La Marine nationale a repéré les épaves présumées de deux de ses sous-marins coulés en 1915

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

14 contributions

  1. fgnico dit :

    Ils l’ont mérité
    ces héros non oubliés par Tous

  2. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ grâce à son robot sous-marin autonome Alister 9 d’ECA Robotics ]

    Ben les voilà les moyens du  » sibéde ouârfère  » !
    http://www.opex360.com/2021/07/24/la-recherche-de-lepave-de-la-minerve-a-mis-en-avant-les-lacunes-de-la-marine-pour-la-guerre-des-abysses/

    Cit : [ Comme celle du sous-marin Monge [classe Pluviôse]. Le 29 décembre 1915, affecté à Brindisi [Italie] pour patrouiller en mer Adriatique ]

    Ce sont encore l’ Oncle Paul dans  » Spirou™  » ( Le Monge lutte et succombe ) et Paul Chack qui en parlent le mieux ! ;0)
    Le côté kitchissime de ces BéDé  » nationales-patriotiques  » est incroyable même si certaines ne datent que du début des années 80 .
    Aujourd’hui on ne pourrait même plus dessiner Tonton avec sa bouffarde !
    Quand au second …

    La marine Austro-Hongroise était loin d’être en retard tant sur le plan technologique que doctrinaire . ( classe Tegetthoff , bataille de Lissa ) et c’est un état méconnu quand à la souveraineté technologique dans la construction de navires cuirassés sauf peut-être pour la propulsion .
    Le concept géopolitique d’  » Alpen-Adria raum  » était lui aussi pertinent .

  3. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ quand, poursuivi par des torpilleurs et un avion, ]

    En l’occurrence ce n’est pas le manque de  » chance  » qui est responsable de la perte du Fresnel mais bien les compétences des armées Austro-Hongroises dans la lutte ASM et ici la coordination entre navires et hydravions !

  4. breer dit :

    Etant ancien de la « Royale » je me demande, le nombre d’épaves qui jonchent les océans et les mers du globe , ainsi que le nombre de marins toutes nationalités confondues qui ont péri depuis les années 1870 , (et principalement pendant les 2 guerres mondiales) il faudrait un jour que l’on puisse « virtuellement » vider tous les océans pour les découvrir.

    • Euclide dit :

      @ breer
      Il n’y a pas que des marins qui jonchent le fond des mers et des océans.
      Mais aussi les cuves de mazout qui remontreront un jour où l’autre à la surface. Quand ce n’est pas les sous marins qui suintent les particules nucléaires.
      La Mer est une véritable poubelle et dire que nous avons été poissons ily a des millions d’années

      • breer dit :

        C’est pas faux, mais je pense que les navires jusque dans les années 1920, à part sans doute les pétroliers et gros transports risquaient de polluer moins que par la suite. A partir de la WWII certainement beaucoup plus, entre les munitions, les combustibles et les métaux utilisés. C’est certain que du 20 ème siècle à aujourd’hui, entre les marées noires, les dégazages sauvages, les naufrages divers (y compris de SM nucléaires), la navigation de plaisance motorisée exponentielle le long des côtes, et les trafics maritimes commerciaux et de croisières ubuesques, plus toutes les pollutions rejetées à la mer par notre consommation mondiale effrénée est une vraie catastrophe. Les armateurs, compagnies maritimes et les états (y compris marines militaires) devraient avoir l’obligation de financer et faire construire des navires dépollueurs (genre filtreur pour ramasser les milliers de tonnes de particules plastiques et autres saloperies). Evidemment cela ne les préoccupent que dans les discours, et se sont des organismes privés ou ONG (genre Sea Cleaner) qui s’en chargent avec un minimum de moyens.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Il n’y a pas que des marins qui jonchent le fond des mers et des océans.
        Mais aussi les cuves de mazout qui remontreront un jour où l’autre à la surface. Quand ce n’est pas les sous marins qui suintent les particules nucléaires. » Ce n’est hélas pas le pire! Et là c’est délibéré!
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/catastrophe-precedent-pourquoi-risque-pollution-aux-armes-chimiques-mer-du-nord-est-inquietant-1620469.html. Et il serait étonnant que seul la mer du Nord soit concerné

