Le Kazakhstan commande deux avions de transport A400M « Atlas » auprès d’Airbus

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

62 contributions

  1. Alpha dit :

    Bonne nouvelle !
    Cependant, j’ai fait une petite moue en voyant l’image d’illustration : J’ai cru que notre hôte allait nous annoncer que la Chine allait faire une copie de l’Atlas ! Ca aurait fait une copie de plus d’un produit occidental me direz vous ! 😉

    • Fred dit :

      Très bon de la part d’Airbus, d’avoir fait réaliser une vue d’artiste dans la stylistique du pays visé.
      C’est une démarche assez rare pour le souligner.

  2. Raymond75 dit :

    L’ A400M est un avion remarquable, polyvalent et haut de gamme, mais en conséquence il coûte très cher en achat et en maintenance. Dans la pratique, peu de pays peuvent se l’offrir, et préfèrent des avions plus simples et plus rustiques.

    Le fait qu’un pays encore dans l’environnement ex soviétique, puis russe, l’achète est néanmoins important sur la plan marketing.

    • Pravda dit :

      Ouais, petit doute quand même, je sens bien qu’un exemplaire va « tomber en panne » et disparaître des radars pendant quelques semaines.

      • Prof de physique dit :

        Pareil.
        Puis des A400 M à la sauce soja seront produits et vendus la moitié du prix.
        Je n’en vendrais pas un seul à ce pays.

        • Jack dit :

          Oui, c’est vrai que c’est telllllllement facile de photocopier un appareil aussi complexe. D’ailleurs, Airbus ne vend plus un seul A320 depuis qu’une ligne de fabrication a été installée en Chine… C’est bien connu 😉

        • v_atekor dit :

          @Prof de physique: Oui, moi je fais toujours ça pour les téléphones portables et les ordinateurs : j’en achète un et je copie les autres…
          .
          Comme dans la plupart des produits complexes, il y a beaucoup plus de valeur ajoutée et de complexité dans les lignes d’assemblage et les méthodes de conception que dans le produit final. Un avion, c’est le sommet de la chaîne des valeurs industrielles qui met en jeu la totalité des compétences à haut niveau de tous les autres secteurs industriels, incluant le travail des métaux, les semi-conducteurs, le BTP, la chimie…
          .
          Donc pour copier un avion, il faut avoir la maîtrise à parité dans tous les domaines concernés. Note qu’un pays maîtrisant clairement tous ces chaînons industriels, comme les USA ne seraient pas plus capables de « copier », ils seraient obligés de « reconcevoir » un avion similaire, ce qui leur coûterait pratiquement le même prix qu’un avion neuf. C’est ce qui se passe en Chine avec des programmes C919 réingéniérés à partir de l’A320, mais qui arrive sur le marché après la bataille, et qui fonctionnent moins bien pour un investissement très comparable, tout en incluant bon gré, malgré, des composants externes comme les réacteurs…

  3. Ah Ca ! dit :

    Notre pays devrait en reprendre quelques douzaines de plus ;

    J’aimerais bien en voir quelques-uns armés d’obusiers et de 40 mm télescopés ainsi que d’autres armes du type bombes ou missiles thermorariques pour le nettoyage de dernière minute, micas etc….

    Certes le coucou est un couteau Suisse, une version en tonton flingueur aurait, à mon humble avis, son utilité en en ferait un bon argument de vente.

    • Niko dit :

      Lol pourquoi pas une cinquantaine de Meteor à larguer par la rampe?

    • Namroud dit :

      pourquoi pas une version awacs aussi ?? ou en version guerre électronique

    • Captain Pif dit :

      Commande toujours affichée à 50, en pratique ramenée (officieusement) à 35 donc quelques douzaines, même pas en rêve. La RAF n’aura bientôt que 30 avions cargo, c’est dire. Par ailleurs les AC-130 américains sont quasiment les plus chers des avions de leur inventaire. Ce n’est pas le coût des obusiers, mais celui de l’électronique embarquée. Enfin l’Atlas est bien gros pour ce genre d’activité.

