Le Mirage 2000 va connaître une seconde jeunesse… en jouant les « agresseurs » dans le privé

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    L’armée de l’air et de l’espace a bien externalisé le travail d’état-major…
    http://www.paxaquitania.fr/2021/06/un-marche-de-27-millions-deuros-pour.html

  2. Raymond 75 dit :

    Je l’avais bien dit : il faut que Dassault construise des Mirage 2000 d’occasion !!!

  3. Olivier dit :

    Bonjour , je trouve ça absurde de faire entraîner nos pilotes militaires par une compagnie privée???? On va s’en morde les doigts dans quelques temps. La France a les moyens d’acheter des rafales pour entraîner nos pilotes. Des décisions qui sont par des politiciens qui n ‘ont même pas fait le service militaire ! !!! Mais il est plus facile de doubler le salaire des enseignants en 5 ans mais pas celui de l’armée qui défends et protège la FRANCE!!!

    • JC dit :

      Il faut se faire à l’idée que les armées nationales vont lentement mais sûrement être supplantées par des armées privées. Ainsi va le monde capitaliste.

    • Oscar Lima dit :

      Des enseignants qui suppriment l’histoire de France au profit d’autres… Votez bien, votez Français.

    • yoann borretti dit :

      J’aimerais bien que le salaire de ma femme double en 5 ans! Une source.?
      Les rafales Dassault préfèrent les vendre a l’export, c’est plus rentable .

      • Math dit :

        Hidalgo a proposé cette mesure.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Hidalgo a proposé cette mesure. » Demain on rase gratis! Comme dans toute campagne présidentielle. Maintenant quand on observe les « fabuleux » résultats de la gestion de Paris par Anne Hidalgo je n’ose même pas imaginer si elle se retrouvait à la tête de l’Etat.

      • Complément dit :

        La source ? La maire de Paris …. campagne présidentielle oblige ! Quant aux Rafale, même si Dassault se frotte les mains, ils sont pour bon nombre d’occase pris sur le stock AAE.

    • Paddybus dit :

      Je me demande combien l’externalisation de toutes ces fonctions depuis quelques années peut réellement faire économiser….
      Parfois je me demande s’il n’y aurait pas plutôt des intérêts cachés, avec des financements « pas trop visibles »….

      • Ah Ca ! dit :

        Exact… Nous semblons appliquer à la maison les méthodes américaines, plus encore celles éprouvées de la France-Afrique. En Afrique, on voit ça tous les jours, rien ne se fait sans rétribution et c’est pour cela que l’on met des expats pour limiter la casse, bien que de nos jours ce ne soit pas une garantie, loin de là.

        L’excuse de réduction des couts est une fumisterie. Il est évident que c’est pour financer les copains qui travaillent en « équipe ».

        Ces magouilles éhontées ne sont qu’une autre preuve de notre déclin et de notre chute pour rejoindre les nations du tiers monde.

    • Royal Marine dit :

      Les pilotes des compagnies privées, en question, sont des vétérans des forces aériennes de l’Otan… Bien mieux payés, et aux 35h… Qui plus est, payés pour continuer à faire ce qu’ils aiment…

      • Math dit :

        C’est un moyen de parvenir via des sociétés aux objectifs que l’administration ne parviens pas à atteindre. Il faut voir la plus value que les 2000 donne en défense aérienne. Si elle est faible, et qu’on ne veut pas leur intégrer le météor, alors pourquoi pas former d’autres AA avec des vétérans… c’est du soft power.

    • Eurafale dit :

      Donc ce n’est pas fait vu que c’est une promesse de campagne. Sans compter que les salaires des enseignants français sont les plus bas d’Europe. Mais c’est cool, continuer à tirer à boulet rouge sur les nouvelles générations et leur manque d’éducation quand dans le même temps vous faites en sorte de couper leur budget d’apprentissage. Plutôt que de pomper sur le budget de l’éducation nationale qui forme les futur·e·s ingénieur·e·s qui serviront à concevoir les instruments de notre défense de demain, il faudrait sûrement revoir la politique sur l’évasion fiscale.

  4. LEONARD dit :

    En avance de phase, prochain thème de L.L:
    https://twitter.com/bbfaviation/status/1442015043181170690
    Qui avait parlé de négos Rafale ?
    En tout cas, l’axe Turquie/Irak/Pakistan se met en place.

