Des pilotes de l’Aviation légère de l’armée de Terre, passés officiers en 2008, seraient empêchés de quitter le service

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Le Breton dit :

    Un salaire plus proche de celui qu’ils obtiendraient dans le civil éviterait sans doute à ces officiers de penser à une nouvelle carrière.

    • Complément dit :

      Etre corveable H24 durant un grand nombre d’années donne envie d’aller voir dans le civil ce qui s’y passe.

    • précision dit :

      il n’est déjà pas mal, le salaire, si l’on prend en compte les avantages. Toutes les armées des pays occidentaux (et même beaucoup d’autres) offrent il me semble un salaire nettement inférieur au civil. Par contre les missions sont nettement moins routinières et servent la Nation. Il n’est pas forcément souhaitable de changer les grilles de salaires. Ou alors il y a beaucoup d’emplois dans la fonction publique qui mériteraient d’être revalorisés.

      • Ah oui, dit :

        Dire que le salaire ( des autres ) est déjà pas mal est assez gonflé …. parlez nous des avantages, aussi.

        • précision dit :

          L’INSEE indique un salaire moyen de 2238€ et que le salaire médian s’élève à 1789€. Partant de là, oui, le salaire dans l’ALAT n’est pas négligeable. Avec l’ISSE, l’ISAPN… des conditions avantageuses pour le logement, voire les transports, une formation qui assurait jusqu’à présent assez facilement des débouchés dans le civil.
          Ce n’est peut être pas le ministère qui paye le mieux, mais ce n’est pas non plus les plus mal lotis (au figuré du moins).
          Je suis conscient que ce ne sont pas des cadeaux gratuits et qu’il y a des contreparties.

          • Aetlat dit :

            @précision : ??? -1) Et que faites vous donc de la disponibilité ? Ou sont les 35, euh 32 heures ? -2) des conditions avantageuses pour le logement : Quoi ? Expliquez donc quelles sont ces conditions si avantageuses, histoire de bien vous ridiculiser… -3) Formation ? Mais les pilotes doivent une durée de lien à l’état ; pas les dentistes, médecins, kinés, … Vous ne dites que des âneries mon bon.
            Conscient de rien ; un gars planqué derrière un clavier qui croit tout savoir… C’est quoi tes états de services à part rien ?

          • Ah oui, dit :

            La réalité est bien différente de votre connaissance livresque du sujet….. Relisez avec profit le commentaire de notre ami Aetlat.

          • précision dit :

            @Ah oui: la critique constructive est profitable. L’ironie et l’insulte, rarement. Je comprends que le sujet soit « sensible », mais mon propos était beaucoup plus nuancé que ce que des réactions épidermiques lui ont fait dire.

          • esclavier dit :

            Un pilote pour le SAMU, 1650€. Il s’est payé sa formation.
            Un lieutenant de l’ALAT, pas loin des 3000€ si célibataire et formation payée par l’institution. 3 ans plus tard, l’intéressé est capitaine. Bref augmentation constante de la solde….

        • précision dit :

          Pour aller dans votre sens, toutefois, la commission du Sénat semble indiquer que les salaires en France sont plus faible que celui de certains (mais pas tous) voisins européens.
          Mais encore faudrait-il vérifier ce qui est pris en compte (primes, etc), ce genre de commission me donnant parfois l’impression d’entrer dans le jeu politicien consistant à ne lister que les éléments allant dans le sens voulu.

          http://www.senat.fr/rap/r18-652/r18-6527.html

          On pourrait aussi noter que les effectifs de l’armée française sont significativement plus élevés que ceux des autres pays, y compris par rapport au PIB. Donc il ne serait pas surprenant qu’à budget équivalent (et en tenant en plus compte du coût supplémentaire de l’arme nucléaire et d’une certaine forme de priorité donnée aux équipementiers nationaux) la France ait moins d’argent à consacrer au salaire de ses soldats.

      • lgbtqi+ dit :

        je crois qu’à terme nous attend un gigantesque chantier de ré-évaluation des salaires. Selon des critères tenant compte de l’utilité réelle du / de la fonctionnaire.
        Pour l’instant, des personnes dont la contribution est certaine, voire majeure sont moins payées que des plantes vertes.

