Premier déploiement opérationnel pour les F-35C de l’US Navy, qui vient de lancer les manoeuvres LSE 21

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

107 contributions

  1. Raymond75 dit :

    La liberté, la justice, la santé, l’éducation et le bien être économique du monde viennent de faire un grands pas en avant. C’est la civilisation toute entière qui progresse.

    • Sam dit :

      le staff de Air2030 participe à un concour de management international pour la gestion de l’appel d’offre qui a conclu au choix du F-35 ! Les critères de décisions vont être analysés par des experts du genre. Après l’émoi du voisin français et les critiques venues de toute part, on va bien voir si leur programme a été bien mené. En tout cas, ils n’ont pas peur de faire la lumière et la transparence, alors que d’autres décident de rendre confidentiels leurs chiffres opérationnels ! Moi je préfère la transparence !

      • jp_perfect dit :

        Alors oui, le DDPS a quand même peur de faire preuve de transparence, puisque Mme Amherd déclarait au début de la campagne de votation de septembre dernier qu’elle s’imaginait pouvoir publier les résultats des évaluations, ce qu’elle refuse totalement aujourd’hui.
        Deuxièmement, ce concours reste relativement théorique, vu qu’il n’évalue pas les données elles-mêmes. Autant dire qu’il ne prend pas en compte l’élément fondamental d’un processus d’acquisition d’avions: le politique.
        Enfin, étant suisse, je trouve plutôt rigolo qu’Armasuisse mette comme ça en avant son excellence pour ce qui est des processus d’acquisition, parce que c’est pas vraiment les casseroles qui manquent ces dernières années: modernisation du DURO, Drone AD15 et Mortier16 n’ont pas vraiment brillé, enchaînant retards et surcoûts.

        • Eugene123 dit :

          Si vous aviez été en charge de l’acquisition de produits complexes, vous sauriez que les « retards et surcoûts » sont de la responsabilité du fournisseur et pas de l’acheteur!!! Quand l’un des drones que ArmaSuisse a acheté en Israël s’écrase au sol lors de test dans le désert du Néguev et entraîne le retard de tout le projet, ce n’est pas les qualités de gestionnaire des fonctionnaires suisses qui en sont la cause!!!

          PS: Quel que soit le pays et le secteur d’activité, les gros projets sont tous victimes de « retards et de surcoûts »… Exemple: Le tunnel sous la Manche dont la construction était estimée à 4,3 milliards d’euros et qui finit pas coûter 14 milliards!!! C’est le président qui occupait le palais de l’Élysée qui a merdé? Les comptables cachés dans les caves de Bercy?

          • jp_perfect dit :

            Le drone ADS15 a été touché par bien d’autre soucis que cela, comme par exemple l’oubli par Armasuisse de demander qu’un système de dégivrage soit installé dessus… En outre, son homologation est bien plus lente que prévue. Alors d’une part, tout n’est pas de la faute du constructeur et quand bien même, c’est bien l’acheteur qui se retrouve bec de gaz. Alors il a d’autant plus d’intérêts à être méfiant et prendre toutes les précautions nécessaires. On peut se demander si c’est bien le cas, ce qui n’est pas forcément rassurant pour les acquisitions à venir, et qui sont plus complexes.
            La modernisation (ou le remplacement) du DURO n’était pas vraiment très compliquée (il s’agit d’un simple camion léger non blindé), de même que l’acquisition du mortier16.
            Quoi qu’il en soit, si ces choses sont si prévisibles que vous le dites, alors comment se fait-il qu’ils n’arrivent pas à les prédire, justement…?

            Toujours votre amabilité et votre calme habituel, dans tous les cas.

          • Eugene123 dit :

            @jp_perfect: « Quoi qu’il en soit, si ces choses sont si prévisibles que vous le dites, alors comment se fait-il qu’ils n’arrivent pas à les prédire, justement…? »

            Mais vous êtes tombé de la lune ou quoi? Quand un projet d’importance démarre, tous les intervenants savent qu’il va y avoir des surcoûts mais on ne le dit pas pour des raisons politiques: Si on avance le vrai prix, le projet tombe à l’eau!

            Une fois que le projet est lancé et que de l’argent est investi, les surcoûts passent comme une lettre à la poste!

            Cela se passe dans tous les secteurs économiques, que cela soit au niveau de projets gouvernementaux ou dans l’économie privée…

      • sepecat dit :

        « En tout cas, ils n’ont pas peur de faire la lumière et la transparence, alors que d’autres décident de rendre confidentiels leurs chiffres opérationnels ! « … Vous croyez vraiment ce que vous écrivez ? Nous sommes à une époque où l’enfumage est de règle. Seule l’ouverture des archives dans X années permettra aux historiens d’analyser les faits et d’écrire l’Histoire. Mais entre temps tout et n’importe quoi aura pu être dit et écrit. Question transparence, on rappellera juste que les dessous du premier appel d’offre n’ont été connus que grâce à une « fuite » savamment orchestrée et non pas suite à un processus de transparence en bonne et due forme.

        • Eugene123 dit :

          Depuis quand un pays fait preuve de transparence concernant l’acquisition d’équipements militaires? Quand la France construit un nouveau sous-marin porteur d’engins nucléaires, est-ce que le détail des contrats signés avec les sous-traitants sont publiés à la « une » du journal du matin?

      • Bomber X dit :

        @Sam
        « Après l’émoi du voisin français et les critiques venues de toute part »
        Le voisin français a justement été très mesuré sur le choix suisse : « Regrettable » pour Mme Parly, et… aucun commentaire de Dassault !
        « En tout cas, ils n’ont pas peur de faire la lumière et la transparence, alors que d’autres décident de rendre confidentiels leurs chiffres opérationnels ! »
        Votre naïveté est touchante.

        • Eugene123 dit :

          @Bomber X: « Après l’émoi du voisin français et les critiques venues de toute part »

          Vous devriez lire plus souvent les commentaires des franchouillards du site opex360!

  2. floco dit :

     »Le F-35 est incapable de se déployer sur des porte-avions ou des navires d’assaut amphibie sans le V-22 à proximité pour livrer un moteur de remplacement si nécessaire », explique le Navy Times. »
    88 000 tonnes, 333 mètres de long, et ils n’arrivent pas a caser quelques moteurs de rechange???
    A moins que le F35 ne doive changer de moteur très, très souvent……. je plaisante …

    • Tih yellow dit :

      Et le pire, c’est qu’ils ont du faire de la place pour accueillir tout ça.
      Bientôt ils auront un porte-conteneurs rempli de pièces détachés du F35 intégré dans le GAé ^^

    • Thierry dit :

      vous trouverez votre bonheur sur ce lien qui explique la raison d’être du V-22 Osprey pour le F-35

      https://sldinfo.com/2015/06/shaping-a-new-capability-for-the-osprey-delivering-the-f-35-engine-to-the-uss-wasp/

      en gros le moteur du F-35 est divisé en plusieurs modules remplaçable individuellement selon le besoin, le module principale est trop lourd et volumineux pour être acheminé au porte-avion par un navire secondaire de ravitaillement, intransbordable, car désormais avec le F-35 il est possible de ravitailler en pleine mer les porte-avion en réacteur d’avion, ce qui n’était pas le cas avant, il s’agit donc d’un progrès, Le V-22 assurant la tache au quotidien, ce qui accroit grandement les capacités et disponibilité des avions en mer.

