Un marin de l’US Navy accusé d’être le responsable de l’incendie qui a détruit l’USS Bonhomme Richard

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. Barfly dit :

    Comme quoi, des navires d’une telle importance avec une telle force de frappe peuvent être réduit en fumée par les délires d’un marin pyromane. Plus besoin d’ennemis avec de tel fou… juste besoin d’un briquet et le tour est joué en quelques heures. Heureusement qu’ils leur en restent 10 de la sorte et 8 autres en prévision.

    J’imagine si un de nos BPC devait brûler dans les mêmes circonstances, ça ferait mal.

    • Green dit :

      Heureusement que vous n’ètes pas l’enqueteur!

      • Barfly dit :

        Après une telle enquête, si tous les soupçons se portent sur ce marin, ce n’est pas pour trouver un coupable à tout prix. Et tous ces départs d’incendie qui ont précédé la destruction du « Bonhomme Richard », c’est un hasard ? Je sais, on ne juge pas un homme sur des « hasards » mais là j’ai du mal à croire à la thèse de l’accident. C’est juste mon intuition.

    • R2D2 dit :

      a priori pour les BPC l’incendie sera plus problématique car ils ont été construit aux normes civiles, pas militaires.

    • miaou dit :

      ou un de nos sous-marin nucléaire…

    • Wagdoox dit :

      Peut etre pas non plus quand meme, il y a des procedures, quand c’est un accident ca vient de plusieurs faceaux et on retient generalement le plus important comme pour le pearl. Meme lors d’un acte volontaire les procedures permettent d’identifier rapidement le coupable et surtout de reagir assez vite aux degats.
      Le probleme c’est quand le batiment est a l’arret, le fonctionnement de l’equipage est evidemment tout autre.

  2. ScopeWizard dit :

    Bon , ben , une fois de plus l’ agent Gibbs et l’ agent DiNozzo ont fait du bon boulot ! 😀 ( air particulièrement réjoui )

    HEIN ?

    Qui ça ?

    DiNozzo n’ est plus agent ?

    Ah zut , si j’ m’attendais………… 🙁

    Bah , pas grave , remplaçons-le par l’ agent Murray donc ! 🙂 ( air particulièrement idiot mais content de soi ! )

  3. Moi dit :

    Le marin en question à peut-être reçu une grosse somme sur son compte en banque peu de temsp avant.
    Le loto dirons-nous.

    Les américains devrait nous prêter leurs inspecteurs. On a toujours pas de réponse exacte sur l’incendie de notre Dame…

    • JC dit :

      …Et celui du Perle ?

    • Ah Ca ! dit :

      En France, il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir…

      Par exemple, nos flics ne doivent voir que l’extrême droite… les islamistes et les gauchistes sont invisibles à leurs yeux.

      Résultat des courses en 2015… on n’a pas vu venir les islamistes tellement il fallait suivre les Lepenistes…

      L’extrême gauche, c’est autre chose, ils travaillent pour le pouvoir…. et si nous étions en septembre, les manifs anti-covid auraient déjà débordées… mais bon, les cognes sont en repos et les blacks blocs aussi… ou bien sortent-ils de la même maison ?

    • Mark 41 dit :

      « On a toujours pas de réponse exacte sur l’incendie de notre Dame »
      « il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir »

      Tout est dis, vraiment pas la peine d’en rajouter…

  4. Durandal dit :

    Comme par hasard sur des bateaux d’assauts de la cote ouest….
    Si ce n’est pas une attaque organisée, ca y ressemble…

  5. breer dit :

    Des incendies en série sur des bâtiments de l’US Navy, voila un bon scénar pour la série NCIS, hypothèse 1 : des marins islamisés fanatiques qui font du sabotage , hypothèse 2 : un groupe de matafs branleurs sous ecstasy, hypothèse 3 : un mataf pyromane qui ferait des subsistances sur divers navires, sans y être en affectation durable, ou hypothèse 4 plusieurs de ces cas s’additionnant..
    Des bargeots, il y en a aussi pléthore dans les armées, comme partout de fait.

    • Mark 41 dit :

      Amusant que tes propositions soient « les islamistes », « l’ecstasy » et la « pyromanie »

      Un accident? un conflit avec la hiérarchie? une dépression? Je sais bien que c’est moins vendeur, mais brin plus réaliste.

    • Franchouillard dit :

      L’hypothèse la plus réaliste pour expliquer ces accidents en série, c’est que le bordel le plus bordélique règne dans L’US Navy.

