Confusion autour du sort des aéronefs de la force aérienne afghane encore en état de vol

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Clavier dit :

     » le Super Tucano était entré en collision avec un MiG-29 ouzbek venu l’intercepter. »

    Et dire que certains parlent de manoeuvres dangereuses et non professionnelles…..
    Ceux là ils vont au bout de leur interception au moins…..
    Je me suis laissé dire que plusieurs pilotes formés par les US ont été logés et éliminés par les Talibans ce qui expliquerait un manque de combattivité par manque de combattants….

  2. Bernard dit :

    En plus de reprendre le pouvoir les talibans recuperent en bonus des avions, helico et tout un tas de matos offert génereusement par d’autres pays.
    Ya pas a dire cette intervention en afgha était vraiment indispenable, pour la démocratie, les droit de l’homme , la liberté et tout ca tout ca…

    • Max dit :

      Les talibans n’ont déjà pas le personnel pour les entretenir alors pour les faire voler !

      • Titi74 dit :

        certes, mais avec l’argent issu des jolis champs fleuris, des pilotes çà se trouvent, et des champs fleuris c’est pas çà qui leur manque.
        Question à deux cents , le paracétamol viens de chine, et l’opium des médocs il est fabriqué où en chine ou chez son voisin???

    • Pravda dit :

      Ça les changera du matériel essentiellement russe et chinois dont ils disposent actuellement. À se demander d’ailleurs comment ils ont réussi à se fournir en munitions pendant les 40 dernières années.

  3. Moddus dit :

    Je ne suis pas spécialiste, mais 150 aéronefs, qui semble relativement récent quand même, c’est plus que bien des forces aériennes non ?
    L’Ouzbékistan récupère une jolie flotte gratuitement !

    • GHOST dit :

      Impossible.. l´Ouzbékistan va « negocier » avec l´OTAN mais ne peut ni retourner ces aéronefs chez les Talibans ni les confisquer.
      La plus grande question est la capacité des Talibans a financer le budget d´une armée de 350 000 dont le budget était financé par l´OTAN.. chaos

      • Joe dit :

        Vous n’avez peut-être remarqué mais l’armée… c’est eux. Ils n’ont que faire de l’ex-armée officielle qui a largement montré sont inaptitude au combat, à part comme toujours quelques très rares unités qui elles ne sont pas restées pour attendre les Talibans.

        Donc en résumé, ils vont faire l’économie d’une armée de 350.000 et matériels lourds, avions inclus… à part peut-être pour faire des transports de drogue et d’armes.
        Économie aussi sur les hôpitaux et les écoles. Retour à la normale donc et c’est parti pour 100 ans de tribalisme et de nouvellement par le bas, comprendre Charia.

  4. Castel dit :

    C’est quand même bizarre que la défense anti-aérienne Tadjik abatte un avion venant d’Afghanistan, je ne vois pas très bien ce qu’ils peuvent craindre de ce pays par la voie aérienne ….

    • Sam dit :

      @castel, oui et c’est aussi bizarre que les gardiens de la revolution iranienne abattent un avion venant d’iran, je ne vois pas très bien ce qu’ils peuvent craindre d’un avion venant de l’aeroport de teheran

    • jyb dit :

      ouzbek pas tadjik.

  5. Thierry dit :

    Les Talibans ont déclaré l’amnistie et rien à cet instant ne permet de conclure qu’ils ne tiendront pas parole puisque c’est dans leur intérêt de fonctionner désormais comme un état et non comme des rebelles, la diabolisation en citant les exactions des talibans de Ben Laden en 2001 n’est pas pertinente, il n’y a plus de talibans de 2001 dans les rangs des talibans actuels en dehors d’une poignée de leaders qui sont plus symbolique qu’opérationnel.