    • WhatTheFighter dit :

      Pourquoi pas une version bombardier d’eau amphibie pour remplacer les canadair ?

    • HMX dit :

      Sans aller jusqu’à une version « gunship » équivalente à l’AC 130, le largage de munitions par la rampe arrière de l’A400M est sérieusement envisagé. la société française Turgis & Gaillard a notamment développé le concept du SSA-1604 Foudre, permettant à un A400M de délivrer des AASM depuis la rampe arrière, ainsi que la nacelle SSA-1702 Nitrathe, qui permet de faire de l’observation et de la désignation laser, potentiellement pour les munitions emportées par le système Foudre… le concept est également décliné pour le C130, mais avec une capacité d’emport en munition moindre que l’A400M.

      Par ailleurs, outre cette fonction de « camion à bombes », une version « porte drone » de l’A400M est également envisageable, à l’image du projet américain visant à déployer puis à récupérer en vol des drones X61A Gremlins depuis un C130. Le largage des futurs effecteurs déportés du programme SCAF depuis un A400M est ainsi évoqué.

    • Max dit :

      La France a reçu son 18ème exemplaire (selon la LPM 25 pour 2025) pour une commande à termes de 50 exemplaires.

  4. AirTattoo dit :

    L’A400M deviendra la pierre angulaire des opérations de transport aérien tactique et stratégique du Kazakhstan….
    Avec deux appareils, la pierre angulaire est pas très grosse. Tout au plus 1 A400M de disponible tous les deux mois sauf si évidement Michael Schoellhorn nous fait du bull-shit et que les deux appareils servent exceptionnellement sur des missions nécessitant une grosse capacité de soute…
    Un expert de l’armée de l’air du kazakhstan?

  5. Pénible dit :

    Félicitations au fsb pour son projet de rétro ingénierie de l’A400M.

    • Hannibal_Lecteur dit :

      C’est pas comme si les russes savaient faire…

      • Pravda dit :

        Comme des BPC par exemple ?

        • Hannibal_Lecteur dit :

          Au niveau des avions de transport les russes n’ont rien à apprendre. L’avionique peut-être, les fadec tout ça, et encore…
          On ne parle pas d’avions de combat là!

          • Pravda dit :

            Les russes ne savent peut-être plus faire, le concurrent potentiel de l’A400M est ukrainien, et n’en fini pas de se mettre au point. Les russes en avaient même commandé.
            Nous ne sommes plus au niveau technologique aux brouettes des années 60. L’A400M a lui-même été complexe à sortir.
            https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Antonov_An-70

          • Polymères dit :

            Les russes ne sont pas les soviétiques et l’industrie aéronautique russe n’est pas non plus héritière de celle des soviétiques (qui s’étalait sur plusieurs pays).

            On voit qu’ils galèrent à concevoir de nouveaux aéronefs, qu’ils cherchent toujours des partenariats et que la séparation avec l’Ukraine a fortement impacté les russes, que ce soit pour les avions, les hélicos mais aussi pour les navires, les ukrainiens étant un coeur industriel pour tout ce qui est lié à la motorisation.

            Ce qu’on voit essentiellement en Russie, c’est la reprise de vieux modèles soviétiques, qu’ils modernisent ou transforment en nouvelles versions. La création de nouveaux appareils est une galère qu’ils ne veulent pas avouer.
            A défaut de pouvoir s’acheter des Antonov et de pousser le développement de l’An70, les russes doivent tout réinventer avec le seul industriel pouvant faire cette liaison, Ilyushin. Ayant un flotte d’avions de transport qui est essentiellement basée sur des Antonov et des Ilyushin héritée de l’ère soviétique, l’obsolescence croissante a conduit les russes à renforcer le renouvellement d’une partie de ces Il76 par d’autres du même type et à vouloir créer de nouveaux projets pour remplacer les Antonov dans le domaine des petits et moyens avions cargos. Sauf que ces projets tardent et galèrent, cherchant les partenaires indiens sans succès, ils se lancèrent seuls mais comme on l’a vu récemment avec le crash du prototype du Il-112, ce n’est pas si simple, pourtant c’est un appareil de l’ordre du Casa235/295. L’élaboration du Il-276 qui sera dans l’idée d’un KC390 ne va pas non plus être une partie de rigolade qui se fera en 2-3 ans. Ne parlons même pas de l’Il-116 sensé remplacer l’An-124.

