Un navire militaire français « fantôme » repéré dans les eaux taïwanaises

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

83 contributions

  1. Achille-64 dit :

    Dupuy-de-Lôme est rentré au bercail ?

  2. Thaurac dit :

    LAIS est hacké, il n’est plus fiable, je pense qu’après les brouillage GPS c’est la nouvelle façon de semer la zizanie

  3. Loufi dit :

    Les trolls sont vraiment incompétents : on a pas le budget essence pour envoyer un bateau là-bas, leur esbrouffe ne tient pas debout. Quand on veut falsifier quelque chose, on le fait et de manière crédible voyons !

  4. Raymond75 dit :

    Ha mais c’est affreux : toute la panoplie de supériorité militaire, terrestre, navale, aérienne et spatiale, repose sur la numérisation de toutes les données, et surtout celles qui sont géographiques, et patatras !!! Tout s’effondre, et en plus on apprend chaque jour que l’informatique n’est pas fiable, que tout le monde espionne tout le monde …

    C’est horrible : on ne pourra plus s’entretuer, se déchiqueter, détruire à tout va.

    Finalement, les Talibans nous ont montré la voie : rusticité, courage, simplicité, motivation. Ne désespérez pas : les massacres se poursuivrons d’une autre façon.

    • MAS 36 dit :

      Mon pauvre ami, tenez vous au courant des événements militaires. Le Dombass et la guerre entre l’Azerbaïdjan et l ‘ Arménie pour le Haut-Karabath (Artsakh) nous ont démontré que la rusticité, le courage, la motivation ne pouvaient rien contre la puissance des feux et le nombre. Il ne faut pas se méprendre sur l’Afghanistan , faire de la contre insurrection une main attachée dans le dos pour éviter les dommages « collatéraux » et de plus en laissant le Pakistan à la manoeuvre, n’est pas un exemple de guerre à outrance.

    • Olivier dit :

      La méthode taliban ne semble pas avoir convaincu au haut karabach

    • v_atekor dit :

      @Raymond75: ne vous méprenez pas. Les Talibans ont un pays qui les appuie, c’est la Pakistan, et l’armement est suffisant pour mettre en échec une mauvaise armée régulière. Le problème US en Afghanistan était le suivant : être allié au Pakistan et soutenir à l’Afghanistan.
      .
      C’est un problème politique qu’ils n’ont pas voulu résoudre, et les armes sont incapables de donner une solution si l’état politique final recherché est ambiguë.
      .
      Cette situation politique ambiguë qui prévaut au Pakistan explosera tôt ou tard, mais cette fois l’arrière pays de la guerre civile qui s’annonce au Pakistan se trouvera en Afghanistan.

    • Supasupz dit :

      L’ ISI (service de renseignement pakistanais) et les saoudiens ont main dans la main crée les talibans pendant la guerre URSS-Afghanistan puis la guerre civile Afghane. Le monstre leur a (plus ou moins) échappé pour envahir le pays.
      Les américains ont défait les talibans en moins de 4 mois, entre octobre 2001 et février 2002. Ceux-ci se sont réfugiés dans les zones tribales du Pakistan, couverts par l’ISI, puis ont pu se reconstituer et revenir à leur gré au cours des années suivantes. Les USA n’appliquant pas la politique soviétique (du moins sur la seconde partie du conflit) de non discrimination au niveau de l’engagement entre moudjahidines et civils, c’était mal barré quoi qu’il arrive.
      votre histoire de « rusticité, courage, simplicité, motivation » est du flan à 100%.

  5. Virlat dit :

    Bonjour
    Autre ancienne bizarrerie à rattacher à cet événement. Sur marine trafic j avais réussi il y a qqs années à mettre en favori un navire francais du même type immatriculé F712 dans le port de Toulon. Peu de temps apres ce même bateau est devenu chinois sous le nom de Huang Chi avec le type de bateau pêcheur (???). Ceci dit sa navigation est très aléatoire car il disparaît régulièrement des écrans (1 mois en general). Alors est ce une frégate vendue à la Chine? Est ce le code de ce bateau militaire réutilisé à des fins d inox? A mon niveau impossible de le savoir! Juste très intrigant…j ai une capture d écran de sa carte d identité et photo du bateau à l époque de toulon)
    Sinon bravo à Opex 360
    Stephane

    • Neo dit :

      Yosh !

      L’AIS repose sur l’utilisateur.
      Celui-ci peu l’éteindre ou l’allumer à sa guise .
      De même qu’y rentrer les informations qu’il souhaite.
      Il ne s’agit en rien d’un système centralisé dépendant de l’OMI .
      Il est susceptible de subir les mêmes affre que tout système « collaboratif  » ouvert .
      Il faut le prendre avec des pincettes.

      Il est très utile pour repérer les petits navire à la signature radar quasi inexistante, la reside son principal intérêt.