    Pour ce qui est des avions de l’armée Afghane, il faudra sans doute faire les petites annonces local pour pouvoir les retrouver, en entier ou en pièce détaché…ainsi va le commerce…

    • Doudous74 dit :

      On peut effectivement les croire à court terme… Ils savent qu’il ne leur faut pas faire de vague tant que l’on se barre sans combattre. Ils savent très bien qu’après avoir sorti nous ressortissants personne n’aura plus rien à battre de ce qu’ils font (malheureusement). Ils auront donc les mains libres pour faire ce qu’ils veulent et feront non pas ce qu’ils ont promis dans les accords internationaux mais plutôt ce qu’ils ont promis à leurs membres. Notre absence de réaction future a été parfaitement décrite hier soir…

    • breer dit :

      Vous semblez être un grand naif, les talibans ont déclaré l’amnistie !!!! Les talibans seraient donc des gens honnêtes, sincères, humanistes et cléments … Quand on voit déjà en occident le niveau de boniments, manipulations et baratins tenus par les leaders militants, politicards et leurs sbires..
      La naîveté associée au déni et à l’emprise idéologique gauchiste mondialiste, est bien « l’engrais » du terreau de l’islamisme croissant (sans jeu de mot) de par le monde et qui s’insinue progressivement en Europe.
      Pauvres de nous, occidentaux pris dans une compréhension confuse, subjective, moralisante et inepte des mentalités ethno – religieuses des peuples de ce monde.

      • Mat49 dit :

        @ Ma barbille nous n’avons pas imposé la burqua, ni lapidé des femmes, ni abolie le système politique, ni mutilé des gens, ni prôné la haine et le totalitarisme au nom de stupidités comme la croyance en un dieu.

        C’est ça la différence entre vous et nous: vous aimez la mort nous aimons la vie.

        Que tu veuille nous tuer, violer nos femmes, et réduire en esclavage nos enfants nous nous en apercevons très bien. C’est pour cela que nous voulons te tuer toi et tes potes. C’est de la légitime défense.

      • Alexandre dit :

        @thierry, Tu compare les Talibans et nos policiers sale ordure ?
        Tu sais quelle est la différence entre eux et nous ? Tu peux venir chez nous sans etre daccord avec nous, nous cracher à la gueule et pomper nos allocs, nous ne te ferons jamais de mal. Les Talibans, si tu n’es pas daccord avec eux, ils t’égorgent point barre.
        D’ailleurs c’est quand que tu les rejoins ? Trou du cul!

    • Mat49 dit :

      @ Ma barbille vu la longue tradition d’égorgement, de lapidation de torture et d’exécution publique de tes potes on peut en douter fortement.

      « il n’y a plus de talibans de 2001 dans les rangs des talibans actuels en dehors d’une poignée de leaders qui sont plus symbolique qu’opérationnel. » j’adore comment tu prends les gens pour des cons.

      Et de plus un mulsuman n’a pas à tenir sa parole envers un non musulman ou un apostat.

    • Tamaka dit :

      Le dirigeant actuel des talibans est le mollah Haibatullah Akhundzada. Originaire de la province de Kandahar,il a combattu les Soviétiques dans les années 1980 avec d’autres étudiants religieux de la région qui viendront par la suite constituer le noyau dur du mouvement taliban.

      Plus tard, Akhundzada devient le principal conseiller religieux du mollah Omar. Après la prise de Kaboul en 1996, il préside des tribunaux islamiques puis acquiert le poste de ministre régional pour la promotion de la vertu et la répression du vice.

      Le changement c’est pas maintenant! Bel exemple du troll russe qui cherche à nous faire croire que les dictatures c’est pas si mal finalement!

  6. R2D2 dit :

    L’AF, l’Irak, la Syrie, la Lybie, le Mali… un cycle se termine et il n’y a pas beaucoup de succès à dénombrer. Il va bien falloir un moment se regarder entre 4 yeux et se demander pourquoi malgré la présence de moyens militaires en notre faveur on n’arrive pas à marquer des points.

    • Opexum dit :

      C’est l’absence de projet et de vision civilo militaire qui manque. Sans une vrai volonté politique de leur proposer de vivre mieux et pas de se remplir les poches aux dépends de leurs citoyens et pays. Gagner des batailles et le terrain nous savons faire. Après faut les faire rêver. Allez les pipots de la com, la prochaine arrive et c’est à vos portes.

      • GHOST dit :

        Vous avez raison, tant qu´on impose pas la « démocratie et la bonne gouvernance » comme on l´avait fait en Allemagne et au Japon.. il y a si longtemps, pas la peine de faire usage des moyens militaires.
        Après l´Afghanistan, le Mali en toute logique va imploser quand la France quitte

        • Joe dit :

          La grande différence c’est que en Allemagne t au Japon, ils ne s’agissaient pas de tribus, fortement imprégnée de religion avec peu de pouvoir central.
          Allemands et Japonais ont littéralement sauté sur ‘défaite’ en rebondissant économiquement et en vouant la guerre au fin fond de toutes décisions politiques, y compris par leur constitution.

