Mme Parly évoque une « nouvelle guerre froide cyber », qui justifie une nouvelle hausse des effectifs de la cyberdéfense

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Un petit topo sur les cyberattaques dans le monde :
    https://mobile.twitter.com/Cyber_DueDil/status/1411991315710107649

    Une société très interconnectée pourrait retourner à l’âge de pierre sans qu’un coup de feu ne soit tiré…
    https://www.touteleurope.eu/societe/numerique-le-classement-2020-des-pays-europeens/

    Les compétences ne sont pas dans le secteur public quelque soit le pays, elles se monnayent bien plus cher :
    https://kulturegeek.fr/news-231958/cybersecurite-etats-unis-demandent-laide-entreprises-tech

  2. Loïc dit :

    Un futur tonneau des Danaïde!

    • Fredo dit :

      Naaaa, le petit précieux de l’Elysée a peur que ce soit un autre qui soit élu à sa place actuelle….. qu’il risque de perdre ! Il faudra forcément un coupable….

  3. Ah Ca ! dit :

    5000 personnes… ça commence à faire du monde, un beau foyer de contagion bureaucratique !

    On attend toujours les réseaux sociaux francais…
    D’accord, nous avons Olvid pour contrer WhatsApp et consorts, à 5 euros par mois, ça les vaut, mais c’est encore un peu cher pour beaucoup… s’ils avaient un pack famille à 2 euros la ligne… Du style 5 lignes pour 10 euros avec un système de passe-amical gratuit pour les contacts à l’étranger, ce serait sympathique.

    Ce que j’attends surtout, c’est une capacité à isoler dans la minute tout le réseau francais du monde entier, connections satellites comprises, je sais que ce n’est pas facile, mais c’est faisable (du moins ça l’était il y a encore quelques années quand le nombre d’acteurs était plus limité).

    Sans oublier, la non sortie du territoire pour les communications nationales mails, voix, conférences imagées, etc.. Les allemands l’on fait…(devaient le faire, je n’ai pas vérifié) pourquoi pas nous aussi ?

    Si on doit se battre portes et fenêtres ouvertes… les courants d’air ne vont jamais finir !

    Il y a des choses qui clochent dans cette histoire et je ne pense pas que plus d’argent et de personnels feront l’affaire… Un peu comme avec le Covid et les Vaccins alors que la molécule à 3 francs six sous fait 20 fois mieux le boulot.

    La tête est malade, ça ne sert a rien de lui rajouter un bras !

    • Nexterience dit :

      Olvid est gratuit selon leur site. Google play affiche 5€.
      A tester mais ça doit être une erreur.. ou un coup bas de Google.

      • Guillemot dit :

        Je confirme qu’Olvid est gratuit. Je l’utilise depuis quelques temps et ce serait bien que plus de monde s’y mettent.

      • Ah Ca ! dit :

        Olvid est gratuit pour les messages et transfert de fichiers.

        Pour avoir la voix et vidéo, il faut payer

    • farragut dit :

      @Ah Ca !
      Isoler le réseau de la France (métropole ou métropole avec outre-mer ?) est un peu illusoire, si les virus sont implantés depuis longtemps (genre protocole de la clé USB qui « écrit » aux contrôleurs Siemens des centrifugeuses iraniennes).
      De plus, il me semble avoir lu que les Chinois avaient déjà procédé à une attaque du réseau électrique de l’Inde lors de « disputes » frontalières au Ladakh (octobre 2020), comme les blocages des SI des hôpitaux de l’AP-HP quand Macro avait « évoqué » l’origine chinoise du SARS-CoV-2 (idem pour l’Australie quand un chercheur avait découvert « l’augmentation » volontaire « de fonction des protéines Spike du SARS-CoV-2 » pour cibler les cellules humaines).
      https://siecledigital.fr/2021/03/03/hackers-chinois-electricite-inde/
      https://dandurand.uqam.ca/publication/chine-et-inde-lindechiffrable-langage-des-cyberattaques/
      https://www.usine-digitale.fr/article/covid-19-l-ue-accuse-la-chine-d-etre-a-l-origine-de-cyberattaques-contre-des-hopitaux-europeens.N978616
      https://fr.businessam.be/cyberattaque-apres-cyberattaque-comment-la-chine-sest-vengee-de-laustralie-et-ce-a-but-strategique/

      Faire semblant de « s’étonner » de l’entrée en Guerre Froide « cyber » alors que les attaques délibérées se multiplient ostensiblement chaque fois qu’un différend entre deux pays est évoqué, c’est un peu se moquer du monde.

