Le Service de Santé des Armées mise sur l’intelligence artificielle pour les visites médicales d’aptitude

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Buburoi dit :

    La gestion des personnels du SSA étant calamiteuse, un peu d intelligence même artificielle est toujours bonne à prendre.

    • Dupont avec un t dit :

      Bien vrai , il n’y a jamais eu de « mise en cuture » de l’intelligence au SSA ..
      Les boites de Richard pétri restent exempt de tout développement de colonies de micro-organismes d’intelligence.

  2. Stoltenberg dit :

    Très bonne initiative de la part du Ministère. L’application de l’IA dans le médical c’est le futur de ce métier et ce serait très bien si la France devient l’un des pionniers et leaders dans ce domaine.

  3. RBG dit :

    Quelle excellente initiative ! Déshumanisons un peu plus la médecine pourtant déjà mal en point, donnons plus de pouvoir à ceux qui possèdent l’IA. Encore un effort et nous supprimerons les toubibs… bon, on va quand même en garder un poignée pour nous vendre la technique.

    • Félix GARCIA dit :

      Nan, ils seront transformées en « officiers de santé » (En colère, le Dr Pelloux nous explique que la casse de l’hôpital a continué durant la crise : https://www.lactucitoyenne.fr/actualites/sante/en-colere-le-dr-pelloux-nous-explique-que-la-casse-de-l-hopital-a-continue-durant-la-crise ), les autres feront des formations courtes de « techniciens » (« Apprenez le détartrage en 5 jours ! », « Orthoptie rapide » etc …), feront des actes à la chaîne (séquençage des « actes de soins »), tâche qui sera un jour accomplie par une machine qui aura été programmée avec l’aide de médecins (même si c’est plus compliqué que certains ne le disent).

      À LA BARRE ! – Fabrice Di Vizio reçoit Christophe Prudhomme, médecin urgentiste
      https://odysee.com/@peeeter57:1/A-LA-BARRE-Fabrice-Di-Vizio-re%C3%A7oit-Christophe-Prudhomme-m%C3%A9decin-urgentiste:7

      En attendant, le WELLCOME TRUST est content, le Club DOLDER aussi, ainsi que BERGRUEN, la HARPA et la BARDA, Palantir et MICROSOFT, Google et Amazon …

      Je ne dis pas que ce sera inutile, j’y vois pleins d’applications possibles, dont entre autres, la veille épidémiologique et la recherche thérapeutique :
      Dynamique structurale des variants du SARS-CoV-2
      https://www.youtube.com/watch?v=uDgTPmyQGdA

      Ou comme annoncé, la mise en place de « patchs » qui pourraient aider à la prise en charge d’urgence par les camarades en attendant l’extraction.
      Mais l’aspect « robot conversationnel » me fait penser à ça :
      https://www.youtube.com/watch?v=LXzJR7K0wK0

      Bref …
      Je retrouve pas l’intervention de Louis FOUCHE en 2019 au « WE ARE » (« Week-End des Anésthésistes-Réanimateurs » ) ou celui-ci parlait de « high-tech » et de « low-tech » en médecine (entre autres, la quasi possibilité de faire des « respirateurs-manuels », d’avoir des « astuces et pirouettes mentales » qui permettent, au travers de ses connaissances, de se passer de certains instruments de mesure etc …) etc … dommage.

    • ekiM dit :

      Le SSA n’a pas le choix. Il manque de personnels. Quand on observe les soldes* et les contraintes, on ne s’en étonne guère. Il faut vraiment avoir la foi chevillée au corps pour y signer.

      * : Par rapport à une activité salariée, on va du simple jusqu’au double. Par rapport à une activité libérale, on est sur du simple au triple/quadruple/quintuple en fonction des spécialités.