          Les pays du moyen-orient sont voués à une stagnation économique qui en fera que s’accentuer avec la diminution des recettes de pétrole. Seule solution pour s’en sortir: éducation, développement économique par la création de classe moyenne… ou la misère pour 90% de la population. Les flux migratoire ne vont faire que s’accentuer, réchauffement climatique à ajouter au désastre humain.

  7. Reality Checks dit :

    Ce qui est incroyable c’est que les services de renseignement américains n’aient pas vu cela venir.
    Incroyable c’est le seul mot qui sonne juste.

    • Departement of State dit :

      @RC qu’est ce qui vous fait penser que la CIA n’a rien vu venir, ils l’on peut etre vu mais le gouv n’en a rien a cirer.
      Et puis il faudrat bien partir un jour d’afgha, que ce soit en 2021, en 2030 ou en 2100 ca n’aurait pas changer grand chose a la defaite mis a part des vies humaines et du pognon en moins.

      • Reality Checks dit :

        Le choix des mots est important.

        Incroyable
        (in-kro-ia-bl’ ; plusieurs disent inkroi-ia-bl’) adj.

        Définition: Qui ne peut être cru, ou qui est difficile à croire.
        Étymologie: On a dit aussi autrefois incredible.

        Source: Dictionnaire Littré.

        Pour qui a suivi les pérégrinations du fameux Mollah Baradar, il est clair que la CIA était au parfum de pas mal de choses.

        Pour le reste, la débandade de l’aéroport est le signe que les données du terrain n’ont probablement pas été répercutée partout, à dessein ou pas c’est une autre histoire.
        🙂

    • Mëhmët Ëglüëglü dit :

      Ce qui est incroyable c’est votre naïveté perso et la naïveté de beaucoup d’autres ici . Les SR américains savaient pertinemment que tout allait rapidement partir en sucette sans le soutien US et de l’OTAN, que l’ANA allait se rendre sans combattre et que Karzaï serait le premier à se barrer. Il suffisait d’une semaine à côtoyer les unités régulières de l’ANA pour comprendre qu’ils étaient indécrottablement peu combattifs, fatalistes, corrompus, magouilleurs, profiteurs et surtout attentistes. Et les US sont restés 20 ans. Ils ont donc eu, malgré le faits qu’ils ont du mal à comprendre ce qui n’est pas américain, le temps de se faire une opinion et de n’avoir aucun doute…

      • Mëhmët Ëglüëglü dit :

        malgré le fait

        • jyb dit :

          @mehmet
          karzai n’est plus président depuis 2014…
          pour le reste comme @department of state, c’est bien vous qui êtes crédule et mal informé. échec patent des services de rens us, brits et russes (entre autres) ce sont bien les militaires us centcom et rens mili qui ont produit des infos et un calendrier fantaisiste en supposant depuis le début qu’un certain nombre de province resteraient sous controle du gouvernement, que la victoire des talibans n’était pas inéluctable ou que kaboul tiendrait au moins 90 jours…
          toutes affirmations invalidées par les faits.
          Avec les bonnes informations même le plus simplet des décideurs n’aurait pas dit « vous ne verrez pas d’hélico sur le toit de l’ambassade us »

          • Mëhmët Ëglüëglü dit :

            Au temps pour moi. Affirmatoire c’est Ashraf Ghani ! Pour le reste, la seule incertitude des SR c’était de savoir combien de temps le gouvernement et l’ANA allaient tenir… et non pas s’ils allaient tenir.

      • PK dit :

        Les SR US ont effectivement mis en garde le gouvernement US. Tout est posture aujourd’hui, car effectivement, tout le monde (sauf les abrutis) savaient ce qu’il allait arriver.

        • jyb dit :

          @pk
          pas tant que cà. on est bien au-delà du pire scénario considéré par les us.

          • PK dit :

            Ce n’est pas trop ce que j’ai lu. Les SR US avaient prévenu le gouvernement (d’ailleurs, Trump avait sérieusement envisagé un écroulement, donc ils avaient bloqué la possibilité que cela arrive). Comme Biden est un incapable, il n’a pas suivi le plan de Trump.