      Quelles seront les montants cumulés des augmentations des primes d’assurance quand les administrations locales (mairies, hôpitaux), ou le système bancaire (comme en Estonie) seront paralysés ? Plus ou moins que 1,7 Md€ d’augmentation prévue de la LPM en 2022 ?

      Et s’il y a des morts suite à ces attaques (variante de coronavirus plus virulent + pannes électriques des respirateurs en salles de réanimation), sortira-t-on un beau discours pour dire que c’est la faute à pas de chance (les malades ne s’étant « volontairement pas vaccinés »), ou bien se rappellera-t-on de l’incurie des gouvernants et des parlementaires serviles qui n’auront pas investis en moyens de cyber protection des administrations, « à cause de la dette » dont la BCE nous menace régulièrement ?

      Cela dit, il faut relativiser la menace, car c’est exactement ce qu’on fait les deux « envoyés » allemands de la BCE en 2010 lorsque les Grecs ont refusé le protocole de la troïka.
      https://www.les-crises.fr/la-politique-de-la-troika-en-grece-voler-le-peuple-grec-et-donner-largent-aux-banques-privees-a-la-bce-au-fmi-et-aux-etats-dominant-la-zone-euro-par-eric-toussaint/
      Ils ont simplement bloqué l’envoi d’euro en liquide aux banques grecques (et la Banque de France a été complice en refusant de fournir des billets sur la demande du Ministre des Finances grec), obligeant le Président grec à revenir sur la décision du peuple en référendum.
      => Ecouter le passage de l’interview de Gaël Giraud sur YouTube à ce propos (14/02/2021). Edifiant! :
      https://www.youtube.com/watch?v=L_vqi3nYWAs

      Donc, Chinois, Russes ou Allemands de la BCE, les mêmes « techniques » plus ou moins « visibles » sont à l’œuvre, que ce soit via cyberattaques ou via « proposition que l’on ne peut pas refuser » aux gouvernants des peuples européens.
      « Finance » et « dictature » s’écrivent avec les mêmes lettres: « guerre totale », quelque soit la température, chaude ou froide… 😉
      Ce ne sont jamais que des « casses » à propos d’argent, plus ou moins assistés par ordinateur !!! 😉

    • m dit :

      Ça partait bien et ça finit avec des conneries. Le cerveau a dû être fatigué …

    • Raymond75 dit :

      Pour être connecté mais rester isolé, il faut s’abonner à un VPN, comme celui de Firefox (Mozzella) pour 5 € par mois.

  4. Wrecker 47 dit :

    Aucun problème pour les effectifs de Cyberdéfense ,vous les soldés à les payer un peu plus cher que dans le secteur civil, qui recherche aussi du personnel apte dans ce domaine …Pour l’instant Madame c’est mal barré coté qualité ,et encore plus mal barré coté quantité de personnels aptes à ce jeu de rôles !

  5. Blavan dit :

    Étant donné qu’il va falloir recruter des ingénieurs, cela va nous faire dans quelques années une bonne centaine de généraux en plus. Mais comme pour les commandes de matériel ,ceux qui décident ne sont plus aux affaires quand il faut payer l addition.

    • Nexterience dit :

      Vous serez là pour rendre des comptes si les effectifs cyber sont trop justes?

  6. Castel dit :

    Quand je pense aux risques que vont prendre les « cybercombattants »qui vont se trouver en première ligne dans ce service :
    -risque de se prendre les doigts dans le clavier, en refermant un portable
    – risque de se prendre les pieds dans un fil trainant par terre
    -risque d’électrocution en voulant réparer une prise
    -risque de se brûler en voulant changer un disque dur
    Décidemment, les jeunes d’aujourd’hui ne reculeront devant aucun sacrifice pour défendre la patrie !!!

