologiques. Je n’ai pas la compétence pour vérifier, mais toute banque de données est potentiellement récupérable par de futurs adversaires plus tard, sans spécialement utiliser le Rafale.

      L’achat de S-400 n’est pas lié à la suite de contre-mesures du Rafale en particulier. L’objectif, il me semble, est de demander le respect à l’OTAN (tadaaa…) tout en élargissant le spectre des capacités turques avec de l’équipement russe, pour devenir l’interlocuteur incontournable en Méditerranée orientale, aux portes de l’Europe (migrations sous couvert d’humanitaire payé par les contribuables européens), ainsi qu’au sujet de la nation israélienne (dont l’existence pure et simple irrite les frères musulmans implantés en Turquie et ailleurs).

      Bref, le Rafale n’est pas pour moi la raison d’une nouvelle commande de S-400 (prétexte ?, défense balistique ?).

      Je me trompe peut-être, mes excuses si c’est le cas.

      • Fred dit :

        Mais non mais non : cela me semble assez juste et surtout pas aussi péremptoire et binaire au doigt mouillé que certaines affirmations ci-dessus ;o)

    • Joe dit :

      Les israéliens se feront un plaisir de partager les informations utiles au contournement/destruction de ces batteries…

  13. didixtrax dit :

    Le sultan essaie aussi d’amadouer la Russie, vu que dans le nord syrien ses gentils rebelles prennent régulièrement des bombes russes sur la tête … préparant une possible offensive au sol de l’armée syrienne.

    la réaction US sera aussi constructive que la 1ère fois, poussant davantage encore la Turquie vers l’Est.

  14. Carin dit :

    Personnellement je pense que si le turc en chef persiste avec ses S400, un autre train de sanctions va lui tomber sur le groin, qu’il va donc virer les ricains d’Incirlik et de la base radars longue portée, et que du coup nos amis américains vont devoir se rabattre sur les îles grecques… ce qui n’est pas bon pour notre contrat de bateaux… les américains aiment bien se savoir protégés par leurs matériels, et comme ce genre de bases (qui sont grandement privées), sont construites sous OTAN, non seulement nous allons devoir participer aux frais d’installation, mais en plus de sa contribution, la Grèce risque fort de se voir contrainte de faire l’emplette de navires US.

  15. Lotharingie dit :

    Eten memetemps:
    .
    « …………….. Le gouvernement turc, sur directive d’ Erdogan, a commencé les travaux de construction d’un gigantesque complexe militaire qui abritera les employés de la défense, pompeusement surnommé le « Pentagone turc »………………. »
    .
    https://fsspx.news/fr/news-events/news/le-president-erdogan-se-pose-en-sultan-et-construit-un-pentagone-68420

  16. Olivier dit :

    Erdogan, que j’exècre au demeurant, continue donc de jouer sa partition, beaucoup plus réfléchie qu’elle n’y paraît. Pour un pays disposant d’alliés (même d’opportunité) tels que la Russie, la Chine, le Pakistan et autres Qatar, et, à travers eux, de fonds presque illimités, au fond, ne pas acheter cette daube de F-35 mais favoriser l’émergence d’une industrie de défense nationale, c’est tout bénèf, et permettra au pays, à terme, de gagner encore en autonomie stratégique. C’est triste à dire, mais nous autres, Européens, serions bien inspirés d’en faire de même. Émancipation, innovation et prise de masse, voilà quels devraient être nos maîtres-mots !

  17. Gp83 dit :

    Même si Erdogan est plus que largement critiquable, quand on voit ce que l’on a subi de la part des américains cf F35 et AUKUS, le sultan turque a le mérite de défendre la liberté de son pays face à la pression US.

  18. Opex09 dit :

    Après les affaires de sous marin est ce qu on peut critiquer la volonté de La Défense turques d être indépendante de l importation des armes US

  19. Erbica dit :

    C’est gratifiant de voir un mâle alpa conduire son pays comme cela ! Il fait ce qu’il veut après avoir évincé ses généraux réfractaires, avoir muselé la presse et mis au pas la justice ! Je l’aime bien moi Erdoghan ! Sa vision est limpide et univoque ! Bien loin du modèle français ou le chef est une paillasse qu’on peut gifler ou sur qui jeter des œufs ! Mon Dieu la France, ma pauvre France ! Si le grand général revenait il ne reconnaitrai pas sa grande France, celle des lumières ! Ou sont les idéaux des pères fondateurs ? C’est devenu n’importe quoi ! On est devenu un peuple contestataire, éruptif, émotif et disruptif ! Une bande de fous furieux contredisants ou plus rien n’avance ! Et merci de garder vos fatwas de trollisme pour vous, on a un problème c’est incontestable !

    • Gribeauval dit :

      Vous réclamez la France des lumières tout en louant la mise au pas de la justice et le muselage de la presse par Erdogan?
      Vous mettiez le rond dans le carré non?

    • Joe dit :

      C’est vrai qu’en France les officiers, instituteurs, journalistes, contestataires ne vont pas en tôle parce ils ne votent pas pour le président en place (quel qu’il soit)… AHHH une République à la Erdo serait tellement plus propice à l’épanouissement à la fois du pays et des individus /s

      • Patrickov dit :

        Joe les officiers, instituteurs, journalistes sont financés par l’état, pourquoi voulez vous qu’ils soient des contestataires ?, vous avez déjà vu des émissions ou des reportages de Bfm, Cnews ou autre mettant à mal la politique du gouvernement ?, oui vous avez raison il y a un certain médiapart mais il ne touche aucune subvention.