            Du coup, les prévisions des SR étaient bonnes. Quant à la vitesse d’écroulement, bien malin qui est capable de la prévoir 😉

          • jyb dit :

            @pk
            – en quoi biden n »applique pas le plan trump ?
            – dans le détail un effondrement du pouvoir central était bien envisagé mais ce qui ne l’était pas était une victoire totale des talibans. le scénario d’une victoire talibane avec des zones tenues par les seigneurs de guerre comme ismail khan dans les districts d’herat ou de dostom au nord étaient les plus vraisemblables. ( notez que le président par interim est réfugié dans le panshir)
            On se focalise sur la faillite américaine mais il faut objectivement considerer la qualité des stratèges talibans politiques et militaires.

          • Fred dit :

            @ PK

            Prévu quoi, Trump ? À part plus aucun soldat en mai 2021 ?

          • PK dit :

            Trump n’aurait pas accepté que le gouvernement afghan s’écroule (à tort ou à raison) et aurait bloqué l’avance des Talibans. Il n’est pas sûr d’ailleurs que les Talibans auraient effectué leur balade de santé sachant Trump au commande. Avec Biden, ils savaient qu’ils ne craignaient rien.

          • Reality Checks dit :

            Tout a été préparé du temps de Trump, par Mike Pompeo.
            Pompeo est le vrai architecte de cette affaire, dans ses moindres détails.
            Leur retour au pouvoir était non seulement prévu, il était programmé.
            Aux USA il y a le Coca Cola Classic et le Diet Coke, je crois que vous appelez cela Coca Light en France.
            Le Mollah Baradar c’est comme le Coca Cola Light.
            Ca ressemble aux Talibans classiques mais c’est moins nocif pour la santé, selon le fabricant 😉

    • Auguste dit :

      Il était difficile de ne pas voir que les Talibans allaient prendre le pouvoir.Comme les US avaient décidé de se retirer,autant que ça se fasse sans trop de dégâts.Une guerre civile qui aurait trainé en longueur,c’est pas bon pour les affaires.(avis SGDG).Il y a le bruit qui circule, disant que les US auraient demandé à l’armée afghane de ne pas opposer de résistance:complotisme?.En tous cas,globalement,ceux qui ont résisté sont ceux qui étaient condamnés à mort par les Talibans et qui n’avaient pas les moyens de s’échapper.

    • Pravda dit :

      Ouais, bizarre qu’ils laissent cette flotte sur place. Les SR ont probablement fait leur boulot, y a t’il eu incompétence ou volonté délibérée derrière…

    • v_atekor dit :

      C’est tellement incroyable que je ne le crois pas 😉 Je pense qu’il y a eu toutes les alertes nécessaires circonstanciées et détaillées. Le seul point imprécis ça a du être l’heure exacte de prise de Kaboul et le menu du nouveau maître le soir de la victoire (il a finalement repris des carottes).
      .
      Après, comme l’indique DoS, si 20 ans après ils en sont encore là, je ne vois pas trop pourquoi dans 2 ans ça aurait changé quoique ce soit.

  8. Blavan dit :

    Quelle débandade. Quand on entend les journalistes critiquer les américains, on devrait plutôt se poser des questions sur l absence de réaction aérienne face aux colonnes de 4×4.

  9. fret66 dit :

    il faudrait proposer l’asile politique à tous ses pilotes pour nous aider au sahel avec leurs super Tucano ………

  10. basstemp dit :

    On peut dire ce qu’on veut, mais sous Trump ce ne serait jamais arrivé : Il avait certes amorcé le retrait US d’afghanistan , mais avait en parallèle fait mettre une pression aérienne d’enfer aux insurgés en réactivant de nombreux dispositifs de frappes surprises qui avaient fait d’ailleurs de sacrés dégats chez les insurgés & talibans ou on a même vu pour la première fois l’utilisation d’une Moab (une bombe énorme fauchant près de 50 combattants insurgés il me semble)

    Sous Biden on peut se poser d’énormes questions car manifestement il a fait arrêter les frappes aériennes : Sinon comment seraient venues toutes ces colonnes de 4×4 de talibans qui auraient été des cibles si faciles pour l’USAF

    En réalité, ce retour des talibans par le lachage de tout acte militaire en Astan était programmé par Biden ! Ce président de petite envergure devra je pense des comptes lourds devant l’histoire US

    • Fred dit :

      @ basstemp

      Fantasmes, illusions et idées courtes.

