Le Royaume-Uni nationalise un fournisseur clé pour ses forces armées

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

38 contributions

  1. Jo666 dit :

    Voilà Joël BARRE est encore à la manœuvre on peut citer Thales qui fait les fusils australiens au détriment de la manufacture de Saint Étienne

    • John dit :

      Vous croyez VRAIMENT que Thales est un groupe uniquement français?
      C’est avant tout un groupe international. Et au final, même cela n’a pas d’importance. Il s’agit d’un groupe PRIVE ! Et dans ce sens, il ne doit rien à aucun pays, mais par contre, les dirigeants doivent des comptes aux actionnaires.

      Concernant la MAS… Elle a été reprise par GIAT qui a arrêté la production d’armes légères, donc aucun, vraiment aucun rapport.
      Maintenant, si vous voulez développer des armes légères, rien ne vous empêche de vous lancer. En Suisse B&T est passé du petit industriel à producteur d’armement pour des forces de police, armées, ou le marché civil. Donc vous pouvez partir de zéro pour ensuite fournir l’armée française. Si vous ne le faites pas, vous êtes tout autant critiquables que ne l’est Thales.
      Mais le problème est qu’il n’y a que très peu de clients. Bcp d’Européens ont leurs propres constructeurs, et donc utilisent leur propre armement pour leur armée. Et la France elle a une petite armée maintenant (comme tous les pays), et ne va pas étaler le remplacement de ses fusils sur 30 ans. Et donc une fois que le contrat français est terminé, elle fournira qui? Les civils? Non, c’est presque impossible en France.
      Si c’est pour investir et relancer une production à court terme… C’est absurde.
      Et cela n’a rien de stratégique. Il y a tellement de fournisseurs à travers le monde, tant de pays non regardant sur leurs clients. Le HK416 par exemple qui est le fusil d’assaut probablement le plus exporté en ce moment (AK probablement exclu), utilise de l’acier français pour ses canons. Donc en terme de balance commerciale, rien que sur les armes légères, elle est probablement positive.
      Quant au besoin stratégique, dans l’absolue nécessité, les compétences existent, et rien n’empêche de ressortir des concepts des tiroirs ou de copier une arme…
      .
      Mais avant de pleurer et de cracher sur des industriels, réfléchissez un peu.
      Thales Australia est à la base des groupes australiens repris par Thales. Les fusils d’assaut sont produits par Lithgow Arms qui existe depuis 1912. Si Thales a repris ce groupe, c’est parce que cet investissement était pertinent ! Or l’armement léger en France n’est pas un bon investissement. Encore moins maintenant. La France n’a pas spécialement de bonne réputation à ce sujet, et une entreprise inconnue montée de toute pièce, même estampillée de Thales n’aurait que très peu de succès. Et le F90 de Thales ou Lithgow ne pourrait pas forcément être produit en Europe ou à l’export, car il reprend une licence sur le Steyr Aug.

      Et toujours dans l’armement australien, il se trouve que l’Australie achète quasiment plus que localement quand c’est possible, et cherche à avoir des transferts de technologie ou partages des tâches quand c’est nécessaire.
      Et Thales est l’un des gros fournisseurs australiens, donc étendre le domaine de compétences renforce les relations avec l’armée et avec l’état. En France, Thales n’a pas d’investissement à faire dans ce sens. Bref, commentaire typique de « y a qu’à, faut qu’on »…L’Australie a un marché civil. Cela explique l’existence d’un producteur d’armement local.
      Le jour où vous gérerez un budget public limité, ou un groupe privé, vous comprendrez que tout n’est pas possible ou pertinent.

    • dompal dit :

      @Jo666,
      La MAS, la MAB, la MAT sont mortes depuis bien longtemps….au siècle dernier.

      Vous viviez sur quelle planète ces dernières années ?

      Et puis à quoi bon s’emmerder à créer et industrialiser un FA ou un PA alors que le marcher en est saturé ?

      Si ça peut vous consoler, c’est une entreprise française qui produit les fusils de précision des tireurs d’élite.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/PGM_H%C3%A9cate_II

      http://www.opex360.com/2018/06/17/mini-hecate-ii-nouveau-fusil-de-precision-francais-destine-aux-forces-speciales/

      😉

      • PK dit :

        « Et puis à quoi bon s’emmerder à créer et industrialiser un FA ou un PA alors que le marcher en est saturé ? »

        C’est vrai : c’est comme le marché du masque. À quoi peut bien servir de créer un et industrialiser un marché local quand il suffit de s’adresser au marché mondial.