      • Buburoi dit :

        Il n’y a pas que la solde, il y a aussi le sous effectif chronique et les mutations intempestives qui déstructurent la vie
        familiale et sociale. La politique est toujours la mème depuis 50 ans: faire partir le personnel. Pour ce qui est des visites médicales d’aptitude, la focalisation est faite sur les personnels aéronautiques et sous mariniers. C’est impossible de faire des visites tous les deux ans, mème en ne faisant que çà. Le SSA n’a pas les moyens actuellement d’utiliser l’intelligence artificielle et n’a pas le big data correspondant. Il faudrait passer par Google, Apple ou Amazon.

        • zaza24 dit :

          mon frère fait partie Service de l’Energie Opérationnelle (SEO ex Service Essences Aux Armées) est très bien suivi à son goût…et lus en tout cas qu’il ne le serait dans le civil…

  4. Paul Bismuth dit :

    Rien que la VMA, cela donne une idée de l’état du Service:
    http://www.opex360.com/2020/11/25/pour-soulager-le-service-de-sante-des-armees-le-volume-des-visites-medicales-daptitude-sera-reduit-de-30/

    Valable deux ans, plutôt qu’une année comme avant car les personnels n’arrivent plus à faire le travail courant…

  5. ji_louis dit :

    Et oui, le but premier est de ne pas investir dans le personnel, un système informatique coûte moins cher que du personnel. Et quels seront les recours ( et dans quels délais ) si la décision automatisée n’est pas celle souhaitée par l’ausculté ?

  6. Eugene123 dit :

    Il amusant de lire dans les commentaires que l’intelligence artificielle est la bienvenue parce que cela va améliorer le fonctionnement actuel.

    Est-ce que quelqu’un vous a expliqué comment fonctionne l’intelligence artificielle? Il y a une phase d’apprentissage: On doit apprendre à l’intelligence artificielle ce qu’elle doit faire.

    1. Si on apprend à l’intelligence artificielle a être inefficace, devinez le résultat? 🙂

    2. Autre élément intéressant avec l’intelligence artificielle… Elle peut se comporter de manière totalement irrationnelle… C’est d’ailleurs le problème qui occupent actuellement tous les spécialistes du domaine. Le problème se résume à l’exemple suivant: On apprend à une IA à reconnaitre les photos d’orange. Puis on prend une photo d’orange dans laquelle on modifie que quelques pixels: Pour l’humain, cela reste une orange, mais l’IA pourra vous dire « C’est un hélicoptère ».

    https://www.science-et-vie.com/archives/i.a.-la-faille-inattendue-41754

  7. NulH dit :

    Attention, IA veut dire, Intelligence Artificielle, noter donc « paradigme » de « intelligence », puis celui de « artificiel ».
    Or, un pb. l’être, ici humain, est doté d’une intelligence, laquelle ? On ne sait pas in fine… des indices, cf. des conf. de Cyrulnick et consort… qui donnent à comprendre que l’affaire est loin d’être simple.

    Disons que, en fait d’IA, ce sera au plus, une sorte de logique floue… et ce sera peut être assez aidant.

    Comprendre logique floue = ensemble de décisions enregistrées en fonction de situations connues elles-mêmes enregistrées (sorte de réseau logique contenant ces typologies de RETEX « simplifiées »)… donc toujours à valider avant usage de chacune de ces décisions ici… en terrain sensible. En moderne, ce serait de la super logique floue en cloud (confiné et cybersécurisé).

  8. JmarcG. dit :

    Parmi les hôpitaux et services fermés depuis 30 ans, les grands oubliés sont les hôpitaux militaires,
    lesquels sont aussi des hôpitaux publics.
    Le 30 juin 2016 j’étais devant le Val de Grâce Paris, dont les services étaient à la pointe,
    pour manifester contre sa fermeture annoncée.
    Nous étions une 30taine, entourés de 50 policiers en uniforme.
    Le Val de Grâce fait partie des dégâts du Grand Paris, il sera vendu à un investisseur du grand Paris.
    Je connais bien Christophe Prudhomme et Patr.Pelloux.