    • Pravda dit :

      Certes, mais négliger la partie cyber serait criminel, cette guerre a déjà commencé et nous prenons le train en marche. Un hacker avec son PC peut faire bien plus de dégâts qu’un bidasse et son Famas.

    • Robert dit :

      Un hacker qui s’es fait coxer par la patrouille peut être intéressé de bosser pour la défense en étant payé à continuer pour la bonne cause.

    • farragut dit :

      @Castel
      Très amusant ! Tous les risques que vous évoquez sont normalement ceux qui auraient dus être traités par l’instance qui s’appelait autrefois CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail).

      Grâce à la « vision » du Candidat et Président Macron (certes, avec l’aide du MEDEF), cette instance a été supprimée, et remplacée par une commission du CSE (Comité Social et Economique). Elle est moins dotée qu’auparavant en heures de délégation des représentants du personnel, et n’est plus indépendante -les CHSCT ont été créés AVANT les Comités d’Entreprise, car traitant de la Sécurité des Personnes au Travail-, pas juste des « oeuvres sociales », genre distribution de cadeaux de Noël, terme qui permet de justifier la diminution du « coût » de la défense des intérêts du personnel, notamment leur « santé physique et mentale », comme initialement prévu dans le Code du Travail…).
      http://infosdroits.fr/historique-de-la-creation-du-chsct-et-les-principales-dispositions-legislatives/

      Donc, le Président actuel, dans sa grande sagesse, a bien miné le parcours des futurs cyber combattants, avec tous les pièges que vous citiez. J’en ai vu d’autres (de pièges, notamment des RPS avec le harcèlement moral) pendant mon mandat en CHSCT, mais je ne voudrais pas donner des idées à la Ministre des Armées (qui s’y connait, apparemment, du temps de son passage à la SNCF) ! 😉
      (vous trouverez facilement les références vous-mêmes…)

      Donc, oui, en « Cyber » comme dans l’IT « normale », il y a bien tous ces risques, avec en plus celui de se faire « Uberiser » sous forme de « consultant-indépendant-à-la-demande » (délocalisé, en Inde, par exemple), et de finir dans une SSII (anglaise en général, à cause des « bonnes pratiques » ITIL issues du gouvernement de Mme Thatcher, chère à notre Renaud national !).

      Aussi, vouloir briser le moral de ces jeunes (en fait, vieux partant à la retraite!) qui voudraient servir leur pays, c’est déjà fait depuis l’élection de 2017 (et les Lois « Travail » sous le mandat précédent, avec déjà le même acteur à la manoeuvre en coulisses en tant que Ministre des Finances).

      Heureusement, la CJUE a « protégé » ces nouveaux militaires en leur réglementant leurs horaires de bureau ou de télétravail, histoire de ne pas les pousser au burn-out en cas de cyberattaque impromptue ! 😉
      http://www.opex360.com/2021/07/23/general-burkhard-la-directive-europeenne-sur-le-temps-de-travail-est-un-peril-mortel-pour-notre-armee/

      Bref, avec un tel Chef des Armées et ces instances européennes, on comprend mieux les remarques du Général Lecointre sur ces « politiques qui ne connaissent pas les Armées »…
      https://www.youtube.com/watch?v=hqwkr8-hVWU

      • Castel dit :

        @farragut

        Il fallait voir dans mon post, un ENORME second degré, volontairement sarcastique, non pas pour attaquer un service indispensable à une armée moderne, mais plutôt une pensée à l’égard de nos combattants se trouvant actuellement engagés au Sahel, qui, eux, risquent leur vie à chaque instant….
        Bien sûr, ceux qui vont travailler dans ce service seront tout aussi indispensables que nos unités d’élites sur le terrain, mais, dans la mesure ou ils sont censé faire le même métier, j’ai voulu rappeler les différences de risques que prennent nos troupes, en fonction de l’unité ou ils sont affectés.
        L’armée à toujours été une grosse machine, avec des rouages compliqués, et bien avant l’apparition de l’informatique, il y a toujours eu, dans les états major, notamment ceux que l’on considéraient comme des « planqués », alors qu’ils étaient pourtant indispensables au bon fonctionnement de l’appareil militaire.
        Mais, sans remettre en cause leur utilité, on a bien le droit de se moquer d’eux de temps en temps , non?
        On doit bien ça à nos troupes sur le terrain !!

