Sur Internet, l’armée de l’Air & de l’Espace veut voler de ses propres ailes en inaugurant un nouveau site

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Max dit :

    En terme de stratégie de communication ça ne volait pas haut ! lol
    Se bougent ils car le recrutement est en souffrance ?

    En tout cas le quidam découvre qu’être aviateur c’est la dénomination de l’homme du rang et pas pilote.

    • Thierry dit :

      y’a presque plus d’avions alors ils n’ont guère besoin de nouveaux pilotes, mais sans doute que les « rampants » sont plus sollicités…

  2. Royal Marine dit :

    Il faut bien utiliser les sur effectifs de LCL et Col… Un Général à la tête du bousin?
    MDR.

    • JC dit :

      Et combien de galonnés de la Royale dans les salons feutrés ou autres cocktails ? MDR !

      • Royal Marine dit :

        Comparez les effectifs des Cap. de Vaisseaux et des Colonels de l’AdA… Vous aurez déjà une réponse…
        Rendez-vous ensuite dans une réunion d »Etat-Major interarmée: 5 AdT, 3 Marins, 15 Aviateurs… Tout est dit!

  3. dompal dit :

    Merci l’AA(E) pour ce nouveau site.

    C’est vrai que sur le Net on ne trouve pas suffisamment d’infos aujourd’hui !

    Il fallait bien sûr faire un site Internet pour attirer le chaland. 🙁

    Je ne me souviens pas que dans les années 80′ ou avant (mais j’ai pas connu), il y avait des sites Internet pour nous informer.

    On faisait le SN, ça plaisait ou pas. On s’engageait ou pas. Après, on restait ou pas…ou même, on changeait de crèmerie si ça ne plaisait pas (changement d’Arme ou d’Armée).

    L’armée ne promettait rien et certainement pas avec des sites où l’on ne voit que le « bon côté » de la vie de bidasse.

    On s’engageait simplement pour défendre certaines valeurs et pas pour de belles vidéos !

    Si les jeunes français n’ont plus la fibre patriotique, c’est que peut-être les politicards et les merdias ont tout fait pour assimiler ‘militaires’ et les couleurs ‘bleu-blanc-rouge’ au ‘Front national’…l’ennemi juré de la République !??

    Après, pas la peine de faire le tapin…. 🙁 🙁 🙁

    • Eurafale dit :

      « Je ne me souviens pas que dans les années 80′ ou avant (mais j’ai pas connu), il y avait des sites Internet pour nous informer. » Y’avait le Minitel. Et comparer les années 80 à aujourd’hui, c’est comme comparer les années 40 aux années 80
      « Je ne me souviens pas qu’en 1940 l’Armée de l’air avait un 3615… »

      L’Armée de l’Air et de l’Espace n’a pas besoin de site internet pour parler aux jeunes générations (oui les sites et Facebook sont dépassés pour les moins de 30 ans). Elle est déjà bien présente sur les réseaux sociaux type Instagram, publie du contenu de qualité et dialogue directement avec les jeunes. Le site c’est juste un complément d’information pour les motivés. Et c’est tant mieux qu’elle est son propre domaine.

      Et à propos de motivés, pour avoir des potes servant dans différentes armes, les jeunes français ont toujours la fibre patriotique. Et on se demande comment d’ailleurs, vu la manière dont les jeunes générations sont traitées par leurs aînés qui les « éduquent ».

  4. LeSud dit :

    C’est bien …
    Mais pas sur que ça aide au recrutement, d’ailleurs est ce fait pour ça ?
    Le rayonnement est LA priorité quitte à ponctionner des personnels d’active pour s’en occuper au détriment de l’ops … ça en devient pathétique et ça fatigue ceux qui ne sont pas dans cette optique là.
    Dans la même veine que le nouveau charognard (quel pognon foutu en l’air) ou la « carte mémoire » (pognon bis) que doit avoir tout aviateur …
    Recruter c’est une chose mais garder les nouveaux ET les anciens devraient être LA priorité.

  5. Jul dit :

    Aucun intérêt et ils en avait déjà un site qui été très bien, ça va juste encore bouffé du budget pour rien

  6. Quistamer dit :

    Depuis un certain temps on a vu apparaitre sur le net des communiquants de la grande muette ! Il n’est plus possible aujourd’hui d’écrire quoi que ce soit de négatif sur l’armée ou ses matériels sans repris dans les 12h. Au début ça surprend, mais on se rend vite compte qu’il y a une foule de gens derrirère des PC pour écrire beaucoup de choses dont pas mal de contre-vérités. A mon avis, il n’y a plus assez d’argent pour lancer de nouveaux programmes, alors engager une armée de jacasseurs coute beaucoup moins cher. Ils sont persuadés que la France a souffert d’une campagne de dénigrement sur le net, mais c’est complètement absurde. Voyez le très chanceux f-35, plus on le casse, plus il s’envole ! Comme quoi, dire qu’on est le meilleur et casser les autres ne sert absolumment à RIEN !

    • Clavier dit :

      On ne peut pas dire qu’il s’envole bien haut ….sauf à être salarié de Lockmart

  7. Bob dit :

    Un jolie pansement sur une jambe de bois, fidéliser les personnels. Il y aura moins à dépenser en recrutement ET il n’y aura pas autant d’investissement en formation qui disparaît après le premier contrat.

  8. Aldo dit :

    Je ne suis pas franchement persuadé que cela soit la préocupation majeure de nos camarades aviateurs en ce moment.

  9. Fred dit :

    Ce n’est pas encore au top, mais il y a un net mieux dans la communication de l’Armée.

    Depuis une dizaine d’années, l’armé produit d’excellentes photographies et des reportages vidéo assez bien faits.
    La médiocrité se trouve au niveau des sites, pas bien faits, pas beaux, pas interactifs, pas attractifs. On y a une communication institutionnelle, pas grand public. À contrario, les articles de fond sur la chose militaire (stratégie, technologie…) sont difficiles à trouver et assez rares, bien qu’ils intéressent finalement pas mal de monde. D’autant que des moyens humains* et financiers très important sont mis en œuvre.

    Je suis très opposé à l’ouverture au privé, mais dans ce domaine particulier de la communication, il serait bon de sous-traiter un peu : il est difficile de publiciser de l’intérieur vers l’extérieur, trop de biais rentrent en compte. Comme disait J.P. Sartre : « on ne peut pas être à sa fenêtre et se regarder passer dans la rue ».

    Ce n’est pas seulement une question qui concerne le recrutement, comme je le lis plus haut, mais aussi une composante essentielle au lien armée/nation.

    .
    * il y a pas mal de militaire, psychologiquement blessés, qui se retrouvent dans ce type de service. C’est très bien, il est un devoir moral de s’occuper d’eux (mais cela ne remplace pas des soins spécialisés de fond, qui eux font défaut, sur le long terme). Ils ne sont toutefois pas formés pour cela, même si certains ne sont pas mauvais. Une ouverture au privé sur des contrats précis, renouvelables ou pas, bien définis me sembleraient profitables.

    • Mëhmët Ëgluëglu dit :

      Salut Fred ! (sans contrepèterie bien sûr)
      Mac Fly et Carlitto, les spécialistes reconnus en haut lieu de la chose aérienne et spatiale ainsi que de la roulade avant, pourront-ils répondre à l’appel à candidature s’il y a ouverture au privé ?