Le porte-avions HMS Queen Elizabeth s’essaie aux « opérations maritimes distribuées » avec l’US Navy

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Maître Luke dit :

    L’interopérabilité et la mise en réseau croissantes des plates-formes ainsi que des vecteurs constituent sans nul doute la clé des opérations militaires de demain. Souplesse d’emploi, agilité mais aussi combat et veille à distance de sécurité nous seront bien utiles pour affronter les menaces asymétriques et étatiques de demain.

  2. LEONARD dit :

    Tiens, histoire de porter la poisse aux brits….
    Ca a l’air de se passer sans problèmes cette petite croisière inaugurale !!

  3. penandreff dit :

    les UK ont deux porte avions mais très peu d’avions F35B et n’aurons pas assez d’argent pour en acheter d’autres avant longtemps, les F35B des US embarquent donc sur les portes avions UK et cela des leurs mises en opération.
    pour les UK c’est le moyen de ce rapprocher encore plus des US, certains politiciens Anglais voient le UK comme un futur état des US.
    pour les US c’est le moyen d’avoir des portes avions en atlantique / méditerranée à pas chère et de pouvoir basculer leur flotte ou une grosse partie dans la zone pacifique océan Indien.
    il va de soit que les US sont mettre des opérations et que les UK sont leurs ordres.

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      « il va de soit que les US sont mettre des opérations et que les UK sont leurs ordres. »
      pour moi il y a autre chose qui va de soit avec de telle assertion…

      • Max dit :

        Il va de soi que les US sont maîtres….

        • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

          ça n’était pas le français (des fautes j’en fait aussi et on ne peut pas corriger les commentaires…) mais bien le popos que je visais…

        • Dédé dit :

          Heureusement que les américains sont maîtres, parce que s’ il fallait compter sur les Français ….euh ! On a bien vu comment cela a tourné en 1914 et 1940 ! Il faut rendre à César ce qui lui revient de droit ! Quand à la France qui n’a plus d’influence nulle part, tous les pays limitrophes lui ayant tourné le dos, elle n’a plus que l’Egypte et l’Inde comme partenaires stratégiques. Il y a bien aussi la Grèce et la Croatie, mais ceux-ci étant désargentés, c’est plus par intérêt qu’ils sont là ! Franchement la France c’est plus grand chose ! Même en Afrique, on ne veut plus d’eux au profit des Chinois !

          • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

            et en prime avec ça nous fait passer pour des arrogants aux yeux de beaucoup…
            bien que vivant en amérique je critique les US et ses alliers, mais je sais aussi reconnaître leurs valeurs et réussites.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Même en Afrique, on ne veut plus d’eux au profit des Chinois ! » Vous illustrez à merveille l’expression « cocu mais content »
            « On a bien vu comment cela a tourné en 1914 et 1940 !
            Première guerre mondiale: Entrée en guerre des U.S.A. avril 1917!
            Deuxième guerre mondiale: entrée en guerre 7 décembre 1941 et parce que le Japon a frappé Pearl Harbour!
            « Quand à la France qui n’a plus d’influence nulle part, tous les pays limitrophes lui ayant tourné le dos, » Quelle analyse marqué du « bon sens »! On dirait au choix du thermo(eu)gène 1,2,3 , du Thierry jaiunavis ou du josé! José, dédé………………

          • Momo dit :

            Encore une malheureuse victime de la cancel culture.
            Si un jour tu veux apprendre, mais c’est pas sûr, renseigne toi par toi même. Notamment sur 14 18, tu y apprendras que ce sont les Français qui ont gagné la grande guerre, avec l’appui des anglais et dans une moindre mesure les US.
            Si tu est français, mais c’est pas sûr, tu as des gens de ta famille qui sont morts pour que tu puisses vivre et aller à l’école pour apprendre.
            Il n’est peut-être pas trop tard, mais c’est pas sûr.

  4. PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

    « d’une région Indo-Pacifique libre et ouverte » je crois lire le droit d’auteur d’un logiciel libre avec sources ouvertes…

  5. Thierry dit :

    Napoléon le disait déjà, tout est question de se rassembler ou se disperser.

    A la bataille de Midway les américains ont séparés à distance suffisante leurs 3 portes avion en deux groupe (USS Enterprise et Hornet d’un coté et Yorktown de l’autre), alors que les japonais avaient concentrés leurs 4 porte-avions en 1 seule flotte.

    Toutefois si les 2 flottes américaine n’étaient pas en vue l’une de l’autre elles restaient assez près pour coordonner leurs attaques.

    cela leur conféra un avantage puisque seul le Yorktown fût repéré (et coulé) par les japonais, alors que les japonais perdirent leurs 4 porte avions quand leur flotte fût découverte par les américains.

    A la guerre il faut savoir concentrer et diluer selon les circonstances, et à l’ère nucléaire ça reste encore plus vrai qu’avant, afin de ne pas tout perdre à la première attaque.

