Un mystérieux aéronef repéré dans l’espace aérien des Philippines

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. FMXXX dit :

    « Mais celui n’entrera en service au sein de l’US Air Force qu’à partir de 2026. » ??? Expliquez moi comment les escadrilles constituées & opérationelles de F 117 ont pu débarquer lors de desert Shield ?
    Dans le domaine aéronautique militaire il faut éviter les vérités absolues…
    Je fais partie de ceux qui « voyaient » les F 117 se déplacer en Europe du Nord, tout comme ces rares privilégiés à avoir pu observer l’Aurora.
    Dont acte.

    • Félix GARCIA dit :

      « tout comme ces rares privilégiés à avoir pu observer l’Aurora. »
      ???
      Je suis tout ouïe.

      • Moogli dit :

        Aurora ou XP+6000, retenons l’idée, pas l’exemple. Sinon, je n’ai jamais croisé d’oreilles d’or. Content de vous rencontrer.

        Pour les programmes, on peut tartiner des pages: un programme militaire avancé est toujours wikipedié lors des premiers essais.

        Pour le plan de bataille, merci d’attendre le journal de 20 heures 😉

        Nameoh

    • Bloodasp dit :

      @FMXXX: Ah bon!!! <Et s'était marqué dessus Aurora? Admettons que vous l'ayez vu, sur un tarmac, pourquoi pas, mais je doute que seriez encore des vivants pour en parler. Dans les airs pourquoi pas, faudra que vous m'expliquiez comment vous l'avez identifié en plein vol comme étant un avion qui n'existe pas officiellement et dont on a aucune photo ni caractéristique?
      Que les Américains aient quelques avions dont on ignore l'existence, je n'en doute pas un seul instant, il a bien fallu remplacer les F-117 et le SR-71 et les U-2…En revanche nous ignorons tout de leur caractéristique et les photos qui circulent tiennent plus du fantasme qu'autre chose.

  2. Carin dit :

    Je pencherais plutôt sur du drone de renseignement chinois.
    Les américains grouillent aux philippines, (sur toutes les bases, et dans tous les ports),ils n’ont donc pas besoin d’espionner par les airs… c’est également les ricains qui font tourner les radars de surveillance de l’ADIZ des Philippines, et c’est probablement un opérateur américain qui a détecté l’oiseau.

    • Patrick dit :

      Ca fait un bail que les forces americaines ne sont plus aux Philippines ! Et je suis bien place pour le savoir car je vis a Subic Bay… Le President Duterte a refuse de signer un nouvel accord avec les USA, il y a 3 ans et serait tout juste entrain de reconsiderer. Par contre comme par hasard, je viens d’etre temoin d’une enorme operation anti-drogue a la sortie de Subic Bay, sur la route de Pangasinan, et il semblerait qu’une enorme quantite de cristal de metamphetamine a ete saisie… Et quand on sait que les plus gros traficants de cette salete aux Philippines sont les triades chinoises, penser qu’ils aient utilise un drone militaire est aise !

  3. Patatra dit :

    Vous n’y êtes pas, c’est un drône inoffensif, qui s’est protégé de la tempête dans le ciel philipin

  4. Dupond avec un d dit :

    Une « oie cendré » modifiée génétiquement ….fort ces chinois

  5. from dit :

    et la France dans tout ça ? il est où?
    Au moins Israel à participer au projet Americain sur le drone du futur

  6. farragut dit :

