Thales débute les essais de la future suite avionique de l’hélicoptère interarmées léger « Guépard »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

86 contributions

  1. E-Faystos dit :

    Ce sera un bel engin, qui fera le vide de la forêt de micro-flottes spécialisées.
    .
    Il va juste falloir être patient.

  2. Patabellum dit :

    Des hélico simples et nombre est avec une grande endurance. Et aussi un successeur lourd au frelon plus utile que ces gadgets vulnerbles

  3. Philippe dit :

    Il est annoncé silencieux c’est bien mais, comme déjà évoqué ici, il faut aussi le souhaiter :
    * rustique et endurant,
    * facile à réparer avec des coûts d’entretien modérés,
    * apte à supporter des températures de + 50 (Afrique notamment) à – 50 degrés (Alpes, Europe de l’Est, Amérique du Nord, Arctique)
    * résistant aux nuisances causées par le sable comme par la neige lesquelles sont identiques à savoir intrusion dans les systèmes
    mais aussi grave perturbation de la visibilité au décollage comme à l’atterrissage du fait du grand tourbillon généré par les pales
    * résistant aux coups de l’adversaire car l’équipage mérite mieux qu’une vulgaire bulle plastique pour sa protection

    • Paddybus dit :

      Est-ce vraiment l’évolution actuelle des productions d’hélicoptères..???
      J’ai de gros doutes… d »autant qu’il est bien plus gros que ses prédécesseurs, donc cible peut-être plus facile…??

  4. Hihimercredi dit :

    Si les USA ne fournit pas des composants, Thalès sera une coque vide,
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/reglementation-itar-etats-unis-ces-amis-qui-ne-veulent-pas-que-du-bien-a-la-france-776226.html
    Si GE ne fournit pas des composants de F101, Safrane regardera que le papier sur les moteur CFM56, Leap et M88,
    Si Westinghouse ne fournit pas de composants à Areva, le dernier va fermer la porte en 24 heures.

  5. farragut dit :

    Je n’ai pas vu de référence par Thalès au projet MMT « Man Machine Teaming », ce qui aurait été un bon débouché pour cet appareil connecté.

    Est-ce trop tôt pour parler du système de mission militaire du Guépard, après le test du système de vol et de navigation de la version civile H160 ? Pas encore de description des « effecteurs déportés » genre drones d’observation avancés, ou munitions rôdeuses, pour ce « système de systèmes » ?

    Qu’en pensent « nos députés » du Bundestag, de cette concurrence déloyale française aux Apache Longbow qu’ils vont acheter en remplacement du Tigre, maintenant que l’Allemagne fait partie du club des « Five + One Eyes », comme l’Australie ?

    A suivre…

  6. tschok dit :

    Je vois pas le logement du porte-gobelet sur la photo.

    Et les sièges arrières pour les gosses, ils sont comment?

    • E-Faystos dit :

      très durs… pour pas qu’ils s’endorment.
      Et puis malgré le silence relatif du rotor, on les entendra se plaindre de la distance… non, ce qui manque, c’est les toilettes intégrées!

  7. Titeuf dit :

    Ça va devenir une suite d’emmerdes cet hélico…
    Je le sens pas du tout le bordel…

    • Jack dit :

      @Titeuf : « Je le sens pas du tout le bordel… »
      .
      Ah bon ? Je suppose que vous roulez dans une voiture :
      – sans airbag
      – sans zones de déformation
      – sans abs (inutile… je maîtrise !)
      – sans clim. (130 km/h fenêtres ouvertes sur l’autoroute… quel plaisir !),
      – sans allumage automatique des feux (… jaune naturellement),
      – sans avertisseur de ceinture non attachés (d’ailleurs, je suppose qu’il n’y en a pas sur les sièges arrières, non ?),
      – sans moteur pour régler les rétros
      – sans radar de proximité,
      – etc. …
      .
      En deux mots, sans tout ce b.rd.el qui est un nid à emm.rde sur les voitures actuelles ?

      • Blavan dit :

        On ne a pas le choix. Mais quand on voit la dispo des hélicoptères modernes, est il nécessaire de avoir des gadgets pour ne plus pouvoir avoir la rusticité qui permet l export.