  6. RGA dit :

    Mouais, la Royale a perdu un SNA au chantier, et Paris une charpente de cathédrale….un chantier reste un chantier, mais j’ai du mal à comprendre que sur des capex de plusieurs milliard d’euros, nous avons toujours des branques qui clopent, du matériels non certifié et des gars sans chaussures de sécurités, car ils doivent les payées de leur poche avec des salaires de misères. Et pas un gars cador capable d’enfiler une combi et faire une inspection de terrain…Nous ne sauront jamais le nom du superchef architecte des bâtiments nationaux responsable du chantier de notre dame, au plus haut niveau. Dieu le père, sans doute? le Ge Gorgelin maintenant? donc mis en place pour protéger des Gamelins?

    • Robert dit :

      Vous croyez au mégot qui parvient à bruler des poutres presque imputrescibles?
      Des défauts de sécurité en chaine, oui, mais cela ne suffit pas à déclencher un tel incendie quand tout est hyper sécurisé.

      • lgtqi+ dit :

        J’avais lu une enquête faisant état de nombreux dysfonctionnements : société de sécurité défaillante, installation électrique vétuste, suppression par la préfecture de police des années avant de la seule échelle suffisamment grande, des « petits jeunes » qui s’amusaient couramment à monter dans les échaffaudages, dont des carabins, etc, etc. Je n’en ai plus le détail malheureusement. Et cela pointait les circonstances plus que le moment initial et directement responsable.

        Quelle catastrophe immense !

        • jean pierre dit :

          vous savez qu’à l’époque les poutres de coeur de chene ( au moins 40×40 )étaient immergées pendant des années dans les rivieres pour les durcir encore plus et supprimer toute attaque de parasites éventuels.. de rares scieries le font encore.
          Alors brûler aussi vite.. même au chalumeau la poutre charbonne en surface et devient inattaquable pendant un sacré bout de temps
          .
          j’ai le même type de poutre dans les granges.

          • Robert dit :

            J’ai bien peur que l’informations sur les causes réelles, peut-être multiples, ne soient trop politiquement ennuyeuses pour être divulguées.
            Comme dans d’autres domaines, il n’est pas toujours considéré comme opportun par le pouvoir de tenir au courant le peuple présumé souverain.
            Mais il brûle régulièrement des églises en France sans que cela ne provoque un émoi national.
            Emettre de grosses réserves sur une thèse officielle, c’est permis quand cela ne profite pas aux mal pensants.

          • lgbtqi+ dit :

            Ne prenait-on pas du châtaigner également, contre les insectes ?

            Quant à l’immersion, n’y a t’il pas également une pratique avec de l’eau salée ?

          • Robert dit :

            Entre parenthèses, les artisans de cette époque de ténèbres que l’on nous dit être le Moyen-Âge ont produit des oeuvres d »art d’architecture dont nous apprenons encore tous les jours.
            Cocteau disait que « la tradition c’est une statue qui marche. »

          • asvard dit :

            Vous savez que le bois de la charpente de ND était coupé 1 an seulement avant d’être utilisé et qu’à époque on utilisait du bois vert sans plus de séchage que cela autre que le temps pris pour faire le travail sur les troncs et de l’avancement des travaux ? Que le poutres, dans leur immense majorité, étaient taillées dans des troncs de 25 à 30cm de diamètre.
            Donc votre immersion des années et vos poutres de 40 cm…

        • lgbtqi+ dit :

          les échos de l’enquête se trouvaient dans le Canard Enchaîné. Edifiant !

      • RGA dit :

        Vous avez raison pour nos chantiers navals. Pour la charpente de Notre Dame, le doute subsiste…mais une origine électrique est la plus probable. Cela peut être tout simplement des rallonges électriques de chantier sous dimensionnées…et de beaucoup de petit bois d’œuvre trainant au fil des chantiers

        • Robert dit :

          Les règles de sécurité ont justement pour but d’éviter qu’un incident électrique puisse se propager à la charpente ou à du matériel inflammable.
          Et d’énormes incompréhensions ont émergées de la part de spécialistes des incendies.
          J’ai bien peur que si les conclusions de l’enquête gênent le politique, qui est responsable de la sécurité des lieux à cause de la loi de 1905, elles soient en partie éludées.
          Mais ce ne sont que des hypothèses personnelles.