    « …en augmentant sa vitesse jusqu’à 400 noeuds. » Bon, cela veut juste dire que cet UAS n’est pas passé en mode supersonique, ni hypersonique grâce à la MHD. Peut-être est-il trop petit pour embarquer le système de génération de plasma et l’accélérateur pariétal, comme l’Avanguard de Poutine (mais il aurait l’aspect d’un triangle de planeur hypersonique, ou celui d’un grand B-2 « supersonique à la JPP », plus adapté).
    Ou encore, que la mission ne justifiait pas d’envoyer un Aurora ou un autre drone hypersonique (SR-72 ?). A moins que cela ne soit juste qu’un test des défenses avancées chinoises sur « leurs » ilots de la Mer de Chine méridionale ?
    Cela dit, réagir à la présence de chasseurs envoyés en interception est déjà une bonne indication de « l’intelligence embarquée » dans ce système de systèmes (bonjour @Raymond75 !).
    Par contre, je n’ai pas trouvé de mention de Big Data ou d’IA dans le billet de M. Lagneau, ni dans les analyses de AW&ST, pour en faire de la publicité.
    Pas besoin ? Les performances sont suffisamment dissuasives, sans devoir recourir au marketing de LM ou forcer un déplacement de Joe Biden en Suisse, pardon, aux Philippines ?
    Très forts, les créateurs de cet UAS !
    On attend donc la réaction de nos têtes pensantes de la DGA, dans 40 ans, après la lecture attentive des rapports… 😉

    • toto dit :

      C’est parce qu’il n’a pas activé son cœur super solénoïde à accélérateur magnétique non linéaire et donc n’a pas généré de plasma quantique d’intrication d’onde gravitationnel. Si on se rend dans les logs du big data de l’IA on verra à la ligne 75 : « error 51 quantum core down » .

      Sinon comparer un drone a profile aile volante avec un missile qui a une trajectoire balistique comment dire ….

      PS: J’ai un certain respect pour JPP qui malgré tout reste un chercheur mais la MHD requière quand même la génération d’un champs EM conséquent et donc une source d’Energie d’une autre échelle.
      Dites vous que si la MHD doit être appliqué ce sera soit un soum « EMDRIVE » sois un PA

      • farragut dit :

        @toto
        La référence à l’Avanguard était là simplement pour signaler que le système de génération de plasma (qui fait dire à Poutine qu’il ressemble à une « boule de feu ») est lié aussi à la taille (et bien sûr, à la vitesse) du porteur.
        Puisque vous connaissez les travaux et rapports de JPP, vous aurez noté qu’il a regretté de ne pas avoir eu l’idée du « ralentisseur » pariétal pour générer l’énergie à injecter en sortie des réacteurs, une fois l’air suffisamment ralenti pour que l’écoulement devienne subsonique.
        Donc, Aurora ou Ajax (et Avanguard) sont bien possibles sans être des monstres de sous-marins volants ! 😉

  7. lxm dit :

    Si c’est chinois, on peut penser qu’il s’entrainait à mimer une attaque sur Guam, en contournant Taiwan par les philippines.

    • Thaurac dit :

      Avec des contrails visibles autant adieu la furtivité…

    • Jean-Childebert Brizeux d'Orquis dit :

      @ lxm
      Je ne vois pas quel serait l’intérêt pour les Chinois, d’attaquer Guam ?
      Juste pour jouer, peut-être.
      .
      Parce que l’on ignore trop souvent que les Chinois sont de sacrés déconneurs.
      .
      Et alors en plus, quand ils sont communistes, avec eux c’est la franche rigolade 7 jours par semaine.

      • Momo dit :

        Absolument, c’est tous les jours la fête du travail là-bas, on devrait y expulser martinez comme représentant permanent.

  8. Dimitri dit :

    Il n’y a qu’une seule traînée de condensation. Je ne pense pas qu’un bombardier serait monoreacteur. Donc je pencherai pour un drone.

    • Paddybus dit :

      Je pense que sur la photo de Fugnit, il pourrait bien y avoir deux réacteurs trés rapprochés…

  9. breguet dit :

    2 remarques: l’ADIZ n’est pas l’espace aérien philippin et s’échapper à 400 kts ( ce qui reste une vitesse relativement faible)et les chasseurs philippins n’arrivent pas à le rattraper pour l’identifier??? Ça respire l’intox…

  10. Davy Cosvie dit :

    C’est évidemment un engin martien.
    Nous ne cessons pas d’envoyer des engins d’exploration sur Mars et autour de Mars : ils ont fini par se demander d’où ça vient et découvrir notre existence.
    Alors ils ont voulu en savoir plus au sujet des Terriens : ils envoient des appareils d’observation et captent tous nos commentaires qui passent par les voies radioélectriques.