        • Momo dit :

          Freddie, juste en dessous, me disait encore dernièrement qu’à radio france TV, et ben ils disent que la vérité! Comme toi!
          Na!

    • Fred dit :

      @ Erbica

      Le « grand général » ne fût certes pas souffleté, mais il reçut quelques rafales de mitrailleuses :o)

      Si on résume ton propos : la Turquie 2021 des lumières :o))) Elle est pas mal celle-là ! Encore !

  20. T129 dit :

    Contrairement à la France la Turquie est souveraine et elle envois chier les américains, chose que les français n’oseront jamais trop les chocottes.

  21. Rafale2702 dit :

    J’ai une question. Pourquoi la Turquie reste t’ elle au sein de l’ OTAN? Qu’est-ce qu’ils y gagnent puissent qu’ils se protègent grâce à un système anti aérien russe? Et que les États-Unis utilisent toujours leur base aérienne dans ce pays? Donc circulent dans l’espace aérien turc? Honnêtement, je ne comprends pas les gesticulations d’Erdogan, ni les apitoiements américains.

    • Plusdepognon dit :

      @ Rafale2702
      La Turquie mange à tous les rateliers que lui donnent sa géographie et le portefeuille américain est le plus profond, cependant la laisse US est plutôt courte…

      L’administration américaine, que ce soit celle de Trump ou de Biden, joue sur plusieurs tableaux où le seul point commun est l’intérêt américain et finalement l’objectif, celui d’être un arbitre pour tous les sujets afin d’en retirer le maximum de bénéfices.

      En face, le camp anti-occidental se construit.
      La ritournelle des USA comme de la Chine est que : « l’Occident n’est rien sans la puissance américaine », l’UE parle et l’otan s’agite avec le message commun « retenez-moi ou je fais un malheur ».

      La France dans le contexte de la Méditerranée orientale afait preuve de responsabilité et de vision stratégique. Erdogan ne s’arrête que s’il est mis en situation potentielle d’échec.

      Un front « Europe du Sud » peut se créer autour de la France avec des Etats hier sous la domination turque, aujourd’hui membres de l’OTAN et de l’UE, soucieux aussi ne pas voir l’islamisation cette fois par la Turquie progresser.

      L’histoire peut aider à mobiliser au même titre qu’Erdogan l’instrumentalise pour sa vision néo-ottomane (on peut lui rappeler Vienne et surtout la bataille navale de Lépante…).

      La question importante est celle-ci : la crainte des américains de voir la Turquie basculer vers le camp russo-chinois est-elle crédible?
      https://www.lopinion.fr/edition/international/dela-bassin-levantin-l-avenir-incertain-l-alliance-turque-tribune-jean-223473

      Le front occidental montre surtout que les principes démocratiques de l’UE ne sont pas tous acceptés, de moins en moins universelle.

      L’application de ces principes nuit par ailleurs à l’exercice du pouvoir dans ces Etats autoritaires Russie, Turquie mais qui organisent pourtant des élections.

      La question est de savoir si, pour faire face aux problèmes géopolitiques, climatiques, économiques, une UE moralisatrice est le meilleur exemple à prôner pour faire face.

      C’est ce que nous montrent aujourd’hui la Turquie, la Russie et la Chine, pour ne parler que d’elles.

      A ce titre, détruire ou affaiblir l’UE devient un objectif stratégique pour en faire une source de financements de tous les projets (l’UE est riche), en situation de vassalité car incapable de faire preuve de fermeté, y compris par l’action militaire pour défendre ses intérêts,notamment contre le chantage aux migrants.

      Dans cette partie de non-bataille navale, le Liban a une position-clé dans cette affaire, mais ence moment…
      https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-liban-cle-de-voute-indispensable-de-la-france-dans-l-est-mediterraneen-854895.html

      https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/08/04/dominique-edde-une-overdose-mortelle-de-mensonge-affecte-la-pensee-jusqu-a-la-moelle_6090526_3232.html

      • AirTattoo dit :

        Je dirai plutôt que le Sultan a fait une erreur capitale avec Israël ce qui a conduit à la situation actuel. Le lobby entretenu par Israël aux Etats-Unis est très très puissant si ce n’ai le plus puissant dans la sphère du pouvoir et de l’armement américain. D’ailleurs notre Sultan fait ou essai le rétropédalage https://www.lorientlejour.com/article/1268700/pourquoi-la-turquie-cherche-a-apaiser-les-tensions-avec-israel.html mais pas facile quand on veut être le Père de tous les musulmans :p

        • Momo dit :

          Aux US, pour l’intérieur, le lobby de l’armement est le plus important. Pour l’extérieur c’est effectivement le lobby pro israel, nettement devant les autres, même uk.
          Et les deux, armement et pro Israël ont exactement les mêmes objectifs et intérêts.
          Simplicité biblique.

          • Sam7 dit :

            @momo c’est trop simple pour moi,
            tu peux nous dire pourquoi le lobby israélien a renversé Sadam qui etait le meilleur enemi des iraniens pour donner le pouvoir aux chiites en irak ?

    • Joe dit :

      Simplement parce que dans cette région, tous jouent double ou triple jeu, en fonction de celui au pouvoir, des intérêts particuliers et nationaux du moment… Il n’y a aucun intérêt à briser les ponts.

    • Patrickov dit :

      Rafale2702 la même raison pour laquelle la France ne quitte pas l’OTAN en mort cérébrale d’après Macron.