  8. HMX dit :

    Le Guépard sera à n’en pas douter un bel hélicoptère, d’autant plus apprécié si sa fiabilité est à la hauteur des attentes, et si son coût d’utilisation reste contenu. Pourtant, il y a un malaise… cet appareil, dont le programme a été lancé en 2017, doit être livré à partir de 2028 aux forces armées. Il devrait en principe rester en service 30 à 40 ans, donc jusqu’en 2060/70 (oui, c’est loin !).

    Or, malgré ses qualités, le H160 reste un hélicoptère « classique », avec une architecture globale qui n’a rien de révolutionnaire, même en tenant compte des « 70 innovations » mises en avant par le constructeur. Pas de capacités aéronautiques révolutionnaires, pas de possibilité de vol à grande vitesse, pas de dronisation du H160 lui même, ni de capacité à travailler nativement en combat collaboratif avec des drones… Le H160 arrivera donc dans les unités, au même moment où entreront en service aux USA les appareils issus du programme Futur Vertical Lift. Des appareils qui volent à ce jour à l’état de prototypes, mais dont on sait qu’ils seront beaucoup plus performants et innovants que les hélicoptères actuels.

    le décalage technologique est énorme. Et inquiétant.

    • Seb dit :

      C’est bien méconnaître les projets et prototypes d’airbus helicopter.
      En l’occurrence le racer ou le x2 qui a volé en 2010 …

      • HMX dit :

        Vous faites sans doute référence au prototype X3 qui a volé en 2010. le Racer étant présenté au salon du Bourget (sous forme de maquette) en 2017 comme successeur du X3.
        Le sujet, c’est justement le fait que malgré les avancées du démonstrateur X3 et le développement du « Racer », nous passons commande en 2017 pour un hélicoptère « classique » destiné à nos forces armées pour les 30 prochaines années, comme si ces développements n’existaient pas, ou n’apportaient rien.

        Or, les caractéristiques techniques et les performances attendues des hélicoptères pour les trois décennies à venir vont radicalement évoluer, en particulier en termes de vitesse, de capacité d’emport et de distance franchissable. C’est l’objet du programme Futur Vertical Lift américain.

        Le risque, c’est qu’à l’horizon 2030 nous allons nous retrouver avec des hélicos flambants neufs… mais totalement surclassés par rapport aux productions US qui inonderont ensuite le marché dans la décennie 2030. C’est donc un énorme problème, sur un plan technologique et commercial bien sûr, mais aussi et surtout sur un plan opérationnel pour nos forces armées à qui on demande d’être en capacité d’intervenir dans des conflits de haute intensité, où ces questions d’emport, d’allonge et de vitesse seront cruciales.

        • Seb dit :

          Le racer est en cours d’assemblage…

        • Seb dit :

          Il y a beaucoup d’inconnues sur ces hélicoptères. Coût de la MCO et donc disponibilité.
          Coût de possession…
          Le concept du girodyne est assez ancien mais n’a jamais été produit en grand nombre d’exemplaires.
          Il y a peut-être une raison à cela…

    • Matou dit :

      Votre propos est intéressant. Il serait peut-être informatif de prendre connaissance des capacités d’évolution de l’appareil, peut-être existe t’il une feuille de route associée. Cela dit, mieux vaut ne pas diffuser sur les réseaux sociaux ce genre d’information très probablement confidentielle à juste titre.

    • Mica X dit :

      Il y a aussi le Racer ds les tiroirs, sera t il militarisé ?

      On a cependant un peu l impression qu’entre la demande, la R & D et la production puis la mise en service les choses vont un peu lentement à l ouest…

      Peut-être qu ‘on ne peut pas se permettre des accidents à gogo et des cata écologiques à la chaine comme dans les bonnes vieilles dictatures ?

      Bonne journée

      • Seb dit :

        Le racer est en cours d’assemblage, on attend avec impatience son premier vol. Si il n’est pas militarise c’est qu’il n’y a pas de demande de l’armée française.