        • farragut dit :

          @Castel
          Ok, bien noté.
          J’ai sur-réagi en pensant à tous les « accidents » (risques avérés) qui se sont effectivement produit pendant que j’étais juste observateur sur le terrain en entreprise (mais pas sur le terrain militaire…).

          Je comprends bien votre préoccupation de la sécurité des combattants en BSS ou en Afghanistan, qui sont ou étaient à la merci d’IEDs ou de tireurs embusqués dans leurs caches.
          Les risques aussi sont devenus avérés et réels, la preuve avec tous les enterrements de jeunes soldats aux Invalides. Mes pensées pour eux et pour leurs familles.

          Par contre, je comprends aussi, de votre commentaire, que les politiques devraient avoir plus de considération pour les équipements de sécurité (brouilleurs ou MRAP) avant d’envoyer des combattants « de l’avant » protéger les non-combattants « de l’arrière ». Dont acte.

          Cela dit, j’espère que les hackers russes ou chinois n’ont pas de CHSCT pour leur éviter les risques dont vous parliez !!! 😉
          Avantage à la « démocratie » ?

  7. yakafokon dit :

    Le terme de guerre de froide est quand même cynique. Quand un pays s’en prend à un hôpital avec des bombes ou à coup de virus, ça n’a rien de froid, c’est un crime contre l’humanité. Tant que cette sémantique molasse sera utilisée, les pays voyous ne s’arrêteront pas.

  8. LucienB dit :

    Finalement, ils ont décidé d’agir. Nous sommes très en retard dans ce domaine. J’espère juste qu’ils ne mettent pas le renard dans le poulailler. Il n’y a pas que la Russie et la Chine qui nous espionnent, mais il y a aussi l’espionnage industriel de nos « amis » américains et allemands.

      • bkbkbkbk dit :

        C’était peut être vrai… en 2009.
        https://interaktiv.br.de/winnti/english/index.html

      • LucienB dit :

        Les Allemands ont planifié, provoqué et mené trois guerres avec la France. Ce sont nos ennemis et les responsables des destructions opérées en France. La guerre actuelle menée par l’Allemagne contre la France est une guerre économique. Et ils réussissent très bien à faire de la France un « grand musée ». Ne vous y trompez pas. Le sort de Nexter sera le même que celui que les Allemands ont donné à SEMT Pielstick.

        • farragut dit :

          @LucienB
          N’oubliez pas que ce sont les dirigeants allemands qui ont déclaré les guerres, y compris économiques.
          Et songez aussi que c’est sous le « règne » de 16 ans (4 mandats!) d’Angela Merkel (une ancienne politicienne du Parti Communiste d’Allemagne de l’Est !) que les attaques sur l’économie de la France se sont poursuivies avec assiduité.
          Ce que l’on peut reprocher au peuple allemand, c’est d’élire des dirigeants qui jurent de « défendre les intérêts » du peuple allemand, comme c’est écrit dans le serment de la Chancelière !
          Mais est-ce que nous, peuple français, choisissons « réellement » d’élire des dirigeants qui défendent l’intérêt de tous les citoyens français, ont seulement de ceux qui financent le plus leur campagne électorale, y compris en vendant nos entreprises à l’étranger au prix de notre souveraineté militaire (turbines des sous-marins nucléaires) ou sanitaire (et je ne parle même pas de la dernière usine bretonne de masques chirurgicaux vendue à Honeywell !) ?
          Les « Allemands », comme vous dites, sont au moins honnêtes et Francs (c’est bien normal, direz-vous! 😉 dans leurs intentions de « dépouiller leurs voisins », y compris en s’alliant ostensiblement avec les dirigeants chinois ou turc, et avec la Finance des banques privées contre le peuple grec ou les autres peuples européens…

          Qu’attendons nous pour les considérer comme hostiles, eux, les dirigeants allemands, pour leurs actes et non pour leurs paroles ? A commencer par leur espionnage des nos propres industriels ou politiques ?
          A quand une Cour de Justice de la République au niveau européen, pour juger les trahisons des élites aux « peuples » d’Europe ?

          • farragut dit :

            Correction: « par leur espionnage… » au profit des puissances étrangères (Etats-Unis, notamment).