    • David TELLIER dit :

      Je ne comprends pas cette remarque… Le salaire dans le civil est divisé par 2( je suis le 1er qui a mis mme la ministre au tribunal pour nous traiter si honteusement et suis obligé de subsister aujourd’hui) l’abnégation dans les armées est totale, on voue notre vie pour défendre une certaine idée de la France (pensée à Maxime en ce moment) à 44 ans je suis traîté comme les soldats américains après le Vietnam… Aucune considération, aucune reconnaissance… Je travaille pour la moitié de mon salaire d’avant à 7h de route de ma femme et ma fille que je ne vois plus…

    • J-M dit :

      Et c’est combien un salaire de commandant de bord, instructeur, examinateur, dans le civil ? Même chez Ryannair ça doit être plus de 10 000 € par mois !

  2. Cesar Ventilator dit :

    Mouais, après les tergiversations de la marine, voici celles de l’ALAT.
    Rien de neuf dans ce process ! Avant, 15 ans puis 17 etc, etc pour les sous officiers ; puis badaboum, les voici projetés officiers mais avec la limite de grade de Cne + le temps de service normal des officiers.
    Le piège se referme et donc il va falloir achever les 20 ans d’officier en sus des années comme sous officier.
    Ceci dit, les filières de reconversion dans les civil sont toutes au rouge.
    * comment est-il possible de ne pas savoir gérer un truc aussi simple ?

    • Frede6 dit :

      Officier Sous Contrat = 20 ans pour jouir d’une pension immédiate. Rien ne vous à jamais empêché de quitter avant, il faut juste assumer ses choix.

      • J-M dit :

        Vous n’avez rien compris. Les textes c’est 20 ans « de services ». (donc tous grades confondus) ! Pas 20 ans d’OSC. C’est justement là le problème qui est posé et qui justifie une action en justice.

      • Frede6 dit :

        Nous verrons bien qui a bien compris quoi à la fin de la foire.
        Cdlt

    • lgbtqi+ dit :

      Avez-vous pensé aux hélicos dans les hopitaux ?

  3. breer dit :

    Bien que pour ces sous officiers pilotes être promu officier sur décret, a été certainement très bien accueilli (j’en ai connu quelques un dans l’aéronavale) J’imagine qu’ils n’ont pas eu de choix… Mais je ne comprends pas trop l’histoire, s’ils avaient déjà entre 5 et 15 ans de service comme sous off, ces années seraient donc comptées à part ??? plus 20 ans obligatoires à faire comme officier !!??

    • Gaulois78 dit :

      Mouais, imaginons le scénario, je rentre à alat vers 20 ans + 13 ans de service comme S.O, je passe officier, 20 ans à faire , ce qui donne une date de libération de 55 ans, sont tellement que ça dans la panade à l’état major…Il n’y a pas des pilotes dans les réfugiés économiques qui débarquent en canot pneumatique chaque jour ??? De toute façon vu la déliquescence du matériel volant et leur faible nombre dans l’Alat il n’y aura plus besoin que l’on forme des pilotes, peut être que ceci explique cela…

  4. breer dit :

    En plus, de manière générale, à part les commandants d’escadrilles, et de flottilles, il me semble qu’il y a peu de pilotes « opérationnels » de plus de 40, 45 ans, il me semble, ils font quoi alors ?? ils sont abonnés à des fonctions non « volantes » !!

    • JC dit :

      Responsables du parc véhicules de leur unité, entre autres.

    • J-M dit :

      J’ai 44 ans et suis toujours « opérationnel » en escadrille …

    • J-M dit :

      Complètement faux, et justement à cause des départs refusés. Énormément de pilotes « opérationnels » dans l’ALAT ont plus de 40 ans ! C’est ça aussi qui est dénoncé, il faut être jeune pour faire ce métier …

  5. Pierro dit :

    Il me semble que le problème est pour toucher la pension à jouissance immédiate.
    Pour un sous-officier la durée de service a été portée à 17 ans et demi.
    Mais pour un officier sous contrat, c’est 20 ans en tant qu’officier.
    Donc potentiellement, ceux qui ont débuté leur carrière de pilote en tant que sous officier et sont passés officiers sous contrat en cours de route sont un peu dans une faille du système. Ils ne sont peut-être pas formellement empêchés de quitter le service, mais les conditions de départ leur feraient perdre beaucoup faute d’avoir accompli 20 ans en tant qu’officier.
    À confirmer…