      • Seb dit :

        Le racer a cela de nouveau à savoir un soucis d’économie de carburant et un vol plus silencieux. Peut être au détriment de la vitesse de croisière sensiblement inférieure au SB1 defiant.

      • HMX dit :

        Pour le moment, le Racer est un programme civil, cofinancé entre l’UE et Airbus. Il est probablement possible d’imaginer un dérivé militaire (comme le H160), mais l’appareil n’aura pas été conçu nativement pour cet usage.

        le vrai problème c’est que nous avons passé commande pour équiper l’ensemble de nos forces armées de H160. Dès lors, le besoin est censé être « couvert » par cette commande, ne laissant plus de place pour un futur « Racer » militarisé, si ce n’est sous la forme d’une commande symbolique de quelques unités pour soutenir ce projet. Alors que dans le même temps, les appareils issus du programme FVL américain seront produits à des centaines d’exemplaires pour équiper les armées US, et les nombreuses commandes export des pays alliés…

        • Seb dit :

          Le racer n’a d’hélicoptère que l’aspect. Il s’agit plutôt d’un girodyne .https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Girodyne

        • oryzons dit :

          Il n’y a pas de malaise.
          Les besoins exprimés par l’armée seront bel et bien couvert par le H160.
          A savoir un appareil polyvalent, rapide, économe, endurant, tout temps, tout environnement, silencieux, avec charge utile et capacités de transport qui lui permettront de remplir presque toute les missions, coût de MCO contenu…

          Ce que vous réclamez vous c’est un appareil disruptif et très rapide dont les qualités seront utiles pour des missions spéciales mais dont les défauts (coûts et MCO) seraient rédhibitoire pour le budget de la Défense.
          On verra au moment des successeurs du Tigre ainsi que des NH90 / Caracal si les concepts du Racer ont la maturité suffisante pour servir de base.

          En attendant son arrivée permettra de donner un coup de jeune bienvenue à la flotte tout en l’harmonisant.

          Les appareils à double hélice contrerotatives ou à tilt rotor c’est super sur le papier, mais il faut voir les coûts sur la durée ainsi que les avantages réels procurés.

          Nous n’avons pas les mêmes moyens que les Américains qui peuvent se permettre de planter des programmes.

          Le V22 Osprey existe déjà et n’a pas tué et remplacé les autres hélicos.

    • FredericA dit :

      Ce n’est pas un décalage technologique mais budgétaire. Si l’armée française avait le même budget que les USA, Airbus serait probablement en train de tester un appareil comparable au programme FVL.
      .
      Après, je ne vois pas pourquoi la France devrait toujours être à la pointe du progrès ET se mesurer aux grandes puissances politiques, militaires et financières que sont les USA, la Russie et la Chine.

    • EchoDelta dit :

      Eurocopter est le premier fournisseur mondial d’hélicoptère. Si ils sortent un hélico avec ces caractéristiques c’est qu’il correspond au besoin exprimé par le marché et la DGA. Le mieux est l’ennemis du bien. Et vue nos budgets, il faut déjà faire bien avant de faire mieux. Ils ont fait voler des protos qui n’ont apparemment pas convaincu. Après tout il faut revenir aux fondamentaux d’un hélicoptère : de la dispo, de la charge utile, de l’autonomie, de la robustesse avec un MCO accessible et se poser et décoller verticalement. Pourquoi la gazelle, le fennec, ou le panther sont restés aussi longtemps en service ?

      • HMX dit :

        « Si ils sortent un hélico avec ces caractéristiques c’est qu’il correspond au besoin exprimé par le marché et la DGA ». Vous avez tout à fait raison et c’est bien là qu’est le problème : manque de vision, et manque d’ambition. Ce constat vaut autant pour nos décideurs, que pour l’industriel : tout le monde est resté dans sa zone de confort.