          • lgbtqi+ dit :

            Il est bien dommage que des Chrétiens bénévoles et prudents n’aient pas assumé en ce fleuron de l’Occident une garde supplémentaire, comme en d’autres lieux chrétiens très malmenés … C’était pourtant une compétence reconnue, cette capacité d’organisation …

          • Robert dit :

            Il faut trouver des bénévoles, plutôt âgés les jeunes étant étudiants, travailleurs ou à du bénévolat nécessitant des capacités plus physiques. Et l’incendie a pris en dehors des heures d’ouvertures et des lieux accessibles, sauf à la sécurité qui visiblement s’est trompé d’endroit.
            Et, à Nantes, il y avait un bénévole, c’est lui qui a mis le feu à la cathédrale.
            A Nice, un agresseur a égorgé le sacristain, etc…
            Les églises sont des lieux qui attirent la foudre, de la malchance ou de la haine.

    • Ah Ca ! dit :

      Il faut plus d’une clope pour mettre le feu sur un chantier…
      Il y a assez de saleté non inflammable mélangée aux déchets que c’est presque impossible.

      Certes, les résidus de soudures sont dangereux, mais les clopes…. na … Ça, c’est un mythe d’hygiéniste ou de HSE sorti d’école pour nuls…

    • Mark 41 dit :

      En effet le secteur de construction n’est pas le secteur le plus disposé à respecter les consignes de sécurité. M’enfin, les courts circuits ça existe, il me semble. Les accidents aussi.

      L’ accidentologie démontre sans contestation que les catastrophes ne sont pas toujours imputables à des individus. A chaque feu de forêt, la chasse au pyromane et au jeteurs de mégots (si si Ah Ca !, un seul mégot peut conduire à une catastrophe) me font doucement rigoler.

      « le nom du superchef architecte des bâtiments nationaux responsable du chantier de notre dame, au plus haut niveau »
      Et ça servirai a quoi? A-t-on au moins un début de preuve que cet incendie soit imputable à un quelqu’un de précis? Ce pauvre gars a du mettre les pieds quatre fois sur le chantier, il ne peut pas être tenu pour responsable de toutes les défaillances que tu tiens absolument à lui faire payer.

      Si tu as des éléments qui vont dans le sens d’une crucifixion des hauts fonctionnaires, n’hésite pas, y’aura du monde à saliver. Mais pour la justice, c’est un court-circuit ou un mégot. Pas de quoi couper des têtes (sauf peut-être celle de l’ouvrier fumeur). J’espère pouvoir lire très bientôt tes lumières sur ces faits. Parce que moi, je trouve assez douteux de remettre en cause des conclusions qui ne vont dans le sens que certains souhaiteraient.

      • Robert dit :

        Quelles conclusions? Pour l’instant, il n’y en a pas de connues.
        Quand à ce qui a été dit ici et là par des experts, un mégot ou un court circuit ne peuvent suffire comme explication pour des poutres de 800 ans quasiment dures comme de la pierre mais qui se seraient consumées en quelques heures.
        Si vous avez des conclusions compétentes à nous fournir, n’hésitez pas.

        • Mark 41 dit :

          Je ne suis pas expert incendie et je doute fortement que tu le soit…

          Si des experts (pas juste un type au hasard, mais des professionnels habitués à ce genre d’expertises) disent que c’est un court circuit ou un mégot, j’ai la modestie de croire (tant que l’on ne m’as pas prouvé un complot qui viserait à mentir aux français) que c’est peut-être bien vrai.

          Du bois ancien (heu non, ce n’est pas de la pierre) qui brule ça n’as rien d’extraordinaire, d’autres vieux monuments ont déjà connu ce genre d’accidents (moi, je me souviens très bien que les toitures du parlement de Bretagne ont brulées à cause d’un court circuit).

          Après, libre à chacun d’avoir du scepticisme, mais avant d’affirmer qu’on nous raconte des salades il faudrait peut-être un début d’explication crédible, autre chose qu’une intuition.

          A moins bien sur, d’avoir la prétention de penser que les experts sont tous à la solde d’une secte judéo-islamo-machin-truc.

          • PK dit :

            La toiture du parlement de Bretagne n’avait rien à voir avec celle de la cathédrale : le parlement datait du XVIIIe siècle !

            Le bois vieillit en durcissant et effectivement devient aussi dur que la pierre (d’ailleurs, à terme, c’est le cas de tous les trucs qui vieillissent suffisamment longtemps : c’est le principe des animaux fossilisés).

            La toiture de la cathédrale avait plus de 800 ans, donc quatre fois plus de temps pour sécher. Les structures étaient de plus bien plus grandes que pour le petit château de Bretagne (en comparaison).

            Après, je vous mets au défi de foutre le feu à un tronc d’arbre, même vert, même avec un chalumeau. C’est la taille des poutres de Notre Dame.

            Les seuls moments où j’ai vu brûler des troncs d’arbres « spontanément », c’était en cours de feux de forêt. Derrière, il y avait la puissance énergétique d’une bombe atomique à l’œuvre (c’est pour cela que les guignols qui croient qu’on peut arrêter un feu de forêt font bien rigoler : on peut juste l’empêcher de continuer, si on a bien préparer le terrain par des pistes DFCI).