            Au final on a bien une armée de l’air russe qui est passé d’un modèle européen, avec un appareil (An-70) qui aurait occupé un segment entre l’An-22 et l’Il76 pour remplacer une partie des deux (car la baisse quantitative sera réelle dans les années à venir) au profit d’une continuité avec l’Il-76 et d’un inconnu pour le reste mais dont les perspectives sont celles d’un équivalent KC-390 et Casa.
            L’usage important d’avion avec réacteurs est un point faible d’autant plus qu’il ne faut pas se laisser séduire par les performances chiffrés de l’Il-76 qui peut sembler « supérieures » à un A400M mais qui est a un volume dans sa soute qui est inférieur. L’Il-76 n’est pas assez large, c’est un couloir étroit plus proche d’un avion cargo civil dans lequel on peut faire rentrer de petits véhicules (certains modèles soviétiques passent tout juste) mais qui sont totalement inadaptés aux perspectives futures de l’armée russe qui voit et veut voir venir des véhicules toujours plus imposants. De plus cet avion n’a pas une rampe efficace ( angle trop important), souvent il est nécessaire d’avoir des rampes extérieures pour des véhicules lourds et plus longs, donc on oublie le posé d’assaut avec même sur un aéroport international.
            Bien différents de nous ou on a une cohérence de gabarits entre l’A400M et les blindés.

            Donc si aujourd’hui ça peut sembler être une solution pour la Russie qui n’est pas trop voyante étant donné que l’armée russe possède encore essentiellement un héritage soviétique, dans les années à venir, l’Il-76 amènera des limites importantes et si la succession de l’An-124 ne se fait pas correctement, l’armée de l’air russe risque d’être avec une aviation de transport très loin de ses capacités actuelles, avec des véhicules qui ne pourront pas être aérotransporter, notamment leurs systèmes comme les S-400, se réduisant à des petits véhicules blindés.
            Ils ont absolument besoin que l’Il-276 et l’Il-106 réussissent, pour envisager un avenir meilleur dans le transport tactique et stratégique, car pour l’heure les russes sont dans une perspective qui n’est pas formidable, celle ou il n’y a que de l’Il-76 qui est une valeur certaine mais qui a aussi ses limites qui ne permettront plus à la Russie de faire par exemple ce qu’ils ont fait en Syrie. L’An-124 n’en a plus pour 30 ans, les tensions avec l’Ukraine, la sortie des russes du contrat SALIS et bientôt (vous le verrez) de la fin du contrat SALIS en raison de l’A400M qui « suffira » va forcer les sociétés de location ukrainiennes à jeter cet avion qui demande énormément d’argent pour son entretien et ou le marché civil ne suffira pas. Les russes le savent et leur sortie du contrat Salis qu’ils présentent comme une « sanction » pour nous est en réalité la préservation de potentiel de leur flotte d’An-124 dont seulement 10-12 sont en état de voler (peu d’avions, pourtant on ne voit qu’eux, ce n’est pas un hasard). La situation devient tendue pour les années à venir.

            La situation russe risque d’être tout l’opposé de nous. Chez nous on part de gros problèmes en terme de nombre d’avions disponibles (transall et C-130) et des capacités de ces avions qui poussaient à devoir louer des Antonov et d’autres appareils et on se dirige vers une situation ou l’A400M va gonfler nos capacités et effacer des problèmes qu’on subit depuis….toujours avec nos « petits avions » taillés pour des para avec des capacités pour 15-20 tonnes. Les russes eux risquent de passer d’une flotte à gros volumes, en nombre suffisant permettant le déploiement d’équipements imposants en une flotte bien moins nombreuses, limités à de petits volumes d’équipements et dont la dimension tactique serait presque inexistante tant il sera nécessaire de disposer d’infrastructures particulières. Le potentiel des An-124 approche d’un point de non retour hormis de très importants investissements qui devraient se faire avec les (ennemis) ukrainiens. Les engagements russes ici et là bouffe qui plus est ce potentiel et je ne serai pas surpris de voir les premiers problèmes sur ces avions, par des crashs ou des immobilisations.

