Le groupe britannique Babcock va participer au développement d’un porte-avions léger sud-coréen

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. EBM dit :

    Pour l’instant seule la Chine développe de vrai PA dans la zone. Corée du Sud et Japon s’orientent vers des porte aéronefs dôtés de F35B donc uniquement pour l’appuie tactique/attaque navale sous couverture des F18 SH et demain des NGAD navalisés des PA US.

    • lucas dit :

      Comment ça ? Quelle couverture de F.18 ASH ou NGAD ? Pour quoi faire ??
      Selon certains de nos voisins, réputés on ne peut plus sérieux, le F.35 serait non seulement un excellent chasseur, mais « écraserait » (dixit) même ses concurrents sur ce point, dont celui que vous citez…
      😀

      • EBM dit :

        Vous parlez du F 35 A je vise le B qui a en plus de tous les pb récurrents un soucis de vitesse.

        • lucas dit :

          Et ? En me relisant je me demande bien comment on peut ne pas comprendre le sarcasme…!?
          Par ailleurs, le A n’est pas plus un chasseur que le B. Le clin d’oeil aux suisses vaut de la même manière…

    • tschok dit :

      Moi, ce que je noterais, c’est que j’entends de plus en plus le mot « interopérabilité » quand il est question des marines sud-coréenne et japonaise.

  2. HMX dit :

    intéressant de constater qu’un nombre croissant de marines dans le monde se dotent ou vont se doter de porte avions au cours de la prochaine décennie. Alors qu’en France, nos décideurs tergiversent éternellement sur l’utilité d’un second porte avions, voir carrément sur la nécessité de disposer d’un porte avions qui serait désormais un outil dépassé, un totem devenu trop vulnérable face aux missiles et aux nouvelles menaces. S’il est toujours sain de débattre, force est de constater que ces analyses ne sont pas partagées, et que la plupart des pays concernés (USA, Chine, Inde, Russie, Corée du Sud, GB, Italie, Corée du Sud, Japon, Turquie…) semblent trouver une grand utilité aux porte avions pour les décennies à venir.

    Pour en revenir au projet sud-coréen, ces « petits » porte avions (presque équivalents au CDG quand même…) sont une source d’inspiration. En partant du principe que la France disposera d’au moins un porte avions et d’un avion piloté navalisé issu du programme SCAF dans les années 2040, le (ou les) porte avions qui porteront ces appareils devront également transporter et mettre en oeuvre les effecteurs déportés qui constituent la clé de voûte du programme SCAF. Même si ces porte avions seront plus grand que le CDG (on évoque un tonnage de 75 000 tonnes), il faudra s’attendre à une « crise du logement » dans le hangar pour loger tous ces appareils.

    D’où l’idée d’intégrer au GAN un ou plusieurs porte-drones, qui auraient pour fonction première de mettre en œuvre et de récupérer les effecteurs déportés du SCAF, permettant au porte avion de se concentrer sur la mise en œuvre des vecteurs lourds pilotés (chasseurs, AWACS…). Ces porte drones pourraient s’apparenter au projet sud coréen illustré ci-dessus, ou encore aux projets turcs en la matière.

    Piste à creuser, et dont on risque de reparler dès qu’on connaîtra le gabarit et les performances des futurs effecteurs déportés du SCAF…

    • Flo dit :

      Je comprends la logique et l’idéal serait évidemment deux PA au moins. Après vu les pénuries qu’on connaît dans la Marine Nat. je serais plus d’avis de mettre les budgets sur des FDI et des FREMM, qui sont vitales pour notre souveraineté. Tandis qu’un second porte avion, avec GAN donc, nous coûterais beaucoup financièrement et en ressource humaine…

    • Antony dit :

      la question du PA n’est pas à étudier dans l’absolu, mais par rapport à ses besoins. Par rapport à notre réseau de DROM, pas certain que le PA soit utile. Nous ne sommes pas une île comme le Japon, enclavée comme la Corée du Sud, et la protection de nos voies maritimes en Indo Pac est hors de notre portée.

      • Requin dit :

        Depuis quand les porte-avions sont là pour protéger les côtes du pays détenteur ???????
        Je vous conseille de prendre des cours d’histoire avant de sortir de telles absurdités !!! Genre les USA sont une île, ainsi que la Chine.
        MDR

        Les porte-avions sont des outils de PROJECTION fait pour être envoyer à des milliers de km !!!

    • Loufi dit :

      Faut pas rêver vu les budgets alloués. Vu par énarques, les subv pour faire des rond-point , les alloc et les apl sont plus stratégiques que l’industrie de l’armement.

      • Dodo dit :

        C’est le budget de l’état qui finance « des rond-point , les alloc et les apl » ?
        Non, quand on mélange tout et qu’on ne sait pas ce que gère financièrement l’état, on se garde de dire des conneries.
        Que votre maire décide de faire un rond point ou que la sécurité sociale finance ceci ou cela, ça n’a rien à voir avec le budget de l’état.
        Je sais c’est compliqué et je sais qu’il est toujours facile de croire que les milliards se trouvent facilement dans la poche des ….autres!

