Un détachement de la Légion étrangère intégré au sein d’un bataillon australien pour l’exercice Diamond Dagger

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Pravda dit :

    Rien de plus moderne à sortir que des M113 les aussies ? Même pas un ASLAV ou Bushmaster ?

  2. Thomas dit :

    C’était l’évidence même.
    Par rapport à nos terres australes et pacifiques, l’Australie est le plus proche et le plus gros acteur régional, et de surcroit un allié de longue date.
    Nous avons tout à gagner à bosser ensemble la-bas, le contrat des sous-marins se voit suivi d’interactions à terre : très bien

    • adnstep dit :

      Un allié qui n’a pas hésité à nous torpiller en Nvlle Calédonie pour récupérer le nickel. Mais maintenant, la Chine fait peur, et la présence de la France dans le Pacifique ne les gêne plus.

  3. Ares dit :

    La France n’a jamais été aussi présente dans les contacts avec les armées alliées ,après le Japon maintenant l Australie.

  4. breer dit :

    Les australiens n’ont que peu de moyens en cas de conflits dans la région, imaginons une guerre hypothétique contre la Chine et ses éventuels alliés. Ils feraient sans doute partie d’une coalition unie avec les USA, mais au vu de sa population (25 millions) et de son armée d’active (80000) de réserve (20000) les australiens devront surtout renforcer les défenses de leur immense ile. Je suis d’ailleurs pas certain qu’ils aient assez de matériels pour équiper les forces de réserve rapidement, si ce n’est avec d’anciens matériels.
    Et pendant que j’y suis, comment sont ils équipés contre la lutte contre les incendies qui ont déjà fait d’immenses ravages là bas également..

  5. breer dit :

    Envoyer une trentaine de légionnaire, c’est surtout du « tourisme » militaire (façon de parler) comme lorsque nous faisions avec leur marine un « exercice naval » de 24 ou 48 h, lors d’une petite visite là bas, avant ou après une escale… Mais bon ça fait toujours plaisir à ceux qui y vont ..

  6. Pascal (l'autre) dit :

    La coopération militaire avec les « Aussies » ne date pas d’aujourd’hui! En 2018 l’A.A.E. a participé à l’exercice Pitch Back avec la R.A.A.F. en aout 2018.
    https://au.ambafrance.org/Pitch-Black-2018-Un-entrainement-de-haut-niveau
    Cependant même si les temps ont « changé » n’oublions pas la position qui fut celle de l’Australie pendant les essais nucléaires français et son attitude quelque peu « trouble » avec les « problèmes » néocalédoniens!

    • Castel dit :

      On ne peut quand même pas leur donner complètement tort, quand on voit les dégâts casé à l’atoll de Mururoa par exemple, alors que si l’on avait attendu un peu plus longtemps, les nouvelles techniques de numérisation par ordinateur, auraient pu donner à peu près les mêmes résultats sans endommager à jamais ce magnifique récif corallien….
      Mais, c’est vrai qu’à l’époque, nous n’avions pas les mêmes connaissances qu’aujourd’hui en la matière !!

      • Castel dit :

         » les dégâts causés » bien sûr

        • Pascal (l'autre) dit :

          « On ne peut quand même pas leur donner complètement tort, quand on voit les dégâts casé à l’atoll de Mururoa par exemple » Oui néanmoins ne serait ce pas surtout un prétexte pour amoindrir la présence française dans le Pacifique sud avec la « bénédiction » de Washington? Un peu téléphoné cette « noble » indignation concernant les dégâts à l’environnement et aussi aux peuples autochtones surtout quand on connait le « soin » apporté à la nature sur la grande île avec leur industrie extractive et la « sollicitude » dont les Aussies ont fait preuve vis à vis du peuple aborigène!!

      • Géo dit :

        Les Australiens sont des faux-culs.
        L’environnement est le cadet de leurs soucis.
        Mais leur gouvernement est plus corrompu que n’importe quel autre parmi les Pays développés excepté peut-être celui de la Nouvelle-Zélande.
        .
        Lorsque ce gouvernement prend position sur un problème international, il faut se demander par qui il est payé pour ça.
        .
        Les Australiens ne sont pas nos amis, ne l’ont jamais été, ne le seront jamais.
        Ils sont, tout au plus, capables d’être nos clients.