  11. Thierry dit :

    Le Pentagone s’apprête à déployer son tout nouveau bombardier furtif, le B-21 Raider, destiné à remplacer le vieillissant bombardier supersonique B-1 et le bombardier furtif B-2. Remarquablement, cela signifierait que le B-21 de pointe ferait équipe avec l’ancien bombardier B-52 comme les deux seuls bombardiers restants dans l’arsenal américain. Le 6 juillet 2021, l’US Air Force a publié ce qui n’est que le troisième rendu officiel de son futur bombardier furtif B-21 Raider, qui devrait voler d’ici mai de l’année prochaine. Cette nouvelle image montre une configuration de pare-brise de cockpit inédite et extrêmement curieuse. Le B-21 est destiné à remplacer le bombardier vieillissant B-2, avec lequel il partage son concept global. Il remplacera également l’ancien bombardier supersonique à voilure tournante B-1. L’idée est que le nouveau B-21 formera une force de bombardiers à deux avions avec le bombardier B-52 beaucoup plus ancien, qui a volé pour la première fois en 1952, faisant du B-52 l’un des modèles d’avions les plus durables de tous les temps. Le nouveau B-21 sera doté d’une capacité nucléaire et conçu pour accueillir des opérations avec ou sans équipage. L’Air Force affirme qu’un minimum de cent B-21 seront construits à un coût d’achat unitaire moyen de 550 millions de dollars en dollars de 2010, ou 673 millions de dollars en dollars d’aujourd’hui. Le bombardier est conçu avec une architecture de systèmes ouverts pour réduire le risque d’intégration et permettre la concurrence pour les futurs efforts de modernisation afin de s’adapter à l’évolution des menaces.
    source :
    https://www.military.com/video/brand-new-b-21-bomber-will-only-fly-immortal-b-52

    ————————————————————————-

    Plutôt intéressant, les B52 vont rester en service avec le B21 raiders, il est vrai que les B52 sont increvable, capable d’emporter une grosse charge d’armement d’absolument tout type pour un faible coût. Et ça reste mon avion préféré depuis ma jeunesse (c;

    Le B21 pourra par sa furtivité opérer dans un ciel contesté par l’adversaire et le B52 passera après pour la deuxième couche quand le ciel sera redevenu amical et sans intrus ni radars rasé de près au premier passage.

    Preuve s’il en était que pour se servir encore d’avion classique d’ancienne génération, il faut obligatoirement qu’il y ait des avions furtifs pour leur ouvrir la route, et c’est précisément ce qui fait défaut en France.

    • Bloodasp dit :

      @Thierry: « …l’ancien bombardier supersonique à voilure tournante B-1… » J’ignorais que le B-1 avait une voilure tournante, une voilure à géométrie variable je veux bien (ce qui est le cas par ailleurs du B-1), mais certainement pas une voilure tournante. Une voilure tournante est le terme utilisé pour les hélicos, les pâles du rotor faisant office de voilure mais qui tourne 😉

    • Eurafale dit :

      « Preuve s’il en était que pour se servir encore d’avion classique d’ancienne génération, il faut obligatoirement qu’il y ait des avions furtifs pour leur ouvrir la route, et c’est précisément ce qui fait défaut en France. »
      Déjà, la France n’a ni les moyens, ni la superficie des USA. Ensuite, à quoi serviraient des bombardiers de type B-52 ou B-21 en France ? On a bien vu les anglais remiser leurs « V-bombers » (Vulcain, Victor et Valiant) sans les remplacer. En Europe, aucun pays ne possèdent de bombardiers lourds, c’est inutile. C’est pourquoi les pays européens sont tous équipés de chasseurs-bombardiers.
      Et concernant les avions de nouvelle génération / ancienne génération, il me semble que la doctrine en France est l’ouverture d’une zone de combat par les Mirage 2000 pour permettre aux Rafale plus discrets de se faufiler jusqu’à l’objectif. Donc en soit, ce qui fait surtout défaut en France, c’est la masse critique minimale du nombre d’appareils en service (quelques Rafale en plus, ce ne serait pas du luxe).