            Maintenant, essayer en plus de le faire avec un mégot ou une allumette : si vous réussissez, vous êtes bon pour le prix Nobel.

          • Robert dit :

            « Mais pour la justice, c’est un court-circuit ou un mégot. »
            La justice, éclairez moi, mais elle ne s’est pas prononcée?
            C’est ballot de distribuer des leçons en sortant une telle sornette.
            Je pourrais vous retrouver des affirmations prudentes d’experts qui se posent des questions sur cet incendie. Juste des questions, comme pour tout incendie à priori incompréhensible, dans ses causes comme dans ses conséquences.
            Le Parlement de Bretagne date de 1554, les poutres y sont plus fines et beaucoup plus récentes. Sa toiture a commencé à bruler, peut-être par des fusées de détresse jetées lors d’une manif, ayant cassé une ardoise du toit pour se retrouver dans la charpente, mais il y avait beaucoup de matière pour contribuer à l’incendie. Le bureau du procureur général avec ses boiseries et moulures du XVIIe siècle, la bibliothèque des magistrats aménagée au XIXe siècle, la voûte en berceau lambrissée de la salle des pas perdus, une travée de la salle d’Assises, les boiseries du XVIIe siècle sont sauvées, une partie du plafond du bureau du premier président.
            Comme conditions et matériau, il n’y a pas grand chose en commun avec les charpentes de Notre Dame, celle construite sur le chœur vers 1220, celle qui appartenait à la première charpente des années 1160-1170 dont les bois furent réemployés, et celle de la nef (1230-1240 ).
            Je n’ai jamais dit que c’était de la pierre, il faut rester honnête Mark quand on prétend échanger et en plus convaincre l’autre qu’il a tort, n’est-ce pas?
            Avec 800 ans d’ancienneté, des poutres en chaine qui sont restées d’abord 70 ans plongées dans l’eau pour les protéger des parasites deviennent aussi dures que de la pierre. Des « spécialistes » se sont précipités pour affirmer que si telle et telle condition étaient réunies, cela pouvait bruler, mais ils arrivaient pour prétendre infirmer d’autres théories et sans preuves.
            Mais nous attendons une enquête digne de ce nom et des conclusions incontestables. J’espère juste que la recherche de la vérité passera avant tout, même si les causes ou les conditions de sécurité risquent de choquer l’opinion publique. L’Etat, par la loi de séparation, est responsable de ces édifices, donc juge et partie si un incendie a une cause liée à un mauvais entretien.
            Actuellement, nous expérimentons avec le covid et les vaccins que la science officielle peut se dédire, se contredire, sans l’ombre d’une hésitation et traiter de complotistes et de fanatiques ceux qui émettent seulement des réserves, souvent aussi compétents qu’eux mais ne partageant pas les mêmes méthodes ou conclusions.
            Il peut donc y avoir une « vérité » historique ou politique, selon ce qu’on attend d’elle.
            Et gardez vos « arguments » d’autorité pour vous après avoir prétendu faire appel à la raison et au bon sens.

        • PK dit :

          La DGSI est certaine aujourd’hui : il s’agit de Gilets Jaunes anti-macrons qui ont voulu allumer un barbecue. Ils ont des preuves : le suspect s’appelle Moctar M. (le nom est volontairement omis, pour ne pas discriminer un français de souche) et il avait une envie furieuse d’aller au bar avant que la barbecue.

        • Mark 41 dit :

          Wahou!
          J’adore les pseudos spécialistes de forums qui savent mieux que les experts désignés (et parfaitement légitimes contrairement aux élucubrations que l’on trouve ici) pour ça.

          Les poutres sont plus petites? encore une intuition quoi…Parlement du XVIIIe? amusant…

          Pour l’incendie de la cathédrale de Nantes votre complot judéo-machin-truc devait être en vacances alors (!!!) parce qu’il me semble bien que personne n’as chercher à masquer le fait que cet incendie soit criminel et commis par un sans papier.

          Là, je suis sur qu’aucun d’entre vous ne remet en cause la version officielle. Comme quoi, c’est bien ce que je dis, les expertises ne vous plaisent pas, alors vous remettez en cause les conclusions. Quitte à jouer les spécialistes d’une discipline dont vous ne connaissez rien.

          J’attend toujours les prétendues « affirmations prudentes d’experts qui se posent des questions sur cet incendie. » Car ce n’est clairement pas votre cas: Vous remettez en cause les conclusions (genre c’est impossible ce qu’ils racontent) , aucune prudence (ni modestie hein) alors que vous n’êtes que des rigolos de forum internet.