    • farragut dit :

      @Thierry
      C’est amusant, votre remarque me rappelle une analyse que j’avais lue sur l’évolution parallèle des organisations des divisions du Pacte de Varsovie, c’est à dire leur dispersion, suite à l’apparition des missiles nucléaires tactiques de l’OTAN (les « Euromissiles »), et celle de l’habitat (déjà) dispersé des villages africains lors des épidémies de fièvre Ebola ou du SIDA dans les métropoles en Afrique.
      Sans doute la répartition géographique en centres peu peuplés (éloignés d’une distance suffisante pour qu’un individu malade meure en route) prenait déjà en compte cette problématique de la « perte totale à la première attaque », expérience tirée de la longue histoire du premier peuplement humain.

      La guerre biologique par coronavirus SARS-CoV-2 interposé va-t-elle réintroduire dans la répartition mondiale des populations la même stratégie de « dispersion » (en villages plutôt qu’en mégalopoles vulnérables), et freiner aussi en même temps les effets de la bombe « P », ainsi que la pollution de la planète par l’anthropocène ? Ce serait sans doute un bien pour la planète Terre… 😉

      Reste à régler le problème de la cyberguerre, car même avec des « villages » dispersés, les infrastructures vitales seront toujours vulnérables aux virus informatiques, qui se propagent presque instantanément.
      Pour rester dans votre comparaison historique, le risque de ‘Pearl Harbour informatique’ reste entier. Peut-on réellement « disperser » aujourd’hui les réseaux d’infrastructures critiques (gestion de l’eau, alimentation, déchets, énergie, connaissance, défense, etc.) ?
      Que dirait Napoléon en 2021 ?

      • Fred dit :

        « Il faudrait construire les villes à la campagne, l’air y est plus sain » Les Pensées d’un emballeur – Commerson (souvent attribué à tort à Alphonse Allais)

        • farragut dit :

          @Fred
          En relisant mon texte, je me suis aperçu que la stratégie de « dispersion » était exactement celle adoptée par les Parisiens aisés qui ont fui dans leurs résidences secondaires avant la date annoncée du premier confinement, en mars 2020 ! 😉

          Donc, oui, le « télétravail », ou la nouvelle appellation de « résidence principale à mi-temps » pour le domicile en ville, ressemble furieusement à la technique de « délocalisation des villes à la campagne » (en cas de pollution ou de confinement lié à une attaque biologique) proposée par Commerson, comme vous le rappelez !
          Merci pour cet ancien aphorisme qui résume assez bien cette stratégie de dispersion mise en oeuvre par les riches Parisiens !
          Sinon, il y a aussi un titre de film approprié, celui avec Léonard Di Caprio : « Attrape-moi si tu peux, SARS-CoV-2 « ! 😉

    • Sylvain dit :

      C’était aussi la doctrine de la wehrmacht, largement reprise par Bradley et Patton : disperser les forces, puis concentrer les feux, pour percer. Cette manoeuvre qui a certainement aussi pour but de driller les procédures entre Américains et Britanniques est très intéressante.

  6. Akim dit :

    incroyable! si je comprend bien, 2 avions américains auraient décollé d’un porte avion anglais pour se poser sur un navire américain.
    C’est totalement inédit, original, mais ou s’arrêtera le progrès?
    on me dit dans l’oreillette que le progrès militaire s’arrête en Afghanistan, quel dommage pour la démocratie, c’est vraiment ballot! et en plus ces pauvres afghans ne pourrons pas bénéficier du bon vaccin qui sauve des vies…

  7. Thierry dit :

    Un pilote vétéran américain compare le F-35 au F-22 Raptor ; Explique ce qui fait du F-35 Lightning-II un avion de chasse « imbattable »

    Pour l’armée américaine, les Lockheed Martin F-35 et F-22 Raptors sont un bien précieux. Les deux chasseurs furtifs sont considérés comme les avions de guerre les plus avancés de la planète.

    The National Interest a interviewé un officier à la retraite du Corps des Marines et vétéran de combat David Berke afin d’obtenir des réponses à certaines des questions les plus alléchantes sur les jets furtifs modernes.

    Berke a construit au fil des ans un curriculum vitae qui mérite vraiment l’admiration. Lorsqu’il a été affecté à bord du navire de guerre USS John C Stennis, il a été déployé à deux reprises à l’appui d’opérations de combat en Irak et en Afghanistan en pilotant son F/A-18.

    Plus tard, il s’est familiarisé avec le pilotage du F-22 en tant que commandant de division dans l’escadron d’essai et d’évaluation.

    Berke a également eu le privilège d’être le premier pilote opérationnel à voler et à être qualifié sur le F-35B, en tant que commandant du premier escadron F-35 du Marine Corps de 2012 à 2014.

    F-22 Raptor contre F-35 Lightning II

    L’EurAsian Times avait précédemment publié une comparaison détaillée des deux chasseurs furtifs.

    Alors que le F-35 est un avion de chasse monoplace, monomoteur et furtif multirôle capable d’effectuer des attaques au sol et des missions de défense aérienne, le F-22 Raptor est un chasseur tactique monoplace, bimoteur, de cinquième génération. avion spécialisé dans la domination aérienne.
    F-35A

    C’est au milieu des années 90 que le Joint Striker Program a été lancé. Alors que le premier prototype, appelé X-35 a volé en 2000, l’avion F-35 a effectué son premier vol en 2006. Depuis lors, le chasseur est en tête du peloton parmi les avions de cinquième génération et est utilisé par 14 armées à travers le monde.