      • EBM dit :

        « car désormais avec le F-35 il est possible de ravitailler en pleine mer les porte-avion en réacteur d’avion, ce qui n’était pas le cas avant » Si c’est le cas avant forcément, et l’article indique d’ailleurs que le moteur du F 18 était transporté pour ce faire en C2. La question ne se posant pas pour l’AV8B vu la taille des moteurs qu’il avait alors que pour le F 35 B même si ses moteurs rentraient dans le C2 cela ne servirait pas.

      • Formateur dit :

        Le classement de top 10 chasseurs au monde,
        https://www.aerotime.aero/22855-top-10-fighter-jets-2020

        • lucas dit :

          Des classements débiles, faits par des idiots, et à destination des simplets, il y en a plein le net…

          • Formateur dit :

            C’est un site indien,

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Des classements débiles, faits par des idiots, et à destination des simplets, il y en a plein le net…’ (dé)formateur est un troll pékinois! Lui et ses potes d’éprouvettes ont tellement d’arguments qui nous ressortent toujours les mêmes liens, les mêmes conneries et ils se croient irrésistibles! Ce classement est nul car comment comparer un chasseut bombardier lourd cille le F-15 Strike Eagle avec l’Eurofighter optimisé pour la supériorité aérienne! C’est au combat que l’on juge de l’efficacité d’un appareil et certainement pas dans ces classements qui ressemblent plus à des inventaires à la Prévert ou dans des vidéos de meeting aérien!

      • Lejys dit :

        Je ne sais plus si vous êtes une crême d’imbécile, un idiot volontaire ou un menteur forcené pour la cause du F-35…bien que la probabilité que vous cumuliez les 3 est hautement importante ! A vous lire, on a l »impression de lire les argumentaires du PCC, dont la mauvaise foi et le mensonge sont les bases de leur argumentation.
        L’article que vous commentez, et le lien que vous nous mettez, nous expliquent que seul le V-22 est capable de transporter des moteurs de F-35 à bord de PA. Auparavant, les vaillants C-2, certes sur la fin, se chargeaient sans problèmes des moteurs de F-18 et autres E-2C. Là, l’US Navy est désormais dépendante des V-22 pour assurer les soutien logistique de F-35, dont on sait en plus qu’ils sont très consommateurs en en pièces. Et pour vous, ce serait un progrès….??! Ben ça en dit long sur votre comptétence ! Le V-22 offre certes des avantages, mais il apportait les mêmes pour les autres moteurs d’avions. Là, sans V-22, plus de moteur de rechange !
        Et puis ça: « désormais avec le F-35 il est possible de ravitailler en pleine mer les porte-avion en réacteur d’avion, ce qui n’était pas le cas avant, il s’agit donc d’un progrès » beau mensonge, avant les C-2 ou même un hélico pouvait le faire pour des réacteurs de F-18 ou de Rafales. C’est d’ailleurs en partie pour cette raison que la Marine Nationale a fait appel au C-2 de l’US Navy lors des opérations en Libye.
        Sérieusement, ça vous plait de passer pour un abruti qui se plait à mentir?

      • Bomber X dit :

        @Thierry
        Vous lisez et analysez les articles proposés par notre hôte ?
        Vous relisez vos contributions avant de les publier ?
        Sérieux, on se demande si vous n’êtes pas débile……..

    • Cricetus dit :

      @floco
      « et ils n’arrivent pas a caser quelques moteurs de rechange »
      C’est un porte avion nucléaire: il peut naviguer des mois… »
      Notre solution à nous c’est par navire ravitailleur mais c’est plus lent…

  3. EBM dit :

    Les pauvres marins US on leur avait vendu le meilleur avion polyvalent du monde ils se retrouvent avec un successeur furtif du Corsair II.

  4. Aymard de Ledonner dit :

    Je suis très surpris par le fait que le moteur d’un F35C ne puisse rentrer dans un C-2. J’en déduis que le moteur d’un F35B ne rentre pas dans un merlin. Et arrive la question à 100 euros : comment prévoient les italiens et les britaniques de transporter ces moteurs vers les classe Queen Elizabeth et le cavour?
    Les ch47 des royal marines et de l’armée de l’air italienne?

    • philbeau dit :

      Bonne question …qui s’ajoute au reste .

    • Nagawa dit :

      Réponse à la question à 100€ ; pour vous emm…. ! Voilà c’est si simple !

    • Matt dit :

      * Question à 100 millions
      Merci pour cette question très pertinente !

    • bpapon60 dit :

      Et nous on fait comment avec les M88 des Rafale embarqués ?

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le M88 est bien plus petit : moins d’une tonne et moins d’un mètre de diamètre donc aucun problème.

        • Cricetus dit :

          @Aymard de Ledonner
          « aucun problème. »
          Ben si: il faut attendre! (ftransport par des navires ravitailleurs puis par hélicos)
          Sinon on fait appel aux américains (C-2 et bientot MV-22)

      • Cricetus dit :

        @bpapon60
        « Et nous on fait comment avec les M88 des Rafale embarqués ? »
        Navire ravitailleur: c’est un peu plus lent, mais nous on est pas pressé…

      • ScopeWizard dit :

        @bpapon60

        C’ est pas le même gabarit ; le M88 est très compact , à peine plus long qu’ un ADOUR de Jaguar et d’ un poids d’ environ 900 kilos .

        Comparé à un F135 , il est tout petit .

        Le moteur du F-35 est quant à lui presqu’ aussi long qu’ un SNECMA ATAR 9 de Mirage III , c’ est dire , son diamètre est près de 2 fois plus important que celui du M88 , son poids pratiquement double .

        Certes , il développe de la puissance , mais question praticité , ce Pratt & Whitney est une vraie merde .

        Après , c’ est les Américains ; leur truc c’ est d’ être toujours plus gros ou grand que les autres ; ben voilà , ils ont ce qu’ ils voulaient , surtout qu’ ils ne se plaignent pas maintenant .

      • Bomber X dit :

        Il y a une réserve de 13 moteurs M88 de rechange dans les magasins du « Grand Charles ». Et comme le M88 est très fiable, lui……………….
        Et si vraiment besoin, un M88 rentre dans la soute d’un NH90.

        • Cricetus dit :

          Sinon les modules du moteur du F-35 rentrent dans la soute d’un CH-53 ou d’un Super Puma…
          La difference c’est que l’USNavy pense là au Pacifique, et non à la Mediterranée…

          • Alpha dit :

            Pacifique où le F-35 n’est même pas pris en compte dans les Wargames de l’US Navy tellement il y est peu adapté ! MDR !!!

      • ScopeWizard dit :

        @bpapon60

        Je sais pas , moi ; quand certains vous répondent avec soin , à défaut de remerciements vous pourriez au moins avoir un mot de gratitude , question savoir-vivre et convivialité c’ est tout de même de base .

        Si je me permets de vous faire observer la chose , c’ est que chez-vous , c’ est là une habitude et pas des plus géniales .

        HEIN ?

        Si j’ ai mangé du lion ?

        Affirmatif ! et peut-être pas que…………

    • Cricetus dit :

      @Aymard de Ledonner
      « Je suis très surpris par le fait que le moteur d’un F35C ne puisse rentrer dans un C-2 »
      A priori c’est une des principales raison pour laquelle le CMV-22 a été choisi pour remplacer le C-2: sa soute est plus large.
      On en parle depuis des années.
      Par exemple:
      https://www.aviationtoday.com/2018/04/18/f-35cs-cant-receive-spare-engines-carriers-without-v-22s/

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le Pratt & Whitney F135 ne fait qu’1 mètre 20 de diamètre. Ce n’est pas énorme et justement ça devrait rentrer dans un merlin. J’ai du mal à imaginer que la soute du C-2 soit plus petite mais je n’arrive pas à trouver les infos.
        Peut-être est-ce la hauteur de l’ouverture de la rampe qui est trop faible…..
        Ou alors c’est la nacelle de transport qui est trop volumineuse et plutôt que d’en concevoir une moins encombrante, ils ont utilisé l’argument pour soutenir le CMV-22.
        Sur les photos de l’article (merci), on voit que le petit chariot est très haut sur ses roues et que le moteur se trouve presque à 1 mètre au dessus du sol. A ce compte là je peux leur dessiner un charriot qui les obligera à utiliser un C5 pour transporter leur moteur…..