          @PK aucune chance que vous délivriez un prix Nobel un jour. Il faut un minimum de crédibilité pour ça.

  7. anatide dit :

    Tchang de son prénom attend le verdict.

  8. Zigomar 17 dit :

    Bon…pour résumer en quelques phrases : Ce navire d’assaut amphibie a été mis hors combat avec un seul gus armé d’un briquet Zip… – because une chaleur de plus de 500° qui fait fondre les superstructures du Bonhomme en question…
    Alors quid…d’un ou plusieurs missiles qui frapperaient ce même pauvre petit Bonhomme lors, par exemple, d’une opération au large des côtes iraniennes..?

    • Thierry dit :

      ça n’a rien d’un incendie de poubelle avec un briquet et un chiffon d’essence mais bien un sabotage organisé par quelqu’un qui connaissait la structure du navire, a mis hors circuit les systèmes de détection et lutte anti-incendie et a propagé la flamme dans des condition favorable pour qu’il prenne de l’ampleur sans être gêné.

      Lors de l’incendie il y avait 200 marins à bords, tous ont pu s’en sortir dont certains avec de graves blessures, l’incendie a duré 4 jours car dès le départ il touchait tout le navire, même un incendie déclenché par un tir au but de canon, torpille ou missile n’a absolument rien à voir avec cela car bien plus localisé et facile à circonscrire.

      De plus il y a eu des explosions à bord lors de l’incendie alors qu’il n’y avait absolument aucune substance explosive ni munition de quoi que ce soit, signe de sabotage évident et très bien organisé, c’était certainement le système anti-incendie qui a été ainsi neutralisé.

    • Mark 41 dit :

      Perso, je ne connais pas de navires capables d’encaisser des missiles antinavires sans subir d’importants dégâts.

      Je suis surpris que vous n’ayez l’air de ne pas connaitre les capacités de destruction du feu. Les hommes préhistoriques l’avaient pourtant déjà bien compris il y a fort longtemps.

    • Robert dit :

      Si vous vivez des mois sur un navire, vous finissez par connaître les dangers, les points sensibles, les choses à éviter à tout prix, comme en habitant dans une maison.
      Je pense que la Navy a des spécialistes de la sécurité qui ont profité de l’expérience dans ce domaine pour limiter au maximum tous les risques. Mais comment prévenir les erreurs en chaine ou la malveillance?

  9. Belzébuth dit :

    Pour le Perle, on en est où dans l’enquête?

  10. farragut dit :

    Prêts pour la saison 11 de JAG ?
    https://www.imdb.com/title/tt0112022/

  11. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Je crains que ce ne soit le talon d’Achille de la société néolibérale globalisée d’aujourd’hui. Aujourd’hui, nous sommes prêts à défendre l’habitat des insectes… MAIS quand il s’agit de l’habitat de certeins caractères humains particuliers, nous sommes sans pitié et sans compréhension. Dans le passé, ces individualistes étaient parfaits en tant que gardiens de phare etc. Aujourd’hui, nous nous montrons sans pitié envers quiconque pose des questions critiques ou se fait remarquer pour un certain individualisme, que ce soit sur les vaccinations ou les dernières applications sur le smartphone….faut pas d’oublier que la chute de Rome dépendait finalement du nombre de légionnaires dans les ordres de bataille qui n’étaient plus prêts à se battre pour la société parce qu’ils ne la considéraient plus comme LEUR monde et qu’ils n’avaient rien pour quoi se battre…. Il est tragique de voir comment d’anciens mécanismes humains sont remis en mouvement. Je crains le mensonge sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein et Julian Assange s’avérera être le début de la fin de notre ère.

  12. Frédéric dit :

    Étrange que personne n’a rappeller l’incendie ayant détruit le SNA USS Miami dans un chantier naval. Un ouvrier qui voulait rentrer plus tôt chez lui….

  13. Zigomar 17 dit :

    Tout à fait Thierry..! Pour ce qui est des effets…contenus et dérisoires… causés par un missile ou même une ‘simple bombe ‘ sur un navire de guerre…Il suffit de demander aux Anglais pour en connaître suite à leur expédition pour reprendre les iles Falkland – – ou Malouines ou encore Malvinas selon les interlocuteurs — .
    Les Britanniques y ont laissé quelques unités au fond de l’Atlantique, avec de nombreuses victimes, lors des frappes de l’aéronavale argentine équipée de Super-Etendard armés de missiles exocet et de bombes de 500 kg…