    Selon Lockheed Martin, en juin 2021, plus de 645 F-35 avaient été livrés, opérant à partir de 26 bases à travers le monde. Plus de 1 255 pilotes et 10 030 membres du personnel de maintenance ont été formés sur l’avion.

    D’autre part, les F-22 Raptors ne sont destinés qu’à l’US Air Force. Les États-Unis ont une loi fédérale sur l’exportation des chasseurs, le gouvernement américain craignant que des conceptions et une technologie aussi «incroyable» ne tombent entre de mauvaises mains.

    De plus, le F-22 Raptor présente de nombreuses caractéristiques distinctives qui ont été classées par le Pentagone, à tel point que même SES PILOTES SONT INTERDITS D’UTILISER TOUTES SES CAPACITÉS DANS LES EXERCICES INTERNATIONAUX, MÊME AVEC DES ALLIES PROCHES.

    En termes de technologie furtive, les F-22 Raptors sont considérés comme les avions de chasse les plus furtifs de la planète, l’avion bénéficiant d’une section radar transversale encore plus réduite que celle des F-35.

    Bien que les F-35 soient dotés de fonctionnalités de pointe, les chasseurs ont été construits pour effectuer des missions air-sol et n’ont donc aucune chance contre les Raptors en matière de combat aérien étant donné les F-22. sont un avion de chasse de supériorité aérienne.

    « Le F-35 ne peut rivaliser avec le F-22 en tant que chasseur de supériorité aérienne – il n’a jamais été conçu comme tel. Le plan initial de l’US Air Force était que le F-22 soit son chasseur de supériorité aérienne haut de gamme, tandis que le F-35 a été développé essentiellement comme un avion de frappe air-sol suffisamment capable de se protéger.

    Alors que le Raptor a été conçu avec une furtivité avancée et une super maniabilité, les F-35 ont été conçus pour être furtifs avec des capteurs exceptionnels, mais avec des performances aérodynamiques, comparables à celles d’un F-16 et loin du F-22 Raptor.

    Alors que certaines variantes possèdent la capacité d’atterrissage/décollage vertical ainsi que d’autres fonctionnalités, les Raptors les surpassent toujours en matière de vitesse. Selon l’analyste de la Défense, Colin Ritsick, écrivant pour le site internet Military Machine,

    « Quand il s’agit de vitesse pure, le F-35 ne peut tout simplement pas suivre. Mais il n’a pas été conçu pour. Le F-35, avec sa conception de combat air-sol, n’est pas conçu pour une vitesse d’échappée. Il a une vitesse de pointe de 1,60 Mach et moins de maniabilité que le F-22 dans les scénarios de combat aérien.

    « Le F-22 peut monter en puissance jusqu’à 2,25 Mach. Il monte à une vitesse de 62 000 pieds par minute alors que le F-35 monte à 45 000 pieds par minute.

    Cependant, malgré le décalage de vitesse, les F-35 peuvent toujours tenir tête aux chasseurs non furtifs.

    « L’Air Force s’attend à ce que le F-35, avec sa furtivité et ses capteurs, soit capable de combler les lacunes entre les vols de F-22 lors d’un engagement à grande échelle. Le F-35 n’a pas la vitesse et l’altitude du Raptor, mais il possède d’excellents capteurs et une furtivité, ce qui lui confère une capacité décente contre les avions non furtifs », a ajouté le National Interest.

    Ce que le pilote vétéran américain avait à dire

    David Berke considère le F-35 comme l’avion de 5e génération le plus prolifique au monde. Il a également balayé les inquiétudes concernant des avions similaires développés par la Chine et la Russie, bien qu’il ait reconnu que ces avions avaient une technologie et des conceptions similaires.

    Selon Berke, le F-35 est devenu un jet par excellence, non seulement en raison de ses capacités furtives, mais également de nombreuses autres modernisations notables telles que la capacité d’information, qui méritent également une reconnaissance adéquate.

    Le développement dans le domaine de la capacité d’information comporte deux volets. Tout d’abord, sa capacité à rassembler l’étendue des informations disponibles couplée à une large gamme d’informations sur le spectre RF, électro-optique, infrarouge, laser. Il augmente sa capacité à opérer plus en profondeur et plus largement que ses contemporains.

    Mais à l’ère des outils de navigation additionnel, ces caractéristiques ne font pas vraiment mouche pour assurer les arguments de vente uniques du F-35. Selon lui, ce qui rend le F-35 vraiment unique, c’est sa capacité à fusionner et à partager les informations acquises.

    Le F-35 offre une fusion de ces modules complémentaires augmentant considérablement ses capacités de détection. Il offre un réseau de données relié à de nombreux autres F-35 mettant une vaste gamme d’informations à la disposition des combattants.

    Il est également capable de combiner ces informations pour améliorer et augmenter la fidélité de ces informations, puis les partager avec d’autres aéronefs de la liaison, des capteurs hors-bord en vol, des capteurs hors-bord au sol, etc.

    Il considère le F-35 comme une étape importante dans le combat aérien, capable de fonctionner non seulement comme un capteur dans l’espace de combat, mais aussi comme un quarterback d’autres systèmes. Il affiche également un processus décisionnel qualifié, tant en vol qu’au sol, qui reste inégalé dans le ciel.