  5. philbeau dit :

    En gros ,il faut toujours un appareil de complément au F35 pour être déployé . Quand ce n’est pas le F22 ou un chasseur de génération 4 ou 4+, c’est l’Osprey …Un jour il faudra quand même qu’on rappelle que la dinde poursuit sa carrière , avec succès (!) parce qu’elle représente surtout des dizaines de milliers d’emploi dans quasiment tous les états américains . Le reste n’est que littérature .

    • Thierry dit :

      vous faites bien de souligner l’agonie de l’armée française en matière de transport lourd inexistant qui oblige à mendier les moyens des autres nations en opération extérieur, et le plus comique c’est qu’on n’a pas le F-35 non plus.

      • philbeau dit :

        Hors sujet , petit plaisantin…

        • Cricetus dit :

          @philbeau
          « Hors sujet , petit plaisantin… »
          Ben si, c’est le sujet….
          Comment on fait en France?
          On envoie un navire de ravitaillement et on transborde le moteur…
          Ou on quémande un vol de C-2… pardon, de MV-22.

      • Tih yellow dit :

        A un détail près, le rafale n’a pas besoin d’un autre appareil pour faire du combat, et le fait qu’on ait pas besoin d’un hélicoptère lourd ou autre pour faire les moteurs du rafale sur le CDG prouve qu’on a un appareil avec une empreinte logistique assez réduite.
        Sur terre au besoin, un transall ou même un casa peut amener le moteur, et sur porte avion, ils ont les moyens de le réparer sinon ca ferait depuis longtemps qu’on en entendrai parler des manques de moteurs de rafale sur le PA

        • Cricetus dit :

          @Tih yellow
          « A un détail près, le rafale n’a pas besoin d’un autre appareil pour faire du combat »
          Non, il a besoin d’un navire ravitailleur pour apporetr les rechanges… c’est moins rapide mais nous on est pas préssé…

          • Bomber X dit :

            Pipeau @Cricetus !
            Les rechanges moteurs sont déjà sur le PA Charles de Gaulle, à raison de 13 exemplaires.
            De plus, le M88 étant très compact, il rentre sans peine dans un NH90.
            Visiblement, vos connaissance sur notre aéronautique navale sont limités, aussi, abstenez-vous.

          • Cricetus dit :

            @BomberX
            Pourquoi? Vous avez les chiffres pour les rechanges moteurs sur les PA de l’USNAvy? Et parce que en cas de guerre de haute intensité il se passe quoi a votre avis quand nous on a fini les 13 moteurs? On rentre?
            Sinon le F135 peut être également transporté par hélicoptère lourd… Comme le M88 !
            Ça passe pour la chasse au Toyota en Méditerranée (et encore) mais ce n’est pas imaginable pour une guerre de haute intensité dans le Pacifique…

          • Alpha dit :

            Pourquoi quoi ? Il vous parle Marine Nationale, vous répondez US Navy ! Z’etes complexé ? Ou juste ignorant ?
            Quant à votre haute intensité: Il aura bonne mine votre V-22 à livrer ses moteurs dans un environnement contesté… MDR. ! Crétinus….

        • Cricetus dit :

          @Tih yellow
          « sinon ca ferait depuis longtemps qu’on en entendrai parler des manques de moteurs de rafale sur le PA »
          Circulez! Secret défense!
          Plus sérieusement: notre porte avion reçois régulièrement des pièces des navires ravitailleurs. Qui eux même font des allez retours entre les ports amis et le GAN. Et le M88 est conçu pour être démonté et élingué.

          • Bomber X dit :

            Non, pas « sérieusement » . De fait, vous racontez n’importe quoi.

        • Max dit :

          Mais oui, mais oui, on connait la Rengaine, le Rafale sait tout faire et il n’a besoin de personne, un peu comme chuck Noris !
          Florilège;
          -Le rafale sait décoler sans son pilote si il est en retard!
          -Le Rafale a fait trois d-fois l’aller retour vers la lune avec un seul plein!
          -Le Rafale n’a pas besoin de tirer ses misiles, quand ses enemis le voient ils tombent tout seuls!
          a suivre, je dois sortir…

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Mais oui, mais oui, on connait la Rengaine, le Rafale sait tout faire et il n’a besoin de personne, un peu comme chuck Noris ! » Non! En fait vous décrivez les caractéristiques du J-8, du J-10? 4-11 et J-20!
            « a suivre, je dois sortir… » Sil vous plait, par pitié, ne revenez pas!

          • Max dit :

            Suite…
            – Le Rafale n’est pas un avion de combat, il est le combat aérien.
            – Le Rafale vole même quand il est à sec à cause de sa vitesse cynétique.
            – Le Rafale peut stationner sur un nuage et repartir quand il veut.
            – Le Rafale à des tuyères qui soufflent moins que les grandes gueules de ses fans.
            – Un seul Rafale au sol peut protéger la France à lui tout seul grace à ses capteurs.
            – Les Rafales grecs peuvent voler au ouzo à la place du kérozène.
            a suivre…bonne journée !

          • Max dit :

            – Le Rafale est un agent économique majeur, alors que la Grèce était sans le sou, ils ont tout d’un coup eu des millions pour les payer !
            – Macron compte sur le Rafale pour gagner les élections.
            – Le Rafale a gagné la guerre du golf, mais on ne le dit pas pour ne pas froisser l’allié américain.
            – Le Rafale souffle tellement fort qu’il peut chasser le CO2 de l’atmosphère !
            – Lors du dernier vol d’une escadrille de Rafales, la rotation de la terre a augmentée à cause de la poussée !

      • JC dit :

        On s’égare ? On en profite pour en mettre une louche sur l’Armée française ? Quel panard !

        • Pascal (l'autre) dit :

          @ Max Vous vous êtes surpassé! 2 commentaires et 24 lignes pour démontrer votre débilité…………………… Pourtant je vous avais conseillé afin d’éviter de passer pour un branque! N’oubliez pas avant de faire vos prières à « saint L.M. « et d’aller vous coucher de vous « faire du bien » devant le poster géant du F35

      • DAVE dit :

        @ Thierry Commentaire hors sujet, on parle de la daube volante F35 que tous le monde dézingue, y compris les américains eux-mêmes à travers de nombreux rapports officiels. Mais le programme est ‘too big to fail » d’un point de vue économique et politique…

      • Tamaka dit :

        Le F 35 est comique en lui même. Nous ne participons pas à ce naufrage et c’est heureux au contraire.

      • sepecat dit :

        « et le plus comique c’est qu’on n’a pas le F-35 non plus »… certes mais le Rafale semble faire le boulot, avec moins de dépendances et le faire plutôt bien. Nos carences en matière de transport lourd sont connues depuis longtemps mais je ne suis pas sûr que tous les Français soient prêts à mettre la main à la poche pour les financer. Si l’idée vous tente, vous pouvez toujours sortir votre portefeuille.