    • Buburoi dit :

      Les hopitaux sont financés par l’assurance maladie, suivant une tarification à l’acte. Ce qui rapporte, ce sont les actes en ambulatoire. Avoir des lits coute cher et n’est pas rentable. En 10 ans il a fallu fermer 69 000 lits de surcapacité hospitalière. Le SSA a pris sa part en fermant 380 lits du Val de Grace. Le Val aurait du ètre mis aux normes et le ministère de la Défense ne voulait pas payer. Macron a laissé entendre qu’il pourrait devenir un campus Paris santé en 2028 après travaux.

  9. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ la réanimation de l’avant semi-automatisée du blessé de guerre, l’assistance au triage et à la gestion d’un afflux de victimes [MASCAL] par « agent vulnérant ou en contexte NRBC [nucléairen radiologique, biologique, chimique], les capteurs connectés du combattant, la veille sanitaire et l’amélioration des connaissance sur l’état de santé des militaires, la prévention [via des « robots conversationnels »] et… la décision d’aptitude médicale.
    ………………
    L’intelligence artificielle [IA] pourrait être au coeur de la médecine du futur, à la condition toutefois de ne pas faire fi de l’éthique [secret médical, consentement des personnes pour la collecte des données, etc] ]

    Il me semble ou c’est mon imagination que vous avez écrit un article sur la collecte de données des militaires en OPEX ( Barkhane ) dans la  » BSS  » . D’autre part quand on lit certains articles sur les expéditions sportives des militaires ou des exercices dans les conditions de grand-froid , en montagne ou zones Arctiques , il est presque sous-entendu que des données comme le taux d’oxygénation du sang , la sudation , la température corporelle au cours des efforts , ECG …. Sont collectées pour aider à la définition des rations et des équipements .
    Cela se faisait déjà à la fin du XIX éme siècle soit dit en passant d’apprès un  » RETEX  » récupéré dans la bibliothèque du cercle de garnison du 27 éme BCA , de manière beaucoup plus artisanale bien-sûre … ;0)
    J’ai quand même des doutes qu’avec la possibilité d’avoir même dans le  » grand public  » des équipements qui contrôlent et enregistrent votre état de santé que cela ne soit pas mis de manière  » assez répandue  » dans les armées ! ;0)

    • Dupond avec un d dit :

      Avec un module Withings dans une montre militaire endurcie homme ou femme , vous disposez déjà de données physio et activités diverses ( de la marche commando, l’approche tactique, le stress sous le feu eni voir même le bullage en position du guetteur aérien).
      Type d’activités , Rythme cardiaque avec ECG possible pour les EvaSan, durée et qualité sommeil, apnées, SpO2 niveau de l’altitude d’engagement, estimation de la VO2 max ( qualité et durée de l’effort sur la période), température cutanée ( gelures, coup de chaleur…), niveau de stress en ops et même lecalendrier menstruel pour les engagées.
      Le nombre de coups tirés ( par gamme de matériels) serait aussi dispo pour le ravitaillement Mun

      • Dupond avec un d dit :

        On peut aussi y ajouter un module d’injection d’atropine , connecté par blutooth à la montre …. voir un module de « cyanure de potassium » pour contrer les prises à très forte valeur par l’ Eni…

      • Daniel BESSON dit :

        @Dupond avec d
        Merci de votre réponse .
        C’est bien ce que je pensais … ;0)
        Il devait y avoir un travail intéressant qui consisterait à numériser les données disponibles depuis x années
        même si les méthodes et les conditions d’acquisition de ces données sont très différentes.

  10. RGA dit :

    crétins, comment feront nous quand nos centre serveurs, notre infra++++ seras annihilée par un adversaire déterminé? on retourne à la Renaissance, et au magnifique Ambroise Paré ? Où à la dague de miséricorde? Histoire d’achever en toute humanité ceux qui sont tombés, et ne sont pas prioritaire. Où qu’il n’y a rien à faire pour des « multi lacérations », un étal de boucherie.