      D. Trump avait annoncé dans son programme : plus aucun soldat américain en mai 2021…

      « plus aucun soldat… » ça ne veut pas non plus dire : plus aucun aviateur (et plus aucun soldat pour défendre le tarmac) ?

      Fantasmatique Moab ! C’est ki ka la plus grosse ?

    • blavan dit :

      Les américains savaient parfaitement le scénario que nous constatons. L’opinion américaine est favorable au retrait et dans un mois, on ne parlera plus de ce départ d’Afghanistan . Biden au contraire restera celui qui aura mis un terme à 20 ans de guerre inutile. L’Amérique est très loin de l’Afghanistan et seule l’UE va être impactée par les migrants afghans, ce qui au fond ne va pas être pour déplaire à la diplomatie américaine.

      • Edgar dit :

        @ blavan Pour que « …on ne parlera plus de ce départ d’Afghanistan. » il faudrait que les USA récupèrent leurs 10 000 citoyens perdus sur le terrain en Afghanistan, que les puissances étrangères qui croyaient en la solidité de leur allié us oublient ces images de catastrophe, que des groupes salafistes terroristes ne se réimplantent pas dans le pays, que tous les jihadistes, partout dans le monde, cessent de ressentir fierté et euphorie, que les jeunes tentés par le jihadisme ne se rêvent plus en Taliban-s’emparant-de-Kaboul, …etc

    • Frédéric dit :

      Il y a eu des raids aériens de B-52 pour ralentir les talibans.

    • BRIMAR dit :

      Les bombardements surprise et l’utilisation de la MOAB se sont déroulés bien avant la négo avec les talebs, et probablement utilisées afin de forcer tout le monde à s »asseoir autour de la table pour finalement entériner l’accord de Doha en Mars 2020. Quelques bombardements ont perduré, mais très limités par rapport à ce que l’on avait pu voir avant, étant donné également l’arrêt progressif des opérations des troupes US.
      Sans vouloir l’excuser ou minimiser sa responsabilité, Biden s’est retrouvé face à un dillemme en arrivant : Un dispositif militaire trop light pour faire plus que quelques opérations ponctuelles donc soit il entérine le retrait, soit il refait monter en puissance le dispositif militaire (avec comme nouvelle variable de coût la fin du bail de certaines bases relais où du matériel pouvait être prépositionné) sur place et cette fois-ci sans ISAF. Il a assumé et accéléré les décisions de son prédécesseur, et son erreur, aura probablement été de ne pas avoir mesuré le coût politique de la débandade et probablement l’appel d’air créé qui pourrait encourager des groupes similaires ailleurs à penser qu’ils peuvent gagner également. Mais bon, d’un autre côté, même en restant 100 ans ça aurait été pareil, et une bonne partie de opinion publique en milieu rural ne supportait plus le régime en place et a oublié ce qu’il s’est passé entre 96 et 2001, mais se souvient bien de ces dernières années donc très difficile de rester dans ces conditions également.

    • fab dit :

      Bonjour Basstemp..
      ça n’est pas l’administration Biden qui a fait la conf de DOHA. Je me demande personnellement quels ont été les accords antre US et Talebs à ce moment-là…. mais j’ai la vague impression que le sort de la population afghane ne pesait pas lourd dans le compte-rendu…
      Bis repetita …. aprés le lâchage des Kurdes

    • logan23 dit :

      Je crois que vous êtes surtout complétement aveuglé par votre dogmatisme et vos petites certitudes mesquines c’est Trump qui a amorcé ce retrait et provoqué cette situation. Il a fait de même en Syrie et aurait aimé faire de même au Mali mais n’a pas eu le temps, Trump n’en avait rien à faire de ses soldats et vous avez la mémoire courte sur ce qui s’est passé durant ces 4 dernières années.