    Sa capacité à opérer dans des environnements hostiles couplée à son déni d’accès aérien en fait une machine furtive avec laquelle il faut compter avec la capacité d’opérer dans des endroits où l’ennemi ou plusieurs ennemis ne veulent pas que nous opérons.

    De plus, le F-35 n’est pas seulement capable d’action indépendante en raison de ses capacités de détection uniques. Il est également capable de partager des données avec tous les avions du réseau. Sa suite de capteurs améliore sa capacité à diffuser les informations acquises en dehors des zones, qui sont hors de portée des aéronefs génériques.

    La question de l’acquisition de tout engin de défense n’est pas seulement ses capacités tactiques et stratégiques, mais aussi sa rentabilité.

    Berke a rappelé son expérience de travail en tant que seul Marine à avoir piloté le F-22 Raptor, puis le F-35. Au fil des ans, il avait acquis une vaste expérience dans le pilotage d’avions à réaction de cinquième génération, ce qui lui a fait comprendre qu’une capacité opérationnelle élevée équivalait à un coût très élevé.

    Il pense certainement que ce n’est pas un programme bon marché. Cependant, il ne trouve pas surprenant que les coûts de production aient chuté au fil des ans, ce qu’il attribue aux développements technologiques et à l’augmentation de l’efficacité.

    Mais il ne considère pas le coût d’un avion comme un facteur primordial. Il pense que la vraie question est de savoir comment le coût se compare à la capacité en mettant l’accent sur les caractéristiques uniques offertes par le jet.
    source :
    https://eurasiantimes.com/us-veteran-pilot-compares-f-35-with-f-22-raptor-explains-what-makes-f-35-lightning-ii-an-unbeatable-fighter-jet/
    ——————————————————————————-

    A ceux qui pensaient naïvement que le Rafale (ou les autres chasseurs de 4ème génération) pouvait battre un F-22 ou un F-35, dans les deux cas il n’en est rien.

    • eric dit :

      D’accord avec l’essentiel de votre analyse… sauf pour la dernière phrase qui ne repose sur absolument rien de concret. Avez-vous les résultats ou les retours des exercices de combat aériens, notamment ceux qui ont eu lieu il y a quelques mois entre Rafales français, Typhoons britanniques et F-22 américains ??? Non ? alors ne parlez pas trop vite, et sachez que Rafale et Typhoon sont considérés comme appareils de génération 4.5 (et non 4), mais aussi que le F-35 n’est pas vraiment conçu pour le combat aérien (impossibilité de voler en mode supercruise notamment).

      • NRJ dit :

        @eric
        Les exercices de combat aérien entre Rafale et F-22 se déroulaient à basse altitude, là où justement le Rafale a l’avantage. Les Eurofighter allemands ont également battus les F-22 dans d’autres exercices. Mais pour eux aussi, il s’agissait de dogfight, donc un mode de combat qui n’est pas représentatif de ce que rencontreront les pilotes en cas de guerre.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « D’accord avec l’essentiel de votre analyse… sauf pour la dernière phrase qui ne repose sur absolument rien de concret.  » Ne vous laissez pas leurrer, « l’analyse est ci-dessous »
        « A ceux qui pensaient naïvement que le Rafale (ou les autres chasseurs de 4ème génération) pouvait battre un F-22 ou un F-35, dans les deux cas il n’en est rien.’
        Le reste n’est qu’un copié collé car pour Thierry jaiunavis les avions U.S. sont le « nec plus ultra » tandis que tout ce qui est français dont le Rafale c’est de la merde! Avec notre « expert » aéro c’est toujours le même leitmotiv!

        • Thierry dit :

          le comique de service qui utilise deux pseudos, eric alias pascal et bien d’autres également, pour un copier coller identique, encore un masque qui tombe.

          Vous n’avez même pas compris que j’avais traduit un article dont j’ai mis le lien, vous avez quoi dans la cervelle ?????

          pour ce qui est des idolâtres du Rafale qui continuent de prétendre que c’est le meilleur du monde, un aveuglement coupable qui n’a même pas cours chez Dassault puisqu’ils construisent son successeur.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « le comique de service qui utilise deux pseudos, eric alias pascal » Eh non trouduc leader je n’ai qu’un identifiant sur ce blog, vous pouvez même demander à Mr Lagneau qui confirmera! Cela calmera (peut être) votre parano!
            « le comique de service » Enfin un éclair de lucidité vous concernant? Tout n’est peut être pas perdu!
            « Vous n’avez même pas compris que j’avais traduit un article dont j’ai mis le lien, vous avez quoi dans la cervelle ????? » Vui, vui, vui,
            « pour ce qui est des idolâtres du Rafale qui continuent de prétendre que c’est le meilleur du monde, un aveuglement coupable qui n’a même pas cours chez Dassault puisqu’ils construisent son successeur. » Je n’ai JAMAIS déclaré que le Rafale est le meilleur avion du monde à la différence de vous qui êtes dans le « dézingage » constant concernant le Rafale et tout ce qui est français en général!
            Alors je préfère mille fois ma « cervelle » à ce qui vous sert de « cerveau »!