        • Cricetus dit :

          @sepcat
          « certes mais le Rafale semble faire le boulot, avec moins de dépendances et le faire plutôt bien. »
          En environnement permissif: certes
          En environnement fortement contesté: il attendra que les F-35 des copains aient ouvert la porte…

          • Royal Marine dit :

            Crétinus! Toujours en pointe pour sortir des c.nneries, je vois… Vous ne changez pas, et faîtes carton plein!
            Le F 35 n’est même plus discret… Repéré et aligné facilement à l’infrarouge, il n’est plus qu’une cible…
            Un vrai sapin de Noël par nuit étoilée!

          • Bomber X dit :

            Faudrait-il déjà que ce fameux F-35 soit pleinement opérationnel !!! On verra en 2027…Peut être !

          • chill dit :

            oui, bien sur , le dindon rentrera en premier après que les défenses ennemies soient blanchies par quelques centaines de tomawak, comme d’hab !

      • Fifres et tambourins dit :

        D’un autre côté, qui est capable d’opérations extérieures ?

      • Pascal (l'autre) dit :

        « le plus comique c’est qu’on n’a pas le F-35 non plus. » Le fait d’en posséder serait certainement plus sinistre! Mais dites nous cher expert en aéro qui a un avis sur tout, le moteur F-135 du F-35 n’est donc pas modulaire comme cette « vérole » de M88? Ah oui j’oubliai le F-135= U.S. , IN! le M88= français, OUT!

    • Royal Marine dit :

      Je note que d’embarquer des F 35″furtifs » à bord d’un P.A. américain, nécessite d’embarquer également plus de Growler…
      Sans doute pour rendre « invisible » le « furtif »… Un peu trop visible! MDR!
      Malheureusement les moyens de détection font des progrès tous les jours, contrairement au F 35…
      Premier déploiement opérationnel, avec une FOC limitée, au bout de 15 ans? Est-ce que ce Monde est sérieux?
      @Thierry l’Amerloquain… Quel ne fut pas l’étonnement des Marins américains, lorsqu’un Rafale du CDG, déployé en exercice à bord d’un P.A. américain, a dû simuler une panne de réacteur à bord… Le temps de demander le réacteur en état de marche et de l’acheminer à bord du P.A. américain par un hélico français, plus l’échange de réacteur? Moins de 5h… C’est à dire moins qu’un échange de réacteur d’un F 18 SH dans le hangar… Mas c’est vrai qu’avec le M 88, on a pas besoin de moyens lourds de transport… Et puis que jamais les Américains n’avaient imaginé devoir transférer un réacteur d’un P.A. sur un autre… Mais maintenant… Avec le F 35… C’est vrai qu’il faudra refaire le navion trapanelle Dinde, toutes les 2 h, en moyenne… On explore donc un nouveau Monde!

      • Thierry dit :

        les Rafales auraient donc des réacteurs de rechanges neuf ???? super nouvelle, les mécanos du Charles De Gaulle qui n’en voient jamais la couleur vont être ravis d’avoir autre chose que des vieux moteur révisés et poussif à monter sur les avions.

        la trollosphère multipseudo poutiniène est à l’unisson comme d’ab contre le F-35 qui en rigole d’avance.

        • sepecat dit :

          Rassurez-vous, avec cette phrase : « la trollosphère multipseudo poutiniène est à l’unisson comme d’ab contre le F-35 qui en rigole d’avance. » ce serait plutôt vous qui faites rire le reste du forum.

        • Royal Marine dit :

          Que le réacteur soit neuf, ou révisé par le constructeur… Quelle différence? Ce qui compte, c’est qu’il y en ai deux disponibles en permanence sur le Charles, en état de fonctionner…
          Ca m’a l’air d’être beaucoup plus difficile avec le F 135… Et pourquoi d’après vous? Après tout, vous êtes spécialiste du F 35… Vous savez, la Dinde! Ca vous dit quelque chose? Oui, oui… La femelle du dindon, qui voulait être avion de chasse! MDR!

    • Kika dit :

      le crapeau français crache sa morve, encore et encore alors qu’ils sont battus à plat de couture par un soi-disant canard boiteux ! Quel paradoxe !

      • sepecat dit :

        On sent bien la profondeur de votre analyse…

      • Royal Marine dit :

        Sauf pendant les rares exercices OTAN où les F 35 ont été engagés… Et battus à plate couture par les Rafale…
        Pour les missions de guerre, on attendra encore un peu que la Trapanelle soit vraiment FOC… Dans 5 ans?

      • DAVE dit :

        @ kika Comme dit plus haut, plusieurs rapports officiels américains crachent aussi leur morve. Alors votre commentaire bidon, c’est même pas de la morve, mais de la m….

    • Marcel dit :

      Le F-35A n’est pas seulement un avion d’attaque, un chasseur, une plate-forme ISR, un AWACS, une plate-forme EW, un système anti-navire ou un pénétrateur de frappe VLO. Il s’agit de toutes ces choses – un réseau Web de mise à mort avec un capteur de tir VLO de 5e génération d’Omnirole Swing-Role.

      Si vous parlez de vitesse, la conversation n’est pas au bon endroit. Cela dit, les F-35 atteignent en moyenne des vitesses plus élevées à chaque sortie par rapport aux F-15E, F-16 ou Hornet.

      Lorsque vous voyez des vitesses maximales répertoriées pour les autres chasseurs, vous pouvez les jeter immédiatement car elles ne sont pas la réalité.

      Les Hornets ne feront pas Mach 1.8 même en descente lorsqu’ils sont configurés avec seulement quelques magasins externes. Les pilotes ont essayé et pouvaient à peine casser 1,5 Mach.

      Les F-16 avec EFT, pylônes et armes sont parfois limités à des vitesses subsoniques en raison des limites de fusion et de tête de bombe, ainsi que de la résonance aérodynamique une fois que vous dépassez certaines valeurs de mach transsonique et supersonique.

      Leurs taux de montée et leur maniabilité passent également par la fenêtre. Le F-16 avec un pod ECM central, un pod FLIR, un pod de ciblage HARM, des EFT, des HARM et 4 AAM est un vrai boulet.

      Attachez tous ces magasins externes similaires sur un Rafale ou un Typhoon et vous subirez les mêmes types de pénalités aérodynamiques, avec d’énormes augmentations des valeurs de signature RCS et IR.

      Pendant ce temps, un F-35A transportant la même quantité de bombes et d’AAM avec 18 250 livres de carburant interne au démarrage, peut voler à Mach 1,6 et naviguer à 0,9 à 0,95 Mach là où il aime réellement être, et peut le faire au-dessus les traînées avec une accélération transsonique mieux qu’un F-16C Block 50/52 lisse.

      Mais c’est tout ce qui change vraiment la donne, à savoir l’information. Rien d’autre ne peut voir une image en direct aussi complète de l’espace de bataille régional.

      Quant aux préoccupations concernant la connectivité via MADL, elles sont contrôlées par les paramètres de l’utilisateur final. Chaque article à ce sujet est un battage médiatique non informé écrit par des personnes qui n’ont pas pris le temps d’apprendre quelque chose de précis sur JSF.

      La conversation sur la liaison de données devrait vraiment porter sur la Finlande faisant partie d’un réseau complet avec la Norvège et le Royaume-Uni au nord-ouest, et la Pologne et la Suisse au sud et à l’ouest, créant un vaste réseau ISR multi-spectre qui voit en Russie. C’est ce que la Russie ne veut pas, et c’est pourquoi elle a exercé tant de pression sur le réseau de désinformation à travers toutes ses marionnettes médiatiques.