      • Gedour Ar Minou dit :

        C’est exactement çà Neo !
        Il suffit de voir sur Marinetraffic les navires de guerre français qui évoluent avec des noms, type de navires et pavillons et destinations fantaisistes pour en être convaincu.
        C’est à qui mettra la plus grosse con…e.
        Les britanniques s’y mettent aussi mais dans une moindre mesure. Plutôt que de renseigner leur AIS avec de fausses données, ils le coupent carrément.

  6. Themistocles dit :

    L’AIS n’a jamais constitué et ne constitué pas une source fiable de renseignement. C’est un simple outil d’aide à la navigation et à son contrôle comme l’IFF des avions. Les informations émises peuvent très facilement être modifiées et donc, doivent être systématiquement corrélées par une autre source. C’est ka raison pour laquelle nos patrouilleurs et nos avions dépensent des centaines de jours de met et des milliers d’heures de vol à contrôler le trafic maritime dans nos eaux. Sinon un simple récepteur AIS accroché à un balon captif suffirait. J’ajoute que les navires militaires, à l’instar des avions militaires avec l’IFF ne sont aucunement tenus d’utiliser l’AIS. S’ils le font c’est par commodité. D’une manière générale il ne faut pas penser que les règles civiles s’appliquent systématiquement militaires.

  7. Matt dit :

    Aujourd’hui il devient impossible pour les pays occidentaux de mener une opération discrète… cela est un inconvénient majeur face à un ennemi qui n’a pas c’est problème.
    Quand tu c’est qui est à peu pré où le balle des missiles devient bien plus facile

  8. Greg6 dit :

    Si une frégate française avait traversé le détroit de Taïwan, on aurait eu droit à une multitude de communiqués menaçants de la part des Chinois…
    C’est la tradition.

    Sauf si nos frégates sont tellement furtives que même les Chinois ne les détectent pas

    Bref, ce n’est vraiment pas sérieux.

  9. Vinz dit :

    La techno AIS est complètement archaïque au regard de la sécurité : n’importe qui peut bidouiller et bidonner un message ais qui positionnerait un porte-avion à Manhattan. C’est même du pain béni pour qui veut se livrer à une activité illégale.

    https://www.blackhat.com/docs/asia-14/materials/Balduzzi/Asia-14-Balduzzi-AIS-Exposed-Understanding-Vulnerabilities-And-Attacks.pdf

    C’est un outil basé déclaratif : je déclare que je suis à telle position, avec telle vitesse et en direction de x,y. Rien de plus simple à bidonner, y a des utilitaires qui formattent les message ais en moins de deux – cf pdf plus haut.
    En revanche les solutions de Unseenlab par ex sont plus intéressantes, parce qu’elles permettraient de corréler la déclaration avec la réalité. Et donc si discordance, activité suspecte.
    https://unseenlabs.space/technology/

    Le MMSI a une structure bien définie : le premier chiffre désigne la région : 2 pour l’Europe ; les trois premiers = mid = maritime identification digit : 226, 227 & 228 pour le pavillon basé en France métropolitaine (205 Belgique etc.) Donc 9999998 c’est autre chose… A noter qu’il a déjà été utilisé en 2015 pour « spoofer » le Jean de Vienne au large de la Turquie… « Suffit de googler le msi »
    http://www.vtexplorer.com/mmsi-mid-codes-en/
    https://turkishnavy.net/2015/07/22/the-flying-frenchman/

    Reste que la réponse du bureau français de Taipei dans ce cas d’espèce est plutôt bizarre. Pourquoi entretenir une ambiguïté ? On peut aussi se poser la question de qui met à jour la base mmsi exploitée par ces sites ?

    • Espeyres dit :

      Il y a bien un porte-avions a Manhattan et en plus on peut le visiter .

  10. Plusdepognon dit :

    Le système GPS est victime de son succès :
    https://korii.slate.fr/tech/technologie-bateaux-militaires-fantomes-menacent-paix-mondiale-falsification-trucage-donnees-ais-gps

    https://www.areion24.news/2021/07/06/brouillage-et-leurrage-des-signaux-gnss-larmee-de-terre-a-son-tour-menacee/

    Pour le Royaume-Uni, le danger c’est moins ce type de manip’ que les arrêts de bus…
    https://www.courrierinternational.com/article/mystere-des-documents-classes-secret-defense-retrouves-un-arret-de-bus-au-royaume-uni

    L’origine de la fuite de ces documents secrets a été identifiée : c’est un oubli du haut fonctionnaire Angus Lapsley, alors pressenti pour devenir ambassadeur britannique à l’Otan…
    https://www.theguardian.com/uk-news/2021/aug/03/civil-servant-who-lost-mod-files-at-a-bus-stop-was-to-be-uks-ambassador-to-nato

  11. Thierry dit :

    Taipei, 12 août (CNA) Sept avions militaires chinois, dont des avions de chasse, sont entrés jeudi dans la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) du sud-ouest de Taïwan, au milieu d’informations non confirmées selon lesquelles une frégate française aurait été repérée près de la côte ouest de Taïwan.

    Selon un rapport du ministère de la Défense nationale (MDN) de Taïwan, les avions chinois impliqués comprenaient un avion de guerre électrique Y-8, un avion de renseignement électromagnétique Y-8, un avion de guerre anti-sous-marine Y-8 et quatre J-16 combattants polyvalents.