          • Momo dit :

            Pas foutu de faire un message perso intelligent, rien que des repompages mal repris et mal traduits… t’es peut être ´meilleur’ dans tes logorrhées islamistes, c’est dire… (non, je rigole)

          • sepecat dit :

            « pour ce qui est des idolâtres du Rafale qui continuent de prétendre que c’est le meilleur du monde, un aveuglement coupable qui n’a même pas cours chez Dassault puisqu’ils construisent son successeur. »… Rarement lu une telle con…rie. Constuire l’appareil de génération suivante, quelle que soit la catégorie dont on parle, n’a jamais signifié que l’appareil utilisé à l’instant T était inapte. L’aveuglement que vous prêtez aux autres vous empêche de voir les âneries que vous nous débitez à longueur de commentaires. Heureusement que vous n’êtes pas aux commandes d’une entreprise, sinon bonjour l’évolution du catalogue produit. A vous lire, l’homme des cavernes aurait dû arrêter toute évolution dès lors qu’il avait allumé son premier feu. Le plus rassurant c’est de voir avec quelle constance vous démontrez votre parfaite méconnaissance du monde dans lequel vous vivez. Certains donnent à penser qu’ils sont des imbéciles, vous au moins nous démontrez que vous en êtes un, soyez en remercié.

          • Mikblack dit :

            Personne ne prétends le Rafale meilleurs avions de combat du monde entier ? Il n’y a que vous, eugene, blondin, cricetus etc pour le dire.
            Il est dit sur ce site que le Rafale fait très bien ce pourquoi il a été conçu, et factuellement c’est vrai, c’est un très bon avion qui est utilisé sur différents théatres de conflit plutôt hostiles, et c’est de notoriété publique.
            En comparaison, ce n’est pas ce que l’on constate avec le F35 qui ne correspond même pas aux critères de 5G, critères déterminés par les US eux-même, c’est un comble.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Avions_de_chasse_de_cinqui%C3%A8me_g%C3%A9n%C3%A9ration
            Et pourtant il se vends comme des petits pains, ce qui est pour le moins surprenant ? Perso, choisir un monomoteur pour un pays montagneux faut quand même douter de rien …
            Vous êtes trop extrême dans vos propos (anti-rafale/pro F35) pour être crédible, vous ne semblez pas vraiment vous y connaître dans ce domaine, à moins que votre but ne soit uniquement de parasiter le site. C’est quand même dommage car le site de Mr Lagneau est de qualité avec des intervenants pour la plupart fin connaisseur dans le domaine et bienveillant.

          • Cricetus dit :

            @Mikblack
            Puisque vous me mettez en cause je me doit de répondre:
            Vous affirmez: « Il est dit sur ce site que le Rafale fait très bien ce pourquoi il a été conçu, et factuellement c’est vrai »
            Je suis pour ça bien d’accord
            Ensuite vous dites :  » c’est un très bon avion qui est utilisé sur différents théâtres de conflit plutôt hostiles, et c’est de notoriété publique. »
            Je suis d’accord avec « plutôt hostile ». Mais pas plus…
            L’intervention en Lybie c’était face à des défenses antiaériennes anciennes et désorganisée et derrière un rideau de missiles de croisières US et d’appareil de SEAD. Lors de la même intervention les US ont envoyé aussi des A-10 et des AV-8B qui sont des exemples d’appareils qu’on n’envoie pas en zone fortement contesté…
            En Syrie nos avions sont intervenus dans l’est du pays où il n’y a pas de défenses antiaériennes ou encore lors de la mission Hamilton avec des missiles de croisières en restant loin à distance de sécurité.
            Ensuite vous dites : « En comparaison, ce n’est pas ce que l’on constate avec le F35 »
            Ah bon ? Quelle mission en « milieu hostile » que le Rafale à fait et que le F-35 n’a pas fait (à part lancer des missiles de croisières, mais cela viendra)?
            Actuellement cet avions a effectué des milliers de missions au moyen orient et dans la corne de l’Afrique et a lancé des milliers de munitions au combat(d’après le général Kelly : source : https://www.airforcemag.com/usaf-first-low-cost-attritable-aircraft-stealth-red-air-role/).
            Et des rumeurs insistantes annoncent que les israéliens les ont utilisés dans des environnements très contestés…
            Ensuite vous dites : « Et pourtant il se vends comme des petits pains, ce qui est pour le moins surprenant ? »
            Bien sûr que non. La furtivité est à l’heure actuelle d’une part la promesse de donner une capacité offensive en pénétrant impunément les espaces aériens les mieux défendus et d’autre part, associé à la fusion de donnée, un atout décisif en combat air-air. Par ailleurs sa capacité d’emport et son rayon d’action sont au-dessus du panier (Pour rappel le F-35 emporte 9 tonnes de carburant ET 9 tonnes de d’armes, je vous invite à comparer avec d’autre. Là c’est fromage ET dessert). Pour les décideurs qui vont s’engager pour des années il serait irresponsable de ne pas tenir compte de ces critères….

          • Carin dit :

            @Thierry
            Mon pauvre Thierry… a votre avis, le NGAD c’est quoi.. sinon le successeur du F35?

    • Titi74 dit :

      On voit les résultats aujourd’hui de la supériorité stratégique Us à coup de milliards en Afghanistan , Syrie, Libye, Irak, Somalie, Haïti…

      Vous oubliez dans ce plébiscite pour la baignoire volante de 5 génération, le coût de sa maintenance extravagante et sa durée en cas dégâts, Quid des petits soucis de blindages électromagnétiques en cas de d’orage, on appel Super mario ou le professeur Emmett Brown ?