        Pour caricaturer, nous avons choisi d’améliorer la bougie, pendant que nos concurrents préparent le passage à l’électricité… le réveil sera brutal pour notre industrie et nos forces armées. Et ça ne concerne malheureusement pas que le domaine des hélicoptères…

        • FredericA dit :

          « Pour caricaturer, nous avons choisi d’améliorer la bougie, pendant que nos concurrents préparent le passage à l’électricité…  »
          .
          Un peu comme Airbus et Boeing. Pendant que le premier manquait de vision avec des appareils classiques, le second travaillait sur le Sonic Cruiser. Un superbe carrosse… qui s’est transformé en citrouille appelée le Dreamliner
          .
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_Sonic_Cruiser

  9. Norman Dieniémen dit :

    On « savait » que le F35 serait beaucoup plus performant et innovant aussi… Moi je veux bien être décalé technologiquement parlant tant que ma techno fait le job qu’elle est sensée faire…

  10. James dit :

    Bonjour, question à l’assemblée, y a-t-il des hélicos avec mini-manches?
    Si non, y a incompatibilités?
    Merci pour vos réponses

  11. Thierry dit :

    Cet hélicoptère est le petit bijoux qui manquait à notre armée et celui là aura des capacités bien plus grande qu’on ne l’imagine à l’heure actuelle et une polyvalence exceptionnelle à remplacer quantités d’autres type d’appareils y compris pour le transport de troupe, sa taille moyenne est un avantage et non un inconvénient.

    Comme L’A400M il arrive au bon moment.

    • tschok dit :

      Oula, attention, il n’est pas encore arrivé. Nan, là il est en chemin.

      Il y a les 4 que va percevoir très prochainement la marine, normalement pour une entrée en service en 2022, mais il s’agit de la version civile navalisée.

      Plus haut, (Cf com HMX) on parle d’une entrée en service en 2028, c’est-à-dire pas le prochain président de la république, mais le suivant.

      Là, on va virer celui qu’on a et on va en remettre un autre, puis on virera celui qu’on a mis pour en remettre encore un autre, en 2027, puis l’année d’après le Guépard entrera en service.

      Mais, Florence Parly a avancé le programme de 2 ans. Donc, si on tient la cadence, normalement, mise en service en 2026, soit un an avant de virer notre prochain président.

      Avant, on raisonnait en plans quinquennaux. Et dans le domaine militaire en LPM. Maintenant, on parle en président viré, c’est plus simple. Ca vient d’Allemagne, c’est Angela Merkel qui compte comme ça.

    • HMX dit :

      « il arrive au bon moment ». C’est une façon de voir les choses… personnellement je trouve au contraire que le « timing » est très mauvais.
      Evidemment il fallait remplacer notre parc d’hélicos hétéroclite, et parfois à bout de souffle. Mais les premières livraisons du « petit bijou » interviendront en 2028 (si tout va bien). Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, seront réceptionnés les appareils issus du programme Futur Vertical Lift, avec des performances sans commune mesure en terme de vitesse, distance franchissable et capacité d’emport.

      Bien sûr, ça ne signifie pas que le H160 soit un mauvais appareil. On espère d’ailleurs tous qu’il sera fiable, performant, et moins coûteux à l’usage que ses prédécesseurs. Mais il faut voir les choses en face : nous sommes en complet décalage technologique sur ce programme, en retard d’une génération. Ce qui n’est jamais bon quand on est censés se préparer à un retour des conflits de haute intensité…

      • Thierry dit :

        dans un précédent article il était question d’une livraison en 2026 et non 2028, quels sont vos sources ?

        http://www.opex360.com/2021/07/31/laptitude-du-futur-helicoptere-guepard-a-voler-dans-un-environnement-sable-et-poussiere-testee-par-la-dga/

        En outre si j’en crois cet autre article :

        ______________________________________________________

        Ce nouvel hélicoptère, fruit d’un long développement mené en interne depuis 2015, a pour l’heure été commandé à une quarantaine d’exemplaires. Quatre à cinq machines sont déjà testées en vol et, sur la chaîne de montage, plusieurs machines sont en cours de finition. « Dès qu’on a le feu vert américain, on pourra livrer par grappe aux quatre coins du monde, s’enthousiasme Olivier Gensse
        source :
        https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/airbus-helicopters-mise-son-avenir-militaire-sur-une-mega-commande-francaise-1323565
        ____________________________________________________________