  6. Genero gygax dit :

    Le salaire? Peut être … de la considération sûrement et surtout le respect de ce qu’on leur a fait signer. Bizarrement ca ressemble beaucoup à ce qui se passe dans le SSA…
    Penser que ce n’est qu’une question de solde est bien réducteur

    • GBC 3842 dit :

      Pas exactement ! Dans le SSA il y a des jeunes spécialistes de 30 35 ans qui n’ont pas fait 1 seule OPEX, qui sont en CLM et qui cherchent à partir. Eux n’ont pas servi la France mais ce sont servi d’elle. J’aurai honte à leur place.

  7. Plusdepognon dit :

    Vu la diminution de moitié du volume des heures de pilotage pour rendre plus belle l’évolution du Maintien en Conditions Opérationnelles concernant les aéronefs, il vaut mieux avoir sous le coude des pilotes expérimentés :
    https://www.lalettrea.fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2021/04/26/le-gros-trou-d-air-des-helicopteres-de-florence-parly,109660548-art

  8. Alex dit :

    Comment démotiver les meilleurs : tu les congratules puis les clou au sol… ils ne vont pas comprendre que t’es juste en train de te foutre de leur gueule !

  9. Franchirlerubicon dit :

    Ancien pilote ALAT, engagé en 1991, breveté en 1992, je suis passé officier sous contrat en 2006. Je suis parti en retraite avec plus de 4500 Hdv. La RH de l’ALAT n’a jamais été tres clair avec ses anciens sous-off passé OSC. Entre les limites d’age qui font que certains camarades ont été mis dehors en moins de 2 semaines parce que « oups, on avait pas vu, desolé », la parution du Décret n° 2008-939 du 12 septembre 2008 moins de deux ans après le passage Off des moniteurs et/ou chef de patrouille sous-off qui revoyait a la baisse la prime de fin de contrat, le non versement des indemnités de chômage pour ceux qui partent au taux plein de leur retraite (ce dont on se passe bien de parler avant la depose du dossier de pension), la RH de l’ALAT solutionne ses problèmes en ajustant sa lecture des textes en vigueur. Malheureusement rien de nouveau sous le soleil … Le COMALAT étant celui qui etait aux manettes RH du passage des sous-off au statut d’OSC, nul doute qu’il saura répondre aux questions que beaucoup se posent sur la gestion de ses personnels…

    • Alex dit :

      ALAT 2PH84 : j’ai compris que j’avais pas envi de me faire allumer dans une SA342 qui ne sont absolument pas des hélicoptères de combat comme on nous les a présenté… oui mais voilà, l’année précédente j’avais 20/20 en identification et par conséquent je savais qu’une Gazelle peut être déscendu avec juste un gros douze de chasse. Vous n’avez pas honte de mettre nos équipages dans ce taxi civil déguisé !…

      • Blavan dit :

        @alex. Vous persistez dans votre démolition de la capacité opérationnelle de la gazelle. Je vous précise que les alouettes qui étaient déployées au Tchad et ailleurs n’étaient pas plus protégées que les 341-342. Vos deux réactions sont donc plus dans la frustration de ne pas avoir fait partie de ce grand corps qu’est l’ALALT.

    • Ventilodu56 dit :

      @Franchirlerubicon : Voilà qui est clairement exprimé ! Quand je parle des limites d’âge et que les autres se marrent je comprends à quel point ils ne savent pas ce dont ils parlent… Et tu as raison sur les brevets aussi ainsi que sur les primes qui une fois à la retraite se transforment en 1,50€ !!! c’est d’un drôle mais j’ai tenu à les toucher car ces sommes sont dues.
      Bref, tout cela pour rester capitaine au long cours ???
      * j’ai lu 15-40-jeu-set-et match. = 15 ans de service, 40 annuités et hop, direction la retraite proportionnelle.

      +++ une question : as-tu reçu la méd aéro avec tes 4.500 h ?