      La kalachnikov a encore des belles années devant elle à défaut de lance-pierre

    • Tih yellow dit :

      Alors il faudrait que tu nous expliques comment on peut dire que le F35 soit le meilleur des chasseurs bombardiers sachant qu’il ne dispose pas de toutes ses fonctionnalités et qu’ils ne les aura pas tout de suite.
      Ensuite la furtivité c’est bien mais les radars évoluent plus vite que la furtivité, un peu comme les protections, on trouvera toujours quelques choses pouvant percer un blindage, un gilet parre balle etc…

    • Bomber X dit :

      Mais…Mais… Alors tout ce qu’on nous raconte… C’est faux !
      Organismes d’essais et d’acquisition du Pentagone, du Sénat US, que de vilains menteurs ! Bouh ! 🙂

    • NRJ dit :

      @Thierry
      Après, quand on cherche un avion, on ne cherche pas seulement des performances pures, mais un écosystème efficace et employable (relativement) facilement. Donc quand un avion comme le F-35 ne peut pas combattre plus de 48h sans soutien, ça part déjà mal. Quand il ne supporte pas les conditions trop extrêmes (froid, chaleur, ou même de la simple foudre), c’est une difficulté . Ou quand il faut changer ses systèmes régulièrement (cf moteur du F-35 qui vieillit de façon précoce), c’est une charge logistique qui s’ajoute au reste.
      Et puis, reste le paramètre prix: que ce soit à l’achat ou à l’heure de vol, qui sont au mieux égal et généralement largement supérieurs chez les F-35 et les F-22.
      Churchill disait : « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. ». Quand on regarde la seconde guerre mondiale où le T-34 soviétique, fiable, autonome, efficace et simple à la maintenance submergea les Tigre et Panther perfectionné et… pour moitié en pannes, on peut relativiser les capacités des F-35 et F-22. Ce qui ne retire évidemment rien à leurs qualités.

    • Vevert250 dit :

      Belle argumentation sur papier glacé!! Vous êtes commercial chez LM?

    • JAP30 dit :

      Facile de trouver un article disant que F35 et F 22 sont les meilleurs,il y a un petit truc qui me chiffonne le pilote est un ancien Marine qu’il ait essayé le F 35 , OK mais à quel titre aurait il essayé le F 22 qui n’a été commandé ni par les Marines ni la la Navy ?

    • daniel dit :

      Confirmé:
      Lockheed Martin va cesser de produire des avions (et des navires, voir LCS) pour se concentrer sur les communiqués de presse, où ils sont imbattables. Ils conserveront aussi une veille technologique sur les simulateurs de vol.

    • Desty dit :

      Il est bien cet article, la comparaison entre F22 et F35 est assez impitoyable:
      – le F22 est le seul avion de génération 5 au monde pour le moment avec la fusion de donnée, la furtivité et l’hyper-manoeuvrabilité.
      – le F35 est comme les euro-canard un appareil de génération 4.5 avec un jour (quand ça marchera) la fusion de donnée et la furtivité sans hyper-manoeuvrabilité.

    • ribouldingue dit :

      merci pour ce résumé de la propagande commerciale du f35. J’ai une photo de Berke encadrée si tu veux et peux la céder pour presque rien, mais tu l’as déjà sûrement sur ta table de chevet…
      Quand au f35, mon petit doigt me dit qu’il va vite disparaître dans les oubliettes de l’histoire, c’est simplement une impression au vu de tout ce que j’ai pus lire ou voir à son sujet mais je parierais bien une botte de radis contre ma réputation d’ignorant sur sa disparition en peu d’années.

  8. Thierry dit :

    Une bien belle image, un drone ravitailleur en carburant MQ-25 T1 Stingray qui alimente en vole un E2D Hawkeye, avion radar de l’US Navy (et la marine nationale)

    https://newatlas.com/military/mq-25-stingray-drone-refuels-e2d-command-control-aircraft-mid-air/

  9. MERCATOR dit :

    J’aime beaucoup le camouflage strié blanc et rouge sur la queue,peut- être sous dimensionné ?

    • Royal Marine dit :

      C’est pour être « invisible », on vous dit! Vous, vraiment, vous ne comprenez rien! Il est tellement invisible que les chiens jaunes et les mécanos ne le voyaient pas! MDR…

  10. Plusdepognon dit :

    Les porte-aéronefs britanniques promèneront les F-35 américains et ceux-ci décideront des missions.
    La division du travail…

    Pour l’Afghanistan et l’Irak, c’était déjà du suivisme, mais en ce moment cela se voit :
    https://www.lemonde.fr/international/article/2021/08/18/afghanistan-le-royaume-uni-se-decouvre-trop-dependant-des-etats-unis_6091772_3210.html

  11. Royal Marine dit :

    Bon. C’est vraiment révolutionnaire! Deux Marines équipées du même avion, peuvent entrecroiser leurs flottilles, et faire poser leurs avions d’un bateau sur l’autre? On comprend mieux, pourquoi les Brits ont choisi le F 35…
    Ah, oui! Mais non! Là, ce sont des avions américains qui sont allés se poser sur un bateau américains… Génial! Incroyable! Jamais vu! Première mondiale! Ciel, mon mari! Apportez-moi mes sels!
    Bon… En même temps c’est comme si un Rafale M se posait sur le Charles… Pas de quoi se pâmer…
    La seule chose nouvelle, c’est que les Américains essaient de démontrer aux Brits, que la bonne doctrine, c’est que des avions « embarqués » décollent, combattent et se posent sur des bateaux… Pas une base à terre… Ce qui est le cas depuis 1975 pour la Fleet Air Arm, et la fin de l’Hermès comme P.A….