    • Czar dit :

      le prochain thème du taulier, il sera plutôt vers la Grèce, et le besoin des marins de faire des phrases

  5. Prof de physique dit :

    « doubler le salaire des enseignants en 5 ans ».
    J’ai de gros doutes sur la réalisation de la chose. Encore un coup de démagogie.
    Déjà, si on rattrapait 30 ans de quasi congélation des salaires, soir environ 30 % de perte de pouvoir d’achat, je serais super content.

    • dompal dit :

      @Prof de physique,
      Ouais mais depuis qq années tu as droit 2 semaines de vacances supplémentaires, alors ça compense !
      …mais si tu veux venir travailler dans une pme de – 50 salariés où l’on ne compte pas les heures sup’ ça risque de te faire tout drôle… 😉

  6. Lassithi dit :

    Ils feraient mieux de garder ces zings de les envoyer à Djibouti, St Denis ou Hao.

    • mikeul dit :

      Oui sur le principe….mais sur le plan logistique ( maintenance, opérations…) Est ce économiquement viable c à d raisonnablement un peu plus cher qu’ en métropole pour un pays endetté
      Il me semble que réserver les M2000C à la métropole pour la’ simple’ police du ciel et envoyer des rafales dans les DOM-TOM serait aussi à étudier car le MRO du rafale est beaucoup mieux adapté à l éloignement

  7. Nom dit :

    Des avis éclairés (y compris d’anciens FORADiens) sur l’idée qui consisterait à adopter la même logique d’externalisation de la mission d’OPFOR dans les centre d’entraînement au combat de l’armée de Terre ?

    Avec matériel de seconde main, mais en nombre et bien servi.
    Plus efficient, plus efficace. Et comme bénéfice induit, une bonne matrice pour de futurs petits hommes verts.

  8. Nirg dit :

    Combien de Mirage 2000 a t on vendu a l’export? S’il était si bon il aurait du faire un malheur. Sauf si, comme aujourd’hui, nos alliés américains ont usé de quelques pressions !

    • E-Faystos dit :