    L’armée de l’air taïwanaise a réagi en déployant des avions pour surveiller les avions chinois, en émettant des avertissements radio et en mobilisant des moyens de défense aérienne jusqu’à ce que les avions chinois quittent la zone, a indiqué le MND.

    Tous les avions ont été repérés dans l’espace aérien au sud-ouest de Taïwan, entre Taïwan et les îles Dongsha détenues par les Taïwanais, selon une carte du MND.

    L’espace aérien est considéré par Taïwan comme faisant partie de son ADIZ, une zone déclarée par un pays pour lui permettre d’identifier, de localiser et de contrôler les aéronefs étrangers en approche, mais ces zones ne sont pas considérées comme un espace aérien territorial.

    Bien qu’il soit devenu une routine presque quotidienne pour les avions de combat chinois de voler dans l’ADIZ de Taïwan au cours des deux dernières années, de telles sorties n’ont eu lieu que trois jours ce mois-ci – les 8, 11 et 12 août, selon les dossiers du MND.

    Les manœuvres militaires chinoises de jeudi sont intervenues après des informations non confirmées selon lesquelles la frégate française FS Provence a été repérée par MarineTraffic, un site Web de suivi des navires, dans les eaux au large du comté de Changhua, dans l’ouest de Taïwan.

    Une unité locale de la Garde côtière a d’abord confirmé le rapport, mais l’a ensuite rétracté via un communiqué de presse.

    Cependant, jeudi soir, le ministère français de la Défense a déclaré qu’aucun navire militaire français n’était actuellement déployé dans le détroit de Taïwan, en réponse à une question de la CNA.

    Si une frégate française mouillait près de Taïwan, cela serait probablement perçu comme une provocation par Pékin, qui considère Taïwan comme faisant partie de son territoire.

    Les dernières sorties chinoises sont également survenues deux jours après que Taïwan a félicité la Lituanie pour avoir défié Pékin sur l’établissement d’un « bureau de représentation taïwanais » en Lituanie.

    La Chine, qui considère le nom du bureau comme ayant une implication de souveraineté, a annoncé mardi qu’elle avait décidé de rappeler son ambassadeur en Lituanie et a demandé à la Lituanie de faire de même en raison de la querelle concernant le bureau de Taïwan.

    Répondant à la décision de Pékin, le ministère lituanien des Affaires étrangères a déclaré qu’il était « déterminé à poursuivre des relations mutuellement avantageuses avec Taïwan comme le font de nombreux autres pays de l’Union européenne et le reste du monde », conformément au principe d’une seule Chine.

    Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a, pour sa part, salué la « volonté résolue » de la Lituanie à défendre la liberté et sa dignité nationale.
    source :
    https://focustaiwan.tw/politics/202108120019
    —————————————————————————————

    difficile à ce stade de déterminer qui a menti, on se doute bien que si la France envoyait un navire de guerre vers Taïwan, elle chercherait à le dissimuler tout comme Taïwan pour éviter les réaction chinoises.

    la piste d’une manipulation extérieur de hackers n’est pas non plus à exclure, mais de toute façon les conséquences sont minime et anecdotique, y’a pas le feu au lac !

    • Vinz dit :

      « difficile à ce stade de déterminer qui a menti »

      Si c’est très facile. N’importe qui peut enregistrer un 9nnnnnn au nom de Jeanne la Pucelle, et le faire naviguer sur ces sites de tracking au-dessus de la Taïga.

      • Thierry dit :

        il faut quand même au minimum mettre à l’eau un bateau pirate playmobil avec une géolocalisation GPS en temps réel pour que ça fonctionne (c;

        https://www.france24.com/fr/20180417-ladventure-le-bateau-pirate-playmobil-tour-monde-depuis-pres-dun-an

        • Vinz dit :

          Même pas, vous pouvez très bien entrer dans un soft, qui va fabriquer un message AIS, des infos bidons comme la position du pseudo navire, sa vitesse et sa direction. Encore une fois tout est « déclaratif ». Dans le cas présent le bidonnage est évident ; tous les navires pavillons français sont identifiés avec un 22[4-7]. La question c’est juste : « qui s’est amusé à fabriquer cette info qui a mis un joli pataquès ? »

    • Aurel dit :

      Vous pensez réellement que la Chine a besoin de l’AIS et de site internet pr savoir si une frégate française mouillé juste en face de chez elle. C’est du grand n’importe quoi. Ces manœuvres chinoise n’ont rien à voir avec cet pseudo événement qui ne devrait agiter que twitter.

  12. Thierry dit :

    Pour ceux qui répètent invariablement les même sornettes au sujet de la soi disant inutilité des portes-avions face aux missiles, voilà la preuve du contraire :

    ———————————————————————————————————–

    Mission impossible : la Chine menace de couler des porte-avions américains, mais l’expérience montre qu’ils sont « insubmersibles »

    Ces derniers temps, les États-Unis et la Chine adoptent des positions de confrontation dans la mer de Chine méridionale au sujet de la question de Taïwan. Washington renforce également ses stratégies pour contrer les « tactiques d’intimidation » de Pékin contre Taïwan et d’autres pays d’Asie du Sud-Est.