        Cet hélico intéresse déjà tout un tas de pays y compris les américains, il est loin d’être technologiquement en retard, en revanche, pour le calendrier je vous rejoint, les livraisons française passeront comme d’habitude après celle des autres pays, ce qui est aussi scandaleux que d’habitude. Comme s’ils ne pouvaient pas augmenter les cadences de production, mais plus probablement c’est surement plutôt la France qui met trop de temps à payer ses commandes… La politique de réduction des coûts encore et toujours, comme si la pénurie de masques contre le Covid n’avait pas servit de leçon…

        Pour ce qui est des chefs d’état on ne sait pas encore si le prochain aura assez de voix pour valider son élection, parce qu’il pourrait bien être qu’élu par l’équivalent d’un club de bouliste régionale. Auquel cas il s’accrocherait sans nul doute à sa fonction mais sans aucune légitimité des urnes qui seraient restés silencieuse dans leur immense majorité.

        En ce qui me concerne je ne vois aucun candidat potentiel susceptible de me donner l’envie de voter pour lui, surtout après ce qui s’est passé pour le Covid.

        Tout candidat ultralibéral sera considéré comme nul et non avenu, quelque soit son parti politique, c’est bien eux qui ont fermés les lits d’hôpitaux pendant des décennies en nous faisant passer cela pour un progrès… Tout se paye toujours au final.

    • Lagrange dit :

      Trop peu trop tard. A peine 50 A400M livrés… quand les livraisons se finiront. Là pour le HIL: 80 pour l’armée de terre, 49 pour la marine nationale et 40 pour l’armée de l’air. Et les livraisons n’ont pas commencé.

  12. Paul Bismuth dit :

    Du moment que cela apporte une vraie plus-value militaire, n’oublions pas ceci:
    https://www.forcesoperations.com/un-systeme-anti-abordage-pour-les-helicopteres-de-lalat/

  13. Fred dit :

    @ James

    Je ne sais pas (pas le H160 en tous les cas), par contre depuis leur apparition, les hélicoptères se manient avec un bâton de joie (joystick), quand bien même il mesure aux alentours d’un mètre ;o)

    Sur un hélicoptère moderne, ce manche se manie dans l’espace d’une grosse pièce de monnaie, un long manche procure donc une précision plus qu’appréciable.

    Il faudrait de toutes les manières que l’hélicoptère ait des commandes électriques – ce qui est rare et onéreux – comme le NH90 (qui possède des manches classiques) ; ce n’est pas le cas du H160 (chose envisagée, mais finalement non retenue).

  14. HMX dit :

    « Si ils sortent un hélico avec ces caractéristiques c’est qu’il correspond au besoin exprimé par le marché et la DGA ». Vous avez tout à fait raison et c’est justement là qu’est le problème : manque de vision, et manque d’ambition. Ce constat vaut autant pour nos décideurs, que pour l’industriel : tout le monde est resté dans sa zone de confort.

    Pour caricaturer, nous avons choisi d’améliorer la bougie, pendant que nos concurrents préparent le passage à l’électricité… le réveil sera brutal pour notre industrie et nos forces armées. Et ça ne concerne malheureusement pas que le domaine des hélicoptères…

    • Tannenberg dit :

      Ce que vous appelez « problème », moi j’appelle cela du pragmatisme, on cherche une solution qui marche pour renouveler notre parc d’hélicos de servitude dans toutes nos armées, on respectant au mieux nos budgets, on ne cherche pas a pourvoir nos armées d’un engin dont elles n’ont pas besoin tout en explosant la dette nationale, comme aiment le faire nos « amis » américains.

  15. Wrecker 47 dit :

    Les Allemands qui furent du temps d’Adolf: des précurseurs en la matière ,doivent bien se marrer …Je suis certain qu’ils ont dans leurs cartons la réponse à toutes vos questions sur le sujet …Bon courage aux commentateurs qui me font bien rire …Depuis l’évolution des drones de toutes tailles qui rendent bien service, radiocommandés ou non …
    La surprise apparaitra à tous le jour ou on découvrira « l’oiseau »…