      @ Nirg
      Votre dernière phrase survole la raison pour laquelle l’Europe de la défense se heurte à un mur.
      D’un côté, il y a les US qui capitalisent sur leur étiquette d’arsenal de la démocratie. Mais de l’autre, il y a des clients qui veulent être compatible avec leurs idoles.
      .
      Aussi que ce soit le Mirge F1, le 2000 ou le Rafale, le problème de la réassurance politique se pose.
      Et il se pose en termes crus: il y a bien sûr des valises de billets qui ont circulés, mais surtout des arrangement entre officiers et industriels avec une bonne dose de lobbying auprès des états-majors. Ensuite, les US peuvent se parer de leur aura de sauveurs, tandis que la France se traîne des boulets comme son déficit, les échéances de livraison, et quelques scandales qui ont été mis sous le tapis par les locaux dans le cas de marchés US mais reviennent sur la table dans le cas de l’avionneur Français.
      .
      Alors il y a encore beaucoup à dire, mais laissez-moi plutôt parler technique: jusqu’au Rafale, la France n’était pas vu comme une grande nation de l’électronique. Et de nos jour si votre avion ne peut pas tirer de missile, il est inutile de le présenter à l’export pour autre chose que de combat très basse intensité.
      En effet, l’excellence en la matière était partagée entre les Britanniques et les Américains, ces derniers pensant le plus grand mal des armes Française (et à raison, j’y reviendrais) et que si les Russes mettent un nouveau modèle sous les ailes de leurs avions, c’est qu’ils ont dû les copier en espionnant et qu’il y a peu de chance qu’il soit efficace comme ses homologues occidentaux (france exceptée).
      Dès les années 50, les USA travaillent d’arrache-pied pour produire des « systèmes d’armes » au top niveau: ce qui veut dire des missiles fiables (mais pas autant que dans les publicités), des radars performants (où là, il n’y a pas photos tant ils assurent) et le tout couplés à des calculateurs.
      .
      parlons maintenant des calculateurs.
      Un calculateur permet de mener rapidement des opérations de trigonométries en fonction de ce que perçoit le radar. une fois qu’il à trouvé une bonne solution, il envoie les coordonnées au missile qui va suivre une trajectoire pour rejoindre et détruire sa cible.
      La version simple permet des tir avec une faible différence d’altitude entre le tireur et sa cible, avec un nombre de paramètres comme les vitesses et trajectoires réduit.
      Mais les US sont rapidement arrivé à des possibilités complexes: cible très lentes ou très rapides, très distantes, agiles, et surtout volant au raz-du-sol.
      Ce dernier point est intéressant car avec l’avènement des batteries sol-air soviétiques (et oui, déjà l’équivalent de S300 dans les années 60… l’efficacité en moins!), le bombardement est passé de la grande vitesse et haute altitude au ras du sol avec des bombes freinées.
      Pour les chasseurs, il faut des radars capables de faire abstraction du relief (effet Doppler) ou encore mieux… calculer en temps réel le relief et le reproduire sur l’écran radar.
      Et comme il est toujours question de calculateurs, des radars capable de suivre une trajectoire prédéfinie ou de ramener automatiquement l’avion à un point géographique précédemment sélectionné.
      Comprenez que quand vous êtes pilotes, et qu’un vendeur vous donne le choix entre un avion Américano-compatible, bourré de fonctions automatiques, avec des armement longue portée, et que de l’autre, le vendeur vous propose un avion qui se conduit au chronomètre et à la carte papier dépliable, avec deux canons, le tout assortis d’instruments posés au petit-bonheur…
      Et il y a aussi la nécessité de coopérer, et donc d’avoir du matériel pas trop déclassé.
      .
      Pour en revenir au Mirage 2000, c’est l’avion qui terminera la transition vers le numérique initiée par le Mirage F1: aile delta entièrement repensée, commandes de vol électrique, cockpit tout-écran et surtout des performance de formule 1.
      Il aurait dû être un incontournable, mais cela ne va pas se passer comme prévu.
      .
      Déjà, l’appareil est créé sur fonds propre avec son grand et très puissant frère: le mirage 4000. un avion assez bon pour voler de concert avec un Eurofighter arrivé 20 ans plus tard. Il ne lui manque que la super croisière et les canards mobile, mais aussi un radar et des missiles adaptés.
      Le radar disponible à l’époque, c’est le RDM. Il s’est fait une réputation comme « Radar De Merde » ou « Radar Téfal, qui chauffe mais qui n’accroche pas ». l’évolution sera moins pire et 5 années plus tard (faute de budget) avec le RDI, le premier radar vraiment capable arrive. L’ultime évolution sera le RDY beaucoup plus puissant tant en détection, que résistance au brouillage et acquisition de cibles.
      .
      Les cibles justement. Au canon ou au missile, les armes Françaises connaisses une grosse amélioration qualitative et on abandonne le Sidewinder US (portée 3km), pour le MAGIC (qui est un missile infrarouge etexplose avant sa cible si elle met la Post Combustion) et enfin grâce aux retours d’expérience du conflit Iran-Irak le MAGIC II (15 km de portée, tous secteurs) et surtout le Matra super 530.
      Missile à guidage radar, le super 530 à connu une longue évolution pour aboutir au super 530 D. Il est enfin fiable et capable, ce qui met un terme aux réputation calamiteuses des Matra 511 et des premières versions du 530. Utilisé en Irak, il mouchera même les F 14 Iraniens, mettant fin à leur invulnérabilité.
      .
      Conclusion: vendre des avions Français ne peut se faire qu’à la marge dans les pays adhérents à l’OTAN ou partenaire des US. Ces derniers ont capitalisés sur leur avance électronique au point que même le calamiteux F 35 passe pour un produit à posséder absolument.
      Et histoire de se faire toujours mieux voir du protecteur US, des acheteurs comme la Norvège ou le Danemark va même jusqu’à se déclarer très satisfaite.

      • ron7 dit :

        Dans le rétroviseur !!
        On parle Mirage 4000, mais, c’est un proto !
        Quelle conso et quelle autonomie pour ce zinc !
        Conso et prix de vente, s’il avait été produit après la phase d’essai, quel tarif ??
        Pour Dassault, ce 4000… C’est du genre carte de visite, mais en aucun cas commercialisable ! La France n’aurait pas eu les moyens de l’acheter !!
        Le commercialiser à des pays tiers, impossible de vendre un avion qui n’est pas retenu par l’armée française !
        Le proto 4000… reste une belle image, pour une belle photo, et puis c’est tout !
        Enfin presque, on a appris avec ce 4000, pour réaliser le … modèle Dassault suivant !
        La Rafale est doté de 2 réacteurs, et c’est plus qu’un super 2000 tant il innove !