            Le divorce avec l’Ukraine a et aura un fort impact sur l’industrie et les équipements militaire de la Russie. Mais tout cela ne sera jamais avoué et c’est le temps qui finira par le démontrer.

        • Finaud dit :

          Bien vu, Pravda : des BPC pour le Kazakhstan très drôle.

          • Pravda dit :

            Faut tout lire avant de commenter, ça évite de passer pour un i…t.
            Des BPC achetés par les russes car ils ne sont plus en capacité de produire du navire de fort tonnage. Parallèle avec leur incapacité à produire un avion moderne de transport moyen.

      • Ion 5 dit :

        Les russes + les ukrainiens
        https://www.avionslegendaires.net/2016/11/actu/larmee-francaise-fait-appel-a-lantonov-70-concurrent-de-la400m/

        https://en.wikipedia.org/wiki/Antonov_An-70

        Bon après tout, s’ils préfèrent se faire la guéguerre au lieu de développer cet avion en commun, c’est tout bénéf pour nous…

    • Pravda dit :

      +1

    • Franck dit :

      Cela fait très longtemps que la rétro ingénierie ne sert à pas grand chose.
      Les machines sont trop complexes.
      Les chinois achètent depuis longtemps des Audi, mais n’en fabrique pas. Idem pour les réacteurs d’avions.
      Les russes peuvent acheter un A400M, ce n’est pas pour cela qu’ils seront faire. Ce n’est pas comme çà que cela fonctionne, sinon ça se serait.

      Idem pour la marine chinoise.
      Faire une coque de porte avion, ils savent faire Poser dessus un avion dessus ok. Mais mettre en œuvre un GAN performant c’est tout autre chose. C’est des dizaines d’années d’expériences.
      Avoir des universités qui distribuent des diplômes d’ingénieur ok. Avoir des équipes d’ingénieurs capables de travailler à plusieurs centaines sur un même projet, il y a un monde.

      • 341CGH dit :

        @ Franck, ils ont leur logique et elle n’est pas forcément idiote.
        Les gouvernements que vous citez ne sont pas en recherche d’efficacité opérationnelle mais en recherche de spectaculaire pour impressionner leurs foules.
        .
        Sur un porte-avions, peu leur importe que ça décolle avec de l’armement léger et 20 minutes de carburant : ça décolle, ça aponte, ça fait de bonnes photos et ça suffit.
        .
        Le plus cocasse, c’est qu’il y a chez nous des « spécialistes » qui s’y laissent prendre, ébahis par le tonnage chinois.

    • Lothringer dit :

      +1
      mais il leur faudra attendre 2024

    • Nicos dit :

      Les Russes savent faire beaucoup de choses. Mais à quel prix et à quelle fiabilité… Ce choix en dit long sur la qualité du IL76MF ! Les Russes savent déjà faire un A400M, sa s’appel l’An70 mais pas de chance pour eux, il a été conçu en Ukraine avec beaucoup de composants Ukrainiens. L’usine d’assemblage de l’An70 devait être à Kazan et devait intégrer beaucoup de composants Russes. Actuellement, les Russes auraient plus de facilité à construire un An70 entièrement Russes car à défaut de documents de conception globale, ils ont au moins des documents de conception de beaucoup de sous ensemble. Mais rien ne les empêche de s’inspirer de l’A400 pour leur prochain avion de transport, ce qui semble difficile car ils n’arrivent pas à produire de manière efficace le IL76MF, un avion conçu sur une base de IL76 qui a fait son 1er vol en 1971…..