        C’est vrai… sauf quand c’est plus vrai. La politique consiste à envisager le cas où ce n’est plus vrai, c’est-à-dire le monde réel. Je sais bien que vous avez un tropisme à gauche qui vous fait nier la réalité, mais j’avoue que je suis sur le cul après l’expérience des masques que des gens osent encore proposer votre argument. Il n’y a pas à dire : quand un gauchiste ne veut pas voir la réalité, même l’horreur ne lui fait pas changer d’avis.

        Chapeau !

  2. Raymond75 dit :

    Démarche intelligente et adaptée aux circonstances, qui semble impossible dans le cadre de l’Union Européenne …

    • mich dit :

      Eh bien on n ‘ a pas le droit au chapitre sur la fraternité entre les hommes et investir dans la guerre c ‘est pas bien? ah oui quand c ‘est pour tailler votre pays ou l’ Europe c ‘est pas pareil ,même quand on parle d ‘un pays bien accoler aux USA pour sa défense et sa force de dissuasion depuis longtemps .

    • Too dit :

      Ah bon ?
      On a pas nationalisé les chantiers de Saint Nazaire récemment ?

    • LEONARD dit :

      @Raymond75
      Ah oui ?
      Et les chantiers STX ?
      Et l’aciérie d’Ilva ?
      Et Alitalia ?
      Votre dose de fiel journalière a raté sa cible, comme souvent.

      • dompal dit :

        @LEONARD,
        Faut pas trop lui en vouloir.

        Dans les années 60’/70′ dans les tunnels du métro parisien entre 2 stations, il y avait une publicité pour la boisson ‘Dubonnet’ avec comme slogan : ‘Du…Dubon…Dubonnet’.
        Certains s’en sont inspirés pour faire : « Con…Comme…Communiste ». 😉 🙂

  3. Fred dit :

    Jusqu’à une date pas si lointaine, les grandes entreprises françaises (particulièrement le secteur de l’automobile) n’hésitaient pas à mettre en faillites leurs fournisseurs vernaculaires en les pressurant comme des citrons.

    Cela change progressivement depuis 15/20 ans. Elles ont compris qu’un tissu industriel local en bonne santé est un avantage en terme de sécurité/qualité d’approvisionnement/réactivité. Safran et Airbus ont compris le péril que représenterait la perte d’indépendance/savoirs-faire de la pépite Aubert & Duval et ses aciers incomparables, CF. dans le même secteur, le pillage technologique + abus de position dominante de la Mittal Steel Company (qui aurait pu faire bien pire d’ailleurs, mais au futur ?).

    • Momo dit :

      Mon pauvre ami freddo, il va vraiment falloir monter le niveau et te renseigner un peu sérieusement plutôt qu’avec tes références habituelles complètement nulles ou volontairement à coté.
      Pas sur que ce soit possible vu d’où tu pars.

      Rien que sur le secteur auto, apprends que les premiers à mettre en servage leurs sous-traitants ont été les US et les allemands (et oui, encore…).
      Même si je n’était pas né j’ai appris comme tu aurais pu le faire que fin des années 80 un malfaisant du nom de Ignacio Lopez de Arriortua avait innové dans le domaine chez GM a tel point que VAG (VW) lui a fait un pont d’or pour venir etriller ses sous-traitants en Europe et de par le monde.
      Ce type a lancé cette nouvelle approche ‘partenariale’ qui a obligé tout le secteur à faire de même pour rester compétitif: c’est à dire privilégier le court terme et on verra aprés.
      Cela a tué tellement de boutiques qu’après quelques années les fabricants se sont retrouvés avec une poignée de sous-traitants, ceux qui avaient survécu, qui ne sont pas les rois du pétrole mais qui peuvent tenir tête avec du répondant notamment par leur taille. Et là il a fallu adapter le discours.
      Evidemment le fossoyeur était parti en retraite aprés avoir été richement payé par VW, et inquiété dans quelques affaires de corruption avec le business catalan.

      Ca, bien sûr, tu ne le verras pas dans tes feuilles de chou, le monde et libé, ni radio-france-tv qui préfèrent bacler leur boulot et te parler des vilains français. (Dont un qui risque de finir italien si son patron portugais fait comme sagnieres-essilor le trés mauvais).