      Les F-35A de la FiAF offriront un avantage incroyable à la Finlande, dissuadant l’agression en raison des conséquences inabordables auxquelles la Russie serait confrontée.

      JSF est un atout stratégique, pas un autre chasseur de remplacement. La décision finlandaise le souligne plus que partout ailleurs. La FiAF sait déjà depuis 2015 qu’elle veut le F-35A. Il n’y a vraiment pas de concurrence.

      Si vous regardez la démonstration en vol de l’USAF, le Rafale ne peut pas exécuter plusieurs des manœuvres du F-35, à savoir le Dojo Drift ou le tour de pédale. Les chasseurs à voilure delta doivent éviter les manœuvres à taux de lacet élevé. Vous avez également regardé un Rafale lisse sans équipement de combat voler, faire des tonneaux inutiles. Configurez un Rafale, un Typhoon ou tout autre chasseur de 4.5 Gen avec des armes, des pylônes, des réservoirs de carburant externes, des modules FLIR, des modules de reconnaissance, etc. et observez ce qui arrive à leurs performances. Les pilotes d’essai qui ont piloté le Typhoon et le F-35 disent que le F-35 est aussi ou plus maniable lorsque vous configurez le Typhoon au combat.
      Le Typhoon est légèrement plus maniable que le Rafale, avec un meilleur rapport T/W, un meilleur taux de montée. Rien de tout cela n’a vraiment d’importance lorsque tout le monde a des missiles HOBS à casque, dont aucun ne fonctionne contre le F-35 en raison de sa furtivité IR VLO.

      Les capacités du F-35 ISR sont l’une de ses forces uniques d’un point de vue stratégique, non pas pour une attaque préventive contre la Russie, mais pour la défense, car la Finlande pourra voir toute mise en scène, approcher les violations de l’espace aérien et une image extrêmement détaillée de la Russie. activité navale à l’avance.

      C’est l’avantage injuste dont la Finlande a besoin pour dissuader l’agression russe.

      Forbes n’est pas une source compétente ou réputée pour les informations aérospatiales, et comme plusieurs autres sites Web de désinformation sur les appâts à clics, ils ont en quelque sorte converti la déclaration du général Brown selon laquelle « le F-35A sera l’épine dorsale de la structure de la force de chasse de l’USAF » en « F-35 a échoué ».

      En 2020, le F-35A est devenu le chasseur le plus prêt pour la mission de toute la flotte, avec des taux de disponibilité plus élevés que tout autre chasseur, y compris les F-16C et A-10C.

      Les MMHPFH sont très bas sur les F-35, bien en deçà de leurs seuils maximum de 9h. Certains F-35A ne nécessitent aucun mx après récupération et sont prêts à l’emploi. La moyenne de la flotte pour les modèles A, y compris toutes les cellules plus anciennes du bloc II, est de 4 MMPFH. C’est vraiment bas.

      L’USMC et l’USAF ont tous deux déclaré qu’ils ne pouvaient pas générer de pilotes assez rapidement pour suivre la disponibilité des avions, alors qui allez-vous croire ? Forbes, ou les utilisateurs finaux réels ?

      Mais encore une fois, le dernier clou dans le cercueil que même les personnes non aéronautiques peuvent utiliser comme bâton de mesure est la sécurité. Les F-35 ont introduit un niveau de sécurité que nous n’avons jamais vu auparavant.

      • Thierry dit :

        Voilà qui est bien résumé.
        C’est bien la raison des trolls en délire sur ce sujet, Poutine perd son principale outil de pouvoir actuelle, à savoir la violation d’espace aérien adverse qui reste impuni, montrant que les autres pays auraient peur de l’ours russe, ce qui flatte les pro-poutine dans leur rhétorique guerrière.

        seulement ce temps là est compté et plus il y aura de F-35 en service plus ça va faire mal à la Russie qui devra contenir ses avions de guerre à l’intérieur de ses frontières car le champs de bataille généralisé permettra du pilote jusqu’au président d’avoir une vision clair et immédiate de la situation, un peu comme l’arbitrage vidéo d’un match, aucune erreur ne passe inaperçu. Et là dessus la Russie ne peut pas mettre en place un système similaire, ni la Chine.

        • Pascal (l'autre) dit :

          Marcel et Thierry ou la force de vente de L.M.! Je dois vous reconnaître au moins une grande expertise dans l’argumentaire! Vous arriveriez à vendre des lunettes pour myopes à des aveugles ou de la viande pour fondue à un végan!

      • lym dit :

        La sécurité d’un monomoteur… dont il faut changer souvent le moteur! Quelle conclusion (épitaphe)… Puis s’ils ne peuvent générer assez de pilotes, c’est surtout faute de pouvoir leur offrir les heures de vol sur ce « merveilleux avion ne coûtant rien »: Sujet maintes fois couvert. Le reste n’est que du bla-bla pour se donner contenance.

      • farragut dit :

        @Marcel
        « C’est l’avantage injuste dont la Finlande a besoin pour dissuader l’agression russe. »

        Que c’est beau ! On dirait de l’IA de cabinet conseil en marketing (un « pipotron » en français) générant automatiquement dans un PowerPoint des phrases qui sont sensées être comprises par leur destinataire ! 😉
        http://lepipotron.com/
        https://www.01net.com/services-en-ligne/pipotron-130587/
        https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9rateur_automatique_de_phrases

        Je ne pense pas que le terme « injuste » pour traduire « unfair advantage » soit jamais repris par un journaliste français dans un article sur un matériel militaire!
        Ce serait vraiment trop injuste pour notre belle langue 😉

        Bref, les algorithmes d’IA de traduction « ont encore quelques marges de progrès », comme on dit pour ne pas dire « c’est à chi.r! »…

        Adoptez Pipotron en add-on de Word, ce sera bien mieux et plus économique qu’une visite de Joe Biden en Suisse ou bientôt en Finlande pour faire la promo du F-35A ou/et du F/A-18 SH Growler ! 😉

      • Nike dit :

        Il met quoi dans sa soute du F35 et pour quelle autonomie ? J’avais compris qu’elle était plutôt réduite et que rapidement il fallait installer le matériel dehors…

        • Cricetus dit :

          @Nike
          « Il met quoi dans sa soute du F35 et pour quelle autonomie ? »
          En mission de combat avec 2 tonnes de bombes :
          Avec le F-18: 722 Km de rayon d’action
          Avec le F-35C: 1241Km de rayon d’action

          • Grenouille dit :

            Faux. Le rayon d’action avec la pleine charge en armement et en carburant, qui était originellement estimé à 1 280 km pour la version F-35A a baissé. C’est 1 080 km (et seulement 869 km pour le F35B et 1 138 km pour le F-35C). Les dernières dégradations du rayon d’action sont de 19,3 km, pour des problèmes de refroidissement du moteur Pratt & Whitney F135, 16,1 km pour une mauvaise estimation de la capacité d’emport en carburant, et 6,1 km à la suite de l’augmentation du poids du système de visée optique.

            Un des nombreux soucis du F 35 qui a été « réglé ».

      • Mat49 dit :

        @Marcel « Le F-35A n’est pas seulement un avion d’attaque, un chasseur, une plate-forme ISR, un AWACS, une plate-forme EW, un système anti-navire ou un pénétrateur de frappe VLO. » Un avion d’attaque oui, un chasseur absolument pas, une plateforme ISR un peu, un awacs jamais, une plateforme EW non la preuve il faut des Growler, un système anti navire a moyenne distance, un pénétrateur de frappe VLO a courte portée.