    En fait, les marines américaine et chinoise se sont retrouvées face à face dans la mer de Chine méridionale au cours des mois d’avril et de mai. En avril, le navire de guerre chinois CNS Liaoning a navigué avec ses escortes en remorque à travers le détroit de Miyako, au sud d’Okinawa, en route vers la mer des Philippines, a rapporté Forbes.

    Alors qu’il tournait vers le sud après avoir atteint la mer des Philippines, il a été suivi par un destroyer américain tout au long de son trajet.

    Pendant ce temps, le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt a navigué dans la mer de Chine méridionale dans la direction opposée. Suivant le même parcours, un autre navire amphibie américain, l’USS Makin Island.

    Il a été rapporté que les deux porte-avions ont navigué côte à côte pendant un certain temps, dans ce qui était l’une des formations navales les plus puissantes depuis des décennies.

    La Chine peut-elle couler un porte-avion américain ?

    S’exprimant lors du sommet 2018 de la liste de l’industrie militaire, le contre-amiral Lou Yuan, qui est également directeur adjoint de l’Académie chinoise des sciences militaires, a déclaré que les différends en cours sur la propriété des mers de Chine orientale et méridionale peuvent être résolus efficacement en coulant deux porte-avions américains.

    Lou a dit qu’il y a « cinq pierres angulaires des États-Unis », qui peuvent être exploitées.

    Ils sont, selon lui, « leurs militaires, leur argent, leur talent, leur système de vote et leur peur des adversaires ». Il était d’avis que la Chine devrait utiliser sa propre force pour attaquer l’ennemi, c’est-à-dire les États-Unis, partout où elle a peur d’être touchée.

    Pour l’expert chinois, avoir des victimes est la plus grande crainte des États-Unis, et donc la Chine devrait couler les porte-avions des États-Unis.

    « La perte d’un super transporteur coûterait aux États-Unis la vie de 5 000 militaires, hommes et femmes. En couler deux doublerait ce bilan. Nous verrons à quel point l’Amérique a peur », avait-il déclaré.

    Quand les États-Unis ont essayé de couler leur propre porte-avions

    Pendant des décennies, les porte-avions ont été le pilier de la marine américaine et le principal moyen de projection de sa puissance. Ils sont considérés comme l’un des endroits les plus sûrs en cas de guerre.

    Les porte-avions américains équipés des derniers radars, leurres et systèmes anti-missiles pourront contrer toute attaque.

    Alors que ses adversaires tels que la Chine et la Russie développent également de tels systèmes, attaquer et détruire un porte-avions peut s’avérer une tâche assez difficile, a rapporté The National Interest.

    Au début des années 2000, les États-Unis étaient impliqués dans le processus de conception de leur nouvelle classe de super porte-avions, qui seraient plus aptes à contrer les menaces.

    Il a été constaté que les données du naufrage simulé de porte-avions plus anciens et plus petits et de combattants de surface n’étaient pas suffisantes pour fournir les informations nécessaires pour un porte-avions plus grand.

    C’était l’USS America (CV-66), qui a fourni la réponse à la situation difficile des États-Unis.

    The Drive mentionne que le porte-avions de classe Kitty Hawk, qui avait été retiré du service en 1996, a été choisi comme plate-forme d’essais destructifs pour « avoir un aperçu de la façon dont un super porte-avions absorberait différentes formes d’attaque, et ces leçons seraient ensuite appliquées directement au programme de super porte-avions successeur de la classe Nimitz ».

    L’USS America avait été déployé dans les guerres du Vietnam et du Golfe et avait également été déployé dans des opérations de combat en Libye.

    En avril 2005, le porte-avions a été remorqué à des kilomètres de la côte en Virginie, où il s’est retrouvé à l’origine de plusieurs explosions et attaques aériennes et sous-marines. C’est presque après quatre semaines d’attaques incessantes, que la poupe du porte-avions est descendue sous la surface de l’eau.

    Le porte-avions n’est entré sous l’eau que lorsque les équipes de démolition ont sabordé le navire. Les informations concernant cet exercice, y compris les résultats, restent confidentielles.

    Couler un porte-avions, plus facile à dire qu’à faire

    Les porte-avions américains mesurent plus de 1 000 pieds de long (300 mètres) et la plupart d’entre eux sont aussi hauts que des bâtiments à plusieurs étages, avec 25 ponts.

    Beaucoup pensent que la taille énorme du porte-avions les rend vulnérables aux attaques. Cependant, les experts sont d’avis que la taille même des porte-avions américains les rend plus résistants par rapport à tout autre navire de guerre.

    Un rapport de Forbes a souligné que les porte-avions américains ont un grand nombre de compartiments étanches, ainsi que « des milliers de tonnes de blindage et une redondance intégrée dans les principaux systèmes embarqués tels que le câblage électrique ».