      • Montagne dit :

        Categorie differente lourde il76mf 60t max moyenne a400m 37t max
        mais il76mf nest pas encore lance en serie

  6.  » 100 avions livrés et 100’000 heures de vol en exploitation »
    S’ils avaient tous été livrés l’année dernière – et non successivement à partir de 2013 – cela représenterait mille HDV par an.
    En fait, on est certainement très en dessous des 500 heures en moyenne annuelle d’utilisation.
    Un cargo gros porteur civil en réalise 5000…
    C’est sans doute la raison principale – à côté d’erreurs très dispendieuses dans le montage retenu pour son développement et sa production – pour le prix de revient exorbitant de l’heure de vol d’un Atlas.

    • Hannibal_Lecteur dit :

      « Un cargo gros porteur civil en réalise 5000 »
      Vous comparez l’ incomparable!

  7. albatros dit :

    Cet avion révèle son potentiel très polyvalent petit à petit, il trouvera sans souci d’autres clients à l’export.
    Sa MCO s’améliore
    La France ferait bien d’en commander d’autres car les besoins sont croissants et l’Oncle Sam ne sera peut être bientôt plus aussi généreux avec ses C17

    • sonata dit :

      le C17 n’est plus en production depuis 2015 déjà. La France n’en aura jamais, à moins de miser sur des appareils d’occasion.
      A une époque, c’était plutôt le Galaxy qui était proposé par les USA (d’occasion) à la France.

  8. Dodo dit :

    Un article qui fera moins de commentaires que si la Kazakhstan avait renoncé à cet avion.

  9. Castel dit :

    Au cours de l’évacuation des réfugiés Afghans, deux appareils militaires de transport ont crevé l’écran :
    Le c17, bien sûr, mais aussi l’A400M…..
    Si l’avion américain à battu un record en emmenant d’un coup plus de 800 personnes (!!) l’Airbus a montré qu’il avait aussi une belle capacité à l’échelon inférieur ( plusieurs centaines de personnes quand même), mais aussi qu’il pouvait atterrir et décoller sur des distances beaucoup plus courtes, en toute sécurité, ce qui n’est pas surprenant, vu la différence de taille entre les deux avions….
    Comme de toutes façons la chaîne du c17 est maintenant arrêtée, beaucoup de pays dans le monde ont dû se rendre compte que dans ce cas de figure, qui peut se reproduire ailleurs ( Rohingas par exemple) , posséder des A400M, serait déjà une bonne alternative, et, de plus moins couteuse qu’avec l’appareil Américain.
    Donc, je ne serai pas étonné qu’après cette démonstration grandeur nature, un certain nombre de commandes parviennent à Airbus d’ici peu.
    Comme dit le proverbe ;  » le malheur des uns fait le bonheur des autres » !!

  10. Durandal dit :

    Un pour la chine, un pour les russes.

  11. Ltikf dit :

    +1 Un au FSB, un pour la Chine. Et tout le monde au Champagne- pas de la meme provenance…

  12. Hannibal_Lecteur dit :

    Très bonne nouvelle.
    L’A400M petit à petit montre ses capacités.
    Malgré tout, il aurait été intéressant qu’on ai, comme la Grande-Bretagne, quelques C-17, qui ont des capacités plus importantes, plus stratégiques…
    Alors oui je sais il est américain…
    Ça me rappelle toujours cette histoire de C-141 à l’époque de De Gaulle… On a toujours manqué de cargo stratégique (dans le sens des capacités et performances). Malgré toutes les qualités de l’A400M.

  13. Thierry dit :

    (article de 2017)
    Airbus A400M. L’histoire d’une catastrophe industrielle

    L’A400M, l’avion de transport militaire européen, va de déboires en déboires. Il fragilise le groupe Airbus qui appelle aujourd’hui au secours ses clients partenaires. Récit d’une catastrophe industrielle et financière…
    source :
    https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/airbus/airbus-a400m-l-histoire-d-une-catastrophe-industrielle-4826647
    ——————————————————————————–

    je vous invite à lire cet article de presse qui paraît bien dérisoire aujourd’hui alors qu’à l’époque certains se dépêchaient de clouer le couvercle du cercueil sur l’A400M qui respirait encore. Celui çi s’en est donc sorti haut la main n’en déplaisent aux incantateurs de mauvaises nouvelles piloté par des puissances étrangères qui ont tout fait pour détruire cette concurrence tant redouté.

