La Marine nationale sollicitée pour porter assistance à Haïti, récemment frappé par un violent séisme

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. fret66 dit :

    Pas d’accord d’utiliser la marine nationale, on a déjà forte affaire avec le désastre sanitaire en Martinique, Guadeloupe et Polynésie etc, on a besoin des BPPC Mistral, Tonnerre et Foudre comme hôpital de deuxieme niveau.
    on a besoin de la marine pour le trafic de drogue en Guyane, les migrants au large de la Libye, etc etc…….et la protection de notre territoire avant tout

    • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

      D’accord avec fret66.
      Pour le transport, il existe des moyens civils qui sont très capables de le faire.
      Pour le déblaiement et la reconstruction, il existe des entreprises de BTP.
      .
      Mais comme d’habitude, on fait appel aux moyens des armées parce que les militaires, bonnes poires, ne savent pas refuser les missions illégales ni présenter la facture.

      • ji_louis dit :

        Les ordres qui viennent du président (chef des armées, article 15), du premier ministre (responsable de la défense nationale, article 21) et du ministre chargé des armées (par délégation de pouvoir du premier ministre, article 21) sont légaux d’après la constitution (et selon leur nature et l’organisation des délégations de pouvoirs).
        https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur

        • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

          @ ji_louis
          Les autorités que vous citez ne font pas la loi mais elles l’appliquent. C’est pourquoi on les nomme « le pouvoir exécutif ».
          La loi est faite par « le pouvoir législatif » c’est-à-dire le Parlement (supposé représenter le Peuple).
          .
          Concernant l’armée, la loi dit que sa mission est d’assurer la défense de la Patrie et de ses intérêts supérieurs par la force des armes.
          Ça n’a rien à voir avec cette mission en Haïti qui, d’ailleurs, pourrait être accomplie par d’autres moyens plus adaptés.
          .
          Je suppose, ji_louis, que vous êtes militaire : moi aussi, avant de préparer et passer des concours pour devenir fonctionnaire territorial, j’étais très ignorant des principes juridiques de base.

    • Paddybus dit :

      Oui, pas complètement faux, mais Haïti a des liens historiques avec la France, et c’est un pays qui a beaucoup souffert… l’assistance humanitaire me semble un minimum …

      • Themistocles dit :

        Il est certain que le génocide de la population blanche d’Haïti par les noirs à créé des liens innefacables! Peut-être pas ceux envisagés initialement

      • Yannus dit :

        L’assistance humanitaire me semble être un maximum.
        cela fait 200 ans que les USA ont des relations bilatérales avec les Haïtiens.
        les liens historiques sont entre les USA et Haïti pas entre Haïti et la France.

        • Paddybus dit :

          Mais pourtant une part importante de la population continue à parler le français…!!!

    • LEONARD dit :

      @fret66
      Assez d’accord.
      Géographie pas stratègique, pas de ressources monnayables, population sans intérêt, laissons faire le vaudou et la diaspora.

      • ji_louis dit :

        … et après vous vous plaindrez de l’immigration haïtienne en antilles/guyane ?

        • LEONARD dit :

          @jl_louis
          Si l’aide envoyée par la France stoppait l’émigration des haïtiens, on l’aurait constaté depuis longtemps !

    • Aymard de Ledonner dit :

      Aucun BPC n’a été envoyé à Haiti. Pas de BSAOM non plus. Seule la frégate de surveillance locale y a été.
      C’est son hélico qui sera mis à contribution (et ce type d’hélico avec le personnel formé ne court pas non plus les rues dans le coin) ainsi qu’un petit détachement.
      On ne peut pas parler d’un effort démesuré.
      Et en tant que voisin, il serait curieux de ne rien faire du tout.

      • Dupond avec un d dit :

        le minimum « syndical »

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        D’accord avec vous, Aymar de L. mais j’insiste : le Minarm doit présenter la facture au ministère bénéficiaire.
        .
        Ici, au ministère de la Coopération.
        Pour Vigipirate et Sentinelle, au ministère de l’Intérieur. Pour Héphaïstos, aux SDIS concernés.