    Ainsi, si une arme peut endommager le porte-avions, elle ne fera pas couler le porte-avions. Tout dommage de ce type peut être réparé par l’équipage et le porte-avions peut poursuivre sa mission avec facilité.

    son rapport énumérait de nombreux avantages des porte-avions américains qui les rendaient tout à fait insubmersibles.

    Outre leur taille, les porte-avions se déplacent à une vitesse rapide, supérieure à celle de nombreux sous-marins. Les porte-avions de classe Nimitz pourraient se déplacer à des vitesses de 35 milles à l’heure et peuvent donc « se déplacer n’importe où dans une zone de 700 milles carrés en 30 minutes », ce qui rend le ciblage du porte-avions une tâche difficile.

    De plus, la propulsion nucléaire de la classe Nimitz et des porte-avions à venir de la classe Ford leur permet d’exécuter des manœuvres trompeuses dans n’importe quelle direction.

    Les porte-avions sont également armés de F/A-18 et F-35, de capteurs avancés et d’autres armes à guidage de précision. Les avions radar à bord des porte-avions devraient également suivre les menaces à des centaines de kilomètres.
    source :
    https://eurasiantimes.com/mission-impossible-china-threatens-to-sink-us-aircraft-carriers-but-experiment-shows-they-are-unsinkable/
    —————————————————————————————————————-

    Cela ne s’applique évidemment que dans une moindre mesure aux porte-avions chinois construit à la va-vite et avec un budget réduit, sans aucune expérience opérationnelle en la matière.

    • lucas dit :

      Je suis persuadé que couler un grand PA est autrement plus facile à dire qu’à faire, et qu’au delà de leurs incessantes et fatigantes palabres pour montrer qu’ils auraient la plus grosse, les cinglés qui dirigent la Chine ne cherchent qu’une chose; avoir le plus vite possible le plus grand nombre de PA possible. Cherchez l’erreur…
      Quant-à leurs super-méga-giga missiles hypersoniques, c’est comme les russes, ça parle beaucoup mais quand on creuse y’a plus grand chose de reluisant.
      Par contre, la démonstration sur base de l’America ne tient pas. Certes, le compartimentage par milliers de locaux rend le bâtiment quasi-insubmersible, mais c’est à nuancer largement sur un bâtiment opérationnel rempli de carbu, d’aéronefs eux aussi chargés, de munitions… de quoi faire péter bien des cloisons et porte-étanches !…

      • Thierry dit :

        j’avais déjà fait un sujet là dessus, désormais les munitions embarqués par l’US Navy ont des sécurités qui font qu’elle n’explose pas, au pire des cas elles font long feu.
        Le carburant aviation embarqué a un point d’inflammation beaucoup plus élevé ce qui fait qu’une gerbe d’étincelle par exemple ne suffit pas à l’allumer.

        Cela fit suite à l’incendie sur le porte-Avion USS Nimitz en 1981 qui a fait 14 morts et 39 blessés :

        https://www.insensitivemunitions.org/history/uss-nimitz-cvn-68-flight-deck-fire-and-munition-explosions/

        malgré tout l’incendie fût stoppé en une demi heure après avoir détruit 6 avions et en dépit des munitions explosant sur le pont d’envol qui fût contrôlé grâce à son excellent système de contrôle des dommages.

        On pourrait aussi parler de l’incendie sur le USS Bonhomme Richard en 2020 qui ruina totalement le navire à quai après 4 jours de flammes, mais comme il n’était pas en service le feu a pu se propager sans que les systèmes incendie soient activés, ou plus vraisemblablement aient été saboté car il s’agit d’un incendie criminel. Et là on voit que les conséquences ne sont pas du tout les mêmes que pour l’incendie du Nimitz en opération.

    • Auguste dit :

      Petit rappel.
      http://www.opex360.com/2015/03/04/marin-nucleaire-dattaque-francais-fictivement-coule-le-porte-avions-uss-theodore-roosevelt/
      Dites nous quel impact sur la guerre ont eu les Cuirassiers en 14-18 et les porte-avions en 40?.Ne me citez pas Midway,il y a eu 17 porte-avions coulés et les avions et sous-marins n’étaient pas ceux d’aujourd’hui.Et il n’y avait pas les missiles non plus.

      • Thierry dit :

        tirer une ou plusieurs torpilles sur un porte avion ne suffit pas à le couler comme cela est démontré, en réponse à votre lien.

        le rôle premier de la marine militaire quel que soit l’époque c’est avant tout de protéger sa marine marchande, les U-boot ont été très près de mettre à genoux l’Angleterre comme l’a fait remarqué Churchill

        La Bataille de cuirassé du Jutland en 1916 n’a été qu’une sortie des 2 plus grande puissance naval de l’époque avec un résultat quasiment neutre, mais ce qui a été moins neutre c’est le blocus maritime de l’Allemagne qui s’est ensuivit et qui l’a privé de ses ressources importés et conduit à la défaite.