  10. Paleos dit :

    C’était annoncé à l’époque et certains on fait le choix de ne pas passée officier et sont partis.
    Pour ceux passés officier, aucune surprise. Il est bien écrit « peut » dan le texte=au bon vouloir de l’administration. Donc dans la situation RH actuelle, le DRHAT bétonne et ne donne les CPN que quand elle y est obligée à savoir à 19 ans d’officier… cqfd. Et vu qu’ils ne feront pas la grève de la qualification (il faut les garder pour la rexonversion) ce sera périt doigt sur la couture et en avant!

  11. veteranusF6 dit :

    Une fois de plus, l’état peine à fidéliser ses spécialistes.
    Je comprends que suite à une formation pointue, il est nécessaire de lier au service ces personnels pour le bien du service.
    En général lorsque ces militaires ont envi de quitter l’active, c’est pour des raisons personnelles et c’est réfléchi.
    Accordons leur l’honneur de rester maitre de leur destinée en ayant le droit de démissionner comme peuvent le faire les sous-officier de carrière, par exemple.

    • Bob dit :

      Comme les sous-officier de carrière qui on droit ouvert à la RJI ! Sinon bonne chance pour partir avant (entre 6 et 12 mois entre la commission de de recours et le reste), surtout avec une spécialité déficitaire.

  12. Jm dit :

    Et voilà ce que ça donne quand on donne des trucs qui volent à des gars qui marchent !!!!
    Ce n’est que de l’humour, on en a besoin en cette période, je pense.

    Par contre, je sais qu’il y a actuellement des gars de chez nous qui sont à la CEJ pour dénoncer la légalité des contrats OSC, qui, semblent-ils, sont illégaux au regard des textes européens.
    D’après le peu que j’ai saisi, il semble que le statut d’OSC, au regard des textes européens actuels, s’apparente à celui de mercenaire si les OSC sont déployés en OPEX, parce que l’Europe considère qu’un état rédige un contrat pour aller faire la guerre sur un sol étranger, ce qui exactement la même chose que pour les mercenaires.
    Je ne m’étends pas plus, car je ne suis pas penché sur le problème avec mes copains OSC, je vais leur en parler mardi.
    Parce mardi, jeudi…..vol de nuit

    Si quelqu’un maîtrise le sujet, je suis preneur.

    • Ted dit :

      Vous êtes sur de ça ? Parce que ça voudrait dire que tous les militaires sous contrat serait concernés et pas seulement les officiers. Donc tous les militaires du rang et une bonne partie des sous off,ce qui doit faire les 3/4 du personnel actuellement déployé en opex…

    • Alex dit :

      ALAT un jour ALAT toujours, ça sent absolument pas le renseignement chinois, mais alors pas du tout, face de rat !!!!

      • Jm dit :

        Restez poli et courtois, cela sera apprécié.
        Et comme je l’ai écrit, le fait qu’il y a au moins deux gars de chez nous qui poursuivent en justice, ça, c’est vérifié.
        Quant au reste, comme je l’ai écrit, je n’en sais pas plus, ni sur les tenant, ni sur les aboutissants, hormis la motivation de ceux qui estent en justice, à savoir dénoncer la légalité ou plutôt l’illégalité des statuts OSC, peut-être par déclinaison les statuts sous contrat.
        En l’occurrence, je n’ai écrit que sur les OSC donc officier, parce que les deux personnes sont capitaine et lieutenant.
        Je n’ai pas écrit sur les sous-officiers et les militaires du rang parce que quand je ne sais pas, je n’écrits rien.
        Il y en a peut-être qui suivent le même cheminement, mais je n’en sais rien.
        A la base, je demandais, via ce blog, si certains avaient plus d’info, tant sur la suite donnée que sur cette notion de légalité ou d’illégalité de ces statuts.
        Je vais aller en chercher demain, mais quid du motif exact de la poursuite en justice, je ne sais pas, je sais juste qu’ils y sont parce qu’ils dénoncent le statut d’OSC.
        Et rien n’empêche les sous-officiers et les militaires du rang concernés de faire la même chose.

    • Pierro dit :

      Pourquoi ça ne concernerait que les OSC ? Les hommes du rang et sous-officiers sont aussi sous contrat !
      Et l’application du droit du travail Européen dans les Armées des différents pays, c’est loin d’être gagné !

    • Vroom dit :

      Et c’est différent pour des sous-officiers sous contrat qui vont en opex ? Je ne maitrise pas non plus, je ne suis pas un assidu du site drhaa.