      • farragut dit :

        @Eurafale
        Si l’on comprend que la guerre nucléaire se fera à coups de missiles balistiques, de planeurs hypersoniques manœuvrant ou d’ASN4G, il est en effet inutile de se doter ou de conserver des bombardiers lourds. A noter que le raisonnement a failli être poussé en Grande Bretagne jusqu’à supprimer la RAF…
        Par contre, si l’on veut conserver une « dissuasion » conventionnelle vis-à-vis d’un ennemi « asymétrique » non doté de dissuasion nucléaire (genre Irak, Syrie, Iran, Afghanistan, etc.) , il est intéressant de conserver des bombardiers lourds type B-52, histoire de disposer d’une persistance élevée sur zone (ce dont ne dispose pas un chasseur-bombardier type Rafale ou F-15 E/F -sauf à posséder des drones ravitailleurs-) et d’une quantité et variété d’effecteurs conventionnels « on demand », spécialisés en fonction des cibles à traiter (ce que ne peut pas faire un drone armé trop léger).
        Et dire que les « beans counters » du Pentagone ont failli envoyer tous les B-52 à la casse, sous prétexte qu’ils refusaient de remotoriser ces bombardiers « obsolètes », à cause d’une erreur sur le coût réel du kérozène (ces comptables calculaient les coûts d’exploitation en fonction du prix du carburant au sol, c’est à dire 7 fois moins cher que le coût du carburant embarqué pour les ravitailler en vol, alors que ce type de bombardier est justement fait pour « persister » en l’air pour la dissuasion nucléaire 24h/24) ! Il aura fallu plus de 60 ans pour décider de remplacer les vieux réacteurs par des neufs, conçus pour prendre la place des anciens, mais en consommant 30% de moins).
        https://www.geaviation.com/military/engines/b-52
        https://crsreports.congress.gov/product/pdf/IN/IN11413
        https://www.defenseone.com/technology/2021/06/engine-replacement-could-keep-venerable-b-52-flying-through-its-100th-birthday/182687/
        (Toujours vérifier les formules et données des tableaux Excel des « comptables », de Bercy, de la BCE, ou d’ailleurs !!! 😉
        Pour le fun, vous pouvez aussi relire les bouquins de Dale Brown, sur son EB-52 fictionnel, à commencer par :
        https://www.amazon.com/Flight-Old-Dog-Dale-Brown-ebook/dp/B07RNM91LS/ref=sr_1_3?dchild=1&keywords=Dale+Brown&qid=1631032191&s=books&sr=1-3

        Donc, oui, les bombardiers lourds sont encore utiles « en temps de paix chaude », et les exemples de bombardement conventionnel par des B-52 lors de Desert Storm ou en Afghanistan montrent l’effet démoralisateur d’un « tapis de bombes » sur des concentrations de troupes, ou d’un armement guidé largué à la demande (les fameux « cercles de la mort » des trainées de condensation des B-52 cerclant dans l’attente d’une cible fugace en Afghanistan).
        D’ailleurs, une des particularités du NGAD est de reproduire cette tactique de persistance furtive dans le ciel ennemi, cette fois en environnement contesté, pour riposter dès qu’un chasseur ennemi fait mine de décoller.

        Par contre, quand on n’a pas de besoin particulier de « dissuader » conventionnellement, ce type d’engin n’est pas utile, mais peut être avantageusement remplacé par une station spatiale, ou par un drone spatial en orbite, équipé de « Rods of God », c’est à dire de pénétrateurs passifs utilisant juste leur énergie cinétique (comme les missiles hypersoniques) pour vaporiser leurs cibles (sous réserve de savoir guider et piloter ces engins jusqu’au bout !!!).

        Donc, si la France n’a pas de B-52, elle peut par contre imiter les USA (ou la Chine ou la Russie) pour ce qui est de l’usage d’un drone spatial « armé » de simple poteaux télégraphiques en tungstène (les « rods ») …

        Pour l’instant, le système SPECTRA est donné comme capable de remplacer la furtivité passive par une furtivité active, ce qui évite de dépenser des mille et des cents dans le développement d’un NGAD ou d’un bombardier lourd de pénétration furtive.
        Par contre, adieu la persistance sur zone. Sauf si l’on décide d’investir dans l’industrie du luxe, à savoir « quelques Rafale en plus ») ! 😉

        • Patatra dit :

          Pour ce qui est de la suppression des forces conventionnelles… les Malouines ont bien prouvés qu’une puissance nucléaires pouvait être agressée même si elle détient l’arme nucléaire.
          Alors si le conventionnel en a fait les frais… Cela devient plus compliqué.