        Idem pour la seconde guerre mondiale, le trafique maritime était l’enjeu de la victoire, ça n’est pas un hasard si c’est celui qui a construit le plus de porte-avions qui est celui qui a gagné la guerre, quand les japonais ont perdu le reste de leur flotte militaire lors de la bataille du Golf de Leyte (qui reste à ce jour la plus grande bataille naval de tous les temps par le nombre de navire engagé), il s’est ensuivit une destruction sans précédant par la voie des airs de leur cargos et pétroliers qui faisaient la navette entre le japon et Bornéo ou se trouvaient les puis de pétrole

        et qui dit plus de pétrole dit plus d’avion, de navire, etc.

        Il n’y a que dans les jeu vidéos ou vous gagnez la guerre en détruisant le char ennemi avec votre char, dans la réalité c’est plus efficace de le priver de munition, carburant et ravitaillement, comme on l’a vu pour l’offensive allemande raté des Ardennes en 1944-45

    • Edgar dit :

      @ Thierry Merci pour ces informations. Mais le principal danger, pour un porte-avion, a toujours été le feu. De la capacité à maitriser d’importants incendies à bord dépend souvent, sur ce type de navires, la capacité de survie.

      • RGA dit :

        yep…. il y a tellement de combustible à bord! les comptes rendus de Midway sont éloquents, les plateformes restent longtemps à flot, mais les équipages sont décimés. Un peu comme les grandes batailles de galères, Salamine et bien d’autres: le vaisseau ne coule pas, et un vieux chant grec chantait les étraves se frayant un passage dans une mer de cadavres.

    • Longbeach dit :

      Beaucoup de marins occidentaux sont infectés facilement le covid-19.

      • v_atekor dit :

        Non, ils sont vaccinés maintenant. Remarque en Chine aussi ils sont vaccinés, mais ils ont le covid. Tout le problème des vaccins made in china

    • COUSIN dit :

      deux missiles hypersoniques kinjal accélérés à 3,5 km/s les mettront à l’arrêt.
      énergie cinétique en joules : poids du missile une tonne soit 1000 kg, vitesse : 3500 m/s soit
      EC = 1/2 x m x v2 = 6 125 000 000 joules – 6 milliards de joules sans parler de l’explosif propre du missile rien que la collision … et deux soit 12 milliards de joules !

      • Thierry dit :

        très distrayant, figurez vous que le Kinjal reprend le premier étage du missile iskander, vous savez la boite de conserve qui n’a pas fonctionné contre l’Azerbaijan.

        de plus sa vitesse n’offre aucun supplément ou partie gratuite pour causer des dégats, je vous rappelle que la coque des super porte-avion est super blindé, votre cinétique va se transformer en cinématique de boulevard, l’ogive aura tellement mal aux sabots qu’elle ira refroidir ses ardeurs dans l’océan. Vos jouets de cosaque qui donnent des joules de fièvre à leurs manipulateurs sont décevant, ils n’ont même pas de manivelle pour les remonter.

      • Breton de Paris dit :

        Merci pour ce magnifique calcul …
        En fait le point délicat est de faire mouche. Un porte-avions se déplace à une vitesse entre 15 et 30 noeuds soit entre 27 et 55 km/heure …
        Il faut donc le localiser (la mer c’est grand …) et le traquer en continu et en temps réel pour envoyer le missile au bon endroit et un missile hypersonique n’est pas vraiment une trottinette au niveau maniabilité
        Bref si la menace n’est pas à mépriser, c’est loin d’être l’arme absolue anti porte-avions….

      • Alsaco dit :

        COUSIN
        Il fera que traverser le navire avec sa phénoménale vitesse ce missile, en quelques millisecondes, restera un trou a sa forme, c’est comme au jeu de quilles, la boule qui arrive trop vite traverse sans grand dégâts aura t il le temps d’exploser? Touché c’est une chose détruire une autre
        C’est un sujet intéressant, j’avoue j’y connais pas grand chose aussi je suis tout ouille sur le sujet ☺

      • lucas dit :

        Oui…. Sur PC ou PS4 c’est imparable !…

      • Royal Marine dit :

        Oui. S’ils le touchent… Et c’est bien là le problème…
        On n’est pas dans un jeu vidéo!

      • v_atekor dit :

        A condition qu’il touche sa cible…

      • Gaulois78 dit :

        12600 kms h…Il est fourni avec la glycérine le suppositoire … Parce que si on fait le point des avancées Russes depuis deux ans, Terre, Aviation, Marine, Espace, les US sont technologiquement à la ramasse pour les 15/20 qui viennent …Je ne parle pas de notre Armée, Bercy obligeant nos soldats à conduire des VAB vieux de 30 ans sans protection blindée, alors investir dans un programme qui obtiendra ses résultats dans 12/15 ans si tout va bien…

    • Patatra dit :

      Intéressant, néanmoins il faut nuancer et revenir à l’histoire et au Bismarck. Pas besoin de couler un porte-avion en vrai. Une torpille sous la poupe en dislocation, quelques ou toutes les hélices en moins, plus de déplacement possible ou pas assez pour créer le vent relatif permettant un catapultage.