      Allez, au travail!

  4. berger dit :

    les anglais se réveillent ?

    • cabanas dit :

      Hors de l’Europe…. il se réveillent!
      Puissions nous en retenir la leçon!
      Il faut nationaliser Aubert & Duval. Il ne s’agit pas d’une  »réflexion » économique et quelques autres si nécessaire. Il faut simplement que nos politique fassent ce qu’il faut pour ne pas dilapider les bijoux (vitaux) de famille (pouvoir régalien). Mais ces  »bijoux » ne sont ils pas largement hypothéqués par la dette de la France? Enfin, nous avons à la tète de l’Etat un adepte du  »en même temps » Alors…. espérons (sans trop y croire pour ma part).
      Rassurez moi…. tout n’est pas que défaites en France?

  5. Scxipion dit :

    Décidément ce BoJo a l’air d’être un vrai chef d’état.
    J’ai tout de même quelques doutes sur le format futur de l’ armée de terre Britannique mais concernant la Royal Navy je trouve qu’il fait les choses sérieusement.

    • Momo dit :

      Si cela t’intéresse vraiment renseigne-toi un peu sérieusement sur l’individu et ses manières. Pour les résultats c’est trop tôt, mais tu verras que les paris sont ouverts…
      Et tu as raison d’avoir des doutes la stratégie UK concernant son armée.
      Mais peut-être que je sous estime le pouvoir magique du brexit et de bojo, qui réduit l’armée pour la rendre de plus en plus performante.
      Sur les trés belles slides chantées par les meilleurs mages de la Kom c’est fabulous, marvelous,…
      Beau comme une séance de penalties.

  6. Plusdepognon dit :

    En matière économique, la liste de nos dépendances s’allonge :
    https://www.latribune.fr/opinions/blogs/commodities-influence/acier-la-dangereuse-dependance-croissante-de-l-europe-885115.html

    Ce qu’il reste de la métallurgie française a durement encaissé ce qu’il s’est passé au Royaume-Uni :
    https://www.lefigaro.fr/international/scandale-greensill-l-ancien-premier-ministre-britannique-david-cameron-admet-des-erreurs-20210411

    Ascoval et Hayange vont donc passer sous pavillon allemand…
    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/ascoval-et-hayange-rachat-effectif-par-l-allemand-saarstahl-attendu-cet-ete-20210702

    La société CNIM aura aussi laissé des plumes en 2021:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/sous-la-pression-des-creanciers-cnim-est-contraint-de-remettre-bertin-technologies-en-vente-889747.html

    https://www.forcesoperations.com/cnim-en-negociation-pour-ceder-ses-activites-de-cybersecurite/

    Quant à la société française iXblue, elle serait à vendre:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/herve-arditty-va-t-il-mettre-sa-pepite-ixblue-en-vente-889605.html

    En ce qui concerne Aubert et Duval, le sauvetage est plus compliqué que prévu :
    https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-la-reprise-d-aubert-et-duval-par-airbus-safran-et-ace-prend-plus-de-temps-que-prevu.N1094619

    Au rayon bonnes nouvelles, dans la vente d’une partie de CILAS, le vainqueur est… breton:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/et-lumibird-devient-actionnaire-de-cilas-aux-cotes-d-arianegroup-889652.html

    Toujours dans la lutte anti-drone, à signaler le retour d’une société qui n’était plus françaiseet qui va équiper l’armée de l’air et de l’espace :
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/lutte-antidrones-mc2-technologies-repasse-sous-pavillon-francais-1333886

  7. Thierry dit :

    les fusions-acquisition c’est bidon, seul les nationalisations offrent une sécurité d’approvisionnement suffisante, c’est l’expérience qui le dit.

  8. Adrien dit :

    Ils avaient privatisé la fabrication des ogives ???? °_°

    • Carloman dit :

      Je viens de lire cela avec vous… C’est… Existe-t-il un terme ? Je ne sais pas….

  9. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Sans blague? J’imagine tout un régiment de jihadistes néolibéraux Reagan-Thatcheristes ont dû aller se pendre au grenier!