    • Twisted dit :

      Comme quoi le B 52 n’en fini plus de surprendre. Personne n’aurait imaginé ça en 1952.

      Bon il y a toujours des surprises. Qui aurait pensé il y a 15 ans que l’Air Force retirerait le F 22 vers 2030 remplacé par un NGAD, qu’elle demanderait un avion monomoteur intrapolé du NGAD pour remplacer le F 16, qu’elle n’aurait toujours pas de remplaçant de l’A 10… Qui aurait imaginé que la navy demanderait un programme de monomoteur pour remplacer le F 18 SH. Pas grand monde!

  12. EchoDelta dit :

    le Xian H-20 laisserais deux traces bien distinctes de condensation. Là il s’agit plus probablement d’un monomoteur d’après ce que l’on peut voir sur le cliché.

  13. Bisaya dit :

    Projet top secret philippin financé par l’or des Marcos retrouvé après son inhumation en 2016; gardé secret en camouflant le meurtre des mouchards et espions sous le label de la « guerre contre la drogue »… Ou un truc du genre… De toute façon nous n’aurons jamais le fin mot de cette histoire.

    • Vinz dit :

      « De toute façon nous n’aurons jamais le fin mot de cette histoire. »

      J’adore cette conclusion. Signé Furax.

  14. Mike dit :

    Engin furtif mais… détecté par la surveillance aérienne philippine, et toujours suivi d’une belle traînée de condensation.

    • EchoDelta dit :

      Furtif ne veux pas dire indétectable non plus, mais plus difficile à accrocher par un radar de conduite de tir.
      Et effectivement le « furtif » qui se balade à haute altitude avec une belle trainée de condensation, c’est comme envoyer un message à ses observateurs : je veux que vous puissiez m’admirer, presque un côté narcissique.

    • Thierry dit :

      ça n’a rien d’un exploit, les iraniens eux aussi ont détecté des F-35, seulement ça ne veut pas dire qu’ils peuvent les abattre sinon ils l’auraient fait.

      la furtivité rend l’écho radar trop imprécis pour permettre un tir de missile.

      Les F117 étaient toujours accompagnés de F16 wild weasel pour détruire les sites de radars qui pouvaient donner l’alerte sur leur présence.

      la furtivité reste un atout majeur et primordial dans le domaine aérien, hier, comme aujourd’hui et demain également. Il n’existe aucun système, ni même projet, capable de le mettre réellement en échec.

      • farragut dit :

        @Thierry
        Il me semble que lors de l’opération Desert Storm (1991), des hélicoptères Apache avaient été envoyés de nuit en mission pour détruire au préalable des radars « obsolètes » de conduite de tir de SA-2, ce qui avait surpris les pilotes.
        Apparemment, ces « vieux » radars fonctionnaient dans une gamme d’ondes qui leur permettaient de détecter les F-117A, ce qui aurait alerté la défense anti-aérienne des Irakiens, à défaut de pouvoir les abattre directement avec les missiles. L’erreur des américains en Serbie (1999) a été de ne pas tenir compte de cette vulnérabilité, surtout en reproduisant toujours les mêmes parcours de retour de mission.
        Donc, même si la furtivité ne permet pas de caler l’autodirecteur radar d’un missile sur l’avion, il reste la signature infrarouge sensible aux autodirecteurs IR. Cette dernière vulnérabilité doit être éliminée par des masques de tuyères (la sortie plate des réacteurs des F-177A, des B-2 ou du nEUROn), mais reste inévitable avec les « gros » moteurs type F-135 du F-35A vu par l’arrière. Si un F-35 était détecté avec un radar de type bistatique, avec un chasseur n’utilisant pas de radar et s’approchant par l’arrière, un missile IR à longue portée pourrait bien finir dans la tuyère du F-135…
        A suivre, donc…

        • Thierry dit :

          Ce que vous dites est exact, mais incomplet;
          Le moteur unique du F35 produit moins de signature infrarouge que les doubles moteurs du F-18 et rafales, les avions furtif US possèdent un système qui injecte de l’air froid dans l’air chaud du réacteur pour le diluer à la sortie et réduire sa signature infrarouge, système dont ne sont pas équipé les avions furtif russe et chinois.