      Un sous-main chinois (classe Song) à fait surface derrière un GAN américain il y a 15 ans, certes en transit donc pas au poste de combat… Mais cela fait réfléchir. S’il est prépositionné en silence le sous-marin diesel électrique peut se rendre très discret.

      Tu peux coucher n’importe quel colosse si tu tapes au bon endroit.

      • Sebastien dit :

        Merci de remettre l’église au centre du village. Pourquoi couler un porte-avion, ce qui suppose d’impliquer des moyens conséquents, quand il suffit de le mettre hors de combat? Un seul sous-marin peut suffire. Propulsion diminuée, on en lance plus d’avion, et donc on ne sert plus à grand-chose.

  13. RGA dit :

    Bref, on s’emmêle les nageoires dans le tapis? pour connaître (un peu) l’orient et l’extrême orient, ces gens là n’ont aucune envie de voir des unités échantillonaires se mêler dans la partie de Go qui se jouent sur place. Surtout avec les souvenirs lointains de 1975, et l’actualité du moment présent à Kaboul. Bravo, les « premiers de cordées ».

  14. Faut bien dire qqch dit :

    Les rouges cherchent l’embrouille tout azimut.
    La prochaine (guerre) vas être énorme si aucune solution n’est trouvée pour les calmer, l’emploi d’armes nucléaires pour créer des impulsions électromagnétiques pour détruire leurs appareils électriques et électroniques pour laisser libre court à nos fantassins de faire le ménage, me semble de plus en plus la seule issue possible avant qu’il ne fassent de même.

    • Thaurac dit :

      Je crois qu’il n’y a plus besoin que l’impulsion soit nucléaire, donc de multiples normales peuvent jouer le même rôle

    • Fred dit :

      @ Faut bien dire qqch

      IEM ? Tout le monde en « profiterait » s’il s’agit de l’employer sur le front, y compris nous.

      Dans la doctrine nucléaire stratégique française, l’IEM induit est la première étape possible d’une riposte graduée (ultime avertissement). Délicat de « jouer » avec ça.

      Ceci dit, ont peut s’en protéger assez facilement, d’autant plus pour un matériel militaire couteux et nécessairement muratisé dans tout le spectre concerné.

      • lgbtqi+ dit :

        et pour un.e particulier.e, exite t’il des moyens ou des pistes concrètes pour protéger son électronique ?
        Par exemple : un pc de bureau / un raspberry + quelques sauvegardes ?
        Une cantine métallique suffit ?

        • Vinz dit :

          pardon ?
          Se.e n..é pas fa.ssile de vous l.yr.e nonpu.. Essayez le morse plutôt.

          • lgbtqi+ dit :

            j’ai oublié le « s » à « existe », certes. Cela rend t’il la lecture si difficile ?

    • Hermes dit :

      Mais oui, une guerre se basant sur l’infanterie avec le pays le plus peuplé du Monde, c’est une excellente idée.
      .
      Quand aux EMP’s pour couvrir le territoire chinois, va en falloir un paquet, et inutile de préciser que tous les sites majeurs sont blindé, donc la réponse sera toute aussi forte (Nucléaire)

  15. Wang li dit :

    Rien d’impressionnant, la marine française devrait plutôt s’occuper de pouvoir être capable de défendre sa ZEE en cas de conflit et c’est pas avec des navires sous armé et en sous nombre que ça fonctionnera.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Rien d’impressionnant, » Dans ce cas en quoi cela vous dérange?

    • lgbtqi+ dit :

      Etre surdimensionné, c’est un pb angoissant pour vous ?

  16. Clavier dit :

    La guerre « numérique » nous réservera encore bien des surprises et des manipulations…….

  17. Lagaffe dit :

    Maîtriser le récit : l’enjeu de la guerre informationnelle chinoise.
    https://www.areion24.news/2021/08/12/maitriser-le-recit-lenjeu-de-la-guerre-informationnelle-chinoise/

  18. Zigomar 17 dit :

    Faut bien dire qqch 14 août 2021 à 14:13
    Les rouges cherchent l’embrouille tout azimut.
    La prochaine (guerre) vas être énorme si aucune solution n’est trouvée pour les calmer, l’emploi d’armes nucléaires pour créer des impulsions électromagnétiques pour détruire leurs appareils électriques et électroniques pour laisser libre court à nos fantassins de faire le ménage, me semble de plus en plus la seule issue possible avant qu’il ne fassent de même.
    *******************************************************************************************************
    Faut bien dire quelque chose…et surtout des inepties, pour être poli, en l’occurrence…
    Une fois l’arme nucléaire employée…on déploie des fantassins sur le terrain qui respirent un air totalement irradié et meurent sans même combattre…
    Sans parler des retombées radioactives pour nombre de pays de la région et même de beaucoup plus loin selon les vents porteurs…
    Ah les bellicistes conquérants du Net…c’est quand même quelque chose..! Au moins, cela permet de se marrer quelques instants à la lecture de leur prose de va-t-en-guerre du comptoir du Café du Commerce…juste avant l’heure de la fermeture…

  19. Patadouf dit :

    Ils ont peut-être retrouvé le radeau de la Méduse…

    • Momo dit :

      Par là je dirais plutôt La Perouse. Lui.elle 16 aurait ete content de l’apprendre ;0)

  20. StephaneR dit :

    En tout cas si notre Marine navigue près de de Taïwan ce ne serait pas la première fois et ça donnerait un signal clair à la Chine, qui se croit tout permis dans le Pacifique et en mer de Chine, qui n’est pas sa propriété exclusive.