    • Guerrier des boutons dit :

      @ Jm
      Donner des trucs qui volent à des gars qui marchent, c’est quand-même mieux que donner des trucs qui volent à des gars qui ne savent même pas marcher.
      Surtout quand ces « trucs qui volent » sont faits pour transporter ou appuyer d’autres gars qui marchent.

      • Jm dit :

        C’est pas faux !!!!!!!
        Mais comme je l’ai écrit, cela ne reste que de l’humour, dont on a bien besoin !!

      • Lo dit :

        Vous portez bien votre pseudo… Encore faut-il que les gars qui marchent sachent faire voler les trucs qui volent.

    • waterBoy dit :

      Source de ce dépot à la CEJ introuvable. Base juridique bancale.

      Probablemetn du pipeau.

  13. Tibister dit :

    Bonjour Mr Lagneau,
    On parle d’une coalition Jamaïque en Allemage (CDU-SPD-Grune), pouvez-vous nous donner votre avis sur l’impact que cela risque d’avoir sur les projets franco-allemands ?

  14. dompal dit :

    Quel est le leitmotiv de la DRHAT : en*u*er le plus de gus possible !!!!
    En plus, ce qu’il y a de bien, c’est que c’est un svc toute arme : on y trouve de l’inf, des paras, des légios, de l’ALAT, etc….
    Et tous ces trous du c*l rigolent bien de nous le mettre bien profond….sauf que c’est au détriment des vocations et de l’effectif de la « troupe ».
    Après, ils pleurent que les effectifs diminuent ! 🙁
    Allez comprendre….? ? ?

  15. Forban78 dit :

    Un dernier feu d’artifice… les derniers sous-officers pilotes puis OSC doivent tous être proches des 20 ans… on est donc sur des micro flux, il est temps qu’ils sortent de leur léthargie ! Beaucoup se sont déjà barrés…

  16. Harry dit :

    Logique de court terme pour éviter l’hémorragie…
    Faire de la RH ne improvise pas. Les gestionnaires et les chefs ont peut être mis de côté La question structurante : comment fidéliser?
    De cela dépend la qualité du recrutement et surtout la sélection qu’il n’y a plus.
    Faire du chiffre et de la COM…c’est assez limité

  17. jojo dit :

    C’est un non sujet car commun dans les autres armes.
    j’ai effectué 5 ans de sous off avant de passer OSC dans la MN.
    Je pourrais quitter au bout de 20 d’OSC soit 25 ans de service, les années de sous off compte uniquement pour les annuités.
    Il fallait juste lire le statut d’OSC avant de signer.

  18. TEDEZ Philippe dit :

    Bonjour, il y a mieux personnel navigant durant 32 ans, je me suis vu déclaré inapte définitif personnel navigant pour un simple surmenage (burn out).En effet suite a un séjour en Afrique suivi de problème familiaux et une mutation compliquée, j’ai eu le malheur d’en parler. Résultat inaptitude définitive sans aucune compensation ni reclassement. Le pire c’est que mon assurance PN que j’ai payée durant 32 ans ne m’a versée aucun centime. J’ai quand même perdu 1400 euros mensuel.

  19. Albin dit :

    La RH des armées fait comme à son habitude, elle attire avec un statut et des conditions qui sont remisent en cause une fois le personnel « piégé«  par les années et la situation personnel de chacun.
    Le milieu pilote ALAT est fragile certes mais il ne faut pas non plus dégoûter les gens, j’avoue que j’ai du mal à comprendre.
    Remarquez, les divers DRH veulent bien dire Direction des Ressources Humaines, là où avant c’était la DPM Direction du Personnel Militaire, tout est dit, on est juste de la ressource, plus de l’humain.
    Après on n’est pas non plus malheureux dans nos armées, on vit de magnifiques expériences, on côtoient des gens extraordinaires (et d’autres moins lol) mais c’est vrai que cette pression malsaine de la RH éfface rapidement les bons cotés.