        Le tout pour un coût de MCO astronomique et encore 800 problèmes à réglé.

        Msg de troll typique que le votre.

      • Royal Marine dit :

        Vous c’est LM qui vous paye! Aucun complexe…
        A quoi sert le meilleur avion du Monde, s’il ne peut décoller? Où se trouve votre fameux réseau ISR tant vanté, dans ce cas. Au font du hangar… Et à quoi sert, dans ce cas la liaison de données? Car rien n’étant détecté, il n’y a aucune information à transmettre… C.Q.F.D.
        Votre raisonnement est donc absurde…
        Le problème du F 35, c’et justement sa fiabilité, et son taux réel de disponibilité… Pas celui affiché par le Pentagone, qui sait très bien que seul 25% des avions déclarés disponibles seront en état de vol effectif au lancement du réacteur… Et c’est bien la raison pour laquelle celui-ci veut se débarrasser de ce boulet, le plus vite possible…
        Tout le reste n’est que littérature!

      • philbeau dit :

        Une belle page de propagande , démentie par les faits depuis …10 ans ? Vous touchez votre maximum de comique en essayant de faire passer le F35 pour un chasseur agile …

      • Seb dit :

        Comme j’aimerais y croire à votre beau discours !
        « Naviguer à Mach 0,9 / 0,95 là ou il aime réellement être  »
        Comme tous les autres chasseurs en fait !
        Les restrictions de vols ont elles été levées pour le F35 ??
        Sinon je pense que vous êtes un excellent commercial !

      • ScopeWizard dit :

        @Marcel

        Non ; tout ça c’ est surtout du baratin promo .

        Le Rafale en emport se traîne et perd toute manœuvrabilité selon vous……………
        https://www.youtube.com/watch?v=vRVQw1vRgZY

        Arrêtez donc votre char parce que perso ce genre de désinformation , ça me les gonfle…………

        Rien qu’ avec ça , vous n’ êtes pas crédible .

      • Pascal (l'autre) dit :

        « le crapeau français crache sa morve » Je vous imagine en prince charmant! Même Disney a le droit de faire du trash!

      • John Gabine dit :

        – Excellent aperçu du F-35! Les Russes vont avoir du mal à contrer avec leurs chasseurs pseudo-furtifs. Quant à la France c’est pas mieux, elle se cramponne désespérément à son rafale complètement obsolète.

      • Lejys dit :

        Discours standard d’un gars obnubilé du F-35 qui démontre surtout qu’il ne connait pas son sujet…
        On va pas se lancer dans une réponse ou corection systématique pour chaque sujet, un ou deux suffira:
        – « Pendant ce temps, un F-35A transportant la même quantité de bombes et d’AAM avec 18 250 livres de carburant interne au démarrage, peut voler à Mach 1,6 et naviguer à 0,9 à 0,95 Mach là où il aime réellement être, et peut le faire au-dessus les traînées avec une accélération transsonique mieux qu’un F-16C Block 50/52 lisse. » : alors qu’on parle des avions de la Navy, vous mentionnez la version A du F-35….sans doute pour mieux rappeler que les versions B et C de cet avion ne pourront pas voler plus de quelques secondes en supersonnique, au risque d’endommager la structure et le revêtement furtif ! Vous oublez aussi – sans doute volontairement – que si le F-35 devait initialement être capable de supercroisière il n’y arrive pas, la faute à un aérodynamisme sacrifié pour la furtivité.
        On parle aussi d’un avion qui ne parvient toujours pas à obtenier sa FOC alors que plus de 500 avions ont été construits et ont accumuler plus d’heure de vol que les Rafales….qui lui est capable de réaliser les missions pour lequel il a été conçu, et l’a démontré plusieurs fois.

        J’avoue néanmoins être impressionné par….les capacités de L&M à faire avaler auntant de couleuvres à ses acheteurs, à promettre monts et merveilles sans tenir ses promesses, tout en continuant à rafler les marchés en cours !
        – vitesse supersonique quasi impossible pour les versions B et C: L&M a expliqué aux utilisateurs que la furtivité de l’avions rendait cette capacité inutile et qu’ils pouvaient s’en passer. On peut se demander l’intéret d’avoir finalement chercher à développer cette capacité ;
        – canon de la version A totalement imprécis : même réponse;
        – avion couteux à l’exploitation : il suffira de moins voler (cf. la Suisse), tout en utilisant pour compenser l’entrainement les simulateurs…qui ne sont toujours pas au point. A noter que le principe de moins voler avec un avion de combat en compensant ces vols par l’emploi d’avion léger et de simulateurs existe…en France pour les pilote dits « du second cercle » sur Rafale, et qu’à ma connaissance ça fonctionne.
        – risque de voler en zone orageuse: il suffit de passer à au moins 40 km et le tour est joué. Curieusement, cette simple parade n’a pas été possible pour deux F-35 il y a quelques semaines, et qui sont temporairement hors d’usage.
        De façon globale, L&M réussit à vendre sur des promesses dont on voit progressivement qu’il ne peut les tenir, au détriments d’avions (Typhoon, Gripen, F-18, Rafales) qui ont fait les leurs. Et surtout, que l’USAF a préféré relancer des F-15X, des F-16V et même la conception d’un nouvel avion, la Navy limitera ses commandes à à peine 300 (le F-35 étant incapable de remplacer le vénérable F-18 pour nombre de mission), que l’USMC va aussi drastiquement limiter ses commandes, qu’il va falloir relancer la mise en service d’avion de brouillage pour escorter le F-35 soit disant furtif (ou comme l’USN augmenter le nombre d’avion embarqués), etc.
        Alors face à ces capacités « commerciales » de L&M, je m’incline, chapeau !

  6. Thierry dit :

    Voilà un exercice qui sera très suivi par les Chinois en particulier (mais les Russes aussi) et qui devrait jeter la consternation sur leurs propre moyen précisément par rapport à ce qu’ils ne peuvent pas voir. Ils constateront que la furtivité du F-35 n’a rien à voir avec l’échantillon trop dilué de furtivité sur leurs propre appareils, que le F-35 peut réellement se jouer de leurs systèmes de détection avancé, qu’il a été construit pour cela et qu’il fait le travail.

    On assiste en outre à un changement radical de doctrine d’engagement dans l’US Navy grâce à la technologie de l’information partagé, connecté et coordonné, désormais chaque système d’arme est la partie intégré d’un ensemble qui ne fait qu’un, et cela au niveau mondial, une grande première et la Chine ne peut rivaliser dans ce domaine, elle n’a pas à ce jour la technologie adéquate. Qui pouvait croire qu’un porte hélicoptère construit en 6 mois était l’équivalent de ses homologues occidentaux…par contre les chinois sont très fort pour construire des boites de conserve de forme diverses, il suffit de les passer sous la flamme pour cuir ce qu’il y a à l’intérieur !!!
    ——————————————————————————–

    Le porte-avions de classe Nimitz USS Carl Vinson (CVN 70) et les navires affectés au Carl Vinson Carrier Strike Group (VINCSG) sont arrivés dans la zone d’exploitation des îles Hawaï dans le cadre de l’exercice à grande échelle (LSE) 2021, le 8 août.

    Dirigé par Carrier Strike Group (CSG) 1, les unités de surface du VINCSG participant au LSE comprennent le vaisseau amiral Vinson ; croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga USS Lake Champlain (CG 57); et les destroyers lance-missiles de classe Arleigh Burke de l’escadron de destroyers (DESRON) 1, USS Chafee (DDG 90) et USS Stockdale (106).