    • Rico dit :

      « En réalité, ce retour des talibans par le lachage de tout acte militaire en Astan était programmé par Biden ! Ce président de petite envergure devra je pense des comptes lourds devant l’histoire US »
      Pardon mais Trump les auraient lâcher aussi, peut-être moins vite, mais vous oubliez le lâchage des Kurdes face aux Turques, des Kurdes vraiment combattants et qui eux étaient conscients qu’il fallait combattre face ceux qui ne leur auraient pas fait de cadeau non plus.
      Biden à toujours été contre cette guerre et cette idée idiote d’installer la démocratie. Les US devraient se poser les bonnes questions et arrêter de vouloir former des FA à leur image, c’est à dire des troupes dépendantes de l’appui-feu aérien ou se déplaçant en helicos : quand le robinet à dollars se coupe, voilà ce que ça donne. La même erreur en 75 avec l’ARVN qui croulait sous les avions et les helicos (Programme Enhance & Enhance Plus) sans les moyens humains ni financiers pour les faire voler. Les américains veulent que la guerre soit rentable et du coup 90% de l’aide qu’ils distribuent sert a à acheter du matos US, c’est tout. Refiler des BlackHawk et M16 aux afghans est aussi idiot que d’équiper en F16 les irakiens.
      Ça aurait mal fini, dans 5, 10 ou 15 ans de toutes façons

    • jyb dit :

      @basstemp
      Non, totalement faux. Les accords de doha entre us et taliban ont été signé en fevrier 2020, entièrement sous l’ère trump.
      Une des clauses étant l’arrêt des frappes aériennes us contre la non agression des forces de la coalition par les talibans.
      Biden a hérité en janvier 2021 du bâton merdeux.

      • Edgar dit :

        @ jyb Un accord n’est qu’un accord. S’il ne satisfait plus l’une des parties en présence, il est rompu. Je doute que Trump ce serait satisfait, vu son caractère, de la situation catastrophique qui prévaut maintenant en Afghanistan. C’est une humiliation complète pour l’armée des USA, un désastre humain, une perte de crédibilité énorme pour tout l’appareil politico-diplomatique us, une piqure de produit dopant pour tous les militants salafistes anti-occidentaux partout dans le monde. (Et, pire que cela, probablement, pour Trump: la certitude de s’être fait entuber dans une négociation…) Biden est le président en exercice, le commandant en chef, celui qui donne les ordres, c’est (était…) à lui de prendre les bonnes décisions.; il aurait du réfléchir, prévoir, réagir.

        • jyb dit :

          « Les choix en tant que président étaient minces, respecter l’accord sur le retrait de nos forces ou relancer le conflit, en renvoyant des milliers de soldats au combat et de s’engager dans la troisième décennie de guerre. Je maintiens fermement ma décision. »

    • Edgar dit :

      @ basstemp Plutôt d’accord avec vous. La présidence us – Biden et/ou son entourage – portent la responsabilité première de cette catastrophe. Les fantassins afghans ont bon dos. Dans cette partie du monde, depuis 1000 ans, le moindre signe de faiblesse de la part de vos chefs est le signal qu’il faut négocier un retournement de veste…

    • GHOST dit :

      Mais non.. Trump avait commencé le processus et Biden n´a fait qu´executer ce plan.

    • Scipion dit :

      Je suis effectivement étonné par la passivité de Biden. Aurait-il une stratégie derrière la tête ou est-il juste gâteux?

      • Fred dit :

        @ Scipion

        Bien beau, mais tu lui ferais ou lui aurait fait quelle suggestion ?
        Je ne vois guère ce qu’il aurait pu faire en mieux.

  11. Edgar dit :

    Dans une guerre de ce type, sur un tel terrain, avec la nécessité de disperser l’armée sur une très vaste territoire, en petites unités forcément vulnérables, l’arme aérienne est déterminante. L’arrêt du support aérien us, et le manque de capacité technique dans l’armée de l’air afghane, signaient l’arrêt de mort des fantassins afghans. Ils ont négocié leur reddition plus rapidement que ne l’imaginaient les diplomates occidentaux, c’est tout. (Sur ce point, il faut remarquer que c’est une tradition millénaire dans l’aire perso-afghano-indienne : si le prince pour lequel on guerroie montre des signes de faiblesse, on ne combat pas pour lui jusqu’à la mort, mais on … change de camp. C’est tout un art… Pour y exceller, il faut sentir le vent, et réfléchir vite. Il y a pas mal de lourds exemples historiques, de l’envergure de celui qui vient juste de se manifester en Afghanistan.)