  12. Max dit :

    Les BPC de la classe Mistral peuvent accueillir des Osprey V22 et des CH-53K super Stallion.
    Il y a t-il eu des essais avec F-35 ? Pas sûr que le pont soit compatible pour de si hautes températures.

    • Paddybus dit :

      Ils vont ajouter des plaque d’acier Inox sur le pont…!!! ;0)))

    • Fred dit :

      @ Max

      Sans tremplin, un F-35B ne peut décoller que sans armement et avec des réservoirs aux trois-quart vides.

      Les Osprey posent le même problème de température pour le pont d’envol.

    • xorminet dit :

      Les BPC accueillent ces appareils sur un spot dédiés à l’avant du pont d’envol (et avec des mesures particulières pour vérifier que le V22 ne met pas le feu aux locaux en dessous).
      Le F35 aura besoin d’un peu de course donc il est possible qu’il passe à travers le pont au lieu de s’envoler

    • ScopeWizard dit :

      C’ est fini les « BPC » ( Bâtiment de Projection et de Commandement ) ; à présent et depuis au moins deux ans , il faut appeler ces bâtiments PHA ou Porte Hélicoptères Amphibie .

      Perso , je le déplore mais sans-doute que BPC était-il typé trop Franco-français , pas assez « OTAN » donc pas assez international ; c’ est comme ça .

      Quoi qu’ il en soit , le pont des PHA est très étroit ; pas sûr que ce soit très adapté à opérer des chasseurs type F-35 B ou AV-8B avec un maximum d’ aisance et de sécurité permettant de transformer ces navires en sorte de porte-avions du pauvre orienté STOBAR , ce que ça aussi je déplore .

  13. Gaulois78 dit :

    Pas d’exagération s’il vous plaît…
    Il s’agit d’un avion furtif de dernière génération, il a quelques défauts qui seront résolus avant la prochaine décennie…
    L’inconvénient majeur c’est le personnel de maintenance qui le subit, le F35 est tellement furtif que les mécanos le distingue à peine dans les hangars, pas coton pour y mettre les sparadrap sur le fuselage, c’est un très bel avion… de musée…Autre chose que cette bouze de rafale, qui arrive à parcourir une distance de 9000kms en une traite, sans panne de moteur, un avion invendable à l’export grâce aux amicales pressions de nos amis ricains de LM….

  14. ScopeWizard dit :

    Franchement , ne le prenez pas de traviole , mais j’ ai l’ impression de lire des écrits d’ idiots de très haut niveau……………

    Tels des gosses , vous en êtes à vous écharper sur des choses comme la supériorité de telle ou telle machine par rapport à telle ou telle autre………….

    MAIS ON S’ EN BRANLE DE ÇA !

    C’ est pas au niveau , voyons !

    En faisant le parallèle entre des machines comme le F-22 , le Rafale , le F-35 , ou le Typhoon , dans les faits vous comparez des avions , certes aux conceptions parfois très différentes surtout dès lors que la « furtivité passive » domine , mais en réalité aux technologies très proches qui chacun présente son lot d’ inconvénients et d’ avantages selon l’ utilisation qui en sera faite sachant que les circonstances vont également jouer leur rôle .

    Sans déconner , on dirait que pour vous , tout ça ne saurait se résumer qu’ entre des 0 et des 1; alors , je sais bien que nous sommes en plein dans le « tout-numérique » , m’ enfin bonjour la déformation !

    A ce que l’ on sait , le principal reproche que l’ on peut adresser au F-35 tient au fait qu’ il n’ est toujours pas au point tandis qu’ il se vend et s’ exporte bien mieux que cette problématique pouvait laisser augurer , ce qui dans un monde logique et pragmatique pour qui veut s’ équiper d’ un avion de combat digne de ce nom pose évidemment question d’ autant que l’ avion reste cher à acquérir et bien-sûr à équiper et mettre en œuvre…………

    De plus , sur le plan des performances ses concurrents n’ étant pas à la ramasse , quid de ses difficultés intrinsèques en termes de manœuvrabilité qui handicapent ses facultés en dogfight , et ce , principalement à basse et moyenne altitude sachant que sa capacité emport répondant aux normes les plus strictes en matière de « furtivité » à la détection RADAR , s’ effondre à partir du moment où le F-35 va devoir emporter à l’ extérieur de ses baies , ce qui ne manquera pas de se produire puisque ses possibilités d’ emport en soute sont très limitées ?

    Est-ce que le Rafale , pour ne citer que lui et dont la polyvalence n’ est plus à démontrer , souffre de ces mêmes défauts ou problèmes ?