    • Vivo dit :

      Si la Marine naviguait près de Taïwan, on parlerait plutôt d’une erreur de cap, ça arrive souvent avec les vieux bateaux qui sont équipés de radars obsolètes, y en a même qui ont perdus des hélices parait-il, perso j’y crois pas.

      En tous cas j’espère que le terme fantôme n’est pas employé dans le sens fantomatique parce que là ça serait vexant pour la Marine.

  21. Zigomar 17 dit :

    …Tous les, désormais, moins de quatre ans…la Chine construit, au minimum, l’équivalent de la Marine française de premier rang…avec des caractéristiques, tonnage et armements, autrement supérieures à nos dernières FREMM…
    Il ne fait aucun doute…qu’un rafiot français dans les parages de Taïwan…doit impressionner l’armada chinoise…

    • Ératosthène dit :

      @Zigomar : Ils construisent, mais ils n’ont pas les hommes pour animer et occuper les bâtiments.

      • Vinz dit :

        Méouiméouiméoui. Y en un qui disait : ils ont des panzer divisionen et des divisions mécanisées, mais ils n’auront jamais assez de pétrole pour les faire arriver jusqu’à Paris.

      • Expresso dit :

        Ils auront assez d’hélices pour arriver à Paris.

    • Royal Marine dit :

      Le simple fait de montrer le pavillon dans une zone qu’ils revendiquent comme leur, bien à tord, les incommode… Il n’y a pas besoin, ni d’un super navire de guerre, ni d’une puissante flotte, pour ça…
      D’autre part, la super flotte chinoise, sans expérience, et son super armement, c’est sur le papier… Qu’en est-il vraiment?

  22. mulshoe dit :

    «  »Taïwan ne pourrait que donner lieu à des complications diplomatiques entre Paris et Pékin. »
    Tant mieux !

  23. robert dit :

    seul les bâtiment civil ont obligation d’avoir leur AIS en permanence en fonction , les bâtiments militaire font à leur guise en eau international et dans leur eaux territoriales, dans les eaux territorial étrangères ils doivent normalement émettre AIS , après le spoofing est une autre situation

  24. vrai_chasseur dit :

    Le MMSI est émis par le navire lui-même.
    Donc n’importe qui peut dire ‘je m’appelle bateau untel’. L’usurpation d’identité MMSI (‘MMSI Spoofing’ en anglais) concerne des milliers (oui des milliers) de navires.
    Certains le font par paresse (on trouve des MMSI fantaisistes du genre 123456789).
    D’autres entrent juste le code pays suivi de zéros au lieu du code navire. C’est le cas des pêcheurs chinois par ex. : sur la mer de Chine, on voit de temps à autre un navire de pêche chinois (code pays 412), le 41200000. Il est partout à la fois et se déplace donc d’un point à un autre sur la carte AIS à une vitesse hypersonique …
    D’autres encore se prennent pour des frégates françaises …

  25. Piliph dit :

    J’ai souvent pensé que la seule utilité de la présence navale française faisant des FONOPs dans le détroit de Taïwan, serait, en coulant / détruisant ce navire, de permettre de faire passer un message chinois aux Américains à peu de frais – la vie de quelques dizaines ou centaines de jeunes marins français… La France n’aurait pas les moyens de rétorsions ni représailles aussi loin de ses bases, et l’US Navy n’allant pas risquer quoi que ce soit pour nous – ou pour UK, mais qui est plus prudente.

    • Paddybus dit :

      Pour ma part, je pense que les Chinois n’attaqueront pas les premiers…. ils pousseront à la faute celui qui sera le plus maladroit…. je ne pense pas la Chine avec une volonté d’invasion mondiale…. mais ils veulent sanctuariser leur territoire… et cela inclus des territoires que certains voudront détacher…
      La sanctuarisation passe évidemment part les îlots qu’il prennent à droite à gauche… mais je n’ai pas le temps de faire l’historique détaillé, mais il serait intéressant de voir les relations des pays lésés en détail avec la Chine… mais surtout le monde anglo-mondialiste… car il y bel et bien une vision à développer de l’ensemble pour tout comprendre…
      Les seuls fait d’un moment donné ne sont pas suffisant…

  26. Jul dit :

    Toujours rien de crédible… c’est pas avec un seule navire qu’on va faire peur à qui que ce soit, pareil pour le reste…

  27. Lord BonuX dit :

    Il suffit à n’importe quelle entité équipée d’un AIS de saisir le MMSI de son choix pour usurper l’identité d’un autre navire. Donc… Non événement ^^