          • farragut dit :

            Correction: « …de tous les citoyens français, ou seulement de ceux… »

    • JC dit :

      Nos amis allemands ? Ils ouvrent leur porte monnaie et la France sa boîte à secrets. Pas besoin d’espionnage, on adore se faire phagocyter grace à nos dirigeants et ce depuis longtemps.

      • LucienB dit :

        C’est vrai. Puisqu’avec Macron « le traître », ils n’ont même pas eu à ouvrir leur portefeuille. Macron détruit la souveraineté française en raison de son idéologie mondialiste.

    • FredericA dit :

      @LucienB : « Finalement, ils ont décidé d’agir. Nous sommes très en retard dans ce domaine »
      .
      Ah bon ? Et pourtant :
      .
      « Dans son livre The Perfect Weapon, David Sanger note que pas moins de 30 États ont développé des cyber-capacités offensives. Le rapport NCPI 2020 classe les États-Unis, la Chine, le Royaume-Uni et la Russie en tête pour les capacités militaires, la France étant en sixième position… » Article complet : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-cyberdefense-est-l-affaire-de-tous-878147.html

  9. penandreff dit :

    un pays comme la Russie peut parfaitement fonctionner sur elle même en coupant ses connexion internet vers l’étranger, ce qui n’est pas le cas des pays occidentaux qui sont interconnectés; et donc lancer des cyber attaques toute en étant protégé.
    il est donc urgent de ce préparer, il est étonnant de voir que les fonctions régaliennes : santé éducation justice police armée administration puisse être « hacké » , l’on parle de résilience il faut donc changer les infrastructures informatiques pour les faire fonctionner en mode intranet.
    pour la Russie et autres pays du même calibre, la cyber est un moyen de réduire la puissance économique politique de pays qui lui sont opposés, il faudra bien un jour que l’on parle d’agressions
    la Russie aime les rapports de force pour elle elle voit que les pays occidentaux refusent de ce lancer dans ce combat de l’ombre et elle n’a que faire des menaces et autres morales.
    La Russie nous met devant nos propres limites et contradictions

  10. Marcel dit :

    5000 cyberattaquants ça fait un ratio potentiel de combien d’espions cyberattaquants embarqués ?

    • Belzébuth dit :

      @ Marcel et son orchestre
      Et surtout combien de cybercombattants à débarquer pour incompétence, si on recrute tout ceux qui se présentent…
      L’attrition, ce grand mal du recrutement!

  11. Thierry dit :

    est-ce que ces légions pléthorique de cyber-défenseur ne servent réellement qu’à la défense ou alors il y en aurait qui roderaient sur les forums pour faire un peu de propagande à nos frais…

    Parce que question hackers on ne peut pas dire que la France soit renommé mondialement en la matière ! on ne les voit jamais et personne n’en entend parler non plus.

    • Jack dit :

       » on ne les voit jamais et personne n’en entend parler non plus »
      .-
      Curieuse remarque… Vous vous attendiez à quoi ? A des pages de pubs dans les journaux pour chaque cyber-attaque lancée ?

      • Thierry dit :

        Ce qu je voulais dire en fait c’est que la présidentielle se rapproche et je soupçonne fortement que ces gens là seront employés à protéger les sites internet LREM ou des personnalités au pouvoir ou de l’entourage contre des hackers russes ou chinois, ce qui évitera de leur faire payer le même service par des sociétés privés.

        Je parierais volontiers également qu’ils iront recueillir des infos sur toute forme d’opposition politique considéré comme une menace pour le pays, cette fois en perpétuant des intrusions dans leur vie privé ou sociale, un peu dans le genre des écoutes téléphonique de Mitterrand…mais version 2.0

        et évidemment sans oublier d’attaquer sur tous les forums pour faire le lit de la propagande officiel afin de colporter le mensonge d’état jusqu’à nier les évidences et cacher les vérités sous le tapis.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « pour faire le lit de la propagande officiel afin de colporter le mensonge d’état jusqu’à nier les évidences et cacher les vérités sous le tapis. » Thierry jaiunavis expert en théorie du complot! Mais quel talent!