  2. Paul Letissier dit :

    @ Paddybus, @ LEONARD
    Sans contester le principe d’apporter une aide, l’on doit quand même se demander pourquoi ce sont les armées (et leur budget) qui en sont chargées.

    • Paddybus dit :

      Exact, mais la France procède ainsi… on pourrait avoir des service de la sécurité civile à même de faire ça, mais c’est aussi une question de budget…

  3. Bernard Brochier dit :

    Oui, peut-être, mais cela fait un vrai exercice en « live » qui pourrait servir un jour pour la France
    Rie ne vaut l’expérience réelle

  4. Biais dit :

    Assez stupefaite de consrtater le niveau d egoisme de certains francais

    • Paul Letissier dit :

      Je ne vois aucun égoïsme : la question n’est pas s’il faut aider Haïti mais pourquoi ce sont les armées (et leur budget) qui s’y collent alors qu’il existe des moyens civils et un budget de la Coopération.

    • Themistocles dit :

      On parle bien du même peuple qui non content d’avoir massacré la totalité de la population blanche (française) présente su l’île s’en vante encore 2 siècles plus tard? Il y a des limites au masochisme.

  5. Paul Bismuth dit :

    Y aller, mais avec quoi?
    Ils ont besoin de bouffe, de médicaments et d’engins lourds pour déblayer les voies de communication au milieu de gangs surarmés.
    https://www.lepoint.fr/monde/haiti-un-seisme-une-tempete-tropicale-et-maintenant-des-inondations-18-08-2021-2439259_24.php

  6. Nike dit :

    Ils ont une malchance invraisemblable dans ce pays. En l’espace d’un mois ils se tapent un coup d’état, un tremblement de terre et un cyclone. C’est sans compter les années précédentes.
    On peut bien apporter un peu d’aide humanitaire, C’est pas cela qui va nous ruiner et ce peu d’aide est énorme pour eux qui n’ont plus rien.
    Cela dit vu la récurrence des emmerdes dans la zone caraïbe la présence permanente d’un BPC sur zone ne serait pas du luxe.

  7. Matt dit :

    Ils ont voulu leur autonomie alors qu’il sont un petit pays sans ressources particulières…
    Perso je ne vois pas ce que nous faisons chez vu l’immigration massive que nous subissons de leurs part!

  8. Bangkapi dit :

    Un peu hors sujet.
    Le commandement donne des ordres et les militaires concernés exécutent.
    Pas besoin de « merci  » de la part de la ministre.
    Félicitations à l’issue de la mission éventuellement.

  9. Rico dit :

    Et bien decidement, le niveau des commentaires et del’egoisme, atteint parfois des sommets…Cela fait partie des missions de la Marine de porter assistance aux populations, y compris celle des pays voisins, j’en sais quelque chose ayant participle certaines de ces missions, qui ne sont pas ‘illegales’ (n’importe quoi !). Effectivement, en laissant crever des gens des iles voisines, il ne faut pas s’etonner qu’ils viennent ensuite a la nage chez nous (Mayotte par exemple ?) meme si je vois deja arriver les commentaires. Haiti d’ailleurs ne serait peut-etre pas aussi miserable si la France n’avait pas exigee, et recu 150 millions de Francs-or il y a 200 ans pour prix de l’independance, somme qui aurait peut-etre ete pls utile pour ldeveloppement, meme si ce n’est pas certain quand on voit ce qu’il est advenu après certaines independence, mais bon…

    • Paul Letissier dit :

      @ Rico
      Vous avez mal lu. Il n’y a aucun égoïsme dans les commentaires mais le rappel d’un problème fondamental : le budget des armées.
      Ce budget est sous tension au point qu’il a été la cause de la première « bâche » du nouveau Président-chef en 2017.
      .
      La question aujourd’hui est : pourquoi faut-il que ce soit le budget des Armées (et non celui de la Coopération) qui supporte cette dépense ?
      .
      Vous nous dites « ça fait partie des missions de la Marine ». Eh bien non: ça n’en fait pas partie.
      Ça en fera peut-être partie un jour mais pour ça il faudra modifier la Loi.
      Et donc augmenter le budget pour l’adapter aux missions.
      .