  20. mikouline dit :

    mais quant comprendrez vous que les soldats, policiers, pompiers francais ne sont RIEN pour les dirigeants … parles t on des morts de 14-18 ? des herons de 1944 au debarquement, des resistants pour leur pays et le drapeau ? des soldats morts en indo etc ? …. rien de rien, meme les tombes ne sont pas entretenues … et vous croyez que l armee en a quelque chose a faire de la carriere des sous off passes off ? bien sur que non … l armee marche au barratin et compte sur l honneur et le patriotisme de ses soldats…pour leurs chier dessus

  21. Jul dit :

    ça sent encore une fois le manque de personnels ! C’est ridicule…

  22. DRAILLET dit :

    Un salaire dans l’armée, c’est nouveau !!!!!!!!!!!!ce n’est pas plutôt une solde

    • Jm dit :

      Commentaire pertinent, mais….le sujet est quand même plus important.
      En l’occurrence, salaire, solde, etc., c’est un peu tout pareil.
      C’est une peu comme les retraites.
      Pour mémoire les militaires n’en perçoivent pas.
      Ils perçoivent une pension.
      Ca sent la maison de retraite, des mots comme ça !!!!

  23. badaboum65 dit :

    @ TEDEZ Philippe Balard ancienne mouture = interdit de vol OPEX hors frontières durant 1 à 2 ans puis réexamen par les psy et le med chef et décision.
    *pour les contrat PN les pilotes de l’ALAT avaient un versement divisé par 2 vs les pilotes de l’armée de l’air…
    Est-ce toujours pareil ?
    AGxM et GMxA ???

  24. Jm dit :

    Chose promise et infos recueillies.
    La démarche vers la CEJ est en cours par deux officiers de l’AA, et elle ne concerne pas le statut OSC en lui-même, ni le statut des contractuels, bien que cela soit évoqué en question préliminaire, car la multiplication des contrats dans les armées (notamment pour les militaires du rang) apparait comme illégale (Se référer au jugement des contractuels multiples de La Poste, entre autres), mais sur les années de service : dans les textes, il est marqué « 20 ans « de services », il n’a jamais été écrit 20 ans d’OSC.
    Et cela vient en relative contradiction avec le texte qui précise, à la date de passage (pour ceux qui l’ont fait) du statut de sous-officier à celui d’officier PN, il est bien écrit « peut » en ce qui concerne les départs. Cela me rappelle un film avec Piccoli, je crois que cela s’appelait Le Sucre, où « peut » et « doit » ont fait la ruine de certains.
    On est dans le même cas. Et il y a une autre démarche qui est en train de s’initier ; elle concerne les notions de liens au service. Bien que moralement, un « retour sur investissement » semble normal en somme, en terme de légalité, c’est totalement interdit, car hormis le « contrat » d’embauche » avec l’employeur, donc le contrat de travail, il ne peut exister aucun lien autre.
    Cela est dénoncé depuis des années, mais là, ça part en justice, tout comme l’obligation de prendre une assurance vie quand on part en Opex. Ce n’est pas obligatoire, et il est interdit de l’imposer.
    Pour preuve, j’en suis à ma 16ème Opex, je n’ai jamais pris d’assurance vie.

    • Tripales dit :

      Assurance pourtant obligatoire depuis les années 80 pour les PN de l’ALAT, donc AGxM ou GMxA par exemple…
      Mais versement divisé par deux vs l’armée de l’air pour une MÊME cotisation ???

      Donc il y a bien longtemps que les choses sont mal gérées.

      • Jm dit :

        Là par contre, je maintiens, et je ne cherche même pas l’info, je confirme, une assurance vie n’est pas obligatoire et ne peut être imposée, y compris en Opex..
        Je me suis battu contre le patron de la FCR Liban, et je donne des noms, il était Colonel et s’appelle De LETOILE, il doit être Général maintenant, qui m’a apostrophé sèchement devant tout le monde en pleine réunion en me disant que j’allais faire un vol bleu-blanc-rouge car je n’avais pas d’assurance vie, je lui ai rétorqué également sèchement que c’était un abus de pouvoir de l’AT qui l’impose pour faire plaisir à ses retraités qui sont désormais à l’AGPM et au GMPA, mais que c’est illégal de l’obliger.
        Il a eu l’honnêteté de reconnaître que j’avais raison lors de la réunion suivante.

    • Fusco dit :

      @JM Non, pas une assurance vie mais plutôt une assurance décès.
      Ce n’est pas du tout la même chose.