    Par conséquent , là où le F-35 affiche une supériorité , cette dernière se voit aussitôt battue en brèche du simple fait du choix qui a été fait de privilégier une « furtivité » autour d’ un avion compact , trop sans doute .
    Et ne parlons pas des écarts de performances pures qui ne sont pas significatifs entre les diverses machines , au point de faire toute la différence et conférer un avantage pouvant être qualifié de « décisif »………..

    Du fait de sa conception « furtive » , le F-35 est censé être le plus apte de tous à pouvoir pénétrer et attaquer une zone fortement contestée alignant une puissante et dense défense anti-aérienne tout secteur ( concept A2AD ) sans risquer une hécatombe tout en ayant la possibilité de connaître et transmettre une SITAC avec un maximum de précision et d’ exactitude voire de coordonner une action combinée via tout un système de fusion de données pouvant être partagées en toute discrétion ; soit , c’ est là un autre de ses gros avantages qui le rendraient unique et indispensable du genre « sans lui , point de salut »…………..

    Mais quid de la concurrence ?
    Est-ce que des systèmes équipant la concurrence ne seraient pas en mesure de faire de même ?

    Et quid également des résultats des diverses confrontations entre les avions ?
    Où en est-on par rapport à ces affrontements simulés ?

    A quoi ça sert de communiquer sur la tenue de ces « épreuves » jusqu’ à fanfaronner , si à la sortie rien ne se sait quant aux résultats ?

    Pourquoi filtrer ?

    Soit le F-35 a dominé ou du moins su tirer son épingle du jeu , soit ce n’ est pas le cas ou pas autant , mais qu’ au moins « on » nous le dise ; autrement , nous ne réussirons qu’ à pérorer encore et encore et jamais ne sortirons de ces continuelles prises de bec « infantiles » qui n’ amènent rien de bon et ne nous permettent pas d’ avancer ; c’ est stérile et perso j’ en ai marre de tourner en rond sur des sujets traités de façon aussi débile !

    C’ est inintéressant , on se fait chier , c’ est insupportable tellement c’ est toujours la même chose ; bref , MERDE !

    Perso , j’ arrête de commenter ce thème tant que ce sera aussi merdique ; franchement , c’ est trop de grand-écart et on n’ y comprend plus rien .

    En plus , je suis crevé ; donc , ça tombe bien !

    En résumé , pour moi , contrairement au F-35 toutes versions confondues , le Rafale est un avion réussi , évolutif et dont l’ obsolescence est encore loin , capable de rivaliser avec les meilleurs y compris de conception très orientée « furtivité » ou puissance .

    Sauf qu’ une fois que j’ ai dit ça , qu’ ai-je dit ?

    Bref !

  15. Carin dit :

    @Scope
    T’es peut-être encore crevé, mais je peux t’assurer que ça va mieux…. Et c’est tant mieux.

    • ScopeWizard dit :

      @Carin

      Si tu le dis !

      En attendant , je m’ aperçois que ce thème qui il y a encore peu faisait vraiment beaucoup parler suscite à présent de moins en moins de réactions voire tombe dans l’ indifférence générale .
      La faute à toute cette stagnation dans l’ information qui fait que très certainement , les divers contributeurs ont l’ impression de perdre leur temps et prêcher dans le désert ; une vraie désaffection qui me désole .

      Cela étant , merci de ces encouragements ! 🙂

  16. Mica X dit :

    @Cricetus : Vous illustrez parfaitement l’enfumage de LM par cette simple phrase :

    « Ah bon ? Quelle mission en « milieu hostile » que le Rafale à fait et que le F-35 n’a pas fait (à part lancer des missiles de croisières, mais cela viendra)? Actuellement cet avions a effectué des milliers de missions au moyen orient et dans la corne de l’Afrique et a lancé des milliers de munitions au combat(d’après le général Kelly : source : https://www.airforcemag.com/usaf-first-low-cost-attritable-aircraft-stealth-red-air-role/). Et des rumeurs insistantes annoncent que les israéliens les ont utilisés dans des environnements très contestés… »

    Tout d’abord, un milieu vraiment hostile ce serait attaquer la Russie, la Chine ou un pays européens développé militairement, personne ne l a jamais fait récemment…

    Des milliers de missions ??? On nous aurait menti, je me souviens il y a peu d’une fanfare à la mode US dans un article qui nous expliquait que le machin avait enfin réussi une mission avec toute une floppée d’appareils pas furtifs autour pour lui permettre simplement de rester en l’air (carburant) et de pouvoir communiquer avec ces mêmes appareils… Le rafale pour lui, on a les images et le son.

    J’aime beaucoup la tirade sur « des rumeurs insistantes ».. Pouf pouf comme le disait Déproge.

    De ce que l on sait, articles US inclus, cette appareil a de multiples difficultés ne serait-ce que pour voler…alors le coup des milliers de missions, comment dire…

    Et quid des opérations durant lesquelles le F 35 s’est mesuré à ses rivaux européens ?????? Pourquoi aucun retour ???? LM serait soudainement devenu vertueux et ne voudrait pas faire de l ombre à la concurrence ???? Ou sous couvert du secret défense on nous cache que le machin s’est pris une tripotée lorsqu’il pouvait voler… Bref du flou, des on dit, des rumeurs, pas terrible pour ceux qui aiment les faits avérés.