    • AirTattoo dit :

      On crie toujours au loup dès qu’une nouvelle technologie fait son coming-out… puis le temps passe, le loup reste dans le bois et on revient aux fondamentaux. Avoir une force aérienne autonome déployée depuis un navire, c’est utile et assez efficace. On n’a clairement pas les moyens de faire un super carrier comme les américains mais continuer sur des formats 60-75 tonnes et 40 aéronefs, c’est suffisant pour un pays comme la France. Bien sure il en faut deux pour avoir une permanence à la mer… deux ou zéro, pas un. J’aime l’idée du porte drone, on pourrait très bien adapter les BPC Mistral dans ce format et accompagner nos porte-avions de un ou plusieurs new-BPC en fonction du besoin (futur code otan LDD Landing Drone Dock?).

    • Le Suren dit :

      Je pense que votre ideée sur les porte-drônes est excellente. Elle me semble une voie d’avenir. Je dirai 2 par GAN.

      • Dodo dit :

        Le problème du porte drone, c’est qu’on a vite fait de jouer les troubles fêtes avec le brouillage sans même être en confrontation.
        Aujourd’hui on fait comme si le drone serait comme un avion, car pour l’instant, aucun les drones ont été utilisés « tranquillement » contre des ennemis « faibles ». Mais le jour ou un pays pensera miser sur des drones contre un pays un peu plus fort, qu’on verra que les drones sont très vulnérables au brouillage, impuissant contre les menaces aériennes et facile à abattre avec du sol-air, on pourra refaire la différence.

        Alors un porte-drones ne sera jamais un porte-avions et restera utile uniquement contre des ennemis « impuissants ».
        Chacun fait comme il peut avec ce qu’il a!

        • HMX dit :

          Les drones de combat qui voleront en 2030-40 n’auront plus grand chose à voir avec ceux que vous évoquez. Ils seront furtifs, armés et dotés d’une IA qui, si elle ne sera jamais infaillible, devrait nettement améliorer la survivabilité des drones sur les champs de bataille, y compris face aux inévitables tentatives de brouillage ou de hacking de la liaison. Ces drones seront conçus pour des conflits de haute intensité. Il est même hautement probable qu’ils surclassent dans certaines missions les vecteurs pilotés.
          Ce sont ces drones qui sont susceptibles d’armer les portes drones que j’évoque à l’horizon 2040, lorsque le futur PAN sera mis à l’eau et que le programme SCAF (ou le programme qui lui aura succédé…) sera devenu une réalité.

  3. patrico dit :

    Bravo et encore bravo aux Sud Coréens Un puissant porte avions léger ! Voilà ce que je proposais pour notre Marine il y a 3 ans ! 2 P A légers pouvant ce déplacer, ce positionner et opérer speed sur nos territoires outre mers et ailleurs sans une Énorme armada vulnérable! Dommage.

    • Eurafale dit :

      Ouais, dommage… Et après, on met quoi comme avions dessus ? Des F-35 ? Elle sera où l’autonomie stratégique de la France ? À un moment, faut être sérieux et logique. Avec un PA nuke, à part pour les catapultes et les E-2D, les autres aéronefs sont « fabriqués en France ». Avec des F-35, c’est comme si on se louait à l’USMC ou l’USN…
      Ce qui donnerait certe une force aéronavale européenne homogène mais assujettie complètement aux US.

      • Thierry dit :

        On a bien des avions Radars E2D Hawkeye américain sur le Charles de Gaulle et nous ne somme nullement assujettit, on pourrais y mettre des F-35 en plus que ça serait du meilleurs effet pour notre dissuasion défaillante.

  4. Thierry dit :

    Voilà qui amenuise encore plus les prétentions chinoise en matière de domination naval dans le secteur (y compris en terme de porte-avion qu’elle construit également), on sait d’ailleurs que le sort de la Corée du Nord qui ne possède qu’une poussière de petits navires est étroitement lié à la Chine pour la défense de son espace maritime en cas de conflit.

    Si on combine toutes les flottes alliés (Anglaise, Australienne, américaine, Sud coréenne, etc) même en nombre de navire la Chine fait encore pale figure, et si elle attaque Taïwan, elle pourrait bien être attaqué à son tour en un autre endroit dont la protection aurait été affaiblit pour disposer de davantage d’unités disponible dans sa conquête.

    En tout cas le club très fermé des pays qui possèdent un porte avions est en train de s’agrandir à grande vitesse, il y a un boom naval de ce coté là et c’est une bonne nouvelle.

    • EBM dit :

      C est un porte aéronef que veulent faire les Corens, pas autant de capacités que un PA

      • Thierry dit :

        oui, mais avec les F35 le porte aéronef devient porte avion léger, alors que son équivalent chinois ne transporte que des hélicos, c’est quand même un sacré avantage capacitaire.

        • EBM dit :

          Le F 35 B est un bombardier léger, subsonique de fait, a décollage vertical avec une capacité de défense aérienne. Le PA chinois a une évolution chinoise du Su 33 donc il a des avions qui atterrissent a l horizontal avec brins d arrêts.