  11. dompal dit :

    J’ai un peu de mal à comprendre le rapport entre le titre impliquant l’IA pour les visites médicales d’aptitudes et l’article ?

    On parle de quelles aptitudes ???

    Celles à l’engagement ou bien celles pour les TAP, plongeurs, pilotes, etc… ou pour la VMP (ex-VSA) du bidasse lambda (rien de péjoratif, c’est juste que tout le monde n’a pas le même job et n’a pas besoin du même certificat d’aptitude. 😉 ) ?

    Pas sûr que l’IA arrive à définir les aptitudes pour le personnel spé qui demande une visite ‘plus poussée’….mais si c’est pour la VMP cela peut le faire sans doute !?!

    De mon temps (87′ – 04’) ;-), la VMP se faisait au régiment/BA, etc… Aujourd’hui doit-on aller dans un HIA pour la faire ???

  12. Plusdepognon dit :

    Tout cela, c’est juste pour supprimer des postes… encore.

    Au niveau sociétal, je vous avais parlé sur ce site d’un ami informaticien de haut niveau qui travaille pour une banque allemande, chargé de collecter des informations sur les clients potentiels à sa mutuelle d’assurance maladie.

    Le but étant de prendre l’argent sans couvrir les véritables risques, puisque la mutuelle saura tout de votre état de santé et imposera ses conditions et tarifs.
    Et malgré un tarif élevé pourra très bien exclure une maladie grave qui réapparaîtrait…

    En France, il y a Microsoft qui stockent et vend toutes nos données :
    https://www.usine-digitale.fr/article/d-ici-deux-ans-microsoft-ne-sera-plus-l-hebergeur-du-health-data-hub.N1031429

    Au niveau des géants du numérique, tous collectent toutes les données possibles pour les vendre :
    https://www.businessinsider.fr/apple-affiche-les-donnees-collectees-par-vos-applis-voici-celles-auxquelles-il-faut-faire-attention-186873

    Les riches auront des médecins, les autres de la télémédecine et tous passeront par une plateforme numérique qui se sucrera à tous les niveaux :
    https://youtu.be/VzeOnBRzDik

    En France, on a pas de si grands acteurs, mais ils ont le même business.

    Par exemple, la mignonne plateforme numérique Doctolib choisi par le gouvernement se transforme en ogre avec de l’appétit:
    https://www.la-croix.com/Doctolib-attaque-marche-logiciel-medical-2021-03-03-1301143535

    Ainsi que l’application « TousantiCovid », qui était censée être anonyme et qui certifie les pass sanitaires…
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/18/covid-19-en-france-l-application-tousanticovid-va-certifier-les-tests-et-la-vaccination_6077223_3244.html

    Cela, c’est juste les affaires, après il y a les petits malins qui s’infiltrent et créent les « accidents » qui sont censés ne pas arriver :
    https://www.ouest-france.fr/normandie/evreux-27000/fuite-de-donnees-medicales-1-000-militaires-d-evreux-concernes-7176267

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/la-plus-grosse-fuite-de-donnees-medicales-en-france-touche-500-000-personnes-878481.html

    Et puis l’informatique, c’est tellement compliqué…
    http://informatiques-orphelines.fr/index.php/2021/02/12/chu-rouen/

    Mais bon, on les aura !

    La tenaille les gars, la tenaille…
    https://mobile.twitter.com/RaphTwitt2014/status/1377520890167107586

  13. Paul Bismuth dit :

    Il faut espérer que ce soit vraiment sécurisé!
    https://www.nextinpact.com/article/47919/rions-jaune-avec-securite-militaire

  14. Sam dit :

    On aurait préféré que le SSA mise sur la disponibilité des médecins…

    • Robert dit :

      Ouvrir des lits et favoriser le recrutement et les conditions de travail, ce n’est pas la tendance actuelle.

  15. Robert dit :

    Ouvrir des lits et favoriser le recrutement et les conditions de travail, ça ne semble pas être pas la tendance actuelle.
    Croyez et vous serez sauvé!