    • GG dit :

      Peut-être parce qu’ils sont excellents justement, ou alors que les truands ne sont pas de ce côté-ci de la frontière… Allez savoir…

    • Alexandre dit :

      @gros lourd en toute circonstance…

      Tant mieux si vous n’en entendez pas parler non ? Ca s’appelle la discretion, chose que les Russes et les Chinois ne comprendrons jamais, ils sont ainsi renommés mondialement parcequ’ils attaquent n’importe quoi et n’importe comment en se faisant chopper à chaque foi.
      On n’entend pas non plus parler des hackers américains, ils seraient nuls ?

  12. StephanieR dit :

    Quand on sait que Huawei ouvre un opaque centre de recherche, et l’installe près de l’armée, dans le nord de la France, on se dit que certains gouvernants n’ont vraiment RIEN compris à ces questions de cyber sécurité et de Business Intel…

    • lgbtqi+ dit :

      dans le Nord-Est, avec la bénédiction d’un traître local … Un de plus …

    • WTF dit :

      … Mais grâce à vos commentaires sur OPEX360, les gouvernants ont désormais pris conscience du problème 😉

      • lgbtqi+ dit :

        Faire prendre conscience aux se-disant gouvernants n’est peut-être pas l’objectif principal ni même secondaire de Stéphanie … Je crois que beaucoup de Françaises et de Français ont compris que c’était quasiment peine perdue, d’autant que même si une prise de conscience survenait, les mêmes, se-disant gouvernants et se-disant hommes de pouvoir, évoqueraient toutes sortes de prétextes à toutes sortes d’inactions …

        Il y a fort à parier que le fossé ne fera que s’accroître entre une pseudo-caste sur-représentée médiatiquement jusque dans leurs moindres détails vestimentaires et vocabulaires et des populations de moins en moins naïves mais qui, elles, assurent au mieux la survie de notre pays.

  13. lgbtqi+ dit :

    Ha, la belle Florence se réveille … c’est bienvenu !

  14. Eugene123 dit :

    Quand je lis le discours de la Miss Parly, force est de constater que cela ressemble immanquablement aux discours de ma boulangère Mme Michu! Ce n’est qu’un ramassis de conneries!

    Quand on constate que la totalité de l’administration française, l’armée en premier est équipé de logiciels étrangers, livrés par l’américain Microsoft pour ne pas le nommer, que la totalité des équipements réseau sont fabriqués et livrés par des entreprises étrangères, il est parfaitement inutile de vouloir parler de cyberdéfense!!! Le ver est déjà dans le fruit!

    La vérité est que les gouvernements des pays occidentaux ont totalement abandonné leur indépendance.

    Un belle exemple avec le gouvernement suisse qui fait un appel d’offres pour disposer d’un service Cloud pour archiver les données de la Confédération helvétique. Les conditions de l’appel d’offre empêchent les prestataires sur territoire suisse de présenter leur services et au final les données seront stockées sur les serveurs de l’américain Amazon et du chinois Alibaba!

    La Suisse a trouvé la solution pour éviter les cyberattaques… Offrir les données à tous les hackers sans qu’ils n’aient besoin de le demander!

    Politiciens de tous les pays, unissez-vous! Quand on est idiot, autant se retrouver entre « potes »!

  15. Marcel dit :

    Ouais enfin bon, il va falloir aussi se remettre en cause, notamment au niveau rémunération et RH. Après trois mois de procédure de recrutement dans le cyber, j’ai été écarté car… ma femme n’est pas française. Allez servir votre pays, qu’ils disaient… je reste donc dans le privé, bien que ma volonté était sans faille.

    Pour le poste que je visais, et pour lequel on a tenté de me débaucher, ils ont préféré un junior célibataire. On a la cyber défense que l’on mérite.

  16. Vinz dit :

    « Guillaume Poupard, évoqua des tentatives d’intrusion visant à cartographier les réseaux de distribution de l’énergie, dans le but de préparer des »actions violentes futures ». »

    Ben oui, évidemment. Toutes les infrastructures vitales commes les télécoms et l’énergie, susceptibles de paralyser un pays en cas de dysfinctionnement, ont vocation a être auscultées et testées par des acteurs étatiques – j’espère qu’on fait de même avec les états concurrents/adversaires : gouverner c’est prévoir, et donc se préparer.