          • Thierry dit :

            Je ne les comparais pas aux porte avions chinois mais aux équivalent chinois du Mistral français, les batiments de type 75, qui sont de la classe des 30 000 à 40 000 tonnes comme ce projet sud coréen.

            L’US Navy a 11 super porte avions en comparaison des 2 porte avions chinois en service (et 1 en construction, ayant des capacités inférieurs à leur homologues US)
            de ce coté là l’US Navy a une supériorité écrasante et n’a pas besoin de complément.
            On ne parlais pas de la même chose.

          • EBM dit :

            Je parlais du F35 pas des navires.

      • Requin dit :

        Si pour vous un F-35 est un hélicoptère, je vous conseille de faire votre rentrée des classes et d’ouvrir un DICTIONNAIRE.
        Ailes fixes -> AVION
        Voilure tournante -> HELICOPTERE

        Aéronef -> tout ce qui vole, donc aussi bien avion qu’hélicoptère.

        De part la LANGUE FRANCAISE, le CDG, comme tous les porte-avions sont donc des porte-aéronefs.

  5. Max dit :

    Ficantieri devrait se méfier.
    Les allemands avec leur type 214 et le transfert de technologies peuvent voir que les sud-coréens ont bien appris la leçon pour leur nouvau sous-marin de type KSS III équipé d’un système de lancement vertical K-VLS pour missiles de croisière et/ou balistiques.

  6. Youpe dit :

    Pff c est encore la faute de Macron
    La France est encore humiliée
    Tout ça tout ça quoi
    =)

  7. lxm dit :

    Je pense que l’avenir est aux porte-drones légers, construisibles rapidement, un truc flottant avec peut-être 2 canons antiaériens, peut-être avec capacité d’aller sous l’eau( pas profondément) pour se cacher, et envoyer 1 ou deux salves de chacune 20 drones; des drones qui seront stockés en pièces détachées à l’intérieur et assemblés à fur et à mesure de l’objectif. Des nations pourraient en avoir une dizaine, pourraient convertir des cargos civils. Aucun équipage dedans, tout automatisé à distance ou alors très très peu de personnel pour contrecarrer un éventuel piratage.

    • Requin dit :

      Vous vous croyez dans un Marvel ?????

      • tschok dit :

        Je pense que oui.

        Là il est carrément dans la fiction.

        Par exemple, l’idée de stocker des drones en pièces détachées pour les assembler dans le navire lui même, si elle est plaisante sur une plan fictionnel, ne correspond aujourd’hui à aucun besoin tactique parce qu’aucune des missions confiée à un drone n’exige de le fabriquer sur mesure spécifiquement pour cette mission et au moment même de cette mission.

        La question qu’il faut donc se poser est de savoir si ce sera encore le cas demain: est-ce qu’on aura besoin d’assembler des drones sur mesure en fonction de la mission, à partir d’une base de pièces modulaires par exemple? Et quel sera l’intérêt de le faire?

        C’est plus un concept de jeu vidéo qu’une idée vraiment pratique, ou répondant à une contrainte.

        A la guerre, on tend vers le plus pratique, ou vers ce à quoi on est obligé: on fait ce qu’on fait parce que c’est plus pratique ou parce qu’on est obligé de le faire.

        Donc, il fait se demander:
        – A l’avenir, qu’est-ce qui va m’obliger à assembler un drone sur mesure, au moment de la mission?
        – En quoi ça va me faciliter la vie. Assembler ce dont j’ai besoin pour me battre avant de me battre, ça me facilite la vie ou ça me la complique?

        La réponse à ces deux questions n’est pas franchement évidente.

        Mais dans un jeu vidéo, il suffit que l’idée soit cool, marrante, curieuse, que ça jette, etc.

        Je pense que lxm est plus dans l’univers Marvel que réel, effectivement.

      • PK dit :

        Il y a deux types de chercheurs : ceux qui cherchent autour de la lumière porté par celui qui a déjà trouvé et ceux qui essayent de chercher là où la lumière n’éclaire pas.

        L’arme navale est sans doute celle qui a le moins progressé en un siècle. Les premiers cuirassés allaient même plus vite que les navires d’aujourd’hui et encaissaient mieux. On a changé de type d’énergie, mais pas le moyen de propulser.

        Si on faisait une analogie avec les avions, un Rafale volerait aujourd’hui autour de 150 km/h et encaisserait moins les coups qu’un simple Spitfire.

        Mais bon, révolutionner veut dire aujourd’hui mettre des sous : ce n’est pas gagner. Seuls les Américains le font et pour eux, révolutionner rime avec furtivité, donc ça ne va pas bien loin (où ça donne des résultats ridicules, comme le F-35 ou le destroyer zumwalt retiré après une dizaine d’années de « service »).

  8. Piliph dit :

    Le concept de porte-aéronefs semi-submersible est très ancien… Voire submersibles : déjà, avant-guerre, le Surcouf, à certains égards…