          En outre les F-35 continuent de bénéficier de la couverture radar des E2 Hawkeye et de celle des EA 18G Growler de guerre électronique, une combinaison imparable.

          Le F117 abattu en Serbie est tombé dans un traquenard, il y avait avec lui des F16 wild weasel pour détruire tout radar mais ce dernier n’a pas repéré le radar de batterie qui est resté éteint jusqu »au dernier moment.

          Il faut savoir qu’un avion furtif n’est plus furtif s’il s’approche à moins de 40km d’un radar;

          Les Serbes avaient repéré le passage routinier les jours précédant de l’avion furtif, connaissant sa trajectoire et son horaire il n’ont eu qu’à attendre le dernier moment pour allumer leur radar et lancer le missile avant de l’éteindre à nouveau pour ne pas être détruit à leur tour par le F16 d’accompagnement.

          Ce genre d’embuscade n’aurait guère de chance dans un conflit de haute intensités comme celui en Irak ou c’était impossible pour les raisons que vous citez.

          • Mat49 dit :

            Heu ma barbille c’était justement de la haute intensité en Serbie… j’ai encore bien rigolé en lisant tes conneries insondables! Merci! Et quand le F 35 sera opérationnel je te paye une bière, promis!

          • farragut dit :

            @Thierry
            Votre remarque sur les systèmes d’abaissement de la température de sortie de tuyère est correcte, mais ce système est apparemment aussi utilisé sur les Rafale (ou pourrait l’être) par injection d’azote liquide (procédé Bertin, il me semble).
            Mais cela doit être confidentiel, ou alors seulement « potentiel », car pas beaucoup documenté (j’avais dû lire cela dans une revue dès 1990). Il peut y avoir d’autres protections moins couteuses, grâce aux leurres thermiques placés près des tuyères (et visibles sur les photos), sans compter l’agilité du porteur…
            A creuser…

  15. StephanieR dit :

    Boire comme du petit lait les paroles du Global Times , ca me déçoit du rédacteur avisé de cet article!

  16. BLB956 dit :

    Désolé, mais en grossissant l’image, je vois non pas 1 mais 2 traînées de condensation

  17. sylvain dit :

    C’est assez étonnant en effet qu’un engin se voulant furtif soit aussi facilement « visible », soit au radar, soit en visuel direct.
    En revanche, avec une seule trainée, on est sur du monoréacteur, et je vois mal un bombardier être monoréacteur. Peut-être s’agit-il de faire réagir la DA philipinne pour les tester ?

    • Thierry dit :

      En principe les avions furtif sont des oiseaux nocturne par nature, ce qui explique leur peinture noir en général, précisément pour ne pas faire l’objet d’un repérage visuel, car l’invisibilité radar ne marche pas pour les yeux et autres caméras numérique…

      Il se pourrait que cet incursion ait été monté précisément pour être repéré visuellement…. reste à connaître la raison.

  18. Gaulois78 dit :

    Probablement un drone furtif expérimental à moteur quantique…
    Sinon, 400 noeuds = 740 kms, ils ont quoi comme avions les philippins, biplan ? triplan ?

  19. Raymond75 dit :

    Il s’agit de toute évidence d’un appareil d’observation Allien, chargé d’observer l’évolution spirituelle de l’humanité, pour décider ou non d’un ‘contact’.

    Malheureusement, nous sommes toujours considérés comme des primitifs agressifs et incultes, trop attardés pour qu’un contact puisse être positif. Encore quelques millénaires à attendre ?

  20. Gelase dit :

    Une aile Horten Ho229 ???

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Une aile Horten Ho229 ??? » Ou une évolution furtive du Comac C-919! Remarquons que la version de base était déjà furtive, on ne l’a quasiment jamais vu en vol!