    La France n’est pas forcément en retard dans ce domaine :
    https://campuscyber.fr/

    • farragut dit :

      @Vinz
      Si vous parlez des logiciels critiques dans les installations opérées par EDF, il faut commencer par regarder comment les sous-traitants développeurs de ces logiciels travaillent, et comment sont « qualifiés » ces logiciels. Si les vannes d’un barrage s’ouvrent intempestivement, il n’y a pas forcément besoin d’aller chercher une action malveillante de l’extérieur (la vision « optimiste »), mais commencer par vérifier les c*nneries (version « pessimiste ») dans les Appels d’Offre ou les Cahiers de Charges de l’exploitant !
      La « Maitrise des coûts » justifie aussi de faire appel à des sociétés « étrangères » (ou bien françaises, mais avec des travailleurs « détachés » en Inde), c’est à dire le moins disant, et le moins compétent aussi, parfois…
      Quand vous lisez avec attention les rapports d’incidents d’exploitation de l’ASN sur les réacteurs gérés par EDF, pas besoin de hackers russes ou chinois, les acheteurs de produits et prestations de services informatiques d’EDF se suffisent à eux-mêmes !

      Heureusement que le Plan « Hercule » prévu sous la pression de la Commission Européenne a été reporté, nous aurions subi les mêmes désagréments que les usagers du rail britannique, avec ses accidents en série, après les privatisations de l’ère Thatcher !
      https://www.contrepoints.org/2021/06/21/400006-edf-la-fin-dhercule

      Donc, les « ennemis » de la sécurité énergétique de la France ne sont pas forcément à aller chercher du côté de Beijing ou de Moscou (ou de Fort Meade), mais à Bruxelles ou de la BCE à Frankfort, c’est moins loin… 😉
      Quand on pense que la Commission a réussi à extorquer aux contribuables français que l’électricité soit vendues aux concurrents d’EDF au prix de production du nucléaire, on se demande à qui profite le crime permanent !

      Heureusement que la vente de MOX aux chinois (et aux japonais) pour leurs réacteurs (y compris EPR) permet de rapatrier leur plutonium et d’en faire des stocks à la Hague pour nos bombes ! 😉
      Si c’est pas du développement (de la dissuasion) durable, ça !

  17. Thierry dit :

    Tout est dans cette vidéos et vous n’allez pas aimer du tout la véritable raison de ce recrutement.
    ———————————————————————-
    Le gouvernement Macron m’a proposé d’espionner les français

    https://odysee.com/@electron-libre:f/le-gouvernement-macron-m-a-propose-d-espionner-les-francais:e

    • lxm dit :

      On s’éloigne de ce qu’il faudrait faire.

      Tous espionnés, tous fichés, gouvernement contre le peuple, gouvernement qui a peur du peuple, au lieu de gouvernement qui améliore le peuple vers le haut. Et les gens ont de moins en moins le choix, il est de plus en plus obligatoire de s’enregistrer sur des réseaux sociaux, des bases de données, ne serait-ce que pour avoir le droit de « vivre », et montrer patte blanche avec de belles photos sauf à passer pour suspect, car le concept de vie privée s’efface.

      Qui est le premier organisme à « vendre » les données des français ? la poste, hé oui, tout pour faire de l’argent. Nos données ne vont pas vers des scientifiques pour mieux comprendre comme fonctionne les humains, le monde pour apporter des solutions et améliorer le tout; non, les données vont vers des hommes d’affaire et des gens qui font de la politique.
      Et avec cet espionnage se développe progressivement aussi le concept de crime de pensée, faut être lisse dans son parcours, être sans erreur, mais aussi qu’on est tous en guerre les uns contre les autres, devant de plus en plus faire gaffe à ne pas s’exposer, à exploiter la moindre opportunité. Chacun se mets à juger les autres.

      Perso, j’appelle cela l’enfer sur Terre qui débarque.

      Triste. L’histoire ne leur a donc rien appris.
      Quand toute la complexité d’un humain, et les subtilités de sa pensée sont réduits à quelques lignes, quelques variables pur être catalogué, figé.
      Alors il n’est plus loin le temps où un groupe s’arroge le droit de décider qui doit vivre ou mourir, qui doit gagner ou perdre.