    « Le LSE s’appuie sur la puissance de combat intégrée de plusieurs forces navales pour partager des capteurs, des armes et des plates-formes dans tous les domaines », a déclaré le contre-amiral Dan Martin, commandant du CSG 1. « La doctrine navale contemporaine exige un changement d’orientation par rapport au porte-avions individuel. groupe d’attaque à une approche centrée sur la flotte. Au cours du LSE 2021, les actifs du CSG 1 participeront à des événements en direct et virtuels conçus pour combiner l’art de la science et de la guerre navale dans une plate-forme d’entraînement interarmées.

    LSE affichera des capacités à utiliser une force précise, mortelle et écrasante dans le monde entier à travers trois commandes de composants navals, cinq flottes numérotées et 17 fuseaux horaires. La première itération fournit une formation haut de gamme en mer et à terre impliquant uniquement des participants américains ; Cependant, la formation future évoluera vers un exercice triennal qui inclura des alliés et partenaires américains.

    Le VINCSG a commencé LSE 2021 avec un exercice coordonné de frappe maritime à longue portée. Ces événements et d’autres permettront aux forces navales de conserver des avantages maritimes contre des concurrents à long terme cherchant à saper l’ordre international fondé sur des règles. La collaboration entre la Marine et le Corps des Marines démontrera leur capacité à protéger et à défendre les intérêts américains dans le monde entier. Dans tous les domaines de la guerre, l’état de préparation des flottes démontrera la capacité des États-Unis à défendre leurs intérêts nationaux.

    « L’exercice à grande échelle est une véritable démonstration de la préparation au combat de la Marine et du Corps des Marines et de notre flexibilité pour contrôler et projeter la puissance maritime », a déclaré le Capitaine Gilbert Clark, commandant, DESRON 1. « Au cours de cette période de compétition stratégique, nous déployons régulièrement des forces navales capables, prêtes à protéger et à défendre les intérêts américains. »

    Les scénarios LSE évalueront et affineront les concepts de guerre moderne, du niveau opérationnel au niveau tactique, dans des environnements multi-domaines et contestés. Celles-ci comprendront les opérations maritimes réparties, les opérations de base avancée expéditionnaire et les opérations sur le littoral, qui sont essentielles pour les États-Unis et leurs partenaires afin de maintenir la paix, la sécurité et la stabilité dans le monde.

    « Il s’agit du premier exercice à grande échelle organisé depuis des décennies et je suis enthousiasmé par l’intégration haut de gamme du porte-avions et tout ce qu’il apporte en mer », a déclaré le capitaine P. Scott Miller, commandant de Vinson. « Carl Vinson et notre escadre aérienne embarquée sont entraînés et prêts à participer au premier exercice naval et amphibie à grande échelle mené depuis les exercices Ocean Venture de l’OTAN de la guerre froide. »

    Les appareils du VINCSG comprennent neuf escadrons du Carrier Air Wing (CVW) 2 : un escadron F-35C, les « Argonauts » du Strike Fighter Squadron (VFA) 147 ; trois escadrons F/A-18E/F Super Hornet, les « Bounty Hunters » de VFA-2, les « Stingers » de VFA-113 et les « Golden Dragons » de VFA-192; les « Gauntlets » de l’Electronic Attack Squadron (VAQ) 136, utilisant le Growler EA-18G; les « Aigles noirs » de l’Escadron de commandement et de contrôle aéroporté (VAW) 113, exploitant le E-2D Advanced Hawkeye ; les « Titans » du Fleet Logistics Multi-Mission Squadron (VRM) 30, exploitant le CMV-22B Osprey; les « Black Knights » de l’Escadron d’hélicoptères de combat en mer (HSC) 4, exploitant le MH-60S Seahawk; et les « Blue Hawks » du Helicopter Maritime Strike Squadron (HSM) 78, exploitant le MH-60R Seahawk.

    « LSE 2021 nous permet de valider les technologies, techniques et procédures nouvellement développées qui permettent à la Marine et au Corps des Marines de combattre, de gagner et de dissuader efficacement des adversaires potentiels », a déclaré le capitaine Tommy Locke, commandant du CVW-2. « Nos efforts pour synchroniser les unités de surface et aériennes de la Marine et du Corps des Marines dans tous les domaines répartissent la létalité et la capacité de survie à travers la force. »

    LSE 2021 est un exercice dirigé par le chef des opérations navales dirigé conjointement par les forces de la flotte des États-Unis, la flotte américaine du Pacifique et les forces navales des États-Unis en Europe aux côtés de leurs homologues de la marine, les forces des marines des États-Unis du Pacifique, les forces des marines des États-Unis de l’Atlantique et les forces des marines des États-Unis en Europe.

    VINCSG est une équipe multiplateforme de navires, d’avions et de plus de 7 000 marins, capable d’effectuer une grande variété de missions à travers le monde. Le VINCSG est déployé à l’appui des opérations mondiales de sécurité maritime.
    source :
    https://www.cpf.navy.mil/news.aspx/110990

    • Mat49 dit :

      Ma barbille le F 35 C est sans doute bon en appuie tactique, quand il vole, mais là il s’agit d’affronter des avions furtifs supersoniques.

    • EchoDelta dit :

      C’est drôle quand même car les USA ont gagné la guerre avec des liberty ship, des chars Paton et des Curtis P40, des B25 etc. Bref du matériels très en deçà en qualité de ceux des européens, et des allemands en particulier, mais, qu’ils sortaient en très grand nombre pour submerger les ennemis. Quand 1000 LibertyShip partaient en convoi, 500 au moins arrivaient à destination. Attention à ce que les chinois ne retourne pas cette façon de faire à leur compte. Actuellement ils vont avoir 3 PA en service, mais d’ici 20 ans s’ils en ont 100 la donne changera très très vite. Donc il faut aussi à un moment savoir mettre de côté l’argument de la piètre qualité chinoisen car in fine ce sera le nombre qui fera peut être la différence si conflit il devait y avoir.

      • Thierry dit :

        Le char M47 Patton n’est produit qu’a partir de 1951, c’est le char Sherman qui équipe massivement les alliées et contrairement à ce qu’il a été dit ce char a des qualités que n’avaient plus les char allemands de la fin de la guerre qui étaient sur-blindés mais de plus en plus lent et vulnérable aux attaques aériennes. En outre le Sherman avait un moteur électrique indépendant qui permettait à la tourelle de tourner même quand le moteur qui fait avancer le char était à l’arrêt, alors que les blindés allemands devaient faire tourner leur tourelle beaucoup plus lentement à la manivelle quand le moteur était à l’arrêt, vous imaginez les problèmes pour les embuscades, si vous mettez en route le char vous dévoilez votre position.

        En outre quantité de combat ont prouvé que le Sherman armé de son canon court standard de 75 s’en tirait bien même face à des chars Panther à moyenne ou courte distance, les chars allemands n’avaient l’avantage qu’à longue distance, surtout grâce à leur canon de 88 monté sur les cars Tigre I et II.