        • E-Faystos dit :

          @ Ron 7
          Le 4000, outre ses qualités aérodynamiques remarquables qui le poseront en rival du F 15, mettra les états-majors en émoi et jettera une ombre sur son petit frère. Au point que les Saoudiens s’y intéresseront de très près et accepterons même de le faire industrialiser à leur charge, avant que comme dans l’actualité récente, un certain pays ne propose des F 15 qui ne risquaient pas d’être produits sur place.
          .
          Quand au très innovant Rafale, il descend effectivement des calculs de structure du 4000, auxquels on a ajouté des surfaces canard mobiles non pas pour diriger l’avion, mais influencer les flux d’air sur l’aile delta qui possède de gros avantages, mais la fâcheuse tendance à perdre son flux d’air pour sa sustentation, et créer des vortex très important en virage, ce qui absorbe beaucoup de vitesse.

          • James dit :

            Le Rafale ne descend pas du M4000, sa forme a été le fruit d’études à partir de plusieurs formes issues d’avions comme l’AlphaJet, le M2000, le F1, le F-16, bi-dérives, etc…Un document a été déclassifié et publié mais je ne le retrouve plus.
            Le M4000 a été utilisé pour tester/explorer certaines fonctions des canards du Rafale, configurations avec différents braquages (réalisés au sol) des canards du M4000

          • E-Faystos dit :

            @ James
            Bonjour.
            Wikipédia explique que le Rafale est une réduction homothétique du 4000.
            Le documentaire télé « Rafale confidential » ne dit pas autre chose.
            Après, il y a eu une évolution significative entre les deux prototypes, et encore plus avec la version de série…

          • James dit :

            @E-Faystos
            J’ai juste écrit que le Rafale ne descend pas directement du M4000, il en reprend des solutions techniques bien sûr mais dire qu’il en est une réduction homothétique est simpliste, il n’y a qu’à voir la position de la voilure, le 1er possède une voilure médiane, celle du M4000 (et du M2000) est basse, idem pour les différences de sa forme en plan.
            Les entrées d’air sont semi-ventrales pour l’un et latérales pour les 2 autres
            Les études préliminaires citées plus haut n’étaient pas dédiées aux performances pures mais plutôt à la recherche du meilleur compromis complexité-coût-efficacité

  9. Sylvain dit :

    Le Mirage 2000 est un avion assez extraordinaire. Mais sur le fonds, c’est plutot que ce soit des SMP qui procède désormais à l’instruction. Etonnant à deux titres : d’abord, les prestations privées coutent cher, même très cher. L’armée française a externalisé du MCO, du gardiennage,…et au final, à chaque fois, les factures ont explosé (et pour des prestations parfois très moyennes. D’ailleurs, pour les MCO, nombreux sont les industriels à avoir pillé les viviers de sous-officiers compétents… et à revendre leurs prestations à un tarif conséquent. Même en intégrant les coûts de stockage, acheter des pièces de rechanges en nombre aurait été moins cher…). D’autre part, les SMP c’est un joli nom pour éviter le terme de « mercenaires ». Mais c’est bien de cela dont on parle. Or, les compagnies de mercenaires, on a déjà testé, notamment durant la guerre de 30 ans, où elles ont laissé un souvenir terrifiant. Malheureusement les économistes et les financiers ont une formations qui les privent souvent de deux matières essentielles : les maths (d’où les crach financiers à répétitions) et l’histoire (d’où la répétition sans fin des mêmes erreurs)

  10. Yannus dit :

    On ferait mieux de les transférer à la Polynésie et à la Réunion

  11. Clémence dit :

    la privatisation coûte rarement moins cher au global… il faut payer les profits et les marges qui sont répercutés dans la facture, ainsi que les salaires des consultants extérieurs. Alors que l’Armée peut bénéficier de travailleurs hyper-qualifiés à bas-coût, et sans avoir à dégager des marges. Le privé doit rester une solution pragmatique quand il est profitable globalement et réellement, mais ça ne doit pas devenir idéologique.