    Le porte avion Charles de Gaulle a connu aussi ces mêmes faiseurs de mauvais sort ainsi que le F-35, mais bien en vain !

    c’est aussi la démonstration que la rentabilité ne s’obtient pas à cour terme et que l’intervention des Etats est absolument nécessaire pour ces projets qui révolutionnent la technologie.

    Dans une logique purement financière l’A400M n’aurait jamais été construit, et aujourd’hui il vol et même très bien.

    • ClémentF dit :

      Certes, mais d’un point de vue technique, cet avion vient de loin. Je me souviens d’une discussion il y a bien 15 ans avec deux gars de chez airbus (des ingés), un du civil et l’autre mili, qui bossait sur A400M. Il fallait voir le gars airbus civil se payer la tête de son collègue, « avec son avion trop lourd, qu’ils avaient pas les moteurs, et qu’ils savaient pas encore comment le faire voler… »
      L’ingé A400M a rétorqué que c’était pas leur faute, qu’on leur avait chargé le cahier des charges, etc, mais il avait confirmé, blanc comme un linge, qu’il ne savait pas comment faire voler cet avion.
      En gros, programme très ambitieux, longue et couteuse mise au point, qui aura prété le flanc à bien des critiques, mais c’est à la fin de la foire qu’on comptera les bouses.

      • Thierry dit :

        C’est toujours dans la douleur qu’accouchent les grand projets innovateur et le Scaf n’y fera pas exception non plus, ce qui démontre également que n’importe quel pays ne peut pas atteindre ce niveau de technologie même en copiant ou piratant les plans..

  14. Auguste dit :

    A ce qu’on dit,il y aura d’autres bonnes choses, dans la sécurité et l’économie,qui devraient suivre cet achat de A400.De plus,très intéressant géographiquement ce Kazakhstan.

  15. bob dit :

    C’est quand même étonnant que le Kazakhstan n’ai pas choisi l’Antonov70 (concurrent injustement méconnu de l’A400M), voir même des Antonov22 d’occasion (plus gros mais plus anciens), les liens entre anciens pays soviétiques ne sont plus ce qu’ils étaient …
    Les Antonov étant moins « raffinés », les frais de fonctionnement doivent être plus faible (à part la consommation de carburant)
    D’un autre côté, la fiabilité de l’approvisionnement par l’Ukraine en ce moment est sûrement pas au mieux …

    • Ion 5 dit :

      Les Antonov d’accord, mais lesquels?
      Les derniers Anonov 22 (septième série) datent de 1976.
      Vous-êtes vous renseignés sur le potentiel restant?

    • Jean (le 1er) dit :

      Sauf erreur de ma part, l’AN-70 n’a pas encore été produit. Ce serait donc un gros risque pour un pays de le commander

    • Aymard de Ledonner dit :

      L’AN70 est resté au stade de proto dont 2 se sont crashés. L’Ukraine seule n’a pas les moyens de fiabiliser l’avion d’autant plus qu’il faudrait remplacer tous les composants russes.
      Le temps a passé et une partie des compétences a du être perdue. Les ukrainiens ne cherchent même plus à relancer le projet et essayent de mener à bien des projets nettement moins ambitieux.
      En résumé l’AN70 est mort né. Il appartient à l’histoire et plus au présent. Il faut arrêter de le ressortir de la naphtaline à chaque fois que l’on parle de l’A400M.

  16. Max dit :

    Pompeo l’ex-secrétaire d’état US était au Kazakhstan en 2020, pays riche en hydrocarbures et uranium qui collabore avec l’OTAN, possède des bases russes et de grosses infrastructures chinoises (Nouvelles routes de la soie)…