        Les liberty Ship sont des navires de transport et j’ai lu quelque part qu’il ne fallait que 4 jours pour construire un tel navire, mais cela ne s’applique pas aux navires militaire et il fallait infiniment plus de temps pour fabriquer un porte avion de la classe Essex par exemple (14 mois minimum). D’ailleurs aucun de ces porte avion n’a été coulé, certains ont été mis hors de combat par des kamikazes mais le japon n’a jamais réussi à en couler un seul, précisément parce qu’il possédait un système de gestion des dommages très efficace qui était lié à sa conception.

        le Currtiss P40 était le chasseur américain à l’entrée en guerre, mais très vite remplacé par les F6F Hellcat, F4U corsaire, P51 Mustang, P38 lightning, P47 Thunderbolt, etc et tous ces avions étaient très supérieur à leurs adversaire en nombre et en performance jusqu’à la fin de la guerre.
        L’Allemagne a tenté un chasseur à réacteur (Le Me163 Komet et aussi le Me 262 avec une vitesse fulgurante mais ce ne fût pas un succès décisif car les premiers avion à réaction se sont révélé au combat à peine meilleurs que les avions à hélice les plus récent et il faudra attendre les années 1950 pour que le chasseur à hélice soit définitivement supplanté par le réacteur qui a été perfectionné.

        Les américain durant la seconde guerre mondiale n’ont jamais lésiné sur la qualité de leur matériel, il était ce qui se faisait de mieux à l’époque et ils l’ont produit en très grande quantité sans rogner la qualité.

        Les japonais au début de la guerre produisait leur fameux chasseur zéro, super manœuvrable grâce à un poids très léger obtenu en rognant sur le blindage et la sécurité du pilote.
        Le Zéro était un des meilleurs chasseur au monde à l’entrée en guerre, mais ça n’a guère duré très longtemps, les USA ont produit des chasseurs avec un moteur beaucoup plus gros et puissant, une plaque de blindage dans le cockpit, une membrane en caoutchouc autour du réservoir qui est devenu auto-obturant ce qui lui conférait une capacité à encaisser des coups sans broncher.
        A coté de ça le zéro s’enflammait comme une torche à la première rafale qui faisait mouche et son hyper manœuvrabilité ne lui servait plus à rien en combat. Le tir aux pigeons des Mariannes est éloquent à ce sujet.

        bref votre opinion sur la question est trop faiblement argumenté et ne correspond pas à la réalité, les chinois ne sont pas du tout dans la logique de produire le meilleurs armement en masse, c’est plutôt de l’armement jetable avec des équipages sacrifiable et leurs pertes potentiel en cas de conflit s’annonce d »ors et déjà énorme. Ils seraient bien vite stoppés.

        • Cricetus dit :

          Le débat n’a même pas lieu d’être : le F-35 va être construit en plus de 2400 exemplaires pour les forces armée des Etats Unis…
          Ca va être à la fois qualitatif et quantitatif.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « L’Allemagne a tenté un chasseur à réacteur (Le Me163 Komet et aussi le Me 262  » C’est beau d’étaler sa science mais il ne faut pas se louper!
          Le Messerschmitt 163 « Komet »est un…………….. avion fusée!

          • PK dit :

            C’est aussi surtout que le ME 262 a été employé à contre usage, Hitler tenant absolument à lui faire jouer le rôle de bombardier. Quand il s’est réveillé, c’était trop tard. Il aurait sans doute fait un carnage dans les bombardiers.

          • Thierry dit :

            Vous m’en direz tant, si je n’ai pas parlé des V1 & 2 c’est parce que j’avais mentionné un échantillon représentatif du genre et qu’il s’agit bien d’un chasseur comme le Me 262, mon article était d’ailleurs déjà bien long pour rentrer dans ce genre de détail qui ne change RIEN.

            Les réacteurs et moteur fusée ont d’ailleurs été développé en même temps car il s’agit de 2 dérivés de la même technologie, la propulsion par un liquide inflammable en obtenant une poussée.

            si vous trouvez d’autres fourmis n’hésitez pas à les attraper, ça vous occupe et pendant ce temps là vous ne faites pas de bêtise, Herr Doktor.

          • Thierry dit :

            @Pk
            oui, c’est exact mais incomplet, en fait le Me 262 version chasseur était supposé s’occuper des bombardiers B17, sa vitesse fulgurante le mettait hors d’atteinte des mitrailleurs de bords, hors il se trouve qu’une attaque à pleine vitesse laisse à peine 2 ou 3 seconde pour une passe de tir, largement insuffisant pour abattre un B17, et si le Me 262 ralentit lors du tir alors il redevient vulnérable comme un chasseur à hélice. Bref même en multipliant les passes de tir le B17 restait en l’air.

            les Allemands ont essayés plusieurs solutions, comme d’installer 24 roquettes R4M, mais là encore ces roquettes plus lente que des balles devaient être tiré à pleine vitesse de vol à l’endroit ou se trouvera l’avion lors de l’impact et non en visant l’avion (comme pour des torpilles) et cela s’est avéré très difficile pour les pilotes d’estimer en quelques seconde la bonne trajectoire.
            Les Alliés tiraient aussi des roquettes, mais contre des chars bien plus lent et plus facile à viser que des avions.

            Il faudra attendre l’apparition des missiles pour assoir définitivement la suprématie du chasseur à réaction sur celui à hélice. Aujourd’hui les combat canon entre chasseur existent toujours (avec un calibre plus gros) mais ça n’est plus depuis longtemps le moyen principale d’abattre l’adversaire, c’est comme la baïonnette du fantassin, réduite en longueur et uniquement en dernier recours.

  7. ron7 dit :

    L’actu de la semaine sur le F35 !
    Succès à l’export on le rappelle…
    Alors cette version C !
    Pas plus fiable, que les autres F35 ! Donc… On parle forcément logistique autour de ce F35 ! C’est obligé 😉

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Les réacteurs et moteur fusée ont d’ailleurs été développé en même temps car il s’agit de 2 dérivés de la même technologie, la propulsion par un liquide inflammable en obtenant une poussée. » Pour un turboréacteur il y a un carburant le kérozène effectivement inflammable mais le moteur fusée du ME-163 lui utilise une réaction chimique violemment exothermique en faisant rentrer en contact du peroxyde d’hydrogène avec un mélange hydrazine/méthanol! Le principe « réaction, poussée » certes mais écrire que le moteur fusée est la même technologie qu’un turboréacteur montre encore une fois vos immenses connaissances! Sinon les « boosters » à propergols solides c’est la même technologie que les réacteurs?
      « si vous trouvez d’autres fourmis n’hésitez pas à les attraper, ça vous occupe et pendant ce temps là vous ne faites pas de bêtise, Herr Doktor. » Faire de l’humour ou de l’esprit n’est décidemment pas donné à tout le monde, Cette tentative est à l’image de vos commentaires, nullissime!

  8. Clavier dit :

    On est content pour les Américains …..reste plus qu’à les agiter du côté de Taïwan pour voir l’effet de  » l’incroyable système d’armes  » sur les Chinois

  9. Paddybus dit :

    Ben hur marcel…. vous écrivez: « Pendant ce temps, un F-35A transportant la même quantité de bombes et d’AAM avec 18 250 livres de carburant interne au démarrage, peut voler à Mach 1,6 et naviguer à 0,9 à 0,95 Mach là où il aime réellement être, et peut le faire au-dessus les traînées avec une accélération transsonique mieux qu’un F-16C Block 50/52 lisse. »

    La simple prudence aurait dû vous faire écrire: Devrait pouvoir voler à mach 1,6…. car votre affirmation est sans compter sur la peinture qui ne supporte pas de dépasser le premier mach, ne supporte pas la pluie…. et des dégâts de structure sont à craindre en cas de grêle ou d’orage…. alors, soyons claire…. cette remarquable dinde qui vole mal et à encore un peu plus de 800 anomalies à régler fera peut être un jour un avion de combat…. mais à ce jour, le doute persiste…!!!!!! ;0)))))))))))))))))

    Mais, sinon, la copie de la propagande servie aux Finlandais…. ça fait au moins marrer les hirondelles…..!!!!!! ;0))))))