    • vrai_chasseur dit :

      @breer
      3 millions d’épaves sous l’eau environ
      source UNESCO
      http://www.unesco.org/new/en/culture/themes/underwater-cultural-heritage/underwater-cultural-heritage/wrecks/

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ il faudrait un jour que l’on puisse « virtuellement » vider tous les océans pour les découvrir. ]

      Abonnez vous à RMC découverte – gratuit – ou Discovery Channel ™ ! ;0)

       » Les technologies de l´imagerie scientifique permettent aujourd´hui de retirer virtuellement les eaux. Des experts vont ainsi retrouver l´un des plus grands navires de guerre de l´histoire et une arme antique incroyable. »

      C’est une superbe série et c’est l’épisode sur Port Royal dans les Caraïbes qui m’a en fait le plus scotché de mémouâre .
      Cet épisode évoque la GP des flux d’informations avec les câbles . En fait plus que les submersibles Moskals ou Pékinois ce sont les tremblements de terre qui menacent les câbles en Asie … ;0)

      Ce genre d’émissions réduit à néant la propagande du  » Mainstream » …. ;0)
      https://www.dailymotion.com/video/x79n3sa

  5. Thierry dit :

    Les navires de guerre, y compris et surtout les cuirassés, qui ont été construit avant la première guerre mondiale étaient terriblement vulnérable aux mines ou aux torpilles et une seule pouvait suffire à couler le navire car le cloisonnement étanche sous la ligne de flottaison était encore très peu répandu (se souvenir de l’expérience du Titanic). la ceinture blindé de ces navires en revanche les rendaient très résistant contre les canons, sauf à très grande distance quand la trajectoire de l’obus est la plus courbe avec des chances d’impacter le pont faiblement protégé au lieu des flancs surblindés.

    Aujourd’hui les tout derniers navire les plus à la pointe de la technologie embarquent des blindages de type très différent et innovant, la classe Arleigh Burke (destroyer US) embarque 70 tonnes de Kevlar pour la protection de la coque contre les têtes de missiles ou torpilles.

    A noter que les Frégates américaines (tel la Classe Ticonderoga) sont désormais remplacés par des grands destroyer mais qui ont quasiment la même taille et la même capacité de feu des frégates, l’US Navy a estimé que le destroyer est plus à même que la frégate de remplir des missions diverses; L’échec de la Classe Zumwalt a été causé par trop d’armements de type différent, ce qui le rendait incapable par exemple d’assumer la sécurité aérienne des portes-avions et qu’un Destroyer équipé pour la défense aérienne remplissait beaucoup mieux ce rôle et était plus souple d’utilisation.

    Le nec plus ultra du blindage ultramoderne revient à la Classe de porte avion Gérald Ford avec un blindage réactif ou électrique.

    ——————————————————————-

    Le blindage dynamique ou blindage électrique est un type de blindage réactif proposé pour la protection des navires et des véhicules blindés de combat contre les armes à charge creuse. L’armure dynamique utilise un fort courant électrique pour perturber le jet de gaz ionisé produit par une ogive.

    Le blindage chargée électriquement est un développement récent au Royaume-Uni par le Defense Science and Technology Laboratory.

    Un véhicule (ou navire) est équipé de deux coques minces, séparées par un matériau isolant. La coque extérieure contient une énorme charge électrique, tandis que la coque intérieure est relié au sol (ou à l’eau pour un navire). Si un pénétrateur de jet de CHALEUR entrante d’un métal conducteur, comme le cuivre, pénètre dans les deux coques, elle forme un pont entre elles et l’énergie électrique se décharge rapidement à travers le jet, le perturbant.

    Les essais ont jusqu’à présent été prometteurs, et on espère que des systèmes améliorés pourraient protéger contre les pénétrateurs d’énergie cinétique. Les développeurs de la série de véhicules blindés Future Rapid Effect System (FRES) envisagent cette technologie.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Dynamic_armour

    • STARBUCK dit :

      Les Ticonderoga sont des croiseurs et non des frégates

      • Thierry dit :

        ces deux terme sont en train de disparaitre dans l’US Navy au profit d’une seule et unique classe : Destroyer.

        les croiseurs et frégates vont rejoindre les cuirassés au musée.