  10. Thaurac dit :

    Que l’état retire ses billes de la poste, de la snfc, d’air france, plombées par la charges salariales, les régimes spéciaux ,sociaux et la syndicalisation du toujours plus , qui les plombe et qui trainent une dette endémique, mais investissent dans des sociétés privés primordiales et innovantes qui ont des difficultés de trésorerie

    • farragut dit :

      @Thaurac
      Dans les « sociétés privés primordiales et innovantes qui ont des difficultés de trésorerie », vous comptez aussi celles qui ont bénéficié du chômage partiel, payé par tous les contribuables (enfin, ceux qui échappent aux bénéfices de l’optimisation fiscale), via l’augmentation de la CSG pour rembourser la « Dette COVID-19 » ?
      Ou celles qui ont bénéficié des 50 milliards du CICE sans contrepartie ?
      (J’en connais qui en ont profité pour refaire la moquette de l’étage de la DG…)

      Parce que les « premiers de cordée » qui font les poches des « premiers de corvée », de ceux qui assurent le transport des malades, des médecins, des approvisionnements, des denrées alimentaires et des colis quand il faut confiner le pays, cela va bien un moment…
      Comme disait un candidat à la présidentielle US, aucune entreprise privée ne pourrait fonctionner sans des infrastructures payées par la collectivité, et gardées en bon état par des personnels qualifiés (donc protégés en France par un semblant de Code du Travail).

      Si l’archétype de la « société privée primordiale et innovante » est pour vous une GAFAM comme Amazon (qui bénéficie gratuitement des réseaux et des infrastructures de transport mis en place par les « sociétés nationales de l’ancien monde » financées par le contribuable), merci bien, mais pas pour la France et ni pour ses industries de défense !

      Il ne faut pas confondre « ruisselement » avec « pompage ». 😉

  11. Nexterience dit :

    Cela permet de rappeler que les anglais et la France ont mutualisé une petite partie des moyens de développement de dissuasion:
    Facile à trouver en français mais pas en anglais.
    http://www-teutates.cea.fr/

  12. Carloman dit :

    Depuis quand l’union interdirait à un état, dans le cadre actuel de reprise en main des objectifs stratégiques que nous observons en ligne de fond, de re-nationaliser une oy plusieurs entreprises ? Franchement, je pense avec raison, et sans évidemment créer de polémique, qu’il n’y a pas de contradiction…

  13. Lassithi dit :

    L’avantage d’être souverain, c’est qu’on sait prendre les décisions pour le rester ou le redevenir.
    Quand on pense que le RU devait disparaître de la carte après le Brexit et quand on regarde les pans entiers de notre économie sacrifiés sur l’autel des fondements de l’UE. Quel gâchis.
    Les eurogagas enfermés dans leur secte grognent chaque matin au regard des nouvelles qui viennent d’outre Manche.
    Charge à nous d’en tirer les leçons en sortant des TUE et TFUE, sans oublier d’envoyer tous ces eurogagas en (longue) cure de désintoxication, loin très loin.
    Il faudra après reconstruire ce qu’ils ont méticuleusement détruit depuis 30 ans.

    • Momo dit :

      Pour l’UE je dis pas, on a l’impression que les politiques au pouvoir en Europe n’ont tiré aucune leçon du brexit, c.a.d. pour quoi il est arrivé. C’est incroyable.
      Aucune réforme du bidule, aucune remise en cause, aucun questionnement. Rien, même en catimini. Le vide.
      Si cela fini mal on saura pourquoi. Et ce serait vraiment désolant.

      Mais par contre ne jouez pas le grand air du brexit, il y a un coté cocu-battu-content qu’il vaut mieux laisser à d’autres, d’autant plus qu’il est beaucoup trop tôt pour commencer à faire même le début de l’ébauche d’une idée de bilan. Et ce qui est vrai un mois ne l’est pas forcément le suivant (e.g. astra zeneca et le variant indien euh.. pardon delta).

      • Lassithi dit :

        Ca ne peut que mal finir. Quand une commission non élue vous dirige c’est la dictature.
        Pour l’aspect cocu les prédicateurs de mort du RU pourraient fonder une université façon secte Moon.
        Alors, une chose est simple. Pas de boule de cristal, mais chez moi, je fais comme bon me semble. Ce n’est pas le syndic qui va me donner des ordres. Surtout si je ne l’ai pas choisi.
        55% de non en 2005. Ne l’oubliez pas.

  14. Allos10 dit :

    Voila ce qu’il faut faire