Essais en vol : La Direction générale de l’armement se sépare de son hélicoptère HBE Puma 1024

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

12 contributions

    • ScopeWizard dit :

      @Badaboum

      Que tout ceci est fin et spirituel !

      Mais en l’ occurrence , en ce qui me concerne , c’ est pas les USA que j’ ai vu s’ en séparer , plutôt les pilotes qui se trouvaient bord et étaient aux commandes………….. 😉

  1. Castel dit :

    Reste à savoir si les hélicoptères qui vont le remplacer auront la même fiabilité, car, à mon époque du moins, c’était une de ses principales qualités reconnues ….

  2. Tankaboum dit :

    Puma, super puma, caracal , les appareils extraordinaires qui ont montré une robustesse et une fiabilité exceptionnelle que seule les alouettes et les écureuils ont surpassés. Les merdes de corrosion sur les mâts ont vraiment été un manque de chance et totalement imprévisibles . Bravo à aérospatiale et Airbus hélicoptère d’avoir produit ces extraordinaires machines.

  3. PK dit :

    Va falloir les stocker au lieu de les refourguer. La résilience, ça passe par des stocks de vieux matériels !

  4. jean dit :

    Je pense que la France devrait remettre la main sur la division hélicoptères d’Airbus. Nos dirigeants ont très mal joué dans cette affaire.

    • Trotaralasoup dit :

      Oui cela serait une idée judicieuse, et surtout rapatrier la chaîne de construction de rfa en france.

      • Castel dit :

        Mais il existe des chaînes de production d’Airbus Hélicoptères dans plusieurs pays d’Europe, dont le principal site de production et le siège social se situe à Marignane, mais aussi en Espagne, en Allemagne, et même en Angleterre….
        Airbus étant une entité Européenne, je ne vois pas en quoi cela peut déranger, surtout quand on pense à la désinvolture des Américains et des Australiens à l’égard de « Naval Group », qui elle, est une société exclusivement Française, et donc, il parait normal qu’aucun autre paye Européen ne soit venu à son secours, alors que dans le cas d’Airbus Industrie, vu le nombre de pays concernés, cela aurait sûrement été différent !!

  5. Sylvain dit :

    Le PUMA, et ses dérivés… Un appareil mythique. Comme l’alouette III, d’ailleurs. Résilient, performant, relativement facile à maintenir, il fut un appareil extraordinaire.